AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tal'darak [terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tal'darak Helvival
Drow
avatar

Nombre de messages : 21
Âge : 24
Date d'inscription : 08/05/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  781 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Tal'darak [terminée]   Dim 14 Mai 2017 - 20:33

Identité
Nom/Prénom : Tal'darak Helvival
Surnom : Renor'ujool, l'Obsidien
Âge/Date de naissance : 781 ans / 240 du 10ème cycle
Sexe : Masculin
Race : drow
Faction : Puy
Alignement : Loyal Mauvais

Particularité : Sa cicatrice


Métier : Barra de la Dothka
Classe d'arme : Corps à corps / A Distance


Possessions & Equipements :
Des esclaves, dont un demi-drow Zurthan, et un demi-drow estréventin, son armure et quelques armes de type fléchettes empoisonnées, dagues, et une rapière très aiguisée.

Apparence :

  • Taille : 210cm sans armure, 220 avec
  • Couleur des yeux : rouge
  • Portant constamment son armure, les rumeurs les plus folles courent quant aux raisons pour lesquelles Tal'darak la porte. Mais en réalité, l'armure n'est qu'un prétexte pour affirmer dangerosité de l'individu. Aux formes aggressives, Tal'darak, bien que dans la branche d'espionnage, s'occupe principalement des affaires internes; celle-ci lui apporte protection et réputation.


Personnalité :


Si un mot peut qualifier Tal'darak, c'est le mot méthodique.

Lorsqu'il s'agit de conflits, Tal'darak est froid, prudent, ne laissant aucune place au hasard, à l'honneur, ou à la clémence. Chacun de ses adversaire sera terrassé, battu de la manière la plus efficace qui soit. L'heure est à la panique si Tal'darak vous a dans son collimateur : il fera tout pour vous détruire sans vous donner la moindre chance de riposter. Il n'est pas sûr qu'il y arrive, bien sûr, comme tout mortel, il est faillible; mais sachez qu'il tentera tout pour s'en donner les moyens.

Plutôt provocateur et narquois, et ce de manière constante, Tal'darak apprécie provoquer les confrontations avec ceux qu'il pense plus faible que lui, tout en donnant l'impression d'être le plus chétif, celui "qui parle trop mais qui ne fait rien". En réalité, Tal'darak est un perfectionniste n'exigeant de lui-même que l'absolue excellence. S'il aime bien jouer sur les apparences, et prétendre que son ascendance patricienne fait de lui quelqu'un de supérieur, il sait bien que c'est l'entraînement et la remise en question constante de ses capacités qui lui permettront de parvenir à ses fins.

Très bon analyste, il tient ses qualités de l'ensemble de sa famille, pour la plupart membres de la Dothka; hors de son armure, c'est un dangereux assassin. Dans son armure, c'est un dangereux intriguant, et un duelliste effrayant. Traitant des affaires internes de la Dothka, il adopta son actuelle armure, à l'apparence effrayante, allégorie de l'arme la plus puissante de la Dothka, avant même la dague : la peur. La peur sous tout ses symboles, fussent-ils une tête empalée sur une pique, une proie assassinée de manière spectaculaire...Ou de simples mots. Tal'darak, contraint de centraliser ses opérations à la maison des Ombres, utilise donc l'armure comme un symbole de présence, de rappel constant qu'étant le maître des assassins, nul ne pouvait le toucher lui.

Mais surtout, au plus profond de lui, son entière psyché se base sur une chose : une peur pathologique de la défaite. S'il est aussi méthodique et prudent, s'il est aussi rapace envers les plus faibles, c'est parce qu'il ne mène aucune bataille qu'il n'est pas sûr de gagner... Mais à vaincre sans péril, l'on triomphe sans gloire. Et bientôt cet adage le rattrapera, et alors, Tal'darak sera contraint de faire un choix.

Tal'darak croit aux dieux, mais, égocentrique, il convient du fait qu'il ne doit sa réussite qu'à sa propre personne; tout en pouvant éventuellement expliquer la déchéance de certains en ce bas-monde par leur déchéance par les dieux eux-même.


Histoire

I) La jeunesse d'un Prima Sanguis ( 310 du 10ème cycle - 410 du 10ème cycle)

Jeune, il était vif d'esprit, mais nombreux étaient ceux qui se moquaient de son apparent calme. Déjà depuis son entrée dans la voie des guerriers à ses 90 ans, Cynisme et moquerie étaient d'ores et déjà des talents naturels en lui, ne manifestant guère plus de volonté que ce qu'on lui demandait, frustrant là ses maîtres qui voyaient en lui un talent dilapidé par la mauvaise volonté : Tal'darak était mauvais élève. Ou du moins, c'est ce qu'ils croyaient.

Car la Dothka veillait, et Tal'darak attendait patiemment leur venue. Vers le début de son adolescence, une quarantaine d'année dans la vie du jeune drow, Les maîtres montrèrent donc leurs préférés, aux esprits aiguisés et aux lames. Et ils discutèrent. Satisfaits, ceux de la Dothka nommèrent les élus. Tal'darak choisit alors son moment pour se présenter, et de la manière la plus flamboyante qui soit, déclarant calmement.

"Je suis Tal'darak, fils des Helvival. Et je conteste la décision d'admettre un chien Kheny'vry dans la Dothka. Je défie donc cet imbécile pour son titre, afin que Meingal et ses fils soient témoin de l'injustice du maître à ses élèves et à moi."

Tous, choqués, n'osèrent commenter la chose. Le maître était plus stupéfait qu'enragé, et l'agent de la Dothka se tourna vers le jeune insolent d'un air désobligeant.  Mais avant qu'il ne puisse sortir la moindre remarque pour chasser l'impertinent, Irfel fit un pas en avant.
Mais Tal'darak connaissait Irfel Kheny'vry. De bien plus basse extraction que Tal'darak, il subissait toutes les moqueries de ce dernier aussitôt qu'il manifestait quelques talents, mais travaillant durement, il progressa jusqu'à arriver à un niveau supérieur à celui de Tal'darak, le battant à chaque combat. Helvival ne manquait cependant point de le railler à chaque occasion. Mais cette fois-ci était différente. Irfel s'était attendu à voir un Tal'darak frustré et enragé. A la place, il voyait une personne calme, sûre d'elle-même et des avantages que son titre lui procurait, insultant sa famille une fois de plus en présence de tous ses maîtres, ainsi que de la Dothka. C'était la fois de trop.

"Ces idioties n'ont que trop duré, aboya Irfel, sûr de lui. Je te laisse choisir ton arme, Tal'darak. Tu mourras dans l'heure pour les mots que tu as prononcé."

L'agent regarda Irfel, puis Tal'darak, qui lui lançait un regard entendu. Alors que les professeurs allaient chasser Tal'darak, le drow de la Dothka leva un bras.

"Il en sera ainsi, fit l'agent de la Dothka. Maîtres Sargtlins, apportez leurs les armes de leur choix. Celui qui vivra, me suivra au Qu'ellar d'veldrin."

Le combat commença alors.  Et comme il était attendu, Irfel avait l'avantage sur Tal'darak. Plus rapide, il multipliait estocs et tailles, mais aucun coup ne faisait mouche. Redoublant de vitesse, il frappait, taillait, et tentait d'entailler, mais alors qu'il allait de plus en plus vite, Tal'darak souriait de plus belle. Aucune attaque ne l'avait touchée. Et alors, au bout d'une dizaine de minutes, ne pouvant plus soutenir le rythme, Tal'darak contre-attaqua.
C'était impossible, pensaient les spectateurs, élèves et maîtres. Tal'darak était un paresseux ! Il ne pratiquait pas. Il était mauvais aux entraînements ! Irfel était bien meilleur. Et notre drow pouvait deviner chacune de leurs pensées. Et il savait pertinemment quoi leur répondre.

"Tu peux travailler autant que tu veux, Irfel, je serais toujours meilleur. "


Irfel hurla alors, lançant une attaque qui aurait bien pu égorger Tal'darak sur le coup. Mais le drow évita l'attaque gracieusement, s'écartant de sa position de face pour se mettre aux côtés de son rival en un éclair. L'attrapant au coup avec son bras , il le fit tomber à terre, et lui écrasa la tête du pied à plusieurs reprises, ne s'arrêtant que lorsque son adversaire fut inconscient, mais veillant à ce qu'il ne meurt pas.

"Toute autre issue de ce combat m'aurait déçu, fils. Mais il m'aurait plu de ne pas avoir à perdre un élément utile à notre cause."


"En me choisissant moi, vous n'en avez pas perdu un."


Kyal'Rak Helvival, Lame Noire de la Dothka, sourit.

"Rentrons à la maison."

Lorsqu’il rentrèrent, Tal’darak fut battu violemment par les esclaves ; en punition pour avoir gaspillé un précieux élément. Mais lui savait la vérité. Le lendemain, Irfel, épargné, et récupéré ensuite à la Dothka, son talent indéniable.

Aussi était-il nécessaire d’introduire la jeunesse de Tal’darak par cette brève anecdote. Les Helvival, qui prétendaient remonter à la lignée de celui qui fut jadis protecteur du Linoïn, n’ont eu de cesse de s’exercer et d’atteindre l’excellence : si le sang ne justifiait pas de la valeur d’un individu, il s’agissait néanmoins de lui faire honneur ; la honte et l’opprobre soient sur ceux indignes de porter le nom des Helvival. Tal’darak,  quant à lui, avait une vision différente : le sang ne signifiait rien pour lui. Ce que les drows voulaient véritablement, c’était un meneur capable d’assouvir le désir de victoire de ses sujets. Le sang n’était guère qu’un prétexte pour séparer le grain de l’ivraie, un prétexte pour insulter et destabiliser son adversaire. Tal’darak avait conscience qu’Irfel aurait pu le battre, s’il était plus puissant que lui. Mais Tal’darak pratiquait bien plus que l’on ne croyait ; il étudiait déjà les techniques avancées de combat au corps à corps avec sa famille. Les maîtres d’armes de la Voie du Guerrier ne pouvaient apporter une telle formation personnalisée ; et les parents sargtlins d’Irfel n’allaient sûrement pas lui apprendre ce que Tal’darak apprit de ses pairs.





I) La vie dans la dothka ( 410 du 10ème cycle -700 du 10ème cycle)



Tal’darak, introduit ainsi à la Dothka, n’eut aucun mal à gravir les échelons qu’il était possible de gravir, et se noua d’amitié (toute relative ceci dit), de manière assez étonnante, avec le même Irfel dont nous parlions. Lui ayant épargné la vie de manière assez inexplicable, Irfel cherchant des réponses à ce comportement, Tal’darak expliqua simplement que sa mort n’était pas requise ; mais du fait du sang inférieur d’Irfel, qui n’avait que l’aura d’un parvenu autour de nombre de drows patriciens, il n’aurait sûrement pas été recommandé si Tal’darak avait révélé son plein potentiel. Ainsi, ayant survécu au duel, Kyal’Rak , consentant au jugement de Meingal, était forcée de tenir parole. Tal’darak passait ainsi pour une personne aux intentions honorables, et si Irfel restait méfiant, il finit par penser que Tal’darak n’était pas la fieffée ordure qu’il semblait être.



En réalité, Tal’darak n’en avait que faire de la vie d’Irfel ; mais dans sa vision, il était clair que tuer un élève de la voie du guerrier lui aurait sans doute amené plus d’ennuis qu’il ne voudrait ; mais il voudrait offrir un bon combat à son père. Il gagnait aussi un laquais au change…Que demander de plus ?

De manière peu étonnante, Tal’darak suivit la voie de l’espionnage, à la recommandation du Maître des Mots de l’époque, qui avait d’ores et déjà remarqué sa capacité latente à manipuler les gens. Etudiant l’obtention d’information sous toutes ses formes, l’interrogation ainsi que le poids du symbole chez les peuples, Tal’darak compléta sa formation avec une pratique assidue du duellisme, là où d’autres fêtaient et se languissaient dans la luxure. Pour lui, spécialiste de l’espionnage, assassin ou non, nécessitait une connaissance appuyée de l’art du combat. Cette connaissance lui fut d’ailleurs utile à maintes reprises, lors de plusieurs opérations sur le terrain, mais pour lui, le terrain était souvent soit un campement de champs de bataille, soit une pièce sombre, à interroger des individus drows ou d'autres races, à l'aide d'armes ou encore simplement d'arguments accablants. C’est dans cette branche où il passa une grande partie de sa vie. Deux cents ans d’interrogatoires, d’analyse, et de conseil auprès des plus grands, Tal’darak bâtit une réputation de briseur de moral. Sa présence dans un bataillon, si un haut officier requérait de l’aide pour remonter le moral, contribuait sérieusement à taire les comportements séditieux. Servant en Ithri’Vaan, en colloboration avec la politique de régulation du IVeme Ost de l’époque, Tal’darak, par ses réseaux d’intimidation, et ses méthodes inquisitrices, fut d’une grande utilité à Sol’Dorn. Certains généraux, chargés de faire taire des insurrections voire des soulèvements contre l’hégémonie drow, n’hésitaient souvent pas à consulter Tal’darak pour, ainsi dire, briser le moral ennemi.



Le siège d’Iranion, bien que peu important dans l'histoire des conflits en estrévent, représente un exemple intéressant où le célèbre capitaine mercenaire anti-drow, le général Clolarion, retranché dans une forteresse, avec l'incapacité de rejoindre l'ensemble des forces rebelles dispersées autour de Naelis et du reste de l'Ithri'Vaan, fut capturé, ses membres brisés un par un, et ses hurlements amplifiés par les mages drows. Quelques jours plus tard, les troupes négocièrent leur reddition. L’histoire officielle ne relate pas la suite du siège d’Iranion… Car il n’y a pas de suite, dans la version officielle.



Le récit fut amplifié, déformé, certains spéculèrent sur la fin de l’histoire, mais la Dothka sait ce qui s’est passé durant ces quelques jours ; elle seule connaissait les conséquences profondes de cet événement. En effet, lors de la reddition, Tal’darak proposa au chef de régiment d’exécuter l’ensemble des soldats mercenaires, leur refusant toute possibilité de reddition. Le Lani d'Szeoussen de l’époque, supérieur de Tal’darak, ordonna à Tal’darak de conseiller le contraire, une répression sanglante, d’après lui, aurait fait des martyrs. Mais Tal’darak, méthodique qu’il était, définitivement décidé à en découdre avec toute velleité d’insoumission dans la région, décida de couper la poire en deux, en obéissant au au Lani tout en pervertissant son ordre de manière créative. Décidant alors de la destruction complète de la forteresse par le feu, il conduisit l’ensemble des occupants, faubourgeois civils compris, à une forêt non loin d’Iranion, et ordonna aux soldats de les exécuter jusqu'au dernier, avec interdiction expresse d’en révéler le moindre détail, avec la garantie que chacun des drows bourreau soit marqué dans un registre de la dothka, et en fut notifié : Malheur à celui qui révéla le destin des pauvres diables d’Iranion, et qu'à tout ceux qui posaient la question, recevaient cette menace voilée, "Tal'darak veille". Les rumeurs, qui filtrèrent malgré tout, disent que c'est à ce moment que Tal'darak décida de porter son armure, car Clolarion, avant sa mort, aurait réussi à le blesser au visage. La "légende" disait Tal'darak fit alors voeu devant Meingal et Uriz qu'il dissimulerait son visage jusqu'à ce que le dernier de ces Nisétiens (et par Nisétiens, il entendait par là tout estréventin humain) armés périsse ou soit réduit en esclavage. Alors, et seulement alors, montrera-t-il son visage et ses cicatrices avec fierté, car seulement alors sa cicatrice sera celle d'une guerre victorieuse... Et non pas d'une traîtrise indigne. Aussi se protegea-t-il le reste du corps, pour éviter toute autre "traîtrise indigne" de la sorte. On n'est jamais trop prudent, après tout.

Tout ceci étant dit, et grâce à une sacrée chance (ou bénédiction d'Uriz pour les bonnes femmes drows), le silence effrayant sur la disparition de l’ensemble de la forteresse occupée par les rebelle, plutôt qu’une déclaration haute et claire, eut l’effet escompté par le drow. Paralysés par l’indécision et la disparition de la Compagnie Franche, la région arriva à un calme relatif. Le tour de force de Tal’darak le fit revenir avec les honneurs du IVeme Ost. Le Lani d'Szeoussen tomba dans la disgrâce, subissant les railleries de ses pairs pour ne pas avoir devisé un tel stratagème lui-même, mais ne pouvait se permettre de l'exécuter publiquement, ce qui aurait été une démonstration d'impuissance face à ses semblables. Mais cela n'importait que peu à notre drow, qui considérait qu’il était temps de remplacer le Lani.


Néanmoins, le Lani, Gardien des Secrets, était un dangereux adversaire. Car si les espions de la Dothka connaissaient bien leur domaine, le Gardien, lui, avait la vision globale de l'ensemble de son réseau.  Et si Tal'darak, alors officier, disposait de ses propres informateurs et d'une réputation qui commençait à devenir respectable, le Lani d'Szeoussen était plus expérimenté, et largement mieux informé que le jeune Prima. Et un autre facteur jouait contre lui.

Les Vel'xunyrren, au contraire du reste de l'ensemble du monde drow et même, dans une certaine mesure, de leur collègues assassins, les Velg'laren, vivaient dans un microvers où le contrôle de soi était une question de vie ou de mort. Tout était  parfaitement calibré de sorte à ce que rien ne transparaisse de leur fonctionnement interne. Le chaos, au sein d'un réseau d'espionnage bâti sur plusieurs siècles, était impensable; et si le Barra avait le moindre soupçon sur l'existence de troubles internes aux Vel'xunyrren, la répression serait rapide, nette, et sans distinction.


I) Le retour à la terre ( 700 du 10ème cycle -1 du 11ème cycle (évènements durant et juste après le Voile)


Aussi, Tal'darak durant les d'année qui suivit l'insurrection d'Iranion, ayant réaffirmé de facto la suprématie drow sur le secteur estréventin, se re-concentra sur les affaires internes. Et le Lani, bien trop content de voir Tal'darak quitter l'Ithri'Vaan et sa popularité récemment gagnée, y délégua un autre. Car après tant d'années passées auprès de ses congénères, il avait bien compris une chose : si les drows étaient une machine de guerre bien huilée, ils se cannibalisaient bien assez tôt si les ennemis manquaient. Et cela se voyait assez facilement. Le nombre d'assassinats d'officiers supérieurs des Velg'laren était absolument surréaliste. Les montées en grades se faisaient sans vergogne, là où les Vel'xunyrren ne pouvaient manœuvrer sans subir l'opprobre collective. Tal'darak frustré de l'immobilisme de sa branche, ne pouvait hélàs que ronger son frein, tout en gagnant en respectabilité et en réputation (et donc en réseau). Mais alors germa une idée bien sombre en lui, qui , si elle ne lui permettait pas de déloger son supérieur, lui pavait la route pour un destin plus glorieux encore.

Le plan était, dans sa nature, très simple. Dans sa forme, il nécessitait néanmoins d'être patient et méticuleux; et Tal'darak possédait au moins la seconde qualité, et à défaut d'être patient, il n'avait guère le choix que d'attendre. Car en effet, les catastrophes drows arrivaient en masse depuis le Voile. Paralysés par l'indécision, incapable de mener la moindre opération, les rapports n'arrivant qu'au compte-goutte, le Barra avait fort à faire, les intrigues faisaient bon train.

Et tandis qu'il attendait, il semblait que deux drows montaient les échelons à toute allure dès la disparition de Brylyan Naerth. Quelques jours plus tard, un informateur témoigna de l'assassinat d'un des Velven Renoren par un certain Bahei Laskross, qui semblait être en connivence avec l'autre Velven du nom de Ja'afae.

Tal'darak invita son subordonné à taire ce détail, devenant en quelque sorte l'ange gardien de Laskross, il s'assurait qu'aucune de ses manigances ne se fasse sans en être au courant, et lorsque le Barra d'alors s'entretenait avec lui, Tal'darak s'empressa de se mettre devant la porte et devant les gardes. L'empêchant alors de s'avancer, il s'exprima dans le plus grand des calmes :

"Mes braves, le barra de la Dothka est sur le point de se faire assassiner."


Les drows, conjurés avec le traître ne nièrent ni confirmèrent, continuant d'observer le personnage à l'armure lourde.

"Peu m'importe. Votre maître a d'ores et déjà scellé son destin. Mais le nouveau ne veut que personne ne puisse l'incriminer à son tour, aussi, il m'a ordonné de vous faire signer ces aveux que vous avez laissé entrer Bahei'Laskross chez le Barra, avec son complice, pour but d'assassiner le Barra."

Mais les gardes conjurés, de vulgaires laquais, ne pouvaient imaginer une telle possibilité. C'est alors que Tal'darak, passant pour une confidence de Laskross, leur raconta l'assassinat de l'ancien Velven Renoren, ainsi que la disparition de Ja'afae,  prédestinée à devenir Obok Senger (chose qui se vit confirmée dans les semaines à venir, bien que cela fut pour un court temps). Convaincus alors de la proximité de Tal'darak avec le Barra (comment aurait-il pu connaître autant de détails sur lui, après tout), ils signèrent les aveux. Une fois ceci écrits Tal'darak ne manqua pas à les avertir. Aucune mention de ses aveux ne doit être faite, pour peu de les revoir apparaître au grand jour. Tal'darak disparut alors; et Bahei sortit victorieux de son coup d'état.

Et tous le saluèrent. Car les prises de contrôles drow, même supposément "illégales" du point de vue humain, sont des secrets de polichinelles et des preuves même accablante ne sauraient qu'à peine justifier la présence dans un tribunal. Mais point de tribunal chez des drows,  Après tout… Personne ne viendrait à dénoncer un collègue pour avoir monté en grade. Aussi Tal'darak ne voyait-il aucune utilité à le faire de manière si prématurée; un nouvel équilibre du pouvoir naissait avec l'apparition du triumvirat; et même si Tal'darak était convaincu de la stupidité du Barra pour de nombreuses raisons, Bahei'Laskross pouvait être un danger pour lui s'il passait à l'action pour l'instant. De plus, les Helvivak étant loyalistes, ils étaient les premiers victimes de la purge conséquence de l'usurpation de pouvoir de Bahei'Laskross.

Néanmoins, le chaos qui régnait dans la haute hiérarchie depuis la mort du dernier barra, précédée de celle de Brylyan, fit vaciller la structure pourtant assez stable de sa propre branche; et il profita du chaos ambiant dans la haute hiérarchie pour tuer le Lani de ses propres mains; Il prit alors, durant une brève période et avec la complicité d'officiers qu'il récompensa prestement, l'identité de celui-ci, rayant de tous les registres tout mention du patronyme Helvival. Ainsi, il devenait Tal'Darak Renor'ujool, Tal'darak l'Obsidien. Se jurant que ce patronyme n'était pas définitif, il attendit (de manière proactive, ne vous inquiétez pas) donc cette fois-ci la chute de son prochain supérieur

I) La prise de pouvoir ( 2 du 11ème cycle - Aujourd'hui)



Enfin, la moitié de la Dothka, après tant d'années à intriguer, était sienne. Mais le travail n'était pas fini, car l'autre moitié n'attendait pas. Car dès la fin du Voile et de ses suites immédiates, venait la série de défaites politiques et militaires de l'hégémonie du Puy; le début de l'indépendance estréventine, désormais libre du pouvoir du Puy d'Elda, les défaites répétées des drows que ce soit en péninsule ou en Elfie, le manque de rigueur terrifiant de l'ensemble de la hiérarchie faisaient une excellente occasion de faire tomber Bahei'Laskross, Barra de la Dothka. En effet, le Barra était le bouc émissaire idéal. Qui d'autre pour expliquer le manque de coordination des drows, si ce n'est le manque d'initiative des assassins dothki, et par extension, le manque de leur leader ?

Plutôt que de se résigner à une purge, c'est en l'an 8 que Tal'darak décida de se lever ouvertement contre Bahei. Avec l'approbation populaire de la dothka, Tal'darak lança une campagne publique avec son lots de rumeurs et de désinformation pour salir son ennemi, dans laquelle il révéla son identité de Helvival, réclamant que le sang du traître soit versé pour le sang de son père.

Car son père n'était en réalité nul autre que la Lame Noire loyaliste de l'ancien Barra, que Laskross avait assassiner après la chute de Brylyan. Tal'darak n'en avait en réalité cure de son père, mais la manœuvre était nécessaire pour se légitimer et ne pas passer pour un traître. Car enfin Tal'darak disposait du prétexte auprès du peuple pour confronter sans inquiétude Bahei'Laskross. Meingal était le dieu de la juste vengeance, et le fait de venger son père tout en vengeant l'ensemble du peuple drow lésé par l'incompétence crasse de Bahei'Laskross lui permettait, grâce au droit divin de vengeance, de passer enfin à l'action. Les propres Lames Noires désavouant le Barra durant le soulèvement, Bahei'Laskross était enfin à la merci du Gardien des Secrets.

Il lança des assassins à sa botte, ainsi que ses propres espions entraînés au combat contre Bahei, le temps d'une nuit, véritable bataille rangée au sein de la maison des ombres. Au terme de quelques heures, Bahei'Laskross, affaibli par les attaques répétées mais ayant réussi à survivre, fut touché par une sarbacane empoisonnée, qui le paralysa à l'instant. Tal'darak s'avança donc, son armure clinquant à chaque pas. Arrivée à la hauteur de sa tête, il lui écrasa sa botte métallique et cloutée dans la face; à plusieurs reprises, à tel point qu'il n'en resta de sa jeune et effrontée expression qu'une vague purée grumeleuse. Alors, satisfait, il lui coupa la tête de son épée, la plantant sur une pique, et déclarant devant la horde de dothkis :

"Que la tête de cet impie traître soit posée aux portes de la maison des Ombres, afin de rappeler au peuple drow que la Dothka ne tolère pas les faibles amoureux des elfes et des humains dans ses rangs."

Nul ne pouvait alors lui nier sa position de Barra, Tal'darak Helvival l'Obsidien.

Enfin bien sûr que certains s'y étaient opposés, mais telle était la voie des drows. L'élévation par le sang.

Et Tal'darak comptait bien faire couler celui des autres.


HRP:
 


Dernière édition par Tal'darak Helvival le Ven 17 Nov 2017 - 14:59, édité 10 fois (Raison : ville)
Revenir en haut Aller en bas
Tal'darak Helvival
Drow
avatar

Nombre de messages : 21
Âge : 24
Date d'inscription : 08/05/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  781 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Tal'darak [terminée]   Sam 20 Mai 2017 - 23:16

bonjour, j'ai terminé ma présentation
Revenir en haut Aller en bas
Yenaël
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 172
Âge : 23
Date d'inscription : 17/05/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  23
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Tal'darak [terminée]   Mar 23 Mai 2017 - 9:33



Salut à toi !  Twisted Evil

Avant toute chose, je tiens à te féliciter pour le travail important de compréhension du BG que tu as pu faire. Le BG drow est complexe et ta fiche témoigne du fait que tu t'es vraiment plongé dans l'univers de Mira Wink
Pour te permettre de comprendre encore mieux certains éléments de l'histoire des drows ainsi que d'insérer au mieux ton personnage dans la trame actuelle de l'histoire, je me permets donc de te faire quelques remarques / suggestions de correction que tu trouveras ci-dessous.

Prenons donc dans l'ordre chronologique des choses telles que tu les as présentées :


Tal'darak Helvival a écrit:
Âge/Date de naissance : 720 ans / 311 du 10ème cycle
I) La jeunesse d'un Prima Sanguis ( 310 du 10ème cycle - 410 du 10ème cycle)

Attention, tu as une petite année d'écart entre l'année de la naissance de Tal'darak et le chapitre sur sa jeunesse.
Pour rappel, chez les drows :
0-4 ans = Stade Natal
4-30 ans = Enfance
30-100 ans = Adolescence
100 ans et + = Age adulte

Quand les drows sont au stade natal, ce sont principalement des boules d'énergies indisciplinées.
Ensuite vient l'enfance où ils se calquent sur la société qui les entourent pour évoluer.
Ton personnage peut se calquer sur le modèle de la voie du guerrier si son père en est un. Le fait que son père soit membre de la Dothka (ou le fait qu'il soit un Prima Sanguis) ne peut cependant pas influencer le fait que Tal'darak entre ou non dans la Dothka.
Tal'darak peut donc suivre la voie du guerrier disons pendant la deuxième partie de son enfance. (Au tout début de son enfance il est encore trop jeune pour vraiment suivre une voie).
Et finalement intégrer la Dothka suite à son combat contre Irfel au début de son adolescence (Préciser les années pourrait être intéressant).


Tal'darak Helvival a écrit:
I) La vie dans la dothka ( 410 du 10ème cycle -700 du 10ème cycle)

Dans ce paragraphe tu parles de la répression drow en Ithri'Vaan au milieu du 10ième cycle. Nisétis a été éradiquée durant le 8ième cycle. Les drows ont la main mise sur la région de manière très autoritaire à cette époque et renforcent leurs positions suite à la défaite de Nelen (en 495)
Le passage du "siège d'Iranion" est intéressant mais un peu hors contexte.
Durant cette période, il y avait en effet des rebellions épisodiques contre l’hégémonie drow. Mais pas au point d'avoir une ville qui serait assiégée par les drows. Je te conseille de simplement changer ça en l'éradication d'une troupe de mercenaires locaux qui s'étaient rebellés ouvertement contre les Ost drows. Cela te permet en plus de garder le passage avec la torture du capitaine mercenaire Wink


Tal'darak Helvival a écrit:
I) Le retour à la terre (700 du 10ème cycle -1 du 11ème cycle (évènements durant et juste après le Voile)

Tout d'abord, durant cette période, les drows font de leur possible pour asseoir leur domination politique sur l’opulente cité-état de Thaar (Via les conseils de Princes Marchands). Les drows sont en train de gagner en puissance puisque le roi elfe est assassiné et que les drows lancent l'assaut sur l'Anaëh à la fin du 10ième cycle. Jusqu'à ce que ... Le voile arrive. Cela met un coup d’arrêt important à l'expansion drow.


Tal'darak Helvival a écrit:
Car les prises de contrôles drow, même supposément "illégales" du point de vue humain, sont des secrets de polichinelles et des preuves même accablante ne sauraient qu'à peine justifier la présence dans un tribunal.

Petit problème de cohérence. En fait, pas de tribunal chez les drows. Pas non plus de question sur l'ascension ou sur la valeur d'un papier signé. Tout c'est n'est que ... du vent pour eux Wink


Vient, pour finir, la principale modification que tu vas devoir apporter (qui est de l'ordre de la timeline pour coller à l'existant).
Le dernier Barra de la Dothka (Bahei'Laskross), a joué son dernier RP important en Karfias de l'an 7.
On peut donc estimer qu'il était à son poste jusqu'à cette date.
Je t'invite donc à adapter le paragraphe sur ta prise de pouvoir pour pouvoir coller à ça.
Car si j'ai bien compris (peut-être me trompe-je ?) mais tu envisageais que ton personnage prenne le pouvoir en l'an 2 du 11ième cycle.


Petit dernier point :
Tal'darak Helvival a écrit:
le début de l'indépendance estréventine, désormais libre de toute pression politique de la part des drows

L'Ithri'Vaan est indépendante ... OK, mais bien loin d'être libre de toute pression politique de la part des drows. Les Princes Marchands qui sont extrêmement influents dans toutes les villes (ou presque) de l'IV sont tous des drows. Eux même peuvent s'être libérés de l'influence du Puy d'Elda mais ça n'empêche pas que l'Ithri'Vaan est majoritairement dirigée par des descendants du peuple sombre.



Voilà, j'espère avoir été le plus complet possible pour limiter le travail que tu auras à mener.
Normalement les corrections sont assez simples à faire.
De plus, de nombreux éléments que je t'ai donné sont essentiellement dans le but de t'aider à cerner certains éléments du BG afin de pouvoir te lancer pleinement dans le RP une fois que tu seras validé !

Je suis, bien sur, a ta dispo pour toute question,
J'espère que nous pourrons valider ta fiche très très bientôt !  :mrgreen:


Revenir en haut Aller en bas
Tal'darak Helvival
Drow
avatar

Nombre de messages : 21
Âge : 24
Date d'inscription : 08/05/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  781 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Tal'darak [terminée]   Mar 23 Mai 2017 - 11:37

Salut, merci des rappels et pour ton aide Yenaël


J'ai modifié la partie sur l'âge et le siège d'iranion

Quant a l'histoire du siege d'iranion, je dirais que c'est plutot une place forte plutot qu'une cité, et que les drows avaient coupé la retraite des rebelles. Je doute qu'il mériterait son titre sans mentionner ne serait-ce qu'un coup d'éclat non ? :)

Quant a l'existence des tribunaux drows, je tire son origine de la présentation de Meingal, qui dit "un meurtre ne sera jamais jugé par un tribunal". La thèse inhérente a la citation que tu donnes répète donc cette phrase mentionnée dans le BG, a savoir que le meurtre de laskross ne vaudra pas tripette dans un tribunal vu que les drows s'en fichent. Il serait de toute façon étonnant de ne pas avoir ne serait-ce qu'une cour martiale qui permettrait d'amasser des preuves a l'encontre d'un traitre potentiel. Étonnant; mais peut être pas impossible, auquel cas je conseillerai d'éditer la section sur Meingal qui en sous entend l'existence pour éviter toute confusion (ceci n'est qu'une suggestion).

Concernant la principale modification, il est peut être peu clair; mais je considère bahei comme barra jusqu'a la fin chronologique de ma présentation. Je deviens donc barra en l'an 8 du mois actuel. Je l'ai reprécisé.

Voilà, toutes les modifications sont faites.

Quant a ton dernier point, je modifierai également donc.

Merci pour ces informations et a bientot.
Revenir en haut Aller en bas
Ëninríl Il'Dolwen
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 347
Âge : 17
Date d'inscription : 14/02/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 341 ans (Mort en l'an 9 XI Cycle)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Tal'darak [terminée]   Mar 23 Mai 2017 - 19:47

Bonsoir !
Tout d'abord, comme le soulignait Yenaël, ton investissement a été important, surtout dans les BGs du Puy d'Elda qui ne sont pas évident à intégrer. Cela se ressent dans ta fiche.

Ma correction va se vouloir aussi exhaustive que possible, ne sois pas découragé par sa taille, ce ne sont pas de très gros points à revoir, mais je veux m'assurer que tu as bien saisi toutes les subtilités (parfois bien cachées) de la vie au Puy.


Tout d'abord, pourrai tu développer un peu plus le paragraphe Possessions & Equipement de ta fiche ? Ton personnage doit avoir des armes, une armure, des objets fétiches... Par exemple, ce que tu cites dans "Apparence" a tout à fait sa place ici, ce qui permettra d'étoffer un peu l'image que l'on a de toi.


Ta partie "Personnalité" est très détaillée et convient parfaitement à ce que l'on peut attendre d'un drow. Pourrais-tu simplement rajouter une ligne ou deux concernant les dieux et le point de vue qu'adopte Tal'Darak vis à vis de la religion ?


Passons maintenant à l'histoire :

Tal'Darak a écrit:
Déjà depuis son entrée dans la voie des guerriers à ses 20 ans

Pour résumer en quelques points l'éducation typiquement drow :
A la fin de l'enfance (vers ses 20/30 ans), un drow va recevoir un premier enseignement. Cela consiste en un apprentissage basique des grandes valeurs du Puy etc... du type religion, histoire, et à tenir une épée. Cela ne fait pas d'eux des guerriers, loin de là.
Pendant son adolescence, tous les drows recoivent une éducation militaire de base. Ils ne sont plus confrontés à des "professeurs" mais des formateurs. Dans le cas de Tal, si il montre des signes de paresse ou de relâchement, il sera vite fait mis au pain sec et à l'eau pour apprendre comment qu'on fait au Puy ^^
A la fin de l'adolescence, les drows rentrent dans leur phase de formation. Ils se spécialisent dans l'armée régulière, la magie, la religion, l'artisanat. Selon les branches, à 110 ans, le drow est un débutant dans le métier, ou encore en formation.
Pour le cas précis de la Dothka (qui est un corps d'élite, ne l'oublions pas), le drow continue dans l'armée régulière après ses 90 ans. Seuls les meilleurs peuvent prétendre à la Dothka dans le futur. D'ailleurs, il n'y a pas vraiment d'âge maximum pour entrer dans ce corps d'armée.


Tal'Darak a écrit:
Voyez, mes amis, que le sang est au-dessus de la sueur.

Même si mon avis n'est plus aussi tranché que ce qu'on a parlé ensemble sur ce point, cette phrase pourrait porter à confusion. Tal'Darak peut, en effet, exprimer tout son mépris pour celui qu'il considère comme inférieur. Mais pour autant, ce n'est pas le sang qui est au dessus de la sueur, mais le sang de Tal'darak qui surpasse la sueur d'Irfel.


Tal'Darak a écrit:
Le siège d’Iranion, relaté dans de nombreuses archives est un tel exemple

C'est ce point qui, à mon sens, gêne le plus. Ton passage est interessant, mais ne s'inclut pas assez dans le BG et les RPs de l'Ithri'Vaan. Iranion n'est pas une ville existante dans des RPs ou posée sur les cartes. C'est pourquoi elle ne peut être aussi importante que tu le décris. Et donc, sa prise ne peut avoir un impact aussi important. Je te propose donc de réduire son importance dans ton récit, en faire un simple village ou, comme le demandait Yen, un simple camp de mercenaire, non pas mené par un Général mais par quelqu'un de moins important. Cela aurait pu permettre à Tal de s'illustrer. Ou alors, tu peux reprendre un exemple de bataille connu dans les RPs et qui s'est réellement passé, sans toutefois surrestimer le rôle de ton personnage.


Tal'Darak a écrit:
Mais le Lani d'Szeoussen de l’époque, supérieur de Tal’darak, ordonna à Tal’darak de conseiller le contraire, une répression sanglante, d’après lui, aurait fait des martyrs. Mais Tal’darak décida de couper la poire en deux.

Les supérieurs (surtout dans des corps comme la Dothka), ne sont pas là pour indiquer, mais pour ordonner. Si Tal'Darak désobéit à un ordre direct de son supérieur (et même si l'acte en question porte ses fruits) il sera sévèrement réprimandé, voir exclu de la Dothka, ou tué ou qui sait quoi encore. Le Lani d'Szeoussen ne serait pas tombé dans la disgrâce pour Tal'darak, il aurait certainement cherché à l'exécuter et à s'approprier ses exploits.


Tal'Darak a écrit:
Tal'darak lança une parodie de procès public

En ce qui concerne la justice au Puy, cela a trait à Meingal. Il n'y a pas de procès ou de tribunal au sens où nous l'entendons de nos jours. C'est la vengeance qui prime avant tout, tout cela organisé plus ou moins sous forme d'ordalie par combat. Une telle provocation du Barra pourra destabiliser le pouvoir de celui-ci, mais peut-être pas au point de retourner toute la Dothka contre lui.


Voilà ! Je sais à quel point la faction du Puy d'Elda peut être difficile à saisir dans sa globalité, mais nous nous efforçons de rendre les BG plus clairs chaque jours.

Je suis ravi que tu sois motivé et que ta fiche soit si complète. Si tu as des questions après nos corrections, je suis à ta disposition pour y répondre.
Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr
Tal'darak Helvival
Drow
avatar

Nombre de messages : 21
Âge : 24
Date d'inscription : 08/05/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  781 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Tal'darak [terminée]   Mer 24 Mai 2017 - 9:38

Le point de vue du puy d'elda est difficile a saisir parce que seul toi le detient, tout simplement, vu que yenaël m'a corrigé en me proposant une autre information. Il manque des informations cruciales et il ya des informations que tu modifies dont l'existence des procès pour avoir raison.

Je commence a comprendre pourquoi il y a si peu de gens au puy d'Elda.

Je vous conseille de fermer l'acces a cette faction et a réecrire les BGs de sorte a au moins couvrir l'evolution professionnelle d'un drow.

Quant au siege d'iranion, un soulevement militaire relate dans de nombreuses archives ne donne absolument aucune pertinence en terme de valeur historique. Beaucoup de qoulevements militaire non importants sont mentionnés "dans de nombreuses archives" sans pour autant etre important.

Enfin, Iranion ne risque pas d'apparaitre sur les cartes, vu qu'elle a été rasée.
Enfin; suite aux conseils de yenael; j'avais modifié la denomination d'iranion en place forte. L'existence de faubourgeois est bien sur normale ( les soldats ont toujours besoin d'un peu de loisir ou de bonne nourriture ou meme d'alcool, il serait irréaliste de ne pas mentionner un faubourg). Sur 400 ans de domination drow par le IVe ost dans un milieu majoritairement humain, penser que l'ensemble des batailles mentionnées sur le forum durant cette periode ( je crois que le forum ne la couvre pas enormément d'ailleyrs) est reducteur pour les futurs joueurs elfes ou drows qui voudraient mentionner autee chose qu'une bataille des cendres ou un personnage comme Tal'darak n'aurait que très peu d'utilité vu que cette bataille fut jouee sur le forum.une auto insertion serait irrespectueuse envers les joueurs qui ont ecrit leurs histoires.

Du reste je n'ai pas forcément d'avis parce que tout ce que les choses auraient pu tres bien se passer comme tu le dis ou comme je le dis meme si l"un des cas etait plus probable que l'autre. A te lire, tu refuserais l'existence de napoleon parce que ce n'est pas realiste qu'il ait reussi a convaincre l'assemblée nationale de lui donner les pleins pouvoirs après avoir éte jeté une premiere fois.

Je ne veux pas d'une tierce relecture mais juste d'un peu de compréhension.

Enfin, je trouve ton retour sur le MP assez malhonnête intellectuellement; j'aurais apprécié que tu répondes à mon MP avec tes observations plutot que d'attendre la correction apportée par yenael et le retour de thorgrel sur skype. En plus de ton comportement d'hier sur la CB a peine excusé, auquel je voulais te donner un benefice du doute; ce retour impromptu me fait douter de ta bonne foi.

J'apprécie neanmoins le temps que vous avez tous pris à m'aider, ne vous détrompez pas, mais il est dommage que cette démarche qui montre une bonne ambiance au sein du forum cache des coquilles qui sont assez décourageantes et qui ne me donne pas de garanties que les modifications que j'apporterai satisfieront qui que ce soit.

Je vous souhaite une bonne journée et a certains un bon week end, et bon courage et continuation sur ce forum. Quant à moi je pense peut etre revenir plus tard mais pas tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Thorgrel Poing-de-Fer
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1675
Âge : 26
Date d'inscription : 07/05/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  169
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Tal'darak [terminée]   Mer 24 Mai 2017 - 16:07

On est pourtant ici pour trouver une satisfaction et une contextualisation adéquate, que ça soit de ton coté comme du notre.
Nous respectons néanmoins ta décision. Si tu souhaites reprendre, fait nous signe via MP.

Fiche archivé.
Revenir en haut Aller en bas
Tal'darak Helvival
Drow
avatar

Nombre de messages : 21
Âge : 24
Date d'inscription : 08/05/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  781 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Tal'darak [terminée]   Mer 15 Nov 2017 - 6:12

bonjour
j'ai corrigé les détails susmentionnés.

merci pour cette seconde chance
Revenir en haut Aller en bas
Estiam Faerin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 373
Âge : 20
Date d'inscription : 20/10/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  964 ans
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Tal'darak [terminée]   Jeu 16 Nov 2017 - 18:54

Ça aura été une tumultueuse histoire que ta validation, mais voilà qui est fait !
Je te laisse la fiche en Présentoir le temps que tu corriges les coquilles et tu me fais signe quand je peux la ranger Wink

Code:
[Métier] : Barra de la Dothka

[Sexe] : Masculin

[Classe d'arme] : corps à corps & distance

[Alignement] : Loyal Mauvais

Foire au RP ~ Pour tout ce qui est recherche de compagnons RP. En bref, que du bonheur !
Journal de bord ~ Pour archiver tes liens de RP qui content l'histoire de ton personnage {Vivement conseillé}.
Et enfin, si tu as des question, n'hésite surtout pas à demander l'aide d'un parrain, ou à tout simplement poser tes questions dans la partie créée à cet effet

_________________

Ce n'est encore qu'un début:
 

Pas content:
 

La couleur:
 



Anorn : J'aimerais pas me la prendre je crois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tal'darak [terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tal'darak [terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: Registre :: Tabularium :: Drows-
Sauter vers: