AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vadomar von Gratz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vadomar von Gratz
Humain
avatar

Nombre de messages : 6
Âge : 28
Date d'inscription : 16/06/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Vadomar von Gratz    Mer 25 Oct 2017 - 22:56

Vadomar von Gratz
Nom/Prénom : Vadomar von Gratz d'Essenburg dit l'Ours d'Essenburg ou le Gros.
Âge/Date de naissance : 41 ans, An 968 du 10ème cycle.
Sexe : Masculin.
Race : Humain.
Faction : Péninsule.
Alignement : Neutre à tendance Mauvais

Particularité : Passionné par  le dressage de mastiff de guerre  et les combats d'animaux en tout genre, ainsi que par la chasse et la bonne mangeaille.


Métier : Seigneur d'Essenburg.
Classe d'arme : Défensif & Corps à Corps


Possessions & Equipements :

Vadomar possède les parures commune d'un seigneur nordien, préférant l'utilité des matériaux à leurs frasques. Il s'octroie pour seules extravageances, une toque de fourrure passant de père en fils depuis des générations, ainsi qu'une cape frabriqué uniquement en peau de loup abbatu par ses soins.
L'âge apportant avec lui son lot de changement, il dut abandonner l'idée de pouvoir enfiler la traditionnel armure de plates complètes une fois ses trentes ans passés. Privilégiant depuis un gabison de cuir maillé d'acier Oësgardien, bien plus adapté à sa circonférence et lui permettant plus large ampleur.
N'ayant jamais été un bon épéiste car trop brutal dans ses mouvements, il se tourna vers les armes mandant moins de grâce. Possédants plusieurs modèles de masse et autres fléaux, il a en préférence la hache de guerre. Un bouclier vint compléter son équipement.
. Vadomar tient aussi en haute estime son meistre des chenils, Sandents, avec qui il entretient une relation priviligié, basé sur l'amour des bêtes. Un fier destrier à la robe sombre lui sert de monture, le menant aussi bien sur route qu'au combat Le Gros ne se sépare jamais de ses molosses, un trio d'Angola loyal et fidèle, baptisé Lhor, Oron et Vry. Ceux ci l'accompagnant avec la même hargne à la chasse et à la guerre. Enfin, un ours lui sert de bête de compagnie nommé Biffre, celui ci vint clore sa ménagerie. Servant principalement à marquer ses interlocuteurs et à entretenir son image,  il lui arrive de tirer grand plaisir à la vue de canailles et autres malandrins jeter en pature à ses bon soins.

S'il dut abandonner un temps la ville d'Essenburg et ses terres contre son grès, Vadomar en est le Seigneur  et donc sa possession.

Apparence :

  • Taille : 1m87
  • Couleur des yeux : Brun

On comprend aisément l'origine du surnom de Vadomar en l'apperçevant. Mesurant plus de six pieds de haut, de large épaule et un ventre prédominant l'homme fait office de colosse parmis ses semblables. Son second surnom, si on ne peut le nier, ne fait pourtant pas de lui un homme gras, conservant un port droit et la carrure solide des hommes du nord forgé par la guerre.
Loin d'être un gentilhomme, son visage buriné et marqué par les affres du temps et des excès. Une barbe brune-sel imposante vint lui manger le coup et les joues. S'il était coutumier pour lui de raser son crâne voila encore quelques années, il se laisse aujourd'hui pousser brouisailleuse crinière. Une habitude qu'il réitère néamoins à l'aube des batailles.
Si on ne peut louer sa beauté, l'homme de par sa stature,  ne laisse pas indifférent.

Personnalité :

Vadomar possède une voix forte et apprécie le faire savoir. Disposant du charisme propre aux nobles, préférant se retrouver l'arme à la main que le fessier coincé sur lit de soierie. Bourrue et prompt aux coups de sang, il n'en reste pas moins un homme ayant reçut une solide éducation. Tout à fait conscient de son rang, le sens du devoir dicte ses actes et il sait la reconnaitre, dusse t'elle venir des gens du communs. Fortement attachés aux valeurs et traditions des hommes du nords, c'est aussi un fervant croyant, bien qu'il sache adapter sa piété de la manière qui lui sied. Disposant d'un aplomb à toutes épreuves, il n'existe plus grand chose en ce monde le faisant trésailler, sauf peut être la sorcellerie qu'il exécre.
Peu enclin aux remords et à l'empathie, l'homme à la rancune tenace. Ayant un penchant non dissimulé pour la nourriture, il a pour intime conviction qu''il n'existe aucuns problèmes ne pouvant se régler par la banquet ou la lame.







Histoire

Arbre Généalogique et Héraldique





Vadomar nacquit en l'an de grâce 968 dans la cité d'Essenburg. Fils de Gondomar von Gratz et Birgit de Lonsville, le noblesang nordien coule dans ses veines depuis moult générations maintenant. L'amour n'eut jamais sa place dans le ménage de ses parents, aussi resta il unique fils bien nés de sa génération. Gondomar profita pourtant de ses sortis et autres battus pour concevoir nombreux bâtards dans les couches douillettes des gueuses de son fieff.
Son enfance fût des plus communes pour un homme de son rang. Le monde lui semblait à cette époque petit, se limitant aux murs de pierres de la forteresse d'Essenburg qu'il parcourait sans relâche avec la candeur propre aux bambins. Gardant peu de réels souvenirs de ce temps bénis, il n'en fût pas de même pour les gens de sa maison et particulièrement, des maîtres queux et autres marmitonnes. Ces derniers lui collèrent le surnom de Petit-Ogre et cela pour plusieurs raisons : Son appétit déjà gargantuesque pour son âge et sa capacité notoire à terroriser les nombreux valets et serviteurs. Ils allèrent jusqu'à quémander la mise sous cadenas des réserves de viandes fumées. Requête qui leur fût refuser à coup de fouet par le Seigneur, considérant que rien ne devait être refusé à son unique héritier.

Néanmoins, Gondomar loin d'être dupe, comprit qu'il devait canaliser au plus vite son jeune fils, car c'était sans conteste, un enfant des plus turbulents. On le colla donc dans les basques de nombreux précurseurs, il apprit alors à lire et à écrire puis on lui inculqua les bases des savoirs nécessaires à sa culture personnel. Vadomar fit s'arracher des cheveux à de nombreux prêtrillions et aux professeurs même s'il démontra un intérêt notoire pour l'histoire du Royaume et les héraldiques des maisons du Nord.
Quand sa voix se mit enfin à muer, on commença à l'initier aux maniements des armes et ce domaine se releva être le parfait des canalisateurs pour le jeune adolescent. Il fût envoyé à l'âge de huit ans à la cours d'Oësgarde et commença le long et fastidieux chemin de l'écuyer Se retrouver dans un cadre annexe, loin de ses habitudes et de sa condition d'enfant-roi fût une véritable épreuve pour lui. Les premières semaines furent difficile, aussi bien pour lui même que pour les gens du Baron. Mais le temps apportant toujours avec lui la routine, il s'en accommoda, trouvant même quelques passes temps des plus agréables. Ses premières chasses furent les meilleurs expériences de sa courte vie, traquer les bêtes aux sons des cris des rabatteurs et des aboiements des chiens placèrent cette activité au dessus de toute les autres. Il se lia d'amitié avec un homme du peuple, un garçon d'écurie de plusieurs années son aînée surnommé Sandents. En sa compagnie, il passa de nombreuses heures dans les chenilles et cela lui valut bien des remontrances et moqueries de la part ses égaux.
Les rendez vous quotidiens avec les maîtres d'armes de la Citadelle le ravirent plus que de mesure. C'est à cette époque qu'il comprit que l'épée ne serait jamais une arme à sa convenance. Vient enfin le temps de l'adoubement et son retour au prêt des siens à Essenburg. Vadomar avait alors presque dix-sept ans.


Les années qui suivirent se passèrent sans se ressembler et pourtant elles furent toutes empruntes d'une certaines routines. L'Oesgarde étant une terre réputé pour abriter des gens appréciant guerroyer, Vadomar ne fît pas exception à cette tacite rumeurs. Tuer un animal était une chose, ôter la vie à un homme en était une autre et l'homme qu'on surnommait déjà Le Gros appréciait tant l'un que l'autre. Il prit part à de nombreuses incursions Wandraises au Nord de la frontière. Ces sauvages étaient de coriaces adversaires, il frôla la mort après avoir reçut un vicieux coup de massue sur la tête. Restant alité de nombreuses semaines, cela n'entama en rien sa combativité et eu pour seul effet de raffermir sa haine envers cette sombre engeance.

Tirer l'acier devint une seconde nature pour ce noble d'épée et bien heureusement pour lui. Les troubles gagnèrent bientôt la Baronnie et avec eux arrivèrent de nombreux changements.

L'An 997 fût agité d'une sombre menace. Alonna fût assiégé par les Drows venus du lointain Sud et ces derniers lancèrent un assaut conjoint sur la Baronnie. Vadomar n'ayant jamais affronté de tels adversaires, ce révéla fortement choqué par leur maîtrises des arts de la guerre.

L'An 998 marqua le premier tournant majeur de son existence. Le Baron Baudoin Heinster mena une rébellion contre le marquis Merwyn de Serramire. Dans sa lutte il était secondé des Barons d'Ancenis, d'Olysséa et de Hautval. Les gens d'Essenburg suivirent alors leur seigneur, Gondomar qui chevaucha aux cotés du Baron et participa au sac de Diantra. Vadomar était alors âgé de 29 ans, son père lui ordonna l'ordre de rester à la forteresse au cas ou le pire arriverait. Et le pire ce produit. Gondomar trouva la mort dans les ruelles de la capitale, propulsant ainsi son fils à la tête de la Seigneurie.
La révolte des Barons se solda par un échec et le courroux du Marquis le poussa à assiéger la Citadelle d'Oesgard qui fut vaillamment défendu, mais perdu,  par Hérménégildoricius de Tourmalin.

L'An 999 vit la mise sous séquestre de la Baronnie. Egmont de Syliana fût nommé Régent et Vadomar éprouvait grande rancœur contre ce parvenu venu d'ailleurs. Il décida de jouer le rôle du benêt, laissant penser à cet homme qu'il pouvait être manipulé à sa guise. Mais celui qu'on surnommait maintenant l'Ours d'Essenburg, (principalement car un ours siégeait à sa cours) cacha bien son jeux, certain qu'un jour la roue tournerait.  

Puis vint alors la Malenuit. Quand le jour tomba, personne ne put prédire à cet instant qu'il ne reviendrait point. La folie gagna la gueusaille et nombres de nobles. Vadomar plongea dans une mélancolie amère , se reclus sur lui même, s'enfermant dans la débauche et la gourmandise pendant tout le temps que dura l'éclipse.

Le jours revint enfin et réveilla dans le cœur des hommes du Nord les anciennes rancœurs. Le Seigneur de Nebelheim mit promptement fin à la régence d'Egmont. La nouvelle parvenu à Essenburg et Vadomar mena un grand banquet, fort heureux de la disparition de ce dernier. Il scrutait alors d'un œil la monté en puissance de ce Norman d'Überwald. L'Oesgard connut en suite plusieurs années de troubles entres les différents partis, les Seigneurs ayant du mal à ce réunir sous une seule bannière. Essenburg ne fît pas exception à la règle et Vadomar joua une nouvelle fois de patience, attendant le moment propice ou un réel meneur se détacherait du lot. La forteresse devint un lieu morne, désertée de toutes joies.
Ce jours arriva en l'an 6, mois de Verimios. Les Seigneurs furent mandés et siégèrent à la même table afin de mettre à plat toutes les querelles qui les déchiraient. Le Seigneur d'Überwald assassinat alors froidement son principal opposant, le dénommé Lufinère de Nulhädon avant de réclamer l'allégeance des hommes. Vadomar se rangea alors à ses cotés, non sans apriori sur cet ambitieux personnage, mais sans être choqué par la méthode car lui même partageait cette impulsivitée.

Mais loin d'apaiser les esprits, cet acte marqua l'ébauche d'une nouvelle guerre civile sur les terres d'Oesgard. Ayant choisit son camp, Vadomar quitta la forteresse d'Essenburg pour guerroyer aux cotés des hommes de Norman, ce dernier laissant la défense de sa cité à Goar de Falkenberg. Vadomar n'apprécia pas réellement le geste mais dut se plier aux ordres, ayant juré allégeance. Lui et ses hommes combattirent à vaillament à Poudevigne, mais reçurent bientôt une terrible nouvelle.

Au mois de Barkios d'Automne, précisément durant la 5ème de ses ennéade, Goar choisit de trahir son serment envers Norman et sa félonie se traduit par l'incendie et le sac de la cité de Vadomar. Essenburg était en flamme. Horrifié, Vadomar voulut rallier ses terres accompagné de ses fils, mais les survivants vinrent à lui avant. Ils firent terrible récit. On avait passé à la lame toute la population, Vadomar perdit femme et fille, Vadomar perdit pieds. Ces évènements couplés avec la récente trahison ne lui laissèrent qu'une seule alternative afin de survivre : l'Exil.

C'est ainsi qu'en compagnie de ses chevaliers et son fidèle meistre des chenilles qu'ils rallièrent le lointain pays d'Estrevent. Les mœurs des gens du coin étant fondamentalement différente que celles des Nordiens, il y existait néanmoins une tendance commune, celle du besoin des lames. C'est ainsi que les guerriers d'Essenburg se transformèrent en vulgaire mercenaires, combattant pour les plus offrants. Vadomar, le cœur remplit de haine, déversa cette dernière dans la cruauté et les meurtres en chaîne. Dévaster des villages entiers pour quelques souverains ne lui posaient alors plus aucuns dilemmes moraux. Ils firent une longue halte dans le Royaume de Naelis, endroit impie aux yeux de l'Ours d'Essenburg, mais qui partageait un lien notoire avec les gens du Nord, son Roi étant un ancien Nordien.
C'est sur ces mêmes terres, en l'an 7,  qu'il reçut une nouvelle lui faisant grincer les dents. L'Oesgard venait d'être autoproclamé indépendant Royaume de Sgarde et le Seigneur en exil se demanda alors, qui viendrait à bout des actes odieux de ce félon s'étant proclamé Roi ? La même année, il obtient sa réponse. Goar de Falkenberg perdit alors toutes crédibilités en se lançant dans une désastreuses croisade contre les gens de l'Estrevent. Il laissa derrière lui une baronnie affaiblit par ses guerres intestines, la famine et la maladie.

Rongeant son frein, Vadomar patienta néanmoins. L'Estrevent était une région propice à la récolte de souverains et il jugea prudent de ne regagner sa Seigneurie qu'une fois les conditions propices. Bien heureux fût t'il quand il reçut les nouvelles d'une guerre de reconquête mené par un certain Jérôme de Clairssac. Ce dernier devint régent de la baronnie pendant quelques temps avant que le Marquis de Serramire, Aymeric de Brochant ne reprenne le titre.

En l'an 9, Vadomar jugea enfin le temps propice à la reconquête de son fief. Il rallia la Péninsule accompagné de sa procession de chevaliers, de reîtres et de mercenaires ayant rejoint ses rangs. C'est sans honte qu'il se rendit en Serramire afin de faire valoir ses droits sur Essenburg. S'il n'avait jamais réellement porté les gens de Serramire en sainteté, il n'était plus le même homme aujourd'hui. La forteresse ayant était mise sous séquestre lui fût rendu et cela eut pour effet d'apaiser son cœur meurtrit depuis tant d'année. Agé de 41 ans,  L'Ours d'Essenburg avait enfin rejoint sa tanière.




HRP:
 


Dernière édition par Vadomar von Gratz le Dim 29 Oct 2017 - 15:17, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vadomar von Gratz
Humain
avatar

Nombre de messages : 6
Âge : 28
Date d'inscription : 16/06/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Vadomar von Gratz    Jeu 26 Oct 2017 - 18:30

Fiche terminée ! J'espère n'avoir rien raté dans la récente chronologie, n'hésitez pas dans tout les cas. Merci à Aymeric pour ses nombreux MPs explicatifs !
Revenir en haut Aller en bas
Halyalindë Yasairava
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1434
Âge : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  477ans (né en 531)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Vadomar von Gratz    Lun 30 Oct 2017 - 23:33


Je n'ai rien vu comme ça (ou peut-être que c'est la fatigue x) )
Tu peux en effet remercier ton parrain, c'est une bien belle fiche !

Bienvenue à toi et à très vite en jeu !

Code:
[Métier] : Seigneur d'Essenburg

[Sexe] : Masculin, humain

[Classe d'arme] : Corps à corps

[Alignement] : Neutre

Foire au RP ~ Pour tout ce qui est recherche de compagnons RP. En bref, que du bonheur !
Journal de bord ~ Pour archiver tes liens de RP qui content l'histoire de ton personnage {Vivement conseillé}.
Et enfin, si tu as des question, n'hésite surtout pas à demander l'aide d'un parrain, ou à tout simplement poser tes questions dans la partie créée à cet effet.

_________________
couleur: #9999ff
Mériale de Beaurivages - Dame Louve - Maîtresse des forges

Cadeau d'un gentil membre:
 

MdO2017:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vadomar von Gratz    

Revenir en haut Aller en bas
 
Vadomar von Gratz
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nils Gratz [Fiche Technique]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: Bibliothèque :: Tabularium :: Humains-
Sauter vers: