AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le grimoire du vieux fou (PV Rima)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1471
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Le grimoire du vieux fou (PV Rima)   Jeu 8 Jan 2009 - 9:43

Nakor était partit de Kirgan avec une réponse du roi des nains. Les discussions avaient été tranquilles et les arguments identiques que ceux délivrés à Trystan de Diantra! Mais cela était normal, Nakor était un vieil ami des nains, un des rares humains à l'être véritablement d'ailleurs. Et ce peuple avait confiance dans le vieil homme cinglé. Mais il n'en était pas de même avec le dernier des peuples dont Nakor voulait la ratification du traité : les elfes. En effet son lien le plus ancien était le vieux sorcier Beren, mais la dernière fois qu'ils avaient tout les deux pris contact, cela ne s'était pas bien passé, les vieilles inimitiés avaient été plus fortes et Nakor se demandait si sa demande n'avait pas été rejeté à cause de cela. Il ne ferait donc pas la même erreur ici. Durant la petite réunion secrète des hautes autorités de Miradelphia en Kirgan, Nakor avait agréablement rencontré le seigneur Rima, cet elfe semblait être enclin à écouter les gens avant de donner une réponse et il semblait aussi être l'un des rares elfes à écouter son cœur et non les vieilles règles strictes et rigides du monde elfe envers celui des nains et des hommes. Il n'en fallait pas plus au représentant de la lignée de l'arbre blanc pour prendre sa décision! Il irait voir Rima coute que coute. Nakor s'était donc rendus en terre elfe, et si au départ il était entré sans problème et avait passé une nuit dans une taverne, taverne où il avait d'ailleurs rencontré celle qui allait devenir son espionne personnelle, il n'en était pas de même pour le palais royal.
Le choix était vite fait : les magiciens du palais ne pourraient pas être dupés et ils sentiraient tous la magie de Nakor si celle ci était mise en action. Il fallait donc qu'il entre dans le palais sans que personne ne le voie, qu'il arrive jusque dans la bonne salle et réussisse à parler avant que les flèches elfique aient troué sa vieille gorge! C'était tout de même un peu trop risqué, il ne lui restait plus qu'une seule carte à jouer ... sa magie! Et oui Nakor ne pouvait décidément plus rien faire sans elle, ou presque. Nakor avait soigneusement marqué la trace de l'esprit de Rima Marcil, afin de pouvoir entrer en contact télépathique avec l'elfe. Le vieux fou savait qu'il faudrait faire très vite, car si sa transmission de pensées était repérée, elle serait bloquée par les forces magiques des sorciers du palais. Le seul moyen pour lui était de passer en force rapidement et de se refugier dans l'esprit de l'elfe, en effet une fois le contact accepté par l'hôte, on ne pouvait plus vraiment briser le lien, sans déployer un pouvoir très puissant et même dangereux pour le mentaliste qui l'utilisait! Nakor marmonna seul dans sa barbe, aux abords du palais royal d'Alëandir.

"Bon ben voila Nakor tu as eu ce que tu voulais tu es au pied du mur vieux fou, si tu plantes maintenant, tout tombe à l'eau ... alors ne te ratte pas!"

Nakor prit place contre le mur extérieur du palais, comme le ferait un mendiant humain, il s'assit en tailleur, en position de transe méditative, puis décida d'activer très vite ses pouvoirs mentaux! Il déploya son esprit, avec, gravé dans sa mémoire magique, l'esprit de Rima, et une fois découvert il projeta son esprit avec toute la force qu'il pouvait, il sentit le mur magique et le brisa en un point afin de passer outre les défenses puis arriva dans l'esprit de l'elfe! Nakor n'avait pas choisi n'importe quel moment, en effet il avait attendus le moment de la digestion, quelques dizaines de minutes après le repas, pour que les esprits soient plus engourdis et que même les mages relâchent leurs concentrations. La résistance du mur était bien là mais Nakor avait envoyé tellement de magie en un seul et même point, qu'une brèche fut taillé et que le contact de Nakor put passer. Nakor parla d'une voix très forte dans la tête de Rima, il fallait à tout prix que Rima réponde afin que le contact se fasse et soit assez fort pour tenir un peu fasse aux attaques des mages elfes.

"Rima?"

C'était bien là la seule chose que Nakor pouvait dire, généralement, par reflexe, les gens répondait très vite à la question en affirmant que c'était bien eux ou en se demandant qui avait dit ça, dans tout les cas il repondait, et ainsi le contact pouvait se faire. Nakor se demandait juste s'il n'avait pas parlé trop fort, tant sa voix avait résonné dans l'esprit de l'elfe. Si Rima répondait, il sentirait ensuite la présence du vieillard et pourrait converser avec lui en lui posant toutes les questions qu'il voulait. Nakor attendait donc qu'une réponse vint vite.
Revenir en haut Aller en bas
Rima-Marcil
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 348
Âge : 441
Date d'inscription : 05/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le grimoire du vieux fou (PV Rima)   Sam 10 Jan 2009 - 15:03

Cette fois c’est officiel je n’y couperais pas. J’ai fait tout ce que j’ai pu, maintenant c’est fini, je vais finir couronné. Saleté ! Moi qui pensais pouvoir trouver une solution en repoussant la date, je me suis trompé. Maintenant tout le monde prépare mon couronnement avec impatience, voulant le faire dans les plus brefs délais afin d’avoir un roi à la tête du royaume. Ce n’est pas pour tout de suite, mais dans deux semaines maximum je serais sacré roi des elfes. Et là tout sera fini. Je perdrais l’illusion de liberté que j’avais pour me consacrer entièrement à mon peuple. Adieux les combats, adieux ma vie de soldat. Tout cela fera partie d’une autre vie. La seule consolation que j’ai, c’est qu’Hélios a l’intention de rester à mes cotés quoi qu’il arrive. Sa présence m’est indispensable désormais.

D’ailleurs, je me demande où il est passé ? Sans doute s’entrainer dehors. Je vais aller le rejoindre. Alors que me dirige vers la cour intérieure mon nom retentit dans ma tête, comme si quelqu’un m’appelait. Sous le coup j’ai du me retenir à un pilier pour ne pas tomber par terre. Qu’est-ce que… ? Personne autour de moi. Non c’est dans ma tête. Magie ! J’ai horreur qu’on pénètre dans ma tête comme ça ! Je croyais que nous étions protégés de toute tentative d’intrusion ? A moins que ce ne soit un elfe du palais ? Non je connais cette voix. Je l’ai entendu quelque part… A la réunion chez le Roi Garmin. Le vieux sorcier de la lignée !

*Nakor ?*

Qu’est-ce qu’il me veut ? Et pourquoi est-ce qu’il me contacte ainsi ? Etrange.

*Pourrais-je savoir pourquoi vous vous introduisez ainsi dans ma tête ? Je n’aime pas trop l’idée que l’on puisse pénétrer mon esprit sans gêne. Que me voulez-vous ?*

Craint-il que je lui refuse un entretien ou quelque chose de ce genre ? Je l'ignore. Je suis mal à l'aise avec la magie. Qui me dit qu'il ne peut pas se promener dans mon esprit comme bon lui semble, fouiller ma mémoire à la recherche d'informations? Pas que je pense qu'il veuille le faire, mais il pourrait en être capable. J'espère maintenir ce contact le moins longtemps possible.

[Désolé pour ce post minable :s Je me rattraperais au prochain Wink]
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1471
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Le grimoire du vieux fou (PV Rima)   Lun 12 Jan 2009 - 18:32

Nakor obtenu assez rapidement une réponse et le contact se créa donc. Et ce n'était pas trop tôt car les attaques magiques arrivèrent et Nakor savait qu'il ne résisterait pas longtemps à la tempête à laquelle le soumettait l'ensemble des sorciers elfes du palais. Heureusement Rima avait répondu et avait donc, inconsciemment accepté la conversation et maintenait donc le lien tant que Nakor tiendrait. Mais le vieux fou n'avait pas grand choses à dire par télépathie, il sentit tout de même la gêne occasionnée à Rima et il accéléra donc la marche à suivre

"Désolé du dérangement mais vous êtes difficile d'accès, je vous expliquerais tout mais j'ai vraiment besoin de vous rencontrer, je suis devant le palais, j'espère que vous me recevrez!"

Le ton de Nakor était pressant, à l'extérieur du palais, dans sa position de transe méditative, Nakor transpirait, serait des dents et se tenait fermement la tête tant la liaison était difficile à garder, il lâcha donc sa réponse et coupa le lien. Sortant d'un seul coup de transe il poussa un cri de soulagement et un long soupir qui ressemblait plus à un râle plaintif de vieillard qu'autre chose. Mais voila, les choses commençaient à se mettre en marche et Nakor savait bien, qu'avec l'impression d'urgence qu'il avait laissé dans l'esprit de Rima Marcil, celui ci ferait très certainement rapidement mander des gardes afin d'escorter le vieux fou jusque dans ses quartiers. Nakor reprenait doucement sa respiration et commença à parler seul, en se rapprochant de la grande porte

"Bon ben voila, j'ai réussi à prendre contact avec lui, maintenant advienne que pourra ... fiouf quand même cette barrière, elle est forte ... non mais franchement un peu plus et mon esprit était brisé ... et après ils disent qu'ils sont le peuple des bonnes manières ... comme si on brisait des esprits comme ça, sans dire ni bonjour ni merci pfff allez touuuuuuuuuuus au diable!"

Tout en prononçant ces derniers mots Nakor arriva devant les gardes impressionnants de la porte du palais. Il les scruta de haut en bas en leur disant

"Et ben alors ... on a jamais vue un vieillard à barbe ... pffff!"

Nakor tenait sa barbe blanche dans la main et la balançait dans tout les sens pour appuyer ses propos. Décidément ce magicien était cinglé, à se comporter de la sorte les gardes perdraient vite patience et le jetteraient à terre comme un malpropre mais déjà les portes du palais s'ouvraient. Rima avait du envoyer des gardes s'occuper de Nakor, mais allaient ils le jeter hors de la cité, le faire tuer ou l'accompagner gentiment jusqu'au seigneur Marcil? Inutile de se poser la question se dit intérieurement Nakor, car la réponse allait venir bien vite. Déjà le vieil homme se tenait prêt, s'il fallait aller jusqu’aux appartements de Rima, il ne ferait aucune esbroufe, mais s'il fallait secouer un peu ces elfes, Nakor en serait. Son bâton à la main, le vieil homme attendait, la tête haute et le regard fier.
Revenir en haut Aller en bas
Rima-Marcil
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 348
Âge : 441
Date d'inscription : 05/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le grimoire du vieux fou (PV Rima)   Jeu 15 Jan 2009 - 10:26

Bon alors que me veux cet hurluberlu ? Une rencontre ? C’est urgent ? Mmmm. S’il avait tenté de me faire du mal, il l’aurait fait. Je ne pense pas craindre quelque chose. Après tout, je l’ai vu à l’œuvre au mariage du roi Trystan, et une alliance semble s’être forgée entre eux. Il est certes original, mais loin d’être un ennemi. Ou du moins je l’espère.

*Très bien, j’enverrais des gardes pour vous mener jusqu’à moi. Nous pourrons discuter tranquillement quand vous serez là.*

Le contact se rompit, et je restais un moment à réfléchir avant de regagner ma chambre. Je me débarbouille le visage, me recoiffe et remets ma couronne de régent avant de gagner le trône. Que peux bien me vouloir ce vieux sorcier ? Il me semble avoir entendu parler de lui par le sage Beren, et pas forcément qu’en des termes élogieux. Je ne sais pas ce qui s’est passé entre eux, mais notre cher conseiller n’a guère apprécié Nakor. Rivalité de mages ? Allez savoir.

Les portes s’ouvrent, laissant passer des gardes tandis que le vieux sorcier entre, s’appuyant sur son bâton. Je me souviens de ce que racontait Beren à son sujet, c’est l’un des rares humains à avoir vécu plus qu’une vie humaine. Il en avait plusieurs à vrai dire. La magie permettrait-elle aux humains d’accéder à l’immortalité ? Je me pose la question. Il faudra que je questionne les mages à ce sujet.

Les gardes se postent autour de lui, tandis que les mages de la cour s’approchent, prêts à incanter pour parer à toute attaque du vieil homme. Ils n’ont pas du tout appréciés l’intrusion mentale. Quoi qu’il en soit, avec tout cet étalage de prudence, je doute qu’il tente quoi que soit sur ma personne.

« Soyez le bienvenue Nakor, même si vos méthodes pour vous faire annoncer sont pour le moins originales et surprenantes. »

C’était la première fois qu’on faisait incursion dans mon esprit, et j’avoue ne pas avoir aimé ça. La lecture de pensée. Plus même, l’introduction de pensées. Qui savait si on ne pouvait suggérer des choses ainsi, comme revoir ses positions sur un sujet bien précis, ou changer les sentiments d’une personne. Oui je me méfie beaucoup de cet art mystique que je ne comprends pas. J’ignore ses limites et ses possibilités. Il faudrait que je m’entoure de quelqu’un de confiance à ce sujet qui puisse me renseigner. Cela pourrait m’être utile par la suite.

« Votre envie de me rencontrer me pousse à croire que vous venez me parler d’un sujet de la plus haute importance, aussi je vous écoute. De quoi voulez-vous m’entretenir ? »

Même si je me méfie de lui, je me rappelle que c’est un vieillard, aussi un peu d’égard à son sujet me semble judicieux.

« Pardonnez mon impolitesse. »

Je me tourne vers un serviteur en retrait.

« Allez chercher une chaise pour notre invité. Nous n’allons pas l’obliger à rester debout. »

Voila qu'avec ces évènements j'en oublie la plus élémentaire des courtoisies. Le page s’en alla, revenant moins d’une minute plus tard avec une chaise qu’il posa derrière le mage avec beaucoup de prudence. Puis il s’en alla, retournant à sa place, en retrait derrière le trône.

« Alors, que puis-je faire pour vous Nakor ? »
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1471
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Le grimoire du vieux fou (PV Rima)   Jeu 15 Jan 2009 - 18:47

Nakor attendit de voir qui se trouvait derrière la porte et comment ils allaient réagir, ce ne fut donc pas Rima lui même mais ses gardes, comme il l'avait fait savoir mentalement! Les gardes ne jetèrent pas le vieux fou non plus, ils le menèrent jusqu'au régent. Avant de perdre de vue les elfes qui gardaient la porte, il leur tira la langue comme un très jeune impoli. Une fois devant la porte Nakor put très vite sentir la fraiche humeur de la salle : un régent entouré de sorciers elfique en grand nombre, prés à détruire Nakor! Ils devaient le détester d'avoir pénétrer l'esprit de Rima leur roi par intérim. Le vieux magicien sourit grandement en regardant dans les yeux chacun des mages elfes. Il fut tout de même déçu de ne pas voir son vieil ami ennemi Beren, avec qui il avait eu de nombreuses altercations verbales à une époque où, cinq cents quarante ans plus tôt, il était le bien venus chez les elfes. Mais deux vieux fous ne peuvent pas vraiment s'entendre et Beren réclamait de savoir les secrets de Nakor sur sa longévité, aucune magie ne permettant de vivre plus longtemps, le secret de Nakor était encore plus grand et important aux yeux des magiciens comme Beren. Le mage cinglé allait prendre la parole pour expliquer un peu ses méthodes quand Rima continua parler et fit finalement preuve de politesse en offrant quoi! Un siège pour un vieillard. Qu'ils aillent tous au diable Nakor aurait pus sortir de ses gonds, il resta pourtant debout et décida de faire comme si rien ne s'était passé! Il entortilla sa barbe autour de son bâton, puis tout en levant son baton pour que sa blanche barbe n'aille pas se souiller à terre, il s'inclina profondément et se relevant en libérant très habilement sa barbe, il parla ainsi!

"J'ai bien des choses à vous dire en effet, et je souhaiterai m'expliquer en tout premier lieux, je sais Monseigneur que rentrer en contact avec vous par télépathie n'est pas une méthode très ... convenable, malheureusement j'avais déjà cent quatre vingt dix ans quand vous êtes venus au monde Monseigneur, et déjà à cette époque je n'étais plus le bienvenue dans la cité ... mes avis et mes façons d'enseigner la magie, tout comme ma façon de vivre affreusement longtemps sans utiliser la magie m'ont valus une aide profonde de ce cher Beren Telperien. Et la dernière fois que j'ai voulus prendre contact avec la royauté elfique, j'ai été évincé par Beren sans réellement savoir si mon message avait été transmis. Je me suis donc permis d'aller directement à la source en vous assurant que vos gardes-mages font suffisamment bien leur travail pour que ma télépathie ne soit rien d'autre qu'une discussion d'esprit à esprit et non pas une lecture d'esprit que je ne me serais de toutes les façons jamais permis!"

Voila, tout ce qu'il avait à dire été dit, et il avait débité son discours assez rapidement et fortement pour que personne ne le coupe! Il avait éclairci bien des points qu'il savait nécessaire d'éclaircir, car il s'était, en six cents vingt deux ans retrouvé bien des fois dans une situation similaire. Puis Nakor se tourna vers sa chaise, souleva un peu le devant de son chapeau en soupirant et planta d'un seul coup son regard antique et plein de sagesse dans ceux de Rima Marcil. Ce même regard plein de puissance qui apprenait à son interlocuteur que Nakor n'était pas un fou impuissant, bien au contraire, et qu'il valait mieux parfois, l'écouter et croire ce qu'il disait. Nakor reprit donc son discours

"Si je suis venus jusqu'à vous Monseigneur Marcil, c'est tout simplement qu'après ma visite au roi de Diantra et au roi de Kirgan, je viens vous trouver dans la foulée, afin de régler, si possible, une affaire d'une importance non négligeable. Au conseil des têtes couronnées sous la montagne, vous avez du vous demander, vous comme les autres, qui étais-je, ou tout du moins qu'est ce que je représente! Voila donc la réponse à votre question, je suis le négociateur en chef et le second d'un ordre nouveau, qui s'est lentement crée, en s'éveillant de ses propres cendres! La lignée de l'arbre blanc, vieille lignée détruite il y a des siècles, est revenus à la vie par le biais du dernier descendant encore vivant du premier chef de la lignée, j'ai nommé Valkayre. Nous sommes un regroupement de personnes, humains en grand nombres, nains puis quelques elfes à croire en un idéal loin de tout pouvoir! Le règne ne nous intéresse pas, nous luttons uniquement contre le mal qui ronge Miradelphia, en ce moment même toutes nos forces sont tournés contre les Drows. Le roi des hommes, en la personne de Trystan à accepté de signer avec moi, un traité donnant vie à la lignée, la reconnaissant et lui donnant un statut! Ce statut nous permet de ne pas avoir à jurer allégeance à la couronne, à rester libre, mais en contre partie, nous devenons la conscience du monde humain, en veillant toujours à ce que la justice soit rendue et surtout en restant loin du pouvoir! Ce traité stipule même que si nous nous approchons de la couronne, nous devrons être détruits sur le champ, sans avoir le droit de se défendre. Je veillerais même personnellement à ce que cette destruction aille jusqu'à son terme si une preuve évidente est faite de notre culpabilité!"

Nakor cessa de parler de sortes à ce que les informations qu'il venait de débiter soient enregistré par les elfes dans la pièce, puis il ajouta encore, aimant tellement parler

"Je suis donc ici pour tenter de négocier auprès de la haute autorité elfe, afin qu'elle valide à son tour le droit d'existence de la lignée de l'arbre blanc, de sorte que le jour où nous serons unis sur un champ de bataille, vos troupes ne passent pas leurs temps à nous pourchasser mais que nous puissions, main dans la main, lutter contre le mal qui ronge lentement les racines de notre monde!"

Nakor s'inclina puis laissa donc la parole à Rima Marcil, en tant que négociateur Nakor avait été parfait, il s'était présenté, avait expliqué les raisons de sa présences et de ses méthodes pour arriver jusque là, il avait ensuite presenté sa fonction puis avait expliquer ce pour quoi il était venus. Il devait donc maintenant donner la parole au régent des elfes, afin de répondre plus amplement à ses questions! Nakor savait au fond de lui qu'il faudrait repondre longuement et correctement à de nombreuses questions et surtout faire preuve de bonne fois! Mais il avait un cadeau non négligeable à offrir aux elfes, un cadeau qui ferait très plaisirs aux elfes et qui les dérideraient un peu, en leur montrant la lignée sous un autre œil. Il gardait cela en dernier recours mais Nakor se demandait comment Rima prendrait cette nouvelle, car en quelques secondes il venait de savoir qu'un groupe émergeait en Miradelphia, un groupe déjà libéré d'obédience par les hommes! Nakor n'avait pas parlé des nains et de leur décision, il avait juste spécifié qu'il s'était rendu auprès des nains en second car les nains étaient plus nombreux que les elfes dans la lignée! Etait ce vrai ou non, peu importe, Nakor avait parlé clairement et sans douté. Il attendit donc de voir les réactions de tout les gens dans la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Rima-Marcil
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 348
Âge : 441
Date d'inscription : 05/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le grimoire du vieux fou (PV Rima)   Lun 26 Jan 2009 - 13:53

Moi qui pensais faire preuve de gentillesse à l’égard du vieux magicien, j’ai plutôt l’impression de l’avoir offensé. Penses-t-il que c’est à cause de son âge que lui propose un siège ? Je dois avouer que c’est en partie pour ça, mais l’autre partie est que je n’aime pas devoir parler de choses sérieuses avec quelqu’un debout ; et moi assis. Je trouve cela impoli. Certes, il est arrivé de manière peu ordinaire, et offensante pour les mages, ce qui m’empêche de l’inviter à parler en privé. Il dit devoir me parler d’affaires sérieuses et graves, et je me demande bien de quoi il peut bien s’agir.

Le magicien s’inclina avant de prendre la parole, et m’expliquer sa conduite et un peu plus de choses sur la télépathie. Apparemment les mages semblaient accorder du crédit à ce qu’il disait, ce qui me rassura. Bon, il ne peut s’introduire ainsi dans mon esprit tant que je suis dans le palais. Fort bien. Il m’a expliqué la chose, à moi de faire de même.

« Je crois que je peux expliquer certaines choses au sujet de votre évincement. Vous n’êtes pas sans savoir que beaucoup d’évènements ont bouleversés notre royaume. Notre lac a été empoisonné, tuant nombre d’elfes. Pour couronner le tout, une drow du nom de Div’Arght a menée une attaque visant à faire croire que des humains étaient responsables, afin de nous pousser à nous entredéchirer. Notre peuple était en deuil, et la famille royale bouleversée. Nous autres elfes, préférons régler nos problèmes entre nous, sans que des étrangers s’en mêlent. Aussi lorsque vous êtes venus pour demander un entretien, le moment était mal choisit. Toutefois, je suis conscient que cette attitude isolationniste est dangereuse, c’est pour cela que je suis venu à la réunion du conseil chez sa majesté, le Roi Garmin. Nous sommes une alliance, nous devons nous prêter main-forte si nous voulons défaire les drows. Je suis désolé que vous ayez du à affronter tant d’épreuves pour venir jusqu’à moi, mais maintenant que vous êtes là sachez que vous avez toute mon attention. »


Je suis curieux d’apprendre de quelle affaire ce vieux magicien veut m’entretenir. Dommage que Beren ne soit plus là, il aurait pu m’en apprendre un peu plus sur lui, vu qu’ils se connaissent. Cela me fait drôle de penser que cet humain est plus vieux que moi de plus d’un siècle. Moi qui pensait que seul Tari avait le pouvoir d’accorder l’immortalité…

Nakor soupira un moment avant de se lancer dans un long discours pour expliquer la raison de sa venue à Alëandir. Je l’écoute sans l’interrompre, attendant qu’il ait fini pour pouvoir lui répondre. Je reste impassible un moment, réfléchissant. Tout le monde a son attention rivée sur moi. La plupart veulent que je chasse cet impertinent sur le champ, d’autres veulent savoir ce que je vais décider, voire si je vais signer ce fameux traité. Au bout d’un moment, je me décide enfin à répondre.

« Je comprends mieux votre empressement pour venir me voir Nakor. Toutefois, il y a certains points que j’aimerais éclaircir. Vous êtes venus afin de signer un pacte de non-agression en quelque sorte, un traité stipulant que le peuple elfe ne fera aucun mal à la Lignée. A dire vrai je ne parviens pas à concevoir que vous soyez juste pour cela. Il n’est pas dans la nature des elfes d’être belliqueux. Nous ne combattons que ceux qui nous agressent, aussi hormis si votre Lignée vient piller nos terres, ou dévaster notre forêt, je ne vois pas l’intérêt d’un tel traité. Ne parle-t-il pas d’autre chose ? »


Venir nous demander juste de laisser la Lignée tranquille ? Je veux bien le croire, mais il doit pourtant y avoir quelque chose d’autre que cela, sinon il ne se serait pas donné autant de mal pour venir me voir.

« Deuxième point qui me perturbe, avez-vous entendu parler de l’Armée des Divins ? Eux aussi luttent pour affronter la menace des drows, et réunissent des représentants de tous les peuples de la Communauté. Vos deux armées se ressemblent fondamentalement, aussi ne craignez-vous pas de vous gêner mutuellement ? Pourquoi ne pas vous allier, faire de ces deux armées une seule force plus puissante encore ? »

S’ils n’ont pas entendu parler de l’Armée des Divins, au moins désormais ce sera chose faite, et pourront envisager une alliance. Il serait dommage d’avoir deux armées séparées, luttant chacune de son coté pour tenter de faire le bien, alors que réunis ils deviendraient beaucoup plus forts. Je dois avouer que ces deux points me perturbent. Il a aussi parlé de vouloir être la conscience du monde humain, soit, mais cela ne regarde que le roi Trystan et non plus moi.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1471
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Le grimoire du vieux fou (PV Rima)   Lun 26 Jan 2009 - 18:26

Nakor écouta longuement Rima Marcil, il le laissa même réfléchir, et hocha la tête tout du long, comme pour confirmer qu'il entendait bien les mots prononcés par l'elfe! C'était une vieille habitude d'un vieillard tremblotant, mais ce n'était pas toujours pour dire qu'il confirmait les propos de son compagnon de discussion. Une fois les questions terminées, Nakor sourit largement, il s'attendait à tant de subtilité de la part du dirigeant des elfes, en effet à quoi bon demander aux elfes de valider leur existence! Puis Rima Marcil confirma de vieilles rumeurs auprès de Nakor. Le vieil homme s'avança et commença à prendre une fois de plus la parole

"Sachez en tout premier lieux Monseigneur, que je sais tout les maux qui ont perturbé de la manière la plus désagréable qui soit, le monde elfique, je vous avoue même que je suis déçu de ne pas avoir appris plus tôt l'empoisonnement du lac ... j'aurais apprécier venir mettre mon nez dans cette affaire et aider votre peuple à solutionner ce problème! Je vous remercie donc sincèrement de votre attention."

Nakor était on ne peut plus sincère, il disait les choses comme il les pensait, et surtout s'il avait su les elfes moins rigides, il aurait dit qu'il était soulagé de savoir Rima Marcil au sommet de ce peuple! Puis Nakor s'avança et commença à parler sur un ton plus vif, soulevant avec intelligence ses arguments et se mettant une fois de plus dans le rôle d'un enseignant, bien qu’il n’ait pas grand choses à apprendre au peuple des elfes.

"La différence est subtil Monseigneur, mais je ne suis pas en train de demander à ce que nous signons ici un traité de non agression tout simple, notre traité va un peu plus loin ... comprenez bien notre position, nous savons les elfes en aucun cas belliqueux, mais ce que la lignée cherche à obtenir c'est un droit de vivre et d'exister en étant reconnus par tous, au yeux de tous!"

Nakor eut soudainement un grand sourire aux lèvres et ajouta sur un ton de conspirateur humoristique

"Vous m'amenez vous même un exemple que je veux intéressant : l'armée des divins! Ce groupe se veut cacher, difficile d'accès et agissant dans l'ombre. C'est exactement à l'opposé de ce que la lignée défend comme idées. De plus se reunir afin d'etre plus puissant est encore moins notre interet, en effet nous ne cherchons pas la puissance. Nous n'avons rien à cacher, nous sommes un groupe qui nourrit un idéal de vie, loin de tout intérêt envers le pouvoir et l'ambition. Nous voulons être reconnus partout en Miradelphia comme ouvert et accueillant tout ceux qui embrassent notre lutte. Sous la direction et le guidage de Valkayre, chef de la lignée, nous souhaitons juste redonner vie à ce qui, à une époque à amener les foudres de toutes les autorités. Il y a quelques siècles, nous avons été détruits, parce que nous avons été vus d'un mauvais œil, nous et notre capacité grandissante à faire ce que nous ne voulions pas, c'est à dire prendre le pouvoir! En faisant signer un traité par toutes les autorités de ce monde, et en nous donnant donc vie sans avoir à prêter allégeance à qui que ce soit, nous nous assurons donc de ne pas refaire les erreurs commises dans le passé!"

Nakor cessa de parler et attendit quelques temps, regardant droit dans les yeux de Rima Marcil, puis continua après ce long moment de silence

"Cela montre aussi l'intérêt que nous apportons à l'avis de tout les peuples de Miradelphia, nous refusons de prétendre pouvoir exister sur des terres et attirer à nous, ne serait ce que par la rumeur ou la réputation, des gens de chaque peuples, alors que ces même peuples nous considèrent comme factice ou agissant dans l'ombre ... n'y voyait aucun piège Monseigneur Marcil, nous souhaitons juste recevoir la bénédiction de chaque peuple afin de pouvoir tout simplement vivre, avant qu'une fois de plus, notre agrandissement ou nos actions nous amène la colère des trois rois!"

Nakor avait était clair, sincère et révélant enfin que la lignée refusait de vivre comme il y a des siècles, dans l'ombre et le secret, prenant ainsi le risque d'etre de nouveau détruit! Il avait aussi d'un seul coup stipulé que l'armée des divins était certes respectable mais qu'une alliance ou une fusion n'était pas vraiment envisageable, puisque de toutes les façons aucun contact n'avait été crée par chacune des lignées! Nakor attendit de voir si les elfes acceptaient, et surtout s'ils acceptaient par dédains d'intérêt ou en comprenant bien qu'en signant un traité ils faisaient plus que rédiger un pacte de non agression mais reconnaissaient aussi la lignée comme un peuple à part entière ayant droit de vie sur Miradelphia.
Revenir en haut Aller en bas
Rima-Marcil
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 348
Âge : 441
Date d'inscription : 05/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le grimoire du vieux fou (PV Rima)   Jeu 29 Jan 2009 - 11:18

Le vieux mage m’écoute en silence, ne m’interrompant pas une seule fois. Seule sa tête bougeait, hochant légèrement à chacune de mes paroles. Non pas qu’il approuve mes dires, mais plutôt qu’il montre qu’il a bien saisi ce que j’ai dit. Ce n’est que lorsque j’ai fini qu’il se décide à répondre, point par point, ayant noté méticuleusement tout ce que j’avais dit. Un esprit bien aiguisé que celui de ce vieil humain.

« Je vous remercie pour votre proposition, Nakor. Votre savoir aurait pu nous être utile sans doute, mais je doute que la royauté de l’époque aurait pu vous laisser mettre vos nez dans cette affaire. Nous n’aimons guère que des étrangers se mêlent de nos affaires, je vous l’ai dit. Si je suis ouvert aujourd’hui, apprenez qu’à une époque j’aurais agit de la même manière que mes prédécesseurs. Mais j’ai bien compris que refuser l’aide de nos alliés ne fera que nous conduire à notre perte. Pendant des siècles nous avons défendu les autres royaumes de la menace drow en installant un fort à la frontière des Terres Stériles. Mais nous ne pouvons plus assurer la défense de ce territoire seul. Aussi sachez-le Nakor, lorsque je deviendrais roi, l’une des premières choses que je ferais sera de faire du fort Ellyrion un fort commun, où des soldats les races de la communauté pourront s’installer afin de protéger nos trois royaumes des drows. »


Cette idée me trottait dans la tête depuis un sacré moment. Depuis la réunion au sommet des trois dirigeants. Avec le poison nous avons perdu beaucoup trop d’hommes, creusant un trou énorme dans nos rangs. Trop d’hommes de valeurs sont morts, des guerriers, mais aussi des vétérans. Le fort est affaiblit, aussi doit-on combler ses faiblesses en le renforçant avec la force des autres si la notre ne suffit plus.

J’écoute Nakor exposer ses arguments, répondant à mes doutes quand à la Lignée. Ce qu’il propose est bien différent de ce que je pensais je le reconnais. Je n’ai jamais entendu parler de cette Lignée auparavant, sans doute parce que son influence n’a jamais atteint les royaumes elfes. Pourtant elle a été détruite par la royauté. Sans doute celle des humains. Les mages s’impatientent, tendus comme des arcs. La présence de Nakor les dérange au plus haut point, je le sens bien. Mais je n’ai pas fini de discuter avec lui.

« Vous dites que votre Lignée a été détruite par la royauté il y a des siècles de cela. N’ayant jamais entendu parler de vous auparavant, je suppose qu’il s’agit de celle des humains ? »

Sans aucun doute oui, mais j’aimerais bien qu’il me confirme la chose. Toutefois, si cette Lignée a fait craindre une tentative de prise de pouvoir autrefois, aujourd’hui ce ne semble plus être le cas. Le Roi Trystan a signé le traité dont parle Nakor, ce qui montre qu’il a été convaincu par les propos du vieux mage. Je sais pour l’avoir côtoyé qu’il n’est pas facile de duper le Roi, voire même impossible. Cela tend à ce que je fasse confiance à ce vieux sorcier.

« A vous écoutez, ce n’est pas d’un groupe d’individus dont vous parlez, ni même d’une armée, mais d’un peuple. Vous voulez un droit de reconnaissance, un statut qui vous met en dehors des lois de nos trois royaumes. Vous dites vouloir être la conscience de l’Humanité, ce qui fait que vous voulez intervenir dans leurs territoires. »

Je me tais un moment, regardant le vieux mage droit dans les yeux.

« L’Armée des Divins, bien qu’agissant dans l’ombre, ne s’en prend qu’aux actions des drows. Vous, quels sont vos objectifs ? Faire régner la justice sur le royaume des hommes en plus de la protéger de toute menace qui pourrait le toucher ? Le fait que vous veniez me demander de reconnaitre votre existence montre votre sincérité, mais j’aimerais en savoir plus long sur vos motivations profondes. »
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1471
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Le grimoire du vieux fou (PV Rima)   Jeu 29 Jan 2009 - 19:30

Le seigneur des elfes, était en effet un personnage peu commun, car rares étaient ceux qui avait des envies de changements et d'évolution au sein du peuple eternel. Nakor écouta donc les propos et les questions du seigneur régent. Décidemment les elfes étaient vraiment des créatures qui voulaient tout clarifier, aucun point ne restait obscur et Nakor aurait même dit qu'il repassait en revue, mais sous un autre angle, les points déjà traités. Ainsi les elfes étaient sur que leurs voisins disaient la vérité stricte et sans faille. Nakor laissa donc celui qu'on aurait put nommer le roi des elfes. A plusieurs reprises des silences se font mais le magicien sent que le roi n'a pas vraiment finit, les magiciens à ses cotés semblent eux aussi très agité, ce qui amuse le très vieil homme au plus au point, c'est donc un sourire sur les lèvres que Nakor prend enfin la parole quand son tours vient

"Je sais que votre peuple n'apprécie guère l'interventionnisme de certains dans ce monde ... certains dont je fais partis, je vous l'avoue! Et cette manière de vivre est tout à fait légitime bien qu'un peu dangereuse, en tout cas des personnes comme vous sont rares au sein de la congrégation immortelle."

Nakor venait en quelque sorte de parler pour ne rien dire, mais il félicitait le roi qui, selon les critères du vieux mage, ferait un bon roi, Nakor continua donc

"Oui Monseigneur, il y a un peu plus de quatre cents ans, j'ai moi même assisté à une lourde bataille devant les portes de Diantra, à cette époque, les hommes, plus orgueilleux que jamais, n'ont pas voulus entendre raison et ne se sont pas assez préparé à cette lutte. Sans l'intervention de la lignée de l'arbre blanc, Diantra parlerait Drow aujourd'hui! J'ai aussi put assister à la traque et à la mise à mort de ces mêmes personnes quand le roi à décidé qu'ils étaient devenu dangereux pour lui et qu'ils avaient fait preuve de lèse-majesté, en remportant eux même la victoire! C'est une erreur que la lignée à commise il y a quatre siècle, c'est une erreur que je veux lui empêcher de commettre aujourd'hui."

Nakor avait parlé d'un ton froid et presque tranchant, se souvenant trop bien de ces crimes et du manque de justice flagrant du monde humain de l'époque. Se calmant un peu il plongea son vieux regard magique et sage dans les yeux du roi, et parla avec une vieille flamme de pouvoir et de passion que Nakor avait rarement lorsqu'il cessait d'être drôle et qu'il n'était rien d'autre que le sérieux incarné

"Soyons clair Monseigneur, je ne trouve pas d'autre définition bien que le mot ne convienne pas, nous ne voulons pas faire de notre chef un roi, avec un domaine, des terres et des gens sous ses ordres. Non! Nous sommes un regroupement de personne qui agit dans le but de mettre un terme au mal dans ce monde. Notre idéal est utopique, nous le savons, mais nous pouvons y donner vie, en luttant contre les drows, mais pas seulement ... le monde humain est plein de mauvais hommes et de mauvaises femmes, ces gens là, qui agissent dans l'ombre sont à mettre dans le même panier, et nous luttons aussi contre eux. Je ne nous considère pas comme un peuple, puisque nous sommes faits d'humains, d'elfes et de nains, mais comment nommeriez-vous un regroupement de personne fait des trois races, qui demande à chacune d'entre elle, à ne pas être à leur service, mais à être indépendant, libre de toute allégeance. Je vous donne loisir de trouver un meilleur mot que celui de peuple, mais il me semble que c'est le mot qui convient le mieux ... bien que ce ne soit pas non plus le bon!"

Nakor se mit à regarder chacun des membres de l'assemblé, les magiciens elfes étaient tout de même hautains et considéré le vieillard comme un sous magicien qui avait peut être percé le secret de la longévité, ce qui devait les faire enrager. Rien qu'en sachant cela, Nakor était heureux, après son cour silence, il reprit

"La lignée n'a aucune prétention au sein de votre patrie, si nous avons prit tant de précaution avec le monde des hommes c'est parce que c'était tout simplement nécessaire, afin de convaincre le roi et surtout afin que la lignée puisse exister, et que le passé ne se reproduise! Ce que je demande aux elfes, c'est d'accorder que notre regroupement existe, que des elfes, en fassent partie sans que nous soyons sous vos ordres et que nous vivions en amis, en paix, respectant chacun l'un l'autre, voila tout. Aucune intervention, aucune demande de nourriture, d'aide ou autre, juste une reconnaissance et une entre-aide commune en temps de guerre Monseigneur. Nos motivations et notre but, sont tout d'abord d'aider à l'extinction de la menace drows, nous assurer ensuite qu'ils ne reviennent pas une fois de plus dans l'ombre, lentement mais surement. Une fois cela fait, nous veillerons aussi dans l'ombre, à ce que le roi des hommes, jamais ne devienne un tyran. Enfin, nous ferons aussi en sortes que là où la justice à oublié d'agir, nous pointons du doigt ce manque à la couronne, et que celle ci intervienne. Je sais que cela peut paraitre orgueilleux, mais si personne ne s'attèle à la tache ... qui le fera? Vous savez tout Monseigneur, à moins que de nouveaux points vous semblent obscur, auquel cas je répondrais de nouveau avec sincérité à vos questions ... quoi que j'ai moi même une question pour vos gens!"

Nakor souri grandement avant de caler son bâton contre son épaule droite puis glissa chacune de ses mains dans la manche opposé, les faisant ainsi disparaitre. Puis il s'exprima, espiègle

"Pourquoi vos magiciens sont ils mal alaise? Serait ce parce que leurs sens sont en émois sans comprendre pourquoi?"

Nakor n'avait pas besoin de réponse, il savait qu'il avait raison, il leva son propre sortilège de cache magie et libéra ainsi les pouvoirs naturels de l'artefact en la possession du vieil homme! Il ouvrit ses manches libérant ses mains mais plus vide cette fois, elles portaient un livre doré et très ancien, écrit en ancien elfique dont Nakor avait quelques notions!

"C'est peut être pour ça, ceci est un présent que la lignée voulait offrir aux elfes en cadeau, une fois notre traité signé! J'ai trouvé ce puissant artefact de magie elfique ancien dans les ruines de Nisetia, prés de ma demeure, au détour d'une discussion intéressante avec un Drow nommé Brylian Naerth ... ce livre est très intéressant et je le conserverai bien mais je pense qu'il revient aux elfes enfin ... ce que je pense n'intéresse pas forcement la politique!"

Nakor venait astucieusement de sortir, au bon moment, sa dernière arme de négociation, indiquant tout de même que, tout magiciens elfique qu'ils étaient, ils ne lui prendraient pas ce livre si l'accord n'était pas conclu! Nakor attendit de voir son effet.
Revenir en haut Aller en bas
Rima-Marcil
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 348
Âge : 441
Date d'inscription : 05/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le grimoire du vieux fou (PV Rima)   Ven 6 Fév 2009 - 15:08

« J’étais comme les autres vous savez, Nakor. Pendant des siècles, je n’ai vu que la laideur de l’humanité, les assimilant à des autres aussi vils que les drows. Mais au fil du temps, j’ai changé. J’ai rencontré des personnes qui m’ont fait changer d’avis sur ce sujet. Je suis plus tolérant qu’avant, même si j’émets quelques réserves encore et me montre parfois prudent en restant distant. »

Comme avec lui. Je ne suis pas encore tout à fait prêt à lui accorder toute ma confiance, même si je sais qu’il dit la vérité et ne fera rien de mal. Je ne prête pas facilement ma confiance, la preuve il aura fallu des mois pour que je fasse pleinement confiance à Dragan, qui pourtant fait partie des elfes. Alors un humain… Il est de rares exceptions pourtant. Eldis tout d’abord, et le roi et la reine humains, Trystan et Lilianna. Je leur fait confiance à eux deux.

« De ce que j’entends, l’erreur ne vient pas de la Lignée. Sans votre intervention, Diantra n’existerait plus à l’heure où nous parlons. Le crime vient de ce roi qui a préféré punir les sauveurs de votre royaume à cause d’un orgueil déplacé. Si c’est la raison qui vous a voué à l’extinction il y a des siècles, je comprends que vous vouliez demander un droit de protéger les peuples sans que nous n’en prenions ombrage. »

On dit les elfes orgueilleux, mais jamais nous n’aurions fait une telle chose. Certes, avoir été sauvés par des humains ne nous aurait peut-être pas fait plaisir, mais jamais nous n’aurions exécutés nos sauveurs. C’est impensable et stupide ! Faire de l’ombre au roi, voila quel avait été leur crime.

Nakor me parle alors de ce qu’il entend par « peuple », bien que cette définition ne soit pas la bonne.

« Je comprends vos dires Nakor. Il est vrai qu’aucun mot ne peut résumer ce que vous êtes. Peuple rassemble des gens d’une même race. Groupe, n’est pas fait pour retranscrire vraiment la vérité. Nation peut-être, même si comme vous le dites, il n’y aucune royauté à sa tête. Vous êtes indépendants, libres de toute attache, agissant là où on a besoin de vous dans les terres humaines. »

Je n’ai fait que clarifier ce que je sais déjà, résumant ce qui vient d’être dit. J’avais besoin de le dire tant pour moi, que pour lui, afin qu’il n’y ait aucun malentendu. Les attributions de la Lignée me sont ensuite exposées, et je hoche imperceptiblement la tête tandis qu’il parle. Puis il dit avoir une question pour mes gens, ce qui me fait arquer un sourcil.

La question du magicien dérange les mages. Ils sont mal à l’aise, certes, mais la présence du vieux mage ne peut expliquer seulement cela. Il doit y avoir autre chose, et Nakor ce que c’est. D’un coup, les mages ne cachèrent plus leur nervosité. Qu’est-ce qui se passait ? Le vieux mage sortit alors un vieux livre, et tous se mirent à murmurer. Jamais je n’avais vu les mages agir ainsi. Quoi que soit cet artefact, il a l’air d’être doté d’une puissante magie. Mais cela ne me fait ni chaud ni froid, et quand bien même les mages me pousseraient à vouloir ce livre, cela ne changerait nullement ma décision.

« Autant vous prévenir Nakor, je ne m’y connais pas du tout en magie, et pour moi ce livre n’est rien d’autre qu’un vieux manuscrit. Il est certes pour vous, comme pour mes mages, mais pour moi n’a aucune valeur. »

Les mages me regardent avec un air indigné, comme si je venais de les insulter ouvertement.

« C’est certainement un présent précieux que voila, mais il ne changera nullement ma décision. Vous n’aviez nul besoin de sortir ce livre pour me convaincre de signer votre traité. Votre quête est noble, juste, et si vous avez des comptes à rendre ce n’est pas à moi mais avant tout au roi Trystan. C’est dans son royaume que vous intervenez, que vous vivez, que vous voulez faire régner la justice. Si des elfes veulent rejoindre votre idéal, je leur autorise à le faire. Nulle contrainte, nulle demande en échange. »

Je me lève de mon trône et va vers le vieux magicien.

« Vous avez raison Nakor, nous sommes dans le même camp. Si d’aventure les drows menacent n’importe quel royaume, nous serons là pour nous battre, et ce sera un honneur que de me battre à vos cotés. »

Je lui tends la main, signant ainsi un traité et une promesse que bientôt nous tiendrons par écrit.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1471
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Le grimoire du vieux fou (PV Rima)   Sam 7 Fév 2009 - 10:28

Nakor fut véritablement content de son effet auprès des mages elfes, car il les savait arrogant et fier de leur art qu'ils pensaient être supérieurs à celui des humains! Pourtant Nakor était persuadé qu'il ne serait pas forcement perdant dans un combat de magie. Mais là n'était pas la question, de toutes les façons le vieux fou savait que Rima Marcil n'était pas un magicien et que ce livre ne ferait pas très grand effet mais permettrait au moins de signer définitivement leur alliance, en prouvant peut être leur bonne fois! Ce qui fut d'ailleurs infirmé par les paroles du seigneur des elfes. Nakor laissa donc parler Rima et vit celui ci avancer vers lui, la main tendu! Décidément il n'avait jamais serré autant de main de tête couronné avec autant de plaisir! Le magicien multi-centenaire s'empressa de s'avancer lui aussi sur les derniers mètres et de serrer vigoureusement, peut être même trop pour un vieillard normal, et dans tout les cas très chaleureusement, en glissant

"Monseigneur Marcil, je suis très heureux d'entendre vos paroles, j'ai pus vous prouver notre bonne fois et il semble même que je vous ai convaincu, alors je me risque moi aussi à ajouter, que la lignée est heureuse et très honoré de pouvoir poser le mot "ami" sur le peuple elfe, merci, car sans vous cela n'aurez pas été possible!"

Nakor était franc et direct, il relâcha la pression dans sa vieille main et la poignée qui venait de signé l'accord d'existence fut séparé, Nakor s'en souviendrait encore longtemps car jamais il n'avait rencontré d'elfe aussi intéressant que ce Rima. Et comme tout ce qui lui passait par la tête et par le cœur, Nakor ne s'en cacha pas! Ilo recula un peu, puis parla, les yeux dans les yeux

"Monseigneur Rima, j'ai vécu longtemps en ce qui concerne le compte humain, et en tout ce temps, je regrette de ne pas vous avoir rencontré plus tôt! En effet comme vous l'avez vous même confirmé, peu de mot peuvent réellement nous définir parfaitement, et les rois anciens du peuple humain nous ayant plus que trahit, nous avons prit plus de précaution avec les hommes, je répète une fois de plus que ces intentions là ne concerne en rien votre peuple et vos terre. Je suis très honoré d'avoir pus parler avec vous de tout cela mais maintenant je crois que ... nous allons devoir longuement écrire!"

Nakor explosa de rire et se mit presque à danser sur place en sautillant et en levant les pieds, l'un après l'autre au beau milieu des elfes stricts et sévères! Peu importe qu'ils le prennent pour un fou, tout le monde le prenait comme tel, alors quelqu'un de plus. Nakor était heureux, avec toutes ses démarches, il assurait à Valkayre, que la lignée ne serait pas trahit comme de par le passé. Puis Nakor fit mine de regarder longuement l'artefact de vieille magie elfique, comme s'il était hésitant, puis avec un très grand sourire sur les lèvres, regardant dans les yeux Rima Marcil, Nakor ajouta

"Mais pour écrire il va falloir que je me débarrasse de cela ... ettttttt hop!"

Sur son dernier mot, sans jamais quitter Rima des yeux, Nakor lança le livre qu'il avait promis de rendre aux elfes, dans les airs, en direction de celui qui semblait être le chef des magiciens. Ce n'était maintenant plus l'affaire du mage humain, il avait promit de donner le livre, voila qui était fait, aucun doute que les mages elfes se jetteraient dessus pour le récupérer, de toutes les façons Nakor avait apprit tout ce qui pouvait l'être dans ce livre. Il fallait maintenant écrire et peaufiner le traité qui serait tout de même beaucoup plus simple que celui fait avec Trystan.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le grimoire du vieux fou (PV Rima)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le grimoire du vieux fou (PV Rima)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» LE PRESIDENT EST TROP VIEUX ,TROP MALADE TROP COQUIN POUR L''EXIL ET LA RETRAITE
» URGENT! TJS PERSONNE PR 7 beaux vieux minous suite décès, 67
» FIDJI canichou abricot 17 ans abandonné car trop vieux (76)
» Foire d'Eghezée avec rassemblement vieux tracteurs 14 Août 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Anaëh ~ NORD EST :: Terres d'Alëandir :: Alëandir :: Le Trône Blanc-
Sauter vers: