Partagez
 

 Kirgan Tanaëth [Brigand & Mage][Validé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kirgan Tanaëth
Humain
Kirgan Tanaëth

Nombre de messages : 4
Âge : 31
Date d'inscription : 05/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Kirgan Tanaëth [Brigand & Mage][Validé] Empty
MessageSujet: Kirgan Tanaëth [Brigand & Mage][Validé]   Kirgan Tanaëth [Brigand & Mage][Validé] I_icon_minitimeMer 7 Oct 2009 - 18:09

Nom/Prénom : Kirgan Tanaëth
Âge : 27 ans
Sexe : Masculin
Race : Humaine
Particularités : Un tatouage au centre du front et l'oreille droite percée.
Alignement : Neutre bon
Métier : Brigand dans le but de se venger, mage pour son propre compte.
Classe d'arme : Magie et corps à corps

Équipement : Kirgan dispose d’une épée dont la lame finement affûtée se distingue par sa couleur noire. Mais il ne s’agit pas de son unique particularité. En effet, le pommeau serti d’onyx se sépare en plusieurs autres petites lames qui, à défaut d’être parfaitement droites, ondulent et se courbent de part et d’autre. Elles sont aussi acérées que les griffes d’un dragon. Une spécificité qui ne facilite pas son maniement.
Kirgan possède également une dague à la lame similaire au pommeau de son épée. Il a pris pour habitude de la dissimuler dans sa botte droite. Au départ, il en avait deux en sa possession mais il en perdit une lors d’une attaque.
Il porte aussi une longue cape retenue sur sa poitrine par des crochets parés d’épaisses plumes noires où il camoufle des armes blanches nettement plus petites. Ses avant-bras sont protégés par du cuir brun fixé à l’aide de trois boucles au niveau des poignets.


Description physique : Du haut de son mètre quatre-vingt-cinq, Kirgan bénéficie d’un physique plutôt avantageux.
Soumis dès son plus jeune âge à un rude entraînement quotidien, il a non seulement développé sa force mais aussi sa musculature. Des muscles parfaitement dessinés qui, bien que demeurant délicats, se sont renforcés au fil de ses combats.
Ses yeux d’un gris bleuâtre surmontés par de fins sourcils soulignent son teint pâle et sa peau veloutée, totalement imberbe.
Il a l’oreille droite percée d’une boucle d’oreille pendante au bout de laquelle se trouve un petit rubis taillé en forme de larme.
Kirgan arbore une longue chevelure d’ébène. Il a tendance à tresser quelques-unes de ses mèches à l’arrière de sa tête afin de dégager un peu son visage. Cependant, il n’hésite pas à laisser libres quelques mèches plus courtes dans lesquelles il a pris l’habitude de passer la main.
Grand voyageur, il ne choisit jamais ses tenues au hasard. Il aime être à l’aise dans ses mouvements en préservant néanmoins un certain raffinement. Bien que son but premier ne soit pas de plaire, il fait attention à son apparence.
Préférant les tenues sombres aux tenues voyantes, Kirgan ne s’accorde qu’une seule petite fantaisie, une bague ornée d’une pierre ovale, semblable à celle du pommeau de son épée. Un symbole distinctif qui peut parfois être intégré à ses vêtements.


Description mentale : Kirgan est un tourbillon à lui seul et vous ne pourrez jamais prévoir face à qui vous vous trouverez. Une chose est sûre, le tourbillon vous emportera et vous ne saurez pas être indifférents.
Tantôt calme et pensif, tantôt combattif et arrogant, il souffre également d’un syndrome très populaire ; le surdosage de confiance en soi.
Le pire est sans doute le fait qu’il l’assume pleinement au risque de se rendre insupportable.
Lui résister ? Hum vous n’y pensez pas ! Ce que vous dites là est strictement impossible, et c’est l’une de ses plus grandes fiertés.
Très cultivé, Kirgan s’intéresse à tout et sa soif d’apprendre ne fait qu’accroître à mesure que le temps passe.
En amour, c’est généralement sa patience qui prime surtout s’il estime que ça en vaut la peine.
Avouons quand même qu’il mise aussi sur son charme. Il est conscient du charisme qu’il dégage sans pour autant en faire son arme principale.
Kirgan ne se fait doux et charmeur qu’en de rares occasions. Jusqu’à présent, il n’a joué de cela qu’une seule fois et attend avec hâte de pouvoir reprendre là où il en était resté avec cette charmante demoiselle. L’unique rayon de lumière dans ses sombres pensées, il n’allait pas abandonner.
Derrière son assurance déroutante se dissimule une profonde blessure, une haine immense et un désir de vengeance.
La vengeance, ce qui le pousse à demeurer vivant tant qu’il n’aura pas mis la main sur les brigands qui ont détruit sa vie. Cette pensée l’obsède jour après jour, nuit après nuit à tel point qu’il ne dort presque plus.
Son esprit n’est plus qu’une succession de plans et de traques. Il ne lâche pas sa cible tant qu’il n’est pas arrivé à ses fins.
À cet instant, il se révèle sous un autre jour et peut se montrer brutal, froid et intransigeant alors tâchez de ne pas faire de lui votre ennemi.


Histoire :

L’enfance et le cadre familial


Aîné d’une famille de trois enfants, Kirgan a grandi au sein d’un foyer aimant et aisé. Petit garçon plein de vie, il adorait endosser le rôle de son père lorsque celui-ci venait à s’absenter trop longuement.
Frère attentif et fils sérieux, Kirgan prenait très à cœur le fait d’être l’homme de la maison et n’hésitait jamais aider sa mère comme il le pouvait et ce malgré qu’il ne soit pas plus haut que trois pommes.
Kardÿn, sa mère, prit en charge son éducation ainsi que celle de ses frères. Femme à la santé fragile, elle n’était jamais aussi rayonnante qu’en compagnie de ses enfants. Fille unique d’une famille noble, cette dernière s’était enfouie de la terre de ses ancêtres avec son premier amour, Asther, un mage à qui le père de cette dernière refusait d’accorder la main de son unique enfant.
Après leur fuite, les deux jeunes gens s’installèrent à l’orée d’une forêt dans un petit village presque totalement désert à proximité de Diantra où Asther poursuivit ses entraînements liés à son art jusqu’à devenir un mage réputé travaillant à son propre compte.
Devenu un maître en la matière, il n’éprouvait pas la moindre difficulté à déceler une situation qui lui offrirait la possibilité de mettre ses dons en pratique.
Cependant, Asther ne se fit pas que des amis au cours de ses interventions et fut plusieurs fois la cible de personnes malintentionnées.
Il ne décida de prendre du recul que lorsqu’il découvrit les premiers signes des capacités de Kirgan.



L’apprentissage et la fin de l’enfance


Ashter prit son fils sous son aile en tant qu’apprenti mage et le soumit à un rude entraînement quotidien afin qu’il se forge aussi bien une force physique que mentale et développe graduellement ses pouvoirs.
Cette discipline de fer était destinée à limiter ses faiblesses et à le mettre en position de force face aux ennemis, qu’ils soient de la même race ou pas.
En effet, son père ne souhaitait pas uniquement lui enseigner la maîtrise de ses dons. Il voyait plus grand et sans doute à juste titre.
Il fit rapidement comprendre à son fils aîné que même si la magie était une amie fidèle, il ne pourrait pas toujours y avoir recours et qu’un second atout n’était pas négligeable. C’est dans ce but qu’il intensifia les entraînements et y ajouta l’enseignement des combats au corps à corps.
Kirgan, encore jeune, s’exécutait pourtant avec plaisir et ne reculait devant aucune épreuve, réalisant alors qu’il aurait la possibilité de marcher sur les traces de son père dont il était si fier.
Kirgan se montrait avide d’apprendre même en ayant conscience que les choses ne seraient pas faciles mais toujours un peu plus compliquées et complexes.
Sa curiosité le poussait également à vouloir en voir plus, à essayer davantage. Il y mettait toute son énergie. Il voulait être aussi brillant que son père et il ferait tout pour y parvenir.
Les choses semblaient tellement évidentes, limpides qu’Ashter avait agi sans se poser de questions, sans savoir si dans les années à venir, Kirgan ne lui en voudrait pas de l’avoir poussé dans ses retranchements, lui avoir appris à se dépasser. Après tout, chaque seconde restante dans son enfance était destinée à l’entraînement.
Contrairement à ses deux frères qui profitaient pleinement de ces moments qui ne se représenteraient plus, les journées de Kirgan n’étaient plus que vouées à l’apprentissage, à l’entraînement et à parfaire son éducation. Il ne protestait jamais et demeurait appliqué.
Avec un simple regard, Ashter pouvait voir l’enthousiasme de son fils et se sentait rassuré à mesure qu’il le voyait évoluer.
Son regard franc, sa détermination sans faille dissipaient les doutes qu’il avait pu porter comme un lourd fardeau en le précipitant dans cet aspect de la vie qu’il n’aurait dû découvrir que plus tard.
Les journées de Kirgan furent rythmées de cette manière jusqu’à son seizième anniversaire. Moment opportun choisi par Asther pour reprendre ses activités et accorder un peu plus d’indépendance à son fils.



La disparition et les nouvelles obligations


Près de dix ans s’étaient écoulés avant le retour aux affaires d’Asther. Dix longues années qui n’avaient pas été suffisantes pour se faire oublier de ses ennemis.
Lorsqu’il entreprit son nouveau voyage, il ignorait encore que ce choix serait décisif. Il était parti serein après avoir confié les responsabilités familiales à Kirgan.
Asther avait toujours eu pour habitude de rentrer avant la saison hivernale. Pourtant, pour la première fois, ses fils et sa femme guettèrent son retour… en vain.
Kirgan garda foi et poursuivit ses actions en tant que chef de famille pour préserver les plus jeunes et sa mère toujours plus fragile.
Le temps défila à une vitesse folle.
Trois hivers étaient passés sans pour autant apporter des nouvelles d’Asther. L’attente avait eu peu à peu raison de son épouse qui ne parvenait même plus à reconnaître ses enfants. Elle passait simplement ses journées assise à même le sol, le regard fixe et avec pour seul murmure, le nom de son tendre époux.
Durant trois ans, Kirgan avait assumé ses nouvelles responsabilités avec grand fruit. Mais cela ne l’empêchait pas de se sentir incomplet.
Il avait aimé veiller sur sa famille, se soucier qu’elle ne manque de rien… Alors pourquoi se sentait-il si vide ? Pourquoi cette période triennale lui avait-elle semblé interminable ?
S’il avait su se montrer fort lorsque sa mère était encore capable de manifester ses inquiétudes, Kirgan s’était laissé ronger intérieurement par la culpabilité de ne pas pouvoir agir, d’être confiné dans un périmètre défini.
Sa culpabilité se manifestait chez lui d’une manière sournoise et il n’en souffrait que davantage. D’un côté, il se sentait inutile, incapable de venir en aide à son père et de l’autre, il ne supportait pas l’idée de penser que s’il n’avait pas bougé c’était pour veiller sur sa famille.
C’était comme s’il les voyait comme un fardeau mais c’était loin d’être le cas.
Son esprit se jouait souvent de lui à ce sujet mais n’ayant pas abandonné ses entraînements intensifs, il chassait ses pensées néfastes par des enchaînements aux mouvements nets et précis qui lui donnaient presque l’impression de voler.
Le fait qu’il soit rongé par la culpabilité ne changea rien aux plans qu’il avait pris soin d’échafauder avec minutie. À l’approche des 17 ans d’Adrÿ et d’Asorÿ, Kirgan avait commencé à les entraîner quotidiennement afin qu’ils soient capables de se défendre lors des combats au corps à corps.
Ces deux frères se révélèrent doués et apprirent rapidement les bases et quelques techniques un peu plus avancées.
Ils n’étaient plus des enfants et ils savaient se battre. La maison n’était plus dénuée de protection. L’heure était venue pour lui de partir à la recherche de ce père dont il ne possédait plus que la bague sertie d’onyx à laquelle il tenait comme à la prunelle de ses yeux.


*** Flashback***


Kirgan avait passé toute la journée à s’entraîner sous un soleil de plomb. Epuisé, il s’était assoupi dans la prairie située derrière la maison.
Sans qu’il ne sache pourquoi, il avait fini par se réveiller en sursaut, les sens en alerte. Il avait jeté un coup d’œil périphérique mais rien n’avait troublé le calme environnant.
Par habitude, Kirgan avait contourné l’habitation pour s’assurer que tout allait bien et c’est seulement à cet instant que son regard avait été attiré par un objet qui scintillait, non loin de lui.
Sa gorge s’était nouée quand il l’avait recueilli au creux de sa main. Il s’agissait de la bague de son père. L’anneau d’or fin ne se voyait presque plus, caché sous le sang séché.
Immédiatement, Kirgan avait sondé les lieux mais il n’y avait déjà plus personne. Déboussolé, le jeune homme s’apprêtait à foncer droit dans la forêt mais la voix de ses frères s’était rapprochée et il s’était empressé de dissimuler l’anneau dans sa poche.
Il avait jugé inutile de les inquiéter. L’anneau serait là pour les pousser vers des conclusions funestes et aucun d’eux n’avait besoin de ça. Ils avaient besoin de confiance.


*** Fin du Flashback***


La déchirure


Par la suite et comme il l’avait prévu, Kirgan quitta le reste de sa famille pour partir à la recherche de son père. Il vit défiler mille et un paysages et diverses personnes qu’il interrogea mais les maigres pistes qu’il pouvait suivre ne menaient nulle part.
Kirgan refusa de baisser les bras malgré la distance parcourue et les bribes d’informations recueillis.
À mesure qu’il s’éloignait, le jeune homme affrontait de plus en plus d’ennemis. Les combats faisaient rage, les coups pleuvaient mais hormis le fait que ça lui permettait d’apaiser un peu son dépit, il n’en était pas plus avancé.
Après plusieurs mois de recherches infructueuses, il rebroussa chemin dans le but de s’assurer que sa famille allait bien.
Malheureusement pour Kirgan, le mauvais sort allait continuer à s’acharner.
À son arrivée, la vision macabre n’avait pas tardé à s’imposer à lui. Près de l’entrée gisaient les corps sans vie de sa mère et de ses frères.
Les murs étaient couverts de sang et les corps transpercés à plusieurs endroits. Il ne lui avait fallu qu’un coup d’œil pour comprendre que ce massacre était l’œuvre de brigands. La maison avait été mise à sac, il ne restait rien.
Face à la vision des corps inertes baignant dans leur propre sens, il avait eu l’impression d’être vidé de toutes ses forces. Au fond de lui, le bruit d’une déchirure avait résonné comme si l’on venait de le couper en deux.
Les corps étaient là depuis un ou deux jours, peut-être plus et il n’était pas sans savoir que les charognards ne tarderaient pas se servir.
Il était resté auprès d’eux un long moment, et ce n’est qu’au cœur de la nuit noire qu’il avait allumé un feu qui consumerait le tout.
Kirgan s’était retiré à quelques mètres. Les yeux fixés sur les flammes, une larme avait roulé sur sa joue. Un dernier moment où il avait exprimé sa peine avant de tourner le dos aux ruines brûlantes et de laisser la place à sa haine dévorante.
Le visage fermé, le regard glacial, Kirgan était déterminé à mettre la main sur ces brigands quoi qu’il en coûte. Il savait que les plus doués aimaient arborer certains trésors pillés. À en juger parce ce qu’il avait vu, ceux qu’il allait poursuivre n’étaient pas des amateurs.
Kirgan n’était plus le même, c’était un homme nouveau, un homme dont les actes seraient motivés par la vengeance. Un homme qui ne se permettrait plus de douter, qui irait droit au but.
C’est d’un pas conquérant qu’il s’était avancé vers sa nouvelle destinée ; infiltrer les troupes ennemies en se glissant dans la peau d’un brigand.
L’action ne fut pas aisée et il dut faire ses preuves mais il était prêt à tout pour remonter jusqu’à la source de cette pyramide d’assassins sans scrupule.
Parallèlement, cette nouvelle profession lui permit de se rendre dans des lieux qu’il ne connaissait pas et où il put continuer à rechercher son père au nez et à la barbe des autres.
Si au cours des sept années qui suivirent, il eut l’impression de s’éloigner de ses cibles, Kirgan gagna en importance dans la profession. Cette prise de pouvoir lui permit de voir sa vie traversée par une lumière des plus inattendues.


La rencontre


S’il n’était pas devenu chef, cette occasion ne se serait jamais présentée à lui. Il aurait continué à progresser dans les ténèbres avec pour seul but que sa vengeance se réalise.
Pourtant ce jour-là, pour la première fois depuis des années, il avait senti que « dame la chance » l’avait pris dans ses filets. Dans
les falaises d’Arkan, ses hommes et lui s’apprêtaient à frapper fort, capturer une jeune femme d’une prestigieuse lignée afin d’obtenir une rançon. Il n’avait pas été surpris qu’elle ne soit pas seule, une autre femme assurait sa protection.
Il les avait d’abord observées de loin avant d’intervenir. Lorsqu’il avait surgi derrière elle, et l’avait menacé d’une dague, la jeune femme qui assurait la défense de la noble demoiselle avait peiné à rendre les armes.
Bien qu’elle ait montré une résistance certaine, ce n’est qu’une fois sous la tente qu’il put vraiment se rendre compte du caractère de la belle.
La vérité était qu’elle était prête à tout pour protéger la Duchesse en sa compagnie, à défier une armée, des bandits ou même à braver la mort.
Elle avait beaucoup de cran et une détermination aussi puissante que celle qui avait toujours habité Kirgan.
Leur entretien lui révéla sans mal ce qu’elle pensait de lui, de ce qu’il faisait et pas une fois il n’avait tenté de se défendre.
En fait, il s’amusait des fausses impressions données. Il s’était même surpris à se sentir léger, un sentiment qu’il avait presque oublié.
Cette demoiselle ne le laissait pas insensible, et il ne doutait pas qu’elle devait faire tourner les têtes. Avec lui, c’était gagné, jackpot. Cependant, il trouva plus drôle de nier la chose.
Malgré son caractère bien affirmé, son visage était d’une douceur incomparable. Ses grands yeux bleus donnaient l’impression de vous engloutir tout entier à chaque regard qu’il soit tendre ou méprisant.
Elle n’était pas le genre de femme qui se dénude pour un oui ou pour un non. S’il avait dû ajouter un qualificatif à son apparence, il l’aurait décrite comme mystérieuse.
Bien que sa tenue n’avait rien pour la mettre en valeur, la proximité qu’il avait eu avec elle, lui avait permis de discerner sa silhouette qu’elle cachait aux yeux des autres. Elle devait vraiment être magnifique.
Elle n’avait rien en commun avec les femmes qu’il avait pour habitude de croiser au gré de ses attaques. Non, elle était bien plus forte, avec un mordant désarmant et une franchise déroutante. Un caractère qui l’avait d’abord surpris pour finalement le charmer.
Il avait savouré les piques échangées, les réflexions cinglantes, son répondant inégalable. C’était une véritable tigresse, une femme dangereuse sexy sans en avoir conscience. Donc doublement dangereuse.
Kirgan était persuadé du trouble qu’il avait provoqué chez elle et il en avait été pleinement satisfait. Bien sûr, elle était trop fière pour le reconnaître mais certains signes ne trompaient pas.
Leur rencontre avait aussi été ponctuée d’une phrase durant laquelle elle l’avait blessé à la cuisse à l’aide d’un silex qu’elle cachait dans ses cheveux. Oui, elle était même astucieuse et décidemment prête à tout, mais lui aussi… Kirgan put d’ailleurs se féliciter de lui avoir volé un baiser… passionné sur lequel il continue de jubiler.
Leur rencontre suivante ne leur donna pas vraiment l’occasion de partager des joutes verbales car elle fut très brève et un peu tendue. Kirgan s’était même volatilisé sans demander son reste.
Avait-il vraiment continué de tracer sa route sans se retourner ? Non. Cette rencontre avait eu un impact inattendu sur lui. Il voulait la revoir, apprendre à la connaître davantage et peut-être même parvenir à lui faire avouer qu’il ne lui était pas indifférent. Il en était sûr mais l’entendre de sa bouche n’en serait que plus savoureux.
Bien sûr, il n’oubliait pas sa vengeance et le mince espoir qu’il restait de retrouver son père en vie mais après autant d’années à courir après les autres, il avait juste envie d’une pause.
Elle avait traversé sa vie tel un rayon de soleil qui vous tire de votre sommeil le matin. Elle ne s’en était probablement pas aperçue mais cette rencontre l’avait lui aussi réveillé, tiré du gouffre dans lequel il vivait.

Kirgan décida de la suivre et de veiller sur elle à son insu.


Actuellement


Il est plus proche d’elle qu’elle ne pourrait l’imaginer. Il observe, endure certaines scènes dont il se passerait bien mais guette car il sait que de nombreux moments seront difficiles à passer dans un avenir proche. Il se tient prêt car une femme comme elle, il ne compte pas la laisser à un autre.

Sa Douce Ange, il la veut sienne et pour ça, il sera prêt à tout !



~~~
Comment trouves-tu le forum ? Vraiment agréable et très bien structuré.
Comment as-tu connu le forum ? Grâce à Ange qui rp ici. ^^
Crédit avatar et signature (lien vers l'image d'origine et nom de l'artiste dans la mesure du possible) :

- Artiste : Feimo
- Lien vers l’image d’origine : http://photo.blog.sina.com.cn/blogpic/4a8cecb9010086by/4a8cecb944297af31eea4
Revenir en haut Aller en bas
Ranaghar Medel'hel
Drow
Ranaghar Medel'hel

Nombre de messages : 669
Âge : 30
Date d'inscription : 26/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  857
Niveau Magique : Maître.
Kirgan Tanaëth [Brigand & Mage][Validé] Empty
MessageSujet: Re: Kirgan Tanaëth [Brigand & Mage][Validé]   Kirgan Tanaëth [Brigand & Mage][Validé] I_icon_minitimeMer 7 Oct 2009 - 19:42

Tu l'as bien mérité je crois xD
Et d'avance, de rien pour le service, c'est tout à fait normal :)

Kirgan Tanaëth [Brigand & Mage][Validé] Tampon13



Like a Star @ heaven Foire au RP ~ Pour tout ce qui est recherche de compagnons RP. En bref, que du bonheur !
Like a Star @ heaven Inventaire ~ Pour suivre ton évolution {obligatoire}.
Like a Star @ heaven Le comptoir ~ Pour créer ton compte en banque et gérer l'argent que tu gagnes / que tu dépenses^^
Et enfin, si tu as des question, n'hésites surtout pas à demander de l'aide à un parrain, ou à tout simplement poser tes questions dans la partie créée à cet effet.
Like a Star @ heaven N'oublie pas de lire les règles sur la Magie, de choisir tes Sorts, de les réclamer dans la partie demande, et de les entreposer dans l'Inventaire !


Code:
[Métier & Classe] : Brigand & Mage

[Âge & Sexe] : 27 ans & Masculin

[Classe d'arme] : Magie & Corps à corps

[Alignement] : Neutre bon
Revenir en haut Aller en bas
Kirgan Tanaëth
Humain
Kirgan Tanaëth

Nombre de messages : 4
Âge : 31
Date d'inscription : 05/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Kirgan Tanaëth [Brigand & Mage][Validé] Empty
MessageSujet: Re: Kirgan Tanaëth [Brigand & Mage][Validé]   Kirgan Tanaëth [Brigand & Mage][Validé] I_icon_minitimeMer 7 Oct 2009 - 19:46

Merci beaucoup. ^^ Je suis vraiment contente.
Me voici donc dans le monde enchanteur de Miradelphia. Kirgan Tanaëth [Brigand & Mage][Validé] Icon_biggrin
Revenir en haut Aller en bas
Tauril
Ancien
Ancien
Tauril

Nombre de messages : 2410
Âge : 25
Date d'inscription : 12/09/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Kirgan Tanaëth [Brigand & Mage][Validé] Empty
MessageSujet: Re: Kirgan Tanaëth [Brigand & Mage][Validé]   Kirgan Tanaëth [Brigand & Mage][Validé] I_icon_minitimeMer 7 Oct 2009 - 19:56

Euh... je crois juste avoir déjà vu l'image de ton avatar sur Mira.
C'est peut-être un ancien à Demoras (faut dire qu'il change tellement souvent).
A vérifier Kirgan Tanaëth [Brigand & Mage][Validé] Icon_wink
Revenir en haut Aller en bas
Angelina De Draycan
Humain
Angelina De Draycan

Nombre de messages : 1020
Âge : 34
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Née en l'année 980 cycle 10.
Niveau Magique : Non-Initié.
Kirgan Tanaëth [Brigand & Mage][Validé] Empty
MessageSujet: Re: Kirgan Tanaëth [Brigand & Mage][Validé]   Kirgan Tanaëth [Brigand & Mage][Validé] I_icon_minitimeMer 7 Oct 2009 - 19:57

C'était un Ancien de Ambre, un multi compte qu'elle n'a jamais utilisée sauf pour la fiche et maintenant qui est au cimetierre personnages.
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




Kirgan Tanaëth [Brigand & Mage][Validé] Empty
MessageSujet: Re: Kirgan Tanaëth [Brigand & Mage][Validé]   Kirgan Tanaëth [Brigand & Mage][Validé] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Kirgan Tanaëth [Brigand & Mage][Validé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: Registre :: Tabularium :: Limbes :: Humains-
Sauter vers: