AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pour quelques bijoux...[Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Crystal Ildien
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 331
Âge : 29
Date d'inscription : 05/01/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Pour quelques bijoux...[Terminé]   Mer 6 Jan 2010 - 19:25

~Pour quelques bijoux...~


En voilà une idée que son père aurait du ne jamais avoir. Qu’est-ce qu’il lui avait prit de renvoyer leur seul coursier?
Deux semaines. Cela faisait deux semaines qu’elle se traînait les corvées de livraison de son père. Quand il s’agissait d’arpenter les rues de Diantra, Crys n’y voyait presque aucun inconvénient, mais là…La Baronnie de Missède…
Fichu coursier, pourquoi avait-il donc fallut qu’il soit aussi mauvais. En plus de livrer les commandes en retard, il se payer largement de quoi boire et de quoi passer d’agréables soirées en charmantes compagnies.
Son père étant trop occupé pour se charger lui même de livrer les bijoux qu’il fabriquait, il n’avait trouvé personne d’autre qu’elle pour cette tâche.

Devant le pauvre regard de son père, la jeune femme n’avait pas su lui dire non. Il lui avait alors confié les précieux bijoux dans un sac en toile, prétendant que cela passerait plus inaperçu.
Il lui donna également quelques pièces pour se loger et prépara même leur vieille jument. Sans protester, Crys se mit en selle et adressa un sourire à son père.


– Ne t’arrête que dans les villages. Tu devrais être là-bas dans un peu moins de deux jours. Le troisième il te faudra être dans le palais du baron. C’est ce jour là qu’il reçoit les marchands. Offre lui cet anneau de ma part, en souvenir de son père qui fut autrefois un excellent client à moi.

Crystal glissa l’anneau dans le sac et le fixa soigneusement à la selle, dissimulé sous sa longue cape.
Pour ce long trajet à cheval, elle avait opté pour une tenue plus masculine que d’habitude. Un pantalon de voyage, une chemise blanche par-dessus laquelle elle avait lacé un corset. Sur ses épaules une épaisse cape en laine sombre pour se protéger de la brise printanière.


– Ne vous inquiétez pas, j’ai de nombreuses fois voyagé avec vous. Je saurais me débrouiller. Je serais de retour très vite.


– Je ne doute pas de toi ma fille, si je te demande de faire ce voyage c’est que je n’aurais trouvé personne d’autre en qui j’ai autant confiance.

Il lui adressa un dernier sourire, déposa un dernier baiser sur la joue qu’elle lui tendit et retourna à son travail. Crys n’eut à donner qu’un seul coup de talon. Cette pauvre bête était certes vieille mais était extrêmement bien dressée. Il fallait au moins lui reconnaître ça.

La Baronnie de Missède n’était pas excessivement loin de Diantra, elle y serait sûrement très vite et de ce fait, elle n’était pas très inquiète.

*~*~*

Comme le lui avait suggéré son père, Crystal s’arrêta pour dormir dans l’auberge d’un petit village, elle y apprit alors qu’elle n’était plus qu’à une demi-journée du palais de Misséde. Le temps avait été plus que clément et lui avait permis de parcourir une bonne distance dès le premier jour.
Le lendemain, après quelques heures à peine, la jeune femme vit se dessiner sur l’horizon les contours d’une cité. Elle était moins grande et moins imposante que Diantra, mais Crystal lui trouvait beaucoup plus de charme. Ces maisons bien agencées, son palais éclatant de splendeur…
Plus les pas de sa jument la rapprochait, plus elle avait hâte d’être entre ces murs.

Les grandes portes étaient ouvertes, on ne lui posa que quelques questions avant de la laisser passer sans encombre et il ne lui fut pas difficile de trouver une auberge.
Le reste de l’après midi, elle flâner dans les rues de la ville, faisant un tour au marché, s’arrêtant pour discuter à droite et à gauche. . Le soir, elle le passa au coin du feu à écouter le ménestrel qui logeait dans l’auberge. Voyant la lyre qu’elle avait prise avec elle, le vieil homme lui demanda de l’accompagner en jouant une douce mélodie.
Chaque son lui procurait une agréable sensation de bonheur, elle se surprit même à chantonner, doucement, pour ne pas gêner l’histoire du conteur.
Il était tard lorsqu’elle regagna enfin sa chambre pour se coucher.

*~*~*

Le soleil était levé depuis quelques heures à peine et Crystal était enfin prête. Après un tour dans un baquet d’eau tiède, elle avait enfilé une robe bleu pâle et avait brossé ses longs cheveux d’or pâle.
Un dernier regard dans le miroir…
Simple, mais élégant. Son père lui avait offert cette robe quelques mois auparavant en prétextant qu’un jour elle aurait sûrement besoin de ce genre d’habit pour se rendre à la cour du Roi et de la Reine de Diantra. Et elle ne pouvait pas se présenter devant le baron de ces terres dans une robe de paysanne ou dans l’une de ses robes quotidiennes.

Elle n’eut guère besoin de demander son chemin, le palais n’était qu’à quelques pas . Son sac de toile bien serré dans ses bras, elle passa les portes du palais. Il y avait déjà une multitude de marchands. Elle put voir un homme qui tirait derrière lui une petite carriole remplit d’oiseaux exotiques ou encore une femme qui tenait de longues pièces d’étoffe soyeuse et de belles couleurs et bien d’autres richesses plus étonnantes les unes que les autres.
Crystal savait que les bijoux de son père aurait pu avoir des chances d’attirer le regard du baron et de certains nobles, il était déjà connu pour ses talents d’orfèvre exceptionnel, mais face de à de tels trésors, elle commençait à douter.
Mais pour son père, il n’était pas question qu’elle reparte, elle avait tout de même fait une journée et demi de voyage pour être là, alors elle montrerait les bijoux et repartirait aussi vite qu’elle était venue.


Dernière édition par Crystal Ildien le Dim 14 Fév 2010 - 15:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Amédée de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 31
Âge : 30
Date d'inscription : 28/12/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Pour quelques bijoux...[Terminé]   Jeu 7 Jan 2010 - 18:02


    . L'Inconnue du Destin .
    ... nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène ...

    Le hall principal du palais ne désemplissait plus. Sous les hauts plafonds de Missède, plusieurs dizaines de marchands de la région étaient venus montrer leurs plus beaux produits au baron en personne. Cette tradition n'était vieille que de quelques années. En vérité, elle avait été introduite par l'oncle d'Amédée tout juste après qu'il ait hérité du titre de son frère aîné. Depuis, tous les ans, à la première semaine du printemps, le Palais de Missède se remplissait de commerçants de tous horizons. Chacun d'eux avait la chance de pouvoir rencontrer le baron en tête à tête pendant une durée indéterminée ; durée bien évidemment laissée à l'appréciation de ce dernier. En ce jour, la rencontre avait lieu dans une grande salle qui jouxtait la seule cour intérieure du palais. La salle était décorée de quelques uns des plus beaux tableaux de la baronnie. Chaque tableau illustrait un moment marquant de l'histoire du royaume, de son établissement aux jours nouveaux. Un long tapis brun conduisait les heureux élus jusqu'aux trois quarts de la pièce. Là, les attendait un siège recouvert d'un velours bleu marine, quasiment identique au siège qui l'y faisait face à peut-être une quinzaine de pieds. Sur ce dernier siégeait Amédée.

    Le baron de Missède portait un veston, d'un bleu très sombre, qui descendait jusqu'à ses cuisses. Sous celui-ci, il portait une chemise de lin blanc à manches longues et bombées à hauteur des poignets. Un pantalon assortie à son veston, des bottes parfaitement cirées remontant jusqu'à ses genoux, et une magnifique ceinture de cuire bordeaux décorée de filaments dorés où pendait sa rapière et son fourreau noir et or, Amédée ne manquait pas d'élégance.

    Plusieurs heures s'étaient déjà écoulées depuis l'entame des festivités. Légèrement fatigué par le flux d'informations constant qu'il recevait, Amédée décida de faire une pause après qu'un marchand avec un fort accent du sud lui ait montré ce qu'il se faisait certainement de mieux en matière d'hydromel de pays. Au moment où le dit marchand franchit le seuil de la porte, les gardes du palais croisèrent leurs lances devant une jeune femme aux longs cheveux dorés, lui barrant ainsi le passage. Une fraction de seconde plus tard, un conseiller se présenta devant l'attroupement de marchands pour leur porter le message du baron.

    » Son honneur, le baron de Missède, a dû s'absenter un moment. Rassurez-vous, les visites reprendront dans quelques instants.

    Il eut beau y avoir quelques petits mouvements de foule, personne n'osa prononcer le moindre mot. Tous savaient que leur vie pouvait basculer ici. Il suffisait que le baron porte son attention sur l'un de leur produit et leur commerce pouvait être assuré de tourner pour les trois quatre années à suivre. Un tel regroupement était une aubaine pour les commerçants du royaume ; et chacun comptait bien profiter de l'occasion pour s'attacher les bonnes grâces du baron.

    Amédée s'était retiré dans une pièce annexe où l'attendait un plateau de fruits secs et une coupe contenant une boisson dont seul les cuisinières de Missède avaient le secret. A chaque fois qu'il en buvait une lampée, Amédée se sentait retourné en enfance, au temps où le palais n'était à ses yeux qu'un immense terrain de jeu. Il se revoyait auprès de sa tante quand elle taillait ses immenses allées de fleurs aux parfums envoûteurs ou qu'elle se retrouvait en cuisine pour préparer une boisson tiède à partir des pétales cueillis au mi-printemps. Dans un silence absolu, il vida la coupe et se sentit aussitôt ragaillardis. Se tournant vers la servante qui attendait à ses côtés de répondre aux moindres de ses besoins, il demanda à ce que le plateau soit immédiatement conduit dans la salle de réception. Après tout, pensa-t-il, tous ces gens attendaient depuis autant de temps que lui, eux aussi devaient mourir de faim et de soif.

    » Demandez aux cuisines de préparer plusieurs jarres d'eau, Dame Hélène, ajouta-t-il.

    » Ce sera fait votre honneur.

    La servante s'éclipsa dans un bruissement d'étoffe sur le parquet. Amédée fit signe à son conseiller revenu auprès de lui qu'il était prêt à reprendre les entrevus. Tous deux retournèrent dans la grande salle : Amédée sur son siège, et le conseiller aux portes où il fit signe aux gardes de libérer le passage. La jeune femme aux longs cheveux d'or avait désormais tout le loisir de s'avancer sur le tapis brun qui l'amènerait à s'assoir face au maître des lieux.

    Ses longs cheveux blonds, presque blancs, tombant dans son dos, Amédée s'enfonça confortablement dans son fauteuil incrusté d'argent. Il porta sa main droite contre sa lèvre inférieure et plissa les yeux pour mieux distinguer les traits de la jeune femme qui s'avançait désormais vers lui avec une rare prestance.

    Qui était-elle ?


Revenir en haut Aller en bas
Crystal Ildien
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 331
Âge : 29
Date d'inscription : 05/01/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Pour quelques bijoux...[Terminé]   Jeu 7 Jan 2010 - 19:04

Le temps d’attente entre chaque commerçant pouvait varier, certains pouvaient passer de longues minutes avec le Baron alors que d’autres ressortaient après à peine une poignée de secondes. Pendant qu’elle attendait son tour, Crystal observa autour d’elle ce que chaque commerçant avait prévu de montrer. Il y avait de vrais merveilleux mais aussi d’étonnantes bizarreries. Parfois même, c’était le vendeur lui même qui était étrange.
Le bruit des conversations s’élevait dans la grande salle et les hauts plafonds ne parvenaient même pas à en étouffer le volume.
Alors qu’elle s’avançait sur le tapis bruns, elle constata avec un certain étonnement qu’elle était la prochaine et qu’elle n’avait même pas répéter quelques phrases dans sa tête pour savoir quoi dire au noble seigneur qu’elle allait rencontrer.
Comme répondant à sa prière silencieuse, les deux gardes postés de chaque côté de la porte baissèrent leurs lances, lui barrant ainsi la route.
Trop heureuse de gagner quelques minutes pour réfléchir elle ne pensa même pas à protester. Un homme d’un âge indéfinissable vint annoncer que le baron se retirer quelques instants et qu’il serait bientôt de retour.

Faisant quelques pas sur le tapis tout en réfléchissant à ce qu’elle pourrait dire, l’un des vendeurs s’approcha d’elle, un sourire pervers pendu sur ses lèvres.

– Ta marchandise à toi, j’parie qu’elle s’cache sous ta jupe ma jolie! S’il veut pas toi, moi j’en veux bien.

D’abord prise au dépourvu, Crystal mit un temps à comprendre ce qu’il venait de lui dire. Un bref coup d’œil dans la salle derrière les deux lances croisées, lui apprit que le baron venait de revenir dans la pièce et que les visites allaient reprendre. En deux enjambées elle fut face commerçant et pour toute réponse lui ficha son poing dans la figure.
C’était peut-être une méthode de brute, mais elle avait grandit à Diantra et étant enfant elle avait connu de rude bagarre chaque fois qu’elle échappait à la vigilance de son père.

– Parle moi une nouvelle fois comme ça et s’est ma dague que tu auras dans le ventre la prochaine fois.

Elle ne serait pas cru si vulgaire mais elle ne supportait pas ce genre d’homme croyant que tout leur était du et qu’ils n’avaient qu’à claquer des doigts pour l’avoir. La colère pouvait faire s’envoler son calme et sa douceur habituelle en une fraction de seconde.

Les gardes relevèrent les lances et Crystal revint se placer sur le tapis.
L’un d’eux lui fit un léger signe de la tête pour lui indiquer qu’elle pouvait entrer. A son passage il lui fit un sourire, appréciant visiblement la façon qu’elle avait eut de répondre à ce coureur de jupons. D’un infime mouvement elle masqua son poing gauche légèrement meurtri par le coup qu’elle venait de donner, dans la longue manche de sa robe.
Il lui fallut quelques secondes pour retrouver des pensées cohérentes et positives.

Quand elle posa les yeux sur le fauteuil en argent elle fut d’abord surprise de voir que le baron n’était pas du tout ce qu’elle imaginait de lui. N’étant pas très informé, elle l’avait imaginé bien plus vieux. Alors qu’au contraire, s’était un très bel homme aux yeux gris envoûtant.
Lorsqu’elle se rendit compte qu’elle avait cessé d’avancer elle baissa rapidement les yeux, se fustigeant mentalement d’avoir ainsi dévisager le seigneur de ce palais.
A quoi avait donc servir les cours de bienséance que lui avait fait prendre son père.
Reprenant sa marche, elle s’arrêta enfin près du fauteuil qui lui était – semble-t-il – réservé.

– Mon seigneur, c’est un honneur de vous rencontrer. Je suis envoyée par Malek Ildien, orfèvre et bijoutier de Diantra.

La jeune femme s’inclina respectueusement devant le baron. Attendant un signe de sa part pour se relever.
Elle serrait toujours contre elle le petit sac en toile que lui avait confié son père, espérant que parmi les trésors qu’elle apportait quelques-uns trouveraient grâce aux yeux du baron.
Ainsi incliné, elle put fermer les yeux continuant à se traiter de tous les noms pour avoir perdu toutes notions de politesse et de bienséance le seul jour ou elle en avait vraiment besoin. Le mufle qui patienter dans la grande salle voisine risquait de recevoir un second coup de poing à sa sortir pour l’avoir mit dans un tel état juste avant de rencontrer le Seigneur de Missède.
Ce qui était presque extraordinaire en cet instant, c’était avec qu’elle facilitait elle arrivait à ne pas faire transparaître la rage qui l’habitait. Peut-être que la rareté de ce genre de sentiment n’avait jamais réellement trouvé de place pour se peindre sur son visage.
Après une ou deux respirations, elle sentit le calme lui revenir. Ce promettant que si l’entretient tournait court, elle ne se priverait pas pour se défouler une dernière fois en sortant.
Revenir en haut Aller en bas
Amédée de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 31
Âge : 30
Date d'inscription : 28/12/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Pour quelques bijoux...[Terminé]   Ven 8 Jan 2010 - 15:54



    Suivant du regard la femme qui s'avançait vers lui, Amédée fronça légèrement les sourcils lorsqu'elle s'arrêta brusquement alors qu'elle n'était pas encore parvenue à ses côtés. Pendant un laps de temps assez court, leurs regards se croisèrent. Il sembla à Amédée qu'un regard aussi clair et profond ne pouvait appartenir qu'à une femme aux multiples facettes. En cet instant, il l'imaginait presque dans sa manière d'être au quotidien, douce et froide à la fois. Et bien qu'il ne la connaissait ni de vu ni de mémoire, il lui porta un intérêt soudain dès lors qu'elle abaissa ses yeux comme pour excuser sa maladresse - si tant est qu'on considère sa réaction comme une maladresse. Il la laissa reprendre tranquillement ses esprits, un sourire naissant aux coins des lèvres. La femme reprit le sens de sa marche et finalement s'arrêta là où elle aurait du s'arrêter la première fois : face à lui.

    De plus près, Amédée put brièvement constater ô combien ses yeux étaient plus brillants encore que tout ce qu'il avait vu jusqu'à aujourd'hui. Il y sommeillait une forme de sagesse latente, mélangée à une profondeur trouble, presque dérangeante pour l'oeil humain. Alors la jeune femme lui présenta ses hommages et se courba comme le voulait la bienséance. D'habitude, Amédée relevait très rapidement les personnes qui se présentaient à lui. Mais là, quelque chose l'intriguait au plus haut point. La jeune femme lui avait donné un nom qui était tout de suite entré en résonance avec une partie de son esprit. Malek Ildien ... Malek ... soudainement une lumière mit à jour un lointain souvenir de son enfance. Amédée se vit aux côtés de son père. Tous deux marchaient le long de l'allée principale d'un grand marché ... Ils s'arrêtaient devant une petite échoppe où brillait des pièces d'orfèvreries de toutes les couleurs ... Son père souriait ... L'homme derrière l'échoppe se présentait ... Malek Ildien, pour vous servir mon seigneur.

    Amédée revint brusquement à la réalité, ses cils battants l'air à tout rompre. Ne sachant trop combien de temps venait de s'écouler, il se leva à peine de son siège pour relever la jeune femme.

    » Veuillez m'excuser Damoiselle, lui dit-il en empoignant doucement son bras droit, je vous en prie relevez-vous.

    Lorsque la femme se redressa, Amédée retira aussitôt son étreinte comme s'il venait de se rendre compte qu'il l'avait touché. Confus et légèrement déboussolé bien que son visage n'exprima rien de tout cela, il fit un pas en arrière et se rassit sur son siège. Ses yeux restèrent un instant à vagabonder dans le vide. Sa bouche s'entrouvrit et il parla :

    » Je me souviens de lui ... de son échoppe au grand marché de Diantra ... cela remonte à si longtemps .......

    Plongé dans ses songes, Amédée semblait ailleurs. Mais soudainement son regard retourna se nicher dans celui de la jeune femme. Elle était d'une beauté étonnante, sauvage, presque mystérieuse. Il lui semblait distinguer des traits elfiques le long de son visage mais une vision plus rude, plus humaine dans son regard. Bien qu'elle fût la servante d'un honorable marchand elle n'avait rien à envier aux dames de la cour. Amédée lui trouvait un charme certain et une prestance honorable.

    L'envie lui vint de ne pas quitter ses yeux presque aussi clairs que ne l'étaient les siens, mais son regard fut attiré par un détail, un petit sac en toile qu'elle tenait jalousement serré contre elle. Le baron prit immédiatement une position plus aisée dans son fauteuil. Le dos bien droit, il plissa de nouveau les yeux, cette fois-ci avec le sourire.

    » Que gardez-vous si jalousement contre vous Damoiselle ? Lui demanda-t-il sans pour autant désigner clairement le sac en toile. Malek était un ami de mon père. Chacun à leur manière, ils ont contribué à la richesse de l'autre. Croyez donc bien que vous êtes plus que la bienvenue en ces lieux et qu'il n'est dans les habitudes d'aucuns de mes gardes ni des miennes de dérober quoi que ce soit aux mains les plus douces.

    Accompagnant ces paroles prononcées avec une grande délicatesse, une servante se présenta avec une jarre dans les mains. Elle leva ses yeux vers le baron qui lui répondit par un hochement de la tête. La servante fit couler une eau cristalline dans la coupe qui attendait preneur sur une petite table basse à la gauche du siège des invités.

    Amédée fixait la demi-elfe, et plus il la regardait, plus la question lui revenait à l'esprit. Qui était-elle ?


Revenir en haut Aller en bas
Crystal Ildien
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 331
Âge : 29
Date d'inscription : 05/01/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Pour quelques bijoux...[Terminé]   Ven 8 Jan 2010 - 17:13

Combien de secondes s’écoulèrent avant que le baron ne prenne la parole? Crystal n’en eut aucune idée. Elle était trop occupée à prier pour que sa maladresse n’ait pas ruiné toutes ses chances. Visiblement le baron lui même était troublé ce qui n’était pas du tout bon signe pour elle. Il s’excusa précipitamment et lui prit presque avec douceur le bras droit pour lui signifier qu’elle pouvait se relever.
Elle fut tellement surprise par ce si petit geste que son cœur sembla s’être arrêté un instant. Cet infime contact l’avait légèrement fait frisonner comme s’il réveillait de lointain souvenir.
Cependant, son trouble ne dura qu’un battement de cil, et elle eut tout le loisir de se ressaisir lorsqu’elle s’avança vers le fauteuil et qu’elle s’y installa lentement. Droite et élégante, elle ne s’appuyait ni aux accoudoirs ni au dossier.
Le baron parut alors se souvenir de son père et prononça faiblement une phrase qui la fit sourire. Son père s’était attiré l’amitié de bon nombre de gens de la haute société. Il avait pour clients de grands seigneurs, parfois extrêmement exigeant et pointilleux. Mais le père du Baron de Misséde avait laissé de bons souvenirs à Malek.

Toujours aussi troublé par l’homme qui se tenait devant elle, Crystal ne fit même pas attention au fait qu’elle avait plongé son regard dans celui du baron. Son visage était loin d’être dénué de charme, mais ses yeux glacés semblaient chercher à masquer à la solitude qui l’habitait. Cependant elle se garda bien de faire le moindre commentaire, elle avait déjà fait assez de bêtise pour l’heure.

Après une minute qui paru durer des heures, le baron reprit la parole, visiblement amusé de la voir serrer si fermement le sac de toile contenant les bijoux qu’elle venait lui montrer.
Se sentant presque ridicule, elle posa le sac sur ses genoux et baissa son regard lorsqu’elle sentit le rouge lui monter aux joues.

– Je ne doute nullement de vos gardes ni de votre personne mon seigneur, d’autres personnes pourraient envier ce qui se trouve dans ce sac. Voyez-vous, mon…enfin Malek a énormément travailler pour que je puisse venir vous présenter ses pièces et je ne veux nullement le décevoir.


Lorsqu’elle leva à nouveau les yeux, Crystal se sentit à nouveau plonger dans le regard du baron. La froideur qu’il laissait transparaître avait laissé la place à un léger sourire qui réchauffait l’ensemble de son visage. Il n’était presque plus le même. Plus beau, plus séduisant.
Ne voulant plus perdre contenance devant le seigneur de Misséde, Crystal reporta son attention sur le sac de toile qu’elle tentait d’ouvrir laborieusement en utilisant le moins possible sa main gauche encore douloureuse.
Une fois le lacet de cuir détaché, elle plongea la main à l’intérieur et trouva immédiatement ce qu’elle cherchait.
Elle tendit l’anneau d’or surmonté d’une pierre d’une couleur étonnante. Ni vraiment bleu, ni vraiment blanche. A vrai dire, elle semblait virer au gris. L’or avait été travaillé avec finesse et son père avait du passer des heures pour graver tous les détails qui le recouvrait.

D’une main sure, elle tendit l’objet au baron et l’observa à nouveau, un léger sourire percher sur ses lèvres.


– Ceci est un cadeau de Malek. Il vous l’offre en souvenir de l’amitié qu’il portait à votre père.

Laissant au baron le loisir de découvrir le bijou qu’elle venait de lui offrir, Crystal reporta son attention sur le sac. L’un après l’autre elle sortit les quelques pièces qu’elle avait transporté de Diantra à Misséde. Elle les déposa sur le sac de cuir qu’elle avait étalé sur ses genoux.
Il y avait un collier qui semblait créé à partir de gouttes d’eau, un bracelet en or, deux bagues pour Dame et un diadème d’or si fin et aux formes si complexes qu’il avait du prendre des jours voir même des semaines à fabriquer.
Le talent de son père était de plus en plus incroyable. Malgré l’âge et ses gestes moins sur, il était capable de créer des bijoux si beaux qu’ils devenaient presque impossible de les porter sans ternir leurs éclats.
Avant de quitter Diantra, elle n’avait même pas prit la peine de regarder ce que son père avait glissé dans ce sac et maintenant elle regrettait d’avoir ressentit de la rancune contre lui lorsqu’il lui avait demandé de faire le trajet à sa place.
Elle était si fière du talent de son père.
Même si elle sentait l’émotion saisir son cœur, elle n’en montra rien et leva les yeux vers le baron.


– Voici les autres pièces que je suis venue vous montrer en son nom.


Il lui était difficile de décrocher ses yeux de ceux du seigneur assis en face d’elle. Il lui semblait si familier et pourtant si inconnu. Sa présence la troublait plus qu’elle n’aurait su le dire. Mais peut-être que l’état de nerf dans lequel l’avait mit le rustre de la salle voisine n’avait pas encore quitté totalement son corps et son esprit.
Crystal était cependant certaine d’une chose, elle n’avait jamais croiser le regard de cet homme auparavant. Alors pourquoi ressentait-elle cette impression de déjà vue si troublante…
Revenir en haut Aller en bas
Amédée de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 31
Âge : 30
Date d'inscription : 28/12/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Pour quelques bijoux...[Terminé]   Lun 11 Jan 2010 - 9:58



    Les yeux du baron analysaient le moindre petit détail, geste ou tic. Son regard ne se faisait toutefois jamais indiscret. Il savait le poser sur les bons endroits, ceux qui n'offusquaient jamais les Dames. Lorsque la demi-elfe lui répondit, Amédée retint son hésitation et le " mon " qui ne fut succéder de rien. Cette femme cachait quelque chose, il en était de plus en plus convaincu. Mais pour quelle raison lui cachait-elle quelque chose ? Après tout, ils ne se connaissaient pas, ne s'étaient jamais rencontrés. Qu'est-ce qui pouvait bien la pousser à se dissimuler ?

    Plus Amédée y réfléchissait, plus il se perdait dans ses pensées. Fort heureusement, son regard fut attiré par le mouvement de sa main ce qui le ramena à la réalité. La jeune femme ouvrit le petit sac en toile et en sortit un anneau des plus étonnants qu'elle lui tendit. Elle lui déclara que cela était un cadeau de Malek, un cadeau en souvenir de l'amitié qui existait entre lui et son défunt père. En son for intérieur, Amédée aurait souhaité que son père fût encore de ce monde pour contempler le bijou qu'il tenait dans sa main. La finition était parfaite, le choix des couleurs majestueux, et la pierre ... un véritable joyau d'originalité. De souvenir, Amédée n'avait jamais vu pareil pierre coiffée un anneau. La cour préférait habituellement le rouge, le vert ou encore le bleu. Mais ce gris là, ce gris si froid et si chaleureux en même temps lui rappelait presque ses propres yeux.

    Contemplatif, il observa l'objet sous toutes ses coutures alors que son invitée sortait toutes sortes d'autres pièces de collection du sac. Respectant les règles de bienséance qui voulait qu'un cadeau soit immédiatement porté, Amédée glissa l'anneau à son doigt et reporta ensuite son attention sur les divers objets qui trônaient fièrement sur les genoux de la jeune femme. On y dénombrait un collier, un bracelet, deux bagues et un diadème. Chaque pièce était absolument unique. Toutes étaient d'une beauté et d'une originalité sans nom. Amédée avait bien évidemment souvenir de quelques chef-d'oeuvre passés de Malek, mais jamais il n'avait vu aussi grand talent se déverser dans de si beaux et si grands objets. Le vieil ami de son père n'avait décidemment pas perdu la main, loin de là. Heureux de le savoir en quelque sorte en bonne forme, Amédée inclina légèrement la tête pour remercier la jeune femme.

    » Missède préserve quelques beaux chef-d'oeuvre au cœur de ce palais mais rien qui ne soit comparable à ces pièces, fit-il en plongeant ses yeux dans ceux de la demi-elfe.

    Une pensée lui vint soudain.

    » La tradition veut qu'aucune couronne ne soit portée sous les hauts toits de ma demeure. Cependant, j'aimerai porter une pièce unique pour les cérémonies. Un objet qui puisse enfermer en son cœur l'esprit même de Missède et de la famille Dilandro. Je ne sais pas si cela est réalisable, mais il me ferait grande joie que Malek se voit confier la confection de cet objet en mon nom. Je crois qu'un collier ferait parfaitement l'affaire. Il est de plus le mieux placer pour connaître les valeurs de ma famille et de notre baronnie.

    Amédée marqua une pause durant laquelle il prit un air songeur, son coude appuyé sur l'accoudoir de son fauteuil et la main sous son menton.

    » Pensez-vous cela réalisable Damoiselle ... ?

    Réalisant qu'il ne connaissait pas le nom de son interlocutrice, il se permit de le lui demander.

    » Veuillez me pardonner, mais il ne me semble pas vous avoir entendu prononcer votre nom. Me feriez-vous l'honneur de me le confier ?

    Plus il la regardait, plus il lui trouvait un charme foudroyant. Sa gestuelle était gracieuse, son sourire tendre et léger, quant à son regard, il se passait volontiers de mots. Elle était belle aux yeux d'un noble.

Revenir en haut Aller en bas
Crystal Ildien
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 331
Âge : 29
Date d'inscription : 05/01/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Pour quelques bijoux...[Terminé]   Lun 11 Jan 2010 - 12:19

Le baron avait une façon troublante de l’observer. Mais ce qui l’étonna davantage c’est qu’elle aimait sentir ce regard sur elle. Cette seule pensée eut pour effet de la faire rougir, après qu’elle eut à nouveau croisé le regard du jeune homme. Comprenant ce qui se passait en elle, la jeune femme baissa les yeux vers les bijoux de son père, le temps de retrouver un semblant de confiance en elle. Il n’était pas question qu’elle commence à se faire des idées. Ce ne serait qu’un moyen de plus pour elle de se faire du mal. Après tout s’était un baron. Et elle une fille de bijoutier. L’histoire s’arrêtait là.

Bien heureusement, le baron prit la parole, la sortant de sa lutte intérieure. Mais sa première erreur fut de relever la tête et de croiser à nouveau son regard. Pourquoi fallait-il qu’il soit si séduisant ?
Elle fit néanmoins tout les efforts du monde pour se concentrer sur ces paroles. Elle n’avait nulle envie de se ridiculiser comme les jeunes nobles en quête d’un mari, de préférence riches et beaux, qu’elle avait pu croiser à Diantra.
Lorsqu’elle comprit tout le sens des paroles du baron, elle ne pu retenir son sourire. Elle était tellement heureuse d’apprendre qu’il voulait confier un tel travail à son père. Il serait honoré de le réaliser.


- Merci mon seigneur, cette nouvelle ravira Malek, j’en suis certaine. Et il me semble que ce projet est tout à fait réalisable. Je l’en informerai dès mon retour à Diantra. D’ailleurs, peut-être pourriez vous me détailler le collier que vous souhaitez afin qu’il soit réalisé selon vos moindres désirs.

A l’idée que son père pouvait hériter d’une si importante commande, le cœur de Crystal battait la chamade. Elle avait hâte de lui annoncer cette nouvelle. Il n’avait jamais reçu pareil honneur.
Pendant quelques secondes elle reporta son attention sur les bijoux qu’elle tenait. En un regard elle su que le collier serait forcément sublime. Malek avait l’habitude de mettre tout son cœur dans chaque bijou qu’il confectionnait.

Le baron prit à nouveau la parole et comme si ses yeux étaient irrémédiablement attirés par ceux du baron, elle plongea à nouveau dans ce regard gris, à la fois glacé et chaleureux.
A sa question elle se fustigea à nouveau de ne pas avoir pensé à se présenter. Comment en venait-elle à oublier toutes les règles qu’on lui avait apprises ? Cela en devenait embarrassant.
Et cette voix si douce et si veloutée…pourquoi avait-elle un si grand pouvoir sur elle ?
Crystal avait presque l’impression qu’elle n’aurait rien pu lui céder, tant elle adorait le son de cette voix.
Il était grand tant qu’elle rentre à Diantra. Ce genre de sentiment ne ferait que la faire souffrir, et elle n’en avait franchement pas besoin. Pourtant la seule idée de devoir partir l’attristait. Mais il fallait qu’elle taise ces pensées qui lui troublaient tant l’esprit que le cœur.
Après tout il était baron et il devait sûrement avoir tout un bataillon de courtisanes à ses trousses. Il n’avait que l’embarras du choix, et elle n’était que la fille d’un bijoutier, alors elle ne représentait pas un grand intérêt pour lui. Et puis peut-être est-il déjà marié alors à quoi bon se faire des illusions.


- Crystal…

Comment avait-elle pu lâcher son nom de la sorte ? Une fois de plus elle méritait tous les noms d’oiseaux de Miradelphia. Surtout ceux réputés pour avoir le moins de cervelle. Jamais encore elle ne s’était sentie aussi stupide.

- C’est à moi de m’excuse mon seigneur, j’aurais du me présenter dès mon arrivée, je suis désolée... Je me nomme Crystal Ildien, je suis la fille de Malek Ildien. Et j'avoue ne pas avoir l'habitude de parler à une personne de votre qualité, mon seigneur.

Sa voix était claire et ne trahissait pas l’émotion que l’habitée. Ce qui relevé presque du miracle en cet instant car elle était partagée entre l’envie de pleurer et l’envie de partir en courant. Et à y réfléchir elle aurait très bien pu faire les deux à la fois si elle n’avait pas eu une once de fierté.
Mais quand elle croisa à nouveau son regard, il lui sembla sentir son cœur se réchauffer. Et elle adorait cette sensation. Presque malgré elle, elle sentit le sourire lui revenir car quoi que puisse dire sa tête, son cœur lui ne pouvait s’empêcher d’aimer les yeux gris qui l’observaient.
Revenir en haut Aller en bas
Amédée de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 31
Âge : 30
Date d'inscription : 28/12/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Pour quelques bijoux...[Terminé]   Dim 14 Fév 2010 - 11:36



    Crystal Ildien, la fille de Malek ...

    Cette révélation lui arracha un sourire. C’était comme s’il s’y était attendu, comme s’il l’avait présagé au premier regard. Il ne se souvenait pas en détails des traits de Malek mais si Crystal avait bien hérité d’une seule de ses qualités, c’était bien de sa gentillesse.

    » Ne vous excusez pas, je n’entrevois aucune faute grave derrière votre comportement. Tout au contraire, je trouve que votre naturel apporte un peu de fraîcheur sous mes toits.

    Amédée la regarda longuement. Il se mêlait dans son regard plusieurs lueurs qu’il lui était difficile de déchiffrer. Il n’avait pas le talent des elfes pour percer les pensées de ses invités. Néanmoins, il lui plaisait de la regarder, de croiser son regard cristallin et de s’y balader. Il avait l’impression de voyager hors du palais lorsqu’il la regardait. Ses entrailles se remplissaient alors de serpents dévoreurs, lui arrachant plus d’un sentiment caché tandis que l’embarras essayait de le conquérir. L’habile orateur qu’il était, savait heureusement contrôler le moindre de ses sentiments en public.

    Sans rien laisser paraître de ce qui l’habitait en cet instant, Amédée tourna la tête vers son conseiller. L’homme vêtu d’une longue étoffe bleu s’avança, il adressa une salutation respectueuse à l’invitée, puis il se courba un peu plus bas devant les yeux du baron.

    » Que puis-je pour vous votre honneur ?

    » Veuillez m’apporter le parchemin, je vous prie, répondit Amédée d’un ton détaché.

    » Très bien votre honneur.

    Le conseiller se retira silencieusement. Amédée reporta son regard sur Crystal. De sa main droite il désigna la coupe posée sur la petite table à la gauche du siège des invités, l’invitant à se désaltérer si elle le souhaitait. Son sourire toujours pendu à ses lèvres, il abaissa momentanément ses yeux perçants dans le vide. Ses entrailles ne cessaient de se tortiller comme des anguilles. Une seule pensée occupait ses esprits. Comment la revoir ?

    Amédée savait que tôt ou tard, Crystal finirait par quitter le siège qui lui faisait face. Elle quitterait ensuite le palais et s’en retournerait auprès de son père. Au fond de lui, Amédée ressentait de l’amertume à cette simple pensée. Il voulait la revoir, ou plutôt la rencontrer autre part que dans une cérémonie officielle. Il voulait apprendre à la connaître ...

    » Votre honneur, s’exclama le conseiller qui était brusquement réapparu à ses côtés, voilà votre parchemin.

    Amédée saisit le parchemin et remercia son conseiller. L’homme retourna à sa place, près du mur est.

    » Tenez, fit-il en tendant le parchemin à Crystal. Ce parchemin contient toutes mes exigences concernant le collier.

    Ses yeux s’arrêtèrent un moment sur le cachet de cire. Il réalisait presque brusquement que leur entretient approchait de la fin. La courbe de son sourire s’atténua bien malgré lui. Il ressentit une pointe de tristesse lui piquer le coeur, comme s’il s’apprêtait à dire au revoir à quelqu’un qu’il aimait mais qu’il ne reverrait plus jamais de sa vie. Après tout, que savait-il d’elle ? Rien de plus que son nom. Pouvait-il deviner si elle était déjà promise à quelqu’un ? Non. Il ne pouvait que se douter qu’une femme de sa qualité se tenait déjà au bras d’un homme de Diantra.

    Son sourire avait totalement disparu ...

Revenir en haut Aller en bas
Crystal Ildien
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 331
Âge : 29
Date d'inscription : 05/01/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Pour quelques bijoux...[Terminé]   Dim 14 Fév 2010 - 12:10

Le si doux compliment qu’il prononça à son égard lui réchauffa le cœur et fit rougir ses joues déjà suffisamment enflammées.
Elle appréciait tant sa compagnie que pour elle, les minutes qu’elle venait de passer près de lui sembler n’avoir été que des secondes. Sur un signe de sa main elle prit la coupe d’eau fraîche près d’elle et en but une gorgée. Cela lui donna d’ailleurs l’occasion de baisser les yeux quelques instants, un moment de répit pour son cœur.
L’idée de devoir s’en aller était presque douloureuse, comme une flèche en plein cœur. Pourtant elle n’avait nullement le droit de s’attarder davantage, de voler du temps à une personne qui ne devait pas en avoir beaucoup pour elle, juste pour satisfaire ses caprices.
Son père devait surement l’attendre, espérant que sa fille ne soit pas tombée dans les mains de bandits en traversant les plaines la ramenant à Diantra.
Son pauvre père n’avait plus l’âge d’avoir de telle frayeur et elle ne comptait pas rentrer avec un seul jour de retard.
Normalement, elle aurait du passer une autre nuit à Missède avant de repartir le lendemain matin très tôt. Mais l’homme assit en face d’elle avait fait naître de tels sentiments en elle, qu’elle devait partir immédiatement. Même si cela lui fendait l’âme. Pendant ses réflexions, le baron avait fait venir son conseiller près de lui avec un parchemin à la main.
Le baron avait déjà pensé à tout concernant le collier qu’il demandait. Et lorsqu’elle prit le papier scellé entre ses doigts, elle comprit presque instantanément au regard du baron que c’était là, la fin de leur entretien.

Une bouffée de tristesse monta en elle, refoulant de justesse les larmes qu’elle sentait piquer ses yeux, elle inclina rapidement la tête pour saluer respectueusement le baron. C’était surtout un bon moyen de reprendre un peu de contenance.

- Merci, mon Seigneur. Sachez que vos instructions seront bsuivies à la lettre. Vous pourrez d’ailleurs vous assurer de l’avancement de votre commande quand vous le souhaiterez. L’atelier de mon père sera grand
ouvert à vos gens, si vous souhaitez vous assurer que tout est fait selon vos moindres désirs.


Presque à contre cœur, Crystal remit dans le sac en toile les quelques bijoux qu’elle avait sortit ainsi que le parchemin du Seigneur de Missède. Son père serait fou de joie en voyant cette commande, et elle serait surement effondrée en rentrant chez elle.
Lorsqu’elle releva la tête pour se lever et saluer le baron, elle vit que celui-ci avait un visage totalement différent. Son sourire avait disparut, et ses yeux avaient perdu de leurs éclats.

Sans ce rendre compte de ce qu’elle faisait, Crystal se leva et posa sa main sur celle du baron en lui adressant un sourire.

- Merci mon Seigneur, vous honorez mon père.

Lorsqu’elle réalisa ce qu’elle venait de faire, la jeune femme ferma un instant les yeux. Il était plus que temps qu’elle s’en aille. Il aurait pu la faire jeter dehors pour moins que ça et il aurait eu totalement raison. Elle bredouilla un mot d’excuse avant de se reculer et de faire une révérence les yeux toujours baissés.

- Ce fut également un honneur pour moi de vous rencontrer mon Seigneur.

C’était maintenant à son tour de perdre totalement son sourire. Ce n’était surement pas pour les mêmes raisons qu’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Amédée de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 31
Âge : 30
Date d'inscription : 28/12/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Pour quelques bijoux...[Terminé]   Dim 14 Fév 2010 - 15:23



    Crystal saisit le parchemin entre ses mains et inclina sa tête. Amédée fit peser son regard sur elle, bien qu'elle ne le vit pas. Il n'entendit qu'à moitié ce qu'elle lui dit, trop absorbé qu'il était par ses propres pensées. Le temps sembla ralentir. Elle rangea ses effets et le parchemin dans son sac avant de se lever. Il leva son regard vers elle. Elle posa sa main sur la sienne, ferma ses yeux, avant de la retirer dans une infime caresse. Muet, il la regarda comme on regarde une belle chose pour la première fois ; avec des yeux légèrement plissés pour en saisir tous les détails, les imprégner dans sa mémoire, et s'en rappeler dans les moments les plus reculés du jour et de la nuit.

    Crystal lui fit la révérence. Poussé par une force étrangère dont les racines étaient engluées dans son coeur, Amédée se leva de son siège, se courba à son tour, les yeux dirigés vers le sol.

    » Un honneur amplement partagé damoiselle, murmura-t-il de manière à ce qu’elle fut la seule à l’entendre.

    Ils se redressèrent d’un commun accord, se regardèrent sans sourire, comme touchés par une tristesse sans nom, puis Crystal s’en alla par le même chemin qu’elle était apparue eux yeux du baron. Celui-ci l’accompagna du regard et se résolut à baisser les yeux quand sa silhouette eut totalement disparu dans la masse. Il reste un long moment debout, le regard plongé dans le vide.

    Son coeur était devenu un poids dans sa poitrine. Un poids qui martelait avec ardeur sa cage thoracique pour lui faire comprendre quelque chose qu’il peinait à s’avouer.

    Le conseiller revint vers lui et se permit de lui demander si tout allait bien. Amédée le regarda, sans répondre. Finalement, il se rassit sur son siège en passant sa main droite sur son visage.

    » Voulez-vous que je mette un terme aux visites votre honneur ? Demanda le conseiller, inquiet.

    » Non ça ira ... répondit Amédée d’un ton troublé. Continuons ...

    Il leva son regard vers l’entrée et il lui sembla l’apercevoir une dernière fois.

    ***

    Les rayons de lune se déversaient comme des cascades dans les allées extérieures du palais, projetant ombres et scintillements selon les recoins. Amédée se tenait accoudée à une rambarde de pierre. Ses grands yeux gris glacé fixaient la voûte céleste avec insouciance. Il ne pouvait s’empêcher de penser à l’entretient qu’il avait consacré à la fille de Malek Ildien. Il revoyait sans cesse son visage, ses yeux, son sourire, et la main qui l’avait touché. Elle était belle. Elle l’attirait. Elle le faisait vivre différemment.

    » Amédée de Missède, te voilà devenu insomniaque, fit une voix au ton enjouée.

    Amédée tourna la tête et découvrit avec une légère surprise le visage enluminé de son plus vieil ami d’enfance qui se dirigeait vers lui les bras grands ouverts.

    » Theobald ! S’écria Amédée en le serrant dans ses bras. Qu’il est bon de te revoir mon vieil ami.

    » Qu’il est bon de te revoir aussi mon ami, s’exclama Theobald en se débarrassant petit à petit des dernières pièces d’armure qui lui restait sur le dos. La guerre est enfin terminée. Je peux enfin m’enraciner ici et prendre un repos durement mérité.

    Amédée acquiesça en souriant. Theobald était la seule personne qui le tutoyait sous les hauts toits de son palais. Il était l’un de ses plus fidèles chevaliers, et le chef de son armée. Il existait depuis toujours une relation quasi fraternelle entre eux.

    » As-tu veillé sur ma douce comme je te l’avais demandé ?

    » Comme si elle était ma propre soeur, répondit Amédée. Va à présent, ne la fais pas trop attendre.

    Theobald sourit et s’apprêta à rebrousser chemin quand son visage prit une expression plus songeuse.

    » J’ai bien vu ton visage en arrivant, dit-il un ton plus bas, en confidence. Était-ce mes yeux qui me jouaient un tour ou avais-je bien remarqué de la tristesse dans ton regard ?

    Pris au dépourvu, Amédée leva le nez vers le ciel sans rien dire.

    » Est-ce une femme qui te met dans cet état ?

    Il ne répondit toujours rien. Theobald décida de s’approcher et de poser sa main sur son épaule.

    » Nous croyons conduire le destin, mais c’est toujours lui qui nous mène ... te souviens-tu de ces mots ? Ce sont ceux que tu as prononcés à mon mariage. Je te les reformules ce soir puisque mon instinct me dit que mon baron a le coeur perdu dans quelques batailles où il ne m’est pas permis de mettre le nez.

    Theobald tapota son épaule et se retira, la tête basse. Amédée, lui, resta longuement accoudée à la rambarde à contempler le ciel où les étoiles brillaient comme les yeux de Crystal.

    [FIN]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour quelques bijoux...[Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour quelques bijoux...[Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour quelques immortels.. Beaucoup doivent mourir.. ( Renzaburo )
» Une invitation au bal pour s'excuser [Terminé]
» Un Visage pour un Personnage | Terminé
» Pour Quelques Pièces d'Or
» Début de l'entrainement pour Petit Faucon [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché de Langehack :: Comté de Missède-
Sauter vers: