AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Ménade est elle rémissible ? | Aetius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hans
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1666
Âge : 26
Date d'inscription : 19/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 44 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: La Ménade est elle rémissible ? | Aetius   Sam 25 Déc 2010 - 23:01

__À la traîneuse noirâtre que répandait le valet sur le sol de la citadelle de Pharembourg, on pouvait deviner que l'homme avait emporté avec lui un petit souvenir de son pays. C'était un cliché : la boue arétrianne voyageait presque autant que ceux qui la foulaient, disait on, tant elle colle aux souliers. Et bien que certains aient eut de l'aversion pour cette trace fangeuse, les autres la préféraient à des bottes impeccables, signe que le coursier aurait lambiné en cours de route.
__Ici s'arrête ce grand et boueux voyage, puisque le vélin passa dans les mains d'un autre. Ce chancelier, habitué aux missives, attesta de la véracité du sceau, celui des seigneurs de Rochepont, avant d'en remettre le support à son maître, l'Ivrey.
__La lettre se lisait ainsi :

Citation :
À sa Grandeur Aetius, Comte de Scylla

Sire mon ami, c'est pour une bien malaventureuse nouvelle que je me vois contraint d'émettre devers vous cette présente lettre. J'aurais souhaité pouvoir vous parler de sujets plus heureux, comme nous le fîmes par le passé, mais hélas, d'autres en ont voulu autrement. Par une sombre et triste affaire, je me retrouve présentement aux prises avec le Baron de Missède, votre voisin. Ce dernier, non content de me mettre à mal pour un temps, s'échevine à jeter l'opprobre sur mon nom. Dans sa vindicte, le maroufle a lancé de folles accusations ; il en est venu à crier que ma cousine se serait livrée à d'infamantes coucheries. En vérité, c'est pitié de vous mêler à tout cela, vous qui devez avoir fort à faire dans votre nouveau fief. Hélas, mon adversaire vous a entrainé dans ce scandale arguant que vous ayez forniqué avec ma parente.
Le Missédois m'a mis dans de fâcheuses dispositions, aussi je suis prêt à faire sourde oreille à ce serpent. Toutefois, son venin de menterie coule déjà dans mes veines, et je souhaite m'en remettre à vous, dont me viendra l'antidote. Au nom de notre bonne amitié, je vous ne demanderais de pas mentir.

Anseric, Comte d'Arétria, et Seigneur de Rochepont


Revenir en haut Aller en bas
Aetius d'Ivrey
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1466
Âge : 26
Date d'inscription : 07/02/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  La vingtaine (25+)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: La Ménade est elle rémissible ? | Aetius   Lun 3 Jan 2011 - 19:07

La lettre arriva alors qu’une jeune damoiselle jouait au luth un air en l’honneur d’Aetius, confortablement installé dans un large couffin rempli de plumes d’oie. Retiré dans une alcôve intime, il savourait en bonne compagnie un vin fin de Soltariel et la vue d’une poignée de jeunes gens dansant une ronde qui promettait une nuit favorable à Arcam. Le message lui tendit la lettre et Aetius remarqua les chiffres de la maison de la Rochepont et cela le mit en joie. Il babilla quelques mots sur le comte d’Arétria à ses invités tout en décachant la missive qu’il commença à lire en diagonale. Il lut le papier, pâlissant affreusement, le relut, parcourant l’écriture élégante avec une lenteur malheureuse. Les yeux balayaient les lettres une par une sous la lumière chiche des braseros et sa bouche, d’abord crispée, semblait épeler le message avec difficulté.

« Cela est vrai ? » demanda Hubert sans détourner son regard de la missive que lui avait amené Aetius. Le seigneur était tombé dans une prostration qu’on ne lui avait jamais connue. Il buvait à grosses lampées le vin qu’Hubert avait mis à sa disposition lorsqu’il l’avait vu si blême. Ses mains tremblaient comme s’il avait vu un fantôme. Le jeune homme était habitué au risque et l’aventure avait gravé quelques dédicaces sur son corps comme son esprit, mais le chevalier semblait novice dans l’art de l’intrigue et des mensonges. L’insouciant n’avait jamais songé au passé, il avait pris son parti de la fuite. Fuir toujours était une solution quand il n’était qu’un simple déserteur sans responsabilité, un homme libre doté d’un cheval et d’assez de remords pour fuir à bride abattue. Mais à présent, il était lourd d’un comté entier.

« Cela est vrai, » déclara simplement Hubert en dévisageant son maître. « Cela est vrai et c’est ce que vous allez dire à votre ami le comte d’Arétria. » Le conseiller scruta le damoiseau qui était toujours plongé dans la contemplation de sa coupe de vin tremblante. Homme roué, il esquissa un sourire paternaliste, tapota l’épaule de son protégé comme pour rassurer un enfant qui se noyait dans une chope de breagh. « Racontez-moi tout, » finit par dire Hubert en serrant l’épaule de sa marionnette. Et le pantin lui révéla tout. Sa rencontre avec le baron de Missède, sa coucherie peu diplomatique avec la cousine du comte d’Arétria et ancienne fiancée du dit baron. Le comte de Scylla était secoué au point de lui révéler tout de lui et la confession ne s’arrêta pas à ce petit écart diplomatique. Il se mit à table, comme on dit, et Hubert, stupéfait, écouta Aetius lui dire d’où il venait, ce qu’il avait été et sera toujours. Le malheureux chevalier, dévasté par des mois de silence forcé, se laissait aller à donner tous ses secrets à Hubert, qui se repaissait de ces dons. Il en ferait bon usage, lorsque la situation changerait.

Une fois que la source se tarit, il réconforta le comte avec une poignée de paroles aussi creuses que chaleureuses et se mit sur l’heure à écrire la lettre. L’innocent (enfin, en partie) Aetius le regarda faire et se demandait s’il aurait pu trouver un ami si fidèle.

Citation :
A Sa Grandeur Anseric, comte d’Arétria et seigneur de la Rochepont,
Messire ces accusations me peinent profondément, je ne savais pas la rouerie du Missédois si grande et ses intentions si basses. Je puis vous gager, Anseric, que cet homme ourdit votre perte pour satisfaire quelque dessein secret. Il veut vous tourner contre moi et je subodore dans ses agissements une haine farouche de ses cousins de sang. Nul doute qu’il ne soit de ces gens sans honneur qui se servent du mensonges pour arriver à leur fin ou protéger leurs titres.

Aetius d’Ivrey,
Un vostre ami.


Revenir en haut Aller en bas
 
La Ménade est elle rémissible ? | Aetius
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Ménade est elle rémissible ? | Aetius
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» L'armée d'Haïti est-elle soluble dans la démocratie ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Terres royales :: Comté de Scylla-
Sauter vers: