AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Kim'tak Vaga Missedis [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Viktor de Missède
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Kim'tak Vaga Missedis [PV]   Sam 13 Aoû 2011 - 14:11

L'aube était grise. Se serait une belle journée, il n'y avait pas de doute, mais les quelques minutes avant l'aube gardaient cette lueur grise. Du haut de sa fenêtre, Viktor était en train de contempler le palais. Celui-ci ne s’animerait vraiment qu'avec l'aube et le palais serait une véritable fourmilière. Il pouvait déjà entendre les quelques serviteurs qui s’affairaient déjà à droite à gauche.

Le soleil pointait son nez, enflammant de ses rayons les quelques nuages qui se trouvaient là, leur faisant prendre une teinte violette ou orange.

Il était plus que temps de se préparer. Passant dans sa salle d'eau, Viktor trouva une baquet remplis d'une eau chaude et fumante dans laquelle il ne se fit pas prier pour entrer. Ce bain était une véritable bénédiction après les jours qui venaient de passer. Scylla et Merval étaient en train joyeusement d'ouvrir les hostilités d'une gentille et aimable petite guerre et la duchesse de Langehack qui venait tout juste de monter sur son trône ne saurait sûrement pas quoi faire pour calmer les belligérants. Le baron lui avait fait placer ses hommes à la frontière afin d'éviter d'être entraîné dans ce conflit. Enfin, de limiter son impact. Il n'avait pas l'intention de s'engager dans quoi que se soit.

Surtout au vu de... l'enjeu... de cette guerre. Nelen. Un foutu caillou sans le moindre intérêt planté au milieu de l'océan. Le comte de Scylla et la baronne de Merval avaient juste envie de jouer à ''c'est qui qui a la plus longue'' et ils n'avaient rien trouvé de mieux que ça.

Foutu époque, foutu baronnie, foutue politique.

Viktor plongea la tête sous l'eau et y resta un moment. Le temps que la tension qu'il avait accumulé se soit un petit peu relâchée. Aujourd'hui n'était pas le jour où il devait parler politique. Non. Vraiment pas. Aujourd'hui, c'était le jour de son mariage et il avait l'intention claire de balancer par une fenêtre le premier débile qui viendrait l'enquiquiner avec les comptes de la baronnie, l'approvisionnement en carreaux arbalètes ou tout autre soucis d'intendance quel qu'il puisse être.

Aujourd'hui, il se mariait avec Kathleen et qu'on ne vienne pas l'enquiquiner avec quoi que se soit qui n'ait pas de rapport avec ce mariage.

Les invités étaient arrivé la veille. Les mariages à Missède se déroulaient tôt dans la matinée. Les voyageurs avaient donc tout fait pour être présent la veille. Cela évitait d'arriver en retard, de devoir se vêtir à la hâte ou de crotter ses habits de fête sur les chemins.

Au bord de la noyade, Viktor sortit enfin la tête de l'eau et aspira une grande goulée d'air. Après une toilette assez méticuleuse (on se présente pas à son mariage les cheveux sales quant même), le baron quitta la baignoire pour se sécher et revêtir ses vêtements.

À la mode missédienne, ceux-ci étaient long, voir très long pour la majorité des critères des vêtements masculins dans le royaume. La tenue de Viktor était en effet un complexe empilement de différentes chemises et draperies qu'on l'aida à enfiler et qui ne descendait guère moins bas qu'au mi mollet. Pour le mariage, il avait opté pour une tenue relativement simple et, même si la tradition voulait qu'il se présente devant Néera en habit de sacre, il avait préféré y faire une entorse (comme son prédécesseur d'ailleurs) en optant pour une tenue beaucoup plus légère et surtout, dépourvue de cette énorme cape qui lui pesait comme une chape de plomb sur les épaules et donnait l'impression qu'il était dépourvu de cou et que sa tête était directement greffée sur ses épaules.

Entorce à la tradition impossible, Viktor portait tout de même une épée longue au côté, largement ouvragée, celle-ci avait sans nul doute été une arme de guerre redoutable, mais cela faisait longtemps qu'on ne s'en était plus servit pour le combat. La légende voulait qu'il s'agisse là de l'épée avec laquelle Viktor premier avait gagné contre Ybaen lors d'une des nombreuses bataille du Mont Pourpre, massacrant la majeure partie des Courcelle, puis, c'était cette épée qui avait soumis Chiard et enfin, Ethin. L'épée des Missède. De cette arme, il ne pouvait pas se passer.

Prenant la couronne d'or qu'on avait placé sur un coussin, Viktor la porta à sa tête et s'observa un moment dans un miroir... malgré son teint un peu maladif, il se trouvait définitivement des airs de majesté. De ceux qu'ont les statues des grands hommes, figé dans le marbre.

Et cela, il devait bien avouer qu'il l'appréciait.


« Monseigneur est-il prêt ? »

Jetant un regard à son chambellan, Viktor hocha la tête.

Son mariage allait commencer... enfin.

Enfin il n'aurait plus à se cacher pour sourire tendrement à Kathleen ou la prendre dans ses bras.

Enfin.
Revenir en haut Aller en bas
Kathleen de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 255
Âge : 28
Date d'inscription : 01/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Kim'tak Vaga Missedis [PV]   Sam 13 Aoû 2011 - 16:15

    Il faisait encore nuit lorsqu'à la lumière d'une bougie, on vint la tirer du lit. Alors que la veille on lui avait ordonné de se coucher tôt pour être parfaitement reposée, voilà qu'on venait maintenant la réveiller avant même que le soleil ait commencé à pointer son nez. Et pour quoi ? Hein ? Hein ?
    Et bien pour la torturer des heures ! Mais si, je vous assure ! A peine réveillée on l'avait plongé dans un bain tiède qui avait finit de chasser son désir de retourner au lit, ensuite on lui avait apporté un petit casse croûte et les hostilités avaient afin commencé. Le corset fut son seul vêtement pendant une heure et c'est seulement lorsqu'elle se mit à grelotter de froid qu'une servante lui apporta une petite couverture.
    Coiffeuse et maquilleuse se pressaient près d'elle. L'une tentant de dompter sa chevelure, l'autre d'effacer les marques de fatigue de son visage et de la rendre belle pour ce jour si spécial.
    Car, pour être spécial, il était vraiment spécial ce jour ! Elle allait enfin épouser Viktor.

    Elle avait hâte d'être enfin sa femme, de pouvoir l'approcher, le toucher et l'embrasser sans avoir à attendre que personne ne les voit. Les jours précédents avaient été très stressant, à cause surtout de la présence constante d'une prêtresse d'Arcam qui la suivait partout. Une semaine qu'elle vivait nuit et jour avec cette femme, une semaine qu'elle ne pouvait plus passer une seule nuit avec Viktor. Bien qu'on lui eut présenter cette présence près d'elle comme une coutume et un rituel obligatoire, Kathleen savait parfaitement qu'il s'agissait là d'une façon de la garder à l'oeil, après sa fuite devant les prêtresses et les guérisseurs venus attester de sa virginité.
    Bien que Viktor leur ait ordonné de se tenir loin d'elle et d'oublier leur coutume ridicule, visiblement elle avait perdu la confiance de certaines personnes à Missède. Aussi c'était-elle tenue à carreau pendant la semaine. Elle n'avait pas bronché, tout juste parlé à Viktor mais dès qu'elle en avait l'occasion elle lui glissait un sourire et une caresse du bout des doigts.
    Bientôt, tout ceci ne serait qu'un souvenir, elle pourrait se montrer tendre avec lui sans que cela ne choque personne.


    -Vous devriez caler ceci sous chacun de vos seins Dame Kathleen, vous aurez un plus joli décolleté. Et puis je pourrais peut-être serrer un peu plus votre corset. Je suis sure que l'on peut gagner une taille si vous retenez un peu plus votre respiration.

    Une poignée de coton venait d'atterrir dans sa main et perplexe, Kathleen regarda la domestique lui montre comment il fallait faire pour rehausser sa poitrine.

    ]-Je ne veux pas de ce genre d'artifice... c'est complètement ridicule !
    -Mais non, vous n'en serez que plus désirable ce soir.
    -Désirable ? Mais en quoi c'est agréable pour un homme de découvrir...ça à la place de la poitrine de sa femme ?
    -Vous êtes encore trop innocente, Ma Dame, mais croyez-en mon expérience, rembourrez moi ce corset !

    Lorsque la jeune femme quitta la pièce, Kathleen resta un moment à regarder ce fichu tas de coton, avant de le reposer sur la coiffeuse devant elle. Hors de question de mettre ça dans son corset, après tout, Viktor l'avait déjà vu nue, donc pas besoin de ce genre d'artifice.
    Il fallut encore une heure supplémentaire pour enfiler la robe, la somptueuse et magnifique robe, fixer le voile et s'occuper des derniers détails.
    Lorsqu'on vint la chercher, le soleil était levé depuis deux heures environs et tout le palais était en effervescence.
    Le mariage devait se dérouler dans le temple d'Arcam près du palais. Pour cela elle devait monter dans un carrosse accompagné par son père et rejoindre Viktor près de l'autel devant le grand prêtre.

    C'est donc dans un bruit de tissu froissé qu'elle quitta sa chambre sous le regard attendri et les sourires de tous les domestiques et soldats qu'elle croisait sur sa route. Sa robe blanche était de style missédien. Sa taille était marquée par son corset serré, de longues manches en voile blanche glissaient sur ses bras jusqu'à toucher le sol et se confondre à sa traîne.
    Ses cheveux étaient retenus en chignon dont de nombreuses boucles s'échappaient pour encadrer son visage et tomber dans son dos. De petites fleurs blanches étaient accrochées à quelques unes de ses mèches et son voile blanc était attaché à son chignon, descendant le long de son dos.

    Dès qu'elle eut quitté sa chambre, elle fut entraînée par un tourbillon. Elle ne pensait plus, ne parlait plus, elle se contentait de sourire, heureuse qu'elle était d'aller se marier. Durant le trajet qui la conduisait au temple, elle sentit son père lui prendre la main et la serrer tendrement.
Revenir en haut Aller en bas
Harnyll de Hetalia
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1607
Âge : 113
Date d'inscription : 14/11/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Kim'tak Vaga Missedis [PV]   Mar 16 Aoû 2011 - 9:05

Vissé sur les toilettes de ses appartements privés, le baron d’Ysari déféquait.

Magnifique entrée en matière que cette phrase, n’est-ce pas ? Ou sortie de matière devrais-je dire pour en rajouter encore un peu dans le domaine scatologique. Je veux bien croire que vous vous attendiez sans doute à un démarrage plus noble, plus élégant, plus… aristocratique. Mais après tout, les nobles comme les gueux vont au trône lorsque la nature parle. Et c’est ainsi que pour s’encourager, Harnyll de Hetalia poussait la chansonnette :


Fille de roi, de ta beauté si fière,
Tu dois chier, ainsi Dieu l'a voulu.
Ton cul royal, comme un cul prolétaire,
A la natur'doit payer son tribut.


Ayant lui aussi payé son tribut, il se torcha solennellement et renfila son pantalon. Les melons ingurgités la veille faisaient leur effet, pas de doute, mais ils étaient si savoureux qu’il ne regrettait malgré tout pas d’en avoir abusé. De retour dans la chambre des appartements mis à sa disposition, le baron ouvrit son armoire et commença à réfléchir à l’habit qu’il mettrait en ce jour.

Oui, car ce jour était d’importance pour la maître des lieux, le baron de Missède. Le jeune homme se mariait avec une fille puinée d’un châtelain d’Ydril. Terre alliée de Missède, Harnyll s’était bien entendu vu invité aux festivités, ce d’autant plus que l’épousée était la cousine d’une châtelaine d’Ysari. Ce genre d’invitation entre nobles ne se refuse pas aisément, et à moins d’une raison valable à son absence, un refus pouvait paraître un affront.

Pourtant, depuis la répudiation de sa femme, le baron ne trouvait guère de plaisir à ces histoires de liens solennels devant les dieux. L’espace d’un instant, il se demanda ce que devenait Lucrèce. On la disait partie vers le Nord, mais les détails manquaient… et vu au fond Harnyll s’en désintéressait. Leurs routes avaient divergé, et s’il ne souhaitait aucun mal à sa cousine, il ne voulait plus devoir la croiser ni la supporter. Que chacun vive sa vie, en somme.

Le choix du baron se porta finalement sur une tenue émeraude, l’anthracite dont il se vêtait habituellement ne convenant guère à une manifestation où la joie devait régner alors que deux êtres s’unissaient. Mais avant de se vêtir, il s’envoya un copieux petit déjeuner afin de se remplir à nouveau. Rien de pire dans la calme mystique d’un temple que le grondement d’un estomac affamé, cela arrache des ricanements à l’assistance et brise la solennité de l’instant.

Une fois paré magnifiquement comme il se doit (si si), le baron d’Ysari quitta ses appartements. Allons, que la fête commence !
Revenir en haut Aller en bas
Aurore de Rosemont
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 149
Âge : 1232
Date d'inscription : 25/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Kim'tak Vaga Missedis [PV]   Mer 17 Aoû 2011 - 0:45

Aurore s'était levée avec l'assurance de se mettre un sourire au visage sous peine de réprimande de sa cousine. Elle pouvait bien faire cela pour elle. Après tout on ne se mariait qu'une seule fois. Elle était heureuse pour elle, qu'elle n'osait même pas imaginer si elle pouvait être heureuse, dans la même condition. Elle ne le serait jamais parce qu'elle ne le voulait pas.

À défaut de penser à elle, elle pensa à sa petite cousine, qu'elle avait toujours adorée. Elle se souvenait que leur enfance avait été bien innocente. Elles avaient ri et elles ne regrettaient rien. Aujourd'hui il n'y aurait que Kathleen et Viktor. Devant Arcam, il ferait d'elle son épouse. Elle serait heureuse et Aurore en était contente pour elle. Elle méritait un homme aimant.


Brulant distraitement un morceau de parchemin, Aurore se trouvait parfaitement idiote, d'avoir tout fait pour que son prétendant la quitte. Elle avait fait des imbécilités qu'elle ne se pardonnait pas et qu'elle regrettait lorsqu'elle voyait Kathleen, heureuse au bras du Baron de Missède.

Puisse Néera te fournir les plus beaux cadeaux du monde, soupira Aurore en éteignant la chandelle.


Elle avait attendu que l'on vienne la chercher. Elle avait opté pour une couleur moins sobre de celle qu'elle portait depuis son arrivée à Missède. Si tout allait bien, elle retournerait à Sinlieh pour avoir son enfant. L'hiver serait à ses portes et elle resterait près de lui.


Viktor avait été prévenant avec elle et l'accueillait jusqu'à la venue du bébé, mais Aurore n'avait pas envie d'embêter les deux nouveaux mariés. Ils étaient beaux ensembles et elle avait assez profité de leur hospitalité.


Descendant, elle monta dans la litière suivant celle de sa cousine. Pour une fois, les invités auraient des nouveaux mariés à regarder plutôt qu'une femme sans mari et enceinte. Pour la première fois, elle souriait. Allez savoir ce qui lui traversait l'esprit tordu.


Dernière édition par Aurore de Rosemont le Mer 17 Aoû 2011 - 14:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jeanne de Sephren
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 100
Âge : 23
Date d'inscription : 09/03/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 21 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Kim'tak Vaga Missedis [PV]   Mer 17 Aoû 2011 - 13:51

Allongée sur sa couche, en simple chemise, ses chevilles se croisaient et oscillaient tranquillement tandis qu’elle lisait sans doute les aventures d’un chevalier sauvant princesse et contrées des griffes d’un terrible danger. Détrompez-vous car l’ouvrage parcouru ce jour-là rassemblait un large éventail de précis militaires. L’indolente duchesse, du moins aux yeux de Michelle, ne semblait nullement s’intéresser à l’épineuse discussion au sujet de sa tenue en ce jour solennel pour son vassal de Missède. Peu importait l’argumentaire étalé pour telle ou telle robe, la réponse demeurait invariablement un « chut » laconique. Après près d’une heure de tentative de consensus, la rivale de la tête ducale paniquait tellement que, craignant pour son pauvre cœur, Jeanne joua la vêture à Ams Tram Gram. Excédée par le manège, Michelle jurait le nez au plafond sur tous les dieux qu’elle ne pourrait jamais rien faire d’une demoiselle aussi peu intéressée par son apparence accompagné de divers « vous ne trouverez jamais de mari ». Sur cette parole, Jeanne éclata de rire et déplaça discrètement son doigt de la cible finale pour échapper à une parure rose bonbon proprement vomitive. En son for intérieur, la rosière se demandait pourquoi l’on tentait toujours de l’attifer avec de couleurs qui ne lui convenaient aucunement et surtout pourquoi qu’on croyait qu’il fallait absolument faire tomber un seigneur de son physique alors que tout le monde savait pertinemment que ses épousailles seraient un arrangement politique avant tout.

Finalement convenablement vêtue de bleu pâle et d’ivoire, les caméristes contraignirent néanmoins la jeune femme à encore une longue heure de préparatifs capillaires. Tandis qu’on s’extasiait sur le noir profond de sa chevelure, qu’on réfléchissait à mille stratagème pour mettre en valeur ses lèvres ourlées ou son regard d’argent, Jeanne, elle, comptait silencieusement l’économie que réaliserait le trésor ducal si elle pouvait se passer de la majorité de ses ennuyeuses domestiques. Ce calcul inutile – Jeanne n’avait aucunement l’idée d’apprendre à s’habiller seule – plissa ses lèvres d’une moue que l’on qualifia de rêveuse. Toutes excitées à cette vision, les furies de l’apprêtement l’attribuèrent fort injustement à de tendres sentiments. Aussitôt bombardée de questions sur l’objet de ses rêveries, on échafauda moult suppositions : Ainsi tour à tour, Jeanne fut soi-disant entichée du baron d’Ysari , dont elle portait le diadème trop régulièrement – il lui plaisait beaucoup ce bijou -, du Comte d’Arétria dont elle avait eu le malheur de parler en terme élogieux – Elle l’avait comparé à un ours féroce – ou du Comte d’Ivrey, dont elle n’avait strictement rien dit mais le rouge sur ses joues parlait de lui-même – rien que la mention de son nom lui donnait envie de frapper quelqu’un de rage -. Proprement dépitée, Jeanne se réfugia plus en avant dans ses songeries.

Une fois prête, toujours perdue dans quelques pensées, Jeanne grimpa dans le carrosse à destination du Temple d’Arcam et des noces.
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Kim'tak Vaga Missedis [PV]   Dim 21 Aoû 2011 - 0:14

Cassiopée avait été réveillé par la vieille Nane. Par les cinq, elle aurait parié qu’on la laisserait dormir un peu. Ce n’était pas aujourd’hui le sien. Pourquoi se plaindre une journée à attendre. Les autres toujours les autres. Cassiopée n’avait qu’une chose à fêter, elle ne verrait presque plus Viktor.

Toutes les petites sœurs de ce monde avaient toujours désirés un jour ou l’autre que leur grand frère soit occupé avec leur douce. Ainsi il ne cherchait plus à s’occuper de leur sœur, mais Cassiopée avait envie du contraire. Elle avait abandonné sa guerre contre sa propre famille.

Elle pourrait se tourner vers Lyrin dans peu de temps, au moins il avait un peu de sentiment pour elle. Elle n’avait pas rien de très noble hormis le sang qui coulait à demi, dans ses veines. La noblesse, elle n’en voulait pas. Elle voulait seulement exister pour Viktor, mais pour lui le simple fait qu’elle existe lui donnait mal au cœur.

Laissez-moi tranquille.

Elle attrapa son oreille et y enfoui sa tête. Pas ce matin, pour une fois qu’elle dormait, on venait la réveiller.

CASSIOPÉE DE MISSÈDE !

Tonna la voix de la vieille servante. La jeune femme ne broncha pas d’un mouvement. Pas question de la suivre. Elle en avait assez cette fois. Surtout que Viktor avait du lui choisir une tenue avec des couleurs qu’elle détestait. Regardant la vieille, Cassiopée se leva avec une moue de dépit. Elle prit un bain, oui cette eau chaude qui vous déliait les muscles. Elle y avait enfoui sa tête espérant qu’on la laisse tranquille pour une fois
.
Devant la vieille qui tapait du pied, elle décida de sortir. Elle soupira et alla s’asseoir devant la coiffeuse. Nane avait coiffé la petite Missède et Cassiopée, toujours aussi folle de joie, réprimait des « aie » ou « vous me faites mal ».

Petite nature que vous êtes Cassiopée. Vous devriez avoir honte!



Je n’ai pas envie d’aller à ce mariage,
déclara-t-elle.

Nane ne pipa pas mot. Elle comprenait que Viktor et Cassiopée ne pouvaient s’aimer véritablement. Et depuis qu’elle avait causé des problèmes à la future baronne, Nane devait tenir la Missède à l’œil.

Je sais que tu préférais ne pas être là, mais fait le pour ton père qui aurait réclamé ta présence.

L’excuse qui tue … Elle aurait tout fait pour son père. Tout le monde le savait, mais personne ne comprenait qu’il n’était pas là. S’il avait été là elle n’aurait jamais connue Viktor, ni personne! Pas même Lyrin. Elle enfila sa robe et vint rejoindre son frère. Nane avait remonté ses cheveux qui ne lui donnaient pas cet air sévère comme lorsqu’elle les laissait détacher. Elle avait été habillée aux couleurs des Missède. Au moins, comprit-elle, qu’il lui laissait la chance d’y appartenir.

Vous êtes resplendissant mon … mon … frère

Elle avait baissé honteusement la tête. Elle n’aurait pas du l’appeler ains.


Revenir en haut Aller en bas
Viktor de Missède
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Kim'tak Vaga Missedis [PV]   Jeu 8 Sep 2011 - 23:36

Viktor salua poliment sa sœur. Elle avait l'air un brin renfrogné, une larme contrariée, un soupçons boudeuse. Mais il ne se faisait pas vraiment de soucis. Il avait toujours connu la jeune femme dans cet état de légère râlerie et ne se faisait donc pas particulièrement de soucis. En revanche, il était bien forcé d'admettre qu'elle était tout à fait ravissante dans cette grande robe rouge et or avec le corset qui marquait sa taille fine et ses hanches.

« Vous êtes tout à fait charmante vous aussi, dit-il avec un léger sourire. »

Pour ne rien cacher, le jeune baron de Missède était anxieux. Très anxieux même. Quoi de plus normal après tout ? C'était tout de même le jour de son mariage. S'il y avait bien un jour dans sa vie où on avait le droit de baliser légèrement, c'était bien celui-là. Oh, bien entendu tout était parfaitement organisé. Mais si... mais si... mais si.... Toujours ce mais si. Il y avait toujours une incertitude. Le champagne était-il bien au frai ? Le témoin ne s'était-il pas endormis ? Les demoiselles d'honneur avaient-elles assez de fleures pour littéralement inonder le chemin qu'allait emprunter Kathleen ? ARGH !!! Cette chaise pour les invités dépassaient de un millimètre sur la gauche. AU SECOURT !!! Appelez vite le GIGN. Il faut intervenir de toute urgence.

Enfin, là on était en train de virer sur la parano.

La salamandre d'or de Missède était absolument partout. Sur le passage du cortège entre le palais et le temple d'Arcam, on la retrouvait aussi bien sur les tabard et les écus des soldats que pendu dans les rues de Missède ou parmi la foule en liesse.

D'aucun diront que le mariage entre Viktor de Missède et la jeune Kathleen de la Roseraie n'avait pas vraiment lieu d'être. Que se n'était pas à l’avantage du baron si une telle union s'était forgée. Certes, sur le plan purement financier, Missède était désavantagée. La dot avait été quelque peu ridicule par rapport à se qu'on pouvait espérer. Mais l'argent n'avait jamais été un des objectifs de Viktor. De l'or, Missède en possédait et en possédait assez. Se qu'il avait cherché, c'était un moyen d’asseoir son autorité. La guerre civile, le voile, les conflits entre les grands seigneurs, la longue succession des barons qui laissait plus Missède entre les mains de ses intendants qu'entre ceux des tenants légitime du titre. Tout ces éléments qui faisaient qu’immanquablement, le pouvoir vacillait. Un mariage avec une jeune femme, quel qu'elle soit, permettait de pallier à cela. Du moins, un minimum. Cela promettait une certaine stabilité du règne et de la lignée à l'avenir.

La dot n'avait pas le moindre intérêt dans cet affaire. C'était Kathleen le principal intérêt du jeune baron. Au départ par simple calcul, puis, pour d'autres choses.

En tout cas, l'objectif qu'il s'était fixé était atteint. Tout le monde était là pour voir passer la future baronne et le peuple se réjouissait d'avance. Certains avaient sans doute prit un peu d'avance sur les festivités du soir. En tout cas, c'était tout à fait se que Viktor imaginait. Lui même l'aurait peut-être également fait, mais arriver à son propre mariage avec un petit coup dans le nez, se n'est pas se qu'il peu y avoir de mieux.

Surtout quant la mariée est une toulousaine.

Ne voulant pas passer sa nuit de noce à se faire... molesté par sa jolie épouse, Viktor était donc tout se qu'il y avait de plus sobre et de plus clean.

Cassiopée l'avait accompagnée jusque devant l'autel. Face à lui, le grand prêtre d'Arcam n'attendait plus que la mariée pour commencer son office. Les invités étaient tous assis sur leurs chaises, à leurs places et l'allée était bordée par une véritable haie d'honneur des Gardes de la Bibliothèque, rutilant dans leurs superbes armures.

Seul léger hic du positionnement, l'étiquette avait exigé que Cassiopée se retrouve assise... à côté de Karina. Ça posait sans doute quelques légères difficultés mais dans le pire des cas, il y avait dans le temple une cinquantaine de chevaliers prêt à intervenir pour les séparer s'il leur venait l'idée de se sauter mutuellement à la gorge. Enfin, pour le moment, Karina se contentait d'ignorer superbement sa voisine, les lèvres pincées, son habituel sourire heureux et bienveillant sur le visage (notez tout de même l'ironie).

Viktor trépignait légèrement et, s'il n'y avait pas eu toute la cour de Missède pour le regarder, il se serait dandiné d'un pied sur l'autre, cela ne faisait pas la moindre doute.

Une sonnerie de trompette retentit à l’extérieur et tout le monde se tourna vers la porte du temple pour y voir l'apparition de Kathleen.
Revenir en haut Aller en bas
Kathleen de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 255
Âge : 28
Date d'inscription : 01/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Kim'tak Vaga Missedis [PV]   Lun 3 Oct 2011 - 20:01

    Le chemin qu'emprunta le carrosse pour se rendre au temple d'Arcam était obstrué par tous les Missédiens qui venaient assister aux noces de leur Seigneur. Kathleen, de son côté, prenait plaisir à sourire et à saluer la foule. Quel plaisir de voir tout ce monde, et savoir qu'ils n'étaient là que pour la voir, elle, jeune Ydrilaine, épouser leur Baron, c'était d'autant plus grisant.
    Son père près d'elle lui serrait tendrement la main, l'émotion qu'elle lisait sur son visage semblait l'empêcher de parler mais il ne cessait de lui sourire.
    Lorsqu'ils furent enfin arrivés devant le parvis du temple, le Seigneur de la Roseraie descendit le premier, suivit par sa fille. Aussitôt une flopée de servante s'élancèrent pour remettre la robe en place, ou pour retoucher une boucle de ses cheveux indomptables. Il fallut qu'elle élève un peu la voix pour qu'on finisse par la laisser en paix. Légèrement tremblante, Kathleen prit le bras de son père et lui adressa un sourire radieux.


    -Ma chère fille, tu es définitivement ce que j'ai de plus précieux et je vais pourtant devoir t'abandonner ici entre les mains du Seigneur de Missède ... cela me fend le cœur. Je ne le connais guère plus que toi, aussi, je t'en supplie, si tu souhaites annuler tout cela, dis le moi et nous rentrerons chez nous.

    Bien que la détresse de son père l'émouvait aux larmes, Kathleen ne pouvait lui dire à quel point elle était heureuse en ce jour sans dévoiler le secret qu'elle partageait avec Viktor. Son père avait beaucoup souffert des rumeurs qui avaient courues sur elle lorsque Dimitri avait refait surface, mais il avait finit par la croire.

    -Père, je vous assure que ce mariage me rend heureuse. Le Seigneur de Missède est un homme courtois et prévenant, je suis sure qu'il finira par m'aimer un peu !
    -Mais toi ma chérie, aimeras-tu ce mari que je t'ai choisis ? Qu'il t'aime je ne puis en douter ma belle enfant.
    -Ne vous inquiétez de rien Père, je suis certaine que je l'aimerai, je l'aime déjà ! termina-t-elle dans un murmure à peine audible

    Cette conversation juste avant l'entrée dans le temple l'avait étonnamment détendue. Elle n'avait plus pensée à rien d'autre qu'à rassurer son père et au sourire que celui-ci lui adressa, elle comprit qu'il l'avait un peu fait exprès.
    Bientôt les trompettes sonnèrent et ils s'avancèrent dans l'obscurité du monument. Il fallut un temps à ses yeux pour s'habituer car dehors, un soleil éclatant brillait haut dans le ciel.
    Il ne lui fallut qu'une seconde pour rencontrer le regard de son encore-bientôt-plus fiancé et aussitôt son cœur se mit à battre la chamade. Diable qu'il était beau. Son habit était brodé d'or rehaussait sa peau blanche, l'épée à son côté semblait attirer toutes les lumières et sa couronne lui donnait un air si altier qu'elle aurait pu ne pas le reconnaître, habituée qu'elle était à le trouver derrière son bureau les cheveux en bataille.

    Le silence se fit, et son père reprit la marche, lentement, trop lentement. Elle aurait aimé courir vers Viktor, l'embrasser et accélérer cette cérémonie qui n'en finissait déjà plus alors qu'elle commençait à peine.
    Après une éternité, son père s'arrêta à quelques pas de Viktor, s'inclina longuement et elle le suivit dans une profonde révérence. La tête baissait elle vit pour la énième fois l'une de ses boucles d'or se défaire de sa coiffure et venir caresser le côté de son visage. Mais elle s'en fichait, elle n'avait d'yeux que pour les yeux noirs qui l'observait.

    Comme dans un rêve, son père leva sa main et elle émergea de son enchantement lorsqu'elle reconnut les doigts de Viktor sous les siens.
Revenir en haut Aller en bas
Harnyll de Hetalia
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1607
Âge : 113
Date d'inscription : 14/11/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Kim'tak Vaga Missedis [PV]   Ven 7 Oct 2011 - 8:14

Bon, ben je fais quoi moi dans cette histoire ? Non parce que soit dit en passant, le baron aurait préféré aller lutiner une chambrière plutôt que de se geler les miches pendant des heures dans un temple glacial plein de courants d’air à écouter des sermons aussi longs qu’ennuyeux. Il y avait déjà eu droit lors de son propre mariage, et au vu du résultat il ne désirait guère voir se rouvrir ses blessures. Enfin… il fallait espérer que le festin serait à la hauteur.

Sifflotant un air grivois tiré d’une chanson parlant d’un nain boiteux, d’une bergère et de ses biquettes, Harnyll quitta ses appartements escorté par deux de ses gardes en habits de courtisans, sans arme apparente mais que seul un imbécile aurait pu croire inoffensifs. Certes les gardes de Missède devaient assurer la sécurité, pour autant le baron d’Ysari ne savait que trop que de tels rassemblements pouvaient se révéler dangereux si on ne prenait pas un minimum de précautions. Les nobles avaient des ennemis, et les grands concours de peuples offraient trop d’occasions pour se risquer à sortir à poil.

Métaphoriquement parlant bien sur… je ne sous entends pas que le baron imaginait se balader avec le service trois pièces à l’air pendant que Viktor et Kathleen échangeraient leurs vœux. De toute façon il faisait trop froid pour cela. Non, je parle bien des deux spadassins en charge de la sécurité d’Harnyll.

Dans le couloir, le baron croisa une demoiselle de compagnie qui se dirigeait à pas rapide vers la chambre de sa maîtresse, sans doute pour l’aider à se préparer en vue de la cérémonie. La déshabillant du regard, Harnyll murmura :


Hmm… joli p’tit cul.

Arrivant au temple, le baron se fraya un chemin parmi la foule des invités, saluant ceux qu’il estimait mériter son attention, ou tout du moins ceux qu’il désirait gratifier ainsi d’un petit geste. Il prit une place au premier rang à côté de la mère du marié. Il n’osait pas aller du côté de la mariée, bien que par sa relation avec Aurore, on aurait presque pu dire qu’il faisait partie de la famille. Mais ne mélangeons pas vie publique et vie privée.

Dame Karina, ce doit être un grand jour pour vous. Votre fils va épouser une demoiselle vraiment charmante, et je suis sur qu’ils seront heureux tous les deux.

Tout en échangeant les banalités d’usages avec Karina, Harnyll vit les trompettes se lever, et leur sonnerie retentit, indiquant que la mariée allait entrer dans le temple pour rejoindre son bien aimé. Bien, cela commençait, il allait pouvoir discrètement roupiller un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Jeanne de Sephren
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 100
Âge : 23
Date d'inscription : 09/03/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 21 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Kim'tak Vaga Missedis [PV]   Jeu 13 Oct 2011 - 23:27

Tranquillement installée dans le carrosse ouvragé – trop à son goût, encore un résidu du faste exagérée de feu sa mère –, Jeanne écoutait tranquillement le rapport sur les potins d’Isilie de Brevise, sa protégée. Si la duchesse ne goûtait point aux ragots, il était de son devoir de s’en tenir informer pour ne point se trouver au dépourvu lors d’une discussion ou de manquer de renseignements pour affaires portées à ses oreilles. Néanmoins, elle coupa bientôt court au récit de la petite châtellaine afin de lui demander :

- Que pensez-vous du Baron d’Ysari ?

A la question, le regard d’Isilie s’éclaira d’une lueur d’excitation et, avec la spontanéité de l’enfance dont elle n’était pas encore totalement débarrassée, attrapa les mains pâles de sa souveraine.

- Vous plait-il ?

Complètement excédée, Jeanne repoussa les mains de sa confidente avant de souffler.

- Ne commencez pas à radoter comme mes idiotes de caméristes, Isilie. Je vous demande ce que vous en pensez tout simplement et non pas « est-ce que vous pensez que nous formerions un beau couple parce que mon cœur s’émeut à la simple mention de son nom ».

Après une brève moue, la coquette blonde reprit sur le même ton enjoué.

- Bien, étant donné les rumeurs causées par les coucheries de son épouse répudiée, je ne l’imaginais pas si bel homme. Je n’ai pas eu la chance de parler avec lui lors de son séjour au palais, néanmoins vous avez semblé particulièrement apprécier sa compagnie. De fait, je présume qu’il est homme agréable.

D’un air de conspiratrice, elle risqua.

- Puis, il a de charmants arrières.
- Isilie ! Par les Cinq ! Vous traînez trop avec la Lancrais !

Malgré les petits coups d’éventail martelés sur la cuisse de l’impudique, Jeanne riait de bon cœur, gênée mais amusée. L’enthousiasme et la spontanéité de l’héritière de Brevise lui était un soutien précieux, quoiqu’inattendu. Ce qui ne constituait à l’origine qu’une basse manœuvre pour s’attirer le soutien indéfectible de Brevise avant de gagner le trône ducal s’avérait une amitié sincère et délassante. Le reste du trajet se déroula alors dans une ambiance de petit salon, faite d’éclats de rire et secrets de jeunes rosières.

Ainsi, arrivée au Temple, après un sourire entendu à sa demoiselle de compagnie, la duchesse prit place au coté du Baron d’Ysari justement. Les joues délicieusement rosies – à cause de la précédente discussion -, elle le salua chaleureusement après avoir présenté ses félicitations à la mère du marié.

Alors que les futurs époux se rejoignaient devant l’autel et que la cérémonie commençait, sous le couvert de son éventail, Jeanne murmura avec l’habitude des courtisans à son Harnyll de voisin.

- Est-ce le romantisme utopique de mon jeune âge qui perçoit de l’amour entre nos heureux fiancés ? N’était-il pas question d’un mariage arrangé ?
Revenir en haut Aller en bas
Harnyll de Hetalia
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1607
Âge : 113
Date d'inscription : 14/11/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Kim'tak Vaga Missedis [PV]   Ven 14 Oct 2011 - 8:56

Oui, Harnyll est un sex symbol, et toutes les jouvencelles d’Ydril à Serramire pleurent chaque nuit de ne pouvoir se lover au creux de ses bras. Les elfettes évaporées se languissent d’un de ses regards, et les voluptueuses drows soupirent de désir après lui. A ce que l’on dit, même les naines fantasmeraient sur ce véritable Apollon de Miradelphia… bien que l’existence du sexe féminin au sein du petit peuple ne soit pas scientifiquement prouvée. Tout un chacun sait que les nains jaillissent des trous qui sont dans le sol, tout du moins c’est ce que m’a raconté un elfe.

Bref, redevenons sérieux.

Le baron de Hetalia salua galamment la duchesse lorsque celle-ci vint s’asseoir à ses côtés. Passé par Langehack peu de temps auparavant afin de signer un accord de coopération économique, il avait à cette occasion pu rencontrer Jeanne de Sephren. Prendre en charge un duché aussi puissant pour quelqu’un d’aussi jeune n’avait pas du être une sinécure. Surtout que peu de temps après son arrivée au pouvoir, Scylla et Merval avaient entamé un conflit au sujet de la possession d’un comptoir sur l’île de Nelen. Que du bonheur pour leur suzeraine.

La cérémonie de mariage commence donc, mais nous allons nous concentrer sur ce couple au premier rang qui chuchote discrètement. Vas-y Harnyll ! A la hussarde, mon gars ! Fais lui déguster aux délices du Sud ! A ta place, ce cher et regretté Dun Eyr (snif) aurait déjà peloté les fesses de la duchesse tout en discourant sur les grandes vertus du clergé de Lirgan. Peut être même aurait-il demandé à Jeanne de lui caresser la barbe, ce qui pour un nain est un acte éminemment érotique.

Nous éviterons toutefois la scène hard en plein mariage, cela risquerait de troubler la concentration des participants et Viktor ne me le pardonnerait pas. Ce fut donc en chuchotant lui aussi que le baron répondit :


Les mariages arrangés peuvent déboucher sur le grand amour parfois. Ce n’est hélas pas souvent le cas, mais j’espère pour eux qu’ils feront partie des exceptions à cette règle.

On sentait de la nostalgie dans la voix du baron, et probablement aussi une pointe d’amertume. En termes de mariage arrangé, Harnyll en connaissait un bout, forcé par sa famille d’épouser sa propre cousine afin de récupérer l’importante dot de cette dernière qui risquait sinon de sombrer dans le chaos de la guerre civile. Pendant un temps, lui aussi avait cru au grand amour, et espéré que Lucrèce serait une bonne épouse consciente de ses devoirs… hélas la réalité avait cruellement brisé ses rêves.

Mais en effet, je crois que Kathleen aurait été fiancée au baron de Missède avant même qu’ils ne se rencontrent. Sans doute le châtelain de Roseraie désirait-il éloigner sa fille chérie d’Ydril. Ce que je pourrais comprendre, au vu des récents événements. L’amour est dans l’affaire un plus fort appréciable…

Harnyll faisait référence au regain de tension qui surgissait entre Soltariel et Ydril. Si la guerre devait éclater, au moins Kathleen serait en sécurité loin de la zone de conflit.
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Kim'tak Vaga Missedis [PV]   Lun 17 Oct 2011 - 20:08

Cassiopée n’était pas une habituée de belle robe. En réalité celle qu’elle avait lui venait tous de Viktor. Il tenait à ce qu’elle paraisse bien dans les grands événements et même si elle préférait s’en tenir loin, elle savait que Viktor lui reprocherait de manquer cela. Déjà que leur relation était aussi énorme qu’un petit pois écrasé, elle n’avait pas envie de mettre de l’huile sur le feu Elle était bien consciente de ce que Viktor faisait, mais si lui tremblait, elle, elle désespérait.

Elle avait envie de fuir et partir très loin de Missède. Comme si elle ne voulait plus que l’on la connaisse. Elle voulait se faire oublier de Viktor et de tout Missède. Après le mariage viendrait les enfants et elle n’avait pas envie de supporter cela.

Elle l’avait remercié en rougissant toujours et il l’avait accompagné jusqu’à l’autel. Pendant le trajet, il avait pris sa main et Cassiopée ne savait pas vraiment pourquoi il avait fait cela. Elle ne lui demanda pas non plus. Elle était trop occupée dans ses propres pensées. Une fois devant l’autel, elle l’avait laissé ne sentant même pas la bonne fortune lui souhaiter bonne chance ou même de le féliciter.

Elle avait aidé la cousine de sa future belle-sœur à s’installer près du châtelain de la Roseraie et puis elle s’était éclipser quelques moments de l’endroit pour revenir incognito. Ce qu’elle avait fait, personne ne le savait vraiment.

Elle prit place sans broncher dans aux cotés de Karina et ne posa aucun regard dans les alentours, si ce fut pour saluer avec distinction la jeune Duchesse présente. Elle était habituée de passer au second rang, non qu’elle en fasse un plat, mais elle cherchait la manière de rester secrète et de ne pas déranger personne dans ce monde.

Et en cela, elle souriait, parce que son grand frère qu’elle affectionnait plus que lui l’aimait réellement, puisqu’elle semblait un fardeau familial, allait enfin connaitre son épopée heureuse. Cassiopée n’enlèverait pas ce fait qu’ils y aillent droits, mais elle était heureuse pour Viktor et morte de rire en ce qui concernait Karina, parce que la Baronne savait boucher bien dure sa belle-mère et quoi de plus plaisant que de ne l’attendre raller davantage cette vieille pie agaçante que vous finissiez par détester un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Viktor de Missède
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Kim'tak Vaga Missedis [PV]   Mar 25 Oct 2011 - 13:08

Kathleen entrai dans le temple au bras de son père. Elle était comme un ange descendu des cieux. Ses cheveux blonds s'auréolaient de lumière. Un joli petit ange blond dans une belle robe blanche. Cela lui rappelait cette toute première nuit qu'ils avaient passé ensemble. Non pas à Missède, mais sur le trajet. Lorsqu'il s'était réveillé et l'avait vu, le soleil sublimant ses cheveux d'or.

''Bonjour petit soleil''

C'était se qu'il lui avait alors dit et à nouveau, Kathleen paraissait être un petit soleil qu'on aurait décroché et amené jusque dans ce temple d'Arcam.

Les secondes passaient comme des heures et à chaque pas, Viktor contemplait Kathleen dans sa robe de mariée. Une magnifique robe blanche tout à fait dans le style missédien. Le corsage serré, les volants, les dentelles, la traîne, tout était d'un blanc éclatant qui allait à ravir à la jeune femme. Ses cheveux étaient prisonnier d'une complexe et fort jolie coiffure... mais pour Viktor, il aurait été mieux de laisser ses cheveux libres. Enfin, tout ses cheveux n'étaient pas prisonniers. D'indomptables bouclettes jouaient les rebelles.

Il y avait quelques pensées qui traversaient l'esprit du baron en ce moment précis. Il avait une folle envie de courir vers la sortie, de chopper Kathleen au passage, de lui détacher les cheveux et de filer avec elle. Ou juste de lui détacher les cheveux. En tout cas, lorsqu'ils seraient enfin seul, la pauvre coiffure de la jeune femme ne tiendrait pas plus d'une poignée de seconde. Pourquoi faire simple lorsqu'on peu faire compliqué ? Les bouclettes de Kathleen étaient très bien comme elles étaient, pourquoi avoir à tout prix tenu à les dompter ?

Après se qui lui sembla être un moment trop long, Kathleen fut enfin là, à quelque pas devant lui. Le seigneur de la Roseraie s'inclina profondément devant le jeune baron et Kathleen l'imita. Elle n'avait plus d'yeux que pour lui. Pour lui et personne d'autre alors qu'il se noyait dans l'océan de ses yeux. Comment parvint-il à conserver son calme pour ne pas lui sauter dessus et l'embrasser ? Se serait une question qu'il se poserait toujours. Elle était juste là. Il n'avait qu'à tendre la main pour la toucher.

Cela faisait si longtemps... il mourrait d'envie de la serrer contre lui, de poser ses lèvres sur les siennes, de laisser ses doigts se perdre dans ses cheveux...

Doucement, comme s'il avait tenu la main d'une poupée de porcelaine, le seigneur de la Roseraie remis la main de sa fille à Viktor. Les doigts du marié serrèrent un peu ceux de la demoiselle. Il la tenait, pas question de la lâcher. Pour les séparer, il faudrait lui couper la main. Et encore, pas sur que ça suffise. Pas question de la lâcher d'une semelle. Non mais.

Doucement, il lui fit monter les quelques marches qui menaient devant le prêtre d'Arcam. Celui-ci commença à psalmodier. Qu'est-ce qu'il disait au juste ? Aucune importance. En tout cas, pas pour Viktor. Tout son esprit était tourné vers la façon la plus rapide de libérer les pauvres petit cheveux prisonniers. Et aussi sur le fait qu'il ne devait pas lui sauter dessus pour l'embrasse passionnément en lui arrachant tout ses vêtements. Ça ne se faisait pas tout de même.

Finalement, Viktor se réveilla lorsqu'un petit novice lui apporta un coussin sur lequel reposait un simple anneau d'or. Il n'y avait rien de bien particulier. Se n'était qu'un anneau tout se qu'il peu y avoir de plus simple.

Presque tremblant et avalant un peu difficilement sa salive, Viktor prit le bijou et la main de Kathleen. Le mariage lui avait parut être lointain, mais là, il se révélait si proche... ne pas penser à son propre exemple de fiasco qu'avait été celui de ses parents, ne penser à rien. Juste passer cette anneau au doigt de Kathleen. C'était facile. Oui, tellement facile. Il ne pouvait pas se manquer tout de même.

On prend l'anneau, on le met au doigt de la jeune femme.

On respire et on ne tombe pas dans les pommes devant tout Missède et un joli échantillon de la noblesse du royaume.

Doucement, l'anneau prit parfaitement sa place à la main de Kathleen. Cela paraissait si naturel. Comme si sa place avait toujours été là.

Viktor arrêta d'être en apnée pour respirer à nouveau et adresser un léger sourire à la jeune femme. Il ne restait presque rien à présent.

Presque rien et il serait marié et elle, elle serait Kathleen de Missède.
Revenir en haut Aller en bas
Kathleen de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 255
Âge : 28
Date d'inscription : 01/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Kim'tak Vaga Missedis [PV]   Mar 25 Oct 2011 - 17:52

    Quoi pardon ? Qui me parle ? Hein ? Ah oui pardon, c'était peut-être à ce moment là qu'il fallait qu'elle intervienne non ? Mais en même temps essayez de la comprendre, les yeux rivés sur ceux de Viktor, la jeune mariée était loin d'être attentive. Non pour l'heure elle s'imaginait dans les bras de son très prochain mari, la tête reposant sur son torse, bercée par sa respiration et les caresses de ses doigts dans ses cheveux. Mais là elle se tenait debout, devant l'autel et le grand prêtre d'Arcam, une main serrée dans le tissus blanc de sa robe, l'autre dans celle de Viktor. Quelqu'un parlait, sûrement le prêtre, le blabla habituel qu'elle avait entendu à de nombreuses reprises lors d'autres mariages. C'était tout de même étonnant de se souvenir des paroles prononçaient en pareille occasion lors de mariage quelconque et de ne pas en entendre un traître mot lors du sien ! Mais au diable les paroles....d'ailleurs plus personne ne parlait …. Tournant les yeux à contre cœur vers le prêtre, Kathleen remarqua qu'il attendait visiblement qu'elle dise quelque chose. Un sourire épanoui précéda son petit « Oui » timide et déjà ses yeux se portaient sur le petit garçon portant le coussin de satin sur lequel était attaché les deux alliances. Kathleen n'avait toujours pas vu la bague qu'elle porterait tout le reste de sa vie, l'orfèvre avait fait durer la surprise en lui faisant essayer diverses bagues pour connaître la mesure parfaite de son doigt. Aussi fut-elle surprise et ravie de voir le simple et pourtant si raffiné petit anneau doré que lui passa au doigt son … époux !

    A son tour elle dût prendre sur le coussin l'alliance qu'elle devait remettre à Viktor. Ses doigts tremblaient tant qu'elle eut peur de le faire tomber, mais lorsqu'elle sentit les doigts de son époux serrer un peu plus les siens, elle sentit le courage lui revenir ! Une petite respiration, les paroles qu'elle avait apprise par cœur depuis plusieurs jours : «  Par cette anneau je m'unis à vous... blablabla.....fidélité, obéissante....blablabla ».
    Lentement, Kathleen passa l'anneau au doigt de Viktor et releva les yeux vers son visage. Son cœur se mit alors à battre plus fort. Voilà, c'était fait... ils étaient unis devant famille, nobles et sujets.
    Elle entendait le prêtre qui reprenait la parole, mais elle n'avait plus d'yeux que pour lui. Son époux, celui à qui elle venait de remettre son cœur devant Arcam.

    Le moment qu'elle attendait depuis dès jour arrivait enfin, Viktor, à la demande du Grand Prêtre, se pencha lentement pour sceller leur union d'un baiser. Mais comme il pouvait être lent. Faisait-il exprès de la faire patienter ainsi, de retarder le moment où leurs lèvres se presseraient ?
    Elle se serait presque jetée à son cou si les convenances et les idées reçues des mariages arrangés ne lui avaient imposé certaines règles à respecter. Cependant lorsqu'enfin il fut suffisamment près d'elle, elle combla l'espace qui les séparait et l'embrassa.
    Il ne s'était pas vu depuis trois jours au moins et son absence avait été si pesante qu'elle n'avait qu'une hâte, profiter de jours suivants pour rattraper le retard.
    Au milieu des applaudissements et des félicitations, Kathleen se pencha et murmura quelques mots d'amour à l'oreille de Viktor. Le reste de la journée risquait d'être mouvementé et ils ne pourraient réellement être ensemble qu'après le banquet et le bal.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kim'tak Vaga Missedis [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kim'tak Vaga Missedis [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kim'tak Vaga Missedis [PV]
» Vaga D. Lume ! [ En cours ! ]
» Vaga Bond's fictions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché de Langehack :: Comté de Missède-
Sauter vers: