Partagez
 

 Morgane - Barde itinérante et joueuse

Aller en bas 
AuteurMessage
Morgane
Sang-mêlé
Morgane

Nombre de messages : 24
Âge : 27
Date d'inscription : 10/09/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans.
Niveau Magique : Apprenti.
Morgane - Barde itinérante et joueuse Empty
MessageSujet: Morgane - Barde itinérante et joueuse   Morgane - Barde itinérante et joueuse I_icon_minitimeMar 11 Sep 2012 - 14:02

Nom/Prénom : Morgane

Âge : En apparence, elle n'a qu'une vingtaine d'années. En réalité, elle va sur sa 31ème année.

Sexe : Féminin

Race : Sang-mêlé Humaine (aux trois-quarts) - Drow (un quart).

Particularité : La première, et pas la moins négligeable : le fait qu'elle ait hérité d'un quart de sang Drow, de par son père, même si cela est difficilement perceptible dans son physique. La seconde, une balafre très nette sur son flanc gauche, due à un coup de dague, des années auparavant.


Alignement : Chaotique neutre.

Métier : Barde itinérante et joueuse

Classe d'arme : Magie (Barde) / corps à corps.



Équipement :

Son équipement ? Avant tout, la chose la plus précieuse pour elle, au centre de son existence depuis maintenant une dizaine d'années : son luth. A la fois son gagne-pain, le seul souvenir qu'il lui reste d'un des rares êtres à laquelle elle s'est attachée ... et aussi l'outil indispensable à la pratique de sa magie, de son art. Intégralement composé des meilleurs matériaux qu'un Humain puisse se procurer pour un instrument, du bois jusqu'aux cordes, œuvre d'un maître-artisan, c'est la seule chose dont elle ne se séparera jamais, quoi qu'il lui en coûte. Pour un connaisseur, sa valeur sera indéniable, mais l'absence de décoration ou de fioritures n'attire pas vraiment l'attention. A côté, elle voyage aussi avec une petite flûte, d'une facture beaucoup plus commune, ordinaire.

Son armement est plus que limité, pour ne pas dire inexistant : une dague, qui fait en fait plus souvent office de couteau à tout faire que d'arme. Elle sait se battre avec, mais est loin de pouvoir rivaliser avec un expert dans ce domaine, sauf à le prendre par surprise. Quand elle n'est pas utilisée, elle repose contre sa hanche gauche, attachée à une ceinture, avec une bourse en cuir contenant ses maigres économies et une demi-douzaine de dés. Un sac à dos, dans lequel sont entassées ses maigres possessions (ses instruments, une couverture, un paquet de cartes à jouer, quelques vêtements de rechange, d'éventuelles provisions, et autres objets de la vie quotidienne ...) et un bâton de marche complètent le tout.



Description physique :

Peu de gens pourraient identifier la Barde comme étant une Sang-mêlé. N'ayant hérité que d'un quart de sang Drow, par son grand-père paternel, les manifestations physiques de cet héritage sont infimes. Bien sûr, il est toujours possible de les déceler pour un observateur attentif !

La combinaison de ces deux héritages, humain comme Drow, s'est en tout cas révélée heureuse sur le plan physique. Un corps élancé et gracile, avec son mètre soixante-treize pour une petite soixantaine de kilos, des formes généreuses, une taille fine, une musculature fine et souple, des mains et doigts élégants, forgés notamment par l'exercice de son métier ... Bref, de quoi s'attirer les attentions d'une bonne part de la gent masculine ! Sa peau est naturellement hâlée, un brin plus foncé que ce qu'on trouve chez la plupart des Humains. Son visage n'est pas en reste, et c'est d'ailleurs là qu'en cherchant bien, on peut détecter sa nature de sang-mêlé. Ses oreilles ne sont pas pointues, mais pas tout à fait rondes non plus. Ses traits sont un peu plus fins que ceux des Humains normaux, mais n'atteignent pas le niveau de finesse des Drows. Ses yeux sont rouges, mais d'un rouge très proche du marron, loin du rouge sang de son grand-père paternel. A moins de la regarder dans les yeux, la plupart des gens ne feront pas le rapprochement ... Enfin, son abondante chevelure d'un noir profond complète le tableau, trait hérité de la branche humaine de sa famille.

Morgane a conscience de sa beauté ... et oscille fréquemment entre la cacher et la mettre en valeur. Sa tenue habituelle (et favorite) se compose de pièces de tissus noires et rouges, laissant ses bras, ses épaules, et la majeure partie de ses jambes entièrement dégagées. Ces vêtements prêts du corps ne dissimulent pas grand-chose de ses formes ... et ce d'autant moins que son haut est fendu au centre, avec quelques lacets qui ne peuvent pas cacher quoi que ce soit ! Mais la barde n'est pas non plus complètement inconsciente : dans un monde fréquemment en proie au chaos et à la guerre, avec son lot de combats et donc de viols, il vaut mieux parfois dissimuler ses charmes ! C'est pourquoi elle porte en général par dessus des vêtements informes, du plus pure style "sac à patates", lorsqu'elle voyage ou s'aventure dans des zones instables, avec une cape usée dont elle n'hésite pas à rabattre la capuche. Enfin, ses pieds sont protégés par une paire de solides bottes de marche, complètement usées par sa vie de nomade.

Des bijoux ? Très peu, au final. Non pas qu'elle déteste ça, au contraire, mais elle n'en a tout simplement pas les moyens. Quelques épingles pour fixer ses cheveux selon différentes coiffures, des lanières de cuir enroulées autour des ses avant-bras, du coude au majeur, un ou deux bracelets en argent. Et c'est tout.

Dernier aspect, sa voix. Il semblerait qu'elle ait hérité d'une partie du talent inné des Drows pour l'imitation ... et qu'il ait été largement développé par sa formation de Barde. Quoi qu'il en soit, la jeune femme a atteint un haut degré de maîtrise de sa voix, capable d'imiter aussi bien les intonations d'une vieille femme que d'un adolescent, ou d'une matrone. Seules les voix très graves restent hors de sa portée.



Description mentale :

Noir. C'est le premier mot qui s'impose pour décrire son état d'esprit, quand on la connaît bien (ce qui n'est pas fréquent). La Sang-mêlé ne respire pas la joie de vivre, n'est plus esclave de cette ridicule idée que tout finira par s'arranger, qu'il y a la moindre petite justice dans l'existence. Non, pas du tout. Elle est avant tout cynique et méfiante. Cynique, parce que la vie est injuste, que les gens sont tous soit des égoïstes uniquement intéressés par leur petite personne, soit des imbéciles aveugles promis à une mort rapide. Les Dieux ? Oh, ils existent sûrement, mais ils ne peuvent pas bouleverser l'ordre naturel des choses. La tristesse et la souffrance sont plus présentes et influentes que la joie, et la mort est l'unique aboutissement de toute existence. Même les soi-disant immortels, Elfes et Drows, finissent par mourir un jour.

Méfiante ? Oui, au plus profond d'elle-même. Sa confiance est une chose extrêmement rare, qu'elle ne donne pour ainsi dire quasiment jamais. Elle se préoccupe avant tout d'elle-même, ignorant des concepts aussi versatiles et vides de sens que le bien, le mal, la loi, la morale ... Non, elle n'est pas particulièrement égoïste, ou même égocentrique. Simplement, elle est intimement persuadée que personne, absolument personne, ne l'accepterait si elle révélait ses origines. Trop Humaine pour les Drows, trop Drow pour les Humains ... Bref, n'appartenant à aucun peuple, elle ne peut pas se sentir solidaire de ses "congénères" ! En conséquence, elle est extrêmement attachée à ses rares amis, ceux à qui elle a justement accordé sa confiance. Elle tentera tout, ou presque, pour leur venir en aide, sans tenir compte des conséquences ou des impératifs moraux. Pour les autres, logiquement, elle n’éprouve qu’indifférence. Du moins, à ceux qui ne lui ont pas nui. Parce que la barde a une excellente mémoire … et, même si elle est suffisamment prudente et lucide pour garder sa rancune sous contrôle, elle n’oublie rien.

En revanche ... tout ceci ne s'adresse qu'aux vivants. Les morts représentent sa raison de vivre, à travers la conception particulière qu'elle a élaborée de son statut de barde. Chanter pour les défunts. Pour que les vivants se souviennent d'eux, de leur existence trop rapidement effacée, de leurs combats futiles, de leurs rêves éphémères. Pour leur rendre hommage. C'est pourquoi Morgane est attirée de manière irrésistible par les guerres, les massacres, les tragédies ... Pour en témoigner. Pour éviter que leur souvenir ne se perde à jamais. Oui, elle est extrêmement sensible à tout ceci ... Son cynisme, sa méfiance, forment une carapace pour la protéger tant bien que mal des souffrances dues à cette sensibilité extrême. Avec une réussite plutôt faible, d'ailleurs.

Pour toutes ces raisons, elle est décidée à profiter au maximum de la vie. Elle voit ceci comme une marque de considération vis-à-vis des morts : ne pas gâcher ce qu’eux ont perdu. Ses passions ? Le jeu, principalement. Dés et cartes à part égale. Elle y excelle, pratiquant un bluff à l'opposé de celui qu'on peut habituellement voir chez les joueurs : pas impassible, mais au contraire provocatrice, simulant ses émotions pour mieux tromper ses adversaires. L'alcool, les drogues ? Elle s'y adonne à l'occasion, tout en évitant d'en abuser. Sa faible corpulence ne favorisant pas vraiment sa résistance aux effets néfastes de ces substances ... Le sexe ? C'est beaucoup plus compliqué. Depuis qu'elle a définitivement laissé derrière elle son ancienne profession, elle s'est juré de ne plus être la chose d'aucun homme. Ses relations avec le sexe masculin sont donc relativement difficiles, et elle couche plus souvent avec des femmes qu’avec un homme ! En tout cas, cette volonté de croquer la vie à pleines dents est très fortement teintée de fatalisme. Puisqu'on doit forcément mourir et souffrir, autant profiter le plus possible des rares moments où l'on peut se faire plaisir !



Histoire :




On choisit ses amis, mais rarement sa famille ... L'héritage qu'ils vous ont légué se révèle parfois douloureux, souvent encombrant, et toujours impossible à oublier. Même si Morgane ignore quasiment tout de sa famille, aussi bien du côté de son père que de celui de sa mère, en revanche elle ne peut pas fermer les yeux sur la souillure charriée par son sang. Celle du peuple Drow, ennemis farouches des Humains parmi lesquels elle est née et a grandit.

Tout commença un siècle auparavant, vers 907 du 10e cycle, dans la principauté de Thaar, en pleine terre d'Ithri'vaan. Les nobles humains dirigeant la principauté étaient depuis des lustres en bute aux attaques des Drows. Attaques en règle, bien sûr, mais aussi, de manière plus fréquente, des opérations de pillage et des raids d'esclavagistes. Lors d’une de ces razzias, la fille cadette d’une des principales familles nobles de la principauté, les de Clary, disparut avec son époux et leurs gardes, lorsque leur convoi fut attaqué par les sombres. La troupe expédiée à leur recherche parvint à l’arracher à ses ravisseurs, et tout aurait du rentrer dans l’ordre. Malheureusement pour les de Clary, leur fille avait subit les outrages des Drows durant sa brève captivité … et, neuf mois plus tard, elle accouchait d’un garçon, dont la peau sombre, les oreilles pointues et les yeux rouges ne laissaient pas le moindre doute sur qui pouvait bien être son père … Brisée par toutes ces épreuves, la mère sombra dans la démence, et ne survécut que quelques années. Quand au fils, il fut donné l’ordre de le tuer, mais le serviteur qui en était chargé ne put commettre l’infanticide. A la place, il l’abandonna sur une place de Thaar.

Nul ne sait plus par quel miracle le bambin arriva à être recueillit et nourrit, ni qui furent les inconscients qui s’y risquèrent. Toujours est-il que Surin, selon comment il avait choisit de s’appeler, devint un criminel comme tant d’autres, gravissant les échelons d’un gang qui s’adonnait aussi bien au vol qu’à la prostitution ou au commerce de drogue, voir à l’assassinat à l’occasion. Violent, cruel, égoïste et ambitieux, il se fit de nombreux ennemis, et peu d’amis. Néanmoins, il parvint à s’imposer à un rang relativement élevé dans la pègre de la cité. Puis, à partir de 967, il noua une relation complexe avec une jeune Humaine, Diana, une ancienne herboriste s’étant reconvertie dans la préparation de drogues, entre affection et mépris, entre méfiance et désir. Une relation pour le moins orageuse, entachée de multiples ruptures et colère de part et d’autre, mais qui déboucha sur la naissance d’une fille, une dizaine d’année plus tard. Morgane.

De son enfance et du début de son adolescence, la sang-mêlé a tout oublié. Du moins, c’est ce dont elle aimerait se persuader. Car ils sont toujours là, quelque part dans sa tête. Refoulés, enfouis, enfermés derrière une porte verrouillée à quadruple tour … mais bien présents. Son père, qui l’ignorait complètement, dans ses meilleurs moments, ou l’accablait de son mépris et de son indifférence la plupart du temps. Non, il ne la frappa jamais, si on excepte ses coups de pieds au cul pour la faire dégager du chemin. Mais l’absence totale d’affection, de considération, peut être encore plus terrible pour un enfant. Elle ne représentait absolument rien pour lui, et elle le savait pertinemment. Elle le haïssait de tout son cœur. Sa mère ? Celle-ci ne savait jamais sur quel pied danser, entre sa relation complexe avec son « compagnon » et l’affection qu’elle portait à Morgane. Quoiqu’il en soit, elle ne s’occupait que rarement d’elle, complètement absorbée par son travail, et la confiait en général à son cousin, Marcus, un escroc notoire et joueur professionnel. Certes, les bars et salons de jeu n’étaient pas vraiment un endroit très fréquentable pour une gamine, mais elle y apprit beaucoup auprès de tonton Marcus : comment optimiser ses chances dans la plupart des jeux de cartes et de dés (qui a parlé de triche ?), repérer les meilleurs pigeons et identifier ceux qu’il valait mieux ne pas essayer de gruger, bluffer. Et au contact de la rue, elle apprit aussi le vol à la tire, ainsi qu’à se battre au couteau ou à mains nues. Sans aucun style ni aucune élégance, certes, mais non sans efficacité, en visant les points vitaux et/ou douloureux de l’adversaire.

Puis vint le jour où tout bascula, l’année de ses 16 ans. Celui où des spadassins firent passer ses parents de vie à trépas, pour punir son père de s’être attaqué à qui il ne fallait pas. Qui ça, exactement ? Morgane n’était pas au fait des affaires de son paternel, et n’en sut jamais rien. Elle parvint à leur éviter de justesse en sautant par la fenêtre du premier étage, mais récolta néanmoins une blessure au flanc lorsqu’un des assassins lui lança une dague de jet, dans un vain effort pour l’atteindre. Blessée, sans ressources, rejetée par Marcus qui ne voulait pas attirer l’hostilité du gang rival, la jeune fille finit par accepter la proposition d’une patronne de maison close. Une maquerelle, pour dire les choses franchement, qui avait remarqué son charme et sa beauté latentes. Et ce fut ainsi qu’elle s’engagea dans la profession aussi peu considérée qu’extrêmement nécessaire de prostituée.

Quatre ans. Durant quatre longues années, elle vendit son corps aux clients, de manière quotidienne. Oh, la vie n’était pas si terrible, comparée au lot de la plupart de ses consœurs : le bordel attirait une clientèle relativement aisée, préférant rester discrète, ce qui était significatif d’une paye plus élevée et de moins de problèmes (moins de coups, de brutes avinées, et autres accidents …). La mère maquerelle se révélait dure mais juste, ne les battant pour ainsi dire quasiment jamais. Néanmoins, elle n’en sortit pas indemne. Le peu d’innocence et d’idéalisme qui lui restait disparut peu à peu, remplacé par du mépris, envers cette société si « convenable », qui la considérait comme une moins que rien tout en n’hésitant pas à recourir à ses services, et du dégoût face à ces hommes dont elle devenait la chose, pendant un bref moment. Pour rendre sa vie plus supportable, pour échapper à la dépression, elle en vint à boire, à user de drogues, d’abord ponctuellement, puis de plus en plus fréquemment, jusqu’à sombrer dans l’addiction. Seule l’aide de deux de ses compagnes d’infortune, Hélène et Nadia, l’aidèrent à échapper à cette descente aux enfers : entre le trio naquit une véritable amitié, en dépit de leur situation et de leurs personnalités très distinctes … Car entre le cynisme amer et la méfiance latente de Morgane, la candeur à toute épreuve et la joie de vivre d’Hélène, et le pragmatisme presque maternel de Nadia, il n’y avait pas grand-chose de commun ! Pourtant, les liens qui se nouèrent entre ces trois filles se révélèrent durables et à toute épreuve, la sang-mêlé allant même jusqu’à leur avouer le peu qu’elle savait de ses origines. Elle garda toujours ces souvenirs dans son cœur, même après son départ de Thaar …


Ce fut en 997 du dixième cycle, par un jour comme les autres, sans absolument rien de notable, qu’elle rencontra l’homme qui allait changer sa vie. Attirée par une musique superbe qui sortait d’une taverne, elle entra machinalement dans l’établissement, pour apercevoir un vieil homme d’une cinquantaine d’années en train de chanter et de jouer du luth. Ce fut comme une révélation pour elle. Le pouvoir de ses mots, de sa chanson. Sans s’en rendre compte, elle reprit ses paroles, à voix haute. Le barde s’arrêta brusquement, plantant son regard dans le sien, avec ce qui ressemblait à un mélange de stupeur et de joie. Ce contact visuel s’interrompit brutalement lorsqu’elle fut éjectée manu militari par le tenancier, qui lui aboya « qu’on acceptait pas la présence des putes dans cette honorable taverne ». Elle regagna son chez-soi en époussetant ses vêtements, et n’y pensa plus. Puis, une semaine plus tard, elle le rencontra à nouveau, dans le bordel où elle travaillait. Après l’inévitable quiproquo quand à sa présence dans ce lieu, il lui révéla qu’elle possédait un don naturel pour l’art du chant. Tout de go, il lui proposa que lui, Arn, la prenne comme apprentie. Après un long moment d’hésitation, elle accepta. Malgré toute sa méfiance, l’attirance qu’elle ressentait pour la voie qu’il lui présentait était trop forte pour qu’elle l’ignore. Elle fit ses adieux à ses deux amies, et, le soir même, elle rassemblait ses maigres possessions et suivait Arn vers une nouvelle existence.

Son apprentissage dura 6 ans. Son mentor lui enseigna non seulement comment jouer de différents instruments, aussi bien du luth que de la flûte, ainsi que l’art du chant, mais il l’initia aussi à la magie bien particulière exercée par les bardes. Outre une voix superbe et des aptitudes à la moduler, Morgane se découvrit capable de mémoriser tous les chants et airs qu’elle écoutait. Rudement pratique, quand, en contrepartie, elle se révéla incapable d’apprendre à écrire, en dépit de tous les efforts de son maître ! Finalement, face à un manque évident de motivation, il jeta l’éponge. Par contre, il lui enseigna des rudiments des langues parlées par les Elfes, les Drows et les Nains, ne serait-ce que pour qu’elle soit capable de comprendre les quelques chants issus de ces peuplades qu’il lui apprenait. Et finalement, il la prépara à suivre sa propre voie, autrement dit, à se forger sa propre idée de son rôle de barde. Si lui-même avait choisit d’essayer, même en vain, de répandre un peu de joie et d’espoir, il ne tenta pas de la diriger vers ce choix, du moins pas consciemment.

Pendant tout ce temps, le duo voyagea à travers tout l’Ithri’vaan et la Péninsule, ne s’attardant pas plus de quelques jours au même endroit, avant de repartir pour une autre destination. Le regard qu’elle porta sur le monde évolua peu, toujours dans la même voie cynique et fataliste. La mort, la tristesse, la souffrance étaient toujours le lot habituel des habitants du commun, tandis que la noblesse continuait de se disputer le pouvoir sans prêter la moindre attention aux dégâts qu’ils causaient. Les morts qui pourrissaient dans leur tombe, oubliés des vivants qui s’efforçaient de survivre. Les illusions dont tout le monde s’abreuvait, du plus petit paysan au plus grand seigneur, afin d’oublier cette vérité aussi simple et cruelle : leur temps sur terre était compté. Toute la richesse, tout le pouvoir du monde ne pouvait rien faire contre cela. Strictement rien. Peu à peu, cette vision du monde influença son art, la poussant progressivement à se consacrer aux hymnes mortuaires, aux chansons funèbres, et à tout ce qui permettait aux morts de ne pas être oubliés, de rester dans la mémoire des vivants. L’influence de son maître, de sa joie de vivre, de son espoir inaltérable en l’avenir jugulèrent un temps cette tendance. Puis il mourut, d’une fièvre soudaine qui le laissa à l’agonie pendant plusieurs jours avant qu’il ne succombe, la 3e année du onzième cycle, lui confiant son luth dans un dernier souffle.

A partir de ce jour, Morgane se retrouva seule à parcourir les chemins, continuant à suivre sa voie si particulière. De fait, elle commença à se forger une petite réputation, plutôt ambigüe, la plupart des personnes la considérant comme un charognard, accompagnant les conflits, épidémies et autres hécatombes où qu’elles se produisent, et reconnaissant pourtant la beauté, certes lugubre, des chants qu’elle composait à ces occasions pour la mémoire des défunts. Sa vie était toujours précaire et instable, sans se lier avec personne, sans jamais se fixer quelque part, la bourse toujours aussi vide. Dès qu’elle avait quelques économies, elle ne pouvait s’empêcher de les dépenser, que ce soit dans la plus proche taverne, pour de l’alcool ou des drogues, ou tout simplement pour renouveler ses affaires qui s’usaient à une cadence folle à cause de ses errances sans fin. Le jeu, et ses séjours dans les tavernes et tripots de manière plus générale, constituaient ses seules distractions. Puis, un jour, son chemin croisa la route de Nadia, devenue entre temps patronne d’une maison close à Olysséa, à leur grand plaisir mutuel. Dès lors, Morgane fut prise d’une soudaine envie de revoir le troisième membre de leur ancien trio, Hélène. Nadia l’informa que celle-ci était repartie vers l’Ithri’vaan depuis deux ans, sans qu’elle lui donne la moindre explication. Après un mois de recherches, Morgane finit par localiser son ancienne amie … dans la fosse commune du cimetière de Thaar. Massacrée par un psychopathe qui avait sévit dans les rues de la ville, assassinant la rousse et une autre prostituée, avec comme seul indice un signe gravé sur leurs joues. « E.G ». Rongée par la haine et la tristesse, elle décida de s’attarder sur place quelques jours, histoire de voir si elle pouvait glaner quelques informations sur le tueur, mais pas seulement. Elle avait aussi quelques comptes à régler, dont un avec son vieil « oncle » …



HRPComment trouves-tu le forum ? : Un contexte très travaillé et approfondit, des graphismes agréables, une communauté sympathique (même si un peu folle) ... bref, que du bon ! Seul bémol ... les couleurs des peuples ... pas moyen pour le pauvre daltonien que je suis de s'y repérer clairement ! C'est clairement de l'oppression d'une minorité !
Comment as-tu connu le forum ? : J'ai vu de la lumière et je suis entré ! (bon, d'accord, par un topsite ... mais alors lequel ...)
Crédit avatar et signature : http://www.drakonis.org/picture?/4424/category/26-bard_f


Dernière édition par Morgane le Mer 26 Sep 2012 - 21:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Morgane
Sang-mêlé
Morgane

Nombre de messages : 24
Âge : 27
Date d'inscription : 10/09/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans.
Niveau Magique : Apprenti.
Morgane - Barde itinérante et joueuse Empty
MessageSujet: Re: Morgane - Barde itinérante et joueuse   Morgane - Barde itinérante et joueuse I_icon_minitimeMer 26 Sep 2012 - 16:35

C'est bon, ma fiche est (enfin) terminée !

En attente des critiques et corrections à faire ... :pale:
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
Johann

Nombre de messages : 2094
Âge : 33
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
Morgane - Barde itinérante et joueuse Empty
MessageSujet: Re: Morgane - Barde itinérante et joueuse   Morgane - Barde itinérante et joueuse I_icon_minitimeMer 26 Sep 2012 - 20:16

Coucou et bienvenue.

Donc, on va enfin corriger ta fiche !
- Equipement : Un tambourin prend pas mal de place, j'espère que tu y as pensé Wink Ca fait quand même beaucoup d'encombrants pour un voyageur. Je pense qu'il serait bon de le supprimer pour se limiter au luth et a la flute.
Le Luth : définis matériaux précieux, tu veux dire quoi par là ?

- Description physique
" trait hérité de la banche humaine de sa famille." il manque une lettre :p

- Histoire
Je ne vois pasgrand chose à redire, juste préciser que 6 ans pour apprendre instruments + magie ca fait assez court, tu aura donc un niveau magique basique.

Note du correcteur, pour le correcteur : Pourquoi faut-ils que les derniers personnages féminins créés soient des bombes sexuelles ? Les gens ont des choses à compenser ! *troll* :p

Bonne soirée !
Revenir en haut Aller en bas
Morgane
Sang-mêlé
Morgane

Nombre de messages : 24
Âge : 27
Date d'inscription : 10/09/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans.
Niveau Magique : Apprenti.
Morgane - Barde itinérante et joueuse Empty
MessageSujet: Re: Morgane - Barde itinérante et joueuse   Morgane - Barde itinérante et joueuse I_icon_minitimeMer 26 Sep 2012 - 21:18

"Intégralement composé des meilleurs matériaux qu'un Humain puisse se procurer pour un instrument" a remplacé les "matériaux précieux". C'est en gros ce que j'avais en tête quand j'ai écrit ma fiche : bois, cordes, et autres matières premières utilisées par l'artisan qui a fabriqué ce luth ont dû coûter pas mal de temps, d'efforts et d'argent pour être rassemblés.

Sinon, la lettre manquante a été retrouvée, et le tambourin a disparut.

Merci pour la correction aussi rapide !
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
Johann

Nombre de messages : 2094
Âge : 33
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
Morgane - Barde itinérante et joueuse Empty
MessageSujet: Re: Morgane - Barde itinérante et joueuse   Morgane - Barde itinérante et joueuse I_icon_minitimeJeu 27 Sep 2012 - 15:20

Bon, je ne vois pas grand chose à redire. Je vais demander confirmation pour la magie, vu que je ne suis pas très très doué, donc pour le moment je vais te lancer sur ce que je pense être bon (et sur le truc ou j'ai le moins de chance ou je peux me tromper :p

Alors, je pense que ton niveau en tant que mage pourrait être apprenti. On peut considérer que tu as droit à trois sorts que tu auras choisi dans la liste de la magie de ton choix
Garde cependant bien en tête que ton personnage serait plus avisé de maîtriser les bases avant de partir dans des sorts complexes Wink ! Aussi, regarde bien les niveaux des sorts et leurs usages.

Voici ci contre le formulaire qui est à remplir à la suite, avec tes trois sorts choisis.

Code:
[b]Nom : [/b]
[b]Portée : [/b] Contact, distance, etc…
[b]Coût en énergie : [/b] Faible, modéré, élévé. Evidemment, ça doit être en adéquation avec les autres paramètres. (Même si sur Mira, il n’y a pas de jauge « énergie » il est important d’avoir un ordre d’idée des sorts que vous pouvez lancer à la suite sans être épuisé.)
[b]Détails et Fonctionnement : [/b] Explication du sort en lui-même. Il est important de définir son effet, sa mise en œuvre, etc. Cette explication sera pour le potentiel « max » de votre sort. Vous serez libre de l’utiliser à moindre puissance. (Par exemple, si vous êtes capables de faire naitre un brasier, vous serez capable d’allumer une bougie… ) Déterminez également le « domaine » magique concerné. (élémentaire (feu, eau, terre, air), guérison, nécromancie, etc.)
[b]Inconvénients et contreparties : [/b] Plus le sort détaillé sera puissant et complexe, plus la contrepartie d’une utilisation du sort devrait engendrer un effet variable sur son lanceur.

En attendant, je valide le reste de ta fiche, tu peux commencer a RP, mais pas d'utilisation de magie !

Donc, les petites infos qu'il te faut !
Like a Star @ heaven Foire au RP ~ Pour tout ce qui est recherche de compagnons RP. En bref, que du bonheur !
Like a Star @ heaven Inventaire ~ Pour suivre ton évolution {obligatoire}.
Et enfin, si tu as des question, n'hésite surtout pas à demander l'aide d'un parrain, ou à tout simplement poser tes questions dans la partie créée à cet effet.

Pour les admins afin d'activer ta fiche personnage.

Code:
[Métier & Classe] : Barde itinérante et joueuse

[Sexe] : Féminin

[Classe d'arme] : Magie (Barde) / corps à corps.

[Alignement] :  Chaotique neutre.

Edit : Cette fiche n'est pas encore terminée, il reste la magie, afin de ne pas gêner la correction, merci d'attendre avant de poster.
Tout post avant la fin sera supprimé.


Dernière édition par Johann le Jeu 27 Sep 2012 - 17:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fjama
Ancien
Ancien
Fjama

Nombre de messages : 1893
Âge : 36
Date d'inscription : 02/02/2011

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 20 ans d'apparence (65 ans environ)
Niveau Magique : Maître.
Morgane - Barde itinérante et joueuse Empty
MessageSujet: Re: Morgane - Barde itinérante et joueuse   Morgane - Barde itinérante et joueuse I_icon_minitimeDim 30 Sep 2012 - 15:34

Petites rectifications pour la magie, tu dois choisir dans le domaine "Barde", y a une liste de sorts prédéfinis. C'est en cours de remaniement pour pouvoir avoir un même système pour tous les mages... ceci dit, en t'inspirant de la liste, tu peux demander trois "sorts" donc effets pour tes mélodies.
Revenir en haut Aller en bas
Morgane
Sang-mêlé
Morgane

Nombre de messages : 24
Âge : 27
Date d'inscription : 10/09/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans.
Niveau Magique : Apprenti.
Morgane - Barde itinérante et joueuse Empty
MessageSujet: Re: Morgane - Barde itinérante et joueuse   Morgane - Barde itinérante et joueuse I_icon_minitimeMar 2 Oct 2012 - 13:42


Nom : Requiem anticipé.
Portée : Variable, affecte ceux qui sont à portée de voix du barde.
Coût en énergie : Élevé
Détails et Fonctionnement : La barde entame un chant funèbre et lugubre à pleins poumons. Ecouter ce chant revient à prendre brutalement conscience de sa propre mortalité, comme si on se retrouvait nez à nez avec la Mort. Les réactions dépendront largement de la force mentale de chacun, ainsi que de leur rapport à la mort et à la vie, allant de la terreur impossible à réfréner à n vague tiraillement, pour les cas les plus extrêmes.
Inconvénients et contreparties : Comme tout chant, il ne peut pas affecter ceux qui ne peuvent pas l'entendre. Les effets ne se font sentir que durant la durée du chant, sois pas plus de cinq minutes.


Nom : Plainte déchirante du souvenir.
Portée : Variable, affecte ceux qui sont à portée de voix du barde.
Coût en énergie : Élevé.
Détails et Fonctionnement : La barde chante la perte des êtres chers, les irréparables erreurs regrettées à jamais, le passé irrémédiablement révolu. Ecouter un tel chant inflige une atroce sensation de déchirement et de solitude, faisant remonter les souvenirs douloureux du passé de chacun, sauf pour un être insensible et dénué de coeur.
Inconvénients et contreparties : Comme tout chant, il ne peut pas affecter ceux qui ne peuvent pas l'entendre. Les effets ne se font sentir que durant la durée du chant, sois pas plus de cinq minutes. Enfin, ce chant n'est pas sans contrepartie sur le barde qui le chante. Outre l'énergie nécessaire, ce chant a la désagréable particularité de rendre aphone le barde pendant quelques minutes.


Nom : Anta'calma.
Portée : Variable, affecte ceux qui sont à portée pour entendre les notes de l'instrument.
Coût en énergie : Faible.
Détails et Fonctionnement : Le barde entreprend de jouer avec son instrument une mélodie particulière, presque hypnotique. Tous ceux qui perçoivent quelques notes de cette mélodie sont totalement captivés par le son qui s'échappe de l'instrument, et ne peuvent pas s'empêcher de l'écouter, ainsi que le chant qui l'accompagne le cas échéant. Il est possible de s'arracher aux effets de la mélodie au prix d'un effort de volonté particulièrement fort, ou lorsque l'instinct de survie se déclenche (blessure, menace physique, ...).
Inconvénients et contreparties : Le barde ne peut pas se déplacer tant qu'il joue cette mélodie. La moindre fausse note ou interruption rompt immédiatement le charme. Et, bien sûr, la mélodie ne peut pas affecter ceux qui ne peuvent pas l'entendre.






Voilà, en espérant que ça fera l'affaire !
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
Johann

Nombre de messages : 2094
Âge : 33
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
Morgane - Barde itinérante et joueuse Empty
MessageSujet: Re: Morgane - Barde itinérante et joueuse   Morgane - Barde itinérante et joueuse I_icon_minitimeVen 5 Oct 2012 - 14:25

Donc, tes sorts (oui j'ai du retard ! et alors ? :p)

Ils sont tous à revoir dans leur globalité, en effet tu ne limites pas réellement leur effets. Tu limites à une distance, hors il faudrait limiter au nombre de personnes et surtout prendre en compte ton niveau magique.

Il faudrait donc inclure une quantité de personne sur les effets, je vais dans le restrictif par contre, pour faire un exemple opposé, essaye de faire entre les deux Wink
Un exemple qui serait bien :
Si 1 personne ciblée, 100% de l'effet.
Si 2 personnes ciblées 75% de l'effet sur chacune
Si 3 personnes ciblées 50% de l'effet sur chacune
Si 4 personnes ciblées 25% de l'effet sur chacune
En dégressif donc.

En bref, dans le cas de cibler plus une seule personne, qu'un groupe de personne.

Dans le cas ou c'est vraiment le contrôle de la foule, il faut diminuer l'incidence sur la personne pour favoriser le groupe : ça doit être des influences plus légères tout simplement, de la manipulation de foule. Quelque chose de moins brutal que ce qu'il existe actuellement.

Voici donc plusieurs idées.

Les contreparties sont aussi très faibles. En fait il n'y en a qu'une dans le second sort qui est une aphonie de quelques minutes. Aux vues des sorts, il faudrait rallonger cette perte de voix à plusieurs heures (Pour 5 minutes de champs, faire par exemple 15min d'aphonie.), voire même quelques jours selon la durée de pratique du sort. Pour un instrument, faire le même principe, l'instrument ne sort plus aucune note.

Tu as quand même des couts élevés (mettre d'ailleurs le niveau du dernier sort a élevé aussi, ils sont quasiment du même niveau tous.) sans quasiment aucune limite ni contreparties.

Il faut donc retravailler tout ca Wink Je n'ai pas envie d'une vague de suicide sur tout une ville :p
Je ne t'ai donné que des pistes à suivre, à toi d'imaginer, tu as les consignes générales ! Surprend moi !
Revenir en haut Aller en bas
Morgane
Sang-mêlé
Morgane

Nombre de messages : 24
Âge : 27
Date d'inscription : 10/09/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans.
Niveau Magique : Apprenti.
Morgane - Barde itinérante et joueuse Empty
MessageSujet: Re: Morgane - Barde itinérante et joueuse   Morgane - Barde itinérante et joueuse I_icon_minitimeDim 28 Oct 2012 - 15:10

Nom : Requiem anticipé.

Portée : 20 mètres.

Coût en énergie : Élevé.

Détails et Fonctionnement : La barde entame un chant funèbre et lugubre à pleins poumons, compréhensible uniquement par la ou les personnes visées. Pour elles, écouter ce chant revient à prendre brutalement conscience de leur propre mortalité, comme si on se retrouvait nez à nez avec la Mort. Les réactions dépendront largement de la force mentale de chacun, ainsi que de leur rapport à la mort et à la vie, allant de la terreur impossible à réfréner à un vague tiraillement, pour les cas les plus extrêmes.

Inconvénients et contreparties : Comme tout chant, il ne peut pas affecter ceux qui ne peuvent pas l'entendre. La barde doit aussi pouvoir voir ses cibles. Justement, quand on parle des cibles ... il lui est impossible d'affecter plus de trois personnes (du moins, à son niveau actuel). De plus, elle se révèle incapable d'affecter ceux dont l'esprit diffère trop du sien. Elfes, Nains, Drows, Humains (et sang-mêlés divers et variés), ça fait l'affaire ... mais pas tout ce qui relève de l'animal, du monstrueux, ou du dragonique ! Et les effets ne se font sentir que durant la durée du chant, sois pas plus de trois minutes en tout.

Et en plus, la contrepartie est pour le moins brutale : une extinction de voix d'une demi-douzaine d'heures, plus un rythme cardiaque particulièrement élevé pendant quelques minutes.



Nom : Plainte déchirante du souvenir.

Portée : 15 mètres, autour de la barde.

Coût en énergie : Moyen.

Détails et Fonctionnement : La barde se met à jouer une mélodie morose, accompagnée d'un chant sourd et triste. Les effets en sont insinueux et discrets : progressivement, les personnes à portée deviennent tristes et déprimées, avec une forte dose de mélancolie. Une ambiance propice à faire resurgir le souvenir des personnes disparues, des instants de bonheur évanouis à jamais. Et plus longtemps vous restez dans la zone d'effet du chant, plus le risque de voir les souvenirs les plus douloureux remonter à votre mémoire est élevé. A noter que les effets sont assez longs à se faire sentir : pour une personne normale, comptez à peu près 3 à 4 minutes avant la déprime, et généralement une à 2 minutes de plus avant que les premiers souvenirs ne commencent à resurgir. Bien sûr, tout dépend de la sensibilité et du tempérament de la personne ...

Inconvénients et contreparties : Comme tout chant, il ne peut pas affecter ceux qui ne peuvent pas l'entendre. La barde se concentre exclusivement sur sa mise en oeuvre, elle reste donc vulnérable à toute interruption, même la plus basique et prévisible. Elle doit bien sûr pouvoir parler, et avoir un instrument sous la main. De plus, comme le chant précédent, celui-ci ne peut pas affecter tous les êtres trop différents d'elle, comme les créatures, les animaux, ou les dragons.

La contrepartie dépend essentiellement du temps passé sur cette mélodie : plus elle dure, et plus la barde se fatigue. A partir d'une dizaine de minutes, la faiblesse qui s'emparera de Morgane une fois le chant finit est équivalente à une dure journée de marche. Au-delà d'une quinzaine de minutes, elle aura le plus grand mal à ne pas s'évanouir sur-le-champ dès qu'elle aura finit de chanter. Et au bout d'une vingtaine de minutes ... Là, elle n'a jamais essayé !



Nom : Anta'calma.

Portée : 20 mètres.

Coût en énergie : Élevé.

Détails et Fonctionnement : Un air hypnotique s'échappe de l'instrument de la barde, plongeant une seule et unique cible dans une torpeur particulièrement tenace et difficile à briser. A moins d'une très forte volonté, ou d'une menace directe contre sa vie, il est peu probable de réussir à contrer les effets de ce son. La victime reste néanmoins vaguement consciente de son environnement, sans pouvoir agir ou même parler.

Inconvénients et contreparties : Encore une fois, la cible doit pouvoir entendre le son qui s'échappe de l'instrument, et la barde doit apercevoir sa cible. De plus, la moindre interruption de la mélodie rompt le charme de manière immédiate, sans possibilité de le relancer. Toute personne qui a été affectée par ce chant sera complètement immunisée contre ses effets pendant une douzaine d'heures. Enfin, sa durée n'excède pas une minute, dans le meilleur des cas. Et il s'avère impossible de tirer le moindre son de l'instrument pendant les trois heures qui suivent ce sort.





Voilà, j'espère que cette tentative sera plus satisfaisante que la précédente ! :niark:


Dernière édition par Morgane le Jeu 1 Nov 2012 - 22:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
Johann

Nombre de messages : 2094
Âge : 33
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
Morgane - Barde itinérante et joueuse Empty
MessageSujet: Re: Morgane - Barde itinérante et joueuse   Morgane - Barde itinérante et joueuse I_icon_minitimeJeu 1 Nov 2012 - 17:14

Coucou.

En effet c'est bien plus satisfaisant.
Juste une petite modification par édition du sort 1 pour une portée maximale de 20m et c'est validé.
Revenir en haut Aller en bas
Morgane
Sang-mêlé
Morgane

Nombre de messages : 24
Âge : 27
Date d'inscription : 10/09/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans.
Niveau Magique : Apprenti.
Morgane - Barde itinérante et joueuse Empty
MessageSujet: Re: Morgane - Barde itinérante et joueuse   Morgane - Barde itinérante et joueuse I_icon_minitimeJeu 1 Nov 2012 - 22:43

Voilà, la modif est faite !
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
Johann

Nombre de messages : 2094
Âge : 33
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
Morgane - Barde itinérante et joueuse Empty
MessageSujet: Re: Morgane - Barde itinérante et joueuse   Morgane - Barde itinérante et joueuse I_icon_minitimeJeu 1 Nov 2012 - 22:48

Ok, c'est validé, n'oublie pas de les poster dans ton inventaire !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Morgane - Barde itinérante et joueuse Empty
MessageSujet: Re: Morgane - Barde itinérante et joueuse   Morgane - Barde itinérante et joueuse I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Morgane - Barde itinérante et joueuse
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: Registre :: Tabularium :: Limbes :: Sang-mêlés-
Sauter vers: