AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vous cherchez un homme ? [Glenn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stéfen Andras
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11
Âge : 25
Date d'inscription : 08/11/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  31 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Vous cherchez un homme ? [Glenn]   Ven 30 Nov 2012 - 15:22

Quelques semaines avant le siège de Serramire

« Cinq pièces messire. » Stéfen se retourna et avec un mépris non feint, le considéra de ses yeux noirs.
- Depuis quand paye t-on les garçons d'auberge ? » Fit-il d'une voix glacée.
Déstabilisé, l'enfant bégaya une réponse confuse et l'autre de répondre : « Ton maître te nourrit non ? C'est bien suffisant, Stéfen se rapprocha du gamin en poursuivant : et s'il arrive ne serait-ce que mon cheval soit mal brossé ou le moindre poil à l'envers, alors l'aubergiste devra se trouver un nouvel intendant. C'est bien compris mon garçon ?
- Oui messire. » Répondit l'autre en s'esquivant aussi vite que lui permettait son peu de dignité.

Stéfen observa son cheval disparaître tout en se demandant s'il mettrait réellement sa menace à exécution. Puis d'un demi-tour il se dirigea péniblement vers l'entrée du bâtiment. Son dos et ses jambes étaient courbaturés au point que le moindre geste lui tirait une grimace. A croire que sa monture avait une meilleure forme que lui.
Puis une fois la porte franchie, tout s'enchaina rapidement : la pièce chaude, un aubergiste tirant la tronche et une assiette fumante juste sous son nez. Tout lui fut servis à une vitesse surprenante, tant bien qu'il n'en eut pas le temps d'étendre ses jambes. Au moins le service n'était pas à déplorer.
« Ca f'ra cinq pièces. » Stéfen n'avait pas remarqué que l'aubergiste était resté planté devant lui, la main sur l'assiette, prêt à la retirer s'il n'avait pas l'argent. A croire que son gamin et lui n'avaient qu'une seule phrase en bouche. Pourquoi toujours le fric, bon dieu ?! Rumina Stéfen en déposant la somme dans la pogne crasseuse de l'aubergiste. « Combien pour une nuit ? Lui demanda t-il alors que l'autre empochait grassement son dû.
- Cinq pièces. »
Rien d'étonnant apparemment. Si toutes les notions économiques de l'auberge se rapportaient à ce dogme des cinq pièces, alors mieux valait-il ne pas demander le plus petit verre d'eau, la moindre gorgée... Le messager délesta à nouveau sa bourse de cinq pièces, ce qui décrocha un sourire à l'aubergiste. Stéfen comprit aussitôt que ce ne serait pas la meilleure nuit qu'il aurait passé.

Une fois débarrassé du maître des lieux, il se pencha sur son siège afin d'observer le reste des clients. Le bâtiment était à l'extérieur de la ville et donc n'accueillait que des voyageurs. Ce qui voulait dire pas de particuliers, donc pas d'ambiance un tantinet festive, et ainsi aucune manière ni politesse. En constatant la situation, on imagine que l'aubergiste ne gagnerait absolument rien à sourire à tout bout de champs. Qu'il tire la gueule ou non les clients viendraient tout de même pour manger et dormir, le reste tout le monde s'en fichait. Pour cette raison, Stéfen détestait les auberges de route. Et d'autant plus quand le cuisinier se foutait littéralement de vous ; un ''détail'' que Stéfen constata lorsque sa viande se révéla encore gelée à l'intérieur. « Bon sang... »
Revenir en haut Aller en bas
Glenn Hereon
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 450
Âge : 22
Date d'inscription : 09/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 33 ans (974 du cycle 10)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Vous cherchez un homme ? [Glenn]   Mer 12 Déc 2012 - 14:44

PNJ: Letwin

Cela faisait plus déjà plusieurs mois que Letwin, le chef des services secrets de Naelis, était retourné au marquisat de Serramire, sur ordre du seigneur Hereon. Il avait comme objectif celui de renforcer le réseau d’espionnage déjà existant dans le marquisat. Ce n’était pas une mince affaire, même si, ainsi résumé, cette mission pouvait paraitre bateau, il fallait bien analyser ce que signifié le terme « renforcer » : trouver de nouvelles caches, accroître le nombre de collaborateurs, recruter de nouveaux éléments, etc. Et tout ça sans éveiller un seul soupçon ! Même si pour ce dernier point de vue, les seuls qui pouvaient s'avérer être réellement capable de causer du tort aux activités de Letwin n’étaient autre que les espions du Roi, les nobles ayant la formelle interdiction de monter leur propre réseau de renseignements. Letwin avait bien œuvré, il avait décidé de consacrer l’essentiel de ses ressources à l’espionnage au sein même de la cité de Serramire, au détriment de la province. Pour les gens du marquisat, Letwin n’était autre qu’Henrik Montgaubourg, un notable influent auprès des marchands de la ville. Il utilisait sa demeure, une maison de taille moyenne située dans un quartier modeste, comme quartier général pour les activités de ses espions. Ces derniers possédaient aussi quelques commerces, dont une boutique d’herboristerie, qui leurs servaient de couvertures. Pour mettre tout cela en place, Letwin n’avait pas chômé, sans compter qu’il profita de son séjour pour élargir grandement le nombre de collaborateurs. Quant à la recherche de nouveaux talents pour les services secrets, retrouvons donc notre Henrik Montgaubourg quelques jours avant son départ pour Naelis, un soir de pleine lune...

Letwin poussa délicatement la porte de l’auberge, avant d’ôter son chapeau de toile. Oui délicatement, comme un notable se devait de procéder. D’ailleurs, attardons-nous un instant sur le personnage de Letwin. Personne ne savait réellement d’où il venait. Des rumeurs circulaient comme quoi du sang de la lignée des Séraphin coulerait dans ses veines, au point où il était considéré par ses confrères comme étant le cousin de Merwyn. Séraphin ou pas, on pouvait se douter que Letwin eu une éducation distingué, vu comment il jouait son rôle de noble à la perfection. Brun aux yeux de cette même couleur, ses cheveux étaient attachés en queue de cheval et il entretenait une fine barbe qui lui seyait comme un gant. Il était toujours soigneusement habillé, mais sans fanfreluches ni accessoires ridicules comme les nobles du sud, un nordique revendiqué en somme. Letwin balaya la pièce du regard. A cette heure tardive, la taverne était plutôt vide et manquait cruellement d’ambiance. Un groupe de voyageurs discutait sur une table centrale et un soldat de Serramire toujours en uniforme sirotait tranquillement sa bière accoudé au comptoir, aux côtés d’un vagabond. Ce dernier, qui n’était autre qu’un espion au service de Naelis, effectua un petit signe de la main discret à Letwin, comme pour lui assurer que tout se déroulait comme prévu. Dans un coin de la pièce, Letwin vit l’homme qu’il cherchait. Sans chercher une approche discrète, il s’assit tout naturellement à sa table.


-Bonsoir Stefen. Tu ne m’en veux pas d’interrompre un instant ton repas ? Oh mais laisse-moi te féliciter pour ta dernière mission ! Dérober les documents confidentiels d’un noble Mervallois de passage dans le marquisat n’est pas chose aisée… Ne prends pas cet air voyons, il est très difficile de me cacher des choses à moi, vois-tu, l’information c’est mon métier. »

L’aubergiste qui avait remarqué l’entrée de notre héros, s’empressa de demander si Letwin désirait manger ou même dormir. Les clients comme lui devaient être bien rare dans cet établissement pour que le patron se fasse si pressant, aussi il lui commanda simplement une demi-chope de bière. Une fois tranquille et à l’abri d’oreilles indiscrètes, Letwin repris sa conversation.

-J’ai un travail pour toi, où tu peux gagner beaucoup. Qu’en penses-tu ? »
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Stéfen Andras
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11
Âge : 25
Date d'inscription : 08/11/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  31 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Vous cherchez un homme ? [Glenn]   Ven 14 Déc 2012 - 15:11

Stéfen n'avait que légèrement haussé un sourcil, mais déjà il exprimait par trop ses émotions à son interlocuteur. Alors il reconsidéra sa viande d'un geste de la tête, la texture était froide et difficile à mastiquer, puis il releva les yeux, soutenant le regard de l'autre.
« Je savais que l'information circulerait une fois que j'aurais quitté la cité. » Lâcha Stéfen entre deux efforts pour mâcher son steak. En vérité notre homme n'aurai jamais soupçonné que l'affaire se divulguerait si rapidement, et cela l'inquiétait car il n'avait pas encore mit assez de distance entre lui et ce fichu marquisat. Preuve était faite avec cet homme, surgit d'on ne sait où, qui venait le trouver dans cette auberge moisie. Un espion, et sans aucun doute. Il n'aurait pas eu besoin de le préciser que Stéfen l'aurait deviné. Mais la question était de savoir qui il servait ? L'homme avait le visage sévère et un regard franc ; tout autant qu'il semblait porter l'étiquette ''Je suis un gars du Nord, moi !'' comme pour défier tout ceux qui auraient les couilles de croiser son regard. Stéfen appréciait beaucoup ce genre de personnes.
Malgré leur honneur et ce côté vertueux, les gars du Nord ne s'accoutraient pas de titres plein d'arrogance ni de façons que même les prostituées jugeaient comme trop féminines. Non, car ces hommes parlaient sans couardise, n'ayant pas peur de la vérité, même si leurs manières de s'exprimer étaient parfois servies très crument.

« Un travail bien payé, donc ? Releva le messager avec un air faussement sérieux. Vous savez, j'ai déjà vu des types, pareil que vous hein ! qui présentaient la guerre à des soldats comme un endroit vraiment génial ! La bonne bière qui coule à flot, les femmes qui se battent pour dormir dans votre couche, et une paye suffisante pour se payer bon nombre de plaisirs... D'ailleurs ! Vous avez déjà entendu parler des hommes de joie ? Moi, oui ! Il n'y a pas un mois ! Il paraît que ces braves types peinent à marcher après trois semaines de travail, ajouta t-il en relevant sa fourchette vers le visage de Letwin. Paix à leur âme d'ailleurs... » Sur ces charmantes paroles, notre homme retourna à son assiette sans d'autre regard pour le noble assis en face de lui. Et tandis qu'il affectait son je-m'en-fous-royalement, son esprit était occupé à réfléchir plus sérieusement à la proposition, tournant les questions, reconsidérant la situation.
S'il m'a trouvé ici, c'est qu'il a plusieurs informateurs sous la main. Soit il a vraiment beaucoup de fric à dépenser bêtement, soit il fait partie de quelque chose...
Ses pensées suivaient le rythme de sa mâchoire, occupée à déchirer la viande, trier les os et avaler la chair. Si ce type me voulait du mal, je le saurais déjà. Non, il veut réellement m'embaucher, mais reste à connaître la mission sans accepter quoi que ce soit... Cependant le plus étrange, une chose qui échappait complètement à Stéfen, c'était que cet homme connaissait sa véritable identité. Pourtant on ne pas dire qu'il l'ai révélé à n'importe qui, ayant pour habitude de fonctionner avec de faux noms.

Puis bon sang ! Pourquoi tant de gens voulaient le prendre à leur service ?! Sa dernière rencontre datait de cinq ou six semaines, avec un petit seigneur d'une province toute pourrie. Le type lui avait présenté -avec beaucoup de sérieux, hein !- le dilemme le plus classique possible, qui avait exaspéré Stéfen au-delà du possible. Grossièrement, il devait choisir entre un service loyal ou une mort dégueulasse qui ferait vomir tous les bourreaux du royaume. Évidemment, la notion de dilemme était ironique, et c'est d'ailleurs pour la solution la plus sainte que notre homme opta. Mais comme beaucoup de personnes, dont les conditions de vie sont généralement misérables, se le répètent en catimini jour et nuit : on a toujours le choix.
Et c'est peut-être en suivant ce précepte que l'on viendrait à comprendre. A comprendre pourquoi la vie de seigneur de province s'était abrégée une poignée de jours après qu'il ai engagé un simple messager à son service. Ses serviteurs l'avaient découvert au petit matin, le visage tout défraichit par on ne sait quel poison, et ses draps couverts de sang. Et le messager avait décampé, ne laissant que le simple nom de Félix derrière lui.

« J'imagine que je n'ai pas le choix ? » S'exclama enfin Stéfen, après en avoir terminé avec son assiette. Son regard noir planté dans celui du noble face à lui, le messager se contenta de lui adresser un large sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Glenn Hereon
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 450
Âge : 22
Date d'inscription : 09/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 33 ans (974 du cycle 10)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Vous cherchez un homme ? [Glenn]   Dim 16 Déc 2012 - 7:46

Maitrisant complètement ses émotions, l’homme n’avait pas bronché, même à l’écoute de son véritable prénom. Letwin se mît en position d’observateur, étudiant avec soin les expressions du visage, les mouvements du corps et les paroles de son interlocuteur. Inconsciemment, ce dernier passait un entretien. Pour le moment notre espion en chef était plutôt satisfait du résultat, Stefen répondait parfaitement aux critères que Letwin recherchait, comme prévu. Avec un petit plus pour la rhétorique : il semblerait que sa nouvelle recrue soit un beau parleur… Mais ce n’était pas suffisant, Letwin avait maintenant besoin d’évaluer ce que valait Stefen sur le terrain.
-Pas le choix ? On a toujours le choix voyons, ce n’est pas moi qui vais te l’apprendre ! Mais crois-moi ce n’est pas tous les jours qu’on a la chance de recevoir une proposition de la sorte… Soit, je vais donc te dire ce que j’attends de toi.»
Le tavernier revint à ce moment précis pour servir la demi-chope de bière commandé par Letwin. Ce dernier délesta donc sa bourse de quelques piécettes afin de faire partir le plus rapidement possible ce vieux fouineur. Stefen n’avait pas choisi la meilleure auberge, loin de là. Même si le prix y était peut-être plus attrayant que dans la cité, et encore cela dépendait des adresses, le patron était criblé de dettes et se livrait à des pratiques douteuses en compagnie d’une bande de braconniers, profitant d’être en dehors de l’enceinte de la ville. La présence d’un soldat du marquisat dans son établissement était bien à l'origine de sa nervosité…


-J’ai besoin que tu trafiques le registre du capitaine en charge de la porte sud de la ville. Pour ça il faut que tu t’infiltres dans le poste de garde. Une fois là-bas tu trouveras facilement le registre et tu ajouteras plusieurs noms à des dates indiqués. Tu arracheras aussi soigneusement quelques pages que tu me ramèneras. »
Letwin sortit un petit papier, avec les noms à rajouter et les dates des pages à arracher, de sa poche et le tendit à Stefen puis il posa une bourse pleine sur la table.
-Elle est à toi si tu réussis.
Puis il lui montra d’un geste discret le soldat qui montait dans une chambre se coucher. Tu as de la chance décidément, mais j’espère que tu ne comptais pas trop dormir cette nuit puisque tu as du boulot. Viens me retrouver demain matin, aux premières heures. »
Il lui indiqua la marche à suivre afin qu’il le retrouve avant de quitter la taverne, laissant au vagabond le soin de la surveillance de la nouvelle recrue. Stefen n’était pas idiot, il devait bien se douter que derrière cette mission banale se cachait quelque chose de nettement plus important, on croisait rarement des types comme Letwin sans raisons…
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Stéfen Andras
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11
Âge : 25
Date d'inscription : 08/11/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  31 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Vous cherchez un homme ? [Glenn]   Mer 26 Déc 2012 - 12:49

Oui il s'était posé quelques questions à l'idée de falsifier ce registre, mais lorsque le noble avait déposé son sac de pièces sur la table -non ce n'était pas une simple bourse- alors Stéfen en avait oublié le reste. Rien qu'au bruit cliquetant de l'argent contre le bois, il en avait perdu le compte total.
« Bordel de merde... »

Visiblement l'homme était davantage séduit par l'appât du gain que par la réflexion sur sa mission, car une telle somme ne s'était encore jamais présentée devant lui et la séduction de l'argent était plus attirante à ses yeux que tous autres désirs, même sexuel.
Cependant il ne perdait pas non plus tous ses moyens et sa véritable nature reprit le dessus.
« Vous ne faites pas dans la demi-mesure vous ! » S'exclama t-il avec un large sourire après un instant de béatement. Selon lui, mieux valait laisser entendre à son embaucheur que le prix était tel que sa confiance n'en serait jamais altérée tout au long de la mission, cela laissait plus de liberté à Stéfen, et surtout la possibilité de se barrer ni vu, ni connu à la moindre accroche.

Puis il jeta un œil pour observer le garde qui montait les escaliers. Si lui n'allait pas beaucoup dormir, l'homme qui grimpait en ce moment même vers sa chambre allait passer une très longue nuit.
« J'accepte, lâcha Stéfen à l'homme face à lui. Mais seulement pour l'argent, que ce soit clair ! »

Il se redressa et quitta la table, offrant à l'autre un sourire narquois, et de se diriger vers le comptoir. Le tavernier lui attribua la chambre cinq et une fois la clé en main, Stéfen s'empressa de monter à l'étage tout en conservant la démarche tranquille du type qui va se coucher.
Revenir en haut Aller en bas
Glenn Hereon
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 450
Âge : 22
Date d'inscription : 09/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 33 ans (974 du cycle 10)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Vous cherchez un homme ? [Glenn]   Sam 29 Déc 2012 - 15:57

Laissons maintenant Letwin de côté pour nous concentrer sur la mission de Stefen. Emballé à l’idée de gagner autant d’argents, ce dernier n’avait que peu hésiter avant de donner son approbation. Il avait bien entendu remarqué le garde qui montait les escaliers pour se cacher, voyant en lui le moyen de mener à bien sa mission. Attardons-nous donc un petit moment sur ce soldat. De taille moyenne et peu musclé, son air juvénile laissait penser qu’il était au début de sa carrière militaire. Il exerçait en effet la fonction d’estafette au sein de l’armée de Serramire et revenait tout juste d’une mission. L’heure tardive l’ayant surpris, il avait décidé de s’arrêter directement à cette auberge par fatigue et par flemme d’aller plus loin. Son expérience lui apprendra à préférer galoper plus longtemps dans la nuit que de s’arrêter dans des endroits mal famés comme celui-ci…

Il ouvrit donc la porte de sa chambre, celle au fond du couloir sur la droite, à l’aide de la clé que lui avait prêté le tavernier. Il s’empressa donc de la verrouiller une fois à l’intérieur, posant la clé sur sa table de chevet. Sa chambre n’était composée que de quelques meubles : un lit central, avec d’épaisses couvertures, une vulgaire table de chevet où reposaient quelques bougies, et un banc de bois, disposé en face du lit. Une petite fenêtre donnait sur la faune extérieure, mais les volets étaient fermés. Le jeune soldat, pressé de se mettre au lit, enleva son équipement, soit un plastron, une cotte de maille, bottes et casque en fer, qui constituaient son uniforme. Il les posa en vrac sur le banc, faisant ainsi abstraction des habitudes prises à la caserne. Quant à sa besace, il la posa près de lui entre la table de chevet et le lit, avant de s’y engouffrer pour plonger une dizaine de minutes plus tard dans un sommeil profond…
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Stéfen Andras
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11
Âge : 25
Date d'inscription : 08/11/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  31 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Vous cherchez un homme ? [Glenn]   Mer 16 Jan 2013 - 10:57

La porte grinça et Stéfen sortit dans le couloir. Les trente minutes étaient passées et désormais l'heure était à l'action. Lorsqu'il avait suivi le soldat en mimant aller se coucher, il avait mémorisé la tronche du type mais également son numéro de chambre.
L'espion se dirigea jusqu'aux escaliers où il jeta un coup d'oeil afin de s'assurer que personne ne monterait à l'étage dans l'espace des quelques minutes où il lui faudrait crocheter la porte ; puis une fois rassuré sur ce fait, il sortit son petit matériel et commença sa besogne en une série de notes métalliques. Finalement le mécanisme finit par rendre l'âme en moins de deux minutes et Stéfen ne perdit pas de temps pour entrer le plus silencieusement dans la chambrette du soldat.
Une fois le battant refermé, il se plaqua contre le mur et attendit, immobile et silencieux, le temps que ses yeux s'habituent à la pénombre. Et tandis qu'il patientait calmement, une question qu'il s'était posé précédemment lui revenait en bouche. Qu'allait t-il faire ensuite ? Tuer le garde et s'emparer de son armure ? Peut-être, mais il faudrait ensuite se débarrasser du corps ou, au minimum, larder suffisamment le visage du macchabée pour le rendre méconnaissable. Mouais, difficile à faire et surtout que ce genre de besogne lui retournait littéralement l'estomac. Et la Chose était peu conseillée après la viande à demi-congelée qui avait eu du mal à se frayer un chemin dans son appareil digestif.

Doucement, ses yeux s'habituaient petit à petit à la pénombre, les reliefs apparaissant lentement à travers les ténèbres, dessinant une chambre identique à la sienne. Stéfen pouvait déjà apercevoir les quelques objets que l'homme avait déposé en travers de la pièce, ou sur le mobilier, avant de gagner gaiement son pieux.

Le mieux serait de ne pas tuer ce soldat. Mais laisser un homme vivant derrière soi n'empêchait en rien le type d'aller crier des "au voleur !" une fois réveillé. Et Stéfen ne connaissait pas suffisamment le service militaire de Serramire pour prendre de tels risques. Car si on apprenait qu'un des gardes avaient été dépouillé de ses vêtements, l'appel retentirait et la chasse à l'imposteur se terminerait beaucoup trop rapidement. Pour falsifier un rapport il lui fallait du temps, et ce n'est pas en laissant un homme vivant derrière lui qu'il en gagnerait.

C'est bon, il était prêt. La pièce lui apparaissait plus nettement, allant même jusqu'à voir le visage du soldat plongé entre ses oreillers et un sommeil profond. La dague ne fit aucun bruit lorsqu'il la dégaina et il s'approcha du lit à tâtons. Il n'avait aucun remord à tuer, et encore moins lâchement, en utilisant l'impuissance du sommeil. Mais il n'était pas sur un champ de bataille et n'avait que foutre de l'honneur et de la dignité.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vous cherchez un homme ? [Glenn]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vous cherchez un homme ? [Glenn]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vous cherchez un homme ? [Glenn]
» "Mesdames, un conseil. Si vous cherchez un homme beau, riche et intelligent... prenez-en trois, ou prenez-moi !" TERMINÉ
» Vous cherchez un poste à tenir / Vous proposez un poste
» Amphi pour les cours de Genjutsu
» Un départ tardif

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Marquisat de Serramire :: Marquisat de Serramire-
Sauter vers: