AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les deux visages d'un peuple (pv Ëninril)[terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Halyalindë Yasairava
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1190
Âge : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  477ans (né en 531) - taille : 1m98
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Les deux visages d'un peuple (pv Ëninril)[terminé]   Dim 1 Mar 2015 - 19:26

(Quelque-part au Nord du Protectorat d'Ardamir)




Comme toujours, le soleil avait du mal à percer le feuillage des arbres de la région. Le printemps commençait à peine à pointé le bout de son nez et la forêt commençait tout juste à récupérer ses couleurs. Trois femmes et un homme traversaient les bois. La saison des amours n'était pas encore un problème mais d'ici quelques ennéades, le petit groupe devrait prêter beaucoup plus d'attention aux territoires des différentes créatures qui peuplaient la Première Œuvre.

"Allez! Avoue! Elle t'as...
-Tait toi Drephan!
-Moi je dis ça pour t...
-Tu veux qu'on reparle de ton frère?
-ça c'est un coup bas...
-Vous en avez trop dit! Je veux savoir ce que Leïden vient faire là dedans!"


Meriël secoua la tête, un sourire à moitié consterné sur le visage. Elle tenait la tête depuis le matin, les trois autres cavaliers suivaient en devisant. L'ambiance était plutôt décontractée. Après tout, il leur restait encore deux ennéades à patrouiller dans le Nord avant de retourner dans le Sud près des conflits. Ils n'avaient pas à craindre les drows, juste les créatures sauvages qui pourraient se rapprocher trop près de la Cité et, bien sûr, les Noss... et c'était également pour les trouver qu'ils étaient là.

Cela faisait maintenant quelques années que les Limiers avaient reçu la consigne de coopérer au maximum avec les Noss. Mais avec la prise d'Eraison, les ordres avaient légèrement changé. La quasi-totalité des troupes régulières avait été envoyée en renfort de l'armée royale et les Limiers étaient en grande majorité cantonnée dans le Sud du Protectorat pour empêcher les incursions sombres de s'enfoncer plus loin dans les terres. Seules de rares patrouilles étaient envoyées dans le Nord pour s'assurer que tout était normal. Et ces équipes avaient également comme consigne de convaincre les Noss rencontrés de participer à l'effort de guerre, où au moins d'envoyer quelqu'un parlementer à Ardamir. Mais en dehors de ces consignes, tous prenaient les missions dans le Nord pour ce qu'elles étaient réellement : des pauses bien venues dans la tension d'une guerre qui n'en finissait pas. Pas question de relâcher son attention lorsque tous comptaient sur vous pour arrêter les sombres.

C'est peut-être pour cela que l'attention des quatre voyageurs n'était pas des plus portée sur leur environnement... Mais certaines choses sont ancrées au plus profond de vous. Meriël serra le poing pour faire signe aux autres de se taire. Tout de suite, les quatre paires d'yeux se mirent à scruter le décor en silence. Seul le léger bruit des sabots de leurs chevaux sur la terre dure résonnait entre les arbres.

L'elfe de tête avait entendu un léger craquement. Un bruit sourd mais suffisamment distinct pour trahir la présence d'un gros animal... ou d'un elfe.

_________________
couleur: #9999ff
Mériale de Beaurivages - Dame Louve - Maîtresse des forges

Cadeau d'un gentil membre:
 

MdO2017:
 


Dernière édition par Halyalindë Yasairava le Sam 21 Mar 2015 - 10:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ëninríl Il'Dolwen
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 246
Âge : 17
Date d'inscription : 14/02/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 341 ans (Mort en l'an 9 XI Cycle)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Les deux visages d'un peuple (pv Ëninril)[terminé]   Lun 2 Mar 2015 - 13:44

Brutalement, Ëninríl s’arrêta. Cela faisait trois jours que le jeune druide voyageait dans la sylve d'Anaëh vers le Sud. La compagnie des arbres étant plus appréciable que celle des nuages, il s'était refusé à se métamorphoser et traversait donc à pied dans la forêt. L'elfe sylvain n'avait rencontré personne pendant ces trois jours, et voilà qu'un groupe d'aventuriers parlait à vive voix, sans se soucier de la faune agressive pullulant dans cette partie d'Anaëh. Ëninríl tendit l'oreille :

"_ ...oi Drephan !
_ Moi je dis ça pour t...
_ Tu veux qu'on reparle de ton frère ?
_ Ca c'est un coup bas...
_ Vous en avez trop dit ! Je veux savoir ce que Leïden vient faire là dedans !"


Leur ton transgressait une détente et un relâchement d'attention évident. Le jeune druide Noss sortit du sentier sur lequel il se trouvait et alla se cacher entre un grand saule et un chêne massif. Quatre cavaliers elfes, un homme et trois femmes, discutaient activement tout en chevauchant leurs montures. En armure souple de cuir toutes semblables, les elfes présentaient un teint blafard et des cheveux clairs, prouvant leur appartenance à la race des Elfes des Cités. Certains possédaient une épée longue, d'autres des arcs. Dans une position inconfortable, Ëninríl fit un mouvement pour se mettre dans une situation à son avantage. Ce faisant, une branche morte tombée du chêne se brisa nette sous son poids. Se maudissant de son erreur de débutant, l'Ornedhel vit une guerrière lever son poing et le convoi s’arrêta. Les autres elfes scrutèrent attentivement les sous-bois. Celle qui avait stoppé le groupe et qui semblait le diriger mit pied à terre, imitée par ses pairs.

Ëninríl hésitait quant à l’attitude à adopter. Il savait que les Elfes des Cités étaient liés à la guerre contre les Drows, où le jeune druide voulait prendre une part plus importante. Par ailleurs, il ne connaissait pas leurs intentions et leur armures identiques ressemblant vaguement à celles de l'armée royale ne prouvaient pas leur bonne foi. Mais l'impulsivité et la curiosité du jeune Sylvains eurent bientôt raison de ses réticences à les approcher :

"_ Elfes des Cités, qui êtes vous et que faites-vous dans cette partie d'Anaëh ?"

Les quatre elfes suspendirent leurs gestes. L'une d'entre eux était très proche d'Ëninríl et il pu y voir la surprise se peindre sur son visage.

"_ Nous sommes des Limiers, envoyés de la Dame Protectrice d'Ardamir, Halyalindë Yasairava. Nous sommes à la recherche d'Ornedhels afin de lier les peuples elfiques et unifier le front contre les Drows."

Le jeune druide choisit cet instant pour bondir hors de sa cachette. Expérimentée, La guerrière elfe la plus proche tira son épée au clair et se mit instinctivement en position défensive.

"_ Mes intentions ne sont pas belliqueuses., répondit le Sylvain. Je recherche un poste actif dans la guerre. Votre proposition m’intéresse."

Suspicieux, les Limiers s'approchèrent prudemment d'Ëninríl. Celui-ci ne se formalisa pas des manières peu diplomatiques de ses interlocuteurs. Cependant, il prit la peine de se présenter pour prouver sa bonne foi :


[color:2e08=##79b871]"_ Je suis Ëninríl Il'Dolwen, fils d'Arafinwë et de Tári Véneanár, émissaire de la Noss Wen'Döríl", annonça-t-il.

Les Limiers étaient toujours sur leur garde mais les ordres étaient clairs et la meneuse répondit :

"_ La Dame Protectrice Halyalindë Yasairava tiens à recevoir les Noss intéressés. " Puis, se tournant vers son coéquipier masculin, elle dit : Elessar ! Prends messire Il'Dolwen sur ta monture. A partir de maintenant, il est sous la protection de la Dame Protectrice, respectez-le comme il se doit."



~oOo~




Le voyage vers Ardamir prit cinq jours à cheval. Les elfes parlèrent peu, les seules paroles qu'ils échangèrent fut des ordres entre les Limiers ou des demandes de précision sur ce que chacun faisait dans Anaëh en cette période troublée. L'Ornedhel n'avait pas précisé son métier pour se protéger : il gardait à l'esprit qu'il ne connaissait pas ces elfes et qu'ils n'avaient pas besoin d'en savoir tant sur lui. Cependant, à la vue de sa capuche d'aigle, il se demandait si les guerriers n'avait pas une idée plus ou moins précise de sa véritable nature. Ëninríl apprit que les Limiers étaient des éclaireurs d'élites ici en mission pour unifier les peuple elfiques sous une même bannière. Il avait pour ordre de ramener des membres des Noss à Ardamir pour qu'ils s'investissent tous dans la guerre. Le jeune druide demanda des nouvelles du front où les Drows avançait lentement mais surement, ce qui justifiait la raison des éclaireurs au Nord pour recruter.

Le trajet se déroula sans d'autres accrocs et le convoi arriva dans Ardamir le matin du cinquième jour. Ëninríl admira la cité "de pierre" qu'il voyait pour la première fois. Des centaines d'arbres aménagés à même dans leur tronc abritaient des milliers d'elfes "de pierres". En cet endroit la Symphonie était une douce musique qui enchantait le jeune elfe sylvain. Subjugué par cette vision magnifique, il garda les yeux tournés vers le haut et profita de la vue de la canopée. Les Limiers interrompirent ses admirations. Le convoi arriva en vue d'un énorme chêne où des gardes en armure gardaient l'entrée. D'un mouvement de tête, la meneuse du groupe envoya une guerrière elfe quérir leur supérieur au palais. Puis le groupe patienta une dizaine de minute avant qu'un grand elfe blond aux yeux ambré se présente devant Ëninríl.

"_ Messire Il'Dolwen., salua-t-il. je suis le chambellan de la Dame Protectrice. Veuillez me suivre s'il vous plait."

Le jeune elfe lui emboita le pas et fut conduit, à travers de multiples couloirs et escaliers devant une porte de bois brut. Le chambellan toqua à la porte et on entendit un "Entrez" sonore. L'elfe de cité ouvrit la porte et s'effaça devant Ëninríl. Celui-ci entra et vit enfin celle dont on lui parlait depuis une semaine. La Dame Protectrice était une elfe au cheveux roux cuivré. Dans son bureau, en dessous d'une fenêtre donnant sur un jardin suspendu, se trouve un loup. Le jeune elfe s'en étonna mais n'en laissa rien paraître et se présenta une nouvelle fois :

"_ Chère Dame Protectrice, je vous présente mes respectueuses salutations. Je suis Ëninríl Il'Dolwen, fils d'Arafinwë et de Tári Véneanár, émissaire de la Noss Wen'Döríl. Je viens au sujet de votre proposition de rassembler nos deux peuples."


Dernière édition par Ëninríl Il'Dolwen le Sam 23 Mai 2015 - 7:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr
Halyalindë Yasairava
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1190
Âge : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  477ans (né en 531) - taille : 1m98
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Les deux visages d'un peuple (pv Ëninril)[terminé]   Lun 2 Mar 2015 - 18:58

"Mais pour convaincre les cités de Quatrième saison d'envoyer plus de troupes, cela risque d'être problématique.
-Alors tablons sur l'envoi de vivres supplémentaires au lieu de soldats. Ils nous fournissent déjà en temps normal et ne manquent pas de ressources. Si nous voulons pouvoir subvenir aux besoins des Noss en plus des réguliers sur le Front, il va falloir plus de nourriture.
-Oui... Ça me parait faisable. Échanges de bon procédé, nous leur envoyons des artisans de renom pour les villes qui ne sont pas encore tout à faite remises du Voile et former quelques personnes chez eux. Peut-être ajouter une promesse d'échanges préférentiels dès que les combats seront calmés.
-Ils savent très bien qu'Ardamir échange avec presque toutes les cités. Ne les prenons pas pour des imbéciles. Mais l'idée des artisans me parait bonne... "

Les deux femmes continuèrent à examiner quelques points cruciaux pour le réapprovisionnement du Front dans les mois à venir. Certes, ce n'était pas forcément à Ardamir de s'en occuper, mais les demandes directes de l'armé royale, maintenant que le Roi avait disparu, apparaissaient parfois comme des réquisitions militaires. Faire preuve d'un peu de diplomatie ne faisait pas de mal et peu de cités étaient vraiment dures à convaincre dans ces temps de troubles.

-Merci Kaëlis.

La jeune femme aux cheveux blancs et au maintien impeccable sourit à sa cousine et s'inclina gracieusement avant de quitter son bureau avec les documents. Halya s'étira. Elle s'apprêtait à faire quelques pas dehors lorsque quelqu'un frappa à la porte. Un grand homme aux cheveux sombres et aux yeux clair, le nez barré d'une longue cicatrice qui avait ratée son oeil de peu, se tenait dans l'encadrement de la porte. La Protectrice s'effaça pour le laisser entrer.

-Madame. Un Noss emissaire de son clan est sur le point d'arriver. Mes hommes m'ont dit qu'il portait une capuche avec une tête d'aigle, il s'agit peut-être d'un druide...

Les traits de guerriers étaient très peu expressifs et assez durs à déchiffrer, mais ce n'était pas son genre de faire le déplacement pour informer directement quelqu'un de ses découvertes. Il devait y avoir autre chose...

-Je vous remercie capitaine. Si ce Noss veut réellement aider et si, en plus, il est druide, nous tenons peut-être une chance de faire un grand bon en avant et de toucher des Noss plus farouches.

-Justement... Nous ne savons rien de ce... cet homme et s'il a des pouvoirs, il vaudrait mieux que vous ayez un appui avec vous. Un mage au moins, pour vous protéger.

Henan Killen n'était pas une fin partisan des Noss. Méfiant de nature, tout ce qui échappait à son contrôle et à sa compréhension le mettait mal à l'aise et les Noss échappaient à tout contrôle. Mais Halya avait l'habitude de ce genre de réactions, qui étaient d'ailleurs souvent justifiées. Brusquer les mœurs ne servait à rien, elle l'avait appris à ses dépends pendant ses premières années entant que Protectrice. Elle se contenta d'un sourire confiant.

-Allons Killen. Vous me connaissez mieux que ça. Si vraiment cet Ëninril Il'Dolwen a des intentions hostiles, il n'aura pas le temps de jeter un sort. Et vous croyez vraiment qu'il viendrait jusque là, dans le palais, sans aucune chance de s'échapper, juste pour me faire du mal?

-Il pourrait tenter de vous manipuler ou...

-Suffit. Je le recevrai en invité de marque. Il est grand tant que les elfes se rappellent qu'ils ne sont qu'un seul et même peuple.






Une heure plus tard, Halya était assise à son bureau lorsque trois coups retentirent à sa porte. Elle ne s'était pas changée, toujours dans une robe vert-de-gris aux manches amples dont la découpe simple suivait ses courbes et dévoilait ses épaules et l'immense trace de mâchoire qui ornait l'une d'elles. Ses cheveux avaient par contre étaient soigneusement tressés pour dégager son visage et ses yeux vert pâle. Plusieurs petites tresses se rejoignaient à l'arrière de son crâne grâce à des rubans de même verts que sa robe, laissant le reste de ses cheveux courts balayés sa nuque.

Randil était revenu la voir quelques minutes auparavant et après une bonne séance de câlin, il avait préféré s'allonger au chaud plutôt que de ressortir par la porte-fenêtre. Avant d'inviter ses visiteurs à entrer, la Protectrice s'assura d'un regard que le loup géant n'en profiterait pas pour se mettre à grogner... mais non. Il avait l'air assez calme.

-Entrez! Lança-t-elle de sa voix chaude en faisant le tour de son bureau.

Un elfe d'à peu près sa taille, à la tête recouverte d'une coiffe ornée d'une tête et de plumes d'aigle entra tout de suite dans la petite pièce en se présentant. Son ton cordial et ses formulations polies étonnèrent assez la protectrice, mais elle n'en fit évidemment pas la remarque. Il attaquait par contre le vif du sujet avec une franchise toute Noss.

- Im veren o govaded vîn, Ëninril iôn en-Arafinwë:: Baren lîn:: Si vous êtes vraiment là pour aider à la réunification de notre peuple, alors nous avons beaucoup de chose à nous dire.

Halya prit le temps d'adresser un signe de tête de remerciement au chambellan qui fermait la porte et se dirigea vers le foyer en pierre qui rougeoyait encore pour combattre les derniers allants du froid de l'hiver. Une banquette et un siège étaient disposés alentour et un guéridon supportant une coupe de baies, un flacon de liqueur et une carafe d'eau trônait à leur côté.

-Je suis désolée mais je ne sais comment m'adresser à un druide et émissaire tel que vous sans vous manquer de respect. Dois-je vous donner un titre, vous tutoyer?

Une fois la question réglée, elle invita son hôte à s'asseoir. S'ils devaient deviser longtemps, autant qu'ils soient bien installés.

-Ce n'est pas que cela me déplaise mais je suis assez curieuse de savoir comment un Noss et un druide de surcroit, en est venu à désirer une alliance avec les cités.




Traduction elfique:
 

_________________
couleur: #9999ff
Mériale de Beaurivages - Dame Louve - Maîtresse des forges

Cadeau d'un gentil membre:
 

MdO2017:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ëninríl Il'Dolwen
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 246
Âge : 17
Date d'inscription : 14/02/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 341 ans (Mort en l'an 9 XI Cycle)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Les deux visages d'un peuple (pv Ëninril)[terminé]   Mar 3 Mar 2015 - 8:11


"_ Im veren o govaded vîn, Ëninril iôn en-Arafinwë:: Baren lîn:: Si vous êtes vraiment là pour aider à la réunification de notre peuple, alors nous avons beaucoup de chose à nous dire.
_ Im luthad, Hiril Halyalindë Yasairava:: Je suis certain que nous trouveront un terrain d'entente propice à une alliance de nos deux peuples."


D'un signe de tête poli mais ferme qui montrait qu'Halyalindë avait de l'autorité et l'habitude qu'on lui obéisse sans sourciller, la Dame renvoya son chambellan. Ëninríl avait appris à observer. Ne pas rester sur un regard superficiel mais étudier chaque détail, chaque tressaillement, chaque expression du visage. Il appris beaucoup sur la Dame Protectrice en peu de temps. Son port altier trahissait sa position dans la hiérarchie elfique mais ses muscles étaient tendus, montrant sans doute les responsabilités qui lui échouait. Pourtant elle gardait la tête haute et portait son fardeau avec une détermination sans faille.

"_ Je suis désolée mais je ne sais comment m'adresser à un druide et émissaire tel que vous sans vous manquer de respect. Dois-je vous donner un titre, vous tutoyer ?"


La surprise se peint sur les traits du jeune druide. Comment cette femme pouvait-elle être si sûr de sa profession pour qu'elle lui en parle comme d'une évidence ? Puis l'elfe se reprit et répondit poliment :

"_ Je ne suis point familier des marques de respects trop ostentatoires. Alors, si vous le voulez bien, abstenons-nous de titres inutiles."

La notable elfe invita son hôte à s'asseoir. Ëninríl choisit le fauteuil une place qui trônait devant le bureau de la Dame Protectrice. Puis celle-ci rentra dans le vif du sujet en questionnant son interlocuteur :

"_ Ce n'est pas que cela me déplaise mais je suis assez curieuse de savoir comment un Noss et un druide de surcroit, en est venu à désirer une alliance avec les cités."

Une nouvelle fois le druide fut surpris par l'emploi de son métier aussi crûment. Cependant il n'en laissa rien paraître et commença son récit.

"_ En tant qu'émissaire de la Noss Wen'Döríl, j'ai voyagé dans toute la sylve d'Anaëh à travers toutes les Noss. Mais depuis le début de la guerre, j'ai trouvé des villages dévasté au Sud, des forêt ravagées, des familles brisées et des foyers vides. C'est cette colère qui me pousse à vouloir un poste plus actif dans la guerre. Cependant, sans regretter mes origines, je suis né du mauvais coté du peuple elfique pour prendre un rôle important dans l'armée. Dans mes réflexions pour participer à l'effort de guerre, j'ai commencé à penser que la collaboration de nos deux ethnies était la seule façon d'unifier le front et d'inverser le sort de la guerre. La rencontre avec vos Limiers est une heureuse coïncidence qui peut mener nos deux peuples à une unification durable."

Ëninríl s’arrêta dans sa tirade. Il étudia la réaction de son interlocutrice qui paraissait approuver ses idées. Puis il reprit :

"_ Cependant je ne me berce pas d'illusions : vous et vos Limiers sont presque les seuls elfes de cité à ne pas m'avoir lancé des regards plein de rancœur. La coopération sera difficile, j'en suis conscient. Je suis prêt à faire le premier pas, c'est pourquoi je vous demande : en quoi puis-je être utile au Peuple Elfique ?"

Traduction elfique:
 


Dernière édition par Ëninríl Il'Dolwen le Mar 3 Mar 2015 - 14:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr
Halyalindë Yasairava
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1190
Âge : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  477ans (né en 531) - taille : 1m98
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Les deux visages d'un peuple (pv Ëninril)[terminé]   Mar 3 Mar 2015 - 14:02

Bien, Eninril n'avait pas démentit sa condition de druide. Halya savait à quoi s'en tenir. Elle savait aussi à quoi s'en tenir pour s’adresser à lui.

-Dans ce cas appeler moi Halyalindë ou Arava, à votre convenance.

La Dame prit place à son tour pendant que Randil couvait le druide du regard. Il devait sentir son côté animal... Eninril commença ses explications qu'Halya écoutait attentivement. Elle ne cacha pas sa surprise lorsqu'il lui parla d'une unification plus durable. Il n'était pas la juste pour la guerre? C'était la toute première fois qu'Halya entendait parler un Noss ainsi. Mais elle garda le silence, le laissant finir.

-Je suis prêt à faire le premier pas, c'est pourquoi je vous demande : en quoi puis-je être utile au Peuple Elfique ?"


La détermination et l'abnégation dont il faisait preuve étaient tout sauf habituel pour Halya. Elle ne put s'empêcher de sourire reconnaissante, presque soulagée. C'était comme si Kÿria en personne lui montrait que la paix entre tous ses enfants n'étaient pas foncièrement impossible. Après tant de temps à combattre les sombres tout en essayant tant bien que mal de maintenir le statut quo avec les Noss, c'était plus qu'encourageant.

-Tout dépend de vos capacités. Mais si vous pensez vraiment que les elfes des cités et les Noss peuvent cohabiter pacifiquement, vous avez trouver une alliée... Mais le plus urgent reste de faire comprendre à tous que les elfes doivent combattre ensemble pour sauver et venger Anaëh. Et pour combattre une armée aussi grande, nous allons avoir besoin de coordination. Le problème c'est que la plus part des Noss continus à combattre seuls en organisant leurs propres attaques et embuscades au lieu d'agir avec nous. Le manque de centralisation des Noss est également un calvaire administratif...

Halya allait continuer sur sa lancé quand elle se rappela qu'elle n'avait pas affaire à un conseiller ou à un ambassadeur d'une autre cité.

-Je ne voulais pas me montrer désobligeante... Pour l'instant, nous cherchons des elfes qui puissent trouver les Noss les plus reculées, les plus grandes, les plus farouches, et les convaincre de rallier le front en coopérant avec les cités... et surtout faire en sorte qu'ils désignent un intermédiaire ou un chef, qui pourrait faire passer toutes nos informations et nos tactiques aux guerriers.

_________________
couleur: #9999ff
Mériale de Beaurivages - Dame Louve - Maîtresse des forges

Cadeau d'un gentil membre:
 

MdO2017:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ëninríl Il'Dolwen
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 246
Âge : 17
Date d'inscription : 14/02/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 341 ans (Mort en l'an 9 XI Cycle)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Les deux visages d'un peuple (pv Ëninril)[terminé]   Ven 6 Mar 2015 - 9:24


Pendant que la Dame réfléchissait à sa proposition, Ëninríl remarqua que le loup qui se trouvait sous la fenêtre le regardait de ses yeux blancs nacrés étrangement compréhensifs quant à sa nature. Il percevait l'animal qui sommeillait dans le druide et celui-ci était attentif à lui. L'animal vînt se frotter contre le druide et reprît sa place au pied de la fenêtre. Puis Ëninríl reporta son attention sur Arava avant que celle-ci ne lui répondit. Il attendit patiemment qu'elle finisse avant de déclarer :

"_ Je suis persuadé que elfes des bois et de pierre puissent cohabiter. J'ai d'ailleurs entendu dire qu'autrefois les membres de sept Noss se sont ralliés autour d'une elfe, elle-même druidesse, et se sont dressé ensemble contre l'invasion Drow. Je pense que réitérer cet exploit serait une bonne base pour l'unification de nos peuples. Cependant, même sous la bannière Noss, les intérêts de chaque clan est divergent de celui le plus proche : certains préfèrent la tranquillité, d'autres aspirent à agrandir leur terrain de chasse. Peu d'entre-eux ne se soucient du sort des autres et beaucoup ferment les yeux quant à l'urgence de la situation. Il faudra d'abord unifier le peuple Sylvains avant d'unifier nos deux peuples."

Ces mots crevaient la fierté de l'elfe vis à vis de lui-même et de son peuple. Pourtant, il savait pertinemment que c'était en reconnaissant les erreurs des siens qu'il ferait avancer les choses, c'est pourquoi il continua :

"_ Je peux me déplacer rapidement, bien plus qu'un elfe à cheval, et je peux emporter quelqu'un avec moi. Si vous pensez que le seul moyen de vaincre les Noss est de visiter chaque Noss et de les inviter à rejoindre le combat, alors je le ferai. Je voudrai juste être accompagné de l'un des vôtres, au nom du peuple Taledhel : ce sera une personne en qui vous avez toute confiance et qui a les mêmes idées que celles que nous venons d'énoncer. Mais ne croyez pas que le peuple Noss se laissera convaincre facilement. Nous sommes un peuple fier et qui reconnaitra difficilement son erreur. Ils quitteront mal Anaëh pour s'engager sur les pleines de batailles et vous ne pourrez pas les considérer comme un bataillon de votre armée."

Le druide s’arrêta et fixa son interlocutrice dans ses yeux verts de jade. Une nouvelle fois il fut admiratif du courage et de la détermination qui brillaient dans ses prunelles. Il vit aussi autre chose. Quelque chose d'indéfinissable qui détonnait dans l'âme de la Dame. Quelque chose que très peu possédait et que très peu savait déceler. C'est à ce moment que le jeune elfe comprit. Le loup n'était pas simplement un animal de compagnie et Halyalindë sa maîtresse. Un lien bien plus profond les unissait, un lien presque semblable à celui qui unissait Ëninríl et l'aigle qui sommeillait en lui. La Dame Protectrice d'Ardarmir était louve. Ce constat expliquait la volonté d'union des peuples elfes que proclamait Arava qui, peut-être inconsciemment, privilégiait les intérêts de la "meute" elfique plutôt que son bonheur personnel. A partir de ce moment, Ëninríl reconsidéra la Taledhel non plus comme une étrangère, mais comme une pair.


_________________


Merci à Maé pour la signature et à Halya pour le magnifique chibi ! <3

Lómion Ineinior - Khernal Kre'Nael - Irys d'Arosque
Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr
Halyalindë Yasairava
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1190
Âge : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  477ans (né en 531) - taille : 1m98
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Les deux visages d'un peuple (pv Ëninril)[terminé]   Ven 6 Mar 2015 - 17:14

Tout en parlant, Halya suivit des yeux le manège de Randil. Son regard se fit plus aiguë lorsque l'animal se frotta contre le druide comme s'il faisait partie de sa propre meute... Elle n'arrivait pas a savoir si ce geste la rassurait définitivement sur les intentions du druide ou si le fait de voir Randil, habituellement si farouche avec les inconnus, ne même pas réagir à son arrivée la mettait mal à l'aise.
La Protectrice n'était adepte de la magie. Elle n'y connaissait rien et si elle la respectait et admirait ses pratiquants comme elle admirait des artistes de talent ou de grands érudits, elle n'était pas toujours certaine de la marche à suivre. Sans parler qu'elle n'avait pas affaire ici à une magie citadine mais bien à un druide, une de ces personnes que sa mère lui avait appris à respecter au plus haut point... tout en les craignant légèrement. Depuis son enfance, elle les considérait comme les hérauts de la nature. Pouvant être aussi sauvage que paisible, aussi meurtriers qu'harmonieux.

Mais c'était sans doute là la raison de l'attitude de Randil. Qui sait ce que le loup géant sentait en se tournant vers le druide.

Mais les surprises ne semblaient pas vouloir s'arrêter en si bon chemin...
Un Noss venait d'admettre que les sylvains avaient des défauts... La franchise des Noss l'étonnerait toujours...

Mais Ëninril était déterminé. Et elle le respectait pour cela. L'avenir lui dirait qui elle avait raison de lui faire confiance.
À la fin de sa tirade, il plongea sans aucune gêne ses yeux dans ceux de la Protectrice. Ce ne fut qu'à ce moment qu'elle remarqua leur différence. L'un était brun, l'autre bleu. Cela déséquilibrait totalement l'expression du druide et ajoutait quelque chose d'un peu dérangeant, difficile à cerner.

-Nous ne voulons pas faire des Noss un bataillon de plus. Mais leurs façons de faire sont trop spécifiques pour pouvoir prévoir comment les utiliser au mieux avant de les avoir rencontrés. Et je suis bien consciente que les Noss ne seront pas facile à convaincre... pas plus que les cités, croyez-moi. Mais je pense que ni vous, ni moi ne manquons d'ambition.

Elle soutenait son regard sans ciller, relevant inconsciemment le menton, comme lorsque Randil la défiait silencieusement. Elle avait l'impression que l'elfe en face d'elle la jaugeait, mais sans aucune animosité. Aussi préféra-t-elle continuer.

-Si vous savez par ou commencer, vous nous serez d'une grande aide. Si vous avez d'autres idées que celle de visiter les Noss une par une, alors vous nous sauverez peut-être! Continua-t-elle avec un sourire qui se voulait un peu incisif. Si vous pouvez vous déplacer avec l'un de nous, ce serait en effet une bonne chose, mais pour l'instant, aucun nom ne me vient à l'esprit... Je pense qu'un Limier serait préférable. Ils savent se défendre et sont habitués aux régions sauvages. Mais peut-être pensez-vous que la présence d'un combattant pourrait mettre mal à l'aise certains. Un diplomate serait peut-être plus indiqué?

_________________
couleur: #9999ff
Mériale de Beaurivages - Dame Louve - Maîtresse des forges

Cadeau d'un gentil membre:
 

MdO2017:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ëninríl Il'Dolwen
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 246
Âge : 17
Date d'inscription : 14/02/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 341 ans (Mort en l'an 9 XI Cycle)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Les deux visages d'un peuple (pv Ëninril)[terminé]   Mer 18 Mar 2015 - 16:32

Tout en écoutant de nouveau la Dame, le druide s'agita sur son siège. Cela faisait un moment qu'il n'avait pas reprit son apparence animale et celle-ci réclamait son besoin de liberté. Il ferma les yeux une seconde comme pour méditer, et les rouvrit quand son coté sauvage fut calmé. Halyalindë continuait son discours, mais se fit plus incisive sur ses dernières phrases, en critiquant légèrement la proposition d'Ëninríl. Irrité, celui-ci fronça les sourcils mais n'interrompit pas l'elfe des cités. Une fois que celle-ci eut finit, il reprit sur un ton légèrement plus cassant :

"_ Je pense en effet que la visite d'un guerrier mettrai les esprits à vif chez les Sylvains. D'autant qu'il n'aura pas besoin de se protéger ou de survivre, simplement me suivre. Effectivement, un diplomate serai plus indiqué. Je pense ensuite que la présence d'un Noss lors de réunions de l'Etat-major elfe serai indispensable à la cohésion de nos deux peuples. Puis, il ajouta avec un sourire ironique : Même si cela provoquerait inévitablement un émoi général."

Le druide estima que la conversation avait assez duré et qu'ils s'étaient tout dit après la réponse de la Dame. Il se leva du fauteuil, s'approcha du loup blanc géant qui s'était replacé à la fenêtre et passa une main dans sa fourrure en lui murmurant quelques mots qu'eux seuls comprenaient. Ëninríl se retourna vers la Dame protectrice et lui dit :

"_ Je dois maintenant retourner auprès des miens. Dites à l'homme que vous aurez choisi pour m'accompagner de se présenter demain au lever du soleil aux portes de la ville, je l'y attendrai. Que la grâce d'Anaëh vous accompagne, Dame Protectrice !"

Avant que l'elfe de pierre ne puisse esquisser un mouvement, l'arcaniste druide se dirigea résolument vers la fenêtre qui donnait sur le jardin suspendu. Soudain, sa peau se couvrit de plumes grises. Ses bras s’élargirent et s'allongèrent, son visage se transforma pour laisser apparaitre un bec jaunâtre. L'aigle géant qu'était devenu le druide lança un long glatissement aigu puis prit son envol au dessus de la cité.



_________________


Merci à Maé pour la signature et à Halya pour le magnifique chibi ! <3

Lómion Ineinior - Khernal Kre'Nael - Irys d'Arosque


Dernière édition par Ëninríl Il'Dolwen le Mer 8 Avr 2015 - 12:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr
Halyalindë Yasairava
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1190
Âge : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  477ans (né en 531) - taille : 1m98
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Les deux visages d'un peuple (pv Ëninril)[terminé]   Jeu 19 Mar 2015 - 19:00

Visiblement, quelque chose gênait le druide. Sous les yeux d'Halya, il devenait plus agité, ses yeux plus aiguës. Mais il lui confirma ce qu'elle craignait. Un diplomate serait bien mieux perçu... et bien plus en danger.

Si elle n'hésitait pas à se mettre elle même dans des situations délicates, demander à d'autre de prendre des risques qui ne pouvaient être évalués était toujours difficile. Peut-être quelqu'un avec des capacités défensives discrètes? Un mage? Quelqu'un qui avait déjà fait ses preuves serait bien mieux... mais un manque de flexibilité ou un diplomate trop âpre ou trop sûr de lui pourrait empirer les choses... Il fallait qu'elle réfléchisse vite mais elle devrait trouver la perle rare si elle demandais aux bonnes personnes.

-Très bien, je vous enverrai un diplomate, de moment que j'ai votre parole de le protéger quoi qu'il arrive. Pour l'état major, je n'y suis moi même admise qu'officieusement. Je ne suis plus dans l'armée maintenant... Mais je verrai ce que je peux faire.

Le Noss n'attendit pas plus longtemps. Détournant ses yeux totalement différents de la Protectrice, il se dirigea non vers la porte mais vers la fenêtre. Ses doigts passèrent dans la fourrure de Randil qui ne trouva rien de plus à redire que de tourner attentivement la tête vers lui alors qu'il murmurait quelques mots qu'halya ne comprit pas.

Elle se leva pour demander à ce qu'on le reconduise lorsqu'il posa le pied à l'extérieur et commença à changer. Ses muscles, gainés dans du tissus se gondolèrent, s'allongèrent. Sa figure disparue totalement sous la capuche en plume. Un bec jaune perça sa peau couverte de duvet. D'un coup d'aile, un immense aigle s'éleva à traver les feuillages et disparu.

Halya fit un pas en arrière.

Voir l'immense oiseau monter au dessus d'Ardamir était un spectacle incroyable. Savoir que c'était un elfe l'était encore plus. Elle resta quelques instants interdite, à regarder l'endroit ou le druide venait de disparaitre avant de réussir à appeler son chambellan.

-Ammener moi Kaëlis et Medherith et l'Ancien.

Elle passa une main dans ses cheveux pour en retirer soigneusement les rubans tout en se rasseyant à son bureau. Ses yeux glissèrent sur la fenêtre. Un frisson glissa le long de son dos. Si les premiers des cités avaient vu un tel spectacle, il n'était pas étonnant que le corps des Aigles portent un tel nom.

Cette collaboration s'annonçait pleine de surprises...

_________________
couleur: #9999ff
Mériale de Beaurivages - Dame Louve - Maîtresse des forges

Cadeau d'un gentil membre:
 

MdO2017:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les deux visages d'un peuple (pv Ëninril)[terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les deux visages d'un peuple (pv Ëninril)[terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les deux visages d'un peuple (pv Ëninril)[terminé]
» L'Amour a deux visages...
» 1. Si j’avais deux visages, est-ce que je porterais celui-ci ?A.L. | Perle, Zack, Masha & Madi
» Deux femmes ne font jamais bon ménage [Terminé][+18 ans]
» Where am I?! [PV Ellassandra]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Anaëh ~ NORD EST :: Terres d'Ardamir :: Ardamir (Cité)-
Sauter vers: