Partagez
 

 Agnor Oeil-Vif

Aller en bas 
AuteurMessage
Agnor Oeil-Vif
Nain
Agnor Oeil-Vif

Nombre de messages : 8
Âge : 28
Date d'inscription : 17/02/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  112 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
Agnor Oeil-Vif  Empty
MessageSujet: Agnor Oeil-Vif    Agnor Oeil-Vif  I_icon_minitimeMer 4 Mar 2015 - 20:54


Nom/Prénom : Agnor Oeil-Vif
Âge/Date de naissance : 112 ans.
Sexe : Masculin
Race : Nain
Faction : Cités naines
Particularité : un oeil droit factice, d'or et d'ivoire.

Alignement : Chaotique neutre
Métier : Métallurgiste
Classe d'arme : Corps à corps (forte) / Magie (faible)

Équipement : Une hache en acier raffiné à deux mains, à simple tranchant, dont la lame large et épaisse se courbe jusqu'à une bonne longueur du manche. Une armure de cuir et d'acier, ornée de deux énorme spalières. Une paire de gants rapiécés mais au résistant non négligeable. Enfin, un œil en ivoire incrusté d'un iris doré et d'une pupille d'onyx, dont des runes sont gravées à l'arrière de l’œil, les runes Rok et Lê.

Description physique :
Agnor est un vulgaire bloc de marbre que le vent n'a cessé de gifler depuis sa naissance. Sa face est constellée de craquelures et de divers plis tandis que sa peau rêche et rugueuse, oscillant entre une teinte rosâtre et pâlotte, témoigne de l'usure du temps. Au centre de cette plaine rocailleuse, se distingue une sorte de menhir écrasé, peu attrayant, qui avait certainement gouté du mordant de la roche un poil trop près lors de sa construction. Deux petites sphères pourtant viennent égayer ce paysage lunaire. Un éclat féroce réside en leur creux, illuminant le roc de sa rage. Le soleil et la lune, le nain se plait à dire. Son unique œil joue la lune, petit, faible mais à la teinte tenace, d'un orange écarlate. L’œil d'ivoire, lui, qui habite son globe délaissé, irradie le visage de mille feux quand les paupières acceptent de libérer tout l'éclat de son iris doré. Un soleil factice hélas, créé par la main du nain qui se complait à dire qu'il est l'unique créateur de sa propre part de lumière. La seconde chose qu'Agnor apprécie tout autant, c'est bien sa barbe. Tressée et soignée, elle découle en fils entremêlés sur toute la longueur du cou, l'habillant d'un col naturel. Ses cheveux, à défaut de sa barbe, ont quand à eux une posture bien plus sommaire, découpés en une crête qui orne le sommet de son crâne et arpente sa nuque.
Au delà de cette charmante figure, le nain possède une silhouette courtaude mais corpulente, dont les muscles épais parviennent à se dessiner sous l'attirail de cuir et d'acier qu'Agnor porte comme une seconde peau, qu'il ne quitte que lorsque l'hygiène réclame son dû. Rarement.

Description mentale :
Personnage taciturne et rebutant au premier abord, Agnor ne dispose pas d'une popularité exceptionnelle, si encore est-elle existante. Effectivement, le nain n'accorde pas son attention facilement et a le don d'ignorer quiconque ne présentant pas un intérêt ou un attrait particulier. Ajoutez à ça un cœur renfermé incapable de délivrer la moindre parcelle de sentiment sans une confiance absolue en la personne, et vous obtenez un parfait condensé de lourdaud malappris. Méfiant, Agnor l'est sans aucun doute. Ses années de mauvaises expériences et mésaventures ont fini par construire une véritable muraille autour de son cœur, de doutes et de remords. Souvent il scrute rigoureusement le visage de son interlocuteur, de son petit œil écarlate, dans la tentative de discerner une émotion feinte, une rage dissimulée. Ce regard gênant, accusateur, a souvent le don de lui attirer les foudres de ses victimes, ne supportant guère qu'un inconnu vienne sonder leur âme. Toutefois, une fois la confiance acquise et entretenue, Agnor peut se révéler être attentionné voir même délicat envers la personne qui est parvenue à pénétrer sa bulle. Privé de ses entraves, l'attachement qu'il porte envers la personne se montre alors quasiment insécable et dans certains cas, envahissant.
La spontanéité lui fait donc grandement défaut, dans la vie du quotidien ou dans l'ardeur des combats. Agnor engage rarement un combat dont il ne perce toutes les mécaniques, par crainte ou perfectionnisme, le nain pouvant être un véritable entêté lorsqu'il se met en tête d’exécuter une tâche sans le moindre accroc. Véritable artiste lorsqu'il s'agit de tailler une sculpture ou le crâne de ses ennemis, il ne laisse rien au hasard, afin que le dénouement de son œuvre s'accomplisse dans la perfection. Dans le cas contraire, le nain n'oserai même pas s'y risquer, quitte à fuir la bataille.
Toutefois il dispose d'un remède au venin d'anxiété qui arpente son âme. L'alcool. Ivre, Agnor pourrait bien vous révéler de nombreuses surprises, inconnu ou non. L'euphorie qu'il acquiert en effraya plus d'un.
Pourtant, le nain était naturellement épris de cette jovialité autrefois. Hélas petit à petit, son frère creusa celle-ci, jusqu'à ce qu'elle ne devienne qu'un gouffre, dépourvu de la moindre ressource.

Capacités magiques :
Son oeil d'ivoire est incrusté de runes Rok et Lê à l'arrière qui lui permet de s'octroyer une énorme capacité de concentration d'observation sur un seul élément. Le nain nécessite alors de fermer son oeil borgne, d'ouvrir l'oeil factice afin que d'un rapide coup de pouce, le globe pivote pour faire apparaitre les runes. Lors du pivotement, les runes frottent dans un suintement écœurant la cavité oculaire, libérant leur pouvoir. Il bénéficie alors d'une observation temporaire effrayante, pouvant remarquer le plus infime des détails. Cependant le pouvoir a un double tranchant. L'exercice, en plus d'être douloureux, ne lui permet de se concentrer que sur un seul élément et le coupe du monde extérieur durant son utilisation. Il est donc inutilisable (ou alors très peu, il nécessite une couverture) en combat. Agnor aura ensuite besoin d'un temps de récupération de plusieurs dizaines de minutes avant sa réutilisation.
Il ne s'agit que d'un pouvoir d'observation. Agnor pourra remarquer un ennemi dissimulé dans un fourré, cependant il ne pourra pas lui envoyer une hache à distance avec une précision effrayante. La précision de son oeil est augmenté, pas celle de ses bras.

Histoire :
Sur une dalle scellée, une promesse oubliée.



Pourrais-je l'honorer?



Un frère égaré et un œil conservé.





Il y a des histoires qu'on s'évertue à effacer. Des souvenirs qui nous pourrissent le cœur et inhibent l'esprit. Alors on détourne le regard et joue les amnésiques, dans l'espoir que cette amnésie parvienne par réellement nous gagner.
Mais l'oubli total est souvent rare. Car les pages de ce livre-là ne sont guère simples à arracher.

L'ouvrage commence simplement pourtant. Un petit bout de chair rose emmitouflé dans une étoffe d'argent et le bras de son parent. Une petite tape sur les fesses et déjà se met-il à crier. Ainsi naquit Agnor Oeil-Vif.

I) Matériaux.
Premier fils de Grenir Oeil-vif et Aregan OrVoûté, Agnor fut adulé dès sa naissance, tout juste sorti du ventre de sa mère et déposé dans son berceau d'ivoire. Son regard décelait une étrange singularité empreinte de ruse et de patience qui le détachait des autres nouveaux-nés.  Il semblait vous observer de part en part, léchant des yeux le moindre détail qui ornait vos contours. Ses yeux, son père s'évertuait à vanter ses qualités, n'étant guère gâté lui-même par la nature avec ses pupilles mornes et rigides qui attestaient de l'ironie du nom patrimoine de la famille. Enfin, la chance avait tourné. Enfin, ce nom ne serait plus raillé. Pourtant doté d'un capital solide et épanoui, clan spécialiste dans la reconnaissance et l'exploitation de filons, la famille Oeil-Vif ne se voyait pas attribué une réputation flamboyante, souvent pourrie et rongée par les jalousies voisines. Mais heureusement, le petit était là, lui et ses iris pétillant de vitalité.
Les premières années de l'enfant s'entamèrent à une vitesse frénétique, à un point tel que le nain se remémora toujours avoir vécu et grandi aux côtés de son père. Celui-ci ne le lâchait pas un seul instant, englué à ces moindres faits et gestes, toujours prêt à dispenser savoir et connaissances. Grenir misait gros sur la jeune barbe, qui dès son plus jeune âge se voyait déjà inculqué le langage des runes et la maitrise de la pierre. L'enfant était prometteur et Grenir comptait bien exploiter ce filon jusqu'à la dernière pépite. Hélas pour lui, la jeune pousse se voyait déjà un avenir bien différent du reste de la famille avec son intérêt pour la maitrise du métal qui le fascinait au plus haut point.
Puis lorsqu'Agnor toucha sa 27ème année, naquit Bélénot, second fils d'Aregan OrVoûté. Véritable joyaux de fraîcheur et de générosité, il vint détendre peu à peu la rigueur du climat familial, toujours favorisé vers la richesse et la réussite. Bélénot était alors très attaché à l'étreinte de sa mère, se couvrant de larmes et de cris dès qu'on essayait de l'y soutirer.
Cinq années passèrent ainsi, où les deux mômes grandissaient côte à côte, découvraient, vivaient et profitaient de la quiétude accordée dans la cité de Thanor. Agnor se découvrit un talent inné pour la métallurgie en parvenant à plier le métal à sa guise et lui attribuer des formes et qualités peu communes pour sa nature. Véritable petit cadet modèle, Bélénot quant à lui collait son frère et lui apportait les minerais dont souhaitait l'artiste. Les premières bases du duo étaient posées.
Puis vint l'accident.
Lors d'une journée d'exploitation dans une mine de la Haute-Virnée qui recelait de matières rares, Aregan perça un pan porteur de la galerie mal consolidée qui s'effondra sous son propre poids. Bélénot qui l'accompagnait ce jour-là, échappa de peu à l'écroulement mais cette vision allait le hanter pour le reste de ces jours.
Le corps de sa propre mère disparaitre écrasé sous les décombres.


II)Artisan
Une longue période de mélancolie et d'amertume vint s'abattre sur le clan, déplorant la perte qu'ils avaient subi. Mais le membre le plus touché fut certainement Bélénot, si jeune, arraché du contact de sa mère qu'il aimait tant et avait encore tant à vivre avec elle. Sauf qu'elle n'était plus là. Agnor fut le premier à déceler l'affliction qui rongeait le cœur de son frère et désira prendre les devants. Lors d'une visite avec son frère à la sépulture qui fut inauguré au nom de la défunte, le nain tapa son poing sur la dalle de marbre et cria ces mots, qui résonnèrent à tâtons dans la pierre.
"Mère, les regrets m'accablent lorsque je pense au peu de temps que je t'ai accordé. N'aies crainte, mon frère ne s'égarera pas dans les méandres de la solitude. Je garderai toujours un œil sur lui. J'en fais le serment."
Et Agnor s'échina à respecter sa promesse au fil des années qui s’ensuivirent. Le nain rencontra un véritable succès dans sa carrière de métallurgiste pour son âge, apportant moult créations qui révolutionnèrent certaines méthodes encore bien trop primitives déformant l'acier au lieu de le transformer. Peu de nains parvenaient à rivaliser son talent et Agnor prenait un plaisir malin à s'en flatter. Pourtant il n'était pas seul. Bélénot s'évertuait à lui apporter le plus fin des minerai et le plus pur des joyaux, quitte à pénétrer mines abandonnées et zones périlleuses tant que son frère était satisfait de la matière apportée. Le succès que rencontra la paire du clan Oeil-Vif dura une bonne vingtaine d'années. Jusqu'à ce que l'inévitable finisse par arriver. A trop tenter le feu, Bélénot avait fini par se bruler.
Comme à son habitude, le nain s'était aventuré hors des limites de la Haute Virnée et rejoint le territoire des Hautes-Terres, loin des routes arpentées par les nains, dont le terrain était encore vierge et refoulant de filons attendant juste à être exploités. La perspective d'une mauvaise rencontre n'avait jamais effrayé Bélénot et avec raison, le bougre se débrouillait sacrément bien avec une hache, chacun de ses coups était capable de vous briser les os rien qu'en frappant du plat du manche. Pourtant, cette rencontre le fit subitement changer d'avis. La lune venait alors à peine de percer et le nain s'extirpait d'une galerie qu'il avait vidé de ses jades et de son onyx, dont était particulièrement friand Agnor. Le dur labeur de son travail lui sciant les épaules, il descendait avec prudence le flanc de la montagne, dont la pente était particulièrement raide. Un détail, pourtant, le fit stopper net. Une étrange masse sombre, furetant parmi les rochers, se proliférant à quelques dizaines de mètres. Au départ minuscule, on pouvait la méprendre avec l'ombre des rochers. Puis la silhouette se rapprocha. Gigantesque.
Un dragon de Perrelin avait flairé sa trace.
D'une traite, le cœur ravagé par la terreur, Bélénot relâcha la besace qui lui pesait le dos et s'élança vers la galerie qu'il avait quitté bien conscient que c'était là le seul espoir qu'il bénéficiait. Un dragon de Perrelin était un monstre bien trop formidable pour un seul nain comme opposant, véritable calvaire, le nain avait toujours cru que les ignares qui narraient son existence n'avaient que trop abusé de l'hydromel. Et pourtant. Sa taille dépassait largement les cinq mètres et il enjambait les rocs sur son passage comme si ils n'étaient que de vulgaires graviers. Si le nain désirait conserver sa vie, il devait faire vite.
Durant un bref instant, Bélénot cru pouvoir réchapper au fléau étant donné qu'il se trouvait à peine à l'embouchure de la caverne qu'il avait délaissé et qu'une seule brève enjambée suffisait à s'y engouffrer. Mais un court regard en arrière lui arracha l'espoir auquel il s'était accroché. Le museau du dragon de Perrelin  pointait juste à quelques centimètres de la face suintante du nain et en quelques fragments de secondes, les griffes déchirèrent son armure. Sous la puissance du choc, le corps rabougri fut projeté contre la galerie qui céda peu à peu sous les décombres.
Et alors que Bélénot s'enlisait dans des ténèbres étouffantes, une angoisse transperçait le creux de son âme. Sa mère avait connu exactement la même fin.

Le destin en décida pourtant autrement. A son réveil, ce ne fut pas un décor de gravas et de ruines qui s'offrit à lui, mais une tente improvisée avec une jeune naine qui le fixait d'un oeil circonspect:

"Bienvenu chez les vivants. Mon instinct ne saurait se tromper en me disant que t'as une sacrée veine de cocu."
La tête encore enfouie dans le brouillard, le nain ne comprit guère le charabia qu'elle avait prononcé. La seule solution qui lui venait à l'esprit lui octroya un faible sourire:
"Agnor vous a envoyé me chercher?
-Nope. Connais pas de gars à ce nom."
La réponse fut rapide et brutale. Bélénot demeura silencieux plusieurs minutes, agenouillé sur soi-même avant que la naine se décide à briser le silence et raconter comment sa vie fut épargné.
Le hasard avait voulu que le clan Crakdur passait dans les environs et assista à l'incident dont fut victime Bélénot, ils avaient alors contribué à effrayer la bête avec un cor spécifique et s'étaient aussitôt dépêché d'extraire son corps de l'éboulis. L'acte de bonté dont ils avaient fait preuve était exemplaire, mais le nain n'était pas dupe. Le clan Crakdur était un clan banni de Thanor, soupçonné et accusé de vol, voir même de meurtres. Un tel acte était bien trop suspect. Véritables forbans, ils traquaient surement sa piste pour lui soutirer le labeur de son dur travail, à la différence prêt que le dragon fut bien plus rapide. Ils auraient pourtant pu se contenter de ramasser le butin une fois le dragon parti et le laisser pourrir sous les gravas. L'incohérence le prit de court. La naine le scrutait alors, le sourire aux lèvres, une lueur de malice brillant dans son regard.

"T'as pas l'air d'un crétin, alors je vais pas y aller par quatre chemins. Sans moi, tu serais enterré quatre pieds sous terre à l'heure actuelle. Tu me dois ta vie. Et je compte bien à ce que tu règles ta dette."
Un frisson parcourra le long de son échine. Un bref moment, Bélénot se demanda si la mort par le dragon n'aurait pas été préférable.

Il fallut plusieurs jours pour qu'il négocie de pouvoir retourner chez lui et prévenir son frère, surement mort d’inquiétude, qu'il était en vie. Il leur avait promis une véritable petite fortune, mais Bélénot s'en contrefoutait, l'argent étant bien le dernier cadet de ses soucis.
Arrivé dans la demeure familiale, le nain accourra dans l'atelier de travail d'Agnor et s'apprêta à bondir dans les bras de son frère. Mais Agnor le stoppa net:

"Tu en as mis un temps! Où sont les cristaux que je t'ai demandé?"
Le sourire de Bélénot se figea derechef. Si cristaux il avait, il les lui aurait enfoncé dans le gosier.


III) Œuvre.


A partir de maintenant, leur relation ne fut plus qu'une énorme dégringolade qui ne toucha jamais le fond. Les deux frères ne pouvaient plus s'encadrer sans se hurler dessus, incapables de se comprendre ou d'exprimer ce qui pesait sur leur cœur. Ils s'enfermèrent dans leur travail respectif, Agnor et ses créations sous la lumière de la gloire, Bélénot et ses minerais plongés dans les ténèbres de l'oubli. A la différence prête que le cadet continuait de côtoyer le clan Crakdur et se mêlait de plus en plus aux magouilles qu'ils manigançaient. Tout cela dura une bonne décennie. La complicité dont ils avaient fait preuve autrefois avait désormais évolué en une gangrène purulente qui les dévorait tous les deux. Puis un évènement vint percer le pus qui creusait leur chair. Le Voile arriva. Source de catastrophes et autres calamités, leur père succomba au fléau qu'il apporta. La perte fut un véritable choc pour Agnor, qui se rendit enfin compte de l'ampleur de la situation présente: sa famille le quittai peu à peu et son frère n'allait surement pas être une exception. Il se mit alors en tête de se rapprocher de lui et de renouer contact avec son frère dissident.
Hélas pour lui, la perte du père avait été aussi source de résolution pour Bénélot. A ses yeux, sa famille n'était plus et il devait à présent quitter son nid.
Alors un soir d'Arcamenel, il se décida à commettre l'irréparable et, avec le clan dont il s'était entiché, s'apprêta à dérober le coffre familial de toutes ses richesses, pour ensuite mettre le cap sur l'horizon sans faire demi-tour. Le plan tourna à la quasi perfection, à un détail près. Agnor était là.
Le bougre les avait surpris alors qu'ils venaient de commettre leur odieux larcin et tandis qu'il s'apprêtait à sonner l'alerte, le groupe l'avait maitrisé au sol et bâillonné, l'empêchant ainsi de nuire. Mais un problème persistait toujours, car ce témoin était une nuisance qu'il fallait éradiquer avant qu'elle ne devienne bien trop gênante. A ce moment-là, un des voleurs ramassa le burin qu'avait échappé Agnor lors de sa capture et le tendis à Bélénot qui le saisit à mains tremblantes. Le message était clair, tous les regards étaient dressés sur sa personne. A lui de décider, à lui de choisir sa véritable famille.
Lentement, Bélénot s'approcha d'Agnor, une mine attristée mais résignée:

"Te rappelles tu de la promesse que tu prononça sur la tombe de notre mère bien-aimée? Celle qui sécha mes larmes et m'accorda un brin d'espoir quand à l'avenir qui m'était réservé. l'espoir de vaincre cette solitude qui menaçait tant. Car tu serais là. Que le vent s'abatte ou que la terre se déchire, tu serais là. Car tu es mon frère, et un frère n'abandonne jamais les siens."
Le nain tâtait machinalement de l'outil, le faisant jouer entre ses doigts, lustrant de filets de sang le burin.
"C'est que je t'ai cru, au début. Tu ne me lâchai pas un seul instant. Un véritable fils modèle, sans aucun doute! Puis vint la découverte de la pierre, la sculpture. La gloire. Rien ne nous arrêtait. J'apportai le plus pur des fers et tu le transformai en le plus solide des aciers. Les deux fils prodigues de la pierre, Agnor et Bélénot."
D'un seul bond, le nain s'élança à l'encontre d'Agnor, le burin pendant à sa gorge.
"Quelle vaste farce. Tandis que je m’évertuais à extirper tes minerais tant désirés, seul ton nom traversait les galeries. Seul ton nom était gravé dans le roc. Je n'étais qu'une vulgaire caillasse jetée dans les graviers tandis que tu récoltais tous les lauriers. Tu avais tôt fait de m'oublier. Le dragon de Pellerin, Agnor! Où étais tu lorsque le dragon de Pellerin me lacéra la poitrine de ses griffes? Où étais tu lorsque la voûte de la caverne s'effondra sur mon corps inanimé? C'est à peine si tu avais remarqué mon absence! A peine si tu avais remarqué les plaies qui me creusaient la chair et me broyaient les côtes!"
A bout de souffle, Bélénot marqua une pause. Seule une litanie désarticulée s'extirpait à présent hors de ses lèvres.
"Tu avais juré de jamais me laisser seul. De toujours garder un œil sur moi. Or quand j'avais le plus besoin de toi, frère. Tu n'étais pas là. J'étais aux portes de la mort et tu n'étais pas là. Peu à peu, je m'éloignais de toi et tu n'étais toujours pas là. Mais rien de tout cela ne t'importait, seul ton travail en fait importait.
N'était-ce que des mots creux destinés simplement à me faire sentir mieux? Aurai-tu oser parjurer sur la sépulture de notre propre mère?"
Un long silence hanta la salle du coffre, oppressant et étouffant. Enfin, d'un air résolu, Bélénot empoigna le burin à pleine main.
"Mais tu sais quoi, je m'en contrefous de tes intentions. Tu avais fais une promesse Agnor et je vais te la faire respecter. Quelle qu’en soit la manière ou ce que tu sous-entendais."
Dans un éclatement écœurant, le burin vint se ficher dans l’œil droit du nain et l'empaler de part en part. Puis d'un bref pivotement du poignet, Bélénot lui arracha le globe de sa cavité, répandant un liquide jaunâtre au sol et vint le fourrer dans sa poche.
"Sois tranquille. Tes mots seront honorés. Désormais, tu garderas toujours un œil sur moi."
Bélénot se détourna ensuite de lui et quitta la pièce, tandis qu'Agnor s’effondrait au sol et vociférai une douleur sans nom.

IV) Exposition.
Agnor demeura un long moment ainsi cloué au sol, la face droite le déchirant de souffrance avec son énorme cavité nue et morbide. Plus d'une fois sa conscience lui fit défaut, plus d'une fois il s'écroula au sol alors qu'il essayait de s'échapper de la pièce à tâtons. Alors une dernière fois avant de sombrer dans les ténèbres, il poussa un ultime râle qui rompit le silence abscons de la nuit.
Les ombres n'eurent guère le temps de danser, dans un énorme fracas la porte de la salle bondit sur ses gonds et la lumière de la lune vint éclairer la scène honteuse qui s'était déroulée en cette nuit. C'est Ymegnar DentDorée qui fut le premier à découvrir son corps secoué de tremblements et apporta son aide et son soutien pour soigner sa blessure. Il fut aussi le dernier avant le grand départ.

Deux jours après l'incident, Agnor Oeil-Vif avait établi foyer chez Ymegnar, le temps d'organiser ses pensées et de se remettre de ses blessures. Ami de longue date de son père, Ymegnar était un érudit, dont le domaine de prédilection concernait les runes et leurs applications, si bien que souvent dans le passé le clan fit appel à lui pour profiter de ses excellents services. Toujours de bon conseil envers la famille, il fut l'un des seuls à encourager Agnor à suivre sa propre voie, bien différente de celle prédestinée de la famille. La richesse se trouvait dans la diversité, disait-il, et jusqu'ici le bougre avait eu raison. Du moins, c'était avant l'odieuse traitrise de Bélénot, car à présent le clan était ruiné et Agnor se voyait dans l'obligation de  repartir de zéro.
Mais le pouvait-il seulement? Désormais borgne et privé de son œil directeur, sa précision n'était plus ce qu'elle était. Non seulement gêne constante dans la vie de tous les jours, l’handicape affectait son travail personnel et ses performances.  Oh le bougre était toujours doué avec les outils et le travail de la pierre et l'acier, mais la forge et la qualité des formes créées s'était bien détérioré d'un cran. Or, véritable maniaque, cela agaçait le nain au plus haut point. Alors un jour où la haine et la frustration de ne plus pouvoir exercer sa profession à la perfection toucha son apogée, il vint voir Ymegnar et lui soumit une requête insensée. Après tout, excepté la forge, que lui restait-il désormais?

"Ymegnar, j'ai besoin de toi. Mes nerfs sont à vif. J'ai besoin de ta magie, besoin que tu m'aides à récupérer ce qu'il m'a enlevé. Le néant qui creuse mon orbite paralyse mes sens et déroute mes mains. Je ne suis plus qu'un fantôme dans un corps meurtri."
La réponse du vieillard se fit sans appel:
"Quel doux rêve que voilà. Mais la simplicité excepte la magie. Mystérieuse et pleine de ressources, elle dispose toutefois de règles et ne peut réaliser l'irréalisable. Ce qui est perdu ne peut être obtenu. Le temps est inaltérable et sans emprise, même par les dieux les plus puissants ne peuvent quitter son cours."
Un sourire pourtant déguisa ses lèvres:
"Toutefois, récupérer ce qui t'a été ôté est une chose, mais obtenir ce qu'il te manque en est une autre. Je peux t'inculquer le savoir des runes et leurs connaissances. Ce qu'il te manque, ce que tu désires n'est pas un œil, non, tu n'es pas aveugle. Mais plutôt palier la précision qu'il te fait défaut et la réflexion que tu refuses. Tu te dis qu'il ne te reste que la forge? Vraiment? Pourtant je suis devant toi bougre d'idiot. Et aux dernières nouvelles, ton frère est encore de ce monde."
A peine mentionnée, Agnor jura sur son nom:
"Ce monstre est mort à mes yeux.
-Mais son corps est bien vivant. Tu ne pourras pas l'ignorer pour le reste de l'éternité, tôt ou tard, ses souvenirs reviendront te hanter. Tu n'es pas du genre de ceux qui oublient, Agnor. L’œuvre de tout ceci est à peine entamée. Pourras-tu réellement la laisser inachevée?"
Agnor ouvrit la bouche pour la clore un instant après. Nul guère besoin de mots pour comprendre ceci, Ymegnar n'était pas en tort.

Durant les mois qui suivirent, le nain se vit inculquer quantité de connaissances sur les runes et leurs applications, à un point tel qu'il dut ignorer la pierre sans quoi le moindre espoir de repos disparaitrait aussitôt. C'est à ce moment précis qu'il se vit doté d'une affinité avec les runes Rok et Lê, correspondant parfaitement au domaine de spécialisation qu'il avait pratiqué toute sa vie. Les autres runes, quant à elles, demeuraient logiquement absentes à sa pratique. Agnor entreprit alors les premiers sortilèges, souvent avec échec et parfois avec réussite, mais la complexité de l'acte le laissait dubitatif quant à une application en temps réel. Le nain se voyait mal graver et rayer les runes à chaque création, sans compter le risque d'échec qui s'accompagnait généralement à la pratique, suite à son manque d'expérience.
Puis leur vint une folle idée. Celle de lier les talents des deux nains et de créer une œuvre unique, prodige de sculpture et de maitrise runique. L'entreprise leur coûta de nombreux mois et de nombreux joyaux, dont Agnor obtenait en désossant certains bijoux du patrimoine familial, à son plus grand regret.
Puis enfin, lors d'une soirée fraiche et humide, l’œil d'ivoire fut créé et l'utilisation de celui-ci fut enfin concluante. A défaut de deux yeux, à défaut d'une vision parfaite, il avait acquit la capacité de momentanément obtenir une précision et un focus effarant, même si l’expérience nécessitait toutes ses capacités de concentration et le coupait alors du monde. Mais c'était bien plus que n'avait jamais espéré Agnor. Son oeil droit factice était un atroce handicap, désormais il n'étais pas seulement. Il était aussi un atout.

Sa faiblesse palliée, il se décida enfin à régler une dernière dette, un dernier problème et quitta la cité, non sans couvrir de remerciements Ymegnar, à qui il devait tant.  

Pour son départ toutefois, il ne s'était contenté que d'une phrase, une seule, et d'une accolade pleine d'amitié.
"J'ai une promesse à honorer."

HRPComment trouves-tu le forum ? : Pas mal! Très complet, voir trop. xD
Comment as-tu connu le forum ? : Je me souviens m'y être inscrit, il y a loooonnngtemps.
Crédit avatar et signature : S Morris.
Compte autorisé par : //


Dernière édition par Agnor Oeil-Vif le Dim 12 Avr 2015 - 13:32, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Thorgrel Gormisson
Ancien
Ancien
Thorgrel Gormisson

Nombre de messages : 2392
Âge : 28
Date d'inscription : 07/05/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  177
Niveau Magique : Avatar
Agnor Oeil-Vif  Empty
MessageSujet: Re: Agnor Oeil-Vif    Agnor Oeil-Vif  I_icon_minitimeVen 6 Mar 2015 - 8:11

Bonjour Agnor, je vais m'occuper de toi Wink

Pour la magie pour l'instant c'est bon mais je ne pourrais juger qu'une fois ta fiche finis.
Si tu as des questions sur des points précis concernant la magie, envoi les moi par MP ou skype ! :)

Bonne journée !
Revenir en haut Aller en bas
Agnor Oeil-Vif
Nain
Agnor Oeil-Vif

Nombre de messages : 8
Âge : 28
Date d'inscription : 17/02/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  112 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
Agnor Oeil-Vif  Empty
MessageSujet: Re: Agnor Oeil-Vif    Agnor Oeil-Vif  I_icon_minitimeMer 8 Avr 2015 - 18:27

J'ai fffiiinnnniiiiiiiii.

ENFIN.

Merci pour l'aide apportée en tout cas Thorgrel! :)
Revenir en haut Aller en bas
Thorgrel Gormisson
Ancien
Ancien
Thorgrel Gormisson

Nombre de messages : 2392
Âge : 28
Date d'inscription : 07/05/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  177
Niveau Magique : Avatar
Agnor Oeil-Vif  Empty
MessageSujet: Re: Agnor Oeil-Vif    Agnor Oeil-Vif  I_icon_minitimeJeu 9 Avr 2015 - 11:07

Alors, voici ma correction :

Dans un premier temps, pour le général de la fiche, bravo, c'est bien écrit et agréable à lire ! Tu utilises très bien les indications géographique, temporel, ect !

Concernant la description physique, mental et l'équipement, rien à dire ça me va.

Sur l'histoire et ta capacité magique par contre, il me faudrait un brin de précision.

Si j'ai bien comprit, ton clan est un clan de type neutre ne s'étant pas réellement spécialisé dans un domaine particulier (La plus pars des clans nains ayant un domaine de prédilection souvent liés à leurs noms), ce qui est très bien. Par contre, quand tu parles de métallurgiste, qu'est ce que ça signifie pour toi ? Les nains déclinent le travail du métal en plusieurs facettes, ça passe par la forge d'arme et d'armure, à celui d'infrastructure en métal. C'est un travail légèrement différent, peut être pourrais tu préciser à ce niveau dans quel domaine ce perfectionne Agnor et je remplacerais dans tous les cas "métallurgiste" par forgeron, le premier mot étant relativement récent par rapport à l'époque calqué de notre univers.

En suite, ton nain est relativement jeune, 72 ans fait qu'il est à peine adulte "mentalement" au yeux des autres et de son clan. De 30 ans à 70 ans environs, les nains adulte physiquement passe par le stade d'apprenti dans le domaine qu'ils ont décidés de perfectionner, dans ton cas, la forge. A certains moment tu décris Agnor comme un forgeron de renom, hors dans la société naine à cette âge c'est un peu trop tôt pour le décrire ainsi vu son statut, des anciens plus chevronnés dans le domaine produiront de meilleur pièce, même si tu peux conserver ce coté "don" de ton personnage pour l'art de la forge. Faudra juste nuancer.

Sur ton passage ou tu parles des Hautes-Terres, j'aime bien l'idée du clan banni qui vient au secours de ton frère, bonne idée ! Mais à l'époque ou ce passe la scène dans ton histoire, soit avant le Voile, les Hautes-Terres sont un terrain "connu" des nains, ils exploitent déjà de nombreuses mines, notamment la cité de Kirgan. L'endroit devint ou redevient sauvage et dangereux seulement après le Voile. Le dragon de perrelin quand à lui est une bête à densité élevé dans la nature, les nains le connaissent donc bien comme ennemis et ne le prennent pas pour une légende.

Et dernier point et sûrement le plus important, il faudrait développer et expliquer dans ton histoire l'acquisition de l'oeil magique et la découverte de la sensibilité magique de Agnor, même s'il ne comprend peut être pas comment cela fonctionne totalement. Vu l'objet, c'est un runiste qualifié qui à du le créer pour lui, comment ? quand ? On peut aussi penser que c'est ce même runiste qui à donné les clés de base à ton nain pour qu'ils apprennent à se servir de l'oeil et qu'il est donc fait de ton personnage un "éveillé" à la magie.

Voila ! Désolé du pavé mais dans l'ensemble ce ne sont que des petites modifications à part pour le dernier point qui lui est plutôt un étoffement ! Si tu as la moindre question, la moindre hésitation et précision à me demander, n'hésite pas ! :)
Revenir en haut Aller en bas
Agnor Oeil-Vif
Nain
Agnor Oeil-Vif

Nombre de messages : 8
Âge : 28
Date d'inscription : 17/02/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  112 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
Agnor Oeil-Vif  Empty
MessageSujet: Re: Agnor Oeil-Vif    Agnor Oeil-Vif  I_icon_minitimeJeu 9 Avr 2015 - 12:15

Merci!
Pour une grande majorité des précisions, j'ai évité de m'étaler dessus, mon histoire faisant déjà un sacré pavé.

Pour ce qui est du clan! Le clan Oeil-Vif est un clan spécialisé de mineurs ayant un talent naturel pour déceler les filons et pierres précieuses. Agnor se démarque du reste de son clan par sa particularité et son talent à transformer la matière en différents alliages très pratiques ou "artistiques". C'est pourquoi Bélénot vint détendre le climat familial en perpétuant le savoir-faire du clan contrairement à Agnor qui prenait un chemin différent.
Agnor est plus dans la forge d'outils et d'infrastructure que d'armes et d'amures, qu'ils préfèrent laisser à des gens bien plus expérimentés. Ses créations sont avant tout artistiques mais sont tout aussi pratiques.

Pour l'âge, je suis d'accord que cela peut paraitre assez jeune. Je m'en vais te le vieillir un peu alors. :p Et rajouter la mention "doué, pour son âge".

Par-contre pour les Hautes-Terres, là je suis emmerdé. Je vais devoir te demander conseil, quelles terres avant le Voile étaient considérés comme dangereuses pour les nains?
Pour le dragon, je modifie.

Pour l'oeil, je comptai étoffer lors d'un rp où on en apprendrai plus sur ses origines et sa création. Le runiste qui aurait contribué à sa création serait alors principal intéressé du RP. Si besoin y a, je peux le rajouter à la suite de l'histoire mais je préferais vraiment qu'on l'on découvre son histoire via le rp qui lui est attribué.
Je peux néanmoins t'apporter quelques précisions vu que je me doute bien que t'es là pour vérifier que je ponde pas une énorme bouse. :p
En gros le nain runiste qui se chargera de la création de l'oeil d'Agnor fut un ancien ami de la famille mais aussi un fan inconsidéré des créations d'Agnor. Agnor, qui complètement dévasté suite à l'accident, se voit alors aidé et remis sur pied par le runiste qui lui apporte tout son soutien et réconfort. Il lui inculque alors aussi quelques notions de magies mais tu t'en doutes, en un si bref délai, sont vraiment infimes.
Les deux parviennent à créer l'oeil magique d'Agnor au prix de considérables efforts. Puis le nain décida de partir à la recherche de son frère, afin de régler ses comptes.

Valààà.
Revenir en haut Aller en bas
Thorgrel Gormisson
Ancien
Ancien
Thorgrel Gormisson

Nombre de messages : 2392
Âge : 28
Date d'inscription : 07/05/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  177
Niveau Magique : Avatar
Agnor Oeil-Vif  Empty
MessageSujet: Re: Agnor Oeil-Vif    Agnor Oeil-Vif  I_icon_minitimeJeu 9 Avr 2015 - 12:25

Ok pour le clan Oeil-Vif, l'idée est bonne et la possibilité qu'un membre du clan choisisse une route un brin différente n'est pas exclu du tout donc ça me va ! Le forgeron du clan donc, c'est un poste qui peut très bien exister.

En fait, si tu cherches une terre dangereuse, c'est assez contradictoire, mais à l'époque seul les Hautes-Terres l'étaient, mais pas comme aujourd'hui. Avant le Voile c'était un endroit plus ou moins contrôlé par les nains, sauf dans les endroits les plus reculés ou innacceccible, mais on ne s'y défendait que contre des bandes peu importante de gobelin ou des monstres solitaires en maraude. Aujourd'hui, c'est la même chose, sauf que les gobelins sont bien plus nombreux, les monstres bien plus agressifs, et tout les anciens postes de défenses nains qui assuraient la stabilité, détruit. Du coup dans ton histoire il faudrait juste préciser que l'action ce passe loin des routes créer par les nains.

Pour l’œil par contre, bien que je comprenne ton envie de développer ça dans un Rp, je préférerai que tu l'expliques ici dans ton histoire. La chose est qu'on ne valide plus forcément les RPS par la suite, même si on peut les invalider si jamais ça sort trop du cadre. Mais pour une possession pareil d'on dispose déjà ton perso, il faudrait l'expliquer via la fiche, l'inverse serait faisable si Agnor ne possédait pas encore l’œil au moment ou il entre dans le jeux, ça passerait donc plus comme une "quête" à récompense.

Revoilou !
Revenir en haut Aller en bas
Agnor Oeil-Vif
Nain
Agnor Oeil-Vif

Nombre de messages : 8
Âge : 28
Date d'inscription : 17/02/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  112 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
Agnor Oeil-Vif  Empty
MessageSujet: Re: Agnor Oeil-Vif    Agnor Oeil-Vif  I_icon_minitimeDim 12 Avr 2015 - 13:31

Ah y est!
J'ai tout rajouté, ça devrait normalement être bon. :p
Revenir en haut Aller en bas
Thorgrel Gormisson
Ancien
Ancien
Thorgrel Gormisson

Nombre de messages : 2392
Âge : 28
Date d'inscription : 07/05/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  177
Niveau Magique : Avatar
Agnor Oeil-Vif  Empty
MessageSujet: Re: Agnor Oeil-Vif    Agnor Oeil-Vif  I_icon_minitimeLun 13 Avr 2015 - 1:43

Agnor Oeil-Vif  Tampon13

Validé ! Bienvenue dans le jeux Agnor, j'ai bien aimé ton paragraphe expliquant ta découverte de la magie, ton niveau sera éveillé, suffisant pour utiliser uniquement le mode d'emploi de l’œil si on t'en à donné les clés ! J'espère que tu te plairas ici et j'ai hâte de savoir la suite de cette histoire Wink

Code:
[Métier] : Forgeron Métallurgiste

[Sexe] : Masculin

[Classe d'arme] : Corps à Corps

[Alignement] : Chaotique Neutre

Foire au RP ~ Pour tout ce qui est recherche de compagnons RP. En bref, que du bonheur !
Journal de bord ~ Pour archiver tes liens de RP qui content l'histoire de ton personnage {Vivement conseillé}.
Et enfin, si tu as des question, n'hésite surtout pas à demander l'aide d'un parrain, ou à tout simplement poser tes questions dans la partie créée à cet effet.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Agnor Oeil-Vif  Empty
MessageSujet: Re: Agnor Oeil-Vif    Agnor Oeil-Vif  I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Agnor Oeil-Vif
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Image] Clin d'oeil à la dernière partie
» Ayton le bouledogue américain
» [bureau d'Ambre] Découvertes fâcheuses (pv Ange et Carna)
» [UPTOBOX] Le Roi Scorpion 3 - L'Oeil des Dieux [DVDRiP]
» Dessins !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: Registre :: Tabularium :: Limbes :: Nains-
Sauter vers: