AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Garde toujours une prière dans ta poche [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nienna Ancalímon
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Âge : 227
Date d'inscription : 31/01/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  200 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Garde toujours une prière dans ta poche [Solo]   Dim 1 Mai 2016 - 14:34

Le jour avait laissé place à l’obscurité, les frondaisons avaient revêtis leur plus sombre atours. Les feuilles chuchotaient d’une petite, échangeant les secrets de la forêt. Les branches ployaient doucement sous la main de la brise d’été. Immatériel attouchement qui les faisait danser dans de lent mouvement leurs corps rigides et grinçant. La symphonie des arbres si mêlant, la forêt pris des airs de ballet nocturne pour géant immobile. Chahutant, bruissant et chantant.

Si de jour la prime œuvre était un lieu peu accueillant, de nuit, elle était bien pire. Ici se mêle créature, thaumaturgie et savoir. Il a tant de magie en ces lieux que même les pierres vibraient de puissance, plus encore depuis la fin du voile. Un lieu autrement plus hostile que n’importe quel désert. Mais bien moins hostile que l’Aduram du moins pour ceux les enfants pures de la mère. La forêt perdue, bras de l’Anaëh pourrissant et hurlant d’une douleur sans fin.

Les mots de ton frère raisonnent en toi. « Il est une poussière d’or qui guérit tous les maux. » Une vieilles légendes sur les dragons dit en effet cela : Chaque griffes, cornes et écailles étaient faites d’or, lorsqu’il fendait le ciel ses squames reflétaient le soleil, lui donnant à son tour des allures d’astre lumineux. Faisant naître des spéculations sur l’existence d’un second soleil. Certains l’appelèrent d’ailleurs ainsi : Anar’attëa (Second Soleil). Il apportait avec lui chance et prospérité. Pendant longtemps il fut vénéré. Rare sont ceux qui l’ont approché de près. Des « témoignages » encore plus rares, racontent que quelques hommes blessés se seraient baignés dans un lac après que la créature de légendes y ait but et aurait été miraculeusement soigné de leur maux. Tu te demandais alors avec un brin de naïveté, si le dragon d’or pouvait soigner les maux de l’Aduram. Assise sur le bord d’une fenêtre, tu n’étais éclairée que d’une bougie. La flamme vacillante dispensé une aura orangée sur ton corps ta peau opaline s’irisa de couleur chaude. Ta chevelure moira des reflets dansant d’or cuivré. Ton iris bleu à la faveur de la nuit semblait presque noire.

La nuit, tu avais la sensation que la magie était bien plus présente. Depuis le voile tu disais que c’était aussi le domaine des dieux. Ce qui expliquerait ton ressentis. Le regard sur l’océan d’arbre tu te mis à prier. Tu étais seule dans la pièce, personne pour t’adresser à la mère tu laissas tes mots filer avec la brise, changeant le vent en radeau de fortune pour traverser la mer de verdure.

- J’aimerais, mère, que tu guides mes pas. Où que je sois, moi, ton humble fille. Je te porterais dans mon cœur, tu es mon armure, la pointe de ma flèche, tu es ma maison, ma foi. Si je venais à me perdre, ne soit pas trop dure, crois en moi ! Je viendrais. Ma seule volonté est de savoir, de comprendre et de demander pardon. Protège mon père sur les routes et mes frères et sœurs qui sont sur le front. Tu dois rester près d’eux… Je voudrais pouvoir les aider, mais je ne suis pas une guerrière… je suis de ceux qui aspire à la paix. Tu les aideras bien plus que moi je n’en serais jamais capable. Je ne sais, mère, si ses mots monteront jusqu’à toi. Si ma voix te parviendra, sache quand toi je crois.


Des heures de que tu te tenais à cette fenêtre, la bougie serait bientôt totalement consumée. C’est un frisson le long de ton échine qui te fit comprendre qu’il était temps de te coucher. Tu te glissas à l’intérieure de la chambre et avant d’éteindre la bougie. Tu ajoutas :

- Je te souhaite une nuit dés plus divine, mère.


Tu imaginais la déesse parcourir l'Anaëh chaque soir couverte d'un linceul couleur de nuit. Se fondant aux ombres et se divertir d'une quelconque façon. Tu rejoins ensuite ta couche, souffla la bougie et t’endormis d’un sommeil léger.
Revenir en haut Aller en bas
 
Garde toujours une prière dans ta poche [Solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Julia de Lamerlay - Garde tes amis près de toi...
» J'ai toujours voulu courir dans un champs de blé. [Geekeuse ]
» La nouveauté trouve ses racines dans le passé. [pv Alice]
» [terminé] « Il faut que tous braves menteurs soient gens de bonne mémoire, pour se garder de méprendre » Etienne Pasquier [Ewen]
» Qui devait tuer qui déjà ? [Livre I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Anaëh ~ NORD EST :: Terres d'Alëandir :: Alëandir-
Sauter vers: