-15%
Le deal à ne pas rater :
Cahier de jeux pour les 3 – 5 ans : éveil intellectuel de ...
5.95 € 6.99 €
Voir le deal

 

 Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion

Aller en bas 
AuteurMessage
Anorn
Ancien
Ancien
Anorn

Nombre de messages : 671
Âge : 24
Date d'inscription : 18/06/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  1201 ans
Niveau Magique : Archimage.
Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion Empty
MessageSujet: Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion   Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion I_icon_minitimeSam 14 Jan 2017 - 23:46

Premier jour de la première ennéade de Barkios
De la neuvième année du onzième cycle.

Aujourd’hui, ils allaient devoir discuter de l’état de Neraën. A l’Académie depuis son retour d’Eraïson, Anorn avait depuis longtemps pris position quant à ce qu’il serait bon de faire pour le Seigneur Protecteur d’Eteniril. Si son dernier entretien avec l’elfe remontait à quelques ennéades, il n’avait cependant pas de doute quant à sa décision. Quoi qu’il lui dise, quoi qu’il fasse, cela ne changerait rien. On ne pouvait plus modifier ce qu’il avait vu, ce qu’il avait su. Ce qu’il avait ressenti au plus profond de soi et qu’il avait tenté d’ignorer. Qu’il avait tenté de raisonner, de peur que seul ses émotions ne s’expriment. Il en avait parlé avec Arwain, l’avait à peine évoquer en face d’Aldartha. Il était actuellement en sa compagnie, assis en face de lui. Le corps de son frère s’affaiblissait de mois en mois, malgré les efforts qu’il faisait pour le maintenir en forme. Il arriverait bientôt à un stade critique, dont il ne pourrait revenir. Il savait que s’il voulait essayer quelque chose, c’était là sa dernière chance. Leur dernière fenêtre avant qu’il ne sombre définitivement. Mais il était toujours réticent quant à l’idée qu’un étranger puisse pénétrer cette pièce et voir ce qu’était réellement devenu Aldartha Nedi Lûcannui.

Il avait été un mage très respecté. Et si son nom ne résonnait plus vraiment entre les murs de l’Académie, certains se souvenaient bel et bien de lui. L’évoquant parfois comme un elfe hors du commun, qui avait su exprimer un potentiel énorme. Tant pour la pratique de son Art qui avait été surprenante dès son plus jeune âge que pour sa prédisposition à la transmission de son savoir. Il n’avait pas eu le temps d’enseigner plus haut qu’au jeunes classes, mais s’il l’avait pu, il serait devenu un enseignant des plus compétents. Ceux qui l’avaient connu en avaient été persuadés. Briser cette image dorée était une décision assez difficile à prendre. Surtout après tant de siècles à prétendre qu’il s’était seulement retiré, trop atteint par la mort de leur famille. Tout particulièrement celle de Glaurielle.

- Je ne vais pas pouvoir rester bien longtemps encore, Ald. Il faut que j’aille discuter de choses qui à mon avis ne méritent même pas discussion. Enfin, tu sais comme nous sommes, grands parleurs et si précautionneux qu’une décision trop rapide s’apparente à une mauvaise décision.

Il savait qu’il allait devoir exposer son point de vue. Qu’il allait devoir convaincre de ce dont il était convaincu. En sachant pertinemment que les autres n’auraient pas eu la même expérience que lui, en sachant qu’ils n’auraient pas les cartes qu’il pouvait lui même avoir en main. C’était précisément à cela que servirait leur réunion. Redistribuer les cartes. Faire en sorte que tout le monde connaisse le jeu pour que personne ne soit lésé. Surtout pas Neraën.

- Mais il est déjà lésé. Alors il s’agira seulement de répartir les informations entre nous. Quant au reste, ce dont je voulais te parler… Tu n’es peut-être pas conscient de ton état, je ne sais pas si tu es conscient de grand-chose à vrai dire, mais il se dégrade à vue d’oeil et tu approches le seuil de non retour. Je vais te le demander un dernière fois.

Il s’était rapproché et serrait ses doigts des siens. Il savait que la question n’allait pas lui plaire. Qu’elle était toujours centre de désaccords. Mais il ne pouvait plus attendre. Ne pouvait plus s’offrir le luxe de patienter.

- Pour moi, tu essaierais de revenir ? Si je trouve quelqu’un en qui j’ai confiance, si je trouve la personne qui serait capable de ressouder ton esprit pour le ramener parm nous… Tu te laisserais faire ?

Sa voix était légèrement fébrile. Il appréhendait sa réponse, il appréhendait les envies de son frère. Allait-il vraiment l’abandonner par convictions ? N’avait-il pas changé d’avis depuis tout ce temps ? Ses doigts donnèrent une légère impulsion aux siens.

- Raaaa…

La difficulté avec laquelle il émettait un son brisait le coeur d’Anorn. Tombant à genoux devant lui, sa tête vint trouver ses cuisses. Décharnées, il ne sentait presque plus les muscles. Les os saillaient outrageusement, laissant à penser que s’il se lever, son squelette se briserait. Mais évidemment, il ne pouvait se lever. Il ne pouvait tenir debout, ne pouvait se mouvoir seul.

- Ffff… ff… é.

Le soulagement envahit son coeur, S’il avait tant craint, c’est parce qu’il avait tant à perdre. Il savait que sa perte l’anéantirait. Il savait que sans lui, il ne pourrait continuer. Il quitta la pièce peu de temps après, quand il fut en état de reprendre le dessus sur ses émotions. Repassant dans ses appartements uniquement pour enfiler un long manteau vert clair, il finit par sortir du palais pour se diriger vers l’Académie.

Quand il arriva enfin au lieu de rendez-vous convenu, il constata que Lómion était déjà arrivé. Ne manquait que les mages qui s’étaient occupés de Neraën, ainsi que ce dernier en personne. Mais c’était normal, il voulait s’entretenir uniquement avec le Doyen et les mages en premier lieu. Avant de donner la parole au principal intéressé. Une fois qu’ils furent réunis, dans une grande pièce rendue très lumineuse par les multiples ouvertures qui laissaient entrer le soleil et au mobilier très sommaire, Anorn prit la parole.

- Je vous remercie d’avoir répondu favorablement à ma demande, cette réunion est nécessaire. J’espère que vous êtes tous dans vos meilleures dispositions. Je ne sais combien de temps durera cet entretien, je m’excuse donc par avance s’il s’éternise. J’irai personnellement droit au but.
Si je nous ai réuni aujourd’hui, c’est pour discuter de l’état de Neraën Yeldoreï, Seigneur Protecteur d’Eteniril. Vous n’êtes pas sans savoir qu’il a développé une magie particulière. Aujourd’hui, il est temps de statuer sur son sort. Etes-vous prêts à donner votre avis sur son cas ou souhaitez-vous que je commence ?


Il regardait Celebrand un peu plus que les autres. Il s’attendait à ce qu’il défende son protégé. Il s’attendait à ce qu’il prenne la parole en premier. Mais peut-être le laisseraient-ils entamer les hostilités, finalement. Peut-être qu’aucun ne voudrait se positionner clairement tant que lui même ne l’aurait pas fait. Seulement, il lui semblait être logique que les mages qui s’étaient occupés de son esprit s’expriment en premier. Ils avaient les faits les plus concrets. Sur lesquels ils pourraient raisonner correctement.
Revenir en haut Aller en bas
Telenwë Neraën
Elfe
Telenwë Neraën

Nombre de messages : 571
Âge : 28
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  816 ans
Niveau Magique : Apprenti.
Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion Empty
MessageSujet: Re: Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion   Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion I_icon_minitimeMar 17 Jan 2017 - 14:38


Aujourd'hui était une journée comme tant d'autres, du moins pour la majorité des Elfes. Pour le vieux Celebrand, maître mage de son état, cette journée était presque identique aux autres... un seul point différait, et il n'était pas des mondres : l'une des réunions à laquelle il participerait statuerait de l'état de l'un de ses élèves ainsi que du sort qui lui serait réservé. Rien de fondamentalement grave, pourrait-on penser, si ce n'est que cet élève était un seigneur-protecteur qui avait, pendant un long moment, perdu tout contrôle de la magie. Aussi les décisions prises à son encontre pouvaient très bien être de l'ordre de cours partiuliers et intensifs sans la perte de sa fonction politique, la perte pure et simple de cette fonction ou même la mise à mort dans le but de sauver toutes les autres vies qui pourraient rencontrer la sienne. Ainsi, cette réunion allait être un véritable poids sur la conscience du maître ainsi que des autres personnes allant y participer.

Relisant ses nombreuses notes en attendant ses confrères, Celebrand ressassait dans sa tête tout ce qu'il aurait à dire pendant le conseil, quelle forme il devrait mettre... Il se devrait d'être des plus objectifs, même s'il espérait au fond de lui que Neraën continuerait à vivre et à s'intéresser toujours plus à la magie. Cet elfe avait en effet développé ce dernier mois un grand intérêt pour son don et, malgré le fait qu'il puisse être désormais considéré comme étant un apprenti au lieu d'un arcaniste, il faisait des progrès comme il n'en avait que trop peu vus. Malheureusement les décisions ne s'arrêteraient aucunement à cela, et il se devait de reconnaître que le cas de l'etenirilien était si étrange que la décision finale risquerait de coûter à l'elfe.

Il était temps de partir maintenant, les autres arrivaient. Celebrand plia donc ses affaires et se leva pour accueillir son collègue Maître Melendir Tylraen ainsi que le Grand Enchanteur de l'Immatériel. Melendir et Celebrand s'étaient déjà réparti la prise de parole, ce qui simplifierait à chacun leur tâche. Ce qui pourtant n'enlevait aucun poids sur les épaules de l'aîné.


~~~~~~~~


"Je vous remercie d’avoir répondu favorablement à ma demande, cette réunion est nécessaire. J’espère que vous êtes tous dans vos meilleures dispositions. Je ne sais combien de temps durera cet entretien, je m’excuse donc par avance s’il s’éternise. J’irai personnellement droit au but.
Si je nous ai réunis aujourd’hui, c’est pour discuter de l’état de Neraën Yeldoreï, Seigneur Protecteur d’Eteniril. Vous n’êtes pas sans savoir qu’il a développé une magie particulière. Aujourd’hui, il est temps de statuer sur son sort. Etes-vous prêts à donner votre avis sur son cas ou souhaitez-vous que je commence ?"


Les regards de Celebrand et d'Anornedellon se croisèrent, le premier elfe sentant que le second préfèrerait que ce soit lui qui commence, ce qui était ce qu'il y avait de plus logique. Celebrand était celui qui connaissait le plus l'esprit de Neraën et ce serait certainement sa voix qui compterait le plus concernant les faits entourant le protecteur Yeldoreï. Le maître tourna alors ses yeux vers son confrère, un elfe svelte aux longs cheveux châtain clair encadrant des yeux verts en forme d'amandes et habillé d'une longue toge de mage bleue. Melendir acquiesça. Celebrand prit donc la parole, attardant son regard sur tous les elfes présents.

"Maître Tylraen et moi-même commencerons, si cela vous convient, afin que vous puissiez tous avoir les différents éléments concernant le protecteur Yeldoreï et sa relation à la magie. Mon confrère parlera des faits actuels avant que je ne me prononce sur son avancée en plusieurs siècles.
- Bien. Suite à la bataille d'Eraïson, Neraën Yeldoreï a réagi de manières complètement différentes à la magie. Il n'a dans un premier temps pas su la maîtriser, amenant à l'anéantissement de l'esprit d'un guérisseur ainsi qu'à plusieurs blessés par magie, ce qui a conduit la mise en zone d'anti-magie renforcée pendant plus d'une ennéade. Par la suite il a refusé la magie elle-même et les pouvoirs qui en découlaient, se maîtrisant de moins en moins malgré les cours dispensés et la zone d'anti-magie partielle dans laquelle nous l'avions placé, jusqu'à ce qu'il la laisse l'envahir il y a quatorze ennéades. Depuis a été constaté une stabilité évolutive ainsi bien psychologique que magique, la dernière étape ayant été franchie il y a de cela un mois suite au fait que des elfes l'aient retrouvé dans le sanctuaire de Kÿria."


Melendir fit une courte pause pour reprendre sa respiration, laissant ainsi à chacun le soin de noter les différents faits concernant le dénommé Neraën. Il hésita un instant, puis se résolut à parler du changement constaté depuis qu'ils avaient retrouvé le protecteur en-dehors de la cité. Tous les mages présents dans cette salle étaient au courant, cette histoire avait rapidement fait le tour de l'Académie et soulevé de nombreuses questions. Mais il valait mieux une certitude que des rumeurs plus ou moins fondées.

"Je suppose que vous avez tous entendu parler de cette histoire ainsi que du fait qu'il ait été retrouvé les jambes brûlées et la couleur de ses yeux changée. C'est véridique, tout comme le fait que depuis ce moment sa mentalité a changé. Il est désormais de nature posée mais est enclin à se laisser aller à des émotions qui ne viennent pas de lui. Il ne parle jamais de ce qu'il s'est passé et reste généralement évasif quant nous lui posons des questions ; tout ce que nous avons pu obtenir comme réponse est que cela vient de la Symphonie... quoi qu'il en soit, ce changement de couleur ne peut pas venir de la magie de l'esprit.
Concernant ses capacités, il peut ressentir instinctivement l'esprit des autres, influencer sur les émotions et sentiments d'autrui, ressentir ceux-ci, fouiller dans la mémoire avec plus ou moins de difficultés... Il a commencé à apprendre à mettre en avant ou effacer un souvenir. Nous avons également pu remarquer qu'il est sensible à la relation au temps, il pourrait plus tard arriver à jouer sur la perception du temps qui passe.

- Maintenant, concernant l'évolution de Neraën... Comme a pu le dire Melendir, notre elfe a connu une évolution psychologique fulgurante ces deux derniers mois. Je ne l'ai jamais connu aussi posé et confiant en lui-même en trois cents années. Sa volonté de protéger les siens ne s'est pas érodée. Cependant je serais incapable de prévoir s'il ne connaîtra pas un nouveau chamboulement qui le rendra instable. De plus, cela fait un mois que Neraën s'implique de plus en plus dans la magie, faisant des progrès comme jamais, mais démontrant une dépendance à la magie grandissante, même si cela n'est pas encore ce qu'il y a de plus perceptible. Comme pour les apprentis il lui arrive de temps à autres de ne pas assez bien doser la magie ou de trop se laisser aller à elle. Je me demande s'il n'en est pas de même avec la Symphonie puisqu'il cherche de plus en plus à rester dans les jardins ou à aller dans la forêt, et cela sans s'en rendre compte. Quelque chose en lui me perturbe et je pense que c'est lié à ce qu'il ne raconte pas. Ah et concernant les liens métaphysiques qu'il est capable de créer avec les autres, la nette différence par rapport à avant est que plus aucun lien ne se crée sans qu'il ne le souhaite réellement, mais la force que peuvent avoir les liens qui se sont créés auparavant n'a aucunement diminué."


Voilà, c'était tout pour l'instant. Quelques précisions n'avaient pas été dites mais elles n'avaient pas forcément leur place en cet instant. Aussi gardait-il cela pour de quelconques questions.
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Modérateur
Modérateur
Entité

Nombre de messages : 1510
Âge : 819
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion Empty
MessageSujet: Re: Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion   Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion I_icon_minitimeMar 17 Jan 2017 - 21:58

Haut perché sur son titre de Doyen, souvent nombre d'élèves se demandaient ce qu'il pouvait bien y faire. Et bien l'une de ses occupation première était la lecture. Mais les lectures sur lesquelles il s'était concentré depuis quelques jours étaient bien différentes de la paperasserie habituelle. Il avait repris chaque dossier, chaque rapport, chaque étude, chaque expérimentation qui concernait le cas aussi délicat que rare de Neraën Yeldoreï ainsi que tous les précis et toutes les théories basées sur ces dossiers et rapports. Il y avait des lacunes. De looooongues lacunes. Mais bien des mages de la vie et de l'esprit en quête de problèmes insolubles s'étaient penchés sur son cas ces trois derniers siècles. Bien sûr, dans tous les documents publiques, le nom de l'individu avait été omis mais leurs archivistes était assez efficace pour pouvoir retrouver la trace des documents recherchés.

Mais le problème était plus complexe qu'un lot de données théoriques à organisées. Derrière tout cela, et il se doutait que c'était principalement ce qui allait occuper le débat du jour, il y avait un elfe touché d'une infirmité magique grave, un Protecteur et un militaire... Et rien de tout cela ne pouvait faire bon ménage.

Il était arrivé en avance, encre et vélin sous le bras, bien décidé à prendre au sérieux toute cette tortueuse histoire avec la précision et les scrupules qui le caractérisait. Son habituelle sourire paternel et presque jovial lui attirait les mines légères des étudiants au travers des couloirs. Pour eux ainsi que pour tous les elfes de toutes les Cités, la question du jour serait traité avec sérieux, bien plus que la première fois ou ce patient s'était retrouvé entre ces murs...

La présentation du régent. L'explication des gardiens du patient. Tout se déroula avec facilité. Il notait avec application les informations qui lui manquaient, fronçant les sourcils en entendant cette histoire d'yeux modifiés. Un corps brûlé paraissait encore logique. Les cas de désordres psychosomatiques n'étaient pas si rare lors de la pratique des Arcanes. Mais un changement chromatique de l'iris en revanche était plus inattendu, quoi que non sans précédents. Si cela touchait au Mystique, il s'étonnait de ne pas voir la Servante à cette petite réunion clandestine.

Lorsque chacun eu terminé son exposé, le Doyen se gratta le nez avec déférence. Sans perdre son sourire, il paraissait légèrement ennuyé.

« Plusieurs points que vous soulevez me chiffonnent, mes amis... Tout d'abord, j'aimerai souligner que j'ai lu nombres d'exposés théoriques sur les raisons potentielles d'une... pour éviter trop de jargon, disons qu'un rouage a sauté dans le processus qui nous permet à tous, mage ou profane, de ne pas être constamment assez conscient des flux énergétiques pour que notre volonté agisse sur elle. Si vous préféré, ses vaisseaux physique, mystique et éthérique, son corps, son Souffle et sa sensibilité à l'éther pour faire simple, sous l'impulsion d'une quantité faramineuse d'énergie arcanique, ont été poussés à entrer en harmonie les uns avec les autres, comme si on déchirait un drap qui les séparaient. Depuis, ils sont comme des diapasons. Lorsque le vaisseau éthérique, gonflé par toute la puissance qu'il a absorbée de force lors de l'accident, est agité par la proximité d'une forme de puissante magie, son esprit et son corps perdent tout contrôle également. Lorsqu'il approche d'un autre Souffle, son vaisseau éthérique réagit à sa volonté, même inconscience, de connaître l'autre. Ce qui explique qu'il n'ait pas besoin de tendre sa concentration pour atteindre un esprit ou même avoir un léger aperçu des émotions qu'il dégage, comme n'importe qui verrait un visage grognon en passant dans un couloir. Il fini par ne plus qu'à mesurer sa volonté à celle du sujet pour outrepasser les barrières psychiques de chacun d'entre nous. Je vous passerai les détails réellement alambiqués, mais voilà en l'état de nos connaissance et des travaux entrepris les trois derniers siècles, ce qu'est cette cicatrice magique qui ne disparaître sans doute jamais.

Nous avions émis à l'époque une hypothèse selon laquelle plus la magie imprégnée en lui à ce moment là s'écoulerait hors de son être, plus ses pouvoirs et son incapacité à les contenir irait en décroissant et plus il pourrait les contrôler. Mais la dose qu'il a reçu à Eraison aurait du le mettre à mal... hors d'après quelques récentes hypothèses, les miennes cette fois-ci, l'énergie teinté d'une emprunté magique différente de cette qui l'imprègne aurait put entraîner une situation de rejet, évacuant une grande quantité d'énergie d'un seul coup, ce qui a engendré cette incapacité totale à se contrôler et cet propension à garder un lien magique mineur même dans une zone d'anti-magie.

Le fait de baigner constamment dans une énergie arcanique d'origine extérieur a put habitué son être à une certaine sensibilité magique, aussi, le fait qu'il ait commencé à pouvoir utiliser dans une limite extrême des pouvoirs de façon consciente, cela ne m'étonne guère. Les problèmes magiques pour spirituels rejaillissant sur le corps de façon inattendu ne sont pas non plus étranger à la profession. Mais son apprentissage est beaucoup trop rapide quelque soit le standard que nous prenons. Il ne peut apprendre à gérer une quantité de magie nécessaire à une intrusion mémorielle en si peu de temps, et pourtant les faits sont là. Nous n'avions prévu à aucun moment que cette énergie pourrait exploser pour broyer un autre esprit, et pourtant les faits sont là. Cette énergie semble régresser bien plus lentement que nous l'escomptions à l'époque, il est impossible qu'elle se régénère d'elle-même... et pourtant, les faits sont là. »


Tout au long de ses explication, il avait joué de ses longs doigts d'érudit pour démontrer les passage technique. Ses élèves du jour étaient tous des mages confirmés, aussi ne s'était-il pas attardé, mais même pour des mages de l'esprit qui se contentaient de pratiquer et n'étaient pas tournés vers la recherche, les notions qu'il venait d'aborder en quelques mots étaient plus que poussées.

Certes, il serait peut-être le seul que la source du problème intéressait, mais il considérait bien souvent que sans connaître la base d'une pyramide, on ne pouvait comprendre comment en poser la pointe. Aussi, à l'égale du Grimoire d'Elenmar espérait-il à bas bruit, entretenait-il depuis toujours une saine curiosité à l'égare de toute énigme théorique, peu importe son origine ou sa nature.

Mais il était des heures pour tout. L'heure d'un contexte était passé... peut-être depuis longtemps. Et celle d'un avis tranché devait arrivée à grands pas...

« Je voulais revenir sur ce que nous savons dans l'état des choses car c'est ce que nous ignorons encore qui me fait craindre le pire. La puissance nécessaire pour broyer l'esprit d'une personne est colossale. Et il est un fait que nous ne pouvons nier : cette puissance est sienne et elle n'est ni contrôlée, ni contrôlable. Et a cela s'ajoute ce qui est pour moi un problème tout aussi grave...

Tout elfe né avec un esprit et un corps dépourvus de tares est réfractaire à l'acte de mort. C'est une chose sur laquelle les mentalistes se sont penché depuis bien des générations. Nous n'en connaissons pas la raison mais ici, nous avons une étude empirique qui s'étale sur des Cycles d'expérience. Un esprit qui n'a jamais tué va, même inconsciemment, se détourné de cet acte. Nous le voyons bien. Les crimes qui ont lieux sont passionnels et c'est l'émotion, la passion brute, qui, prenant le pas sur l'esprit, la volonté raisonné, affermit le bras au moment fatidique. La volonté du mage, nous le savons tous ici, n'est pas passionnel. Un arcaniste se laissant dépasser par ses émotions va se blesser lui-même autant, voire plus que les autres et souvent tomber dans l'inconscience ou même pire, en laissant son fluide exploser. Mais pour tenir suffisamment longtemps pour broyer un esprit ou réduire la mémoire de quelqu'un au néant...

Il y a un point que nous ne devons pas négliger. Cet homme a été entraîné à combattre et tuer en gardant la tête froide. Il a été parmi les Aigles et vous et moi savons quels types de missions sont confiées à ce groupe, n'est-ce pas Régent... Ses réflexes de survie sont exacerbés mais sa capacité à tuer sans inhibition également. Inconsciemment, la vie de cet homme l'a conditionné pour faire de lui la pire personne sur laquelle cette malédiction aurait put tomber.

Il est dans une phase de transition arcanique. Il est instable psychologiquement. Il est instable arcaniquement. Il est capable de tuer quelqu'un sans même en avoir conscience. Il n'a que peu de base théorique et pratiques. Ses capacités sont extrêmement puissantes. Et il est conditionné pour répondre de manière définitive, même inconsciemment,  à toute sorte d’agression.

Voilà ce que nous savons.

Mais nous ne savons pas si son caractère évoluera. Nous ne savons pas si ses pouvoirs évoluerons. Nous ne savon spas si dans une ennéade, il perdra la tête et détruira tous ceux qui auront le malheur de l'approcher.

Nous avons entre les mains une Wagyl prêt à ouvrir la gueule. Certes, cela peut bien se passer s'il ne bouge pas. Mais un mouvement et les conséquences pourraient être dramatiques. »


Il posa ses mains sur la table, appuyées l'une contre l'autre.

« Je sais qu'il est votre ami de longue date, mais je ne peux que préconiser l'enfermement total au sein de l'Académie jusqu'à ce que nous en sachions plus ou qu'il ait retrouvé un état stable pendant une durée suffisante. Dix ans suffiront peut-être... Mais le laisser courir dans la nature actuellement ne serait que pure folie... Et une preuve d'irresponsabilité totale. »


Il reposa son visage soucieux sur le Régent.

« En ma qualité de doyen, je suis contre le fait que Neraën Yeldoreï reprenne ses fonctions de Protecteur. Et je propose l'aménagement d'appartements entièrement dévolus à son confort au sein de l'Académie ainsi que la constitution d'une garde suffisante pour pouvoir physiquement l'arrêté . »

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Telenwë Neraën
Elfe
Telenwë Neraën

Nombre de messages : 571
Âge : 28
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  816 ans
Niveau Magique : Apprenti.
Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion Empty
MessageSujet: Re: Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion   Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion I_icon_minitimeJeu 19 Jan 2017 - 13:58

Un silence s'abattit un court instant sur les elfes présents dans cette pièce, du moins est-ce ainsi que le ressentit Celebrand. Il n'avait jamais aimé les cas critiques, hormis lorsqu'il fallait comprendre leur fonctionnement et trouver des solutions plus ou moins complexes pour les traîter. Mais ce genre de situation... non, il s'y était jamais fait et n'arriverai jamais à s'y faire. Quoi qu'il en soit, il put noter les différentes réactions des uns et des autres : Melendir ainsi qu'Anornedellon avaient lentement opiné du chef suite aux paroles du doyen, tandis que le Grand-Enchanteur semblait vouloir rester pour l'instant extérieur au débat, que ce soit par la parole ou des gestes.

Dans la vieille tête de Celebrand, les pensées s'addtionnaient rapidement les unes aux autres. Il avait parfaitement compris tous les propos de son confrère et était même en accord avec nombre de points. Et s'il voyait différemment le fait que Neraën puisse ou non rester protecteur, une partie du discours de son supérieur l'avait alerté. Partie sur laquelle il se devait de revenir, que ce soit pour le bien de son élève... ou des autres.

"Je me permettrai de revenir sur ce que vous venez de dire, Doyen, notamment sur un point. Je passerai le fait que jusqu'au mois dernier l'état du protecteur s'est montré être relativement instable, notamment suite à la bataille d'Eraïson, d'autant plus que ce bougre n'acceptait pas la magie. Pour ce qui est de le démettre de sa fonction ou non, je sais que l'un des meilleurs moyens de lui donner une stabilité est de lui mettre des responsabilités sur les épaules. Mais je comprends tout à fait que si son état venait à s'aggraver alors qu'il se trouve auprès de nombre de personnes, comme le demande sa fonction, le danger pour n'importe quel elfe peut devenir bien plus important que ce qu'il n'a été. Aussi je ne me prononcerai pas plus que de raison là-dessus. Cependant..."

Celebrand fixa droit dans les yeux Lomion, certain de ses propos. Dans ses yeux comme dans sa voix ne brillait aucune lueur que l'on aurait pu attribuer à une amitié sincère envers le sujet, mais uniquement du professionnalisme teinté de la lourdeur de la tâche à accomplir.

"Wargyl ou non, avez-vous déjà enfermé dans une cage un être habitué à la liberté ? Il va de soi que certains finissent par se laisser faire. Mais dans la majorité des cas, soit il détruit la cage qui l'enserre, soit il se laisse mourir. Vu le passé difficile et douloureux qu'entretien Neraën avec l'Académie ce sera l'une de ces deux possibilités qui verra le jour, si ce n'est pas les deux en même temps. Je crains que le fait de l'enfermer n'aboutisse à la mort d'au moins un individu, et on ne peut savoir à l'avance qui. Et tant qu'à mourir, je parie que le protecteur préférera périr l'épée à la main. Enfin bon. Quitte à le placer dans une zone où il ne risquera pas de faire de mal à qui que ce soit, je conseille de lui laisser une relative liberté et de le mettre sous la tutelle quasi-constente d'un maître de l'esprit."

Il s'arrêta un instant, s'attendant à ce que sa prise de position soit mal perçue ou non considérée. Il rajouta une dernière chose, après avoir embrassé tout ce beau monde du regard.

"Mes paroles ne sont aucunement dues à une quelconque amitié. Certes j'ai de bonnes relations avec Neraën depuis trois cents ans, mais il reste avant tout l'un de mes élèves et certainement le cas le plus compliqué que j'ai pu voir en mille ans de carrière."
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Modérateur
Modérateur
Entité

Nombre de messages : 1510
Âge : 819
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion Empty
MessageSujet: Re: Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion   Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion I_icon_minitimeLun 23 Jan 2017 - 13:13

Lomion secoua la tête à la réponse de Celebrand, à la fois touché personnellement par la ferveur avec laquelle ce jeune homme voulait protéger son ami et ferme dans sa position.

« Éclaircissons tout de suite une chose, voulez-vous ? C'est bien parce qu'il est votre élève et que vous vivez à ses côté depuis plusieurs siècles que votre opinion est aussi importante qu'imparfaite dans un cas aussi grave. Croyez moi, ce n'est pas un reproche. Je suis moi-même bien placé pour savoir quel attachement se développe entre un élève et son maître, même lorsque l'un ou l'autre est récalcitrant. Pour être totalement objectif, on use de toute la connaissance de cette personne. Une foule de détails qui  que les années nous ont données.  »

Il offrit un sourire réellement amical à ce mage qu'on appelait pour traiter de la vie d'un de ses proches.

« Comme je l'ai dit plus tôt. Je conçoit que cette décision puisse être difficile à prendre après avoir passé tant de temps auprès de l'homme en question, mais son propre bien-être doit passé après la sécurité des milliers de vies sur lesquelles un Protecteur est sensé veiller. Sa vie passerait même après celle de deux Eteniriliens quels qu'ils soient.
Alors même s'il n'est pas confiné ici, dans une cage comme vous le souligné de façon quelque peu grandiloquente, le fait qu'il reste un millier d'une des Sept Cités est tout bonnement impensable dans son état, a moins de vouloir avoir sur les mains le sang de chacune de ses victime ou pire, la vie de chaque esprit qu'il aura brisé. On ne construit rien sur des bases chancelantes... Rien de sûr ni de durable...

Mais je pense que notre Régent à lui-même son avis à ce sujet, et monopoliser la parole n'apportera rien de plus que ce que j'ai déjà exposé...»

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Anorn
Ancien
Ancien
Anorn

Nombre de messages : 671
Âge : 24
Date d'inscription : 18/06/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  1201 ans
Niveau Magique : Archimage.
Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion Empty
MessageSujet: Re: Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion   Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion I_icon_minitimeLun 30 Jan 2017 - 13:20

Anorn écouta sans broncher l’exposition de la situation par Lómion et Celebrand, acquiesçant légèrement quand le premier donna son avis. Même si Celebrand s’évertuait à leur expliquer ô combien Neraën avait changé quant à son approche de la magie et à son envie d’évoluer non plus forcément contre mais avec, le régent était loin d’être convaincu que ce soit là une chose suffisante. Parce qu’il avait vu ce dont Neraën était capable, il avait vu que malgré des années passées à essayer de maîtriser sa magie il n’avait pas réussi. Qu’il avait replongé plus profondément lors d’un événement traumatisant, qu’il avait été jusqu’à blesser et tuer un frère, une sœur. Toute sa bonne volonté n’avait pas suffit à empêcher cette destruction. L’incident était de plus bien trop frais pour qu’on prenne le risque de le laisser repartir.

- Je dois dire que suite à l’intervention du Doyen je n’ai pour ainsi dire rien à rajouter. Je donnerai donc simplement mon avis quant à la question qui nous réuni aujourd’hui, à savoir quelles précautions devons-nous prendre par rapport à la situation de Neraën Yeldoreï, puisqu’il est évident que précautions à prendre il y a. Dans vos propos, Celebrand, je reconnais un véritable souci du bien être d’un frère. Et je ne peux qu’être d’accord avec Lómion lorsqu’il soulève la relation particulière qui vous lie et l’influence qu’elle peut avoir sur ce qui peut vous sembler être la meilleure chose à faire. Je ne remets cependant pas en question vos informations, elles sont loin d’être inintéressantes. Ne serait-ce quant à ce qui vous perturbe chez lui, où à cette nouvelle sensibilité à la Symphonie. Vous nous dites aussi qu’il manie la magie à la manière d’un apprenti. N’est-ce pas là l’évidence même qu’il devrait rester sous la tutelle de l’Académie pour encore un certain temps ?

Je ne préconiserai pas de l’enfermer dans une cage, loin de là. Mais il me semble assez judicieux de lui permettre de continuer son apprentissage magique au sein de l’Académie, là où lui et les autres seront en relative sécurité. Qu’il se sente bien mieux aujourd’hui, qu’il soit bien plus stable qu’il n’ait pu l’être auparavant est un soulagement. Cela ne veut cependant pas dire qu’il l’est suffisamment, loin de là. Si une période de calme telle que celle-ci n’avait encore jamais été observée chez lui, nous avons tout de même eu à faire à des épisodes plus calmes que d’autres. Après lesquels l’agitation est revenue, jusqu’à parfois se muer en quelque chose de complètement incontrôlable et dangereux. Vous êtes bien placés pour savoir que nous avons là un cas inédit, qui n’a jamais été observé depuis la création de notre peuple par la Mère. Qui nous dit qu’il ne replongera pas dans quelques ennéades, surtout quand son changement est si récent ?

Je ne prendrai pas le risque qu’il tue à nouveau, qu’il détruise un esprit. La négligence ne nous ressemble pas. Il est préférable que nous le gardions ici pour le laisser évoluer à son rythme et pour le guider de notre mieux. En attendant, le laisser reprendre ses fonctions de Seigneur Protecteur en Eteniril serait pure folie. Neraën Yeldoreï n’est plus en mesure d’assurer ce poste, il ne peut plus guider décemment son peuple quand il est un danger pour lui. Et si nous savons combien il tient à cette place, j’ose espérer que nous savons aussi combien il tient à son peuple.

Si aucun d’entre vous n’a quelque chose à rajouter, je pense qu’il est temps de faire venir le principal intéressé.


Il était temps qu’ils lui donnent le résultat qui était ressorti de cette réunion. Si Lómion ne s’était pas exprimé sur sa fonction de Seigneur Protecteur, parce qu’il n’était pas en mesure de le faire, Anorn le rejoignait cependant sur la nécessité de pas laisser l’elfe quitter l’Académie. Ils ne voulaient pas, et d’ailleurs ne pouvaient pas réellement, le retenir entre ces murs, aussi espérait-il qu’il ne chercherait pas à rejoindre Eteniril à tout prix. Malgré leurs recommandations et malgré ce qu’ils pensaient être le plus bénéfique pour l’entièreté de leur peuple.
Revenir en haut Aller en bas
Telenwë Neraën
Elfe
Telenwë Neraën

Nombre de messages : 571
Âge : 28
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  816 ans
Niveau Magique : Apprenti.
Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion Empty
MessageSujet: Re: Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion   Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion I_icon_minitimeLun 30 Jan 2017 - 18:03

Comme un enfant rêvant de s'envoler au-dessus des nuages pour découvrir un monde imaginaire, Neraën regardait le vaste ciel bleu. Assis sur la branche d'un arbre, au coeur de l'un des jardins d'Alëandir, il laissait ses yeux fixer l'intouchable immensité sans dire mot, sans même laisser un quelconque son échapper de sa gorge, ni faire aucun mouvement. L'elfe était comme une statue enfermée dans son propre monde, ne réagissant aucunement à tout ce qui l'entourait. En réalité, cet elfe habillé des plus simplement de bleu clair et de noir et aux longs cheveux noués en une tresse écoutait. Il écoutait la nature qui l'entourait, désespérant de ne pouvoir à l'heure actuelle partir jusqu'au plus profond de la forêt. Apprendre à nouveau, sortir de cette situation qui le lacérait de l'intérieur. Plus le temps passait, moins il se sentait à l'aise dans la cité... changement dont il ne se rendait pas compte puisqu'il le vivait en continu. Alors il se perdait dans la magie, peut-être la seule chose qui arrivait à suffisamment faire vibrer son corps et son esprit pour qu'il arrête d'y penser. Mais là, dans ce jardin ? Il n'était malheureusement pas concevable d'utiliser la magie de l'esprit. Même lui se serait refusé de ne serait-ce qu'essayer sur des personnes non consentantes. Alors il écoutait, simplement, regardait et repensait à tout ce qui l'avait amené à là où il en était aujourd'hui... A ce fameux conseil, ou plutôt tribunal, qui allait décider à sa place de son avenir.


Debout dans l'entrée, le protecteur regardait debout par la fenêtre. En bon etenirilien, il avait refusé de s'asseoir sur l'un des sièges prévus à cet effet. Peut-être que, dans cette fichue académie, il perdrait la vie, la liberté ou l'honneur. Cela se déciderait dans fort peu de temps et jusque là, c'est la tête haute qu'il voulait aller jusqu'au bout. Ne pas perdre son courage, ne pas ramper sous le poids de la douleur... comme il avait littéralement eu à le faire plusieurs en seulement trois siècles. Non, malgré l'angoisse qui lui vrillait le ventre et risquait de lui faire perdre un court instant la maîtrise de la magie, il resterait droit. Peut-être pleurerait-il une fois sortie de la salle dans laquelle il s'apprêtait à entrer... mais seul. En attendant, dans ce lieu qu'il détestait autant qu'il craignait, il se sentait comme un oiseau en cage.

"Neraën Yeldoreï ?"

Arraché à ses tristes pensées, le concerné se retourna pour découvrir qu'un elfe avait ouvert la porte et l'invitait à entrer. Après un bref signe de tête, Neraën s'obligea à expirer profondément, vider son esprit de toute chose, respirer à nouveau et s'avancer.

La porte se referma derrière lui, le laissant dans une grande salle quelque peu simple, notamment dans le mobilier qui y avait été installé. Une salle qui pouvait facilement être dérangée pour servir à beaucoup de choses, comme un cours pratique ou une réception. Ce jour-ci, à plusieurs mètres de l'entrée se trouvait une table ronde où étaient assis cinq elfes : le régent, ses deux mentors et ceux qu'il reconnut comme étant le Doyen de l'Académie et le Grand Enchanteur de l'Immatériel. En somme, s'il ne prenait pas en compte ses mentors, il se retrouvait face à ses supérieurs, ce qui n'aidait pas à détendre l'atmosphère. Y ayant été invité, il s'avança jusqu'à la table, s'arrêtant à quelques pas des mages, et inclina la tête en signe de respect. Tous purent remarquer que le regard de l'elfe avait bel et bien changé, que ce soit dans la couleur des yeux que dans l'imperméabilité qu'il y mettait. Certes Neraën avait volontairement durci son regard pour que ses émotions ne le trahissent pas, mais quelque chose s'était brisé depuis un mois... la glace, peut-être ?

Debout, l'elfe attendit de savoir ce qu'on attendait de lui avant d'entreprendre le moindre geste. D'apparence posé, les mains jointes tranquillement devant lui, il observait. Et, à son habitude, ses yeux ne fuyait pas ; au contraire même, il regardait dans les yeux ceux qui avaient son destin entre leurs mains.
Revenir en haut Aller en bas
Anorn
Ancien
Ancien
Anorn

Nombre de messages : 671
Âge : 24
Date d'inscription : 18/06/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  1201 ans
Niveau Magique : Archimage.
Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion Empty
MessageSujet: Re: Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion   Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion I_icon_minitimeDim 5 Fév 2017 - 21:44

Quand Neraën était entré dans la salle, Anorn avait tout de suite senti le changement dont on venait de lui parler en long en large et en travers. Non pas seulement extérieur. Il sentait que son esprit avait légèrement changé, que quelque chose qu’il ne connaissait pas, dont il n’avait pas eu conscience avant, était là. Cela se sentait dans son regard, dans ses yeux qu’il plantait dans les leurs. Ils avaient changé de couleur mais ce n’était pas ce qu’Anorn remarquait vraiment. Il restait sur cette étrange impression d’avoir en face de lui un elfe qui avait changé juste assez pour qu’il le ressente. Pour qu’il le voit, lui, l’elfe avec qui il avait créé un lien. S’avançant juste assez pour que ce soit perceptible, pas assez pour faire un pas en avant, il indiquait par là qu’il allait prendre la parole. Les yeux de Neraën se braquèrent aussitôt sur lui, comme si quelque part il le priait de s’exprimer rapidement. Tournant les mots dans sa tête un instant, il finit par s’exprimer.

- Merci de nous avoir rejoints, Neraën Yeldoreï. Nous venons de discuter de ton cas et de ce qui nous semble être la meilleure chose à faire quant à la suite. Lómion et moi-même préconisons la continuité de votre séjour à l’Académie, pour un temps que nous ne pouvons encore déterminer. Pour qu’il soit complètement bénéfique, il me semble qu’il serait judicieux de quitter votre fonction de Seigneur Protecteur. Vous n’aurez ainsi qu’à vous préoccuper de vous-même et non plus de milliers d’autres elfes.

Cependant, Celebrand n’est pas de cet avis. Il a soulevé la possibilité que cela puisse ne pas être si bénéfique et souhaiterait pour vous une plus grande liberté. C’est pour cela que vous êtes ici. Si mon avis est irréversible, je ne suis pas le seul à m’exprimer ici. Et je ne pourrai vous retenir si aucun ici présent ne trouve une quelconque valeur au raisons qui ont construits mes certitudes. Pouvez-vous nous prouver que nous avons tort de nous faire tant de souci pour nos frères et pour nos sœurs ? Etes-vous en mesure de nous assurer que vous ne reproduirez en aucun cas ce qui a pu malencontreusement arriver à Eraïson ?


Il remuait sans aucun doute des souvenirs et des émotions peu plaisantes. Si sa voix était neutre, il était tout de même catégorique sur le fait que son avis ne changerait aucunement. Quoi qu’il fasse, quoi qu’il dise, il n’était pas à l’heure actuelle capable de convaincre Anorn. Il ne pouvait pas changer l’idée qu’il avait de lui. Ni même ôter le doute dont il le chargeait. Ne pouvait faire revenir la confiance qu’il avait perdu. Mais comme il ne pouvait sans cesse se demander si tout ceci était réellement fondé et non pas du uniquement à quelques désagréments personnels, il avait du consulter ceux qui étaient aujourd’hui présents. Pour les mêmes raisons, il donnait aujourd’hui la parole à Neraën. Parce qu’il voulait que les choses soient justes. Qu’elles soient bien faites. Et qu’aucun doute ne puisse plus le tarauder.
Revenir en haut Aller en bas
Telenwë Neraën
Elfe
Telenwë Neraën

Nombre de messages : 571
Âge : 28
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  816 ans
Niveau Magique : Apprenti.
Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion Empty
MessageSujet: Re: Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion   Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion I_icon_minitimeLun 6 Fév 2017 - 14:10

Les paroles d'Anornedellon frappèrent durement Neraën, qui cependant ne broncha pas. Et plus que les mots en eux-mêmes, c'était le manque total de confiance qui régnait entre eux qui le blessait au plus profond de lui-même. Confiance absente aussi bien dans ses propos que dans le ressenti que pouvait avoir le protecteur envers son collègue. Le fait qu'Anorn passe du tutoiement au vouvoiement de circonstance, creusant un fossé entre eux deux, ne l'aida aucunement. Pourtant, Neraën comprenait très bien ce qui avait pu causer cela et se souvenait douloureusement des différents évènements qui s'étaient succédé depuis qu'il était devenu protecteur. Aussi le silence fut la première réponse de l'elfe, silence qui ne fut brisé que de longues secondes plus tard.

"Comment un elfe, quel qu'il soit, pourrait prétendre à guider les siens s'il n'a plus la confiance de ses propres pairs ?"

Ce n'était qu'un constat. Et pourtant, chaque mot prononcé était une blessure de plus. Il le savait très bien : si une confiance réciproque n'existe pas entre un guide et ceux qu'il mène, rien de bon n'en ressortira. Que ce soit dans l'armée comme dans la politique. Alors comment pourrait-il se défendre, éviter cet emprisonnement qui le brûlerait ? Il remerciait intérieurement son maître de magie d'avoir intercédé en sa faveur, mais en l'état actuel des choses, il ne voyait pas comment il pourrait... Si, en le leur racontant. En dévoilant cette vérité qu'il cachait par crainte de réactions inadaptées de ceux qui lui faisaient face. Pour la protéger elle, à défaut de pouvoir se protéger lui-même. Non, il valait mieux...

"Y aurait-il quelque chose que vous voudriez ne pas nous dire, Neraën Yeldoreï ? Dans votre cas, si confiance il doit y avoir, la transparence ainsi que la sincérité seraient les deux bases sur lesquelles elle pourrait s'appuyer."

Son regard se tourna vers le Grand Enchanteur, qui jusque là n'avait fait que prendre des notes. Neraën fut un instant déstabilisé par sa prise de parole, ne sachant si le mage avait lu dans son esprit ou simplement ressenti sa volonté, et comprenant rapidement que désormais que le sujet avait été posé comme un plateau d'argent sur la table il ne pouvait se dérober. Il ne mentirait pas, ce n'était pas dans son caractère. Et son éducation faisait qu'il ne pouvait concevoir de refuser de dire la vérité à ses supérieurs hiérarchiques... et en un sens, les trois étaient présents autour de cette table. Ses lèvres s'écartèrent, mais aucun son ne se produisit. Il hésita, sembla être confronté à lui-même, hésita encore... puis finit par répondre à l'invitation du mage.

"Il... Il y a une eäla en moi. C'est elle qui m'a ouvert à la magie. Mon esprit refusait de la voir et c'est cela qui a créé nombre de problèmes. Dé..."

Neraën ferma les yeux et baissa la tête. Ses muscles étaient tendus, sa voix était tremblante et il sentait son énergie l'abandonner. Il aurait préféré ne jamais avoir à leur en parler, régler le problème avec des noss en qui il pouvait avoir confiance, ne... ne pas avoir l'impression de l'avoir trahie. Craignant au plus haut point les réactions que cette vérité allait provoquer, il se concentra sur son for intérieur et adressa quelques mots à Dryade, sans savoir si elle pouvait l'entendre.

*Pardonne-moi... je crains de ne plus avoir le choix.*
Revenir en haut Aller en bas
Anorn
Ancien
Ancien
Anorn

Nombre de messages : 671
Âge : 24
Date d'inscription : 18/06/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  1201 ans
Niveau Magique : Archimage.
Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion Empty
MessageSujet: Re: Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion   Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion I_icon_minitimeLun 6 Fév 2017 - 20:03

Anorn sentait la peine et la déception de l’elfe qui leur faisait face. Elles étaient palpables, pour lui du moins. Son affirmation était portée par un ton défait. Il s’en était douté. Parce que Neraën aimait être protecteur. Il avait donné beaucoup, cela il le savait. Ce qu’il ne semblait pas voir cependant, c’était ce qu’il était devenu malgré lui après Eraïson. Aux yeux du peuple. Aux yeux de ses frères et de ses sœurs. Ils n’étaient pas, plus particulièrement Anorn n’était pas le seul à n’avoir plus confiance en lui. Les bruits courraient, sans qu’on ne puisse les arrêter. On avait parlé, on avait échangé. On avait pleuré ses pertes. Les plus dures à accepter avaient été celles causées par les leurs. Certains elfes étaient devenus fous. D’autres n’étaient jamais revenus, sans cependant laisser aucune certitude quant au fait qu’ils aient rejoints le royaume de Tari. Alors quelle n’avait pas été la peine des proches de l’elfe dont Neraën avait tué l’esprit sans prendre le corps. Lui, figure de leur peuple, censé les protéger au péril de sa propre vie, censé abandonner tout ce qu’il possédait pour le bien d’un enfant de la Mère. Il craignit un instant que sa constatation soit son unique défense. A vrai dire ce n’en était même pas une, il se résignait purement et simplement. Mais le Grand Enchanteur l’encouragea tout de même à parler plus que cela. A s’exprimer complètement.

Ce qu’il leur laissa savoir alors laissa Anorn assez abasourdi. La gêne qu’il manifesta suite à ses aveux ne laissaient aucun doute sur leur véracité. Un Eäla en lui. Elle était donc à l’origine de la magie qui s’exprimait en Neraën. Comment était-ce possible ? Comment l’Eäla pouvait vivre en lui sans le détruire complètement, sans l’annihiler ? Son changement d’apparence, son changement d’attitude et de palettes d’émotions devait venir de là. C’était sans doute ce dont parlait Celebrand, quand il disait soupçonner son élève de lui cacher quelque chose.

- Je pense que cette révélation nous laisse tous plus ou moins pantois. C’est une chose qui me laisse personnellement perplexe. Mais me conforte tout de même dans l’idée qu’une fonction de Seigneur Protecteur reste assez peu compatible avec les événements qui vous attendent. Peut-être qu’il n’est plus si judicieux de vous enfermer, je laisserai Lómion s’exprimer à ce sujet, mais je reste persuadé qu’il n’est pour autant pas possible de vous laisser partir.

Certes, il avait reconnu l’Eäla qui était en lui. Mais cette rencontre était récente, bien trop pour qu’ils prennent le risque de les laisser s’éloigner. Le simple espoir que tout se déroulerait toujours aussi bien qu’aujourd’hui ne suffisait pas. Au fond, il savait toujours combien Neraën était dangereux. Il n’y avait que la forme qu’ils emploieraient pour pallier à cela qui changeait.
Revenir en haut Aller en bas
Lómion Ineinior
Ancien
Ancien
Lómion Ineinior

Nombre de messages : 96
Âge : 20
Date d'inscription : 30/11/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  1581 ans
Niveau Magique : Archimage.
Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion Empty
MessageSujet: Re: Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion   Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion I_icon_minitimeLun 13 Fév 2017 - 16:17

Anornedellon parla, et Neraën écouta le jugement du Régent, pendu à ses lèvres. Malgré tout, nulles surprises dans les paroles de l’elfe. Si l’avis et les mots étaient durs, ils ne reflétaient pas moins la stricte vérité. La fonction de Seigneur Protecteur recaquerait trop de choses pour être confiées à un être ne pouvant pleinement assurer ses responsabilités, premièrement envers lui-même, plus encore envers les autres. Neraën ne pouvait avoir la charge de milliers d’Elfes sans pouvoir se prendre lui-même en charge. Lómion pinça les lèvres et approuva le Régent en hochant la tête.

«– Les paroles du Régent sont éclairantes de justesse, mais mon avis reste le même. Le désastre que l’on m’a rapporté d’Eraison ne peut être reproduit. Ici, entre les murs de l’Académie, vous et les autres seront protégés de vous-même. Il ne serait pas raisonnable de laisser libre court à votre pouvoir dans une Cité comptant des milliers d’elfes, sans personne pour remédier à un nouveau débordement. »

Les mots trahissaient en Neraën un doute plus profond que ce qu’il voulait bien exprimer. Ce qu’il pensait être la vérité le blessait à chaque syllabe, comme autant d’épines dans un cœur déjà meurtri. Sa réponse cingla, voulant éprouver la culpabilité des personnes en présence. Un tel désarroi se lisait sur son visage qu’il était difficile de rester insensible.

«– Ne vous méprenez pas, Neraën. Il n’est point question de confiance dans notre décision. La seule prudence nous fait choisir cette option, aussi peu aisée soit-elle d’être prise. En aucun cas nous ne remettons en cause votre habileté à diriger votre Cité, seulement votre capacité à le faire en cet instant. Si je ne puis m’avancer quant à la décision ou non de vous écarter de vos fonctions de Seigneur-Protecteur, vous garder au sein de l’Institution est une mesure à laquelle il est sage de se plier. »

Amicalement, Lómion vint poser une main sur l’épaule du Protecteur. Il frissonna à son contact mais garda la main posée, presque paternellement. Son sourire voulu rassurer l’elfe, mais lorsque celui-ci dévoila les mots qui semblaient lui brûler les lèvres depuis un moment, le sourire failler s’évanouirent de ses traits. Un Ëala ? Comment le corps de Neraën pouvait contenir un esprit d’Anaëh sans en être incommodé outre mesure ? Il écarta l’idée presque immédiatement, la mettant sur le compte de l’instabilité du jeune mage.

«– Sans remettre en cause ce qui vous pousse à en conclure cela, Neraën, je reste perplexe quant à la pleine véracité de vos propos. Votre cas est certes inédit, unique et complexe, mais je ne pense pas qu’il soit judicieux de privilégier une piste plutôt qu’une autre. Je me garderai bien d’émettre la moindre hypothèse en dehors des faits observés. Une chose est sûre cependant : qu’elle qu’en soit la cause, votre magie est incontrôlable. Seuls des efforts intensifs et une recherche active des causes de ce mal aboutiront à une solution au problème. »

Son regard brun prit un air résolu. Il fixa le Seigneur Protecteur. Sa décision était prise depuis longtemps, et elle allait cette fois dans le sens du Régent.

«– Je suis navré Neraën, mais ma décision est prise. Il n’est pas envisageable de vous laisser sortir de l’Académie, là où Celebrand, les autres professeurs et moi-même pourront garder un œil sur vous, tant que votre pouvoir ne sera pas contrôlé. »
Revenir en haut Aller en bas
Telenwë Neraën
Elfe
Telenwë Neraën

Nombre de messages : 571
Âge : 28
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  816 ans
Niveau Magique : Apprenti.
Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion Empty
MessageSujet: Re: Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion   Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion I_icon_minitimeMar 14 Fév 2017 - 21:50

Les yeux fermés, la tête baissée, le corps tremblant malgré lui, Neraën écoutait les propos des différents mages suite à ses paroles. Enfin du moins essayait-il : avec la tension qu'il subissait, le contact physique qu'avait établi Lomion en posant la main sur son épaule mettait l'esprit de l'elfe à rude épreuve. Il n'était pas en passe de refuser cette main presque paternelle - et dont il ne voulait guère - du doyen, aussi évitait-il pour l'instant de se reculer afin de remettre de la distance entre eux. Même s'il en avait besoin et qu'il sentait son corps faiblir de plus en plus.

Etrangement, Anornedellon accepta de croire son histoire d'eäla. Pour le reste, tous ceux qui s'exprimèrent, le doyen en premier, rejetèrent plus ou moins violemment l'idée qu'une entité propre à Anaëh puisse séjourner depuis plusieurs siècles dans le corps d'un elfe. N'aurait-il pas dû être détruit, d'une manière ou d'une autre, si cela avait été le cas ? N'auraient-ils pas ressenti cette entité, eux qui étaient mages de l'esprit ? Quelle qu'en soit la raison, ce que le protecteur venait d'énoncer ne pouvait pas être possible. Qu'il mente ou que son raisonnement soit biaisé, ce n'était aucunement croyable. Les émotions qui émanaient d'eux étaient comme des doigts qui pinçaient les cordes qu'étaient la sensibilité de Neraën, de plus en plus ouvertes à ces contestations et émotions.

Il se sentit dévier, avoir du mal à garder le cap. D'un geste sec, Neraën se retira de la douce emprise du doyen. L'elfe posa des yeux faibles sur Lomion puis sur les autres, encore assis. Il ferma un instant les yeux pour se concentrer, respira profondément puis se ressaisit. Il lui fallait faire face, encore... cette épreuve était loin d'être terminée. Son regard se tourna à nouveau vers l'aîné des elfes.

"Ce n'est plus une question d'hypothèse, Doyen, et c'est encore moins l'idée d'un quelconque mensonge qui aurait pu traverser mon esprit. C'est bien d'une eäla dont je parle et depuis tout ce temps c'est elle qui provoque la magie, les rêves et les liens métaphysiques depuis qu'elle est en moi. Et il a fallu que commence le dernier mois pour que je me rende compte de sa présence, qu'elle agisse suffisamment pour que le Sanctuaire m'ouvre à elle. Depuis elle... elle se repose."

Il respira à nouveau profondément ; s'il ne faisait pas attention, sa respiration commençait à devenir de plus en plus rapide et cela le gênait. Maintenant qu'il avait emprunté le chemin de la vérité, il était obligé de continuer sur celui-ci, même s'il aurait été plus simple et plus confortable de rester sur le mensonge par omission. Mais s'il ne pouvait plus se sauver lui... il se devait de la sauver elle ; la préserver de ses propres frères. Sa voix trembla, mais c'était résolu qu'il prononça posément ses mots.

"Que vous acceptiez de me croire ou non, quoi que vous décidiez me concernant, je ferai ce qu'il faut pour qu'elle puisse vivre. Même si cela doit me faire sortir de votre cage dorée alors que j'en ai l'interdiction. Même si cela signifie que ce soit mon dernier choix."
Revenir en haut Aller en bas
Anorn
Ancien
Ancien
Anorn

Nombre de messages : 671
Âge : 24
Date d'inscription : 18/06/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  1201 ans
Niveau Magique : Archimage.
Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion Empty
MessageSujet: Re: Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion   Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion I_icon_minitimeMar 14 Fév 2017 - 23:22

Comme il l’avait présumé, Neraën était tout sauf heureux d’entendre ce qu’ils avaient à lui dire. La main que Lómion posa sur son épaule le surprit presque autant que lui. Il voyait bien que le Seigneur Protecteur était loin d’être à son aise. Il dut d’ailleurs bénir l’instant où il put se dégager d’un coup sec mais sans agressivité aucune. Qu’on ne croit pas Neraën quant à l’Eäla qu’il disait l’animer était une chose tout à fait compréhensible. Lui même ne l’aurait sans doute pas pris au sérieux s’il n’était pas certain qu’il était sincère. Mais il donnait là l’image d’un elfe perdu en illusion, leur donnait comme une preuve de son incapacité à réfléchir correctement. L’Eäla apparaissait comme une construction de son esprit pour justifier ses actes passés. Ainsi que pour obtenir une certaine liberté. Anorn lui avait demandé s’il était capable de leur prouver qu’il était apte à partir d’ici et à reprendre ses fonctions et finalement on se confondait en ridicule. Avant qu’il ne puisse intervenir, Neraën pris la parole. S’adressant au Doyen de l’Académie, il défendit un peu plus l’existence de l’Eäla. Anorn l’écoutait sans mot dire. Intervenir n’aurait eu aucun sens. Parce que l’elfe ne pouvait à cet instant plus trouver grâce à leurs yeux. Ils avaient besoin de digérer la chose, de la retourner dans tous les sens, pour peut-être envisager la possibilité de l’accepter comme étant vraie. Et on ne comprenait pas cela.

Venant d’un elfe qui était censé être un minimum doué en communication et doté d’une capacité certaine à réfléchir avant de parler, c’était décevant. Il se débattait comme s’il jouait là sa vie. Peut-être jouait-il celle de l’Eäla. Mais il ne comprenait pas que dans cette affaire, le temps était primordial. Que dans tout ce qu’entreprenaient les elfes, le temps était primordial. Il venait de leur asséner une vérité qui était des plus absurde et il s’attendait à ce qu’on le croit. Alors devant l’absence de réceptivité des elfes présents dans la pièce, il perdit pied. Il pensait sans doute avoir fait là acte de son héroïsme, leur signifiant qu’il était prêt à perdre la vie si cela sauvait cette Eäla dont il parlait tant. A vrai dire, il avait fait étale de son instabilité et du changement criant de priorité qui s’était opéré chez lui. Se levant alors de son siège, Anorn s’avança légèrement pour se placer face à l’elfe qui leur manquait intentionnellement de respect.

- Neraën Yeldoreï. Je vous prierais de peser beaucoup plus consciencieusement vos mots avant de prendre la parole. Le manque de respect flagrant dont vous faites preuve là, tant à notre égard qu’à celui de l’Académie me déçoit. Je ne vous pensais pas capable de faire preuve de tant d’impolitesse, encore moins de nous menacer ouvertement. Vous êtes loin de nous convaincre de notre erreur. Au contraire, cette démonstration puérile et ridicule me conforte dans l’idée que vous n’êtes plus apte à guider votre peuple. Vos priorités sont désormais dirigées vers l’Eäla que vous dites abriter. Vers vous, pour ceux qui ne peuvent croire à votre sincérité. Etes-vous seulement conscient de l’égoïsme qui transpire de vos paroles, de vos intentions ? Vous nous dites que rien ne vous retiendra ici, pas même l’avis que nous pouvons émettre aujourd’hui. Pas même l’inquiétude que nous avons à votre égard quant à la possibilité que vous blessiez quelqu’un.

Je vous ai connu beaucoup plus mûr et réfléchi. Je vous ai connu Seigneur Protecteur et, alors, je vous reconnaissais comme digne de l’être. Vos intentions et votre coeur était pur. L’impulsivité et l’agressivité n’étaient pas dans le panel des émotions que vous utilisiez pour vous exprimer. Vous apparaît-il donc maintenant être une bonne idée de le faire ? S’il m’était possible de prévoir votre frustration et l’absence d’enthousiasme quant à ce que nous allions vous annoncer, je suis extrêmement déçu d’entendre et de voir ce que vous êtes devenu. N’avez-vous donc plus aucun respect, ni aucune estime, pour nous-même ?

Et je ne parle pas de l’Académie, que vous vous permettez de qualifier de prison dorée. Vous vous revendiquez mage, alors que vous n’êtes même pas capable de maîtriser votre magie, et vous accordez ensuite le droit de critiquer amèrement cet établissement qui forme ce qu’il convient vraiment d’appeler mage. Cela ne devrait aucunement m’étonner, vous êtes un militaire après tout. Vous êtes né pour vous battre et non pour trouver une quelconque grâce dans l’expression de l’Art. Le chemin vous paraît long et fastidieux, voire même injuste. Mais ce n’est là qu’une infime partie de ce par quoi nous sommes passés. Le flux ne se comprend pas en peu de temps, surtout lorsqu’il ne nous a pas choisi.
Vous semblez vous plaindre de votre situation. De la manière dont nous gérons ce qui est à nos yeux un danger pour nos frères et nos sœurs. J’aimerais vous rappeler que cette cage dorée est sans doute la chose la plus douce que nous puissions vous offrir. Il vous est encore possible de voir entre les barreaux. Et on vous octroie un confort que vous ne pouvez nier.

Alors je vous prie encore une fois, Neraën Yeldoreï, de penser avec un peu plus profondeur les mots que vous employez.


Ce qu’il ne lui avait pas dit, c’était qu’il aurait pu le tuer. Il aurait pu l’évincer, retirer cette menace qui planait sur leur peuple. Il aurait pu décider de gérer autrement les choses. Mais il avait été clément et sans doute réfléchi. Il avait décidé d’en faire autrement. Alors quand Neraën mettait volontairement sa vie en jeu, il ne pouvait s’empêcher de penser combien il serait facile de la prendre.
Revenir en haut Aller en bas
Telenwë Neraën
Elfe
Telenwë Neraën

Nombre de messages : 571
Âge : 28
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  816 ans
Niveau Magique : Apprenti.
Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion Empty
MessageSujet: Re: Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion   Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion I_icon_minitimeMer 15 Fév 2017 - 11:58

"Tu as raison, Anornedellon."

La réplique du régent avait été cinglante et destructrice. C'était ainsi que pouvait le percevoir Celebrand, dont l'esprit suivait les échanges avec assiduité. Anornedellon avait tapé juste, sur des points sensibles de Neraën ; ce dernier elfe venait d'accuser le choc, raison du silence qui ensuivit le discours d'Anorn, et peut-être même que l'etenirilien était bien plus affecté par ce que devait dégager l'esprit de son confrère qu'autre chose. Celebrand savait très bien qu'un lien métaphysique existait entre les deux elfes et il imaginait sans problème qu'un tel conflit assorti d'une situation particulièrement tendue pour Neraën devait mettre sa sensibilité magique à rude épreuve. Pourtant, le vieux maître ne dit rien, ne changeant auncunement de comportement depuis que son élève était entré dans cette salle. Mais comme tous, il avait été étonné par le calme plat avec lequel le protecteur venait de répondre, donnant littéralement raison à celui qu'il pouvait considérer comme une sorte de supérieur hiérarchique, ainsi par la flamme que le discours d'Anorn avait éveillée en lui. Par mesure de sécurité, Celebrand ne s'ouvrit pas à Neraën - en avait-il seulement besoin ? - mais restait prêt à le faire si, à nouveau, les choses allaient trop loin.

"Tu as raison, je ne suis pas un mage. Je suis un guerrier qui n'est né avec aucune des deux sensibilités que l'on peut attendre d'un elfe et qui s'est retrouvé du jour au lendemain à devoir faire avec les deux. Cet Art, je ne l'ai pas abordé comme n'importe quel autre apprenti mage. Mais là n'est ni l'important, ni la question. Tu, même vous, considérez que je suis devenu quelqu'un de trop dangereux pour nos propres frères et vous considérez que m'enfermer au sein de l'Académie en attendant de voir et de comprendre, ce que vous faites en partie depuis trois cents ans, est ce qu'il y a de mieux à faire. Certes, très bien. Tu considères que j'ai changé et que je ne suis plus apte à être protecteur. Cette confiance que tu as voulu placer en moi, cela fait longtemps que tu l'as perdue. Peut-être même bien avant Eraïson. Tu es le régent, possiblement notre futur roi, je n'irai pas contre ta décision. Ce n'est pas à un guerrier que l'on apprend l'importance de la confiance en l'autre ; il la sait déjà, parce que sans cela il n'est pas le seul à tomber sur le champ de bataille.

Maintenant, que vous me pensiez égoïste, fou ou tout ce que vous voulez... sachez que j'ai là dit ce que je pensais et ce que je ferai. Pour l'histoire de prison, navré de vous avoir énervés mais je n'ai jamais réussi à me détacher de ce ressenti concernant l'Académie. Pour ce qui est de Dryade... il faudra qu'elle puisse retrouver sa liberté, retourner auprès du lac Uraal où l'explosion magique l'a visiblement enfermée en moi. Avec le calme auquel j'ai manqué, et je vous présente mes excuses pour cela, je me permettrai de vous demander une seule chose la concernant : lorsqu'elle sera à nouveau vaillante, me permettre de trouver un druide pour qu'il puisse lui rendre sa liberté."


Pour le reste... il en parlera plus tard. Il lui faudrait faire la passation de pouvoir selon les règles en Eteniril, et préparer tout ce qui peut l'être pour que son successeur puisse commencer dans des conditions correctes. Ensuite il reviendrait dans cet endroit qu'il redoutait autant qu'il détestait, ne sachant aucunement ce qu'il adviendrait de lui. Il se souvenait très bien de ses premières années voire même décennies en ce lieu, les différents maîtres qui étaient passés plus ou moins les uns après les autres pour trouver un moyen de ne serait-ce que contenir son cas, pour au final voir l'un d'eux mieux le cerner et arriver à en faire quelque chose... mais cela était resté une longue période très douloureuse mentalement comme psychologiquement parlant. Et son être tout entier craignait que cela puisse se reproduire.

Il regarda un instant Anorn, avant que Lomion ne reprenne la parole. Il y avait bien plus derrière les mots qu'avait prononcés le régent, bien plus qu'un constat professionnel. Leur première erreur, commune, avait été de se retrouver et d'essayer de voir jusqu'où leur lien pouvait aller. Leurs deux histoires s'étaient sans qu'ils ne le souhaitent révélées à l'autre et Neraën avait pris connaissance d'un secret qu'Anorn gardait jalousement, par peur pour son frère Aldartha. Par la suite, pour une raison qu'il ne connaissait absolument pas, il n'avait cessé de cauchemarder de ce jumeau qui mourrait s'il ne faisait rien ; et Anorn avait fini par le savoir. Depuis la confiance n'existait plus et l'elfe avait dû à plusieurs reprises prendre sur lui pour ne pas mettre un terme à la vie de celui qui savait... pourtant cela aurait été plus simple, certainement.

*Protège ton frère, Anorn... protège-le. Mais laisse-le vivre ; laisse-le juger de ce qui est bon pour lui et non pas l'obliger à rester selon ce que tu juges bon d'être. Peut-être est-ce cela qui le tue.*

Des pensées qui n'étaient pas destinées à être entendues, bien que Neraën aurait préféré qu'elles le soient, pour Aldartha. De toute façon, vu la relation qu'ils partageaient, il valait mieux que ses mots n'aillent pas jusqu'aux oreilles d'Anorn. De tels mots ne devaient pas venir de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Lómion Ineinior
Ancien
Ancien
Lómion Ineinior

Nombre de messages : 96
Âge : 20
Date d'inscription : 30/11/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  1581 ans
Niveau Magique : Archimage.
Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion Empty
MessageSujet: Re: Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion   Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion I_icon_minitimeMer 15 Fév 2017 - 17:30

«– Il suffit. »

La voix du régent avait perdu tout accent de bienveillance. Il arborait à présent une expression des plus graves. Le sourire avait déserté les traits de son visage dès lors que Neraën avait osé remettre en doute l’Académie. Anorn l’avait dument remis en place et son point de vue n’était pas différent de celui du Régent. Neraën s’était déjà dégagé de son emprise et Lómion creuse plus encore l’écart en faisant un pas en arrière.

«– Cessez de geindre. Vous avez servi avec toute la dignité sur vos pairs d’Eteniril lorsque vous en avez été le protecteur. Vous avez mené les vôtres au combat lorsque vous l’avez jugé nécessaire. Vous n’avez point manqué de bravoure lorsqu’il a fallut en avoir. Mais il est dorénavant temps de faire d’autres choix. Les drows s’en sont retourné dans leur volcan et l’heure n’est plus à la guerre, Neraën. L’Académie n’a cessé de vous accueillir pour vous protéger. Et voilà comment vous la remerciez ? Vous ne faites pas honneur à vos maîtres, qui ont pris tant de patience dans votre éducation. »

Ses yeux se tournèrent vers le Maître enchanteur, puis vers Celebrand. Puis il reprit :

«– Les victimes de la bataille d’Eraison sont dans toutes les bouches. Des milliers de vies ont été gaspillées à l’initiative de l’envahisseur sombre. Mais des deux victimes que vos actes ont plongé dans les bras de Tari, il n’est question de rien. C’est pour éviter un tel désastre, potentiellement plus important, que nous prenons cette décision. Votre… prison dorée n’a de prison que l’aspect que vous voulez bien lui donner. Il n’a pas été question de vous emprisonner comme un vulgaire brigand, mais de vous éduquer à vos pouvoirs de mage. »

Lómion s’interrompit un instant. Son regard restait fixé sur l’intéressé, cette fois dénué de douceur.

«– Quant à l’origine de vos pouvoirs, je ne peux pour le moment me résoudre à l’idée que votre corps soit partagé par une entité semi-divine. Je me rangerai à l’avis de ceux qui m’apporteront les preuves suffisantes pour conclure à une explication tangible. Dans l’état actuel des choses, il n’est pas raisonnable de vous tenir si loin d’Alëandir et de notre surveillance. »

Ses joues se tirèrent en un léger soupir. Plusieurs fois on l’avait consulté à propos du jeune Protecteur d’Eteniril sur sa capacité à user de la magie lors de son séjour à l’Académie. Plusieurs fois il avait avancé les qualités de ce jeune elfe persévérant et motivé. Pourtant, ce n’étais plus cet elfe là qui se tenait devant lui. La guerre l’avait changé, en bien des façons. Mais de tous les défauts, jamais il n’aurait pensé accuser un jour Neraën de défi de l’autorité.

«– Ma position reste la même. Neraën devra demeurerer entre les murs de l’Académie tant que nous n’aurons pas juger son cas plus stable si nous voulons éviter la catastrophe. »

Cela marquait plus ou moins la fin de la conversation. Le sort de l’Ancien Aigle avait été réglé. Après un instant, il s’adressa à Celebrand.
[HRP=Si vous voulez encore intervenir, il y a largement le temps de le faire ici]

«– Celebrand, voulez-vous raccompagner Neraën ? Je voudrai m’entretenir avec Anornedellon. »
Revenir en haut Aller en bas
Telenwë Neraën
Elfe
Telenwë Neraën

Nombre de messages : 571
Âge : 28
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  816 ans
Niveau Magique : Apprenti.
Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion Empty
MessageSujet: Re: Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion   Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion I_icon_minitimeJeu 16 Fév 2017 - 9:48

Il était ingrat. Oui, en effet, il l'était. Et puis ? Avait-il désiré passer plus d'un siècle au sein de cet établissement, notamment au début, à souffrir jour après jour ? Non, ce qu'il avait désiré à l'époque était la mort, qu'il soit enfin libéré de cette chose qui le dévorait de l'intérieur, de cette magie qu'il était incapable de maîtriser comme de supporter. Malheureusement pour lui, son esprit était trop combatif pour se laisser mourir, il craignait les prêtres de Tari du fait de la décision de mort de son ancien capitaine et par-dessus cela son "cas" était trop intéressant, trop inattendu pour le laisser filer si facilement. Ses maîtres avaient été patients, il ne pouvait le nier. Mais il avait développé une telle hantise de cette académie qu'il était devenu incapable de les remercier pleinement.

Le calme avant la tempête. Neraën brûlait de couper le doyen en plein discours afin de rectifier ses dires. Deux morts ? Non, un seul, et encore pas tout à fait. "Geindre" ? Oui bien sûr, il venait de pleurer sur son sort, implorer qu'on le laisse libre et bien sûr qu'il garde sa charge de protecteur... Tout ce qu'il n'avait pas fait, et ce malgré cette fichue magie qui avait failli l'emporter quelques minutes auparavant. Ah, et bien sûr, il ne serait pas enfermé comme un vulgaire brigand mais "éduqué à la magie". Ou comment cacher avec de doux mots le fait qu'il serait de toute façon coincé dans le lieu dans lequel il ne pourrait pas vivre, à ne pas sortir - chose qu'il se doutait ne pas supporter, pour une raison inconnue - et ne voir pratiquement personne à part ses maîtres pour être sûr et certain qu'il ne devienne pas un meurtrier de premier ordre ! Et puis quoi encore, des gardes à l'entrée de sa porte jour et nuit pour être certain qu'il ne s'évade pas ? Non, cela ne ressemble aucunement à une prison... aucunement ! L'une des plus grandes différences, dans le fond, était que dans une prison on ne peut voir l'extérieur ; ici, fait encore plus sadique, la cage laissait voir la liberté des autres tout en bloquant toute approche de celle-ci. Il l'avait déjà vécu, était prêt à le revivre pour le bien des autres ainsi que de celle qu'il avait enfermée sans s'en rendre compte... pas la peine de vouloir lui faire croire le contraire.

Enfin, à quoi pouvait servir de râler ? Montrer quelle "dignité" de protecteur il n'avait pas, et à quel point il voulait geindre ? Non. Il n'y avait plus rien à dire, plus rien à chercher, juste laisser le temps couler. Temps qui risquait d'être extrêmement long aux yeux de Neraën... temps qu'il n'aurait certainement pas à cause de Dryade. Le doyen demanda au premier maître de Neraën de le raccompagner dans ses appartements, ce que fit Celebrand sans émettre la moindre protestation. Neraën inclina légèrement la tête en signe de salut, comme il en avait pris l'habitude ces derniers siècles, et se détourna. Il comprenait qu'ils puissent ne pas vouloir le croire... mais ce tribunal avait au-delà de ça laissé un goût extrêmement amer dans la boucher du seigneur-protecteur. Aussi ne retourna-t-il pas une seule fois avant d'être arrivé là où on l'avait renvoyé.

"Désolé que cela se soit passé ainsi.
- Tu n'y es pour rien, c'est moi qui ai mal réagi. Merci d'avoir intercédé en ma faveur.
- Vous n'acceptez pas leur décision ?
- Si.
- La dernière fois que je vous ai vu avec un air aussi froid était peu avant la bataille d'Eraïson... et j'ai appris à voir que ce masque n'est là que pour cacher une multitude d'émotions et de pensées."


Neraën, qui se tenait debout avec droiture et les mains assemblées dans le dos, arrêta de regarder par la fenêtre et braqua ses yeux sur le vieux mage. Ils avaient beau n'avoir tissé aucun lien d'amitié, juste une confiance mutuelle, depuis le temps qu'ils se connaissaient ils avaient appris à connaître l'autre, y compris dans ces détails qui cachaient les pensées les plus profondes. Et cela lorsqu'ils n'usaient pas d'une manière ou d'une autre de leurs pouvoirs. D'un côté, Celebrand retrouvait cet élève qui s'était forgé un masque d'acier pour cacher ses sentiments alors que depuis un mois Neraën avait commencé à se rouvrir maladroitement à l'expression de ses émotions - ce qui avait pu se faire ressentir lors du conseil. De l'autre côté, l'élève voyait en son maître un calme d'apparence serein mais qui cachait un malaise par rapport à la situation. Pour des raisons que Neraën n'avait pas à demander, cette entrevue avait également laissé de l'amertume chez Celebrand.

"Je suppose que comme tous les autres, tu ne m'as pas cru ?
- Comment croire qu'un Eäla puisse se trouver dans le corps d'un elfe depuis des centaines d'années sans que cela n'ait détruit ce corps ou l'esprit qui y était initialement ? Il fit une pause. Vous avez changé depuis que nous vous avons recueilli à l'Académie. Et ces derniers temps plus qu'en plusieurs siècles. Vous étiez sincère lorsque vous avez répondu à la demande du Grand Enchanteur, cela j'ai pu le ressentir et il me semble qu'Anornedellon aussi. C'est une explication envisageable, notamment par rapport au changement de couleur de vos yeux. Explication qui reste à prouver pour des mages tels que le Doyen.
- Cela fait trois cents ans que vous cherchez ce qui a pu m'ouvrir à la magie et pourquoi j'ai si mal réagi à elle. Je ne pourrai pas attendre cent années de plus, Celebrand. Et je suppose que l'étique ne permettrait pas à ce qu'on puisse vérifier par la magie si je suis dans le faux ou non ?"


Celebrand fit un signe négatif de la tête. Neraën râla intérieurement contre ces traditions et étiques débiles qui régissaient son peuple, pensant sincèrement une nouvelle fois à élaguer les branches malades de l'arbre des traditions. Il soupira.

"Veux-tu bien me laisser, je te prie ? Merci."

Neraën attendit que la porte se soit refermée derrière Celebrand pour laisser son masque se morceler. Il posa le front contre la vitre froide, enserra ses bras de ses mains et ferma les yeux. Des larmes coulèrent sur ses joues alors que l'impression d'enfermement se faisait ressentir.
Revenir en haut Aller en bas
Anorn
Ancien
Ancien
Anorn

Nombre de messages : 671
Âge : 24
Date d'inscription : 18/06/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  1201 ans
Niveau Magique : Archimage.
Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion Empty
MessageSujet: Re: Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion   Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion I_icon_minitimeVen 17 Fév 2017 - 19:28

Si Neraën reconnut sans difficulté la justesse des paroles d’Anorn, il n’acceptait pas pour autant le futur qu’on lui dessinait. Il nota sa demande quant à la possibilité de libérer l’Eäla à l’aide d’un druide quand il le pourrait. C’était évident qu’ils ne lui interdiraient pas cela. C’était quelque chose qu’ils devaient autoriser, en espérant que cela ne tue pas l’elfe et le ramène à un état beaucoup plus stable. Son état antérieur était irrécupérable mais on pouvait aspirer à une sorte de guérison. Ce fut à ce moment que Lómion prit la parole pour ordonner la garde de Neraën au sein de l’Académie. C’était sans doute la meilleure chose à faire. Parce qu’il ne l’accepterait jamais, bien que ce soit là la meilleure solution pour le plus grand nombre. Malheureusement, il semblait avoir perdu cette capacité à voir ce qui était bon et ce qui ne l’était pas pour son peuple. Et sans cette capacité de discernement, il ne pouvait prendre aucune décision valable. On la remettrait sans cesse en question, parce qu’il faisait parfois passer son propre bien avant celui des autres. Le ton du Doyen était sans appel et Celebrand ne tarda pas à raccompagner son élève.

Le doyen de l’Académie et le régent avaient à se parler. Donc ceux qui n’avaient pas quitté la pièce en même temps que Neraën le firent peu après. Anorn ne manqua pas de les remercier de leur présence et de leur intervention. Il les reverraient rapidement, c’était certain. Mais pour l’instant, il avait besoin de s’entretenir avec Lómion. Faisant quelques pas dans la pièce, il finit par s’arrêter à l’extrémité la plus éloignée de la porte. Croisant les doigts de ses mains devant lui, il se retourna vers son interlocuteur.

- Il va falloir que j’envoie une missive à Eteniril, quant au poste qu’il occupe là-bas. Je reste assez perplexe par rapport à l’attitude que Neraën Yeldoreï vient d’avoir, je dois dire. Tout comme vous, semble-t-il. Avez-vous l’intention de creuser sa déclaration concernant l’Eäla qui serait en lui ?

Il savait que c’était une chose bien trop grosse pour qu’elle passe sans souci. Pour qu’elle ne soulève pas multitude de questions et ne se heurte pas à un déni complet. N’y avait-il pas plus folle présomption ? Il se doutait que Lómion y porterait une plus grande attention, une fois qu’il aurait digéré l’insulte faite à l’Académie. Mais avant qu’il ne puisse lui répondre, il enchaîna sur un autre sujet. Le doyen pourrait alors répondre sans être constamment coupé par le régent.

- Quant au reste, je recommande une surveillance accrue, pour le premier mois si ce n’est plus. Je pense que vous serez d’accord avec moi sur ce point. S’il essaie de s’échapper il pourrait faire beaucoup de dégâts sur son chemin. J’aimerais cependant aborder un point. Si je lui conseille fortement de se retirer de la vie politique, une régence pourra difficilement se mettre en place en Eteniril. Elle serait d’ailleurs illégitime et je ne crois pas que nous ayons besoin de cela pour le moment. Il est dans mon devoir de vous dire qu’il faudra sans doute le laisser se rendre à Eteniril pour qu’un Seigneur Protecteur ou une Dame Protectrice puisse lui succéder.

Attention, je ne dis pas qu’il faudra le relâcher. Au contraire. Ce serait uniquement pour mieux le garder ici. Sans d’autres pensées que celles de sa guérison, il pourra se concentrer un peu plus sur cette dernière. Et j’ai bon espoir qu’il pense moins, voire plus, à quitter les murs de l’Académie en sachant son protectorat entre des mains stables. Je ne sais pas quand ce moment viendra mais il viendra. Alors j’aimerais que cela se fasse, avec votre accord et avec votre aide. Parce qu’il est hors de question qu’il quitte l’institution seul.


Ces paroles n’allaient pas plaire à Lómion. Le fait qu’il soit important qu’il quitte ces murs, un bref instant, pour des raisons politiques dont il ne saurait mesurer la portée ne serait pas pour lui plaire. Surtout lorsqu’il venait d’ordonner qu’on l’enferme. Mais Anorn devait discuter dès à présent de cet événement et de ce qu’il impliquerait. Parce qu’il enverrait sa missive ce soir. Et si Lómion devait se préoccuper de l’importance qu’avait Neraën sur un plan magique, lui devait s’occuper au mieux de ce que cela impliquait sur le plan politique.
Revenir en haut Aller en bas
Lómion Ineinior
Ancien
Ancien
Lómion Ineinior

Nombre de messages : 96
Âge : 20
Date d'inscription : 30/11/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  1581 ans
Niveau Magique : Archimage.
Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion Empty
MessageSujet: Re: Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion   Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion I_icon_minitimeSam 25 Fév 2017 - 15:15

Ses sourcils, relevés au départ de Neraën accompagné de Celebrand, se froncèrent à nouveau. Des dizaines de questions le pressaient à ce propos, sans qu’il n’ait de réponse immédiate. Il porterait la même attention à l’explication de Neraën qu’aux autres hypothèses.
Sans qu’il en soit moins indécis pour autant, Lómion se mit à envisager la possibilité qu’une Ëala puisse être à l’origine des débordements magiques de Neraën. Pourtant, rien n’expliquais comment un corps, fusse-t-il celui du Protecteur, puisse contenir un esprit de la Mère. L’Archimage chassa ses préoccupations de son esprit, les jugeant trop attives. Le discours d’Anorn retenait toute son attention.

Une surveillance attentive était absolument nécessaire pour Neraën. S’il n’était pas question de l’enfermer dans une cage dorée, il était cependant nécessaire de ne pas le laisser vagabonder hors de l’Académie aussi longtemps que durerait son état d’instabilité. Le Doyen fit les cent pas dans la pièce, les mains aux doigts graciles croisés dans son dos. La nécessité pour le Seigneur Protecteur de rejoindre sa Cité était préoccupante.
Quitter l’Institution signifiait quitter la protection de ses professeurs et mettrait en danger de nombreux elfes. «– Quitter l’Académie ne sera pas sans danger, vous l’imaginez sans peine. Je ne me prononcerai pas sur l’apport bénéfique qu’aurai une visite de Neraën sur le plan politique, mais je me dois de vous informer quant au péril que constitue une telle sortie. Dans l’interêt du Seigneur-Protecteur et de ses sujets, il vaudrait mieux ne pas le faire quitter l’Académie. Cependant, vous avez raison, un esprit libéré permettrait une guérison plus aisée. »

Lómion poussa un léger soupir. «– Si nous consentons à un tel voyage, Neraën devra effectivement être accompagné par plusieurs mages de l’Académie. Si Celebrand semble un candidat de choix, son attachement à son élève me semble délicat pour une telle mission. Tous les moyens seront bons pour garantir la sécurité du Protecteur et de son escorte. La présence de guerriers d’élites ne sera pas superflues, d’autant plus qu’avec eux plus que tout autres, Caumë Yeldoreï se sentira parmi les siens. Nous devrions faire appel aux Aigles, Anornedellon. »
Reposer une telle entreprise sur des guerriers semblait bien hasardeux, portant les possibilités étaient si limitées...

Elfique:
 
Revenir en haut Aller en bas
Anorn
Ancien
Ancien
Anorn

Nombre de messages : 671
Âge : 24
Date d'inscription : 18/06/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  1201 ans
Niveau Magique : Archimage.
Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion Empty
MessageSujet: Re: Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion   Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion I_icon_minitimeSam 25 Fév 2017 - 23:26

Evidemment, on lui rappela qu’il serait très dangereux d’effectuer cette opération. Qu’il n’était pas conseillé qu’il quitte les murs de l’Académie. A cela il ne pouvait rien rétorquer. En effet c’était périlleux de vouloir le sortir des murs. C’était l’exposer à une situation qui pourrait mal tourner. Mais pour Eteniril, pour les autres elfes de son peuple, c’était nécessaire. Lómion finit par évoquer la possibilité de le laisser se rendre là-bas mais uniquement sous la surveillance rapprochée et aiguë de tout un contingent.

- Il va de soi que je ne l’aurais jamais laissé partir seul. Celebrand l’accompagnera sans doute, ainsi que certains mages qui le suivent depuis un temps. Il est vrai que les Aigles me semblent appropriés dans cette situation. Je ne voulais pas le faire partir sans militaires à ses côtés, ne serait-ce que pour les dangers qu’il pourrait rencontrer sur la route. Je ferai appel à eux, quand le temps sera venu pour lui de régler ce problème en Eteniril. Ce ne sera peut-être pas demain, mais le moment opportun devrait tout de même venir assez vite. J’envoie tout de suite une missive aux conseillers de son protectorat pour les prévenir de la chose. Je ne pense rien enclencher avant une réponse de leur part, sauf cas exceptionnel.

Se dirigeant vers la porte, il réfléchit un instant à ce qu’il pouvait bien rajouter. Il ne pensait pas avoir quoi que ce soit à redire, tout semblait limpide. De la manière dont ils allaient traiter Neraën jusqu’à l’avenir qu’ils avaient prévu pour lui. L’histoire d’Eäla serait sans doute éclaircie au passage mais à ce sujet rien ne pressait. Ce qui pressait était surtout de l’ordre politique et visiblement ils avaient plus ou moins réglé ce point. Du moins le doyen ne s’opposerait pas à ce qui devait être fait.

- Je ne pense pas avoir quoi que ce soit à rajouter à cela. Je vous tiendrai au courant des avancées de cette expédition. Je vous remercie d’avoir accepté de venir aujourd’hui, vous avez donné un avis très éclairé sur la situation. A l’avenir, j’ose espérer que vous me tiendrez aussi au courant de l’avancée de la guérison de Neraën. Nous nous reverrons sans doute assez vite. Que Kÿria guide vos pas, jusqu’à notre prochaine rencontre.

Et sur ces mots, s’étant assuré que Lómion n’avait plus rien à dire non plus, il quitta la pièce. Sa prochaine destination était son bureau, où il rédigerait la missive pour Eteniril.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion Empty
MessageSujet: Re: Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion   Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Influencer une vie dans l'espoir d'en sauver d'autres | Neraën & Lómion
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
» [UploadHero] Opération dans le Pacifique [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: ANAËH :: Terres d'Alëandir :: Académie de Magie-
Sauter vers: