AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des circonstances troublantes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Danaé de Caïssa
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 38
Âge : 25
Date d'inscription : 17/03/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  17 ans (an 7)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Des circonstances troublantes   Lun 13 Fév 2017 - 13:47



Panahos 7e ennéade de Bàrkios - 9e année du XIe cycle.

Mes voyages m’avaient mené jusqu’à ce pays malmené depuis maintes décennies. Si la prise de pouvoir par notre feu roy Trystan avait su apporter une certaine prospérité à cette terre, sa mort avait, par après, relancé le débat houleux sur la légitimation du duc. Et quand bien même, l’hommage de Léandre d’Erac au roi Bohémond Ier avait éloigné l’orage menaçant, la paix demeurait une notion toute relative. Mais ce n’était pas ces considérations politiques qui m’avaient fait m’éloigner de Caïssa. J’avais fait route vers Erac afin de rencontrer un éleveur renommé pour son haras. Amon, mon frère,  fêterait bientôt sa vingt-deuxième année et je me devais de lui offrir un bien beau présent. Grace à certaines affaires marchandées confiées par ma grand-mère, j’avais pu me constituer un petit pécule et j’avais donc décidé de gâter mon ainé. Amon était parti pour Shamash, le long des côtes d’Ashraï depuis bien longtemps et notre séparation fut douloureuse mais je la supportais. De toute façon, je voyageais souvent jusqu’à ma seconde patrie, la majeure partie du temps durant l’hiver. Même si Caïssa avait un climat relativement doux durant l’hiver, je préférais la chaleur de l’Estrevent.

Sur le trajet menant à Erac, j’avais appris que le Duc Harold de Lyron était mort. La nouvelle m’avait sensiblement refroidie et j’avais hésité à remettre mon voyage à plus tard. Katarina, ma duègne, m’avait alors sermonnée et servie ses habituelles allocutions sur le fait que je devais cesser de fuir les difficultés et que cela ne me rendrait jamais femme. Face à sa diatribe cinglante, j’avais une fois de plus courber l’échine.
Nous étions arrivés le jour présumé précédent l’enterrement et pour lequel je n’avais évidemment aucune tenue. Je n’appréciais pas vraiment cette couleur et je préférais plutôt les tons pastels et criards. De plus, cette teinte ne m’allait franchement pas à mon teint. Nous avions mandé l’hospitalité au château, en raison des récents évènements et certainement en raison de l’appartenance à ma maison, nous nous étions heurtés à une certaine méfiance et frigidité mais compte tenu des lois de l’hospitalité, on nous avait modestement logé dans une chambre du bastion. Je m’étais alors empressée d’aller côtoyer un tailleur pour trouver une robe de circonstance.

Le Lendemain, j’avais donc assisté à l’enterrement en représentant les Caïssa. J’avais à ce titre envoyé une lettre à mon père pour l’informer de ma prise de décision. J’espérais qu’il soit fier de moi. Je m’étais montrée discrète en attendant mon entrevue avec l’éleveur qui devait avoir lieu le jour suivant. En attendant, je m’étais renseignée si le nouveau maitre des lieux était en possession de quelques livres et je m’étais rendue à la chancellerie afin de consulter quelques ouvrages sur la généalogie des résidents. C’était aussi pour moi une façon de m’affranchir de la présence de Dame Katarina qui ne cessait de me surveiller.
Revenir en haut Aller en bas
Renaud d'Erac
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 112
Âge : 40
Date d'inscription : 31/12/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 22 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Des circonstances troublantes   Mer 15 Fév 2017 - 11:48


Depuis son accession au titre de Duc, Renaud passait son temps à chercher de consolider son assise sur Erac. La jeunesse était encline à le suivre, pensant trouver quelqu'un de leur âge et sachant ce qu'ils attendaient. Chez la vieille garde de la noblesse, c'était plus mitigé, entre ceux qui étaient ancrés dans le protocole et acceptant Renaud en tant qu'héritier légitime, ceux qui n'en voulaient pas, souhaitant changer de lignée vu tous les soucis qu'avaient apporté l’engeance de Léandre et ceux qui étaient encore hésitant. Renaud devait faire ses preuves, beaucoup attendaient de voir ses actes. Tout le monde avait été unanime sur ses prétentions en raison de l'état d'Erac, l'on ne pouvait pas se permettre une guerre civile ou une vacance de pouvoir, toutefois, Renaud n'aurait guère droit à l'erreur. Le principal concerné passait son temps entre la justice à rendre, récupérer son retard sur ce qu'il s'était passé dans la péninsule durant son absence et enfin les rencontres avec la noblesse pour rassurer ou essayer de lier des ententes et des alliances. Il fallait noter tout de même qu'il avait intensifié les patrouilles à toutes ses frontières. De même la trouée d'Enguerrand était surveillée de très prêt et un décompte du ban et de l'arrière ban avait été demandé. Renaud avait aussi demandé, officieusement, que chaque seigneurie se tienne prête en cas de conflit, à lever son ban et son arrière ban le plus rapidement possible afin de ne pas perdre de temps si le besoin s'en faisait sentir. L'hiver était un allié précieux, toutefois, il fallait se tenir prêt.

L'enterrement était un bon prétexte pour attirer la sympathie, même feinte, et il essayait de profiter de cela afin de s'attirer un regard bienveillant. Il réfléchissait d'ailleurs et il avait même peut être trouvé, un moyen d'embêter Nimmio en essayant de le priver d'un soutien de poids. La diète allait arriver également, Renaud voulait profiter de ce rassemblement de noblesse pour chercher à porter un coup. Il espérait que son idée fonctionnerait et qu'il ne se tournerait pas en ridicule, le jeu en valait la chandelle.

Bien qu'étant celui qui avait assassiné son frère, Renaud jouait le chagrin avec brio, démontrant qu'il était affecté par la disparition de son dernier frère, étant désormais le seul fils de Léandre en vie. Très pris par tout cela, il n'avait pas encore lu la note qui le renseignait sur la présence de quelqu'un d'important dans ses murs. Après avoir consulté la liste des personnes présentes, il apprit donc que la fille du domaine de Caïssa avait élu résidence au château. Il en fut surpris, cette terre ne faisant pas parti de la ligue et ayant suivit la couronne à Soltariel. La demoiselle jouait sur les règles de l'hospitalité, oubliant le danger d'être prise en otage. Le lendemain de l'enterrement, Renaud s'enquit donc de savoir ou elle se trouvait. Il se rendit donc à l'endroit ou on l'avait vu entrer pour la dernière fois. Il entra et il l'aperçu, il ne vit pas sa chaperonne, ce qui l'étonna. Il savait peu de choses de la demoiselle qui lui tournait le dos, consultant un ouvrage. Elle avait dix neuf ans et elle était jolie, sa famille descendait d'une lignée mémorable et son Seigneur avait décidé de rester fidèle au Roy, ce qui forçait l'admiration puisque c'était la seule terre qui n'avait pas courbé l'échine devant l'ogre do médian. Renaud passa inconsciemment sa main dans ses cheveux châtains pour les remettre en place. Il toussota pour indiquer sa présence alors qu'il regardait la longue chevelure blonde de Danaë. Il ne se présenta pas, il n'était pas compliqué de savoir qui il était après l'enterrement ou il avait tenu la place "d'honneur"

"Bonjour mademoiselle, j'ai appris votre présence dans mes murs et je trouvais inconvenant de ne pas vous faire l'amabilité d'une visite."

Il s'était approché et il attendait maintenant qu'elle délaisse son livre et lui accorde son attention
Revenir en haut Aller en bas
 
Des circonstances troublantes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Déclarations fracassantes et troublantes de Amaral Duclona

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché d'Erac-
Sauter vers: