Partagez | 
 

 [Missive]Ce qu'apporte le vent d'hiver | Velkyn

Aller en bas 
AuteurMessage
Krish Al'Serat
Drow
avatar

Nombre de messages : 810
Âge : 28
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 002ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: [Missive]Ce qu'apporte le vent d'hiver | Velkyn   Mer 29 Mar 2017 - 1:32

Hiver - 9e jour de la 6e ennéade de Verimios
9e année du XIe Cycle

Un simple billet était arrivé par oiseau jusqu'à Elda et apporter avec la plus grande diligence au Temple d'Uriz.

A Velkyn
Au Haut Temple d'Uriz


Neuvième année du XIe Cycle
6e jour de la 6e ennéade de Verimios
de Thaar

Mon cher Haut-Prêtre,

Wydrin m'a dit se qui s'était passé à Elda. Tu as l'air de l'avoir convaincue.
Sache que, lorsque tu recevras cette lettre, l'enfant de ta putain grise aura rejoint Teiweon.

Si tu veux toujours me voir, Sol'Dorn te tend les bras.
Forgelâme
Krish

Revenir en haut Aller en bas
Velkyn Xaran
Drow
avatar

Nombre de messages : 364
Âge : 29
Date d'inscription : 02/03/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  678
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: [Missive]Ce qu'apporte le vent d'hiver | Velkyn   Jeu 30 Mar 2017 - 3:38





Ainsi, un quatuor d’ennéade s’était écoulé depuis qu’au loin, le Haut-Prêtre avait regardé filé des entrailles du Vatna le carrosse de sa femme. Pratiquement une cinquantaine de jours sans la moindre nouvelle, sans être informé de la plus insignifiante information, sans savoir si elle avait ouvert les yeux, sans savoir si elle avait poussé son dernier souffle …  Et le fait de patauger dans cette marre d’ignorance le faisait rager. À chaque heure qui passait une goûte supplémentaire d’amertume s’accumulait, laissant fatalement cette chance qu’un moment, icelui déverse sur le premier venu toute l’étendue de sa rage refoulée. Était-ce car ses yeux s’étaient ouverts sur son épouse, alors qu’on lui avait narré à peu près l’étendue des sacrifices qu’elle avait endurés pour sa progéniture, ou était-ce simplement car icelle s’en était allée, sans pouvoir elle-même lui raconter les épreuves qu’elle avait franchie et faites subir à leur enfant ? Dans tous les cas, les voix, ces conseillères capricieuses et imprévisibles qui lui chuchotaient comment se comporter, s’obstinaient sans cesse, du matin au soir, afin de mettre le point final sur cet interrogation qui concernait l’Al’Serat. Était-elle vivante ou avait-elle trépassé, pour ainsi rejoindre la dextre de son créateur ? Cruelles, impératrices et furibondes, ces voix hurlaient à son possesseurs la direction à prendre, le chemin à emprunter, au coût des précieuses heures de sommeil qu’il cherchait, le soir venu …

De sorte à se passer les nerfs sur autre chose que ses misérables recrues qui payaient cher le manque de repos de leur maître, c’est aux alentours du Volcan, leur mère patrie qu’ils s’entraînèrent en pistant créature à occire. Au fil de leur glaive et acier, le sang coulait quotidiennement et dans la vallée que donnaient les parois de l’Elda, l’écho de leur criements d’agonie raisonnaient encore et encore. C’est alors qu’en fin d’après-midi, alors que la vêprée s’annonçait prématurée par les cumulus qui couvrait les ultimes rayons de clarté, que le groupuscule de noirelfes armés jusqu’aux dents, tombèrent sur un étrange personnage. En retrait, Velkyn appréciait voir comment réagissait ses disciples face à l’inconnu, il adorait les voir fougueux et imprévisibles.

Ainsi, sans autres ambages ni salutations, en apercevant la couleur de son derme assez pâle, frôlant le gris, l’un des soudards fit chanter sa lame en lui faisant prendre l’air hors de son fourreau.
« Voilà voilà … Tu t’es égaré, peut-être ? La fausse aux esclaves ne s’étend pas jusqu’ici … » Alors le prêtre ouvrit ses mires plus grandes, un brin étonné. « Et tes chaînes ? Ou sont-elles ? Et tu n’as pas ton collier, en chien que tu es ? Ton maître t’aurait égaré ? » Et sa lame s’approcha dangereusement du coursier qui en réponse, dévoila sa figure d’hybride et qui, de surcroît, souleva en contrecoup le manuscrit qu’il tenait en sa main, estampillé par la griffe de la maître de lave. « Oh, est-ce le genre de lettre que l’on donne aux chiures dans ton genre, que l’on aurait affranchi? » Sèchement, la patte du tortionnaire deadhel lui arracha sa missive qu’il balança vers Velkyn, lui-même l’attrapant en retenant un rictus fort amusé par la situation.

« Oui … C’est que … Je cherchais du Zat’Kyr pour mon maître, justement et il a jugé plus judicieux de me donner congé de mes liens … Je suis tombé sur cette lettre par le plus pure des hasards, je vous le jure! » Et tandis que fanfaronnaient toujours nos deux gus, les rubis du Prima allaient à l’aventure en quête d’information sur ledit parchemin.

« ATTENDS! » Tonna le chef de troupe, tandis qu’il remarquait les détails du sceau. Son pouce caressa la cire, comme pour s’assurer qu’il n’avait pas à faire à une quelconque supercherie, mais aussi comme pour s’assurer qu’il ne vivait pas les méfaits d’un traître mirage … Toujours aussi sèchement, Velkyn tira de son ceinturon son poignard fétiche qu’il tint en sa main, lame vers le sol, afin de décacheter le vélin. Alors, toutes les paires d’yeux se dirigèrent vers lui, comme pour connaître la suite des événements, sans cacher leur cuisante curiosité. Ils n’eurent point à patienter jusqu’à la minute, tant le message était concis.

Son coma ne lui avait pas fait émoussé son sens du spectacle … Elle annonçait non seulement qu’elle vivait, au grand plaisir du magnat de la guerre, mais aussi qu’elle avait forcé la mise à bas de son amante … Alors devant ses yeux, défila abruptement l’ultime souvenir de leur dernière rencontre, une séparation qui avait été faite non sans flammèches. Car c’était en s’entretenant avec elle qu’il avait derechef goûté à l’amer goût de l’échec. Ses espoirs envers la voix de Baaz’hizma s’étaient avérés fort désappointés, lorsqu’elle avait balayé du revers de la main, aussi aisément que l’on pouvait le ferait d’une poussière, ses responsabilités vis-à-vis les Dieux qu’elle était sensée idolâtrer … Natha lui avait donné un don plus précieux qu’aucun autre et malgré cela, en dépit de la preuve de sa fertilité abondante et des visions de la prêtresse de Sol’Dorn, elle avait offert plus d’importance à sa politicaillerie … Et ce fut pratiquement en crachant à son visage qu’il s’en était allé, sans refermer complètement la porte, si de bonne fortune elle s’était ouvert les yeux. Mais comme il s’y en attendait ; icelle s’était tapie sous un confortable linceul muet, sans jamais donner nouvelle à celui qui avait si aisément planté sa graine en elle.


Et maintenant qu’il savait son bâtard probablement en train de pourrir dans les caniveaux estréventien, la chose ne lui semblait pas si désagréable …

« Range ta lame, Katham. » Ordonna-t-il à son subalterne, puis levait le menton vers le coursier. « Quant à toi, retourne voir ton maître et dis-lui que Velkyn Xaran le remercie pour t’avoir dressé correctement. Tu n’aurais peut-être par droit à la cravache, ce soir. » Terminant ses ordres, sa menotte farfouilla son havresac à la recherche de sa bourse aux piécettes trébuchantes et sonnantes. Moins potelée une fois qu’il fit le retrait de la majorité de sa richesse, il la lança vers le chanceux esclave qui, les yeux ronds comme des billes, admirait la besace comme un enfant devant une merveille. « Offre aussi cette monnaie à ton maître, en dédommagement aux fruits que tu ne lui ramèneras pas. »

Velkyn se tourna vers ses fidèles et braquant son regard vers le moins baraqué d’entre eux, il ordonna la suite. « Trouve le moyen de faire parvenir une réponse à la maîtresse des forges et étend sur un vélin ma réponse : Je n’attendais pas moins d'elle. Les fils d’Uriz fouleront Sol’Dorn d’ici la fin de la huitième ennéade. »

Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Drow
avatar

Nombre de messages : 810
Âge : 28
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 002ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Missive]Ce qu'apporte le vent d'hiver | Velkyn   Jeu 30 Mar 2017 - 21:26

A moitié ensevelie dans la montagne de poufs et de coussins rassemblés près de la table basse de son antichambre, Krish se redressa en sursaut sous les assauts égrillards de la voix puissante de son fils.

" Je vais le tuer... " marmonna-t-elle en se levant.

Pourquoi avait-elle demander à ce qu'on lui laisse pendant sa sieste ?! Parfois elle se faisait vraiment l'effet d'être une imbécile de centenaire naïve. Elle se remit sur pied en soupirant, allant vérifier ce que le fruit de ses entrailles pouvait bien avoir encore de travers. Propre. Le ventre souple. Il n'était pas empêtré dans sa couverture et ne s'était pas coincé le bras sous le dos ( allez savoir comment, il avait déjà réussi cet exploit sans parvenir à se décoincer seul ). Elle lui donna son petit doigt qu'il tenta furieusement de téter.

Elle re-soupira sans pouvoir retenir un sourire mi attendri, mi désabusé. Délaçant sa tunique pour porter le petit être à son sein, elle fut presque immédiatement dérangée par plusieurs coups frappés à sa porte... quelle incongruité... Une seconde plus tard

" Qu'est-ce que c'est ?!
- Un message du Puy vient d'arriver à votre intension, Maîtresse.
- Entre."

La porte s'ouvrit à peine pour laisser passer une haute silhouette à la peau sombre vêtue d'une tunique de soie bleue et blanche laissant apparaitre un bijou si finement ciselé qu'il donnait l'impression d'une toile d’araignée fixée à même la peau de son porteur, prenant son coup et une partie de ses épaules et de son torse comme un étrange pectoral.  

L'Intendant se plia littéralement en deux, les yeux humblement baissés sur le sol, sans un mot, en attendant que la Maîtresse lui adresse elle-même la parole, lui retirant comme toujours la moindre possibilité de le rappeler à l'ordre en la troquant contre la frustration qu'il faisait naître chez elle en ne protestant jamais, en ne refusant rien... mais sans jamais montrer aucune peur.

" De qui? finit par demander Krish, craquant bien avant lui.
- Velkyn Xaran, Maîtresse.
- Oh... lis moi ça... susurra-t-elle, un sourire de chat sur les lèvres.

Sourire qui se mua en un reflet plus franchement amusé lorsqu'il fut question de maintenir la rencontre. Et bien soit, ils se verraient donc à Sol'Dorn en personne. Elle congédia le messager d'un geste de la main, sans réponse ni indication et pencha la tête un peu plus attentivement sur le visage du poupon accroché à elle, les yeux grands ouverts. Elle avait encore bien des jours avant de se préparer a faire la route...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Missive]Ce qu'apporte le vent d'hiver | Velkyn   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Missive]Ce qu'apporte le vent d'hiver | Velkyn
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je hais le vent, je hais le vent, je hais le vent d'hiver... ♫
» Vive le vent d'hiver ! [pv Eloyene]
» ces voix que m'apporte le vent.
» ? Vive le vent, vive le vent, vive le vent d'hiver ?
» Vive le vent d'Hiver.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: TERRES DE L'EST :: Cité d'Elda :: Chambre Magmatique-
Sauter vers: