Partagez | 
 

 Le petit tournoi local [Gaston]

Aller en bas 
AuteurMessage
Aymilie
Humain
avatar

Nombre de messages : 14
Âge : 30
Date d'inscription : 30/06/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  Environ 17 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Le petit tournoi local [Gaston]   Jeu 12 Juil 2018 - 20:32



La foule matinale grouillait dans les rues et s'animait au son des rires gras ou des ragots fielleux. Il y avait de l'agitation dans la chaleur moite et la puanteur des rues. Des flots d'artisans, d'ouvriers ou de bons à rien déboulaient à tout moment, des attroupements de matrones vociféraient à chaque coin de rue, des petites âmes discrètes se faufilaient dans la foule, enfant ou aïeul.
A ce vaste univers déjà saturé vînt s'ajouter le sourire d'une belle aventurière aux cheveux rouges et aux grands yeux écarquillés. Ses sens étaient sollicités de toute part. Ses yeux se perdaient au loin sur de hautes tours, les parfums des passantes agressaient son museau,  ses papilles s'agitaient devant les boulangeries, les bruits en provenance d'un lavoir lui rappelaient d'anciennes et éprouvantes journées à battre le linge au bord de la rivière. Diantra était immense. Certes des ouvertures peu subtiles faites au mangonneau persistaient, mais la ville malgré ses plaies avait encore le cœur chaud et battant. La voyageuse fit une prière sur une grand place dont elle avait entendu parler, ramassa quelque chose en souvenir et marcha encore. Elle examina longuement la Cathédrale de Sainte-Deina, puis se perdit dans d'autres longues contemplations. Finalement satisfaite de cette belle exploration qui l'avait bien occupée la moitié de sa journée, elle s'aventura dans les quartier plus populaires à la recherche d'un cordonnier.

Alors qu'elle marchait, l'endroit lui parut vide et morne comparé à tout à l'heure. D'abord inquiète, elle tendit l'oreille et perçue une grande clameur au loin. Elle chercha à s'en rapprocher. Au détour d'une rue, elle fut surprise de voir un gros attroupement bloquant le passage. Des cris de joie, de rage, d'encouragement et les éternels questionnements sur la filiation d'un quidam se firent entendre. Bien ordonnée, une foule s'était agglutinée sur les bords de la rue, il y avait un passage centrale long d'une bonne trentaine de mètre. Sur cette piste improvisée, des humains avançaient sous les hourra avec une démarche lourde qui évoquait au mieux l'arrière train d'un chien à trois pattes. La bouche ouverte, notre jeune amie s'approcha pour mieux voir et peut-être comprendre quelle étrange fête il y avait là.
Mais la foule était dense en plus d'être hétéroclite. L'attroupement faisait barrage à la curiosité et la pauvre enfant était intimidée par les épanchements de joie de ces visages roses et hilares, par les regards furibonds que suscitaient un champion en détresse, par les rires et le mauvais texte chantés à tue-tête par des citadins enfiévrés. L'aventurière s'élança et tenta maladroitement de se frayer un chemin dans ce fatras d'être humains. Elle n'y voyait plus rien. Il y avait de l'alcool en quantité et à voir le monde, c'était peut-être bien tout le quartier qui s'agitait autour de cette piste de fortune, au beau milieu de la rue sale. Un bruit de pipeau ou de sifflet retentit et les épanchements de la foule regagnèrent en intensité, s'accentuèrent, s'accélérèrent, il y eu des rires, des avertissements apeurés, un brouhaha terrible, tout le monde participait à une transe commune, certains hurlèrent, des noms et surnoms étaient invoqués ; la pauvre enfant ne distinguait toujours rien de ce qui se passait. Brusquement la foule s'enflamma de liesse, des plus petits qui regardaient depuis les épaules de leur parents jusqu'aux plus grands, ce fut une explosion d'émotions qui contaminait tout un chacun. Il y avait un nouveau vainqueur. Chacun y allait de son commentaire et les sourires étaient sur presque tous les visages. La bonne humeur entre voisin se transformait petit à petit en discussions de spécialistes. On attendit plus calmement la prochaine course.
La jeune  demoiselle cherchait toujours à y voir quelque chose et une bande de travailleur, des couvreurs à ce qu'il lui semblait, lui proposèrent guillerets une place sur une planche de leur échafaudage, déjà chargée par une petite famille hilare. Un peu téméraire, l'aventurière présenta son meilleur sourire pour qu'on lui fit un petit espace et s'y hissa. Ce bazar était un peu plus lisible avec de la hauteur. Tout se remettait en place, elle vît de nouveaux participants s'approcher de la ligne d'arrivée, une grande poche en toile de jute à la main. C'était peut-être une sorte de course de chien, mais elle n'avait pas entendus d'aboiements. Les sacs des participants avaient une corde, mais étaient bien vides. Les prétendants au titre de champion faisaient signes à la foule avec moult comédie et manières bravaches ; et celle-ci répondait joyeusement par des sifflets, des grosses voix braillardes et une nuée d'encouragements.
La rouquine ne voyait pas bien ce qui se préparait. Elle essaya de tourner la tête à droite, à gauche, mais les gens au sol lui masquaient la vue. Il se tramait quelque chose chez les concurrents. Puis tout fut enfin prêt et un petit vieux sonna le départ. Elle allait enfin savoir quel était ce remue-ménage.

Aussitôt, huit hommes entravés des pieds aux hanches s'élancèrent dans une terrible course en sac.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le petit tournoi local [Gaston]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [1650 Evil Sunz] Debrief d'un petit tournoi
» Compétition : Tournoi des petits
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Petit besoin (d'un Courant) d'air

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PÉNINSULE :: Diantra-
Sauter vers: