AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Méréwyïn
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 16
Âge : 32
Date d'inscription : 06/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}   Ven 15 Aoû 2008 - 2:41

Nom/Prénom : Alaryïn Méréwyïn
Âge : 54 ans (apparence 18 ans)
Sexe : Masculin
Race : demi-elfe à dominance elfe
Particularité : Méréwyïn voue une haine féroce aux humains, bien que son calme apparent ne le laisse en rien le supposer. Il porte un médaillon auquel il attache une grande importance ainsi qu'un livre racontant l'histoire d'arcamenel. Il possède également un gout très prononcé pour la Shyk'na

Alignement : Neutre Mauvais
Métier : Grand Prêtre d'Arcamenel
Classe d'arme : Magie

Équipement :
Méréwyïn a toujours vécu dans la simplicité. Bien que noble par le sang, ce dernier a passé beaucoup de temps sur les routes et sentiers du monde. Il affectionne particulièrement ses deux dagues elfiques même si ces dernières se sont émoussées avec le temps.

Description physique :
Méréwyïn ressemble beaucoup plus à son père elfe qu'à sa mère d'origine humaine. Ses oreilles trahissant son appartenance au peuple sylvain, Méréwyïn les cache très souvent sous sa blanche et longue chevelure qui possède des reflets azur dont il maintient attaché sur sa tête en une fine et délicate coiffure par une petite barre d'argent somptueusement travaillée en forme de dragon, de laquelle est suspendu un cœur forgé dans le même métal. A ce cœur est attaché trois fines chaînes entremêlées de perles et de maillons d'argent.
Méréwyïn possède des yeux azur à l'image de ses cheveux, qui verdoient suivant la lumière et son visage garde les traits fins et gracieux de son origine elfique. Une peau satiné, fine et délicate, mêlée d'une musculature qui semble frêle mais marqué dans un corps androgyne.

Il se vêt d'une robe de prêtre en soie bleue minutieusement brodé ainsi qu'un manteau également en soie mais d'un bleu azuré. Une paire de bottes en cuir bleuté, légère mais solide ainsi qu'une ceinture en argent finement ouvragée sous laquelle passe une seconde ceinture en soie bleue, plus large que la première complète son attirail.

Méréwyïn porte un médaillon en argent dans lequel il cache le portrait de sa précieuse sœur.


Description mentale
: Méréwyïn est à l'image du dieu qu'il sert, il possède deux visages. Le premier charmeur, curieux et attirant. On lui donnerai son cœur pour un sourire de sa part. Sans savoir que cela ne cache qu'une soif de vengeance, un implacable jugement, une parole de mort pour tous les humains qui croisent son regard. Pour lui l'amour n'est qu'un outil pour obtenir ce qu'il désire et les malheureux "pions" pris au piège de son charme ne le vois que lorsque la vie les quitte.

Il reste cependant dévoué a son dieu, calme et sage, il prodigue souvent conseil a ceux qui vienne le voir... mais cela uniquement pour servir ses intérêts personnels. C'est un grand manipulateur qui ne recule devant aucune méthode pour arriver a ses fins. Il lui arrive cependant d'être d'une grande gentillesse et tout aussi bienveillant envers les individus qu'il estime.


Dernière édition par Méréwyïn le Sam 16 Aoû 2008 - 0:56, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Méréwyïn
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 16
Âge : 32
Date d'inscription : 06/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}   Ven 15 Aoû 2008 - 2:56

Histoire : Aéris ne voulait pas de ce mariage. C’était pour elle une évidence. Le jour-même de ses noces, elle quitta le domaine familiale, montée sur un cheval, et trouva refuge à Alëandir, douce cité des elfes. Ce fut là qu’elle fit la connaissance de Ménarion, un simple garde de la cité. Elle trouva auprès de lui le réconfort et la protection dont elle avait besoin.

Quelques années plus tard, un garçon naissait de leur union, un demi-elfe qui ressemblait beaucoup à son père, Méréwyïn. Il avait cette pointe de curiosité et de passion dans les yeux qui émouvait ses parents au plus haut point. Aussi ces derniers ne furent pas surpris par sa vitesse d'apprentissage et de compréhension. Il appris très vite a lire et dévorait tous les livres qu'il pouvait dénicher. Ses parents étaient très fier de lui et ne tarirent pas d'éloge a son égard.
Cependant, cela ne dura que très peu de temps car sa jeune sœur vint au monde. La famille se rendit vite compte que ce bébé était la proie de la malchance du coup, ses parents lui prodiguaient une attention particulière. Sa jeune sœur fut choyée et surprotégée ce qui laissai au jeune Méréwyïn un sentiment de jalousie et de vide dans sa poitrine. Il admettait néanmoins qu'elle était adorable cette toute petite chose avec ces yeux noisette.

Comme tout demi-elfe, Méréwyïn et sa sœur grandissaient lentement, au grand désespoir de leur mère qui avait envie d’assister à leur évolution avant de s’éteindre telle une lumière humaine. Elle n’en eut cependant pas l’occasion.

Sa fuite en tant que noble avait provoqué un scandale à la cour des humains. Aussi, peu de temps après la venue au monde de sa sœur, un mystérieux assassin vint mettre un terme au scandale qu’avait provoqué Aéris. La jeune humaine fut enlevée, son époux Ménarion fut tué sans autre forme de procès.

Méréwyïn garda ce souvenir a jamais gravé dans sa mémoire. Sa mère pleurant et suppliant l'homme en noir et ce dernier arrachant la vie de son père de sa dague. L'homme drapé d'ombre pris sa mère sur son épaule sans un regard au mort ni même a l'enfant qu'il était et parti. Sa mère adressa un signe de main en sa direction et lu sur ses lèvres le nom de sa sœur avant de disparaitre hors de la maison. Sans hésitation Méréwyïn courrait vers sa sœur et la pris dans ses bras. S'il ne pouvais pas sauver ses parents il serait au moins le dernier rempart de sa sœur.

Leur grand-mère arriva le lendemain et retrouva le cadavre de son fils ainsi que ses petit-enfants serrés l'un dans les bras de l'autre. Elle les recueillit chez elle et leur donna tout l'amour possible. Il était visible que sa sœur ne se souvenait pas de ce qu'il s'était passé cette fameuse nuit. Méréwyïn quand a lui s'était murer dans un mutisme surnaturel. Lui si curieux et dynamique n'était devenu qu'une ombre dépérissante. Il ne mangeait ni ne buvait. Il ne réagissait qu'en la présence de sa sœur.

Pour lui, elle seule comptait a présent mais il se sentait aussi faible que durant cette nuit là. Aussi entreprit-t-il d'apprendre a manier les armes. Il alla trouver le maître d'armes de l'armée des elfes qui se trouve être un ami de son défunt père, il lui ordonna de lui apprendre a se battre. L'homme refusa prétextant que les enfants n'avaient pas a se battre. Méréwyïn ne dévia pas de son idée. Il alla le trouver tous les jour à la même heure mais l'homme ne céda pas. Un matin cependant, abattu par l'acharnement, la ponctualité et le regard sincère et passionné de l'enfant il accepta de l'entrainer au maniement de la dague car l'épée ne saurait se tenir entre les mains d'un enfant.

Près de 24 ans plus tard, alors que Méréwyïn ne paraissait avoir que 10 ans, Il décida qu’il était fin prêt à retrouver leur mère. Malgré les conseils des autres elfes sur l’impossibilité de la retrouver, le demi-elfe préféra partir, laissant sa sœur seule à Alëandir. Il parti le cœur lourd a l'idée d'abandonner la seule personne qui compte vraiment pour lui mais empli d'espoir a l'idée de rendre une mère a sa jeune sœur.

Ses recherches le menèrent dans la capitale des humains : Diantra. Il y erra plusieurs moi avant d'en comprendre les mœurs. Les humains étaient étranges, faible et facile a manipuler. Il ne tarda pas a comprendre que seul le plaisir et l'argent dominaient cette race. Il l'a trouvait pitoyable. Et pourtant c'était celle la même la responsable de son sort actuel. Sa haine envers elle ne fit que grandir. Un jour viendrait ou cette dernière subira toute sa colère. Mais pas maintenant non, il l'utiliserait dans un premier temps, la dépouillerait du peu de fierté qu'elle possède, du peu de noblesse et du peu de richesse et la précipiterait au cœur même du royaume de Tari. Mais pas maintenant. Il y mettrait le temps qu'il faut mais il serait sûr de sa victoire et elle sera implacable.

Il parcourait la cité tel un jeune page envoyé du château et c'est en ruminant ces sombres pensées qu'une conversation attira son attention. Le nom de sa mère y fut chuchoté comme s'il était porteur de malédiction. Une rage l'envahit aussitôt. Il voulu se précipiter vers les deux individu mais se retint. Non!! il ne devait pas les tuer... pas tout de suite en tout cas. Les deux hommes se séparent d'un signe de main. Méréwyïn suivi celui qui connaissait le nom de sa mère furtivement. Puis tel un animal enragé il frappa l'homme alors qu'il s'apprêtait a rentrer chez lui. Ses questions pleuvaient au même rythme que ses dagues. L'homme manifestement un peu saoul ne semblait pas trop comprendre ce qu'il lui arrivait. Il souffrait certes mais l'alcool dans son sang anesthésiait sa douleur. Tant mieux! Cette vermines pourra lui en dire encore davantage. Cependant il avait beau lacérer la chair, alcool embrumais toujours ses paroles et son esprit. Il était temps de jouer un peu plus avec les nerfs de l'individu. Il mis en pratique ses connaissances acquises sur le corps humains au court de ses lectures et pris soin de bâillonner l'homme avant de procéder. Plus l'enfant entaillait peaux et muscles et plus les yeux de l'humain se révulsait. Il tentait de crier ou de fuir mais comment fuir avec les tendons des chevilles sectionnés?

L'homme pleurait, priait, déblatérait des paroles incompréhensibles, souhait mourir vite. L'enfant riait de la faiblesse de l'homme. L'humain dénonçait tous ses crimes. Viols, larcins, diffamations, meurtres, contrebandes et ventes d'informations. Tout y passait rien n'était laissé de coté. A croire que les humains ne savaient faire que ça. Il parla enfin de sa mère qui serait la femme d'un noble résident au château dont le nom serai De Sigvald. Méréwyïn eut enfin l'information qu'ils cherchaient, un nom, une cible, une piste. Il trancha rapidement la gorge de l'homme, pas assez profondément pour le tuer mais juste assez pour le noyer dans son propre sang. Méréwyïn eu un pincement au cœur. Au moins lui il mourrai et ne souffrirai plus. Peut être devrait-il être moins indulgent envers cette race stupides. Il chassa ses pensée de son esprit et parti en direction du château.

Le chemin était long pour arriver au château, et le soleil pointait déjà sur l'horizon. Il fallait faire vite! Les gardes a l'entrée du château somnolaient, peu soucieux de leur devoirs. Si la fière armée de la lumière ressemblai a ça, les drows s'amusaient avec eux plus qu'ils ne les combattait. Il étai entré sans problème dans le château. Évidemment, un enfant de dix ans n'était pas une menace pour un château rempli de gardes armées. Soit! qu'ils le sous-estiment.

"Haltes là!"

L'enfant se raidi, puis se retourna lentement. Un garde qui lui ne somnolai pas, lui lançai un regard soupçonneux.

"Que fait tu ici gamin?"
-J'ai un message urgent pour Messire De Sigvald.
-Ah oui? Et qu'est-ce qu'un enfant peux bien avoir comme message si important?
-Je ne suis qu'un simple page envoyé par mes maîtres dans ces lieux afin de leur porter un message de la plus haute importance. Ce serai risqué pour mes nobles maître que de confier un message d'importance de vive voix a un enfant tel que moi!
- Et bien. Il est même plus dangereux d'avoir comme messager un simple enfant tel que toi!
-C'est un fait que je ne nie pas. cependant il est plus aisé pour un enfant de circuler alors qu'un gardes en armes et en armures est bien plus voyant et donc dangereux!
-Ne joue pas au plus malin avec moi gamin! Qui me dit que tu n'est pas ici simplement pour espionner parce qu'un enfant est moins voyant qu'un adulte?
-Parce que si tel était le cas, je ne me serai pas fait aussi facilement repérer et je chercherai en ce moment même a fuir plutôt qu'a explicité ma situation a un garde!
-hum..."
Le garde resta songeur un moment puis éclata d'un rire franc.
"Tu me plait petit! J'aime ton sens de la répartie et ton explication se tiens je vais te conduire a la chambre de tes maitres"

Méréwyïn remercia humblement le garde et le suivi. Il était tellement facile de manipuler les humains. On pourrait même leur faire croire que leur propres lance ont pactiser avec leurs ennemi. Pitoyable créature!
Enfin son objectif arrivai a sa porté aussi vite qu'il montaient les marches de l'immense escalier du château. Bientôt il saurait ou se trouve sa mère et aurai face a lui l'instigateur de cet enlèvement, prêt a recevoir son jugement...

Le temps pressait. Le château se réveillait doucement à mesure que le soleil s'élevait. Le garde présentai les différentes peintures et différents artistes les ayant peints avec engouement tout en montant lentement l'immense escalier de pierres lisses. Il s'arrêta soudain désignant une porte sur sa gauche, puis il repris sa ronde. Méréwyïn écouta attentivement a travers la porte. Aucun bruit ne lui parvenait. Il entrepris d'ouvrir la porte... aucune résistance non plus. Quelque chose clochait, l'enfant en était sûr. Après avoir parcouru furtivement la chambre il fut déçut qu'elle soit vide. Elle se constituai de deux pièces. La chambre proprement dites ou se trouvai un lit et une table de chevet accompagné d'une armoire et de plusieurs commodes. La seconde pièce servait sans doute de bureau ou le résident recevait ses visites. Ou pouvais bien se trouver son occupant? Cela n'avait pas vraiment d'importance. Tant qu'il trouvai ou étai sa mère, ses autres objectifs pouvaient attendre. Même s'il avait envie de finir ici et maintenant, la famille De Sigvald mourra bien tôt ou tard, de sa main ou de celle d'un autre. Il pris alors le temps de fouiller de fond en comble la chambre. Elle était plutôt en désordre. Croulant sous des monticules de paperasses en tout genre, ainsi que des vêtement trainant ça-et-la. Sa mère ne pouvais se trouver ici. La pièce n'avait du jamais avoir eu le doux contact de la main d'une femme. Il se rapprocha du bureau pensant que les papiers important serait plus a même de se trouver dans ce dernier. Hélas rien de suspect. Aucune lettre posé, aucun message, rien. Il se retourna de dépit. Était-ce vraiment la bonne chambre? Le garde se serait-il trompé? Son regard s'attardait sur un cadre de bois sculpté posé a même le sol face au mur. son intuition lui affirma d'aller voir ce que représentai ce tableau dont le résident ne voulait pas montrer. Il le ramassa et le regarda. Il n'en cru pas ses yeux de voir sa mère, bien que plus âgé aux cotés d'un autre individu que son père. Le vieil ivrogne aurait-il eu raison? De toute façon il ne pouvais plus répondre la ou il se trouvai. EN reposant le tableau il aperçut la signature de l'artiste ainsi que le lieu d'où venait le-dit tableau. Il ne lui restai plus qu'a partir sur le champ dans cette bourgade. En théorie du moins, car la porte de la chambre s'ouvrit...


Dernière édition par Méréwyïn le Sam 16 Aoû 2008 - 1:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Méréwyïn
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 16
Âge : 32
Date d'inscription : 06/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}   Ven 15 Aoû 2008 - 2:58

L'homme fut surpris un instant. Il observa l'enfant avant d'entrevoir ses dagues a sa ceinture. Méréwyïn fit volte face. Il n'en cru pas ses yeux. L'homme du tableau, l'homme qui a enlever sa mère pour la faire sienne, attendait devant la porte surpris de la rencontre. Un sourire carnassier passa sur les lèvres de l'enfant. Il fonça sur l'homme armes aux poings. De Sigvald pris peur et tenta de crier mais l'enfant fut plus rapide et lui trancha nette les cordes vocales. Il passa derrière lui et le poussa dans la chambre qu'il referma violemment. L'homme trébucha et roula par terre en se serrant la gorge. Méréwyïn le regardai, les yeux plein de haine, de rage et de plaisir. Savoir que l'être qui lui avait arraché sa mère souffrait en silence attendant dans la peur une mort qui ne venait pas. L'enfant éclata de rire devant le regard suppliant de l'homme qui ne le connaissait même pas. Ce fut sans doute le seul réconfort que tira l'enfant de cet individu. Méréwyïn pris un immense plaisir a lui trancher la gorge de façon a ne plus voir gesticuler cette chose immonde. L'enfant était satisfait. Il venait de mettre un thermes a la vie du kidnappeur et trouvé le lieu ou résidait surement sa mère. Voila qui s'annonçait prometteur.

Méréwyïn sortit de la chambre et s'empressa de fuir le château. Il avait quand même pris la vie d'un noble humain. Mais au lieu de lui faire peur cela lui mettait du baume au cœur. Sentir le cœur battre dans ses mains, être la dernière chose que la cible verrait, le remettre face a la mort qu'il aurai du avoir depuis longtemps. C'était la deuxième fois qu'il ressentait autant de plaisir. La première étant la venue au monde de sa sœur. Il se demandai ou elle était et ce qu'elle faisait pendant que lui, s'évertuait a retrouver leur mère. Qu'importe! Elle retrouvera bientôt sa mère et son frère comme il aurait du en être ainsi depuis des années. Méréwyïn passa chez un cartographe, histoire d'étudier l'endroit ou se trouvai sa mère et entama son voyage pour la retrouver enfin.

Méréwyïn parcouru aussi rapidement qu'il le pu la distance qui le séparait de sa mère. Chassant pour se nourrir, s'arrêtant au bord de lac et de rivières pour boire, dormant sur une branche d'arbre quand il le fallait. Son voyage ne fut pas de tout repos mais il arriva enfin a destination. Son cœur battait la chamade! Il allai revoir celle qui l'avait mis au monde et avec elle le sourire de sa chère sœur. Il questionna les habitants de la bourgade et tous lui indiquèrent une petite bâtisse situé en haut d'une colline en retrait du village. Il ne pu s'empêcher de courir. Il se rapprochait a chaque pas de sa mère. A mesure qu'il avançait des souvenirs refluait. Tant de chose en si peu de temps et surtout tellement de chose qui n'ont pu voir le jour a cause de ces stupides humains. Plus il se rapprochait de la porte et plus il accélérait. Il s'arrêta devant la porte la main tendue vers la poignée. Et si elle ne le reconnaissait pas? Depuis toutes ces années d'absences qu'il pu lui arriver a lui et aussi a elle? C'est dans ce tourbillon de pensées et de questions qu'il ouvrit la porte la main tremblante...
Elle était là, allongée dans un grand lit, cette vieille femme croulant sous le poids des année et d'une maladie apparente. Une autre femme qui semblait être sa suivante, était assise a son chevet, brodant un tissu dont Méréwyïn ne saurait indiquer la provenance. Elle détourna son regard de son œuvre le temps d'un clignement de cil pour observer l'intrus, puis repris son œuvre. Elle ne dit rien. La vieille femme non plus. Elle ne semblait même pas l'avoir entendu entrer. De toute évidence ce devait être elle sa mère. Il était un sang-mêlé. Son père était un elfe donc sa mère était logiquement une humaine. Une de ces créatures qui l'avait enlever et tuer son père. De plus la servantes possédait des origines elfiques vu la taille de ses oreilles. Comment cela a-t-il pu arriver? Les humains ne vivaient que peu de temps mais a ce point la? Il voulu parler. Il ouvrit la bouche mais aucun son ne sorti. Il attendit la, sur le pallier de la porte de la pauvre masure qui serait sans doute la dernière résidence de sa mère.

Le vent s'engouffrait derrière lui et alla jusqu'à caresser le visage la vieille femme. Il l'entendit faire un mouvement. Elle tentai de se lever... ou plutôt de se relever.

"Alryïn! Veut-tu bien fermer la porte? je suis déjà assez malade comme ça"

L'elfe posa sa broderie sur le rebord du lit puis alla fermer la porte sans un regard a l'enfant. Puis repris sa place sans un mot. Sa mère toussait. Elle était malade c'était un fait, et pas des moindre. La maladie la ravageait. La servante s'arrêta de broder et murmura quelques mots dans l'oreille de la vieille femme. Son regard semblait reprendre vie. Elle le posa sur l'enfant. Ses yeux devinrent vifs. Ils l'étudiait, l'analysait. Puis alors ils surent, et la femme aussi. Elle se mit a pleurer et tendis une main vers lui. La servante se leva et sortit de la pièce. L'enfant alla rejoindre sa mère et la serra dans ses bras. Il l'avait enfin trouvé! Des jours de recherches et des années d'absences. Tout le poids de ces années se firent sentir en un bref instant. Si bref qu'elle parti rejoindre Tari dans un sourire.

Méréwyïn ne put retenir ses larmes. Celle qu'il avait chercher durant tout ce temps venait de s'éteindre telle une bougie dans une tempête. L'enfant reposa le corps inerte de sa mère puis se leva. Qu'allait-il dire a sa sœur? elle qui la croyait perdu. Elle qui l'avait perdu lui. Fallait-il lui dire qu'il avait retrouver sa mère et qu'elle étai morte? La servante revint dans la pièce, lançât une prière pour la défunte et lui ferma les paupières. Elle se dirigea vers une petite table muni d'un tiroir et en tira un livre qu'elle tendit à l'enfant. Il l'ouvrit, y lu quelques pages et compris de quoi il s'agissait. C'était le journal de sa mère. elle y relatait tout dans les moindres détails. Depuis son enfance jusqu'à quelques jour précédent sa venu. Son rang de noble, son mariage arrangé, sa fuite, sa romance avec son père, sa naissance et celle de sa sœur, l'assassinat de son père et son enlèvement. Sa haine et sa colère grandirent à mesure qu'ils lisait. Elle y racontait même
en détail les viols qu'elle subissait pour donner un héritier aux De Sigvald. Et à la fin la mort de sa sœur. Il n'en revenait pas! Sa sœur s'était faites tuer par des hommes de De Sigvald qui avait retrouvé leur trace. Il avait abandonné sa sœur! La laissant dans la solitude et le doute, dans un désespoir innommable. Elle avait déjà perdu son père et sa mère l'espace d'une nuit et avait perdu son frère quelques années après. Comment a-t-il pu la laisser derrière lui? Il aurait voulu lui faire le cadeau de revoir sa mère dont elle ne se souvenait pas et au lieu de ça, il ne lui offre qu'une nouvelle perte. Méréwyïn laissa échapper ses larmes. L'unique sœur qu'il avait, la seule famille proche qui lui restait était parti pour toujours. C'était lui qui se
retrouvait seul a présent comme l'était devenu sa sœur. Il en criait de désespoir, en implorait aux dieux de lui expliquer la raison de tout ceci. Rien ne le calma, seule restait la douleur et la colère avec un nom sur ses lèvres De Sigvald! Cette famille paierai pour tout ce qu'ils ont fait, mais il ne s'arrêtera pas en si bon chemin. Les être humains suivront pour ne pas avoir empêcher les déboires de leur propre race. Il les emmènerait dans le royaume de Tari et ce, même si lui devait suivre. De toute façon rien ne le retenait plus sur cette terre si ce n'est que la vengeance.

De Sigvald n'avait pas dû ébruiter l'histoire de sa femme. Sa fuite avait déjà dû causer pas mal de soucis au sein de la noblesse humaine, il n'allait pas raconter qu'en plus de fuir, elle s'était entichée d'un garde elfe avec qui elle avait eu deux enfants. Il perdrait la face une deuxième fois devant l'élite humaine. Cependant il ne pouvait prendre de risque. Il devait faire quelque
chose. Trouver une parade, un artifice capable de le rendre introuvable pour De Sigvald mais qui le laisse libre de les attaquer sans éveiller les soupçons...

Il lui fallait changer de nom. Méréwyïn était un nom elfique, et les humains ne s'embêtaient sans doute pas à retenir tous les noms des elfes qu'ils croisaient. Trop compliqués pour eux! Mais son nom de famille devait changer. A mesure qu'il réfléchissait son regard croisa celui de la servante, Alryïn. Il avait son nom de famille. Il lui demanda s'il pouvait l'utiliser en modifiant une lettre. Elle accepta. Il s'appellerait désormais Méréwyïn Alaryïn. Il lui fallait maintenant un stratagème pour pouvoir parcourir le monde sans éveiller les soupçons. Il entendait un bruissement de robe. Il
tourna le regard et observa la servante. Elle s'éloignait un peu et pris un livre sur une étagère. Elle revint vers lui et lui tendis. La réponse lui parut évidente. comment avait-il pu ne pas y penser. Arcamenel, le dieux de l'amour aux deux visages. L'un de beauté, de tendresse et d'amour et l'autre son coté ravageur et vengeur. Ce que lui même était devenu. Un fin sourire étira ses lèvres laissant apercevoir une folie évidente. Tout se mettait en place, son avenir fut décider en un instant. Il remercia la servante, prononçât une dernière parole a sa mère et a sa sœur puis partit.

C'est ainsi qu'il entra au service d'Arcamenel. Il appris la patience, le pouvoir de l'amour et la portée qu'il avait sur les gens. Il savait écouter les malheurs des vivants et bien qu'il ne pouvait dans la majeure partie des cas soigner leurs blessures au moins en atténuait-il leur douleur. Son érudition et sa connaissance du monde, de même que sa dévotion et sa passion pour son dieu lui ont permis de rapidement gravir les échelons au sein du culte d'Arcamenel. En seulement 24 ans, Méréwyïn Alaryïn devint Grand prêtre du temple d'Arcamenel de Diantra, la capital des Hommes. Ce qu'il a rechercher durant toutes ses années de prêtrise, la possibilité de se venger des humains tout en gardant l'aspect irréprochable et respecté de haut membre de son ordre.

~~~~~

Comment trouves-tu le forum ? : Génial ! très bien fait et complet
Comment as-tu connu le forum ? : Une amie du nom d'Ambre...
Revenir en haut Aller en bas
Ambre Soltariel
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1988
Âge : 31
Date d'inscription : 28/05/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}   Ven 15 Aoû 2008 - 3:20

Héhéhé mouahahahaha

Bienvenue frangin ! :love:

Alors on a déjà vu les petits détails donc tu le sais :

Like a Star @ heaven Orthographe à corriger

Like a Star @ heaven Attention à harmoniser un peu ta présentation (les titres tous en gras...)

Like a Star @ heaven J'ai envoyé le MP à De Sigvald pour qu'il accepte ou non ton histoire.

Voilou voilou, je te validerai après ces petits détails réglés !

fufufu

PS : Superbe fiche ! Ca vallait la peine de la travailler si longtemps hein ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Méréwyïn
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 16
Âge : 32
Date d'inscription : 06/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}   Sam 16 Aoû 2008 - 1:36

Ok ok, je corrige tout ça.

Et oui ce fut long mais le résultat en vaux la peine je trouve ^^
Revenir en haut Aller en bas
Ambre Soltariel
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1988
Âge : 31
Date d'inscription : 28/05/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}   Sam 16 Aoû 2008 - 1:37

Cette fiche pourrait subir des modifications selon la réponse de De Sigvald, je ne vais pas te retarder plus longtemps fufufu.

Fiche validée (dans l'attente d'un admin)

Foire au RP ~ Pour tout ce qui est recherche de compagnons RP. En bref, que du bonheur !
Like a Star @ heaven Inventaire ~ Pour suivre ton évolution {obligatoire}.
Like a Star @ heaven Le comptoir ~ Pour créer ton compte en banque et gérer l'argent que tu gagnes / que tu dépenses^^
Et enfin, si tu as des question, n'hésites surtout pas à demander de l'aide à un parrain, ou à tout simplement poser tes questions dans la partie créée à cet effet.
Like a Star @ heaven les plumes vertueuses ~ pour créer une boîte aux lettres.
Revenir en haut Aller en bas
Ceylan
Drow
avatar

Masculin
Nombre de messages : 516
Âge : 227
Date d'inscription : 25/06/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}   Sam 16 Aoû 2008 - 12:06

Bienvenue à toi, petit ou grand ? frère de Naessa ^^
Revenir en haut Aller en bas
Naessa Mélanoelle
En attente de validation..
avatar

Féminin
Nombre de messages : 285
Âge : 31
Date d'inscription : 24/06/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}   Sam 16 Aoû 2008 - 12:27

xd Ceylan... C'est mon grand-frère ! Tu n'as pas du tout lu sa fiche ? Razz. Ou alors tu as oublié tes discussions avec Naessa.
Revenir en haut Aller en bas
Roxane Amras
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 712
Âge : 25
Date d'inscription : 16/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Religieux
MessageSujet: Re: Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}   Sam 16 Aoû 2008 - 12:51

Bienvenue!
(sympa la coiffure xD)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}
» Tralïn- guerrier nomade grand tueur d'orque
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine
» Nouveau lac formé par le séisme en Haïti menace d'inonder Grand-Goâve
» comment un nain se retrouva lié à une elfe, à son grand dam

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: Bibliothèque :: Tabularium :: Limbes-
Sauter vers: