Partagez
 

 Partie de chasse dans la forêt de Hautval

Aller en bas 
AuteurMessage
Fergus d'Hautval
Humain
Fergus d'Hautval

Nombre de messages : 138
Âge : 30
Date d'inscription : 11/09/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Partie de chasse dans la forêt de Hautval Empty
MessageSujet: Partie de chasse dans la forêt de Hautval   Partie de chasse dans la forêt de Hautval I_icon_minitimeSam 26 Sep - 19:05

Un fouillis dense de chênes anciens étendait d’énormes branches au-dessus du sol en un dais rigide de ramures nues entrelacées. Le soleil, à présent haut dans le ciel, éclairait la forêt d’une lumière brillante, ses rayons dorés dissipant la brume matinale. Le bois sentait l’humus et la végétation. Le plop étouffé de la neige tombant des branchages, le craquement d’un rameau déplacé par le froid, l’appel aigu et lointain d’un oiseau solitaire. A plusieurs milles de là, le rude hiver assiégeait le château d’Heldirion, la neige couvrait labourgs, pâtis et forêts. C’est pourquoi le seigneur ne partirait qu’aux beaux jours et ni le froid ni la neige n’arrête l'homme de chasse… Amusement favoris de ses ancêtres et même leur unique occupation en temps de paix, passe-temps si naturel à la jeunesse de tous les rangs et de toutes les conditions de la noblesse. Eskevar avait justement décider de réunir ses vassaux les plus proches afin de mieux s'en faire une idée à l'aube de partir à la guerre, et une partie de chasse lui avait semblée un bon prétexte.

Ainsi depuis le matin, dans la forêt de Hautval, la meute tenait les brisées d’un vieux solitaire. Les suivants et bannerets d’Helderion étaient placés à une distance de plusieurs milles et formaient un cercle. Ce cercle allait en se resserrant, et poussait peu à peu la bête fauve vers l’endroit où elle se retrouverait acculée. Eskevar galopa pendant ce qui lui sembla être une bonne heure puis arrêta sa monture en haut d’une colline. Son excitation initiale faisant progressivement place à un sentiment d’alerte. Emporté par l’esprit de la chasse et sa passion il avait dangereusement distancé sa suite et s’était bientôt retrouvé isolé en plein cœur de la forêt.

Errant de longues minutes, il décida finalement de mettre sa monture au pas, et de se diriger au bruit. Le signal de l’approche de la chasse se faisait entendre au loin. D’une clairière à l’autre résonnaient les exclamations et les aboiements des chiens à mesure que les diverses bandes de rabatteurs, gravissant les rochers, s’ouvrant péniblement un passage à travers les taillis, franchissant les ruisseaux et traversant les ravines, se rapprochaient les unes des autres et resserrait dans un cercle plus étroit le vieux mâle solitaire et les autres animaux sauvages qui fuyaient avec lui. Par intervalles partaient des jurons répétés par mille échos ; auxquels se joignaient des aboiements de plus en plus distincts. Le jeune cavalier allait repartir au galop lorsqu’il s’aperçut que ses mains commençaient à trembler. Ses tempes se mirent à bourdonner et des lueurs lui tourbillonnaient dans les yeux. Il se pencha alors faiblement, laissant tomber les rênes sur le côté. Eskevar mit pied à terre et parvint à faire quelques pas avant de tomber à genoux et de vomir. Se relevant difficilement, il inspira de grandes goulées d’air et se dirigea vers un chuintement, puis un gargouillis, comme de l’eau ruisselant sur la roche. Franchissant une tonnelle de verdure pour pénétrer dans un lieu en contrebas où gazouillait une source d’eau claire se déversant dans un ruisseau.
Avançant sa monture jusqu’au bord de celui-ci, le jeune homme mit pied à terre et s’agenouilla près d’une roche, plongeant ses mains en coupe dans le ruisseau pour s’asperger le visage. L’eau glacée se révéla un puissant stimulant et il commença à oublier progressivement la douleur, même s’il éprouvait toujours une étrange et forte sensation.
Revenir en haut Aller en bas
Etheldred
En attente de validation..
Etheldred

Nombre de messages : 576
Âge : 34
Date d'inscription : 18/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : En apparence entre 20 et 25 ans
Niveau Magique : Non-Initié
Partie de chasse dans la forêt de Hautval Empty
MessageSujet: Re: Partie de chasse dans la forêt de Hautval   Partie de chasse dans la forêt de Hautval I_icon_minitimeSam 26 Sep - 21:56

Etheldred tenta de se réorienter après avoir contourné une nouvelle fois un bosquet de ronces. Ça faisait des années qu'elle ne s'était pas perdue en forêt. Elle connaissait Aduram comme sa poche - du moins en partie - sauf que cette fois elle s'était bien trop éloigné, à la recherche de plantes plus rares. On aurait pu penser qu'en hiver il n'y avait rien à ramasser, mais c'était faux, à cette saison toute une flore continuait à prospérer pour qui la connaissait. La jeune femme était seule : elle avait préféré laisser son apprenti chez elle car elle savait d'avance qu'elle irait loin et doutait que l'enfant puisse suivre son rythme de marche, habituée qu'elle était à couvrir de longues distances à pied, alors qu'il était citadin. De plus la neige et la guerre civile n'arrangeaient pas la situation et en cas de soucis elle préférait ne pas avoir à gérer la sécurité d'un gamin sans défense. Déjà qu'elle se débrouillait tout juste pour s'en sortir elle-même... Enfin, elle se déplaçait armée, au cas où. Épée et arc, même si le but de la sortie était avant tout de cueillir des simples. On n'était jamais à l'abri d'un groupe de brigands ou pire, de drows. A vrai dire, Etheldred préférait de loin la fuite au combat et elle se cachait autant que possible, habituée à passer inaperçue dans un environnement où elle évoluait depuis l'enfance.

La jeune femme commençait à être fatiguée de faire des tours et des détours, de devoir sans cesse revenir sur ses pas pour tenter de retrouver un semblant de piste praticable. Elle était en théorie sur le chemin du retour, sa sacoche d'herboriste remplie de simples lui pesait. La neige n'arrangeait rien et Etheldred commençait à avoir froid. Elle n'avait qu'une seule envie : retrouver Diantra et un bon feu de cheminée. Sauf qu'elle savait pertinemment qu'à pied, ce ne serait pas avant longtemps. L'idée de dormir encore à la belle étoile par ce temps ne l'enchantait pas, mais, après tout, elle était habituée et s'était habillée chaudement en prévision. Si seulement elle ne s'était pas bêtement autant éloignée !

Son oreille capta au loin des aboiements, cavalcade et autres bruits souvent synonyme de chasse. L'herboriste soupira : il ne manquait plus qu'elle se retrouve au milieu d'une chasse à courre ! Sans compter que si la forêt était mise sans dessus dessous, il lui serait ensuite plus difficile, à elle, de chasser. Or, pour ce soir là, elle aurait aimé débusquer quelque chose pour ne pas se contenter des jalettes, sorte de galettes de pain très nourrissantes mais au goût médiocre, qui lui restait. Le vacarme de la chasse se rapprochait, quoi qu'elle fasse pour l'éviter : les animaux et les cavaliers étaient évidemment plis rapides qu'elle. Quand il lui parut évident qu'elle ne pourrait les éviter, elle grimpa dans un arbre, à proximité d'un cours d'eau, afin de ne pas risquer de se faire piétiner par mégarde par le gibier effrayé ou ses poursuivants.

C'est un instant plus tard qu'elle vit surgir un cavalier, seul. Un jeune homme qui devait avoir à peu près son âge, vêtu comme un noble et, pour l'œil de la guérisseuse, visiblement mal en point. Pour elle, il ne faisait nul doute qu'il avait besoin d'aide. Or, personne ne semblait l'accompagner, tous devaient être préoccupés par la chasse. Etheldred se méfiait de la noblesse qui traitait souvent les petites gens avec mépris ou dans le meilleurs des cas, indifférence. Seulement, il ne serait pas dit qu'elle laisserait quelqu'un ayant besoin de soin sans proposer son aide. Le temps qu'elle se pose des questions, elle le vit vomir et se rapprocher du cours d'eau.

La jeune femme descendit aussitôt de l'arbre, avec une souplesse qui montrait qu'elle était une grande habituée des cachettes haut perchées. Elle prit juste le temps de vérifier que ses armes étaient à portée de main, au cas où, puis s'approcha un peu.

" Hum... "

Etheldred souhaitait l'aider si elle le pouvait, mais elle n'avait jamais été très douée pour les relations humaines. Une fois lancées dans les soins, elle prenait sans hésiter les choses en main, mais avant, sa timidité pouvait être un frein à la prise de contact. Après tout, le jeune homme pouvait aussi bien l'envoyer promener en se demandant de quel droit elle osait venir l'importuner.


" Excusez moi messire, mais... j'ai remarqué que vous sembliez... quelque peu mal en point. Je suis herboriste, guérisseuse. Si je peux vous aider... "

Elle était restée à une certaine distance, un peu tendue, ne sachant à quoi s'attendre. Ne risquait-il pas de se vexer à l'idée d'avoir été vu en position de faiblesse ?
Revenir en haut Aller en bas
Mina de Hautval
En attente de validation..
Mina de Hautval

Nombre de messages : 35
Âge : 26
Date d'inscription : 12/09/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Partie de chasse dans la forêt de Hautval Empty
MessageSujet: Re: Partie de chasse dans la forêt de Hautval   Partie de chasse dans la forêt de Hautval I_icon_minitimeDim 27 Sep - 15:26

De sa démarche lente et discrète, le jeune Fäardrill harpentait les chemins de la forêt de Hautval. La douce lumière matinale illuminait l'étendue boisée, couverte de neige. Il aimait se promener seul, admirer la beauté de la nature, observer tous ses détails ... Il pouvait marcher durant des heures sans même s'en rendre compte.

Ce jour-là, la nature avait captivé son attention bien plus que d'habitude. Après peut être quelques minutes - sûrement des heures - de marche, l'elfe revint à lui-même. Rapidement, il grimpa à un arbre, et observa les alentours. Il semblait se trouver au beau milieu de la forêt, et, même dénués de leur feuillage, les grands chênes ne permettaient pas de voir à plus de quelques dizaines de mètres. Il descendit lentement et reprit la marche, bien qu'il n'avait que peu d'idées de l'endroit où il pouvait se trouver. A peine avait-il fait un pas qu'il entendit des bruits au loin. Un cor de chasse, des aboiements, des cris d'exaltation, des jurons. Bien heureusement, ils semblaient ne pas se diriger exactement vers l'endroit où se tenait Fäardrill. Quelque peu rassuré, ce dernier reprit la route, ses longs vêtements noirs et ses cheveux au vent.

Après quelques nouvelles minutes de marche, il aperçut une femme au loin. Sa curiosité naturelle l'amena à s'en approcher discrètement. Caché derrière un arbre, non loin d'une source d'eau, il observa.

La jeune femme qui semblait d'une agilité remarquable, avait grimpé dans un arbre. Elle observait elle-même quelqu'un. Un cavalier, visiblement tremblant, étant descendu de son cheval, se dirigeait vers la source. Tout à coup, il tomba à genoux, et vomit. Juste après, l'Humaine descendit et s'approcha lentement du nouvel arrivant.

" Hum ... Excusez moi messire, mais... j'ai remarqué que vous sembliez... quelque peu mal en point. Je suis herboriste, guérisseuse. Si je peux vous aider... "

N'ayant que très peu de compétences en médecine, l'Elfe préféra rester à l'écart, à une dizaine de mètres de la scène. Néanmoins, n'ayant plus de réelles raisons de se cacher, il s'écarta quelque peu de l'arbre, pour s'appuyer sur un autre, d'où il pouvait voir ce qui se passait. Fäardrill était désormais visible à qui était un minimum observateur.
Revenir en haut Aller en bas
Fergus d'Hautval
Humain
Fergus d'Hautval

Nombre de messages : 138
Âge : 30
Date d'inscription : 11/09/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Partie de chasse dans la forêt de Hautval Empty
MessageSujet: Re: Partie de chasse dans la forêt de Hautval   Partie de chasse dans la forêt de Hautval I_icon_minitimeDim 27 Sep - 17:43

*SBAF*

Bruit mat d'un corps entrant en contact de plein fouet avec le sol. Juron inconvenant à peine étouffé. Le jeune cavalier se releva et mit un genou en terre, plissant les yeux pour observer le visiteur imprévue. Il tira lentement son couteau de chasse, sa lance était resté posée près de son cheval, et se mit en garde.

_ Qui es-tu ? lui demanda Eskevar sur un ton cassant. Que faits-tu là ?

La colère du jeune noble était plus qu’évidente. Ses joues avaient pris une teinte rouge et il avait le souffle court. Il la regarda longuement de ses yeux pâles. Une foule de pensées se bousculaient dans sa tête. Est-elle là depuis longtemps ? Qu’avait-elle vue ? Il commença par se rapprocher de sa monture, toujours en garde et tourné vers la jeune femme. Elle lui parlait avec naturel. Elle avait des cheveux bruns attachés et portait une robe verte. Son regard s’attarda sur l’épée qui ceignait sa hanche, et sur l’arc à son épaule.

Eskevar jeta un coup d’œil autour de lui, mal à l’aise et inquiet. De la sueur coula dans ses yeux, il l’essuya avec la manche de sa chemise. La vie des princes ne ressemble pas à celle des gens normaux. Les Heldirois étaient un peuple difficile : instables, souvent violents, et parfois arrogants. L’histoire de son peuple était jonchée d’infanticides, de parricides, d’inceste et de meurtres. L’un de ses ancêtres avait même épousé sa sœur afin d’avoir une double prétention à la succession. Lorsqu’un héritier n’avait ni la force ni le talent pour s’imposer, il était le plus souvent victime d’un accident de chasse, d’un vin empoisonné… quand ce n’était pas simplement l’étranglement rituel.


_ Es-tu venue m’assassiner ?

Si ce n’était pas le cas, un autre problème allait se posé bientôt… Elle l’avait vue en état de faiblesse. Peut-être voudrait-elle le faire chanter ? Et si elle parlait ? Si l’un de ses parents l’apprenait ?
Toujours sur ses gardes il jeta un second coup d’œil circulaire et sursauta, apercevant cette fois-ci un autre individu près d’un arbre. Il resserra sa prise sur son couteau. Lequel de ses oncles et cousins avait commandités l'assassinat ? Peut-être plusieurs... Peut-être étaient-ils là eux aussi ? cachés derrière un arbre, à l'affut et se délectant de la scène ? Il inspecta chaque chêne, chaque buisson comme si celui-ci pouvait dissimuler un homme. Ils ne viendraient probablement qu'en dernier, pour l'achever d'un coup d'épée.
Non, plutôt une pierre. Ils diront que je suis tombé de cheval.
Revenir en haut Aller en bas
Etheldred
En attente de validation..
Etheldred

Nombre de messages : 576
Âge : 34
Date d'inscription : 18/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : En apparence entre 20 et 25 ans
Niveau Magique : Non-Initié
Partie de chasse dans la forêt de Hautval Empty
MessageSujet: Re: Partie de chasse dans la forêt de Hautval   Partie de chasse dans la forêt de Hautval I_icon_minitimeDim 27 Sep - 18:15

Etheldred ne vit pas de suite la réaction du jeune homme car elle fut surprise par l'apparition d'un autre individu. Elle n'aimait pas la tournure que prenait la situation. Elle aurait dû rester cachée et attendre que ces deux là passent sans s'en préoccuper. Enfin, il était trop tard à présent. L'inconnu était à une dizaine de mètres mais ne paraissait pas agressif, l'autre, en revanche, était plus que sur la défensive. Elle aurait déjà dû avoir encoché une flèche, seulement il était trop tard, maintenant, placé comme il l'était, son arc était inutilisable rapidement.

La jeune femme se morigéna intérieurement en tirant son épée face à la réaction de... son adversaire ? Il n'avait pas l'air ravi de la voir et si ce n'était qu'elle ne voulait pas lui tourner le dos, elle aurait déjà fuit loin d'ici. Il s'était mis en garde et elle fit de même, bien qu'elle utilise une garde basse, moins menaçante, tout en reculant : elle voulait se défendre, ne pas prendre de risque, voilà tout. D'ailleurs, elle s'adressa à lui d'une voix calme, un peu comme lorsqu'elle essayait d'apaiser un patient qui délirait :


" Je suis désolée, je ne voulais pas vous import... "

" Es-tu venue m’assassiner ? "


Etheldred ouvrit de grands yeux, surprise, lorsqu'il la coupa. Avait-elle vraiment des allures d'assassin ? Habituellement, on souriait plutôt lorsqu'elle tirait son épée, les gens ne la pensant pas capable de s'en servir. De fait, elle n'avait rien d'une escrimeuse hors pair. Elle avait appris à se défendre, voilà tout. Elle jeta un coup d'œil à l'inconnu qui les observait avant de se reconcentrer sur le jeune homme, plus proche d'elle et dont la dague l'inquiétait. Sa question lui paraissait incongrue, mais elle eut une lueur de panique dans le regard et elle protesta d'une voix blanche :

" Non, non, bien sûr que non ! Je ne sais même pas qui vous êtes, messire !"

Il ne manquerait plus qu'il crie à l'aide et qu'on s'imagine qu'elle avait bel et bien voulu se débarrasser de lui ! Elle finirait pendue haut et court pour avoir osé s'en prendre à un noble ! Et qui l'écouterait s'il avançait n'importe quoi ? Ce serait sa parole contre la sienne, autant dire qu'elle était perdue d'avance ! Quand à l'autre individu... La jeune femme secoua la tête, apeurée :

" Je... je vais repartir, je ne voulais que vous aider, rien de plus. "

Elle avait peur, clairement, mais elle n'avait pas lâché son épée pour autant : il était hors de question de se laisser faire si on la prenait pour une tueuse. Oui, elle allait repartir au plus vite, elle ne voulait pas d'histoire. Elle continuait à reculer lentement, toujours en garde, sans quitter le jeune homme des yeux, tout en surveillant l'autre personne du coin de l'œil. Quand elle eut mis assez de distance entre eux, elle rengaina doucement son épée, estimant que ça valait sans doute mieux pour éviter les ennuis. Le ton de sa voix se fit plus posé :


" Je suis désolée, messire, je ne faisais que passer, je vais retourner de mon côté et vous laisser en paix. "

Sur le qui vive, elle scruta le visage du jeune homme, attendant sa réaction. Dans quelle histoire s'était-elle encore embarquée ?
Revenir en haut Aller en bas
Mina de Hautval
En attente de validation..
Mina de Hautval

Nombre de messages : 35
Âge : 26
Date d'inscription : 12/09/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Partie de chasse dans la forêt de Hautval Empty
MessageSujet: Re: Partie de chasse dans la forêt de Hautval   Partie de chasse dans la forêt de Hautval I_icon_minitimeLun 28 Sep - 18:41

Toujours appuyé contre un arbre, sa longue chevelure couvrant une grande partie de son visage, ses vêtements noirs flottant au vent, Fäardrill observait la scène. L'homme, toujours aussi mal en point, tomba à terre, mais se releva rapidement. Une fois, à genoux, il tira un couteau, et se mit en position de garde. Il prit la parole, sur un ton offensif.

" Qui es-tu ? Que fais-tu là ?
"

Instinctivement, la jeune femme dégaina son épée, reculant lentement en jetant quelques regards en direction de Fäardrill. Elle l'avait donc remarqué. Elle n'avait pas l'air à l'aise. Le jeune elfe empoigna sa dague, sans la sortir de son fourreau. Juste au cas où ... Il ne savait rien de ces deux étranges personnes, et qui sait, même s'il semblait en position de force, quelqu'un était peut-être derrière lui, prêt à lui asséner un coup d'une quelconque lame. D'une voix plutôt calme, tentant visiblement d'apaiser le noble, elle lui dit :

" Je suis désolée, je ne voulais pas vous import... "

Il lui coupa la parole.


" Es-tu venue m’assassiner ? "


Lui aussi, semblait apeuré, mais le montrait différemment. Les évènements prenaient une mauvaise tournure. Fäardrill espérait qu'il n'aurait pas à dégainer sa dague. La mort était-elle le métier de cette femme? Reliant cette hypothèse à la crainte qu'il avait éprouvée quelques secondes plus tôt, il regarda brièvement autour de lui. Personne. Mais bien sûr, s'il s'agissait d'assassins, l'elfe aurait affaire à des maitres du camouflage. Et s'il quittait la zone pour vérifier, c'est lui que l'on soupçonnerait. De position de force, Fäardrill passa rapidement à une position de défense et de crainte. La jeune femme, toujours sur la défensive, reprit la parole.

" Non, non, bien sûr que non ! Je ne sais même pas qui vous êtes, messire !"

Elle continuait de reculer, lentement. Cette fois-ci, ce fut le jeune homme qui remarqua l'elfe. Il eut un léger sursaut, avant de se resaisir et de fixer à nouveau la jeune femme. Ayant mis assez d'écart entre son potentiel adversaire et elle-même, elle rengaina.


"Je... je vais repartir, dit-elle, je ne voulais que vous aider, rien de plus. "

Elle fixa l'homme dans l'attente d'une réponse, ne faisant plus - ou bien moins - attention à Fäardrill. Celui-ci s'en approcha sans bruit, et se cacha derrière un arbre à une très courte distance de la jeune femme. Deux mètres, probablement. Le noble l'avait vu s'en approcher, mais qu'importe ! Si d'éventuells assassins, dans l'hypothèse que cette femme en était aussi une, avaient des intentions hostiles envers le jeune elfe, il était préférable que ce dernier se trouve loin d'éventuelles sbires.

N'ayant toujours dit aucun mot, le jeune Fäardrill attendit, observant discrètement la scène.
Revenir en haut Aller en bas
Fergus d'Hautval
Humain
Fergus d'Hautval

Nombre de messages : 138
Âge : 30
Date d'inscription : 11/09/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Partie de chasse dans la forêt de Hautval Empty
MessageSujet: Re: Partie de chasse dans la forêt de Hautval   Partie de chasse dans la forêt de Hautval I_icon_minitimeMar 29 Sep - 1:21

| Il se ramasse à cause de la surprise hein, pas à cause de son malaise Partie de chasse dans la forêt de Hautval Fresse |


Eskevar vit avec stupeur la jeune femme porté la main à son épée. Mais la seconde réaction de celle-ci le troubla d’avantage encore lorsqu’elle se mit à reculer et à bégayer des excuses. Il la regarda longuement, sa garde maladroite mais affirmée n’était pas vraiment celle d’une escrimeuse
endurcie. Et une vraie tueuse n’aurait probablement pas laissé passer une telle occasion, une cible désarmée pour ainsi dire ou presque. Or la visiteuse inattendue s’apprêtait déjà à rebrousser chemin. Elle reculait, lentement. Plusieurs minutes, qui lui parures une éternité, s’écoulèrent sans que personnes ne prononces un seul mot. La présence de ces manants ne pouvait s’expliquer que de deux manières : soit l’un de ses parents avait commandité son meurtre et ceux-là étaient les assassins, soit il s’agissait de voyageurs. Elle est terrorisée comprit-il tout à coup. Il réfléchit à ce qu’il pourrait lui dire pour la rassurée, puis esquissa un sourire penaud qui lui donna l’air d’un enfant et fit disparaître la sévérité de ses traits.


_ Je me nomme Eskevar et je ne te veux aucun mal
, murmura-t-il en levant lentement sa garde, tout en gardant sa main droite fermement repliée sur son couteau de chasse. Il avait perçut un mouvement en limite de son champ de vision. L’autre visiteur ne s’était toujours pas présenté mais venait de se rapprocher de la femme. Peut-être est-ce une feinte après tout? Mais pourquoi attendre, je n’ai qu’un couteau avec moi… A moins que se ne soit lui, l’assassin.

_ Qui êtes-vous ? Et que faites-vous ici ?

Réfléchis... Si se sont des assassins, je pourrai toujours me rapprocher suffisamment pour lancer ma pique et me débarrasser de la première. Je terminerai l’autre au couteau… se déclara-t-il à lui même.

Ils en étaient là de la situation lorsque se fit un entendre un bruit épouvantable. Un énorme sanglier, un vrai démon pensa Eskevar, surgit du couvert des arbres dans un éclat de branche et de ronces, à un dizaine de mètres d’eux. Le vieux mâle, épuisé de fatigue et hors d’état de courir plus longtemps, s’était retourné sur la meute, et, tenait les abois. La tête penchée en avant, les flancs couverts d’écume, les yeux étincelants et exprimant tout à la fois la rage et la peur, il était à son tour devenu un objet d’alarme pour ceux qui le poursuivaient. Eskevar se sentit à poil, là tout seul et sa lance à ses pieds. Faites qu’il ne nous voit pas, pria-t-il doucement en rangeant son couteau et en s’emparant de sa lance le plus lentement possible. Les chasseurs arrivaient les uns après les autres et semblaient épier l’occasion de l’attaquer, ce qui, dans ces circonstances,
demandait une certaine prudence. Les chiens se tenaient à l’écart et redoublaient d’aboiements sans se hasarder à approcher de leur ennemie ;
chaque cavalier semblait vouloir céder à son camarade l’honneur dangereux de lui porter le premier coup. Le terrain était creux à cet endroit, ce qui offrait peu d’avantage pour approcher du vieux mâle sans qu’il s’en aperçût ; et l’air retentit de cris de joie lorsqu’un homme sauta tout à coup à bas de son cheval, puis courut sur le solitaire dans l’intention de lui planté son épieu. Mais le démon s’élança et dévasta son adversaire de l’aine au nombril de son boutoir phénoménal.
Deux cavaliers tentèrent leur chance eux aussi, avant de rouler dans l'herbe, brisés et désarticulés comme des poupées de chiffons.

« Chasse au cerf est glorieuse, chasse au sanglier périlleuse. » se récita-t-il. Tout fils de chevalier connaît le dicton dès l’enfance. Six de ses meilleurs chiens de chasse décousus perdaient déjà sang et tripes lorsque la fureur du solitaire se retourna contre la jeune femme. Vieil instinct de la bête forcée… Le jeune seigneur n’attendit pas. « Je rugis! » hurla-t-il de toutes ses forces, se jetant sur le colosse et lui enfonçant sa lance en pleine poitrine. Le choc lui ébranla le corps et fut tel, que La bête se retrouva sur lui, son groin et sa toison étaient maculé de sang. Ses énormes mâchoires manquèrent le jeune chasseur d'un cheveu et il lui planta son coutelas en plein dans l'œil. La bête se cabra en se tortillant, poussant des cris stridents avant de tomber pour de bon. Le corps agité de spasmes.
Revenir en haut Aller en bas
Etheldred
En attente de validation..
Etheldred

Nombre de messages : 576
Âge : 34
Date d'inscription : 18/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : En apparence entre 20 et 25 ans
Niveau Magique : Non-Initié
Partie de chasse dans la forêt de Hautval Empty
MessageSujet: Re: Partie de chasse dans la forêt de Hautval   Partie de chasse dans la forêt de Hautval I_icon_minitimeMar 29 Sep - 18:27

Etheldred se maudit lorsqu'elle sentit - beaucoup trop tard - que l'inconnu s'était déplacé de façon à se trouver derrière elle. Quelle idée avait-elle eu de rengainer son épée ? En même temps, elle ne s'attendait pas de sa part à une telle fluidité dans le mouvement, ça lui semblait bizarrement inhumain. Pas un drow tout de même ? Il ne manquerait plus que ça ! Se pouvait-il que la réaction du jeune homme soit disant malade ne soit qu'un piège destiné à lui faire baisser sa garde ? Elle s'immobilisa, n'osant plus bouger de peur de déclencher les hostilités. Son regard se fit moins craintif et au contraire plus décidé. Quoi que puissent vouloir ces deux là, elle n'allait pas attendre gentiment qu'on s'en prenne à elle !

" Je me nomme Eskevar et je ne te veux aucun mal. "

La jeune femme esquissa à son tour un sourire, pas plus convaincue que ça. Il y avait toujours l'autre dans son dos et elle ignorait ses intentions.


" Qui êtes-vous ? Et que faites-vous ici ? "

Etheldred n'eut pas le temps de répondre car un énorme animal surgit du couvert des arbres, suivit de toute la chasse. La jeune femme aurait spontanément laissé là tout ce beau monde mais, placée comme elle l'était, c'était peine perdue. Elle fit ce qu'elle put pour se mettre en retrait, regardant avec effroi les hommes se faire massacrer. Lorsque l'animal se retourna contre elle, elle s'en rendit compte bien trop tard, son cerveau étant déjà occupé à anticiper les soins aux blessés. Ce fut le cri du jeune homme qui la tira de son moment d'égarement et elle n'eut que le réflexe de se jeter sur le côté. La scène lui en rappelait désagréablement une autre, sauf que cette fois, elle n'avait même pas son arc en main. D'ailleurs, ce dernier émit un sinistre craquement en se brisant lorsqu'elle tomba dessus.

Un instant plus tard, elle se relevait vivement, dans l'idée d'aller aider celui qui venait de lui sauver la vie. Elle avait encore les jambes un peu tremblantes de l'émotion qu'elle venait d'avoir, mais dans un tel contexte où elle allait probablement devoir exercer son métier, elle s'était reprise rapidement. Elle s'agenouilla à ses côtés, demandant avec inquiétude :


" Vous allez bien ? "

Difficile à dire, il était couvert de sang. Le sien ou celui du sanglier ? A peine avait-elle posé la question qu'elle supposa qu'il ne s'agissait heureusement pas du sien. Au pire, il avait quelques côtes cassées et de beaux hématomes. En revanche, la bête avait fait d'autres blessés qui, eux, devaient avoir besoin de soins plus urgents. La jeune femme retrouva les réflexes acquis à Alonna où il s'agissait de déterminer vite - et bien - qui soigner en premier et comment, pour parvenir au plus grand nombre de survivants possibles. Ici, c'était moins grave et il n'y avait plus que trois blessés, mais ce n'était pas une raison pour rêvasser. Le premier homme qui avait été massacré par le sanglier, il n'y avait plus rien à faire pour lui, la guérisseuse n'avait même pas besoin de s'en approcher pour le savoir. Les deux autres, en revanche, elle devait pouvoir agir, avec de la chance.

Elle avait réagit très vite, à croire qu'elle ne venait pas d'échapper à la mort. En un instant, elle s'était préoccupé des deux hommes tout en gardant un œil sur celui qui l'avait sauvé. Comment avait-il dit déjà ? Eskevar... En tous cas, si un moment plus tôt elle avait pu se montrer timide et hésitante face à lui, là, elle reprenait les choses en main : un patient restait un patient, noble ou non.

L'un des hommes au moins avait besoin de soins immédiats. Elle écarta tout le monde avec autorité et entreprit de l'empêcher de se vider de son sang, son bras étant méchamment ouvert. Ce ne serait pas forcément dramatique,encore fallait il arrêter l'hémorragie. L'autre ne présentait à première vue aucune plaie ouverte ce qui lui permettrait de se charger du précédent avant. Elle avait déposé sa sacoche à son côté et sortait déjà un sachet de poudre de géranium pour arrêter le sang, ainsi qu'un bandage. Elle n'avait demandé son avis à personne, mais estimait que s'il y avait plus compétent qu'elle, la personne en question penserait bien à le lui faire savoir. Et s'il n'y avait personne eh bien autant ne pas perdre de précieuses minutes ! Quand à savoir si, au final, on voulait bien de ses soins, eh bien encore une fois, elle n'allait pas attendre bêtement la permission. Si on l'envoyait promener, elle s'en irait à ce moment là !



[hrp : je ne sais pas si tu avais prévu quelque chose pour ceux qui ont été blessés, donc je suis restée relativement dans le vague. Je m'adapterai si besoin. ]
Revenir en haut Aller en bas
Mina de Hautval
En attente de validation..
Mina de Hautval

Nombre de messages : 35
Âge : 26
Date d'inscription : 12/09/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Partie de chasse dans la forêt de Hautval Empty
MessageSujet: Re: Partie de chasse dans la forêt de Hautval   Partie de chasse dans la forêt de Hautval I_icon_minitimeMer 30 Sep - 14:07

" Je me nomme Eskevar et je ne te veux aucun mal. "

Caché dans le dos de la jeune femme, Fäardrill ne put voir sa réaction. Mais il n'y avait aucun doute qu'elle ne lui avait pas adressé un large sourire, après ce que le jeune homme, Eskevar, si on en croyait ses dires, lui avait dit. Ce qui était étrange, c'est qu'elle semblait apeurée. Peu à peu, l'idée de l'assassinat disparut de l'esprit de Fäardrill, et sa main lâcha sa dague. A tort ou à raison, il n'en savait rien, l'elfe se laissa convaincre que ces deux Humains n'étaient pas hostiles envers lui. Quoi qu'il arrive, même s'il y avait réellement un quatrième individu caché derrière lui, il était bien trop loin pour agir. Le noble reprit la parole, d'un ton à nouveau offensif.

Qui êtes-vous ? Et que faites-vous ici ?

Cela semblait être adressé à l'elfe. Alors qu'il s'apprêtait à se mettre à découvert pour se présenter, ils furent surpris par un bruit assourdissant. Il s'agissait d'un énorme sanglier, sans doute une des proies de la chasse à courre, qui venait d'arriver à une dizaine de mètres d'eux, brisant branches et arbustes sur son passage. Fäardrill, dégaina sa dague, et observa, toujours caché derrière un arbre. Un léger moment de silence, très déstabilisant, précéda l'épouvantable spectacle dont ils allaient être les témoins.

Plusieurs cavaliers et leurs chiens arrivèrent peu après. Le silence laissa place à l'acclamation de ses camarades quand l'un d'entre eux descendit de son cheval et courut en direction de la bête, déjà affaiblie par la course. Le sanglier chargea et en une demie seconde, le vaillant chevalier fut mis à terre. Les deux autres hommes qui le chargèrent juste après eurent à subir le même sort. Fäardrill eut un haut le coeur, voyant ces trois hommes, probablement entre vie et mort, étalés sur le sol. Toujours incapable de faire quoi que ce soit face à une bête de cette envergure, l'elfe grimpa discrètement dans l'arbre, et continua à regarder l'affreuse scène. Soudain, la proie - se trouvant ironiquement en position de chasseur - se tourna vers la jeune femme, et chargea. Eskevar, voulant l'empêcher de frapper, attaqua en premier, enfonçant sa lance en plein dans la poitrine du sanglier. Il se retourna, et l'homme lui enfonça son couteau dans l'oeil. Ce rude combat se termina ainsi, la bête agonisant à ses pieds.

Fäardrill, accroupi sur une branche, dans l'arbre, ferma les yeux. Il avait assez vu d'horreurs aujourd'hui. Néanmoins, il savait bien que ce n'était pas fini. Ces quelques minutes de vide lui firent reprendre ses esprits. Pendant ce temps, la jeune femme avait entrepris de soigner les blessés. Ouvrant à nouveau les yeux, le jeune elfe vit que pendant les évènements, elle avait fait tomber plusieurs objets de sa sacoche.

" Hum ... "

Il rangea sa dague, et sauta agilement, atterrissant sur le sol, à moitié accroupi pour amortir sa chute, juste à côté de ces étranges plantes qui étaient tombés de la sacoche de la jeune femme. Il les prit délicatement, se releva, et avança de sa démarche lente et discrète en direction de la guérisseuse, occupée à soigner un blessé. Lui tendant ses "ingrédients", il lui dit d'une voix grave et douce :

" Si cela peut éviter de gâcher inutilement de nouvelles vies ... "


Les longs vêtements noirs de l'elfe, contrastant avec la blancheur du paysage, flottaient au vent. Ses longs cheveux, même quelque peu emportés par le vent, ne permettaient pas de voir la totalité de son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Fergus d'Hautval
Humain
Fergus d'Hautval

Nombre de messages : 138
Âge : 30
Date d'inscription : 11/09/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Partie de chasse dans la forêt de Hautval Empty
MessageSujet: Re: Partie de chasse dans la forêt de Hautval   Partie de chasse dans la forêt de Hautval I_icon_minitimeJeu 1 Oct - 16:20

La clairière était maintenant en pleine effervescence, alors que les chasseurs continuaient toujours d'arriver les uns après les autres. On aurait dit une incroyable fourmilière où l'on pouvait voir d'incessants allers et retours à mesure que les hommes et les chiens arrivaient. Les applaudissements et les cris d'approbation saluaient son action alors que la jeune femme, qui se tenait quelques moments auparavant près de la lisière, avait accourut vers lui. Elle s'agenouilla à ses côtés, demandant avec inquiétude :

« Vous allez bien ? »

C'est seulement en entendant cette question qu'Eskevar se surprit à faire l'inventaire de ses membres. Il avait agit sous l'impulsion en voyant la jeune femme en danger, sans réfléchir, par cette force collective qui lui donnait des ailes et le faisait se sentir immortel. Ce n'est que maintenant, maintenant que le sang s'était refroidie dans ses membres inertes qu'il prenait enfin conscience qu'il était peut-être blessé. Dans un grognement de soulagement, il arqua les sourcils et s'apprêtait à lui répondre que oui mais à peine avait-elle posé la question qu'elle était déjà partie au chevet des autres blessés. Il tenta de se soustraire du corps de la bête, mais ses oncles marchaient déjà vers lui d'un pas décidé, et ils le prirent chacun par un bras, étouffant ses grognements sous leurs rires tout en le mettant debout et en lui administrant une grande bourrade dans le dos.

Alors qu'on le pressait de questions sur son état, que les félicitations et les compliments fusaient d'un peu partout autour de lui, accompagnées de bourrades et de tapes amicales, Eskevar tentait de retrouver la jeune inconnue. Ce n'est que plus loin qu'il avisa justement de la présence de ses compagnons de chasse blessés. Le jeune noble s'empressa de combler la distance qui les séparait pour les rejoindre, d'une démarche encore mal assurée et couvert de contusions.

La guérisseuse, puisque c'était visiblement sa condition sociale, était penchée sur l'un des blessés, sa sacoche à ses cotés, une douzaine d'hommes les entouraient dans un calme presque religieux, entrecoupés de murmures, ils observaient la scène avec attention, se soumettant en silence à l'autorité naturelle du médecin sur son patient. L'attroupement se scinda en deux, tandis qu'ils laissaient passer péniblement Eskevar et que ses gens s'écartaient sur son passage. Il se tut avant de s'abaisser respectueusement par dessus l'épaule de la guérisseuse. Il l'observa, le blessé souffrait en silence et son bras étant méchamment ouvert. Mais la blessure elle-même ne semblait pas trop grave, les montagnards y étaient habitués. La jeune femme s'occupait déjà de lui appliqué un pansement. Il comprit qu'elle connaissait son affaire, sourit et posa une main sur son épaule.


« Comment vont-ils ? » murmura-t-il.

Il reposa son regard critique sur la forme du second visiteur qui les avait rejoint. Il c'était avancé depuis la frondaison des arbres de façon discrète et tendait maintenant une partie de ses ustensiles à la jeune femme. Vêtue de sombre, sa longue chevelure noire lui dissimulait ses traits malgré la bise glacée qui agitait la clairière. Son examen attentif lui décrocha une ombre de sourire.

« Il y a maintenant longtemps, que les enfants de Kÿria ne parcourent plus ces forêts », déclara-t-il de façon nettement plus audible cette fois, alors que les regards curieux commençaient à se posé sur l'elfe. Les yeux d'Eskevar étaient pâles et durs. Sa voix était curieuse et dépourvue d'hostilité.

« Accompagnez-vous la dame sur mes terres ? »


[hrp : c'est parfait, je te laisse développé. ]
Revenir en haut Aller en bas
Etheldred
En attente de validation..
Etheldred

Nombre de messages : 576
Âge : 34
Date d'inscription : 18/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : En apparence entre 20 et 25 ans
Niveau Magique : Non-Initié
Partie de chasse dans la forêt de Hautval Empty
MessageSujet: Re: Partie de chasse dans la forêt de Hautval   Partie de chasse dans la forêt de Hautval I_icon_minitimeJeu 1 Oct - 19:58

Etheldred remercia rapidement l'inconnu qui lui avait rendu ses affaires et se replongea aussi vite sur le blessé. Pas étonnant qu'elle ait perdu deux trois objets vu que sa sacoche était pleine à craquer des herbes qu'elle avait ramassées. Il lui avait même fallu la vider en partie pour avoir accès à son matériel. Elle aurait presque été incapable de dire qui venait de lui tendre ses affaires tant elle restait concentrée sur ce qu'elle faisait. Elle avait déposé son arc brisé, son épée et sa cape à côté d'elle pour être libre de ses mouvements et semblait ne plus se préoccuper de ce qui pouvait se passer autour d'elle. Ses seuls mots étaient pour le blessé auquel elle expliquait brièvement ce qu'elle faisait.

Elle sursauta quand elle sentit une main se poser sur son épaule, n'ayant pas entendu Eskevar s'approcher, trop absorbée par les soins. Elle lui jeta à peine un coup d'œil, termina le pansement en répondant d'un air assuré, sans le regarder, habituée à rassurer les proches en continuant à travailler :


" Il est tiré d'affaire si la blessure ne s'infecte pas, il pourra surement se resservir correctement de son bras. "

Elle ne se préoccupa plus d'Eskevar, prit le pouls de l'homme, vérifiant que son rythme cardiaque était revenu à la normale. Puis elle se releva, s'adressant à la cantonade, ne sachant trop qui dans cette assemblée était susceptible de prendre les décisions.


" Ce que j'ai fait ne suffira pas. Soit vous transportez de suite les blessés pour des soins approfondis soit je m'en occupe ici, mais dans ce cas, j'ai besoin d'eau chaude immédiatement pour désinfecter et faire des points de suture. "

.. et probablement un emplâtre pour le deuxième blessé, mais elle devait d'abord vérifier comment il allait. Sans attendre la décision - elle verrait bien ce qu'il en était et elle avait plus urgent à faire, elle alla auprès de l'autre homme qui avait été blessé et finit par constater qu'il avait sans doute, comme elle le craignait, des côtes cassées. Il semblait en plus pris de légers étourdissements et elle insista pour qu'il reste allongé sans bouger, lui passant des sels sous le nez et demandant à quelqu'un de lui parler pour le maintenir conscient.

Elle se releva à nouveau vivement et alla pour finir à Eskevar, demandant sans détour :


" Avec votre permission messire, j'aimerais vous examiner. Vous semblez en forme mais vous avez peut-être des lésions internes. Votre poignet ? "

La jeune femme tendait la main, voulant lui prendre le pouls également. Si par hasard il avait un début d'hémorragie interne, elle s'en rendrait compte assez vite ainsi. C'était une des premières choses qu'elle vérifiait après un choc important si tout paraissait normal. En même temps, elle le détaillait de son œil de guérisseuse, essayant de voir s'il allait bien. Elle savait déjà qu'il était malade avant sa rencontre avec le sanglier, il ne fallait pas tout mélanger.

" Avez vous particulièrement mal quelque part ? Vous sentez vous mieux ? "

Sa dernière question faisait référence au fait qu'il avait vomi peu de temps auparavant. D'ailleurs, c'était plutôt impressionnant le courage dont il avait fait preuve alors qu'un instant plus tôt il se sentait mal. A cette pensée, la jeune femme eut un sourire, quittant un instant son rôle de guérisseuse :

" Je vous remercie, messire. Vous m'avez sans aucun doute sauvé la vie, je vous suis redevable. "

Puis elle parut se rendre compte qu'il n'était pas temps de bavarder et elle jeta un coup d'œil autour d'elle pour savoir si oui ou non elle allait devoir s'occuper des blessés sur place. Pour l'instant, elle était dans une logique de "je fais vite et bien", elle n'avait même pas vu qu'Eskevar devait sans doute prendre les décisions ni qu'ils avaient affaire à un elfe. Pour le moment, il s'agissait de faire rapidement. Au moins deux patients nécessitaient des soins relativement urgents, elle n'allait pas prendre le temps de faire causette.
Revenir en haut Aller en bas
Mina de Hautval
En attente de validation..
Mina de Hautval

Nombre de messages : 35
Âge : 26
Date d'inscription : 12/09/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Partie de chasse dans la forêt de Hautval Empty
MessageSujet: Re: Partie de chasse dans la forêt de Hautval   Partie de chasse dans la forêt de Hautval I_icon_minitimeVen 2 Oct - 21:01

Alors que chacun était occupé à faire quelque chose, que ce soit la jeune femme qui s'occupait des blessés, Eskevar qui la questionnait sur la santé de ses hommes, ou les autres, valides, qui chuchotaient, Fäardrill s'était éloigné de quelques pas, conscient que dans la zone d'action de la guérisseuse, il ne serait rien d'autre qu'un poids. Eskevar, qui observait d'un oeil attentif l'elfe, prit la parole.

" Il y a maintenant longtemps, que les enfants de Kÿria ne parcourent plus ces forêts "

Il était vrai que dans les contrées elfes, ces dernières années, l'on n'entendait aucun récit de voyages à Hautval. La dernière fois que Fäardrill avait traversé cette Baronnie remontait à une quinzaine d'années. Une rafale de vent fit flotter ses cheveux en arrière. Sa douce voix se mêla au vent.

" Il est pourtant dommage de ne plus traverser de si beaux territoires. Je me rends à Erac, mais le temps me l'ayant permis, j'ai décider de faire un détour. Cette forêt me rappelle beaucoup de souvenirs. "

Le noble ne semblait pas hostile, mais avait un air étrange. Regardant furtivement la guérisseuse, l'elfe se douta qu'elle n'avait pas remarqué sa présence. Mais qu'importe. Son occupation du moment était bien plus importante. Eskevar, dans ce qui semblait être un élan de curiosité, reprit la parole.

" Accompagnez-vous la dame sur mes terres ? "

Ainsi il était le propriétaire de ce vaste pays. Il devait donc posséder un titre de noblesse inspirant le respect auprès des autres hommes.

*Les humains sont ... Étranges. De si jeunes hommes à la direction de si vastes territoires ...*, pensa t-il. Ne connaissant que peu de coutûmes humaines, Fäardrill se pencha légèrement, en signe de respect.

" J'espère que ma présence ici n'est la cause d'aucun problème ... "


Regardant à nouveau la jeune femme, il continua.


" A vrai dire, je ne connais pas cette femme. Je voyage souvent seul. "



[HRP] Excusez-moi pour les quelques fois où je fais un RP' court et médiocre ... Mon emploi du temps ne me permet pas grand choses, mais je tiens à continuer ce RP', parce qu'il me plait, et pour ne pas vous bloquer. Bref, je ferai mieux au prochain message. [/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Fergus d'Hautval
Humain
Fergus d'Hautval

Nombre de messages : 138
Âge : 30
Date d'inscription : 11/09/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Partie de chasse dans la forêt de Hautval Empty
MessageSujet: Re: Partie de chasse dans la forêt de Hautval   Partie de chasse dans la forêt de Hautval I_icon_minitimeJeu 8 Oct - 0:35

Eskevar s'inclina légèrement mais ne dit rien. Il sursauta et tourna son regard vers la jeune femme, elle s'était relevée à nouveau, sans qu'il y ait prêter attention et elle était maintenant postée devant lui, lui demandant la permission de l'examiner.

" Avec votre permission messire, j'aimerais vous examiner. Vous semblez en forme mais vous avez peut-être des lésions internes. Votre poignet ? "

Il arqua un sourcil et la regarda étonné. Son cœur s'emballa tout à coup. Il se sentait vraiment mal à l'aise, la question qui l'avait taraudé précédemment, en fait jusqu'à ce qu'ils soient interrompus par le sanglier, refaisait maintenant surface avec encore plus de véhémence. Qu'avait-elle vue ? Et si elle avait vue quelque chose, que dirait-elle ? La main droite posée sur la hanche, d'un port de bras aristocratique, il lui présenta gracieusement son poignet gauche et inclina légèrement la tête :

« Il serait grossier à l'extrême de refuser. »

Elle pressa ses doigts sur son poignet, et il savoura le contact de sa peau. Lorsqu'elle accentua légèrement la pression il poussa un juron étouffé, il avait du se tordre le poignet. Mais il ne fit rien pour se dégager. Il s'aperçut alors qu'elle le détaillait, essayant de voir s'il allait bien. En quête de quelque chose... Elle avait des yeux verts comme les feuilles, parsemés d'or.

" Avez vous particulièrement mal quelque part ? Vous sentez vous mieux ? "

Il se raidit et la détailla à son tour, plongeant ses yeux dans les siens, cherchant le moindre indice alors qu'elle lui tenait toujours le poignet. Elle savait donc qu'il était malade avant sa rencontre avec le sanglier.


« Non, si ce n'est quelque douleur au poignet. Je me le suis probablement foulé lorsque la bête m'est tombée dessus.»

Ses yeux toujours plongés dans les siens, il ajouta plus doucement.

« Bien mieux. La douleur est... passagère. Bien qu'elle soit chose courante, lorsque l'on chasse tel gibier. »

Il esquissa un maigre sourire, toujours en la regardant. Il avait volontairement marqué une pause et appuyé sur le mot "passager", et il espérait qu'elle comprendrait l'allusion. Ou du moins qu'elle comprendrait qu'il ne souhaitait pas s'en entretenir de façon ouverte.

« Soit dit entres nous, ma dame, s'esclaffa l'un de ses oncles, que cette observation ramenait sur son terrain, la chose est en effet courante, pourvu qu'on n'ait seulement pas trop peur de recevoir une paire de boutoirs dans la poitrine ! »

la jeune femme eut un sourire, quittant un instant son air sévère et son rôle de guérisseuse.

" Je vous remercie, messire. Vous m'avez sans aucun doute sauvé la vie, je vous suis redevable. "

Il lui répondit d'un signe de tête et sourit à son tour en inclinant du chef.

« Je vous assure, ma dame, que tout l'honneur était pour moi. »

elle jeta alors un coup d'œil autour d'elle et sembla tentée à retourné s'occuper des blessés. Alors même qu'elle semblait s'apercevoir de la présence de l'elfe. Eskevar se tourna vers celui de ses oncles qui venait de parler et lança une série d'ordres.

« Oncle, il me semble que les chiens étant fatigués et ayant bien fait leur devoir, il faut songer à leur donner la curée. Le veneur qui le dépècera commencera par vider, à la santé de madame, un pot de bière ou un verre d'uisge ; sinon la venaison ne pourra pas se conserver. »

Ce conseil très agréable fut, comme on se l'imagine, suivi strictement par le veneur qui s'était déjà débarrassé de son habit, et, retroussant les manches de sa chemise, s'apprêtait à couper, tailler et dépeçer. Lors que ceux de leurs compagnons qui n'étaient pas au chevet des blessés ni à la garde de la meute et des montures s'affairait au tour de ce nouveau centre d'intérêt, Eskevar se tourna vers l'un des jeunes cavaliers restés en retrait.

« Tom, que l'on prépare des brancards avec des branches de bouleau. Envoies quelqu'un prévenir lord Bulwer de l'arrivée prochaine des blessés chez lui afin qu'il leur prépare des paillasses chaudes et de quoi les soigner le plus rapidement possible. »

Le lord Bulwer en question n'était autre qu'un vassale du baron de Hautval, dont la demeure se trouvait qu'à quelques heures de là et chez lequel ils avaient diner la vieille. Il se tourna ensuite vers la jeune femme, s'empara délicatement de sa main et, le corp très droit et le bras tendus comme s'ils s'apprêtait tous deux à danser un quadrille, se tourna gracieusement vers l'elfe.

« Sachez, Messire elfe, que vous êtes le bienvenue dans ces forêts. »

Il pencha légèrement la tête.

« Ainsi qu'à ma table, où j'aurai je l'espère, la joie de vous poser forces questions. Et peut-être même nous ferez-vous l'honneur d'un chant ? »



[hrp : Désolé de cette interruption. Début de semaine agitée et reprise des cours Partie de chasse dans la forêt de Hautval 315816 Je vais me rattraper! ]
Revenir en haut Aller en bas
Etheldred
En attente de validation..
Etheldred

Nombre de messages : 576
Âge : 34
Date d'inscription : 18/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : En apparence entre 20 et 25 ans
Niveau Magique : Non-Initié
Partie de chasse dans la forêt de Hautval Empty
MessageSujet: Re: Partie de chasse dans la forêt de Hautval   Partie de chasse dans la forêt de Hautval I_icon_minitimeJeu 8 Oct - 16:52

Etheldred sentit bien que quelque chose gênait le jeune homme. Oui, mais quoi ? Pour le moment, elle n’aurait su dire. Il accepta qu’elle l’examine en arguant que refuser serait grossier. Drôle de réaction qui fit sourire légèrement l’herboriste, amusée. Inclure la politesse dans les soins lui paraissait plutôt incongru... Elle lui prit le poignet, sentant à quel point ce dernier était crispé, alors que la grimace d’Eskevar confirmait ses soupçons. Foulé, oui. Sans doute pas cassé, autrement, elle n’aurait pu lui prendre ainsi le pouls sans le faire souffrir. Par ailleurs, ce dernier était régulier ce qui la rassura.

Lorsqu’elle releva les yeux sur son visage, Etheldred s’aperçut qu’il la détaillait avec inquiétude et ses paroles étaient pour le moins lourdes de sens. Elle avait l’habitude des patients qui cachaient quantité de secrets et essaya de suite de savoir ce qu’il ne voulait pas révéler. Ce fut en se souvenant de la première réaction qu’il avait eu en la voyant qu’elle fit le lien : il ne devait pas se sentir en confiance et, logiquement, répugnait à montrer une éventuelle faiblesse. En tous cas, il pouvait bien dire ce qu’il voulait, son état général ne devait pas être parfait, malgré une prestance évidente et le maintien, dû à son rang, dont il faisait preuve. Elle n’aurait su dire au premier coup d’œil ce qu’il pouvait avoir, mais elle supposa que la « douleur passagère » devait cacher bien des choses.

Ne voulant en aucun cas l’importuner par ses questions, la jeune femme hocha très légèrement la tête, sans le quitter des yeux, afin de bien faire comprendre qu’elle avait saisi le message, mais ne dirait rien. Elle eut un sourire poli pour celui qui les coupa en riant, avant de penser à remercier Eskevar. En revanche, elle haussa les sourcils, quelque peu intimidée devant ses propos. Elle n’était pas vraiment habituée à ce qu’on lui parle de la sorte, avec autant de déférence. La suite la laissa d’autant plus surprise, car visiblement, le jeune homme était le propriétaire de ces terres. Il avait fallu qu’elle croise le seigneur des lieux ! En l’occurrence, il était donc plus que temps de se retirer, avant d’être remise à sa place par les nobles. Elle avait fait sa part de travail et apparemment, le reste serait terminé par un autre. Elle se demanda si elle avait bien entendu quand on parla de boire à sa santé… à elle ? Elle avait l’impression de ne pas être au bon endroit dans tout ce remue-ménage, ce qui se passait lui était étranger. Pour elle, la chasse, c’était une nécessité et non un loisir et surtout, c’était à échelle bien plus réduite.

La jeune femme ouvrait la bouche pour prendre congé lorsqu’Eskevar lui prit la main. Elle se figea, ne sachant trop que faire, d’autant qu’il s’adressait à l’elfe. Le lâcher aurait sans doute été malvenu mais elle se sentait quelque peu en décalage avec ses manières. Il lui tenait la main comme si elle était une dame de la noblesse, sauf qu’elle avait encore un peu de sang sur les doigts qu’elle n’avait pu entièrement essuyer. Elle attendit que le sylvain réponde avant de sourire timidement au jeune homme, visiblement gênée :


« Je ne vais pas vous ennuyer plus longtemps… »

Elle avait encore de la route à faire avant de retrouver Diantra. Avec tout ça, elle ne pourrait pas chasser, vu que les animaux, avertis par leur tapage, avaient dû disparaître, sans compter que les nobles n’apprécieraient sans doute pas le braconnage, elle savait très bien ce qu’elle risquait. Elle n’osait pas trop lâcher la main, mais aurait bien récupéré ses affaires, encore au pied d’un arbre où elle les avait laissées et… elle se rappela qu’elle avait cassé son arc, ce qui était encore un autre obstacle à la chasse. A cette idée, elle soupira intérieurement, comprenant qu’elle allait devoir faire son retour sur Diantra en se contentant de ce que contenait son sac, c'est-à-dire pas grand-chose. Par ce temps, pas question de compter sur la cueillette… Elle était déjà fatiguée et gelée, la tension retombant, l’énergie qu’elle avait déployée pour les soins lui paraissait bien lointaine.

Elle jeta un coup d’œil à l’elfe, plutôt étonnée d’en rencontrer un dans les environs, seul, de surcroit, alors qu’on était en temps de guerre. Quoique… elle était mal placée pour faire ce genre de remarque vu qu’elle-même n’était pas accompagnée. Ne voulant pas le dévisager et paraître impolie, elle reporta son attention sur le jeune homme et ajouta en guise d’explication :


« Je retourne à Diantra. »

Elle ne voulait pas qu’il se sente vexé en la voyant partir aussi vite, d’autant que ce n’était pas lui qui la poussait à s’en aller. Si on excluait sa toute première réaction, il s’était montré très aimable et s’il n’y avait pas eu cette différence sociale elle aurait sans doute pu apprécier de discuter un instant. Croire qu’elle avait voulu le tuer… Il devait vraiment être sur le qui-vive pour avoir une telle idée en la voyant ! Et que cachait-il au juste ? Etheldred était curieuse, mais elle avait appris depuis longtemps à réprimer ses questions. D’autant qu’il devait déjà avoir un médecin personnel qui s’occupait de lui, il lui avait clairement – ou presque – fait comprendre qu’il voulait garder le silence là-dessus, elle allait donc s’occuper de ses affaires.

Sa main était glacée, dans celle d’Eskerion et elle le lâcha pour aller récupérer sa cape qu’elle remit sur ses épaules avec soulagement, retrouvant un semblant de chaleur. D’un air las, elle repoussa derrière ses oreilles des boucles folles qui s'étaient échappées, en songeant qu’à présent, il lui fallait se réorienter. Force lui était de constater qu’elle était plus ou moins perdue. Elle avait bien une idée de la direction à prendre, mais elle risquait de se retrouver à nouveau coincée dans les buissons de ronces qui semblaient pulluler dans cette partie de la forêt.


« Sauriez-vous me dire par où partir ? »

Elle s’était adressée à Eskerion, mais si l’elfe voulait répondre, la question pouvait aussi bien s’adresser à lui. Autant la jeune femme avait pu paraître sure d’elle lors des soins, autant à présent, elle semblait un peu perdue, dans tous les sens du terme. Il faut dire qu’elle savait le trajet qui l’attendait et devait reconnaître qu’elle n’avait pas la moindre envie d’affronter les rigueurs de l’hiver. Encore heureux, songea-t-elle avec un sursaut d’optimisme, qu’elle ne soit pas accompagnée de son apprenti. L’enfant n’aurait jamais pu tenir le rythme qu’elle aurait été forcée de lui imposer.


[hrp : j’ai gagné des yeux verts pailletés d’or Oo
Je n’avais pas vu que j’avais zappé ce détail dans ma fiche de présentation ! Bon ben comme ça, c’est réglé ! ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Mina de Hautval
En attente de validation..
Mina de Hautval

Nombre de messages : 35
Âge : 26
Date d'inscription : 12/09/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Partie de chasse dans la forêt de Hautval Empty
MessageSujet: Re: Partie de chasse dans la forêt de Hautval   Partie de chasse dans la forêt de Hautval I_icon_minitimeDim 11 Oct - 17:00

Le noble s'inclina quelque peu, ce qui surprit le jeune Fäardrill. Il n'avait pas l'habitude de voir un tel geste d'un membre de la noblesse humaine, et encore moins en son égard. L'elfe esquissa un léger sourire. Eskevar se retourna vers la jeune femme. Fäardrill se recula quelque peu. Il n'aimait pas être au milieu de la scène, dans quelque contexte que ce soit. Lorsqu'il eut fait quelques pas en arrière, et que les regards n'étaient plus tant tournés vers lui, il observa à son tour. La jeune femme et Eskevar parlaient de potentielles blessures, les hommes de ce dernier chuchotaient, regardant tour à tour le sanglier abattu, leur maître, et la jeune guérisseuse. Une nouvelle fois, l'elfe, l'esprit ailleurs, laissa se dérouler le cours des choses sans plus s'en soucier. Les cheveux devant le visage, le regard dans le vide, il attendait.

« Sachez, Messire elfe, que vous êtes le bienvenue dans ces forêts. »

Fäardrill tourna à nouveau sa tête vers Eskevar, qui venait de s'adresser à nouveau à lui. Il tenait délicatement la main de la jeune femme comme s'ils s'apprêtaient à danser. Celle-ci semblait gênée.

Enfin, voilà qui confortait l'idée du jeune elfe : Il ne semblait rien y avoir d'hostile chez cet homme. Le noble continua :


« Ainsi qu'à ma table, où j'aurai je l'espère, la joie de vous poser forces questions. Et peut-être même nous ferez-vous l'honneur d'un chant ? »

Peut-être n'était-ce que par politesse ou pour des fins personnelles, mais en plus de porter de l'attention envers Fäardrill, Eskevar lui proposait aussi son hospitalité.
La jeune herboriste semblait attendre que Fäardrill ait terminé pour prendre la parole. L'elfe s'inclina légèrement, et répondit, de sa douce voix grave.

" C'est un honneur pour le modeste ménestrel que je suis d'être invité à votre table. Je serais ravi de répondre aux questions de monseigneur, et de le distraire ainsi que ses autres invités. "


Fäardrill posa sa main sur sa sacoche, contenant quelques provisions et sa flûte traversière. Il n'avait encore jamais fait de représentations privées à Hautval. Cette invitation en serait l'occasion. De plus, il ferait d'avantage connaissance avec le noble Eskevar.


" Merci bien. "

La jeune femme expliqua par la suite qu'elle avait à prendre congé, sa route vers Diantra étant encore longue.


[HRP] J'essaie de suivre la chronologie, mais de fois, ce n'est pas simple. Ne m'en voulez pas si je n'arrive à toujours la suivre exactement [/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Fergus d'Hautval
Humain
Fergus d'Hautval

Nombre de messages : 138
Âge : 30
Date d'inscription : 11/09/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Partie de chasse dans la forêt de Hautval Empty
MessageSujet: Re: Partie de chasse dans la forêt de Hautval   Partie de chasse dans la forêt de Hautval I_icon_minitimeMer 14 Oct - 23:43

« Je ne vais pas vous ennuyer plus longtemps… »

« Je retourne à Diantra. »

Elle allait donc s’occuper de ses affaires ? le planter là ? Comme le dernier des gueux ? Elle lui lâcha la main pour aller récupérer sa cape qu’elle remit sur ses épaules, presque dans un soulagement. Le plantant là, sur ces mots, l'air un peu bêta. Puis d’un air las, elle repoussa derrière ses oreilles des boucles folles qui s'étaient échappées. Toutefois, si son attitude avait tout d'abord parut assurée il lui semblait maintenant constater qu’elle était plus ou moins perdue. La vision lui arracha un sourire amusé, un brin curieux. Sourire qui s’élargit quand il l’observa, alors qu’il gardait lui-même le silence. Il n'avait pas pour habitude de se laisser éconduire par des petites gens. Encore moins à la face de sa maisonnée, devant ses propres serviteurs. Peut-être jouait-elle à un jeu ? En tout cas, il n'avait pas envie de lui faire arracher la langue.

« Sauriez-vous me dire par où partir ? »

Eskevar afficha une moue quelque peu sarcastique et croisa les bras. Puis déclara avec une légère touche d'ironie.

« Par où ? Eh ! Au sud je pense. Mais, comment, c'est une autre histoire. Car d'ici au prochain feu, il vous faudra plusieurs jours dans le froid et la neige. Et non que je remette vos capacités de chasseuse en question, ou que je les compare à votre sens de l'orientation... Mais à moins que vous n'attrapiez votre gibier à la main... »

Il s'attarda sur la vision de l'arc brisé. Puis se fendit d'un sourire espiègle.

« Ce qui serait au passage, un talent que je vous envierai... Vous ne risquez guère d'aller bien loin.

Les caravanes sont nombreuses près de la Grand Route, legs de feu notre chers baron. Celle-ci, n'est guère éloignée de l'endroit où je me propose de vous emmené. Aussi, permettez moi d'insister. »

Il avait à cœur de l'invité, d'une part pour la remercier d'avoir soigné ses hommes et d'autre part, pour lui poser certaines questions. Il avait observé ses gestes et reconnut le savoir-faire, ainsi que les connaissances médicinales. Peut-être s'y connaissait-elle aussi en matière de maux, et lui proposerait un remède autre que les saignées cruelles de son médecin personnel... Cette question mise à part, le sort de la jeune fille, bien qu'une simple roturière, lui importait. Et il s'en serait réellement voulue de la laisser partir par ce froid. Si la noblesse des autres duchés était souvent méprisante à l'égard de la condition la plus basse de la société, celle d'Helderion, de par son caractère tribal et clanique, était habituée à traiter les gens les plus simples comme leurs fils et filles. Ils avaient pour eux une protection bienveillante. A l'inverse, les métayers rendaient à leur seigneur et maitre un amour filiale et une fidélité sans tâche.

« Suis-je si laid que vous ne vouliez point de ma compagnie ? »

Il la voyait mal lui répondre par l'affirmative mais, sait-on jamais, il était curieux d'entendre sa réponse. Si elle refusait, eh bien il ferait en sorte de lui fournir un nouvel arc et des provisions.
Revenir en haut Aller en bas
Etheldred
En attente de validation..
Etheldred

Nombre de messages : 576
Âge : 34
Date d'inscription : 18/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : En apparence entre 20 et 25 ans
Niveau Magique : Non-Initié
Partie de chasse dans la forêt de Hautval Empty
MessageSujet: Re: Partie de chasse dans la forêt de Hautval   Partie de chasse dans la forêt de Hautval I_icon_minitimeJeu 15 Oct - 18:36

La première réaction d’Eskevar inquiéta Etheldred. Elle n’aimait pas beaucoup devoir demander quoi que ce soit au noble sur les terres duquel elle se trouvait. Il aurait été bien trop facile pour lui de lui causer des ennuis et pour cela, elle se méfiait. Bon, elle devait reconnaitre qu'elle se méfiait de beaucoup de choses et pas forcément de façon justifiée. Seulement, la prudence est mère de sûreté, comme dit le dicton. Un instant, lorsque le jeune homme l’avait observée, elle avait craint qu’il ne se fâche, mais finalement il semblait avoir un peu d’humour, et même si c’était à ses dépends, c’était appréciable. Non, elle n’allait pas chasser à la main, oui, elle avait encore un long trajet à faire et rien que d’y penser elle en était déjà lassée. Mais quel autre choix avait-elle ? Elle n’allait tout de même pas s’inviter à la table d’un noble !

Seulement, il insista et il était vrai qu’après toutes ces émotions elle avait bien besoin d’une petite pause. Et puis, il aurait été grossier de refuser, pour reprendre ses propres mots. Il était hors de question de prendre le risque de l’offenser, par sécurité et puis parce qu’elle n’aimait de toutes façons pas se montrer désagréable. Elle hocha donc la tête, acceptant de changer d’avis de bon cœur.


« Bien, je vous suis, dans ce cas. »

Une pointe de soulagement perçait dans ses mots. Finalement, cela lui ferait le plus grand bien et elle lui était reconnaissante de partager ainsi son repas avec elle. La dernière question, en revanche, la prit de court et elle se mit à rire spontanément avant de se mordre la langue pour se calmer, peu habituée à laisser libre cours à sa spontanéité en présence de presque’inconnus. Elle se contenta donc d’un sourire amusé pour répondre simplement :

« Non rassurez-vous. »

Non, Eskevar était plutôt bel homme et il devait probablement le savoir, supposa-t-elle. Un peu le genre "prince charmant de conte de fée" si on excluait ses réactions parfois étranges du point de vue de la jeune femme. Enfin, dans les histoires, le prince était parfait parce que figé dans une perfection éternelle… Quelle tête aurait-il fait si elle lui avait répondu par l’affirmative ?

Elle jeta un coup d'œil à l'elfe qui avait accepté de chanter. Cela aussi, elle devait le reconnaitre, donnait une raison de plus pour rester. On disait que ce peuple avait des chansons magnifiques. Elle n'avait jamais eu l'occasion d'en écouter et ne pouvait que se réjouir de l'opportunité.
Revenir en haut Aller en bas
Fergus d'Hautval
Humain
Fergus d'Hautval

Nombre de messages : 138
Âge : 30
Date d'inscription : 11/09/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Partie de chasse dans la forêt de Hautval Empty
MessageSujet: Re: Partie de chasse dans la forêt de Hautval   Partie de chasse dans la forêt de Hautval I_icon_minitimeDim 18 Oct - 16:04

La jeune femme hocha la tête, acceptant finalement de changer d’avis et de venir avec lui.Sa seconde question, en revanche, la prit de
court et elle se mit à rire spontanément pour lui répondre d’un sourire amusé.


« Non rassurez-vous. »

Eskevar plissa les yeux et passa machinalement une main sur son menton ombré d'un fin duvet et ne put s'empêcher de sourire en ricanant.

_ Voilà qui me rassure, répondit-il avec un flegme emprunté.

Dès lors on s'occupa des préparatifs de départ et enfin, la chasse étant terminée, et la gaîté quelque peu troublée par l'accident de leurs compagnons, il s'agit de transporter les chasseurs blessés. L'on fit préparer des brancard avec des branches de bouleau et ceux-ci furent attacher à des chevaux de bât par les extrêmités de devant, tandis que deux montagnards tenaient fermement chacune des extrêmités arrière. De la sorte, le blessé soit secoué le moins possible. Eskevar vint témoigner aux blessés l'intérêt le plus vif et l'heure fixée pour le grand départ arriva. La troupe se réunit au son du pribroch, genre de musique jouée par la cornemuse et destiné à rallier les hommes que déjà, les cavaliers étaient en ordre de marche et Eskevar partit avec ses deux invités pour le manoir de lord Bulwer, à une journée à cheval vers le nord.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Partie de chasse dans la forêt de Hautval Empty
MessageSujet: Re: Partie de chasse dans la forêt de Hautval   Partie de chasse dans la forêt de Hautval I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Partie de chasse dans la forêt de Hautval
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite partie de chasse... [PV: Nuage de Tulipe]
» Première chasse. (PV Simalia)
» Partie de chasse avec Douce Caresse [PV Docue Caresse]
» Une partie de chasse.
» Partie de chasse [PV Lune de Minuit]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: PÉNINSULE :: Duché d'Erac :: Baronnie de Hautval-
Sauter vers: