Partagez | 
 

 [Les loups se retirent...] Courtes Jambes contre Loups Gris [Prio : Aetius]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Entité
Staff
Staff
avatar

Nombre de messages : 1201
Âge : 818
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: [Les loups se retirent...] Courtes Jambes contre Loups Gris [Prio : Aetius]   Jeu 20 Mai 2010 - 21:01

L’Oësgardie…

S’il fallait nommer un pays ayant souffert de la folie des Barons Dissidents, et leur tentative avortée de renversée l’Aveugle, celui-ci saurait ravir le moindre critère. Encore il y a peu, sombrant dans le chaos le plus absurde, multipliant les dirigeants… Tantôt félons et traitres à la Couronne Diantraise, tantôt victime de l’avidité et l’opportunisme des hommes, pas un seul ne semblait savoir tenir le trône depuis que le baron Baudoin était tombé, littéralement, à Diantra.
Il y avait eu le Baudrier, le Loup Gris et quelques généraux qui se pensaient plus en veine et plus à l’abri de la terrifiante malédiction qui frappait les dirigeants de ce pays, ceux qui tentaient de s’installer sur le trône… Mais aucun ne trouva l’enchantement qui lèverait le maléfice.
Il en était néanmoins pour régner sur ces terres, mais il n’était nul château pour les accueillir, nul table qu’on pourrait partager avec, nul trône sur lesquels on pourrait les trouver, toisant le monde et la gueusaille. Non… Rien de tout cela pour quiconque souhaitait découvrir le visage des nouveaux souverains de l’Oësgardie.

Elle avait trouvé naissance à Nebelheim, dans l’esprit fou du Loup Gris, et aujourd’hui, elle savait passer entre les mailles des filets, bien pauvre tentative désorganisée d’une armée mise à mal, tant par les effectifs réduits que les soulèvements populaires devant la non-réaction quand vinrent les sombres armées d’au-delà des Terres Stériles. Elle avait étendu son influence quand ce dernier prit le pouvoir, s’offrant comme terrain de jeu l’entier pays du nord, et si elle avait pu apparaître comme garde personnelle du Baron Gris, ainsi que la force chassant les derniers opposants aux nouveaux maître de l’Oësgard, fidèle éparpillé de feu Baudoin, il en est en son sein qui virent les choses différemment.
Les richesses et les trésors de ce pays étaient à leur portée, ils n’avaient qu’à tendre la main pour s’en emparer… Mais il était un mâle dominant encore trop présent pour ce dessein… Et c’est ce motif qui amena à la chute du Loup Gris.
Bien vite, la Meute fut considérée criminelle, et le confirma maintes et maintes fois, attaquant les demeures des nobles familles, saccageant et pillant les grandioses demeures, terrorisant la noblesse et le peuple. Toujours mobile, et au plus près de la tête du pays, elle n’avait de fixe qu’une obscure cachette qui bien vite se transforma en modeste caverne aux trésors. Ainsi, pendant plus d’un mois, elle sillonna le pays, évitant avec une surprenante habilité les pièges tendus.

Mais les meilleures choses ont une fin, et pour la Meute, l’âge d’or trouva son crépuscule en l’arrivée du mandaté régent de l’Oësgard, attaché à ce poste par le Roi lui-même bien qu’on ne lui reconnaisse alors plus une once d’autorité. Le bonhomme n’en était pas à ses premiers rebelles matés, le Comptable Diantrais était donc une menace sérieuse dans le règne de terreur… Menace que les nouveaux chefs n’avaient pas l’intention de combattre.

Bien vite, un plan fut préparé, et les hommes avaient leur tâche à accomplir… Divisant en deux les effectifs, dans un partage inégal mais nécessaire…
C’est sur le départ d’une vingtaine d’hommes alors que le reste s’attelait à charger des charrettes entières de précieuses malles, coffres à pièces, bijoux et autres décorations de valeurs que s’amorçait la fin de l’histoire de la Meute… Tout du moins, des chapitres écrits dans le sang et incrusté dans les terres d’Oësgardie…

_____________

Une vingtaine d’hommes en arme parcouraient les terres d’Oësgard, escortant deux charrettes dont la cargaison était encore couverte… Bien loin des frontières encore, et suivant un chemin différent des prédécesseurs qui déjà devaient être rendu à la frontière.
Ils avaient préféré ne pas apparaître parmi le gros de la troupe, pour plus de discrétion, et l’assurance de parvenir à bon port… On faisait bien moins attention à un petit convoi qu’à une importante troupe, après tout.

Si tout se passait bien, c’était sans compter sur la très surprenante et curieuse rencontre qu’ils firent sur leur route… Des centaines de nains, une troupe entière, là… En Oësgardie… Par les Cinq, que faisait-il ici ?
Le petit convoi préféra éviter le contact et les réponses, amorçant un détour pour échapper à une éventuelle rencontre bien déplaisante.

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Aetius d'Ivrey
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1466
Âge : 28
Date d'inscription : 07/02/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  La vingtaine (25+)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: [Les loups se retirent...] Courtes Jambes contre Loups Gris [Prio : Aetius]   Ven 21 Mai 2010 - 9:13

La troupe d’Aetius et de Gorak avait pris l’habitude de louvoyer à la faveur des bois, nombreux à Oësgard. Leurs soldats, en nombre réduits mais disciplinés, permettaient aux deux capitaines des déplacements rapides et furtifs et favorisaient d’autant plus les embuscades. Après avoir voyagé jusqu’à Hasseroi, les mercenaires avaient continué vers le sud, longeant Uberwald où ils commencèrent à traquer les bandes qui s’étaient formées et trouvaient souvent refuge dans le bois touffu. Installés avant ceux-ci, les mercenaires avaient commencé à nettoyer la région où ils se situaient, n’hésitant pas à amasser équipement et montures en pillant les cadavres de ces tristes sires à présent insensibles aux désirs charnels et aux besoins matériels. Mais tout cela est une autre affaire. La troupe, après ce petit séjour dans l’ouest d’Oësgard, s’enfonça un peu plus dans la baronnie, traquant encore les bandes armées.

Alors que la petite armée errait dans la baronnie désolée, dissimulée pour partie dans les bois qui bordaient la route à l’affut de la moindre rencontre, les mercenaires tombèrent sur une sorte de caravane tenant plus du convoi de percepteur du cens tant il était armé. Aetius ne voyait aucun blason et se doutait bien qu’une si forte escorte pour deux charrettes ne devait pas être là pour faire joli. En avisant son compagnon, le sieur Gorak, il se tourna vers les cavaliers qui l’accompagnaient, une poignée de chevaliers oësgardiens ainsi que quelques reîtres de fortune, et leur commanda de le suivre. La manœuvre était simple. Avant que le convoi ne termine de se détourner des mercenaires, les cavaliers bloqueraient leur champ, laissant ainsi le temps à l’infanterie (et notamment les arbalétriers) de s’approcher un peu plus de cette étrange petite troupe. Ainsi, c’était une trentaine de cavaliers qui coupait à travers champ pour rejoindre les voyageurs, sans oublier, pour autant, de se tenir hors de portée d’hypothétique armes de trait. Oësgard n’était pas un lieu sûr, par les temps qui couraient, et Aetius ne comptait pas perdre des hommes dans des déplacements inconsidérés.

Une fois la route qu’avait décidé d’emprunter le convoi après avoir aperçu la drôle d’armée de Gorak et d’Aetius, ce dernier s’avança un peu et salua la troupe. Ce dernier, comme plusieurs fois auparavant, demanda la route la plus courte pour Nebelheim ainsi que l’appartenance seigneuriale de ses interlocuteurs. Il espérait, ainsi, laisser un peu plus de temps à ses fantassins de se placer à l’endroit idoine en cas d’agression.
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
avatar

Nombre de messages : 1201
Âge : 818
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: [Les loups se retirent...] Courtes Jambes contre Loups Gris [Prio : Aetius]   Dim 23 Mai 2010 - 8:48

Si les chances de fuites avaient existé face à cette surprenante et bien étrange troupe, elles s’étaient estompées avec la précieuse marchandise que transportaient les charrettes… Abandonner les trésors bâchés ne les sauvait pas, et la vie serait bien peu confortable en dehors des frontières de la Péninsule sans cela. Il ne restait plus qu’à espérer s’en tirer, ou pouvoir acheter la tranquillité et le passage, sans être totalement dépouillé.
Loin d’être abruti, ils ne forcèrent pas d’avantage leur tentative de fuite, c’était inutile aussi choisirent-ils de ralentir l’allure, se laissant piéger volontairement… S’ils n’attaquaient pas directement, ils leur restaient un espoir… Le mensonge.

Aussi, sans qu’un sourire, autre que les traits rassurés qui se dessinèrent quand un interlocuteur humain se détacha de la troupe pour venir leur poser quelques questions, mais pas une menace que celle d’une infanterie terminant de se placer… Espéraient-ils dans le cas de représailles. Le chef du petit convoi, qui avait ordonné l’arrêt quand l’humain s’était mis en avant prit donc la parole pour répondre à ses questions. Et après lui avoir indiqué avec amabilité la route la plus rapide pour se rendre à Nebelheim, il ne trouva pas meilleure réponse que celle-ci.

- Nous sommes originaires de la Seigneurie de Nebelheim, actuellement sous l’autorité et en mission pour le Régent d’Oësgard, Egmont de Syliana.

Peut-être que cela le dissuaderait, si il n’était pas qu’un bandit de grands chemins, mais la troupe et sa composition le surprit, aussi se permit-il ensuite de s’interroger.

- Et vous mon seigneur ? Qui êtes-vous, et que faites vous là, accompagner de cette troupe de… nains ?

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Aetius d'Ivrey
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1466
Âge : 28
Date d'inscription : 07/02/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  La vingtaine (25+)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: [Les loups se retirent...] Courtes Jambes contre Loups Gris [Prio : Aetius]   Dim 23 Mai 2010 - 10:16

Aetius, recouvert de son armure ambrée, masqué par son casque hideux recouvert des dents d’un kerkand, rajoutant à la bizarrerie au heaume, se mit à sourire sous son casque, tant lorsqu’il parlait que lorsqu’il écoutait les paroles de celui qui semblait être le chef de cette petite équipée. Il lui avait fait répéter plusieurs fois les instructions pour Nebelheim, demandant des précisions, demandant s’il devait ensuite passer par ici, par là, s’il y avait des routes dangereuses çà, une auberge sur ce chemin, des villages sur celui-là. Il gagnait quelques minutes, laissant se placer ses hommes, qui finissait d’enserrer la petite troupe, qui terminait de former les rangs, silencieuse mais visible. C’était une habitude qu’il avait pris. Palabrer avec les brigands. Car certains, en effet, avaient déjà tenté de négocier ou de passer pour ce qu’ils n’étaient pas. Aetius pouvait ainsi en apprendre plus pour eux et les envelopper complètement, minimisant ainsi les pertes en cas de non-entente.

Le chef de ce convoi-ci expliquait être au service du seigneur Egmont, ce régent dépêché depuis quelques semaines à Oësgard pour pacifier ce pays toujours en révolte depuis la mort du baron et de son baudrier. D’autres avaient voulu faire croire à Aetius qu’ils travaillaient pour un seigneur, mais ces derniers étaient moins sereins que ces hommes, moins bien équipés (quoique, il avait eu, pour une bonne part, à faire à des déserteurs). Cependant, dénominateur commun, cette troupe comme les précédentes ne portait aucune couleur. Ainsi, le chevalier au kerkand et à l’aigle doutait. Hélas, dans la guerre, le doute était rarement permis, et lorsqu’on avait l’opportunité de tomber nez à nez avec une troupe libre, ne portant pas de blason, ce blason qui protège, qui rattache à une armée supérieure, on ne cherchait pas à comprendre, et cela finissait dans un bain de sang.

Aetius, pour donner le change à son vis-à-vis et pour le confondre, usa de ruse. Criant à son tour vers son interlocuteur, il dit.
« Nous sommes des mercenaires au compte d’Egmont, comme vous, et nous avons pour charge d’arpenter ces chemins et d’y traquer les brigands qui pourraient attaquer les convois comme les vôtres. Dites-moi, que transportez-vous donc dans le plus grand secret, sans porter les couleurs de notre seigneur ? Envoyez-moi l’un de vos charriots, et pas d’entourloupe. »

A ces mots, les troupes qui flanquaient le convoi termina de se préparer à une attaque, qui se manifesta pas des boucliers qui se levaient un peu plus haut, des arbalètes qui étaient placés sur l’épaule. La tension était palpable, nul doute, mais ces préparations n’étaient que pure menace, pour le moment, et la probabilité d’une attaque était maigre, puisqu’on était encore au milieu des palabres.
Revenir en haut Aller en bas
Gorak
Nain
avatar

Nombre de messages : 59
Âge : 89
Date d'inscription : 15/04/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Les loups se retirent...] Courtes Jambes contre Loups Gris [Prio : Aetius]   Dim 23 Mai 2010 - 12:19

Gorak menait la petite troupe qui était censé encercler le convoi.
Voila bien longtemps qu'ils étaient partis de Lante maintenant. La troupe de nains avait eu plusieurs fois l'occasion de montrer sa puissance et sa précision. Tel une marche macabre la troupe traversait la baronnie d'Oësgard semant la mort et récoltant le fruit de très nombreux massacres de brigands. Le nain voyait cette contrée sombrer, celle-ci qu'il pensait sauvait était entrain de disparaître plus encore. Le jeune voyageur n'aimait pas vraiment tous ces massacres -même si cela restait des brigands-, mais il avait promit au commandant qui ordonnait ces troupes de la richesse à rapporter. Ainsi Gorak voyait la destruction et il ne pouvait pas y faire grand chose.
Oh si, il pouvait faire quelque chose, il pouvait limiter les dégâts et peut être, plus tard revenir dans cet endroit pour tenter de donner de sa personne dans le but de relever ce pays.
La troupe avait donc rencontré un convoi qui avait l'air de transporter d'étranges marchandises. Aetius s'était lancé à leur rencontre et, pendant ce temps, Gorak menait sa troupe et les mettaient en rang prêt à attaquer. Sa troupe était disciplinée, ainsi placer ces soldats fut fort rapide. Gorak se mit devant ces soldats, la tête de son marteau posé au sol. À tout moment, le nain était près à lancer l'attaque qui allait ravager ces quelques hommes. Un raz de marée pour écraser une mouche.
Gorak attendait un signe d'Aetius...


Dernière édition par Gorak le Dim 23 Mai 2010 - 12:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
avatar

Nombre de messages : 1201
Âge : 818
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: [Les loups se retirent...] Courtes Jambes contre Loups Gris [Prio : Aetius]   Dim 23 Mai 2010 - 12:22

Cette troupe de nains, des mercenaires ? Voila bien une chose qu’il ignorait… Défaillance des officiers restés au plus près de la tête de l’armée régulière ? Mensonge ? Il ne pouvait tirer de conclusions, mais il était étrange que cette surprenante troupe n’ait pas attiré l’attention des taupes… Ce n’était pas une chose qu’on rencontrait tout les jours ici, et leur présence était assez remarquable.
Mais soit, de toute manière, il valait mieux faire profil bas, car il était dès lors trop tard pour tenter une fuite, encerclés qu’ils étaient, par ces troupes miniatures mais hargneuse, prête à frapper au moindre geste prit comme une tentative menaçante. Il avait déjà tout un scénario « crédible » en tête et quand celui-ci, méfiant, lui demanda ce qu’il faisait sans couleur, et ce qu’il transportait, il avait déjà en tête une réponse.

- Nous transportons un butin de guerre, récupérer il y a peu des mains de la Meute de Nebelheim qui rôde alentours… Et nous ne souhaitons pas attirer l’attention de ces bandits plus attirés par chasser le soldat régulier et les convois militaires que les simples convois marchands.

Autant faire preuve de franchise sur le contenu, mais pas l’origine, bien évidemment, mais il était hors de question de lui remettre une charrette… Les Cinq savent que les mercenaires ne rechignent pas à quelques vols et pillages pour augmenter la cagnotte finale, et il voulait éviter qu’ils ne prennent trop, quitte à leur en donner.

- Mon seigneur, vous m’en voyez désolé, mais je ne puis accéder à votre demande de vous envoyez l’un des chariots… J’ai ordre de conduire ces trésors à bon port à Oësgard et suis attendu, et sauf votre respect, je n’ai point confiance en l’honnêteté de vos gens et en des mains que je suppose baladeuse quand l’or miroite sous leurs yeux.
Je peux vous montrer, mais vous ne pourrez inspecter d’avantage.


Ce faisant, il approcha d’une des charrettes, et sans le moindre geste brusque dénoua deux nœuds qui retenait la bâche et en découvrit le contenu… Quelques bibelots aux matériaux précieux et un bout d’un coffre de bois apparu.

- Mais si vous craignez tant pour notre sécurité, j’accepterais volontiers le renfort des vôtres pour être escorté jusqu’à destination.

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Aetius d'Ivrey
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1466
Âge : 28
Date d'inscription : 07/02/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  La vingtaine (25+)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: [Les loups se retirent...] Courtes Jambes contre Loups Gris [Prio : Aetius]   Dim 23 Mai 2010 - 14:31

Des bandits préférant s’attaquer à des troupes régulières ? Quelle folie était-ce là ? On était bien loin des rumeurs qu’il avait entendu sur la Meute, simple chiens errants privés de maître et rendus fous par les choses qu’ils avaient perdu après leur déchéance. C’était une bande de guerriers qui passait son temps à dévaster ce qui restait d’Oësgard, comme le faisaient tant d’autres bandes armées, mais avec plus de hargne. De plus, ce convoi, constitué dans l’essentiel de soldats, avait tout de militaire, sinon son manque de couleur, qui finissait de les rendre vulnérable à une troupe plus forte ou embusquées sur le chemin.

Aetius n'appréciait pas qu'on lui refuse ses demandes, somme toute raisonnables, vu que l'équilibre des forces était de un à dix environ. N'ayant pas de temps à perdre avec une troupe déjà neutralisée, il cria de nouveau vers le convoi et exprima ses nouvelles demandes.

« Bien, vous vous opposez. Déposez-les armes et rendez-vous. Une fois que j’aurai fait le clair sur cet étrange convoi, je vous rendrai au maître de ces terres et nous vaquerons tous à nos occupations. »
Revenir en haut Aller en bas
Gorak
Nain
avatar

Nombre de messages : 59
Âge : 89
Date d'inscription : 15/04/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Les loups se retirent...] Courtes Jambes contre Loups Gris [Prio : Aetius]   Dim 23 Mai 2010 - 18:48

Gorak et le gros de la troupe était à une grande distance, ils ne pouvaient donc pas entendre ce qui se passait là bas. Mais une certaine tension était palpable. Gorak avait apprit à connaître Aetius au fil du temps passé en campagne avec lui. Il voyait clairement que son visage dessinait des traits quelques peu contrariés. Cela n'était peu être rien de grave mais comme à chaque fois il se tenait près à foncer et à en découdre avec ces hommes inconnus. Les soldats était en retrait par rapport à Gorak. Ce dernier, devant présentait une mine décontractée, comme si les deux troupes ne faisaient qu'une petite visite de courtoisie. Le nain avait même sorti sa pipe et fumait tranquillement. Mais au fond de Gorak, une force bouillait et tel une machine il était près à se lancer à l'assaut d'un nouveau fabuleux carnage. Le chef de troupe leva une main et fit un bref geste de la main. Un jeune arbalétrier s'approcha alors de Gorak et se mit à son écoute.

-Fais passer le message à tes frère nains de se tenir prêt à une attaque imminente, -c'était peut être rien, mais Gorak voulait que tout le monde soit prêt. Les nains pouvaient voir une palabre insignifiante là où Gorak voyait une confrontation - fais en sorte qu'il soit tous prêt et qu'ils ne relâchent pas leur attention. Si une attaque doit être lancée, je veux de l'ordre et de la rapidité d'exécution.

Le jeune nain s'en retourna vers sa troupe et exécuta l'ordre de Gorak.
Une légère brise brisait le silence omniprésent entre les rangées de nains. Tous maintenant étaient prêt. Gorak s'exprima à voix basse comme si Aetius pouvait entendre ce qu'il disait...

- Tout repose sur toi Aetius, fais ce que te dicte ton coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
avatar

Nombre de messages : 1201
Âge : 818
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: [Les loups se retirent...] Courtes Jambes contre Loups Gris [Prio : Aetius]   Lun 24 Mai 2010 - 7:05

Tellement prévisible… Malheureusement.
La suite ne ferait pas de doute, le chef de la bande n’avait jamais eu l’intention de sécuriser l’Oësgard… Rien qu’une troupe, originale certes dans sa composition, de pillard. Il fit attention finalement à une chose qu’il n’avait jusqu’alors pas remarqué… Mais cela le fit sourire, sous son heaume. Le Désargenté, vainqueur du tournoi de Diantra… Sieur… Aetius de l’Ivrey.
La Meute l’aurait su si ce petit chevalier de campagne s’était fait mercenaire d’Oësgard… Oui, elle l’aurait su. Ainsi donc, il était passé des joutes et la chevalerie au banditisme ? L’un devait payer plus que l’autre, sans nul doute.

- Vos occupations ? Sieur de l’Ivrey, qui n’est jamais apparu comme un mercenaire proposé au service de monseigneur Egmont de Syliana ?

Si aucun sourire ne pouvait apparaître au travers du heaume, il n’en restait pas moins fier de sa réflexion, avant de décider de se faire plus critique, car quitte à mourir, il voulait le faire en disant ce qu’il pensait de tout ça…

- Quel piètre vainqueur de tournoi vous faites, Sieur de l’Ivrey… Mais devrais-je être surpris d’un tel comportement de la part de celui qui prétend triompher par la ruse et l’adresse ?

Référence à peine déguisé à l’excuse de celui qui s’était permit une esquive et un comportement de pleutre lors du dernier assaut logique de la finale.

- Vous n’avez aucune autorité et aucun droit sur les troupes de l’Oësgardie, messire… Aussi, terminez de vous comportez comme je pressens que vous le ferez… Car quand bien même vous nous auriez ramené en vie à notre seigneur, je crains que vous ayez l’envie de vous servir de notre convoi pour changer ce statut de « Désargenté »…

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Aetius d'Ivrey
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1466
Âge : 28
Date d'inscription : 07/02/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  La vingtaine (25+)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: [Les loups se retirent...] Courtes Jambes contre Loups Gris [Prio : Aetius]   Lun 24 Mai 2010 - 15:21

Par les Cinq, sa réputation avait voyagé par delà les pays. Et quelle chaleureuse façon de tourner les choses. Le piètre champion, toutes ces choses-là. Se retenant de proposer une folie telle qu’un duel, Aetius tira un peu sur les brides de son destrier, histoire de se détendre. Il continua à écouter la litanie de son vis-à-vis, qui semblait prendre la chose bien mal. Par acquit de conscience, l’Ivrey tenta une dernière fois de régler cette affaire proprement.

« Ecoute, maraud. Dis à tes hommes de déposer leurs armes et de se rendre, il serait fort dommage de… Mais ?! »

Alors qu’il répétait pour la seconde fois sa sommation, l’homme fonça sus, bientôt suivi par le reste du convoi, qui se jeta comme un seul homme sur la troupe de cavaliers d’Aetius. Folie ! Déjà les nains laissaient leur arbalètes vomir leurs carreaux tandis que ses hommes s’élancèrent à leur tour sur les cavaliers adverses restant. Quel gâchis… de si beaux chevaux, combien seront gâchés ? pensa Aetius tandis que l’adversaire continuer à dévorer la distance qui les séparait de lui. Dégainant sans tarder, il fit bondir son destrier, criant déjà « suivez-moi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Markvart Salarius
Nain
avatar

Nombre de messages : 80
Âge : 33
Date d'inscription : 29/12/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 160 ans actuellement
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Les loups se retirent...] Courtes Jambes contre Loups Gris [Prio : Aetius]   Lun 24 Mai 2010 - 17:33

Quelque part non loin du convoi, la scène n'échappait pas à des paires d'yeux aiguisés. Depuis plusieurs jours, des fantômes avaient repérés la grande cohorte de nains s'étant introduite sur le territoire d'Oësgard. Elle n'avait pas été stoppée, les nains étant réputés neutre envers Diantra mais leur présence avait poussé certaines patrouilles à organiser une surveillance discrète afin de voir ce qu'ils pouvaient bien faire dans le coin.
Depuis plusieurs jours et nuits, des ombres silencieuses observaient la troupe qui s'attardait sur le territoire. Ils étaient venus pour se battre et amasser du butin, pas de doutes là-dessus. Leur chef semblait être un bandit de grand chemin tant son armure ne représentait aucune province humaines.
Intérieurement, les ombres enrageaient de ne pas pouvoir abattre cet homme qui avait osé mandater des nains pour piller les terres du Roi. Mais les ordres étaient les ordres, ils se devaient de surveiller et de rapporter chaque déplacement de la bande.

L'altercation entre le convoi de la Meute et la troupe du désargenté fut l'occasion de blesser encore les esprits des cavaliers. Aussi bien la Meute que ce fameux mercenaire avaient osés dire qu'ils travaillaient pour le Régent alors qu'il n'en était rien ! comment osaient ils ? Ils n'étaient que de vulgaires bandits. D'ailleurs la situation changea comme seuls des bandits pouvaient le faire : les nains chargeant le convoi alors que les négociations n'étaient pas encore terminées.

Mais que ces bandits prennent garde .. il n'y avait pas que des ombres silencieuses qui assistaient à la scène sans se faire remarquer. Au loin, des ordres avaient été donnés et une autre bande de brigands allait bientôt connaître la colère d'Oësgard, que cette bande soit composée de nains ou non. Oësgard était en marche.
Revenir en haut Aller en bas
Gorak
Nain
avatar

Nombre de messages : 59
Âge : 89
Date d'inscription : 15/04/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Les loups se retirent...] Courtes Jambes contre Loups Gris [Prio : Aetius]   Lun 24 Mai 2010 - 18:55

Gorak voyait bien que la situation s'envenimait. Il avait rangé sa pipe et de toutes ces forces, il se tenait aux aguets. Il vit très peu de chose, cela vint très vite. Aetius lança quelques mots, et comme simple réponse, il eut droit à une charge en règle.
Il n'en fallut pas plus au chef nain pour lancer l'offensive. Quel folie ces hommes avait eu? Ils chargeaient à une vingtaine contre plusieurs centaines de soldats nains fort aguerris. D'un geste simple de la main, Gorak ordonna aux arbalétriers de lancer leurs carreaux. Devant le peu de forces qui s'opposait à eux, le voyageur décida de prendre le plus de précautions possible. Il alla à toute vitesse en direction de ses chefs de troupes et ordonna.

-Les arbalétriers doivent continuer de tirer tant qu'il n'y a aucun des nôtres dans leur champ, je veux la moitié des combattants au corps à corps avec moi, le reste reste ici pour protéger nos lanceurs de carreaux. Ceux qui restent pour protéger doivent se tenir prêt à une attaque de n'importe où. Si vous êtes attaqués, faites sonner le cor, sortez les armes et tuez sans pitié!

Suite à ces quelques phrases, Gorak se lança vers le coeur de la bataille très vite rejoint par une troupe de nains. Gorak parcouru la distance qui le séparait de la bataille en un rien de temps. Peu d'hommes était encore en vie, mais il put tout de même partager le gout du mithril de son arme avec quelques hommes. Très vite, le marteau fût baigné de sang. La magie qui l'entourait découpa les chaires déjà mortes. Une gigantesque boucherie se déroulait ici. Un peu d'entrainement fit du bien à Gorak, mais cela fut trop rapide à son goût...
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
avatar

Nombre de messages : 1201
Âge : 818
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: [Les loups se retirent...] Courtes Jambes contre Loups Gris [Prio : Aetius]   Mar 25 Mai 2010 - 8:32

Lassitude…

C’est à peu près tout ce qui poussa le chef du convoi à charger avec ses hommes. A quoi bon l’attendre, retarder l’inévitable rencontre avec Tyra ? Leurs destins avaient été scellés quand ils avaient été prit en embuscade par cette troupe grotesque… Les contraignant à un choix sans valeur. La mort, ou le statut de prisonniers, jusqu’à ce que ce chevalier leur propose l’enrôlement, et la trahison envers la Meute, sans doute…
Aussi, par fatigue de ces blabla inutile, préambule à un bain de sang inévitable et à une mort certaine, il y mettait un terme en ordonnant de charger le Désargenté alors que celui-ci exprimait à nouveau son ordre de déposer les armes.

Leur charge eut tôt fait d’appeler une réaction et les carreaux fusèrent bien vite, touchant et abattant sans peine les cavaliers et leur dernier élan guerrier fut bien vite mis à mal et brisé par les troupes naines, et quand d’Ivrey lançait ses hommes à la charge, l’ennemi était déjà réduit à quelques individus qui furent écraser par la charge implacable cavaliers.

La petite bataille fut terminée en un temps très court, et il ne resta que des cadavres et deux charrettes.

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Aetius d'Ivrey
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1466
Âge : 28
Date d'inscription : 07/02/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  La vingtaine (25+)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: [Les loups se retirent...] Courtes Jambes contre Loups Gris [Prio : Aetius]   Mar 25 Mai 2010 - 11:41

L’assaut avait fait long feu, et le petit convoi n’était plus. Il ne restait plus qu’un champ de cadavres, quelques chevaux chargés de feu leur maître ainsi que les deux charrettes. Le chef ennemi était tombé en premier, traversé par une demi-douzaine de carreaux. Certains avaient dû le prendre immédiatement pour cible. Quel gâchis… Aetius demanda à certains de ses hommes de fouiller les cadavres et démonta lui-même pour se diriger vers l’ancien capitaine du convoi. Il était mort, plus que mort. Sa gorge avait été transpercée par un trait, qui avait dû être fatal en quelques secondes, lesquelles secondes avaient dû laisser venir les autres carreaux. Il commença à palper le cadavre, retirant ensuite son armure pour voir s’il disposait d’un quelconque objet pouvant identifier son origine s’il servait un seigneur ou jouait en indépendant.

En tout cas, les charrettes étaient bien pleines. Une petite fortune était transportée à l’intérieur. Alors qu’Aetius terminait l’analyse de son cher mort, on entendit un salmigondis affreux, véritable borborygme sanglant. Un survivant, il y avait un survivant à ce carnage en bonne et due forme. Lwnyr, l’un des nains engagés, s’approcha du moribond et lui demanda qui ils étaient, ce qu’ils faisaient ici. Ce dernier ricana pour ensuite cracher un glaviot de sang à ce brave Lwnyr, lequel, pris d’une rage folle, assena sa hache d’arme dans la gueule patibulaire du malheureux soldat sans couleur, terminant ainsi son voyage sur la terre de Néera. Tandis qu’on pillait les cadavres et que le reste des troupes se reformait, Aetius alla à la rencontre de Gorak et lui dit.

« Il y a des coffres d’or et de l’argenterie dans ces carrioles. Cette troupe m’a l’air bien étrange, mais oublions tout ça. Les dieux nous favorisent aujourd’hui et c’est le butin dont nous avions besoin. Les bandes se font rares dans les parages, peut-être pourrions-nous accorder quelques jours de calme et de chaleur à la troupe. Nous trouverons sûrement un petit châtelain qui accepterait de nous accueillir, qu’en penses-tu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Gorak
Nain
avatar

Nombre de messages : 59
Âge : 89
Date d'inscription : 15/04/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Les loups se retirent...] Courtes Jambes contre Loups Gris [Prio : Aetius]   Mar 25 Mai 2010 - 19:00

Du sang et de la bouillie de cervelle. C'est tout ce qui restait des corps, tout était allé très vite. Pourquoi ces hommes avaient foncés à la mort? Ils savaient très bien qu'ils n'avaient aucune chance! Combattre jusqu'à la mort pour ces deux charrettes, voila quelque chose qui subjugua le nain qui maintenant marchait en direction de ces choses tant convoitées.
Quand il en aperçu la cargaison, il comprit pourquoi la troupe l'avait défendu avec tant de volonté. Mais cela lui poussa tout de même à se demander pourquoi si peu de gens avait été présent pour protéger ce convoi. Ils ne le saurait jamais car la mort avait emporté tout ce qui semblait pouvoir donner une réponse. Un vent frais soufflait et soulevait la chevelure de Gorak. Ce vent même allait répandre l'odeur de ce charnier ouvert sur le ciel. Ces hommes avaient étés braves jusque dans leur mort, ils se devaient d'empêcher les rapaces de les manger comme de vulgaires drow. De plus un amas de ces vautours là attirerait l'attention, ils sortaient tout juste d'une bataille, ils se devaient d'éviter les confrontations avant la remise en place de la troupe. Au moins il n'y avait pas de blessures à guérir.
Gorak revient sur ces pensés quand il vit l'un des soldats le genou ensanglanté. Ces camarades se moquaient actuellement de lui car il avait trébuché durant l'assaut. Au moins les soldats n'étaient pas autant dépités que Gorak par ce terrible affrontement sans raison. Aetius vint alors à la rencontre du voyageur nain :

Il y a des coffres d’or et de l’argenterie dans ces carrioles. Cette troupe m’a l’air bien étrange, mais oublions tout ça. Les dieux nous favorisent aujourd’hui et c’est le butin dont nous avions besoin. Les bandes se font rares dans les parages, peut-être pourrions-nous accorder quelques jours de calme et de chaleur à la troupe. Nous trouverons sûrement un petit châtelain qui accepterait de nous accueillir, qu’en penses-tu ?

Aetius disait vrai, cela faisait bien longtemps que la troupe arpentait le sol de cette terre, il était temps qu'ils s'accordent un léger repos.

-Tu dis vrai mon ami. J'ai vu il y a peu un village susceptible de nous accueillir allons en son entrée par le sud, et demandons à ces braves gens s'ils acceptent de nous accueillir. Mais avant ça, j'aimerais regrouper les corps et les bruler. Mieux vaut ne pas attirer les charognards sur nos pas.
Revenir en haut Aller en bas
Aetius d'Ivrey
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1466
Âge : 28
Date d'inscription : 07/02/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  La vingtaine (25+)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: [Les loups se retirent...] Courtes Jambes contre Loups Gris [Prio : Aetius]   Mar 25 Mai 2010 - 23:25

« Oui, ces hommes-là ont droit à une cérémonie sépulcrale décente, car ils étaient braves, ou bien fous. »

Mais l’esprit d’Aetius était déjà loin. Cette rencontre le rembrunit. Quel soldat était capable de se sacrifier sans aucune raison pour deux carrioles d’or, carrioles qui ne devaient même pas leur appartenir. Triste fin pour de tels soldats, ou bien la seule digne d’eux. Cet assaut avait quelque chose un brin désespéré, c’est le moins qu’on puisse dire. Des hommes aux aboies, nul doute. Sortant de ses rêveries, il regarda Gorak crier ses ordres, et bientôt on avait rassemblé dans la plaine jouxtant le chemin l’amoncellement de cadavres et de bois, auquel on mit bientôt le feu. Aetius s’y dirigea, sur son cheval. Devant le bûcher funéraire, il souffla quelques litanies, posant son regard absent sur le fruit de cette nouvelle bataille.

Alors que les cadavres brûlaient, rejoignant paisiblement le Royaume des morts, le chevalier au kerkand et à l’aigle se détourna et opina du chef quant aux recommandations de Gorak. En partie au moins. Ils rejoignirent effectivement le village, y achetant des provisions pour une ou deux semaines et avec générosité (ils en avaient les moyens). L’atmosphère était à la liesse. Le champion de Diantra, imaginez-vous ! Arrivant avec de l’or et des sourires, qui plus est ! L’arrêt dans le petit village ne dura pas, et bientôt la troupe repartit vers l’un des châteaux des environs, pour y demander le gîte et le couvert. Le premier châtelain accepta sous condition d’une forte somme d’or, triste monnayage d’une tradition noble qui consistait à offrir refuge à un pair dans le besoin. Dépité devant cette attitude ignoble, Aetius tourna sa bride et rejoignit un autre castel, dont le propriétaire, également, ne tarda pas à demander de l’or en grande quantité et qui n’oublia pas de spécifier qu’une garde personnelle tout à fait réduite serait acceptée, le reste des troupes étant tolérées sous les murailles, mais à l’extérieur du château. « Je n’oublierai point vos manières, seigneur. » Fut l’unique réponse du chevalier au Kerkand et à l’aigle, qui se détourna une nouvelle fois. La confiance régnait… Il fallait payer pour être accueilli auprès de nobles, et plus près des poignards. Si les seigneurs d’Oësgardie se défiaient de lui, Aetius n’oubliait pas de se méfier d’eux non plus. La perte de toute autorité fédératrice dans ce pays n’avait pas tardé à transformer les aigles en corbeaux, et on n’aurait pas peur de frapper impunément le désargenté, notamment lorsqu’on eût pu constater que sa réputation était des plus mensongères, à présent.

Rejoignant la bande qu’ils menaient, Gorak et lui, il recommanda à ce dernier qu’on rejoigne la forêt d’Uberwald. Les nobles des parages étaient des moins fréquentables, et si l’on restait dans ces dits alentours, on risquait sûrement de fréquenter l’acier de leur glaive. Autant rejoindre leur premier terrain d’opération, après tout, ils connaissaient le terrain et ce serait sûrement le meilleur endroit où ils puissent végéter, le temps de se décider sur quoi faire, voire pour quitter le pays, les forêts n’étant jamais que des gruyères. Gorak lui rétorqua qu’ils pouvaient rester dans le village, où la populace semblait leur faire bon accueil. Trop dangereux, pensa le jeune tacticien, et difficilement défendable si jamais un seigneur ou une bande de pillards s’abattaient sur la populace. La forêt, quand à elle, offrait de nombreux avantages à cette troupaille, qui n’avait aucune difficulté à se camoufler. Le terrain, finalement, était parfait. On s’accorda sur le sujet, et bientôt on retourna dans la grande forêt d’Uberwald, s’y enfonçant sans plus attendre et plus profondément que la première fois.
Revenir en haut Aller en bas
Gorak
Nain
avatar

Nombre de messages : 59
Âge : 89
Date d'inscription : 15/04/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Les loups se retirent...] Courtes Jambes contre Loups Gris [Prio : Aetius]   Jeu 27 Mai 2010 - 18:36

Après une longue bataille et une tuerie puissante, Gorak avait toujours soif de sang comme si la bataille avait été trop courte. C'était comme si le fait que le nain ne souffre d'aucune blessure -même la plus minime des coupures- montrait qu'il n'avait pas prit part au combat, qu'il était resté en arrière de la troupe. Après cette soif, la lassitude vint très vite, sentiment désemparé. Comme si jusqu'ici le chemin qui avait été fait n'était qu'erreurs. Pour le peu de choses qu'ils avaient tous faits, on ne pouvait pas les prendre pour des gens qui cherche à remettre un pays sur le droit chemin. Le résultat de cette attaque n'était qu'un beau charnier.
Gorak pensait à tout ça alors qu'ils étaient sur la route vers un autre château. Les forêts, les plaines, les champs, les châteaux, tous ça se succédait sans jamais s'arrêter, ce pays était lassant. Jamais une montagne, jamais une grotte dans une roche ou une falaise. Le nain commençait à avoir le mal du pays. Il en avait marre de marcher dans la boue avec cette troupe de nain pensant à la pacification et à l'argent, il avait des envies de se retrouver seul et de faire cette mission à lui seul. Mais il savait qu'il ne pourrait pas y arriver seul. Son maître lui avait appris beaucoup de choses mais jamais il ne pourrais tenir un siège à lui seul.

Ainsi, les routes et les châteaux se succédaient. Aetius parlementait avec ces gueux avares et ivre de pouvoir vivant dans ces châteaux. Tous ce que les braves gens vivant dans ces demeures proposaient ne convenait pas, ils en voulaient à notre or et même parfois aux nains composant l'armée. Cette terre était inhospitalière. Dans un pays nain on offrait toujours la bière et après seulement on parlait. Gorak y pensait parfois. La bière, une chose qui lui manquait. À force de se faire refouler, Aetius proposa à Gorak de retourner dans leur demeure première en ce pays : la forêt. Le voyageur protesta quelques temps, tenant à son confort, puis, il se laissa aller. La sécurité l'emportait ainsi que l'avarice héréditaire de son peuple.

Ainsi, Gorak et le reste de la troupe se dirigea vers la forêt. Le moral des troupes baissait, ils voulaient eux aussi se reposer. Gorak leur promit du repos à l'ombre des arbres avant de repartir. Il motiva les troupes de sorte qu'un fois arrivé à la lisière de la forêt, ceux-ci montèrent le camps et s'installèrent paisiblement. Un temps de repos...

Le calme dura un certain temps, le repos faisait son effet. Au final toute la troupe était contente de pouvoir se reposer en ce lieu. Le calme les guidaient et le repos s'imposait. Ils prenaient tous du bon temps. Un soir où Gorak et Aetius tardèrent autour du feu, le nain leva les yeux vers son compagnon qui paraissait apaisé, mais qui malgré ça laissait que très peut paraître ces émotions. La lune était sombre et si le feu n'était pas là, Gorak ne saurait pas où parler.

-Et maintenant ? Veux tu repartir à la conquête de ce pays encore et encore ? Ce pays n'a pal l'air de désirer l'aide que nous lui fournissons. Je propose que nous recherchions un seigneur nécessitant de l'aide pour éradiquer la menace des brigands et des malfaiteurs traversant ce pays et que nous nous métions à son service. Je pense que nous servirons plus ainsi et que nous serons moins reconnu comme de banaux brigands.
Revenir en haut Aller en bas
Markvart Salarius
Nain
avatar

Nombre de messages : 80
Âge : 33
Date d'inscription : 29/12/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 160 ans actuellement
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Les loups se retirent...] Courtes Jambes contre Loups Gris [Prio : Aetius]   Sam 29 Mai 2010 - 19:01

En cette période d'été, la forêt d'Uberwald résonnait des bruits habituels que l'on peut trouver dans toute forêt. Un calme régnait dans les environs, comment pouvait on imaginer que la province d'Oësgard subissait en ce moment une période trouble où le fracas des armes résonnait quotidiennement ?
Les montagnes du bord du Royaume Humain dominaient la forêt, un léger vent froid descendant des cimes.
Et au milieu des bois, un vaste campement de fortune s'était érigé depuis plusieurs jours.
Parmi ces tentes, des centaines de nains, des êtres venus pour l'appât du gain et mené par un humain ayant oublié le sens des priorités.
Ils étaient venus pour "pacifier" Oësgard .. allégorie gentille pour ne pas dire "piller". Après des voleurs volant des voleurs restaient des voleurs.

Dans la forêt, l'aube s'était déjà levée, quelques bancs de brume finissaient de se disperser. Les mercenaires nains, des ouvriers, des artisans mais en aucun cas des soldats, s'apprêtaient à vivre une nouvelle journée de bivouac.
Mais, un nouveau son s'éleva dans les airs. C'était celui d'un cor. Un autre cor s'éleva, cette fois provenant d'une autre direction, suivit de plusieurs autres. Le contingent de nains avait l'impression que la forêt tout autour d'eux sonnait à vive voix dans des chants se répondant entre eux. Etaient ce des murmures lointains d'un seigneur en chasse ?
La situation était toute autre. Les sons des cors étaient des signaux sonores afin de signaler les positions de diverses troupes armées.
Une chasse était menée en cette journée, le gibier était prit dans une nasse. Mais le gibier .. était les nains eux-mêmes.

Depuis leur entrée en Oësgard, la bande de pillards avait été surveillée par de discrets éclaireurs. L'armée d'Oësgard avait été patiente et aujourd'hui avait été le jour décidé pour donner l'assaut. Il fallait mettre un terme à ces exactions.
L'affaire avait été simple : les éclaireurs s'étaient relayés en douce, guidant tour à tour les forces d'Oësgard au travers de la forêt vers le campement des nains.

Le contingent de nains vit apparaître parmi les arbres des rumeurs d'hommes en marche. Simultanément, sur trois cotés, d'importants groupement de soldats apparurent et stoppèrent à moins qu'une centaine de mètre du campement. Le dernier coté était encore vide mais de nombreux bruits dans la forêt indiquait que le piège s'apprêtait à se refermer et qu'il n'y aurait aucune échappatoire.
Les soldats venus étaient plusieurs centaines, dépassant largement en nombre la bande de nains qui se retrouva quasiment encerclée.
Il y avait des lanciers, des hommes d'armes, des arbalétriers, des fantassins lourds .. Au jugé de la concentration des rangs et des bruits environnants, les assaillants étaient plus de 4 fois plus nombreux et prêts à se battre.
Au dessus des rangs, l'étendard d'Odélian flottait doucement. Odélian ? que faisait cette troupe ici ? A en juger les expressions des soldats, ils n'étaient pas venus pour faire une rencontre heureuse.
Mais, aux yeux des nains et de leur chef, la raison de la présence de ces soldats apparut rapidement.
Un nouvel étendard se mit à flotter dans le vent .. l'étendard officiel d'Oësgard. Les troupes du Régent étaient arrivées.
L'agitation gagna les nains alors que les troupes régulières se déplacaient encore pour achever leur manoeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Gaucelm d'Odelian
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 853
Âge : 218
Date d'inscription : 27/07/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Les loups se retirent...] Courtes Jambes contre Loups Gris [Prio : Aetius]   Lun 31 Mai 2010 - 12:53

Les cornes de guerre odéliannes se répondaient, se signalant leurs positions pour ne pas que les régiments se mêlent en une splendide formation en tas. La progression en forêt était ardue pour une troupe armée aussi importante, et les régiments tardaient a se déployer efficacement en demi lune autour du campement des pillards courts sur pattes. Sortant de sous la canopée d’Uberwald, Jehan avança, tenant sa monture par la bride. Il mit le pied à l’étrier et se hissa sur sa selle, avant que les quelques hommes qui l’entouraient ne fassent de même. Le porte étendard avait voilé le Bélier de blanc, et les cinq cavaliers avançèrent lentement vers leurs adversaires. Les branches des arbres étaient bien plus hautes, et cette trouée dans la forêt pouvait devenir le théâtre d’affrontement sanglant, mieux valait engager des pourparlers, et tenter de ne pas verser le sang inutilement. Lurian, le porte étendard ne put s’emp^cher de faire une remarque vite calmée par le vieil officier.

Ne devrions nous pas attendre l’oësgardien, mon Général ?

Laissons-le manœuvrer en paix ! Il m’a paru trop tendu pour avoir une discussion pacifique. Et depuis quand, ai-je besoin de votre avis ?!

Les cavaliers avancèrent vers le campement au petit trot, puis ils s’arrêtèrent à quelques pas des premières tentes. Jehan prit un profonde inspiration, puis s’exclama.

Aetius ! Aeeeetiuuuus !!

La voix de la sagesse, n’est-ce pas? L’heure n’était aux combats … Pour l’instant !
Revenir en haut Aller en bas
Aetius d'Ivrey
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1466
Âge : 28
Date d'inscription : 07/02/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  La vingtaine (25+)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: [Les loups se retirent...] Courtes Jambes contre Loups Gris [Prio : Aetius]   Lun 31 Mai 2010 - 19:05

La rumeur s’était faite plus forte, assourdi, pourtant, par l’épaisseur des bois, qui auraient dû servir de cachette parfaite aux armées naines d’Aetius et Gorak, environnement parfait pour les traquenards. Les différentes sentinelles disposées aux environs, couvrant les routes et les bois alentours pour détecter la racaille qui venait faire retraite dans cette forêt immense, n’avaient pourtant pas vu venir un ost de près de quatre fois leur taille. Lorsque ce dernier débarqua, il était trop tard. Aucune des sentinelles n’avait vu les quatre troupes enrobant leur campement sinon au dernier moment, une fois la situation désespérée.

Aetius, qui se harnachait en urgence, aidé par ses écuyers, pensait à toutes les tactiques possibles tandis que les nains, surpris, finissaient de former les rangs. Devaient-ils tailler en pièce l’une des troupes séparées pour ouvrir dans le sang une issue ? Maintenir leur position et attendre les vagues d’attaquants se jeter sur les murs d’acier ? Une observation de l’un des chevaliers oësgardiens qui l’avaient suivi dissipa toutes ces interrogations : on voyait claquer les bannières d’Odélian et d’Oësgard. Que diable venait faire ici l’armée du Bélier et de l’Aigle ? On répondit rapidement à cette question, car déjà un groupe odélian arriva, venu parlementer.

S’approchant, monté sur son destrier, vers la cotterie, il salua la troupe et répondit au nom qu’on lui connaissait. Dans l’urgence de cette attaque, il n’avait pas eu le temps de mettre son casque, et l’on voyait, au lieu de son masque monstrueux, le visage de damoiseau qu’il avait réellement. Allant jusqu’à la troupe tandis que son armée terminait la formation ordonnée par Gorak, il demanda.
« Qu’est ceci, messers ? Puis-je savoir pourquoi cette manifestation de puissance ? »
Revenir en haut Aller en bas
Gaucelm d'Odelian
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 853
Âge : 218
Date d'inscription : 27/07/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Les loups se retirent...] Courtes Jambes contre Loups Gris [Prio : Aetius]   Lun 31 Mai 2010 - 21:45

Jehan laissait pendre la bride entre ses doigts gantés, alors que son destrier secouait la tête, impatient. L'officier odélian n'en revenait toujours du coup de chance qui avait conduit ses troupes si près de leur cible en si peu de temps. Les dieux veillaient sur eux, point d'autre explication. Il observa un jeune homme sortir de derrière les rangs des pillards supposés. Si jeune ... Etait-ce lui le vainqueur du Tournoi? Il rejoint la délégation odélianne en les hélant.

Qu’est ceci, messers ? Puis-je savoir pourquoi cette manifestation de puissance ?

Taquin, Jehan ne put s'empêcher une remarque amusée.

Notre célérité m'étonne moi-même, notre puissance moins ...

Il avait murmuré, mais n'avait pu s'empêcher de la sortir. Etrange sensation, non? Il reprit le cours d'une discussion plus sérieuse.

Je me nomme Jehan d'Assar, Monseigneur, Commandant des forces odéliannes, venu aider les troupes du régent dans la Purge de l'Oësgardie.

Il effectua un salut militaire, puis reprit le fil de son intervention.

Le Capitaine Godal, qui ne manquera pas de nous rejoindre lorsqu'il nous verra parlementer, m'a informé de lourds soupçons concernant la conduite des nains que vous semblait diriger. J'ai peine à comprendre ce qu'un régent de Scylla fait à la tête d'une bande de nains en Oësgard, sans annoncer ses intentions. Je ne vous mentirais pas, jeune seigneur. Je suis ici de mon propre chef, et mon but est avant tout de préserver des vies et d'établir la vérité sur cette affaire. Mais je ne peux m'opposer aux ordres des autochtones pendant longtemps. Acceptez de baisser les armes et joignez vous à nous en acte de bonne volonté. J'ose espérer que tout ceci est un malentendu.

Il se tut, laissant au jeune vainqueur du Tournoi, au Désargenté, le temps de digérer sa tirade et de répondre, honnêtement, tant que les oësgardiens n'étaient pas arrivés à leur côté.
Revenir en haut Aller en bas
Aetius d'Ivrey
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1466
Âge : 28
Date d'inscription : 07/02/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  La vingtaine (25+)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: [Les loups se retirent...] Courtes Jambes contre Loups Gris [Prio : Aetius]   Mar 1 Juin 2010 - 2:17

Le jeune Scylléen ne comprit pas immédiatement ce que voulait dire Jehan d’Assar. Il lui parlait de préserver des vies, mais lesquelles ? Certes, les mouvements de troupes qui s’organisaient, à la plus grande stupeur des sentinelles de l’Ivrey, avaient (un peu) mis la puce à l’oreille du chevalier, mais ce dernier, à la vue des bannières d’Odélian et d’Oësgard, s’était tranquillisé, pensant qu’il y avait erreur sur la personne ou, plutôt, sur la troupe. Pourquoi des alliés s’attaqueraient entre eux ? Une fois que l’Ivrey saisit que ces forces étaient vraiment là pour les abattre, il se rembrunit et son visage se voila d’une ombre de réflexion, terrible mal pour un chevalier.

« Il doit certes y avoir quelque quiproquo funeste dans cette drôle d’affaire, messire, pour que le régent nous veuille du mal alors que nous débarrassons la campagne d’Oësgard de sa racaille. »

Il pensa, ensuite, à la demande du sieur Jehan. Là aussi, la formulation était des plus ambiguës, comme toute cette situation. Voulait-il qu’Aetius joigne ses forces à celles du régent, ou bien qu’il se rende pour être, pieds et poings liés, livré comme un ennemi ?

« Messire, je me ferai une joie de combattre aux côtés du reste des armées assainissant Oësgard, si c’est bien ce que vous essayez de me faire entendre. Les hommes qui se battent sous ma bannière n’ont d’autre but que celui-ci. »
Revenir en haut Aller en bas
Gaucelm d'Odelian
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 853
Âge : 218
Date d'inscription : 27/07/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Les loups se retirent...] Courtes Jambes contre Loups Gris [Prio : Aetius]   Mar 1 Juin 2010 - 8:11

La réponse du jeune régent scyllien ne tarda pas.

Il doit certes y avoir quelque quiproquo funeste dans cette drôle d’affaire, messire, pour que le régent nous veuille du mal alors que nous débarrassons la campagne d’Oësgard de sa racaille.

L'odélian fronça les sourcils, attentif aux paroles de son interlocuteur. Il hochait lentement de la tête, comme pour approuver les dires de l'Ivrey. Celui-ci poursuivit.

Messire, je me ferai une joie de combattre aux côtés du reste des armées assainissant Oësgard, si c’est bien ce que vous essayez de me faire entendre. Les hommes qui se battent sous ma bannière n’ont d’autre but que celui-ci.

Un léger soupir s'échappa d'entre les lèvres fines de Jehan. L'attitude d'Aetius était des plus cordiale et il se félicita, pendant un bref instant, de son initiative pacifique. Le sang ne serait pas obligé de couler et le malentendu pourrait être dissiper sans heurts. Le commandant des forces odéliannes se permit une remarque, à laquelle il entendait bien avoir une réponse, alors que l'agitation semblait gagner les rangs oësgardiens. Godal n'allait pas tarder.

Je crains que les affaires des Hommes ne regardent en rien des Nains. Ils seront reconduits à la frontière, pour dissiper le malentendu, qu'est cette troupe errante en ces heures troubles. D'ailleurs, pourquoi ne pas avoir annoncer officiellement votre venue au régent? Et pourquoi des Nains? Si notre but est commun, vous nous faites perdre du temps à tous.

Comme à l'accoutumée, Jehan se montrait concis et droit, se permettant de flatter l'encolure de sa monture qui continuait de trembler d'excitation. Le Désargenté devait faire face à de nouvelles questions, alors que Jehan écoutait d'une oreille distraite, le beuglement cuivré des cornes de guerres.
Revenir en haut Aller en bas
Aetius d'Ivrey
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1466
Âge : 28
Date d'inscription : 07/02/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  La vingtaine (25+)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: [Les loups se retirent...] Courtes Jambes contre Loups Gris [Prio : Aetius]   Mar 1 Juin 2010 - 8:42

Aetius maintient sans ménagement sa monture, un fier destrier qui piaffait. Cette odeur de bataille excitait ses sens, qui avaient été habitués, depuis sa naissance, à ne pas craindre le fracas et le chaos des escarmouches mais, au contraire, à l’attendre avec exaltation. Tapant du pied, secouant sa courte crinière, il s’échauffait, tout comme les troupes alentours, qu’on entendait s’agiter. Cavalier émérite, l’Ivrey n’avait aucun mal à maîtriser ce cheval de guerre tout en écoutant ce que lui disait Jehan de Rochefort. Les paroles du seigneur d'Assar le dérangèrent, et les actes du régent le choquèrent. Lui ? Leur faire perdre du temps ? Ils avaient engagé un millier d’hommes d’armes sur cette mission d’encerclement au cœur de l’une des plus grandes forêts du royaume, perdant du temps, de l’argent et beaucoup de bras armés pour une affaire où une estafette seule aurait suffi. Le Régent voulait peut-être exhiber les armées que le roi avait mises à sa disposition, sans penser que ce tour de force tenait au gaspillage. Aetius se garda bien, étonnamment, de faire part de cet avis à son vis-à-vis. Il se contenta d’une phrase sibylline quoique lourde de sous-entendus.

« On use bien son temps comme on l’entend, messire Jehan. Si les soldats qui me suivent sont pour l’essentiel des nains, c’est bien parce qu’ils ont toujours été des alliés fidèles au royaume des Hommes, plus que certains des Hommes eux-mêmes. Leur allant dans notre traque de la vermine des déserteurs et des brigands n’a eu d’égal que leur pugnacité à la poursuite de cette quête. Quant à mon annonce auprès du régent de cette terre, je me suis contenté d’en parler sur la lice de Diantra, il y a de cela quelques semaines. »

Il ne répondit pas au renvoi des soldats nains qu’il commandait avec Gorak, tout comme Jehan n’avait pas clarifié la signification de son « joindre à nous », qui laissait peser une lourde menace sur toute sa troupe mais également un affront qu’on lui faisait, en l’accusant, somme toute, d’être un vulgaire pillard, un criminel. Sans oublier les mouvements de troupes qui continuaient aux alentours de ses hommes. Jehan était-il là pour réellement négocier ou devait-il simplement faire gagner du temps aux troupes du régent, abusant ainsi des usages des palabres pour donner plus de chance à ses alliés de l’écraser ?
Revenir en haut Aller en bas
Gaucelm d'Odelian
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 853
Âge : 218
Date d'inscription : 27/07/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Les loups se retirent...] Courtes Jambes contre Loups Gris [Prio : Aetius]   Mar 1 Juin 2010 - 9:12

Les paroles du jeune scyllien furent accueillis par un regard légèrement interrogateur de l'officier odélian.

On use bien son temps comme on l’entend, messire Jehan. Si les soldats qui me suivent sont pour l’essentiel des nains, c’est bien parce qu’ils ont toujours été des alliés fidèles au royaume des Hommes, plus que certains des Hommes eux-mêmes. Leur allant dans notre traque de la vermine des déserteurs et des brigands n’a eu d’égal que leur pugnacité à la poursuite de cette quête. Quant à mon annonce auprès du régent de cette terre, je me suis contenté d’en parler sur la lice de Diantra, il y a de cela quelques semaines.

Ses yeux papillonnèrent, surpris. L'odélian répondit du tac au tac.

Votre venue est annoncée au Régent?

Il pouvait concevoir l'originalité d'engager des mercenaires nains, idée farfelue certes, mais bon ... Mais Godal l'avait informé du contraire. Il remarqua le regard amer du jeune seigneur qui observait les alentours, visiblement méfiant. Le seigneur d'Assar le rassura alors en clarifiant ses propos.

Rassurez vous, Monseigneur d'Ivrey! Si tout cela n'est qu'un triste malentendu, votre bannière ne fera que s'ajouter à celles qui flottent autour de nous. Nous pourrons avancer vers Nebelheim et être plus efficace.

Le bruit d'un cheval trottant rapidement se fit entendre derrière lui, visiblement l'oësgardien avait remarqué l'entrevue et voulait s'en mêler.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Les loups se retirent...] Courtes Jambes contre Loups Gris [Prio : Aetius]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Les loups se retirent...] Courtes Jambes contre Loups Gris [Prio : Aetius]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Les loups se retirent...] Courtes Jambes contre Loups Gris [Prio : Aetius]
» Come on, just a little favor. [ Pv : Lizbeth Nott ]
» Prise de risque - L'agneau dans le repère des loups [Pv. Ryuho D. Shikki]
» [règle maion] Dwarfnak et ses chevaucheurs de loups
» Les Loups, Frères d'Armes et Chaumont/Troyes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PÉNINSULE :: Duché de Serramire :: Baronnie d'Oësgard-
Sauter vers: