Partagez | 
 

 D'Almia à Kirgan [libre nain/humain ou elfe]

Aller en bas 
AuteurMessage
Tali Voix d'Hiver
Nain
avatar

Nombre de messages : 65
Âge : 27
Date d'inscription : 28/05/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: D'Almia à Kirgan [libre nain/humain ou elfe]   Sam 26 Juin 2010 - 13:13

Partit depuis maintenant plusieurs jours de sa citée natale, Tali voyageait sur les routes confortablement dans le foin d'une charette guidé par un aimable nain, vielle connaissance de sa mère.
Le vieux nain avait convenu un marché avec la barde. Il lui permettait de voyager avec lui en échange de quelques chansons pour égayer le chemin. Ravie de ne pas aprtir seule sur les routes pour la première fois, Tali avait accepté avec joie.

Le point d'arrivé du nain, un petit village niché au creux d'une montagne approchait. La jeune naine savait très bien qu'elle devrait finit la route seule et elle ne s'en était pas vraiment inquiété jusqu'à ce que la fin soit si proche.
Une légère angoisse lui serrait la gorge.
Apès une rapide halte au village, des remerciements et l'achat de nourriture, la barde partit seule sur le chemin qui menait à la grande et belle capitale naine, Kirgan.
Le printemps était là et la route semblait plutôt sure et aceuillante. Marchant d'un bon pas et le sourire aux lèvres, Tali rêvait à ses prochaines découvertes, les montagnes, les vallées qu'elles découvriraient. Niché au creux de sa mémoire, un souvenir remontalentement, celui d'une chanson de sa mentor. Cet air triste contait le monde des hommes et ses belles cités ainsi que les geurres qui déchairaient leurs terres. Si Tali se sentait toujorus frustrait face à ces grands hommes du fait de sa petite taille, les rares voyageurs, même très rare, qui étaietn venu se perdre dans la cité d'Almia lui avait laissé un goût de mystère inassouvit. Trop jeune encore pour aller leur parler elle était resté là, caché près de la taverne à observer ses grands êtres si patauds dans la petite ville naine.
Elle se souvenait d'ailleurs d'un aventurier homme,ses cheveux bruns courts ainsi que ses joues imberbes avait retenu l'attention de la petite naine qu'était Tali à l'époque si habitué au nain fier de leurs barbes.
La pénombre qui commençait à s'insinuer entre le arbres sortit la barde de sa rêverie. Ralentissant le pas elle s'éloigna de quelques pas dans la foret afin de trouver un endroit ou se poser pour la nuit. Ce serait sa première nuit seule ... Elle avait assez de provisions et de viandé sechée pour tenir quatre ou cinq jours peut etre sans être obligé de chasser.
Ses frêres lui avait appris mais elle n'était pas franchement ce que l'on pourrait appeler une bonne chasseresse ni même correct.
Trouvant un espace d'herbe dégagè sous le pied d'un grand arbre au tronc épais,elle laissa glisser son paquetage de son dos pour le faire atterrir contre l'arbre. Posant une main sur l'écorce elle entonne une courte chanson de reconnaissance envers la nature et s'asseya en soupirant d'aise. Ses pieds étaient quelque peu douloureux et ce repos bien mérité s'était fait attendre.
Elle entreprit de defaire son sac, deplia une couverture et farfouilla àla recherche de nourriture ...

[rp libre, il faut qu'à la fin Tali arrive à Kirgan ou pas trop loin pour pouvoir racorder avec mon post à la taverne]
Revenir en haut Aller en bas
Mafraya Dureroche
Nain
avatar

Nombre de messages : 119
Âge : 32
Date d'inscription : 27/06/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 113
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: D'Almia à Kirgan [libre nain/humain ou elfe]   Jeu 1 Juil 2010 - 12:58

Mafraya marchait sur la route en traversant une forêt. La capitale, Kirgan, n’était plus très loin. C’est là-bas que serait le vrai point de départ de son voyage. Elle commencerait par y chasser des informations avant de repartir en quête de son mari disparu.

Le soir pointait le bout de son nez et la fatigue commençait à se faire sentir. Mafraya s’arrêta pour soupirer et reprendre son souffle : il était temps de s’arrêter. Plusieurs fois, elle s’était sentie observée durant son voyage, fort probablement par des animaux comme des loups caméléons par exemple, mais sans jamais se faire attaquer… C’était l’avantage de voyager de jour sur des routes relativement fréquentées.


*Il y a bien longtemps que je n’avais pas fait autant d’exercices ! Je ferais mieux de me poser quelque part sinon je n’aurais pas le temps de préparer à manger avant que la nuit tombe. Et puis c’est curieux, je ne me souvient pas être passé par une forêt lorsque je suis venu étant jeune pour signer les lois des nains…*

Mafraya regarda à droite puis à gauche de la route. Elle décida de pénétrer dans la forêt sur sa droite où les arbres semblaient plus espacés. Après cinq minutes de marche durant lesquelles elle ramassa, ci un champignon sur un tronc d’arbre, ci quelques fleurs de jacinthe, elle repéra un coin d’herbes sauvages qui paraissait confortable pour poser la tente. Elle s’y dirigea promptement pour s’empresser d’enlever et de poser lourdement son volumineux fardeau. C’est alors que, tout en se massant une épaule, elle tournait la tête pour mieux repérer les lieux, elle remarqua une autre naine, adossée à un tronc d’arbre presque derrière elle, les mains encore plongées dans son sac, et qui la regardait avec un air de surprise. Elle ne devait probablement pas s’attendre à une telle coïncidence.

« Ca alors, ce coin est déjà pris ! Si je m’y attendais ! » S’exclama Mafraya.

Elle se rapprocha un peu de sa compatriote avant d’ajouter :

« Bonjour chère amie ! Je m’appelle Mafraya Dureroche et je vais à Kirgan. Je pensais me poser dans les parages avant que la nuit ne tombe. Voulez-vous bien partager votre campement avec moi ? »

Mafraya ne s’attendait vraiment pas à tomber de la sorte sur une autre voyageuse. Les marchands n’aiment pas emprunter cette route à cause des dangers de la forêt. Les loups, particulièrement aimaient bien s’attaquer aux bêtes de trait des charettes : des proies faciles. Heureusement que Mafraya avait pris la peine de regarder les alentours avant de commencer à déballer tout son paquetage et de se rendre compte qu’il y avait quelqu’un d’autre. Ca n’aurait pas été très poli.
Revenir en haut Aller en bas
Tali Voix d'Hiver
Nain
avatar

Nombre de messages : 65
Âge : 27
Date d'inscription : 28/05/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: D'Almia à Kirgan [libre nain/humain ou elfe]   Jeu 1 Juil 2010 - 15:07

[attention à ne pas faire jouer mon perso "et qui la regardait avec un air de surprise" ]

Alors qu'elle avait la tête à moitié enfoui dans son grand sac, Tali sursauta en entendant une voix féminine près d'elle. Vivement, elle se redressa sur ses jambes avec un air de surprise non feinte sur le visage.
*Ma vigilance devrait être augmentée ... voir même mise en marche.*
Bien campé sur ses deux jambes, Tali détailla en quelques petites secondes le possesseur de la voix, dans le cas présent, une autre naine qui semblait ma foi bien sympathique.
Lissant d'un geste machinal sa jupe rouge, la barde répondit :

- Bien le bonsoir soeur naine !
Ce serait un plaisir de partager la nuit à tes côtés. Je dois avouer qu'en m'installant seule ici je n'étais pas très rassurée.

Souriant de manière la plus avenante possible, Tali invita d'un geste de la main la naine à venir s'installer à ses côtés. Cette dernière portait une petite barbe bien taillé qui rappela à la barde qu'elle devrait bientôt passer un coup de rasoir sur ses joues. Grattant la fine repousse qui pointait son nez sur son menton, elle poussa un peu son sac afin de laisser une place contre le tronc afin que la Mafraya puisse s'y adosser elle aussi.

- Mais je ne me suis pas présentée ! On me nomme Tali Voix d'Hiver, je viens de la cité d'Almia bien au nord entre les fier montagne.
Je me rends moi aussi à Kirgan, et il est vrai que notre rencontre est plutot innatendue dans ces bois immenses !

Avisant le volumineux paquetage de la voyageuse, Tali cru reconnaitre un necessaire à cuisine un peu plus élaboré que celui très rudimentaire des marcheurs de grands chemins. De plus, le champignon et les quelques fleurs que semblait avoir ramasser la naine la conforta dans l'idée que son "invité" pouvait concocter des mets un peu plus élaborer qu'une tranche de lard sur un morceau de pain.

- Mais dis moi, serais-tu cuisinière ? Tout cet attirail et ces quelques trouvailles m'intrigue.
Dans tout les cas, je serai ravie de partager ma nourriture avec toi, je pense bien en avoir assez pour le voyage. Je ne suis pas très doué pour ce qui est de la cuisine mais nous devrions bien nous débrouiller à nous deux !
Revenir en haut Aller en bas
Mafraya Dureroche
Nain
avatar

Nombre de messages : 119
Âge : 32
Date d'inscription : 27/06/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 113
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: D'Almia à Kirgan [libre nain/humain ou elfe]   Jeu 1 Juil 2010 - 23:42

[Désolé du peu… une petite négligence, je peux toujours éditer si tu veux…]


La jeune naine invita Mafraya à la rejoindre et se présenta. Tali, Voix d’Hiver… Elle avait un nom d’artiste, de barde probablement car le métier d’artiste n’était pas très représenté chez les nains. Son nom ne lui disait rien, mais elle était jeune et avait toute la vie devant elle pour se faire connaître !

Almia, c’était une citée bien loin au Nord-Ouest, encore plus loin que son village mais pas plus près de celui-ci que la capitale. Elle devait marcher depuis plusieurs jours déjà. A cette idée, Mafraya était partagée entre une certaine admiration pour son entrain et son courage, et un léger affolement dû au fait qu’elle aussi voyageait seule dans ce monde dangereux mais surtout avec un si petit sac ! comment se faisait-elle à manger ? …

Mafraya tira son paquetage jusqu’au tronc pour s’y adosser un instant et discuter avant de préparer le feu pour faire la cuisine. D’ailleurs Tali était intriguées par ses affaires et lui demanda si elle était cuisinière. Puis elle l’invita à partager son repas. *Bien entendu ! Avec plaisir* Partager un même campement sans partager la nourriture aurait été pour Mafraya comme partager la même maison sans partager le même repas…

« Merci de ton accueil !...

-C’est vrai que tout cet attirail est plutôt pesant !...

-Cuisinière ma foi … Disons que ce n’est pas comme si je tenais une auberge, mais en tant qu’épouse et sœur aînée j’ai vite appris à faire à manger pour beaucoup et finalement j’adore ça cuisiner, marier les différentes saveurs !

-Il parait que les humains ont la tradition culinaire la plus variée, je serais bien curieuse d’aller goûter leur cuisine. Si jamais mon périple me mène dans leur royaume, je ne manquerai pas de profiter de l’occasion ! »


Parler cuisine rappela à Mafraya qu’elle avait faim. Crapahuter toute la journée et manger froid le midi avaient rendu le dîner plus qu’important à ses yeux.

« Je crois que je suis un peu à court de variétés de viande, il ne me reste que du Laiyadäs salé. C’est de la bonne viande tendre mais ça ne se marie pas du tout avec le champignon contrairement à celle de Vughtan. Sauf que je n’en ai plus vu qu’elle s’est abîmée, trop vite ! Le boucher chez qui je l’ai prise aura de mes nouvelles à mon retour ! Quand on ne sait pas saler de la viande on ne fait pas ce métier !...

-Hum… Euh… Je m’égare… Euh… Par hasard, aurais-tu quelque d’autre chose pour faire l’affaire ? Sinon je fais mariner le Laiyadäs dans un fond de bière avec du kordac râpé et un peu d’ail. C’est très bon aussi, si ça te dis bien sûr…

-A part ça euh… ton nom… serait-ce un nom de barde ? "


Mafraya fit un effort pour s’arrêter et laisser la parole à sa camarade. Plusieurs jours de marche seule sans personne avec qui discuter et voilà le résultat ! Elle ne se serait jamais crue comme ça. Évidemment elle était un peu excitée, et la fatigue ne devait pas aider. Elle aurait pu continuer et lui raconter sa vie ou n’importe quoi, c’était comme vider son sac pour se soulager d’un poids… Celui de la petite marmite de 4L sûrement… Elle l’avait emportée mais à moins d’avoir 5 bouches à nourrir en une soirée, elle n’aurait probablement pas l’occasion de s’en servir…
Revenir en haut Aller en bas
Tali Voix d'Hiver
Nain
avatar

Nombre de messages : 65
Âge : 27
Date d'inscription : 28/05/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: D'Almia à Kirgan [libre nain/humain ou elfe]   Dim 4 Juil 2010 - 13:26

[non non tu peux laisser c'est que comme je ne connais pas ton expérience en rpg je préféré le preciser au cas ou.]

- Je t'en pri c'est tout naturel. Un nain qui n'acceuillerait pas un de ses compères serait bien malpoli et peu reconnaissant envers sa propre race.

Ecoutant attentivement sa compagne, Tali se dit que finalement elle devait être tombé sur un fine cuisinière ce qui finalement l'arrangeait bien. Petite elle passait son temps à écoutait les récits d'aventure plutot que de préparer le repas pour sa famille. De ce fait elle savait certes se préparer de quoi manger mais ses plats étaient basiques et rien ne pouvait être qualifier de "délicieux".

- C'est vrai que j'ai entendu dire que les humains mélangé un peu toutes les saveurs de ce monde. Mais tout de même ... il devrait manger beaucoup plus de viande, il ne sont pas bien gros ces grandes jambes.

Elle laisse echapper un rire bref alors qu'elle repensait à un voyageur humain toujours le même d'ailleurs, celui aux joues lisses et aux cheveux corbeau qui avait aussi la particularité d'être très fin. Sa mère disait d'ailleurs qu'il devait surement s'envoler les jours de grands vents, contrairement aux nains fièrement campé sur terre.

- Tu as toucher droit au but. Je suis effectivement barde, enfin je compte bien devenir vraiment digne de ce nom ! Je n'ai pour l'instant pu chanter et jouer quand dans deux villes et je compte bine arpenter le vaste monde et partager mes histoires, mais aussi en apprendre de nouvelles.
Je te rejoisn d'ailleurs dans ta certaine fascination des hommes. Même si leur mode alimentaire et de vie n'est pas toujours à mon goût je compte bien apprendre leurs chants. Celle qui m'a tout appris chantait ces chants humains souvent très triste. C'était magnifique.

C'est alors que son estomac gronda, appaté par toutes les saveurs qu'avait décrite Mafraya. Posant la main sur son ventre comme pour le rendre muet, elle replongea dans son sac en marmonnant :

- Je dois bien avoir une viande pas trop mal ...

Victorieuse elle extirpa de son sac un petit paquet soigneusement enballé qu'elle exhiba fièrement.

- Et voila !
De la viande tendre de Drifaron devrait faire l'affaire. Elle a specialement était battu plusieurs fois afin d'être attendri puis salé pour être conservé.

Levant un des bords du papier qui couvrait la viande, Tali vérifia l'aspect de cette dernière. Elle était très conservée.
Posant la viande devant elle, elle fourra son bras une nouvelle fois dans son sac et ressortit un sachet plus lourd et bosselé.

- Nous pouvons même rajouter un peu de Tristil. Même si le gras c'est la vie (^^) ma mère m'a bien fait comprendre qu'il fallait que je mange un peu de ces légumes pendant mon voyage pour rester en bonne santé.

En disant cela elle sortit trois de ces légumes gros comme le poing.

- Ils ont déjà était précuit, il ne reste plus qu'à les rechauffer.
Je me demandais ... que fais tu sur les routes Mafraya ? excuse-moi par avance c'est si trop indiscret ...
Revenir en haut Aller en bas
Mafraya Dureroche
Nain
avatar

Nombre de messages : 119
Âge : 32
Date d'inscription : 27/06/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 113
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: D'Almia à Kirgan [libre nain/humain ou elfe]   Dim 4 Juil 2010 - 17:55

Tali confirma qu’elle était barde. Mafraya ne s’était pas trompée.
Elle aimait bien les chansons, ça lui rappelait sa mère qui lui chantait des berceuses quand elle était petite, ainsi qu’à ses frères ensuite. Quand elle est morte, la jeune aînée de la famille avait essayé de se mettre à fredonner pour faire dormir ses plus petits frères. Malheureusement, elle savait mieux se servir de vraies casseroles que de sa propre voix… Ce n’est pas comme si elle chantait comme une casserole justement, car le timbre de sa voix n’était pas désagréable, mais elle n’avait absolument pas l’oreille musicale et ne savait pas reproduire la hauteur correcte des notes. C’était assez fréquent de chanter faux chez les nains mais on ne pouvait pas dire si c’était naturel ou à cause de la bière…

Tali sortit de son sac un paquet de viande de Drifaron.

« Voilà qui fera parfaitement l’affaire ! »

Puis Tali proposa également quelques Tristils. Pourquoi pas un petit peu ? Mais pas trop sinon ça masquerait le goût du champignon.

« C’est vrai, en dehors du fait qu’ils ne mangent pas assez de viande, les humains ont compris le potentiel des légumes pour renforcer les saveurs. Ils ont aussi beaucoup d’épices qui donnent des goûts différents à la sauce et aux viandes. J’en ai testé quelques unes il y a plusieurs années quand un marchand les a apportées dans notre petit village après les avoir troquées en ville à un marchand humain. Je suis sûre que je me suis fait avoir sur le prix mais je pense que ça valait le coût. Qu’est-ce que c’était déjà ? Du ‘pouavre’ je crois bien et une autre avec un nom d’humain si j’ai bien compris… ‘Anète’ quelque chose comme ça… Je peux ? Je te donnerai un peu de Laiyadäs en échange avec les ingrédients qu’il faut pour faire la recette dont je t’ai parlé. »

Mafraya décrocha sa marmite d’un litre et y déposa un légume (ça ferait une moitié chacune) et deux bons morceaux de viande dedans pour ne pas les faire traîner par terre le temps de sortir tous ses ustensiles…

« Oh ! Ce n’est pas quelque chose dont je ne peux pas parler mais tu vas sûrement me trouver inconsciente si je te raconte pourquoi je suis sur les routes. En fait je ne pouvais plus rester chez moi… Mon mari a disparu, capturé par des brigands et mon beau frère, qui a toujours voulu m’épouser, profite de son absence pour s’incruster dans ma famille et tenter d’obtenir mon accord à force d’insistance ! J’en ai eu assez de le supporter et je suis certaine que mon mari est vivant quelque part… Alors j’ai décidé de partir à sa recherche, même si je n’ai jamais vraiment voyagé auparavant. Voilà mon histoire…

Au fait as-tu entendu parler de ces brigands qui sévissaient dans le nord il ya peu ? Almia est assez loin mais vous avez dû avoir des échos… Je vais justement à la capitale pour avoir plus d’informations sur eux auprès de l’armée. Ils doivent en savoir beaucoup, cela fait longtemps qu’ils les traquent et en plus, le fait qu’ils ont enlevé des nains n’est pas du tout normal. Je sais qu’ils ne m’autoriseront jamais à les suivre dans leurs investigations mais ça ne m’empêchera pas de le faire… »


Mafraya s’arrêta un instant alors qu’elle ouvrait son imposant sac à dos. Juste avant de plonger la tête dedans à la recherche de ses accessoires elle ajouta :

« Il nous faut des pierres et du bois pour faire le feu… Peux-tu voir si tu en trouve s’il te plait le temps que je sorte mes affaires ?


[HRP : si le orange te gène je peux changer de couleur si tu veux.../HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Tali Voix d'Hiver
Nain
avatar

Nombre de messages : 65
Âge : 27
Date d'inscription : 28/05/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: D'Almia à Kirgan [libre nain/humain ou elfe]   Mer 7 Juil 2010 - 11:32

- Oh non laisse pour le Laiyadäs, c'est de bon coeur que je partage la nourriture.

Souriant, Tali regarda la naine mettre les ingrédients dans sa marmite, chose que Tali avait complètement oublié d'enmener ... Sa jeunesse et l'envie de partir sur les routes avait peut être un peu trop précipité son départ et elle avait surement encore oublié d'autres petites choses bien pratique.
Elle écouta l'histoire de Mafraya et sa raison de partir sur les routes en hochant de la tête en signe d'assentiment.

- C'est vraiment très noble de ta part de partir à la recherche de ton mari, tu dois beaucoup l'aimer.

Pendant quelques secondes la barde se surprit à avoir elle aussi un être qu'elle aimerait autant. Quelqu'un pour qui elle pourrait traverser tout Miradelphia s'il venait à disparaitre.

- Tu es vraiment très courageuse, je t'admire tu sais.
Et puis tu as bien eu raison de ne pas céder à ton beau-frêre, je connais quelques naines qui n'aurait pas eu ton obstination. L'idée d'un foyer douillet et d'une vie sans soucis fait tout oublir à certaines, même un amour récent et un homme peu convenable à la place ...

La mère de Tali avait un eu du mal à comprendre sa fille qui voulait partir silloner le monde. Quoi de mieux qu'un mari, des enfants et un bon foyer où rien ne manque ? Qui voudrait passé ses nuits dans des auberges chaque fois différentes et parfois même à la belle étoile, dans le froid ? Peu de femme naine surement. C'est d'ailleurs ce qui étouffé Tali à Almia. Ce sentiment que tout était tracé, qu'elle devait devenir une bonne épouse et une bonne mère là tout de suite sans même connaitre le vaste monde qui l'entourait.

- J'espère sincéremment que tu le retrouveras.
Pour ce qui concerne les brigands, la nouvelle est venue jusqu'entre les murs de ma ville et quelques hommes sont bien partis mais ça n'a pas fait plus de bruit que ça. Je n'ai donc aucune informations à t'apporter ...

L'heure était venue d'allumer un bon feu pour cuisiner, se rechauffer, mais aussi éloigner les bêtes. La nuit pointé son nez à grande vitesse et il ne tarderai pas à faire très sombre dans ces bois.
D'un hochement de tête à la demande de Mafraya, Tali s'éloigna de quelques mètres afin de trouver des pierres adéquats pour le foyer du feu ainsi que des branchages.

[pas de soucis pour le orange au moisn c'est bien visible]
Revenir en haut Aller en bas
Mafraya Dureroche
Nain
avatar

Nombre de messages : 119
Âge : 32
Date d'inscription : 27/06/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 113
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: D'Almia à Kirgan [libre nain/humain ou elfe]   Mer 7 Juil 2010 - 19:58

Mafraya était flattée par les paroles complaisantes de Tali. Elle ne savait pas quoi répondre si ce n’est un petit « merci », ou encore un « c’est très gentil ».

Tali s’éloigna donc ramasser quelques pierres et brindilles pour le feu. Mafraya en profita pour farfouiller au fond de son sac à la recherche de ses accessoires. Elle dénicha tout d’abord le morceau de fromage dur indispensable à la sauce, une petite casserole à double poignée avec son couvercle, deux petits bols en bois dur, deux cuillères en bois, deux fourchettes métalliques à deux dents pour piquer les morceaux de viande, un pilon, un couteau de cuisine, un petit paquet contenant de la farine, un torchon et un petit rondin de bois pour la découpe des ingrédients. Ah ! Il ne fallait pas oublier de sortir le briquet à silex pour allumer le feu ni le dépliant métallique pour accrocher les plats au dessus du feu !

Comme elle allait mettre de la bière dans la sauce au champignon, elle allait faire une petite décoction avec les jacinthes histoire de ne pas trop en consommer car sa gourde était pratiquement vide à l’approche de la capitale. Forcément, contrairement à l’eau, la bière ne se trouvait pas en source ou en rivière dans la nature… Il fallait qu’elle pense à en emmener davantage en partant de Kirgan.

Mafraya avait sortit toutes ses affaires et Tali revint juste à temps pour assister à la préparation du repas. Ensemble elles préparèrent rapidement le foyer du feu puis Mafraya commença sa courte préparation. Avant tout, elle mit de l’eau et les fleurs dans sa casserole avant de la mettre sur le feu, histoire d’avoir l’infusion prête rapidement.

« Bien, alors d’abord la viande ! »

Mafraya posa l’un des épais morceaux de viande sur le rondin de bois avec sa main gauche puis attrapa son couteau de l’autre. D’un geste rapide et précis, elle le coupa en deux filets, puis ceux-ci en deux soit quatre lamelles. La viande salée était à la fois plus sèche et plus fragile que la viande fraiche, donc plus aisée à découper, à condition de la couper dans le bon sens… Le second morceau subit le même sort avant puis le tout retourna au fond de la petite marmite avant d’aller sur le feu avec un petit fond d’eau pour ne pas attacher et pour réhydrater la viande.

« Bon ça : c’est plus simple ! »

Le tubercule fut essuyé puis épluché avec dextérité avant d’être coupé en petits dés qui allèrent ensuite dans la marmite.

« Ca va être un peu plus long à cuire avec ça mais nous ne sommes pas pressées ! Ah ! Voilà l’ingrédient principal ! »

Mafraya prit ensuite le champignon, un bol et le pilon et le paquet de farine. Le champignon plat n’était pas très volumineux, un demi pouce d’épaisseur pour un pouce sur deux environ, mais juste de la bonne taille pour faire une bonne sauce. Mafraya le posa sur son rondin puis, avec rapide geste de la main qui le tenait et du couteau surtout dans l’autre, elle le découpa en tous petits bouts qu’elle fit ensuite glisser dans le bol. Elle ajouta quelques goutes de bière avant de commencer à pilonner. Avec des mouvements rotatifs et spiralés, elle écrasa la matière en une substance un peu visqueuse. Elle rajouta un peu de bière pour fluidifier le tout.
Un coup d’œil dans la marmite lui fit remarquer qu’il ne restait déjà plus que la moitié de l’eau. Avec sa cuillère, elle fit glisser le champignon broyé puis mélangea un peu avant de rincer le bol avec encore un peu de bière pour l’ajouter à la marmite.

« Aurais-je oublié quelque chose ? … Je n’ai pas de beurre de Vugthan et le goût du fromage est trop fort pour l’utiliser à la place… je n’ai pas d’épices… Bon bah voilà, c’est tout ! Maintenant on laisse mijoter !» Conclut Mafraya en souriant.

« Par contre les épluchures ça peut servir ! En les mélangeant avec de la farine et du kordac pour faire des boulettes fondantes huuum ! Allez au travail ! »

Mafraya essuya le bol avec son torchon, qu’elle laverait plus tard. Elle plia plusieurs fois l’épluchure pour l’épaissir, coinça un couteau lame vers le haut avec ses genoux et déposé le bol juste à côté. Elle racla ensuite avec soin l’épluchure pliée pour en récupérer de fines particules, repliant au possible celle-ci jusqu’à ce que ce ne soit plus faisable. Bon d’accord, il n’y avait pas grand-chose au final mais c’était toujours mieux que rien ! Le kordac fut ensuite déballé de son papier, sa forte odeur supplantant presque celle de la sauce au champignon en train de chauffer ! A l’aide d’une fourchette à deux dents, Mafraya râpa un peu de celui-ci, qui s’effritait facilement. Elle utilisa le pilon pour en faire de la poudre grossière qu’elle mélangea avec le condensé d’épluchures et de la farine humide. Elle fit une espèce de pâte en malaxant le tout avec de l’eau en juste doses pour faire coller le tout. Après quoi, elle fit quatre belles boulettes qu’elle piqua sur une broche. La broche fut ensuite suspendue au dessus du feu pour que la cuisson.

« Et voilà ! Il n’y a plus qu’à attendre ! D’ailleurs la décoction est sur le point de bouillir vite avant que ça ne déborde !! »

Mafraya saisit son torchon et retira la casserole du bord du feu avant de la poser sur le rondin de bois (très pratique, il sert à tout !). Un couvercle sur la casserole pour laisser infuser et il n’y avait plus qu’à attendre un petit quart d’heure le temps que ça cuise.

Afin de relancer la conversation, Mafraya demanda à Tali :

« Être barde doit être difficile comme métier… Je ne me rends pas compte. Tu ne peux vivre qu’au jour le jour j’imagine. Mon père n’aimait pas vraiment les artistes. Il disait que c’était comme des mendiants sauf qu’ils avaient au moins le mérite de faire quelque chose pour gagner leur pitance, même si ce quelque chose était à la portée de n’importe qui. C’est un peu rude je m’excuse, mais cette façon de voir est assez répandue dans nos villages où les gens travaillent beaucoup de leurs mains. Moi au contraire, je vois le fait de voyager comme une liberté, et associer cette liberté à une chose qui peut être considérée comme un loisir que l’on aime faire et qui en plus permet de vivre, même si ce n’est pas dans le luxe… : alors c’est la belle vie ! C’est du moins l’impression que je commence à avoir depuis que je suis partie…

Je parle, je parle, mais dis-moi, si je puis me permettre, qu’est-ce qui t’as donné l’envie de devenir barde ? Et aussi de partir si jeune sur les routes ? »

Revenir en haut Aller en bas
Tali Voix d'Hiver
Nain
avatar

Nombre de messages : 65
Âge : 27
Date d'inscription : 28/05/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: D'Almia à Kirgan [libre nain/humain ou elfe]   Dim 11 Juil 2010 - 21:05

Les bras ballants, Tali regardait la cuisinière s'affairait. Elle finit pas s'asseoir et appuya son menton sur ses deux mains.
Cela luir apellait les plats de sa mère et les repas en famille, une si grande famille dans laquelle elle n'avait jamais vraiment trouvé sa place au final.

- Oui beaucoup de nain, surtout les hommes j'ai l'impression considère l'art autre que l'artisanat et les métiers manuels un peu comme futil c'est vrai.
Petite je passais mes soirées cachée dans la taverne a écouter les récits de voyageurs, je ne m'en lassait jamais. Ma mère aurait préféré que je m'occupe de mes frêres, que je l'aide plus dans notre petit commerce. Mon père est mort alors elle s'est retrouvé toute seule. Mais je ne sais pas, je n'arrivais pa à me plier à cette vie déjà toute tracé.
Et puis un jour une petite troupe d'artistes est arrivé en ville. Il y avait quelques jongleurs et aussi une naine, une barbe. C'est elle qui m'a appris tout ce que je sais actuellement. Ils sont resté un hiver et sont reparti sur les routes. Avant je m'imaginais de longs périples dans le monde mais je savais que ça ne me m'arriverait jamais. Que ce n'était pas correct ni même faisable de partir sur les routes, à moins d'être soldats.
Et puis Dalyss, la barde m'a ovuert les yeux et m'a fait comprendre que je pouvais moi même decidé de ce que je voulais faire de ma vie et qu'il ne fallait pas me laisser emporter par les choses toutes faites.
C'est là que j'ai compris, vraimetn que je ne serai jamais bien là ou j'étais. Certes j'aime ma famille mais je ne me sens pas extrêmement proche d'elle. J'aimais beaucoup mon père. Lui il me comprenait, parfois il m'enmenait chassé et me faisait découvrir la nature. Malheureusement j'ai quasiment tout oublié ... c'est dommage ...
Donc voila ... je suis maintenant à l'age adulte et il m'a semblé bon de partir dès que je le pouvais. Je ne voulais pas risqué de perdre une année de plus à rester croupir si je puis dire à Almia. Et le temps est si beau cette année qu'il fallait que je me lance !

Une grand sourire, elle parlait avec beaucoup de grand gestes. La nuit était tombé maintenant et de touts petites insectes voletaient deci delà.

- Mais avec ton histoire de brigands je me rends compte que la vie de barde est plus dangeureuse que dans rêves.

Esquissant un sourir en coin elle jeta de rapide coup d'oeil autour du campement. La peur n'était pas encore là mais presque.
L'idée de dormir à la belle étoile l'excitait mais en meme temps tout ces danger qui pouvaient être tapis dans les ténèbre l'angoissé ...

- Je suis bien contente que tu sois là pour cette première nuit dehors en tout cas.

Se penchant un peu vers la petite marmitte elle huma le doux fumet qui reussissait à en sortir.
Revenir en haut Aller en bas
Mafraya Dureroche
Nain
avatar

Nombre de messages : 119
Âge : 32
Date d'inscription : 27/06/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 113
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: D'Almia à Kirgan [libre nain/humain ou elfe]   Dim 12 Sep 2010 - 19:10

Tout en remuant régulièrement le plat pour qu’il n’attache pas, Mafraya écouta sa compagne lui conter son histoire. La naine pouvait comprendre un peu sa situation. Elle, n’avait pas eu le choix dans sa vie et avait dû jouer tôt le rôle de mère après que la sienne fut morte en couche. Puis vint le tour de son père… Elle n’aurait jamais échappé à une vie de famille et d’épouse heureuse si les circonstances n’en avaient pas décidé autrement.
Si elle avait put enfanter avec son mari, jamais elle ne serait parti à sa recherche en le laissant seul et aurait probablement épousé son beau frère, ou bien quelqu’un d’autre si l’occasion s’était présentée. Mais justement, Mafraya était connue pour son tempérament téméraire et opportuniste, et la jeune Tali avait bien eu raison de tenter sa chance sur cette voie plutôt que d’attendre que la vie décide autrement de son destin. Quoique… Elle semblait plus téméraire encore que Mafraya, qui avait déjà prévu de dormir à la belle étoile lors de son périple, ce qui ne semblait pas être le cas de Tali apparemment qui avait probablement minimisé le danger d’après ses propres dires...


« Hum… Peut-être devrais-tu tenter de te joindre à une compagnie ou à des caravanes pour tes débuts ? Ce serait peut-être plus prudent que de voyager seule, surtout dans les territoires extérieurs… (Mafraya entend par là les régions en dehors du territoire contrôlé par les Nains)

Je sais, je ne suis pas un bon exemple, mais je pense avoir une idée de ce à quoi je m’expose et ça ne m’empêchera pas de me joindre à tout venant de bonne foi pour ne pas voyager seule. Au bout d’un moment c’est tout même triste d’être seule ! C’est d’ailleurs pourquoi j’apprécie beaucoup ta compagnie ce soir. Et comme nous allons à Kirgan toutes les deux, je te propose de finir la route ensemble. Si nous nous levons tôt, nous devrions avoir rejoint les portes de la ville demain après-midi ! Qu’en dis-tu ?... Ah ! Ca va être bon !»


Le mijoté était prêt. Mafraya utilisa son torchon pour décrocher la marmite de son crochet sans se brûler. Elle la posa ensuite à même le sol, au grand damn des herbes écrasée en dessous qui hurlèrent en silence et partirent lentement au paradis végétal rejoindre leurs compagnes déjà sacrifiée au feu…

La naine avait déjà sortit les couverts. Plutôt que de s’embêter avec une louche, elle vida directement une moitié du contenu du petit récipient dans chaque bol en faisant bien attention de ne pas en renverser et en s’aidant de sa cuillère en bois pour répartir justement les morceaux. Les boulettes continuaient de cuire et leur odeur appétissante démangeait l’envie de les retirer du feu avant l’heure.

Mafraya tendit un gobelet en bois à Tali en prévision de l’infusion qui était restée dans sa casserole près du feu pour rester à bonne température.

« Ce sera pour finir le repas. Bon appétit ! »

Ce n’était pas un menu de roi, mais c’était toujours plus agréable que le morceau de viande sèche consommé rapidement le midi, accompagné d’un peu de bière, pour ne pas perdre du temps sur la journée à préparer tout un repas.

Une fois le repas terminé et la vaisselle effectuée avec les moyens du bord, une bonne couverture sera la bienvenue pour une bonne nuit près du feu afin de bien digérer et de se réveiller au top de la forme pour repartir !

« Hum ! Ce champignon a un goût plus fin que tous ceux de cette variété que j’ai achetés jusqu’à présent… Ce doit être parce qu’il est frais ! »


[HRP : Non non, Mafraya ne s’est pas trompée, ce n’est pas un champignon hallucinogène… /HRP]

[Edit...]

Ainsi, Tali et Mafraya partagèrent un agréable repas, tout en discutant de ptites anecdotes rigolottes pour ajouter à l'ambiance festive du moment. Il était déjà tard et le crépuscule allait bientôt advenir. Après avoir sirôté leur infusion, ce fut le moment de terminer le campement. Mafraya fit la vaisselle avec de la mousse fraiche et humidifiée puis rangea son bric-à-brac d'ustensiles tandis que Tali dépliait leurs couvertures et les installait à l'abris du gros arbre. Les nuits n'étaient pas froides en cette saison et il était inutile de laisser le feu se consumer sans surveillance dans ce sous-bois. Et puis, les alentours de la ville étaient sereint, il y avait peu d'animaux à faire fuir dans les parages.

Cette nuit d'été fut courte mais reposante lorsque l'aube pointa. Mafraya se réveilla la première. Elle avait bien dormi. Le moment était venu de repartir pour atteindre cette grande citée nommée Kirgan : la capitale naine. Là-bas enfin elle pourrait renouveller son stock de nourriture et de bière dans un premier temps, puis entâmer ses recherche sur les brigants et son mari disparu.

Mafraya réveilla doucement sa camarade et après quelques baillements, les deux naines rangèrent leur couverture puis reprirent la route. Le petit déjeuné n'était pas prévu au programme mais quelques baies trouvées sur le chemin firent office de... Il n'y eut pas grande conversation car Tali entôna quelques airs que Mafraya connaissait vaguement, mais elle pouvait l'accompagner. La voix de la jeune artiste était douce et mélodieuse malgré le fait qu'elle chantait en marchant. Mafraya apprécia et félicita sa camarade.

Le voyage jusqu'à Kirgan fut encore long, mais ce fut surtout les derniers kilomètres qui donnèrent cette impression car il fallait gravir une pente de plus en plus raide pour atteindre l'entrée principale.

Une fois à lintérieur, quelques souvenir de jeunesse reveinrent à l'esprit de Mafraya. Et voilà, c'était le moment de se séparer de sa compagne de voyage. Les deux naines échangèrent une dernière discussion, pour savoir qui allait faire quoi à présent, et c'est à a cette occasion que Mafraya apprit que l'eclipse allait se produire dans les jours qui venaient, chose qu'elle ne savait pas ou quii lui était complètement sortit de l'espit. Les "aurevoir" terminés, chacune partit de son côté se perdant dans la foule importante et permanente de la citée...



[RP TERMINE]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: D'Almia à Kirgan [libre nain/humain ou elfe]   

Revenir en haut Aller en bas
 
D'Almia à Kirgan [libre nain/humain ou elfe]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Monture sang-froid et homme lézard
» Campagne lyonnaise en cours
» La cité d'or
» (M / Libre) S.Stan ? Elfe Originel
» Obama en chute libre ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ITHRI'VAAN :: Les Terres Sauvages :: La Forêt d'Aduram-
Sauter vers: