AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Deux cauchemars pour une destinée croisée [Vik]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Iseult Séraphin
Humain
avatar

Nombre de messages : 772
Âge : 32
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Deux cauchemars pour une destinée croisée [Vik]   Sam 26 Juin 2010 - 21:41

En fin de matinée, Viktor avait fui du salon après que j'ai ouverte la boite que Ysera avait laissée. Cet écrin de bois renfermait un bien joli spectacle. Aussi je ne compris pas pourquoi Viktor était devenu pâle et s'était enfui. J'avais voulu le poursuivre mais Ysera se tenait non loin et me réclama sa boite avec un sourire victorieux. Je la lui rendis mais il était trop tard. Je n'avais pas eu le temps de voir où le baron était parti.
J'avais passé le reste de la journée seule avec Edelweiss dans ma chambre sans en sortir. Nane vint me chercher pour le repas du soir. Je pensais y voir Viktor mais il ne parut pas. De nouveaux murmures se mirent à circuler. On racontait alors que j'avais déplu au baron en usant de magie alors que cela était prohibé près de lui. Je n'avais pas entendu leurs dires aussi je ne sus pas la raison de sa fuite. Les regards pesaient sur moi suffisamment pour que quitte la table avant la fin du repas pour m'enfermer une nouvelle fois dans mes appartements.

La nuit était bien avancée et je me retournais sans cesse dans mon lit. Un cauchemar hantait ma nuit. Dans le couloir devant l'une des grandes fenêtres du palais, une silhouette blanche se fait voir. Elle reste là sans bouger puis disparaît. On la retrouve un peu plus tard en bas des escaliers. Les portes du château sont grandes ouvertes et le vent nocturne siffle à l'intérieur des couloirs et fait claquer les portes mal fermées.
Quand la garde arrive, ils ne trouvent personnes hormis les portes grandes ouvertes. Un garde pense avoir vu une ombre à l'étage mais quand avec deux autres hommes ils vont vérifier, il n'y à rien. Ils font donc le tour de l'étage mais sans succès. Tous les étages sont fouillés en vain. Personne...

Le bruit dans le couloir attira l'attention de Viktor qui reconnut le tintement des armures des gardes. C'est en sortant de sa chambre pour s'assurer que tout allait bien qu'il put voir une silhouette baignant dans la lumière d'une fenêtre. Il y avait quelque chose de mystérieux dans cette apparition. Il s'agissait visiblement d'une jeune femme à en voir la longueur de sa chevelure sombre. Elle se tenait là debout face à la fenêtre donc il ne put voir l'identité de cette personne.
Finalement l'ombre bougea. Une hallucination ou la réalité ? Cette ombre me ressemblait. Se déplaçant silencieusement et doucement dans le silence le plus complet, elle disparut à nouveau. Quand Viktor alla voir dans ma chambre, il trouva un lit vide. Edelweiss dormant sur l'oreiller vide.
Revenir en haut Aller en bas
Viktor de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Deux cauchemars pour une destinée croisée [Vik]   Dim 27 Juin 2010 - 7:45

Se n'était pas forcément très glorieux, mais lorsque Viktor avait fuit le salon et s'était réfugier dans sa chambre, il avait passé le reste de la journée replier sur lui à se balancer d'avant en arrière. Il n'assista pas au déjeuné. Pas plus qu'il n'assista au diner. Mais il n'était pas certain qu'il ai eu lui même conscience du temps qui s'écoulait. Il restait sans bouger assis à côté de son lit à trembler au seul souvenir de cette inoffensive fontaine magique qui venait de s'échapper de la boite.

Magie, magie, magie, magie,...

On pouvait dire qu'Ysera avait parfaitement réussi son coup cette fois-ci. Viktor était totalement paralysé par la peur. Pas sur qu'il serait partit si le palais était en train de s'effondrer. Il avait trop peur pour bouger.

Tout le monde au palais savait parfaitement que s'il y avait une chose à ne pas faire, c'était bien de pratiquer la magie, de quelque manière que se soit, devant le jeune baron. Il éloigner autant que possible les appartements des mages de la cour des siens. Se n'était pas pour rien. Pratiquer la magie devant lui revenait à coup sur à lui causer une terrible crise de panique dans cet état, impossible de savoir quant il se reprendrait. Mais essayer de l'approcher n'était pas une bonne idée.

Naturellement, certaines rumeurs reprirent très rapidement. Agniezka ne comprenait pas se qui s'était passé, mais tout ceux qui avaient assister à la scène ne s'étaient pas privé pour faire part aux autres membres de la cour de se qui s'était passé. Et toute la cour avait comprit elle.

Une fois de plus, des regards pesèrent sur la fragile jeune femme lorsqu'elle réapparut. Des regards très lourd de reproche. Avec même peut-être un certain dégout. Une jeune femme bien informée avait lancé la rumeur qu'Agniezka était une comploteuse et que cet acte qu'elle avait fait d'ouvrir cet écrin avait été parfaitement médité et calculé de sa part. On ne peut donc pas vraiment dire que la cour portait la jeune femme dans son coeur en partant de là.

La nuit tomba sans que Viktor n'en ait vraiment conscience. Il continuait à regarder droit devant lui sans vraiment voir quoi que se soit, ses yeux immobiles.

Se fut un bruit dans le couloir qui le tira de ses pensées. Un bruit?

C'était sans aucun doute la récente fugue de la jeune femme qui faisait qu'il prêtait autant d'attention à se qui se déroulait dans son couloir. En effet, à part eux deux et à l'heure tardive qu'il semblait être, personne n'avait à se promenait dans ce couloir. Quel idée stupide lui était encore passé par la tête.

Sa peur relégué au second rang, Viktor quitta rapidement sa chambre.

Il s'arrêta tout net sur le pas de la porte. Une jeune femme en robe de chambre observait se qui se passait par la fenêtre du couloir. La lune semblait la baigner d'un halo blanc qui la rendait irréelle. Pourtant, elle était bien là. Doucement, sans faire de bruit, le jeune homme se glissa dans son dot. Il voulait vérifier une chose. Une impression.

Entrant dans la chambre d'Agniezka, il découvrit le lit vide à l'exception du petit espace qu'occupait Eldelweiss.

Se retournant pour rejoindre l'étrange apparition qui ne pouvait donc qu'être Agniezka, Viktor n'eut que le temps de voir un pans d'une chemise de nuit disparaître. Il se précipita, courant après cet étrange fantôme. Qu'est-ce que cela voulait dire?

Mais le temps qu'il arrive là ou il avait aperçut la robe de nuit, elle s'était évaporée. Se fut presque par hasard qu'il la retrouva devant une fenêtre.

Viktor s'approcha doucement d'elle et tendit une main dans sa direction.


« Agniezka? »
Revenir en haut Aller en bas
Iseult Séraphin
Humain
avatar

Nombre de messages : 772
Âge : 32
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Deux cauchemars pour une destinée croisée [Vik]   Dim 27 Juin 2010 - 14:41

Je dormais aussi je n'entendis pas Viktor m'appeler ni même s'approcher de moi alors que je me trouvais devant une nouvelle fenêtre. Il n'eut aucune réaction de ma part. Rien, je restais impassible devant lui. Quand il s'approcha un peu plus de moi, le baron put remarquer que mes paupières étaient closes.
Les gardes repassèrent à cet instant et voyant deux silhouettes dans ce couloir qui aurait du normalement à cette heure tardive être désert, ils nous sommèrent de nous présenter. Leur voix résonnante eut pour effet de m'éveiller. J'ouvris les paupières lentement avant de tomber évanouie sur le sol de marbre du palais.

Il était bien connu qu'il ne fallait pas réveiller brusquement une personne de somnambulisme au risque de la voir s'évanouir. Ce qu'il fallait c'était la raccompagner à son lit pour qu'elle se recouche mais les gardes n'avaient pas vu que mes yeux étaient fermés.
Revenir en haut Aller en bas
Viktor de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Deux cauchemars pour une destinée croisée [Vik]   Dim 27 Juin 2010 - 16:29

Agniezka ne montra pas la moindre réaction lorsque Viktor l'appela. Pas plus qu'elle ne réagit lorsqu'il s'approcha d'elle. Étrange. Elle paraissait totalement captivée par se qui se trouvait dehors, pourtant, elle gardait les yeux fermé.

Qu'est-ce qui lui arrivait encore?

Aucune réaction. Lorsque Viktor fut suffisamment proche, il passa la main devant ses yeux clos. Mais rien. Aucune réaction. Il observa la jeune femme qui se tenait tranquillement debout, une expression tranquille sur le visage.

Se fut sans doute cette expression qui fit comprendre au jeune baron se qui était en train de se passer. Il avait passer trop de temps à l'observer pour ne pas la reconnaître. La jeune femme dormais.

Somnambule.

Ce mot vint à l'esprit du jeune homme. Il avait déjà entendu parler de ces personnes qui marchent et parfois parlent la nuit dans leur sommeil. On lui avait parfois qui qu'il marmonnait dans ses rêves. Mais là, c'était la première fois qu'il voyait vraiment quelqu'un agir de la sorte. C'était tout à fait étonnant. Et un peut effrayant aussi.

S'il se souvenait bien de se qu'on lui avait dit, il ne fallait surtout pas réveiller les somnambules. Il suffisait juste de les raccompagner jusqu'à leurs lit et de les recoucher.

Un peut intimidé, Viktor prit doucement une main de la frêle jeune femme.


« Viens avec moi. Je te raccompagne dans ta chambre. Tu t'es perdue. »

Toujours endormie, elle était sur le point de le suivre lorsqu'une dizaines de Gardes de la Bibliothèque débarquèrent dans le couloir avec la délicatesse d'un troupeau d'éléphant dans un magasin de porcelaine.

« Vous là bas, qui êtes vous, aboya la voie caverneuse de Tibérias? »

Viktor fit une grimasse. Il aurait dut parler encore plus fort. Tout Missède ne l'avait pas encore entendu. Et bien évidement, cette grosse exclamation ne manqua pas de réveiller la jeune femme. Celle-ci tomba alors au sol comme une rose dont on coupe la tige. Le jeune baron eu juste le temps de l'attraper par les cheveux pour que sa tête ne cogne pas par terre (oui, je vous entend déjà « aïe, ça fait mal ça. » mais ça fait moins mal qu'une rencontre violente entre votre crâne et un sol de marbre).

« Tibérias, arrête de crier, ordonna Viktor en se penchant sur la jeune femme. »

« Monseigneur? »

« Non!!! En fait, je suis un drow. »

C'était une chose à savoir chez Viktor. Il avait le sarcasme facile. Tout particulièrement lorsqu'il était énervé. Mais là, le vétéran n'avait rien à se reprocher. Celui à qui Viktor en voulait, c'était lui même. Il n'avait pas été fichu de se rendre compte que l'arrivé du fantôme correspondait à celle de la jeune femme. Et puis, Tibérias n'avait fait que son travail.

« Désolé, s'excusa le baron alors que le soldat s'était approché. Tu ne faisait que ton devoir. »

l'homme au visage buriné hocha la tête. Penché sur Agniezka, le baron lui tapotait la joue en l'appelant doucement. Elle fini par revenir un peut à elle.

Viktor était penché sur elle.


« Je crois que nous n'avons plus rien à faire ici les gars, repreniez vos poste, ordonna Tibérias. »

Le soldat s'éloigna en jetant un regard amusé à son baron. Ah, la jeunesse.

Viktor quant à lui avait prit la jeune femme dans ses bras.


« Il ne faut pas que je te laisse deux minutes toute seule toi. Qu'est-ce que tu nous as encore fait? »

Viktor avait dit cela sur le ton de la plaisanterie. Doucement, il souleva la jeune femme encore un peut déstabilisée par se qu'elle venait de vivre et la transporta jusque dans sa chambre. Là, il l'allongea sur son lit et prit place juste à côté d'elle, lui serrant tendrement la taille.

« Voilà. Comme ça, je suis sur qu'il ne t'arrivera plus rien cette nuit. »

Il passa doucement une main dans les cheveux d'Agniezka.

« Ma pauvre. Qu'est-ce qui vas t'être épargné? »
Revenir en haut Aller en bas
Iseult Séraphin
Humain
avatar

Nombre de messages : 772
Âge : 32
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Deux cauchemars pour une destinée croisée [Vik]   Dim 27 Juin 2010 - 21:55

Une voix lointaine se fit entendre, je sentais qu'on m'appelait. Un contact se faisait sentir sur ma joue par intermittence. Petit à petit je rouvris les yeux. Je découvris alors Viktor penché au dessus de moi l'air inquiet. Il faisait froid. Je ne comprenais pas ce que je faisais dans le couloir. Et surtout ce que je faisais allongée sur le sol dans les bras de Viktor.
Je ne compris pas sa phrase étant encore étourdie. Je le sentis à peine me soulever. Mes bras étaient enroulés autour de son cou et ma tête reposait contre son torse. Quand il me souleva de terre pour me porter jusqu'à mes appartements.

Délicatement, il m'allongea sur le lit et vint se coucher à côté de moi. Me prenant par la taille, il me dit que comme cela plus rien ne m'arriverait cette nuit du moins. Alors qu'une de ses mains me caressait les cheveux, je m'endormis quand il reprit la parole.
Toute la nuit, nous la passâmes ainsi l'un dans les bras de l'autre. Ma tête reposait au creux de l'épaule de Viktor alors qu'il avait ses bras autour de moi. Je ne me réveillai pas une seule fois de la nuit.

Le lendemain matin, ce fut Nane en pénétrant dans la chambre avec le petit déjeuner qui nous découvrit ainsi endormis et enlacés. Elle décida alors de nous laisser dormir un peu loin des tracas de la veille.
Je fus la première à me réveiller. Ouvrant les paupières, je découvris Viktor endormi. Je pouvais sentir son souffle sur mon visage. Je suis donc restée ainsi, allongée face à lui en le regardant jusqu'à ce qu'il se réveille. Cela ne tarda pas d'ailleurs.

A peine eut il ouvert les paupières qu'il fut accueilli par un grand sourire de ma part. Me blottissant contre lui, je fus bien, paisible et rassurée. Je ne savais pas pourquoi nous étions dans le même lit mais cela m'importait peu. Il avait déjà était dans le mien et moi dans le sien. Mais je me demandais tout de même ce qui nous avait mené une nouvelle fois à faire lit commun. Bougeant les lèvres je lui demandai.


Que s'est il passé cette nuit ? Je ne me souviens pas d'avoir été dans votre chambre ni de vous avoir fait entrer dans la mienne.
Revenir en haut Aller en bas
Viktor de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Deux cauchemars pour une destinée croisée [Vik]   Lun 28 Juin 2010 - 9:20

La nuit se passa sans incidents. Si on oubliait le fait qu'Agniezka avait décidé de se promener dans le palais alors qu'elle dormait, on pouvait dire que ça aurait été une nuit calme et paisible à Missède. Il n'avait pas fallut bien longtemps à la jeune femme pour se rendormir, doucement blottie contre le jeune baron. Viktor n'aurait pour rien au monde laissé la jeune femme. Il aimait trop la serrer contre lui et sentir son corps frêle contre le sien.

La tête de la jeune femme au creux de son épaule, le baron ne tarda pas à se rendormir lui aussi.

* * *

Dans la liste des plus charmant et plus doux réveils qu'on puisse imaginer, celui auquel le jeune homme eu droit était en bonne position.

La première chose que le jeune homme vit en arrivant fut en effet le doux sourire de sa cher et tendre. Un grand et joli sourire. Suivit presque immédiatement par le fait qu'elle vint se blottir un peut plus dans ses bras.

Elle semblait toute heureuse et s'il ne savait pas que c'était impossible, Viktor aurait jurer l'entendre ronronner. Mais c'était sans doute seulement Edelweiss qui se tordait dans son sommeil, essayant d'attraper de sa petite patte une bande de poissons imaginaires. Quant ce chaton se mettait à ronronner, il était difficile de ne pas l'entendre.

Enfin bref. Peut importait ce chat pour le moment. Il tenait Agniezka doucement contre lui et n'allait pas la lâcher pour le moment. Le baron nota juste du coin de l'œil la présence du plateau de petit déjeuné. Apparemment, Nane les avaient vu ainsi. Sans doute les auraient-elle réveillé si elle avait surprit cette scène la veille. Mais depuis qu'il lui avait dit qu'il avait demandé Agniezka en mariage et qu'il n'y aurait donc rien de plus officiel, la vieille nourrisse avait dut changer de regard. Et puis, elle n'avait pas encore trouvé de sang dans les draps d'Agniezka. Cela restait donc bien innocent.

La jeune femme était apparemment un peut intrigué par quelque chose. Ses lèvres remuèrent doucement en une question qu'elle ne pouvait pas formuler à voie haute.

Viktor apprenait assez rapidement à déchiffrer les paroles muettes de la jeune femme. Mais il n'était jamais certain d'avoir tout à fait comprit se qu'elle voulait lui demander.


« Pourquoi je suis ici? C'est se que tu voudrais savoir? »

Elle hocha doucement la tête pour lui faire comprendre que c'était bel et bien cela qu'elle voulait savoir. Viktor la regarda avec un sourire attendrit.

« Tu es somnambule. Tu te balade la nuit dans le palais pendant que tu dors. »

Viktor passa doucement un doigt sur sa joue.

« Se n'est pas grave. Juste un peut étrange. Tu as fait un petit malaise. Alors je t'ai ramené ici. »

Le jeune homme déposa un baiser sur le nez de sa douce.

« Je vais finir par t'enfermer dans une tour d'ivoire pour qu'il ne t'arrive plus rien, dit-il sur le ton de la plaisanterie. »
Revenir en haut Aller en bas
Iseult Séraphin
Humain
avatar

Nombre de messages : 772
Âge : 32
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Deux cauchemars pour une destinée croisée [Vik]   Lun 5 Juil 2010 - 21:21

Viktor en face de moi, sa tête posée sur l'oreiller, vit bouger mes lèvres. Il sembla que cette fois il eut compris mes paroles car il me demanda si c'était bien cela ma question. Un léger hochement e tête de ma part pour lui confirmer que c'était bel et bien le cas et il reprit.
La nouvelle tomba alors comme un couperet. J'étais somnambule... Je n'avais nul souvenir de cela, je ne savais pas, j'ignorai cet état une fois que la nuit était tombée et qui prenait possession de mon corps. Il effleura alors mon visage de son doigt ce qui me fait sourire.

Le baron ajouta alors que ce n'était pas grave bien que cela soit un peu étrange en soit. C'était donc suite à un malaise qu'il m'avait amenée dans ce lit. Je comprenais donc un peu mieux pour qui je m'étais réveillée dans ses bras. Un petit baiser tendre sur le bout de mon nez vint à me sortir de mes interrogations.
Sur le ton de la plaisanterie il me dit que si cela continuait il m'en fermerait dans une tour d'ivoire. Baisant les yeux, je me mis à rougir. N'étais je déjà pas dans une tour d'ivoire que Viktor construisait autour de moi afin que rien ne m'arrive ?

Relevant timidement le regard, mes lèvres remuèrent une nouvelle fois dans ce murmure muet.


Pourquoi avoir fui hier ? Je n'ai pas osé vous déranger... J'ai eu peur pour vous. Ai je fais quelque chose qui vous a déplu?

Cette fois, mes paroles ne seraient certainement pas comprises. Peut être quelques mots mais sans plus... J'espérai qu'il allait me dire la raison de sa fuite. Je voulais savoir si quelque chose que j'avais fait lui avait déplu. J'avais peur que ce soit de ma faute. J'attendais une réaction de sa part avec inquiétude en me mordillant la lèvre inférieure.
Revenir en haut Aller en bas
Viktor de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Deux cauchemars pour une destinée croisée [Vik]   Mar 6 Juil 2010 - 18:44

La présence d'Agniezka tout contre lui était réconfortante et rassurante. Ils étaient bien dans ce petit cocon douillet qu'était cette chambre.

Viktor repensé furtivement à tout se qu'ils avaient vécut depuis leur rencontre. Déjà, celle-ci n'avait pas vraiment été d'une grande banalité. Certains pourraient même y voir une des vieilles figures de la chevalerie. Le preux sauvant la belle d'un terrible dragon. Sauf qu'en l'occurrence, le terrible dragon n'était rien d'autre qu'un simple serpent. Puis toute les mésaventures qu'elle avait eu avec les demoiselles de la cour, le soleil de Missède, les corset trop serrer et quelqu'un qui lui avait volé son Edelweiss adoré. Et puis, il y avait eu cette demande qu'il lui avait faite. Rien n'était encore officiel, mais il espérait que cela le soit bientôt.

Voilà qui allait mettre un terme à sa réputation de célibataire endurcit et à plusieurs autres rumeurs qui courraient à son sujet.

Elle leva timidement les yeux dans sa direction avant de tenter une nouvelle fois de parler. Mais il ne parvint pas à comprendre se qu'elle tentait de lui dire.

Et puis, même s'il aurait voulut, il n'en aurait pas été capable. Un frisson venait de lui parcourir la nuque. Signe avant coureur d'une apocalypse à venir.


« Agniezka, tenta-t-il de l'avertir... »

Il n'en fut pas capable.

Un second frisson parcourut toute sa colonne vertébrale, se répercutant dans sa nuque en onde de douleur insupportables. Le dos du jeune baron s'arqua d'un seul coup tendis que ses bras se mettait à trembler.

Il ouvrit la bouche, essayant de dire quelque chose à Agniezka. Il ne voulait pas qu'elle le voie dans cet état. En fait, il avait toujours tout fait pour que personne ne le voit comme cela. Mais là, c'était trop tard. Il ne pouvait plus sortir, ni demander à la jeune femme de le faire.

Tout se qu'il réussi, se fut lui jeter un regard suppliant avant de s'éloigner d'elle en roulant sur le côté.

Grand bien lui en fit. Il se mit à trembler et à bouger de manière tout à fait désordonnée. S'il était resté auprès de la jeune femme, sans doute se serait-elle prit plusieurs coups.

Aussi violente et soudaine cette crise fut-elle, elle ne tarda pas à disparaître, laissant Viktor complètement exsangue sur le planché de la chambre où il avait rouler pendant qu'il se débattait avec un ennemi inconnu. Viktor était tout simplement incapable de faire le moindre mouvement. Il était épuisé. Comme à chaque fois qu'il avait une de ses crises et n'était pas certain de vouloir savoir se qu'avais fait Agniezka devant ce spectacle.
Revenir en haut Aller en bas
Iseult Séraphin
Humain
avatar

Nombre de messages : 772
Âge : 32
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Deux cauchemars pour une destinée croisée [Vik]   Mar 6 Juil 2010 - 21:42

Alors que j'étais enlacée au creux des bras de Viktor, je sentis un frisson le parcourir. Il prononça alors mon prénom, je le regardai alors sans trop comprendre ce qu'il allait me dire. Mais il ne finit pas la phrase qu'il venait de commencer. Un autre frisson vint le parcourir. Je le vis alors se tordre comme si la douleur s'emparait de son corps.
Le baron me lança alors un regard plein de supplications avant de s'éloigner de moi en roulant sur le côté du lit. Des mouvements désordonnés et d'autres tremblements vinrent à s'emparer de son corps. Je m'étais redressée légèrement dans le lit et je tendais une main inquiète vers lui. Avec tous ses mouvements, je ne pus le toucher.

Je le vis alors tomber du lit. J'étais impuissante face à cela. Il était à présent immobile ne bougeant plus. Je vins vite m'agenouiller à côté de lui, passant une main sur son visage. Viktor avait des difficultés à respirer. Prenant un cousin que je glissai alors sous sa tête, je sortis de la chambre en alerte dans le but de trouver quelqu'un qui pourrait m'aider.
Je l'abandonnai donc à cette triste posture pour chercher de l'aide. J'étais sortie de la chambre en chemise de nuit. Une tenue peu convenable pour arpenter les couloirs du palais mais il y avait urgence.

Sortant donc de la chambre à la recherche de quelqu'un, le couloir de notre étage était d'un silence religieux. Il n'y avait qu'une solution descendre à l'étage inférieur où à cette heure ci, j'étais sûre d'y trouver du monde. Alors que je descendais les escaliers à grand pas, mon pied se prit dans le bas de ma chemise de nuit me faisant trébucher et chuter en avant dévalant ainsi la dizaine de marches qu'il restait.
Un fracas sourd se fit entendre. Je gisais en bas des marches ma tête ayant heurté le sol. Un fin filet de sang coulait le long de ma tempe. Une servante qui passait par là alerta immédiatement du monde en demandant de l'aide. Il ne fallut pas beaucoup de temps pour que les courtisans ne sortent des salons pour regarder la scène.

Ysera regardait la scène avec un certain intérêt en espérant que je ne me réveille jamais ou alors que je meurs. Lyrin s'avança et mit un genoux à terre pour me prendre dans ses bras et me soulever de terre. Il se dirigea donc à l'étage avec la servante. Ysera fulminait. Elle était rouge de colère et cela ne passa pas inaperçu aux yeux des autres nobles.
Pénétrant dans mes appartements, Lyrin me déposa sur mon lit. J'étais toujours inconsciente. Il profita alors de cet instant alors que la bonne avait le dos tourné pour me voler un baiser. Ce fut à ce moment que j'entrouvris les yeux. Il y avait ce beau jeune homme penché au dessus de moi mais son visage ne me disait rien. Qui était il pour moi ?

J'avais affreusement mal à la tête. J'y porta alors une main mais la retira en sentant un liquide chaud sur le bout de mes doigts. Je fis alors qu'il s'agissait du sang. Que venait il de se passer ? Je ne me souvenais pas. Ce visage ne me disait rien. Cette chambre non plus...
Nane fit irruption dans la chambre et chassa Lyrin qui s'inclina devant moi avant de quitter la pièce. La gouvernante me dit de ne pas bouger et que j'avais chuté dans les escaliers. Elle me demanda alors si elle devait prévenir Viktor. Viktor ? Qui était ce ? Mon père ? Mon frère ? Mon époux ? Mon fiancé ? Ou alors le médecin de ce palais ? Elle put voir une pointe d'interrogation dans mon regard. Je voulus alors lui demander quelque chose mais je fus surprise de voir qu'aucun son ne sortait de ma gorge.

Nane sembla alors très inquiète. Elle me demanda alors de me reposer. L'autre servante revint avec de quoi nettoyer la plaie sur ma tempe. La gouvernante s'absenta alors et se dirigea prestement en direction de la chambre de Viktor. Quelque chose n'allait pas dans cette situation. Elle avait un mauvais pré-sentiment.
Revenir en haut Aller en bas
Viktor de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Deux cauchemars pour une destinée croisée [Vik]   Mer 7 Juil 2010 - 8:19

Viktor vit Agniezka s'approcher et lui passer doucement une main sur le visage. La respiration du jeune homme était difficile, mais il savait se qui allait se passer. D'ici quelques minutes, il irait mieux et pourrait respirer plus tranquillement. Il était désolé de l'air paniqué qu'affichait Agniezka. Tout ceci était de sa faute. Il aurait préféré qu'elle ne le voit pas dans cet état.

Délicatement, la jeune femme lui glissa un oreiller sous la tête. Une aide bien gentille, mais qui s'avérait totalement inutile au vu de la situation.

Lorsqu'elle sortit, Viktor émit un grognement. S'était tout se qu'il pouvait faire. Il ne voulait pas qu'elle parte. Cela ne servait à rien du tout. Il voulait qu'elle reste. Mais c'était trop tard, elle avait déjà quitté la chambre. Doucement, le baron se laissa aller et ferma les yeux. Il était fatigué. Trop fatigué.

* * *

C'est un peut hésitant que Viktor entra dans la chambre d'Agniezka. Elle était assise sur son lit, un pansement autour de la tête pour la blessure qu'elle s'était faite. C'était Nane qui avait avertit le jeune baron de l'état dans lequel se trouvait sa protégée au moment ou il avait repris conscience, deux petites heures après s'être endormis. Il n'était pas resté bien longtemps inconscient. Cela lui était arriver de rester trois jours sans ouvrir les yeux.

Pourtant, on ne pouvait pas dire que le jeune homme soit dans une forme olympique. Il avait un peut de mal à tenir debout et avait sans doute un peut présumé de ses forces. Edelweiss pourtant véritable poids plus paraissait peser une petite tonne entre ses mains. Nane lui avait confier le petit monstre à poils pour qu'il l'apporte à Agniezka. L'ancienne nourrisse n'était d'ailleurs pas bien loin, prête à rattraper Viktor s'il s'effondrait avant d'atteindre le lit d'Agniezka.

Mais se ne fut pas le cas. Chancelant à plusieurs reprise, le jeune homme parvint pourtant à se maintenir sur ses deux pieds.

Il s'assit à côté de la jeune femme. La petite boule de poil se précipita littéralement sur sa maîtresse et se mit à jouer frénétiquement avec un des froufrou en dentelle de la chemise de nuit de celle-ci. Viktor rit un peut. Il ne se sentait pas très bien, mais toujours mieux ici que tout seul dans sa chambre. Après une hésitation, il prit la jeune femme dans ses bras.


« Désolé, c'est ma faute. Tu as dut avoir vraiment peur. »

Il sera tendrement la jeune femme contre lui.

« Il ne faut pas t'en faire. Cela m'arrive de temps en temps. Tu n'as rien à voir là dedans d'accord? »

Le jeune baron ne put s'empêcher de déposer un léger baiser dans le cou d'Agniezka.
Revenir en haut Aller en bas
Iseult Séraphin
Humain
avatar

Nombre de messages : 772
Âge : 32
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Deux cauchemars pour une destinée croisée [Vik]   Mer 7 Juil 2010 - 22:02

Deux heures passèrent durant lesquelles, je restais assise sur le lit à regarder autour de moi alors qu'une femme de chambre pansait ma blessure à la tête. Je ne me souvenais pas de ce lieu... Un jeune homme entra alors dans la chambre. Il tenait dans ses mains un adorable chaton noir et blanc. La gouvernante était avec lui. Elle se tenait à distance mais semblait veiller à quelque chose.
Arrivant devant le lit, le jeune homme prit place en s'asseyant. J'étais gênée qu'un homme dont j'ignorai tout me voit en tenue si légère. Qui était il par rapport à moi pour ne pas être choqué de ma tenue ?

Le chaton se libéra de ses mains et gambada sur le lit pour venir jusqu'à moi et jouer avec la dentelle de ma chemise de nuit. Il planta d'ailleurs ses griffes dans ma manche qui tomba en dénudant mon épaule. Cet homme me dit alors qu'il était désolé de m'avoir fait peur comme cela. Mais de quoi parlait il ?
Il m'enlaça alors. Mon corps se raidit aussi tôt comme pour se protéger d'un contact trop proche. Bizarrement intérieurement je n'avais pas de réelles craintes. Je ne comprenais pas. Il me dit alors que cela arrivait de temps à autre et que je n'avais rien à voir avec cela. De quoi parlait il ? Je ne comprenais pas...

Je sentis alors le contacte de ses lèvres sur mon épaule. Ce geste trop familier me fit me reculer de son étreinte. Je lui lançai alors un regard rempli d'incompréhension et de craintes. Qu'était il en train de faire ? Était je sa maitresse ? Tentait il d'abuser de moi ? Les deux femmes qui étaient restaient dans la chambre ne disaient rien et semblaient même cautionner ses actes.
Je remontai alors un morceau des draps pour me dissimuler derrière. Le pauvre baron ne devait pas comprendre ce qui se passait. Mes lèvres remuèrent alors mais aucun son ne sortit.


Qui êtes vous ? Et que me voulez vous?
Revenir en haut Aller en bas
Viktor de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Deux cauchemars pour une destinée croisée [Vik]   Mer 7 Juil 2010 - 22:46

Agniezka parut plus que gênée par les attentions de Viktor. Elle se raidissait alors qu'il la prenait dans ses bras. Le jeune baron n'y fit pas particulièrement attention sur le coup. Elle s'était toujours légèrement tendue lorsqu'il la prenait dans ses bras ou qu'il lui tenait simplement la main.

Mais elle le repoussa lorsqu'il l'embrassa doucement dans le cou. Ça, c'était moins normal. Elle n'avait jamais montré ce genre de signe. Quel message voulait-elle lui faire passer? Est-ce qu'elle avait eu trop peur et ne voulait pas qu'il s'approche qu'elle? Qu'est-ce que cela voulait dire? Une boule sera la gorge du jeune baron. Est-ce qu'elle le repoussait définitivement? Qu'elle refusait qu'il s'approche à nouveau d'elle? Se serait terrible pour lui. Il l'aimait vraiment.

Elle alla même jusqu'à se câcher derrière un morceau de sa couverture.

Ses lèvres remuèrent. Elle avait l'air perdu. Viktor ne comprit pas se qu'elle venait de vouloir lui dire, mais il savait que se qui se passait n'était pas normal.


« Agniezka, qu'est-ce qui t'arrive. C'est moi. Viktor. Je suis toujours le même. C'est moi qui ait choisi ton nom avec toi, c'est moi qui t'ai sauvé du serpent. Je t'aime. Tu ne t'en rappel pas? C'est... c'est toujours moi. Je suis toujours celui qui t'a demandé en mariage. Tu avais dit oui. »

La voie de Viktor s'était un peut brisée. Nane et la gouvernante étaient toute les deux sorties de la pièce. Le baron n'y avait pas fait attention, tout concentré qu'il était sur Agniezka.

« Je ne voulais pas te faire peur. J'étais juste... se n'est rien de grâve Agniezka. S'il te plait. Je ne veux pas te perdre. C'est une maladie que j'ai. Rien de plus. Mais je suis toujours le même que celui que tu connaissait avant. Rien n'a changé. »
Revenir en haut Aller en bas
Iseult Séraphin
Humain
avatar

Nombre de messages : 772
Âge : 32
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Deux cauchemars pour une destinée croisée [Vik]   Mer 7 Juil 2010 - 23:24

Alors que je tentais de me dissimuler avec le drap, le baron assis sur mon lit me supplia en une complainte déchirante. Il me disait qu'il était toujours le même et que rien n'avait changé. Ce fut la première fois que j'entendis des prénoms car il m'appela Agniezka. Etait ce mon nom ? Il semblerait bien que oui... Ensuite, il se nomma lui. C'était donc lui Viktor que la gouvernante avait voulu chercher.
Il m'avoua son amour, un amour dont j'ignorai tout. Aussi il ne fut pas étonnant que je tombe dénue quand il me dit que j'avais accepté d'être son épouse. Comment se pouvait il que j'ai oublié l'homme qui allait être mon époux,celui qui allait partager ma vie ? Le reste de son discours était incompréhensible. Je ne comprenais pas cette histoire de prénom choisi et de serpent. Quand il me demanda si je me souvenais, je n'avais nulle solution que de secouer la tête négativement.
Je n'avais aucun souvenir. Les deux servantes nous avaient laissés seuls à présent. Comme si ce qui allait suivre était de la plus haute importance.


Mon fiancé ? Je ne me souviens pas... Alors qui était cet autre homme tout à l'heure ? Mon frère?

Beaucoup de questions qui pourtant allaient devoir rester sans réponse. La suite fut encore plus étrange quand Viktor me parla d'une maladie, sa maladie. Tout cela était plus qu'incompréhensible pour moi... De quelle maladie parlait il ? Rien ne changeait pour lui mais pour moi tout était différent car je ne me souvenais de rien.
Nane revint dans la chambre en compagnie du médecin cette fois. Elle avait compris la gravité de la situation et craignait que le choc que j'eus reçu en tombant n'ait altérer ma mémoire. Viktor n'avait pas d'autre choix devant la situation que de laisser faire la nourrice et le médecin. Le verdict ne mit pas longtemps à tomber.

Le médecin averti alors le baron que ma chute dans les escaliers avait certainement entrainé une perte de mémoire qui serait que temporaire. Rien de bien grave en soit. Il faudrait juste que pendant les prochains jours on s'occupe de moi et que l'on me raconte mon passé pour aider ma mémoire à revenir. Nane fut soulagée en entendant cela. Elle allait donc tout faire pour me rafraichir la mémoire car elle voyait que cela peinait énormément Viktor. Le médecin sortit en saluant respectueusement le baron.
Le baron... Ainsi Viktor était un baron. Mais moi qu'étais je ? Quoi qu'il en soit, il n'était plus temps de rester au lit et sans que je puisse faire quoi que ce soit Nane m'entraina dans la salle de bain pour me plonger dans la baignoire qui n'attendait que moi. Je n'émis aucune résistance, docile comme un agneau. Je l'écoutais me parler de Viktor et de son amour pour moi. J'avais un peu de mal à y croire mais cela me paraissait pourtant familier.

Devant la commode je vis une marque serpentant mon cou. Levant un regard interrogateur vers la nourrice, celle ci ne dit rien mais eu un air compatissant. Elle me dit simplement qu'elle laisserait le baron m'en dire plus. C'est donc une main tremblante qui vint effleurer la cicatrice à peine refermée. Je fus prête en peu de temps.
Une fois habillée par les bons soins de la nourrice, celle ci me conduisit au près de Viktor. Il m'attendait dans un salon à faire les cent pas. Je fis alors une révérence quand j'entrai dans la pièce comme tous nobles face à son suzerain et j'attendis un geste de sa part pour me relever. Nane nous laissa alors tous les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Viktor de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Deux cauchemars pour une destinée croisée [Vik]   Jeu 8 Juil 2010 - 11:25

Lorsque le médecin fini par donner son verdict, Viktor sentit ses épaules s'affaisser.

Amnésie.

Encore.

Elle était encore amnésique. Sa chute dans les escaliers lui avait fait perdre ses souvenirs. Temporairement, mais elle ne se souvenait plus de rien. Une vague de désespoir submergea le jeune homme. Elle avait tout oublié, ne se rappelait plus de qui elle était devenue après leur première rencontre, ni du baiser qu'ils avaient échangé et apparemment, pas non plus de se qu'ils avaient vécu il y a si peu de temps lorsqu'elle avait fugué dans Missède.

C'était vraiment désespérant. Tout était à refaire. Même si le médecin assurait qu'elle recouvrerait la mémoire, il allait falloir à nouveau tout recommencer à zéros. Viktor se sentait assez lasse. Aussi, lorsque le médecin prit congé, le jeune homme lui adressa juste un petit signe de la main.

Il retourna ensuite dans ses appartements pour s'habiller, passant rapidement dans son bureau pour consulter les messages et rapport qu'on lui avait fait parvenir avant de se rendre dans le petit salon où Agniezka et lui avaient l'habitude de passer une partie de la matinée.

Elle fini par entrer. Toujours aussi rayonnante que d'habitude dans sa belle robe. Elle fit une révérence devant lui. Nane les laissa.

Viktor resta paralyser un petit moment. Cette révérence, c'était de celles que les vassaux accordaient à leur suzerain. Et le fait qu'elle reste inclinée devant lui. Elle attendait qu'il lui fasse un signe pour se relever. L'ancienne Agniezka, celle qu'il avait tant et tant de fois consolée alors qu'elle était en pleur ou tenue contre lui n'aurait pas agit ainsi. Elle serait déjà arrivée avec un joli sourire, toute fière de lui montrer la robe qu'elle portait. Et puis, le bijou qu'elle arborait autour de son cou, Agniezka aurait été très heureuse de montrer qu'elle portait son cadeau.

Mais là, se n'était pas Agniezka. Cela lui semblait être quelqu'un d'autre.

Les yeux un peut brillant, Viktor s'approcha de la jeune femme et lui prit les mains pour qu'elle se redresse.


« Si tu ne te rappel de rien, tu ne dois pas te souvenir que c'est moi qui t'ai offert ça, dit tristement le jeune homme en passant une main sur la papillon. Je te l'ai offert hier. »

Viktor resta un moment silencieux, puis il soupira.

« J'ai toujours trouvé tes yeux magnifiques, fini-t-il par murmurer. »
Revenir en haut Aller en bas
Iseult Séraphin
Humain
avatar

Nombre de messages : 772
Âge : 32
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Deux cauchemars pour une destinée croisée [Vik]   Jeu 8 Juil 2010 - 12:56

Je venais de me fendre en une révérence gracieuse et j'attendais un geste de la part du baron pour me relever. Un signe de la main ou alors un mot aurait suffit pour que je me redresse. Ce ne fut pas le cas car Viktor s'approcha de moi et me prit la main pour me faire me relever. C'est alors à ce contact charnel que je me relevai et attendis la suite des événements.
Je n'eus pas à attendre bien longtemps car Viktor prit la parole. Il m'informa alors que ce magnifique pendentif qui ornait mon cou était un présent de sa part. Il me l'avait offert la veille. Comment ai je pus oublier cela ? Cela me faisait mal au coeur d'avoir perdu mes souvenirs et de ne plus me rappeler les moments heureux que j'avais vécu avec lui.

Le baron effleura d'un doigt le dit pendentif et le silence se fit dans la pièce. Il s'installa un moment qui se voulut interminable mais qui en réalité ne dura que quelques minutes. Viktor soupira, cela ne passa pas inaperçu dans le silence de la pièce. Un murmure vint à rompre le silence monotone. Le baron me fit un compliment qui me fit baisser les yeux et rougir.
Il trouvait mes yeux magnifiques mais sans doute me l'avait il déjà dit et bien plus... Pour le remercier de ce compliment, je lui fis une révérence. Durant ce tête à tête, je fus comme apaisée d'être en sa présence. Même si je ne me souvenais plus de qui il était pour moi, au fond de mon coeur et de mon être, je savais que je pouvais avoir confiance.

Suite à ce qu'il m'avait dit ce matin, j'avais retourné dans mon esprit beaucoup de questions. La gouvernante n'y avait pas répondu pour laisser le soin au baron de le faire. Comme Viktor n'avait pas compris mes paroles lorsque nous étions dans la chambre, je décidai alors de les écrire afin d'avoir des réponses.
Me dirigeant vers un petit secrétaire, je m'assis dans le fauteuil. Ma main se porta sur une plume que je trempais dans l'encrier de porcelaine avant de laisser le biseau faire des arabesques sur le papier fait en feuille de mûrier.


Mon seigneur,
J'ignore si je dois vous appeler ainsi ou par votre prénom. Tout est confus et embrouillé dans mon esprit qu'il me faut vous poser certaines questions afin d'y voir plus clair.
Pour commencer, si j'ai bien compris nous sommes donc fiancés. Est ce une décision de nos familles respectives de nous unir ou alors est ce motivé par des sentiments profonds qui nous seraient communs ? Pouvez vous m'en dire plus sur notre rencontre et sur les moments que nous avons vécu jusqu'à maintenant ?
D'après vos dires, je me prénomme Agniezka mais quel est mon nom ? L'homme qui était dans ma chambre et penché au dessus de moi à mon réveil serait il mon frère ?
La perte de ma mémoire est dûe à une chute dans les escaliers. Qu'elle en fut la raison ? Ce matin vous me parliez de votre maladie et de la peur que cela aurait causé chez moi. Est ce cela qui aurait provoqué ma chute ?
J'ai une question plus délicate à vous poser et j'espère que vous aurez les clefs de cette énigme. Sous le ruban se dissimule une cicatrice que je perçois au toucher être récente. Est elle à l'origine de la perte de ma voix ? Comment fut elle faite ? Ai je fais une autre mauvaise chute ?
Je vous prie de m'excuser si mes questions vous mettent mal à l'aise mais j'ai besoin de savoir afin de recouvrir la mémoire. J'ai le sentiment d'être un livre vierge dont n'importe qui pourrait en écrire l'histoire. Aussi je vous prie de me répondre avec sincérité même si les réponses sont difficiles à entendre. Vous semblez être la seule personne en qui je puisse avoir confiance et qui ne tentera pas de retourner la situation à son avantage.
Je vous en remercie à l'avance pour toutes ces réponses que vous serez en mesure de m'apporter.
Revenir en haut Aller en bas
Viktor de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Deux cauchemars pour une destinée croisée [Vik]   Jeu 8 Juil 2010 - 17:51

Agniezka exécuta une nouvelle courte révérence au moment ou il lui fit le compliment sur ses yeux. Un nouveau soupir échappa alors au jeune baron. Il aurait vraiment tout donner pour retrouver son Agniezka. Celle qu'il avait tiré de la rivière et que Dragan lui avait confier.

La jeune femme se dirigea rapidement vers le secrétaire pour y prendre une feuille de papier pour y coucher se qu'elle désirait lui dire. Au moins comme ça, ils pourraient se comprendre plus facilement. Elle fini par lui tendre le morceau de papier. Viktor lut cette lettre une première, puis une seconde fois.

Bon, au moins elle n'y allait pas par quatre chemin. Cela fit plaisir au baron que, même dans son amnésie, elle lui faisait confiance. Elle avait raison. Avec son amnésie, elle était un livre vierge. On pouvait faire tout se qu'on voulait d'elle, prétendre n'importe quoi. De toute façon, elle n'aurait aucune autre solution que de croire se qu'on lui dirait. Malgré cela, elle semblait lui faire confiance pour réécrire son histoire.

Lui prenant doucement la main, le jeune homme l'amena s'assoir à côté de lui sur un des canapé.


« Tu peux m'appeler Viktor. Simplement Viktor. Je ne sais pas grand chose de ton histoire. Nous nous sommes rencontré au bord d'une rivière dans le Nord. Tu étais aux prises avec un serpent et tu t'étais foulé la cheville. Tu accompagnait un groupe d'elfes qui t'ont confié à moi. »

Viktor attendit un instant pour lui laisser le temps d'assimiler cette première vague d'informations.

« Tu était amnésique. Mais je doute que tu puisse te remémorer un jour se qui t'était arriver avant. C'est pour cela que nous avons tout les deux choisit un nom pour toi. Tu voulais t'appeler Agniezka... donc, comme tu peux t'en douter, la décision de te demander ta main était le résultat de sentiments entre nous. »

Nouveau moment de silence.

« Pour se qui est de ta voie, je ne l'ai jamais entendu. Cette cicatrice te l'a prise. Tu as une faculté incroyable à te mettre dans les problèmes. Tu n'as pas de frères, ou pas à ma connaissance. Se devait être Lyrin. Il cherche à te séduire depuis que tu es arrivée à Missède. Quant à ma maladie... »

Viktor hésita un moment. Il ne savait pas trop s'il devait le lui dire. Enfin si. Cela pourrait l'aider à se rappeler de se qui s'était passé.

« J'ai parfois des... crises de tremblements. Tu était dans mes bras lorsque je me suis mit à trembler. Ça a dut t'effrayer et tu as voulut avertir quelqu'un. Je pense que c'est en descendant les escaliers que tu es tombée. »

Le baron se mit alors à raconter tout se qu'ils avaient vécut depuis leur rencontre. Il ne voulait rien lui cacher. Un simple petit détail pourrait l'aider à se rappeler de se qu'elle avait oublié.

La matinée se terminait au moment ou le jeune baron finissait son récit. Agniezka l'écoutait avec attention, mais il n'était pas certain qu'elle se souvienne vraiment.


« Voilà, tu sais tout se que je sais aussi, fini par dire le jeune homme. »
Revenir en haut Aller en bas
Iseult Séraphin
Humain
avatar

Nombre de messages : 772
Âge : 32
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Deux cauchemars pour une destinée croisée [Vik]   Ven 9 Juil 2010 - 15:27

Le message que je désirai lui faire passer était enfin fini d'être rédigé. Je le tendis alors timidement à Viktor en baissant le regard. Mon message était simple et allait droit au but. Il ne servait à rien de tourner autour du pot alors que je désirai des réponses franches et honnêtes.
Le baron lut une première fois ma lettre puis une seconde fois... Quand il eut fini de la lire et de la relire,il s'avança vers moi et me prit les mains pour me conduire sur le canapé où nous allions discuter tous deux. Du moins j'allais écouter et lui parler....

A ma première question sur la façon de le nommer,le baron me dit que je pouvais simplement l'appeler Viktor. Pas besoin de baron ou de mon seigneur, je pouvais l'appeler par son prénom, simplement par son prénom. Pour cela fallait il encore que je sois capable de prononcer un mot.
Viktor me raconta alors notre rencontre. J'eus du mal à le croire. Ainsi il m'avait sauvé d'un serpent. On peut dire que le baron endossait parfaitement le rôle du preux chevalier. Ce qui me parut bizarre fut le fait que je voyageais avec des elfes. Viktor n'ayant aucune raison de me mentir, je fus bien obligée de le croire sur parole.
La suite tomba comme un couperet. Ainsi donc avant mon accident j'étais déjà amnésique. Je n'avais pas de nom, pas d'identité, pas de famille. Malgré ce fait, il m'avait demandé d'être son épouse. Cela ne pouvait être du qu'à des sentiments profonds à mon égard. Si j'avais accepté sa demande c'est que je devais l'aimer en retour.

Un silence se fit alors. Viktor reprit en me disant qu'il n'avait jamais entendu le sonde ma voix. A cette annonce, je portai une main à ma gorge avec un regard triste. Je ne saurai donc pas qu'elle est donc la cause de cette cicatrice et de cette absence de voix.
N'ayant aucune famille connue, je me sentis mal à l'aise en apprenant que ce jeune homme qui fut dans ma chambre n'était pas un membre de ma famille mais un séducteur qui me courtisait depuis mon arrivée en ce lieu.
Nous en voilà à la maladie de Viktor. Celle ci était composée de tremblements. Viktor pensa alors que c'était en allant chercher du secours pour lui que j'avais dû chuter et perdre le peu de souvenirs que j'avais.

Après avoir répondu à toutes mes questions que j'avais couché sur le papier, Viktor me raconta autre chose. Il me raconta alors tous les moments que nous avions passés ensemble. Notre rencontre, mon arrivée à Missède, les épisodes avec Edelweiss, ma fuite de Missède. Tout... Viktor m'avait tout raconté avec plus ou moins de détails. Le temps était bien trop court pour me raconter tout ce que nous avions vécu.
J'avais écouté le baron avec beaucoup d'attention et mon coeur s'était serré à bien des reprises en l'écoutant. La matinée s'était écoulée sans même que je m'en rende compte. J'étais toujours assise près de Viktor sur ce canapé. Mes jambes s'engourdissaient. Il fallait que je bouge pour rétablir la circulation. Je voulus alors me mettre debout mais l'engourdissement devint fourmillement et picotement avant de me faire chavirer et retomber dans les bras de mon baron.
Revenir en haut Aller en bas
Viktor de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Deux cauchemars pour une destinée croisée [Vik]   Lun 12 Juil 2010 - 5:24

Agniezka l'avait écouté tout du long avec beaucoup d'attention. En même temps, il était en train de répondre à ses questions et c'était sa vie qu'il lui racontait. Et puis d'un autre côté, même si elle avait voulut dire quelque chose, elle n'aurait pas put le faire. Il ne faut pas perdre de vue que la jolie jeune femme est muette. Enfin bref.

Qu'est-ce qui lui passa par la tête? Une envie de partir, de se dégourdir les jambes? Toujours est-il qu'elle tenta de se mettre debout.

Mal lui en prit. Ses jambes se mirent à trembler et elle retomba directement en direction du canapé. Enfin, Viktor n'était pas si mécontent qu'elle soit retombée. C'était un peut dommage pour elle, mais cela l'amena directement dans les bras du jeune baron.

Automatiquement, Viktor la prit doucement dans ses bras. Cela lui rappelait dans de souvenirs. C'était un peut amusant et en même temps assez triste. Elle ne devait pas s'en souvenir, mais se n'était pas la première fois qu'ils se retrouvaient dans une situations pareille.

Le visage tout proche de celui de la jeune femme, Viktor leva doucement une main, caressant délicatement la joue de la jeune femme. La main du baron glissa doucement jusqu'à sa chevelure et remonta jusqu'à la nuque d'Agnieska, la faisant légèrement frisonner.


« Cela... me rappel beaucoup de souvenirs. »

Ils s'étaient en effet souvent retrouvé dans cette situation.

Viktor retira sa main de la nuque de la jeune femme.


« Tant de souvenirs... »

Il y eu un instant de silence.

« J'ai toujours aimé plus que tout te tenir dans mes bras et te sentir contre moi, avoua-t-il en rougissant légèrement. »
Revenir en haut Aller en bas
Iseult Séraphin
Humain
avatar

Nombre de messages : 772
Âge : 32
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Deux cauchemars pour une destinée croisée [Vik]   Mar 13 Juil 2010 - 8:38

Des picotements dans mes jambes se firent sentir aussi quand je voulus me relever, je fus prise d'une faiblesse dans les jambes qui me précipita dans les bras du baron. Cela ne sembla pas le gêner le moins du monde car au contraire, il m'enlaça tendrement. J'étais terriblement confuse et on pouvait voir le rouge me monter aux joues.
Baissant la tête et le regard, Viktor d'une main m'effleura une joue ce qui eut pour effet automatique de me faire rougir de plus bel. Relevant timidement les yeux, nos deux regards se rencontrèrent alors que ses doigts effleuraient à présent ma nuque.

Il prit alors la parole. Il avoua que cela lui rappelait beaucoup de souvenirs. Je n'en avais pas la moindre trace dans ma mémoire mais bizarrement je me sentais envahir d'une sensation étrange. Mon coeur battait plus rapidement, l'émoi montait en moi. Je me sentais bien et en sécurité ainsi.
C'est alors qu'une image défila devant mes yeux. Un souvenir remonta à la surface. La mémoire nous joue souvent des tours aussi le souvenir qui me revint me fit rougir de plus belle et me troubla quelque peu plus.

J'ignore si ce souvenir est falsifié ou non mais j'étais dans un salon ressemblant très fortement à celui ci en la seule compagnie de Viktor. Il avait une main sur mon visage comme à cet instant et nos deux regards se plongeaient l'un dans l'autre. Nos lèvres se rapprochant pour finalement se toucher en un doux baiser.
J'ignore la situation qui avait fait que nous nous soyons embrassés mais ce simple souvenir me fit rougir encore plus alors que je portais une main peu assurée à mes lèvres. Viktor retira sa main de sa nuque à cet instant alors que j'étais plongée dans mes pensées. Il dit alors que cela lui rappelait tant de souvenir. Le même que le mien peut être ?

Un bref silence vint à s'installer pour être à nouveau rompu par la seule voix du baron. Il me fit alors une confession : celle qu'il aimait me prendre dans ses bras et me sentir contre lui. Devant cet aveu comment douter de son amour pour moi ? De plus, dans mon coeur je ressentais comme une pincement et un bienêtre que je ne ressentais pas en son absence. L'amour ? Peut être... Je ne saurai le décrire.
Sortant doucement de mes pensées, je devais à présent lui dire quelque chose. Cela devrait peut être le réjouir de savoir pareille nouvelle. Mes lèvres remuèrent et ne laissèrent filtrer rien d'autre qu'un écho muet.


Viktor, il me semble me souvenir d'un baiser que nous avions eu dans ce lieu. Est ce réalité ou douce illusion que ma mémoire me fait parvenir?
Revenir en haut Aller en bas
Viktor de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Deux cauchemars pour une destinée croisée [Vik]   Mar 13 Juil 2010 - 14:07

Agniezka était de plus en plus rouge de se qui était en train de se passer. Mais à aucun moment elle ne fit le moindre geste pour se dégager des bras du baron. Il est également à préciser que Viktor ne fit aucun geste qui puisse faire penser à la jeune femme qu'il ne voulait pas qu'elle se trouve ici et qu'il fallait qu'elle parte. D'une, il n'en avait pas envi et de deux, elle ne semblait pas non plus répugnée par ce contact. Bien au contraire.

Malgré le rouge qui montait aux joues d'Agniezka, elle semblait se sentir bien dans les bras du baron. Et avec elle, il devait bien avouer que lui aussi se sentait bien. Même si elle n'était pas tout à fait celle qu'il avait connu voilà quelques semaines. La perte de tout ses souvenirs mettait Viktor dans un état pas possible. Elle ne savait plus qui il était. Comment avait-elle bien put l'oublier?

Agniezka parut avoir un moment d'absence qui inquiéta légèrement Viktor.

Qu'est-ce qui lui arrivait?

Lorsqu'elle fini par revenir à elle, la jeune femme semblait hésiter à lui demander quelque chose. Comme si c'était trop gênant pour qu'elle ne le dise vraiment. Mais finalement, les mots quittèrent son esprit pour se former sur ses lèvres. Bien sur, Viktor n'entendit pas sa voie. Il ne l'entendrait jamais. De cela, il était parfaitement conscient. Mais il réussi néanmoins à percevoir se qu'elle voulait lui dire. C'était étonnant comme sa capacité à lire sur les lèvres s'était améliorée depuis qu'il avait rencontré Agniezka. Il parvenait à présent à comprendre presque tout se qu'elle lui disait.

Elle lui parlait d'un baiser. Un baiser qu'ils auraient échangé ici.

Viktor hocha la tête pour confirmer.


« Oui. Un baiser. Nous avons échangé un baisé ici. Notre premier. »

Il avait sa main sur celle d'Agniezka, ne sachant quoi faire. Instinctivement, il l'aurait volontiers embrassé. Mais il n'était pas certain qu'elle accepte et il ne voulait pas la brusquer. Alors il attendait, tenant simplement sa main dans la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
Iseult Séraphin
Humain
avatar

Nombre de messages : 772
Âge : 32
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Deux cauchemars pour une destinée croisée [Vik]   Mer 14 Juil 2010 - 7:48

Mes paroles pourtant restées muettes semblent avoir été parfaitement comprises par le baron qui hocha la tête en guise de réponse. Sa voix se fit alors entendre. Il me dit que oui. Que ce fut ici que nous échangeâmes notre premier baiser. Ainsi donc je me suis souvenue de ce détail. Il n'y avait alors plus de doute à avoir si doutes il y avait sur ce que Viktor venait de me dire.
Apparemment en me retrouvant dans une situation proche de celle que j'ai vécu, un souvenir pouvait refaire surface. Je dois avouer que ce premier souvenir aurait pu être pire car cela aurait put être un souvenir désagréable. Celui du baiser n'en était pas un, bien au contraire car il me faisait rougir non pas de mal être mais de coquetterie.

La main de Viktor reposait sur la mienne. Pas un geste de sa part alors qu'il était évident qu'il aurait aimé m'enlacer et m'embrasser. Attendait il un geste de ma part ? Serai je capable de faire le premier pas ? L'avais je déjà fait ? Tant de questions qui restaient sans réponse et qui le resteront car je ne pouvais poser pareilles questions au baron.
Finalement au lieu de faire le premier pas, le plus sage serait de lui donner l'autorisation. Refermant légèrement mes doigts dans sa main pour la lui tenir, un battement de paupières favorable à son envie, je lui donnais l'autorisation de m'embrasser. Le comprendrait il ? M'embrasserait il ? Je l'ignore.

J'attendais donc non sans une certaine appréhension un geste de sa part. Ce fut alors seulement au bout de quelques minutes qui me parurent une éternité alors qu'en réalité il n'avait du s'écouler pas plus de deux minutes que devant la non réaction de Viktor qui semblait hésiter que j'avançai mon visage vers le sien.
Je m'arrêtai à quelques centimètres de ses lèvres afin qu'il comble le reste de la distance s'il le désirait. Je prouvais ainsi que je n'étais pas réticente à ce qu'il m'embrasse. D'ailleurs j'étais toujours sur ses genoux. Si cela avait été tellement déplaisant je n'y serai plus... C'est ainsi que mon visage s'approchant du sien, il finit par combler ce vide. Ses lèvres se posèrent alors sur les miennes.

Fermant alors doucement les paupières à ce contact charnel, je me laissais donc embrasser par mon fiancé. Après tout n'était e pas le cas ? Il avait bien dit que j'avais accepté sa demande en mariage. Il n'y avait doncpas de raison que je lui refuse ce simple gage d'amour alors que c'est justement ce sentiment qui semblait nous unir.
Même si à cet instant précis j'ignorai si c'était réellement de l'amour que j'éprouvai à l'égard de Viktor à cause de mon accident dans les escaliers et de cette seconde amnésie. Je savais que mon coeur ne pouvait se tromper car j'étais bien avec lui et bon coeur s'emballait à ce contact comme s'il n'avait attendu que cela.
Revenir en haut Aller en bas
Viktor de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Deux cauchemars pour une destinée croisée [Vik]   Mer 14 Juil 2010 - 21:57

Viktor ne savait pas quoi faire.

Il tenait la main d'Agniezka, mais restait tout à fait immobile, ne bougeant pas tout simplement parce qu'il ne l'osait pas. Il avait peur d'être trop entreprenant si il l'embrassait. Après tout, ils n'étaient à nouveau guère plus que des étrangers l'un pour l'autre. Même s'ils avaient un passé commun, Agniezka l'avait entièrement oublié. S'il allait trop vite, il risquait de la braquer et de la perdre. Et cela, il ne le voulait à aucun prix. Ce serait trop terrible. Perdre Agniezka... son pire cauchemar. Qui s'était d'ailleurs presque réalisé au moment ou elle avait fugué du palais.

La jeune femme referma doucement ses doigts sur la main de Viktor et lui adressa un battement de paupières.

Était-ce un message qu'elle tentait de lui faire passer? Il n'en savait rien pour être honnête. De plus, la peur de mal interpréter se qu'elle aurait tenté de lui dire paralysait totalement le baron. Et s'il se trompait sur se qu'elle tentait de lui dire? Sans doute le jeune homme se posait-il trop de question et ne prenaient-il pas assez les choses comme elles venaient. Mais il voulait que tout se passe correctement avec Agniezka. Il ne voulait pas commettre la moindre erreur.

Sans doute cette envie de tendre vers la perfection était-elle un peut néfaste. Il en devenait craintif de mal faire et ne cessait d'hésiter sur la démarche à suivre. C'était à s'en arracher les cheveux.

Si elle était toujours sur ses genoux, c'était qu'elle devait apprécier ce contact non? Qu'il ne lui était pas désagréable. Enfin, si se n'était pas le cas, elle se serait très certainement relevée depuis déjà un certain temps.

Finalement, incapable de prendre une décision, ce fut Agniezka qui prit les choses en main.

Elle approcha doucement son visage de celui du baron, s'arrêtant pourtant à quelques centimètres, le laissant combler la distance qui manquait encore.

Viktor, après un dernier moment d'hésitation posa ses lèvres sur celles de la jeune femme. Un baiser à la fois doux, mais également passionné. Le baron sentit un frisson lui parcourir tout le corps. Il caressa doucement les cheveux et la nuque de la jeune femme pendant que leurs lèvres étaient liées l'une à l'autres.

Finalement, ils se séparèrent à regret l'un de l'autre.

Leurs deux visages pourtant encore très proche l'un de l'autre.

Le baron rapprocha à nouveau ses lèvres du visage de la jeune femme. Mais cette fois ci, se fut sur son nez qu'il déposa un légé baiser. Juste avant que ses lèvres ne dessende légèrement et n'aillent furtivement se poser sur celle d'Agniezka.

Il s'éloigna un peut plus et observa sa jeune amante.

Se penchant doucement vers elle, il lui murmura comme un secret à l'oreille.


« Je t'aime. »
Revenir en haut Aller en bas
Iseult Séraphin
Humain
avatar

Nombre de messages : 772
Âge : 32
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Deux cauchemars pour une destinée croisée [Vik]   Jeu 15 Juil 2010 - 7:40

La courte distance que j'avais laissé entre nos deux visages fut finalement comblée par Viktor lui même. C'est en m'approchant de lui qu'il n'hésita plus à m'embrasser. Le baiser qu'il me donna alors fut doux et passionné à la fois. Ce n'était pas un baiser dans lequel les sentiments étaient feints mais un véritable baiser d'amour. Pendant ce même instant, sa main était remontée le long de ma chevelure et de ma nuque me procurant un léger frisson.
Nos deux visages s'éloignèrent mais restèrent très proches. On pouvait sentir mutuellement le souffle de l'autre sur soi. Il ne fallut pas longtemps pour que ses lèvres se rapprochent à nouveau de moi. Ce fut alors sur mon nez que le baiser tel un papillon se posa avant de glisser telle une chenille pour se déposer sur mes lèvres.

Viktor s'éloigna alors un peu plus que la fois précédente pour m'observer l'espace d'un instant. Mes joues étaient rouges non pas de gêne mais de plaisir je dois l'avouer. Ma respiration était un peu plus rapide et cela se voyait à ma poitrine qui montait et descendait dons mon fin corsage. Il se rapprocha nouveau et mon coeur s'emballa dans l'attente d'un nouveau baiser qui ne vint pas.
Sa bouche bifurqua pour prendre le chemin de mon oreille et me murmurer qu'il m'aimait. Je ne sais pas ce qui me prit à cet instant mais délicatement mes bras s'enroulèrent autour de ses épaules dans le but bien précis de le garder près de moi et de l'enlacer. Cela dut surprendre le baron par ailleurs.

Je ne détachai pas ma douce étreinte. A cet aveu qu'il venait de me faire une image remonta dans ma mémoire. Nous étions dans les jardins. Viktor se trouvait agenouillé dans l'allée alors que je me trouvais en m'en allant de lui mais me retournant à un moment pour lui souffler mon amour également. Pourquoi je lui avais je pas dis en face ou à l'oreille au lieu de le faire à distance ? On aurait dit que je fuyais...


Je vous aime également.

Je venais de lui souffler mon amour également dans le creux de son oreille. Aucun son ne put être entendu mais mon souffle chaud et légèrement humide se faisait sentir au creux de son cou. Je rattrapais donc cette erreur. Il ne faisait plus aucun doute à présent dans mon esprit que le baron m'aimait et que je l'aimais. Le fait que mon coeur se soit emballé de la sorte pour un simple baisser en était la preuve.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deux cauchemars pour une destinée croisée [Vik]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Deux cauchemars pour une destinée croisée [Vik]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Deux cauchemars pour une destinée croisée [Vik]
» [FB] Deux tueurs pour une victime. Mais qui remplira sa mission?
» Deux charmeurs pour une jument. [Privée]
» Le prix de ta destinée. [PV - Skull]
» Deux Propositions pour la diaspora haitienne !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché de Langehack :: Comté de Missède-
Sauter vers: