AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Loin des yeux, près du coeur [Aurore]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Harnyll de Hetalia
Humain
avatar

Nombre de messages : 1607
Âge : 113
Date d'inscription : 14/11/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Loin des yeux, près du coeur [Aurore]   Jeu 18 Nov 2010 - 19:40

La nuit tombait lorsque le baron d’Ysari et son escorte entrèrent à Féoda, ville bordant la forêt de Soltariel. Harnyll avait décidé de commencer la tournée d’inspection de sa baronnie par cette ville sise à une journée de cheval de sa capitale. A ses côtés, Marakas Draken, le chevalier en charge du district, se tortilla sur sa selle, cherchant à trouver une position moins inconfortable. Venu à Ysari pour assister à la nomination d’Aurore de Rosemont comme châtelaine de Sinlieh, il resterait à Féoda lorsque le baron quitterait la ville.

Traversant les rues, le baron pu constater avec satisfaction que l’éclipse ne semblait pas trop affecter les affaires. Les échoppes et tavernes étaient bien remplies et l’argent changeait de main. Parfait… parfait… un circuit financier qui tourne est un circuit financier sain. L’heure était trop tardive pour commencer son inspection, mais Marakas avait déjà envoyé un message convoquant les maîtres marchands de la ville le lendemain matin afin qu’ils puissent présenter un état des lieux au baron.

Baillant à s’en décrocher la mâchoire, car il n’avait guère dormi la nuit précédent du fait d’une charmante jeune femme à la peau satinée et aux lèvres délicieuses, nommée Aurore de Rosemont. Harnyll sourit à ce souvenir... cette nuit il dormirait seul, mais son amante occuperait ses rêves.

La petite troupe entra dans l’hôtel particulier que Marakas avait fait réserver pour son seigneur. Le bâtiment de trois étages datait du siècle précédent. De massives poutres en chêne indiquaient que l’hôtel était conçu pour durer, et les armes d’un châtelain désormais disparu ornaient encore la façade. Le baron s’arrêta un instant pour admirer le dragon sculpté transpercé par une épée de feu, se demandant vaguement à quelle famille avait bien pu appartenir ce blason.

Haussant les épaules, il pénétra dans l’hôtel et fut surpris par la richesse des lieux, qui n’avait rien à envier aux palais des grands seigneurs. Partout de lourdes tapisseries et d’épais tapis donnaient une impression de confort et de calme, les plafonds étaient peints avec art de scènes champêtres ou religieuses, et les meubles massifs devaient valoir leur prix. Le dîner fut à l’avenant et le baron monta dans sa chambre d’un pas lourd… et quelque peu chancelant.

Une fois seul, il s’installa à une table et écrivit une missive pour Aurore, son amante, qui n’avait pu l’accompagner dans sa tournée d’inspection.

Citation :
Ma douce Aurore,

Voilà seulement quelques heures que nous sommes séparés et déjà ta présence me manque. A chaque instant j’ai le réflexe de me tourner vers toi pour voir ton charmant sourire, et la réalité me rappelle que tu n’es hélas plus à mes côtés.

Je viens d’arriver à Féoda où je compte passer trois jours avant de prendre la direction de la côte. La ville ne semble pas trop affectée par le Voile, ce dont je me réjouis, mais je m’attends à de plus grandes difficultés lorsque j’arriverai sur les grandes terres agricoles que l’éclipse a fortement impacté.

Je te couvre de mille baisers
Harnyll


Ayant scellé la missive, il appela un messager et lui ordonna de porter la missive à sa destinataire. Lorsque l’homme fut parti, le baron se coucha, rêvant déjà à sa belle. Si ses journées appartenaient à Ysari, Aurore était la seule maîtresse de ses nuits.
Revenir en haut Aller en bas
Aurore de Rosemont
Humain
avatar

Nombre de messages : 149
Âge : 1232
Date d'inscription : 25/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Loin des yeux, près du coeur [Aurore]   Ven 19 Nov 2010 - 3:51

Aurore rentra à contrecœur dans son châtel. Elle était bien à Ysari. Mais sans Harnyll, elle se sentait seule. À peine rentrée, sa cousine débarquait et tout le monde se donnait rendez-vous à Sinlieh. Le lendemain se sa séparation, la jeune femme était restée au lit. Tentant de respirer l’odeur de son amant, Aurore quitta en vitesse .Lorsque son serviteur entra, il vint près de la demoiselle.

Le médecin croit que tout cela est cause de votre mauvaise chute. Les douves ne sont pas le meilleur endroit pour s’y baigner dame Aurore. Vous devez prendre un peu de repos. Oh et on vous a laissé une missive. De la part du Baron de Hetalia. Son messager attend, dois-je lui dire de disposer ?

Non, qu’il reste et se restaure.

La jeune femme ouvrit la lettre et lut. Elle se leva et alla écrire.

Citation :
Mon très cher Baron.

À contrecœur, vous ne vous trouviez pas près de moi cette nuit. Être séparé tant de jour me déchire le cœur. Mon très bon page soupçonne mon comportement, mais je ne crois pas que cela l’offusque. Le médecin m’a examiné ce matin. J’avais de la fièvre et des étourdissements. Cela est peut-être du à mon court séjour dans les douves d’Ysari.

Il me reste trop de jour à languir seul, sous les rapprochements de ma cousine et son époux

Votre dévouée amante

Aurore de Rosemont.

La jeune femme scella la missive et rangea celle du Baron d’Ysari. Elle se leva, donna la lettre et regarda au loin.

Elle aurait tant aimé être dans ses bras.
Revenir en haut Aller en bas
Harnyll de Hetalia
Humain
avatar

Nombre de messages : 1607
Âge : 113
Date d'inscription : 14/11/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Loin des yeux, près du coeur [Aurore]   Ven 19 Nov 2010 - 14:30

Et ainsi donc monseigneur, bien que les premiers jours de l’éclipse aient causé un grand trouble dans la population, les échanges commerciaux par la route d’Or n’ont jamais stoppé.

Le baron d’Ysari, Marakas Draken, le chef de la milice, les principaux seigneurs marchands de Féoda et plusieurs notables faisaient un point sur la situation liée au Voile dans la salle des fêtes de l’hôtel particulier ou logeait Harnyll, salle transformée pour l’occasion en une sorte de chambre du conseil. Installé en bout de la longue table, le baron écoutait les comptes-rendus des uns et des autres, tout en gardant une main dans sa poche, poche où se trouvait la missive d’Aurore arrivée quelques heures auparavant.

Arrivé à Féoda l’avant-veille, il avait pu parcourir les rues de la ville et rencontrer en tête à tête les personnalités locales. Ce district lui tenait particulièrement à cœur, car Sinlieh, le fief de son amante, dépendait de Féoda. Souriant à la pensée de sa douce Aurore, Harnyll fit un effort afin de se concentrer sur la réunion. Féoda était un nœud important du commerce dans la région, et l’économie d’Ysari ne pouvait se permettre de ralentir. Comprenez que bibi, il doit boucler le budget chaque année, éclipse ou pas éclipse.


Donc si je résume, le trafic vers Diantra et le reste du royaume n’a guère été affecté jusqu’à présent ?
Si ce n’est pas les délais, l’obscurité créant des difficultés de circulation des convois. Le trafic maritime est moins impacté toutefois, les marins naviguant aussi bien de nuit que de jour. Nous avons donc du transférer une partie des marchandises sur la voie maritime, ce qui nous met quelque peu en limite de capacités.
Des problèmes avec les pirates de Meca ?
Non, pas jusqu’à présent, ils se tiennent à carreau et tant que nous ne nous aventurons pas en haute-mer, ils ne s’attaquent pas à nos navires.
Logiques… se faire drosser à la côte est gênant pour un navire marchand, mais au pire cela retardera la livraison. Eux risquent de se faire capturer et pendre.
Certes. Je vais toutefois donner des ordres lorsque j’arriverai à Orfédie afin que la flotte intensifie ses patrouilles le long de la côte pour veiller à maintenir cette artère commerciale ouverte.

La réunion prit fin et chacun s’en retourna dans sa chacunière. Satisfait de ce qu’il avait vu, le baron donna des ordres afin de partir dès l’aube le lendemain pour le grand port de guerre d’Orfédie, plus à l’Ouest sur la côte. Les effets du Voile et les troubles engendrés ne semblaient guère avoir eu d’impact à Féoda, mais Harnyll doutait que l’ensemble de son inspection se passerait aussi bien. Des rapports indiquaient des troubles près d’Arcani… enfin, il verrait cela en temps et en heure.

Sa tâche professionnelle terminée, Harnyll put s’occuper de ses affaires plus personnelles. Se demandant vaguement où en étaient les soldats qu’il avait envoyé arrêter Denys de la Vallière à Assar, il prit une feuille et écrivit une nouvelle missive à Aurore.


Citation :
Ma bien-aimée,

Je vous supplie de prendre soin de vous et de suivre les consignes de votre médecin. L’attaque que vous avez subie à Ysari peut laisser un choc en retour, aussi mieux vaut que vous restiez bien au calme dans votre confortable chambre de Sinlieh, chambre qui me rappelle le tendre souvenir de notre première nuit passée ensemble.
Je me réjouis que votre cousine et son époux soient avec vous à Sinlieh, vous savoir bien entourée me rassure.
Mon inspection à Féoda est terminée, et le Voile ne semble guère avoir affecté le commerce en ces lieux, ce qui constitue une bonne nouvelle. Je craignais que les pirates basés à Meca ne tentent d’en profiter mais ils semblent se terrer sur leur île. Je prendrai demain la route d’Orfédie, mais soyez sure que malgré la distance qui nous sépare, mon âme reste prisonnière de vos douces mains.

Harnyll
Revenir en haut Aller en bas
Aurore de Rosemont
Humain
avatar

Nombre de messages : 149
Âge : 1232
Date d'inscription : 25/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Loin des yeux, près du coeur [Aurore]   Ven 19 Nov 2010 - 17:55

Aurore passait le plus de temps à se morfondre dans ses appartements que rester dans son chatel. Elle détestait ce qui se passait sous son toit. Le temps ne changeait pas.D'ou venair

Alors qu’elle dormait Gérald, vint poser la lettre du baron sur l,oreiller d’Aurore. La pauvre enfant vivait-elle une histoire d’amour, avec lui?

Pauvre enfant. Elle était malade depuis son retour d'Ysari. Malade d'avoir passé un mauvais un moment. La servante qui s'occupait d'elle était la femme du vieux gérald. Elle s'occupait de l'enfant depuis sa tendre jeunesse.

-Laisse-la.

-Le courrier du Baron se fait fréquent

- Gérald, son père était un bon ami de Wilfrid. Le Baron ne fait que s'occuper comme une pupille.

- J'ai des soupçons ma chère

- Elle est jeune.

Elle attendit le départ des deux personnages pour se réveiller. Elle avait une lettre de son amant

Citation :
Très cher Harnyll,


Je me morfonds à Sinlieh. Kathleen a réussi à trouver un homme qui serait la chaque nuit dans son lit. Je crois que malgré le mariage arrangé elle trouvera l'amour qu'elle a toujours voulu. Et moi, mon lit res te vide en votre absence. Même l'homme qui m'avait pris pour épouse lui aussi à trouver le bonheur. Suis-je la seule condamnée à aimer un homme qui ne pourra que partager mon lit lorsqu'il le pourra.. J’essaie de rester forte puisque je vous attends. L’homme qui a servit mon père depuis des années, doute. Je crois qu’il sait pour notre relation ou quelques chose qui lui met la puce à l,oreille. Il en a parlé que vaguement, mais il sera fidèle comme il l’a été avec mon père.

Je ne cesse de me rappeler cette soirée ou près du feu vous m’avez pris dans vos bras afin de me réconforter. Vous étiez si proche que j’avais envie de vous embrasser. Je sais qu'il désapprouve, mais il comprendrait mes choix. Je n'ai jamais aimé comme je peux le faire maintenant. Puis lorsque je vous ai vu sur les balcons mon cœur a chaviré. Je ne savais quoi dire. Et toute nos nuits à Ysari.

Je prends soin de moi, ne vous inquiétez point.

Prenez soin de vous, et que mes douces pensées vous accueillent la nuit.

Aurore

La jeune femme scella la lettre et la laissa sur sa table de chevet. Les étourdissements avait repris. Comment allait-elle s’en sortir. Et qu'avait-elle. Constamment être malade, des nausées matinales. Et encore cette fatigue qui la tenait.

Elle se recoucha et ferma les yeux.

Dame Aurore votre cousine …

Le vieillard sourit et rabattit les couvertures sur la protégée du Baron d,Ysari.

Il prit la lettre et quitta,. Si Harnyll pouvait convaincre Aurore de parler, lui il n'y arrivait pas. Il entra dans le bureau qui lui avait servi lorsqu'il était au service du père d'Aurore et écrit une lettre au baron. Sa femme l'en dissuada.

Le mal d'amour est parfois très dur.

Si elle ne vait pas mieux j'avertirai le Baron. C'est moi qui doit prendre soin de Sinlieh quand elle n,officie rien.

L'Homme de Sinlieh donna la lettre au messager de Harnyll.

Dites au Baron que la chatelaine ne se porte mieux, mais que nous faisons notre possible pour prendre soin d'elle.

Le vieil homme soupira et quitta.
Revenir en haut Aller en bas
Harnyll de Hetalia
Humain
avatar

Nombre de messages : 1607
Âge : 113
Date d'inscription : 14/11/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Loin des yeux, près du coeur [Aurore]   Sam 20 Nov 2010 - 19:18

Longeant les quais d’Orfédie, le baron lâcha une bordée de juron que n’eut pas renié un sergent de corps de garde. Les officiers du port de guerre ne pipaient mot, bien désireux d’éviter une verte réprimande s’ils l’ouvraient. Devant leurs yeux, le Sirfon était péniblement tiré vers le bassin de radoubs. Le grand mât du navire pendait lamentablement le long de son flanc et la coque laissait voir les traces d’un abordage violent.

Arrivé le jour même, Harnyll avait appris le navire serait indisponible pour plusieurs semaines suite à un accrochage avec un cogue marchand à la sortie du port. La mauvaise visibilité due à l’éclipse et le trouble bien naturel des marins ces temps-ci expliquaient la catastrophe, mais cela ne rendait en rien les choses plus acceptables.

Le Sirfon était un navire qui avait une histoire avec Ysari. C’est à son bord qu’Harnyll s’était lancé à la poursuite du Fossoyeur, le navire du pirate qui avaient enlevé sa femme au printemps. Une bonne tactique et un peu de chance leur avait permis d’acculer le Fossoyeur à la côte, et le pirates n’avaient eu d’autres choix que de balancer Lucrèce par-dessus bord et de filer pendant que les marins ysariens la récupéraient.

D’une geste las, Harnyll fit signe à Krengar de Hautetour, capitaine du Sirfon et frère cadet du seigneur d’Arcani, de le rejoindre.

Combien de semaines pour les réparations ?
Et bien le grand mât est brisé et il va falloir en installer un autre… regréer le navire, s’assurer que la coque n’est pas endommagée sous la flottaison… le gouvernail est faussé et…
Je ne vous demande pas un diagnostic capitaine, juste une durée.
Si nous y arrivons en trois semaines, ce serait une performance remarquable.

Trois semaines ? Autant dire une éternité au vu de la vitesse à laquelle les événements évoluaient ces derniers temps. Les pirates de Meca semblaient désorganiser et peu agressifs ces derniers temps mais rien ne prouvait qu’un jour ils ne se lanceraient pas de nouveau dans leurs maudits raides de pillages. Reprenant le chemin de la citadelle pendant que les portes du bassin de radoubs se refermaient derrière le Sirfon, le baron ordonna distraitement à un clerc de noter ses ordres.

Bien… j’enverrai un message à Ysari pour demander à ce que le Lys Noir rejoigne Orfédie afin de renforcer la flotte.

Le Sirfon n’était hélas pas le seul navire à avoir subi des dommages. Deux cogues marchands et une petite caravelle étaient également en réparation pour des dommages similaires, et une galère assurant des transports de vin le long de la côte avait coulée après s’être échouée sur des récifs. L’éclipse rendait les abords du port dangereux, car toute entrée s’y passait de nuit. En temps normal, et à moins d’une urgence ou d’un danger, les navires mouillaient au large et rentraient au matin. Mais il n’y avait plus de matin.

Le lendemain matin, avant de reprendre la suite de ses inspections, le baron rédigea une nouvelle missive.

Citation :
Ma chérie,

La situation est moins reluisante à Orfédie qu’elle ne l’est à Féoda. L’éclipse a rendu les abords du port dangereux et plusieurs navires, dont le Sirfon, sont immobilisés plusieurs semaines afin de subir des réparations suite à des accrochages. Je ne peux que prier les cinq pour que la période troublée que nous traversons prenne fin au plus vite.

Chaque nuit je me couche en regrettant que vous ne soyez pas à mes côtés. Prenez soin de vous ma douce, je compte les heures qui nous séparent de nos retrouvailles.

Harnyll
Revenir en haut Aller en bas
Aurore de Rosemont
Humain
avatar

Nombre de messages : 149
Âge : 1232
Date d'inscription : 25/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Loin des yeux, près du coeur [Aurore]   Sam 20 Nov 2010 - 20:40

Aurore avait passé l’après-midi avec son oncle. L’intervention du messager d’Harnyll lui déplu un peu. On dirait que tous les gens de sa famille avaient en horreur le Baron de Hetalia. La jeune femme se demandait pourquoi. Il avait toujours été en parfait accord avec son père.

Et pourtant, il a toujours été bien avec mon père et moi.

C’est un coureur de jupons, Aurore. Ne te fait pas prendre à son jeu.

Il ne fait que prendre soin d’une vassale.

L’homme qu’était son oncle changeait rarement de décision. Elle regarda le ciel et son oncle.

Allons rentrons, le ciel nous tombe dessus.

La jeune femme sourit et rentra aux regrets. Elle prit congé de son oncle et alla dans ses appartements.

-Ma pauvre Aurore, tu es pâle comme un fantôme.

Elle se regarda dans la glace du miroir et soupira.

-Un teint affreux à faire fuir un cheval, dirait ton père

La jeune femme regarda sa garde robe et se changea. Il lui semblait qu’il y a une semaine, cette robe lui faisait parfaitement.

-Fini les repas copieux chez le Baron, très cher, et le vin aussi.

Elle alla feuilleter son journal et tourna les pages.

Oh non … Néera

Elle n’avait pas eu son cycle.

Aurore fit convoquer un des prêtres et lui posa des questions sur le voile.

Peut-il y avoir des répercussions humaines ? Ou, je ne saurais vous expliquer.

À sinlieh nous ne sommes pas assez documenté Madame. .

La châtelaine acquiesça et congédia gentiment le prêtre.

Citation :
Très cher Harnyll,

Faites attention à vous. J’aimerais retrouver un amant en un seul morceau. La pluie s’abat sur Sinlieh depuis quatre jours. Mes gens se demandent aussi quand tous cessera. Vous qui êtes un homme avisé, que savez des charmes opérant sur les humains, avec le voiles des Dieux. Car soit la nuit du 1er Favriüs a été plus que magique, ou que les repas d’Ysari on été très copieux avec le vin.
Ne vous inquiétez pas ce sera la première place ou je vous amènerai à votre retour.

Votre tendre aimé
Aurore

Elle redescendit plus tard, apportant la lettre au messager du Baron.


Dernière édition par Aurore de Rosemont le Mar 23 Nov 2010 - 12:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Harnyll de Hetalia
Humain
avatar

Nombre de messages : 1607
Âge : 113
Date d'inscription : 14/11/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Loin des yeux, près du coeur [Aurore]   Lun 22 Nov 2010 - 13:39

Assis à son bureau dans la salle qu’il avait réquisitionné à la citadelle d’Orfédie, le baron d’Ysari relisait de nouveau la lettre d’Aurore. La jeune femme posait une bien étrange question et ses mots n’étaient pas clairs… que voulait-elle dire par rapport à l’éclipse et à la nuit du Voile qu’ils avaient partagé ? Quels sous-entendus devait-il lire derrière ces lignes ?

Se levant, Harnyll marcha jusqu’à la fenêtre et regarda le port en contrebas. Le Sirfon avait bien piètre allure dans le bassin de radoubs, les mats ôtés et la coque inclinée pour un carénage complet. Les charpentiers du chantier maritime inspectaient attentivement la caraque, vérifiant si des voies d’eau avaient pu se former lors de la collision.

Harnyll revint s’asseoir et rédigea sa réponse.


Citation :
Élue de mon cœur,

Les prêtres m’indiquent que le Voile semble à Ysari causer des effets sur la fertilité et les blessures, que ce soit pour une amélioration ou une dégradation. La présence de Néera ne se fait pas ressentir aussi puissamment qu’à Diantra, et nous sommes relativement épargnés par les contrecoups les plus violents.
Je quitte demain Orfédie pour Arcani, où des troubles religieux semblent apparaître. Vos douces lèvres me manquent, et j’aurai grand besoin de votre réconfort en ces heures sombres.

Harnyll

Tandis que le messager quittait Orfédie, le baron descendit donner ses ordres pour que Gregor de Hautetour soit près à le recevoir lorsqu’il arriverait. Tant qu’il y serait, il comptait bien en profiter pour régler le problème de Dyriet qui semblait ne pas vouloir se résoudre.
Revenir en haut Aller en bas
Aurore de Rosemont
Humain
avatar

Nombre de messages : 149
Âge : 1232
Date d'inscription : 25/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Loin des yeux, près du coeur [Aurore]   Mar 23 Nov 2010 - 0:55

Assise sur le bord de son lit, la jeune chatelaine attendait le médecin. Gérald savait qu'il fallait diagnostiquer quelques choses pour la jeune femme. Après toute les questions imaginables, et quelques mensonges, le médecin remballa.

Je ne sais quoi dire, Dame de Rosemont. Du repos, éviter la boisson,du moins la modérer et du repos. Habituellement ce sont des symptômes précoces d'une femme qui commence une grossesse
Aurore éclata de rire.

Écartons cette hypothèse, aucun homme ne m'a touché. Cette probabilité est moindre,mentit-elle.

Reposez-vous chatelaine.

Le médecin quitta la chambre de la jeune femme et celle-ci lut distraitement. Aurore se précipita à son bureau et rédigea pour Harnyll.

Citation :
MOn très cher aimé.

Vous me manquez énormément. Chaque jour je crains qu'il vous arrive comme quelques choses de graves, Je sais au profond de moi que vous êtes un homme fort, mais je suis si seule et je m'ennuie tant de vous, que j,aimerais vous revoir. Chaque nuit est de plus en plus longue. chaque jour de plus en plus cruel. J'ai besoin de votre souffle chaud dans mon cou. Entendre vos murmures dans mon oreille. Mon corps se sent si seul, abandonné, froid, et seul dans un lit désert.

Le conseiller qui fut jadis celui de mon père, à demander à un médecin de m'examiner. Il désire que je me repose un peu. Mais la n'est pas la question ou ce que je veux complètement dire. Notre relation nous a peut etre menée plus loin que de simple amant. Mon cycle aurait du apparaitre quelques jours avant mon depart d'Ysari et voila presque deux semaines que vous ¸etes absent. Harnyll, je crois que je suis enceinte.

Votre douce qui s'ennuie et se languit de vous

Aurore

Elle scella sa lettre et alla prendre du repos. En se couchant, elle regarda par la fenetrela pluie battait encore et Aurore posa la main sur son ventre.

Nééra, si cela est le cadeau que tu m'offres. Faites qu'il grandisse enforce dans mon ventre. Que je puisse offrir l'enfant désirée pour son père.

Fatiguée la jeune femme s'endormit.
Revenir en haut Aller en bas
Harnyll de Hetalia
Humain
avatar

Nombre de messages : 1607
Âge : 113
Date d'inscription : 14/11/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Loin des yeux, près du coeur [Aurore]   Mar 23 Nov 2010 - 12:54

Incroyable. Et de quand datent ces vestiges ?
Impossible à dire sans une analyse poussée. Mais nous savons que la construction actuelle datait de plus de trois siècles, et regardez la différence au niveau de la maçonnerie.
Oui, ils ont réutilisés l’ancienne place-forte comme fondation du donjon. Et dire que ce trésor archéologique était passé inaperçue à l’époque.
D’après les archives, la période était troublée et le seigneur des lieux avait probablement d’autres soucis en tête que de s’occuper de ces ruines.

Harnyll de Hetalia et Gregor de Hautetour s’étaient rendus au lieu dit du « mont chauve », une butte non loin d’Arcani où se dressaient les ruines d’un ancien donjon, datant de l’époque des guerres avec Ydril. Lors de travaux de restauration destinés à remettre en place une place forte pouvant sécuriser la route allant d’Arcani à Orfédie, les ouvriers du chantier étaient tombés sur des vestiges beaucoup plus anciens sous les fondations du donjon.

Seule une petite partie de ces vieilles ruines était à découvert, la majeure partie demeurant vraisemblablement sous la couche de terre, mais le baron se passionnait déjà pour cette découverte. Du peu qu’il en avait vu, il s’agissait d’une construction largement antérieure, tant les techniques qui avaient servis à les édifier différaient de celles désormais utilisées. S’époussetant pour chasser la poussière qui recouvrait ses vêtements, il ordonna :


Arrêtez le chantier et mettez le site de fouilles à découvert. L’ancien donjon importe peu mais ces vestiges semblent infiniment prometteurs.
A vos ordres. Et euh… monseigneur, je voulais vous prévenir que des troubles religieux ont éclaté à Dyriet sous l’influence d’un soi-disant devin nommé Zarasthar, un prophète illuminé qui prône la sédition contre l’ordre établit*
Et bien il…
Monseigneur !

Un courrier les rejoignit et tendit une missive à Harnyll, qui s’empressa de s’éloigner sans plus prêter attention aux ruines ou à Gregor. Le courrier était l’un de ceux dédiés aux échanges entre Aurore et lui. Au fur et à mesure de sa lecture, alors qu’il comprenait qu’Aurore était…

System failure
Try reboot
Unexpected exception : sexybuffer overflow
Rollback transaction
Shutdown

Le cerveau d’Harnyll se mettant en pilotage automatique, reprenons sans lui. Vous vous doutez, cher lecteur, adorable lectrice, que notre héros est pour le moins secoué que d’apprendre la possible grossesse d’Aurore. Moins d’un mois après avoir perdu son fils lors de la fausse couche de Lucrèce, voilà bien quelque chose auquel il ne pensait pas. Enfin il aurait du… à coucher toutes les nuits avec Aurore en pleine période de présence de Néera sur la péninsule, on voyait le coup venir de loin.

Surpris et ne comprenant pas ce qui se passait, Gregor de Hautetour tenta de relancer le sujet précédent.


Et pour Zarasthar ? Ses fidèles se sont multipliés rapidement suite à l’éclipse et au retour des dieux.

En d’autres circonstances, Harnyll aurait prêté plus d’attention à la question et aux conséquences de sa réponse, mais le trouble où il se trouvait lui occupait l’esprit et il ordonna d’une voix distraite :

Hmm ? Quoi ? Euh… c’est Lok’Van Tharn qui s’occupe de ces troubles non ? Qu’il ramène le calme à Dyriet !

Ayant ainsi réglé aussi cavalièrement le sort de Dyriet, le baron sauta en selle et reprit le chemin d’Arcani, bien décidé à abréger sa tournée d’inspection et à revenir quelques jours plus tôt à Sinlieh afin d’aller voir son amante. Si la grossesse était confirmée… ce serait un événement majeur dans la vie politique d’Ysari et il lui fallait être sur place pour gérer cela.

[* hrp : se référer au rp « du courrier à Dyriet » pour plus d’informations sur Zarasthar]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Loin des yeux, près du coeur [Aurore]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Loin des yeux, près du coeur [Aurore]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Loin des yeux, près du coeur [Aurore]
» Loin des yeux, près du coeur
» Loin des yeux loin du coeur est un proverbe bien menteur ... [PV Chace]
» Loin des yeux loin du coeur
» ~ À vous ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché de Soltariel :: Baronnie d'Ysari-
Sauter vers: