AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Elvira Heian [Mage du vent & Danseuse]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elvira Heian
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 33
Âge : 25
Date d'inscription : 03/12/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Elvira Heian [Mage du vent & Danseuse]   Ven 3 Déc 2010 - 22:49

Nom/Prénom : Heian Elvira
Âge : 24 ans
Sexe : Féminin
Race : Humaine
Particularité : Marque au fer rouge au poignet droit.

Alignement : Neutre bon
Métier : Danseuse/Mage du vent
Classe d'arme : Corps à corps (penchak et tonfas) et Magie profane.

Équipement : Elvira, lorsqu’elle ne combat pas, porte un tonfa à chaque cuisses, rangés dans des fourreaux, très pratique à sortir lors d’un combat improvisé. Ses tonfas n’ont pas été fait dans l’art traditionnel, en bois. Mais, ont été fabriqués tel des épées. Ce sont des lames tranchantes ornées de symboles au centre, le long de la lame. Ils ont en plus une petite lame latérale. Seul le manche est fait de bois. Elle garde aussi toujours au cas où une petite dague dans ses chaussures, sous ses guêtres par pur esprit de sécurité.

Description physique : Elvira est déjà une jeune femme. Cela se voit, on ne pourrait la confondre avec une adolescente. Elle mesure autour d’un mètre soixante-trois. Elle est plutôt fine mais ses bras et ses mollets sont pas mal musclés grâce à la dance et à son style de combat. Elle a de longs cheveux noirs tombant jusqu’au bas de son dos et une frange. Elle serais un peu typée asiatique. Mais cela ne veux rien dire dans le monde de Miradelphia. Lorsqu’elle danse, elle porte des grelots aux chevilles et en ajoute aux bracelets de tissus qu’elle a autour des poignets. Cela lui permet également de cacher sa marque. Elle porte des vêtements légers pour la danse, qu’elle puisse faire flotter dans l’air, de couleurs douces. Des vêtements féminins et un sourire à tout épreuve sont obligatoires. Contrairement à ses tenues de tous les jours où elle peut un peu plus se lâcher même si dans la société cela n’est pas très bien vu. Un short accompagné de guêtres composes la plupart de ses tenues. Le reste est très aléatoire.
Quand elle entre dans un combat, c’est comme si elle dansait. On la regarde se battre et, on a l’impression d’avoir affaire à une chorégraphie. C’est-ce justement pourquoi elle mixe tonfas et penchak. Ses gestes sont très précis et bien calculés. Lorsqu’on la rencontre pour la première fois, tout ce que laisse paraître son physique c’est qu’elle semble être d’une grande douceur et extrêmement gentille avec son visage de poupée. Ce qui est le cas bien sûr, mais seulement si vous ne devez l’affronter. Alors, son visage reste de marbre lorsqu’elle marche dans la rue, mais, ses pensées peuvent être trahis par son regard de glace.

Description mentale : Lorsqu’elle était enfant, Elvira était plutôt naïve et avait tendance à croire à tout et surtout n’importe quoi. Malgré la précarité dans laquelle elle vivait, elle pensait que tout était possible. Mais en grandissant, elle a totalement perdue cette facette. Ayant vécu en tant qu’esclave, elle s’est renforcée psychologiquement. Elle a toujours tendance à rabaisser l’espèce humaine étant donné qu’elle eut été témoin de son manque total de civisme et sa grande lâcheté. Pour elle, l’être humain n’est qu’un nuisible dans se monde qui aime à se prendre pour un Dieu. Hélas, il faut savoir vivre avec. Et, c’est une autre chose qu’elle apprit en grandissant. Cet esprit de dégout envers l’être humain, par le passé, l’a souvent mise à l’écart. Puis, elle compris grâce à des personnes chères à son cœur que tout les hommes ne sont pas foncièrement mauvais, qu’il y avait également des gens bien sur ces terres. C’est pourquoi, elle s’évertue à combattre. Tant que des gens seront là pour défendre tout les Hommes, les personnes bonnes resteront. Avec la nature, ce sont les choses qu’elle voudrait sauvé de la possible guerre et de l’être humain lui-même. Elle sait très bien que ce qu’elle pense des Hommes s’applique aussi bien à elle ou aux personnes qu’elle aime. Elle est consciente de son jugement. Si elle venait à mourir, elle aurait accompli sa vie à défendre ce qui lui ai cher, qui a de la valeur à ses yeux et c’est tout ce qui compte. Mourir en combattant pour quelque chose de juste serait pour elle une belle mort.
A côté de cet esprit patriotique dirons-nous, Elvira est une personne attentionnée, qui aime aider les gens. Elle s’est ouverte au monde graduellement, il y a sûrement des choses qu’elle ignore encore. Elle adore apprendre. Elle peut aussi devenir très féroce et agressive si une personne qu‘elle affectionne est en danger. Mais lorsqu’elle combat, elle garde généralement son calme et son sang froid sinon sans ça, elle risque de perdre. La jeune femme ne parle cependant pas trop de sa vie passée en tant qu’esclave. C’est une part d’ombre qu’elle veut garder mais qui peut tôt ou tard, refaire surface à tout moment. Elle sourit souvent et a une certaine joie de vivre lorsqu’elle est entourée. Une fois seule, son visage se referme et elle rumine ses pensées sans broncher. La solitude ne lui pèse pas, au contraire, de temps en temps, elle apprécie un peu de tranquillité.
Elle est franche et directe, n’y va pas avec le dos de la cuillère ou de main morte comme vous préférez. Elle est très attachée à sa liberté et aime faire ce qu’elle veut comme elle l’entend. Elle n’accepte jamais de faire plus que de danser dans ses contrats.

Histoire : Elvira a été vendu alors qu’elle avait 6 ans. Jusqu’à cette période, elle vécut avec ses parents mais dans la misère la plus totale. C’est ainsi que ses géniteurs en sont finalement venus à la vendre clandestinement et sans scrupules au marché noir des esclaves. Car oui, l’esclavage est bien aboli à Miradelphia. Mais quelques chefs, personnes, rebelles ? Persistent à perpétuer cette « tradition » de l’esclavage. A partir de ce moment, Elvira perdit alors toute la confiance qu’elle avait pu avoir en l’Homme et s’est ainsi mise à haïr tout le monde. Cela faisait d’elle une esclave assez sauvage. Elle faisait ce qu’on lui demandait de faire mais dès que quelqu’un l’approchait pour une quelconque raison, elle devenait agressive. L’abandon de ses parents l’avait ramené à une sorte de style de vie primitif où la survie est votre seul instinct. Surtout lorsque l’on vit aussi rudement qu’un esclave. Elle ne pouvait effectuer que des travaux en solitaire. Elle était souvent attachée et cherchait toujours à fuir, loin de ses détenteurs. C’est pourquoi on la marqua au fer rouge au poignet droit. Elle était marquée, étiquetée comme ayant été la marchandise de ses parents et aussi la propriété de ses exploitants qui pouvaient alors en cas de fugue la distinguer parmi une myriade d’enfants grâce à cette marque. La lui infliger ne fut pas chose aisée. Pour se faire, il fallut l’assommer de coups pour qu‘elle reste tranquille. Assommer l’enfant fut facile pour ces barbares. Une fois le fer chaud, posé sur la peau fragile d’enfant, la douleur l’éveilla telle une furie. Malgré tout ce qu’elle faisait subir à ses propriétaires, ils ne la revendirent jamais.
Elle vécut 4 ans en tant qu’esclave. Un beau jour vint où une troupe de soldas attaqua les mines où Elvira et ses homologues travaillèrent. Dans la bataille pour la liberté et surtout dans l’anarchie du combat, la petite fille de 10 ans réussi à s’enfuir. Elle sentit alors que plus jamais elle ne redeviendrait esclave, que cette condition était maintenant abolie pour elle aussi. Seul, elle se rendit dans le village le plus proche. Sans le soupçonner, un sous-officier de sa compagnie d’esclavage était ressorti de la bataille vivant. Alors que la fillette découvrait avec appréhension et non sans un certaine joie le goût de la liberté, il la bloqua dans un cul-de-sac, entouré par deux murs assez vétustes. Il semblait ravi d’avoir réussit à remettre la main sur l’un de ses esclaves, surtout une qui était un peu difficile à maîtriser. Elvira essaya alors de s’enfuir mais n’y parvint guère. En un giclement de sang, le sous-officier du camps se retrouva étalé au sol. Un bruit de métal se fit entendre et une silhouette apparut devant les yeux terrorisés et médusés de la petite fille. Un homme, épée en main lui tendit sa main. Elvira resta figée. L’homme lui souriait, confiant. Il était accoutré de façon bizarre aux yeux de l’innocente.

Une jeune fille aux longs cheveux noirs danse, tout semble alors danser avec elle, tout semble léger et futile, elle vous invite à entrer dans sa danse.

Le spectacle fini, la jeune fille se rend dans ce qu’elle pouvait appeler sa chambre ambulante, pour se changer, prête à enchaîner avec le numéro suivant. Elle incarnera l’assistante d’un Mage du Vent. Elvira a donc bien grandi. Il y a des années de ça, elle a accepté de suivre l’homme qui lui sauva la vie. Depuis, c’est une jeune fille qui va bientôt sortir de l’adolescence. Elle danse dans une troupe itinérante, en effet, son bon samaritain n’était pas du village mais était juste de passage. Il avait aidé Elvira et l’avait hébergé dans son camp où elle rencontra toute la troupe. Le soir, ils se réunirent et décidèrent de garder Elvira avec eux, si elle était d’accord bien entendu. Comme vous pouvez le constater, sa réponse fut affirmative. Elle avait passé la nuit a y réfléchir avant de leur annoncer la bonne nouvelle le lendemain matin à l’aube. Ils partirent du village, la jeune fille y laissa tout ses mauvais souvenirs.
Elle apprit donc la danse aux côtés des plus belles femmes de la troupe itinérante. Mais, son apprentissage ne s’arrêta pas là. Elle se découvrit vite une passion pour la magie. Et la troupe avait la chance de compter dans ses rangs un Mage du Vent. Il accepta d’en faire son apprenti. Il s’avéra alors qu’Elvira avait des dons innés pour le contrôle du vent. Cela ne l’empêcha pas de beaucoup travailler pour avoir une importante maîtrise de ses pouvoirs.
Hélas, la magie du vent, au niveau où elle en était ne pouvait être une bonne arme. Elle s’enquit alors d’apprendre à se battre. En honneur à son sauveur, elle voulu apprendre à manier l’épée. Mais, elle n’arriva à la manier correctement, ce n’était pas faute d’avoir persisté dans son apprentissage. Elle abandonna alors l’idée de combattre à l’épée. L’homme qui la sauva passa alors plusieurs jours à lui faire essayer différentes techniques de combat. Puis, un jour, ce fut l’évidence, la révélation, l’illumination. Le Penchak peut en effet être vu comme une danse, ce qui est la spécialité d’Elvira dans la troupe. Mais, en plus de cette fabuleuse découverte, la jeune fille voulait vraiment quelque chose de tranchant comme arme. A l’époque, elle voulait vraiment faire mal, pouvoir se défendre seule. Car s’était principalement pour ça qu’elle s’entêtait à tout apprendre. Elle aurait voulu pouvoir se défendre seul contre le sous-officier. Si elle savait à l’époque tout ce qu’elle sait maintenant, elle l’aurait probablement tuer. Mais dans ce cas, elle n’aurait jamais rejoint la troupe et sa vie serait redevenue aussi misérable qu’elle l’était lorsqu’elle vivait avec ses parents. Après avoir essayer arc, arbalète, hache, dague, le spécialiste des armes de la troupe trouva l’arme parfaite pour Elvira : des tonfas. Il en commanda alors au forgeron du village dans lequel ils séjournaient et participa même un peu à la réalisation. C’est de lui que vienne les ornements des tonfas de la jeune femme. Autant dire qu’elle y attache une grande importance. Elle y tient comme à la prunelle de ses yeux.

Le temps passe, les saisons reprennent leur place inlassablement. Le passé resurgit alors au grand désarrois de la jeune femme. Une nouvelle page se tourne dans le doute, la tristesse et la solitude.

Un beau jour de printemps, les charrettes et les chevaux s’arrêtèrent dans une clairière, près de la place d’un village quelconque. Toute la troupe s’afférait à mettre en place la scène et les autres composants du spectacle pour la première représentation. L’après-midi débuta et tout le petit monde était prêt à commencer. Des gens du village commençaient à s’agglutiner devant l’estrade. Le cracheur de feu entra alors en scène, les gens poussait des « Oh » d’étonnements. Puis le lanceur de couteau et sa charmante assistante. Vint le tour d’Elvira et de sa dance. Puis les autres dont le Mage. Chaque numéro était accueilli d’applaudissements et se terminait également ainsi. Comme dans chaque village, tout ce passa bien.
A la fin de la représentation, un homme étrange vint à la rencontre de la troupe. Les personnes ne faisant pas partie du spectacle itinérant n’avait pas le droit de pénétrer dans le camp. Ce fut tout d’abord un homme, puis une bonne dizaine le suivirent. Les membres de la troupes commencèrent à s’agiter un peu, se demandant ce qu’il se passait et surtout de quel droit osaient-il mettre les pieds dans leur campement. Elvira ne les lâchaient pas des yeux. Celui qui semblait être le chef lui disait vaguement quelque chose. Le ton monta d’un cran lorsque les intrus refusèrent de partir. Le chef pointa alors Elvira du doigt assurant que c’était pour elle qu’ils étaient ici, « qu’elle lui appartenait qu‘elle faisait partie en quelque sorte de son héritage » laissé par son père décéder car ayant été condamné à la peine de mort; à ce qu’il disait.
Elle retrouva alors sur le visage de cet homme le même sourire arrogant, les même yeux malsains et vicieux qu’elle avait connu chez son père. Elle porta instinctivement sa main gauche sur son poignet droit, serrant fort. Des souvenirs remontèrent. Les mines, les corvées, les chaînes de fabrication : l’esclavage. Elle était apeurée, ne savait pas quoi faire. Tout les regards de ses compagnons étaient rivés sur elle. Le Mage du vent, qui était le chef de la troupe déclara que jamais, un membre de sa troupe n’appartiendrait à un esclavagiste, qu’ils étaient tous sous sa protection et sa tutelle. Sans suivis alors un combat. Elvira y prit bien sûr part, tout les hommes essayait de l’attraper. Pourquoi voulait-il la récupérer ? Il avait du continuer la petite affaire de son père. Jamais elle ne retournerait là-bas surtout pas après avoir vécu 10 ans de liberté. Le camp fut ravagé, mais, les itinérants réussir à faire déguerpir les intrus. Ces derniers menacèrent de revenir.
C’est à ce moment là qu’Elvira prit la décision de quitter la troupe. Le soir venu, elle fit son baluchon puis partie après avoir fait un tour dans chaque tante pour dire au revoir à chacun dans leur sommeil. Elle ne pouvait permettre qu’ils leurs arrivent quelque chose par sa faute, elle les aimait trop, c’est pourquoi elle partit, le cœur gros, les larmes coulantes sur ses joues. Elle avait 20 ans lorsqu’elle partit, elle soupçonna d’ailleurs le grand chef de l’avoir laisser partir délibérément.

Depuis ce jour, Elvira mène une vie de danseuse itinérante mais en solitaire. Cela fait donc 4 ans. Elle put développer un peu plus ses techniques et s’entrainer.
Mais sa rencontre fortuite avec un écureuil qui, effrayé vint se réfugier dans le décoleté de la jeune femme, la conduisit à se lié d’amitié avec un homme possédant la maitrise du feu et qui est, lui aussi, un artiste itinérant. Restera-t-elle longtemps avec eux ? La suite de l’histoire n’est pas encore écrite …

~~~~~

Comment trouves-tu le forum ? : Juste magnifique !
Comment as-tu connu le forum ? : Grâce a un autre membre : Aaron.
Crédit avatar et signature (lien vers l'image d'origine et nom de l'artiste dans la mesure du possible) : Par Heise
Compte autorisé par : (Uniquement en cas de compte supplémentaire bien entendu)


Dernière édition par Elvira Heian le Sam 4 Déc 2010 - 18:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Letha
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8990
Âge : 22
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: Elvira Heian [Mage du vent & Danseuse]   Sam 4 Déc 2010 - 18:10

Bonjour et bienvenu, Elvira :)
Ta fiche est très plaisante mais il y a un point à corriger récurant au fil de ta fiche. J'avais pourtant fait la même remarque à Aaron >_<

Certains ont un potentiel magique, d'autre non, c'est certain. Mais il n'est pas inné et pour être exploités, son possesseur doit être entraîné. La magie dont tu uses pendant la scène de la marque t'aurait tué par exemple. ^^'
Je te demande donc de corriger cela dans ta classe d'arme et dans ton historie. Pas de magie avant l'apprentissage. ^^

Après ça, je validerai Razz

Revenir en haut Aller en bas
Elvira Heian
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 33
Âge : 25
Date d'inscription : 03/12/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Elvira Heian [Mage du vent & Danseuse]   Sam 4 Déc 2010 - 18:16

Voilà j'ai corrigé.
J'éspère ne pas avoir commis d'autres incohérences =O
Désolée pour le dérangement !
Revenir en haut Aller en bas
Letha
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8990
Âge : 22
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: Elvira Heian [Mage du vent & Danseuse]   Sam 4 Déc 2010 - 19:26

Tu ne me dérange pas :)

Je valide Wink

Like a Star @ heaven Foire au RP ~ Pour tout ce qui est recherche de compagnons RP. En bref, que du bonheur !
Like a Star @ heaven Inventaire ~ Pour suivre ton évolution {obligatoire}.
Et enfin, si tu as des question, n'hésites surtout pas à demander de l'aide à un parrain, ou à tout simplement poser tes questions dans la partie créée à cet effet.
Like a Star @ heaven N'oublie pas de lire les règles sur la Magie, de choisir tes Sorts, de les réclamer dans la partie demande, et de les entreposer dans l'Inventaire !
Revenir en haut Aller en bas
Trystan de Diantra
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4737
Âge : 33
Date d'inscription : 10/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Maître
MessageSujet: Re: Elvira Heian [Mage du vent & Danseuse]   Lun 6 Déc 2010 - 18:35

*se demande à quoi ça sert que Ducros il se décarcasse à tenir à jour les avatars pris >.<*

Bienvenue jeune fille, mais je suis au regret de te dire que ton avatar est déjà pris par une autre joueuse Gabriel Mitsuki.
Revenir en haut Aller en bas
Elvira Heian
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 33
Âge : 25
Date d'inscription : 03/12/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Elvira Heian [Mage du vent & Danseuse]   Jeu 9 Déc 2010 - 17:43

Oui pardon.
Je pensais avoir eu l'accord de Letha mais bon,
C'est pas grave =)
Je l'ai donc changé.
J'ai vérifié, personne ne l'a.
Après, dans la liste des avatars pris, il y a des images qui ne s'affichent pas,
J'éspère que l'avatar que j'ai choisi ne s'y trouve pas.

Excusez-moi.
Revenir en haut Aller en bas
Trystan de Diantra
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4737
Âge : 33
Date d'inscription : 10/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Maître
MessageSujet: Re: Elvira Heian [Mage du vent & Danseuse]   Jeu 9 Déc 2010 - 18:13

En plus cet avatar est plus beau *SBAFF*

Y'a pas de mal, t'inquiète pas, je ronchonne, mais je ne mords pas xD Et Letha m'a dit te l'avoir autorisé, c'est vrai, mais c'est quand même mieux d'avoir deux avatars différents Wink

Y'en a qui s'affichent pas? Tu viens de me ruiner ma soirée >.<

*va aller monter à ses avatars de quel bois elle se chauffe, nomdidiou*
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elvira Heian [Mage du vent & Danseuse]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elvira Heian [Mage du vent & Danseuse]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elvira Heian [Mage du vent & Danseuse]
» Maelle Till [assassine, mage du vent]
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Petit Faucon [ Vent ] [PRIORITAIRE]
» "Je veux qu'on rie...Je veux qu'on danse...Je veux qu'on s'amuse comme des fous !" [Julia]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: Bibliothèque :: Tabularium :: Limbes-
Sauter vers: