AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Maelle Till [assassine, mage du vent]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maelle Till
Drow
avatar

Féminin
Nombre de messages : 32
Âge : 22
Date d'inscription : 13/04/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  110
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Maelle Till [assassine, mage du vent]   Ven 29 Avr 2011 - 22:38


Nom/Prénom :
Maelle Till
Âge : 110 ans
Sexe : feminin
Race : Drow


Alignement :Neutre mauvais
Métier : Assassine
Classe d'arme : Corps à corps/magie

Équipement : Maelle est une femme à craindre, d'autant plus qu'elle porte constamment sur elle une panoplie d'armes à en couper le souffle. Deux poignards sont attachés à ses mollets, elle porte une dague ceinte à sa ceinture, plusieurs étoiles de jets y sont d'ailleurs fixées à l'aide de cordelettes en cuir. Dans son sac elle a toujours sur elle plusieurs tubes de poison fermés par un petit bouchon en liège. Et bien d'autres armes encore. Mais l'on peut dire que celles-ci la suivent partout. Il lui arrive aussi de porter une épée bâtarde dans le dos bien que cela lui répugne. Trop gros, trop lourd, trop voyant, trop tout, pas 0 son gout mais cela reste une arme qui lui sauva la vie plus d'une fois.

Description physique : Les proportions parfaites, Maelle représente le symbole de beauté Drow. Le port altier,le teint sombre, il émane d'elle une sensation de liberté féline, et carnassière. Les muscles fins et élancés, la démarche souple elle donne une impression de force contenue. Le ventre plat, les seins rebondis, les galbe foncés et translucides, le fessier
ferme, des hanches débordantes de sensualité, les lèvres charnues, son corps tout entier appel aux ébats. Par les beaux jours, on peut aussi lui observer un tatouage entre ses deux omoplates représentant une feuille virevoltant dans la brise. Dessin peu comprit par ceux n'ayant pas connaissance de sa formation aux arcanes du vent. Elle porte à son habitude des habits de
cuir, moulants et légers. Elle ne porte en effet qu'un haut suffisamment conséquent pour cacher sa poitrine. C'est tout. Efficacité en tout premier lieux. Rien ne doit encombrer ses mouvements. En guise de pantalon, elle porte des braies en tissu, resserrées à la taille et de mi-mollet aux chevilles. Une légère ceinture lui permet d'y attacher divers étoiles de jet sans que cela ne soit trop voyant.
Son visage à les traits très fins. Il y émane un mélange de sauvagerie et de beauté. Sa bouche charnue contraste avec ses yeux pourpres et sombres. Ses courts cheveux blanc viennent couvrir son front pour quelques mèches lui descendants jusqu'aux épaules. Maelle pourrait donc être considérée comme un félin en quête de son gibier, gibier qu'elle abattra même si pour cela, elle devra faire appel à sa physionomie des plus attirantes.


Description mentale :
Maelle est une fille qui, malgré ses 105 ans reste toujours indécise sur certains sujets. Est-il nécessaire de s'attacher aux gens ? Que suis-je ? Pourquoi moi ? Elle n'éprouve par contre aucune pitié lorsqu'il s'agit de tuer. C'est son métier, et elle le fait avec grâce et efficacité. Peux expressive, quand elle parle c'est pour arriver droit au but, sans détours. Elle peut se montrer d'une méchanceté hors du commun en jouant avec la vie de son gibier comme un chat le ferait,s'amuse avec ses faiblesses, lui mettant une pression tel, que certains viennent à mettre fin à leurs vie avant qu'elle ne leurs offre, où au contraire, d'une douceur et d'une gentillesse hors du commun avec ceux qu'elle aime. Elle peut faire passer le besoin d'un être cher à ses yeux avant son travail, lui venir en aide alors que elle même en aurait besoin plus que lui. Maelle est un être mitigé.
D'une intelligence non négligeable, elle reste tout de même faible au plus profond d'elle même, faiblesse qu'elle ne réussit pas à combler, certaines expériences lui ont fait prendre conscience de la perfidie des gens. Hors, elle à tendance à s'attacher trop vites aux gens. Cette faiblesse elle l'a enfoui au plus profond d'elle même jusqu'à ce qu'elle même ne réussisse plus à la voir. Devants cette faiblesse due à un nombre incalculable de tromperies faites à son égard par des êtres chers à ses yeux, elle sait tout de même montrer une force de caractère hors du commun. Son regard est si pénétrant qu'il met mal à l'aise les personnes n'y étant pas habituées et créer chez ces personnes un mal aise pouvant les amener à en révéler trop. Elle a le dont de mêler sarcasme et autorité dans un mélange parfait, ne la rendant ni trop blessante, ni trop autoritaire. La peur lui est un mot quasiment étranger. Un obstacle doit être fait pour être franchit, même si il s'agit d'un monstre sanguinaire... ou son père. Entre les deux ce dresse sa véritable personnalité. Douce, délicate, raffinée, elle aime à prendre soin d'elle. Elle aime aussi l'odeur de la nuit, le vent dans ses cheveux, la peau d'un homme contre la sienne. Maelle reste après tout une femme.

Histoire : Le seul bruit caractéristique de l'aiguille mouillée pénétrant dans la peau était audible dans la pièce, accompagné quelques fois d'un petit gémissement de douleur. Seul et unique, à intervalles réguliers entrecoupé de temps en temps par celui de l'aiguille trempée dans l'encre, il commençait à faire partie du lourd silence pesant sur la pièce. Quand, une personne, n'y tenant plus se sentie obligée de rompre le silence par un raclement de la gorge. Signe qu'elle voulait prendre la parole.

-C'est... bientôt fini ?

demanda l'individu qui s’avérait être une jeune femme, dos à un homme dans la force de l'age, dépourvue de tous atours au dessus de la ceinture excepté un soutient gorge en cuir. L'autre lui plantait consciencieusement une aiguille dans le dos enduite d'encre laissant des traces indélébiles dans la peau de la jeune femme. Comme tiré de son sommeil, le tatoueur leva la tête un moment, se frotta les yeux de sa main libre et répondit sur un ton moqueur :

-Oula non, et y en a encore pour un petit moment ma pauvre Maelle. Puis il se remit au travail.

L'intéressée laissa tomber sa tête sur son torse laissant échapper un soupir de frustration suivit d'un nouveau couinement dû à une piqure trop profonde de l’aiguille.
-Dis moi Maelle au lieu de geindre qu'est ce qui t'as fait revenir à Puy ? Je pensais que tu ne voulais même plus en entendre parler.

La jeune drow poussa un grognement signalant son mécontentement.

-Bouarf, je suis là pour toi.
-Moi ? Laisse moi rire, ce n'est pas pour moi que tu es là.
Pendant ton séjour ici on a été très proches tous les deux mais c'est comme si tu m'avais oublié.
Je me rappel de toi comme si c'était hier. J'ai vu ta naissance, c'était un jour magnifique. Tes parents étaient tellement heureux. En tant que meilleur ami de ton père j'ai pu suivre ta naissance aux premières loges !
Maelle grogna à nouveau.
-Tu me l'as déjà dis des centaines de fois ça Kaldis, répliqua la jeune drow
Je sais, je sais, lui répondit gentiment son interlocuteur, mais c'est tellement de bons souvenirs. Tu étais une vraie chipie petite, enchaina t-il aussitôt.
Tu sais que à l'age de trois ans tu as volé une boucle d'oreille de ta maman sans qu'elle ne s'en aperçoive ? Tu l'a gardée ensuite trois jours dans ta bouche pour pas qu'elle ne la reprenne.
Tu ne te rends pas compte de la chance que tu as d'avoir des parents comme ceux que tu as. Ils se sont saignés pour toi, pour que tu ais une éducation digne des nobles. Digne des plus hautes personnalités.

Nouveau grognement.
Farfelas, ton précepteur n'a t-il pas été bon avec toi ? Pendant des années je l'ai vu t'enseigner la lecture, l'écriture, et l'art du combat. C'était d’ailleurs en ce dernier que tu étais la meilleur à mon grand dam ! Je t'aurais plus vu, je sais pas moi... sorcière. Tu avais le don. Il t'a aussi enseigné à le maitriser celui là. Ralala, le vent et toi, vous ne faisiez qu'un à cette époque. On te voyait souvent jouer avec ton vent de feuilles mortes. Dommage qu'il n'en connaissait pas plus à ce sujet.
-Son niveau était très moyen Kaka, en 55 ans je l'avais rattrapé. l’interrompit Maelle.
-Moyen ? Mais tu disais justement qu'il n'y avait pas plus fort que lui en combat rapproché et en magie du vent.
-J'étais petite Kaka.
-Cesse de m’appeler comme ça veux tu ? Quelle tête à claques tu fais, de toutes façons tu es comme ça depuis tes 40 ans. Voyant que tu avais un certain talent au combat rapproché, ton maître a appuyé ton enseignement sur ce point. Tes parents étaient consternés pour eux ton destin était d'être sorcière et non pas quelconque guerrière dans l'armée, et toi, tu prenais un malin plaisir à leurs rabattre les oreilles avec tes folles idées de la rejoindre.
-Stop, le coupa brusquement Maelle. Je vais te dire la vérité de mon passé, je pense le connaitre mieux que toi. Mon père m'a offert ce précepteur, car à peine il découvrit mon pouvoir, il voulu absolument s'en servir pour son statu de marchand. Je représentais pour lui un atout , et pour ses concurrents un obstacle. Il voulait m'exploiter.Et ce cher Farfelas, parlons en. Bien qu'il ai eu un niveau moyen en magie, son niveau au corps à corps était excellant et je ne l'ai jamais rattrapé, mais je le haïssais. Du plus profond de mon être Kaka. après une séance de combat harassante, un jour, il me demanda de me coucher pour me reposer, et il abusa de moi. Voilà comment il était.

-Était ? Pourquoi parle tu de lui toujours au passé Maelle ?


-Je l'ai tué Kaka.
le ton était net, claire, et précis.Son ami fit silence digérant l'information qui venait de lui être donnée, s’arrêtant de percer sa peau, dubitatif.
-Écoute, lui dit Maelle, on s'est toujours bien entendus tous les deux. C'est pourquoi je vais tout te raconter sur les circonstances de ma fuite et la suite.Après une courte hésitation il répondit :
-En fait, je ne sais pas si je veux vraiment savoir. laissant sa phrase en suspension.
-De toutes façons tu n'as pas le choix. Et je te conseil d'en profiter, tu risque de bientôt mourir. Je le sais de source sure.De son côté, à l’abri de son dos, on pouvait observer un sourire narquois s'étirer sur les lèvres de la jeune femme.

-Alors écoutes bien, tu risque de ne pas entendre ça une deuxième fois. Ce soir là, durant cette terrible soirée, j'étais terriblement bouleversée. Après qu'il m’aie quittée, je me suis jetée sur mon lit, en pleurant. Pensant que le sommeil me calmerait.J'avais peu être raison. Je ne le su jamais, je n'ai pas trouvé le sommeil durant cette soirée. Ni la suivante, ni aucune des autres soirée suivants mes entrainements. Cette vie ne pouvait plus continuer. Je ne voulais plus vivre dans la peur d'un moment seule avec Farfelas. Et mes entrainements prenez une tournure terrifiante, repensant dès que je le voyais à ce souvenir. Je voulais vivre ma vie.
J'ai donc décidée d'en parler à mon père. Grossière erreur. Il ne fit que protéger Farfelas en me rabâchant le fait que c'était tout à fait normal et qu'il faisait son travail. Je ne pouvais donc pas compter sur lui pour arrêter ce cauchemar. Ma décision était donc prise. Je réglerai ce problème moi même.
A partir de ce jour, j'ai décidée de prendre mes entrainements non pas comme un calvaire, mais comme la clef de ma réussite. Je travaillais sans relâche, soulevant tous les défis que me proposait mon précepteur sans rechigner. Travaillant mes prises pendants mes temps libres, m'assouplissant constamment. C'est à mes 90 ans que je l'ai tué. Dans le dos, dans un couloir, il ne m'entendit même pas arriver. Pendant mes 70 années à travailler, j'ai bien sur eu le temps de planifier les choses. Aussi une fois mon crime accomplit, j'ai saisi mon équipement de combat que m'avait offert mon maitre, rassemblé le strict nécessaire à ma survie et me suis débrouillée pour me faire conduire en dehors de la ville, mêlée à un groupe de marchands et partir pour un voyage loin de mon père, loin de Farfelas.


Maelle poussa un petit gémissement du, une fois de plus à l'aiguille de Kaldis, apparemment surprit par la nouvelle.

Ignorant tout à fait où j'allais, faisant confiance aux informations que mon contact m'avait données. Après avoir demandé aux marchands, j'appris que mon contact n'avait pas abusé de mon jeune age et s'était laissé amadoué par la grosse somme d'argent que je lui avais donné, et m'avait confié à un groupes partants pour Thar. Tout d'abord un peu déroutée par ce soudain afflux de liberté,je me repris très vite, et très rapidement je me suis fait acceptée par la caravane de manière presque naturelle. Durant tout le voyage qui dura en tout presque deux semaines, j'effectuais certaines taches élémentaires nécessaires au bon fonctionnement du voyage. J'y rencontra plusieurs personnes avec qui je me suis tout de suite entendue. Mais une personne attira mon regard plus que les autres. Un homme qui effectuait la traversée avec nous se tenait à l'écart, loin de tout le monde, ne parlant à personne, le regard sombre et perçant, il donnait l'impression de tout voir. Mais il regardait quelqu'un en particulier. Et cette personne c'était moi. Son regard pesait sur ma nuque. Je le sentait proche aussi lorsque je m'entrainais avec les mercenaires escortant la caravane. Le reste de la traversée des terres stériles se déroula sans encombres. J'y appris même de nouveau sortilèges grâce à un mage vent qui nous accompagnait. Il m'apprit aussi que l'homme étrange ne faisait pas parti de la caravane, mais qu'il arrivait fréquemment que des étrangers comme lui se joignent à eux pour effectuer de long trajets sous leurs surveillance moyennant une petite somme de souverains.

Nouveau petit gémissment

Une fois arrivée à Thar, au moment de se séparer je salua tout le monde, et le voyageur de passage m'adressa même un petit signe. Durant les semaines suivantes, j'ai essayée de m’introduire dans cette ville étrangère qui me laissait mal à l'aise. Un grand nombre d'humains y vivaient. C'était pour la première fois que j'en voyait autrement qu'en esclavage. Non sans difficultés je réussis à me trouver un métier sous payé et ingrat. Serveuse dans une Taverne. Grâce à mon argent gagné et économisé en logeant sous la charpente de l'établissement, je réussi à m'acheter de nouvelles dagues que j’utilisais pour remplir des contrats de réglages de comptes personnels. Mon but étant de monter dans l'échelle sociale et épouser un riche marchand de la région. Me familiarisant avec la ville, j'appris à la connaître et me rendis compte que mes contrats privés me rapportaient un plaisir insoupçonné. Prenant ma victime pour mon ancien maître, j'y mettais un enthousiasme particulier tout en tentant de m'améliorer.
Quand un soir, un client se présenta à moi, encapuchonné, il me fit un signe et me parla d'une personne à liquider. Me précisant que j'y gagnais une bourse d'avance et une à la réussite. Il avait apparemment entendu parlé de moi, et m'expliqua que la mission s’avérait ardue. Prenant la mise en garde pour un défit, j’allais au point de rendez vous, avec bonne humeur.
Quand arrivée au lieu dit, je me suis retrouvée en face du voyageur étrange rencontré lors de mon voyage. Il me salua sur un ton avenant et s'assit sur le banc le plus proche. Sous le choc je fis de même et écouta ce qu'il avait à me dire. Il me parla d'une guilde au nom des lames dansantes, guilde dans laquelle un certain nombre d'assassins effectuaient le même genre de travail que moi, en mieux payé. Aussi, il me proposa de la rejoindre, a condition que je le prenne comme maître le temps que j’acquière quelques acquits. Il finit par me dire qu'il voyait en moi une personne ayant du talent en la manière. Bien que j'avais encore une infinité de choses à apprendre. Après quelques jours de réflexions, je suis parvenue à la conclusion que je ne perdais de toutes façon rien, et que ce serait le moyen le plus approprié d'exercer, ce que j'étais sûr d'appeler ma passion.
C'est donc pendant 5 ans qu'il me prit sous son aile, que j'appris à le connaitre et que je progressa à une vitesse folle. Il m'enseigna l'art de tuer en silence, d'utiliser des poisons comme armes, de sentir sa proie, de jouer avec, et toutes les subtilités de son art. A la fin de ma formation, il m'apprit que je n'avait plus rien à apprendre de lui, mais que que le reste restait à acquérir avec l’expérience. C'est donc depuis mes 100 ans que j'exerce la profession d'assassin. Voilà. Tu connais mon histoire.


-Et voilà, toi ton tatouage est fini.

Le marchand lui tendit une glace pour qu’elle puisse admirer l’œuvre qu'il avait faite. Un feuille, vraie comme nature virevoltait entre ses omoplates.

-Et bien bravo Kaka, c'est très réussit.

-je n'ai que fait mon travail Maelle
-Oui, et maintenant, à moi de faire le mien.
Elle se retourna, et fixa l'homme dans les yeux. Une lueur sombre y dansait.

~~~~~

Comment trouves-tu le forum ? : Génial !! \o/
Comment as-tu connu le forum ? : Grâce à la joueuse Aedis
Crédit avatar et signature (lien vers l'image d'origine et nom de l'artiste dans la mesure du possible) :
http://adwr.wikia.com/wiki/File:Po_drowfem.png
le reste est modifié par moi même via photoshop


Dernière édition par Maelle Till le Mar 3 Mai 2011 - 10:52, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tebirahc Zaurahel
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 964
Âge : 28
Date d'inscription : 07/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  859 ans
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Maelle Till [assassine, mage du vent]   Dim 1 Mai 2011 - 9:20

Bonjour.

Tout d'abord, je trouve la manière dont tu as rédigé ton histoire assez délicate à étudier, mais passons.

Il faudrait que tu te relises, corrige les fautes et revoit la mise en page, histoire d'éclaircir le tout, surtout sur les enchainements de prises de parole qui sont parfois des plus flous et fondu dans une masse de dialogue.
Éclaircir le dernier gros dialogue qui est un vaste pavé assez dissuasif à la lecture, pas des retours à la ligne de temps à autre, ça serait bien.


J'ai commencé à voir ce qui concerne le RP, mais fait d'abord ça, ça m'aidera =)
Revenir en haut Aller en bas
Maelle Till
Drow
avatar

Féminin
Nombre de messages : 32
Âge : 22
Date d'inscription : 13/04/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  110
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Maelle Till [assassine, mage du vent]   Dim 1 Mai 2011 - 14:43

Si j'ai bien compris, je décomprime le tout, clarifie et corrige les fautes ?
Revenir en haut Aller en bas
Tebirahc Zaurahel
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 964
Âge : 28
Date d'inscription : 07/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  859 ans
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Maelle Till [assassine, mage du vent]   Dim 1 Mai 2011 - 14:46

Oui, s'il te plait, ça m'aidera =)
Revenir en haut Aller en bas
Maelle Till
Drow
avatar

Féminin
Nombre de messages : 32
Âge : 22
Date d'inscription : 13/04/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  110
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Maelle Till [assassine, mage du vent]   Lun 2 Mai 2011 - 16:07

Voilà, j'espère que ça conviendra...
Revenir en haut Aller en bas
Tebirahc Zaurahel
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 964
Âge : 28
Date d'inscription : 07/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  859 ans
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Maelle Till [assassine, mage du vent]   Mar 3 Mai 2011 - 8:13

Oui, c’est plus clair, merci.

Alors… J’aurais besoin d’éclaircissement…

Citation :

Quelle tête à claques tu fais, de toutes façons tu es comme ça depuis tes 40 ans. Après tout t'avoir enseigné en magie, tu l'as rattrapé en combat.
-Il était nul Kaka, en 20 ans je l'avais rattrapé.

Là par exemple… Ca signifie qu’à ses 40 ans, elle avait donc maitrisé la magie et le combat rapproché mieux qu’un professeur ou bien les 40 ans, c’est avant le début de l’enseignement, et donc, elle a 60 ans à la fin ?

Pour le cas de la magie… « Tout t’avoir enseigné en magie ». En 20 ans, c’est tout bonnement impossible… En 20 ans, avec un professeur pas génial, elle a des bases mais guère plus. Surtout si ce dernier n’en sait guère plus pour ne faire que 20 ans d’enseignement. C’est que l’éducation a été bâclée et qu’elle fera pâle figure face à un mage tout juste sorti de l’Etude Noire. C'est pour que tu saches hein.

Citation :
C'est à mes 70 ans que j'ai battu mon maître en combat.

Alors qu’il est excellent ? Enfin, est-ce réellement le cas, où bien dit-elle ça pour paraître meilleur ? Parce qu’avec un corps encore assez loin de sa physionomie d’adulte, j’ai du mal à imaginer qu’elle réussisse à prendre l’ascendant « à la régulière » sur un adulte formé et avec un bon niveau, sauf si il a fait alors pêché d’orgueil et dans ce cas, ce sont ses erreurs qui ont permis de le vaincre, non le talent de ton personnage. Tu peux ne rien changer, mais j'aimerais savoir quand même ce qu'il en est, après, tu peux laisser ainsi pour marquer une certaine arrogance.

Après… C’est Thaar, non Thar.

Et j’ai du mal à imaginer une drow en Ithri’Vaan servant les humains (car en faisant la serveuse, c’est ce qu’elle a fait), les drows ont plus de dignité que ça et je pense qu’ils préfèreront s’attaquer à des voyageurs ou des marchands faiblement défendus dans ton cas pour s’emparer de leur or plutôt que de s’abaisser à ça… Mais après, si c’est le choix de ton personnage, pourquoi pas, c’est juste très étrange.

Ça sera tout. Tu corriges les quelques petites fautes, m'éclaire sur les points et ça sera bon =)
Revenir en haut Aller en bas
Maelle Till
Drow
avatar

Féminin
Nombre de messages : 32
Âge : 22
Date d'inscription : 13/04/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  110
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Maelle Till [assassine, mage du vent]   Mar 3 Mai 2011 - 10:43

Dam ! Y en a encore ! Désolé, je pensais tout avoir ratissé... Va falloir retravailler mon orthographe...
Revenir en haut Aller en bas
Maelle Till
Drow
avatar

Féminin
Nombre de messages : 32
Âge : 22
Date d'inscription : 13/04/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  110
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Maelle Till [assassine, mage du vent]   Jeu 5 Mai 2011 - 10:08

C'est fait en tous cas :)
Revenir en haut Aller en bas
Tebirahc Zaurahel
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 964
Âge : 28
Date d'inscription : 07/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  859 ans
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Maelle Till [assassine, mage du vent]   Sam 7 Mai 2011 - 12:28

Bon, je valide.

Like a Star @ heaven Foire au RP ~ Pour tout ce qui est recherche de compagnons RP. En bref, que du bonheur !
Like a Star @ heaven Inventaire ~ Pour suivre ton évolution {obligatoire}.
Et enfin, si tu as des question, n'hésite surtout pas à demander l'aide d'un parrain, ou à tout simplement poser tes questions dans la partie créée à cet effet.

Code:
[Métier & Classe] : Assassine

[Âge & Sexe] : 110 & Féminin

[Classe d'arme] : Corps à corps & Magie

[Alignement] : Neutre mauvais
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maelle Till [assassine, mage du vent]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Maelle Till [assassine, mage du vent]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maelle Till [assassine, mage du vent]
» Elvira Heian [Mage du vent & Danseuse]
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Petit Faucon [ Vent ] [PRIORITAIRE]
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: Bibliothèque :: Tabularium :: Limbes-
Sauter vers: