AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Même en hiver, il peut faire chaud. [Pv.Trystan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Johann
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2088
Âge : 31
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Même en hiver, il peut faire chaud. [Pv.Trystan]   Mar 26 Juil 2011 - 11:29

L'hiver avait décidé de s'installer pour de bon. L'automne était passé très vite, peut-être même trop, avec un calme à toute épreuve. Joh avait eut tout l'automne pour se préparer à passer un hiver tranquille, au cas ou sa retraite devait durer beaucoup plus longtemps. Avoir assez de bois, préparer la bâtisse, un stock de vivres pour quelques jours pour éviter d'avoir à passer son temps sur les routes à rejoindre la ville. Mais voilà, elle n'en aurait certainement pas besoin, et serait de toute manière utilisé ou qu'elle soit que ce soit pour préparer du pain ou une tambouille quelconque.

Une année déjà, ou presque, que tout ceci s'était produit, dans les terres stériles sous l'influence de "Tyra". Une année que la créature avait élus domicile dans son esprit et vivait à ses côtés, ayant brisé une par unes les briques qui composé la forteresse impénétrable que semblait être Joh, les réduisant à l'état de poussière pour qu'elle ne puisse plus être érigée et il lui avait fallut apprendre à vivre autrement et surtout avec des personnes ou des choses qu'on n'apprécie pas forcément. Et il en avait fallut du temps, et de la volonté pour au final en arriver à cet équilibre qui semblait se stabiliser avec le temps. Pendant cette année la créature avait grandit, mais aussi pris du plomb dans la tête développant sa propre personnalité, mais aussi appris à se contrôler. C'était finit l'époque ou elle devait passer le plus clair de son temps à tenter de se cacher derrière des arbres presque aussi grand qu'elle, maintenant c'était presque comme si elle faisait sa taille de naissance, ce qui signifiait aussi pouvoir aller vivre en ville et mettre fin à cet isolement du reste du monde.

Une journée comme les autres, un retour de levée de pièges sous le ciel laiteux annonçant l'arrivée de flocons. La chasse au collet était considérée comme du braconnage pour tout ceux comme étant non nobles, mais une pratique courante faite en camps ou même par quelques paysans pour mettre un peu de viande de lapin, ou encore de gros rats dans leur tambouille quotidienne. Bon, si elle se faisait attraper, le fait d'être "sous la protection" du châtelain pouvait lui éviter les ennuis face à un garde chasse potentiellement trop regardant, mais elle n'avait jamais rien croisé de tel. Juste le regard lourd de la dragonne quand elle égorgeait et dépeçait les petits animaux. Toujours à détester voir le sang couler celle-là, encore heureux qu'elle n'avait jamais vu Joh à l’œuvre sur un champs de bataille, ou même en avoir vu un tout court.

"Tu peux me regarder autant que tu veux, ça ne changera rien. Si tu as faim, va chasser ! Et n'oublie pas de ne pas trop abimer la peau pour la revente."

Encore et toujours la même phrase qui lui était répétée sans cesse à chaque retour de chasse qui se déroulait ainsi. Peut-être qu'à force de lui répéter ça finirait par rentrer et qu'elle finirait par s'y résoudre. Dans tout les cas, l'heure du petit animal était déjà passée, et c'était maintenant le moment de le dépecer pour le préparer. Elle traversait d'un pas rapide l'espace menant à la bâtisse, habillée chaudement mais les oreilles rougies par le froid comme si leur pointe était devenue plus sensible à celui-ci. Mais elle quelque chose vint l'interrompre, comme si quelqu'un approchait, cette sensation désagréable reconnue entre mille : Un mage... Si c'était encore ce vieux barge elle le ferait cuire en bouillon !

"Va te cacher."
"Mais je peux rester, je n'ai qu'à..."
"Tu fera les deux, je ne veux pas te voir, ni qu'il te trouve !"
l'interrompit-elle.

Ah bah évidemment, Joh voulait régler ça seule, comme elle avait toujours fait, pas devoir faire avec une autre entité, ce qui était maintenant plus que difficile. Malheureusement, l'une était aussi têtue que l'autre et ne trouva d'autres endroits ou se dissimuler que l'une des épaisses couches de vêtements de sa dragonnière, au grand damne de Joh qui essayait de s'en débarrasser le plus souvent possible.

Le bruit de sabots finit par se faire entendre, puis enfin le moment fatidique de l'arrivée de visiteurs et ce fût une sacrée surprise de reconnaitre le blason royal qu'elle accueillait presque en bonne paysanne qu'elle était avec une tenue peu adaptée à son grade militaire. Après tout ca ne pouvait pas être n'importe qui avec une escorte de chevaliers en armure... Que venait-il faire là ? Son exil sonnait-il à sa fin ? Ou bien était-ce encore autre chose ? Toutes les questions qui avaient pu être tournées dans tous les sens pendant ces longs mois étaient revenues. Pouvait-elle encore espérer reprendre ses fonctions après tant d'absence ? Et tant d'autres parfois encore plus débiles.

Elle resta immobile, sa prise attachée par les pattes à sa ceinture et pendouillant le long de sa jambe avec un couteau de l'autre côté qui visiblement avait servit à l'égorger proprement. Mais comme si tout allait être des plus simples, évidemment qu'un "paysan" armé ne laisse pas indifférent une garde royale, qui s'était précipitée pour quasiment l'encercler et lui éviter tout mouvements malheureux. Cet acte fut accueillit de magnifiques regards noirs, plus qu'hostiles, sauf que pour une fois elle ne leur avait pas hurlé dessus. Après tant de temps, s'ils l'avaient déjà vue, jamais ils n'auraient pu la reconnaitre...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Trystan de Diantra
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4737
Âge : 33
Date d'inscription : 10/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Maître
MessageSujet: Re: Même en hiver, il peut faire chaud. [Pv.Trystan]   Jeu 18 Aoû 2011 - 20:52

L'hiver était installé. Les derniers mois avaient été riches en péripéties, mais cela semblait s'être calmé, avec l'arrivée de l'hiver. La nature plongeait dans une bienheureuse léthargie et les hommes aussi. Sauf qu'avec le Voile, les conséquences économiques et agricoles avaient été catastrophiques et qu'il était difficile d'appréhender l'hiver sereinement. Beaucoup de paysans démunies mourraient de fin cet hiver, c'était inévitable. Les seigneurs avaient fait ce qu'ils avaient pu pour leur peuple, mais hélas, cela ne serait pas suffisant. il avait fallu demander de l'aide aux elfes.

Pourtant, c'est loin de ces tracasseries que le roi avait décidé de se mettre en selle et d'avoir une petite conversation avec Johann, qu'il avait exilé ici afin qu'elle apprenne à contrôler son dragon. La jeune femme s'était retrouvée liée à un dragon bien malgré elle et ne l'avait pas accepté, elle qui diabolisait totalement Incanus, pensant qu'il était dangereuse pour la sécurité du roi, ce qui était ridicule, bien qu'un signe manifeste de sa loyauté. De cette loyauté, jamais il n'avait douté. Il aurait remis sa vie sans hésiter entre les mains de la jeune femme, bien qu'elle soit malheureusement trop fougueuse et trop prompte à sortir l'épée comme une rustaude dés qu'elle craignait quelque chose. Elle manquait singulièrement de jugement et de pondération pour certaines affaires, mais pour ce qui était de la guerre, il n'avait absolument rien à redire.

Il s'était rendu à Erac pour se renseigner auprès de sa sœur des progrès du capitaine. Il savait que les relations entre Astéride et Johann étaient à couteaux tirés, du fait de leurs caractères respectifs, mais aussi d'un différent qui remontait à quelques années et que Johann ne surmontait pas. Il savait sa sœur difficile, mais pas aussi rancunière. Sans doute le capitaine Reihart avait-elle vu son exil sur ordre du roi comme une punition, mais ce n'était qu'un ordre pour qu'elle se discipline et discipline son dragon, puisque rien ne pouvait rompre le lien créé sinon, la mort de son compagnon. Sa compagne en fait, c'était une femelle apparemment.

Astéride lui apprit qu'elle s'était retirée du château et il décida donc d'aller voir Johann, afin d'éclaircir la situation, voire de la réintégrer dans ses fonctions si cela était possible. Si elle était capable de contrôler sa compagne.

L'escorte royale arriva donc en grandes pompes et surprit Johann avec son lièvre à la ceinture. Braconnage... Les gardes échangèrent un regard entendu. Trystan ne leur avait pas dit qui il allait voir et personne ne pouvait vraiment reconnaître le capitaine Reihart dans cet accoutrement de paysan. Armée. Elle fut bien vite encerclée, alors qu'un des gardes crachait :

- "Tu braconnes sur les terres ducale maraude!"

Évidemment... Johann avait forcément fait quelque chose de répréhensible, propre à s'attirer les foudres de la garde. Cela ne pouvait pas être simple. L'étalon du roi se fraya un chemin parmi les gardes qui s'écartèrent. Thibault l'accompagnait et il signifia d'un discret murmure que c'était bien la femme qu'ils recherchaient.

- "J'ai à parler avec cette femme."

Trystan démonta alors et Thibault le guida jusqu'à la jeune femme, non sans lui lancer un drôle de regard. Les gardes étaient naturellement nerveux de voir leur monarque si prêt de cette folle dépenaillée, mais ils ne pouvaient contrevenir à un ordre royal.

- "Johann."

Un salut simple et respectueux de la part du roi, mais qui ne permettait absolument pas à la jeune femme de savoir dans quel état d'esprit il se trouvait et la raison de sa visite.

- "Serait-il possible d'avoir une discussion en privé?"

Comme si elle pouvait refuser une entrevue avec le roi...
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2088
Âge : 31
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Même en hiver, il peut faire chaud. [Pv.Trystan]   Jeu 25 Aoû 2011 - 22:27

Aller jusqu'à manquer de respect, ou plutôt ne pas devoir le respect nécessaire à un supérieur hiérarchique, ils devaient être devenus un peu trop orgeuilleux pour leur rôle qui était juste celui de chien de garde. De braves bêtes qu'il faudrait calmer. Quoique, pour la reconnaitre il fallait se lever très tôt et même être quelque peu devin ! Elle ne leur répondit rien, les ignorant même avec superbe, de quoi les énerver s'ils ne l'étaient pas déjà assez. Mais la querelle fut tuée dans l’œuf avec l'intervention du Roi qui avait finit par s'approcher, guidé par Thibault qui lui jetait un regard étrange... Regard qu'elle n'aimait évidemment pas, elle n'était pas une bête de foire !

C'était donc ça... ce qu'elle avait sentit chez Nakor n'était pas propre au vieux taré, vu que c'était exactement la même chose chez le Roi... La sensation était toujours aussi désagréable, et ca ne risquait pas de lui plaire aussi rapidement que ça ! Elle ne ferait cependant aucune réflexion à ce sujet, elle n'allait certainement pas lui demander d'aller voir ailleurs si elle y était à cause de ce qu'elle ressentait, et après tout il fallait bien qu'il y ait un défaut dont elle était déjà au courant.

Lorsqu'il la salua, elle lui rendit avec un salut typiquement militaire, sans s'agenouiller pour une fois, il ne lui avait pas laissé le temps en "exigeant" une discussion en privé, car on ne refusait rien au Roi.

[color=yellow]"Alors c'est lui"
"Laisse-moi tranquille"
lâchât-elle à la dragonne qui allait sur un terrain glissant et qui le savait.

Elle s'approcha pour prendre le relai de Thibaut, elle ne le voulait pas présent pendant qu'ils parleraient et elle le lui ferait très bien comprendre s'il insistait. Le sujet était sensible, peut-être même trop pour en parler correctement devant quelqu'un d'autre. De toute manière "Privé" ne voulait pas dire avec qui voulait y participer.

"Laissez moi vous guider, on parlera pendant que je m'occuperai de ma capture."

La capture n'était autre que la pauvre bête qui avait été "braconnée" et qui lui avait attiré les foudres de la garde. Elle s'approcha alors du Roi, pour lui tendre son bras, laissant à Thibaut l'opportunité de le guider vers elle lui faisant clairement comprendre qu'il resterait ici avec les gardes.

"L'écurie est prête, si vous voulez y laisser les chevaux et en profiter pour vous en occuper" signala-t-elle à Thibaut

Ho, ils n'iraient pas bien loin, juste dans les cuisines du chalet ou il y avait tout le matériel nécessaire à la préparation.

"Si vous n'avez pas peur de toucher à ma cuisine, personne n'en est encore mort."

Et oui, elle cuisinait, comme n'importe qui au final, mais ca restait tout de même étrange de l'entendre dire ceci. La vie de repos et civile l'avait forcé à prendre ce genre d'habitudes et le nombre de personnes ayant déjà eut la possibilité d'y gouter se comptaient certainement sur les doigts d'une main
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Même en hiver, il peut faire chaud. [Pv.Trystan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Même en hiver, il peut faire chaud. [Pv.Trystan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Même en hiver, il peut faire chaud. [Pv.Trystan]
» Crise alimentaire: Que peut faire l'Etat ?
» Se laisser aller peut faire du bien.
» La mort nous sourit à tous, tout ce qu’on peux faire c’est lui sourire à notre tour
» J'AI ENTENDU LE CRIS DE BOULOS !SEUL PREVAL PEUT FAIRE UN COUP D' ETAT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché d'Erac-
Sauter vers: