AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Katrina Caelevan - Femme de main pour Margot de Soltariel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Katrina Caelevan
Humain
avatar

Nombre de messages : 25
Âge : 25
Date d'inscription : 11/08/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 23 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Katrina Caelevan - Femme de main pour Margot de Soltariel   Dim 12 Aoû 2012 - 19:56

Nom/Prénom : Caelevan/Katrina
Âge : 23 ans
Sexe : Féminin
Race : Humaine
Particularité : Katrina a une cicatrice qui traverse son visage perpendiculairement à son oeil gauche, souvenir témoignant que la jeune femme a connu quelques rixes. De plus, elle a un tatouage en forme de dragon sous l'épaule gauche qui témoigne de ses origines dans un regroupement de spdassins où elle a été élevée.

Alignement : Loyal Neutre
Métier : Femme de main pour Margot de Soltariel
Classe d'arme : Corps à corps

Équipement :
Katrina n'a pas un lot énorme de possessions avec elle. Elle préfère garder le strict nécessaire et ce qui se transporte facilement, facilitant ainsi les départs de dernières minutes. Par contre, le peu qu'elle a elle y tient et en prend soin. Mais bon, passons ici l'inventaire des possessions digne de mention de la jeune femme.

Pour ses armes, c'est très simple. Son arme principale est un sabre léger et équilibré, ce qui lui permet d'avoir un style de combat un peu plus agile et gracieux, délaissant donc la force et l'impact bruts. L'arme est dénudée de fioriture inutile, composée d'un manche à la poigne confortable pour la main de Katrina et d'une lame affûtée et entretenue régulièrement pour bien la préserver. Hormis son sabre, elle a aussi deux ou trois dagues dissimulées sur elle en permanence, à portée de main, pour réagir à une menace soudaine et en combat rapproché.

Niveau armure, Katrina déteste s'encombrer. Elle se contente de porter des brassards en métal à ses avant-bras et des jambières de cuir rigide se terminant sur ses chaussures de cuir souples et résistantes. Pour le reste, Katrina est régulièrement vêtue de corset de cuir et de jupe ample et échancrée pour une meilleure liberté de mouvement. Ses corsets de cuir étant une légère protection seulement utile pour se prémunir de certaines attaques-surprises, Katrina possède aussi une armure de cuir épaisse qu'elle revêt lorsqu'elle doit accomplir une tâche plus risquée, la trouvant néanmoins trop encombrante et inconfortable pour en faire sa tenue quotidienne.

Pour le reste, Katrina loge dans ses quartiers et y laisse pas mal tout ce qui lui appartient là. La seule autre chose réellement utile qu'elle porte avec elle, est une petite sacoche à sa ceinture. Cette dernière contient le nécessaire pour les premiers soins rapides en cas de blessure de celle qu'elle doit protéger. Bien évidemment, c'est uniquement en attendant de vrais soins et cela ne couvre pas des blessures complexes. Mais bon, c'est déjà mieux que rien après tout.

Description physique :
Il s'agit d'une jeune femme bien ordinaire et bien simple qui se fond dans la masse et qui se fait facilement oubliée. Certains ne remarquent pas sa présence, d'autres l'oublient rapidement et peu peuvent réellement la juger hors de l'ordinaire. De longs cheveux noirs qu'elle laisse détachés en temps ordinaire et qu'elle rapporte en chignon ou en queue de cheval au besoin encadrent son visage. On tombe ensuite sur un visage au trait féminin, mais donnant une impression austère et qui peut être vu comme hautaine. Sa fameuse cicatrice qui traverse son oeil est une des rares choses permettant de la différencier des autres, car même ses yeux marron sont bien banals.

Si l'on descend le cou de la demoiselle, on tombe sur un corps aux proportions et à la corpulence bien normal. Ni mince ni grosse, aux formes ni alléchantes ni méprisables, elle n'a rien à envier et rien dont elle puisse être honteuse. Son tatouage sous l'épaule gauche, s'étalant sur ses côtes et légèrement sur sa poitrine, n'est que partiellement visible. Bien qu'elle ne le cache pas, elle ne tient pas à le montrer non plus. Le tout dégage une impression d'agilité, de précision et d'endurance. Elle n'a certes pas une carrure de muscle, mais à son regard et à son corps à l'image d'un félin prédateur, on peut ressentir qu'elle n'est pas non plus à prendre à la légère.

C'est donc dire que du haut de son 1m70, on la remarque peu et ça lui convient parfaitement. Toutefois, Katrina possède une posture droite et solide, un regard vif et un esprit analyste. Sa démarche fluide et dansante est un résultat de son éducation de duelliste. Pourtant, son visage est très expressif et cela peut souvent lui jouer des tours.

Description mentale :
Peu peuvent réellement décrire la mentalité de Katrina, car peu ont vraiment conscience de son existence. Elle mène une vie un peu recluse et refermée, car c'est ce que lui demande sa fonction. Accoutumée avec la discrétion et la douce attente dans l'ombre, elle prend soin de ne pas faillir à sa tâche. Vivre ainsi ne la laisse pas sauvage pour autant et elle prend grand soin de ne pas devenir une isolée qui s'exile de la société.

En effet, elle continue de vivre avec les gens, leur parler et développer des liens ici et là. Elle n'est seulement pas une figure importante et connue. Diplomate et intelligente, elle préfère la conversation et les subterfuges à l'affrontement. De plus, elle n'est pas la combattante de choc qui défie les montagnes de muscles de cet univers. Pour assurer la protection de la noble l'ayant demandée à ses côtés, elle préfère la fuite et l'évitement, laissant la partie musclée aux chevaliers et autres combattants aguerris qui ont plus de compétence qu'elle.

D'ailleurs, sa mission envers la noble, Margot de Soltariel, n'est pas une motivation financière ou de mercenariat. Son père ayant longtemps été parmi les spadassins au service des Soltarii-Bereontii, il a bâti une réputation maintenant connue de la famille noble à la tête de Soltariel. Elle a donc à coeur de garder le blason de sa famille aussi brillant et réputé que son père l'a bâti et elle ne laissera jamais tomber la réputation de sa famille par égoïsme. Ajouté à cela son sens de l'honneur ayant été plus que comblé de l'honneur d'avoir été choisit pour une tâche aussi importante, elle ne peut qu'accomplir ce qui lui est demandé et le faire avec toute la ferveur nécessaire.

Histoire :
Une naissance est à la fois un début et une continuité. Un mélange étrange et fascinant. Si cette naissance fut le début de l'histoire de Katrina, elle ne fut que la continuité de l'histoire des parents du bébé naissant. Loin d'être de naissance noble ou particulière, Katrina avait pour père un spadassin nommé Raphaël et une mère couturière du nom d'Isabella. Couple heureux et sans trop d'histoire, cette naissance était une effusion de bonheur pour les nouveaux parents qui avait toujours eu ce désir d'avoir un être de leur sang et de pouvoir lui donner leur amour.

Sans avoir la vie difficile, la jeune famille dut apprendre à vivre avec le nouveau bébé. Raphaël tentait de rester absent le moins longtemps possible, bien qu'à l'emploi bien souvent de la noblesse de la région pour ses talents. En même temps, c'était un travail qui payait convenablement et qui assurait une certaine prospérité financière à sa famille. Quant à sa mère, elle eut à délaisser un peu son travail pour prendre soin de Katrina durant les plus jeunes années de son existence, ce qui fit que le poupon ne manqua pas d'amour et d'attention.

Les années passèrent, l'enfant s'éveillant au monde et à la vie l'entourant. Curieuse et exploratrice, sa mère devait garder l'oeil sur elle pour éviter que dans son ignorance et sa naïveté, l'enfant ne fasse quelque chose la mettant en situation dangereuse. Aimable et obéissante, elle n'était toutefois pas trop difficile à vivre et doucement, Isabella put reprendre son travail comme couturière. D'ailleurs, quand Katrina fut en âge de commencer à apprendre, sa mère lui enseigna les rudiments de la couture pour combler la curiosité de sa fille et utilisa avec bonheur l'aide que sa fille pouvait apporter.

Mais si la jeune enfant était proche de sa mère, elle était aussi très proche de son père. Elle profitait de chaque moment passé avec lui, toujours pleine d'admiration pour celui-ci. Il avait toujours des histoires à raconter, des choses à lui expliquer, des solutions pour presque tous les problèmes. De plus, elle partait souvent à l'exploration avec son père et apprenait à voir le monde, découvrir les choses et avoir accès à une liberté contrôlée par son père qui s'assurait qu'elle ne s'attire pas d'ennui.

Une vie simple et banale, jusqu'au jour où l'intérêt de la jeune enfant pour les histoires de son père et son métier ne se joigne à sa nature aventureuse et ne lui insuffle la volonté de suivre les traces de celui-ci. Avec conviction, elle se mit en tête de convaincre son père de lui enseigner son art, ses secrets, le maniement du sabre qui était si gracieux, à l'image d'une danse. Pas qu'elle rêvait de violence et de sang, mais juste qu'elle trouvait le dépassement de soi attrayant, qu'elle jugeait agréable de pouvoir se défendre en cas d'agression et puis, elle avait espoir de pouvoir peut-être suivre un peu la voie de cet homme qu'elle admirait tant. Elle voulait poursuivre pour l'honneur de la famille.

Ce ne fut pas tâche aisée, mais elle parvint à doucement convaincre son père. Au début de son adolescence, avec un caractère qu'elle tenait de son père, elle eut ce qu'elle voulait. C'est aussi à ce moment que son petit frère se joignit à la famille. Et tout comme on l'avait couvert d'amour dans sa jeunesse, elle prit grand soin de ce frère qui était membre de la famille et qui méritait le mieux qu'on pouvait lui donner. Délaissant la couture qu'elle avait habitude de pratiquer avec sa mère, Katrina commença à passer plus de temps avec son père qui bien qu'hésitant au début, lui enseigna la vie qui était sienne. Elle passait la journée à apprendre et la soirée avec sa mère pour s'occuper de son petit frère, espérant alléger la tâche à sa mère en remerciement de tout ce qu'elle avait fait pour elle.

C'est donc ainsi que l'adolescente apprit à manier le sabre et les dagues. Pour les dagues, c'était principalement en tactique de défense, car il s'agit d'une arme rapide et discrète. Elle a aussi appris à les utiliser en combat rapprocher, vu leur petite taille, car une arme de la longueur d'un sabre en combat rapproché est désavantageuse. Quant au sabre, son poids plus léger et sa maniabilité ont vite séduit la jeune femme. Certes, c'était une arme moins polyvalente que l'épée et moins efficace contre les armures, mais plus légère et donc moins épuisante pour l'adolescente.

Elle fut entraînée selon les techniques des spadassins de duel et d'escrime, développant un style de combat mélangeant danse et technique. Là où la force lui manquait, elle compensait autrement. C'est aussi à cause de ce style particulier que les armures sont très peu apprécier par Katrina, qui trouve leur encombrement très dérangeant. On lui apprit aussi l'art de la subtilité pour tuer ou capturer des gens. Après tout, les spadassins restaient des tueurs à gage par moment, c'était partie intégrante de leurs habilités... et ça évitait les combats de force ou les combats sans issue contre des forces de la nature.

Si son père avait tout d'abord accepté tout cela, c'était avant tout pour faire plaisir à sa fille, qui avait un caractère qui lui ressemblait tellement. Pourtant, elle se montrait disciplinée, déterminée et pas si mauvaise. Après les années qu'il eut passé à lui inculquer le chemin des spadassins, il accepta de la prendre sous son aile pour lui permettre d'atteindre encore plus son ambition. Il faut dire aussi que son père avait cessé d'espérer que son fils puisse prendre le relais après son trépas ou sa retraite. Si Laurentius, son petit frère, avait une affection immense et un respect certain pour son père, la voie des armes n'était pas pour lui. Il détestait seulement l'idée de tuer et de priver un autre homme de vie. Il était plus à l'image de sa mère, créateur et artisan. Bien qu'il savait le métier des armes nécessaires, Laurentius n'avait pas la moindre envie de le pratiquer.

Ainsi donc, Raphaël accorda à Katrina une chose qu'elle n'avait jamais osé demander ou espérer. Il lui offrit de devenir spadassin. Membre d'un petit regroupement, elle accepta de prendre place parmi eux. Ce n'était ni une guilde ni une organisation, mais 5 ou 6 spadassins unis qui s'entraidaient et qui avaient la particularité d'avoir une réputation envieuse auprès des nobles de Soltariel. Chacun avait un tatouage de dragon au torse en guise d'acceptation du petit groupe et pour se souvenir que les uns ne devaient pas travailler contre les autres. Et c'est donc ainsi que Katrina reçut le tatouage qui la rattacha à ce petit groupe officieux, avec la volonté de devenir spadassin à part entière à son tour.

Elle fut donc autorisée à accompagner son père pour certains contrats. C'était majoritairement les contrats demandant la capture d'une personne ou sa disparition rapide des environs. Pour ce qui était des contrats plus dangereux et plus ardu, elle était bien évidemment laissée derrière. C'est donc ainsi qu'elle gagna tranquillement de l'expérience, bien qu'elle avait un équipement de seconde main en état suffisant, mais quand même loin d'être luxueux. Elle recevait quand même sa part, bien que peu élevée, qu'elle gardait dans l'espoir d'un jour où elle pourrait s'offrir un meilleur équipement.

Et tout comme elle progressait dans cette carrière, son frère lui choisit la forge pour gagner sa vie. Pris sous la tutelle d'un forgeron ému par la volonté et la détermination de l'enfant, il accepta d'en faire son apprenti pour les années à venir et lui enseigner l'art de la forge. Si le métier des armes ne l'intéressait pas, il voulait quand même montrer à son père qu'il voulait faire sa part en produisant ce qui était nécessaire à ceux qui avaient le courage des batailles et des combats.

La vie de la jeune femme se déroula donc sans grande occasion à souligner. Accompagnant son père et parfois d'autre spadassin du regroupement, elle faisait sa part en tentant de toujours se perfectionner dans ses enseignements. Elle a fait quelques mauvaises rencontres, comme tout le monde dans le métier, dont une qui lui a laissé une belle marque au visage. Ayant mal prévu les choses, elle a échoué dans sa tentative de frapper sans que la cible comprenne la situation et un combat a résulté de cet échec. Mauvais calcul, erreur de préparation, histoire de débutant, mais reste qu'avant que son mentor ait eu le temps de la tirer de ce mauvais pas, la lame de son adversaire avait tracé une belle marque dans la chair de son visage. Elle fut conduite chez un guérisseur et bien qu'on eut peur qu'elle y laissât son oeil, elle en a gardé l'usage.

Toutefois, cette expérience lui a appris l'importance de la prudence et qu'il fallait toujours être prêt pour l'imprévu. De plus, avec les économies qu'elle avait assemblées, elle put se payer un sabre chez un forgeron connu pour la qualité de ce qu'il avait à offrir. Elle compléta par deux dagues. Ce nouveau matériel avec elle, elle sentit un élan de bien-être et continua à vivre ainsi, contente de la petite existence qu'elle menait.

Pourtant, son père vint la rencontrer un jour. Il avait reçu une missive du conseiller de la nouvelle duchesse de Soltarel. Désireuse de s'entourer de gens fiables et de confiance, elle avait fait parvenir par son conseiller une offre plus qu'honorable à son père pour lui demander ses services comme homme de main. Sa réputation et son expérience faisaient de lui une des personnes propices pour ce poste, en plus des hauts faits accomplis à la demande des Soltarii-Berontii. Seulement, il ne se sentait pas capable de prendre le rôle, désireux de rester avec sa femme qui tenait à leur vie simple et confortable, ainsi qu'avec son fils toujours en apprentissage pour devenir forgeron. Encore une fois, il fit une proposition inespérée à sa fille, celle de lui céder sa place.

Sachant l'importance que son père accordait à la réputation de son nom et voyant la fierté qui illuminait les yeux de son père, Katrina ne put refuser et accepta l'offre. Son père rédigea donc une réponse expliquant à l'homme l'ayant contacté qu'il ne pouvait pas accepter l'honneur qu'elle lui faisait, bien qu'il était réjoui de savoir qu'on avait son nom en bonne estime. Toutefois, il ajouta qu'il n'était pas un lâche qui se défile et qu'il avait une solution à proposer à la jeune duchesse pour essuyer son refus, soit celle de laisser sa fille remplir la fonction demandée.

Un nouveau périple pour Katrina. Bien évidemment, son père avait avoué à la duchesse dans sa réponse qu'en effet sa fille n'avait pas l'expérience et l'apprentissage que lui-même, Raphaël, avait développé. Seulement, il faisait confiance à sa fille sans le moindre doute pour se montrer à la hauteur de sa tâche. Et comme elle partait pour la forteresse y rencontrer la duchesse, elle eut droit à des adieux émouvants de sa famille. Son père et son frère lui offrirent une étreinte ferme et solide, alors que sa mère l'étreignit avec force et émotion. Avec émerveillement, sa mère lui offrit un corset brodé par ses soins, bien qu'elle ne fut pas la créatrice du vêtement, que la jeune femme plaça soigneusement dans son sac. Puis ce fut à son frère de lui remettre quelque chose de soigneusement emballé dans un tissu opaque. Une fois le tissu défait, elle y constata une armure de cuir, probablement obtenue par le biais de son frère et une dépense de son père. Comment son frère avait fait pour fournir les mesures à son maître-forgeron, elle ne le savait pas, mais chose sûre, l'armure était à sa grandeur et à sa silhouette. Avec la même attention, elle plaça l'armure dans son paquetage pour le voyage et prit la direction qui allait changer sa vie... celle de sa rencontre avec la duchesse de Soltariel.

HRPComment trouves-tu le forum ? : Assez intéressant pour m'y inscrire :)
Comment as-tu connu le forum ? : En fouinant sur interniet par ici et par là
Crédit avatar et signature : Lien vers un receuil d'oeuvre d'Aly Fell, dont mon avatar : http://grandiose.centerblog.net/rub-artiste-aly-fell-.html
Compte autorisé par : C'est mon seul compte Razz


Dernière édition par Katrina Caelevan le Jeu 16 Aoû 2012 - 1:16, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Katrina Caelevan
Humain
avatar

Nombre de messages : 25
Âge : 25
Date d'inscription : 11/08/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 23 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Katrina Caelevan - Femme de main pour Margot de Soltariel   Lun 13 Aoû 2012 - 3:16

Voilà, ma fiche est terminée ... il ne reste plus qu'à voir avec Margot de Soltariel si tout est conforme de son côté aussi avec ma fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2091
Âge : 31
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Katrina Caelevan - Femme de main pour Margot de Soltariel   Jeu 16 Aoû 2012 - 1:26

Et hop, je te valide.
Je verrai pour te mettre tes couleurs quand je pourrai...


Like a Star @ heaven Foire au RP ~ Pour tout ce qui est recherche de compagnons RP. En bref, que du bonheur !
Like a Star @ heaven Inventaire ~ Pour suivre ton évolution {obligatoire}.
Et enfin, si tu as des question, n'hésite surtout pas à demander l'aide d'un parrain, ou à tout simplement poser tes questions dans la partie créée à cet effet.

Code:
[Métier & Classe] : Femme de main pour Margot de Soltariel

[Race & Sexe] : Humain & Féminin

[Classe d'arme] : Corps à corps

[Alignement] : Loyal Neutre
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Katrina Caelevan - Femme de main pour Margot de Soltariel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Katrina Caelevan - Femme de main pour Margot de Soltariel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Katrina Caelevan - Femme de main pour Margot de Soltariel
» Levier de freins à main pour remorque
» Margot de Soltariel [Duchesse de Soltariel]
» Cérya Keth - Femme de main
» *Des amis et des ennemis...* [Liens Hortense]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: Bibliothèque :: Tabularium :: Limbes-
Sauter vers: