AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 De serres et d'andouillers.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aemon IV d'Ancenis
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 70
Âge : 24
Date d'inscription : 02/05/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: De serres et d'andouillers.   Mer 22 Aoû 2012 - 0:25

DE SERRES ET D'ANDOUILLERS.

Barkios ; Printemps ; Premier jour de la troisième ennéade ; An 6, Cycle 11.
C'est au bout d'une course harassante que le messager d'Aemon, accompagné de trois chevaliers, atteignait enfin les portes de Sainte-Berthilde. Se servant du sceau que présentait le vélin il n'eut grand mal à se frayer un chemin jusqu'à la citadelle. Une fois les battants ouverts, c'est à grands cris qu'il fit résonner l'urgence de sa venue, mandant çà et là la venue de la maîtresse des lieux. La guerre n'attend pas.

Aemon IV d'Ancenis a écrit:
Aemon IV de la maison d'Ancenis, Baron d'Ancenis à Son Excellence Arsinoé d'Olysséa, Marquise de Sainte-Berthilde.

C'est avec retard, Madame, j'en conviens, que je me permets finalement de vous répondre. Votre appel à l'aide n'aurait su demeurer sourd à mes ouïes, car il est de bon aloi de rappeler mon attachement aux vertus que sont l'intégrité, la justice et l'honneur. En vous attaquant, votre cousin a brandi son épée aux faces du Roy et du Royaume eux-mêmes. Fort de son hardiesse mon frère, Sénéchal et Régent au nom d'Eliam Ier, s'est fait votre champion en assumant la charge de votre libération, le joug d'Arétria et le collet d'Olyssea, étendard souillé qu'arborent seuls les félons, ne sont autre que caduque.

À ces entrefaites il n'en demeure pas moins quelques points obscurs à ma connaissance. Semblerait-il que vous ayez pactisé avec l'ennemi de la couronne en joignant sa vil campagne. Madame, je n'ai doute sur votre loyauté et vous sais dévouée à la justice et la paix du Roy, aussi ne tiendrai-je pas compte de l’asthénie à laquelle vous dussiez faire face et vous assure, par-là, mon soutien le plus total dans votre entreprise qu'est celle de faire valoir vos droits. Je vous enclin cependant à mettre sous bonne garde et vous méfier de ces cousins forfaiteurs.

Au surplus, il m'est venu l'idée, et je parlerai sans fards, d'unir nos deux maisons. Voyez là, la garanti d'une alliance sûre et forte face à ces parjures qui, plus que de vous harcelez, n'oseront plus même penser à férir. Je vous demanderai patience et probité ainsi que circonspection face à votre parentèle. Agissez selon votre pur cœur, votre dévouée conscience. Sitôt Erac restitué aux mains de la couronne, me voilà qui chevaucherai par devers vous.

Je terminerai en vous informant de l'entrée, je l'espère, en guerre de mon aimée cousine, Madame de Hautval. Son ban, je le sais, sera fier de porter la justice du Roy sur les terres de nos ennemis communs.

De Forcluse, Duché d'Erac. Allez dans la droiture et la lumière des cinq. Néera vous garde de toute villainie.
Revenir en haut Aller en bas
 
De serres et d'andouillers.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On appelait ça les Vieilles Serres. » Klyde.
» LES SERRES D'AUTEUIL (entre la Porte d'Auteuil et le bois de Boulougne)
» Chambre à disposition
» Mon royaume pour un simple sourire
» Les serres foudroyantes de l'Aigle Royal. [Nywell]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Marquisat de Sainte Berthilde :: Marquisat de Sainte Berthilde-
Sauter vers: