AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Que le meilleur gagne ! [Pv Velkyn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amshet Ahk Afah
Sang-mêlé
avatar

Féminin
Nombre de messages : 133
Âge : 26
Date d'inscription : 04/07/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  105 ans
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Que le meilleur gagne ! [Pv Velkyn]   Mer 20 Avr 2016 - 8:35

Centre de vie de Thaar, le marché. Sa fourmille de monde, tous se frôlent, on se marche presque les uns sur les autres à certain endroit on se bouscule. C’est ici qu’on fait les meilleurs affaires, qu’on trouve les plus belles pièces d’orfèvreries, la meilleure soie, on peut tout trouver ! A condition d’avoir l’œil et surtout d’avoir de bonne connaissance dans le milieu, surtout quand il s’agit de pièce de collection. Beaucoup se font avoir par les vendeurs du marché de Thaar, ils sont tellement doués dans l’art de vous duper ! Des voleurs avec de beau atours et un sourire charmeur, voilà ce qu’ils sont. Il y a sans doute autant d’étales qu’il peut y avoir d’habitant dans la cité marchande. Toutes damées afin de gagner en place, chaque jour de nouvelles échoppes fleurissaient tandis que d’autre saisonnière disparaissaient. Un labyrinthe de tentes bigarraient dans lequel serait fort aise de se perdre.

Mais le marché de Thaar c’est un peu comme une seconde maison pour toi. Tu vends, tu achète pour ton bon plaisir car tu as besoin de tout et essentiellement de rien. Tel est le fonctionnement des princes marchands. Tu es accompagnée d’une dizaine de garde aujourd’hui dont quatre s’occupaient de te transporter, assise sur ta chaise à porteur, tandis que les six autres écartaient la foule de ton passage. On t’avait informé qu’une vente aux enchères auraient lieux ce jour concernant des objets d’exceptions. Tu t’y rendais, songeant à ce que tu pourrais bien trouvé là-bas. Ils avaient pas intérêt à te faire perdre ton temps en tout cas.

Tes gardes jouaient allégrement des coudes pour avancer jusque l’estrade où se tiendrait les nobles acquéreurs participant à la vente. L’enchère était réservée à des gens capables de payer bien entendu, il ne manquerait plus que le commissaire priseur essaie de faire grimper les prix grâce à quelques crèves la faim qu’il payerait ensuite une bouché de pain. On te déposa près de l’estrade et tu montas les escaliers, saluant au passage quelques « amis » marchands. Tu t’installa dans la tribune d’honneur. Tu balaya de ton iris flamboyante la masse humaine sous toi, mettant des noms sur quelques visages et des sommes maximum que ceux-ci seraient capables de verser. Les enchères allaient commencer.


Dernière édition par Amshet Ahk Afah le Jeu 8 Sep 2016 - 5:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Velkyn Xaran
Drow
avatar

Masculin
Nombre de messages : 348
Âge : 28
Date d'inscription : 02/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  678
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Que le meilleur gagne ! [Pv Velkyn]   Mer 20 Avr 2016 - 15:30

Les jours écoulés à fouler le sol de Thaar s’accumulaient à vue d’œil et le front commençait franchement à lui manquer. Dans cette citée, Velkyn ne savait pas s’attacher à l’ambiance changeante qu’offrait les nombreux quartiers. Tantôt, il constatait comme le monde était joyeux, tous ivres d’alcool ou de compagnie féminine alors qu’au détour d’une ruelle adjacente, il apercevait raide mort étendu sur le sol, la dépouille d’un homme donc les yeux avaient été arrachés. Il en avait soupé de tous ces marchants, de toutes ces personnes qui buvaient tout leur saoul chaque soir et surtout, de toutes ces riches personnes qui s’exhibaient fièrement. Cet endroit rebutait le prêtre au plus haut point et il envisageait franchement de mettre fin à son escapade prématurément pour rebrousser chemin vers le Front.

Ou du moins, cela aurait été envisageable, s’il n’avait pas eu à faire aux enchères d’aujourd’hui. Soufflé à son oreille, il avait eu ouïe dire qu’un objet rare pourrait faire l’objet de ses désirs : une très ancienne rondache, l’une des premières forgées à même les flammes du volcan d’Elda. Une relique qui saurait s’agencer aux autres objets antiques décorant le glorieux temple du Père. Ainsi, il se rendit sur place afin de constater de ses yeux vus la véracité des rumeurs qu’on lui avait murmurées. Pour l’occasion, il s’était couvert d’une armure de cuir clouté qui, à l’instar de sa peau, était dotée d’une pigmentation aussi sombre. L’armure, bien qu’assez simplette, était à n’en point douter, issue de bonne facture. A sa taille, il avait revêtit un ceinturon massif dont la boucle était faite de fer et ornée par les armoiries d’Uriz. Il se dirigea vers la place publique le pas lourd et le faciès hanté par sa mine toujours aussi sévère. Il espérait que l’objet qu’il convoitait serait rapidement annoncé et qu’il pourrait aussitôt quitter les lieux.

Les gens pullulaient de parts et d’autres, à tel point qu’il se demandait comment l’évènement pouvait se dérouler en de bons termes. Au moins, il constata que plusieurs hommes armés jusqu’au cou veilleraient au grain à ce que le calme règne, dans la mesure du possible …

L’heure était enfin venue, les enchères commençaient!
Revenir en haut Aller en bas
Amshet Ahk Afah
Sang-mêlé
avatar

Féminin
Nombre de messages : 133
Âge : 26
Date d'inscription : 04/07/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  105 ans
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Que le meilleur gagne ! [Pv Velkyn]   Ven 22 Avr 2016 - 8:14

La voix du commissaire retentit, tu te redresses légèrement pour mieux réagir et mieux voir les lots. Les premières pièces passent rien n'attire ton intérêt malgré les descriptions mirobolantes données par l'adjudicateur. Tu poussas un long soupire d'agacement. Ton informateur se moquerait-il à tout hasard de ton goût pour les belles œuvres ? En tout cas parmi la populace on se battait, les lots partaient à des prix qui te semblait bien au-dessus de la valeur réelle de la pièce. Tu t'en amusais d'ailleurs dans un petit rictus dédaigneux. Si tu ne trouvais rien d'intéressant au moins tu te serais amusée de la bêtise des petites gens. Ô tu le ferais payer à ton informateur aussi, un ou deux ongles en moins saurait lui rappeler qu'on ne te fait pas perdre inutilement ton temps. Tu pensais t'être suffisamment gavée de la sottise du monde, tu allais retourner à des occupations plus lucrative, quand un lot attira ton œil.

Un bouclier, venant tout droit du Puy d'Elda, antique pièce des débuts de la forge chez tes cher demi-frère immortel. Bien entendu, il n'était pas dans le meilleur des états sans doute avait-il longtemps servit. Tu l'observa songeuse quand le commissaire-priseur donna le prix de départ du bien. Un drow ouvrit le "combat" auquel se joint quelques marchands de moindre acabits, tu haussas à ton tour la voix et annonça une somme. Les regards des mercantis se posèrent sur toi, aucun d'eux n'osa s'élever contre toi. Jouer contre une princesse marchande une bien mauvaise idée. Tu dus donc affronter le drow pour obtenir le lot. La somme pour la relique fini par frôler l'indécence, vous vous échangiez des petits regards orgueilleux. Tu avais beau apprécier la pièce au bout d'un moment, tu finis par lâcher l'affaire. La targe ne valait pas tant selon toi. Tu serais bonne perdante pour cette fois, à l'annonce du dernier prix de l'immortel l'adjudicateur se tourna vers toi et tu fis signes que : non, tu n'enchérirais pas plus. Le drow fut nommé acquéreur de la pièce et tu levas pour quitter la tribune. Le silence se fit quand tu descendis les marches de estrade, sans doute avait-il peur que tu sois de mauvaise humeur.

Tu rejoins ton demi-frère immortel, petit sourire aux lèvres en constatant que tu faisais la même taille que ce dernier. Le regardant droit dans les yeux, tu lui tendis la main.

- Très belle achat, me permettrez-vous d'y jeter un œil ?

Revenir en haut Aller en bas
Velkyn Xaran
Drow
avatar

Masculin
Nombre de messages : 348
Âge : 28
Date d'inscription : 02/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  678
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Que le meilleur gagne ! [Pv Velkyn]   Sam 7 Mai 2016 - 17:58


Il régnait à Thaar une chaleur plus que suffocante et seulement vêtu d’une protection de cuir, il louait le ciel de ne pas s’être présenté complètement recouvert de fer, dans lequel il aurait probablement cuit comme un poulet rôti. Les objets défilaient l’un après l’autre, laissant sur son appétit le prêtre qui attendait patiemment la précieuse raison de sa venue. Un vase, une œuvre d’art, quelques bêtes bien dressées, d’autres moins, mais on disait que quelques coups de cravache suffiraient pour que ces esclaves en gardent l’échine bien droite. Le Haut-Prêtre soupira longuement, venant quérir la présence de sa gourde pour s’abreuver de quelques gorgées lampées d’eau. Il essuya son petit bec du revers de sa main quand tout à coup, on annonça l’une des pièces maîtresse de l’évènement : un bouclier antique Drow, l’un des premiers qui aurait été forgé à même les flammes du Volcan d’Elda. Il n’avait à proprement dire aucune valeur utile, quelques coups bien placés sauraient le détruire aussitôt, mais exposé au temple d’Uriz, voilà une utilité qui saurait valoir son pesant d’or.

Plusieurs pecnots offraient des offres assez ridicules, loin de se douter que le pécule du prêtre s’élevait à une somme faramineuse et qu’il était prêt à occire quiconque voudrait bien le lui subtiliser. La main haute, Velkyn trancha d’une somme plus que convenable pour l’objet, faisant taire tous ses adversaires aussitôt … Sauf une. Richement vêtue, accompagnée d’une suite de personnes à son service, elle n’était certes pas de celles qui se mêlaient au petit peuple. Il avait à faire à quelqu’un d’important, il ne savait pas qui, mais il s’en doutait : c’était plus qu’une évidence. Elle haussa la voix et écrasa l’offre du guerrier d’un revers de la main, alors que leurs deux regards venaient à se croiser. La lutte à la relique fût plus qu’agressive au niveau des offres, mais au terme de plusieurs relances, le ténébreux bretteur remporta la mise. Le prix fût plus qu’exorbitant et c’était peu dire. Dans tous les cas, le jeu en valait la chandelle et sans même offrir quelconque regard envers sa concurrente, il empoigna son prix et s’en allait aussitôt.

Dégagé du troupeau de marchants, il tomba nez-à-nez avec la Princesse, fronçant le regard d’un air agacé. Il inspira profondément, question de ne pas médire aussitôt, déjà à fleur de peau après avoir passé autant de temps en compagnie de tout ce qu’il honnissait en Thaar. N’eut été du fait qu’il faisait face à l’un des plus beaux spécimens de sang-mêlé, il était fort à parier qu’il ne lui en aurait pas fallu d’avantage pour qu’il dégaine son fer aussitôt.

« Très belle achat, me permettrez-vous d'y jeter un œil ? »

Le regard du Haut-Prêtre n’avait rien d’avenant, il était mauvais à souhait. Il utilisa les formules de politesse compte tenu du titre qu’il avait envisagé, peu importe lequel était-ce, mais se fit tout de même fort désagréable :

« Regardez avec vos yeux et soyez brève. Je m’en retourne au plus preste au Puy, j’ai suffisamment séjourné en Thaar. Le cœur commence à me lever et c’est peu dire. »

Ce n’était pas directement contre elle qu’il en avait, bien au contraire. Une chance que cette citée avait en ses murs nombres de joyaux comme elle, autrement, l’intérêt que cette citée projetait s’en verrait aussitôt caduc et non avenue. Il lui montra la relique en la lui approchant mais se gardait de la lui offrir. Il inspira à plein poumons et l’odeur de son parfum agissait comme un baume sur sa mauvaise humeur. C’était là une bonne nouvelle compte tenu du fait qu’il était sur le point de devenir plus désagréable encore …
Revenir en haut Aller en bas
Amshet Ahk Afah
Sang-mêlé
avatar

Féminin
Nombre de messages : 133
Âge : 26
Date d'inscription : 04/07/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  105 ans
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Que le meilleur gagne ! [Pv Velkyn]   Jeu 12 Mai 2016 - 15:40

La brise chaude estivale te caressait longuement sans que tu ne laissa paraître la moindre gêne. Tu vivais ici depuis assez longtemps pour t’être accoutumée à la chaleur du climat. Cette dernière était la meilleure des excuses pour ne jamais rien porté de très épais. Tu étais continuellement le plus dénudée possible. Le vent prenait dans tes soieries, qui heureusement était bien amarrées, les accidents sont si vite arrivés. La main invisible força le tissu à épouser un peu plus tes formes déjà bien marquée. Loin était le temps ou tu avais dû porter de la toile de jute ou encore du cuir et tu plaignais sincèrement quiconque devait être paraît de la sorte par une torride journée. La foule s’écarta sur ton passage tout en murmurant, peut-être des prières à fin de pas finir dans en steak pour tes crocodiles.

Le drow n’était visiblement pas dans de très bonne disposition. Il te regardait d’un air très agacé. Tu te ne laissa pas pour autant décontenancer, si tu avais eu peur de tes adversaires et pris la fuite à cause des regards jamais tu ne serais arrivée là où tu es. Tu souris au contraire un peu plus, dans l’espoir de la rider un peu. Il te permis tout de même de jeter un œil sur son acquisition. Légèrement tu te rapprocha de l’objet et de son nouveau propriétaire avant de te pencher légèrement sur l’objet.

- Cela est fort dommage que vous soyez si prompt à vous en aller. J’aurais été ravis d’échanger vous…


Plus tôt ton œil était tombé sur la boucle de sa ceinture pourtant un symbole que tu avais reconnu.

- - Uriz, si je ne me trompe pas. Puis-je vous inviter pour à déjeuner avec moi, si toute fois je ne vous soulève pas le cœur !?


Ton sourire se fit un peu taquin et tu jouas faussement les offensée.
Revenir en haut Aller en bas
Velkyn Xaran
Drow
avatar

Masculin
Nombre de messages : 348
Âge : 28
Date d'inscription : 02/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  678
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Que le meilleur gagne ! [Pv Velkyn]   Ven 20 Mai 2016 - 3:47

Une fugace image lui traversa l’esprit, momentanément, l’espace d’un court instant seulement : le cratère de la faille d’Elda. C’est précisément et exactement cette image qu’il eut en tête, lorsqu’il aperçut l’imposante poitrine si gentiment offerte, alors qu’elle se pencha pour contempler sa nouvelle acquisition. Il manqua totalement de discrétion, plongeant son regard en ses invitants atouts puis secoua la tête brièvement. Il fit faux bon à ses rêveries passagères puis retrouva son air piqué d’agacement. Ses yeux se fronçaient derechef envers la Princesse, mais il mit l’effort suffisant pour ne pas lancer d’avantage d’insultes ou de remarques désobligeantes, compte tenu de l’agréable vue dont il eut la chance d’admirer aussi gratuitement.

Puis elle commença à jacter quelques mots aussi futiles les uns que les autres … jusqu’à ce qu’elle s’emballe face au fait qu’elle s’adressait au Haut-Prêtre. Il savait pertinemment qu’une Drow, quand bien même fut-elle à moitié, n’aurait jamais employé ce genre de tournure de phrase, en s’adressant à lui. Il savait qu’usuellement, le respect qu’on lui tenait était conséquent, mais à ce point … Au moins, à défaut de ne pas être née pure Drow, elle semblait porter une once d’intérêt au Dieu et de la guerre et simplement pour cette raison, il daigna lui répondre sur un timbre de voix nonchalant et encore pincé d’irritation :

« Je n’ai aucune idée de l’intérêt que vous me portez et à dire vrai, comme je vous disais, le temps me manque cruellement. Nonobstant, je veux bien vous offrir quelques minutes d’entretien, si tant le propos est important … »

Il marqua sa réponse d’une brève pause, question de bien se faire comprendre, puis poursuivait, après avoir lancé une œillade sommaire sur sa silhouette plus qu’avenante :

« Tenez-vous le pour dit, ne me faites pas perdre mon temps outre mesure. Ne me donnez pas occasion de me servir de mon acier, parce que la chose serait vite dite. »

Il lui fit un signe de tête pour qu’elle emboîte le pas et qu’elle ouvre la marche. Évidemment, la suivant d’un pas derrière seulement, son regard vagabondait sur ce paysage au relief intéressant. Quitte à ne pas avoir eu la bonne fortune de naître pure Drow, elle avait au moins eu le privilège d’être dotée de sacrés atouts … C’était après tout, une des armes les plus dévastatrices face à la gente masculine. Son dégout pourtant n’était pas spécialement ciblé sur elle, il semblait simplement écœuré à outrance de cette citée qui, finalement, n’avait que peu en commun avec sa patrie.

Il s’en désolait et espérait pouvoir y remédier, dans un futur plus ou moins rapproché.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Amshet Ahk Afah
Sang-mêlé
avatar

Féminin
Nombre de messages : 133
Âge : 26
Date d'inscription : 04/07/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  105 ans
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Que le meilleur gagne ! [Pv Velkyn]   Dim 21 Aoû 2016 - 13:02

Tu gardas le sourire, l’intérêt que tu lui portais, tu appréciais les hauts dignitaires de tous horizons. Ils sont toujours de très bons clients, qu’importe leur penchant, tu as tout ce qu’il faut pour leur bon plaisir. Ta nature provocatrice prit les devants pour le coup :

- Vous avez tout pour m’intéresser. Sans oublier un objet de valeur que vous venez tout juste de me faire passer sous le nez. Comment pourrais-je vous ignorer ?


Dis-tu sans aucune gêne, tu es une femme de pouvoir et rien ne t’ai vraiment interdit, pas même les paroles les plus tendancieuses.

Tu ne te laisser ni démonter par ses propos proches des insultes et encore moins par les menaces. Tête haute, tu pris la route, réunissant ta garde d’un mouvement de main silencieux. La démarche chaloupée et élégante digne de la princesse que tu étais. Tes soieries ne cessaient de danser et d’onduler soulignant tes contours avantageux. Ton personnel forçait la foule à s’écarter sur ton passage jusqu’à ce que vous ayez rejoint par trop loin de là un de tes prestigieux établissements.

Il y faisait chaud et humide, l’ambiance était très tamisée, tu te traças un chemin entre les âmes qui te saluait avec crainte et aussi une certaine affection. Tu poussas la porte d’acajou d’une salle qui cachait un bureau. Tout du moins ça ressemblait à un bureau, sur les murs était accrochée en guise de décoration des fouets et autres objets de torture. Des deux côtés de la pièce deux immenses sculptures faites du même bois que la porte représentant des corps féminin tordu de plaisir. Scellaient dans le mur, elles avaient à la hauteur du bureau des lanières de cuir qui pouvait avoir diverses utilités. La pièce sentait l’encens et était d’une propreté qui n’aurait d’égale dans le monde fermé de la prostitution.


- Pardonnez la décoration, vous êtes pressés, néanmoins j'ai choisis un lieu qui soulagerait votre nez délicat. Parlons peu, mais parlons bien, je possède l’épée qui va avec votre rondache.


Tu esquissais à nouveau un petit sourire malicieux.

- J’aimerais élever pour Uriz un autel digne de ce nom dans ma demeure à Uldal, je vous offre l’épée en échange d’un petit service…


Tu laissas la phrase en suspens pour observer la réaction du prêtre.


Dernière édition par Amshet Ahk Afah le Sam 27 Aoû 2016 - 8:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Velkyn Xaran
Drow
avatar

Masculin
Nombre de messages : 348
Âge : 28
Date d'inscription : 02/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  678
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Que le meilleur gagne ! [Pv Velkyn]   Jeu 25 Aoû 2016 - 22:58





Il obtempéra et se mêla au groupuscule armé jusqu’aux dents qui à l’instar d’un imposant tasse-bœuf, faisait s’écarter la flopée de touristes, d’habitants et de commerçant au passage de la Princesse. Il fallait le reconnaître, ici en Thaar, elle qui se targuait d’être princesse, semblait en être véritablement une. Certains ployaient l’échine à son passage, d’autres la suppliait pour quelques bagatelles, tandis que certains crachaient à sa simple vue, se faisant aussi fait, répondre d’un coup de manche de bardiche. Avec le temps, le Prima commençait à se faire à l’idée qu’ici à Thaar, les mieux nantis n’obtenaient pas leur notoriété en conquérant, mais monnayait leur popularité en pigeant dans leurs démesurées richesses. Les titres s’achetaient, tout autant que la renommée et en ce principe, Velkyn gardait pour lui moult réticences.

Connaissant l’étendue – ou à peu près – de la richesse de Vel’Do’Hel, un noirelfe certes singulier, mais auquel il sut mesurer – ou constater – l’étendue de ses avoirs, il comprit qu’elle également, nageait sûrement aussi dans l’opulence. Son faciès resta collé à l’air inquisiteur qu’il s’était donné, ne gardant le plaisir de ne pas commenter ou de faire conversation avec sa nouvelle "amie". Ainsi cerclé d’autant d’hommes de main, même sa présence passa inaperçue, à un point tel, qu’il en apprécia pratiquement ce moment d’anonymat. Hélas, ils arrivèrent tôt à destination et emboîtant le déhanchement suggestif de sa consœur, le fils d’Uriz stoppa net sa marche lorsqu’il mit un pied dans le bureau. Jouait-elle la comédie depuis les premiers instants ? Savait-elle pour son lugubre penchant pour le sadisme et la torture ? Les yeux gorgés de sang du Prima dérivèrent de sur la plantureuse Amshet, auscultant tous les instruments les uns après les autres, sans être en mesure d’en masquer l’intérêt qu’il leur portait. Pendant l’ombre d’un instant, le souvenir de sa présence s’estompa pour laisser place à quelques rêveries passagères où se tortillaient douloureusement quelques ombrages aux généreuses courbes. Des cris suppliants et d’horreur résonna au plus profond de sa psyché, tandis que la dureté de son faciès commençait à défaillir, jusqu’à laisser paraître l’ombre d’un fugace sourire. Il secoua la tête pour reprendre contenance, rapportant son attention vers sa délicieuse compagne, cette fois-ci avec une once d’intérêt. « Une lame dites-vous ? Parle-t-on d’une lamelle éméchée ou d’une vraie lame ? » Lancé un peu à la provocation, comme pour faire savoir qu’il avait un doute et qu’il aimerait, à terme, y jeter un coup d’œil. Mais où elle gagna tout son intérêt, fût lorsqu’elle lui fit témoignage de son désir de bâtisseuse. Ériger un autel à la Gloire d’Uriz, alors que la principale instigatrice n’a d’égal de charme que de richesse, pouvait mener à un grand projet. « Que peut faire le fils d’Uriz pour la Princesse Thaarie ? » Lui répondit le Prima, alors que son duo de pesants bras venaient s’entrecroiser au niveau de son poitrail dominant.

Revenir en haut Aller en bas
Amshet Ahk Afah
Sang-mêlé
avatar

Féminin
Nombre de messages : 133
Âge : 26
Date d'inscription : 04/07/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  105 ans
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Que le meilleur gagne ! [Pv Velkyn]   Sam 27 Aoû 2016 - 9:43

On ne peut pas plaire à tout le monde, c’est aussi pour ça que tu te promènes toujours entouré d’une bonne flopée de garde. Tu saluais brièvement quelques-uns d’entre eux. Tu jouais ton rôle à merveille. Tu n’avais en réalité pas grand-chose à faire de ses gens, mais te montrer polie ne ferait que donner une meilleure image de toi. Et cela ne mangeait pas de pain. Tu fus néanmoins soulagée de quitter la foule.

Le choix du bureau sembla dés plus judicieux, le drow semblait fort intéressé par la décoration tant et si bien que tu as presque pu le percevoir sourire. Il était bien plus ouvert et détendu à la discussion maintenant. Il alla jusqu'à t’appeler princesse ce qui tu adorais, un frisson de plaisir parcourra ton échine. Tu te saisis d’une poire d’angoisse qui était posée sur un coussin de soie bleu, exposé non loin du bureau. Tu te rapprochas du drow, joué avec une certaine dextérité avec la poire.

- Mon unique désir et de visiter votre temple, afin de pouvoir m’en inspirer. Et de faire ainsi honneur au tout-puissant Uriz. Je n’ai hélas pas eu la chance de naître au Puy, je n’ai donc jamais vu le temple…


Tu n’étais pas non plus née avec une cuillère en argent dans la bouche, comme certains Prince Marchand, ton statut, tu l’avais arraché. Pour prendre Uldal’Rhilz à son prédécesseur, tu ne t’étais certes pas battu à proprement parlé, mais tu n’avais pas non plus acheté ton titre. En fait, c’est ton silence qu’on avait acheté, après un petit chantage sur un secret plus qu’honteux. Tu tendis la poire au prêtre un petit sourire aux lèvres.

- Pour ce qui est de la lame, je peux vous la faire chercher, ça ne prendra pas longtemps.


Tu fis un signe de tête à l’un de tes gardes placés devant la porte, celui-ci s’éclipsa sans un mot. Tu te glissas dans son dos et repris dans un murmure plus sensuel.

-  Si vous avez un peu de temps et l’envie, je peux vous laissez cette salle et quelques filles. Une autre preuve du profond intérêt que je vous porte Votre Excellence.


Quelques gémissements percèrent les murs, rien de très intrusif. Juste ce qu'il faut pour rendre la salle un peu plus vivante et attractif. On aurait pu croire qu'ils venaient tout droit de la bouche des sculptures, si elles avaient été faites de chaire de sang.
Revenir en haut Aller en bas
Velkyn Xaran
Drow
avatar

Masculin
Nombre de messages : 348
Âge : 28
Date d'inscription : 02/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  678
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Que le meilleur gagne ! [Pv Velkyn]   Mar 30 Aoû 2016 - 18:29





Ses réserves de patience pratiquement épuisées, son temps devint plus que précieux. Lorsqu’elle lui formulait son besoin de visiter la maison du Père, un souffle d’aise s’échappa d’entre ses lèvres, rassuré de ne pas avoir fauté en sa dernière décision de la suivre. Il fallait croire que les Thaaries pouvaient se montrer plus que surprenante. L’œil attiré par les innombrables jouets, il tiqua sur l’objet de tourmente auquel la Princesse venait d’enserrer ses doigts manucurés avec minutie.  « Rien de moins que le Berceau d’Uriz, la Maison du Créateur … Vous ne manquez pas d’audace ni de courage. Une fois entrée au Puy, vos titres, votre or et votre renom ne vous seront plus d’aucune utilité, j’en ai peur. Ces atrocités qui vous servent d’oreille trahiront votre lignage et à ce moment précis, je vous conseille d’être bien entourée, sans quoi vous risquerez gros. Pourquoi ne pas fouler les terres Sol’Dornienne, où le Temple d’Uriz fait la fierté de la citée Doeben ? Ne seriez-vous point à vos aises, toujours sous les sols de l’Ithri’Vaan ? »

Il la détaillait cette fois avec un brin d’intérêt, bien qu’il gardait toujours en mire l’objet de souffrance qu’elle tenait en ses mitaines. « Mais sachez toute fois que l’idée est louable, s’il m’est disponible de vous accueillir, dans un choix comme dans l’autre, je pourrai vous offrir le confort de ma tutelle … Si il advient que je sois disponible au moment convenu, comme je vous disais … » Sous-entendait-il juste avant qu’elle ne fasse l’offre de généreuse compagnie avec la gente féminine. L’idée semblait lui plaire, d’autant plus qu’ici les objets de luxure ne manquaient pas et qu’il se mourrait d’envie d’en faire essai de plusieurs d’entre eux. Elle s’approcha un brin trop près, mettant le pied dans un piège à ours ; la patte du Prima vint se saisir du poignet rattaché à l’attache qui maintenait la poire. Une force oppressante contraignait ce dernier tandis que ses yeux, gorgés d’un rouge carmin, fixaient la Princesse Marchande. « Et si nous nous passions de ces putains ? » Empruntant un ton de voix un peu plus sec, avide de ses moindres réactions, toujours les doigts menottés à son poignet. Il crut que la manœuvre lui aurait arraché au moins une moue douloureuse, un feulement agacé, mais à la place, un sourire débordant de malices naquit à la commissure des lèvres d’Amshet, chose qui n’était pas pour le réjouir. « Comme il vous plaira » Dit-elle, pratiquement amusée.

Le Prima lui rendait sa liberté, pour le moment, mais l’air agacé qui tourmentait son faciès tendait à dire que sa bonne humeur était vaine pour de bon.

Revenir en haut Aller en bas
Amshet Ahk Afah
Sang-mêlé
avatar

Féminin
Nombre de messages : 133
Âge : 26
Date d'inscription : 04/07/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  105 ans
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Que le meilleur gagne ! [Pv Velkyn]   Jeu 1 Sep 2016 - 19:28


Ton audace et ton courage causeront sans doute un jour ta perte, tu veux et exiges le mieux et tu fais tout pour l’obtenir, sans jamais faillir. Tu as une détermination et une patiente infinie qui fait de toi un prédateur vicieux. Le varan de komodo chasse ses plus grosses proies de la façon suivante. Il proche sans un bruit de la bête gargantuesque et le mord, puis il fuit et patiente des jours durant que son adversaire affaiblit par l’infection causée par la morsure la bête s’abandonne et s'éffondre. Et là, il sort de son trou et dévore l’animal agonisant. Vos procédés ont beaucoup de similitudes sauf que tu ne t’es jamais essayé à l’anthropophagie… Tu gardais toute ta contenance quand il parla de tes oreilles et de ton sang impur, tu savais pertinemment ce que tu risquais et pourtant, tu ne serais t’ôter cette idée de la tête.

- Je ne reproche rien à Doeben et au Sol’Dornien, sinon de ne pas être le berceau de notre création. C’est aussi une forme de pèlerinage que je voudrais entreprendre, je suis toute disposée à attendre vos disponibilités.


Notre création, voilà des mots bien singuliers dans ta bouche de métisse. Tu n’es pas une drow, pas entièrement en tout cas, tu te voile légèrement face. Uriz ne te rendra pas plus pure… Tu es l’enfant dont personne ne veut, que cherches-tu vraiment en allant là-bas ? Prouver au divin que tu es digne d’être des leurs ? Sans doute veux-tu attirer le regard de ce géniteur sans amour qui fait de toi une bâtarde et lui montrer que même parasite indésirable que tu es. Tu peux faire ta place dans ce monde.
Il t’avait saisi le bras avec force, la douleur irradia ton poignet et remonta en de légers picotements le long de ton bras. L’image de ta toute première expérience de magie te revient en mémoire, tu ne perdis néanmoins pas ton sourire qui se teinta de malice pour le plus profond déplaisir du Prima.

- Comme il vous plaira.


Lui répondis-tu. Tu masquais tes inquiétudes au mieux et une fois libres, tu te saisis d’une de tes bourses pour en sortir un flacon que tu serras doucement dans ta main. Tu n’es plus l’enfant sans défense qu’on a battu, tu es une femme, une princesse, tu découvres de nouveaux plaisirs ! Tu posas une goutte de l’essence que contenait la fiole sous ta langue avant de le ranger. Cela ne permettrait pas d’inhiber la douleur, mais juste de chasser ton anxiété. Tu te défis lentement tes soieries qui ne couvraient déjà presque rien.

-  Je n’ai qu’une recommandation, faite couler le moins de sang possible, autrement, je pourrais moi aussi vous torturer.


Un comble pour un demi-sang, que la magie du sang soit son élément.
Revenir en haut Aller en bas
Velkyn Xaran
Drow
avatar

Masculin
Nombre de messages : 348
Âge : 28
Date d'inscription : 02/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  678
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Que le meilleur gagne ! [Pv Velkyn]   Jeu 8 Sep 2016 - 5:46





L’espace de quelques secondes, le quatuor de mots que prononça la sang-mêlé bourdonna dans les oreilles du Prima. Vraiment ? Elle consentait ? Ses yeux de la succube étaient provocateurs et se moquaient de lui, tout en ignorant ce en quoi elle venait de mettre les pieds. Croyait-elle être effleurée et caressée par le cuir d’une cravache, tandis qu’il irait grignoter quelques sulfureux baisés dans le creux de son cou ? Non, il épousait pour plan de lui tatouer rouge l’estampille de cuir des instruments, de l’entendre couiner non pas de plaisir, mais de douleur. S’amuser de sa victime, profiter d’une situation de faiblesse pour lentement, profiter d’une agonie entretenue avec minutie. Il la questionna évidemment du regard, lorsqu’elle déposa sous sa langue une inoffensive gouttelette, mais n’en fit pas de cas ; dans la mesure où les supplices sauraient toujours l’atteindre. En moins de temps qu’il n’en fallait pour le dire, ses vêtements chutaient silencieusement contre le sol, dévoilant son corps découpé aux inspirations d’Isten. D’un pas félin, elle vint ancrer ses paumes de main sur le bureau où, innocemment, elle commença à rouler des hanches en soutenant le regard du prêtre. Les décorations florales à son flanc dextre valdinguaient au rythme de ses mouvements lascifs et tentateurs, harponnant l’envie de Velkyn qui s’approcha d’elle sans plus résister. Ses mirettes plongèrent dans les siennes pour s’y perdre un moment et admirer leur reflet aussi carmin que les siens. Sa paluche se déposa prudemment contre le mont nombril identifié d’un drapeau de fer – aussi dit un perçage -, auquel il amorça l’ascension du relief d’abord plat et qui, tôt, devint franchement plus intéressant. Sa mitaine soupesa le galbe d’un de ses seins, alors que sans autres ambages, il vint marier précipitamment ses lippes aux siennes en un baisé débordant de fougue. S’il semblait doux au tout départ, un clin d’œil suffisait pour qu’il change du tout au tout, en se laissant aller en ce baisé luxueux à outrance. Sa main se referma sans ménagement sur sa prise, tandis qu’il contraignait la succube contre le bureau, de sorte à ce qu’elle n’ait aucune issue. Son autre main, quant à elle, s’affaira gauchement à se dévêtir et à son tour, lui faire profiter du paysage qu’offrait son corps ciselé par la guerre. De temps à autres, une œillade sondait les environs, à la recherche d’un jouet ou d’un outil qui pourrait égayer d’avantage ses pulsations animales. Ce qui semblait en préliminaires être de sauvages embrassades suivies de caresses autoritaire, prouvaient le manque de respect qu’il lui témoignait.

Un bras se faufilait au creux de ses reins pour la faire se retourner et, de son coude appuyé à l’épicentre de ses omoplates, il lui plaqua le visage contre le bureau afin que sa croupe lui soit présentée. Sans crier gare, son pieu de chair pénétra le territoire de la sang-mêlé en attaquant dare-dare en de violents coups de reins. Il tendit son autre bras et, d’un geste circulaire de la mitaine, s’empara de ses longs, soyeux et brillants cheveux d’ébène. Une traction plus tard, il cherchait à tâter le pouls de son regard, tiraillant sa nouvelle prise sans prendre considération de la douleur occasionnée. Les pattes du bureau grinçaient contre le sol face aux assauts du guerrier, qui, d’une main soulevée, venait étamper d’une fessée cinglante, l’empreinte de ses doigts contre sa peau noire de jais. Chose qu’il réitéra d’ailleurs, aussi longtemps qu’elle retint ses râles de douleurs. Après l’avoir besognée un temps, son coude retrouva le grand dorsal de la pauvrette pour la retenir, le temps qu’il se saisisse de sa tunique laissée au sol, afin de nouer ses menottes les unes aux autres contre son rachis. Puis, un moment de répit … Il aimait les voir ainsi contraintes de mouvements, le souffle court, incapable de faire d’avantage que de supplier ou d’ignorer. Mais même s’il ne voyait encore le visage d’Amshet, il se doutait qu’elle souriait, qu’elle se moquait toujours de lui.

Il se dégagea d’elle pour farfouiller au mur où il empoigna un manche de bois auquel était noué et tressé trois étrivières de cuir. Il se retourna vers elle, peu importe la manière qu’elle se positionna, puis l’observa un temps. Non, il l’allait pas jouer à ces jeux où l’homme, tant que la femme, faisait semblant de souffrir. Il voulait la voir couiner, pour de vrai. Un pas de recul, un élan, et puis fit claquer son fouet d’un coup sec en sa direction, évitant tant que possible d’atteindre son faciès. Il mesura sa réaction, sourit, puis enchaîna deux, trois, quatre et cinq coup un à la suite de l’autre. Les stigmates de l’outil de cuir n’avaient pas fendus son derme, mais c’était sans doutances au vif.

Il s’élança en sa direction, barrait son dos de son bras puis la soulevait sans faire attention, éraflant son séant au passage sur le rebord du bureau, auquel il la déposa pour la posséder aussi sauvagement qu’au départ. À ce point, il la besogna comme si c’eut été une putain de bas étages, faisant abstraction de sa richesse, de son pouvoir et de sa provenance : elle était sa chose. Les deux guibolles soulevées et réunies fermement contre son poitrail puissant, il nicha son nez près de son mollet ou il déroba un baisé maladroit au vu des coups cadencés de son bassin. Baisés après baisés, il inspira profondément puis planta ses dents en sa chair, en quête de sang. Faisait-il abstraction de ses avertissements ? Totalement.

Revenir en haut Aller en bas
Amshet Ahk Afah
Sang-mêlé
avatar

Féminin
Nombre de messages : 133
Âge : 26
Date d'inscription : 04/07/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  105 ans
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Que le meilleur gagne ! [Pv Velkyn]   Mar 20 Sep 2016 - 18:23


Les hommes ont tant de rêves et de désirs inassouvis, tant de choses que la bien séance les pousse à enfermer au plus profond d'eux-mêmes... Toi, Amshet, tu es la clé qui ouvre la porte derrière laquelle se cache leur envie inavouable. Tu as tout ce dont un homme peut rêver dans tes établissements de plaisirs et bien plus encore. La preuve en était que cette pièce existée, tu n'avais peut-être pas fait l'expérience du plaisir que pouvait procurer la douleur, mais tu savais que certain homme en était féru. Tes établissements ne sont pas le plus appréciés de Thaar pour rien, tu es très à l'écoute de ta clientèle, tu as toujours de nouveaux arrivages de chair fraîche et il est surtout d'une très grande propreté et discrétion.

On peut dire que tu sais où tu mets les pieds, tu as déjà vu les dégâts que ça peut avoir sur le corps de certaines de tes filles et garçons. Ce que tu ne sais pas, c’est si tu vas pouvoir donner satisfaction entière à ton partenaire, car ce qui t’as mené à cet instant, c’est ta détermination et elle est plus que difficile à entamer. Tu es même certaine qu’elle causera ta perte un jour ou l’autre. Ton essence d’opium semble intriguer le haut-prêtre, mais tu as bien droit à tes petits secrets alors tu fais disparaître la fiole.

Tu étais alors nue devant le Prima ondulant avec souplesse que tu provoquas ouvertement, il ne fallut guère longtemps pour qu'il s’approche de toi un sourire sardonique aux lèvres. Il commença par effleurer les reliefs de ton corps, tu savais que la pseudo-douceur dont il faisait actuellement preuve n’était nullement représentative de ce qui t’attendait. Il posa ses lèvres sur les tiennes avec fougue, ce à quoi tu répondis avec la même ardeur, agrémentant l’étreinte buccale de coup de dent à peine dissimulé.

Les angles du bureau contre lequel il te pressait te forcer à te cambrer. L’échange de « tendresse » commença à changer à partir de là. Il serra sans ménagement ton sein dans sa main ce qui fit irradier la douleur au niveau de ton thorax. Tu mordis les lèvres du Prima plus franchement en réponse à la douleur, ô, tu ne lui avais guère promis d’être docile. Il commença à se dévêtir en gardant bien prise sur toi, et tu l’aidas habilement à se défaire de ses vêtements et tu ne fus pas déçu de ce qu’il cachait. Tu échappas un grognement d’appréciation avant qu’il ne te retourne et ne te plaque complétement contre le bureau. Il te soumit à son plaisir brut, te pénétrant sans aucune sorte de délicatesse, tu serras légèrement les dents, mais tu ne cessas de sourire. Il tira sur tes cheveux, te forçant à redresser la tête et à creuser le dos position peu confortable et rendant les coups de reins de ton assaillant que plus rude. Jusque maintenant tu trouvais la douleur tolérable, les fessées bien que puissante ne t’arrachèrent aucun vrai gémissement de douleur ce qui te rendait assez fière.

Ton fessier brûlait suite au coup répété du drow, tu les imaginais bien rouge avec peut-être des traces plus ou moins bien tracé de la main du Haut-Prêtre. Ton rythme cardiaque s’était emballé, ta respiration se faisait plus haletante, mais tu ne lâchais rien. Il te laissa un moment de « paix » pour t’attacher et aller trouver de quoi s’amuser sur les murs. Ce qui te fit sourire en effet, tu restas près du bureau te redressa tout de même pour soulager tes muscles de la position qu’il t’avait contraint à prendre. Tu le regarder du coin de l’œil, tu ne dis rien, néanmoins ton attitude faisait bien sentir que tu ne te sentais nullement réduite.

Il décrocha du mur, un fouet qu’il fit claquer ce qui te fit faire totalement volte-face. Il réitéra son geste, mais cette fois pas dans le vide, tu dus te retenir d’esquiver le coup, cuir cingla ta peau, t’arrachant un grimace impossible à réprimer. Le fouet claqua, une fois, deux fois, trois fois, quatre et cinq avant de choir de la main du bourreau. Tu avais de claires envies de meurtre à cet instant, le cinquième coup avait généré une larme d’amertume qui glissa long ta joue en solitaire.

Le prima se jeta ensuite littéralement sur toi, ce qui eut pour effet de t’écorcher sur le bois du bureau. Il te souleva sans effort conscient et te posa sur le meuble, te contraignant à une sorte de position du lotus. Et repris alors possession de toi sans aucune once de délicatesse. Le drow se mit à embrasser ton mollet et tu sentais bien au fond de toi que ce n’était pas juste pour la note de douceur. Les coups de reins avaient un rythme aussi effréné que vos respirations et sans réelle surprise après une grande inspiration, la saloperie d’immortel te mordit sans aucun détour. Comprimée en tout sens, le Prima lourdement installé au-dessus de toi, tu ne pus réprimer malgré la douleur la jouissance qui crispa un peu plus ton corps.

Un filet rouge et chaud coula sur ta cuisse, tu eus à peine besoin de te concentrer sur le liquide pour qu’il t’obéisse. Deux gouttes s’élevèrent de le coulé d’hémoglobine, se changèrent en deux petites lames et allèrent se planter dans le trapèze du drow.

- Oups !

Revenir en haut Aller en bas
Velkyn Xaran
Drow
avatar

Masculin
Nombre de messages : 348
Âge : 28
Date d'inscription : 02/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  678
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Que le meilleur gagne ! [Pv Velkyn]   Dim 2 Oct 2016 - 3:27





Son souffle lui manqua, ses muscles cessèrent d’obéir tandis que se crispaient sauvagement et abruptement tous les membres de son corps lorsque ses trapèzes furent perforés. Il stoppa sèchement tout labeur et ne sut retenir une plainte à la tonalité bien grave. Ses paupières se contractaient avec conviction, tandis que la vive douleur irradiait jusqu’à ses épaules et son poitrail. Identique à la morsure du fer, les petites lames sanguines écorchèrent au passage non seulement ses muscles saillants, mais aussi un nerf qui lui fit tiquer la tête de travers, comme s’il cherchait à fuir cette vilaine sensation. Il trouva le souffle après d’interminables secondes puis, retrouvait vision sur sa ‘’chose’’, soumise et pourtant si dangereuse.  L’une de ses pattes s’agrippa comme si sa vie en dépendait à la chair de sa conquête et trouva les forces nécessaires pour reprendre du service. Il la besogna aussi sévèrement qu’il le pouvait, râlant sauvagement en la fixant droit en les yeux. Elle souriait, encore, ce quand bien même que la douleur passée lui avait arrachée une larme solitaire. Il voulait la soumettre à son pouvoir, la briser, l’émietter, plus rien ne comptait plus que de la détruire … Jusqu’à ce les lames qui s’étaient faufilées en sa chair ne commencent à s’ardrer d’avantage. À ce point, poussant parfois des quintes rageuses et furibondes, celles-ci causées par un spasme de vive douleur, la perception du plaisir commençait à se faire vague. Bientôt, l’attaque lancée en son égard n’était plus source douloureuse mais muta en un plaisir indescriptible. De moult spasmes lui contracta le corps à l’instar de l’impact des petites lames et d’un coup de rein ultime, il légua son héritage en elle. Il crut son cœur vouloir lui sortir de la poitrine et défoncer sa cage thoracique, tant il se débattait. Il se cambra vers elle et son immense paluche vint embrasser le derme de son cou qu’il serra entre ses doigts, tout en la menaçant du regard : « Lib … Libères-moi », lui ordona-t-il ironiquement puisque c’était elle, qui depuis un moment déjà, avait perdu l’usage de sa liberté. La douleur s’estompa – pour le moment du moins – et d’une main empressée, il lui délia non seulement les petons, mais aussi ses petites menottes.

Il entreprit un duo de pas de distance, question de la reluquer une ultime fois, les membres rougis par les entraves, puis par les mouvements auxquelles elle avait été soumise durant leur ébat, puis s’exprimait d’un air un peu hargneux et dont le souffle manquait : « Peste soit ta magie, sorcière … ». L’une de ses mains vint se positionner près de son cou, couvant son trapèze meurtri afin d’empêcher le flot d’hémoglobine de ruisseler sur son corps déjà huilé par ce même liquide. « Ainsi la Princesse Marchande non seulement est fortunée, mais aussi est bonne amante … Quel gâchis que d’être née seulement à moitié Drow. Ne croit pas que ton talent de séduction soit issu d'Isten, car le jour où tu prétendras telle chose, elle te crachera au visage. Ta peau se flétrira, tes seins s'affaisseront et ton cul deviendra aussi large que celui d'une jument. »

Sans autres cérémonies, il alla quêter ses vêtements mais cette fois dans un silence d'or. Il avait fait d'elle sa putain, croyait-il, et il n'en demandait pas plus. Du moment qu'elle tiendrait ses promesses, quant à la lame ainsi qu'à l'offrande qu'elle désirait offrir au Père Noirelfe, Velkyn ne lui serait pas hostile. Du moins, pas plus qu'il ne l'avait été durant leur câlin.
Revenir en haut Aller en bas
Amshet Ahk Afah
Sang-mêlé
avatar

Féminin
Nombre de messages : 133
Âge : 26
Date d'inscription : 04/07/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  105 ans
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Que le meilleur gagne ! [Pv Velkyn]   Mar 4 Oct 2016 - 7:44


Tes petites griffes sanguines avaient visiblement eu l’effet que tu attendais. Il stoppa un moment, toute action le temps de s’habituer à la douleur peut-être. En tout cas, il n’avait pas l’air de s’être préparé à ça. Il alla jusqu'à grogner, ce qui te ravissait, tu jubilais intérieurement. Tu dus te retenir de lui en infliger plus, car tu n’avais qu’une envie, c’était de lui infliger un million de coupures simultané. Dans ton imaginaire, il s’était changé en baghrir sanguinolente. Tu profitas cent fois du faciès crispé qu’il t’offrit, imprimant dans ta mémoire cette petite victoire. Tu agitais tes lames d’hémoglobine dans leur plaie pourquoi t’arrêterais-tu en si bon chemin ? Il voulait de la douleur, tu pouvais lui en donner. Après quelques secondes de flottement le drow reprit du poil de la bête et se remit à œuvrer en toi avec la même brutalité, ou du moins tenta-t-il de garder sa contenance face au épine qui tu lui avais judicieusement planté dans la chaire.

Tes lippes affichaient un sourire carnassier en réponse au regard désapprobateur du Prima, son corps entier convulsait de rage. Ton corps contraint au douloureux plaisir irradiait de chaleur et de fourmillement suite à ta petite mort. Vos souffles haletants ressemblaient à l’instant plus à des râles de bestiaux en plein coït qu’à de réelle respiration. L’échange pris fin dans un coup de rein puissant de la part du Haut-prêtre, t’honorant ou te souillant, ceci variant du point de vu, de sa semence. Il n’avait pas sitôt fini son affaire qu’il plaqua sa main sur ta gorge en t’intimant de le : libérer. Tu te défis sans attendre de tes dards de sang qui redevinrent liquides et inoffensifs. Il te débarrassa de tes entraves à ton tour avant de reculer pour mieux apprécier son œuvre. Ton corps était rougi et meurtri par endroit, tu restas couchée un instant sur le bureau laissant le mâle apprécier la vue et tes envies meurtrières retomber. Tu ne tiquas pas quand il parla de ta magie, tu le pris même pour un compliment après tout le but de celle-ci était d’être crainte.

Tu affichas un sourire moqueur avant de te redresser souplement. Isten autant qu’Uriz semblait prendre un malin plaisir à ce jouée de toi.

- J’espère bien que mes ennemis m’auront éliminé avant que pareille divagation n’embrouille mon esprit. Après tout, je les choisis pour leur bonne intelligence !


Tu choisis tes amis pour leur bonne présentation, tes connaissances pour leur bon caractère et tes ennemis pour leur bonne intelligence. On ne peut être trop soigneux dans le choix de ses ennemis. Tu n’étais guère pressée de retrouver tes vêtements, tu étais chez toi ici, tu restas donc nue appuyé contre le bureau. Qui de vous deux étaient vraiment la catin ici ? Une catin, on la paye pour qu’elle parte, et toi, tu n’allais nulle part et tu ne recevais rien de la part du Prima… Le doute ici n’est-il pas raisonnable ? On frappa à la porte, le paiement de monsieur était arrivé à point nommé.

- Entre.


Dis-tu avec une certaine autorité, le garde passa la porte te toisa rapidement dans ta tenue d’Eve et s’avança sans un mot. Il tenait la lame drow avec respect entre ses mains et te la tendit. Tu le remercias d’un sourire et d’une caresse sur l’avant-bras avant de te saisir de l’objet.

- Tu seras récompensée ce soir, tu peux disposer !


Tu exposas l’objet d’art aux yeux du prima, elle était d’une élégante simplicité et à peine piqué de rouille pour son grand âge.
Revenir en haut Aller en bas
Velkyn Xaran
Drow
avatar

Masculin
Nombre de messages : 348
Âge : 28
Date d'inscription : 02/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  678
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Que le meilleur gagne ! [Pv Velkyn]   Ven 14 Oct 2016 - 2:39




À peine vêtu de ses braies malmenées d’usure et de son large ceinturon à la boucle dorée, le Prima s’approcha de l’objet en quête de l’inspecter en bon et due forme. Sa large mitaine s’empara de la garde qu’il testa d’une poigne de fer, son pouce parcourait les fioritures disposées sur celles-ci et en évaluait la qualité. Ses yeux sondaient la lame comme on le ferait à d’antiques reliques, ou même de livres ancestraux, c’est-à-dire à l’aide d’une minutie démesurée. De sa lame, il fendit l’air en quelques moulinets sommaires et aléatoires, cherchant à constater son équilibre, puis sa pesanteur. Enfin, son attention se posa une énième fois sur l’antiquité, pour dériver vers son ancienne propriétaire qui d’ailleurs, elle aussi inspectait quelque chose qui semblait pour elle un objet ; le Héraut d’Uriz.

Son bras se fit aller de gauche à droite, transportant dans la paume de sa main une relique qui avait traversé les âges, qui avait vu et goûter à l’histoire, au sang de ses ennemis. La pointe, bien qu’émoussée, trouva fatidiquement une cible. Un objectif de sang Royal, à s’en fier à son titre. La lame au départ inoffensive, lécha le cou d’Amshet, puis se montra inconfortable, laissant à son passage quelques grafignes irritantes. Quelques rougeurs se dessinaient contre son derme anthracite, alors qu’elle redressa le menton, faussement menacée par l’arme, mais jouant le jeu. Son sourire perdurait, sans jamais s’estomper, et cela au profit d’un mécontentement non dissimulé par le prêtre. « C’est une belle lame … Comme tu en vantais les mérites dans ta dernière promesse. » Cette fois quittant des yeux sa nouvelle acquisition pour admirer celle qu’il avait dominé, quelques minutes plus tôt. Évidemment différente d’une vulgaire putain, à sa façon, elle trouvait le moyen de jouir de n’importe lequel des fantasmes d’autrui, ce guidé par une curiosité qui la dépassait. Une curiosité qui se mariait judicieusement avec un envie de plaire, un envie de jouer …

Sa menace tomba, allant plutôt quêter les morceaux de vêtements éparpillés contre le sol, du bout de sa lame. Nouant ses bottes en se terrant dans le mutisme, il se saisit du bouclier ainsi que de la lame pour la saluer sèchement, mais tout de même respectueusement ; situation qui avait évolué à pas de géants avec leur prime rencontre : « Nous reparlerons de votre visite au Puy. La chose est faisable, mais votre venue là-bas pourrait se voir franchement plus désagréable, que de simples coups de cravache … » Ne sachant évidemment pas s’empêcher de lorgner vers les marques qu’il lui avait fait, pas peu fier. « Nous nous reverrons bientôt, Princesse. » Toujours sur ce ton sec et dénudé de bonnes intentions, mais reflétant quelques bonnes manières qu’il s’efforçait à mettre en pratique envers la maîtresse des plaisirs.  

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Que le meilleur gagne ! [Pv Velkyn]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Que le meilleur gagne ! [Pv Velkyn]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Que le meilleur gagne!
» On ne change pas une equipe qui gagne
» Votre meilleur trade et votre pire!
» La meilleur façon de se reposer pour un feignant, c'est de travailler [ En cours ]
» 3 OCTOBRE PROCHAIN UNE RENTREE DIFFICILE ! COMBIEN GAGNE UN ENSEIGNANT HAITIEN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Ithri'Vaan ~ CENTRE :: Principautés de Thaar :: Thaar (Cité)-
Sauter vers: