Partagez
 

 [Wenden]à la Missèdoise | Aliénor

Aller en bas 
AuteurMessage
Cécilie de Missède
Humain
Cécilie de Missède

Nombre de messages : 1081
Âge : 65
Date d'inscription : 01/03/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 21ans - 1m59
Niveau Magique : Arcaniste.
[Wenden]à la Missèdoise | Aliénor Empty
MessageSujet: [Wenden]à la Missèdoise | Aliénor   [Wenden]à la Missèdoise | Aliénor I_icon_minitimeJeu 13 Juil - 18:25


Eté - mi Karfias
7e année du XIe Cycle
Château de Wenden


Cela ne faisait que peu de temps que la Mériale avait quitté Beaurivages pour se perdre dans les confins du Nord. Cahotée dans son attelage au côté de sa servante personnelle et entourée d'une garde de six hommes vaillant portant les couleurs de sa maison laissée en sa Missède natale, Cécilie se demandait encore pourquoi son oncle Renard lui avait demandé à elle de faire le déplacement jusqu'à Wenden. Pourtant elle s'était exécutée sans une hésitation, heureuse qu'il fasse appelle à elle malgré la distance. Après un bref passage chez sa cousine, à Lourmel, elle avait repris la route sous les auspices rayonnants de l'été. Malgré les guerres qui faisaient rage et les incertitudes Arétanes concernant leur suzerain et les alliances qu'il convenait ou non de faire, elle avait un objet a délivré à un chevalier et elle le ferait diligemment.

C'est donc tout naturellement que Cécilie de Laval, demoiselle de 18 ans, s'était présentée à la porte du château local pour demander à voir l'homme qu'elle était sensé rencontrer et demander l'hospitalité pour le nuit qui venait bien vite. Le nord était tellement différent de ce qu'elle connaissait. Les sons, les odeurs, les gestes, les voix, les accents. Tout était exotique et étrange. Assez effrayant, même... Mais surement étonné par le fait qu'une jeune dame étrangère voyage seule en des contrées si reculées, l'honneur qu'elle appréciait tant chez les gens du Nord lui obtint le gîte et le couvert.

Pour des raisons politique, le jeune seigneur, un certain Roderik, ne se trouvait pas en sa demeure et ne devait pas revenir avant quelques jours. De toute façon, cela ne regardait pas la musicienne et elle comptait se tenir aussi loin que possible des problèmes diplomatiques de la région. Elle n'était là pour moi l'été et ne pouvait imaginer, alors, que son séjour se prolongerait durant deux longues années.

Au bras de sa servante pour ne rien heurter, l'aveugle fut mener dans un endroit calme et frais pour attendre le chevalier qu'elle avait demandé à voir avant que le diner ne soit servit. La porte avait été laissé entre-ouverte pour créer un mince courant d'air. Les bruits de l'extérieur entraient avec fracas par la fenêtre ouverte. Quelques réflexions échangées par deux serviteurs en goguette juste en bas du mur firent rire les deux demoiselles restées seules avec l'écrin qu'elles venaient remettre.

" Leur accent est vraiment étrange... souffla Cécilie à son amie de toujours.
- J'espère que le sire auquel t'as envoyé ton oncle saura articuler mieux que ça, sinon nous serons bien embêté... "

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aliénor de Wenden
Ancien
Ancien
Aliénor de Wenden

Nombre de messages : 181
Âge : 31
Date d'inscription : 05/07/2017

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  23 ans
Niveau Magique :
[Wenden]à la Missèdoise | Aliénor Empty
MessageSujet: Re: [Wenden]à la Missèdoise | Aliénor   [Wenden]à la Missèdoise | Aliénor I_icon_minitimeLun 31 Juil - 19:06



Si le nord était une contrée rude durant l'hiver, l'été il s'agissait d'un véritable délice. Assez chaud pour apprécier les bienfaits du soleil mais assez frais encore pour que la température soit parfaitement supportable, c'était sans doute la saison préférée d'Aliénor. Il faut la comprendre, entre chevauchées au soleil et une faune abondante, il y avait de quoi s'amuser pour la jeune femme. Ainsi, chaque jour, elle partait assez longtemps profiter des belles journées. Il fallait avouer qu'elle tentait d'expédier au plus vite ses tâches de damoiselle de Wenden tout en les remplissant consciencieusement et avec rigueur. Toutefois, elle ne voulait perdre aucune miette de ces temps merveilleusement agréables.

Elle adorait la nature et l'été était opportun pour à la fois profiter des fleurs écloses, des bruits de la vie dans la forêt, des belles couleurs vertes brillant sous les rayons du soleil. Magnifique en somme.

Ainsi, elle revenait d'une de ses promenades à cheval lorsqu'on l'informa à la porte du château qu'une jeune damoiselle, accompagnée de sa servante était arrivée et avait demandé après son frère. D'un naturel curieux, Aliénor se demandait bien ce qu'il pouvait se tramer, d'autant plus que Roderik ne lui avait pas parlé de cette visite et s'était absenté durant quelques jours afin de résoudre certains problèmes diplomatiques qui enflammaient le nord en ce moment. Fort heureusement, les talents de son frère en politique et en diplomatie faisaient que Wenden était un havre de paix à côté des contrées enflammées par la guerre non loin d'eux.

Aliénor descendit alors de cheval immédiatement et demanda à être conduite face à la jeune dame. Semblant également mécontente qu'un de ses chevaliers se permette de promettre le gite et le couvert à une inconnue en lieu et place du seigneur ou de sa représentante. Elle le fera ultérieurement mander devant elle et lui montrera qui est le patron en ces lieux. Pour l'heure, plus important était à venir. On la conduit dans la salle d'attente où les dames qui étaient d'ordinaire de passage à Wenden, attendaient sagement leur audience prévue avec son frère. D'un pas pressé, Aliénor entra dans la pièce après avoir toqué pour annoncer sa présence.

Elle découvrit dans la pièce une jeune femme rousse, tout comme elle, qui pouffait avec une autre jeune femme dont les habits plus sobres indiquaient l'état de servitude. Cette dernière se tourna vers Aliénor et fit un geste discret en direction de la damoiselle qu'elle accompagnait et qui se retourna vers Aliénor, les yeux dans le vide. Aliénor leur sourit poliment avant de s'incliner légèrement afin de marquer son salut.

- Bienvenue à Wenden chère damoiselle, je suis Aliénor de Wenden, damoiselle de ces lieux et soeur du seigneur Roderik de Wenden. Il tient à vous prier de l'excuser de son absence mais une affaire politique urgente requérait sa présence et il n'a pas se dérober. Il m'a chargé de vous recevoir durant son absence et de m'occuper en son nom de votre affaire si d'aventure, vous étiez pressée et ne pouviez attendre son retour. Déclarait-elle avec douceur.

L'avantage avec certaines femmes, c'était qu'Aliénor n'avait pas besoin de s'affirmer trop pour asseoir son autorité mais qu'au contraire, se montrer relativement calme mais ferme était tout à fait suffisant. Ainsi avant que la jeune femme ne puisse ajouter quelque chose, Aliénor termina son propos.

- Bien évident, il va de soit que vous êtes tout à fait la bienvenue céans et que vous serez logée et nourrie aussi bien que votre rang l'exige durant toute la durée de votre séjour à Wenden.

Elle tâchait de se montrer la plus accueillante possible et la plus aimable. Elle avait la réputation d'être un peu bourrue et peu efféminée, garçon manqué même, ce qui était loin d'être un compliment pour une dame de son rang. Elle accordait ainsi beaucoup d'importance à taire ce genre d'affirmation et de se montrer aussi bien éduquée que possible.


Dernière édition par Aliénor de Wenden le Mer 27 Sep - 16:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://the-girl-on-fire.forumactif.org
Cécilie de Missède
Humain
Cécilie de Missède

Nombre de messages : 1081
Âge : 65
Date d'inscription : 01/03/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 21ans - 1m59
Niveau Magique : Arcaniste.
[Wenden]à la Missèdoise | Aliénor Empty
MessageSujet: Re: [Wenden]à la Missèdoise | Aliénor   [Wenden]à la Missèdoise | Aliénor I_icon_minitimeLun 7 Aoû - 12:43


Le frôlement huileux des gonds de la porte indiqua à la jeune musicienne qu'elle n'était plus seule avec son amie d'enfance. Elle se leva poliment et se dirigea aux claquement léger des pantoufles de cuir sur le sol de pierre de façon à faire face à la personne qui venait d'entrée. Cette personne marchait d'un pas dynamique et décidé, surement un homme, mais assez jeune étant donné la légèreté du mouvement et les frôlements de ses vêtements.

Les yeux humblement baissés pour ne pas mettre mal à l'aise son vis à vis devant la fixité de son regard, le maintien noble et chaque geste gracieux, lent et ample, soigneusement contrôlé pour ne rien heurter par inadvertance, le visage de la jeune Missèdoise était orné d'un sourire léger et calme lui donnant l'air à la fois doux et réservé qui allait si bien aux jeunes filles de hautes naissances. Elle effectua à la perfection une révérence, Rose s'exécutant également, quoi que son salut fut bien plus profond.

" Messire... " salua la demoiselle de sa voix chantante, inconsciente de sa bévue.

A son côté Rose, ne put s'empêcher de froncer légèrement le nez, croisant rapidement le regard de leur hôtesse avec incertitude en espérant que cela ne la fâcherait pas.

Mais la salutation de la nordienne fut tout à fait cordiale. La surprise pouvait se lire facilement sur les traits de Cécilie en entendant la voix douce de son interlocutrice... c'était à son tour de prier pour ne pas avoir froisser gravement la jeune femme.

" Je vous suis grée de cet accueil, ma damoiselle. J'espère que vous pardonnerez mon égarement. Je m'attendais à rencontrer Messire Guillem. C'est un honneur d'être reçue par vous. Je ne peux que vous remercie pour l'hospitalité dont vous faites preuve. J'essaierai de ne pas en abuser. "

La jeune femme avait débiter sa réponse à toute vitesse, à tel point que certains mots s'étaient perdus les uns dans les autres. L'imprévu l'avait pour le moins déstabilisée et les rumeurs sur le caractère tranchant des nordiens n'avait pas vraiment de quoi la rassurer. Et plus elle se laissait dépasser, moins elle était rassurée, la tétanisant de plus en plus. Cela lui arrivait si rarement qu'elle en perdait tous ses moyens.

Après un court instant, elle se rendit compte de l'indélicatesse ultime dont elle avait fait preuve et ajouta, la voix presque tremblante de tension.

" Je m'appelle Cécilie de Laval. "


Puis, définitivement incapable de savoir où elle en était, elle ajouta en resserrant les mains sur le coffret qu'elle devait remettre :

" Navrée... "
Revenir en haut Aller en bas
Aliénor de Wenden
Ancien
Ancien
Aliénor de Wenden

Nombre de messages : 181
Âge : 31
Date d'inscription : 05/07/2017

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  23 ans
Niveau Magique :
[Wenden]à la Missèdoise | Aliénor Empty
MessageSujet: Re: [Wenden]à la Missèdoise | Aliénor   [Wenden]à la Missèdoise | Aliénor I_icon_minitimeLun 7 Aoû - 20:02



En constatant la nervosité de plus en plus grande de la jeune damoiselle, Aliénor ne put s'empêcher d'étouffer un petit rire. Elle ne se moquait pas mais à la fois l'embarras de la jeune femme et sa nervosité pour tenter de se rattraper aux branches était touchante et forçait à la sympathie. Aliénor se sentait étonnamment très à l'aise en la compagnie de la jeune femme et se montra des plus cordiales.

- Enchantée de faire votre connaissance et de quelles contrées venez-vous exactement ?

Aliénor l'interrogeait du regard tout en scrutant également le visage de la jeune femme dont le regard restait systématiquement baissé, comme si elle avait peur de regarder Aliénor en face. A vrai dire, elle ne comprenait pas vraiment pourquoi. Pourtant son visage était tellement gracieux. Elle sentait que quelque chose n'allait pas mais elle n'aurait pas su dire quoi exactement.


- Je vous en prie, assez de torture pour ce soir. Je suis enchantée de vous rencontrer vous ainsi que votre dame de compagnie. Puis-je faire quelque chose pour vous être agréable ?


Aliénor commençait à être rompue à l'art de recevoir à Wenden mais autant c'était parfois un réel plaisir, autant à force, elle se sentait un peu envahie en son domaine. Elle aimait beaucoup la tranquillité et l'air paisible de l'endroit qui l'avait vu naître et où elle se sentait profondément encrée, chez elle. Toutefois elle n'avait pas son mot à dire et depuis que son frère avait repris la seigneurie, il s'était fait pour devoir de redorer la gloire ancienne des Wenden et à l'amener le plus haut qu'il lui serait donner d'aller. Auprès du Roi lui-même, s'il le fallait. Toutefois la situation actuelle d'Aretria le forçait à se faire le plus diplomate possible et la position de Wenden dans l'échiquier arétan était des plus déterminants de par la force militaire dont la seigneurie s'était dotée au fur et à mesure des campagnes.

Dans l'attente d'une réponse de la dame afin de pouvoir la satisfaire, Aliénor fit signe à ses femmes de chambre d'approcher. Ces dernières se tinrent derrière la dame de Wenden avec patience.

- Votre voyage a été long et vous n'avez sans doute qu'une hâte, vous délasser. Si vous le permettez je vais vous laisser entre les mains de ces dames qui vont vous conduire à vos appartements et s'occuper de vous. Si vous le désirez, j'aurais plaisir à vous retrouver pour déjeuner dans les jardins de Wenden.

Elle allait sortir lorsque la voix de la jeune fille rompu le silence de la salle et la retient un peu plus auprès d'elle.


Dernière édition par Aliénor de Wenden le Mer 27 Sep - 16:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://the-girl-on-fire.forumactif.org
Cécilie de Missède
Humain
Cécilie de Missède

Nombre de messages : 1081
Âge : 65
Date d'inscription : 01/03/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 21ans - 1m59
Niveau Magique : Arcaniste.
[Wenden]à la Missèdoise | Aliénor Empty
MessageSujet: Re: [Wenden]à la Missèdoise | Aliénor   [Wenden]à la Missèdoise | Aliénor I_icon_minitimeMer 9 Aoû - 14:40


Heureusement, la nordienne n'avait pas l'air susceptible et son léger rire n'avait rien de moqueur non plus. Bien loin de froisser la jeune musicienne, c'était comme si cela lui permettait de recommencer à respirer. Répriment une toux, elle tenta de recomposer quelque peu son masque serein tout en répondant à son hôtesse par la parole à défaut de pouvoir lui renvoyer son regard curieux.

" Je viens de Beaurivages, en Missède, mais je suis pour l'instant en visite à Lourmel pour voir de la famille. J'aurais sans doute du envoyer quelqu'un m'annoncer, mais on m'a dit que Messire Guillem attendait ceci avec impatience... je n'aurais sans doute pas du... "

Maintenant qu'elle y pensait, même son empressement à vouloir mener à bien la tâche qu'on lui avait donné pouvait semblé déplacée... Il fallait qu'elle se reprenne. Elle ne s'était pas éloigné de Missède pour refaire les mêmes erreurs et commettre des impairs. La prévenance de la demoiselle des lieux fini cependant de rassurer la voyageuse loin de chez elle.

" Non non. Tout va parfaitement bien. Je ne veux pas abuser de votre temps.
- Votre voyage a été long et vous n'avez sans doute qu'une hâte, vous délasser. Si vous le permettez je vais vous laisser entre les mains de ces dames qui vont vous conduire à vos appartements et s'occuper de vous. Si vous le désirez, j'aurais plaisir à vous retrouver pour déjeuner dans les jardins de Wenden.
- Ce sera un honneur. " répondit-elle en exécutant à nouveau une révérence un peux moins tendue.

Rose s'empara doucement de la main de la jeune aveugle alors que les femmes de chambre se rapprochaient d'elles pour prendre le relais. Ce faisant, les doigts de la servante, usés par le travail et déformés par les heures d'écriture, heurtèrent le couvercle du coffret. Cécilie frissonna, comme si on venait de la tirer du sommeil.

" Un instant ! Veuillez m'excuser, c'est beaucoup en demander, mais pourriez-vous vous assurer que le Chevalier Guillem de Welm soit prévenu de ma présence et lui demander se présenter à moi le plus rapidement possible ? Je vous passerais les détails, mais ce coffret contient un rivet de l'armure de Saint Richard, retrouvé dans les Pics du Breuil et destiné au Temple de Sainte-Berthilde. Pour des raisons de sécurité, le reliquaire à voyagé séparément. On m'a demandé de veiller à ce qu'il soit remis expressément et en main propre à Sire Guillem de Welm. "

L'affaire était certes peu courante, une noble ne servait pas de messager ou de porteur, surtout sur de si longues distances. Mais pour l'amour de la DameDieu, les de Laval, lignée pieuse si elle en était, étaient prêt à beaucoup... Surtout si cela pouvait envoyer la preuve vivante du courroux des dieux envers leur famille le plus loin possible de leurs terres. Cela n'empêchait pas Cécilie de prendre la mission à cœur. Sa voix avait repris un certain aplomb, même s'il était loin d'égaler celui de la jeune nordienne, et son visage retranscrivait le sérieux avec lequel elle prenait la chose jusqu'à en devenir quelque peu enfantin. Après tout, c'était la première fois qu'un membre de sa famille lui demandait quelque chose d'aussi important !

La question réglée, elle se laissa guidée par Rose et les dames qui avaient pour mission de leur ouvrir la voie, jusqu'à la chambre qu'on mettait gracieusement à sa disposition. La question de la relique fut réglée avant le repas et la Mériale avait l'esprit en paix lorsqu'on vint lui apprendre que le déjeuné était servi.
Revenir en haut Aller en bas
Aliénor de Wenden
Ancien
Ancien
Aliénor de Wenden

Nombre de messages : 181
Âge : 31
Date d'inscription : 05/07/2017

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  23 ans
Niveau Magique :
[Wenden]à la Missèdoise | Aliénor Empty
MessageSujet: Re: [Wenden]à la Missèdoise | Aliénor   [Wenden]à la Missèdoise | Aliénor I_icon_minitimeJeu 10 Aoû - 19:14



Aliénor se sentait de plus en plus amusée par cette jeune femme pleine de bonnes intentions mais qui possédait une maladresse folle. Ainsi donc, elle venait de Missède, elle était bien loin de ses contrées, elle devait se sentir particulièrement dépaysée ici. Alors que la jeune femme avait commencé à suivre les dames de chambres qui l'accompagnaient à ses appartements le temps qu'elle résiderait à Wenden, elle fut fort surprise de voir la jeune dame se retourner vers elle et pratiquement la supplier avec une sincérité des plus touchantes. Elle sentait là toute la détresse de la damoiselle. Elle s'approcha alors d'elle et avec une infinie douceur qui se voulait réconfortante, elle prit la main que la dame avait confié à son amie et la prit dans les siennes. Elle était froide et abîmée dans sa main chaude et lacérée des cicatrices de crocs et de griffures que des animaux en phase de mourir avaient laissé avant de trépasser.

- Ma dame, vous n'êtes pas sans ignorer que nous sommes également de fervents croyants au sein des contrées du nord. Vous pouvez compter sur moi pour prévenir messire Guillem. Toutefois, les heures sont pour le moins sombres dans nos terres et des affaires politiques hautement importantes le retiennent avec mon frère. Il nous faudra faire preuve de patience mais il sera prévenu, ne vous inquiétez pas. Je peux vous proposer de déposer votre précieux bien en lieu sur dans le coffre de mon père si vous le désirez.

Même si ce dernier n'était plus de ce monde, Aliénor n'avait pas perdu l'habitude de faire référence au mobilier et aux animaux en les rapportant à son père. "Le cheval de mon père, le bureau de mon père". Même s'il lui avait été arraché, il était néanmoins toujours présent à la fois dans son coeur et dans ses pensées. Une fois rassurée, Aliénor laissa la jeune femme redonner sa main à son amie qui l'accompagnait. En ne pouvant s'empêcher de trouver ça bizarre, de même que ses yeux toujours baissés. Puis elle prit congés et alla se changer. Elle ne pouvait décemment pas rester dans cette tenue, encore moins pour un déjeune formel / informel avec une dame de son rang.

Elle monta ainsi à sa propre chambre et après avoir pris une bonne toilette, elle revêtit un corset (des plus horribles) qui l'empêchait pour le moins de souffler et revêtit une robe faite dans un tissu assez léger de couleur bleu nuit et brodé d'argent afin de ne pas avoir trop chaud. Elle laissa sa dame de chambre lui coiffer les cheveux en un léger chignon dont quelques mèches de cheveux roux dépassaient et qui mettaient en valeur de petites fleurs d'été qui paraient son chignon. Comme à son habitude, elle ne portait aucun maquillage. Son teint hâlé mettant parfaitement en valeur ses yeux vers, tout artifice supplémentaire était inutile.

Enfin prête et parfumée, Aliénor descendit précautionneusement (décidément, ce que ces vêtements n'étaient pas pratiques) et prit place à table dans les jardins. Des draps avaient été placés au-dessus d'elle pour la protéger des rayons du soleil, comme le voulaient les usages pour ces dames. Il était assez atypique pour une cité du nord de posséder un jardin mais sa mère adorait ça. Ainsi, après maintes supplications, elle réussit à faire céder son père sur ce point, ayant avancé que ce serait un lieu privilégié et sécure pour permettre à leurs enfants de jouer en toute liberté, plutôt qu'ils ne jouent dehors avec les enfants de la cité au risque qu'il leur arrive éventuellement malheur. Ainsi, dans les moments les plus houleux de l'histoire de Wenden, elle et son frère étaient cantonnés au jardin pour jouer. En vérité, c'étaient sa mère ainsi que ses amies qui en avaient le plus profité. Avec le temps, elle avait appris à aimer ce lieu qui lui rappelait encore un être aimé perdu. Elle attendait alors l'arrivée de son invitée avec certes un peu d'impatience tant sa chasse lui avait donné faim mais en bonne dame de son rang, elle faisait l'effort de le cacher.


Dernière édition par Aliénor de Wenden le Mer 27 Sep - 16:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://the-girl-on-fire.forumactif.org
Cécilie de Missède
Humain
Cécilie de Missède

Nombre de messages : 1081
Âge : 65
Date d'inscription : 01/03/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 21ans - 1m59
Niveau Magique : Arcaniste.
[Wenden]à la Missèdoise | Aliénor Empty
MessageSujet: Re: [Wenden]à la Missèdoise | Aliénor   [Wenden]à la Missèdoise | Aliénor I_icon_minitimeVen 11 Aoû - 20:09


La main abimée de la nordienne étonna un peu Cécilie, la confortant dans sa première impression : cette femme était sans aucun doute une garçonne. Mais le geste en lui-même la réconforta tout a fait. Elle pressa légèrement les doigts qui s'étaient emparés des siens en remerciement et refusa poliment de se défaire de la relique. En main propre, lui avait-on dit, et en main propre ce serait.

Puis elle se laissa guider vers sa chambre, la main sur l'épaule de Rose. Grâce à tout le nécessaire qu'on lui avait fourni, elle put se défaire de la poussière du voyage et tirer de son coffre une robe un peu plus convenable que la tenue nordienne grise qu'elle portait depuis son départ en calèche, bien qu'elle soit très loin des robes de soirées qu'elle portait pour les grandes occasions. Vêtue du bleu soutenu qu'on lui avait offert à de si nombreuses reprises au dessus de sa chemise de corps blanche, la jeune femme laissa Rose passer la chaînette à son front et un collier au dessus du médaillon qui ne la quittait jamais. Le col ample dénudait légèrement le haut de son dos et la coupe fluide lacées sur les côtés n'était tranchée que par la ceinture blanche qui la cintrait à la taille. Les manches amples et interminables qui retombaient sur les mains de la demoiselle finissaient de parfaire le côté typiquement missèdois de son accoutrement. Malgré tout ce qu'on pouvait dire sur la sophistication outrancière des médianais, elle était rudement contente de ne pas être née dans une contrée qui avait si peu de considération pour les femmes que la coutume les oblige à porter des corsets. Ses cheveux bien trop longs pour être laissés libres étaient tressés en une longue natte flattant le haut de ses cuisses.

Fin prête, elle avait profité un peu de l'air frais de l'été nordien à la fenêtre de sa chambre, tentant de ne pas se laisser happer par des souvenirs grotesques et tristes qu'elle avait laissé chez elle... Ou plutôt chez son père, puisqu'il le voyait ainsi... Rose se faisait discrète, profitant elle aussi d'un peu de repos. Mais elle pris le mort aux dents sans chigner lorsqu'on vint les chercher pour déjeuner.

Une douce odeur de fleur portée par la brise lui chatouilla le nez en arrivant dehors, lui faisant froncer les sourcils.

" Le jardin est splendide pour un fief du Nord. " souffla Rose à son oreille

Maintenant qu'elle y pensait. Elle n'avait pas connaissance de château nordien entretenant de véritables jardins. Si à Lourmel il y avait quelques carrés d'herbe et un ou deux rosiers, l'appellation restait totalement abusive lorsqu'on connaissait les jardins du médian et du sud. Lorsqu'elle arriva à la table et qu'on posa sa main sur le dossier de sa chaise, elle remarqua immédiatement l'absence du soleil sur sa peau d'ivoire. Une tonnelle ou un arbre particulièrement imposant ? Elle était si peu habituée à rester longtemps à l'extérieur qu'elle brûlait avec une facilité déconcertante et l'attention, qu'elle soit volontaire ou non, était grandement appréciée.

" Vous avez un jardin bien inhabituel. " sourit-elle en prenant place, sa contenance paisible perdue tantôt retrouvé grâce à à ce petit moment de calme. " Il me rappelle Missède. " Peut-être était-ce un peu exagéré... quoi que. Pas tant que cela en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Aliénor de Wenden
Ancien
Ancien
Aliénor de Wenden

Nombre de messages : 181
Âge : 31
Date d'inscription : 05/07/2017

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  23 ans
Niveau Magique :
[Wenden]à la Missèdoise | Aliénor Empty
MessageSujet: Re: [Wenden]à la Missèdoise | Aliénor   [Wenden]à la Missèdoise | Aliénor I_icon_minitimeMer 27 Sep - 17:05



Aliénor se leva lorsque son invité arriva à son tour dans les jardins de Wenden. Si sa mère avait eu une adoration pour ces jardins suite à l'un de ses voyages dans le sud, les variétés de plantes et d'arbres avaient été bien évidemment adaptés aux conditions du nord. Impossible donc d'avoir les mêmes espèces que dans des zones où le soleil et la chaleur étaient habituelles et où l'hiver ne semblait avoir que peu d'influence. Ici les hivers étaient au contraire durs et rugueux. Le froid gelait tout et les plantes ainsi que les arbres du jardin se devaient d'être résistantes.

Elle sourit à la jeune femme et prit place à son tour. Elle se souvient du temps où elle pensait tous ces trésors perdus à jamais, lorsqu'on l'avait chassée de Wenden et que des mercenaires avaient pillés sans scrupule cette seigneurie qui était si chère à son coeur.

- En effet, nous avons beaucoup de chance. Je n'en suis pas étonnée car ma mère avait été charmée par les jardins du sud à l'occasion d'un voyage d'agrément qu'ils avaient entrepris avec mon père il y a fort longtemps maintenant. Elle a décidé que Wenden en serait doté d'un tout aussi charmant. Malheureusement pour elle, le climat n'y était guère propice mais ma mère était une femme têtue. Ils ont donc réfléchi avec le maître courtillier sur les espèces qui pourraient résister à l'hiver et qui donneraient de belles fleurs au printempts et à l'été. Voici ce que ça donne.

Elle regarda avec attention son interlocutrice dont l'attitude à la fois délicate et discrète attirait pourtant beaucoup l'attention d'Aliénor. Elle avait compris que la jeune femme était mal voyante voire aveugle, ce qui ne faisait aucune différence aux yeux de la jeune dame de Wenden. Elle se sentait attirée par l'exotisme de la jeune femme et souhaitait apprendre à la connaître mieux.

- Mais parlez-moi un peu de vous Cécile, outre votre voyage des plus importants dans nos contrées du fait de votre mission, avez-vous déjà voyagé hors de vos terres auparavant ? Les femmes du sud ont-elle souvent le droit à autant de liberté ?

Pour une fois qu'on allait lui parler autre chose que de vassal et de guerre. Elle était contente d'avoir le droit à un autre sujet de conversation.
Revenir en haut Aller en bas
http://the-girl-on-fire.forumactif.org
Contenu sponsorisé




[Wenden]à la Missèdoise | Aliénor Empty
MessageSujet: Re: [Wenden]à la Missèdoise | Aliénor   [Wenden]à la Missèdoise | Aliénor I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[Wenden]à la Missèdoise | Aliénor
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» i miss you, honey. » ft. dylan.
» A quand l'arrestation de Lucifer en personne?
» un lien avec Miss Je sais tout
» La Ménade est elle rémissible ? | Aetius
» Taylor Vs. Melina

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: PÉNINSULE :: Marquisat de Sainte Berthilde :: Comté d'Arétria-
Sauter vers: