Partagez | 
 

 Après la tempête [Milynéa]

Aller en bas 
AuteurMessage
Francesco di Castigliani
Humain
avatar

Nombre de messages : 101
Âge : 217
Date d'inscription : 04/05/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  45 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Après la tempête [Milynéa]   Mer 27 Juin 2018 - 22:39



Fin Vérimios, an X du XI cycle

Thaar se présenta à lui bien vite, éclairée par une lumière orangée encore fébrile et enveloppée par une douce brise. Il était là sur le pont de la Carolina, attendant patiemment que le vent le mène à bon port. Autour d'eux, d'innombrables embarcations fendaient les eaux pour ramener d'étonnantes cargaisons. Francesco, lui même, reconnut qu'il n'avait pas assez d'yeux pour contempler toute l'activité des lieux. A cela, il n'eut guère plus de doute. Il était bien arrivé en la cité des mille senteurs. Chose impensable il y a quelques ennéades auparavant. Mais il était bien là, lui et les autres émissaires de Diantra, venus pour mettre la lumière sur les derniers agissements de la cité voisine dans l'Olienne. Le voyage ne s'était pourtant pas fait sans craintes, pour sûr. En revenant de Naelis, bon nombre de ses capitaines avaient craint que des beaux navires comme ceux ayant attaqués Port-Cinglant, ne viennent les cueillir comme des fleurs pour les couler dans les abysses. Fort heureusement, rien de tel ne fut à déplorer. Hormis peut-être un mat brisé et des rames à devoir rafistoler.

Une première équipée royale les avait précédé afin d'annoncer leur venue. Il était temps pour Diantra d'en savoir un peu plus sur les intentions estréventines. Et il était surtout temps pour eux de dénouer les tensions qui n'avaient fait que grandir depuis l'entrée en lice de plusieurs rafiots obéissant à une compagnie dénommée Savarius. Qui était l'homme derrière tout ça ? Etait-il sous les ordres d'autres ? Est-ce que les Princes-Marchands avaient été les commanditaires ? Pour quelle raison ? Etc... Les questions ne manqueraient certainement pas. Les réponses non plus.

Enfin, les navires royaux gagnèrent les quais proposés par la cité. Bientôt, une délégation vint les chercher et Francesco put poser pied à terre. Et cela, sans éprouver une joie folle, car la terre n'avait jamais été bonne pour les Cortès. Ils se dirigèrent vers ce que les gens d'ici appelaient le Joyau. Le palais se mit à grandir au fur et à mesure de leur progression dans les artères toujours animées de la ville. On les regarda bien sûr d'une drôle de manière. Nombreux étaient celles et ceux, ici, à tout ignorer des usages de la péninsule. Il y eut fort à parier que certains durent s'interroger quant à leur accoutrement à la fois militaire et d'apparat. Pour les autres, ceux qui s'en fichaient, c'est qu'ils connaissaient probablement assez bien le Royaume de Diantra pour l'avoir quitté de leur plein gré... où l'inverse. Ne disait-on pas après tout que Thaar était le refuge de tous les parias péninsulaires ?

Une fois à l'entrée du Joyau, on les invita à déposer les armes. Si quelques-uns de ses hommes resteraient à l'attendre à l'extérieur encore armés, lui et ses officiers rentreraient sans l'ombre d'une lame aiguisée. Fort bien, l'on combattrait avec des mots et non avec des armes. Cela lui conviendrait parfaitement. Puis, les serviteurs des lieux les emmenèrent non pas dans une grande salle, mais dans un salon aux allures intimes et calfeutrées, qui présenta toute la richesse orientale via ses décorations murales et ornementales. Ce n'est qu'une fois arrivé au centre du patio qu'une silhouette impériale et gracieuse fit son apparition. Presque aveuglé par la nouvelle présence, ses hommes et lui-même ne purent que s'incliner délicatement pour saluer la nouvelle venue.

Nouvelle venue, qui de surcroît, semblait fort bien être chez elle.

– Je me nomme Francesco Cortès di Castigliani, dit-il en relevant petit à petit les yeux vers l'apaisante présence. Je suis le vice-amiral de sa Majesté Bohémond Phyram, Roi du Royaume de Diantra. Vous devez connaître la raison de ma venue ?


Dernière édition par Francesco di Castigliani le Mar 24 Juil 2018 - 9:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Milynéa Lythandas
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 73
Âge : 178
Date d'inscription : 15/10/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  121
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Après la tempête [Milynéa]   Dim 1 Juil 2018 - 11:05


La tempête qu’avait déclenché les ambitions entre-mêlées d’hommes d’horizons diverses semblait perdre son souffle et il était de plus en plus probable que ceux qui l’agitèrent ne soient les seuls grands perdants de ces histoires. Le Conseil, après avoir reçu, entendu la confession et jugé les agissements de Faeron Savarius n’était pas resté totalement inactif. Les risques que les messages se perdent autant que l’instabilité du pouvoir de Diantra avait mis en suspens l’idée même d’y envoyer un émissaire, pour le moment. Il y avait encore, dans les eaux d’Olienne, de nombreux navires et capitaines, mais pour cela, les marchands savaient fort bien comment en gérer la plupart.

Dans toutes les cités côtières de la Principauté, dans chaque port parvint le jugement rendu, et des registres de la Compagnie Savarius saisi dans son palais, on tira la liste des navires et capitaines voguant sous son pavillon. A ceux là, il fut proposé une grâce à la condition qu’il désarme leurs navires et mette un terme à leurs activités pour le compte de la compagnie et se tourne vers d’autres employeurs. Ceux qui refuseraient seraient condamnés et chassés pour piraterie, leurs familles condamnées à l’esclavages et les équipages ne trouveraient plus de sécurité dans aucun des ports de la Principauté.
Tous ne capituleraient pas, et il y aura un temps un accroissement de la piraterie, mais la plupart aurait la sagesse et le bon sens de prendre ce qu’on leur offrait et de renier leur attachement à Savarius et la situation redeviendrait normale à mesure que seront envoyés par le fond les pirates.

C’est dans ce contexte que parvint tout d’abord la rumeur d’émissaire de la Couronne de Diantra à Naelis – dont le Conseil devrait s’occuper tôt ou tard de l’avis de la Dame Blanche – puis celle de la venue d’une flottille sous pavillon royal en route vers la cité. Puisqu’elle avait présidé à ce qui devint finalement le jugement de Savarius, Milynéa fut désignée pour mener les pourparlers avec la délégation diantraise qui serait reçue au sein du Joyau.

Ainsi, les hommes de l’ouest furent conduit et escorté depuis les quais jusqu’au Palais, et de là, directement dans un modeste salon qui servait d’ordinaire de lieu de tractation pour les Princes-Marchands quand ils ne souhaitaient ou ne pouvaient recevoir dans leurs propres palais. Elle se présenta seule, une tenue légère mais ouvrage d’un fameux tisserand et dont l’œil averti aurait su qu’elle s’inspirait de robes elfiques. Dans un coin néanmoins, l’imposant hybride qui lui servait de principal garde du corps se tenait à une table, semblant jouer à un jeu de société avec un individu masqué, l’un et l’autre aussi désarmé que l’était la délégation étrangère.

« Je suis Milynéa Lythandas, Dame Blanche et Princesse-Marchande de Thaar, désignée par le Conseil de Thaar pour le représenter lors de ces pourparlers. » Répondit-elle avec douceur, décidant de parler dans la langue des hommes de Diantra. « Nous devinons la raison qui vous amène ici, il est regrettable que de tels troubles précèdent à tout autre sujet entre la Principauté et la Couronne restaurée de Diantra. » Ou en passe de l’être, supposément.  Il valait mieux partir du principe qu’elle retrouverait son intégrité aux termes de la guerre qui avait été mené dans cette région qu’ils nomment Médian. « Mais je vous en prie, prenez place. » Elle les invita à s’asseoir dans de confortable fauteuils et canapés, autour d’une table basse où était disposée quelques amuses-gueules, verres et carafes d’alcool provenant de la Principauté. 

« J’espère que votre voyage n’a pas été trop perturbé. » Mais la Dame Blanche n’était pas connue pour tourner inlassablement autour du pot et couvrir ses invités. Tout comme le vice-amiral, la sincérité autant que l’honnêteté faisait la réputation de la marchande.

« Vous souhaitez connaître la position et l’éventuelle part que les Prince-Marchands ont prit dans les troubles qui ont gagné l’Olienne, c’est bien cela ? »

Comme avec Faeron, néanmoins, et comme pour toutes transactions, l’honnêteté ne signifiait pas l’ouverture… Qu’il présente ses questions, qu’il étale son savoir sur les troubles et leurs acteurs, pour commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Francesco di Castigliani
Humain
avatar

Nombre de messages : 101
Âge : 217
Date d'inscription : 04/05/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  45 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Après la tempête [Milynéa]   Dim 1 Juil 2018 - 11:50



Les hommes restèrent happés par l’étonnante beauté de la Princesse-Marchande dénommée Milynéa. Guère habitués à voir de tels êtres, la plupart sembla encore hypnotisée au moment-même où la dame se mit à parler. Francesco, quant à lui, ne sourcilla plus et se concentra plutôt sur ce que la semi-elfe avait à dire. Ses voyages l’ayant mené aux quatre coins du monde ; les elfes et autres créatures ne l’émerveillaient plus, ou plutôt, ne le déstabilisaient plus. La seule chose pouvant encore l’impressionner était l’âge insoupçonné qu’ils pouvaient avoir comparé aux leurs. Sans nul doute, Milynéa Lythandas devait le surpasser d’une bonne centaine d’années. Qu’à ce ne tienne s’il ne devait avoir l’âge que d’un bambin elfique, il n’était pas là pour jouer.

-Le voyage s’est passé sans embûches, mentit-il. Les eaux sont devenues apparemment plus sûres.

Puis vint la question de la dame, qui, à sa plus grande joie, ne fit pas mine de nier les problèmes survenus dans l’Olienne. Cela était déjà une bonne chose, pensa-t-il. Il n’y aurait pas à batailler pour tenter de convaincre.

-C’est bien pour cette raison que nous sommes là devant vous aujourd’hui. Sans doute aurions-nous préféré qu’un de vos émissaires viennent jusqu’à nous afin de restaurer l’apaisement, ajouta-t-il. Mais le principal est que nous ayons pu nous rencontrer afin d’éclairer les agissements survenus dans l’archipel de Nelen ces dernières ennéades.

Contrairement aux autres, il ne se laissa pas tenter par des rafraîchissements où autres amuses bouches. Il se contenta seulement de rester droit dans son fauteuil afin de mieux appréhender les réactions de la Princesse.

-Vous n’êtes pas sans savoir que Port-Cinglant s’est retrouvé en proie à un mouvement de soulèvement. Soyez rassurée, le calme est à présent rétabli, mais nous avons découvert avec stupéfaction que la rébellion avait été alimenté, appuyé et financé par une force extérieure. Nos renseignements convergent dorénavant sur un seul homme. Sans doute, le connaissez-vous, puisqu’il s’agit d’un armateur thaari connu sous le nom de Faeron Savarius.

Il essaya de voir si la semi-elfe éprouverait une quelconque gêne en annonçant le nom.

-Non seulement cet homme aurait aidé le Roi de Naelis à passer l’Olienne pour y débarquer ses hommes en Ydril. Mais son implication dans la prise de Port-Cinglant aurait été plus loin, puisque nous avons dû affronter ses propres navires. Alors je n’aurai qu’une seule question à vous poser au nom de sa Majesté Bohémond, sommes-nous en guerre contre la principauté de Thaar ?
Revenir en haut Aller en bas
Milynéa Lythandas
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 73
Âge : 178
Date d'inscription : 15/10/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  121
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Après la tempête [Milynéa]   Dim 1 Juil 2018 - 14:04

HRP:
 

Si le vice-amiral espérait reconnaître de la gêne, il n’en fut rien, pas même de la surprise ne vint perturber les traits de la Dame Blanche. Elle songea quelques instants à ce qu’ils avaient pu découvrir et finit par conclure que le déballage de ses activités sous le nez du Conseil n’était pas la seule erreur grossière qu’il ait commise… L’ego et le besoin d’être reconnu en cas de succès, peut-être ?

« Votre royaume connaît ses propres troubles, Vice-Amiral. » C’était un constat, non une excuse. « Pour le moment, il n’existe pas un seul homme se prétendant le représentant de l’enfant couronné dont nous puissions être tout à fait certain de l’autorité et des garanties données par sa parole. » Point de régent, sinon des opportunistes dont la reconnaissance et la légitimité n’était pas encore très claire de ce côté de l’Olienne, se succédant dans la cacophonie guerrière de l’ouest. « Et, sans vouloir vous offenser, il en est de même pour vous… Êtes-vous en mission officielle ? Si oui, pouvez-vous garantir que les décisions de celui qui vous l’a confié ne seront pas contesté par le pouvoir qui émergera dans les ennéades ou les mois à venir ? Sinon, peut-être êtes-vous la de votre propre initiative, la paix vous tient à cœur, autant que l’opportunité de la ramener comme trophée auprès de l’autorité à venir pour être maintenu à votre poste, voir promu. » Elle ne l’accusait pas, énonçait seulement des hypothèses.

« Pour être franche, vos raisons m’importent peu, je n’ai à cœur que la paix et la restauration d’un climat apaisé en Olienne, c’est pourquoi je vais vous aider à vous procurer un beau trophée à rapporter à votre roi. » Il ne le serait peut-être pas autant qu’il l’espérait peut-être, mais serait satisfaisant pour la Couronne de Diantra.

« Pour ce qui est de Port-Cinglant, il est encore trop tôt pour que je sois rassurée de l’issue des soulèvements. » C’était une phrase qui pouvait donner lieu à de nombreuses interprétations, mais elle poursuivit et s’expliqua. « Ces colonies ne sont acceptables qu’ouvertes à l’implantation de comptoirs thaaris, et je crains l’hostilité des colons, prompt à l’amalgame, et la culture de cette dernière qui ne pourra mener qu’à une nouvelle escalade, un jour ou l’autre. » Elle voyait plus en avant que lui, qui n’appréciait que la victoire immédiate des siens. Les Prince-Marchands n’avaient accepté l’implantation des colonies diantraise dans l’archipel que dans la mesure où ils pariaient sur l’opportunité d’y installer des comptoirs à moindre frais… Si cette condition ne devait un jour plus être remplie convenablement, il ne fait pas de doute que les prétentions de Diantra sur ces îles feraient l’objet d’une contestation.

« Nous sommes au courant de l’implication de Faeron Savarius, de son propre aveu, mais trop tard pour éviter les affrontements qu’il avait mis en route. L’homme pensait que devant le fait accompli, nous l’accepterions parmi nous pour qu’il nous fasse profiter de son expertise et de son savoir-faire autant de l’outil qu’il mettait à notre disposition… » Pas d’embarras mais de la lassitude face au souvenir de cette audience, de sa conviction de la nécessité d’un rapport de force entre la Principauté de Thaar et le Royaume de Diantra. Une bêtise autant qu’une ignorance consternante et coûteuse des manières des marchands. « Il a bien évidemment été mis aux arrêts, et ses entreprises ont été saisi et seront progressivement démantelées. » Du sang avait coulé dans la cité dans les jours qui suivirent et des mercenaires s’étaient enrichis ou étaient morts dans les rues. Il avait fallu prendre d’assaut le palais portuaire et s’attaquer à son réseau… Les Prince-Marchands n’étaient pas des fervents adeptes des grandes levées d’armées et des batailles rangées mais excellaient lorsqu’il fallait être plus minutieux et précis, pour gérer les règlements de comptes urbains. « Quant à sa flotte… Nous avons saisi un registre et offert de gracier les capitaines qui accepteraient de se rendre et de désarmer leurs navires dont nous nous assurerons qu’ils seront convenablement dispersé afin que nul ne puisse à nouveau rassembler à son propre compte une telle présence maritime. Les autres seront considérés comme des pirates et chassés, nous ferons parvenir une copie de ce registre aux domaines côtiers, afin que vos ports puissent les identifier comme les nôtres. » Elle ne voulait pas que la vermine puisse trouver à s’alimenter ailleurs, il fallait l’anéantir complètement, et s’assurer qu’elle ne puisse plus prendre racine.

« Quant à votre question… C’est à vous d’y répondre : êtes-vous en guerre contre la Principauté ?  Les Marchands de Thaar n’ont aucun intérêt pour les guerres qui minent et perturbent le commerce. La Couronne peut-elle garantir ne pas avoir l’intention de se servir de ces troubles pour prétexte à une nouvelle conquête ? »
Revenir en haut Aller en bas
Francesco di Castigliani
Humain
avatar

Nombre de messages : 101
Âge : 217
Date d'inscription : 04/05/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  45 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Après la tempête [Milynéa]   Dim 1 Juil 2018 - 14:48



-Et bien, votre grâce, c’est pour cette raison que je suis venu jusqu’à vous, lâcha-t-il dès que la princesse eut terminée de s’expliquer. Pour connaître la vérité sur toute cette histoire et connaître le degré d’implication de la principauté thaari dans cette fâcheuse entreprise afin de taire les désirs de ceux voulant, à l'avenir, user d'un tel prétexte pour vous faire la guerre.

La rigueur et l’impassibilité de la princesse-marchande ne l’avait guère étonné. Cette dernière n’avait probablement point acquise sa situation actuelle seulement grâce à ses beaux yeux et à son teint pâle. D’autres qu’elle, dans le conseil des princes, devaient avoir la dent encore plus dure. Ou alors, c’est qu’il n’avait pas suffisamment entendu la semi-elfe parler pour tenter de percevoir la moindre agressivité. De tout ceci sorti néanmoins une explication qui lui allait et qui corroborait avec tous les renseignements dont il disposait déjà. S’il éprouva un agacement lorsque cette dernière remis en question sa qualité d’émissaire royal, il tâcha de ne rien montrer. Après tout, il était connu de tous que Diantra se remettait à peine d’une période d’instabilité longue et fastidieuse. Nombreux étaient ceux à vouloir parler au nom du jeune bambin royal. Ce pourquoi, il voulut mettre un terme aux doutes qui planaient présentement.

-Dans la mesure où tout ce que vous me direz sera rapporté au nouveau régent du royaume et à ses conseillers, je pense pouvoir vous certifier que je ne suis ni là de ma propre initiative, ni là pour assouvir ma soif de curiosité, mais seulement pour comprendre ce qu’il s’est passé et entrevoir la possibilité d’un avenir moins trouble. Alors n’ayez nulle crainte en me parlant, je ne ferais pas mauvais usage de vos paroles.

Elle s’imaginait qu’une fois de retour en péninsule, il s’attribuerait leur entretien comme un trophée. Mais qu’aurait-il à célébrer ? Le fait que les princes marchands aient perdu le contrôle d’un chien fou pour se rendre compte de la gravité de la situation une fois le mal commis ? Peu probable. Ni même d’avoir restaurer la paix, puisqu’aux dires de la princesse, celle-ci n’avait jamais été remise en question de leur côté. Il ne semblait sortir de cette affaire qu’un grand malentendu probablement lié à une communication quasi inexistante entre les deux entités.

-Autant que vous, j’ai à cœur l’apaisement et la paix en Olienne. Et s’il n’est pas dans l’intérêt de Thaar de déclarer la guerre à Diantra, comprenez que Diantra n’a nul besoin d’une guerre contre votre principauté. Alors si nous sommes à présent rassuré quant à nos intentions communes, pourquoi ne pas envisager de garder un dialogue ouvert afin d’éviter qu’une telle chose se reproduise ? s’enquit-il. En auriez-vous le désir ?




Revenir en haut Aller en bas
Milynéa Lythandas
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 73
Âge : 178
Date d'inscription : 15/10/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  121
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Après la tempête [Milynéa]   Sam 14 Juil 2018 - 4:19

« Diantra n'a nul besoin d'une guerre... » Ces mots étaient creux, ils n'apportaient rien et la Dame Blanche ne s'y laisserait pas prendre. Le Vice-Amiral souhaitait en même temps que faire la lumière sur les événements troublants de l'Olienne établir les bases de futures relations entre le Royaume et la Principauté ? Soit, c'était une occasion rêvée, mais elle demeurait lucide aux quelques nuances qui font toute la différence. « C'est insuffisant, mais je doute que vous puissiez vous avancer davantage. » Il avait de la bonne volonté, elle n'en doutait pas, mais les moyens lui manquaient. « Voyez-vous, ça n'est pas des besoins de votre Royaume dont il me faut préserver le Principauté, mais des envies des hommes qui le gouvernent, des prétentions qu'ils pourraient avancer pour se justifier lorsqu'ils paraîtront en armes, avec appétit. Vous en êtes conscient mais ne pouvez me garantir contre cela, alors inutile de vous imposer davantage le jeu d'équilibriste sur ces sujets, préambule à tout traité, pour lesquels vous n'avez que vos propres vœux. » Elle avait sa propre idée des termes de ce préambule, mais se garderait bien d'en donner plus à celui qui n'était pas un diplomate officiel. « Aussi, pour vous répondre en toute simplicité. Le Conseil souhaite garder le contact, et lorsque les temps seront moins troubles, les eaux apaisés et votre Couronne rétablie avec fermeté, des discussions pourront avoir lieu pour poser les bases des relations qu'entretiendront le Royaume et la Principauté. »
Revenir en haut Aller en bas
Francesco di Castigliani
Humain
avatar

Nombre de messages : 101
Âge : 217
Date d'inscription : 04/05/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  45 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Après la tempête [Milynéa]   Sam 25 Aoû 2018 - 13:26



A entendre les mots prononcés par la princesse, l’on put se demander qui des deux étaient l’agressé où l’agresseur. Car là, en ce moment précis, même Francesco se posa la question. Il était fort bien ironique de retourner la situation contre eux. Certes, Diantra et Thaar n’avaient point entretenu les meilleures relations imaginables depuis quelques décennies, mais là… Sans être offusqué, quoique toujours circonspect, il réalisa à quel point la principauté pouvait les craindre, et même l’image désastreuse qu’ils pouvaient avoir d’eux. Pourtant, si l’on se remémorait les derniers événements, ce n’était non pas des péninsulaires qui avaient appuyé une force d’invasion, ni même essayé de soulever une colonie thaari. Le paradoxe était certain. La conversation, elle, était sur le point d’être terminé. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, Francesco partirait avec une certaine satisfaction. Celle d’avoir eu les réponses à ses questions ; celle aussi d’avoir pu rétablir le dialogue avec la principauté. Pour cette raison, lorsqu’on connaissait les animosités des nobles de la péninsule à l’encontre des thaaris, l’on comprenait facilement à quel point cela ne pouvait avoir de prix. Il ne restait, pour cela, qu’à plaider la réconciliation plutôt que d’attiser des braises encore bien chaudes. Le travail risquait d’être long et fastidieux.

-Je prends bonne note de vos souhaits, ajouta-t-il sans fioritures.

La conversation aurait pu être terminée mais il ne se leva pas tout de suite. Son regard toujours plongé dans celui de la princesse, il lui sourit par politesse avant de reprendre la parole.

-Je souhaite à mon tour qu’une fois la situation apaisée à Diantra, nous puissions construire de nouvelles bases solides entre votre principauté et mon Royaume. Je m’efforcerais à faire en sorte que cela puisse être possible. Adonc vous demanderai-je en retour de vous en assurer également afin qu’une telle chose ne se reproduise plus. Dans le cas contraire, j’espère que nos chemins se recroiseront de nouveau pour trouver une autre fin que celle de la guerre.

Ils étaient sur le point de partir, mais Francesco n’en avait pas encore fini.

-Avant que je ne parte, votre grâce, il me faut vous demander si Thaar participera aux travaux de reconstruction de Port-Cinglant, qui a été incendié durant le soulèvement des rebelles ? Je crois fort bien que l’argent qui a servi à détruire, pourrait aussi aider à rebâtir, ne pensez-vous pas ? A cela, il me semble que le dénommé Faeron pourrait fort bien y contribuer. Ce premier geste, de votre part, ne pourrait qu’aider à la bonne réconciliation entre le Royaume et la Principauté, j'en suis certain.

Qu’aurait-elle à perdre ? Le vilain Savarius était aux arrêts et ses possessions seraient, selon ses dires, démantelées. Il était certain que l’homme devait avoir des finances solides pour entretenir pareils désirs belliqueux. Que ce dernier sache alors que son argent aiderait à la reconstruction plutôt qu’à la destruction ne pourrait que démontrer les bonnes intentions de la Principauté. Toujours est-il que la princesse n’avait point encore répondu. Pour autant, il n’attendait aucunement une réponse rapide, car l’on ne parlerait point de deux misérables écus. La réponse demanderait une certaine réflexion et lorsque cette dernière serait faite, Francesco la recevrait, bonne ou mauvaise. En cas de réponse favorable, Thaar marquerait son désir d’œuvrer à une future « entente ». En cas de réponse défavorable, Francesco saurait que la principauté ne reconnaîtrait jamais ses torts. Autant dire que les futures relations resteraient... complexes.

-Prenez le temps d’y réfléchir.  
Revenir en haut Aller en bas
Milynéa Lythandas
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 73
Âge : 178
Date d'inscription : 15/10/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  121
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Après la tempête [Milynéa]   Dim 26 Aoû 2018 - 9:30

« Si je ne peux vous assurer que de semblables à ce Savarius ne verront plus le jour à l’avenir, sachez que vous trouverez toujours en moi une voix pour s’y opposer, aussi longtemps qu’il y aura la volonté de trouver une solution conciliante et satisfaisante pour les deux partis. »

Cette phrase n’avait rien d’anodine, comme pouvait s’en douter Francesco… L’un comme l’autre incarnait une volonté de conciliation mais jouait également des cartes plus personnelles. Si la Dame Blanche pouvait devenir l’une des interlocutrices privilégiées dans les rapports à venir entre Diantra et Thaar, elle pouvait espérer en tirer un profit, sous une forme ou une autre, un beau jour.

Francesco suggéra un geste de bonne volonté, ce qui était logique et prévisible, mais même pour elle, la générosité ne pouvait prendre la forme de quantité d’espèces sonnantes et trébuchantes, même provenant de la bourse d’un autre… Par définition, un investissement, car c’est ce que demandait Francesco, devait faire l’objet de garanties sur le retour.

« A certaines conditions, je dois pouvoir convaincre mes pairs d’un tel investissement… » Elle prit le temps d’une rapide réflexion, mais c’était un sujet qu’elle avait déjà en tête lorsqu’elle envisageait les points d’importances dans l’éventualité d’un traité entre les deux puissances économiques de l’Olienne. « L’amalgame entre les groupes rebelles et le reste de la population thaarie dans les colonies de l’archipel ne doit pas être permis, et la sécurité de tous assurés. » Ce n’était pas nécessairement avec ce premier argument qu’elle convaincrait ses pairs, mais c’était nécessaire à ses yeux pour le long terme. « Ensuite, que les taxes n’augmentent pas, et en voyant plus loin… Il serait appréciable à l’avenir que les décisions de cet ordre soit le fruit d’une délibération commune. Je pense que mes pairs auront moins de réticence à participer au développement des colonies nelenites si ils sont assurés qu’ils ne contribueront pas à développer une corde qui les étranglera plus tard. »

Ce n’était pas un geste de générosité qu’aurait pu espérer Francesco dans sa suggestion, mais la Dame Blanche, par ses propositions affichaient une volonté de développement conjointement, une ouverture et un développement, tout en sachant qu’elle devrait s’adresser à des pairs autant qu’à des marchands plus soucieux de leurs gains à courts termes.
Néanmoins, il fallait un geste, elle le savait, aussi acheva-t-elle sa proposition sur ce dernier.

« Je m’assurerai toutefois qu’au-delà de l’investissement envisagé, la Principauté envoie au plus tôt de la main d’œuvre pour participer aux réparations. Cela vous convient-il ? Dans ces conditions, pouvons-nous espérer, d'ici aux prochains échanges entre le Royaume et la Principauté, un retour à la normale en Olienne ? » A la normale... Avec quelques pirates et des primes supplémentaires.
Revenir en haut Aller en bas
Francesco di Castigliani
Humain
avatar

Nombre de messages : 101
Âge : 217
Date d'inscription : 04/05/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  45 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Après la tempête [Milynéa]   Dim 26 Aoû 2018 - 14:29



Contrairement à ce qu’il avait imaginé, la réponse fut assez rapide. Bien évidemment, il était fort probable qu’avant même leur arrivée, une telle demande ait été préméditée. Toujours est-il que l’avis favorable gagna ses oreilles et que l’officier de la couronne se permis enfin de se relâcher par un bref soupire.  Par cette décision, la principauté prouverait son désir de ne point envenimer une situation ayant presque atteint le point de rupture. Néanmoins, Francesco ne put s’empêcher de nuancer cette demi-victoire. Car à bien des égards, si la princesse qui l’avait reçu semblait enclin à la stabilité tout autant que lui, ils n’étaient en rien des décisionnaires. Pour elle, le conseil des princes marchands devraient être mis au courant de l’entente. Pour lui, il se devrait de composer avec un potentiel futur régent probablement peu friand d’une ouverture avec l’estrevent. En cet instant donc, le travail ne ferait que commencer.

-J’exposerai vos demandes de garanties et tâcherai de les soutenir en mettant en évidence le pas que votre principauté désire franchir pour viser un accord de principe entre la principauté de Thaar et le Royaume de Diantra. A titre personnel, ces demandes ne me semblent point irréalisables et trop gourmandes. A cela donc, votre grâce, serait-il possible d’envisager que si vos comptoirs se rétablissent dans l’archipel de Nelen, nous pourrions pareillement en établir un à l’endroit qu’il vous plaira dans votre principauté ?

Toujours debout et souriant, Francesco fit signe à l’un de ses hommes de prendre note des demandes de la princesse afin que rien ne soit oublié lors de la retransmission faite au régent et aux autres officiers de la couronne.

-Si ces accords sont acceptés par les miens, ce sera avec grand plaisir que j’accueillerais les vôtres pour venir nous aider à rebâtir Port-Cinglant. Mais vous vous en doutez, il est encore bien trop tôt pour crier victoire de suite. Car si je souhaite être l’artisan d’une paix durable en Olienne, il me faudra encore convaincre et plaider en ce sens. La tâche n’est pas impossible, juste ardue, mais tout comme vous, vous trouverez toujours en moi une voix visant à la conciliation et l’apaisement plutôt qu’au carnage.  
Revenir en haut Aller en bas
Milynéa Lythandas
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 73
Âge : 178
Date d'inscription : 15/10/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  121
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Après la tempête [Milynéa]   Dim 2 Sep 2018 - 17:23

« Les marchands de votre royaume n’ont pas attendu que nous nous rencontrions pour s’établir et développer des relations avec nous. Ils savent qu’à nos conditions, et dans une certaine mesure, ils peuvent s’implanter dans nos cités et dans nos ports. »

Des conditions qui faisaient parfois encore débat au sein de l’assemblée des princes, tant et si bien que les demandes étaient traitées au cas par cas au gré des intérêts des uns et des autres, ou des marchés conclus.

« Cette vérité ne changera pas, aussi longtemps qu’ils s’y plieront. »

En somme, qu’importe les tensions, il n’était pas question de facilité l’installation des marchands de Diantra, surtout si de l’autre côté de la balance se trouvait simplement Nelen. Mais c’était tout ce que pouvait assurer l’Amiral, car sur ce sujet, à quelques restrictions près, comme les esclaves, les duchés étaient autonomes et c’est à ce niveau, ou auprès des comtés et baronnies que les choses se décidaient.

« Mais si certains de vos nobles souhaitent à l’avenir se rapprocher de nous, eux-même, je ne peux que leur suggérer de prendre conseil auprès des marchands qui traitent avec nous depuis des décennies, et particulièrement depuis la dernière écoulée… Cela leur évitera déconvenue et mauvaise surprise. »

Mais il y avait une méfiance dans les mots de la Princesse-Marchande, si elle s’était montré ouverte jusqu’à lors, et même lorsqu’il était question des marchands du royaume de Diantra. Les nobles, particulièrement les plus élevés, n’en bénéficiaient pas.
La plupart était trop gourmand et belliqueux, et la Dame Blanche, qui servait une vision précise pour la Principauté ne pouvait voir que d’un mauvais œil toute ambition de ces gens de l’ouest la concernant… L’ordre actuel était encore jeune, et les bellicistes, qu’ils fussent issue de la Principauté, comme Ptolémée ou Faeron, ou étrangers, pouvait le mettre à mal et le rompre avant qu’il n’ait ancré suffisamment profondément ses racines pour tenir face à de plus sérieuses tempêtes.

« Sur ce, il me semble que nous ayons encore du travail pour espérer un résultat satisfaisant… Et qui sait, si de ce terreau sanglant pouvait naître une relation constructif et mutuellement profitable, ce serait là la meilleure réponse que nous pourrions offrir à ceux qui voulurent le désordre et le conflit. »

Il n’y avait pas de naïveté, elle était consciente que ça ne serait pas simple, de part et d’autre, et que l’accord, si il en était un, serait menacé par des individualités aux ambitions totalement différente. L’entretien préliminaire s’achevait là, ça n’était qu’une première toute petite étape, nécessaire à l’apaisement prochain nécessaire avant tout travail plus approfondi.

« N’hésitez pas à profiter un peu de la ville avant de reprendre la mer, je puis, si vous le souhaitez, vous attachez, le temps de votre séjour, l’un de mes serviteurs qui pourraient vous guider dans vos pérégrinations et me représenter au besoin. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Après la tempête [Milynéa]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Après la tempête [Milynéa]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Après la tempête | Kassandra
» Le soleil après la tempête [Harnyll]
» Le calme après la tempête. [Scott] [RP ABANDON.]
» Après la tempête, la trempette... [PV Satsuki ]
» Le Calme après la Tempête

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ITHRI'VAAN :: Thaar :: Le Joyau-
Sauter vers: