Le Deal du moment :
Amazon Music Unlimited offert pendant 3 mois
Voir le deal

 

 Te voilà... Enfin... | Mac & Nera

Aller en bas 
AuteurMessage
Macabre
Fossoyeur
Fossoyeur
Macabre

Nombre de messages : 348
Âge : 32
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 153 ans (née en 863:X)
Niveau Magique : Arcaniste.
Te voilà... Enfin... | Mac & Nera Empty
MessageSujet: Te voilà... Enfin... | Mac & Nera   Te voilà... Enfin... | Mac & Nera I_icon_minitimeSam 2 Nov 2019 - 21:43

3ème jour de la 9ème ennéade
Favrius, automne de l'An 17:XI


-Tu as l'air d'aller bien aujourd'hui ?

La femme aux cheveux couverts vint s'asseoir sur le lit près de la jeune fille. Cette dernière leva les yeux de son livre pour l'observer, la tête légèrement penchée sur le côté comme à chaque fois que quelque chose l'intriguait. Cela faisait plus d'un mois maintenant que cette prêtresse de la Voilée avait été désignée pour la prendre en charge et elle avait appris à la connaître. Au début, son accoutrement l'avait surprise avec son masque. Puis, comprenant que cet accessoire bloquait sa patiente, Ashera avait opté pour le foulard ou le voile, se présentant devant elle à visage découvert. Ainsi, elles avaient pu développer une véritable relation qui s'était construite au fil des ennéades. La servante de Tari savait bien des choses sur cette enfant... Sans doute plus qu'elle n'avait conscience de savoir sur elle-même.

L'une des recommandations que la religieuse avait préconisé pour le rétablissement de Ciryië, c'était qu'elle se concentre sur des activités positives, refusant qu'elle reprenne les cours de magie dans un premier temps. Après tout, elle n'avait appris cet Art que dans un but bien macabre. Mieux valait qu'elle s'oriente vers de plus belles pensées, jusqu'à ce qu'elle trouve comment utiliser ses talents de magiciennes dans cette optique.

Ashera souleva doucement un pan de l'ouvrage afin d'en parcourir le titre.

-Les mythes des Quatre Saisons, traduites en Olyian ? Tu as trouvé ce livre à la bibliothèque ?

La petite elfe ne répondit rien et la prêtresse attendit quelques secondes avant d'appuyer son regard afin de lui faire savoir qu'elle voulait une réponse, qu'il s'agisse d'un signe de tête ou d'un simple mot. Elle lui avait souvent expliqué que personne ne pouvait savoir ce qu'elle pensait si elle n'exprimait pas ce qui lui traversait l'esprit.

-Oui. Finit-elle par dire, et la religieuse de sourire en la voyant capable d'interpréter un signe non verbal. Je ne vois pas le rapport avec les saisons. Ajouta-t-elle en commentaire à ses lectures.
-C'est normal. Les Quatre Saisons sont une région d'Anaëh. Ton ami Anorn en est le Protecteur.
-Je comprends maintenant.

Un nouveau sourire. Si Ciryië paraissait étrange au premier abord, Ashera avait découvert une personne très touchante, curieuse et intelligente. Ce qu'elle avait vécu était un crime sans nom et celui qui lui avait fait endurer tout cela méritait que son Souffle erre à tout jamais aux Portes du Senarda sans pouvoir y entrer. Du moins priait-elle pour cela.
La prêtresse posa une main sur le livre.

-Choisis ton histoire préférée. Je vais aller nous préparer des boissons chaudes et tu me la liras autour d'une collation dans le salon, d'accord ?

C'était une autre notion que la petite elfe apprenait à maîtriser. Identifier ce qu'elle aimait le plus. Elles avaient commencé tout doucement, alors qu'elle avait le choix entre les pommes et les framboises. Il avait fallu bien des séances avant qu'elle ne parvienne à comprendre que, si sa main se portait avant tout vers les fruits rouges, c'était parce qu'elle les aimait plus que les autres. Une petite notion, toute simple, mais si joyeuse pourtant car elle était désormais capable de dire quel fruit avait sa préférence.
Ciryië hocha simplement la tête et commença à feuilleter l'ouvrage tandis que Ashera se levait et sortait de sa chambre. Elle descendit au rez-de-chaussée et se dirigea vers la cuisine. Là, elle remplit une bouilloire avant de la positionner sur le feu, puis sortit des tasses et la boîte de thé... C'était un peu comme si elle était chez elle après toutes les heures qu'elle avait passé ici et toutes les boissons chaudes qu'elle avait préparé avec le froid qui gagnait peu à peu du terrain.

Attendant que l'eau bout, elle porta un plateau dans le salon garnit de biscuits, d'une cruche de lait, d'un pot de miel, de deux tasses et cuillères sans oublier la boîte de thé et le nécessaire à infusion. Mais alors qu'elle posait le tout sur la table basse, elle entendit quelqu'un frapper à la porte. Elle se dirigea donc vers l'entrée et ouvrit pour découvrir un elfe blond de taille moyenne. Ne l'ayant jamais vu auparavant, elle ne songea pas un instant de qui se trouvait face à elle.

-Bonjour. Heri Las'Danir est sortie, je peux vous aider ?

_________________
Ne parle pas l'elfique !
(Langues parlées : Oliyan et Drow)


Citation :
Anorn : - Et tu sais, elle est assez particulière comme petite, mais je crois que je l’aime bien.
Arwain : - Pardon ? Ai-je bien entendu ?


Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Telenwë Neraën
Elfe
Telenwë Neraën

Nombre de messages : 571
Âge : 27
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  816 ans
Niveau Magique : Apprenti.
Te voilà... Enfin... | Mac & Nera Empty
MessageSujet: Re: Te voilà... Enfin... | Mac & Nera   Te voilà... Enfin... | Mac & Nera I_icon_minitimeDim 3 Nov 2019 - 22:11

Voilà. Il y était. Perdu à contempler l'immense arbre ardamiri, ce frère de sève ancestral à qui quiconque osait monter en son sein devait le respect. L'esprit fort ouvert à la Symphonie malgré une émotion dérangeante, Telenwë ne pouvait qu'apprécier tous les ressentis qui venaient à lui. Doux murmures et harmonie bienfaitrice, c'était peut-être bien la seule cité où le seigneur-protecteur appréciait séjourner. Mais il n'était aucunement là pour de quelconques admirations, du moins pas de ce genre... S'il avait voyagé - et force était de constater que plus d'un ami l'avait poussé jusqu'à l'écurie pour ce faire - à l'autre bout de l'Anaëh, c'était uniquement pour une histoire de coeur. Lui qui s'autorisait à aimer pour la première fois en huit siècles de vie, ayant appris il y a peu que cette si rare personne était de retour après des années à avoir disparu... où il n'était pas parti la chercher... Reprenant le dessus à la tranquille sérénité qu'apportait l'immense arbre, la honte et l'appréhension le reprirent, lui faisant un instant baisser les yeux vers le sol à l'herbe verdoyante.

"Ah les problèmes de coeur... quand l'amour étreint l'organe le plus vital d'un elfe, son influence s'ancre telles les racines d'un arbre autour d'une pierre, dans les moments de bonheur comme de malheur.
- Maître Celebrand...
- Je sais, je suis vieux et vous ne savez rien de la dimension amoureuse que j'ai pu avoir dans ma jeunesse. Vous ai-je déjà raconté pourquoi les maîtres et arcanistes spécialisés dans le domaine de l'esprit étaient souvent mal compris voire mal considérés par leurs pairs d'autres domaines ?
- Certainement, il y a longtemps.
- Et donc vous avez certainement oublié l'essence même de ce problème ! Pourtant vous l'avez vécu de plusieurs manières de plein fouet...
Au silence presque boudeur de son élève, l'elfe millénaire reprit.
- Pour bon nombre de domaines magiques, les effets sont d'une part visibles. Y compris lorsqu'un initié lance son tout premier sort. Les branches élémentaires en sont un très bon exemple puisqu'on manipule un élément physique. Pour la médecine, cela est un peu plus compliqué, toute réparation n'est pas visible au commun de notre peuple. L'esprit a déjà ce désavantage que tout est loin d'être visible. Ensuite, et certainement le plus important, les risques d'un échec. Encore plus nombreux sont les domaines où un simple échec ne donne rien ou un effet non désiré mais réparable. Pour nous, c'est bien plus compliqué comme complexe : à la moindre erreur, même minime, un impact sur l'esprit de la personne se crée... et ce n'est pas en s'exerçant sur des orbes enchantées par nos amis mysticistes qu'on va vraiment s'améliorer, cela vous le savez. Non, notre problème est qu'il faut de véritables sujets d'entraînement. Et que pour chaque sujet, il faut une assurance, un contrôle et une adaptabilité sans failles. Savez-vous, Neraën, plusieurs m'ont reproché d'être incapable à vraiment m'occuper de vous, que j'étais un mauvais maître... autant pour réparer ce qui avait été brisé en vous que pour vous apprendre puis réapprendre à avoir confiance en ce don que vous a accordé la Mère. Ce qu'ils ne comprendront certainement jamais est qu'on peut peut-être accidentellement déchirer un muscle puis le réparer, faire de même avec l'esprit risque trop de laisser des séquelles irréparables. Or nous ne sommes ni des drows ni des humains, nous sommes des elfes, aussi nous tentons en chaque instant de préserver le souffle comme l'esprit de nos frères.
- Je ne vois pas le rapport avec notre sujet ?
- Confiance, assurance, contrôle, adaptabilité... sur un sujet touchant l'invisible et en partie l'esprit, pouvant provoquer des dégâts durs à réparer. Cela ne vous fait-il pas penser à la magie, cher élève ? L'amour et le domaine de l'esprit sont deux notion ô combien subtiles, où il est important de garder de l'assurance. Fiez-vous à votre amour pour la magie, et à la magie pour l'amour... peut-être cela vous aidera-t-il dans les deux domaines. Mais voyons ! Nous allons arriver à l'endroit indiqué, n'est-ce pas ? Je vais vous laisser à vos tourments... et en profiter pour aller tester l'un de leurs plats traditionnels. N'oubliez pas de manger, je vous connais ! A plus tard jeune élève, à plus tard."


Telenwë regarda son maître s'éloigner avec l'enthousiasme qui lui était propre quand il s'agissait de nourriture. Lui n'avait pas faim, au contraire même. Il s'évertua plutôt à réfléchir aux propos de son mentor, tout en regardant la maison où habitaient Maliss et Ciryië. Elle était belle, une certaine joie en ressortait. La peur, le doute le prirent. Encore. Et si elle le rejetait ? Et s'il n'arrivait pas à accepter d'avoir failli la concernant ? D'avoir rompu sa promesse ? Confiance, assurance, contrôle, adaptabilité... pas pour lui cette fois. Quoique, peut-être que... Maliss avait clairement fait comprendre que Mac voulait le revoir... Il frappa à la porte. Deux fois, deux coups appuyés et lents. Il espéra instantanément que personne ne soit présent dans cette demeure en cet instant, ou tout du moins que personne ne l'entende. Mais non. De légers bruits de pas se firent entendre à travers la porte, sons qu'il ne reconnaissait pas. Pas elles ? Quand la porte s'ouvrit, le teint du mage devint presque aussi blanchâtre que celui d'un cadavre : une voilée de Tari ? Vraiment ? Il n'était pas arrivé trop tard tout de même ?!

"Bonjour. Heri Las'Danir est sortie, je peux vous aider ?
- Je... Telenwë. Mac... Ciryië serait-elle dans les parages ? Je suis venu la voir."


Piètre présentation... il n'était même pas sûr que Mac l'ait appelé sous son nom actuel. Faudrait-il qu'elle soit encore vivante... ?
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Fossoyeur
Fossoyeur
Macabre

Nombre de messages : 348
Âge : 32
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 153 ans (née en 863:X)
Niveau Magique : Arcaniste.
Te voilà... Enfin... | Mac & Nera Empty
MessageSujet: Re: Te voilà... Enfin... | Mac & Nera   Te voilà... Enfin... | Mac & Nera I_icon_minitimeDim 10 Nov 2019 - 20:08

La prêtresse lut la peur dans le regard du nouvel arrivant et tenta de le rassurer d'un sourire. Elle n'était pas dans cette demeure pour la raison qu'il craignait. Et le fait qu'il connaisse les deux noms de la jeune elfe lui indiqua qu'il devait connaître Ciryië de longue date. En revanche, elle n'était pas certaine de savoir qui se trouvait en face d'elle.

-Elle est bien là, je suis chargée de l'aider dans sa rééducation à la vie parmi les siens. Pardonnez-moi, mais votre nom ne me dit rien. Je croyais pourtant que nous avions fait le tour de ses amis proches. Puis-je savoir comment vous la connaissez ?

Ashera écouta la réponse de l'elfe avec attention mais il n'eut malheureusement pas le temps de parler beaucoup. En effet, un son sourd provenant de derrière elle la détourna de la conversation présente et elle se retourna à demi pour voir d'où cela provenait. Elle découvrit alors la jeune fille presque pétrifiée, son livre à ses pieds. Elle regardait la porte qui lui cachait le nouveau venu avec terreur.

-Un instant. Demanda la prêtresse au visiteur avant de repousser la porte -sans la fermer- et de disparaître à l'intérieur. Ciryië. Qu'y a-t-il ?

La jeune femme observait sa protégée qui bougeait la mâchoire mais ne semblait pas parvenir à articuler un mot. Ses yeux étaient rivés sur l'entrée comme si elle s'attendait à voir apparaître un fantôme. Et la servante de la Voilée de comprendre bien vite...

-C'est Telenwë qui t'inquiète autant ?
-Pas... Te-len-wë... Parvint à articuler péniblement l'ancienne esclave, avec un accent terrible. N-Ne...ra-ën.

Ashera ouvrit des yeux ronds. Alors c'était lui ? Elle ne comprenait pas pourquoi il lui avait donné un autre nom mais peu importait. Elle avait une autre problématique bien plus grave à gérer pour le moment. Elle se reprit bien vite et s'adressa à Macabre d'une voix douce.

-Alors c'est l'occasion... Tu es d'accord ? Devant l'absence de réaction de la jeune fille, elle poursuivit. Tout va très bien se passer Ciryië. Souviens-toi : ce n'était qu'un cauchemar. Dans les deux sens. S'il a fait tout ce chemin, c'est qu'il tient à toi. Laisse-le te le prouver.

Toujours rien... Mais au moins elle ne fuyait pas. Avec douceur, la prêtresse continua de parler à la petite elfe, lui indiquant ce qu'elle allait faire. Puis elle se redressa et s'avança vers la porte. Elle l'ouvrit de nouveau et s'efforça d'adresser un sourire confiant à Telenwë. Elle s'écarta ensuite pour le laisser entrer et découvrir celle qu'il était venue voir.

Elle se tenait près de l'escalier. Le livre à ses pieds avait été posé sur un meuble non loin par d'autres mains que les siennes. Ses épaules, sa nuque et son dos étaient si tendus qu'ils paraissaient aussi durs que le bois. Son corps vacillaient comme si deux volontés opposées luttaient en elle, l'une lui commandant de s'en aller et l'autre de rester. Elle était incapable de dire ou de faire quoi que ce soit, fixant son ami avec de grands yeux et respirant avec difficulté. Elle avait peur... Elle le lui avait dit. Mais avait-il seulement compris de quoi ? C'était peu probable.
Après un moment durant lequel la petite elfe resta sans réaction, Ashera décida d'intervenir avec la douceur qui la caractérisait.

-Ciryië avait hâte de vous revoir, mais cela l'effrayait aussi. Maliss a dû vous expliquer pourquoi dans ses lettres ?

_________________
Ne parle pas l'elfique !
(Langues parlées : Oliyan et Drow)


Citation :
Anorn : - Et tu sais, elle est assez particulière comme petite, mais je crois que je l’aime bien.
Arwain : - Pardon ? Ai-je bien entendu ?


Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Telenwë Neraën
Elfe
Telenwë Neraën

Nombre de messages : 571
Âge : 27
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  816 ans
Niveau Magique : Apprenti.
Te voilà... Enfin... | Mac & Nera Empty
MessageSujet: Re: Te voilà... Enfin... | Mac & Nera   Te voilà... Enfin... | Mac & Nera I_icon_minitimeMer 13 Nov 2019 - 10:58


Elle était bien là, vivante. La voilée était juste auprès d'elle pour l'aider à vivre à nouveau parmi les siens. Les siens... ou plutôt devrait-elle dire les Taledhels, Macabre ne s'étant peut-être jamais sentie entourée de semblables depuis qu'elle est arrivée en Anaëh. Etait-elle seulement une citadine dans l'âme ? Certainement que non. Plongé dans cette réflexion que nombre de taledhels ne comprendraient probablement pas, il mit du temps à reprendre conscience que la suivante de Tari lui avait posé une question. Comment il la connaissait ? C'était une de ces questions... Il ne savait plus bien, dans le fond. L'évènement qui s'imposait à son esprit était la fois où elle s'était occupée de lui au sein du sanctuaire de la Mère. Aussi commença-t-il à donner ce lieu si particulier à ses yeux, réponse qui ne put qu'être incomplète puisque la voilée se retourna en entendant du bruit derrière elle.

Elle était là. Juste derrière cette porte. Il pouvait la reconnaître grâce à son esprit. C'était comme s'il la voyait malgré le fait que ses yeux ne puissent se poser sur elle. Sa petite taille, sa douceur, son doux parfum, cette lumière qui émanait chaque jour d'elle sans que les autres n'arrivent à la percevoir... Sa voix. Il sentit son coeur battre à tout rompre, ses sens être en alerte et son être entier vibrer sous les flux qu'il percevait... ou peut-être la Symphonie. Il n'était pas en état de distinguer les deux sources. Elle était là, lui ramenant tous les sentiments jusque là ensommeillés en lui.

La voilée revint, ouvrit la porte. Lui parla. Ses mots étaient extrêmement lointains au point que son esprit ne remarqua aucunement leur présence. Elle était là. Elle était bien là. Et lui n'avait plus la moindre idée de la manière dont il pensait agir. Sentiments, instinct. D'un pas souple et fluide il rejoignit sa bien-aimée et, tout en lui prenant délicatement la main, s'agenouilla devant elle. Pas un seul instant ses yeux n'avaient quitté les siens, pas un seul instant sa vue avait pris le pas sur la perception de son aura. Aura que Telenwë ressentait défaillante, aussi ses gestes se firent-ils plus tendres encore. Mais la main se retirant de Mac brisa ce doux cocon de sensations et obligea la vue de l'elfe à reprendre le pas sur tout le reste. C'est alors qu'il sentit des larmes perler le long de ses joues. Il ferma un instant les yeux puis regarda sa propre main vide ; main qu'il baissa. N'arrivant à faire autre chose que laisser son regard se poser sur le sol, la voix de celui qu'elle appelait encore Neraën s'éleva douloureusement, dans le langage des Hommes, de sorte à ce que seule elle puisse l'entendre.

"Je suis désolé..."
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Fossoyeur
Fossoyeur
Macabre

Nombre de messages : 348
Âge : 32
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 153 ans (née en 863:X)
Niveau Magique : Arcaniste.
Te voilà... Enfin... | Mac & Nera Empty
MessageSujet: Re: Te voilà... Enfin... | Mac & Nera   Te voilà... Enfin... | Mac & Nera I_icon_minitimeMer 13 Nov 2019 - 22:08

La porte s'ouvrit plus grande et une silhouette pénétra dans la pièce. Ciryië se figea instantanément alors qu'une série de souvenirs se bousculaient dans sa tête. Ils semblaient si réels... Si réels qu'il ne lui semblait même pas que son absence aux côté de Neraën ait duré si longtemps. C'était presque comme si tout cela ne se résumait qu'à quelques mois.

L'esprit perdu dans tout ce qu'il s'y passait, la jeune elfe ne vit pas le Seigneur Protecteur s'approcher d'elle. Ashera leva les bras dans sa direction pour l'arrêter puis hésita et se ravisa. Les mains posées sur ses lèvres, elle observa la scène sans plus oser bouger. Si Ciryië ne bougeait pas, la prêtresse n'avait pas de raisons d'intervenir. Pourtant son comportement lui semblait très étrange... Se pourrait-il que ses peurs se soient envolées avec le bonheur de retrouver une personne qui était si importante à ses yeux ? Elle n'y croyait pas mais essayait pourtant de s'en convaincre, craignant finalement d'avoir fait une erreur en laissant Telenwë s'approcher de trop près.

Le contact sur sa peau tira soudainement la petite elfe de sa torpeur. Les images trafiquées qui défilaient devant ses yeux disparurent et elle brisa brutalement le contact initié par Neraën. Elle recula de quelques pas et regarda son ami avec terreur, maintenant contre elle cette main qu'il venait de toucher.

Il ne fallait pas qu'il la touche...
Il...

Pourquoi était-il désolé ? De quoi ? Et pourquoi n'était-il pas en train de hurler de douleur après l'avoir touchée ?

-Pourquoi ? Finit-elle par laisser échapper dans sa confusion. Des larmes lui montèrent aux yeux et elle se tourna vers Ashera par désespoir. Je ne comprends pas.

Ce fut le geste qui sortit la prêtresse de sa propre torpeur. Retirant les mains de ses lèvres, elle s'avança vers sa protégée, s'arrêtant non loin de Telenwë afin de ne pas entrer dans la zone de confort de Ciryië. Elle était persuadée que Maliss avait tenu le Seigneur Protecteur informé de l'état de sa fille et ne s'attendait pas ce qu'il s'approche autant d'elle. Et encore moins qu'il tente d'entrer physiquement en contact avec elle. D'une manière ou d'une autre, l'information ne lui était visiblement pas parvenue et elle aurait dû le couper dans son élan.

-Tu as peur, mais ton ami ne sait pas pourquoi. Explique lui. De quoi as-tu peur ?

Lentement, dans un mouvement presque robotique, Ciryië se tourna à nouveau vers Neraën. Sa mâchoire bougea en quelques occasions sans qu'aucun mot ne sorte de sa bouche.
Puis, finalement...

-De te faire encore du mal... Q-que tu m'en veuilles.
-Ce dont deux craintes totalement indépendantes l'une de l'autre. Précisa Ashera au Protecteur afin d'éviter toute confusion. Cependant, elle ne donna pas d'indications supplémentaires, laissant les deux elfes s'expliquer directement entre eux. Pour le bien de la petite mage, elle ne devait pas jouer les intermédiaires et interférer dans leur relation.

_________________
Ne parle pas l'elfique !
(Langues parlées : Oliyan et Drow)


Citation :
Anorn : - Et tu sais, elle est assez particulière comme petite, mais je crois que je l’aime bien.
Arwain : - Pardon ? Ai-je bien entendu ?


Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Telenwë Neraën
Elfe
Telenwë Neraën

Nombre de messages : 571
Âge : 27
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  816 ans
Niveau Magique : Apprenti.
Te voilà... Enfin... | Mac & Nera Empty
MessageSujet: Re: Te voilà... Enfin... | Mac & Nera   Te voilà... Enfin... | Mac & Nera I_icon_minitimeJeu 14 Nov 2019 - 11:48

"Pourquoi ? Je ne comprends pas.
- Tu as peur, mais ton ami ne sait pas pourquoi. Explique lui. De quoi as-tu peur ?
- De te faire encore du mal... Q-que tu m'en veuilles.
- Ce dont deux craintes totalement indépendantes l'une de l'autre."

Lui non plus ne comprenait pas. A ses yeux, cela semblait tellement évident ! Il l'avait abandonnée et bien que c'est ce qu'il devait faire en tant que protecteur d'une terre, jamais il n'avait réussi à se le pardonner. La suite de la conversation entre les deux femmes, par contre, finirent de le ramener pleinement à la réalité. Ces connards avaient dû jouer avec son esprit, d'où sa peur et sa réserve. Ses larmes s'arrêtèrent aussitôt et l'espace d'un instant son visage reprit le masque fermé et froid qui le caractérisait si bien quelques années auparavant. Après une longue respiration ses traits s'adoucirent et il reprit d'une voix calme et posée.

"Tu ne m'as jamais fait de mal, Mac. Ou Ciryië, porte le nom que tu préfères. Et je ne t'en veux pas, quoi que tu aies fait. Je... c'est à moi-même que j'en veux, car j'ai dû te laisser là-bas... je ne suis pas allé te cherché même si je le voulais. Et je te demande pardon pour cela."

Il regardait son aimée dans les yeux, priant les Cinq pour qu'elle comprenne et lui pardonne un jour. Vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Fossoyeur
Fossoyeur
Macabre

Nombre de messages : 348
Âge : 32
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 153 ans (née en 863:X)
Niveau Magique : Arcaniste.
Te voilà... Enfin... | Mac & Nera Empty
MessageSujet: Re: Te voilà... Enfin... | Mac & Nera   Te voilà... Enfin... | Mac & Nera I_icon_minitimeJeu 14 Nov 2019 - 20:31

Jamais fait de mal ?
Aller la chercher ?
Demander pardon ?

Plus Neraën parlait et moins elle était sûre de comprendre. Tout le monde lui répétait qu'elle n'avait jamais nuit à personne en Anaëh mais ce n'était pas ce dont elle se souvenait. Les cris, les larmes, le sang... D'où venaient-ils ?! Pas de son imagination, c'était certain.
L'idée du Protecteur de partir à sa recherche n'était pas concevable à ses yeux. C'était ainsi que les choses devaient être, il ne pouvait rien y faire. D'autant qu'il était impossible pour lui d'entrer au Puy d'Elda et plus encore de l'en sortir. Parce qu'elle n'avait pas à partir...

La tête se secouant presque imperceptiblement de gauche à droite, Ciryië ne disait pas un mot. Ses pensées se bousculaient les unes les autres dans sa tête. Ashera prononça son prénom pour attirer son attention et elle l'obtint. Quittant enfin Telenwë des yeux, elle se tourna vers la servante de la Voilée. Elle n'avait rien à dire pour se faire comprendre. Cela faisait plus d'un mois qu'elle lui répétait les mêmes phrases, la poussant à s'exprimer toujours plus sur ce qu'elle pensait et ressentait. Ce jour-là ne dérogerait pas à la règle.

-Cela n'a pas de sens.
-Qu'est-ce qui n'a pas de sens ?
-Tout. La voix de la jeune fille était tremblante tandis que ses yeux s'humidifiaient plus que largement. Je n'ai pas rêvé tout cela donc je l'ai fait ! Puis son regard revint sur Neraën. Tu n'aurais pas pu me retrouver. Et tu aurais fini prisonnier, esclave ou mort. Ce n'était pas ce que je voulais. C'est moi qui suis partie, c'est toi qui devrais m'en vouloir. Dit-elle en baissant les yeux. Je n'aurais jamais dû rester ici...
-Ciryië. Intervint Ashera, espérant couper court à une crise.
-C'est là-bas qu'était ma place. Déclara-t-elle alors qu'une larme perlait sur sa joue.
-Non, Ciryië.
-C'est là-bas qu'était ma place !
-Non ! Ce n'est pas ta pensée, c'est la sienne. Il t'en a convaincue par la peur mais ta place est parmi nous Ciryië ! C'est ici que tu es née, dans cette maison !
-Je fais du mal autour de moi !
-Tu en as fait, c'est vrai, mais pas ici et jamais par ta propre volonté. De toi-même, tu n'as jamais fait de mal à qui que ce soit. Et je suis sûre que ton ami peut en témoigner.

Ciryië se tourna lentement vers Neraën et l'observa. Des images défilaient toujours devant ses yeux à chaque fois qu'elle le regardait... Des images qu'elle se sentait contrainte de se passer et de se repasser en boucle.

-Je lui ai fait du mal... Finit-elle par répondre.
-Quand ? Demanda la prêtresse. Que lui as-tu fait ? Raconte-nous.

C'était le seul moyen de déconstruire ce qui avait été logé dans son esprit. Le drow s'était acharné sur le cas de Telenwë. S'ils parvenaient à mettre en doute ce qu'il avait fait des souvenirs qu'elle avait de lui, alors ce serait toute la pyramide qui menacerait de s'effondrer. Cela risquait d'être douloureux mais c'était un passage obligé. La peur qui la rongeait était sa pire ennemie sur le chemin qui la mènerait à la guérison. C'était dangereux pour sa santé mentale mais il fallait en passer par là pour la confronter à la réalité sans doute.
Après une longue hésitation, la voix enraillée de Ciryië répondit à la requête d'Ashera tandis que ses yeux ne quittaient plus son ami.

-Je lui ai brûlé les jambes...

_________________
Ne parle pas l'elfique !
(Langues parlées : Oliyan et Drow)


Citation :
Anorn : - Et tu sais, elle est assez particulière comme petite, mais je crois que je l’aime bien.
Arwain : - Pardon ? Ai-je bien entendu ?


Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Telenwë Neraën
Elfe
Telenwë Neraën

Nombre de messages : 571
Âge : 27
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  816 ans
Niveau Magique : Apprenti.
Te voilà... Enfin... | Mac & Nera Empty
MessageSujet: Re: Te voilà... Enfin... | Mac & Nera   Te voilà... Enfin... | Mac & Nera I_icon_minitimeJeu 14 Nov 2019 - 21:32

Il ne comprenait pas. Ou avait peur de comprendre. Cela le déchirait de l'entendre affirmer qu'elle avait fait du mal à des innocents, qu'elle lui avait fait du mal à lui alors qu'il n'en était rien. Que c'était "là-bas" qu'était sa place, nulle part ailleurs. Qu'elle n'aurait jamais dû le quitter et qu'elle devrait même y retourner. De la folie pour certains, un lavage de cerveau pour quelqu'un ayant été dans le domaine de l'esprit. Ils avaient abusé d'un acte que lui-même ne se serait jamais permis, même contre un ennemi. Assis genoux au sol, les mains posées sur ses cuisses, Telenwë regardait la scène sans prendre plus de place qu'il ne prenait déjà. Elle avait refusé le contact, était perdue par une version du passé qui n'était pas la sienne, s'il devait intervenir il valait mieux que seuls ses mots la touchent.

"Je lui ai brûlé les jambes...
- Te rappelles-tu comment tu l'as fait ?"

Ses yeux bleu océan caressaient ceux couleur rivière de Ciryië, la couvant avec amour mais fermeté. Il n'était plus capable de manipuler la magie comme avant mais il gardait en souvenir tous les savoirs qu'on lui avait fourré de force dans le crâne pendant trois siècles. Il allait devoir l'aider... et cela risquerait de ne pas être facile pour elle. Il attendit donc d'avoir la réponse, qu'elle soit précise ou non, puis lui expliqua lentement ce dont lui se souvenait.

"C'était il y a sept ou huit ans, avant que la guerre civile ne prenne en Eteniril. Pris dans un rêve j'avais été jusqu'au Premier Sanctuaire de Kÿria, où tu m'y as retrouvé. C'est le feu dans ce rêve qui a brûlé mes jambes, la magie liée à Dryade. Te rappelles-tu d'elle ? qu'elle voulait se libérer et que je ne la comprenais pas ? Tu m'as trouvé et soigné à la source du Sanctuaire, Mac. Tu ne m'as pas brûlé..."

Il attendit alors, silencieux, que la pauvre jeune femme se fasse à cette version des faits. Qu'elle réfute si elle le souhaite, qu'elle la mette de côté ou qu'elle l'accepte. Il attendit ainsi le temps qu'il fallait, que la suivante de Tari prenne la parole ou non. Puis, quand il sentit que c'était le moment, il reprit la parole d'un ton extrêmement calme.

"Par la suite, je t'ai fait deux promesses : que je te protégerai et que je n'utiliserai pas ma magie sur toi. Je suppose que tu te rappelles de ce que peut faire la magie de l'esprit sur une personne ? Qu'elle te faisait peur ? Que moi-même je ne voulais pas jouer avec l'esprit des gens à cause du mal que cela pouvait faire ?"

Comprendrait-elle le lien qu'il s'apprêtait à faire ? Certainement que non. Aussi, avant d'aller trop durement dans le vif du sujet, d'aller trop loin, il s'arrêta là, attendant sagement sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Fossoyeur
Fossoyeur
Macabre

Nombre de messages : 348
Âge : 32
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 153 ans (née en 863:X)
Niveau Magique : Arcaniste.
Te voilà... Enfin... | Mac & Nera Empty
MessageSujet: Re: Te voilà... Enfin... | Mac & Nera   Te voilà... Enfin... | Mac & Nera I_icon_minitimeVen 15 Nov 2019 - 15:56

La petite elfe se souvenait parfaitement de la façon dont elle lui avait fait du mal, à chaque fois. Elle avait tant de fois revécu ses évènements sous l’impulsion de Don’dar qu’il lui était impossible d’oublier. Elle qui avait une si grande mémoire… C’était devenu son fardeau.

-J’ai versé un liquide sur tes jambes… Tu hurlais… Commença-t-elle à pleurer. Tu m’as suppliée.

Mais alors que les larmes coulaient sur ses joues, Neraën infirma chacun de ses mots et son visage se figea de stupeur et d’incompréhension. Ce n’était pas elle qui lui avait fait ça. Elle l’avait trouvé. Elle l’avait soigné. Ce n’était pas de l’acide qu’elle versait avec cette gourde mais de l’eau… Rien que de l’eau… Elle n’était même pas présente lorsqu’il avait été blessé…
Ciryië secouait sensiblement la tête de droite à gauche. Non, ce n’était pas vrai. C’était ce dont elle se souvenait. C’était bien trop réel pour ne pas être vrai. Et pourtant, Telenwë ne pouvait lui mentir. Surtout pas lui. Pourquoi le ferait-il ? Et ces deux pensées la bloquèrent dans une spirale d’où elle ne pouvait s’extirper. Ni ses souvenirs ni les paroles de son ami ne pouvaient être faux. Alors où était la vérité ?

Neraën avança alors une solution à cette question. On lui avait déjà parlé de tout ça. On lui avait déjà dit que son maître avait manipulé son esprit… Que c’était pour cela que lutter contre ses souvenirs lui faisait si mal et qu’elle ne le supportait pas. Mais elle n’arrivait pas à faire sienne cette information.

-Il… I-Il…

Mais Ciryië ne pourrait jamais finir ne serait-ce que de penser à sa phrase. Ses tempes se firent soudainement douloureuses et elle se pencha pour prendre sa tête dans ses mains dans une grimace. Ashera savait pertinemment ce qu’il se passait mais elle ne pouvait rien faire pour l’aider. Elle avait été choisie pour aider cette enfant parce qu’elle n’était pas mage de l’esprit. Tout le travail qu’elle ferait donc avec elle ne serait jamais manipulé et toujours authentique afin qu’elle puisse s’y raccrocher fermement. Sans compter que c’était le meilleur moyen d’acquérir sa confiance pleine et entière. Pourtant, en cet instant, elle aurait aimé pouvoir ne serait-ce que la soulager. Mais elle devait endurer cette souffrance et lui faire face pour pouvoir la vaincre. Ils n’avaient attaqué qu’un seul côté de cet immense piège dans lequel elle était emprisonnée.

-De quoi te souviens-tu d’autre ? Se força-t-elle à demander.

Neraën semblait avoir parfaitement compris ce que la petite elfe avait subi durant son absence et il adoptait le comportement dont elle avait besoin en cet instant. Nul doute qu’il voudrait la toucher mais il devait se retenir de le faire. En cet instant, elle devait se concentrer sur ce qu’il se passait dans son esprit et sur rien d’autre. Aussi, s’il tentait quoi que ce soit pour l’approcher, elle l’arrêterait cette fois.

-Je… Tu t’es réveillé quand j’allais te… te poignarder. Tu t’es relevé en sursaut… Tu m’as attrapé les bras… Tu étais en colère. Tu m’as crié de sortir...

_________________
Ne parle pas l'elfique !
(Langues parlées : Oliyan et Drow)


Citation :
Anorn : - Et tu sais, elle est assez particulière comme petite, mais je crois que je l’aime bien.
Arwain : - Pardon ? Ai-je bien entendu ?


Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Telenwë Neraën
Elfe
Telenwë Neraën

Nombre de messages : 571
Âge : 27
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  816 ans
Niveau Magique : Apprenti.
Te voilà... Enfin... | Mac & Nera Empty
MessageSujet: Re: Te voilà... Enfin... | Mac & Nera   Te voilà... Enfin... | Mac & Nera I_icon_minitimeMar 19 Nov 2019 - 12:53

Aux derniers mots de son aimée, Telenwë fronça les sourcils, sans rien dire. Il ne se rappelait aucunement de ce moment... à moins... En tout cas, elle n'avait jamais tenté de le poignarder, sinon il s'en serait souvenu et leur relation n'aurait peut-être pas été la même. Pour le coup, il dut réfléchir à la réponse qu'il devrait lui donner... lui affirmer qu'il n'en avait aucun souvenir mais qu'il était sûr qu'elle n'avait jamais essayé de le tuer, ou bien lui mentir en se rapprochant le plus possible de ce qui devait être la réalité ? Le seul moment où il aurait pu lui crier de sortir était celui où elle était en situation de danger. Or lui-même avait été un danger, peu après la bataille d'Eraïson. Etait-ce à ce moment-là ? C'était possible. Il espérait qu'il ne se trompait pas. Peu fier de son mensonge mais sachant très bien qu'il valait mieux un fait soit-disant exact et clair, il reprit la parole avec exactement le même ton que précédemment.

"Tu étais juste venue me voir, à un moment où je ne contrôlais pas ma sensibilité à la magie et où donc j'étais un danger pour toi. Tu n'as jamais essayé de me poignarder... si je t'ai demandé de partir, c'était uniquement pour te protéger de moi."

A l'énoncer ainsi, cela lui rappelait vaguement quelque chose. Il semblait avoir compris de quoi il en était réellement retourné, ce qui le rassura profondément. Il n'aimait pas lui mentir à elle. Même si c'était pour son bien. Il la regardait dans les yeux, admirant secrètement la beauté de ses prunelles claires.

"As-tu d'autres souvenirs qui te troublent ?"
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Fossoyeur
Fossoyeur
Macabre

Nombre de messages : 348
Âge : 32
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 153 ans (née en 863:X)
Niveau Magique : Arcaniste.
Te voilà... Enfin... | Mac & Nera Empty
MessageSujet: Re: Te voilà... Enfin... | Mac & Nera   Te voilà... Enfin... | Mac & Nera I_icon_minitimeDim 24 Nov 2019 - 21:49

La protéger de lui ?

Cette phrase raisonnait étrangement dans l'esprit de la jeune femme. Étrangement... et douloureusement... Il lui semblait que ce souvenir et le précédent étaient liés, même si elle aurait été bien incapable de dire comment. Cependant, c'était la vérité et cela lui fit l'effet d'un coup de couteau traversant d'une tempe à l'autre. Ciryië se plia davantage sur elle-même, ses mains pressant plus fortement sur son crâne comme si cela pouvait apaiser son mal... Ce qui n'était qu'une illusion, évidemment. Elle souffrait des révélations que Neraën lui faisait mais Ashera laissa faire sans essayer d'intervenir. Pourtant, une boule lui nouait le ventre et la gorge tandis qu'elle espérait ne pas se tromper... Le fait que Telenwë poursuive la démarche qu'elle avait initiée la confortait dans son idée sans pour autant lui ôter toute crainte.

De quoi se souvenait-elle d'autre ?

Il y en avait tellement... Chaque souvenir dans lequel il apparaissait avait été altéré. Chaque conversation, chaque rapport, chaque contact était devenu synonyme d'actes de plus en plus innommables à l'encontre du Protecteur. Cependant, les moments les plus forts qu'ils avaient partagé étaient aussi ceux qui avaient été le plus répétés dans son esprit... Et donc les premiers à lui parvenir.

-Je... Je t'ai... Je t'ai embrassé... Et tu as commencé... à t'étouffer... Anrorn t'a sauvé.

Une larme perla sur sa joue. Elle avait bien failli le tuer ce jour-là. Et elle ne l'avait pas vraiment cherché. Elle avait bien failli le tuer alors qu'elle s'en sentait si proche... C'était le signe qu'elle ne devait plus s'en approcher. Qu'elle le veuille ou non, elle lui ferait du mal un jour ou l'autre... Il ne devait pas s'approcher d'elle...

_________________
Ne parle pas l'elfique !
(Langues parlées : Oliyan et Drow)


Citation :
Anorn : - Et tu sais, elle est assez particulière comme petite, mais je crois que je l’aime bien.
Arwain : - Pardon ? Ai-je bien entendu ?


Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Telenwë Neraën
Elfe
Telenwë Neraën

Nombre de messages : 571
Âge : 27
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  816 ans
Niveau Magique : Apprenti.
Te voilà... Enfin... | Mac & Nera Empty
MessageSujet: Re: Te voilà... Enfin... | Mac & Nera   Te voilà... Enfin... | Mac & Nera I_icon_minitimeLun 25 Nov 2019 - 12:06

Non... comme pour les autres souvenirs, celui-là était complètement faux. Jamais elle n'avait essayé de l'étouffer ni de l'empoisonner. La pauvre jeune femme souffrait, pleurait, devait certainement désirer que ces contradictions s'arrêtent. Mais lui restait assis sur le sol, le visage de marbre pour supporter la haine comme la douleur qui enserraient son propre coeur. Il hocha négativement de la tête et reprit la parole, toujours de cette voix grave, calme et posée.

"A ce que je me souvienne, c'est moi qui t'ai embrassée. Ce souvenir fit naître un sourire en coin amoureux sur les lèvres du protecteur. Et tu t'es reculée parce que tu n'arrivai pas à comprendre tes sentiments. Je n'ai pas été mal. A aucun moment tu n'as essayé de me tuer, à aucun moment tu m'as empoisonné ou fait du mal, Mac. Ces souvenirs qui te déchirent, qui te disent que tu n'as apporté que du malheur ou encore que je pourrais t'en vouloir... ils ne sont pas réels. S'il te reste le moindre souvenir que je t'aime, que je t'ai prise dans mes bras sans qu'il ne se soit rien passé de mal, accroche-toi à lui. Car celui-là est réel."

S'il lui en restait seulement un n'ayant pas été trafiqué... Il l'espérait. Il espérait sincèrement que l'être immonde qui a osé toucher à l'esprit de son aimée se soit manqué et ait laissé ce petit souvenir qui peut avoir tellement d'importance pour sa guérison. Et il priait intérieurement la Mère vengeresse que cet être abject soit torturé des années durant avant que son Souffle ne rejoigne Tari.
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Fossoyeur
Fossoyeur
Macabre

Nombre de messages : 348
Âge : 32
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 153 ans (née en 863:X)
Niveau Magique : Arcaniste.
Te voilà... Enfin... | Mac & Nera Empty
MessageSujet: Re: Te voilà... Enfin... | Mac & Nera   Te voilà... Enfin... | Mac & Nera I_icon_minitimeMar 26 Nov 2019 - 21:44

Les larmes coulaient de plus en plus sur les joues de Ciryië tandis que Neraën lui donnait sa version. Même ce souvenir-là était faux... Les rôles avaient été inversés, il n'avait pas été en danger et Anorn n'était jamais intervenu pour le sauver. Mais alors qu'est-ce qui était vrai ?! La seule chose dont elle était certaine, c'était qu'elle tenait à lui et qu'elle savait qu'il tenait à elle... Qu'il... l'aimait ? C'était ses mots ? Ces quelques brides de certitudes au milieu des centaines de mensonges que l'on avait inséré dans son esprit semaient la zizanie dans sa tête. Et c'était si douloureux...

A mesure que sa souffrance grandissait, le corps de la petite elfe se recroquevillait lentement sur elle-même. Elle pleurait pour tant de raisons différentes... Parce qu'elle réalisait que tout ce qu'elle croyait savoir était faux. Parce qu'elle ne savait plus reconnaître la réalité de ce monde factice qu'on lui avait imposé. Parce qu'elle avait tant redouté de rentrer alors qu'elle n'avait pas de raisons. Parce qu'on lui avait volé les seuls moments heureux dont elle était capable de se souvenir. Et parce qu'elle avait tellement mal en cet instant...

L'attitude de Ciryië et son silence prolongé commençait à sérieusement inquiéter Ashera. La bataille que la petite elfe menait dans son esprit devait être si rude... Neraën avait paré à toute autre éventualité en lui assurant que tous les moments où elle croyait lui avoir fait du mal étaient faux. Ainsi, toutes les images qui défilaient devant ses yeux n'étaient désormais plus que synonyme de duperie... On lui avait menti...

Don'dar lui avait menti...

-Ciryië ? Fit la prêtresse en faisant un pas vers sa protégée à présent au sol, les jambes pliées sous elle, les mains enserrant toujours son crâne. Ciryië, parle nous...

L'inquiétude était palpable dans les paroles de la servante de la Voilée. En cet instant, elle priait pour ne pas avoir commis d'erreur en la poussant aussi loin... L'ancienne esclave était forte à bien des égards et on en oublierait parfois qu'il y avait d'autres points sur lesquels elle était fragile. Et la petite elfe de ne pas répondre à l'appel de sa guide... En proie à trop de réflexions, trop de doutes, trop de tourments, trop de douleurs... Si bien que son esprit décrocha.

-Ciryië !

Ashera s'était élancée vers la mage des ombres une seconde avant que son corps ne s'écroule, comme si elle l'avait senti venir. Inconsciente, la jeune femme n'eut aucune réaction, que ce soit aux appels qu'on lui lançait ou aux contacts physiques qu'on lui prodiguait. La prêtresse comprit bien vite qu'elle n'obtiendrait rien d'elle et qu'elle avait besoin d'aide. Elle se tourna alors vers Telenwë.

-Vous pouvez la monter dans sa chambre ? Je vais chercher quelqu'un...

En veillant sur Ciryië, la prêtresse en avait appris beaucoup sur le Protecteur. Elle savait qu'il était mage de l'esprit mais, pour des raisons qui étaient encore floues, il n'était plus capable de pratiquer la magie au même niveau qu'avant. Elle avait donc parfaitement conscience de ne pas pouvoir lui demander d'intervenir, surtout sur un esprit aussi fragile et mal en point que celui de sa protégée.
A peine avait-elle fini sa phrase qu'elle se releva et partit précipitamment en direction de la porte. Le temple n'était pas loin, elle n'en aurait pas pour très longtemps mais son inquiétude était telle qu'elle ne pouvait que se dépêcher...

_________________
Ne parle pas l'elfique !
(Langues parlées : Oliyan et Drow)


Citation :
Anorn : - Et tu sais, elle est assez particulière comme petite, mais je crois que je l’aime bien.
Arwain : - Pardon ? Ai-je bien entendu ?


Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Telenwë Neraën
Elfe
Telenwë Neraën

Nombre de messages : 571
Âge : 27
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  816 ans
Niveau Magique : Apprenti.
Te voilà... Enfin... | Mac & Nera Empty
MessageSujet: Re: Te voilà... Enfin... | Mac & Nera   Te voilà... Enfin... | Mac & Nera I_icon_minitimeMer 27 Nov 2019 - 20:22

"Où est..."

Pas la peine. Déjà la suivante de Tari courait vers l'extérieur, ne l'écoutant aucunement. Telenwë tourna alors la tête vers Ciryië, à terre à ses pieds. La conduire à sa chambre, oui. Mais où se trouvait sa chambre, en fait ? Après un soupir, le seigneur-protecteur posa délicatement sa main sur le front de la pauvre elfe : il était chaud mais pas brûlant. Suite au conflit psychologique qu'elle venait de subir, c'était plutôt une bonne nouvelle. Avec une immense douceur il la prit dans ses bras, faisant attention à ce que sa tête ne penche pas trop vers le sol. Elle était petite et fine, aussi lui était-il facile de faire attention à elle dans ces conditions. Il monta lentement les escaliers, découvrant au passage la maison familiale de Maliss. La sensation qu'il en éprouvait lui était complètement étrange : il avait l'impression d'être un fantôme hantant les lieux tout en y étant étranger, à la recherche d'une chambre où devait se trouver un morceau de son Souffle. Pour le coup il cherchait juste une intuition, une odeur, quelques objets correspondant à celle qui reposait dans ses bras. Ce fut l'intuition qui l'intima de la déposer sur un lit simple en particulier, dans une chambre n'ayant que peu d'ornements. Dans le silence le plus complet, il l'installa le plus confortablement possible puis posa à nouveau sa main sur son front. Il refroidissait, trop pour démontrer un retour à la normale. Il alla donc chercher un tabouret qu'il porta jusqu'au fameux lit et s'assit dessus. Tout en mettant machinalement une main sur une pierre pendue à sa ceinture, il ne put s'empêcher de la contempler à nouveau...

Son visage dénudé de toute expression, de toute vie. Ses larmes séchées sur ses joues blafardes. Les cris qu'elle avait poussés, ses mains ayant si fortement serré sa tête. Cela le rappelait aux deux fois où sa sensibilité à la magie avait changé, notamment à la première où on lui avait obligé à supporter tout cela, à vivre avec cette horreur qu'il ne maîtrisait pas. Il se rappelait de toute la souffrance qu'il avait endurée ainsi que de toutes ces fois où Maître Celebrand avait dû aller chercher son esprit égaré. Un mage accompli allait devoir faire le même travail avec elle, en priant pour qu'elle ne se perde pas entre temps. Car lui n'avait plus les capacités de le faire, d'être utile alors qu'elle avait tant besoin d'aide dans cette histoire où la majorité du temps elle devrait être seule contre ses démons. Pourquoi tous ces efforts, pour être au final incapable de retisser le moindre lien, juste pour elle, ni même de pouvoir l'aider à supporter ce mal qui la ronge de l'intérieur ?! Pourquoi être là, seulement ? Si seulement il n'avait pas fait Ce choix... ou plus tard... Non, il savait pertinemment que ce choix-là, celui de libérer Dryade, était certainement l'un des meilleurs qu'il ait fait de toute son existence. Mais ne pouvoir une nouvelle fois aider son aimée lui donnait envie de hurler son désarroi. Hurlement qu'il devait garder au plus profond de lui... car même si elle était déconnectée de son propre corps, de cette réalité qui s'offrait à elle, elle pouvait toujours entendre ou ressentir ce qui se passait auprès d'elle. Il devait donc l'aider en ne faisant rien, rester un simple spectateur désabusé, ou bien l'aider magiquement à moindre mesure.

Il ne pouvait plus vraiment entrer en contact avec un esprit. Cependant, il pouvait toujours ressentir et transmettre une émotion. Et dans cette tourmente, ce qui l'aiderait certainement le plus à traverser la marée... serait une sensation d'apaisement. Apaiser pour mieux pouvoir faire la différence entre vérité et manipulation. Ce n'était que très peu mais à la fois tellement pour une barque perdue dans la tempête comme lui avait pu l'être...

Il prit la pierre que lui avait donnée Ciryië avant son départ puis la tint fermement dans sa main. Tenant de l'autre main celle de son aimée, la calant de sorte à ce qu'elle soit contre son propre coeur, il expira doucement afin d'évacuer toute mauvaise émotion qui pouvait gangréner son esprit. Recouvrant un sérieux professionnel, il se pencha et laissa leurs fronts se toucher. Ses yeux se fermèrent pour ne plus se concentrer que sur elle et sur les émotions qui pouvaient émaner d'elle. Une fois qu'il ressentit pleinement tout cela, il se força à s'apaiser lui-même pour ensuite avoir l'intention de transmettre cet apaisement. Il ne savait si elle le ressentirait... mais il ne pouvait qu'essayer et se persuader que cela allait fonctionner, sinon la tentative serait vaine.

Quand Ashera revint avec un mage de l'esprit, les deux elfes retrouvèrent les deux amants front contre front, les yeux fermés, en une statue dépourvue d'émotions. Pour autant, à l'instar de l'eau séchée sur les tissus de la belle, des larmes perlaient le long des joues du guerrier.
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Fossoyeur
Fossoyeur
Macabre

Nombre de messages : 348
Âge : 32
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 153 ans (née en 863:X)
Niveau Magique : Arcaniste.
Te voilà... Enfin... | Mac & Nera Empty
MessageSujet: Re: Te voilà... Enfin... | Mac & Nera   Te voilà... Enfin... | Mac & Nera I_icon_minitimeSam 30 Nov 2019 - 12:40


-Alors ? Demandait une Maliss morte d'inquiétude.

A peine le prêtre était-il entré dans le salon qu'elle s'était levée d'un bond du canapé où elle était assise, bientôt suivie par Ashera qui était installée à ses côtés. Les deux femmes s'étaient tandis que toutes deux rentraient auprès de Ciryië. Aussitôt, la servante de la Voilée avait informée la matriarche de ce qu'il s'était passé, laissant à son confrère le soin de continuer sa progression seul pour se rendre au plus vite auprès de la jeune fille.
Le bas du visage couvert et les cheveux dissimulés par une capuche, il était aisé d'observer ses sourcils froncés. Cependant, lorsque la mère de sa patiente l'accosta, Falael prit sur lui afin d'adopter une attitude qui se voulait plus rassurante que sa mine affichait.

-Elle va bien. Son esprit a préféré sombrer plutôt que d'attendre la rupture, ce qui est une bonne chose. Pour l'instant, il flotte dans les limbes. Elle reviendra à elle lorsqu'elle sera prête.

Dès la première phrase, le soulagement s'était senti chez les deux femmes et un soupir finit par s'échapper de leurs lèvres. Elles avaient eu très peur, mais pas pour les mêmes raisons... Ashera tenait à Ciryië, bien sûr, mais elle culpabilisait aussi d'avoir tenté cette méthode après seulement un mois de suivi. Elle avait cru déceler la bonne occasion pour faire cet essai, consciente que les choses auraient pu très mal tournées.

-Je peux la rejoindre ?
-Je vous le déconseille pour le moment. Son... ami... apprenti mage... Précisa-t-il avec un certain dédain. ...a entamé quelque chose sur elle. Ça marche mais pas pour les raisons auxquelles on pourrait penser.
-Expliquez-vous.
-Il lui transmet un sentiment pour l'amener à s'apaiser mais c'est le fait de sentir sa présence qui lui fait du bien. Son esprit essaie de rejoindre le monde physique pour le retrouver. C'est pour ça que je ne l'ai pas interrompu.
-Ça n'a pas l'air de vous plaire...

Maliss n'avait aucun doute concernant les intentions de Neraën. Elle savait à quel point il tenait à sa fille et donc qu'il ne ferait jamais rien qui serait susceptible de lui faire du mal. En revanche, elle voulait comprendre l'attitude du prêtre qui semblait assez austère à ce sujet.

-A son niveau, je trouve qu'il a eu de la chance que ça marche. A sa place, je n'aurais rien tenté, surtout sur un esprit aussi fragilisé que l'est celui de Ciryië en cet instant.
-Fragilisé à quel point ?

Le regard contrarié de Falael se posa sur la prêtresse et il se radoucit aussitôt. Même sans magie, il devinait aisément les tourments qui hantaient sa consœur. Jamais encore elle n'avait eu à traiter un tel cas. Habituellement, on les laissait aux mages... Mais les choses étaient telles pour cette enfant qu'ils avaient dû procéder autrement en espérant que tout le monde prendrait les bonnes décisions. Il s'avança jusqu'à Ashera et s'arrêta juste devant elle. Son regard était bien plus doux qu'à son entrée dans la pièce.

-Il était impossible que toute tentative ayant attrait à ses souvenirs falsifiés se passe sereinement. Que ce soit aujourd'hui, dans un mois ou dans dix ans... Tu as identifié une occasion et tu l'as saisi. Et à présent, elle remet enfin en doute la parole de son maître qu'elle mettait sur un piédestal par contrainte. Elle n'est pas encore convaincue qu'il a menti mais elle a décelé des incohérences entre ce dont elle est certaine et ce dont elle se souvient. C'est un premier pas. Il appuya son regard. Un excellent premier pas.

L'attitude du prêtre était si assuré qu'il était impossible pour Ashera de remettre son jugement en doute. A première vue, elle avait bien fait, et ce même si cela s'était avéré très éprouvante pour sa protégée. Le regard de Falael soutenant le sien sans ciller chassa ses doutes, ne laissant qu'une part d'inquiétude bien naturelle en de telles circonstances. Cependant, Maliss avait d'autres craintes.

-Est-ce que... vous pensez qu'elle finira pas recouvrer la mémoire ? Ou cela sera-t-il toujours aussi douloureux pour elle ?
-Puisqu'elle n'accepte pas d'aide magique, c'est difficile à dire malheureusement. Répondit le serviteur de la Voilée après avoir poussé un soupir. Elle se souviendra toujours des visions qui ont été insérées dans son esprit. Peut-être qu'elle retrouvera ses véritables souvenirs, je n'en sais rien. Dans tous les cas, il faut qu'elle apprenne à discerner le vrai du faux. Elle doit trouver comment distinguer ce qu'elle a vraiment vécu des mensonges de son maître. Et cela ne sera pas une mince affaire pour elle. Mais Ashera est là pour l'y aider. Conclut-il en adressant un sourire à l'attention de sa consœur.


*************


Au sein même de son esprit, tout pouvait être aussi noir que dans les ombres. C'était un environnement familier pour la jeune elfe qui n'en éprouvait aucune inquiétude. Ce qui l'intriguait davantage, c'était de savoir comment elle était arrivée là et depuis quand elle s'y trouvait. Le temps n'existait pas dans de telles circonstances.

Elle avait déjà vécu cela. Mais, à l'époque, elle s'était réfugiée dans une partie de son cœur qui était totalement vide. Elle venait de perdre deux êtres chers... Aujourd'hui, ce vide avait été comblé par une seule personne et son cœur ne souffrait plus. C'était la raison pour laquelle elle était resté dans sa tête. C'était là que se trouvait l'objet de ses nouveaux tourments. Elle se sentait comme partagée, placée au milieu de deux aimants qui l'attiraient chacun autant l'un que l'autre. C'était pourquoi elle restait immobile, à attendre, incertaine...

Mais alors qu'elle ne parvenait pas à se décider, une troisième voie se dessina. Une voie qui ne l'obligeait pas à se rapprocher ni des souvenirs, ni des croyances. Une voie qui était à l'origine de ce doute et qui, elle en était certaine, détenait les réponses à ses questions.
Alors, lentement, elle s'était mise à avancer vers elle, reprenant sans le savoir le chemin de la conscience.


*************


Les yeux de Ciryië se froncèrent puis s'ouvrirent avec difficulté, la lumière du jour l'éblouissant. Elle cligna quelques fois des yeux et finit par réaliser que quelqu'un se tenait près d'elle.
Contre elle...

Elle écarquilla soudainement les yeux en comprenant de qui il s'agissait et elle s'écarta, se soustrayant à l'emprise exercée sur sa main. Évadée au fond de son lit une place accolé au mur, elle posait sur Neraën un regard paniqué, sa respiration s'étant subitement raccourcie.

-Non. Tu ne dois pas...

La jeune femme ne finit jamais sa phrase. Elle fixait des yeux l'endroit où sa main avait été posée sur le torse de son ami. Il l'avait mise sur son cœur... Et... il allait bien ? Il n'y avait pas de sang, il n'était pas en train de suffoquer, il ne se tenait pas la poitrine avec douleur...

-Com...

Là encore, la fin de sa pensée n'atteignit jamais ses lèvres alors que ses doutes revenaient l'assaillir. Elle avait toujours prêté une telle foi aux paroles de son maître que les remettre en question après plus de cent ans de servage s'avèrerait très difficile. D'ailleurs, un mal de tête l'assaillit de nouveau. Elle porta ses mains sur ses tempes et se laissa tomber sur le côté tandis que de nouvelles larmes vinrent couler sur ses joues.

-Je ne comprends pas... laissa-t-elle échapper entre deux sanglots.

_________________
Ne parle pas l'elfique !
(Langues parlées : Oliyan et Drow)


Citation :
Anorn : - Et tu sais, elle est assez particulière comme petite, mais je crois que je l’aime bien.
Arwain : - Pardon ? Ai-je bien entendu ?


Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Telenwë Neraën
Elfe
Telenwë Neraën

Nombre de messages : 571
Âge : 27
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  816 ans
Niveau Magique : Apprenti.
Te voilà... Enfin... | Mac & Nera Empty
MessageSujet: Re: Te voilà... Enfin... | Mac & Nera   Te voilà... Enfin... | Mac & Nera I_icon_minitimeMar 3 Déc 2019 - 17:45

Une émotion, un monde à part entière caressant l'immensité d'un coeur dont la pureté ne peut être jugée. Un sentiment, un Souffle, un simple effleurement tel la plus douce des caresses, sans imposer outre mesure la présence d'un autre Souffle qui ne devrait pas être là. Rester auprès d'elle, simplement, essayer de l'aider. Et ne plus voir ni le temps ni les personnes passer. A un moment Telenwë sentit une nouvelle présence au loin, froideur furtive dans cette immensité. Elle ne resta qu'un court moment, aucunement agressive, aussi l'elfe s'en retourna-t-il à sa concentration première. Puis l'espace comme le temps disparurent à nouveau, ciel nocturne sans étoiles entre deux esprits.


~~~~~~~~


Sans en connaître la raison véritable, Telenwë ouvrit les yeux. Son esprit était bien dans son corps, il ressentait à nouveau toutes les sensations d'un elfe normal. Il se sentait même très fatigué, comme vidé de toute son énergie, ce qui changeait complètement par rapport à d'habitude, enfin même des entraînements qu'il avait dû refaire avec son maître. Ciryië avait les yeux ouverts, elle aussi. Il ne réagit pas, du moins pas assez vite. Et il lui fallut un moment pour comprendre sa détresse. Elle retira sa main, il n'essaya pas de la maintenir. Elle se réfugia contre le mur se trouvant de l'autre côté du lit, lui s'appuya contre le mur qui se trouvait à portée de dos. Il était épuisé, tellement épuisé... vidé. Il ne pouvait trouver meilleur mot en cet instant. Il porta une main à sa joue pour constater que la sensation étrange qu'il avait sur le visage était en fait un résidu de larmes. Ah. Pas habituel, ça...

"Non. Tu ne dois pas... Com...
- Ces larmes ne viennent pas de toi, Mac. Tu ne m'as fait aucun mal, rassure-toi."

Et la voilà qui reprenait sa tête entre ses mains, tiraillée par une contradiction psychologique qui la détruisait. Telenwë pensa à nouveau à quel point cette enflure de drow était un connard et qu'il espérait qu'il ait mérité le retour de fortune de la part de Tari. Et si ce n'était pas encore le cas, il se ferait un devoir d'être ce retour de bâton... un bâton clouté, tant qu'à faire. Quoi qu'il en soit, pour l'instant, il se devait d'aider son aimée à réparer son propre esprit, de quelque manière que ce soit. Et là, à la voir tordue de douleur à peine revenue parmi les conscients, il avait de quoi penser que le meilleur allié serait le temps.

"Mac... Il se pencha vers elle, parlant d'une voix basse et douce, se mettant à sa hauteur sans pour autant la toucher. Veux-tu que je quitte ta chambre ? Que je te laisse te reposer ?"

A elle de décider. Un mot suffirait à le forcer à se trainer jusque dans le couloir ou au contraire à rester auprès d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Fossoyeur
Fossoyeur
Macabre

Nombre de messages : 348
Âge : 32
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 153 ans (née en 863:X)
Niveau Magique : Arcaniste.
Te voilà... Enfin... | Mac & Nera Empty
MessageSujet: Re: Te voilà... Enfin... | Mac & Nera   Te voilà... Enfin... | Mac & Nera I_icon_minitimeMer 4 Déc 2019 - 20:08


Allongée sur son lit, elle sentit Neraën s'approcher d'elle et ne fit rien pour l'empêcher. Elle ouvrit seulement les yeux afin de s'assurer qu'il ne tenterait pas d'entrer en contact physique avec elle. Elle ne voulait pas lui faire du mal... Et elle ne réalisait même pas à quel point son ami comprenait ce qu'elle traversait. Certains auraient pu se trouver vexé par une telle attitude, un tel rejet... Maliss vivait avec souffrance chaque instant où sa propre fille la repoussait ou s'éloignait subitement pour des raisons qu'elle avait toutes les peines du monde à intégrer. Son enfant avait visiblement peur des autres, et particulièrement de ses proches. Il lui fallait chaque fois se rappeler d'où venait réellement cette crainte du toucher pour tenter de se rassurer...

Finalement, la douce voix du Protecteur s'immisça jusqu'à l'oreille de la petite elfe et elle le regarda de longues secondes sans savoir quoi lui répondre. Le conflit en elle faisait toujours rage. D'un côté, le mieux pour lui était de se tenir le plus loin possible d'elle. D'un autre, elle espérait sa venue depuis si longtemps... Il lui avait manqué, pour des raisons qu'elle ne parvenait pas à comprendre car elles étaient si incompatibles avec ce qu'elle pensait lui avoir fait endurer... Finalement, elle abandonna toute tentative de réponse ayant attrait à ses souhaits et opta pour quelque chose de plus terre à terre.

-Je n'arriverai pas à me reposer. Il y a tellement de questions... J'ai mal...

Elle avait déjà enduré tant de souffrances... Elle aurait pu se casser un bras, elle n'aurait émit qu'un cri... puis seule la vue de son membre meurtri aurait permis de laisser entendre qu'elle s'était fait mal car son attitude serait aussitôt redevenue aussi impassible que d'habitude. Mais ce qu'il se passait dans le monde de l'esprit, elle ne pouvait le combattre et cela n'avait parfois pas de fin... De plus, rien ne semblait être capable de l'atténuer, pas même le temps. Et c'était pour cela qu'elle ne supportait pas cette douleur-là.

-Il m'a fait revivre tout cela tellement de fois...

De nouvelles larmes perlèrent sur les joues de Ciryië. Il y avait peu de temps encore, elle était persuadée que tout cela s'était bien produit. Que Don'dar n'avait fait que lui montrer des choses qu'elle avait réellement vécu. Elle n'avait pas décelé les incohérences entre son esprit et son cœur avant que Neraën ne vienne la retrouver. Alors qu'Ashera œuvrait depuis un mois en lui répétant le même message, il n'avait fallu que quelques instants à son ami pour le lui faire enfin entendre et que commence à osciller toutes ces années de tortures psychologiques...
Et le Protecteur était revenu si souvent dans ses horribles visions...

-Pourquoi... Pourquoi tu as dit que tu m'aimais ? Dit-elle alors que ses sanglots s'apaisaient finalement.

Sans le savoir, elle posait cette question pour la deuxième fois de sa vie. La première fois, c'était le jour de ce baiser dont elle ne se souvenait pas correctement. Dans le passé comme dans le présent, elle ne comprenait pas le sens de cette phrase car le sentiment qu'il évoquait lui était inconnu. Non pas l'amour en lui-même... Mais celui que Neraën lui témoignait. Celui qu'elle lisait dans ses yeux, qu'elle voyait dans ses gestes, qu'elle entendait dans sa voix...

_________________
Ne parle pas l'elfique !
(Langues parlées : Oliyan et Drow)


Citation :
Anorn : - Et tu sais, elle est assez particulière comme petite, mais je crois que je l’aime bien.
Arwain : - Pardon ? Ai-je bien entendu ?


Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Telenwë Neraën
Elfe
Telenwë Neraën

Nombre de messages : 571
Âge : 27
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  816 ans
Niveau Magique : Apprenti.
Te voilà... Enfin... | Mac & Nera Empty
MessageSujet: Re: Te voilà... Enfin... | Mac & Nera   Te voilà... Enfin... | Mac & Nera I_icon_minitimeJeu 5 Déc 2019 - 12:55

Ah... il allait donc rester. N'ayant pas la foi de se relever sur le tabouret, Telenwë opta pour la position moins confortable de poser les genoux sur le sol et d'appuyer ses bras croisés sur le lit. Il n'avait aucune idée de s'il réussirait à se relever par la suite, par contre... car ça risquait d'être une autre paire de manches. Alors qu'elle lui expliquait à sa manière son désarrois, il pensa à une solution pour réduire le mal de tête. Malheureusement, elle n'était visiblement pas encore en assez bon état émotionnel pour l'écouter et encore moins pour la mettre en application. Car cela demandait l'acceptation d'une contradiction comme partie intégrante de soi-même. Il la lui proposerait certainement plus tard, ils avaient le temps de toute façon. Ce n'était pas le temps qui manquait en Anaëh... Le plus dur serait de la voir pleurer et s'agripper la tête, en attendant.

"Pourquoi... Pourquoi tu as dit que tu m'aimais ?
- Parce que c'est le cas. Il attendit qu'elle inscrive bien cette simple réponse dans son esprit avant de continuer. Les années et la distance n'ont pas changé les sentiments que je porte à ton égard. Elles n'ont fait que les consolider. Je suis heureux de te revoir, Mac. Vraiment."
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Fossoyeur
Fossoyeur
Macabre

Nombre de messages : 348
Âge : 32
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 153 ans (née en 863:X)
Niveau Magique : Arcaniste.
Te voilà... Enfin... | Mac & Nera Empty
MessageSujet: Re: Te voilà... Enfin... | Mac & Nera   Te voilà... Enfin... | Mac & Nera I_icon_minitimeDim 8 Déc 2019 - 20:17

Il l'aimait... Cela lui disait quelque chose en effet. Ils en avaient probablement déjà parlé. Plus encore, il n'avait pas besoin de la convaincre qu'il disait la vérité : elle le savait. C'était comme si elle l'avait toujours su mais qu'elle avait besoin d'entendre à nouveau ces mots de sa bouche pour pour s'en rappeler vraiment. Et de son côté, qu'en était-il ? Quels sentiments avait-elle pour lui ? Si elle ne comprenait pas vraiment la nature de ses sentiments pour elle, la réciproque était d'autant plus vraie. Ce n'était pas faute d'en avoir parlé avec Ashera...
Cependant, il était d'autres questions auxquelles elle ne se trouvait bien incapable de répondre par elle-même. Tout le monde ici lui témoignait au mieux de l'amour, au pire de la gentillesse et de la sollicitude. Même des gens qu'elle n'avait jamais vu lui souhaitaient de se rétablir et de jouir enfin pleinement de la vie qu'Anaëh voulait lui offrir. Mais elle ignorait comment cela était possible. D'après ce qu'elle croyait savoir, Neraën était celui qui tenait le plus à elle et son attachement était donc le plus incompréhensible de tous... Est-ce qu'il savait au moins qui elle était vraiment ? Ce qu'elle était pour ceux qui vivaient en dehors de cette forêt ?

-Comment... tu peux aimer... quelqu'un comme moi ? Je... Je n'ai peut-être rien fait... ici. Peut-être... Déclara-t-elle en appuyant sur ce doute qui persistait désormais en elle et qui représentait tant d'espoirs pour certains. Mais je... ailleurs, j'ai... j'ai tué... Beaucoup. Confessa-t-elle à mi-voix.

Une nouvelle larme perla sur son visage qui se trouvait désormais à la même hauteur que celui du Protecteur. Si elle pleurait, ce n'était pas pour ses actes passés. Ce qu'elle avait vu et faits ne la hantait pas. Elle n'en éprouvait aucune émotion, aucun remord d'aucune sorte. Son maître lui avait ordonné de le faire. Elle n'avait pas le droit de dire non à son maître. Et c'était sans parler de la punition qui aurait accompagné un tel refus...
Non, ce qui la faisait pleurer en cet instant, c'était sa confession en elle-même et le poids qu'elle pourrait avoir à l'oreille de son interlocuteur. Est-il au courant de ce fait ? Sûrement pas... Comment pourrait-il l'aimer en sachant tout le sang qu'elle avait sur les mains ? Et qu'en penserait-il maintenant qu'il était au courant.

Mais elle ne se souvenait pas que, ce soir-là, dans sa chambre... Le soir où il lui avait hurlé de partir... Il avait eu accès à sa mémoire... Et qu'il savait déjà tout d'elle.

_________________
Ne parle pas l'elfique !
(Langues parlées : Oliyan et Drow)


Citation :
Anorn : - Et tu sais, elle est assez particulière comme petite, mais je crois que je l’aime bien.
Arwain : - Pardon ? Ai-je bien entendu ?


Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Telenwë Neraën
Elfe
Telenwë Neraën

Nombre de messages : 571
Âge : 27
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  816 ans
Niveau Magique : Apprenti.
Te voilà... Enfin... | Mac & Nera Empty
MessageSujet: Re: Te voilà... Enfin... | Mac & Nera   Te voilà... Enfin... | Mac & Nera I_icon_minitimeDim 8 Déc 2019 - 21:45

Il avait envie de laisser un fon sourire éclairer son visage. Juste parce qu'il trouvait la situation étrange et impensable. Mais cela ne l'aurait pas aidée, aucunement. Alors il se retint et préféra s'appliquer à garder le sérieux dû à la révélation qu'elle devait penser lui faire. Comment pouvait-il l'aimer ? Elle lui en posait une de ces questions, encore une fois... d'ailleurs elle n'était pas la seule à se la poser. Les Taledhels ne comprenaient pas cet amour, entre un vieux multi-centenaire complètement déboussolé à cause de ses déboires magiques et une gamine ne sachant même pas laisser libre court à ses émotions. A les regarder, certains devaient imaginer qu'ils n'étaient que des dangers ambulants ; ou un danger avec une pauvre enfant n'ayant rien demandé. Alors, comment pouvait-il l'aimer, d'autant plus alors qu'elle avait pris nombre de vies ?

"Tu as beaucoup tué... je te crois. Mais tu ne m'as pas tué moi, pas plus que les autres elfes. Tu as tué sous les ordres d'un... être... qui t'obligeait à le faire. Mais maintenant que tu es là, sans lui, tueras-tu à nouveau ? Veux-tu tuer ?"

Il attendit sa réponse, le silence pouvant en être une parmi tant d'autres. La plus petite des mimiques, le moindre changement dans son regard, pouvait être une réponse. Qu'elle parle si elle le souhaite ! Il désirait juste qu'elle prenne conscience que le passé était derrière elle et qu'il était à elle d'écrire son avenir. Et l'avenir commençait la seconde qui suivait, et cela en un éternel recommencement. Une fois qu'il la sentit prête à comprendre la suite de ce qu'il allait dire, il décroisa ses bras puis tendit les deux mains vers elle, paumes vers le ciel. Ses coudes restaient appuyés sur le lit pour lui assurer un maintien stable face à sa fatigue.

"Que vois-tu ?"

Des mains, juste des mains. Blanches, propres, démontrant de par leur rudesse un maniement habituel des armes. Et l'index droit coupés, survenu à la suite d'une bataille... elle devait certainement se rappeler de cette histoire. Des mains qui d'un premier coup d'oeil n'avaient rien de si particulier.

"J'étais un guerrier et un mage incapable de vraiment maîtriser ma magie. Je suis toujours un guerrier, et en plus un seigneur-protecteur ayant charge de Souffles. Tu vois peut-être mes mains propres, car je les ai lavées peu de temps avant de venir, mais les sang de nombreux êtres les tache. Des drows, des humains, des peaux vertes, des animaux... mais également des elfes. Des elfes que j'ai tués sans le vouloir mais que j'ai quand même envoyés dans les bras de Tari. Suis-je pour autant la pire des engeances ? Peut-être. Suis-je quelqu'un de bien ? Il n'est pas à moi d'en juger. Tout ce en quoi je suis sûr est que je n'ai aucune envie de tuer, là maintenant ni dans le futur. Si je le fais, c'est uniquement pour me protéger, protéger ceux que j'aime ainsi que ce en quoi je crois. Malheureusement, je dois vivre avec le sang de personnes que je ne voulais aucunement sacrifier sur les mains, un sang qui ne s'écoulera jamais complètement. Alors à ta question de comment je fais pour aimer quelqu'un comme toi, peut-être devrais-je d'abord penser à répondre à cette question : comment fais-je pour m'aimer moi-même, vivre malgré mon passé ? Ne le penses-tu pas ?"
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Fossoyeur
Fossoyeur
Macabre

Nombre de messages : 348
Âge : 32
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 153 ans (née en 863:X)
Niveau Magique : Arcaniste.
Te voilà... Enfin... | Mac & Nera Empty
MessageSujet: Re: Te voilà... Enfin... | Mac & Nera   Te voilà... Enfin... | Mac & Nera I_icon_minitimeMar 10 Déc 2019 - 20:46


Observant les mains de Neraën, la jeune femme l'écouta sans un mot, étudiant ses paumes avec attention comme si, en y regardant bien, elle aurait pu y déceler une trace des évènements dont il parlait.
Mais il n'y avait rien... Evidemment. Si elle ne comprit pas la portée de toutes ses paroles, elle entendit néanmoins leur sens. Certes, leurs situations respectives étaient très différentes mais il avait souligné un point important : elle n'avait pas voulu tuer tous ces gens. Cela rejoignait d'ailleurs les arguments d'Ashera quant à ses souvenirs. Selon elle, Ciryië ne ferait jamais de mal à personne volontairement, c'est-à-dire, en le désirant elle-même.
Et c'était vrai...

Alors que le Protecteur venait d'achever son propos, la petite elfe libéra sa tête de l'emprise de l'une de ses mains qu'elle vint poster près de celle de son ami, paume vers le haut. Elle les regarda, elle et sa voisine, les comparant non pas dans leur taille et leur aspect mais dans ce sang invisible qui les maculait toutes deux. Cela dura quelques secondes puis, sa dextre pivota pour se retrouver quelques centimètres au-dessus de la senestre de Neraën. Elle hésita, longtemps... avant que l'un de ses doigts ne vienne effleurer la peau du guerrier. Le contact fut aussi bref que fugace et suivi d'un temps d'arrêt durant lequel Ciryië put constater que rien ne s'était passé... La main de son ami n'avait ni brûlure, ni entaille, ni boursouflure... Il allait bien et c'était incompréhensible à ses yeux.
Elle recommença dans un geste une peu plus appuyé et fit le même constat. Cependant, elle ne poursuivit pas son expérience et ramena sa dextre près d'elle. Elle releva son regard clair vers les yeux sombre de l'anedhel et le ruisseau rejoignit l'océan. Elle aussi était fatiguée.

-Quand j... on... se corrigea-t-elle pour adopter une version neutre qui ne provoquerait pas de nouvelle douleur. ...s'est embrassé... Je me sentais très proche de toi. Ce poison... C'est le geste que je regrette le plus. Je t'ai... trahi ? Demanda-t-elle comme pour s'assurer que c'était le bon terme, la bonne notion.

Car il s'agissait là encore de quelque chose qu'elle ne connaissait pas. Comme tant d'autres...

_________________
Ne parle pas l'elfique !
(Langues parlées : Oliyan et Drow)


Citation :
Anorn : - Et tu sais, elle est assez particulière comme petite, mais je crois que je l’aime bien.
Arwain : - Pardon ? Ai-je bien entendu ?


Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Telenwë Neraën
Elfe
Telenwë Neraën

Nombre de messages : 571
Âge : 27
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  816 ans
Niveau Magique : Apprenti.
Te voilà... Enfin... | Mac & Nera Empty
MessageSujet: Re: Te voilà... Enfin... | Mac & Nera   Te voilà... Enfin... | Mac & Nera I_icon_minitimeLun 23 Déc 2019 - 16:13

Une hésitation dans son regard, plus qu'une réflexion. Avait-elle compris où il avait voulu en venir ? Peut-être. Au fond de lui, il était persuadé qu'elle en avait compris l'essentiel. Elle mit une main à côté des siennes, les compara attentivement puis frôla sa main gauche. Rien. Bien sûr que cela ne ferait rien. Mais son esprit torturé pourrait-il seulement le concevoir ? Il laissa donc faire, la regardant juste. L'admirant sans pouvoir s'empêcher de faire autrement. Ce fut finalement sa voix qui fit à nouveau avancer les choses, arrachant les deux elfes à leurs idées respectives. Toujours ce baiser ; toujours ce poison. Recroisant les bras, Telenwë prit le temps de réfléchir avant de lui répondre. La fatigue n'aidait pas à rester clair et surtout à éviter que son mal de crâne ne recommence.

"Quand nous nous sommes embrassés... je me sentais également très proche de toi. Il ne s'est rien passé d'autre qu'un baiser, Mac. Pas de poison ; pas de trahison."

Il essaya de lui sourire, bien que ça lui soit quelque peu difficile. Il se doutait que rester sur cette pente risquait de lui faire à nouveau mal, et cette fois-ci peut-être qu'un mage de l'esprit ne suffirait pas. Et lui ne pourrait rien faire, encore. Il préféra donc partir sur un autre sujet que ses souvenirs, lui proposer quelque chose qui l'aiderait peut-être à faire la part des choses tout comme à gagner confiance en elle-même.

"Tes souvenirs sont ce qu'ils sont, qu'on te les ai modifiés ou pas. Quoi qu'il en soit il va falloir que tu fasses avec. Que tu les utilises pour te créer un avenir tel que tu le souhaites. Ou que tu les oublies, au choix. Mais ne te fais pas mal à la tête pour eux. Je peux te proposer une chose : à partir d'aujourd'hui, nous créons de nouveaux souvenirs ; tu crées de nouveaux souvenirs. En faisant des choses que tu aimes avec les gens avec qui tu veux rester, en découvrant ce que tu n'as pas encore pu découvrir... Ces souvenirs-là, tu seras sûre qu'ils sont vrais, que tu pourras créer le futur grâce à eux. Aimerais-tu créer ces nouveaux souvenirs, sans magie ? Et voudrais-tu que je t'y aide ?"
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Fossoyeur
Fossoyeur
Macabre

Nombre de messages : 348
Âge : 32
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 153 ans (née en 863:X)
Niveau Magique : Arcaniste.
Te voilà... Enfin... | Mac & Nera Empty
MessageSujet: Re: Te voilà... Enfin... | Mac & Nera   Te voilà... Enfin... | Mac & Nera I_icon_minitimeJeu 2 Jan 2020 - 21:26


Ainsi donc, elle ne s'était pas trompée de terme. Ciryië en fut aussi surprise d'apprendre qu'elle n'avait jamais trahi la confiance de son ami. Cela la plongea dans un état de réflexion et de perplexité visible uniquement par son regard qui se perdit dans le vide. Mais, à cogiter de cette manière, la douleur s'insinua de nouveau dans son esprit et elle fronça les sourcils avant d'enfouir sa tête dans son oreiller. Même si la nouvelle la soulageait, cela lui faisait également très mal physiquement... Don'dar avait bien tissé sa toile autour d'elle. Malheureusement pour lui, elle ne tenait aussi bien que parce qu'il était là pour la maintenir. Cela faisait des mois que l'on communiquait à la jeune femme des idées qui étaient complètement opposées à ce dont elle se souvenait mais l'arrivée de Neraën était parvenue à elle seule à tout faire basculer. Il lui avait apporté les preuves que son esprit ne pouvait pas nier.
Une fois encore, elle avait eu besoin de lui.

Mais avant que le mal ne devienne trop intense, la voix du Seigneur Protecteur s'éleva doucement, orientant son esprit sur d'autres pensées. Et cela fonctionna. La douleur passa et Ciryië s'extirpa de son oreiller pour plonger à nouveau dans l'océan de ses yeux. Elle l'écouta sans un mot. Elle répondit à sa proposition en hochant la tête, sans doute plus qu'il ne le fallait pour se faire comprendre. Oui, cette idée lui plaisait beaucoup. Passer du temps avec lui, redécouvrir ce qu'on lui avait fait oublier, découvrir ce monde qu'elle ne comprenait pas mais qui, à présent, pouvait devenir le sien aussi. Elle voulait faire tout cela. Avec lui.

La porte de la chambre s'ouvrit doucement et Falael apparut dans l'entrebâillement. Les voyant tous deux conscients, il s'excusa de ne pas avoir frappé, il ne voulait pas risquer de perturber le spiritualiste dans sa concentration. Il ouvrit en plus grand et Maliss et Ashera entrèrent dans la pièce. L'elfe millénaire se rendit au chevet de sa fille, non sans saluer Neraën d'une main sur l'épaule et l'avoir remercié d'un sourire pour ce qu'il venait de faire mal. Elle s'enquit rapidement de l'état de son enfant mais il parut bien vite évident que tous deux étaient épuisés. Le prêtre s'avança alors pour aider le Seigneur Protecteur à se mettre debout. Mais alors qu'il allait le faire sortir, Ciryië se tourna vers sa mère.

-Est-ce qu'il peut rester ici ?

C'était la première requête, le premier désir qu'elle exprimait depuis longtemps. La jeune femme voulait que son ami demeure non loin d'elle et la maison avait deux chambres libres. Maliss cacha le trouble que cette demande provoquait en elle. Les pièces étaient à son défunt époux et à son fils disparu... Les céder à un autre lui semblait si difficile... Cependant, elle était prête à tout pour le dernier membre vivant de sa famille. Et, si elle avait besoin de le garder auprès d'elle, elle ne lui dirait pas non. Ainsi, elle s'efforça de lui sourire avant de lui répondre.
On installa dans un premier temps Neraën sur le lit de Maliss et, tandis que les deux mages se reposaient, Ashera et elle s'affairèrent à préparer la chambre de son mari pour lui. Ouvrir la porte représentait une épreuve pour elle, tout comme le fait de soulever les draps des meubles et d'enlever ses affaires des étagères... Mais, lorsqu'elles eurent finis, elle était satisfaite d'être parvenu à accomplir cette tâche qui lui était dévolue depuis son retour à Ardamir. Le soir venu, elle présenta au Protecteur la chambre qui serait désormais la sienne, aussi longtemps qu'il demeurerait dans la cité. Et, au moment de le laisser pour la nuit, elle s'interrompit et se retourna une dernière fois vers.

-Neraën... Il est mort... Celui qui lui a fait ça. Je ne sais pas comment, elle refuse d'en parler. Je crois qu'elle y était... Que cela ne s'est pas fait en douceur et que ça l'a marquée. Mais il est mort. Plus personne ne viendra la chercher...

Son regard était triste et ses lèvres souriait. Il lui était difficile d'accepter que sa fille puisse était traumatisée par la mort de son maître mais elle se devait de faire avec. Cependant, la disparition de la seule personne qui représentait une menace pour Ciryië représentait à elle seule un soulagement. Car elle n'avait plus aucune raison de disparaître à nouveau.


****************


2ème jour de la 1ère ennéade
Automne, Barkios de l'An 17:XI


Cela allait bientôt faire une ennéade que Neraën vivait chez les Las'Danir et son arrivée avait provoqué bon nombre de changements dans leur quotidien. Jusqu'alors, Ciryië avait passé ses journées à parler avec Ashera, à lire ou à s'isoler dans les branches de l'arbre dans lequel se trouvait leur maison. Elle était très solitaire et il était difficile de la voir se présenter aux petites interactions sociales de la maison, et plus encore d'y participer activement. Cependant, le Seigneur Protecteur d'Eteniril n'était pas un invité passif. Il aidait aux tâches ménagères, à la cuisine, aux échanges autour d'un bon thé et de biscuits faits mains... Et la jeune femme se mêla à ces activités afin d'être avec lui. Sous son impulsion, elle commença à réaliser des gestes si naturels pour tous les elfes mais jusque là inconnus à l'ancienne esclave. Elle aida à mettre la table, à faire la vaisselle, à couper des pommes pour une tarte... Elle goûta au plaisir de déguster des gâteaux qu'elle avait contribué à préparer accompagné d'une boisson chaude devant un bon feu. Entre deux lectures et conversations avec son ami, elle s'assit aux côtés de Telenwë pour le regarder jouer aux cartes contre Maliss et Ashera. Il lui expliqua les règles et lui apprit les tactiques de jeu qui existaient pour tenter de gagner. Elle se montra assidue, si bien qu'elle désigna même une carte dans le jeu de Neraën qui se trouva être un coup des plus habiles.
Cette évolution était notable malgré la persistance de plusieurs symptômes du passé de la petite elfe. Elle n'arborait toujours pas la moindre petite expression, regardait le monde comme s'il lui était étranger et dédaignait les contacts physiques dont elle n'était pas à l'origine. Car oui, ces derniers existaient désormais. Que ce soit avec le Protecteur ou sa mère, Ciryië les touchait régulièrement. Au début, c'était très fugace. Un simple frôlement de leur peau suivi d'une observation de plusieurs secondes. Puis elle répétait ce même geste de manière plus appuyée et plus marquée. Et lorsqu'elle semblait convaincue que cela ne produirait pas l'effet dont elle avait le souvenir, elle initiait un nouveau contact... Avec Telenwë, elle finalisait son troisième. Elle était désormais capable de lui caresser le dos de la main, de la lui serrer quelques secondes et, bientôt, d'accepter qu'elle se pose sur la sienne. C'était peu... Et tellement à la fois en à peine huit jours.

Ashera marchait aux côtés de Neraën. Elle avait demandé la permission à Ciryië de le lui emprunter une petite heure avant de l'entraîner dans la forêt, là où elle ne viendrait pas les entendre. Car, chez elle, elle ne pouvait jamais être certaine qu'elle ne les écoutait pas, dissimulée dans une ombre. Elle avait choisi cet environnement pour discuter avec lui parce qu'ils s'y retrouveraient isolés de l'agitation de la cité et parce qu'elle savait que le retour à la nature ferait du bien à ce Protecteur réputé pour passer plus de temps avec les Noss que dans sa propre cité. Elle marchait, en silence, les pans de sa robe agitant les feuilles d'automne tombées au sol dans un bruissement des plus agréables.

-Je suis désolée de vous avoir arraché à la compagnie de Ciryië mais il était nécessaire que je vous parle. Rassurez-vous, tout va bien. Lui assura-t-elle, joignant un sourire sincère et amical à ses paroles. Je suis ravie de voir que, sans même vous en avoir parlé, vous poursuivez la démarche que j'ai initié auprès de Ciryië. Je cherchais à faire en sorte qu'elle se concentre sur des activités banales et joyeuses afin qu'elle s'écarte de ce qu'elle a connu jusque là.

La prêtresse avait été agréablement surprise de découvrir Neraën non pas en train d'essayer de savoir par quoi son amie était passée durant son absent mais de l'orienter vers des sujets bien plus légers et simples, bien éloignés des horreurs qu'elle avait commis ou subi. Constatant cela, elle s'était totalement mise en retrait, se contentant de les observer et de suivre tout cela de loin afin de vérifier qu'ils allaient dans la bonne direction. Jamais elle n'avait eu à intervenir et, alors qu'elle avait passé des heures chaque jour avec Ciryië depuis qu'on l'avait chargé de son rétablissement, elle n'en avait passé que deux ou trois depuis l'arrivée du Protecteur lorsqu'il s'absentait pour rendre visite à ses compagnons de voyage.

-Elle a fait de gros progrès ces derniers jours. Je pense que vous étiez ce dont elle avait besoin pour intégrer ce que nous lui disions depuis son retour.

_________________
Ne parle pas l'elfique !
(Langues parlées : Oliyan et Drow)


Citation :
Anorn : - Et tu sais, elle est assez particulière comme petite, mais je crois que je l’aime bien.
Arwain : - Pardon ? Ai-je bien entendu ?


Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Telenwë Neraën
Elfe
Telenwë Neraën

Nombre de messages : 571
Âge : 27
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  816 ans
Niveau Magique : Apprenti.
Te voilà... Enfin... | Mac & Nera Empty
MessageSujet: Re: Te voilà... Enfin... | Mac & Nera   Te voilà... Enfin... | Mac & Nera I_icon_minitimeMer 1 Avr 2020 - 17:11

Ainsi elle acceptait. Ainsi ils allaient pouvoir faire ce que lui avait autrefois tant eu de mal à accepter : considérer son passé et bâtir par-dessus des souvenirs et émotions, ce qui lui permettrait de partir d'un bon pied pour établir l'avenir. Un avenir qu'il espérait le meilleur possible pour cette femme qui souffrait. Il n'avait rien pu faire jusque là... mais le voilà, près d'elle. La voilà, près de lui. C'était tout ce qui comptait.

Les journées passaient avec la rapidité qu'on leur connaissait tout comme avec la lenteur propre aux Elfes. Telenwë n'était pas un invité ingrat, il aidait à toutes les tâches qu'on voulait bien lui confier. Peut-être certains auraient pensé qu'un protecteur n'avait pas à le faire - mais cela aurait été une pensée plus humaine du peu qu'il pouvait en savoir - lui n'en avait cure. A qui lui aurait fait la remarque, il aurait répondu que son index manquant ne l'empêchait pas de cuisiner ou de faire le ménage, qu'il n'était aucunement handicapé par cela. Et à vivre avec d'autres personnes, même si ce n'était que quelques ennéades, il était tout à fait normal de s'adapter à ses hôtes. De plus, ces quelques heures passées à participer à la vie commune parmi toute une éternité lui permettaient de discuter plus facilement avec Maliss et la prêtresse de Tari, d'apprendre à les connaître au-delà des premières réactions qu'elles avaient pu avoir à son encontre. Maliss notamment ; il se souviendrait toujours de ces paroles agressives envers lui et pourtant ô combien maternelles envers sa fille, lorsqu'elle avait compris quels pouvaient être les sentiments de Telenwë à l'égard de Ciryië. Et, mine de rien, Mac s'était intéressée à ce bouleversement de sa vie quotidienne, au fait qu'une tierce personne passe le balais ou mette la main à la pâte. Elle ne riait jamais, ne souriait pas non plus, mais elle s'intéressait à ce qui se faisait avant l'existence des gâteaux et apprenait à vivre comme le reste des Taledhels. Il lui montrait, souriait, plaisantait gentiment... que ces nouveaux souvenirs puissent être positifs. Car s'il y avait une chose difficile à son coeur qu'il s'évertuait à faire était d'éviter de la toucher, d'avoir le moindre contact physique avec elle qu'elle n'ait pas initié, ou de réellement montrer l'amour qu'il lui portait autrement que par une grande attention.

Quant aux temps auprès du feu, ils étaient parfois le temps de se poser pour échanger. Jeux de cartes (auxquels il n'était plus aussi doué que lorsqu'il était militaire), tisane, chansons, histoires... il se leva même pour inviter chaque femme à danser avec lui avec amusement, une fois. Y compris la suivante de Tari, ce qui n'était encore jamais arrivé depuis qu'il gardait ce ressenti funeste quand il était auprès des membres de ce culte. Si on lui posait des questions sur lui-même ou bien sur son rôle de Seigneur-Protecteur, à moins que cela ne touche des sujets qu'il n'avait vraiment pas à divulguer justement de par son rôle, il répondait. Simplement, expliquant son point de vue, pourquoi son travail en était là, pourquoi il était important en Eteniril que noss et citadins réapprennent à vivre ensemble. Il n'avait pas à le cacher.




Ils se promenaient en-dehors de la cité, encore plus proches des Frères de Sève qu'ils ne l'étaient au sein de la cité d'Ardamir. Si Telenwë cachait sa grande envie de courir au plus profond de l'Anaëh à la voilée, Ashera ne pouvait que remarquer que cette marche apportait un réel bonheur à celui à qui elle voulait parler. Un bonheur pur et pourtant bien différent de celui qui l'animait auprès de Ciryië. Il écouta la prêtresse, au départ peu rassuré malgré le fait qu'elle lui dise qu'il n'y avait rien de grave, puis soufflant intérieurement une fois qu'elle eut fini de parler. Il la regarda, posa les yeux vers les cimes des arbres, puis répondit d'une voix douce.

"Je n'ai pas vécu une seule once de ce qu'elle a pu vivre là-bas. Mais les raisons qui m'ont fait devenir un mage de l'esprit, si je puis dire cela, et surtout la manière dont cela s'est passé m'ont appris que ce n'était pas pour rien que mon maître me faisait comprendre que dans certains cas il valait mieux privilégier l'idée de reposer une base saine sur un passé douloureux plutôt que de vouloir absolument chercher à comprendre pour pouvoir réparer ce qui a été abîmé. Et cette magie a pas mal en commun avec votre culte niveau mentalité, à ce que j'ai cru comprendre. Du moins concernant l'accompagnement de ceux qui en ont besoin."

A nouveau ses yeux se posèrent sur le voile d'Ashera, accompagnés d'un sourire teinté d'un brin de tristesse. Il aurait très bien pu ne pas parler de lui, elle n'en avait pas besoin. Mais il savait très bien comment il pouvait être considéré par bien des elfes de ce domaine : parjure, menteur, ex-mage, ou juste un "cas" étrange bon à finir d'étudier. La plupart des mages de l'esprit faisant partie du clergé de Tari, elle en avait très certainement entendu parler et donc c'était une manière de remettre par avance cette pendule à l'heure. Mais assez parlé de lui, le sujet était un Souffle bien plus important à ses yeux. Telenwë demanda donc à la voilée comment cela se passait pour elle de son côté, puisque lors de l'ennéade passée leurs attentions avaient surtout été fixées sur Ciryië. Il lui demanda également ce qu'elle comptait mettre en place une fois qu'il serait reparti et s'il pouvait aider en quelque chose le temps qu'il pouvait encore rester en Ardamir. Leur discussion continua ainsi, sérieuse mais relativement légère, et à un moment Ashera put comprendre que plus que les connaissances magiques que pouvait avoir Neraën, c'était surtout le lien tissé entre lui et Ciryië qui devait avoir son importance à l'heure actuelle. Un lien fort qui existait bien avant qu'elle ne reparte pour le sud-est, quand il pouvait encore être vraiment appelé mage. Lien enrobé de forts sentiments.

Ils rentrèrent chez Maliss. La vie reprit son cours, comme l'ennéade précédente. Jamais Telenwë ne forçait Ciryië mais toujours l'invitait-il à aller au-delà de ses habitudes, que ce soit pour créer de nouveaux souvenirs, découvrir quelque chose ou tout simplement prendre encore plus conscience qu'elle n'était pas un poison ambulant. Finalement, il finit par s'entendre avec Maliss plus qu'il ne l'avait pensé lorsqu'elle avait fait le voyage jusqu'à Eteniril. Il l'appréciait beaucoup. Mais le temps filait, inexorable à travers ces longues années, et le seigneur-protecteur dut retourner auprès de tous ceux envers qui il avait un devoir. Il aurait aimé rester auprès de celle qu'il aimait... mais lui devait reprendre la route et elle n'était pas prête à retourner à Eteniril. Alors se dirent-ils au-revoir, pour un temps malheureusement indéterminé. Il lui promit de leur écrire une fois rentré à Eteniril. Il promit de lui donner des nouvelles régulièrement. Mais surtout, il lui fit comprendre que si jamais elle avait besoin de lui, qu'il y avait un problème... qu'il fallait qu'elle le lui dise. Il serait là.
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Fossoyeur
Fossoyeur
Macabre

Nombre de messages : 348
Âge : 32
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 153 ans (née en 863:X)
Niveau Magique : Arcaniste.
Te voilà... Enfin... | Mac & Nera Empty
MessageSujet: Re: Te voilà... Enfin... | Mac & Nera   Te voilà... Enfin... | Mac & Nera I_icon_minitimeMer 1 Avr 2020 - 18:33

La discussion entre Neraën et Ashera était des plus ouverte. Contrairement à ce qu'il craignait, elle ne le jugeait aucunement à propos de sa magie. Elle avait choisi d'adopter une attitude neutre à son égard. N'étant elle-même pas adepte des arcanes, cela lui était d'autant plus facile. Elle tâchait de voir les choses à travers le regard de Ciryië et de prendre autant de recul que possible pour pouvoir mieux analyser la situation mais aussi son contexte. La petite mage des ombres n'était pas toujours facile à comprendre, il lui avait fallu du temps pour apprendre à penser comme elle. Mais à présent, elle pouvait dire qu'elle y était parvenu.
La prêtresse de Tira ne voulait pas tant parler à Telenwë des actions à instaurer que le mettre en garde. Elle avait bien observé celle dont elle avait la responsabilité et elle avait reconnu la particularité de certains gestes qu'elle avait eu envers ceux qui l'entouraient. Il était évident à ses yeux qu'elle reproduisait ce qu'elle avait accompli dans les souvenirs laissés par son maître. Elle comprenait qu'elle mettait en doute ce qu'il avait inséré dans son esprit et le mettait à l'épreuve un peu plus chaque jour. Si elle continuait dans cette voix, alors elle en viendrait à réaliser des gestes qui, en tant normal, auraient une valeur émotionnelle. Mais pas ici. Ashera voulait simplement avertir le Protecteur. Qu'il ne prenne pas certains contacts comme un élan de tendresse, surtout s'ils devaient se répéter. Elle ne le dit pas, mais sa plus grande crainte était ce baiser qu'ils avaient échangé et qui avait tant d'importance aux yeux de Telenwë.

Une fois son message transmis, la conversation prit fin. Lorsqu'ils rentrèrent, Ciryië ne leur demanda pas ce qu'ils s'étaient dit, n'eut pas de réaction particulière en découvrant qu'ils étaient sortis en forêt ensemble. Et Ashera de constater qu'elle ignorait aussi la jalousie. Car il était évident qu'elle avait un lien très fort avec le Protecteur. Un lien qui n'avait rien d'une amitié. Il aurait été normal qu'elle se méfie d'une autre femme.
Mais Neraën devait finir par rentrer chez lui, retourner à ses obligations. La petite elfe le comprit et ne fit rien pour le retenir. Après son départ, la vie reprit son cours dans la maison perchée parmi les branches. Ce qui avait été mis en oeuvre par Telenwë ne le fut pas en vain mais la prêtresse ne put que constater qu'elle y mettait moins de cœur et d'entrain que lorsque son ami était là. Elle avait besoin de lui pour évoluer vraiment mais combien de temps pourrait-il lui consacrer régulièrement ? L'évolution opérée par la jeune fille était importante à ses yeux mais n'importe qui d'autre ne s'en apercevrait pas... C'était une goutte d'eau de plus versée dans un vase vide. Et le remplir pourrait prendre des décennies... Voire des siècles. Il lui parut alors évident qu'il fallait trouver une autre solution et elle se mit aussitôt à y réfléchir intensément.

_________________
Ne parle pas l'elfique !
(Langues parlées : Oliyan et Drow)


Citation :
Anorn : - Et tu sais, elle est assez particulière comme petite, mais je crois que je l’aime bien.
Arwain : - Pardon ? Ai-je bien entendu ?


Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Te voilà... Enfin... | Mac & Nera Empty
MessageSujet: Re: Te voilà... Enfin... | Mac & Nera   Te voilà... Enfin... | Mac & Nera I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Te voilà... Enfin... | Mac & Nera
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un faux pas, et voilà ! [PV Kagura] Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: ANAËH :: Terres d'Ardamir :: Cité d'Ardamir-
Sauter vers: