Partagez
 

 Candice "Douce-lame" [chasseuse de primes][En cours de mise à jour]

Aller en bas 
AuteurMessage
Candice Douce-lame
Humain
Candice Douce-lame

Nombre de messages : 48
Âge : 28
Date d'inscription : 11/10/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Candice "Douce-lame" [chasseuse de primes][En cours de mise à jour] Empty
MessageSujet: Candice "Douce-lame" [chasseuse de primes][En cours de mise à jour]   Candice "Douce-lame" [chasseuse de primes][En cours de mise à jour] I_icon_minitimeSam 11 Oct 2008 - 22:18

Nom/Prénom : Inconnu d’elle-même, elle se fait appeler Candice depuis son plus jeune âge, pour une raison qu’elle a plus ou moins oublié, ce serait en rapport avec sa douceur ( ??) .Il est souvent ajouté à son nom, le suffixe « Douce-Lame », allez savoir pourquoi …

Âge :21 ans environ surement un peu plus.

Sexe :Féminin

Race :Humaine

Particularités :Ses yeux, ils peuvent passer du vert sombre au bleu très clair, selon son humeur ou l’ensoleillement et sa chevelure qui repousse à une vitesse prodigieuse, on l’a vue les cheveux courts à la garçonne et un mois plus tard de long cheveux de Dame noble, de ce fait , en cas de nécessité elle n’hésite pas a se couper de grandes mèches de cheveux (la saisir par ceux-ci est donc une bien mauvaise idée ).

Alignement : Neutre Mauvais

Métier : Tueuse à gages, mercenaire, exécutante de toutes les demandes de ses commanditaires, vols, meurtres, etc.… On peut la qualifier de chasseuse de prime.

Classe d'arme : Corps à corps

Équipement : Cela va dépendre de la mission, en général, lorsqu’elle n’est pas en mission ou lors de missions de routine, elle est vêtue d’une tunique de cuir sombre, souple et silencieuse, relativement légère, souvent décolletée de manière à attirer l’œil (ce qui peut être une diversion fatale). Lors de long voyages, elle s’habille normalement comme tout voyageur, afin de passer inaperçue.
Son « métier » l’amène à changer souvent d’apparence, ce qui fait qu’elle a dans sa planque toutes sortes de tenues, robes, etc. mais toujours dans un souci d’une légère frivolité…
Elle porte en permanence sur elle, au moins trois couteaux, un, en évidence a sa ceinture, une belle lame, plus dissuasive qu’efficace, le second dans une gaine dissimulée au creux des reins, une lame longue et effilée, le troisième, enfin, le plus petit, plus un canif qu’un poignard est dissimulé à sa botte.
Lors des missions les plus dangereuses elle peut porter jusqu'à sept couteaux dissimulés dans des endroits….improbables … (qui irait cacher une lame le long de la plante de son pied ?et encore, ce n’est qu’une cachette « classique » …).
Elle a aussi, acheté il y a bien longtemps, des bracelets d’aciers remontants jusqu’au coudes, cela peu sembler n’être qu’une pièce d’armure mais un ingénieux système de ressorts permet, d’une simple traction, de faire jaillir deux lames effilés redoutables en combat rapproché.
Elle porte autour du cou un collier de cuir clouté noir, un collier comme celui que l’on met aux animaux, elle aime à dire que c’est une représentation de l’animalité humaine, mais il sert surtout à la protéger d’un éventuel égorgeur sournois.
Cela dit, sont équipement est d’une redoutable adaptabilité, il peut en effet passet de la petite bourgeoise à la paysanne dépressive en passant par l’assassine qu’elle est. Elle possède une musette dans laquelle elle range tout l’attirail de voleur classique ; rossignol, passe partout, cordes et autres, notamment un petit nécessaire de coiffure afin de revoir et retailler sa chevelure selon les circonstances ou lors d’un voyage.


Description physique : Candice est une belle femme, elle est assez petite, quelque chose de l’ordre d’un mètre soixante-cinq, fine, et musclée tel un puissant félin. Ce corps dont elle peut faire ce qu’elle veut et dont elle n’hésite pas à abuser a fait chavirer plus d’un cœur et extasier plus d’un homme. Elle à un visage fin et harmonieux qui lui permet toute sorte d’expressions, celle qu’elle affiche le plus souvent est une mimique provocatrice, avec un regard lourd de sens derrière sa frange une sourire au coin des lèvres comme si elle s’amusait de la situation, quelle qu’elle soit.

Sur son épaule gauche se trouve un tatouage en forme de carte à jouer. Ses cheveux d’un noir d’encre striés de reflets bleus dont elle garde très souvent une mèche devant les yeux, soulignent son regard malicieux. Toujours bien entretenus même s’ils paraissent négligés, ses cheveux sont une partie exceptionnelle d’elle même.

En dehors de sa chevelure extraordinaire, elle a une peau totalement glabre, la pilosité n’est absolument pas un problème pour elle peu rester des semaines loin de tout rasoir ou outil coupant, elle aura toujours des jambes aussi douces que celles d’un bébé. Sa poitrine est généreuse (surtout par rapport a sa petite taille), à l’instar du reste de son corps, qu’elle sait mettre en avant par des tenues appropriées, en effet, elle est belle et elle le sait …
Malgré cela elle garde beaucoup d’attitudes et de mimiques assez enfantines, si ce n’est puériles, ce qui n’est pas forcément pour déplaire …



Description mentale : Candice est un être motivé uniquement par ses propres intérêts et l’appât du gain et aussi par sa propre personne, les égoïstes sont, pour elle, ceux qui ne pensent pas assez a elle. Candice n’est fidèle qu’a son salaire, et non pas a celui qui lui donne…
Son caractère très « rentre dedans » à de quoi surprendre, d’autant qu’elle ne rechigne jamais au contact physique, bien au contraire... Elle a une réputation sulfureuse parfaitement justifiée, elle est consciente de son physique et n’hésite pas à en abuser et y prend plaisir. Certains la qualifie parfois (pas forcément à tort) de lubrique, mais seulement quand elle à le dos tourné.
Cependant elle n’est fidèle qu’a la seule personne qu’elle peu qualifier d’ami dans tout Miradelphia, malheureusement, ils se voient trop peu et cette amitié manque parfois cruellement à Candice.

La vie des autres n’a que peu de valeur pour elle, elle peut sans hésitation tuer, blesser, torturer ou voler n’importe qui, inconnu ou ami, du moment que le commanditaire paye ou que la satisfaction que lui procure l’acte dépasse le respect et l’affection qu’elle porte a la personne.
En effet, Candice a des envies et des plaisirs parfois jugés immoraux cependant, elle n’en a cure et continue à les satisfaire. Son activité n’est donc que le prolongement de ses plaisirs malsains, ceux-ci l’ont naturellement menée vers les métiers de l’ombre ou elle y trouve liberté d’action et discrétion.

Elle se connait parfaitement, sait anticiper chaque réaction de son corps et son esprit ce qui lui permet de s’en servir comme d’une arme parfaitement maitrisée et efficace. De sa propre connaissance, elle a déduit le fonctionnement des autres et est extrêmement manipulatrice, menteuse, trompeuse, voire traitresse et n’hésite pas à faire chanter les gens même si pour cela elle doit utiliser ses…atouts naturels … Il est vrai que son physique est un outil essentiel de son art, de plus, elle y prend grand plaisir, cependant aucune réputation de catin ne la suit, certes une réputation sulfureuse mais pas de trainée, ceux qui on essayé de profiter d’elle, ne se fiant qu’a sa relative petite taille, y on souvent laisser des doigts, ou plus encore …

Cependant, derrière ce carcan d’acier et de feu, elle cache une personnalité nostalgique d’une enfance qui n’a pas été vécue. Elle est tourmentée, et peu passer de longues périodes dans le silence et la mélancolie. Dans ces périodes, fini la Candice sulfureuse, amatrice des plaisirs de la chair, (tant masculine que féminine d’ailleurs). Adieu l’assassine, adieu la roublarde … Ne reste qu’une jeune femme perdue, triste et incomprise … Cependant, personne ne peut (n’ose ?) en témoigner, ainsi, sa souffrance est condamnée au silence.


Dernière édition par Candice Douce-lame le Lun 2 Nov 2009 - 21:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Candice Douce-lame
Humain
Candice Douce-lame

Nombre de messages : 48
Âge : 28
Date d'inscription : 11/10/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Candice "Douce-lame" [chasseuse de primes][En cours de mise à jour] Empty
MessageSujet: Re: Candice "Douce-lame" [chasseuse de primes][En cours de mise à jour]   Candice "Douce-lame" [chasseuse de primes][En cours de mise à jour] I_icon_minitimeSam 11 Oct 2008 - 22:18

Histoire :

Afin de comprendre la vie tourmentée et le caractère de Candice « Douce-Lame » redoutable assassine, roublarde de premier ordre, reine de l’infiltration en tout milieux, à la sulfureuse réputation, aux mœurs douteuses mais a la vie ô combien passionnante…Replongeons nous dans l’histoire de cette Tueuse sans pitié, pour cela, il nous faudra remonter loin en arrière des origines de son ascendance à la jeunesse des plus sombres de cette petite femme, qui actuellement roulée en boule enfouie au fond d’un grand manteau dans son grand fauteuil, dans l’ombre de son repaire, dort paisiblement…


Il fut un temps, bien avant notre ère, alors que l’humanité n’en était qu’a ses balbutiements, un elfe, qui, n’ayant pas grand-chose à faire, se prit d’une belle humaine, et de leur éphémère fréquentation naquit une lignée, qui, des siècles et des siècles plus tard donna naissance a l’être tourmenté appelé Candice, « Douce Lame ». Cependant, la lignée ne vit que peu de jours heureux.

I : Loleil

On ne peut parler de Candice et son passé sans aborder sa généalogie. En effet, de l’union de l’elfe et de Tarah, une simple humaine, reste encore quelques traces aujourd’hui. Tout les descendants de Tarah, le premier étant le Demi-Elfe Lolei, on gardé des souvenir dans leur corps et leur sang de leur ancêtre Elfe. Ces fils et filles sont bénis d’une longue vie, ils dépassent souvent les quatre-vingts ans mais guère plus, leurs aptitudes physiques sont légèrement supérieures a celles des autres humains, cependant ce n’est pas ce qui nous intéresse ici.
Nous allons donc parler de Loleil, premier d’une lignée atypique dans le monde de Miradelphia. Loleil est né dans le secret dans la ferme ou Tara s’était exilée, elle n’avait jamais pu justifier la paternité de l’enfant et donc n’avait pas pu trouver de mari et de père pour l’enfant, cela l’avait conduit à vivre en ermite, paria d’une société qui l’avait rejetée. Lolei vécu une enfance normale à ceci près, qu’il vivait seul, Tarah ne souhaitant pas la compagnie des hommes.
Pourtant, vers le dixième anniversaire de l’enfant, une terrible fièvre emporta Tarah laissant l’enfant seul et démuni. Le jeune Loleil surmonta assez rapidement le chagrin écrasant que la perte d’une mère misanthrope au point qu’il ne savait qu’aligner quelques mots dans une langue cohérant, lui avait infligé, il réussi à trouver le courage et la force d’aller vers le village le plus proche, à une journée de marche a travers les congères.
Le village vit arriver un enfant faible et frigorifié qui ne parlait que quelques mots. Là Loleil comprit qu’il n’était pas comme les autres, le regard que les gens lui portaient n’était pas le même qu’ils se réservaient, et cela, pour un enfant, c’est très difficile a vivre. Certes il était demi-elfe mais il ressemblait beaucoup aux humains, cependant quelque chose dans son regard, notamment dérangeait les habitants de cette bourgade bien ancrée dans la réalité.
Ainsi vécu Loleil, en marge de la société, il parvint cependant a fonder une famille et a créer une lignée qui vivrait à travers les millénaires …

II : Nathaniel et Naorah


Des années, des décennies, des siècles, des millénaires on passés, le sang de Loleil s’est dilué dans les abysses du temps et le dernier des descendants de la longue lignée vit a Ydril où il s’est marié avec une jeune femme de Diantra et ont fondé un foyer et attendent avec impatience leur premier enfant. Malheureusement, l’idylle va prendre fin, bien plus tôt qu’ils ne le croient…
Un beau jour, Candice ayant à peine un an, Nathaniel eu une dispute relativement colorée avec un marchand qui venait d’accoster, cependant, l’altercation fut vite arrêtée par la foule proche qui sépara les belligérants. Décidant d’en rester la, Nathaniel rentra chez lui avec à peine quelques contusions. Naorah, inquiète demanda à son bien-aimé d’où venaient ces marques, question qu’il balaya d’un revers de main.
Pourtant le commerçant n’en resta, lui, pas là, il dépêcha deux brutes pour aller régler son compte a notre Nathaniel. Les deux hommes, deux colosses, des forces de la nature se rendirent à la demeure de Nathaniel.
Plusieurs coups sourds furent frappés à la porte, Naorah, inconsciente du danger alla ouvrir, Candice dans les bras. Les deux hommes enfoncèrent la porte jetant Naorah sur le sol. Attiré par le vacarme Nathaniel accouru mais les hommes l’attendaient de pied ferme.
Il tenta bien de se défendre mais ses agresseurs étaient bien trop fort, une chaise fracassée sur le pauvre homme eu raison de lui. Mais ils ne s’arrêtèrent pas la, ils lacérèrent sont corps de coups de couteau et de gourdin jusqu'à qu’il ne reste qu’une bouillie sanguinolent de ce que fut Nathaniel.
Naorah reprit bien vite ses esprits et assista en silence a la mort de son mari, bien trop choquée pour réagir, Candice, elle n’émettait pas le moindre gémissement pleur ou tout autre bruit. Cela n’empêcha pas les deux hommes de se retourner vers elles. Un sourire hideux déforme le faciès des hommes quand ils se dirigèrent vers les deux survivantes.
Ce qui se passa par la suite fut terrible et se déroula intégralement sous les yeux de Candice. Naorah fut battue torturée, violée des plus infâmes façons qu’ils soient et lorsque, satisfaits, ils laissèrent le corps meurtri de Naorah pour morte, cette dernière crut son calvaire finit et jeta un regard vers sa fille assise dans le sang des restes de son père, toujours sans pleurer, une expression de totale confiance sur le visage, comme pour dire « Ne t’inquiète pas maman ».
Elle ne le savait pas, mais ce regard serait le dernier aperçut qu’elle aurait de sa fille bien-aimée… Certes les assassins étaient partis, mais dans l’intention de revenir finir le travail. Lorsqu’ils revinrent, ils trouvèrent Naorah en train d’essayer de se relever, ils la battirent encore une fois, et ne la voyant pas rendre son dernier souffle, prirent l’épée de Nathaniel pour lui plonger la lame dans la matrice et Naorah s’en fut dans un hurlement…

III : Candice : Première Partie ; Genèse


Candice, elle n’avait rien comprit de ce qui se déroulait devant ses yeux, certes il y avait eu beaucoup e bruit mais finalement, le calme était revenu non ?
Alors qu’elle se trouvait la, assise dans le sang et les entrailles de son père à attendre en silence que ses parents s’éveillent, le temps continua son cours, et, une journée après la tragédie, la porte s’ouvrit de nouveau …
Tout ce dont se rappelle Candice, c’est d’une silhouette immense drapée de noir bouclée d’argent à l’odeur d’humus des bois et le roulis apaisant d’une grave voix. Cette silhouette attrapa un panier en osier deux ou trois couvertures pas trop souillés, la petite Candice qui le regardait avec de grands yeux pâles et émerveillés.
Il traversa la ville, l’enfant dans le panier a son bras, endormie au tréfonds des couvertures, une coquette somme en or a coté d’elle et une lettre expliquant rapidement de quoi retournait l’enfant. Il l’amena à l’orphelinat de la ville, situé près du port dans un quartier assez glauque de la ville. Devant le bâtiment se trouvait une petite niche afin de déposer les enfants abandonnés et les protéger à minima du temps, qui, d’ailleurs se mettait à la pluie.
L’homme déposa le panier dans la niche, sonna, et s’en alla. La gardienne de l’orphelinat accouru a l’entente de la clochette d’argent, elle vit dans la petite niche le panier. Elle ouvrit ce dernier et découvrit une belle petite fille endormie dans ses couverture, elle avait déjà une belle tignasse brune. Si la gardienne avait, a ce moment la, tourné le regard vers le coin de la rue, elle aurait aperçu une grande silhouette sombre et aurait surprit l’éclat vert sombre du regard soulagé du bienfaiteur de Candice.
La lettre, écrite a la va vite, jointe au panier disait à peu près :

Cher ou chère inconnue à qui je livrerai cette enfant,
Voila, cette petite fille vient d’assister au terrible meurtre de ses parents, elle n’a pas de nom, je vous en conjure, veillez sur elle.
J’ai joint une belle somme d’argent afin de vous aider à l’entretenir,
Merci infiniment,
A.N. O’Nyme

Griselda, directrice de l’orphelinat acheva de lire la lettre, et contempla l’or que ce mystérieux A.N. O’Nyme (un pseudonyme bien évidemment) il y avait là l’équivalent de cinq souverains en Écus, une jolie somme, voila qui aiderait l’orphelinat. Elle regarda la petite fille, avec son regard doux et innocent, il lui fallait un prénom, à défaut d’un nom. Elle avait l’air si doux… Candice, voila un nom qui lui conviendrait…
Ainsi Candice, désormais baptisé, rejoignit l’orphelinat d’Ydril.

IV : Candice : Seconde Partie ; Enfance



L’or fournit par le mystérieux bienfaiteur permit a l’orphelinat de se doter de quelques menus services qui profitèrent a l’ensemble de l’établissement, notamment une salle de classe. De plus, A.N. O’ Nyme envoyait périodiquement des fonds à l’orphelinat ce qui permettait d’augmenter le niveau de vie des pensionnaires, mais malheureusement pas le caractère de ce qu’il faut bien appeler, des gardes-chiourmes …
Candice vécu paisiblement ses premières années dans la nursery, accrochée au giron de quelque nourrice. Elle ne fit connaissance avec le monde de l’orphelinat que lors de la mise en commun des enfants, à l’âge de 7 ans.
Elle remarque rapidement la hiérarchie du dortoir des filles, Donna, l’ainée du dortoir avait douze ans et menait la danse, chiper de la nourriture aux cuisines, voler de l’alcool dans la réserve, espionner les grands pour les faire chanter et obtenir des faveurs (seuls les plus âgées y parvenaient). Candice, de part sa petite taille était favorite pour les excursions dans les cuisines et la réserve. Elle apprit à se dissimuler au regard des autres tout en ayant des échappatoires.
Vers neuf ans, elle était toujours parmi les plus petites (en taille), elle apprit les « choses de la vie » de manière totalement fortuite. Elle s’était endormie en classe, le précepteur ne l’ayant pas remarqué, entreprit de donner une cours d’anatomie appliquée à la femme de ménage, et ce sous les yeux attentifs et étonnés de Candice, qui n’en perdu pas une miette.
Elle profita de la fatigue relative à l’application commune de ces leçons pour s’éclipser en douce. Elle revint au dortoir et ne pipa mot à personne, de toute façon elle ne parlait jamais à ces filles. Le lendemain arriva une nouvelle qui allait radicalement changer le petit monde de Candice ; Donna devait quitter l’orphelinat, la limite d’âge de douze ans étant déjà dépassée, et là, ses traditionnels petits arrangements n’y pourraient rien.
Le « commandement » du dortoir revint donc à la seconde plus âgée du dortoir : Fuggata, du haut de ses onze ans et demi, elle s’avéra d’une cruauté et d’une dureté bien plus grande que celle de Donna. Candice du faire des pieds et des mains pour la satisfaire, ce qu’il l’amena à finir de détester l’idée même d’être commandée.
Elle continuait a suivre avec assiduité les cours d’anatomie entre la femme de ménage et le précepteur, elle y prenait même un certain plaisir et attendait avec impatience de pouvoir un jour gouter a ce qu’il lui semblait être un acte bien plaisant.
Cependant, les années passèrent, et, à dix ans et demi, elle vit son premier sang… Paniquée elle demanda à Salina, actuelle ainée du dortoir ce que cela signifiait, « T’es une femme ma grande » répondit-elle. Candice en était bouleversée, certes cela était bénéfique, elle se retrouvait en position de force par rapport aux autres filles et lui permettait d’accéder au titre convoitée de chef de dortoir. Cela signifiait aussi qu’elle se rapprochait dangereusement de la limite d’âge…
Ces changements physiques se poursuivirent, peu à peu, sa voix migra de la voix de petite fille a une voix de femme assez grave, sa poitrine se développa, son visage s’affina, et elle commença à ressembler à ce qu’elle est actuellement.
Son douzième anniversaire approchait…


Dernière édition par Candice Douce-lame le Lun 2 Nov 2009 - 21:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Candice Douce-lame
Humain
Candice Douce-lame

Nombre de messages : 48
Âge : 28
Date d'inscription : 11/10/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Candice "Douce-lame" [chasseuse de primes][En cours de mise à jour] Empty
MessageSujet: Re: Candice "Douce-lame" [chasseuse de primes][En cours de mise à jour]   Candice "Douce-lame" [chasseuse de primes][En cours de mise à jour] I_icon_minitimeSam 11 Oct 2008 - 22:19

V : Candice :Troisième Partie : Adolescence I


Douze ans…Cela fait douze ans que Candice a vu le jour, et maintenant, elle a peur… Elle crève de trouille, Méléna, l’« espionne » en titre, l’a prévenue, Pirrone, le dirlo la cherche. Finalement, Candice décida de se montrer… « Viens ma grande, nous avons à parler », prenant une grande inspiration, elle lui emboita le pas, arrivés dans son bureau poussiéreux, il la fit s’assoir dans un grand fauteuil en face de lui :
« Bon, je n’aime pas avoir à faire ça, mais tu as douze ans aujourd’hui, tu sais ce que ça signifie ? » fit il en la regardant dans les yeux. Pas de réponse, juste un regard vert profond, dur comme l’acier, froid comme la glace.
« Écoute moi, je n’ai pas le choix, j’ai un ami qui recherche des apprentis, je te donne son adresse si tu veux essayer d’aller voir ? » Il lui tendit un morceau de parchemin, elle le saisi d’un geste sec et précis mais n’y jeta pas le moindre regard.
« Allons, tu sais lire il me semble, Maitre Tancrède t’as appris des choses non ? » Oh que oui, Maitre Tancrède lui avait appris des choses… Elle consentit enfin à ouvrir la bouche :
« Merci, ou est la sortie ? Je n’ai pas que ça à faire » Évidemment, ce n’était que de l’esbroufe, elle était totalement désespérée.
« Tu ne veux pas dire au revoir aux filles ou récupérer des affaires ? »
« Non, je n’ai rien d’autre que ce que je porte sur moi. » C'est-à-dire un pauvre pantalon et une chemise sans manches. »
« Très bien … »
Ainsi Candice quitta l’orphelinat, la tête haute, le cœur déchiré avec pour seul bagage une adresse pour un hypothétique emploi. Elle prit donc la direction de l’adresse indiquée, c’était dans un quartier douteux mais pas forcément malsain. Elle se trouva devant une porte vermoulue. Elle réalisa ici ce qui venait de se passer, elle était lâchée dans la jungle de la vie, seule…
Elle s’arrêta dans un coin de rue, s’assit et se mit à pleurer silencieusement. Alors que la foule des passants l’ignoraient dans sa détresse, elle vit une paire de jambes se planter devant elle, vu leur taille son propriétaire ne devait pas être très grand.
« Hé brunette, qu’est ce que t’as ? » demanda une voix qui oscillait entre le timbre fluet de l’enfance et le timbre plus grave de l’homme. Candice leva son regard encore rougi de larmes.
Un Jeune garçon brun se tenait la, campé sur ses deux pieds et les poings sur les hanches. Il devait avoir à peu près l’âge de Candice, cependant son maintient était plus assuré et il semblait respirer la joie de vivre. Candice essaya ses larmes d’un revers de main, se leva et répondit timidement :
« Non, c’est rien t’occupes pas de ça … »
Pas convaincu, l’autre la scruta, comme si il voyait à travers elle. Ce regard mis Candice mal à l’aise. L’autre demanda :
« J’m’appelle Maes et toi ? »
« Candice » répondit elle d’un ton plus affirmé.
«Si tu veux tu peut venir bosser avec moi ! J’travaille pour une p’tite bande, je suis sûr qu’ils t’engageront ! Tiens, voila l’adresse, j’espère qu’on se reverra ! » Il avait dit ça très vite et avait disparu en suivant au coin de la rue.
Cette rencontre et ce travail lui faisait paraitre la vie un peu moins triste, même si le père Pirrone lui avait donné une adresse, celle de Maes lui semblait plus intéressante, d’autant que cet adolescent lui plaisait bien… Elle alla donc a l’adresse indiquée …
Elle mit beaucoup de temps pour frapper à la porte, et lorsqu’elle en eu le courage, une voix résonna, « Qui est-ce ? »
« Je…Heu… enfin, c’est… Je m’appelle Candice, Maes m’envoie »
« Ah ? Très bien »
La porte s’ouvrit sur un homme d’un certain âge mais encore fringant, qui avait l’air sympathique. I la fit entrer dans un salon plutôt vétuste mais confortable, la fit assoir sur un fauteuil défoncé. Après quoi il s’installa et demanda :
« T’as-t-il dit en quoi consistait cet apprentissage ? »
« Non, mais je suis prête à travailler dur pour vivre Maitre heu ? » Interrogea-t-elle
«Porion, appelle-moi juste Porion. Je n’en doute pas. Il s’agit de devenir, voleur… enfin voleuse et de rejoindre une petite bande »répondit il en souriant.
Candice fut totalement prise au dépourvu, cependant, cela ne lui déplaisait pas, elle était plus surprise que choquée par cette demande.
« Après tout, pourquoi pas, Maes avait l’air de s’y plaire »

Elle commença donc par apprendre à être voleuse, a s’infiltrer d’abord, sans rien voler, Maitre Porion était un mentor sévère mais efficace, elle parvint assez vite a entrer dans les maisons de tout type et a en ressortir sans bruit, elle avait appris a ne pas faire craquer les marches en bois, à se mouvoir en silence, a crocheter des serrures et à s’enfuir prestement si besoin était.

Vint ensuite l’apprentissage du vol, bien plus compliqué ou il lui fallait revenir avec un butin parfois encombrant, elle y arrivât rapidement, ses expériences de vol a l’orphelinat lui servirent à atteindre rapidement un niveau des plus acceptables. Cependant elle ne revit pas Maes …


Deux ans après leur rencontre, Porion vint à décréter que Candice était prête à intégrer la bande de malfrats qu’il avait rejoints quelques temps plus tôt…

VI : Candice : Quatrième Partie ; Adolescence II

[/b]

Candice était restée assez candide dans sa façon d’être et accepta sans trop se poser de questions .Elle rencontra donc le chef de la bande, Paolo, ce dernier était un petit homme (enfin, un peu plus grand que Candice, il ne faut rien exagérer) a l’air mauvais et aux relents de mauvais cervoise. Lorsque Porion l’introduit à Paolo, celui-ci la détailla obséquieusement d’un œil clairement lubrique s’arrêtant sur ses légers vêtements de cuir et longuement sur sa jeune poitrine. Porion le pria de l’accepter dans la bande, lequel répondit :

« Je l’accepterais à une seule condition : qu’elle passe au moins une nuit par semaine dans ma couche »

Porion en fut outragé, Candice en fut surprise, mais contraint Porion accepta. Candice se retrouva le soir même dans la chambre de Paolo, or, elle voulait certes découvrir les plaisirs de la chair mais pas comme ça, pas du tout comme ça…
Paolo la força pourtant à s’allonger sous lui. Elle se débâtit, cria, frappa l’homme mais il était trop fort, il lui faisait mal, elle souffrait physiquement et mentalement de ce viol. Lorsque, après ce qui lui sembla une éternité, il s’en fut, il la laissa repliée sur elle-même, les mains serrés sur la partie de son corps violentée, d’où coulait un filet de sang qui s’écoula sur le drap, pleurant silencieusement, les doigts dans la bouche. Sa dernière pensée fut, avant que le sommeil prenne ses droits, « Je te tuerais, salaud »
La vie s’écoula ainsi durant deux ans, elle se fit tatouer l’insigne de la bande, une carte à jouer sur l’épaule. Elle rendait régulièrement visite à Paolo, mais finit par prendre les commandes de leurs ébats et par mener cette immonde raclure par le bout de son gros nez d’ivrogne.
Elle fit aussi l’expérience capitale, la mort, elle fut amenée à tuer, un certain Yarblek Grandchamps, cela ne fut finalement pas si dur, et il y trouva même un peu de plaisir. Elle prit ensuite part à des missions plus dangereuses ou la mort devint une proche amie à laquelle elle dut souvent faire appel.
Elle avait demandé une fois a Porion si il savait ou Maes était, celui-ci lui répondit que le garçon avait quitté la bande il y a longtemps … Surprise Candice ne compris pas pourquoi le jeune garçon de ses souvenirs avait quitté la bande alors qu’il proposait a Candice de le rejoindre. Cependant elle l’oublia assez vite …

Elle en fit une autre expérience, bien plus douloureuse, Porion mourut… Un molosse gardant une maison qu’ils venaient de cambrioler fut plus rapide que lui et le mit a mort. Candice en fut effondrée, mais cette épreuve la rendit plus forte encore, et bien plus cruelle…

Lorsque, un peu avant ses dix-sept ans, elle décida de mettre un terme à l’aventure collective. En effet, depuis plusieurs mois, elle avait commencé à opérer en solo et en secret exécutant quelques missions périlleuses qui lui permirent d’amasser un peu d’or pour sa vie future. Elle alla donc voir, comme a l’accoutumée Paolo dans sa chambre mais cette fois ci, dans le but d’obtenir un plaisir unilatéral.
Paolo l’attendait dans la chambre, elle fondit sur lui et se colla a son corps, elle lui susurra a l’oreille « C e ne sera ni bref, ni sans douleur, ordure ! » Et, ce disant saisi le propre couteau de Paolo a sa ceinture et le lui planta en travers des côtes en un geste lent et mesuré. La surprise écarquilla les yeux de l’homme, et tandis que Candice murmurait un « chuuuuut » elle lui baisa la commissure des lèvres d’où coulaient le sang de la victime, elle lui chuchota un petit « adieu ! » et l’homme s’effondra dans un bruit flasque.
Candice ressorti calmement de la chambre et quitta la bande, à jamais… On l’appela désormais, Candice « douce-lame »…


VII : Candice : cinquième partie ; Éducation


Après cela Candice éprouva un immense sentiment de liberté, elle pouvait aller, venir, faire ce qu’elle voulait sans comptes à ne rendre à personne d’autre qu’a elle-même. Au début elle fit des petites missions, assassiner des catins récalcitrantes, voler a quelques bijoux pour le comptes de petits bourgeois. Puis rapidement, sa renommée grandit et elle commença à avoir des missions plus intéressantes, assassinant de vassaux dérangeant, coucheries avec des créanciers afin de les faire chanter, escorte de personnages importants. Elle apprit beaucoup dans cette période ou le monde s’ouvrit à elle. Elle gagna suffisamment d’argent pour acheter une belle planque. Elle reçut même une fois, une mission d’escorte d’un ambassadeur dans les contrées loin a l’Est au delà de Miradelphia. Là bas elle découvrit un monde de sensations inconnues, de plaisirs exquis et de raffinements incroyables. Elle décida de rester dans ce pays, plantant la son protégé, et y resta deux ans ou elle apprit tout ce qu’une femme était capable de faire…
Lorsqu’elle revint, elle se rendit compte qu’on l’attendait… En effet beaucoup de notables qui avaient l’habitude de faire appel à Candice pour régler leurs problèmes gênants n’avaient pas prévu son départ et l’attendait de pied ferme. Dès son arrivée à Ydril elle dut faire face à un nombre incroyable de tentatives d’assassinats, de passages à tabac, voire tentatives de viol. Manque de chances, il ne faut pas essayer de battre Candice sur son propre terrain, et, après avoir semé une belle pagaille, elle décida de s’éclipser de la ville pour quelques temps.

[size=18]
VIII : Candice : sixième partie : Maes


A peine retournée d’exil la voila forcée de repartir. Après un petit passage a sa planque pour récupérer quelques articles nécessaires, elle partit sur les routes. Elle avait toujours eu envie de voir la citée des Elfes. Elle alla donc trouver un camp de malfrats dans la forêt, une petite zone de non-droit ou la bière coulait à flots et l’illégalité faisait loi. Elle espérait y trouver un passeur pour joindre tranquillement Alëandir.
Elle demanda à une serveuse si elle connaissait un bon passeur, car ce n’était pas trop le milieu de Candice.
« Ah bah, il y a l’grand brun la bas, il n’est pas trop cher en plus », répondit-elle « En plus c’est le meilleur coup de tout le Royaume tu verras » ajouta-elle avec un clin d’œil.
Candice la remercia et jeta un coup d’œil audit grand Brun qui lui tournait le dos. Ainsi donc c’était un bon amant ? Les serveuses qi avaient l’habitude de ce genre de choses ne se trompaient que rarement sur ces choses. Peut être que la conjugaison de leurs talents rendrait un long voyage bien plaisant… Elle s’approcha de l’homme qui l’entendit arriver et il se retourna et la regarda. Candice se figea, ce regard …
« Maes ? » demanda-t-elle
Il avait grandi depuis, il était même très grand, toujours brun, musclé. Cependant il avait perdu son espièglerie.
« Tiens brunette ! Comme on se retrouve ! » Sa voix était chaude et grave, d’un grand calme, rassurant…


Le reste de la conversation n’a que peut d’intérêt, Sachez juste qu’ils voyagèrent ensemble, partagèrent de nombreuses nuits. Cependant ils ne restèrent qu’amis malgré cela, Candice étant incapable de s’attacher réellement. Ils étaient devenus confiants l’un envers l’autre. Maes étant la seule personne qui ressemble à un ami pour Candice. Le métier de Maes les empêchant de se voir régulièrement …

IX : Neuvième partie : Maintenant

Un an plus tard

Un léger mouvement anime le tas informe sur le fauteuil que forme Candice et son manteau-couverture, elle vient de se réveiller. Elle s’étire et regarde autour d’elle, elle s’est trouvée une belle planque, au fond des égouts d’Ydril, elle l’a aménagée comme une chambre ou elle range tout son matériel, costume et autres accessoires de gens de peu de foi.
Un petit tintement se fait entendre, quelqu’un arrive. Elle se relève prestement, rajuste sa tunique, jette un œil au miroir, elle est un peu échevelée mais ça irait. On frappe a la lourde porte de bois renforcée de fer qu’elle a installée a l’entrée de son repaire, elle s’approche de la porte : « Avant de parler, vous avez a votre gauche, une grande cape, enfilez la et entrez ». Une haute silhouette fit son entrée, drapée comme ordonné dans une grande cape noire afin de préserver l’anonymat, a la carrure, cela devait être un homme, il jeta sur la table un parchemin et une bourse bien rebondie.
Candice prit le parchemin, le parcourut et vit l’homme s’en aller sans avoir prononcé un seul mot… Une nouvelle mission, un nouveau commanditaire, depuis sont retour a Ydril ça n’arrêtait plus, quoi de mieux pour continuer à vivre dans l’aisance actuelle. Il est vrai que la plupart de ses mandataires la payait grassement pour ses services, espionnage, vols, meurtres, cela dépendait mais a chaque fois, elle était très bien payée et pouvait continuer a vivre…
Cependant, elle ne sait toujours pas qui elle est…




~~~~~

Comment trouves-tu le forum ? : Hé ! Hé ! ^^ toujours aussi bien.
Comment as-tu connu le forum ? :J’y étais déjà :p mais qui suis-je ? (genre la question difficile du mec qui sait pas quoi mettre )[/size]


Dernière édition par Candice Douce-lame le Lun 2 Nov 2009 - 21:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dragan
Elfe
Dragan

Nombre de messages : 3120
Âge : 34
Date d'inscription : 11/02/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
Candice "Douce-lame" [chasseuse de primes][En cours de mise à jour] Empty
MessageSujet: Re: Candice "Douce-lame" [chasseuse de primes][En cours de mise à jour]   Candice "Douce-lame" [chasseuse de primes][En cours de mise à jour] I_icon_minitimeLun 13 Oct 2008 - 17:41

Bon, j'aime pas lire les grandes fiches, c'est un fait...

Mais quand elles sont bien écrites comme ça, c'est un plaisir =)

Je valide donc!

Je te refile les liens pour le plaisir =)

Like a Star @ heaven Foire au RP ~ Pour tout ce qui est recherche de compagnons RP. En bref, que du bonheur !
Like a Star @ heaven Inventaire ~ Pour suivre ton évolution {obligatoire}.
Like a Star @ heaven Le comptoir ~ Pour créer ton compte en banque et gérer l'argent que tu gagnes / que tu dépenses^^
Et enfin, si tu as des question, n'hésites surtout pas à demander de l'aide à un parrain, ou à tout simplement poser tes questions dans la partie créée à cet effet.
Revenir en haut Aller en bas
Mehyo
Elfe
Mehyo

Nombre de messages : 397
Âge : 28
Date d'inscription : 24/03/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Candice "Douce-lame" [chasseuse de primes][En cours de mise à jour] Empty
MessageSujet: Re: Candice "Douce-lame" [chasseuse de primes][En cours de mise à jour]   Candice "Douce-lame" [chasseuse de primes][En cours de mise à jour] I_icon_minitimeLun 13 Oct 2008 - 17:45

Bienvenu ma pitite Candice :mrgreen:
Revenir en haut Aller en bas
Candice Douce-lame
Humain
Candice Douce-lame

Nombre de messages : 48
Âge : 28
Date d'inscription : 11/10/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Candice "Douce-lame" [chasseuse de primes][En cours de mise à jour] Empty
MessageSujet: Re: Candice "Douce-lame" [chasseuse de primes][En cours de mise à jour]   Candice "Douce-lame" [chasseuse de primes][En cours de mise à jour] I_icon_minitimeLun 13 Oct 2008 - 17:46

Merci bien :)
Revenir en haut Aller en bas
Candice Douce-lame
Humain
Candice Douce-lame

Nombre de messages : 48
Âge : 28
Date d'inscription : 11/10/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Candice "Douce-lame" [chasseuse de primes][En cours de mise à jour] Empty
MessageSujet: Re: Candice "Douce-lame" [chasseuse de primes][En cours de mise à jour]   Candice "Douce-lame" [chasseuse de primes][En cours de mise à jour] I_icon_minitimeLun 2 Nov 2009 - 21:50

V2.0 en place :D (dans l'attente d'une 2.1 dans le futur )

petit souci de mise en page que j'ai pas réussi a régler
Revenir en haut Aller en bas
Candice Douce-lame
Humain
Candice Douce-lame

Nombre de messages : 48
Âge : 28
Date d'inscription : 11/10/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Candice "Douce-lame" [chasseuse de primes][En cours de mise à jour] Empty
MessageSujet: Re: Candice "Douce-lame" [chasseuse de primes][En cours de mise à jour]   Candice "Douce-lame" [chasseuse de primes][En cours de mise à jour] I_icon_minitimeSam 7 Nov 2009 - 14:14

(non, je n'upationne pas ma candidature )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Candice "Douce-lame" [chasseuse de primes][En cours de mise à jour] Empty
MessageSujet: Re: Candice "Douce-lame" [chasseuse de primes][En cours de mise à jour]   Candice "Douce-lame" [chasseuse de primes][En cours de mise à jour] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Candice "Douce-lame" [chasseuse de primes][En cours de mise à jour]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Candice "Douce-lame" [chasseuse de primes][En cours de mise à jour]
» Brezilyen fòme yon "Brigad Desalin" pou ede peyizan ayisyen plante.
» Le" j'accuse "de Fidel par Vernet Larose
» "little kiki", you represent the future of haiti !!!!!
» Une "mi-temps" ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: Registre :: Tabularium :: Limbes :: Humains-
Sauter vers: