AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La traque n'est pas d'actualité [PV: Pandoria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Inwë Cédra' Sannil
En attente de validation..
avatar

Féminin
Nombre de messages : 128
Âge : 23
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: La traque n'est pas d'actualité [PV: Pandoria]   Sam 22 Nov 2008 - 16:14

Une ombre glissait sur les murs d'une ruelle isolée de la capitale elfique. Inwë s'était réveillée avec une soif que personne ne pouvait calmer. Elle avait soif de vengeance... Après s'être lavée dans une rivière (qu'elle avait trouvée par hasard), elle avait poussé les portes Aleändir; la magnificience de la ville ne manquait jamais de la surprendre. Inwë vivait la plus part du temps dans la forêt, ou non loin des sentiers. Elle allait là où la portait l'odeur...

La demie elfe n'avait rien senti depuis plusieurs semaines, et d'un seul coup, l'agacement avait pris de l'empleur. Elle s'était donc réfugiée dans une rue sombre pour flairer tranquillement toutes les odeurs qui l'entouraient... Rien. Celle qu'elle cherchait n'était pas dans le secteur. Elle s'adossa au mur de pierres froides et se laissa choir jusqu'au sol. Elle ne s'y assis pas et resta accroupit. Pour l'instant, le traquer était sa seule priorité. Il fallait dire que rien d'autre ne donnait vraiment de sens à sa vie ces derniers temps.

Elle finit par entendre des pas. Tout de suite, elle se releva en moins d'une seconde. Elle se plaqua au mur et fit corps avec les "ténèbres" qu'il offrait. Un homme passa devant elle sans même la voir. Inwë sourit. Elle était ravie de constater que l'enseignement de Sildéra portait ses fruits:

*Merci maître* pensa-t-elle.

Elle passa ses doigts fins sur la croix qui pendait à son cou, puis elle l'empirsonna dans sa main et ferma les yeux, espérant que le maître d'armes elfe avait intercepté sa pensée. Là encore, il n'y eu rien. Aucun murmure, aucun mot. Cela devenait frustrant. Sildéra ne lui répondait jamais: c'était lui qui choisissait le moment pour "s'installer" dans l'esprit de la jeune femme; et à chaque fois, c'était pour lui faire la morale et non pour lui demander des nouvelles de sa santé... Pendant 40 ans environ (peut-être même plus, elle n'arrivait plus très bien à s'en souvenir), elle avait vécu avecc et efle comme son élève. Ensuite, quand il avait jugé qu'Inwë était capable de "vivre" sans son ensaignement, il était partit.
La demie elfe soupira. Elle devait se remettre en marche. Peut-être qu'en fouillant une autre partie de la cité, elle trouverai certainement l'odeur détestable... Mais pour aujourd'hui, la traque semblait bien compromise. Elle pouvait toujours finir par aller boire un verre dans une taverne... L'idée ne l'enchantait guère. Elle s'écarta du mur pour se placer au milieu de la ruelle:

*Bon, et bien en route!*

Elle arpentait les rues d'un pas rapide et assuré, dévoilant une certaine habitude. Inwë était effectivement à l'aise: elle ne rencontrait personne puisqu'elle avait minucieusement choisit les rues les moins fréquentés. A peine avait-elle finit de se félicité pour son choix, qu'elle s'arrêta sur place: au bout de cette rue, il y avait une silouhette. La jeune femme jura. Elle s'avança silencieusement. Quand elle fut à cinq mètres environ de l'inconnu(e), elle en conclut qu'il s'agissait d'une femme à cause de sa stature. Elle réussit même à entrevoir le bout des oreilles pointues qui dépassaient de la cheveulure et qui caractérisaient les elfes... Elle était donc en présence d'un des être du peuple imortel. Il était donc impossible qu'elle soit passée inaperçue. L'elfe l'avait forcement entendu...
Elle attendit comme une idiote que celle qui avait stoppé sa course, se retourne. Inwë pria pour qu'elle n'ait pas une réaction trop eccessive (bien qu'elle ne voyait pas vraiment pourquoi l'inconnue pourrait en avoir une; la demie elfe n'avait rien fait de mal.)
Revenir en haut Aller en bas
http://revelation-fascination.skyrock.com
Pandoria Isilra
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 67
Âge : 22
Date d'inscription : 07/11/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: La traque n'est pas d'actualité [PV: Pandoria]   Lun 24 Nov 2008 - 15:05

Ce jour-là, le soleil brillait comme jamais. Pandoria se serait presque cru dans un de ses déserts que l'on contait souvent les histoires aux naïfs enfants. L'elfe déambulait dans les pâles rues d'Alëandir en quête d'oubli, essayant de distraire son propre égo. En effet, les temps se faisaient durs : changement de température à tout va - tantôt une neige abondante couvrait le moindre morceau de sol de chaque ruelle, tantôt le soleil vainquait les noirs nuages - . En plus de cela, elle essayait aussi de faire mainte connaissance, mais tous lui rappelait son défunt ami, ainsi elle refuse toute rencontre masculine, n'osant risquer de longs jours de nostalgie. Voilà comme sa misanthropie qui ne visait que les hommes, gagnait son âme peu à peu. Certes, d'avoir intégré l'armée des divins l'aider à s'apaiser, en se vengeant chaque fois qu'il lui était possible de ces odieux drows, mais cela ne suffisait pas, en vérité, cela accroissait amplement son chagrin, mais soulageait sa haine.

Aujourd'hui, nous avions eu le droit à la victoire de la planète flamboyante, mais demain hors de question pour Pandoria de sortir d'une pareille façon. En fait, cette matinée-là, elle avait troqué une de ses longues robes au lourd tissus contre une simple robe de coton - quasiment transparente- orange, dénudant son long dos. Ici et là criaient les marchands de poissons, de viande et de quelconques babioles, il n'empêche qu'ils se faisaient assez rare, beaucoup n'aimait pas flâner en ces lieux. Nul ne savait pourquoi d'ailleurs. . . Du moins, Pandoria aimait cet endroit et elle avait conscience du pourquoi : le silence, exquis comme il était, il ne lui en échappait aucune goutte. Jusqu'au moment où deux mioches aux allures espiègles la bousculèrent, l'un deux, le plus petit, courait le coeur plein d'adrénaline, alors qu'un autre, plus âgé essayait de le rattraper. Ainsi l'intéressé avait du soucis à se faire, vue la corpulence de son pourchasseur. Le regard de Pandoria se dirigeât alors vers une jeune elfe, du moins surement était-ce une elfe, à en juger la finesse de ses traits. À vrai dire, son visage ne dégager aucune expression, laissant Pandoria sidérée. Enfin, elle entendît l'étrangère crier une injures au loin, laissant Pandoria se posait mille et une questions.

* Ces injures s'adressent-elles à moi ? Qu'ai-je fait ? Une créature dégageant une telle fragilité par son apparence est donc capable de se comporter avec autant de grossièreté ? *

En effet, l'inconnue paraissait ne serait-ce qu'excessivement fragile. À en croirait presque qu'un coup de vent pourrait l'importer. Loin de là à l'idée de la qualifier de laide, bien au contraire, elle était d'une sublimité absolue. Pandoria s'arrêtât nette, la fixant comme si l'étrangère était démunie de conscience, comme si, elle qui la regardait aussi, ne pouvait se rendre compte qu'on l'observait. Malgré l'insulte qu'avait hurlé l'elfe, Pandoria songeât à partir à sa rencontre. Bien que cette dernière soit, d'après ce que j'ai pu en déduire, hétérosexuelle, quelque chose l'attirait puissamment chez la jeune fille qui se trouvait devant elle. Peut être était-ce ses yeux, sa soyeuse chevelure ou bien encore ses lèvres ? Rien ni personne n'aurait pu comprendre qu'est-ce qui la pousser à ne pas vouloir rater l'occasion de lui parler.
Oh ! Ça elle contait lui parler ! Sans nul doute . . .
Revenir en haut Aller en bas
Inwë Cédra' Sannil
En attente de validation..
avatar

Féminin
Nombre de messages : 128
Âge : 23
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: La traque n'est pas d'actualité [PV: Pandoria]   Mar 25 Nov 2008 - 18:42

L'elfe lui faisait face à présent. Et elle la détaillait. Inwë eut un faible sourire au milieu de cette pénombre, ce qui ne devait absolument pas gêner l'autre pour le voir.
La jeune femme se sentit ainsi observée sous toutes les coutures; mais cela ne dérangeait pas, car l'inconnue était une femme. Si c'était un homme, là, il y avait un problème! Et même énorme! Elle lui aurait sauté à la gorge sans la moindre hésitation. L'elfe l'avait certainement entendu juré. Inwë devrait s'excuser et lui dire que les injures ne lui étaient pas vraiment destinées...
Puisqu'elle n'avait pas échappé au regard de cette femme, elle décida dans faire de même: l'autre avait des yeux verts, d'épais cils, des lèvres voluptueuses, une visages aux traits fins, une silouhette gracieuse... Si l'on ne tenait pas compte des oreilles pointues, on ne pouvait pas se tromper, il s'agissait bien d'une elfe.

Un frisson lui parcourut la colonne vertébrale: elle se retourna vers l'autre extrémité de la rue; il n'y avait personne. Pourtant... Elle pensait être observée. Crise de paranoïa? Elle attrapa la dague qui était glissée dans sa poche. Puis elle fit rapidement tourner l'arme silencieusement entre des doigts fins. Par la suite, elle la replaça à sa place initiale. La demie elfe avait fait cela pour se rassurer, comme si ce geste pouvait dissuader le "soidisant observateur" (car il était persque certain qu'il n'y avait personne...). Elle jeta un regard à l'inconnue. Peut être que son geste l'avait inquiété... Elle e se soucia pas beaucoup de ça et elle avança de quelques pas. Sa démarche était posée; Inwë ne voulait en rien parraître agressive. Elle pensa que l'elfe avait remarqué les deux épées qu'elle portaient dans son dos. Il ne fallait qu'une fraction de seconde à leur propirétaire pour les sortir de leur fourreaux où elles étaient si bien "lovées".

La jeune femme n'avait pas la moindre intension d'attaquer cette inconnue. Cette idée ne lui avait pas même traversé l'esprit. Elle la trouvait intéressante en tant que personne. Inwë se dit donc qu'elle n'avait qu'a lui dire une chose. Restait à choisir sa phrase... Si elle disait "quelle agréable journée vous ne trouvez pas?", elle passerait pour une idiote. Et elle n'avait pas du tout la moindre envie de dire une phrase telle que celle-ci. Et si elle s'excusait pour les injures? Après tout, elle verrait bien la réaction de l'autre... Décidée, elle s'approcha un peu plus pour n'être plus qu'a un simple mètre de l'elfe:

-Veillez bien accepter mes excuses... Les injures ne vous étaient pas destinées...

Elle eut un sourire amusé, lui jeta un regard en coin puis rajouta:

- D'une certaine façon, c'était à moi, que j'adressais ces mots si agréables...

La plaisanterie ne serait peut être pas au goût de cette elfe. Et voilà, première gaffe! Mais ses yeux dorés se charchèrent d'ironie. Oui, elle s'était auto-injuriée! Une fois, elle avait vu son maître agir de la sorte. Une fois et une seule... Elle secoua la tête. Décidément, aujourd'hui, son attitude était bien déplorable. Elle se retourna une seconde fois vers l'inconnue et lui adressa un faible sourire en plus des excuses. Maintenant qu'elle avait parlé, elle allait certainement avoir un retour pour ses excuses de style: "oh ce n'est rien...". Mais au fond d'elle même, elle fut surprise de contaster qu'elle espérait que cette être immortel de répondrait pas par cette phrase banale. Car toutes les personnes à qui elle avait un jour adressé des excuses lui avaient répondu la même chose, par politesse sans doute... Là, elle espérait que la réponse allait être un peut plus inventive. Mais si ce n'était pas le cas, elle se dit qu'elle ne pouvait être déçue car la femme en face d'elle avait une énergie différente des autres. Il fallait préciser qu'Inwë n'avait pas souvent rencontré d'elfes dans sa vie... Deux ou trois peut être, sans compter Sildéra... Elle posa donc sur l'autre un regard chargé d'espérence.
Revenir en haut Aller en bas
http://revelation-fascination.skyrock.com
Pandoria Isilra
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 67
Âge : 22
Date d'inscription : 07/11/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: La traque n'est pas d'actualité [PV: Pandoria]   Jeu 27 Nov 2008 - 15:00

Pandoria reprit enfin ses esprits, bien qu'elle n'était pas réellement inconsciente. Juste époustouflée. Cette fois-ci ce n'était pas à cause de la finesse des traits de l'étrangère qui se trouvait en face d'elle, mais plutôt la façon dont celle-ci l'avait quelque peu captivé. Il n'empêche qu'elle continuait à l'observer, ne se souciant guère de ce que pouvait bien penser l'inconnue. Soudain l'interressée sortit de sa poche une dague fine et étincelante. L'arme était menaçante, et Pandoria prit soudain conscience de ce que pouvait provoquer son regard, surement de la gène, ou encore un genre de provocation. Si ça avait été elle qui se trouvait fixer de cette façon elle n'aurait pu réagir que mal. C'est ainsi que la femme avançait le pas gracieux et léger vers elle.

-Veuillez bien accepter mes excuses... Les injures ne vous étaient pas destinées...


*Ah ! Tout le monde ne me déteste donc pas ! Hi' *


Le sourire de Pandoria fendit son visage entier. Elle aurait voulu lui crier " Oh ! Mais je vous pardonne ! Je vous pardonne !" Mais au lieu de ça elle ravalât sa salive, toujours aussi fascinée par celle qui se trouvait devant elle. Enfin, elle se rendit compte à quel point elle devait paraître ridicule, d'afficher sa fascination avec autant de liberté. Mais cette même fascination lui paraissait excessivement étrange, cela faisait bien longtemps que personne n'avais jamais autant attiré son attention, du moins avec autant de force. Mais ce n'était pas comme si Pandoria n'avais jamais vu d'elfe à l'apparence aussi légère que celle qui se trouvait devant elle ! Les yeux de Pandoria étaient devenus ce qu'il y a de plus étincelant, on aurait pu penser à une de ces scènes où pour la première fois la mère voit son enfant. Effectivement, l'attraction de la jeune femme qui se jouait sur Pandoria était terriblement forte, depuis qu'elle eut perçut son regard, elle n'avait pas bougé, telle une statue.

- D'une certaine façon, c'était à moi, que j'adressais ces mots si agréables...


Elle fut ravie de constater que son interlocutrice était assez sympathique, mais pas vraiment sûre d'elle, car une grimace se dessinée peu à peu sur son visage. Pandoria voulut lui répondre qu'il n'y avait pas de quoi venir s'en excuser, même si ceci n'aurait été qu'un vulgaire mensonge. Elle avait été presque vexée par ce qu'avait crié l'elfe auparavant. Ne sachant que dire, Pandoria lui sourit gentiment, et un quart de second passé, elle lui répondît enfin :

" Ah ! À vous aussi cela arrive? C'est que nous manquons de grâce nous les femmes ! "

Pour ne pas inquiéter son interlocutrice, elle sourit, légèrement. Peut être le prendra-t-elle mal ? Pourtant, ce n'était pas de la moquerie ni quoi que ce soit d'aussi négatif. Rien que de l'ironie !

"Dîtes moi, pourquoi vous injuriez vous ainsi ? Le méritiez vous vraiment ?"


*Mais quelle sotte ! N'aurai-je pas pu sortir moins d'imbécilité en moins de cinq seconds ? ! *


Effectivement, cette question était des plus indiscrètes. Du moins, c'est ce que quiconque aurait pu penser. Elle songeât à se rattraper, mais que dire ? "Quel joli minois vous possédait ! Oh ! Mais regardez-moi cette magnifique dague !" S'enfoncer n'aurait servit à rien, si ce n'est que de distraire celle qui se trouvait devant Pandoria.
Revenir en haut Aller en bas
Inwë Cédra' Sannil
En attente de validation..
avatar

Féminin
Nombre de messages : 128
Âge : 23
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: La traque n'est pas d'actualité [PV: Pandoria]   Dim 30 Nov 2008 - 10:53

"Ah! A vous aussi cela arrive? c'est que nous manquons de grâce nous les femmes!" La voix de l'elfe était douce, chantante, belle. Inwë re retint pour ne pas éclater de rire: il était vrai que certaines fois, les hommes considéraient les femmes comme des êtres faibles. Mais il ne fallait pas sous estimer les la gente féminine! Elle l'avait prouvé à bon nombre de ces imbéciles... Elle savait se battre car elle ne voulait dépnedre de personne. Elle ne voulait pas avoir besoin d'une autre être pour sauver sa vie. Elle en était bien capable grâce aux leçons de Sildéra. Enfin bref, elle se tourna vers l'inconnue, lui rendit son sourire en laissant découvrir une rangée de dents blanches et parfaites. Puis elle répliqua:

-Oh! je suis tout à fait d'accord avec vous! Nous savons très bien que les hommes sont beaucoup plus soigneux que nous! D'ailleur, les femmes ne sont que des sauvages, c'est bien connu...

Son sourire s'agrandit. La même lueur malicieuse était présente dans ses yeux qui étaient posés sur la femme elfe et qui la fixaient avec intensité. La question fusa. Inwë resta silencieuse un moment, réfléchissant à la réponse qu'elle pouvait bien donner. Il était évident qu'elle s'en voulait parce qu'elle n'avait une fois de plus pas était capble de trouver son père (et de l'étrangler par la même occasion). Depuis des années, du plus profond de son être, elle ne souhaitait que sa mort. A chaque fois qu'elle disait à quelqu'un qu'elle voulait la mort dun membre de sa famille, on était choqué. Mais, la plupart du temps, la personne n'était pas au courant de ce que lui avait fait ce père...

A présent, il y avait une flamme de colère qui miroitait dans ses prunelles d'or. Elle les leva vers l'autre et lui dit avec aucune émotion:

-Je traquais quelqu'un... Depuis bien longtemps je le cherche... Et à chaque fois, il m'échappe. Et aujourd'hui, je n'ai pas même ressentit sa présence.

Ses muscles se contractèrent. Elle était consumée par une colère violente et par la vengeance. Elle serra ses poings. Pour elle, les insultes étaient mérités:

-Oui, je le mérite. Je ne suis même pas capable d'honorer sa mémoire en le retrouvant...

Elle se força à rester calme; elle était un peu tremblante. Elle se calma petit à petit. Elle respira plus calmement et releva la tête. La voix agréable qu'elle aimait entendre résona dans son esprit:

*Si tu le veux vraiment Inwë, tu arriveras à tes fins un jour...*

Elle ne réagit pas. Son maître ne lui répondrait pas de toutes les façons; il se moquait d'elle. La voix reprit:

*Voilà une pensée qui me chagrine fortement chère élève...*

Elle haussa les épaules et finit par sourire une nouvelles fois. Il n'avait pas changé! Elle lui répondit silencieusement:

*Alors répondez moi pour une fois...*

Le ton chantant du maître elfe résonna et procura un frisson de satisfaction à la demie elfe:

*C'est que j'ai un grand nombre de chose à faire. Je suis désolé je dois malheureusement interrompre notre conversation...*

Il n'en dit pas plus et elle ne chercha pas à le retenir. Elle était un peu plus heureuse maintenant.
Elle se retourna vers la femme elfe. Peut être était-elle capable de suivre les pensées des autres. Dans ces cas là, elle aurait alors capté la conversation entre le maître et l'élève. Elle vit que le visage de son interlocutrice était légèrement rosit. Peut être qu'elle était gênée d'avoir posé les questions de tout à l'heure. Inwë la rassura d'un sourire, la curiosité était l'un aussi de ses principals défauts. Et elle, elle considérait cela comme une vertu. Elle lui adressa ses mots:

-Ne vous en faites pas, si j'étais à votre place j'aurais fait la même chose... J'aurais posé les mêmes questions.

Sa voix était douce et rassurante. Elle posa ses yeux dorés sur le visage de l'inconnue. Certaines personnes auraient pensées que ce regard était déplacé. Mais pour Inwë, il n'en était rien de tel. Et elle espéra simplement que l'elfe avait le même point de vue...
Revenir en haut Aller en bas
http://revelation-fascination.skyrock.com
Pandoria Isilra
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 67
Âge : 22
Date d'inscription : 07/11/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: La traque n'est pas d'actualité [PV: Pandoria]   Dim 30 Nov 2008 - 14:39

" Oh ! Je suis tout à fait d'accord avec vous ! Nous savons très bien que les hommes sont beaucoup plus soigneux que nous! D'ailleurs, les femmes ne sont que des sauvages, c'est bien connu . . . "

Un rire étouffait lui vint à l'oreille pendant que l'interlocutrice de Pandoria allonger la plaisanterie. Un homme était passé près d'elles, entendant ce que l'elfe avait dit. Cette dernière ni avait pas vraiment fait attention, plongée dans ses pensées . . . Bien que se fut Pandoria qui fut la première à parler comme une féministe, elle ne l'était pas vraiment, elle avait toujours renier sont éducation d'amazone. Elle eut un sourire de coin, ne serait-ce que pour paraître sympathique. Il est vrai qu'ici les hommes se faisaient très machistes, mais Pandoria n'eut jamais réellement de problèmes avec cela. C'est alors qu'elle se demanda que pouvait bien avec vécu celle qui se trouvée en face d'elle pour montrer avec autant de liberté son amertume avec le sexe opposé. Peut être est-ce la cause d'un chagrin d'amour ? Pandoria n'avait jamais réellement vécu l'amour, encore moins les chagrins d'amours. Peut être à cause d'un viole ? Une éducation sexiste ? Pandoria aurais pu en conclure la dernière proposition, il n'empêche que si c'était le cas, elle n'aurait aucune envie de discuter avec l'elfe. Cela lui rappellerait sa mère amazone, ayant tué grand nombre d'hommes, et ce gratuitement. Du moins, elle aussi était pourvu d'une immense aigreur à l'égard des hommes. Pandoria arrêtât subitement de penser à ça, son monologue intérieur de rimer à rien, elle partait surement vers de mauvaises conclusions.

C'est alors que l'elfe répondu à sa deuxième question, le regard plein de haine.

" Je traquais quelqu'un . . . Depuis bien longtemps je le cherche. . . Et à chaque fois il m'échappe. Et aujourd'hui je n'ai même pas ressentit sa présence. "

Pandoria crut presque que l'elfe allait éclater un cri de rage. Elle avait serré les poings et son visage s'imprégner peu à peu de fureur.

* Ah ! N'avais-je pas d'autres questions plus éprouvant à lui offrir ? ! Ah ça non ! Bien sûr . . . Mais qu'elle elfe stupide je suis !
D'autres se seraient contentés d'un silence ! Certes ! Un silence aurait été bien mieux que cette froide ambiance ! *


" Oui, je le mérite. Je ne suis même pas capable d'honorer sa mémoire en le retrouvant . . . "

Pandoria ne savait que dire, elle aurait bien mieux fait de se taire. Enfin, l'elfe s'était décontractée, elle avait le regard lointain, et graduellement un timide sourire vint se poser sur ses lèvres. Pandoria en fut soulagée, un instant elle avait cru que l'intéressée devait porter la même maladie qu'elle, la schizophrénie. Pandoria sourit, avec compassion. Elle n'avait pas grand-chose à dire, elle était terriblement gênée . . .

" Ne vous en faites pas, si j'avais été à votre place j'aurais fait la même chose . . . J'aurais posé les mêmes questions. "


C'est en souriant que Pandoria lui dit :

"Dans ce cas là, je ne sais comment j'aurais réagi ! "

C'est alors que Pandoria se rendît compte que l'elfe n'avait plus autant attirée son attention qu'il y a quelques minutes. Il n'empêche qu'elle souhaitait continuait à parler avec elle, cela l'apaisée, du moins, avait que l'elfe n'affiche son ressentiment. . .

" S
i je peux faire quoi que ce soit pour vous aider . . . N'hésitez pas . Au fait ! Comment vous appelez vous ? "

Pandoria ne put s'empêcher d'offrir son aide, étant dotée d'une grande générosité. Elle ne voulait pas non plus que l'elfe repousse cette intention, elle en serait vexée. Et désormais, il lui fallait vraiment connaitre le nom de l'étrangère, le contraire la rendait peu à peu mal à l'aise.
Revenir en haut Aller en bas
Inwë Cédra' Sannil
En attente de validation..
avatar

Féminin
Nombre de messages : 128
Âge : 23
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: La traque n'est pas d'actualité [PV: Pandoria]   Ven 5 Déc 2008 - 16:21

"Si je peux faire quoi que ce soit pour vous aidez... N'hésitez pas." Ce fut la première partie de la phrase de l'inconnue. Ainsi, elle avait affaire à une elfe généreuse. Cela ne l'étonnait pas vraiment. Mais Inwë se dit que c'était tout de même très agréable de s'entendre proposer une aide, bien que dans l'état actuel des choses, cette elfe ne pouvait pas faire grand chose. Car il son problème principale était son père qu'elle avait juste envie de tuer...
La demie elfe se rentint pour ne pas jurer une seconde fois. Elle regarda une nouvelle fois celle qui lui faisait face et décida de la remercier pour la proposition:

-C'est vraiment gentil à vous de me proposer de l'aide. Je penserais à vous si jamais j'ai besoin d'une chose.

"Au fait! Comment vous appelez vous?" Ce fut la deuxième partie de la question de l'elfe.
La jeune femme réfléchit un court instant. La conversation ne durait pas depuis bien longtemps, mais l'autre voudrait peut être bien la prolongée ce qui ne la gènerait absoluement pas. Il était donc inévitable de se présenter, ce que toute personne de bon sens faisait. Ainsi donc, elle déclina son "identité" qui consista à lui donner simplement son nom, puisqu'elle n'avait demander rien de plus. Si elle voulait savoir autre chose, l'inconnue le lui demanderait certainement:

-Je me nomme Inwë.

Après, il y eut un silence qui ne la gêna pas. Elle vrilla ses yeux dorés vers l'autre et demanda à son tour:

-Et vous?

Question banale. Inwë détourna ses yeux: elle avait désagréable impression d'être une fois de plus observée. Sa main glissa doucement jusqu'a sa botte haute et ses doigts effleurèrent le manche de la dague. Elle devait être en mesure de se battre quelque soit son adversaire.
Pourtant, elle ne ressentait rien. Elle reporta donc son attention sur l'elfe et lui murmura:

-J'ai la nette impression que nous ne sommes pas seules dans cette rue. Qu'est-ce que vous en pensez?

Inwë était sur ses gardes. L'observateur pouvait être dangeureux. Bien qu'elle pensait que dans Aleändir, il n'y avait pas grand chose à craindre. Elle continua de scruter tous les recoins de la ruelle dans l'espoir d'appercevoir quelque chose qui confirmerait sa "crainte". Elle n'était pas inquiète mais aujourd'hui, elle n'avait pas la moindre envie d'utiliser ses épées.
Une ombre se dessina. Elle était cependant trop loin pour qu'elle distingue correctement la personne. Elle n'avait donc plus besoin de la réponse de l'elfe qui était avec elle.
Si celui ou celle qui venait d'arriver avait l'intention de battre, il (ou elle) serait reçu correctement. Inwë eut un sourire. Elle parlementerait avant tout. La personne s'approcha et elle put enfin la distinguer: il s'agissait d'un simple garde. Elle lacha la dague et soupira de soulagement. Il vint à leur rencontre et leur dit:

-Bien le bonjour charmantes demoiselles.

Une fois de plus, les muscles d'Inwë se contractèrent. Elle détestait qu'un homme lui dise une parole de se genre. Elle ne blama le garde: il ne pouvait pas savoir... Elle lui répondit amèrement:

-Que voulez vous?

Le garde remarqua le ton tranchant. Il la regarda surprise; il en resta sans voix. Inwë était agacée. Il était sourd ou quoi? Elle répéta sa question avec un peu plus de douceur. Il lui répondit en la regardant droit dans les yeux:

-Je me demandais juste ce que deux jeunes femmes font dans une rues aussi perdue que celle-ci?

-Pardonnez moi mon brave, mais ça, ce n'est pas vos affaires!

La phrase était-elle de trop? Le garde sembla garder son calme. Ouf...Elle se racla la gorge et, consciente qu'elle n'avait pas été courtoise elle tenta de s'excuser, chose pas facile pour elle:

-Si je vous dis que nous discutons simplement, vous me croirez?

-Mais assurement pas dame... Une réponse aussi simple me suffit largement.

Il s'éloigna d'un pas rapide. Un peu trop facile à convaincre. Où était le piège? Elle se le demandait. Il était hors de vue à présent. Elle reporta son attention sur l'elfe qui l'accompagnait. Qu'avait-elle pensé de l'échange avec le garde? Inwë ne dit rien. Elle jugea que ce n'était pas à elle de parler. Et puis, l'inconnue devait lui dire son nom! Elle attendrait donc une quelconque réaction.

Elle se repencha sur l'arrivée soudaine du garde. Elle se méfiait toujours. Il était partit comme il était venu... Alors, l'inquiétude parue en elle, pour la première fois depuis environ... trois mois. Une fois de plus, elle ressentit le besoin de demander l'avis de la femme elfe:

-Un peut trop facile non? Que voulait-il au fond? Il s'est contenté d'une réponse des plus simples... C'est étrange vous ne trouvez pas?
Revenir en haut Aller en bas
http://revelation-fascination.skyrock.com
Pandoria Isilra
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 67
Âge : 22
Date d'inscription : 07/11/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: La traque n'est pas d'actualité [PV: Pandoria]   Sam 13 Déc 2008 - 11:02

- C'est vraiment gentil à vous de me proposer de l'aide. Je penserais à vous si jamais j'ai besoin d'une chose.

*De toute façon, ça m'aurait étonné qu'elle accepte mon humble aide... *

Malgré ses pensées, Pandoria fût déçue de ne rien pouvoir faire mis à part parlementer. Cela faisait des mois qu'elle n'avait pas vécu quoi que ce soit d'excitant. Du moins, en dehors des batailles menées dans l'armée des divins. Ainsi Padoria sourit à l'étrangère, si ce n'était qu'un sourire poli. Quelques seconds auparavant, Pandoria avait demandé, à la dite "étrangère" quel était son prénom, c'est ainsi qu'elle lui répondit :

- Je me nomme Inwë... Et vous ?


Pandoria eut un sourire de coin à la venue de cette question. Un sourire qu'elle essayait d'étouffer d'ailleurs.

- L'on m'appelle Pandoria.


Désormais, cette dernière connaissait le prénom de celle qui se trouvait près d'elle. Elle n'était donc plus totalement étrangère, même si la question était des plus banales. Mais Inwë n'avait pas l'air d'attacher une grande importance à la réponse de Pandoria, elle détournait les yeux en scrutant les alentours. Sûrement devait-elle chercher quelqu'un. Peut être l'inconnu dont elle n'avait qu'entre-parler une minute auparavant.

- J'ai la nette impression que nous ne sommes pas seules dans cette rue. Qu'est-ce que vous en pensez ?

Pandoria ne sut pas quoi répondre, au lieu de ça, elle cherchait à son tour ce que pouvait bien troubler Inwë. Elle passait au filtre de ses yeux chaque ruelles qui les entouraient. Toutes étaient aussi pâles et désertes qu'avant. Mais soudain, l'on entendit des sourds claquements de métal. Dans un angle de la rue, une ombre s'avançait timidement. Inwë avait donc raison, quelqu'un se trouvait bel et bien dans les parages. Mais à en croire les bruits nouveaux des claquements, l'individu ne devait pas se trouver ici depuis longtemps. Ainsi elle n'eut pas de quoi paniquer, sûrement un de ces vendeurs transportant une lourde cage en fer transportant mille des plus beaux animaux. Mais non, ce n'était qu'un garde qui s'avançait, laissant Pandoria honteuse de ses chimères. C'est alors qu'elle s'aperçut que l'homme s'avançait vers elles.

- Bien le bonjour charmantes demoiselles.


Pandoria fût insensible à ce compliment, mais néanmoins elle sourit au nouvel arrivant.

- Que voulez vous ?

La question fût posée avec froideur, d'une amertume gratuite. Pandoria ne put réellement pas comprendre pourquoi il y eut tant aigreur à l'arrivée du garde. Encore une fois, elle ne sut que dire, laissant les seconds passaient, jusqu'à qu'enfin le garde répondit :

- Je me demandais juste ce que deux jeunes femmes font dans une rue aussi perdue que celle-ci ?

Pandoria aurait voulu lui répondre, lui dire qu'elles ne faisaient que papoter, qu'il n'y avait rien d'assez suspect pour qu'il s'en préoccupe. Mais Inwë ne lui laissa pas le temps de répondre.

- Pardonnez-moi mon brave, mais ça, ce n'est pas vos affaires !

L'aigreur encrée dans cette réponse ne surprit pas Pandoria. Elle avait enfin compris que Inwë n'aimait pas les hommes.

- Si je vous dis que nous discutons simplement, vous me croirez ?


-Mais assurément pas dame... Une réponse aussi simple me suffit largement.

C'est alors que l'homme s'en alla, comprenant enfin qu'il dérangeait.

- Un peut trop facile non ? Que voulait-il au fond ? Il s'est contenté d'une réponse des plus simples... C'est étrange vous ne trouvez pas ?

- Étrange, vous dîtes ? Mais pourquoi ça... auriez-vous voulu en venir aux mains ? Nous n'avions rien fait, alors s'il s'en est allé c'est qu'il est raisonnable.

Elle ne comprit pas à quoi voulait en venir son interlocutrice, après tout, on avait catégoriquement refusé la discutions à ce pauvre homme. À vrai dire, le comportement de Inwë vis-à-vis du garde était bien plus étrange que celui-ci. C'est alors que les claquements de métal se faisant de plus en plus proche, pourtant l'on croyait qu'il s'en était allé ! Pandoria ne savait que faire en voyant le garde revenir, elle était pétrifiée. Mais que voulait-il ? De plus il n'était plus seul, une sentinelle l'accompagnait, amplifiant le bruit des vêtements. Tout deux marchaient le pas léger, comme si, il paraissait normal que le garde revienne après s'être docilement éclipsait. Pandoria comprimai presque son bâton, car la venu des deux gardes n'apporteraient surement rien de très amicale.

- Je suis navré de vous l'annoncer, mais vous ne papoterez pas plus longtemps en ces lieux
,
dit le garde, l'air innocent.

Bien que cette phrase ne soit pas des plus réconfortante, Pandoria n'en fut pas alertée pour autant. Alors en deserra son bâton, ne craignant aucun danger.

*Surement que les lieux sont infestés de criminel... *


- Alors où ? Et pourquoi ça ?

- Je ne serais vous le dire maintenant, je vous en réserve la surprise...

La voix de la sentinelle se faisait stridente et Pandoria en crut presque y perdre ses tapants. Désormais, elle lui serrait le bras, incrustant ces longs ongles à travers la peau de Pandoria. Cette dernière ne s'y attendait pas, elle n'avait rien à se reprocher, et puis elle avait l'habitude de se balader dans ses ruelles. De plus, jamais elle n'aurait pu croire une telle approche de la part de gardes. Dès lors où les griffes de la sentinelle eurent traversé sa chaire, Pandoria devenait petit à petit de plus en plus épuisée. On l'emmenait elle ne savait où, et pourquoi. Luttant contre le sommeil, elle lançât un âpre regard à Inwë.


* ... Elle n'était qu'un leurre... *



[Vraiment navrée pour le retard Embarassed ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La traque n'est pas d'actualité [PV: Pandoria]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La traque n'est pas d'actualité [PV: Pandoria]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Charte du Brigandage et de la Traque au Poitou
» Chasse, traque et discussion. [PV Knurgaod]
» La traque des preneurs d'otages
» L'actualité du mois d'octobre...
» La Traque. (Quête)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Anaëh ~ NORD EST :: Terres d'Alëandir :: Alëandir-
Sauter vers: