AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Briser la glace | Nyrlae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dyarque
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 117
Âge : 525
Date d'inscription : 23/07/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Archimage
MessageSujet: Briser la glace | Nyrlae   Jeu 20 Mai 2010 - 22:39

Dyarque se sentait… vide. Sans consistance. Il évoluait dans le Palais d’Alëandir sans même daigner le regarder, parcourait les couloirs jadis arpentés, s’aventuraient dans des pièces qu’il avait connu étant enfant, mais il n’y trouvait aucun réconfort, aucune nostalgie. Il était un bois mort incapable de s’épanouir de nouveau sous les rayons timides du renouveau, branche brisée et à jamais éloignée de son arbre nourricier, il avait été taillé, aiguisé, sculpté par le fil de cette dague invisible qu’est l’écoulement du temps. Il avait grandi ici. Ses parents avaient servi leur Roi en serviteurs, fiers de leur lignage et désireux d’honorer leur nom. Il était fils d’Aeredhel, lointain ancêtre auréolé par de gloire, héritier d’une couronne qui serait bientôt sienne. Le serpent se mordait la queue, la roue commençait un nouveau tour, à la veille d’un nouveau cycle. Fallait-il y voir un signe ? Un amusement du rieur destin, ou bien une volonté cachée de Kÿria ? Dyarque ne savait que penser et ne voulait, de toute façon, pas y penser. Même s’il pouvait en donner l’impression, il n’errait pas au hasard dans le Palais millénaire. Depuis son arrivée dans la Prime Cité, la famille Lanthaloran était logée dans une aile spécialement réservés aux Seigneurs Protecteurs et à leurs parents. Ainsi, c’était auprès de ses filles, dernier vestige de sa vie avec Elycia, fardeau parmi bien d’autres pesants sur ses épaules mais le seul qu’il supportait avec joie. Nyrlae et Elya étaient un trésor qu’il chérirait à jamais, et c’était peut-être pour cette raison qu’il tardait tant à les rejoindre.

Il aurait souhaité tordre le cours du temps, inverser sa course, mais aussi forte soit son emprise sur le monde physique, il y avait des forces auxquelles il ne pouvait imaginer toucher. Quoi que, peut-être aurait-il essayé, si les choses avaient été différentes, mais le Trône était une chaîne qui le reliait au passé et qui le forçait à regarder le futur. Quelque chose avait changé, dans la salle du Conseil. Il avait faillit mourir, il le savait, c’en était rendu compte et avait décidé de ne pas se laisser aller. L’étreinte de Tari, qu’il avait tant espéré des mois durant, c’était faite presque palpable et il avait refusé. Cruel Dragan, qui avait jeté sur ses épaules un manteau d’hermine invisible, une royauté dont il n’avait jamais voulu mais qu’il avait accepté avec, peut-être, un peu trop d’empressement. Il ne savait pas, ne savait plus s’il avait eu peur de mourir ou s’il avait agit par devoir, mais au final, que ce soit l’un ou l’autre le résultat était le même : il était vivant. Son cœur battait encore, ses pieds foulaient encore les dalles blanches. Finalement, ses pas n’eurent plus de détours sur lesquels s’égarer et il s’arrêta devant la porte qu’il connaissait bien. Il la caressa un instant, avant de toquer faiblement et d’ouvrir sans réellement attendre de réponse. Elles étaient là. Elya semblait ailleurs, comme à son habitude, elle observait sa sœur mais Dyarque doutait même qu’elle la voit. Comment savoir ? Il n’avait jamais réussi à comprendre réellement ce qui se passait dans la tête de sa cadette depuis ce jour tragique où elle avait frôlé la mort.

« Elya, peux-tu sortir quelques instants ? » s’entendit-il doucement, le visage fermé et la voix détestablement impersonnelle. Parfois, il pouvait haïr sa propre voix. « Je dois parler à ta sœur. Mais reste dans les parages, nous devrons parler ensuite. »

La jeune femme sembla sortir de sa léthargie juste le temps de comprendre ce que son père venait de lui dire. Elle tourna son regard vers lui, et une nouvelle fois, son cœur se serra, mais il chassa ses remords et hocha doucement la tête. Elle esquissa alors un sourire et obéit, sans même jeter un regard à sa sœur. Dyarque poussa un léger soupir quand la porte se fut refermée derrière elle, et il reporta son attention sur son aînée. Il resta quelques secondes immobiles, les bras croisés, à la regarder sans rien dévoiler, avant de soupirer à nouveau.

« Tu ressembles à ta mère. » Le spectre d’Elycia dansa derrière Nyrlae, mais il se força à la chasser. « Aujourd’hui plus que jamais. »
Revenir en haut Aller en bas
Nyrlae
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 58
Âge : 463
Date d'inscription : 19/05/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Briser la glace | Nyrlae   Ven 21 Mai 2010 - 18:20

Nyrlae dessinait, assise près de la fenêtre. Le palais royal était magnifique et la vue qu'on avait sur l'extérieur avait de quoi ravir, à plus forte raison lorsqu'on cherchait des sujets de croquis. La jeune femme discutait en même temps avec sa sœur, ou du moins, faisaient-elles un semblant de conversation. Pas évident, entre l'ainée qui se concentrait davantage sur ses dessins et la cadette qui semblait ailleurs. En réalité, il n'y avait pas que ses dessins qui distrayaient Nyrlae en cet instant. Elle pensait aussi au conseil qui s'était déroulé. Elle aurait été curieuse de savoir ce qui s'y était dit... elle n'avait pas revu son père depuis et se demandait encore si elle aborderait la question d'elle-même. Si elle devait attendre qu'il lui parle, elle risquait d'être déçue !

On toqua à la porte et elle leva les yeux de ses croquis. Dyarque. Terriblement grave, trouva-t-elle avec tristesse. Elle avait toujours accepté cette sorte de distance entre eux, parce que l'un et l'autre y contribuait avec leur caractère trop semblables, mais à présent... Elle avait l'impression qu'il dépérissait et cela lui donnait envie de se rapprocher de lui pour lui apporter son soutien. Elle n'y était pas encore parvenue, trop habituée à se comporter avec réserve et souffrant elle-même de l'absence de sa mère. Elle préférait ne pas en parler.

" Elya, peux-tu sortir quelques instants ? "

Nyrlae fronça légèrement les sourcils, se demandant ce qui se passait. Son père voulait-il lui parler en privé ? Il le confirma un instant plus tard et elle posa son matériel pour venir au devant de lui. Qu'avait-il donc à leur dire à toutes les deux ? La jeune femme avait naturellement pris la même expression que son père, attendant la suite avec une pointe d'inquiétude malgré tout. Il l'observait et elle soutint son regard en se demandant ce qui justifiait qu'il ait fait sortir Elya.

" Tu ressembles à ta mère. Aujourd’hui plus que jamais. "

Nyrlae se troubla un peu, baissa les yeux. Elle eut un semblant de sourire, murmura simplement :

" Merci... "

"Elle me manque", faillit-elle ajouter. Mais elle ne dit rien. Elle ne pouvait pas. Parce que si elle abordait ce sujet, elle savait qu'elle ne tiendrait pas, elle reprocherait à son père de s'être résigné : elle, elle attendait le retour de sa mère et refusait de voir toute l'absurdité de ce comportement. Elle chassa rapidement ses pensées et releva la tête en demandant, plus froidement qu'elle ne l'aurait voulu, mais changeant volontairement de sujet :

" Tu voulais me parler ? "


Ce n'était pas pour lui dire qu'elle ressemblait à sa mère qu'il avait fait sortir Elya : il y avait forcément autre chose. Nyrlae n'aimait pas ne pas savoir. Cela la déstabilisait, même si elle n'en montrait rien. Pour un peu, on aurait dit qu'elle attendait simplement qu'il parle, indifférente à ce dont il pourrait s'agir. Mais il la connaissait assez pour savoir qu'elle était attentive. Elle le dévisageait sans un mot, prête à l'écouter, attendant simplement qu'il se remette à parler.
Revenir en haut Aller en bas
http://porte-des-etoiles.superforum.fr
Dyarque
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 117
Âge : 525
Date d'inscription : 23/07/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Archimage
MessageSujet: Re: Briser la glace | Nyrlae   Dim 23 Mai 2010 - 10:58

Il était des situations parfois étranges, et celle là en était assurément une. Droit et rigide, à quelques pas à peines de la porte sagement refermée par Elya, Dyarque ne semblait avoir aucune envie d’être là où il était, et pour cause il aurait préféré demeurer muet à jamais plutôt que de continuer. Ce qu’il avait à dire était encore trop frais. Il ne pouvait pas dire qu’il n’avait jamais caressé l’éventualité de devenir le guide de son peuple, il ne l’avait cependant jamais ambitionné, surtout pas depuis la mort de sa femme. Après tout, ça avait toujours été elle, la politicienne. Lui s’était contenté de conseiller, guider, il s’était toujours considéré Mage avant d’être Protecteur. Chassant l’espace d’un instant ses préoccupations, il admira sa fille et fut une nouvelle fois frappé par sa ressemblance avec Elycia. Elle avait de quoi être fière, et elle esquissa un sourire timide quand il le lui fit remarquer, le remerciant à mi-voix. Et puis, Nyrlae passa à autre chose, relevant la tête et lui demandant ce qui l’amena. Le regard, l’intonation, pour la première fois peut-être, il eut l’impression de se voir et de s’entendre. C’était une sensation étrange, une observation qu’il ne s’était jamais faite. Oh, bien sûr, il connaissait sa fille et savait son côté réservé, mais il savait aussi quel masque cela représentait. Il donnait peut-être l’impression d’être un mauvais père, mais il connaissait mieux que quiconque ses enfants.

« Tu as raison. »

La Jyl’an était là, magie enivrante qui n’attendait que lui. Il ne l’avait pas fait ployer sous sa volonté depuis longtemps désormais, plus longtemps que jamais. Ce n’était pas réellement que les occasions ne s’étaient pas présentées, l’entraînement en était une qu’il n’aurait jamais manqué par le passé, mais il avait peur d’agir stupidement s’il cédait à la tentation. Il avait par la Jyl’an un moyen simple et efficace de mettre fin à ses jours. Il avait même rêvé, une fois, de se rendre au Puy et de faire s’effondrer les galeries principales qui permettaient aux monstres sombres de jaillir de leurs souterrains pour se rependre sur le monde avant de mourir, consumé par la dépense que cela demanderait.

« Le Conseil est terminé, l’urgence de la situation nous aura permis de nous mettre d’accord en une seule séance. » Rien dans sa voix ne permettait de savoir qu’une telle chose était rarissime. La plus part du temps, les Conseils Elfiques s’étalaient sur une semaine pleine, mais la plupart du temps les protagonistes étaient bien plus nombreux. « L’une des décisions prises a été de te nommer Dame Protectrice de Daranovar. Tu me succèdes, dès à présent. »

Il ne disait pas tout, il oubliait le plus important, mais il voulait dans un premier temps voir comment sa fille réagirait à cette nouvelle. Il doutait qu’elle devine d’elle-même la raison d’un tel changement, peut-être tout simplement penserait-elle qu’il était trop las pour continuer à porter le fardeau d’une terre sur ses épaules. Ou peut-être penserait-elle qu’il cherchait à assurer sa succession avant de faire quelque chose de… définitif. Il n’avait pas le droit de la tourmenter ainsi, aussi continua-t-il.

« Je resterai quant à moi à Alëandir. Ces terres sont privées depuis trop longtemps de Guide, et j’ai été désigné pour le devenir. »

Il ne disait rien pour Elya, ne sachant pas encore comment réagirait son aînée. Elle lui reprocherait sans doute d’éloigner sa fille quand il avait une foule de mage à Alëandir qui se ferait un plaisir d’enseigner au Roi des Hommes à contrôler ses dons, mais aucun ne vaudrait le message que lui porterait sa cadette. Un avertissement, une mise en garde sur les dangers de la magie de l’esprit. Il l’utilisait, ni plus ni moins, mais il n’avait pas le choix. Son peuple voulait de l’alliance avec les Hommes et les Nains, il devait donc s’en accommoder. Mais jamais il ne ferait confiance à un peuple comme celui des Ephémères, il devait donc prendre des précautions supplémentaires.
Revenir en haut Aller en bas
Nyrlae
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 58
Âge : 463
Date d'inscription : 19/05/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Briser la glace | Nyrlae   Dim 23 Mai 2010 - 12:07

Dyarque reconnut de suite qu'il devait lui parler et sa fille hocha la tête, lui faisant signe de s'asseoir tandis qu'elle faisait de même. Elle continua à l'observer calmement, mais mille et une questions se bousculait dans sa tête. Elle les mit de côté et attendit la suite sagement.

" Le Conseil est terminé, l’urgence de la situation nous aura permis de nous mettre d’accord en une seule séance. "

Ainsi c'était lui qui abordait le sujet du conseil. La jeune femme savait ce qu'il en était de "l'urgence de la situation", comme il disait. Peut-être pas autant que lui, mais la disparition de nombre de protecteurs n'était pas un secret. Quant au fait qu'ils s'étaient mis d'accord aussi vite, elle ne savait si c'était sensé être une bonne ou une mauvaise nouvelle.

" L’une des décisions prises a été de te nommer Dame Protectrice de Daranovar. Tu me succèdes, dès à présent. "

Pour la première fois depuis le début de la conversation, Nyrlae montra sa surprise, haussant les sourcils. C'était inattendu. Du moins, peut-être qu'une autre à sa place se serait demandé si elle avait des chances de succéder à son père, mais elle, elle n'avait jamais eu de rêves de pouvoir démesuré. pour le moment, elle ne réalisait pas vraiment, se contenant de demander calmement :

" Pourquoi ? "


Elle préférait une explication franche au jeu des hypothèses. plutôt que se torturer l'esprit sur des suppositions hasardeuses, elle attendait une réponse claire.

" Je resterai quant à moi à Alëandir. Ces terres sont privées depuis trop longtemps de Guide, et j’ai été désigné pour le devenir. "

" Oh. "

Nyrlae baissa les yeux un moment, réfléchissant. Il avait donc accepté de devenir leur guide... cela lui plaisait. C'était un bien pour leur peuple qui avait besoin de savoir qui était à sa tête, mais c'était aussi un bien pour lui, du moins l'espérait-elle : il réussirait peut-être ainsi à trouver une nouvelle raison de vivre. Oui, elle espérait sincèrement qu'elle pouvait se réjouir de cela. La seule ombre au tableau serait que lui à Alëandir et elle à Daranovar, ils se verraient sans doute beaucoup moins. Or, si elle le montrait peu, le savoir près d'elle était un réconfort, surtout en l'absence de sa mère. Quant à elle... Le poste lui paraissait de la plus haute importance. De toute manière, il aurait pu lui confier n'importe quoi, elle y aurait attaché beaucoup d'intérêt et se serait appliquée à assumer son rôle. Là, Dame Protectrice, c'était d'autant plus impressionnant, même si elle n'en mesurait pas encore bien les tenants et aboutissants.

La jeune femme regarda à nouveau son père, prenant le temps de la réflexion avant de répondre. Elle occulta le fait qu'il ait été choisi pour guide, estimant ne pas suffisamment savoir de quoi elle parlait pour se permettre des commentaires. Elle était contente pour lui et pour leur peuple, comme en témoignait son léger sourire, mais c'était un avis personnel. Elle reprit donc un air un peu réservé pour répondre à propos de sa propre nomination :

" Je ferai ce qu'il faut pour en être digne. "


Oui, il était hors de question de le décevoir. Seulement... Se montrer appliquée à la tâche était une chose, se dire qu'on en viendrait à bout seule alors qu'on prenait à peine conscience de ce dont il s'agissait en était une autre. Elle se tut un instant, hésita pourtant, peu habituée à avouer ses faiblesses.

" Mais j'aurai besoin d'aide. "


Évidemment. Elle avait eu une bonne instruction, mais cela ne faisait pas tout. Elle s'était intéressée à la géographie, en particulier des terres elfiques et situait bien les territoires et ceux qui en avaient la charge. Elle avait beaucoup parlé avec sa mère de loyauté envers leur peuple et du sens à donner à cette protection... Mais de là à s'improviser Dame Protectrice ! Plus elle y réfléchissait, plus elle se sentait perdue et cela ne lui plaisait pas du tout. Non, elle voulait réellement se montrer digne du choix de son père et agir en conséquence : il fallait qu'elle s'en donne les moyens.
Revenir en haut Aller en bas
http://porte-des-etoiles.superforum.fr
Dyarque
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 117
Âge : 525
Date d'inscription : 23/07/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Archimage
MessageSujet: Re: Briser la glace | Nyrlae   Mar 25 Mai 2010 - 23:03

Dyarque ne pouvait pas réellement feindre la surprise en ce qui concernait les réactions de sa fille. S’il savait à merveille dissimuler, créer de toute pièce une émotion était hors de sa portée. Il était un bien piètre acteur, et une pierre s’en serait sans doute bien mieux tirer que lui. Il connaissait Nyrlae, parce qu’elle était sa fille, la chair de sa chair, parce qu’il l’avait observée pendant plus de quatre cents ans, avec peut-être plus d’attention qu’elle ne s’en doutait elle-même, et bien entendu parce qu’elle ressemblait à sa mère. Pourtant, devant ce réjouissant constat, il ne sourit pas, son visage ne tressaillit pas et s’il lui réchauffait un peu le cœur, il n’en laissa rien paraître. Il s’était réfugié derrière son masque de pierre et de glace, offrait au monde le même visage austère depuis bien trop longtemps pour pouvoir s’en séparer, pas depuis le départ d’Elycia en tout cas. Ses filles étaient ses trésors, mais son épouse avait toujours été la seule à parvenir à le réchauffer vraiment. Il l’observa silencieusement alors qu’elle encaissait les nouvelles qu’il lui avait livrées. Il fallait dire qu’elles étaient de taille, la nouvelle Dame Protectrice de Daranovar apprenait coup sur coup sa nouvelle fonction et celle de son père.

A sa plus grande satisfaction, il ne lui fallut pas longtemps pour mettre de côté la surprise. Elle commença par prêter serment, et s’il n’était pas encore réellement officiel, il résonnait aux oreilles du vieil elfe comme une promesse inviolable. Oui, Nyrlae ferait de son mieux pour guider son peuple, il n’en doutait pas. Il regrettait qu’elle doive s’occuper d’un duché aussi sensible que Daranovar, mais d’un autre côté, elle y était née et connaissait parfaitement ses secrets, ses merveilles, ses difficultés. La présence d’Oësgard comme directe voisin ne la dérangerait pas, et elle saurait se montrer diplomate et ferme quand il le faudra. Il acquiesça lentement quand elle affirma par contre avoir besoin de soutien.

« Tu auras besoin d’aide. »

Il se rendit alors compte qu’il était toujours à quelques pas à peine de la porte et que si sa fille avait eu l’intelligence de réduire la distance qui les séparait, ils restaient tout de même bien trop loin l’un de l’autre. S’approchant lentement, il posa une main sur son épaule et l’intima doucement de le suivre. Il la conduisit jusqu’au lit sur lequel était assise Elya quelques secondes plus tôt et l’invita à s’y assoir à son tour. Il s’arrêta ensuite pour l’observer quelques secondes, laissant le seul silence maître des lieux.

« Tu en auras. » ajouta-t-il finalement. « Un bon guide montre la voie, mais il s’agit là d’un art qui ne s’improvise pas. »

Il était bien placé pour le savoir, étant mage avant d’être roi. Il serra doucement l’épaule de sa fille, plongeant son regard dénué de toute chaleur dans le sien. Après quelques secondes, il la lâcha et fit un pas sur le côté, tournant ses yeux glacés vers une des fenêtres.

« Autre chose… Elya ne rentrera pas avec toi. »

Il savait ce que cela signifiait, par ses choix il séparait une famille qui vivait ensemble depuis la naissance de Nyrlae, mais il n’avait pas le choix. Trystan devait être guidé, et Elya avait une particularité qui faisait d’elle le maître idéal pour l’humain. Dragan avait besoin d’être séparé d’un environnement qui était devenu oppressant pour, peut-être, redevenir le Seigneur Protecteur qu’il fallait à Ardamir.

Nyrlae, quant à elle, devait apprendre à connaître les affres de la solitude, car s’il y avait une chose que savait Dyarque, c’était qu’au moment de choisir, au moment d’ordonner, le Seigneur Protecteur était toujours seul.
Revenir en haut Aller en bas
Nyrlae
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 58
Âge : 463
Date d'inscription : 19/05/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Briser la glace | Nyrlae   Mer 26 Mai 2010 - 18:35

Nyrlae intégrait petit à petit ce que leur nouveau poste à chacun impliquait. Il n'était pas question pour elle de protester parce qu'elle avait confiance dans les choix de son père et parce qu'elle était du genre à relever le défi : elle ne savait pas si elle serait la personne la plus à même de protéger Daranovar, mais elle était au moins sûre qu'elle ferait tout son possible, jusqu'à y arriver. Comme dit le dicton, on n'est jamais mieux servi que par soi-même. Ce ne serait pas de tout repos et elle se doutait qu'elle devait à peine imaginer les soucis que cela lui causerait, mais elle était prête à en assumer la responsabilité.

Mais elle avait besoin d'aide et, à son grand soulagement, qu'elle masqua au mieux, son père le reconnut. Il ne précisa rien, mais elle lui faisait confiance, encore une fois. Ils verraient cela en temps voulu, supposa-t-elle en essayant de traiter un seul problème à la fois pour ne pas paniquer devant l'ampleur de la tâche.

Soutenant son regard alors qu'il gardait une main sur son épaule, elle constata encore la tristesse qui l'habitait. Cette chape glacée qui semblait sans cesse l'étreindre. Elle aurait aimé l'en tirer, mais ne savait comment faire, craignant elle-même de s'y prendre. Puis quelque chose l'intrigua : qu'avait-il à ajouter pour hésiter, tout à coup ? Comme elle, il semblait ne vouloir prononcer que le minimum de mots... mais les non-dits commençaient à la inquiéter. Il détourna le regard et elle attendit, suspendue à ses lèvres.

" Autre chose… Elya ne rentrera pas avec toi. "

Immobile, Nyrlae blêmit mais resta impassible. Elle venait d'apprendre qu'elle allait perdre son père, d'une certaine façon, étant donné qu'il resterait à Alëandir et à présent... Elle avait longtemps jalousé Elya, mais au fond, elle l'avait toujours aimée. Dernièrement, elles s'étaient vraiment rapprochées malgré la particularité de la cadette et l'apparente froideur de l'ainée. Elle n'avait aucune envie de la quitter, pas alors que leur mère avait disparu et que Dyarque demeurerait à des lieues. Pas elle.

La jeune femme aurait pu protester, mais elle ne dit mot, encaissant le coup en silence. Il y avait forcément une raison à ce choix. Sa première pensée, vestige d'une certaine jalousie fut que son père souhaitait garder sa plus jeune fille à ses côtés, se souciant peu de Nyrlae. Mais cette dernière avait passé l'âge des enfantillages et elle se doutait que Dyarque avait une raison bien meilleure à cette décision. Se pouvait-il qu'Elya ait été également nommé comme dame Protectrice ? Possible, même si son ainée l'imaginait assez mal prendre ce genre de responsabilité. Nyrlae détestait faire des hypothèses dans le vent. Elle n'avait aucun moyen de savoir ce qu'il en était, alors...

" Pourquoi cela ? " finit-elle simplement par demander, après une bonne minute de silence.

Il n'y avait aucune trace de reproche ni de tristesse dans sa voix. Elle ne pouvait en vouloir à Dyarque tant qu'elle ne connaissait pas ses raisons quant à sa peine, il n'était pas question de l'exprimer. Pourtant, elle se sentait bel et bien perdue. Rentrer seule à Daranovar... Nyrlae n'était pas liée à grand monde là-bas. Sans son père et sa sœur, elle savait qu'elle serait comme seule. Terriblement seule. Mais le dire ne changerait rien, aussi, elle attendit simplement une réponse à sa question, se forgeant un masque d'impassibilité. Peut-être la connaissait-il assez bien pour savoir que ce n'était qu'une illusion, mais cela la rassurait.
Revenir en haut Aller en bas
http://porte-des-etoiles.superforum.fr
Dyarque
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 117
Âge : 525
Date d'inscription : 23/07/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Archimage
MessageSujet: Re: Briser la glace | Nyrlae   Ven 28 Mai 2010 - 16:03

Il vit sans s’émouvoir naître en communion surprise et horreur, alors qu’il annonçait sans regret ce qu’il savait sonner comme une sentence. Le temps où les Lanthaloran vivaient ensemble venait de prendre fin, et c’était sans doute mieux comme cela. Au moins n’imposerait-il plus à sa progéniture son visage impassible et ses yeux mélancolique. Il était devenu à ses propres yeux une figure indésirable, sombre et lugubre. Le Trône d’Alëandir n’avait nul besoin d’un visage souriant, mais une famille ne pouvait se complaire dans le malheur, et ses filles n’avaient pas besoin d’être rappelée en permanence à la peine qu’il nourrissait pour la perte de leur mère. De plus, elles avaient toutes deux des tâches à mener, pour le bien d’un Peuple. Le silence fut dans un premier temps sa seule réponse, et il s’en accommoda sans mal, gardant l’œil rivé sur la fenêtre.

Et puis Nyrlae lui demanda la raison qui empêchait Elya de la suivre, et son père se força à affronter son regard. L’espace d’un instant, il hésita à lui confier ses réelles motivations. Il s’écouta lui annoncer que sa sœur était le maître parfait pour le roi des hommes car elle le renverrait sans cesse à ce qu’il pourrait devenir s’il usait sans intelligence de ses dons, et qu’en plus cela lui permettait d’éloigner un Seigneur Protecteur tout autant rongé par le chagrin que lui. Il s’entendit se confier et lui avouer que la solitude serait sa compagne la plus fidèle pour les siècles à venir. Il se vit la perdre, car il doutait qu’elle puisse l’accepter. Il pouvait se contenter de lui annoncer la raison qu’il avait fournie au Conseil, mais il ne savait pas comment Nyrlae réagirait. Après tout, elle savait les tords que la magie avait causé à sa sœur, et elle ne verrait sans doute pas d’un bon œil qu’elle s’y retrouve confrontée de nouveau. Pourtant, il n’avait pas le choix. Mentir était exclu, il se contenterait d’énoncer la part de vérité qui devait l’être. Il voyait déjà se fissurer cette assurance impassible qu’elle entretenait comme un bouclier, mais il n’y pouvait rien.

« Il y a peu, Trystan de Diantra a visité mes rêves, en total méconnaissance des risques qu’il prenait. J’avais prévu de me rendre auprès de lui pour combler ses lacunes, mais Kÿria en a décidé autrement. »

Il se souvint rapidement de cette fameuse nuit où il avait fait la rencontre d’un jeune homme aussi courageux et intelligent qu’imprudent. Ses conclusions avaient été bonnes, mais mettre autant de confiance en son jugement dans un domaine dont il n’avait pas idée n’était pas que risqué. Aux yeux du mage qu’était Dyarque, c’était de la folie.

« Elya sera un maître bien meilleur que j’aurais pu l’être. » ajouta-t-il finalement, signant son aveu.

Il connaissait assez sa cadette pour savoir qu’elle ne poserait pas de question. Elle était dure à prévoir, mais il avait tout de même remarqué que les nouvelles les plus improbables ne la surprenaient que rarement. Rien ne semblait plus la surprendre, et elle acceptait le monde comme il lui apparaissait, s’adapter aux événements comme il lui venait. Un comportement déroutant, mais qu’il avait parfois envié. Tout semblait plus simple pour Elya.

« J’ai confiance en toi, Nyrlae. » finit-il par déclarer. « Tu feras des erreurs, comme ta mère avant toi, et comme elle ce sera une erreur que tu ne referas pas. C’est le plus important. »
Revenir en haut Aller en bas
Nyrlae
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 58
Âge : 463
Date d'inscription : 19/05/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Briser la glace | Nyrlae   Sam 29 Mai 2010 - 12:45

" Il y a peu, Trystan de Diantra a visité mes rêves, en total méconnaissance des risques qu’il prenait. "

Nyrlae n'avait aucune idée du danger que cela pouvait représenter. D'ailleurs, elle comprenait assez mal comment on pouvait visiter les rêves d'une autre personne, la magie lui restait décidément bien hermétique. Ce qu'elle savait, en revanche, c'était que laisser le roi humain prendre des risques inconsidérés était dangereux pour tout le monde. Elle comprenait parfaitement que son père s'en inquiète, même si sur le moment elle voyait assez peu le lien avec la question qu'elle avait posé.


" J’avais prévu de me rendre auprès de lui pour combler ses lacunes, mais Kÿria en a décidé autrement. "

Oh. Bien-sûr, le lien était parfaitement clair, à présent. En revanche, arguer qu'il s'agissait de la volonté de Kÿria était profondément agaçant aux yeux de la jeune femme. Son père éludait la question. Devait-elle insister ou au contraire accepter son silence ? Elle n'eut pas le temps de s'interroger davantage car Dyarque poursuivait :

" Elya sera un maître bien meilleur que j’aurais pu l’être. "

De cela, elle était incapable de juger. Elle devait lui faire confiance sur ce point... mais cette explication était un peu vague et fort peu complète et cela la laissait insatisfaite. Seulement, encore une fois, son père l'empêcha de répondre, la coupant court en lui disant qu'il lui faisait confiance et lui parlant d'erreur. Non, elle ne comptait pas en faire, mais cela lui réchauffait malgré tout le cœur de penser qu'il la savait capable.


Elle garda le silence un instant, puis fit remarquer avec un demi-sourire :

" Nul doute que j'ai beaucoup à apprendre... Mais ce n'est pas une raison pour attendre passivement d'apprendre de mes erreurs. Or, si déjà je pouvais être éclairée sur ce qui se passe dans ma propre famille, cela m'aiderait, tu ne crois pas ? "

Elle redevint tout à fait sérieuse et poursuivit, sans tenir compte de l'éventuelle réaction de son père :


" Si tu me fais vraiment confiance... pourquoi éludes-tu ma question à propos d'Elya ? Que crains-tu, au juste ? Que je proteste ? Que je te reproche je ne sais quoi ? Tu es de loin plus apte que moi à juger cette situation, alors je m'en garderai bien. Mais si tu ne me parles pas, je ne peux pas comprendre et encore moins apprendre. Comment veux-tu que je me prétende Dame Protectrice si je ne suis même pas capable de comprendre ce qui arrive aux personnes qui me sont le plus proches ? Je ne te demande pas de tout me dire, évidemment, mais au moins... si tu ne veux pas me parler, dis le moi franchement, mais n'élude pas mes questions. "


Elle s'était levée, marchait dans la pièce, mais sans quitter son père des yeux. Son regard déterminé cherchait le sien. Il n'était plus temps de tourner autour du pot en se demandant comment aborder la situation. Elle avait besoin de savoir où elle allait et pour aller de l'avant il fallait qu'elle puisse ne pas avoir à s'inquiéter pour sa petite soeur. Quelle que soit la réponse, ce serait toujours mieux que les non-dits dont son père était coutumier.


" Plus je réfléchis aux responsabilités qui vont m'incomber et plus je me dis que... elle hésita, finit par avouer plus doucement, que je vais être perdue... Si même toi tu entretiens ce flou, alors sur qui pourrai-je compter ? "

Anticipant une éventuelle réponse, elle secoua la tête, retrouvant toute son énergie et déclara, implacable :

" Et ne me dis pas que je ne devrai compter que sur moi-même ! Même si c'est le cas au final, il faudra bien que je tienne compte de ceux qui m'entourent ! "

Elle voulait des réponses franches, quitte à ce qu'il lui dise clairement qu'elle n'en aurait pas ou que ce qu'elle entende ne lui plaise pas. Mais des discours évasifs, non merci, cela l'agaçait. Peut-être parce qu'elle voyait dans cette façon de parler les mêmes artifices qu'elle pouvait employer lorsqu'elle cherchait à détourner la conversation. Elle prenait déjà son rôle à cœur, visiblement, mais elle avait besoin qu'il l'aide à mettre les choses au clair pour partir sur des bases saines et elle espérait qu'il comprenait cela.
Revenir en haut Aller en bas
http://porte-des-etoiles.superforum.fr
Dyarque
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 117
Âge : 525
Date d'inscription : 23/07/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Archimage
MessageSujet: Re: Briser la glace | Nyrlae   Sam 5 Juin 2010 - 2:30

Nyrlae ressemblait réellement à sa mère. Trop peut-être, même si cela réchauffait le cœur de son père, qui retrouvait en sa fille une partie de ce qu’il avait perdu avec la disparition de sa défunte épouse. Chose étonnante, malgré la gravité de la situation, il… sourit. Rien de bien extraordinaire, et la légère incurvation de ses lèvres auraient pu difficilement passer pour un sourire dans une taverne de la Péninsule où la bonne humeur côtoyait l’alcool dans les rires et les rixes, mais le Seigneur d’Alëandir n’avait jamais été connu pour son expansivité, aussi était-ce une victoire pour sa fille, qui prenait d’une certaine façon le flambeau d’Elycia. La défunte Lanthaloran avait bien longtemps été la seule à pouvoir réchauffer son visage.

« Tu parles comme elle. »

Et pour cause, Elycia ne se serait sans doute pas laisser berner non plus. C’était bien dommage, d’ailleurs, il aurait apprécié parfois de pouvoir lui cacher certaines choses dont il n’était pas fier. Son visage reprenait son impassibilité alors qu’il ordonnait ses idées. Elle avait bien gagné le droit de savoir, même si cela ne changerait rien. Elle ne voulait pas faire d’erreur, ou du moins le moins possible, et c’était tout à son honneur. S’il ne pouvait la former comme il l’aurait du, il pouvait au moins lui apprendre le terrible poids des décisions. Mais il ne sembla pas réagir assez vite, si bien que Nyrlae lui avoua ses doutes. C’était une preuve de sagesse, mais aussi une faiblesse que de doute de ses capacités. Elle n’avait pas le droit aux doutes, c’était un luxe qu’elle devrait sacrifier pour que ceux dont elle avait la charge ait le droit d’en avoir.

« Pense à ce qui est arrivé à ta sœur, et imagine le désastre si le même malheur frappait le Roi des Hommes. » expliqua-t-il calmement. « L’épée de Damoclès qui plane au dessus de sa tête ne sera plus qu’une vague menace, elle aura un visage. De plus, il ne se méfiera pas d’elle, du moins pas comme il le devrait, et il lui sera donc plus aisé de l’influencer sur le droit chemin. »

Utiliser sa fille, comme un épouvantail. C’était une vérité difficile à entendre, mais Dyarque ne se souciait pas réellement de l’impact qu’elle pouvait avoir sur Nyrlae, ou tout du moins refusait-il d’éprouver le moindre remord quant à sa décision. Son aînée avait voulu savoir, elle savait désormais.

« Comprends bien une chose, peu importe le nombre de conseils que tu recevras, peu importe l’énergie qu’ils mettront à te convaincre de la justesse de leurs arguments, ce sera toi et toi seule qui choisira, et ce sera toi qui devra assumer les conséquences de tes choix. »

Il marqua une pause, avant de reprendre, tentant d’adoucir sa voix sans réellement y parvenir, mais l’effort était visible.

« Mais tu as raison, la pire erreur reste encore de ne compter que sur soit. »
Revenir en haut Aller en bas
Nyrlae
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 58
Âge : 463
Date d'inscription : 19/05/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Briser la glace | Nyrlae   Mar 8 Juin 2010 - 10:14

" Tu parles comme elle. "

Nyrlae sourit légèrement à son tour, comme si elle se l'autorisait en voyant son père réagir de la sorte. Même si c'était infime, voir le moindre soupçon de... joie, si on pouvait appeler ça comme ça, chez Dyarque lui faisait plaisir. Elle tenait néanmoins à obtenir des réponses et elle comptait bien ne pas le lâcher tant qu'elle n'en aurait pas quelques unes. Elle revint donc à la charge, arguant qu'avoir au moins quelques informations sur sa propre famille serait un poids en moins. Son père finit par céder, avouant qu'Elya devait rappeler au roi humain ce qu'il risquait et ce, par sa seule présence. Sa sœur ne répondit rien pendant un moment, acceptant l’idée dès lors qu’elle en comprenait la raison. Si cela pouvait la déranger d’une quelconque manière, ça ne voulait pas dire que c’était une raison pour protester. Au contraire, Dyarque avait raison. Quant à influencer le roi…


" Acceptera-t-il cette ingérence ? Les enfants n’aiment pas beaucoup qu’on leur dise comment prendre soin d’un nouveau jouet, aussi dangereux soit-il. "

Elle reprenait spontanément les idées de sa mère que cette dernière lui avait inculquées sur les humains. Elle les voyait toujours comme des enfants un peu foufous, pressés par le temps, mais des gamins mal élevés dont les caprices pouvaient se révéler dangereux. Ils étaient à surveiller de près, en somme, et elle ne pouvait qu’approuver son père d’un point de vue parfaitement pratique. Sur le plan familial, qu’il éloigne sa petite sœur était plus difficile à admettre, mais elle refusait de se laisser emporter par ses sentiments. D’où sa question où elle ne remettait nullement en cause sa décision, préférant l’accepter pour essayer de voir plus loin.


La jeune femme faillit poursuivre en demandant si sa sœur serait capable d’influencer le roi. Se montrer telle qu’elle était devenue, Nyrlae ne doutait pas qu’Elya en était capable. Mais influencer le souverain ? Elle aurait volontiers demandé quelques précisions mais elle estima en savoir assez et avoir plus important à régler pour le moment. Elle s’était beaucoup rapproché de sa soeur, dernièrement, mais il fallait qu’elle accepte qu’elles auraient désormais chacune leur vie. En qui la concernait, elle n’avait plus qu’à méditer les paroles de son père sur ses responsabilités. Elle en avait bien conscience, aussi elle hocha légèrement la tête pour acquiescer.

" Mais tu as raison, la pire erreur reste encore de ne compter que sur soi. "


Rattrapant cette phrase au vol, Nyrlae demanda aussitôt, d'une voix posée :

" Alors sur qui pourrai-je compter ? "

Craignant que son père se méprenne sur le sens de ses paroles et s’imagine qu’elle n’avait décidément rien compris, elle reprit :

" Je ne parle pas de faire aveuglément confiance, mais… les conseillers, les autres protecteurs et seigneur protecteurs… Je connais tout ces gens peu ou pas. Je peux le découvrir moi-même, évidemment, mais il me semble plus judicieux de m’appuyer sur ce que toi tu en penses, dans un premier temps, quitte à remettre ensuite ce que tu me dis en cause. "

Elle préférait dire franchement ce qu’elle en pensait. Bien-sûr, Dyarque aurait peut-être préféré qu’elle se débrouille toute seule et elle, elle aurait bien aimé pouvoir s’en sortir directement par elle-même. Seulement, il ne lui arrivait pas souvent de reconnaître ses faiblesses, mais là, il y avait tout de même plus important que sa fierté. Sans compter que si son père restait à Alëandir et qu’elle rentrait à Daranovar, elle n’était pas sûre de pouvoir ravoir ce genre de conversation avec lui. Non, elle voulait partir sur des bases solides et pour ça, elle cherchait le maximum d'informations, quitte à les reconsidérer ensuite différemment, comme elle venait de le dire.
Revenir en haut Aller en bas
http://porte-des-etoiles.superforum.fr
Dyarque
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 117
Âge : 525
Date d'inscription : 23/07/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Archimage
MessageSujet: Re: Briser la glace | Nyrlae   Mar 8 Juin 2010 - 20:58

« Trystan saura reconnaître la nécessité d’être formé. »

De cela il ne doutait pas, un mage savait qu’il était indispensable pour lui de se former, et acceptait plus aisément le joug d’un maître plus expérimenté que lui. Bien plus aisément qu’un Roi. Il allait falloir beaucoup de doigté pour faire en sorte que Trystan accepte l’idée d’écouter les conseils des Elfes, et Dyarque n’espérait même pas pouvoir lui dicter sa politique. Il ne le souhaitait pas non plus, d’ailleurs. Il avait assez de soucis à l’intérieur d’Anaëh pour ne pas se rajouter la gérance de la Péninsule, seulement il ne pouvait se permettre de voir un Pouvoir hostile aux elfes émerger de Diantra. Tout était une subtile question d’équilibre, et tant que la menace des drows existeraient, il devrait souffrir l’idée d’avoir les humais comme alliés. Dragan saurait sans doute faire en sorte de renouer certains liens, et c’était le principal. Nyrlae, quant à elle, s’inquiétait de sa capacité à guider toute une Terre. Des inquiétudes légitimes, et Dyarque ne l’aurait sans doute pas nommée s’il n’avait pas été sûr de la savoir anxieuse à cette idée. Mais elle allait devoir faire des efforts, prendre sur elle et ranger ses doutes. On ne guidait pas d’une main hésitante, il fallait croire à ce que l’on faisait pour espérer être cru.

« Malheureusement, il n’y a plus beaucoup de Protecteurs à Daranovar. » finit-il par répondre. « Mëgilen’syre est le dernier. Il est un militaire, très bon dans son domaine mais… » Dyarque haussa légèrement les épaules. « Un Protectorat n’est pas un champ de bataille. Dans tous les cas, si tu trouves des personnes dignes de confiance, n’hésite pas à les nommer Protecteur. Linaëh a vu le sien disparaître récemment. »

Il marqua une nouvelle pause, fermant les yeux. Encore une disparition. Qu’arrivait-il à la noblesse elfique ? Pourquoi fallait-il que ceux qui s’élèvent et guident finissent par se perdre ? Elycia n’avait pas été la seule, mais elle était la seule qu’il puisse regretter.

« Prends garde à toi. Il semblerait qu’une ombre plane sur notre peuple. »

L’entrevue touchait à sa fin. Il n’y avait plus grand chose à dire. Le vieil elfe prit tout de même le temps de lui décrire en détail les personnalités qu’elle aurait à rencontrer. Conseillers, intendants, représentants des différentes communautés…

Elle avait beaucoup à apprendre.

Fini pour moi, merci pour le RP ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Briser la glace | Nyrlae   

Revenir en haut Aller en bas
 
Briser la glace | Nyrlae
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Briser la Glace [ Pv Feuille de Chataigne]
» [RP][Ile des cabanes] Le forgeron, la voleuse et l'opportuniste
» L'art de Briser la glace [Pv Alisea, Yuna, Kanshi]
» Briser la glace... //Petite Tortue
» [Arkania - Opération] Briser la glace

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Anaëh ~ NORD EST :: Terres d'Alëandir :: Alëandir :: Le Trône Blanc-
Sauter vers: