Partagez
 

 [Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup)

Aller en bas 
AuteurMessage
Johann
Ancien
Ancien
Johann

Nombre de messages : 2094
Âge : 33
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
[Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup) Empty
MessageSujet: [Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup)   [Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup) I_icon_minitimeDim 29 Aoû 2010 - 23:20

Voilà plusieurs jours que le soleil ne s'était pas levé sur les plaines ou trônait l'immense capitale humaine. Les gens avaient eut peur au début, pas qu'eux d'ailleurs, certains l'interprétaient comme un signe divin et s'étaient réfugiés dans les temples, ou les prêtres et autres érudits beaucoup plus instruits les avaient rassurés sur la teneur de cet évènement. Cependant la crainte restait toujours, après les échos de guerre entre les drows et les elfes et cette nuit permanente, ceux-ci étaient avantagés... Les gardes avaient été triplées aux portes et dans les rues. Les patrouilles de la cavalerie se faisaient beaucoup plus présentes dans les campagnes pour rassurer les paysans. La vie continuait son cours sans ce soleil rassurant, les torches le remplaçant dans les rues et les bâtiments. En quelques mots : rien de bien grave.

Le plus grave avait surtout été sa reprise de service, après ce temps d'absence, le retard avait énorme et elle obtenait enfin un peu de repos... Tout avait été décidé à l'avance en cas de catastrophes, tout était prévu, les réunions interminables avec l'état major avaient été utiles et ils pouvaient même se reposer. Certains avaient même pris quelques jours de permission avant de revenir à cause de l'éclipse.

Évidemment Joh ne comprenait pas vraiment ce qu'il se passait, et malgré les explications tout restait assez obscur. Une Éclipse hein ? Fallait l'inventer ce mot ! Mais puisque ce n'était pas dangereux et surtout temporaire autant ne pas s'en inquiéter et s'en moquer comme d'une vermine qu'on écrase entre ses deux doigts.

Cependant tout ne peut pas bien se passer éternellement dans ce nouveau petit rythme qui n'avait pas vraiment changé en fait, a part peut-être la difficulté de savoir a quel moment de la journée on était. Les mauvaises nouvelles arrivaient, ou plutôt pour Joh d'enfin payer une dette qui datait maintenant d'un bon mois. L'homme livrant les fournitures à la caserne avait apporté la nouvelle : Katalina Noblegriffon avait disparu, et personne n'avait vent de l'endroit ou elle se trouvait, certaines rumeurs disait qu'on l'avait vu partir vers les terres sous la domination Drow, d'autres que son culte l'avait envoyée collecter des âmes dans un trou paumé ou d'autres qu'elle était en danger, surtout celles là en fait avec toutes les théories possible de l'enlèvement.
Et oui, Joh avait n'appris que bien plus tard, qu'elle était en fait la gardienne de Tyra... Que c'était ceci qu'elle avait caché, en gros la personne à la tête de ce culte de psychopathes ramenant des cadavres à la vie. Mais une dette était une dette même si elle l'aurait bien étranglée elle même, elle le ferait sûrement après rien que pour l'avoir prise pour une imbécile !

La préparation du voyage ne fut pas très longue, la seule difficulté était qu'il s'agissait d'une affaire personnelle et que porter le blason de l'armée du roi lors de ce voyage était déjà hors de question ! De même que d'emmener une escouade avec elle, elle ne voulait pas les impliquer là dedans. Mais les choses étaient telles qu'elle n'y échapperait pas, son état major s'y opposant farouchement...
Deux hommes furent appelés pour l'accompagner, les meilleurs dans leur tache en tant qu'éclaireurs pour leur discrétion et leur efficacité à échapper à l'ennemi même dans les situations critiques, et ce, toujours en duo de choc inséparable. Capturés ensembles, évadés ensembles, ils avaient quasiment tout fait - tout vu. Et Joh devrait se plier au fait de devoir les supporter pendant ces journées de voyages...
L'armure lourde échangée contre un équipement plus léger, plaques de fers et mailles mises au placard contre de simples plastrons de cuirs, bracelets de cuir, et des jambières et bottes renforcées pour protéger contre les projectiles et les rares coups d'armes tranchantes qu'ils n'étaient pas censés recevoir vu qu'ils étaient censés éviter les combats. Le tout recouvert par une cape de voyage pour protéger des températures fraiches de ces nuits prolongées... Et évidemment : Des armes et des vivres.

Les premiers jours de voyages se passèrent sans trop de soucis, le seul étant que les deux éclaireurs étaient bien trop bavards à son gout, pour la discrétion il n'y avait pas mieux ! A les entendre se raconter des blagues et autres âneries tout le long... Bon elle participa à l'une de leur beuverie lors d'un arrêt à une auberge, mais rien de spécial sauf que les renseignements s'affinaient alors qu'ils s'approchaient des frontières sous le contrôle humain. Tyra se manifesterait dans les terres stériles, et ils devraient passer en territoire sous domination drow pour y accéder, voici donc leur nouvelle direction.

Assar, ville forteresse, armée jusqu'au dent et étant capable de résister à n'importe quel siège tant que les portes restaient fermées. Dernière étape avant de partir dans les terres plus dangereuses, il fallait donc des vivres pour les jours suivants, et surtout recueillir de nouveaux renseignements sur les positions des troupes drows dans la région dans laquelle ils allaient s'aventurer. Passer les gardes n'avaient pas été difficile en posant son titre lors des contrôles et surtout des questions sur leur équipement vraisemblablement d'origine militaire mais sans blasons pour les identifier. Une fois dedans, les deux soldats l'accompagnant furent chargés de ravitailler la petite troupe et de récupérer certaines informations auprès des commerçants. Le rendez-vous était donné à la taverne du coin, pour se reposer un peu sur une table autour d'une carte de la région.

Joh les attendait là bas... Qu'ils étaient longs. Ces coureurs de jupons ayant sûrement trouvé une ribaude avec laquelle s'amuser un peu, vu qu'ils avaient quasiment quartier libre pour les prochaines heures, il fallait bien un peu se détendre lors des haltes. Quant à elle, c'était la taverne du coin qui l'avait attirée, une bière commandée, quelques renseignements pris de ci de là, surtout avec le tavernier qui avait entendu les rumeurs toutes aussi loufoques les unes que les autres pour les oreilles de Joh. Maintenant il ne lui restait plus qu'à les attendre, devant la fameuse carte pour calculer le plan de route le moins dangereux et surtout le plus direct en prenant en compte le pire des scénarios possibles.
Revenir en haut Aller en bas
Loup de Rochefort
Humain
Loup de Rochefort

Nombre de messages : 401
Âge : 29
Date d'inscription : 11/07/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
[Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup) Empty
MessageSujet: Re: [Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup)   [Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup) I_icon_minitimeLun 30 Aoû 2010 - 19:54

Loup aurait donné son fief pour une nuit de sommeil. Une vraie, s’entendait, pas ces siestes qu’ils se permettaient quand il en avait le temps. La dernière remontait à ce qui aurait du être une matinée, il avait eu l’immense joie d’estimer son repos à deux bonnes heures, au vu de la fonte des bougies. Voilà à quoi ils en étaient réduits, pour estimer le passage du temps. Et dire que le Voile était devenu le cadet de ses soucis ! Baste des Dieux, après s’être fait oublier pendant plusieurs millénaires, voilà qu’ils s’invitaient sur leur création. En d’autres temps, d’autres lieux, le Seigneur d’Assar s’en serait sans doute réjouit, mais on lui rapportait trop d’événements apocalyptiques pour que le moindre sentiment d’allégresse ne l’étreigne. Les Cultes avaient perdu la tête, tous, ils proféraient des énormités qui mettaient en péril l’ordre public. Ils appelaient à la Croisade, non pas contre l’ennemi sombre, mais contre l’infidèle humain. Il y en avait même eu un pour se présenter à ses portes, et le sommer de rendre à Néera ce qui lui appartenait. Comprenez Assar et ses terres.

Poussant un soupir, Loup se massa la nuque, s’affalant presque sur les murailles de son château. Sous ses yeux, les lumières dansaient dans sa ville. S’il avait été tout à fait honnête, il aurait reconnu que la plupart des illuminés qui parlaient alors n’étaient pas plus prêtre de Néera que lui. Les fous s’étaient crus touchés par la grâce divine, ou alors avaient-ils décidé d’abuser les âmes crédules. Dans un cas comme dans l’autre, ils étaient une nuisance, et il convenait de les faire taire le plus rapidement possible. Loup ne souhaitait pas voir la révolte enfler dans le cœur de ses sujets, pas plus qu’il ne souhaitait assister à l’émergence de sectes qui risquaient de lui pourrir la vie longtemps après le Voile. Enfin, encore fallait-il que l’éclipse ne soit pas éternelle, comme le pensaient certains.

« Mon seigneur ? On vient de me rapporter quelque chose qui pourrait vous intéresser.
- Je n’ai que trop goûter à l’intéressant, ces derniers jours »
, répondit ironiquement Loup, qui fit pourtant l’effort de se redresser et de se tourner vers le nouvel arrivant.

On lui expliqua alors qu’on avait laissé entrer en ville un groupe de trois individus qui se réclamaient de la Rose Noire. Loup laissa échapper un sifflement admiratif quand on lui apprit que la fameuse Johann Reihart était des leurs. Alors qu’il faisait remarquer qu’il n’était guère crédible qu’un gradé, aussi original soit-il, se promène si mal accompagné aussi loin au nord, on lui expliqua que la jeune femme correspondait parfaitement au description qu’on en faisait, mais que par mesure de précaution, quelques hommes avaient discrètement retracé leur parcours dans la cité. Ainsi, elle attendait depuis presque une demi-heure le retour de ses compagnons dans une taverne. Allons bon, fallait-il que la folie attaque jusque l’état major du Roi ? Avec un ricanement moqueur, Loup se dit que le pauvre monarque n’avait décidément pas de chance.

« Cinq hommes avec moi. Si vraiment cette demoiselle est la Reihart dont tout le monde parle, il serait criminel de ne pas la saluer. »

Il n’émit pas l’hypothèse d’une usurpation d’identité. Après tout, ses conséquences étaient assez aisées à deviner. Si le Voile n’avait pas autant préoccupé les esprits, Loup se serait arrangé pour faire livrer à la véritable Johann son prétendu sosie, mais en l’état actuel des choses, il se verrait sans doute obligé de différer les choses en la plaçant dans une cellule bien humide comme on les aimait au Nord.

********
Dix minutes plus tard, il pénétrait dans la fameuse taverne, seul. Il avait fait placé ses hommes autour de la bâtisse, afin d’éviter à la potentielle criminelle de s’enfuir en cas de fuite, et deux hommes se tenaient prêt à intervenir au moindre éclat de voix. Pourtant, même s’il n’était pas flanqué de son habituelle escorte, certains le reconnurent et stoppèrent leur conversation pour le regarder. Sans y prêter attention, il continua son examen, jusqu’à repérer une table en fond de salle, occupée par une jeune femme et une carte. D’un pas lent, il vérifia par précaution la présence de son épée à son côté et de son poignard dans sa botte puis la rejoignit. Si on ne lui avait pas menti, Reihart lui sauterait à la gorge. Un imposteur, aussi confiant soit-il, avait peu de chance d’oser parler au seigneur et maître des terres qu’il foulait avec la hargne qu’on prêtait à la célèbre jeune femme. Une enfant général… Quelle idée.

« Ainsi donc, voilà le célèbre commandant de la Rose Noire, dit-il avec calme alors qu’il se plaçait face à Johann et fouillait son regard. Ou, tout du moins, celle qui affirme l’être. »

Marquant une pause, il en profita pour la détailler. L’expression « garçon manqué » prenait tout son sens, soudainement, quoi qu’elle ne lui rendait pas totalement justice. C’était encore autre chose. L’armure était bien vierge de toute allégeance, comme on lui avait rapporté. C’était ridicule, pourquoi donc Johann Reihart effectuerait-elle une mission de reconnaissance elle-même ? Les effectifs étaient donc si mal en point, à Diantra ?

« Avec le Voile, les affabulateurs se multiplient comme des lapins, et ils font trop de mal si on n’y prend pas garde. Qui peut imaginer les dégâts que ferait un faux général royal ? »

Tout en parlant, il observait son visage, à la recherche du moindre signe qui pourrait la trahir. Qu’elle se recule légèrement, que ses lèvres se tordent en un léger rictus, et il le verrait. C’était là des détails assez évidents qu’il ne manquerait pas.

« Avant que vous ne me le demandiez, je suis Loup de Rochefort, Seigneur de ces terres, et si vous êtes vraiment celle que vous prétendez être, soyez certaine qu’Assar vous apportera son concours. Même si j’avoue être curieux de savoir que le maître de la Rose Noire fait si loin de son Roi. Je peux m’assoir ? »
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
Johann

Nombre de messages : 2094
Âge : 33
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
[Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup) Empty
MessageSujet: Re: [Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup)   [Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup) I_icon_minitimeLun 30 Aoû 2010 - 21:49

Son plan de route... Il devait être parfait, les cartes étaient son domaine, les plans, les stratégies tout était lié et elle expérimentait souvent tout elle même. On dit que les meilleurs plans ne survivent pas sous le feu ennemi. Et bien celui-ci, il devait fonctionner, toutes les voies de secours devaient être envisagées pour éviter d'y rester et ce pour l'aller, comme pour le retour. Surtout le retour en fait s'ils se faisaient repérer, car faire demi tour n'était pas possible. Ils traineraient une femme enceinte proche de l'accouchement, en territoire hostile à la vie. Ils ne devaient pas échouer, et même si la mission n'était pas officielle elle aurait pu le devenir vu que cette fameuse personne était celle qui permettait à son armée d'être ravitaillée et en prime envers laquelle elle avait une dette.

Elle était littéralement hypnotisée par sa carte, tenant dans sa main une pointe noire permettant "d'écrire" généralement sur du papier, et plus précisément les cartes pour en effacer les traces sans les abimer. Il était visible que cette carte n'était qu'une copie de faible qualité d'une originale laissée derrière en sécurité. Tellement qu'elle préféra laisser le type qui venait lui casser les pieds dans son délire.

"Si vous êtes réellement qui vous prétendez être, vous n'avez pas besoin de me demander si vous pouvez vous assoir."

Même pas un regard alors qu'elle roulait sa carte ou des indications sur toute la zone avaient été laissées, de telle manière à que si elle était retrouvée par l'ennemi, ou même un allié, qu'ils ne puissent pas découvrir son plan de route. Y étaient surtout signalées les positions Drows et les éléments dangereux qu'ils avaient obtenus ça et là, elle ne faisait qu'une mise à jour avec les dernières informations. Rien d'écrit, juste des ronds et des croix...

"Le voile rend les gens nerveux, beaucoup trop nerveux et ce n'est pas une raison pour suivre leur exemple. Donc déjà vos accusations vous pouvez vous les mettre ou je pense."

Elle était d'un calme sidérant, le calme avant la tempête comme on dit, elle était encore en pleine réflexion sur sa carte même si celle-ci avait été rangée à cause de cet inconnu dont elle n'avait pas retenu le nom, ses mots étant entrés par une oreille et ressortie par l'autre. Elle saisit sa bière pour en boire une gorgée et s'apercevoir qu'elle était vide avant de la reposer.

"La curiosité est un vilain défaut, et je n'ai aucuns besoins de l'aide d'Assar, tenez vos frontières en cas d'invasion Drow avec cette nuit permanente on ne sait pas ce qu'il peut se produire."

Brutalement elle ressortit la carte, comme si quelque chose lui était revenu, celle-ci gagna un rond supplémentaire alors qu'elle n'en demandait pas tant. Oui il était visible que cette "Joh" était concentrée sur ce qu'il fallait faire et ne se laissait pas distraire facilement. Peut-être était-ce réellement ça, cette commandante au travail ?

"Donc, que me voulez-vous ?"

Le ton était redevenu "normal" pour cette Joh qui était maintenant quelque peu énervée que quelqu'un ait osé venir la déranger alors qu'il n'était pas de son état major. Se permettant ainsi ce que très peu avait le droit de faire.
Revenir en haut Aller en bas
Loup de Rochefort
Humain
Loup de Rochefort

Nombre de messages : 401
Âge : 29
Date d'inscription : 11/07/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
[Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup) Empty
MessageSujet: Re: [Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup)   [Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup) I_icon_minitimeLun 30 Aoû 2010 - 23:26

Malgré lui, Loup esquissa un sourire. Il s’était attendu à ce genre de réponse, bien entendu, Reihart était devenue une sorte de légende un peu partout dans les armées de la Péninsule. Tant pour son courage et sa détermination lors du siège de Diantra – que tous louaient – que pour son, parlons familièrement, caractère de chien. C’était d’ailleurs parfait pour le surnom qu’elle s’était donnée. Chienne du Roi. Il avait vraiment en face de lui un personnage fascinant, perclus de paradoxe. Elle ne pliait pas l’échine devant un seigneur odélian, mais rampait quand il s’agissait du Roi. Pensait-elle que son maître la protégeait de tout ?

« Si je suis réellement qui j’affirme être, je ne vais pas tarder à vous mettre à l’ombre », remarqua-t-il avec humour.

Il n’y avait aucune agressivité dans ses paroles, ni même de l’ironie. Seulement de l’amusement. Après un dernier coup d’œil à la carte, il s’assit sans autre forme de procès. A peine installé, une servante se ruait littéralement à la table, lui demandant s’il désirait quelque chose. Laissant Johann ranger ses affaires, il commanda une bière et, après un instant d’hésitation, indiqua discrètement à la jeune femme qu’il en fallait deux. Trop concentrée pour prêter la moindre attention à son invité surprise, Reihart n’y vit que du feu. A la place, elle se lança dans ce qui ressemblait un peu à une morale, frôlant l’insolence avec une facilité déconcertante. Par les Cinq, elle ne semblait même pas avoir compris pourquoi il était venu.

« C’est justement parce que je garde mes frontières que je préfère vérifier par moi-même quand une femme s’invite à l’improviste dans ma ville, expliqua-t-il patiemment. L’Ithri’Vaan est à la botte des drows, que vous ayez les oreilles rondes ne signifient donc pas grand-chose. Mais vous devez le savoir,
commandant. »

On aurait pu croire qu’il parlait à une enfant, mais à se comporter comme tel, Johann ne devait pas être foncièrement surprise. De toute façon, elle avait l’air tellement préoccupée par sa carte qu’elle n’avait pas du saisir un mot de ce qu’il venait de dire. Dommage, parce qu’au fond, ce n’était pas idiot. Décidant qu’il était probablement mieux d’attendre qu’elle ait fini, il garda le silence, la regardant tout de même faire. Il n’avait pas parlé des terres orientales au hasard, il les avait reconnues. La question était désormais de savoir pourquoi un personnage aussi atypique que Johann souhaitait s’y rendre. Etait-ce un ordre du Roi ? Etait-elle réellement Johann Reihart ? Elle était directe, mais il ne pouvait pas fonder ses certitudes uniquement sur cela.

« Simplement m’assurer que vous êtes bien Johann Reihart, affirma-t-il calmement quand elle daigna s’occuper de lui. Avec le Voile et les drows à Ellyrion, la prudence s’impose. Si, de ce côté d’Aduram, nous sommes nerveux, j’ai bien peur que d’autres soient diablement entreprenants. »

Ellyrion… Il n’avait eu aucune nouvelle des elfes. Le fort était-il tombé ? Il n’en avait aucune idée, et ne pas savoir lui tapait sur les nerfs. Surement parce que, en cas d’attaque, il était la première ligne. Du coin de l’œil, il repéra la servante qui, déjà, revenait avec ce qu’il lui avait demandé. Johann put donc voir une choppe apparaitre dans son champ de vision et être déposée juste devant elle, alors que Loup se saisissait déjà de la sienne et en buvait une gorgée.

« Savez-vous que des guerres furent déclarées jadis pour moins que ce que vous venez de me dire ? demanda-t-il finalement. Et que ce détail ne joue pas en votre faveur ? » Il marqua une pause, la détaillant une nouvelle fois. « Néanmoins, votre… hum, franchise… est légendaire, ici en Odélian. Je regrette de ne pas vous avoir rencontré, à Diantra, tout aurait été plus simple. »

Il aurait alors pu la reconnaître, et engager la conversation n’aurait pas été nécessaire. C’aurait été dommage. Après tout, on ne dialoguait pas avec un commandant de sa Majesté tous les jours. Et pratiquement jamais avec un commandant de la trempe de Johann. Et malgré ses dires, il était persuadé d’avoir affaire à elle.

« Si vous comptez vous rendre en Ithri’Vaan, ajouta-t-il, je ne peux que vous conseiller d’éviter Naelis comme la peste. C’est un véritable massacre, en ce moment. »
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
Johann

Nombre de messages : 2094
Âge : 33
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
[Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup) Empty
MessageSujet: Re: [Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup)   [Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup) I_icon_minitimeMar 31 Aoû 2010 - 10:46

Ce type commençait déjà à lui taper sur le système, se posant comme monsieur le mentor et conseiller, essayant de lui donner des leçons sur comment établir un plan de route et se mêlant de celui-ci avec des choses qu'elle savait déjà et qui étaient notées sur sa carte avec ses gribouillis "made in Joh" que peu de monde pouvait comprendre tellement ils étaient bizarres. Bon il trouvait en même temps une méthode pour l'amadouer en remplissant de nouveau sa chopine qu'elle avait vidé quelques instants plus tôt. Elle ne l'avait pas vue revenir, mais ca ne pouvait être que lui qui en était responsable.

"Écoutez, je vous remercie pour la boisson. Mais je n'ai pas besoin d'autant de considération, et j'ai toutes les informations dont j'ai besoin. Il suffit de s'adresser aux bonnes personnes pour les avoir. Les commerçants colportent beaucoup de rumeurs, certaines vraies, d'autres fausses et il faut en faire le tri."

Elle ne toucha cependant pas à la boisson, observant l'homme en face d'elle sans broncher, visiblement il était méfiant et enquêtait sur sa présence en ces lieux, et il pouvait toujours rêver pour qu'elle lui révèle la raison de sa venue ici ainsi que l'endroit ou elle se rendait. Vu la carte on pouvait penser à une mise à jour ou un voyage vers là bas... Mais c'était un travail d'éclaireur, pas de Commandant. La raison devait être tout autre. Peut-être une attaque prévue sur Ithrii Vaan ? Non pas pendant le voile, mais l'idée ne serait pas mauvaise avec les drows chez les elfes qui avaient donc dépeuplé leurs positions. Les prendre, les tenir et les écraser. Mais la il était trop tard.

"Les mauvaises langues disent qu'Ellyrion serait déjà tombé, mais ce ne sont que des rumeurs il faudrait aller vérifier. Je ne pense pas que ca soit vraiment le moment pour encore déclencher une guerre civile. Faire s'entretuer nos hommes pour si peu serait plus que stupide."

Un évènement vint bouleverser quelque peu la conversation. Rien de bien important, juste un enfant qui venait de passer dans la taverne, s'approchant de la table ou ils étaient le sourire jusqu'aux oreilles ou il tint du "madame - madame" a Joh avant de lui donner cinq petits cailloux et de repartir aussi vite. Qu'elle était leur signification ? Il ne fallait pas être magicien pour deviner que ca ne venait pas de n'importe qui, surtout avec ce "madame" irritant au possible, aucun gosse n'aurait osé s'approcher de cette table sans une bonne raison.

"Prudence est mère de sûreté comme on dit, voilà pourquoi vous êtes venu fouiner par là et cette prudence est tout à votre honneur mais je n'en attendait pas tant." Ses deux zouaves l'avaient avertie que se présenter avec son titre risquait d'attirer des ennuis, la prochaine fois elle les écouterait et les laisserait faire. "Vous avez sûrement fait suivre mes hommes que j'ai quitté en entrant dans la ville, et même s'ils ne connaissent pas les lieux, ce dont je doute, ils ont dû donner du fil à retordre a vos hommes pour ne pas les perdre, et je suis persuadée que vous n'êtes pas venu seul, puisque vous pensez à l'usurpation, la réputation que vous pourrez récupérer vous serait profitable." Elle déposa les pierres sur la table. "Les petits boulots pour les enfants, c'est très pratique pour faire passer des messages, quand on est gosse on le fait tous volontiers en échange d'une petite piécette. Ce nombre vous parle-t-il ?"

Elle aurait presque pu travailler dans les services de renseignements, mais elle n'en avait pas la patience en fait elle n'en avait pas du tout, elle avait surtout déployé pas mal de moyens pour obtenir la plupart de ses informations qui étaient la clé de la réussite d'une mission avec une préparation des plus précise, et c'était les deux soldats qui l'accompagnaient qui étaient doués dans ce genre de choses, leur mise à jour ne pouvait être que précise à chaque passage dans un hameaux ou une ville.

Sur son terrain elle lui aurait rentré dans le lard, mais quelque chose de très correct, un coup de pied au cul bien sentis et bien violent qui la caractériserait plus que ce genre de méthodes, d'ailleurs on voyait bien que ceci ne lui plaisait pas vraiment aux vues du ton employé qui frôlait toujours l'irrespect montrant clairement à l'homme qu'à ce rythme ca n'allait pas aller en s'arrangeant mais surtout qu'il n'était pas vraiment le bienvenu à cette table. Les piques de moins en moins diplomatiques face à cette fouine à barbichette allaient en devenant de plus en plus forte.
Revenir en haut Aller en bas
Loup de Rochefort
Humain
Loup de Rochefort

Nombre de messages : 401
Âge : 29
Date d'inscription : 11/07/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
[Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup) Empty
MessageSujet: Re: [Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup)   [Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup) I_icon_minitimeMar 31 Aoû 2010 - 12:41

« Ce qui est vraiment stupide, c’est de penser que je ne puisse pas l’être », fit-il calmement remarquer, avec un regard amusé.

Il était peut-être temps que Johann, si vraiment elle était celle qu’elle prétendait, regarde les choses en face : elle ne pouvait pas parler à tout le monde comme elle l’entendait. Elle était une gradée du Roi, une de ses hommes de confiance, et le représentait donc quand elle se déplaçait, même de façon aussi atypique qu’alors. Si un militaire du Roi ne respectait pas le Seigneur local, pourquoi le Roi le ferait ? Bien entendu, cette réalité des choses passait bien au dessus de la tête de Reihart, et c’était bien dommage. Il avait parlé des dégâts que pouvait occasionner un faux général, mais qu’en était-il d’un général dénué de diplomatie ?

Un enfant surgit alors dans son champ de vision, lui faisant oublier momentanément la raison de sa présence aux côtés de la jeune femme. Il ne s’était pas attendu à être dérangé par autre chose qu’une servante ou, à la rigueur, par le tavernier lui-même. Aussi prit-il le temps de détailler ce nouvel arrivant, et put ainsi s’amuser franchement du résultat qu’un simple mot pouvait avoir sur Johann. Il n’eut pas le temps de les compter, mais il aperçut les cailloux et son amusement retomba. L’échange était particulier, et cachait quelque chose, c’était évident. La question restait de savoir quoi, et il devait bien avouer qu’il n’en avait aucune idée. Heureusement pour lui, la cavalière vint à son secours, lui expliquant avec toute la déférence qu’on lui prêtait la raison de la scène.

« Ingénieux, reconnut-il. Quoi que les cailloux éveillent l’attention. Il doit y avoir un moyen plus discret de procéder. »

Il se pencha, oubliant un instant sa choppe, et se saisit d’un caillou, l’un après l’autre. Cinq, comme le nombre de ses hommes, il ne fallait pas être idiot pour comprendre que les deux subalternes de la demoiselle connaissaient très bien leur travail. Enfin, d’un autre côté, les dits gardes n’avaient pas du faire beaucoup d’effort pour être discrets, ils n’en avaient pas l’utilité. Soudainement pensif, il commença à jouer avec les « trophées » ainsi récupérés, avant de les disposer sur la table, non pas au hasard mais en suivant une logique bien précise. Dégainant ensuite sa dague, sans paraître en rien menaçant ni dans l’attitude ni dans la prise, il traça de la pointe la forme de l’auberge, révélant ainsi aux yeux profanes ce qu’il venait de faire.

« Il y a deux hommes à la porte, ici, expliqua-t-il en tapotant du bout de sa lame les cailloux considérés. Un autre garde l’arrière porte, donnant sur les écuries. Les deux autres sont de chaque côté de la bâtisse, au cas où les fenêtres vous tentent. » Relevant la tête, il esquissa un sourire. « Ceci, vos cailloux ne pouvez pas vous l’apprendre, mais ce ne sera pas très utile. Fuir ne vous apporterait rien, sinon vous déclarer coupable. »

Remettant la dague là où il l’avait trouvé, il observa un instant son « plan » avant de hausser les épaules.

« Détendez vous, Johann. Vous faîtes un Commandant de la Rose Noire plus que convaincant, rassurez vous, bien que vous ne fassiez rien pour le prouver, alors que la chose serait facile. »
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
Johann

Nombre de messages : 2094
Âge : 33
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
[Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup) Empty
MessageSujet: Re: [Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup)   [Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup) I_icon_minitimeMar 31 Aoû 2010 - 15:14

Le petit manège du gamin avait attiré son attention, assez visiblement pour qu'il se pose des questions auxquelles Joh venait de répondre, évidemment il ne s'attendait pas vraiment à ça, jugeant la méthode que peu discrète et visiblement pas assez efficace à son gout. Mais on faisait avec les moyens du bord les plus facilement compréhensible sans avoir à griffonner des choses sur un bout de papier.

"Ça reste efficace et plus discret que de faire passer une note avec les informations écrites dessus ou alors un plan, car il faut le lire et si on n'est pas seul c'est difficile de lire quelque chose en ne se faisant pas remarquer. Tandis que les cailloux se comptent convenablement sans les regarder pour donner un ordre d'idée de la situation."

Elle le laissa expliquer comment s'étaient placés ses hommes, de manière logique de toute manière pour empêcher un éventuel criminel de s'enfuir par toutes les issues possibles, cependant on aurait dit qu'il avait oublié un petit élément. Et évidemment elle lui fit remarquer. Les cailloux ne disent peut-être pas tout, mais la logique dicte le reste.

"Vous devez savoir qu'on est venu à cheval. Et que nous ne partirons pas sans eux." Elle désigna son sac sur le sol. "Passer par la fenêtre avec un sac de selle n'est pas des plus pratique a moins de l'abandonner. Et un cheval se trouve généralement à l'écurie, il suffit d'éliminer celui qui est tout seul de manière silencieuse et le tour était joué si aucun autre ne l'a en contact visuel. Bien entendu comme vous êtes le sixième il aurait fallut trouver un moyen de me débarrasser de vous." dit-elle en retirant le caillou désigné comme celui de la porte donnant sur l'écurie. "Mais il est évident qu'une fois l'alerte sonnée ca aurait été toute la garnison qui nous serait tombée dessus. Mais on serait peut-être loin, et après à vous de savoir comment nous retrouver. Vers le sud ? Le Nord ? Ou encore a l'est chez les drows ? Bien entendu vous aurez des pisteurs. Mais comme ca ne se produira pas, je n'ai pas besoin de décrire plus loin. Vous pouvez d'ailleurs dire à vos hommes qu'ils peuvent se détendre. Il ne se passera rien de fâcheux."

Elle attrapa la choppe pour en regarder le contenu, la lever légèrement en signe de "santé" puis en boire une gorgée, il n'y avait pas de raison pour qu'il y ait un poison quelconque. Puis elle la posa en dégageant les cailloux qui n'étaient maintenant plus d'aucune nécessité vu que certaines choses étaient beaucoup plus claires.

"Je ne vois pas pourquoi j'aurais eu le besoin de prouver qui je suis, je ne vois pas qu'elle personne serait assez folle pour se faire passer pour moi. Surtout dans les terres du Nord et utiliser mon nom pour espérer avoir la paix dans une ville. Quoique je ne pensais pas être aussi connue pour que l'on vienne ainsi à ma rencontre avec autant d'hommes en arme, même si Alonna doit y être pour quelque chose. Je dois tout de même avouer que je suis un peu curieuse de savoir ce que l'on dit sur moi."

Elle était plutôt "détendue" si on pouvait considérer la situation ou ce type venait s'imposer, mais les discussions de logiques militaires avaient plus un impact positif sur sa capacité à engager une conversation pacifique sans se prendre la tête. Mettre en avant le côté "tacticien militaire" plutôt que de "seigneur des terres" restait avoir comment allaient évoluer les choses, mais le cadre se prêtait plus à une discussion pacifique une fois que ses chiens de gardes auraient plié bagage.
Revenir en haut Aller en bas
Loup de Rochefort
Humain
Loup de Rochefort

Nombre de messages : 401
Âge : 29
Date d'inscription : 11/07/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
[Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup) Empty
MessageSujet: Re: [Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup)   [Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup) I_icon_minitimeJeu 2 Sep 2010 - 13:40

Loup était un militaire en charge de l’une des plus importantes places fortes du pays odélian et surtout de la plus exposée. Il n’était pas surprenant, alors qu’il s’intéresse à tout ce qui pouvait toucher à la stratégie militaire, et il n’était pas étonnant non plus que Johann soit réceptive à un tel sujet de conversation. La pauvre était encore jeune et fougueuse, elle manquait de recul et fonçait tête baissée dès la moindre provocation. Un défaut de taille, pour un officier royal, mais de ce que le seigneur d’Assar avait compris, il s’envolait dès la bataille commencée. Au fond, la jeune femme était à l’aise quand elle était dans son élément et sur les dents dès qu’elle en sortait.

« Ne vous inquiétez pas pour eux, ils sont parfaitement calmes. Trop, peut-être, j’ai bien peur qu’ils vous sous-estiment. »

Après tout, officier ou non, Johann restait une femme. Elle avait beau être armée, et savoir se battre, leur fierté mal placée les poussait à se croire de taille à l’arrêter. Loup lui-même n’avait pas nourri beaucoup d’inquiétude à ce sujet, mais l’assurance de son interlocutrice était déroutante, il voulait bien l’avouer. Il sourit quand elle lui demanda ce qu’on pouvait bien raconter sur elle, mais ne répondit pas tout de suite. Ne savait-elle pas qu’une telle question était dangereuse ? On ne savait vraiment ce qu’on allait récolter pour récompense de sa curiosité. La langue des hommes pouvait parfois être bien douloureuse, tant dans le fond que dans la forme de ce qu’elle colportait. Après avoir bu une gorgée et reposé sa choppe, il fixa les prunelles de la militaire.

« Tout dépend. Qu’est-ce qui vous intéresse ? Le vrai, le moins vrai, le probable, l’incertain ? » Il pencha légèrement la tête, comme s’il cherchait à la voir sous un autre angle. « On dit que vous êtes une excellente guerrière et une meneuse d’hommes née. Tous ceux qui étaient à Diantra l’affirment, et c’est quelque chose dont vous devriez être fière. »

Marquant une pause, il se remémora l’assaut sur la capitale, et l’improbable action des défenseurs. Cette preuve éclatante de courage avait ragaillardi des hommes pas forcément ravi de s’attaquer au bastion qu’était la cité du Roi, et avait surement été plus déterminante que s’en souviendrait l’histoire.

« On dit que vous êtes une personne détestable, têtue et incapable de se remettre en question. Vos origines ne sont un mystère pour personne, et on affirme que vous devez faire chanter le Sénéchal lui-même pour avoir une telle place. Certains vétérans sont des cavaliers de la Rose Noire depuis trente ans et plus, mais c’est à vous, une femme à peine sortie de l’adolescence, qu’échoie la lourde tâche de les guider. Etrange, n’est-ce pas ? »

Il avait fait son possible pour parler d’une voix aussi neutre que possible, comme un soldat faisant son rapport. Bien entendu, il ne pensait pas Johann assez naïve pour ignorer tout des rumeurs qui circulaient à son sujet, mais comme elle lui avait posé la question, autant lui répondre honnêtement. Il esquissa pourtant un sourire, comme pour montrer qu’il n’en croyait rien.

« Pour le reste, on vous attribue un appétit sexuel démesuré, et certains murmurent que la Rose Noire est devenue pire qu’une maison close. Que voulez vous, une femme soldat enflamme l’imagination des mâles. »
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
Johann

Nombre de messages : 2094
Âge : 33
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
[Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup) Empty
MessageSujet: Re: [Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup)   [Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup) I_icon_minitimeJeu 2 Sep 2010 - 20:54

Oh mais ses hommes avaient parfaitement le droit de la sous estimer, et de faire pareil avec ses hommes. Qu'ils le fassent, les choses ne seraient que d'autant plus faciles pour elle et leur surprise d'autant plus grande. d'ailleurs c'était un peu l'effet sur lequel elle comptait face aux généraux adverses qui ne la connaissaient pas "Ils sont dirigés par une femme, ce ne sont donc que des lavettes". Cette rumeur avait circulé pendant un temps, et notamment lors de la guerre civile ou ils leur avait donné plus de fil à retordre qu'ils n'auraient pu l'imaginer. Ca restait tout de même très drôle et un très mauvais choix stratégique, il ne faut jamais sous estimé ses adversaires sous peine de se faire écraser par eux.

"Tout m'intéresse car tout peut servir."


Oui se servir des vilaines rumeurs sur elle à son avantage si un jour il viendrait l'idée à ces mêmes seigneurs de trahir le Roi, s'en servir pour les humilier encore plus après leur avoir collé une raclée mémorable sur le champs de bataille ou encore pour tenter de prévoir leurs stratégies avant d'essayer de les écraser.

"A Diantra je n'ai fais que mon devoir et on a eut beaucoup de chance de nous en sortir vivants, très peu de plans survivent une fois au contact avec l'ennemi. Il n'y a pas de fierté à tirer, juste des leçons, pour être plus efficaces la prochaine fois."

Elle ne tirait aucun orgueil ni fierté de ses victoires, certes elle pouvait bien le faire et se le permettre, mais prendre la grosse tête n'était pas vraiment son genre, car la victoire est toujours mitigée par les prix en vies humaines qu'elle demandait en échange, et ceci à chaque fois. C'était peut-être sa pointe de sensibilité de ne pas vouloir perdre des hommes au combat, alors que c'était impossible.

Le reste des rumeurs n'étaient que peu flatteuses mais aussi des plus drôles, il était difficile de deviner en quelle quantité, ceux qui l'avaient lancé, avaient pu boire, mais ce n'était sûrement pas qu'un peu ! La rose noire une maison close. Qu'elle farce ! Un petit stage dans une unité de cavalerie à l'entrainement pendant plusieurs jours et ils retourneraient vite chialer dans les jupes de leur mère. Surtout qu'elle ne s'était jamais offerte à un homme, et ca ne serait pas de si tôt !

"Je n'ai jamais entendu le sénéchal chanter, et je n'ai pas vraiment envie de l'entendre un jour." Elle leva les yeux au ciel. "Je me demande bien ce qui peut leur passer par la tête, s'ils veulent venir voir par eux même, qu'ils se baladent leur outil à l'air dans ma chambre et ils le retrouveront dans les gamelles des chiens. Je vais enrichir vos connaissances à ce sujet, certains disent même que j'aurais couché avec le Sénéchal, ou le Roi. L'un des deux, ou les deux. Des ragots sortis d'on ne sait ou."

Vu le ton sur lequel c'était dit, il ne fallait pas être magicien pour deviner qu'elle le ferait sans hésitation. Mais bon, il n'y avait pas grand chose à tirer de ces informations. Puis elle vint directement à un autre sujet, après les joyeusetés et autres choses drôles.

"Mais je ne viens pas pour parler de la pluie et du beau temps, vous pouvez vous en douter." Elle le regardait droit dans les yeux. "Depuis ce voile, comment se passent les choses dans la région ? Des mouvements de troupes à signaler depuis l'est ?"
Revenir en haut Aller en bas
Loup de Rochefort
Humain
Loup de Rochefort

Nombre de messages : 401
Âge : 29
Date d'inscription : 11/07/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
[Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup) Empty
MessageSujet: Re: [Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup)   [Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup) I_icon_minitimeSam 4 Sep 2010 - 1:18

« On croirait entendre un vieux sage elfique », se moqua Loup, amusé par tant de modestie.

Que Johann ne fanfaronne pas sur tous les toits son rôle dans la reprise de Diantra était tout à son honneur, mais il trouvait plus que ridicule de tomber dans l’excès inverse. C’était un comportement étonnant, mais au fond, ce n’était guère important, et le Seigneur d’Assar continua donc son exposé. Comme pour toute personne ayant une place ou un pouvoir un tant soit peu convoité, les rumeurs courant sur son compte allaient bon train, et Loup n’eut aucune difficulté à en sélectionner quelques unes parmi les plus intéressantes pour les restituer.

Loin de se vexer, la militaire préféra en rire. D’un autre côté, ce ne devait pas être une nouveauté pour elle, elle devait sûrement connaître une bonne partie des histoires qui courraient sur elle. Néanmoins, il n’était pas toujours facile de rester serein quand on savait toutes les horreurs qu’on vous attribuait. Façade ou non, l’attitude de Johann plaisait à Loup, qui ne regrettait pas d’avoir eu la curiosité de l'approcher en personne.

« D’on ne sait où ? Vous n’avez pas beaucoup d’imagination, Johann. »

La suite de la conversation devait être encore plus intéressante. Sa première question au sujet des rumeurs aurait pu être rhétorique, mais la seconde appelait clairement une réponse, et cela plut à Loup. Ce n’était plus lui qui animait la discussion mais elle, et c’était bien la preuve qu’elle ne le voyait plus comme une nuisance passagère. Connaissant l’amour de la jeune femme pour les hommes et pour toutes les personnes qui n’était ni le Roi, ni un membre de la Rose noire, c’était un exploit en soit et cela flattait son égo. Malheureusement, il ne pouvait pas s’arrêter à ce détail. La présence de Johann n’était pas un fait du hasard, il y avait une raison derrière, et il n’aimait pas cela. Il avait déjà assez de souci sans que l’aveugle regard royal ne se tourne vers l’est.

« Des troupes à l’est ? Je vous rappelle quand même que la plus importante armée drow jamais réunie tente actuellement de rayer Ellyrion de la carte, si ce n’est pas déjà fait. Avec le Voile, comment savoir ce qu’ils feront ? Je ne pense pas qu’ils avaient prévu de s’attaquer à la Péninsule après un siège à la Porte d’Anaëh, mais ils seraient bien capables de voir dans un soleil continuellement masqué un signe encourageant. » Il marqua une pause, puis haussa des épaules comme si, finalement, cela n’avait pas d’importance. « Il y a Naelis, aussi. Un véritable merdier, ça aussi. Un véritable taudis, mais qui brûle diablement bien. »

Loup ne riait plus, il avait retrouvé tout son sérieux et évoquait la situation avec une froide résolution.

« Ithri’Vaan intéresserait-il soudainement notre bon Roi ? »

La question n’était pas innocente, et il ne le cachait pas. Au vu des réactions qu’il avait pu observer, il comprenait que la cavalière n’était pas de celles qui se complaisaient dans les jeux tortueux des sous-entendus. Elle avait réagit positivement à son énumération de rumeurs peu glorieuses, et c’était là une preuve qui lui suffisait largement.
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
Johann

Nombre de messages : 2094
Âge : 33
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
[Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup) Empty
MessageSujet: Re: [Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup)   [Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup) I_icon_minitimeSam 4 Sep 2010 - 21:09

Un vieux sage elfique... Se moquait-il d'elle ? Elle avait une tronche d'elfe peut-être ? On lui reprochait d'être trop jeune, et maintenant la petite remarque de ne pas avoir l'orgueil mal placé de ces même jeunes qui se croient invulnérables après un coup d'éclat. Elle ne releva pas, il fallait laisser les gens parler et ne pas y prêter attention.

Mais tant qu'il était là, autant en profiter, il devait être celui qui avait les meilleures connaissances des positions ennemies dans toute la région vu qu'il avait la responsabilité de garder les frontières. Être en première ligne signifie avoir de bons renseignements pour ne pas être pris au dépourvu. Mais bon, on ne pouvait pas lui reprocher de ne pas savoir grand chose sur la dernière actualité avec la panique depuis le début de l'éclipse. Elle même n'avait pas énormément d'informations à ce sujet, a part sur les éléments fixes qui n'avaient que peu de chance de disparaitre du jour au lendemain.

"Je pense que les elfes leur auront causé des pertes assez importantes pour les forcer à renoncer à pousser leur offensive plus loin en cas de victoire. Et après ce qu'ils ont pris à Alonna ou ils avaient mis plusieurs longues semaines pour regrouper leur armée ils ne s'attaqueront sûrement pas à nos lignes." Elle le regardait toujours droit dans les yeux. "Mais ne dit-on pas que l'ennemi surgit toujours là ou l'on s'y attends le moins ? Il est bon de savoir ce qu'il se passe chez lui pour ne pas être pris au dépourvu."

Elle repris de vider la choppe, comme le ferait n'importe quel soldat qui en aurait une entre les mains. La taverne était toujours aussi calme, décidément il avait jeté un grand blanc en venant dans cet endroit. Il avait un peu trop attiré l'attention sur eux, mais bon.

Et maintenant c'était son tour de poser les questions, pour enfin savoir les raisons de sa présence dans la région et surtout pourquoi elle s'intéressait de si près à celle-ci. Après tout, il avait bien le droit de les poser, par contre d'avoir une réponse, c'était autre chose ! Et non, la raison de la venue de trois membres de la rose noire ne le regardait absolument pas. Et elle ne laissait pas transparaitre que la question pouvait être gênante.

"Si le Roi s'intéressait à Ithri'Vaan je pense que vous le sauriez déjà en étant mobilisés pour le combat, et vous seriez sûrement déjà en train de faire brûler Naelis." Elle ne le lâchait pas du regard. "Prenez ma venue comme simple visite des frontières du nord. Assar n'était qu'un point sur une carte et ce n'était pas en restant dans mon bureau que ceci pouvait changer."

Elle ne mentait pas non, ce n'est pas vraiment son genre. Elle distillait juste les informations qu'il avait besoin de savoir, et s'il cherchait à voir plus loin, et bien, il se heurterait sûrement à un mur. Un mur bien plus épais que ceux de sa forteresse.

"Et si réellement des actions militaires devraient être engagées je ne pense pas qu'elles se discuteraient dans une taverne ou vous craignez vous même des espions, comme vous me l'avez fait comprendre tout à l'heure."

Ou comment jeter un blanc à la conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Loup de Rochefort
Humain
Loup de Rochefort

Nombre de messages : 401
Âge : 29
Date d'inscription : 11/07/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
[Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup) Empty
MessageSujet: Re: [Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup)   [Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup) I_icon_minitimeDim 5 Sep 2010 - 1:48

« Ne prenez pas Alonna en exemple, Johann. Ce n’était qu’une plaisanterie, rien de plus. Ils étaient quatre mille à déferler sur nos terres, plus quelques centaines de leurs fanatiques dégénérés. » Le souvenir des monstres tentaculaires qui avaient escaladé les murs d’Alonna comme des araignées assombrit son regard déjà bien sombre. « Personne n’arrive à me donner un chiffre définitif pour l’attaque d’Ellyrion, mais ils seraient entre vingt et quarante mille. »

En cet instant, la diantrienne le faisait doucement rire, avec ses proverbes forgés de toute pièce. Pourtant, il ne pouvait lui en vouloir, les nouvelles ne circulaient pas aussi rapidement qu’on le voulait, et les véritables chiffres étaient voilés le plus possible, elle n’avait donc pas pu glaner les renseignements qui lui manquaient auprès de la populace. Il pouvait cruel de cacher ainsi une vérité si terrible, mais Loup ne savait que trop bien ce qu’était un drow dans le cœur des Hommes. Il savait la panique qu’une telle armée, même passive, provoquerait. Il fallait éviter les migrations massives, nécessité simple et renforcée par le Voile. Alors on ne faisait que murmurer ce qui aurait du être crié.

Il l’interrogea alors sur l’intérêt que pouvait porter le Roi à la décadente Ithri’Vaan, et il eut la surprise de s’entendre affirmer qu’il n’était pas dans les projets de Trystan d’Erac de s’en prendre aux terres orientales. Plissant légèrement les paupières, il tenta de trouver la réponse que Johann lui cachait avec une belle opiniâtreté. Elle crut bon d’ajouter que, de toute façon, si sa présence à Assar avait quelque chose à voir avec une quelconque entreprise militaire, la discussion qu’ils avaient ne se passerait certainement pas dans une taverne.

« Vous n’aviez pas prévu de me rendre visite, j’ai décidé de prendre les devants. Si le lieu ne convient pas, je peux toujours vous faire économiser le prix de trois chambres en vous hébergeant au château. »

Il pouvait, mais elle refuserait. S’il avait correctement saisi le mode de pensée du commandant qui lui faisait face, elle ne reviendrait pas sur une décision. Elle avait décidé de ne pas le mêler à son voyage, et rien de ce qu’il pourrait dire ou faire n’y changerait rien. Même le fait qu’il était plus qu’incorrect, voir même offensant, de refuser l’invitation d’un Seigneur local quand on était un dignitaire « étranger » ne la ferait pas fléchir.

« Ce serait l’occasion de vous montrer une véritable carte de l’Ithri’Vaan. Il y a plusieurs erreurs sur la votre. Naelis est plus à l’est, par exemple. »

Il esquissa un sourire entendu. La cartographie était le cauchemar de tous les militaires, une carte n’était jamais tout à fait précise, et les erreurs qui se glissaient entre les lignes des frontières pouvaient être fatales.
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
Johann

Nombre de messages : 2094
Âge : 33
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
[Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup) Empty
MessageSujet: Re: [Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup)   [Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup) I_icon_minitimeDim 5 Sep 2010 - 19:17

La différence entre Alonna et aujourd'hui était que les rangs des deux armées avait gonflé entre temps, et que les proportions restaient globalement les même. Même s'ils étaient en surnombre à ce moment là, les choses pouvaient toujours se dérouler de la même manière, il était prévu de détruire les galeries sous les plaines bordant Alonna pour rajouter une couche de destruction à l'armée ennemie, mais ceci n'avait pas été fait à l'époque vu que celle-ci avait choisi de se replier, mais là n'était pas le sujet, s'il voulait l'avantage, elle lui laissait volontiers, mais il le regretterait bien un jour.

"Alors nous mobiliserons autant d'hommes qu'il faudra, malgré cette guerre civile."
dit-elle simplement.

Bien évidemment il ne désirait pas en rester là, et souhaitait l'inviter au château pour continuer, allant jusqu'à lui proposer une chambre et même la possibilité de consulter les cartes de la région les plus précises. Pour ce qu'elle avait à faire, elle n'avait pas vraiment besoin de plus, les points fixes étaient évités avec une telle marge de sécurité qu'ils pouvait se trouver a une demi journée de cheval de décalage, cela ne changerait rien du tout au tracé de la route, de plus quoi de plus commun qu'un humain dans une zone peuplée d'humains ? Surtout que les imprévus du genre croiser une patrouille drow étaient déjà prévus avec l'intervention de ses deux hommes qui semblaient avoir un talent inné pour embrouiller les gens. Mais il n'avait visiblement pas compris qu'elle n'était pas là pour préparer une invasion d'Ithri'Vaan, voulant poursuivre la discussion directement dans sa demeure.

"Je ferai envoyer un de nos cartographes pour copier vos cartes, je pense que ceci pourra être plus qu'utile à l'avenir, mais après à savoir si la votre n'a pas d'autres erreurs que la mienne n'a pas." Elle fit une pause. "Mes hommes par contre pourraient y répondre, ils connaissent très bien la région et ils sont surement plus précis que n'importe laquelle de nos cartes."

Le cauchemars de la cartographie venait aussi du fait que quand on copiait une carte on ne savait pas vraiment ce qu'on était emmené à copier, que ce soit bon ou mauvais le résultat était le même. De plus c'est souvent pendant cette étape délicate que les erreurs se glissent, c'était d'ailleurs la cause première de celles présentes sur sa carte. Voilà l'avantage des éclaireurs et autres hommes chargés de récolter des renseignements pour mettre les cartes à jour, ils étaient plus performants que celle-ci. Mais il fallait dépendre de la vie de celui-ci, le perdre en route était s'assurer une débandade.

"Si je ne vous ai pas prévenu, c'était aussi parce que je n'avais pas prévu de vous rencontrer, ce n'est qu'une halte pour quelques heures l'histoire de reposer les chevaux, les hommes et en profiter pour refaire des provisions pour le voyage. Ce que vous avez interrompu en faisant certainement suivre mes hommes qui ont du passer plus de temps a semer les vôtres qu'à faire ce que je leur avais demandé." La elle venait clairement lui reprocher d'avoir interféré dans ses affaires. "La taverne nous conviendra parfaitement, de plus j'ai rendez-vous ici avec ces deux là et vu qu'ils ne connaissent pas la situation, je risque surtout de les inquiéter et ils pourraient faire de très grosses bêtises."

Elle n'osait même pas imaginer le plan qu'ils avaient concoctés en cas de soucis, ca serait sûrement causer une panique monumentale dans la ville en rependant une quelconque rumeur ou en trafiquant deux trois petits trucs pour faire croire à un incendie. Avec eux, tout était possible, surtout l'improbable. Elle préférait refuser l'invitation d'un genre qu'on ne peut pas refuser plutôt que "d'inquiéter" ses hommes et de prendre du retard dans son plan de route.

"Et puis la bière n'est pas mauvaise. Je préfère largement ce genre d'endroits à un château. C'est plus détendu et de temps en temps il y a de quoi s'occuper, surtout le soir, mais on dirait que les habitués ici ne sont pas aussi motivés qu'à Diantra."

Le luxe, les châteaux, rien autant de valeur qu'une bonne taverne ou rester tranquille plutôt que d'avoir un valet ou autres serviteurs à ses petits soins qui ne vous lâche pas d'une semelle, car il est payé pour...
Revenir en haut Aller en bas
Loup de Rochefort
Humain
Loup de Rochefort

Nombre de messages : 401
Âge : 29
Date d'inscription : 11/07/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
[Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup) Empty
MessageSujet: Re: [Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup)   [Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup) I_icon_minitimeMar 19 Oct 2010 - 13:13

Loup esquissa un léger sourire amusé. Pensait-elle vraiment qu’il la laisserait copier les cartes qu’il pouvait posséder ? Il se garda bien de contredire, mais savait déjà ce qui se produirait si réellement elle donnait ses ordres. Savoir était pouvoir, et le Maître d’Assar distillait le sien avec soin. Une carte ne faisait pas une guerre, mais pour ce qu’il en savait, elle pouvait sceller une bataille, et s’il avait fait montre de sa loyauté envers Trystan, ce Roi là ne le serait peut-être plus longtemps. Qu’un Serramire mette la main le Trône, et il pourrait très bien vouloir faire du Nord un nouveau Diantra. Vassal, oui, vaincu jamais. Mais qu’importait, au fond, la discussion n’était pas là, aussi laissa-t-il la diantriane continuer son laïus. L’entendre vanter la bière et l’ambiance des tavernes ne le surpris pas, mais il se demanda si elle avait jamais fait un pas dans un château autre que celui du Roi. Assar était cité modeste, aux yeux de la capitale. La vie l’était aussi.

« Vos hommes n’ont pas été inquiété, ils n’avaient donc rien à
semer, sourit-il. Et il vous suffirait de leur dire de venir. N’oubliez pas, Johann, que nous sommes censés être alliés. » Il marqua un temps d’arrêt le temps de la sonder. « A moins, bien sûr, que mission de reconnaissance soit le nouveau terme diantrian pour fuite. »

De la déchéance du Maître de la Rose Noire, Loup avait ouï dire, sans en connaître les détails, mais la chose s’était réglée durant le mariage du Gras. C’était du moins ce qu’on lui avait rapporté, et il l’avait cru. Alors quoi, la gueuse général avait encore fait des siennes ? Quelle faute, et surtout, quelle sentence en réponse, avait pu motiver sa fuite, en ce cas ? Et que gagnerait le Chevalier au faucon à la livrer, pieds et poings liés, à la royauté ? Plus que jamais, Loup avait besoin d’amis, et la Couronne en était un qu’il ne refuserait pas.

« Amusant, comme chacun de vos mots vous enfonce un peu plus, fit-il remarquer. Je n’ai besoin de rien faire, vous le faites très bien seul. » Au fond, le problème était simple, elle ne réfléchissait pas. Ou pas avec les bonnes données, mais cela revenait au même. « Enfin, il serait malséant de ma part de vous soupçonner de quelque félonie, et ce même si vous faites tout pour me le faire croire. Oublions quelques temps que vous êtes, vous, Général du Roi et que je suis, moi, Vassal d’Odélian. »

Cela ne voulait absolument pas dire qu’il s’en irait, pas plus que les hommes qui gardaient toujours les issues de l’auberge. Bien entendu, si leur dialogue restait aussi fermé, il risquait de se lasser bien vite.
Qui ne se lasserait pas, de parler à un rocher ? pensa-t-il ironiquement.

« Diantra se remet bien de ses sièges ? »
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
Johann

Nombre de messages : 2094
Âge : 33
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
[Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup) Empty
MessageSujet: Re: [Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup)   [Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup) I_icon_minitimeMer 10 Nov 2010 - 21:19

Que cherchait-il exactement en venant la voir ? S'assurer qu'il ne s'agissait pas d'une usurpation d'identité, mais était-ce réellement la seule raison ? La pousser à faire une erreur quelconque ? Les petits nobles étaient les plus manipulateurs dans le but d'avoir plus de pouvoir, c'était d'ailleurs une des raisons qui avait fait qu'elle évitait ce milieu comme la peste, mais là ce milieu la rattrapait d'un peu trop près. Il jouait à un jeu qui ne plaisait pas forcément à Joh, et elle n'était pas vraiment dans son milieu et n'aimait pas cette impression. Surtout qu'il continuait à l'insulter, ou tout du moins à rabaisser l'honneur qu'elle conservait.

"Je ne pense pas que vous souhaitiez que je vous considère réellement comme n'importe qui."


Les mots venaient de tomber, en effet, avec toutes ses provocations s'il avait été n'importe qui les choses se seraient déjà réglées d'une manière beaucoup moins pacifique et ce peu importe combien de gardes auraient dû intervenir pour la maitriser. Non pas qu'elle aurait dégainé, mais les poings auraient dialogué à sa place. Après tout c'était bien son genre d'aller se battre alors que l'adversaire est en surnombre. Ca avait été tenté lors du second siège et avait permis à la bataille de tourner en la faveur des loyalistes.

"Vos provocations sont drôles, mais les plaisanteries les plus courtes restent les meilleures. Et ce n'est pas en me payant une choppe que vous achèterez ma patience ou en me faisant trop boire que vous obtiendrez quelques renseignements aussi insignifiants soient-ils ou quoi que ce soit d'autre de moi."

Le chien qui se mord la queue, il n'y avait pas d'autres solutions à ça que d'en rester là. A moins de trouver une issue qui n'était de toute manière pas évidente à emmener. Elle qui avait tenté de détourner le sujet sur l'ambiance des tavernes... C'était tombé à l'eau.

(hrp : Pas inspiré, ca commence a tourner en rond >.>)
Revenir en haut Aller en bas
Loup de Rochefort
Humain
Loup de Rochefort

Nombre de messages : 401
Âge : 29
Date d'inscription : 11/07/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
[Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup) Empty
MessageSujet: Re: [Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup)   [Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup) I_icon_minitimeMar 11 Jan 2011 - 14:18

Johann de grogner, et Loup de soupirer. Cette conversation n’avait aucun sens, et pas plus de but. Il n’était venu que pour satisfaire sa curiosité et prendre quelques nouvelles de Diantra, et il se heurtait finalement à un mur plus haut que les murailles d’Assar. Enfin, c’était sans doute sa faute, sûrement aurait-il été préférable de ne pas la chatouiller sur son identité dès qu’il avait été certain qu’elle n’était pas une usurpatrice. Néanmoins, elle n’agissait absolument pas comme un militaire de son grade l’aurait dû, et il n’avait pas pu s’en empêcher.

« Je me demande d’où vous vient cette agressivité. »

Et, se disant, il se leva. Dommage, il avait cru qu’une véritable discussion était possible, mais dès l’instant où le sujet n’avait plus été militaire, Johann était revenue dans sa position naturelle : carapace et piques sortis.

« J’imagine qu’il est inutile de vous encourager à quitter rapidement Assar, votre mission vous pousse naturellement à l’est, fit-il remarquer avec un sourire. Je vous souhaite bonne chance, malgré tout, et espère que vous nous reviendrez en un seul morceau. »

N’attendant pas réellement de réponse, il quitta l’auberge, et fit signe à ses hommes de le suivre. Au moins Johann avait-elle eu raison sur un point : il avait d’autres chats à fouetter, avec un Voile qui n’en finissait pas de s’éterniser.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup) Empty
MessageSujet: Re: [Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup)   [Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup) I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[Assar] Une halte, avant l'enfer. (Loup)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chine: Amérique, va en enfer
» On ne change pas un loup solitaire...[Lorelai & Linfa]
» Dépot d'arme/avant poste ork
» Comment ça, apprend-moi à me battre ?! [PV Raph]
» L'agneau et le Loup, Entrevue Secrète [PV Karin x Keisuke : Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: PÉNINSULE :: Duché de Serramire :: Marquisat d'Odélian-
Sauter vers: