AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une promesse éternelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Aurore de Rosemont
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 149
Âge : 1232
Date d'inscription : 25/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Une promesse éternelle   Mer 27 Oct 2010 - 3:33

Aurore savait que sa relation avec le Baron était pour durer. Elle était amoureuse de lui, comme jamais et Harnyll voyait en elle la chance d’être aimé à sa juste valeur.

Elle savait que pour elle, tout ce qui comptait était qu,il ne la rejette pas comme une poupée de chiffon. Elle ne supporterait pas et préférait en mourir.

En retournant à ses appartements, Aurore cru que sa promesse était éphèmere. Que le Baron préférait rester calme cette nuit. Elle avait quand même sortit la bouteille de vin tant appréciée par son père et son amant.

Après avoir écrit une lettre aux morts, et répondu à sa cousine qu’il attendrait à Sinlieh, Aurore soupira. En regardant l’extérieur, la jeune femme fit un seul vœux.

Nééra offre moi l’enfant béni du baron. Que je lui offre cette amour, ce présent qu’il désire.

Elle frolait la folie,mais la chatelaine voulait défier les lois de l,amour. Elle voulait donner naissance à un enfant , dont le père serait le baron et ce avec toutes les conséquences du monde.S,éloignant de cette fenetre montrant un paysage fade, Aurore de Rosemont prit place sur un des sofas.

Elle ouvrit son journal et ecrivit. Son amant tarderait-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Harnyll de Hetalia
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1607
Âge : 113
Date d'inscription : 14/11/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une promesse éternelle   Ven 29 Oct 2010 - 14:55

Installé dans son cabinet de travail, le baron relisait pour la troisième fois la missive qu’il venait de recevoir en provenance d’Assar. Loup de Rochefort, le seigneur qui avait recueilli Lucrèce après son accident, le prévenait qu’il veillerait à ce qu’elle revienne bien à Ysari. Mais derrière les lignes pouvait se deviner la gène du rédacteur de devoir expliquer à un seigneur que sa fugueuse épouse ne respectait aucune de ses consignes, lui causant grand tort aux yeux de ses pairs.

Petite sotte !

Enfin, la seule bonne nouvelle dans cette affaire était que l’absence de Lucrèce allait encore un peu se poursuivre, et que le seigneur d’Assar pourrait surveiller les attentions trop pressantes de ce joli cœur nommé Denys de la Vallière. Grommelant à voix basse, Harnyll se rappela le jour où Denys lui avait prêté serment d’allégeance, serment allègrement violé depuis. Comment avait-il osé partir seul avec la femme de son seigneur ? L’amour rend aveugle, mais pas fou… d’habitude.

Celui là, si je lui mets la main dessus, il regrettera le jour ou sa mère s’est laissée besogner.

Bon, il avait d’autres affaires à régler que de méditer sur les turpitudes de sa moitié. Que Lucrèce soit loin d’Ysari permettait au baron de vivre avec Aurore une aventure délicieuse. Ils se voyaient longuement en journée, comme une fidèle vassale se doit d’être auprès de son seigneur, et partageaient le même lit toutes les nuits. L’un comme l’autre savaient que cette période de bonheur n’aurait qu’un temps, mais ils en profitaient à chaque seconde.

Les chasses d’automne se tiendraient-elles à Sinlieh ? Le baron l’avait ordonné ainsi mais le chaos qui remuait le royaume ne semblait pas avoir de fin. A croire que les dieux étaient devenus fous.

Se rendant compte qu’il flirtait avec l’hérésie, le baron passa à autre chose. Les chasses d’automne était un événement à Ysari, et il lui fallait préparer la liste des invités, tâche toujours difficile, les absents risquant de se vexer. Tirant sur un cordon, le baron ordonna au page qui se présenta devant lui d’aller chercher Aurore et de bien vouloir lui demander de le rejoindre. En tant que châtelaine de Sinlieh, elle était partie prenante pour l’élaboration de cette liste, et cela leur donnerait une excuse pour… travailler tard.
Revenir en haut Aller en bas
Aurore de Rosemont
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 149
Âge : 1232
Date d'inscription : 25/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une promesse éternelle   Ven 29 Oct 2010 - 17:11

Aurore rêvassait seule, dans les appartements dont elle était l’occupante. Elle s’en voulait que dernièrement, elle n’ait été plus concentrée sur Sinlieh. Harnyll comptait pour tout. Il remplaçait le rôle de mari, d’amis, de confident et encore de protecteur. Elle sentait que sa relation privilégiée avec lui, lui offrait une certaine sécurité.

Elle avait commencé à griffonner dans son cahier personnel lorsqu’un page vint la voir. Elle le remercia et s’empara de la délicieuse bouteille issue de la collection de son père. Buvons à la santé des amants.

Dame de Rosemont, le baron de Hetalia désire vous voir à son bureau

La jeune femme quitta donc ses appartements et suivi le page. Elle le laissa quitter et entra avec discrétion, dans le bureau. Le baron était plongé dans ses affaires seigneuriales. La châtelaine se glissa dans son dos et l’embrassa dans le cou.

J’ai ramené un délicieux vin de la collection de mon père. En votre compagnie, il était toujoursd délicieux.

Comment décrire cet amour entre eux. Tout simplement que plus rien n’existait pour elle. Elle était folle amoureuse et pour rien au monde, elle échangerait ce moment. Il ne pouvait pas vivre avec elle, mais elle pouvait savourer chaque moment.

Elle lui offrait de la tendresse, car aucun homme ne la méritait plus que lui. Non, parce qu’il était son seigneur, mais parce qu’il était un homme qui aimait et qui voulait être aimé. Tout simplement, elle aimait l’homme avant le Baron.

Elle alla verser deux coupes et en tendit une au Baron. Elle prit place sur ses jambes et l’embrassa tendrement. La porte étant verrouillée, cela leur permettait une pleine intimité.

Elle regrettait qu'une chose. Harnyll resterait l'époux de Lucrèce. Une femme qui ne savait pas si elle aimait son mari ou pas.

- Nous devrions commencer, si nous voulons terminer.

Un doux sourire plein de promesse et la jeuen chatelaine sourit.
Revenir en haut Aller en bas
Harnyll de Hetalia
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1607
Âge : 113
Date d'inscription : 14/11/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une promesse éternelle   Sam 30 Oct 2010 - 13:06

Harnyll ne bougea pas lorsqu’il entendit Aurore entrer dans son cabinet de travail… et refermer le verrou derrière elle. De petits baisers dans le cou furent les premières mignardises offertes par son amante, qui, en femme prévoyante, avait également amené une bouteille de vin grand cru pour les aider à passer la soirée.

Aurore sur ses genoux, un verre de vin à la main, le baron se sentait parfaitement bien. Les soucis, les inquiétudes, tout cela paraissait loin, comme la brume matinale que disperse les rayons du soleil. Même l’éclipse interminable qui pourtant lui causait de sérieux problèmes se laissait oublier en cet instant béni des dieux.

Les deux amants trinquèrent à leur bonheur. Bonheur éphémère peut être, mais cela ne devait pas les empêcher d’ne profiter tant qu’ils le pouvaient. Reposant son verre sur la table, Harnyll enlaça tendrement sa belle, souriant à sa phrase énigmatique. Ils devaient commencer… mais commencer quoi, la châtelaine avait bien pris soin d’omettre ce détail.

Bon, disons qu’ils commenceraient par travailler. Le travail avant le plaisir dit-on n’est-ce pas ? Attrapant dextrement un vélin qui trainait sur son bureau, le baron le tendit à Aurore.

J’ai commencé la liste des invités aux chasses de Sinlieh, en me concentrant sur les membres de ma cour. Je suis obligé d’inviter les premiers personnages d’YSari, à savoir les membres du Grand Conseil. La plupart ne sont pas des chasseurs, mais leur absence ressemblerait à une disgrâce.

Soit une quinzaine de personnes. Ajoutez à cela les chevaliers et autres châtelains qui déjà avait envoyé des missives pour demander à être invité, la liste comprenait près d’une trentaine de noms. Mais il restait à voir si des invitations à d’autres nobles extérieurs à Ysari seraient lancées.
Revenir en haut Aller en bas
Aurore de Rosemont
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 149
Âge : 1232
Date d'inscription : 25/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une promesse éternelle   Sam 30 Oct 2010 - 16:18

Aurore attentive comme jamais écouta son amant. Elle écoutait la moindre parole qui sortait de cette bouche. Elle l'embrassa avec délice et sourit.

Par contre, j'ai réservé une chambre, puisque ma cousine doit y rencontrer son futur époux.Elle aura la chance d'avoir un homme à elle.

La jeune femme souffrirait. Elle le savait. Aurore aimait autant que son amant, mais bien des choses les différenciaient. Elle était prête à faire la part des choses, mais Harnyll s'attirait le scandale àl'aimer. Elle ne pouvait savoir ce que son amant en pensait et ne voulait pas l'entendre. Elle savait que tout ceci, lui ferait mal au coeur. Lucrèce n'avait pas la même raison que Aurore pour aimer le Baron



S'il manque de place, je vous inviterais à partager les miens, mais cela ferait jaser.

Elle en profita pour lire les noms et regarda Harnyll.

Gardons-nous des appartements pour Nicolai ?

Elle ne connaissait pas la relation entre le chatelain de Dyriet et son amant, mais elle était sure qu'il y avait un lien de confiance intouchable. Elle n'avait pas envie de discussion. Elle était fatiguée et savaiq qu'elle resterait encore longtemps .

La jeune chatelaine embrassa son amant dans le cou et lui sourit.

Il reviendra..

Harnyll se rongeait les sens, mais Aurore se voulait aussi être une confidente.
Revenir en haut Aller en bas
Harnyll de Hetalia
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1607
Âge : 113
Date d'inscription : 14/11/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une promesse éternelle   Dim 31 Oct 2010 - 14:19

Harnyll avait lui aussi entendu parler des préparatifs de fiançailles entre la cousine d’Aurore et le baron de Missède. Encore un mariage arrangé ? Fasse les dieux qu’il soit plus heureux que le sien en tout cas. Un peu surpris d’ailleurs, le baron se souvint que Viktor avait pourtant paru aux bals d’ysari en compagnie d’une jeune femme qui n’était pas la cousine d’Aurore. Serait-ce un coureur de jupons ? S’était-il déjà lassé de cette paire de cuisse et cherchait-il de la chair fraîche. Possible, et au fond cela ne le concernait pas.

Harnyll détestait que ses pairs viennent mettre le nez dans ses affaires conjugales, aussi ne comptait-il pas mettre le sien dans celles des autres. Que chacun gère ses problèmes, lui-même en avait plus que sa part. Pris entre une femme qui le laissait indifférent et une amante qu’il ne pouvait posséder officiellement, sa situation se révélait assez compliquée comme cela sans qu’il soit besoin d’en rajouter.

La proposition amusée de partagée les appartements d’Aurore durant les chasses fut l’occasion de quelques baisers et caresses. La main du baron se glissa dans le décolleté de son amante, caressant le galbe d’un sein parfait, tandis que sa belle lui déposait de petits baisers dans le cou. Mais lorsque le sujet revint sur Nicolaï, l’humeur du baron d’assombrit.

Esclave au Puy. Autrement dit un sort pire que la mort. Peu d’humains s’étaient rendus dans l’ancien volcan ou les sombres avait bâti leur terrifiante cité. On disait dans les tavernes que les merveilles des demeures du Puy côtoyait la plus grande cruauté qui soit, et que peu d’humains avaient passé les portes de ce lieu maudit.

Pour autant que l’on sache, aucun n’en était revenu.

Et pourtant, au fond de son cœur, le baron gardait espoir. Un espoir vain sans doute, mais il se refusait à admettre que le sort de Nicolaï et d’Aureane était scellé. Cela ne paraissait pas juste ! Ils étaient jeune, heureux, ils s’aimaient, sans encore oser se l’avouer. Et cette belle histoire devait se terminer dans un bordel ou un cachot de l’Elda ? Aussi vrai que les dieux existent, cela n’était pas juste. Hélas, le monde n’a jamais prétendu être juste, et les dieux ont mieux à faire que de s’occuper du destin de leurs fidèles.

Gardons sa chambre, oui. Je veux croire qu’il reviendra, quand bien même… quand bien même je sais que cet espoir est voué à connaître une désillusion.
Revenir en haut Aller en bas
Aurore de Rosemont
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 149
Âge : 1232
Date d'inscription : 25/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une promesse éternelle   Dim 31 Oct 2010 - 15:50

Les petits regards, les baisers, ils s’aimaient cela se voyait. Du moins, Aurore était amoureuse du Baron. Pour lui était-ce une simple attirance, un désir de possédé un corps qui se soumettait à toutes les caresses et tendresses possibles. Elle ne lui en voulait pas si l’a simple vu de son corps l’animait.

Lorsqu’une se ses mains baladeuses pris la direction de son décolleté, Aurore le laissa faire. Pour le Baron elle n’était pas une fille de bordel qui ouvrait ses cuisses aux premiers hommes. Elle était sa châtelaine, sa vassale, mais son amour
.
Incapable de voir cette mine, elle retira cette main de ses seins et embrassa Harnyll sur le front, le serrant fort contre elle. Elle ne pouvait rien faire de plus que garder dans ses bras.

Ils viendront, je serais heureuse de le connaitre.

Aurore avait peu sorti. Elle avait même fait acte d’absence a la fête du Baron. Nicolai restait donc un mystère pour elle. Jamais elle ne croyait qu'elle pourrait le rencontrer, mais elle ne voulait pas faire vivre à son amant une défaite de coeur. Elle alimentait le retour de ce jeune chevalier et chatelain, uniquement, parce que le Baron d'Ysari tenait à lui.

Les désillusions n’existent que si on le veut.

Elle libéra les mains de son amant qui écrivait, ou plutôt griffonnait et posa ses mains atour de son corps, avant de commencer à l’embrasser passionnément. La pièce retombait dans un silence ou même la jeune femme ne tenait pas d’aller plus loin.

Elle restait calme, assise sur son amant et ses lèvres tardaient à quitter celle du Baron.
Revenir en haut Aller en bas
Harnyll de Hetalia
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1607
Âge : 113
Date d'inscription : 14/11/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une promesse éternelle   Sam 6 Nov 2010 - 13:35

Lorsque le baiser s’arrêta, le baron prit son amante dans ses bras et l’emmena dans la chambre voisine. La chambre conjugale pour ceux qui n’auraient pas encore bien en tête les plans de la demeure. Bon, je ne vais pas vous faire un dessin, vous vous doutez je pense assez aisément des activités qu’Harnyll et Aurore accomplirent dans le grand lit, non ?

Non ?

Et bien ils cueillirent les fruits des vergers du plaisir…

Toujours pas ? La métaphore est pas assez claire ?

Et bien ils copulèrent fougueusement…

Bref, lorsque la nuit commença à tomber quelques heures plus tard, ils étaient toujours au « travail ». Sans doute auraient-ils pu jouer les prolongations toute la nuit mais un coup frappé à la porte les tira de leurs tendres ébats.

Qu’y a-t-il ?
Monseigneur, vos invités sont arrivés.
Mes invités ?
Les représentants de la Guilde des Marchands, vous les aviez convié à un banquet.
Oh merd… exact… j’arrive !

Comme quoi les doux bras d’Aurore lui faisait oublier ses obligations de baron. Depuis qu’il avait promulgué ses décrets sur la nouvelle politique économique d’Ysari, il veillait à garder à l’œil la puissante guilde des marchands. Adepte de la libre concurrence… mais également du soutien occulte de ses champions locaux… le baron avait brisé quelques monopoles qui coutaient fort cher au Trésor, et il savait que cela ne se ferait pas sans grincements de dents.

D’où ce banquet… au cours duquel il comptait faire passer un message sur la carotte et le bâton : je vous protège et je vous aide en sous-main, mais le premier qui ne jouera pas le jeu entendra parler du pays.

Se levant précipitamment, Harnyll mit la main sur ses effets et commença à s’habiller, tout en proposant à Aurore :

Ma chérie, un banquet à lieu ce soir en présence des maîtres de la Guilde des Marchands. Veux-tu m’y accompagner ?
Revenir en haut Aller en bas
Aurore de Rosemont
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 149
Âge : 1232
Date d'inscription : 25/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une promesse éternelle   Sam 6 Nov 2010 - 16:11

La jeune chatelaine allait grimper sur son amant au moment même ou on le dérangeait. Elle enfonca la tête dans les oreillers et écouta avec attention.

Néera lui avait donné ce qu'elle voulait pendant la nuit. Pourquoi regretterait-elle cette soirée et nui torride ?.

Se relevant sur ses coudes, La jeune Rosemont regarda son amant dans la splendeur de son corps. Elle se leva et soupira. Elle sentit une main baladeuse sur son corps et s'amusa d'etre nue, devant lui.

Elle remit sa robe et attacha les fils solidement. remonta ses cheveux et attacha ses l,amethyste qui descendait à la naissance de sa poitrine.

Elle vint chercher les lèvres de son amant et répondit :

Je vous suis, Monsieur le Baron.

Pourquoi invitait-il une chatelaine, alors que Lucrece occupait la place de baronne. Peu importe ! C,était elle qui aurait tout les regards
Revenir en haut Aller en bas
Harnyll de Hetalia
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1607
Âge : 113
Date d'inscription : 14/11/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une promesse éternelle   Dim 7 Nov 2010 - 13:54

Le banquet était une grande réussite, de cela le baron devait bien convenir. Les représentants des Guildes de marchands se… bâfraient… littéralement, et s’extasiaient devant la prodigalité de leur hôte et devant ses discours bienveillants envers leur commerce. Le vin aidant, les langues se déliaient et les espions d’Harnyll, subrepticement mêlés aux serviteurs, en faisaient leurs choux gras. Untel murmurait-il un secret à l’oreille de son voisin ? Dans quelques heures le seigneur d’Ysari serait mis au courant.

Bon, il devait aussi admettre que la réussite tenait à Aurore. Assise à côté de lui, à la place réservée à l’invité de marque, elle discutait présentement avec le maître de la Guilde des poissonniers, un gros poussa au visage de limande… mais à aucun moment elle ne montrait de gène ni de dégout, parfaite politique et désireuse d’aider son amant à atteindre son but de la soirée : persuader ces puissants notables sur le fait que la nouvelle politique économique serait un bienfait pour eux.

Une seule chose gênait Harnyll. Lorman Delf, le maître de la Guilde des orfèvres, lui avait présenté Lok’Van Tharn, le chevalier qui désirait plus que tout récupérer Dyriet. Le baron savait par ses espions que Lorman était aisément corruptible, et nul doute que Lok’Van avait du payé en espèces sonnantes et trébuchantes son soutien ce soir là. Car le gaillard tentait une nouvelle fois de récupérer le fief de Nicolaï, avec de solides arguments à l’appui…

Monseigneur, nul plus que moi ne désire le retour de Nicolaï, mais il faut hélas se rendre à l’évidence : depuis des mois nous n’avons eu nulle nouvelle. Je sais que mon lignage se relie à celui de Farles, mais est-ce juste de me juger pour ses méfaits ?
J’approuve les dires de messire Tharn, monseigneur, intervint Lorman. Je le connais depuis longtemps et je puis vous garantir qu’il n’y avait aucun lien d’amitié entre lui et Farles.

Incroyable ce que l’argent réussissait à faire… pour un peu le marchand aurait juré que Lok’Van était son propre fils. Le baron se sentait quelque peu coincé car il avait brisé le monopole local de Lorman par ses derniers décrets, et il lui fallait faire preuve de bonne volonté envers l’orfèvre pour faciliter le passage de la pilule. Harnyll se sentait bloqué et il détestait cela, mais il ne pouvait décemment pas refuser une requête apparemment correcte.

Vous savez aussi bien que moi qu’il est hors de question que je nomme un nouveau châtelain à Dyriet avant d’être certain que Nicolaï ne s’en reviendra pas.
Fasse Néera qu’il revienne, et vous avez pleinement raison monseigneur. Mais il est habituel dans ce genre de cas de nommer un lieutenant honoraire de milice pour maintenir l’ordre dans le fief en remplacement des soldats du châtelain.
Et je suppose que vous êtes candidat bien sur ?
Je veux être honnête envers vous monseigneur… je suis persuadé que je pourrai faire un bon châtelain, et si dans votre bonté vous me nommer à la tête de la milice locale, je m’engage à vous montrer que je suis l’homme qu’il vous faut.
Une demande raisonnable je trouve, notre ami Lok’Van devra faire ses preuves devant vous ou être démis de ses fonctions.

Poussant un soupir, le baron compris qu’il n’avait guère le choix et qu’il lui fallait au nom de la realpolitik accéder à la demande.

Très bien messire Tharn, vous êtes lieutenant honoraire de la milice de Dyriet. Mais pour un an seulement, délai au bout duquel je déciderai quoi faire de ce fief.
Grâce vous en soit rendue monseigneur.

Le repas se poursuivit dans une ambiance plus détendue, Lok’Van ravi d’avoir placé son premier pion et Lorman satisfait d’avoir réussi ce pour quoi le chevalier l’avait payé.
Revenir en haut Aller en bas
Aurore de Rosemont
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 149
Âge : 1232
Date d'inscription : 25/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une promesse éternelle   Dim 7 Nov 2010 - 17:09

Aurore jouait un peu. La seule politique à laquelle elle tenait, c'était celle de Harnyll envers Sinlieh. Plutôt cru, mais elle écoutait de bon coeur. Tout ce qui rapportait au Baron l'intéressait désormais. Elle ne voulait pas jouer la désinteressée. Harnyll cherchait ce genre de femme prête à écouter et jouer politique. Tout en étant une épouse modèle, fidèle et aimante. Un portrait qui collait que de moitié à la chatelaine, puisque fidelité elle n'était pas sure de son camp.

La jeune femme discutait avec le guilde des poissonniers. Il l'avait d'abord aborder en vantant être passé par SInlieh. Elle avait longuement discuté. Il avait même osé approché ses grosse mains de l'Améthyste que la jeune chatelaine portait. Elle l'avait regardé. Elle s'était raidit, pour la simple bonne raison que ce manque de tact, la gênait. Il avait porté la main à la naissance de sa poitrine. Elle avait remarqué que l'homme passait plus de temps faussement lui sourire et regardé dans son decolleté.

Regardant Harnyll avec une pointe de découragement, elle continua, son petit tour de fille de bordel.Presque tout les guildes la regardaient et en alternance avec le Baron.

Est-ce que les femmes de Sinlieh portent vos charmes Dame de Rosemont ?

Il était si près de la jeune femme, qu'elle sentit une main s'aventurer sur sa cuisse. Au debut, elle ne fit rien. croyant qu'Harnyll s'amusait à la titiller. Lorqu,elle regarda son amant qui avait les deux mais sur la tables, la jeune femme. Sa robe remontait , elle stoppa cette main et attendit quelques minutes. La croyait-il fille de joie ?

Y compris celle d'Ysari.

S'excusant, Aurore écouta le baron et dès que celui qui devint Lieutenant honoraire de la Milice, elle jeta un regard moins enchanteur . Elle se retourna vers Harnyll et demanda tout bas.

Il ne m'inspire pas confiance.

Avait-il les même intuitions que sa douce ? Elle en doutait.
Revenir en haut Aller en bas
Harnyll de Hetalia
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1607
Âge : 113
Date d'inscription : 14/11/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une promesse éternelle   Dim 7 Nov 2010 - 19:42

Harnyll avait vu le manège du marchand avec Aurore. Par les Dieux immortels, croyait-il donc avoir affaire à une putain payé par le baron pour son bon plaisir ? Non pas qu’il se refuse à ce genre de méthodes et des dames grassement payées attendaient les maîtres marchands qui devaient dormir au château. Le sexe est une arme politique comme une autre, et il ne faut jamais la sous-estimer. Des traités ont été conclus ou brisés dans les lits.

Mais enfin là cela devenait indécent, et le regard foudroyant du baron s’abattit sur l’impudent qui compris rapidement qu’il valait mieux ne pas toucher à ce qui semblait être une chasse gardée du maître des lieux. Afin de dissiper la tension, Harnyll claque des mains pour appeler les baladins et saltimbanques qui devaient animer le banquet. La joyeuse compagnie entra avec force fanfares et trompettes, sous les regards amusés des invités.

Autre avantage, cela couvrait le bruit des voix. Se penchant vers Aurore, il murmura :

Ce gros porc est connu pour avoir d’autres appétits que celui de la table. S’il recommence, n’hésitez pas à lui envoyer discrètement un coup de pied là ou je pense.

Souvent un coup dans les glaouis permet de remettre les choses à leur place. Ainsi, tandis qu’un cracheur de feu ébaudissait la salle avec ses prouesses, le baron vit le regard du maître marchand s’embuer et sa bouche se crisper dans un rictus de douleur. Apparemment Aurore n’avait pas hésité à suivre le conseil.
Revenir en haut Aller en bas
Aurore de Rosemont
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 149
Âge : 1232
Date d'inscription : 25/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une promesse éternelle   Dim 7 Nov 2010 - 20:08

Elle,une putain, Le regard amère du Baron au sujet d'Aurore fit comprendre au Guilde. La jeune chatelaine posa discretement une main sur la cuisse du Baron en signe d'amusement

La Dame de Rosemont partage-t-elle la vie d'un des nobles de Monsieur le Baron ou est-elle toujours coeur à prendre ?

Mon mariage et mes fianciailles ont été rompu et je profiterais davantage de mon chatel dans les prochains mois. Certes sous la vassalité du Baron je lui demanderai de ne point m'imposer un mariage.

Il en était pas question. Harnyll gardait sa précieuse dans son lit. Le Guilde comprit d'ou le petit jeu venait. Elle n'était pas une putain, mais une de ses filles,

*Toi ma jolie, tu vas te trouver un homme ce soir*

La main du marchand s'aventura entre les jupons de la dame de Rosemont. Offusquée, Aurore regarda Harnyll, avant d'y trouver son approbation. Elle avait délaissé ses chaussures, mais en remit une seule, pour ce payer ce plaisir. Un bon coup de pied, dans les noix.


Son mauvais sourire se cacha derriere sa coupe de vin.

La prochaine fois, je lui ferais encore plus de mal, chuchota-t-elle au Baron
Revenir en haut Aller en bas
Harnyll de Hetalia
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1607
Âge : 113
Date d'inscription : 14/11/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une promesse éternelle   Mer 10 Nov 2010 - 19:50

Le banquet se termina plus calmement, le maître poissonnier n’ayant pas de nouveau tenté de peloter Aurore. Bien lui en prit d’ailleurs, la belle n’aurait pas hésité à lui faire sentir son mécontentement ! Le coup de pied dans l'entrejambe avait eu l'effet désiré.

Une partie des invités quitta le château, non sans avoir juré au baron leur plus fidèle obéissance et leur infinie loyauté et bla bla bla…

Les autres invités, ceux qui devaient loger là pour la nuit, s’installèrent dans un salon et se mirent à déguster des digestifs que des serviteurs en livrée leur apportèrent. L’estomac plein et un peu égayés par l’alcool, les puissants marchands affichaient des sourires béats.

Le baron prit Aurore par et l’emmena sur la terrasse. Là ils étaient au calme. Les bruits du salon étaient étouffés par la fenêtre fermée, et seule une torche lointaine éclairait la scène. Sous la terrasse, un garde en patrouille passa au pas réglementaire, le bruit de ses bottes s’éloigna peu à peu dans le noir. Un bras autour des épaules d’Aurore, le baron déposa un tendre baiser sur le front de son amante.

Ce banquet était très important pour mes projets économiques Aurore, et tu su charmer ces maîtres de Guildes. Hmm… si l’on excepte cet imbécile qui s’est montré trop entreprenant, mais que tu as parfaitement remis à sa place.

Et c’était vrai, Aurore avait joué un parfait rôle d’hôtesse, tout en grâce et en délicatesse. Même le coup de pied était gracieux !

Un valet appelant Harnyll, le baron s'excusa et rentra à l'intérieur, laissant Aurore profiter de la douceur de la nuit
Revenir en haut Aller en bas
Aurore de Rosemont
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 149
Âge : 1232
Date d'inscription : 25/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une promesse éternelle   Mer 10 Nov 2010 - 20:38

Se sentir loin de tous ses hommes plut à la jeune chatelaine.

Tout ce qui important pour vous l'est pour moi, Baron.

Elle avait émis une distance entre eux uniquement parce qu'elle se sentait mal. Elle avait mal au coeur. Lorsqu'il la quitta àa contre coeur. Aurore resta seule Même lorsqu'il faisait nuit elle détestait le voile. Pourquoi il semblait faire plus froid ? Aurore se sentait seule. Oui c'était normale, le guilde s'était fait malin plaisir.

En entendant des pas, elle se retourna :

Harnyll .. EUH. Baron ?

Il n'Est pas la et je vous déconseille de crier ou meme de vous debattre.

Une main s'appliqua sur sa bouche et Aurore sentit une vilaine odeur lui choquer l'estomac. En se débattant, elle repoussa l'homme et perdit pied laissant une de ses chaussures. L'homme tira sur le pendentif qui se decrocha et atterit au sol. Aurore se cogna violemment la tête. L'Assassin prit le corps de la jeune femme et le passa par dessus la terrasse.

Ysari n'a pas besoin d'une catin de votre genre.La Baron de Hetalia encore moins.


Les douves du château accueillirent la jeune chatelaine. Le somnifère n'avait pas été bien appliqué, mais Aurore sentait son corps sombré. Le choc de l'eau et son corps l'avaient troublé. Pour une rare fois, les douves étaient agitées. Aurore saignait le long de la tempe et n'avait aucune orientation.

Sur la terrasse l'Assasin qui avait agit de son propre gré ricana.

Il n'y a qu'une Baronne à Ysari ...

Avec l'agilité d'un chat, l'homme quitta la terrasse et s,éclipsa. Personne ne saurait.

Le manque d'air fit reprendre conscience à Aurore qui tenta de se ramener a la surface. Elle ne tenta pas de crier les forces lui manquant Elle se tira hors de l'eau . Elle avait froid et cherchait le pendentif. Elle regarda en direction du chateau et soupira de mal. Elle n'était plus devant la terrasse. Sa vision était floue et elle avait du sang sur les mains.

Elle sentait le somnifère faire effet.

Harnyll , souffla-t-elle , avant de fermer les yeux.

Revenir en haut Aller en bas
Harnyll de Hetalia
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1607
Âge : 113
Date d'inscription : 14/11/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une promesse éternelle   Jeu 11 Nov 2010 - 13:24

Et ainsi donc vous venez de remporter ce contrat exclusif ?
Oui monseigneur, nous avons pu proposé une offre parfaitement adaptée au contexte et aux contraintes du client, à un prix raisonnable et légèrement inférieur à la concurrence.
Une bonne chose mon ami, j’apprécie de voir Ysari se porter sur d’autres marchés.

Dans le salon, Harnyll avait été « happé » par un marchand désireux de le remercier de son aide dans l’obtention d’un contrat. Aide qui s’était traduite par une discrète intervention d’un espion pour récupérer certains documents chez un concurrent. Documents qui avaient permis au marchand de présenter une offre plus attrayante et de gagner la partie. Et oui, Harnyll était un fervent adepte du soutien occulte à l’économie de sa baronnie.

Ainsi donc, pendant qu’Aurore se faisait agresser, son amant répondait à des amabilités, à milles lieux de se douter du drame qui se déroulait sur la terrasse. Aurait-il été plus attentif qu’il aurait pu voir l’assassin revenir dans le salon, un sourire satisfait aux lèvres. Auraient-ils été tous les deux plus attentifs qu’ils auraient également vus Lok’Van Tharn se glisser subrepticement à la suite de l’assassin… car oui, le crime avait eu un témoin.

Tout cela est bel et bon, toutefois n’oubliez pas que notre charmante Aurore est présentement en train de se noyer dans les douves du château et qu‘arrivé à la moitié du post je n’en ai toujours rien dit. Alors, que faisons nous ? Noyée ? Pas noyée ? Hmm, une petite intervention façon « deus ex machina » me parait nécessaire. Harnyll ne me pardonnerait jamais si je laissais notre chère Aurore se noyer, or j’ai encore besoin de sa coopération.

Donc, allons y !

Jorn, soldat de la garnison du château, terminait sa patrouille et pensait déjà à la bonne pinte de bière qu’il comptait aller s’enquiller au cochon qui siffle, une taverne sise non loin des remparts. Un peu plus tôt, passant près du balcon qui surplombait les douves, il avait vu le baron en compagnie d’une charmante jeune personne, puis à la ronde suivante, la charmante jeune personne seule. Encore un passage et il pourrait aller s’envoyer un gorgeon.

Mais alors qu’il s’apprêtait à s’en retourner vers le poste de garde, il entendit murmurer non loin de lui. Fouillant la scène du regard, il aperçut avec horreur la charmante jeune personne dont nous parlions dans les douves en train de se noyer.

Alerte ! A la garde !

Jetant sa lance au sol, il ôta prestement sa cotte de maille et plongea dans l’eau au moment ou Aurore coulait à pic et où le tocsin d‘alarme retentissait. Bon nageur, Jorn pu la rattraper par un bras et la ramena à la surface. Lorsque le valeureux sauveteur atteignit la rive avec son précieux fardeau, la garnison ressemblait à une ruche renversée. Des soldats en armes jaillissaient de partout, persuadés que le château était attaqué, et le baron lui-même traversait au pas de course dans la grande cour d’honneur.

Se frayant un chemin à coups d’épaules, Harnyll arriva sur les lieux du drame et eut un hoquet de surprise en voyant sa maîtresse évanouie. Se penchant, il vérifia si Aurore respirait encore… heureusement oui… et ordonna d’un ton brusque :

Transportez là dans ma chambre, vite ! Et prévenez le médecin.
Revenir en haut Aller en bas
Aurore de Rosemont
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 149
Âge : 1232
Date d'inscription : 25/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une promesse éternelle   Jeu 11 Nov 2010 - 14:21

La seule chose que sentit la chatelaine, fut des bras autour de sa taille.Sinon elle ne sentit plus rien sauf le froid . Ce froid qui lui rongeait les os. Son père avait toujours dit que les douves étaient le pire endroité tomber. De plus, Aurore craignait les grands étendues d'eau.

Lorsqu'elle fut étendu sur les couvertures du Baron, une servante se chargea de chasser les hommes et et de dévêtir, la jeune innocente. Aurore n'aurait pas protesté qu'Harnyll reste. il l'avait mis nus et l'avait deha vu ainsi.

La servante prit une des robe de nuit de la Baronne et l'enfila au corps de la maitersse baronniale. Le Baron put entrer à la suite du médecin lorsque Aurore fut isntallé dans un litt. Elle dormait paisiblement sonnée.

Le medecin remarqua une légère bosse et enleva le sang le.

Elle a fait une chute violente avant de tomber dans les douves.

Il passa sa main sur son front et ne decela aucune fièvre,

Elle s'en remettra.

La jeune femme tourna la tête et regarda son amant faiblement.

Ha ... rnyll.



Revenir en haut Aller en bas
Nicolaï KalonErc'h
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 400
Âge : 26
Date d'inscription : 05/02/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une promesse éternelle   Jeu 11 Nov 2010 - 19:49

Quel temps de chien.

Enfin, il ne faisait pas particulièrement moche. Mais pour le coursier qui s'était farçit la course de Sérramire à Ysari, c'était pas mal du tout. ''Une missive de la plus haute importance'' avait dit le gamin.

Pffffft.

Celui là, cela faisait belle lurette qu'Adar avait entreprit de le ''remercier'' dans ses prières.

Toute cette route pour une simple lettre? Heureusement que le gage qu'on lui avait donné était à la hauteur de ses espérances. Et puis, ce gamin aux yeux gris lui avait promis que le baron d'Ysari serait sans aucun doute heureux de la nouvelle qu'il allait lui apporter et qu'il pourrait peut(être profiter d'une nuit et d'un repas chaud dans les cuisines du château.

La demeure baronnal fini par apparaître à l'horizon. Se n'était pas trop tôt. Il commençait à avoir sérieusement mal au...disons au bas du dos.

Bientôt, le baron aurait cette fichue lettre et lui, il pourrait enfin prendre un petit peu de repos. Un repos bien tranquille et bien mérité d'ailleurs.

Il força un peu l'allure pour arriver au plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leroyaumeducygne.forumactif.fr
Harnyll de Hetalia
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1607
Âge : 113
Date d'inscription : 14/11/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une promesse éternelle   Sam 13 Nov 2010 - 14:57

Le messager entra dans le château et se dirigea vers la chancellerie de la cire verte. Le remue-ménage causé par l’accident (car personne encore ne pensait à un attentat) d’Aurore avait transformé le château en fourmilière grouillant d’hommes d’armes. Le seul clerc resté à son poste à l’entrée de la chancellerie s’approcha du messager.

Que désirez vous ?
Un message pour le baron d’Ysari en provenance du seigneur KalonErc’h.

Nouvellement arrivé à son poste après des années de travail à Féoda, le clerc ne reconnut pas ce nom et posa la missive sur les autres que le baron devrait lire le lendemain matin, alors qu‘un courrier extraordinaire comme celui-là aurait du être amen directement au cabinet de travail du baron. Mais dans l’ombre, une silhouette ne put retenir un frémissement de rage. Le hasard l’avait mis à portée de voix de la conversation et il bouillonnait contre ce coup du sort. Quoi ? Le sale petit bâtard était en vie ? Maudits pirates, ils auraient du…

Se calmant, Lok’Van sortit de l’ombre. Le mal était fait, il lui fallait agir vite. Profitant d’un moment d’inattention du clerc, absorbé par d’autres tâches, il chipa la missive et fila rapidement jusque dans ses appartements. Une fois seul, il brisa le sceau et lut attentivement le récit de Nicolaï, récit qu’il ne fallait en aucun cas faire arriver jusqu’au baron. Jetant le parchemin au feu, le chevalier se mit à réfléchir à son prochain mouvement. Le sale petit bâtard allait revenir, c’était certain… il lui fallait l’intercepter avant Ysari et lui régler son compte une bonne fois pour toute. Mais comment ? Il n’avait ni espion ni réseau ni…

Un sourire maléfique aux lèvres, il repensa à ce qu’il avait vu un peu plus tôt dans la soirée. L’attentat contre Aurore… voilà quelle serait sa carte maîtresse dans sa quête pour mettre la main sur le sale petit bâtard.
Oui, je m’excuse de devoir toujours appeler ainsi mais après une recherche approfondi dans le cerveau de Lok’Van Tharn, il s’agit du terme le moins vulgaire que j’ai pu y trouver.

Pendant que le félon préparait ses plans, Harnyll était revenu dans son bureau de travail, non sans avoir ordonné à ses gardes de ne laisser entrer personne sur le balcon d‘où elle avait chut. Aurore dormait, le médecin lui ayant fait boire un léger opiacé pour calmer sa douleur. Le doute se faisait jour en lui quand à la thèse de l’accident. Impossible d’en être sur avant qu’Aurore ne soit en état de parler, mais jamais jusqu’à présent elle n’avait paru avoir des troubles pouvant causer une chute. Marmonnant dans sa barbe, le baron fit signe à un page.

Demandez au maître espion de venir me voir. J’ai du travail pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Aurore de Rosemont
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 149
Âge : 1232
Date d'inscription : 25/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une promesse éternelle   Sam 13 Nov 2010 - 16:23

La jeune chatelaine se laissa offrir aux soins de son amant. Apparament, elle avait mal caché son jeux. Quelqu'un savait qu'elle partageait la couche du Baron à l'insu de Lucrèce. Mais elle lui offrait plus. Elle l'aimait et certes, si un jour, le Baron avait besoin d'elle, elle ferait tout pour lui. Elle l'aimait d'un amour sincère que Même Frederich n'avait pu profiter.

Voyant la jeune femme dormir, la servante quitta quelques minutes. Des minutes en or, pour un Assassin comme. Lui. Il se présenta devant la garde, prétextant donner la deuxième dose de Aurore. Laissant passer le vilains serviteur, les gardes refermèrent la porte.

Il ne perdit pas de temps, prit une oreiller et éttouffa la jeune chatelaine. Aurore paniqua. Elle avait l'impression de retourner dans les douves. Les poisons étaient faciles, mais laissaient des traces. Tout comme les meurtres. Maintenant qu'elle était faible, rien ne l'empêcherait.

Aurore se débattit se croyant encore dans les eaux. Elle en avait toujours eu peur. Ayant presque subi une noyade un été dans le domaine d'Ydril, elle s'approchait rarement des cours d'eau. Elle sortit de son sommeil et se débattit contre son agresseur.

Elle finit par lui envoyer une chandelle et se leva péniblement . Elle se dirigea vers la porte et l'ouvrit avant et se laissa tomber.

Il est la ...

L'Assassin vint prendre une porte pour se cacher et atterrissa dans le bureau du Baron. Il était cuit. Aurore regardait le sol, alors qu'elle se demandait la raison de cet acharnement.

Revenir en haut Aller en bas
Harnyll de Hetalia
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1607
Âge : 113
Date d'inscription : 14/11/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une promesse éternelle   Dim 14 Nov 2010 - 15:28

Harnyll rédigeait une missive lorsqu’un brouhaha se fit entendre à côté. Etonné, il se leva au moment où l’assassin ouvrit la porte dans sa quête d’une sortie sure. L’espace d’un instant, son regard croisa celui de son seigneur et le baron compris qu’il se trouvait en face d’un homme hautement dangereux, prêt à toutes les félonies pour atteindre ses buts, quels qu’ils soient.

Gardes !

Alors que l’assassin faisait demi-tour pour chercher une autre issue, les gardes firent irruption dans le cabinet du baron et lui sautèrent dessus, comprenant instantanément qu‘il s‘agissait d‘un intrus. Le gaillard se débattit mais ce fut en vain et il se retrouva rapidement solidement ficelé et surveillé de près par deux colosses à la mine patibulaire.

Lorsqu’Harnyll rentra dans la chambre, inquiet pour son amante, il la trouva au sol, reprenant péniblement son souffle. S’agenouillant à côté d’elle, il la prit dans ses bras et tâta son pouls. Rapide mais régulier, Néera soit louée ! La jeune femme ouvrit les yeux et sourit en reconnaissant son amant.

Aurore ? Que s’est-il passé ?
Revenir en haut Aller en bas
Aurore de Rosemont
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 149
Âge : 1232
Date d'inscription : 25/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une promesse éternelle   Dim 14 Nov 2010 - 16:38

Aurore reprenait à la fois sa respiration, mais ses esprits. Elle avait été ramenée dans les appartements du Baron et celui-ci vint poser ses bras . Elle se blottit dans les bras de son amant lorsque celui-ci vint pres d’elle

Je n’ai rien fait, il veut ma mort. Il m’a jeté dans les douves. Et puis il a essayé de me tuer avec …

Elle ne continua pas sa phrase. Elle se demandait toujours pourquoi elle était la proie de cet homme.

Il disait que Ysari n’avait qu’une seule baronne. Mais moi … mais moi

Elle se blottit contre le torse de son amant et pleura.

Je ne veux pas être Baronne, seulement votre amour, et confidente.

Elle n’avait pas létoffe d’une femme de loi. Mais pour l’amante, elle ne refusait pas. Surtout lorsque votre homme était celui le plus riche d’Ysari.


Elle l'aimait tant qu'elle en était malade,mais elle refusait d'être la cible d'un hpmme maladroit et incompétent
.


Revenir en haut Aller en bas
Harnyll de Hetalia
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1607
Âge : 113
Date d'inscription : 14/11/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une promesse éternelle   Dim 14 Nov 2010 - 18:36

Dire qu’Harnyll n’était pas content est un euphémisme. Qu’on essaye de tuer son amante, et qui plus est dans ses appartements privés du château, voilà qui dépassait les bornes. Plus de doute désormais, la chute d’Aurore dans les douves était déjà une tentative, et voyant que cela se concluait par un échec, l’assassin était revenu à la charge en tentant de l’occire dans son lit.

Jetant un regard froid à l’assassin, il tenta de se souvenir où il avait déjà vu cet homme auparavant, mais sans réussir à le remettre. Un serviteur sans doute ? Il se souvenait l’avoir croisé à deux ou trois reprises dans les couloirs mais les origines et les motivations de l’homme restaient inconnues. D’un geste, il fit signe à ses gardes de l’emmener.

Une fois resté seul avec Aurore, le baron l’aida à retourner s’allonger et lui déposa un chaste baiser sur le front.

Reposes toi ma chérie, je vais ordonner à ma garde personnelle de te protéger.

Les gardes personnels du baron. Des vétérans qui avaient combattus sur maints champs de batailles et survécus à maintes rixes. Fort bien payés et d’une loyauté sans faille, ils assuraient la sécurité d’Harnyll et de Lucrèce… et désormais celle d’Aurore. La porte de la chambre fut laisser ouverte pour que les soldats placés dans l’antichambre puissent vérifier régulièrement si la patiente se portait bien.

Cela réglé, le baron quitta ses appartements et descendit d’un pas pressé les escaliers vers les soubassements du château. L’assassin devait être en train d’y subir un interrogatoire musclé, et Harnyll voulait savoir si quelqu’un avait armé son bras…
Revenir en haut Aller en bas
Aurore de Rosemont
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 149
Âge : 1232
Date d'inscription : 25/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une promesse éternelle   Dim 14 Nov 2010 - 20:12

Elle n'avait rien fait ? Sauf peut-être susciter l'intérêt d'un homme qui avait envie d'être aimé pourr vrai. Ce qu'elle avait fait ? Encore, à moins d'oublier les désirs charnelles qu'il y avait entre eux, elle était une maitresse qui s'acquittait de ce rôle à la perfection. Harnyll ne s'en plaignait pas. Encore très loin de la, il poussait la note pour qu'elle reste encore plus longtemps dans ses bras.

Lucrèce n'éprouvait aucun sentiment, envers lui alors qu'elle aurait aimé changer son histoire de simple maitresse. Devenir femme du Baron impliquerait bien des choses, mais la première serait le bien être de son amant.

L'assassin regarda de nouveau le Baron et ne put s'empêcher de vouloir cracher sur la catin qu'il tenait dans les bras. Tout allait bien avant que la chatelaine et le Baaron se revoit.

Aurore se laissa mettre au lit par son amant et lui tint la main un moment. Elle ne voulait pas qu,il parte.

Reviens vite ...

Elle s'emprisonna dans les couvertures et ferma les yeux. La nuit était si longue.

Dans les donjons, l'Assassin de la chatelaine s'attardait à dire que personne ne l'avait engagé.

Il l'avait fait pour préserver la place de la Baronne. Pour qui il avait toujours servit, avec loyauté.
Revenir en haut Aller en bas
Harnyll de Hetalia
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1607
Âge : 113
Date d'inscription : 14/11/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une promesse éternelle   Mar 16 Nov 2010 - 19:24

Harnyll ayant laissé Aurore se reposer, il descendit dans les soubassements du château, là ou l’assassin était interrogé…

Hmm… un interrogatoire… les salles de tortures… faîtes venir Maîtresse Elza… elle va punir le méchant et… pardon ? Maîtresse Elza est en arrêt maladie pour dépression ? Elle ne se remet pas du départ de Nicolaï et leurs petites séances sadomasochistes à Dyriet lui manquent ? Rha ! Oui d’accord j’ai compris mais comment voulez-vous que je fasse un post si le personnel n’est pas là ? Bon, ben on va faire ça à l’ancienne. Remarquez, ca évitera à notre Trystouille adorée d’être de nouveau atterrée par les RP à Ysari.

Harnyll ayant laissé Aurore se reposer, il descendit dans les soubassements du château, là ou l’assassin était interrogé afin de connaître ses complices éventuels. Lorsqu’il entra dans la salle d’interrogatoire, le travail avait déjà commencé. Attaché nu contre un mur, le serviteur qui avait tenté de tué Aurore était soumis à la torture du fer rouge par deux robustes gaillards brandissant des tisonniers. Non loin, un clerc posait les questions et notait les réponses du supplicié. La séance s’interrompit lorsque le baron entra, et le clerc se leva pour saluer son seigneur.

Alors ?
Monseigneur, il semblerait qu’il ait agit seul et sans préparation préalable. Il affirme avoir ressenti un coup de colère en voyant cette… hmm… traînée, selon ses termes… usurper la place de votre femme lors du banquet et qu’il a tenté de détruire son… influence néfaste.
Je serai tenté de le croire. S’il avait préparé son coup plus sérieusement, la châtelaine n’aurait probablement pas survécu.
Hmm, sinon il nous a aussi avoué avoir été au service de Denys de la Vallière depuis des années, et il est arrivé avec lui à Ysari à la fin du printemps.
Denys de la Vallière ? Vraiment ?

Il semble avoir le plus grand respect pour Denys ainsi que pour votre épouse.

Denys… encore lui ! Ce maudit bâtard était-il à l’origine de tout cela ? Visait-il à supplanter Harnyll auprès de sa femme ? Si le baron mourrait, Lucrèce deviendrait baronne et pourrait se remarier. Mais encore fallait-il éviter que le baron n’engendre un héritier auprès d’une autre femme, car alors entre sa femme et son bâtard, la lutte pourrait être rude pour la succession. Par les dieux, si Denys et Lucrèce conspiraient contre leur seigneur et maître, le sang n’avait pas fini de couler. D’un ton sec, il ordonna :

Continuez la séance jusqu’à ce que vous soyez surs qu’il n’ait plus rien à nous apprendre.
Et ensuite ?
Ensuite ? Pendez-le.

Sans un regard en arrière, le baron quitta la salle tandis qu’un nouveau cri de douleur s’élevait dans son dos. Mais cela ne lui fit ni chaud ni froid, car il ne voyait plus qu’un visage… celui de Denys de la Vallière. Que disait le message du seigneur d’Assar déjà ? Que Denys était dans ses geôles ? Dans ce cas, il n’avait pas de temps à perdre ! D’un pas pressé, le baron prit le chemin de la chancellerie de la cire verte, qui envoyait les missives officielles dans les autres seigneuries du royaume.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une promesse éternelle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une promesse éternelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une promesse éternelle
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Sayuki [ Elfe de glace éternelle ~ Modo ]
» Plus d'espoir des retrouver des survivants de La Promesse Collège Evangélique
» Éternelle solitude | Lumi |

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché de Soltariel :: Baronnie d'Ysari-
Sauter vers: