AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le tournoi de Laréor - Les joutes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Vincente Manolesti
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 366
Âge : 29
Date d'inscription : 27/01/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 46
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Le tournoi de Laréor - Les joutes   Jeu 22 Déc 2011 - 18:44

Après son combat qui se solda par le spectacle d’un reitre enragé, Manolesti alla parader devant les gradins. Sa victoire que l’on pouvait considérer dans les faits-ou dans la chance-comme éclatante lui permettait d’arriver en demi-finale du tournoi. Ainsi après avoir salué et reçu les acclamations de la foule qui redoublait de compliments pour avoir châtié le séide mervallois ; Manolesti alla s’allégeait de son armure et profita du reste des combats jusqu’à ce que le tour se finisse. La suite du tournoi se déroula sans autres réclamations et si on l’on put voir des passes d’armes sans grande prestances, on put noter toutefois quelques actions d’éclats.

Quoiqu’il en soit, une fois les quarts de finales accomplis, un héraut annonça les combats à venir et une pause fut marquée afin que tous puissent aller se restaurer. Et pendant que la plèbe s’échinait à trouver quelques consommations bon marché, les nobles se retirèrent dans une grande tente où un banquet avait été préparé. On ripailla tout en palabrant sur les combats, le temps et quelques autres sujets triviaux. Puis tous regagnèrent leurs places afin d’assister au prochain combat. Vincente avait englouti un lapin en sauce et quelques pintes avant de retourner dans sa tente afin de se revêtir de ses pièces d’armure.

Une fois monté sur son destrier, il fit avança au pas, tranquillement, repensant à son nouvel adversaire, un coq arlequin à la solde de la duchesse de Soltariel. Son style au combat reflétait assez bien ses nippes selon Manolesti à savoir : tape-à-l’œil. Il resta cependant admiratif devant le cimier à plumes d’autruches qui fit naitre le surnom "d’oiseau rare " et ne négligea pas que l’homme avait été assez filou-ou bon- pour sortir victorieux de son combat. Par respect pour " Celle qui éclaire le monde " il essaierait de pas embrocher trop violemment le volatile. On donna le signal et Manolesti flatta les flancs de son cheval " Yaaahhh " alors que les puissants muscles de l’équidé se mirent en action frappant avec vacarme le sol solidifié par le souffle glacé de l’hiver. L’homme et la bête filèrent dans le vent, Manolesti abaissa sa lance qu’il maintenait d’une poigne de fer, visant instinctivement le point qui lui paru le plus opportun.
Revenir en haut Aller en bas
Inès de Soltariel
Humain
avatar

Nombre de messages : 79
Âge : 28
Date d'inscription : 03/01/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Arcaniste
MessageSujet: Re: Le tournoi de Laréor - Les joutes   Jeu 29 Déc 2011 - 20:56

Il fallait reconnaître que les maîtres queux scylléens savaient y faire : les lamproies étaient à se damner. En conséquence, Umberto eu tout le loisir de se demander si quelque traître lémure n'avait pas profité de son absence pour réduire drastiquement le taille son harnois. Dame, c'est qu'il paraissait insensé qu'il ait pu, un jour, trouver place dans pareil carcan! Néanmoins, l'occasion était trop belle pour qu'une difficulté aussi triviale ne l'en écarte. En effet, son adversaire n'était autre que le Sublime Exarque de l'Art, l'un des favoris de la Pythonisse des Destinées Soltarii. En d'autres mots : un rival. Une menace? Certes, l'homme avait désarçonné, dès la première lance et sans trembler le reître stipendié par Merval mais cela avait grandement manqué de théâtralité. Spalda avait même baillé. Deux fois.

Toujours est-il que l'Oiseau Rare tenait là une occasion de s'offrir un scalpe de choix. Tout en enfilant sa camail il glissa à l'un de ses proches : "Spalda sera ou ne sera pas!" avant d'ajouter, évasif "si je remporte la victoire je te gage mon cheval que cela sonnera spirituel." Aussi décidé que sa langue se trouvait violacée - nous avions indéniablement affaire à une terre de Soleil - , le spadassin enfourcha son hargneux bucéphale et se positionna sur la lice. Acclamé par ses escarpes, tout du moins par celles qui n'avaient pas disparu, qui pour aller courir la gueuse, qui pour aller disputer une partie de Kjall, le Soltari s'élança comme un beau diable, résolument offensif, peut-être trop.
Le banquet n'était pas demeuré sans conséquence et à la prudence ou aux tabarinades du tour précédent avait succédé un excès de confiance propre à ce genre de situation. D'ailleurs, comment prendre pareil opposant au sérieux? Son cimier était s'une sobriété déconcertante! Autant dire que devant si peu de prestance Umerto considérait son adversaire du balcon de Sirius.

"SPALDA!"
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
avatar

Nombre de messages : 1116
Âge : 817
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Le tournoi de Laréor - Les joutes   Sam 7 Jan 2012 - 16:27

La première frappe de l’Oiseau rare fut au casque. Le coup, bien que puissant, ne fit pas broncher messer Vincente, qui encaissa tout en frappant à l’écu l’adversaire. Les deux chevaux finirent leur course chacun de leur côté, tandis que le héraut d’armes, glapissant pour couvrir la rumeur du peuple, déclara lentement.

« Messer Umberto remporte cette lance de trois points contre deux. »

Mais à peine eut-il fini de répéter le résultat de la première lance qu’un nouveau choc éclata. Le condottiere, caracolant comme à son habitude, jeta une frappe au cimier, tandis que Vincente croisa sa lance avec une grande violence, sans parvenir à dévier le coup du Soltari, qui arracha littéralement le cimier de la Vipère.

« Messer Umberto l’emporte de quatre points à deux. »

La foule frétillait. C’était un fort bel affrontement, et si Vincente semblait mieux tenir les frappes, Spalda avait réussi, avec une simplicité arrogante, à mener au point tout en se faisant bien voir. Finalement, la dernière charge eut lieu, et lors qu’ils furent face à face, Spalda dévia la lance de son ennemi, qui fonçait droit sur son heaume. Le choc eut lieu au niveau du cimier, mais il fut si puissant que le condottiere vida ses étriers et s’écrasa le dos sur le sol de la lice molle.

« Chute de messer Umberto, messer Vincente remporte la victoire ! »

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Frère Sigmund
Humain
avatar

Nombre de messages : 32
Âge : 415
Date d'inscription : 10/07/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : ~ 50 ans
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le tournoi de Laréor - Les joutes   Dim 8 Jan 2012 - 17:45

Quelles lances ! Ces cavaliers étaient doués et portaient de fort jolis noms. Le genre d’appellation dont la prononciation était encore plus tortueux que les courbes de leur calligraphie. Sigmund renonça à essayer de les retenir et se contenta de beugler plus fort que ses guerriers pour coller à l’ambiance de l’affrontement. Finalement, la finesse du plumé fut vaincue par la force de son concurrent et le brave chevalier du Landnostre ne put qu’apprécier ce dénouement. Après un dernier bruit de gorge, il fit volte-face et se précipita jusqu’à sa tente pour qu’on lui remette son armure qui avait à nouveau été enduite de graisse d’ours.
Il resta donc debout, jambes écartées et bras tendus pour qu’on le harnache bien proprement. Son regard glissa sur son écu qui – légèrement bombé – profitait d’un jeu de lumière tout à fait charmant.
*Puisse cet éclat ne pas aveugler mon adversaire ! Je veux qu’il puisse me voir quand je l’enverrai au tapis !* Songea le vaillant barbare.

Enfin équipé, il se retourna à nouveau et on le mena à sa monture. Il fallut plusieurs personnes pour le hisser sur le puissant Richard qui gratta le sol du sabot, pressé d’en découdre. Sigmund tapota son encolure, en murmurant :

« Oui, moi aussi j’ai hâte.
Puis à ses gens : Je n’en ai pas pour longtemps ! »

Ils rirent en chœur tandis que le capitaine s’en allait à la lice, où répondant au signal du héraut par un rugissement plus retentissant encore que le premier, il s’élança.
Revenir en haut Aller en bas
Altiom d'Ydril
Humain
avatar

Nombre de messages : 613
Âge : 24
Date d'inscription : 28/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 32
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: Le tournoi de Laréor - Les joutes   Dim 8 Jan 2012 - 18:17

Que l'on chahutait, que l'on riait, que l'on piaillait, que l'on s'empiffrait, que l'on chopinait en ce gras pays! Pris dans le feu croisé des ovations hystériques (n'ayons pas peu de faire dans l'excès), des regards aguicheurs de jeunes demoiselles en fleur et des quolibets tantôt grivois tantôt faussement sérieux de ses collègues -quant à sa brûlante déclaration ducale-, Alaric restait modeste dans la victoire. Quelques sourires gênés, les pommettes qui rougissent, le regard fuyant, pudique. Diantre! C'est à peine si l'on ne se l'imaginait pas commencer à glousser comme une donzelle! Où étaient la franche esclaffade du vainqueur moqueur? Le rire fort, narquois et impérieux du reître enrubanné de sa splendeur éphémère? La marrade irrépressible qui, faute de souffle, se voit finir en toux glaireuse ou autres éructations saccadées?
Rien de tout cela chez notre bon -ou pudibond, c'est selon- sire de Luca. Enfin, s'ils en étaient bien que la retenue n'étouffait pas, c'était sa bande de joyeux compères. Les paluches emplies de chopes, les bouches de leur contenu, ils vagissaient à qui mieux mieux "Alaric vous met la trique", "les étoiles tombent pour de Luca" ou encore "Ydril est dans la place bande de gigolettes! HÛÛÛÛÛR!!". Mais le sujet de toutes ces jobarderies restait coi, ses yeux passant de l'un à l'autre de ses compagnons pour revenir s'égarer au fond de son verre, où ses pensées retournaient à la duchesse. Oui car pas orgueilleux pour un sou, le suderon pensait lui devoir la totalité de sa victoire, porté qu'il avait été par les ailes de la passion. Une lourde tape dans le dos vint bien vite le tirer de ses tergiversions et ainsi repartit la petite troupe.
Un fort beau combat s'offrit à l'audience, montant en puissance tandis que la victoire semblait échapper à Vincente. Jusqu'à ce qu'il envoie d'un terrible coup valdinguer son adversaire, comme pour le punir de sa suffisance mal placée! Enthousiasmés par un si bel affrontement -ainsi que la bière et le fait que le vainqueur soit de leurs compatriotes-, les trois trublions brayèrent leur joie sans réserve! Et finalement arriva le pimpant jouteur du sud, jaugeant son hideux et suintant adversaire du haut de son destrier. Son visage se radoucit lorsqu'il aperçut celle pour qui son cœur battait, et il s'élança vivement en clamant tout haut:
POÙR YEAAAAAAAANNE!!!

- Ton accent Rico, ton accent...


Dernière édition par Altiom d'Ydril le Sam 21 Jan 2012 - 14:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
avatar

Nombre de messages : 1116
Âge : 817
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Le tournoi de Laréor - Les joutes   Dim 8 Jan 2012 - 18:31

« Messer Alaric de Luca et messer Sigmund des Wandres sont appelés à la lice. »

Ainsi s’élancèrent les deux cavaliers sous les cris d’une foule des plus échauffées. Après la précédente demi-finale, celle-ci promettait également des rebondissements. Les chevaux dévorèrent le chemin de terre en un clin d’œil, et chacun jeta sa lance sur l’adversaire. Le choc fut brutal, mais si le Landnostrien avait décidé de caracoler en provoquant Alaric en arrachant son cimier, ce dernier avait décidé d’être plus pragmatique. La pointe de sa lance s’enfonça sur l’écu de Sigmund avant d’exploser en un millier d’échardes, brisée par la violence de la rencontre du bois et de l’acier. La frappe fut si puissante, la lance si bien placée, que l’agreste fut jeté loin de sa selle.

« Chute de ser Sigmund, messer Alaric remporte la victoire ! »

[Frappe au cimier de Sigmund ; frappe à l’écu d’Alaric.
Jet de chute raté pour Sigmund : 3 ; jet de chute réussi pour Alaric : 6.]

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
avatar

Nombre de messages : 1116
Âge : 817
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Le tournoi de Laréor - Les joutes   Dim 8 Jan 2012 - 23:18



« Messer Vincente Manolesti et messer Alaric de Luca sont appelés à la lice ! »

Les deux finalistes, une fois réunis sur la lice, s’élancèrent pour la dernière fois l’un contre l’autre. Alaric arracha le cimier d’un coup propre, tandis que Vincente plaça sa lance à l’écu sans arriver à vider les étriers du suderon, mais menant, dès lors, de deux points à un. De nouveau, un choc. Déviant habilement la lance propulsée sur son casque, Vincente reçut de nouveau une frappe au cimier. L’égalité s’installait. La troisième lance se préparait, mais la foule fut déçue. Alaric, esquivant la lance filant droit sur son casque, fut hué par la foule, tandis que les tournoyeurs pensaient qu’il essayait de fatiguer son opposant afin de mieux s’en débarrasser. Arriverait-il à attendrir suffisamment messer Vincente ? Il avait prouvé que, dans les moments critiques, peu de chevaliers pouvaient lui résister.

Pour une quatrième et ultime lance, les finalistes se jetèrent l’un sur l’autre, enfonçant leur lance sur l’écu en face. Le choc fut si violent que les lances se brisèrent avec fracas, et que tous deux tombèrent au sol. Des écuyers coururent jusqu’à eux et un duel à l’épée débuta. Après quelques passes d’armes, Vincente l’emporta sur son compatriote, qui tomba à terre après avoir été touché au casque par une puissante frappe latérale.

Vincente remportait les joutes de Laréor.

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Vincente Manolesti
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 366
Âge : 29
Date d'inscription : 27/01/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 46
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Le tournoi de Laréor - Les joutes   Jeu 12 Jan 2012 - 23:35

Et bien, le moins que l’on puisse dire c’est que la deuxième partie du tournoi s’était accéléré et même intensifié. En effet la partie cette fois-ci était plus rude que contre le sieur Glenn et le condottiere soltari enorgueillit par sa victoire, avait opté pour un style beaucoup plus offensif que lors de sa dernière joute. Fonçant et touchant tout en finesse (enfin avec autant de finesse que le peut une lance vous arrivant dessus à pleine vitesse) l’oiseau rare menait le jeu et les points et même si Manolesti encaissait bien les assauts du bellâtre en répondant avec sa lance, le coup au cimier lui provoqua une belle petite entaille à la tête. Pour vous avouer la vérité, cela faisait longtemps que Manolesti n’avait pas jouté, il avait appris bien sur dans sa prime jeunesse avec Henry le maitre d’arme familiale-qui disait d’ailleurs " savoir jouter, c’est comme sa première conquête, ça ne s’oublie pas. " Merci Henri- mais par les cinq ça commençait à faire loin. Suite à cet aveu j’irais même plus loin et au risque de casser cette image de déité que vous avez tous de Manolesti, ce dernier touchait sa bille à la joute mais sans plus. Il préférait à la selle du cheval le pont de son dromon, c’était comme-ça pour un pirate, on a tous nos terrains de prédilections et…mais qu’est-ce que je raconte, le seul terrain de prédilection de Manolesti c’est où se trouve Manolesti point. Non mais regardez le ce grand gaillard (un quadra encore séduisant ma foi) à la bouille sympathique, le genre de type qui rendrait le sourire à un mort (ah, j’en fais trop ? Bon ok j’arrête). Comme vous l’avez compris, alors qu’il était mené, la vipère s’élança pour une dernière fois dans la lice cherchant le casque de son adversaire histoire de finir en beauté et le pirate y mit une telle force que même déviée, la lance emporta le cimier et son adversaire qui alla choir avec le fracas de son armure sur le sol. L’oiseau rare ne volerait plus, touché au plumage par la lance d’un Vicente qui lui adressa un rapide remerciement :

" Un beau combat, n’est-il pas. "

Avant d’aller caracoler sous les tribunes afin d’y frimer et d’y recevoir les acclamations de la foule. Il eut à peine le temps de se changer et de s’installer à la tribune que les deux cavaliers suivants s’élançaient à toute blinde sous les ovations de la foule. Cependant l’affrontement fut aussi prompt que brutal, alors que le chef des gentilshommes- pour les joies de l’affront ou du spectacle- visait le cimier de son adversaire, ce dernier connu sous le nom d’Alaric offrit un coup critique. Le bruit délectable du choc entre métal et bois explosant se produisit au malheur de messer Sigmund qui rencontra le sol de la lice avec lourdeur. Si le coup avait été remarquable au jugé de Vincente, ce dernier fut déçu du résultat de la joute, perdant le pari qu’il venait de faire et se délestant d’une petite somme au profit de son voisin de droite. Quoiqu’il en soit une petite pause fut marquée et voila que Manolesti se retrouvait à nouveau sur destrier, revêtu de son armure et près pour la finale du tournoy. Et quelle finale, les enfants. Les deux chevaliers refusant chacun de chuter sous les assauts violents de son opposant. Cependant le reître montra le premier un signe de faiblesse en esquivant la lance que Vincente lui destinait au casque. Si l’action fut hué, la foule fut stupéfait par l'action suivante, lorsque à la quatrième lance, les deux hommes frappèrent respectivement l’écu de l’autre avec une telle puissance qu’ils furent tous les deux projetaient dans les airs avant de retomber lourdement sur le sol.

Le choc avec la résonance de l’armure sonna le pirate pendant une poignée de minutes mais il n’y avait pas de temps à prendre pendant cette phase et ce fut Bash qui apporta son arme à Manolesti avant que l’on ne fasse pareil dans le camp adverse. Le sieur Alaric avait la fouge de la jeunesse pour sur, mais la vipère noire était mieux charpentée et possédait l’expérience des années de son côté. Les lames s’entrechoquaient dans un ballet violent et sensuel faisant naitre des étincelles (de passions) des ses deux lames d’acier glacées. Coups, esquives, parades, à vrai dire l’échange ne dura qu’une poignée de minutes mais il fut intense, la foule parfois interdite attendant le dénouement ou parfois soulevée et hurlante criant au sang, à la gloire du vainqueur et à la déchéance du vaincu. Mais ce fut finalement Vincente qui prit l’avantage, parant un coup vertical qui aurait coupé un tronc en deux, le pirate envoya un revers d’épée sur la calebasse de son opposant afin d’estourbir ce dernier. S’il n’avait pas porté de casque, le crâne de cet homme aurait surement giclé telle la calotte d’un œuf à la coque qu’on fait sauter à la cuillère, mais il se contenta de s’affaler sur le sol de lice sous la puissance du coup. Manolesti jeta à bas son heaume et leva les bras fièrement, épée encore en main tandis que le héraut annonçait le champion du tournoy de Laréor; pendant que la foule acclamait le nouveau champion (champion qui de plus avait participé à la victoire scylléenne) à gorges déployées. Pas trop putassier pour le coup, Vicente aida son adversaire à se relever, encourageant même la foule à quelques applaudissements pour son valeureux adversaire.

" C’était un échange intéressant. " Se permit-il envers son opposant.

Puis il continua à répondre à la foule levant fièrement les poings et se laissant à éructer de joie. Mais était-ce seulement dû aux joies de la victoire ? Non ce n’était pas tout fait ça. Il était là, devant eux à être acclamé, il était Vincente Manolesti, le nouveau champion de Laréor et on l’aimait pour ça…si seulement il savait. Pour le coup ce n’était pas Vincente qui riait dans la lice mais plutôt la vipère noire, trop contente d'être là, de les avoir berné, d’être dans leur monde de pieds-secs, les regardant en pensant à toutes les exactions et actes de cruautés qu’il avait effectué en mer...on se marrait aussi sur la terre ferme.

* Ahhh…putain, quelle magnifique journée. *
Revenir en haut Aller en bas
Altiom d'Ydril
Humain
avatar

Nombre de messages : 613
Âge : 24
Date d'inscription : 28/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 32
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: Le tournoi de Laréor - Les joutes   Sam 21 Jan 2012 - 17:05

Dans un terrible éclat, disons même une détonation!, notre sauvage du nord fut mis à bas. Mal l'en prit de se croire si bien parti, car trop confiant l'empâté compétiteur se mit en tête d'arracher le cimier de l'Ydrilois. Il ne trouvait sans doute pas suffisant de se gausser de son opposant avant et après la bataille, voilà qu'il espérait même l'humilier en plein affrontement! Cependant pousser à bout un Alaric tout dévoué à sa mie peut avoir de fâcheuses conséquences, et le potelé du Landnostre dut apprendre cette bien cuisante leçon lorsqu'à sa bravade l'on répondit par le pragmatisme. Bref, ne tergiversons pas plus sur son cas, Sigmund fut jeté à terre sans autre forme de procès et de Luca partit alors d'un rire haut et clair. Pas une note de mépris ou de suffisance n'y paraissait, il était simplement soulagé! Enlevant son casque qu'il agita amplement dans les airs sous les vivats de la foule, il adressa un sourire ému à la muse qui -cela ne faisait aucun doute- avait guidé sa lance vers la victoire.

En Scylla les choses ne traînaient pas! Tout juste remis de sa brillante victoire, le sieur enfourcha derechef sa monture pour repartir en lice. Cette fois-ci il affronterait le charismatique Vincente. Heureux désormais qu'il était assuré qu'un Ydrilote remporterait le tournoi, il avait tout-de-même quelques réticences à devoir désarçonner un compatriote. Et il était bien le seul!
Ce fut un échange que l'on oublierait pas. Comme si les deux jouteurs s'étaient donné le mot pour faire de cette finale une épique apothéose. Voulant s'assurer un point facile et jauger son adversaire sans prendre trop de risques Alaric visa son cimier, qu'il emporta dûment du bout de sa lance en encaissant celle de son opposant sans ciller. La seconde charge se vit être une quasi-répétition de la première: menant aux points, la Vipère joua la carte de la prudence et dévia l'assaut de son rival. Celui-ci ravit ce qui restait de la parure du heaume manolestique dans un effort désespéré pour porter un quelconque coup.
Le cavalier anhélait sous son casque, un véritable four où la bien trop petite visière ne laissait filtrer qu'un mince filet d'air frais. Les tempes bourdonnantes et le front ruisselant, il prit quelques instants pour réfléchir. C'était la troisième lance, celle qui devait décider de l'issue de cette finale et les deux jouteurs étaient à égalité. Oui il y avait de grandes chances que Vincente essaie d'en finir en frappant au casque. Et l'ancien garde avait vu juste: esquivant promptement l'attaque et échappant à une douloureuse défaite ; mais pas aux vilipendements déçus de l'audience. Quelques soi-disant spécialistes s'empressèrent d'ailleurs d'analyser l'acte de trente six façons différentes, toutes plus fausses les unes que les autres. Car il ne s'agissait que d’instinct!
Enfin la quatrième lance. Celle pour qui toutes les âmes vibrèrent à l'unisson. On s'élança alors avec un fulgurance rare, pressés d'en terminer, pressés de mettre fin à la tension qui tous nous prenait aux tripes! Dans les gradins plus un mot, seul résonnait l'écho des sabots et le souffle sourd et erratiques des bêtes aux galop. Et l'intensité du moment. Et la violente résignation des deux suderons. Et le choc! A terre, les deux hommes! Étouffés par la stupeur, par cette fébrilité grandissante, par ce dénouement qui ne venait pas, les spectateurs commençait à plisser les yeux, tendre le cou, se lever de leurs sièges pour ne rien manquer du formidable duel qui s'annonçait.
Et formidable il fut! Le monstrueux espadon d'Alaric qu'un écuyer apporta aurait fait blêmir n'importe quel adversaire! Mais pas la Vipère, pas ce vétéran des mers. Les premières minutes de la lutte furent on ne peut plus équilibrées: chaque coup paré, chaque estoc dévié, chaque botte esquivée! Et chaque assaut ponctué d'un "Ouuuh", "Oooow", "Aaaaah", "Hûûûûûr" par les trublions Ydrilois qui n'en manquaient pas une. On aurait cru l'échange parti pour s'éterniser jusqu'au soir et plus encore! Un affrontement de titans qui ne trouverait d'homérique épilogue qu'après l'ultime éon, lorsque viendrait la Fin des Temps!
Mais non, finalement après une parade héroïque, Manolesti eut une ouverture inespérée qu'il mit expertement à profit en envoyant voler sa lame vers la tempe du malheureux de Luca. Un grand "Bleng", "Krouiiik" et enfin "Blonk" plus tard, il se retrouvait à terre sur l'épaule, tout-à-fait sonné tandis que Vincente était porté aux nues. Quelques instants plus tard ce dernier tendit même un bras robuste au jouteur défait, allant jusqu'à enjoindre le public à quelques modestes acclamations pour le vaincu. Vaincu qui ne comprit qu'à moitié, encore dans les vapes, mais inclina brièvement la tête par réflexe.

- C’était un échange intéressant.
- Assùrément! Yé sùis content qu'un Ydriain, è un Ydriain dè votre trempe qui plùs est, ait remporte lè torneo. Et alors qu'il paraissait devant les gradins, il s'excusa auprès de la Duchesse de n'avoir su remporter la victoire pour elle -et tout ce qui s'ensuivait de mièvreries à la de Luca "yé n'était pas digne dè porter vos colori", etc!- avant de s'en retourner dans les loges, suivi de ses compères suderons.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le tournoi de Laréor - Les joutes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le tournoi de Laréor - Les joutes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Le tournoi de Laréor
» Tournoi Saga des Joutes du Téméraire, samedi 10/11/2012
» JOUTES DU TEMERAIRE 2013 : Tournoi 40K les 9 & 10 novembre
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Liste pour tournoi 1500pts avec resctriction

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Terres royales :: Comté de Scylla-
Sauter vers: