AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Répondre de ses crimes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Andrástia de Clary
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14
Âge : 23
Date d'inscription : 03/07/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Répondre de ses crimes   Mer 29 Aoû 2012 - 22:07

Verimios ;Eté ; Septième jour de la neuvième énneade ; An 6, Cycle 11.


"...C'est pourquoi je soumets à votre considération le jeune Aémile de l'Isle de Lalande."
Zedey'yrr se rassit alors, son calme affiché tranchant avec les réactions variées mais bien présentes des magistrats l'entourant. Sa chaise d'acajou se démarquait par son austérité aux cotés de celles des cinq dignitaires, et pourtant il s'y tenait comme si sur un trône, projetant une impression de force tranquille sur l'assemblée. Profitant du silence qui s'étala suite à ces paroles, Andrástia fixa de ses yeux verts le Drow, à la recherche de n'importe quel indice quand à ses intentions. Un être de son âge savait maîtriser les muscles de son visage ; mais la manière dont son regard sautait d'un humain à l'autre, et la confiance exacerbée qu'il affichait trahissaient un certain malaise. Si Hélias n'était pas mort, elle n'avait aucun doute que l'ambassadeur n'aurait osé prendre la parole. La notion que son époux assassiné aurait été un rempart face à l'ingérence Drow l'amusait plus qu'elle ne saurait dire, et ce ne fut que par un exploit de sang froid qu'elle su rester impassible lorsque le regard écarlate du sombre se posa sur elle.

Cela faisait plus de trois mois que l'on discutait de la succession de Cosme au titre de Prince de Thaar, sans jamais atteindre l'unanimité requise. En tout ce temps, jamais le nom d 'Aémile n'avait été invoqué tant l'idée semblait absurde. Il n'était après tout qu'une lointaine relation du dernier magistrat de sa famille, qui trouva la mort avec la quasi-totalité de son clan lors de la rébellion du Voile. Ses parents ne devaient leur survie qu'au fait qu'ils résidaient, et résident encore, à Sol'Dorn. La tentative de l'ambassadeur, outre le fait qu'elle dépasse très largement le simple droit de regard aux réunions du conseil qui lui était accordé, était d'une transparence accablante. Si Cosme avait été l'instrument privilégié de Sol'Dorn pendant de longues années, au moins avait t-il été Thaari. Et pourtant aucun de ses congénères ne s’insurgeait, restait à savoir lesquels étaient obnubilés par le spectre de la puissance Drow, et lesquels avaient été achetés. Alors qu'elle s’apprêtait à réprimander courtoisement mais fermement le Doeben, Hector d'Amias se leva à son tour. C'était un vieil homme, un contemporain de son grand oncle Kléon de Clary, et le grand père du feu Cosme. Elle l'avait longtemps connu, et s'était toujours méfiée de ce grand aigle voûté. Ce qui suivit ne fit rien pour changer cette impression.

"Nous vous remercions pour votre assistance en cette affaire délicate, néanmoins je ne nous pense pas suffisamment familier avec cet homme pour prononcer un jugement à l'instant même. Je propose donc que la question soit remise à la prochaine session du conseil, que nous ayons le temps de prendre la mesure de ce prince potentiel.


Il se leva alors, et après un moment d'hésitation, elle suivit son exemple. Le magistrat de Valroc sembla un instant vouloir s'opposer à la fin abrupte qu'Hector imposait aux discussions, se ravisant finalement, une expression qui ne présageait rien de bon gravée sur son visage. Andrástia déserta rapidement la battisse, ses sandales résonnant sur le sol marbré d'un couloir sinueux donnant sur la cité. Sa litière l'attendait , la protégeant des rayons impitoyables du soleil mais aucunement de la chaleur humide à laquelle elle ne s'était jamais vraiment habituée. Alors qu'elle se rapprochait lentement du palais d'Hélias, le sien désormais, elle songeait à la mascarade à laquelle elle venait d'assister. Zedey'yrr avait résidé à Thaar pendant près de deux siècles selon les registres, dire qu'il était plus qu'un simple ambassadeur était une évidence. Il siégeait au conseil depuis qu'elle était née, et l'apogée de sa puissance vint dans les premières années du onzième cycle, lorsque appuyé par le quatrième Ost il avait exercé une grande influence sur la principauté à travers Cosme. Pourtant suite à la dislocation de cet Ost et la mort du prince, il s'était retrouvé isolé, tellement qu'Hélias avait un temps caressé l'idée d'exclure le Drow des séances du conseil. Obéissait t-il alors aux directives de Sol'Dorn qui tenterait de reprendre l'ascendant sur sa rivale? Le plus elle y pensait, le moins l'idée ne lui paraissait plausible ; les Doeben étaient encore bien trop occupés par leurs conflits intestinaux pour se soucier de qui régnerait à Thaar

Les porteurs déposèrent la litière avec une douceur qui parlait d'année d'expérience. Occupant une presqu'île à l'embouchure du delta de l'Oliya, le sérail d'Hélias était un imposant symbole de ce qu'avait été la richesse folle de l'armateur. Et pourtant, en traversant les jardins menant à ses appartements, elle savait qu'elle ne croiserait personne si ce n'était quelques vieux domestiques. C'était après tout elle qui avait il y a peu expulsée la multitude qu'Hélias se plaisait à loger ; ses proches, des courtisanes et même une exilée péninsulaire. Une fois arrivée dans sa chambre à coucher, s'allongeant sur l’immense lit à baldaquin qu'Arsinoé d'Olyssea connaissait certainement mieux qu'elle, elle eu un bref éclat de brillance qui allait elle espérait lui permettre de résoudre élégamment ses troubles. Il y avait plus d'un an que le corps de Cosme avait été donné au feu, et rien n'avait été fait pour élucider l'affaire. Ce n'était pas surprenant, les Lames avaient si bien orchestrés sa mort qu'il était aisé pour les magistrats apeurés de prétendre qu'elle n'avait été qu'accidentelle. Même elle s'était montrée circonspecte à leur égard depuis, ces meurtriers étant décidément d'une violence rare. Restait à voir s'ils pouvaient être raisonnés, sans quoi la réponse du conseil se devrait d’être impitoyable. Il n'y avait qu'un moyen d'être fixée, pourquoi ne pas en profiter pour se débarrasser des ambitions dangereuses de l'ambassadeur ? Se relevant, elle appela le domestique le plus proche, elle n'était jamais réellement seule. Lui sommant d'aller quérir son intendant, elle se laissa retomber dans l'océan de velours étonnamment frais en l'attendant. Si ces Lames Dansantes étaient encore voilés de mystère, ils n'avaient fait aucun effort pour dissimuler leur présence, se terrant dans une forteresse à quelques lieues seulement de Thaar. Leur faire parvenir une missive ne serait donc qu'une formalité, et ils seraient bien fou pour faire fi de son contenu.

Le lendemain, un messager quitta Thaar par la porte principale, les armoiries des de Clary cachées par la grande cape l'entourant. Usant de chemins détournés et s'assurant qu'il n'était pas suivi, il parvint enfin à sa destination, avec la ferme intention de délivrer le message de sa dame.


Citation :
A l'intention du maître de l'ordre des Lames Dansantes,


Je serais volontairement laconique, ce dont je désire traiter ne mérite rien de moins qu'une audience privée entre nos deux personnes. Suffit t-il de dire que les magistrats de Thaar regardent de près votre organisation, il est en effet bien peu raisonné de répandre le sang de ses hôtes. Votre situation est des plus délicates, je suis la seule retenant les d'Amias et le reste du conseil de venger notre prince. Si vous tenez à prolonger votre séjour en nos douces terres, vous accéderez à ma demande d'entretien. Vous n'aurez de mal à me trouver.

Andrástia de Clary, magistrate de Thaar et duchesse des Septmonts.













Dernière édition par Andrástia de Clary le Jeu 25 Oct 2012 - 14:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elenna Eliorsä
Hybride
avatar

Féminin
Nombre de messages : 105
Âge : 31
Date d'inscription : 31/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  572 ans (post-ellipse)
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Répondre de ses crimes   Mar 4 Sep 2012 - 21:10

La lettre de la magistrate, aussi soudaine fut-elle, fut examinée avec l'attention requise même s'il était bien rare qu'un émissaire fasse parvenir une missive aussi directement à la forteresse des lames. Le ton et les mots employés laissaient planer diverses menaces bien que l'ensemble sonnait plutôt comme un défi. Une réunion fut donc organisée entre le Velgarn et les maîtres de la guilde pour décider de l'attitude à adopter. Haven n'était guère amusé d'une telle intimidation, surtout que la guilde était respectée, était installée durablement et ne devrait pas souffrir des affres aventurières d'une magistrate un peu trop sure d'elle. Chaque magistrat de Thaar savait qu'il ne pouvait échapper à une "correction" en règle mais s'ils s'unissaient de part leur peur commune la guilde pouvait connaître quelques troubles. C'est pourquoi il fut décidé que l'entrevue promise se devait d'être respectée, ne serait-ce que pour remettre certains points sur certains i. Si la situation était claire pour chacune des parties alors chacun avait à y gagner.

Il fut décidé d'y envoyer l'un des maîtres de la guilde, après tout la lettre était adressée à un "maître" et non à un Velgarn, les petites interprétations de mots étaient le charme d'un contrat chez les assassins. Ce fut Elenna qui quitta la forteresse des Lames en pleine nuit pour se diriger vers la résidence de la magistrate Andrástia. Le choix de l'hybride s'était imposé car c'était l'unique personne au sein de la guilde qui avait le plus d'expérience sur l'Ithri'vaan, ayant elle-même assistée à sa naissance et y oeuvrant depuis plus longtemps que quiconque dans la forteresse. Elle avait vue les familles de nobles se succéder sur les divers trônes et les changements sociaux s'y déroulant, Andrástia n'était qu'une énième personne parmi les personnalités de Thaar, bien que cette dernière fut la première à menacer de raser la guilde.

L'assassin entraînée savait parfaitement où aller, elle avait décidée d'avoir une petite entrevue entre femmes dans les appartements privés de la magistrate situés dans ce fameux sérail près de la côte. Cet endroit était facile d'entrée, Elenna aurait même pu y entrer par la grande porte voici quelques années comme courtisane. Mais cet endroit était quasiment désert depuis quelques temps, seuls quelques vieux domestiques subsistaient encore entre ces quatre murs.
A la faveur de la nuit, l'hybride s'infiltra en escaladant un mur. Elle se dirigea aussitôt vers les appartements de la magistrate, attentive et silencieuse comme un fantôme. Elle était vêtue d'une tenue dans les tons sombres et d'un manteau oriental, son visage étant dissimulé sous un voile et une capuche. Aucune arme n'était apparente mais rien ne disait non plus qu'elle fut sans défenses.
Arrivée près des appartements, elle fractura en silence la porte pour pénétrer dans la chambre. Andrástia était dans son lit, visiblement occupée à profiter de son sommeil par cette heure très tardive.
La visiteuse se contenta de la réveiller en allumant une bougie sur la table de chevet, elle-même allant s'asseoir sur un fauteuil situé non loin dans la pénombre. Ainsi, lorsque la jeune humaine se réveillerait, elle ne pourrait que distinguer la forme de l'assassin dans le noir, sa silhouette calme et posée la dévisageant depuis sa position.

La bougie allumée, elle attendit que la magistrate se réveille, ce qui n'allait pas prendre beaucoup de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Andrástia de Clary
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14
Âge : 23
Date d'inscription : 03/07/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Répondre de ses crimes   Jeu 6 Sep 2012 - 0:15

l'Odeur de sang, acre et métallique, provoqua un haut-le-cœur chez la femme qui tomba à genoux, s'écorchant sur une pierre retournée. Visiblement affolée, celle-ci se releva aussitôt et se précipita de l'avant, laissant derrière elle une longue traînée de sang qui perlait de ses soies déchirées, tellement imbibées du liquide que leur vert naturel n'était nul part visible. Curieuse, Andrástia se mit à suivre cette jeune femme qui lui semblait étrangement familière, restant par mesure de précaution quelque mètres au dessus de sa tête. Elle n'était pas la seule sur sa piste, des cris jaillissaient de la pénombre derrière, semblant se rapprocher malgré la course folle de leur proie qui s’enfonçait toujours plus dans l'allée et vers la lumière au loin. Rien d'autre ne changeait, le chemin sinueux baigné dans la brume se poursuivait à l'infini, les battisses condamnées qui se succédaient des deux cotés de celui-ci n'offrant aucun échappatoire. Andrástia n'avait plus aucune notion du temps, seulement le volume croissant de ce bourdonnement de haine qui engloutissait tout autre son, tout autre pensée. La femme trébucha sur quelque chose, un corps noyé, de l'eau s'échappant de ses pores à la moindre pression. Ses mains s'attardèrent un instant sur son visage qui n'en était pas un, le palpant, puis l'écrasant dans un sursaut de dépit. La ruelle avait maintenant laissée place à une grande place dallée, une lumière grisâtre qui ne venait de nulle part l'illuminant assez pour que les poursuivants soient visibles, des ombres aux traits déformés par l'aversion qu'ils portaient pour celle qui les fuyait encore. Il y avait d'autres dépouilles, un enfant à l’expression figée dans un éternel appel à l'aide, un homme à la gorge souriante ; Andrástia fut éprise d'un horrible pressentiment à leur vue, mais celle qu'elle suivait ne s'y attarda pas. La lumière dansante était en effet à portée, tenant place de visage pour le dernier mort, un Drow cette fois, tenu debout par quelque magie. Soudain, Andrástia et la femme ne furent qu'une, et elle tendit la main vers la flamme.

Ce n'était qu'une chandelle, sa flamme s'agitant joyeusement à quelque pouces de son visage, répandant une douce chaleur qui calmait peu à peu ses nerfs et ralentissait sa respiration erratique. Obnubilée par une goûte de cire qui lentement faisait son trajet le long de la tige, elle sombrait à nouveau dans le sommeil lorsque une pensée horrible l'interpella; qui avait allumé la flamme ? Rejetant violemment les draperies qui l'entravaient, elle se saisit de la bougie, la brandissant devant elle tel un flambeau. La lune n'était qu'un fin croissant dans le ciel étoilé, et la lumière du cierge était bien peu face à l'étendue sombre la chambre ; elle était aveugle. Ses craintes étaient sûrement infondées, mais elle entreprit néanmoins de les faire taire en inspectant chaque recoins de la salle, arpentant silencieusement le plancher d'érable. Une brise humide frappa sa nuque, et en se retournant elle vit que sa fenêtre avait été ouverte. Elle s’élança alors vers la porte à l'autre bout de la pièce, avec la ferme intention d'informer les gardes qui ce ne moment même somnolaient de l'autre coté de celle-ci du vol qu'elle venait de subir. A moins que...

La réalisation la frappa en même temps qu'elle aperçut une forme du coin de l’œil, se demandant comment elle avait pu la manquer auparavant. Elle savait maintenant à qui elle avait affaire, sa lettre ayant donc eu l'effet escompté. S'ils avaient voulu se débarrasser d'elle, son sommeil n'aurait jamais prit fin ; c'est donc sereine, ou quelque chose s'en approchant, qu'elle prit place dans le fauteuil voisin à celui de l’intrus, déposant la chandelle à ses pieds sans jamais chercher à dévisager l'assassin.

« Aller à de telles extrémités pour préserver l'anonymat force l'admiration, à moins que ce ne soit qu'un artifice visant à me déstabiliser. Mais nous avons tous nos méthodes, je ne m'attarderai donc pas plus longtemps sur la question. Si vous êtes ici, c'est que vous reconnaissez la gravité de votre situation. Ne voyez pas là une menace voilée, j'explique simplement que l'assassinat de Cosme, et c'est ce qu'il fut malgré vos habiles subterfuges, soulève l'inquiétude de la noblesse Thaari. La peur ne peut éternellement vous servir de bouclier, et vous avez il y a longtemps abandonné la discrétion en édifiant votre forteresse en nos terres. Peut être exista t-il jadis une entente entre les magistrats et votre organisation, mais elle est depuis longtemps oubliée. Vous ne pouvez néanmoins vous en passer, imaginer pouvoir longtemps tenir tête à vos hôtes n'est rien d'autre qu'une lubie, sur laquelle certains de mes prédécesseurs corrompus ont cru bon de fermer les yeux. Tout accord ne pourrait bien entendu n’être qu'informel, le conseil ne pouvant ouvertement traiter avec des tueurs à gages, et personne n'est plus apte à vous servir d'interlocutrice que moi même. Avant de poser mes conditions, j'aimerais néanmoins vous entendre avouer votre rôle dans la mort du prince de Thaar, un gage de votre volonté à combler le gouffre pour ainsi dire. »
Revenir en haut Aller en bas
Elenna Eliorsä
Hybride
avatar

Féminin
Nombre de messages : 105
Âge : 31
Date d'inscription : 31/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  572 ans (post-ellipse)
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Répondre de ses crimes   Dim 9 Sep 2012 - 19:27

Se réveiller avec un assassin dans la pièce et ne pas paniquer dénotait une certaine maîtrise de soi, d'ailleurs il ne fallait pas s'attendre à autre chose vu que cette humaine avait fait porter un message jusque devant les portes de la forteresse. Dommage qu'elle ne fut pas venue en personne, les membres de la guilde l'auraient rencontrée sans faire d'histoires mais la méfiance faisait que les deux protagonistes devront s'entretenir au beau milieu de la nuit et en cachette.
Elenna laissa la magistrate s'expliquer, la laissant parler pour exposer les raisons qui l'avaient poussée à envoyer cette missive. Rien de bien surprenant, le sujet était toujours la mort de Cosme et la menace pointée droit sur la guilde. Il apparaissait que cette humaine s'imaginait avoir toutes les cartes en main pour dicter ses conditions à celle qui était venue la rencontrer. C'était une erreur de penser diriger le jeu aussi facilement, disons que dans l'instant présent chacun avait beaucoup à perdre et que les choses pouvaient se régler dans l'instant. Mais le dialogue n'était pas bloqué, Andrastia souhaitait planifier une sorte de nouveau pacte, certainement à son avantage mais attendons d'en voir les termes.

L'hybride restait tout à fait décontractée sur son fauteuil, écoutant les paroles d'une magistrate qui ne lui adressait pas le moindre regard. Rester au même endroit plus de quelques minutes était une entorse à tout bon code de conduite d'assassins, les pourparlers ne faisant pas vraiment partie du métier, mais il fallait mettre carte sur table et voir ce que réservait l'humaine intrépide.
Elle souhaita d'abord que la guilde avoue son rôle dans la mort du précédent prince de Thaar, visiblement il y avait une fixation dessus. Cette mort avait eu l'effet d'un pavé dans la mare mais l'action s'était vue justifiée par les agissements du prince qui s'était à porter préjudice aux plates-bandes de la guilde. Ceci dit il fallait marcher sur des oeufs car revenir à la situation d'antan sans pour autant dévoiler les faiblesses de la guilde pouvait s'avérer être un véritable tour de force.


Je crains que vous ne trouviez jamais en ces terres un assassin professionnel se revendiquant de la mort du prince Cosme, si contrat il y a effectivement eu. Ma simple présence devrait vous suffire comme gage si vous avez des conditions à me faire entendre. Nous portons la mort mais ne sommes pas moins pour autant ouvert au dialogue.

La guilde ne se cachait pas comme un simple rassemblement de voleurs car elle possédait sa propre force de volonté, son aura était respectée et crainte et agir dans l'ombre ne voulait pas dire qu'on ne pouvait pas avoir pignon sur rue. Ainsi donc si quelqu'un souhaitait les rencontrer alors les membres de la guilde pouvaient répondre sans broncher, la rencontre se faisant sous quelques conditions bien entendu.

Je ne suis guère venue vous défier ni même "résoudre" votre cas de personnalité. Vous êtes magistrate de Thaar et semblez mener une fronde contre nous. Pourquoi ne pas étudier le fond du problème plutôt que de directement vouloir imposer un contrat dont je ne pourrais pas en négocier les termes ? Nous avons quelques temps devant nous et parler à tête reposée, sans se soucier du terme "représailles", nous aiderais à mieux avancer.
Revenir en haut Aller en bas
Andrástia de Clary
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14
Âge : 23
Date d'inscription : 03/07/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Répondre de ses crimes   Jeu 13 Sep 2012 - 23:08

Elle avait affaire à une femme, sa voie mélodieuse à l'accent qu'elle ne pouvait placer laissant deviner son jeune âge... A moins qu'elle n'appartienne à une des races immortelles, ce qui semblait être plus probable si elle était bel et bien à la tète des Lames Dansantes. Quoi qu'il en soit, si son interlocutrice désirait jouer l'ingénue, Andrástia s'en accommoderait aisément. Après tout, elle n'avait pas mis ce plan en exécution pour satisfaire une soif primaire de vengeance ou même de justice, mais bien afin de mieux installer son pouvoir.

"Vous désirez aller droit au cœur du problème, je n'y vois aucun inconvénient, il m'avait simplement paru préférable d'invoquer la mort de Cosme puisqu'elle n'est finalement rien d'autre que le symptôme des maux auxquels vous faites allusions. En édifiant votre forteresse en nos terres, dans une région peu habitée à n'en point douter mais bel et bien entre les frontières de la Principauté de Thaar, vous avez implicitement accepté un certain ordre des choses. Toute guilde dépendant de la protection et de l'infrastructure d'un état - qu'elle se concerne d'épices, de magie ou de mort – ne peut prétendre traiter avec à pied d'égalité sans provoquer de riposte. Vous avez fais pire : en menaçant de mort quiconque s'opposant à vos intérêts, et en actionnant ces menaces, vous êtes entrés dans une forme de rébellion contre le pouvoir établi. Il ne reste qu'un pas pour que vous vous empariez indirectement des reines de ce pouvoir, et tous s'accorderaient pour dire légitime l'extermination d'un ennemi si terrible. Encore une fois, n'y voyez pas là une menace à peine voilée, mais plutôt une description d’où des années de lâchetés et d'arrogances peuvent mener. Il n'est pas trop tard pour y remédier, et je proposerai dès maintenant quelques mesures concrètes auxquelles j'espère que vous accéderez aussitôt, quitte à en rédiger les détails ultérieurement.
Tout d'abord, afin de rendre plus aisé notre communication, je demanderai à ce que votre colombier soit mit en relation avec Thaar. Ceci évitera les visites à votre repaire, chose qui ne peut vous être que bénéfique. Ensuite, et cela va de soit, le meurtre de Cosme devra être le dernier perpétré dans la noblesse Thaari par votre organisation. Finalement, je demanderai à ce que le dixième des profits tirés de vos activités me soient reversés. Avant de vous émouvoir d'une telle clause, prenez en considération que cela reste inférieur à ce dont tout autre propriétaire terrien doit s'acquitter, mais aussi qu'elle servira à financer le gage suivant. Sans être officiellement légitimées, les Lames Dansantes seront tolérées et leurs actes ne feront pas l'objet de poursuite si jamais elles s’avéraient dérangeantes. D'un autre coté, tous les assassinats non revendiqués seront sévèrement réprimés par la garde que Cosme s’efforça de bâtir, et financée par votre contribution. Ainsi, toute concurrence sera éliminée au sein de la principauté, et vos prérogatives en grande partie préservées."
Revenir en haut Aller en bas
Elenna Eliorsä
Hybride
avatar

Féminin
Nombre de messages : 105
Âge : 31
Date d'inscription : 31/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  572 ans (post-ellipse)
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Répondre de ses crimes   Lun 17 Sep 2012 - 21:45

Ainsi la magistrate de Thaar se laissa aller à l'inventaire de ses revendications, paroles attentivement entendues par l'hybride et analysées sur le champs. Que Andrástia tenta d'asseoir son influence sur les autres nobles de la province n'était guère surprenant, Cosme avait été le déclencheur d'une fronde contre les lames suspectées de cette mort mais le principal sujet était surtout le course à sa succession et là on pouvait affirmer que la lutte serait plus tendue. Par contre les lames n'étaient pas un outil si facile à manipuler, même sous la menace et Elenna descella diverses méconnaissances dans les paroles de la jeune humaine.

Oui nous avons observé et respecté un certain ordre des choses en nous installant à Thaar. Cela dit je me dois de vous corriger sur le fait que vous dites que les lames cherchent à dominer le pouvoir de façon indirecte. Nous ne nous mêlons aucunement de politique et diriger Thaar, que ce soit à la vue de tous ou non, ne nous intéresse en rien. Notre intérêt est de porter la mort pour le compte de certains, que cette personne soit le Prince de Thaar ou le Roi d'Elda n'entre pas en compte, seul le prix en est affecté. Nous sommes les exécutants et non ceux qui tirent les ficelles.

S'emparer de terres et d'institutions était le meilleur moyen de s'attirer une riposte trop importante pour être contenue. Même si un assassin apportait un certain poids politique à divers problèmes de société il n'agissait en rien de lui-même, sauf quand son existence est menacée mais ce dernier cas conduisait à un destruction pure et simple de l'ennemi et non sa soumission.

Voyez cela comme un échange de bon procédés. La noblesse de Thaar n'a jamais eu à craindre de notre présence, le pouvoir nous laissait en paix dans notre forteresse et de l'autre coté nous limitions fortement nos agissements dans la province. Ce pacte de non-agression a toujours garanti, certes pas une bonne entente, mais une bonne coexistence.
Ce cadre de paix tacite est bouleversé uniquement par vos actions à notre encontre. Bien entendu vous faites cela pour votre propre confort personnel donc remettre en vigueur cet arrangement satisferait pleinement nos deux parties.


Le moment était venu de discuter des termes du contrat. Dans les faits il n'y avait rien de bien difficile à argumenter, l'accord pouvait presque être signé dans la minute mais il fallait mieux exposer ses points de vue pour bien clarifier les choses.

Notre pigeonnier peut tout à fait vous mettre dans son registre. Nous prendrons contact avec un commerçant de la cité pour vous remettre nos messages et que vous fassiez de même en retour. Un bijoutier ou même un tisserand ? Votre présence dans ce genre de commerce n'éveillerait aucun soupçon.
Pour le pourcentage exigé .. je ne vois pas d'inconvénient à ce que la guilde vous accorde ces quelques revenus. Notre travail effectué dans votre domaine d'influence vous apportera votre part comme vous l'attendez.

En retour vous faites bien de préciser que les affaires de la guilde seront protégées. Tant que vous reconnaissez notre indépendance et que vos milices n'approchent pas trop de nos murs nous pourrons vivre toutes deux dans notre confort respectif. J'imagine que naturellement vos hommes stopperont leurs investigations sur nos agents et que la garde les libérera sans délais.

Et si vous souhaitez louer nos services, je pense que vous connaissez la procédure à suivre ..
Revenir en haut Aller en bas
Andrástia de Clary
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14
Âge : 23
Date d'inscription : 03/07/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Répondre de ses crimes   Mer 19 Sep 2012 - 18:05

Cela avait été plus simple qu'elle ne l'aurait cru possible, ces assassins seraient-ils finalement moins arrogants que leurs actions laissaient entendre ? Peut être ne s'agissait-il là que d'une ruse mal avisée, mais il semblait peu probable que ceux responsables du meurtre d'un prince trop dérangeant s'encombreraient de tels artifices. A vrai dire, elle ne s'attendait pas à ce qu'ils remplissent toutes leurs obligations, cela n'était pas dans leur nature. Du moment que les sommes versées n'étaient pas déraisonnables, elle ne pensait pas devoir plus se préoccuper de ce tribut qui lui était impossible à vérifier. Se penchant pour ramasser la chandelle à ses pieds, elle illumina quelque peu le visage de son interlocutrice par simple curiosité, et entreprit de conclure cet accord.

"Votre décision me ravie plus que je ne saurais dire, j'espère simplement que nos chemins ne se croiseront plus, car cela ne pourrait résulter que d'une chose. Je ne pense pas nécessaire de poser sur papier ces termes, leur légitimité n'importe finalement que peu puisque nous sommes les seuls partis concernés, et tout manquement à cette entente se verra sanctionner par nos propres moyens qu'il n'est pas nécessaire d'expliciter. Je demanderai simplement à ce que vous fassiez preuve de circonspection dans l'acheminement du tribut, qui pourrait être entreposé chez ce commerçant auquel vous faite allusion."


"Reste le contrat, dont j'espérais vous faire part dès maintenant. Le temps presse voyez-vous, et l'affaire est assez délicate que je ne risquerai pas que ma missive soit interceptée si je peux l'éviter. Zedey'yrr Evere, son nom ne vous est pas étranger je présume ? Je ne serais pas surprise d'apprendre que le sombre ait déjà eu recours à vos services, je n'escompte cependant pas que cela vous soit un obstacle. D'un age indéterminé, bien que son nom apparaisse dans des archives de ma famille vieux de trois siècle en lien avec le quatrième Ost, il réside à Thaar depuis un peu plus de cent ans et est aujourd'hui ambassadeur de Sol'Dorn. Je me justifierais, mais je doute que mes motivations et scrupules vous importent. Sa mort ne peut en aucun cas apparaître comme un assassinat commandité, même un accident tel que connut Cosme éveillerait trop de suspicions en cette période charnière. Sans prétendre vous expliquer comme faire votre travail, il serait préférable de cacher la chose sous le couvert d'un vol anodin, ou peut être l'action d'un seul dément ? J'ai eu vent d'une sordide histoire de meurtre ayant frappé l y a peu deux établissements de la cité, le second m'appartenant à l'en croire mon scribe. Un fou jamais retrouvé y aurait défiguré deux pauvres filles, son mode opératoire étant vraisemblablement assez brutal pour avoir marqué les esprits."


Andrástia se leva alors, l'entrevue touchant de toute évidence à sa fin.

"Quand à votre rémunération, pourquoi ne pas remettre votre premier tribut au mois de Favriüs ? Si votre organisation est aussi active que je ne le pense, vous recevrez assez de contrats en Karfïas pour rendre l'offre plus qu'intéressante, et cela nous évitera quelques transactions potentiellement dérangeantes. Si cela vous convient, il ne me reste plus qu'une précision à vous offrir : dans exactement une ennéade, le bon ambassadeur organisera des festivités à sa demeure pour nous présenter son poulain, mais encore une fois les détails politiques importent peu. Peut être pourriez vous profiter de l'occasion ?"
Revenir en haut Aller en bas
Elenna Eliorsä
Hybride
avatar

Féminin
Nombre de messages : 105
Âge : 31
Date d'inscription : 31/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  572 ans (post-ellipse)
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Répondre de ses crimes   Dim 23 Sep 2012 - 17:04

Le contrat était donc convenu, comme quoi tout ce remue-ménage pouvait donner lieu à de nouvelles bases et un arrangement commun. Il n'y aurait pas de guerre ouverte entre la guilde et les autorités de Thaar, c'était là l'essentiel et si les assassins avaient trouvés un nouvel interlocuteur alors cela ne pouvaient que les satisfaire. Il restait à donner les détails de la rencontre à Haven mais rien de la discussion ne devrait offusquer le consentement du Vel'garn, après tout il l'avait envoyé elle donc il lui faisait confiance pour les termes des négociations.
Tout c'était donc passé pour le mieux et bientôt allait venir l'heure de prendre congé de la magistrate. Il ne restait qu'à sceller cette nouvelle collaboration en le scellant d'un autre contrat, échange de bons procédés entre associés.


N'ayez crainte pour l'acheminement du paiement. Comme vous le dites, gardez à l'esprit que ce contrat engage nos deux parties, nous veillerons donc également au bon déroulement de cette entente. Nous savons être discrets et notre contact également, évitez juste de vous faire détrousser si vous décidez de transférer votre bien jusque chez vous.

Venait ensuite la question de l'assassinat. Elenna avait déjà une idée en tête et cela se concrétisa lorsque la magistrate souhaita faire disparaître le diplomate de Sol'dorn. Ce Drow était le principal adversaire d'Andastria et la mort de Cosme avait donnée lieu à une lutte pour le contrôle du pouvoir à Thaar, chacun avançant son pion suivant ses propres intérêts.
Oh ce n'était pas un obstacle pour la guilde, tôt ou tard l'une des parties dans cette course allait certainement recourir à des moyens officieux pour se créer un certain confort politique. Dans ce cas la différence était que le Drow pouvait peut être avoir accès à la Dothka, les Sombres ayant toujours un oeil sur les affaires internes de l'Ithri'vaan. Elenna écouta les conditions pour exécuter le contrat, pas un assassinat ni même un accident mais plutôt un larcin. La chose risquait d'être difficile à organiser car l'homme ne devait pas se balader sans escorte. Mais la magistrate avait prévu certains détails et l'occasion d'une réception pouvait faciliter la chose.
Restait ensuite le choix de l'assassin et là il était rare de voir un créancier donner des consignes pour ce choix. Deloth était, visiblement, détenteur d'une petite réputation, rien de bien surprenant avec son comportement passé. Soit, c'était là peut-être une bonne occasion pour le tester.


Qu'il en soit ainsi, ce diplomate recevra notre visite, notre paiement différé au mois de favrius. Par contre il me faudra mettre d'abord la main sur ce fameux tueur défigurant ses victimes vu qu'il vous fait impression. Cela ne devrait pas être difficile à trouver et à utiliser. Vous serez également à cette réception étant donné vos paroles, j'espère que vos talents de comédienne sauront faire impression car vous connaissez déjà la surprise ..
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Répondre de ses crimes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Répondre de ses crimes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Répondre de ses crimes
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» PRESCRIPTION NON APPLICABLE POURLES CRIMES CONTRE L'HUMANITÉ SELON MICHEL FORST
» Duvalier probed for crimes against humanity
» [UPTOBOX] True Crimes [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Ithri'Vaan ~ CENTRE :: Principautés de Thaar :: Thaar (Cité)-
Sauter vers: