Partagez
 

 Kahina d'Ys [Validé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kahina d'Ys
Humain
Kahina d'Ys

Nombre de messages : 328
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2013

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 17 ans.
Niveau Magique : Apprenti.
Kahina d'Ys [Validé] Empty
MessageSujet: Kahina d'Ys [Validé]   Kahina d'Ys [Validé] I_icon_minitimeLun 25 Mar 2013 - 20:46

Kahina du Val d'Ys, l'Étrangère
la tornade exotique


Venue des confins de l'orient,
Elle attend sa chance d'y retourner


Âge : Seize ans révolue, elle est née un jour de Bàrkios de l'an 990.
Race : Humaine, mais on retrouve dans son lignage plusieurs immortels.
Sexe : Elle est définitivement une femme.
Alignement : Chaotique mauvais, la jeune femme pensera à elle avant quiconque.
Métier : Princesse d'Ys, Petite comtesse du Val d'Ys, Joyau d'Ys.
Classe d'arme : Magie, l'oiselle a été initiée aux arts occultes.

Particularités : Kahina est une descendante plus ou moins directe des dracennes, ces aristocrates métissés de l'Empire Nisétien. Passionnée par l'histoire de sa famille et son histoire, elle tire une grande fierté de ses illustres ancêtres, surtout ceux de sangs immortels. Elle rêve d'un jour en rencontrer un.

(Équipement) Difficile de dire avec certitude ce que possède Kahina, même si on pourrait aisément affirmer que rien ne lui appartient vraiment. Sa famille, par contre, n'est pas sans avoir acquis certaines ressources. En plus de terres au sud de Thaar (le Val d'Ys et plus particulièrement Ys, une ville finalement modeste mais riche de par son histoire et son port), son père peut se vanter de collectionner parmi les plus belles bâtisses de de Thaar. Ils peuvent être considérés comme des « Princes Marchands, » ce titre qui veut tout et ne veut rien dire à la fois, seulement que vous êtes riche et plus riche encore.

(Description mentale) On pourrait dire de Kahina qu'elle est aussi bouillonnante que le soleil thaari. Elle a le sang chaud et la langue acérée. Extrêmement fière, du fait de l'influence malsaine d'une certaine sorcière, elle pourra se laisser parfois entraîner par sa verve. Créature sociale, cependant, elle sait s'adapter à la situation. Si elle est butée et obstinée, elle saura dévier de sa voie si les circonstances l'y obligent. Depuis son retour d'Ys, elle parait toujours sur le point d'exploser, frustrée d'avoir été ainsi privée de son mentor et déçue que cette dernière ne l'ait pas suivie. Sa proximité avec son frère aîné n'est pas étrangère à cette hargne ô combien surprenante quand on garde à l'esprit l'enfant qu'elle avait pu être.
      Son mariage à venir n'est pas pour l'enchanter, cela va sans dire. De la Péninsule, elle a l'image d'une terre barbare, loin du raffinement thaari. Ils sont l'envahisseur qui, huit siècles plus tôt, profitèrent de la faiblesse de sa terre natale pour la défigurer à jamais. Secrètement, elle rêve de voir un jour un Empire nisétien renaître et imposer à nouveau sa loi, sans vraiment y croire. Aussi, on peut la dire résignée : elle a accepté son mariage, comme quelque chose d’inéluctable, mais elle sait l'épreuve à venir difficile.

(Description physique) Kahina est une jeune brunette à la peau mâte, comme on en voit beaucoup à Thaar ; la seule différence avec ce lot commun est qu'elle a passé sa vie dans un cocon confortable, dans lequel elle a pu prendre soin de sa peau, se vêtir des plus beaux vêtements. Bref, elle a pu prendre soin d'elle et cela se voit : plutôt agréable à regarder, l'adolescente bientôt adulte connaît ses charmes et sait en user. Atteignant presque le mètre soixante cinq, elle possède des formes généreuses et l'on pourrait presque croire à la petite princesse orientale parfaite si ce n'était l'impressionnant tatouage qui barre la quasi-totalité de son dos. Un magnifique dragon, incrusté dans sa peau, proclame son appartenance à une quelconque lignée dracenne, descendante d'empereur même, si on voulait bien la croire. La généalogie est néanmoins affaire de perception et la seule à vraiment connaître le véritable lignage de Kahina est Li'Ssin.

(Histoire) Avant les châtellenies, avant le Conseil, Thaar abordait un autre visage. L'Ithrii'Vaan était puissant empire, qui s'étendait des abords du Puy jusqu'aux côtes de sel de la Péninsule. On ne parlait pas de joug de l'Elda, pas plus qu'on ne mentionnait l'influence de Diantra. Nisétis rayonnait, alors, grâce aux faveurs des puissants dragons, ces créatures légendaires aux crocs et griffes avides. On les disait la force même, incarnée dans un corps reptilien, on allait jusqu'à leur vouer un culte. Thaar, alors, était une cité puissante appartenant à un puissant empire qui ne devait pas avoir de fin.
      Elle survint, pourtant, comme une agonie douloureuse. Sous les ambitions croisées des sombres d'Elda et des rois pentiens, Nisétis perdit ses terres, les unes après les autres. Les dragons perdirent de leur superbe, jusqu'à disparaître tout à fait et Thaar ploya la nuque quelques huit cents ans avant la Malenuit, face aux croisés péninsulaires. Ils érigèrent des châteaux, nommèrent des fiefs et installèrent la féodalité, cet ordre barbare si éloignée des lois impériales. Abandonnée par l'Empereur, les thaaris ne purent rien faire et laissèrent les Clary et autres grandes familles dicter leurs lois. Ce fut la naissance de la Confédération des Châtellenies, sorte de royaume dans les terres promises. Ils écartèrent ceux qui, avant eux, dirigeait ces terres, chassant les rares dracennes encore vivants, dénonçant le joug du sang immortel sur les fils de la Damedieu. Pour survivre, les illustres ancêtres de Kahina turent leur sang et embrassèrent leurs déchéances : de servants de l'Empereur et maîtres incontestés de Thaar, ils devinrent des autochtones ; d'abord dépassés, ils finirent par se résigner et tentèrent de tirer profit de cette nouvelle ère. Finalement, il ne leur fallut pas plus d'un siècle pour retrouver les hautes sphères de la cité, intégrant le conseil de la naissante principauté de Thaar à force de manœuvres et de roueries.
      Thaar prospéra les siècles suivants. Les grandes familles péninsulaires gardèrent leurs rôles prédominant mais, à force de mariages, elles parvinrent à s'intégrer pleinement dans le tissu social local. À un Empire avait succédé une cité-état, libre et indépendante, mais c'était sans compter sur l'appétit insatiable des drows. Un siècle après avoir détruit le joyau Nisétis, ils se tournaient déjà vers leurs nouvelles cibles, avides de sang et de batailles. La guerre qui opposa le IVe Ost et la Principauté fut bref mais marqua un nouveau tournant, les sombres plantant leurs crocs dans la région. Ce fut dans cette Thaar là, bien éloignée de ses gloires passées, que naquit Kahina. Elle était une héritière des dracennes, descendante des terribles prêtres dragons, dernière née d'une lignée que l'on pouvait rattacher à la famille impériale nisétienne, mais elle ignorait tout cela et l'ignora ses premières années. Deuxième née d'une famille qui compterait, à l'aube de la septième année du nouveau cycle, quatre enfants, elle put voir son père manœuvré habilement après la chute des Clary pour s'attirer les faveurs des nouveaux Princes. On dit les princes marchands de Thaar parmi les hommes les plus riches du monde et c'était vrai : ils étaient peu nombreux et concentrés entre leurs mains avares le commerce oriental. Qui commerçait avec Naelis, jadis glorieuse mais désormais décrépie ? Qui négociait avec Sol'Dorn, bastion noir des sombres armées ? Personne. Tout le monde commerçait avec Thaar.
      Aussi la jeune Kahina ne manqua-t-elle de rien jusqu'à sa dixième année. On la couvrit de soieries et de bijoux, on lui apprit à lire et à écrire, on lui dispensa quelques cours d'histoire soigneusement choisis. Les seuls événements marquants de sa petite enfance furent les épisodes difficiles qui émaillèrent ses relations avec son frère de trois ans son aîné. Pour une raison étrange, les deux enfants ne purent jamais se supporter. Jusqu'à ce que, finalement, l'impensable manquât se produire : dans un accès de colère, Elyes se jeta sur sa sœur qui n'avait eu de cesse de le provoquer et chercha à l'étouffer. On parvint à séparer les enfants et on fit on fit son possible pour étouffer l'affaire. On parla d'un accident, d'une mauvaise chute et on éloigna Kahina de Thaar, loin de Thaar, loin d'Elyes, loin de tout. Paradoxalement, elle ne le regretta pas ; elle put ainsi découvrir les terres de son père. Depuis sa naissance, on ne cessait de lui dire qu'elle était la « petite duchesse du Val d'Ys, » sans jamais l'avoir visité. Au sud de Thaar, le Val d'Ys était un domaine fertile accordé à sa famille par les familles péninsulaires trois cent ans plus tôt. Bordant le delta, il jouissait de la fertilité naturelle des lieux et marquait la frontière avec les Terres Stériles. Jaloux de leurs privilèges, les ducs Clary et consorts avaient fait les ancêtres de Kahina comtes de la région. Redécouvrant Ys, la ville où elle était née, Kahina s'y sentit très vite chez elle et oublia son frère et sa cruauté, ainsi que son père et ses envies de richesse. La ville avait jadis appartenu à l'Empire et avait su préserver son histoire, il n'y avait là bas aucun château fortifié, plus un palais ceint d'une ville, le tout protégé par quelques murailles. La ville embrassait la côté et jouissait d'un port modeste qui n'avait d'autres clients que Thaar elle-même mais qui permettait au Val de nourrir le sud de la principauté.
      Un an après son installation à Ys, la ville reçut une visite des plus surprenante. On murmura qu'elle était la maîtresse du Tzerle, comme s'il avait s'agit d'un véritable domaine, quelque part dans les terres stériles. S'il était évident qu'elle n'était pas humaine, personne ne songeât à lui reprocher. Refuser le sang immortel, dans l'Esthrévent, revenait à refuser tout le monde ; il était presque impossible de prouver qu'on n'avait pas, dans les veines, un peu d'Anaëh ou un peu d'Elda. La légende de Li'Ssin la précédait, sans que l'on sût où était le fantasme et où était la vérité. Le Gouverneur d'Ys, l'oncle de Kahina, l'invita cependant à séjourner au Palais, pensant s'attirer les faveurs de cette sorcière notoire pour on ne savait quel mauvais projet. Bien mal lui en pris, car Li'Ssin ne donna rien au Val, mais lui prit l'innocence de sa petite comtesse.
      Jamais l'enfant n'avait été modèle. Habituée aux caprices, peu patiente et parfois tête en l'air, elle était loin d'être détestable et avait su ravir le cœur de biens des serviteurs à Ys, qui s'étaient pris d'affection pour elle. Malheureusement pour tous, Kahina changea du tout au tout. La sorcière trouva en l'enfant une personnalité malléable. Trouvant quelques talents magiques à sa victime, elle prétexta devoir faire son apprentissage et en profita pour lui parler de l'histoire ancienne de Thaar. Elles partirent ensemble à la recherche des origines de la petite, traçant son arbre généalogique au grès de leurs découvertes. Quelle ne fut pas la félicité de la jeune quand ses doigts tracèrent le nom d'un Empereur ? Ou d'un prêtre dragon ? Elles comptèrent aussi nombre de dracennes, certains que Li'Ssin assurait réputés, d'autres parfaitement inconnus. L'arrogance de la demoiselle grandissait à chaque découverte. L'Empire nisétien lui apparaissait merveilleux et idéal, loin de l'actuelle agitation qui étreignait Thaar et l'Ithrii'Vaan (terme qu'elle se mit à user systématiquement, refusant le disgracieux Estrévent venu de l'ouest).
      Li'Ssin compléta l'enseignement de sa protégée, lui apprenant les bases des langues sylvestres et sombres. Le jour de ses seize ans, poussée par la sorcière, la petite comtesse se fit poser sur le creux des épaules un dragon, en réalité un tatouage surprenant de réalisme que « rien ne pourrait jamais effacer, » lui assura-t-on. Li'Ssin lui avait assuré que les dracennes, quand ils arrivaient à son âge, recevaient pareille marque avant de se confronter aux monstres reptiliens. Kahina ne pensait pas en rencontre un un jour, mais elle n'avait cependant pas hésité. À la douleur de la pose s'était substituée rapidement la violence des coups : son oncle, ne parvenant pas à contrôler sa colère quand il vit l'état dans lequel sa nièce avait mis sa peau, la précipita sur son lit, posa son oreiller sur son dos encore douloureux et, se saisissant du premier objet contondant qu'il trouvait, frappa quatre fois. Quelques jours plus tard, elle rejoignait Thaar et son père, car si personne n'osait signifier son congé à la maîtresse du Tzerle, on pouvait limiter ses méfaits.
      Privée de sa mentor, mais pas des connaissances qu'elle lui avait apporté, la turbulente Kahina retrouva sa place dans le palais paternel. Ouvertement hostile à son frère aînée, elle n'était pas non plus proche du reste de la fratrie : sa sœur et son frère ne surent jamais sur quel pied danser avec elle.
      Presque adulte, elle put jeter un regard nouveau sur la cité de son enfance ; ce qu'elle y découvrit la surprit. Loin de l’atmosphère paisible du palais d'Ys, l'air de Thaar était empreint d'une quintessence certaine. Elle fut invitée à plusieurs soirées organisées par ceux que l'on nommait les « Princes marchands » et se laissa entraîner par l'interdit. Son père lui avait formellement ordonné de rester vierge jusqu'à ce qu'il eut décidé du meilleur parti, arguant qu'il était des voisins qui prêtaient grande attention à ces choses là. Ce fut la première fois qu'on mentionna devant elle son mariage à venir, elle aurait dû comprendre alors qu'elle devait être son destin. Qu'importait l'interdit, l'oiselle se fit un plaisir d'en frôler les limites, s'initiant aux jeux du corps grâce à d'innombrables partenaires, partenaires qui connaissant le sang parfois chaud du père ne s'égarèrent pas à demander plus qu'elle ne voulait bien offrir, surtout que la petite se montrait appliquée à la tâche. Si elle y prenait indéniablement du plaisir, la dépravation n'était pas son unique but. Li'Ssin ne lui avait-elle pas dit qu'une dracenne choisissait la vie qui lui convenait, sans se soucier de personne ?
      Cette vie dissolue ne devait durer que trop peu d'ennéades, car bientôt, son père fit connaître ses intentions : Kihana épouserait un seigneur de la Péninsule.

Spoiler:
 


Dernière édition par Kahina d'Ys le Mar 26 Mar 2013 - 7:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elandril
Elfe
Elandril

Nombre de messages : 2860
Âge : 27
Date d'inscription : 08/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 124 ans.
Niveau Magique : Apprenti.
Kahina d'Ys [Validé] Empty
MessageSujet: Re: Kahina d'Ys [Validé]   Kahina d'Ys [Validé] I_icon_minitimeLun 25 Mar 2013 - 22:12

Étant donné que c'est moi qui t'ai autorisé ton nouveau compte, je pense qu'il est juste que ce soit à moi de te le valider ! D'autant plus qu'après cette lecture très agréable, la fiche se révèle, une nouvelle fois, bien rédigée. Tu me semble n'avoir rien n'oublié, d'autant plus que tu as vu avec d'autres joueurs pour des détails...

Bref, pas besoin de laisser trainer une fiche qui n'attend que la validation. Je tamponne ! :D

Tu connais le chemin, je n'ai qu'à te souhaiter de bons RPs !


Concernant la magie, je t'accorde le niveau d'Apprenti. Je te laisse rédiger tes sorts avant la correction de la magie, tu sais faire ! é_é
Revenir en haut Aller en bas
http://eliandar.deviantart.com/
Glinaina
Les Pommes Légendaires Salées
Glinaina

Nombre de messages : 2929
Âge : 27
Date d'inscription : 08/09/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 130 ans.
Niveau Magique : Non-Initié.

Kahina d'Ys [Validé] Empty
MessageSujet: Re: Kahina d'Ys [Validé]   Kahina d'Ys [Validé] I_icon_minitimeJeu 26 Sep 2013 - 13:34

Pas de sorts ici non plus ? Shocked 
Revenir en haut Aller en bas
May'Inil Baenrahel
Ancien
Ancien
May'Inil Baenrahel

Nombre de messages : 1059
Âge : 476
Date d'inscription : 30/04/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  469 ans
Niveau Magique : Spécial.
Kahina d'Ys [Validé] Empty
MessageSujet: Re: Kahina d'Ys [Validé]   Kahina d'Ys [Validé] I_icon_minitimeVen 24 Jan 2014 - 17:04

Y a plus de sorts mais y a un paragraphe à rédiger.

Au boulot feignasse ! :mrgreen:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Kahina d'Ys [Validé] Empty
MessageSujet: Re: Kahina d'Ys [Validé]   Kahina d'Ys [Validé] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Kahina d'Ys [Validé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kahina d'Ys [Validé]
» [Validée]Techniques de Balmung Shirodenki
» Nilah la Corneille[Validée, reste sorts]
» [Validée]Présentation de Musashi Ginshiro
» [Validée]Sasayama, celui qu'on surnomme Jan Itor!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: Registre :: Tabularium :: Limbes :: Sang-mêlés-
Sauter vers: