AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Traversée hivernale (PV May)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adlaenne
Humain
avatar

Nombre de messages : 424
Âge : 26
Date d'inscription : 02/05/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Traversée hivernale (PV May)   Sam 28 Déc 2013 - 19:01

L'hiver était bien entamé et bien là désormais.
Adlaenne été resté un bon moment à la fenêtre à regarder le paysage s'éveiller. Pas encore de neige, mais c'était inutile pour savoir qu'il faisait froid dehors. L'herbe n'était plus vraiment verte et les arbres étaient nu. C'était beaucoup plus compliqué pour Föhn de se cacher maintenant. Mais tout deux avait apprit à s'en accoutumer. Ils prenaient un peu de distance. Adlaenne avait commencé par détester ça. Leur relation était si fusionnel que l'absence du gros lézard lui pesait. Même s'ils étaient toujours ensemble mentalement, ce n'était pas la même chose. Une énorme masse manquait.
Elle fut sorti de ses pensées par le bruit de l'eau qui bouillait.
Elle rempli sa tasse d'eau chaude et y ajouta quelques herbes séchés. Dans les notes que la jeune fille avait trouvé et qui appartenait à sa mère, il était indiqué que ces herbes étaient très efficaces contre le rhume. Mais Adlaenne leur trouvait un bon gout et c'était suffisant.

Il était encore tôt, l'horizon était blafard et le soleil ne parvenait apparemment pas à percer à travers les nuages.
Adlaenne s'ennuyait. Combien de temps était-elle restée enfermée ? Elle avait beaucoup changé. Autant sur le plan physique que moral. Et en très peu de temps au final. Ça n'avait pas été si dur que cela à accepter, même si au début, tout lui paraissait insurmontable.
Mais où donc était passé la petite messagère ? Et les missives ? Et... Mr Altiom ! Elle n'avait même pas donné signe de vie, ni fait son rapport mais Joh avait dit qu'il fallait oublier. Personne ne devait être au courant pour Föhn et ça, elle l'avait bien assimilé.
Il n'empêche qu'elle avait envie de reprendre son travail. De reprendre un bout de sa vie d’antan.

Elle enfila un pantalon qu'elle avait trouvé dans les affaires de son père. Il était un peu trop grand mais avec une ceinture il ferait l'affaire. Un bon haut bien chaud, un manteau court en peau et une paire de botte. Elle était prête pour sortir.
Avant de partir, elle reprit tout de même sa sacoche. Elle en avait vécu des choses, cette petite sacoche... Et maintenant elle était vide. Aucun courrier à remettre...
D'abord prise d'une pointe de nostalgie, Adlaenne se mit rapidement à rire. Heureusement qu'il n'y avait aucun courrier dans ce sac ! Combien de temps aurait attendu le destinataire sinon ?
Elle remplit la sacoche avec du pain, une gourde avec de l'eau, quelques fruits secs, et un couteau.
Elle ouvrit la porte et le froid vint l’accueillir avec une bourrasque glaciale. Elle se figea et fini par se dire que l'hiver était définitivement trop bien installé. Vivement le printemps !
Elle sella Opaline, sa jument, et toutes deux étaient partie dans les minutes qui suivirent.

Adlaenne fut d'abord étonnée de l'effet que cela faisait de monter à cheval. Elle avait un peu oublié mais après quelques instant... Les habitudes revenaient.
Il faisait froid mais qu'importait. Il y avait une odeur de liberté la dedans.

Elle galopait droit devant elle, sans vraiment avoir de but à atteindre, sans vraiment savoir où elle allait. Elle s'arrêta dans une plaine assez dégagée, non loin d'un sentier, pour une petite pause repas.
Une pomme pour Opaline, et du pain pour Adlaenne.
La jument se mit à hennir alors que la jeune fille lui tendait la pomme. Elle avait l'air heureuse elle aussi de pouvoir ressortir et galoper. C'était un plaisir partagé entre les deux amies.
C'était une belle journée qui débutait, un parfum de renouveau et de liberté soufflait dans l'air presque glacial.
Revenir en haut Aller en bas
http://titeella.blogspot.com
May'Inil Baenrahel
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1059
Âge : 474
Date d'inscription : 30/04/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  469 ans
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Traversée hivernale (PV May)   Lun 30 Déc 2013 - 18:29

May'Inil était repartis de Lockrive la tête remplies d'idées et de réflexions. Le voyage, s'il avait été éprouvant, en était éducatif. Elle n'accordait presque pas attention au dégoût qui se propageait autour d'elle et aux îlots de pitié qui surnageaient. Elle commençait à s'en lasser et son orgueil ne s'exprimait plus qu'occasionnellement, comme pour lui rappeler qui elle était réellement et ce qu'elle devait faire. C'était bienvenu. Sans la vue, dans ses vêtements de loqueteuse, égarée sur des routes inconnues, elle aurait pus se perdre facilement. Elle avait parfois l'impression d'être au bord de la folie. Mais elle continuait son chemin, avec une certaine obstination. Savoir que sa vie 'normale' l'attendait au bout lui donnait la motivation de mettre un pied devant l'autre.

Alors qu'elle marchait sur l'une de ces routes monotones de plaine, où elle arrivait désormais à ne presque pas trébucher, elle entendit non loin d'elle le hennissement d'un cheval. Elle tendit l'oreille, sans apparemment modifier son allure. Elle se méfiait un peu des cavaliers, ils dénotaient une certaine richesse et même si son déguisement lui assurait le plus souvent d'être tout à fait tranquille, elle se sentait bien vulnérable. Mais elle n'entendit pas le bruit des sabots écrasant l'herbe légèrement givrée, ce qui signifiait que le cavalier ne se préoccupait sans doute pas d'elle.
Cela dit, cela faisait un moment qu'elle n'avait croisé personne, et elle souhaitait vérifier qu'elle était toujours sur le bon chemin. Elle quitta donc le chemin de terre pour s'aventurer à la rencontre de la personne, qui qu'elle soit, qu'elle percevait. Le givre fondit sous ses pieds et transperça bientôt ses chausses d'assez mauvaises qualités. Elle frissonna, elle n'aimait pas le froid. Elle ne le craignait pas vraiment, son peuple n'était pas des plus sensible aux conditions météorologiques, mais il lui était désagréable. Elle s'était si bien habituée au climat chaud de Sol'Dorn, elle avait hâte de retrouver les vents chauds venus du désert ou des volcans. Lorsqu'elle s'estima à distance correcte du voyageur inconnu, elle lui adressa quelques mots, d'une voix un peu chevrotante et usée par l'âge qu'elle avait eu l'occasion de travailler pendant son séjour. Nulle illusion là-dedans, simplement le talent mimétique de son peuple pour tout ce qui touche à la voix.

« Excusez-moi voyageur, mais vous savez si je vais bien à Etherna en suivant cette route ? »
Revenir en haut Aller en bas
Adlaenne
Humain
avatar

Nombre de messages : 424
Âge : 26
Date d'inscription : 02/05/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Traversée hivernale (PV May)   Ven 3 Jan 2014 - 1:42

Adlaenne caressait lentement l'encolure de sa jument tandis que celle-ci mangeait sa pomme avec avidité.

- Doucement... Je suis sur que tu n'as même pas le temps de sentir de le gout de la pomme !

Elle était tellement concentrée sur la petite jument qu'elle ne senti pas du tout la présence d'une autre personne dans les environs. Lorsque la voix de la vieille femme rompit le silence de la plaine, Adlaenne sursauta, laissant tomber le reste de pomme dans l'herbe gelée.

Elle se tourna rapidement vers son interlocutrice.
Quelle ne fut pas, à nouveau, sa surprise lorsqu'elle vit le visage de la femme. Elle ne s'attendait pas à ça. La vieille femme avait un visage... plutôt désavantageux dirons-nous et elle n'avait pas vraiment l'air habillé chaudement. Elle semblait porter des vêtements d'assez mauvaises qualités. La petite messagère se mit à culpabilisé de son petit confort. Elle avait un peu froid et ne portait pas la meilleure qualité de fourrure qui soit, certes, mais elle était certainement moins à plaindre que cette pauvre vieille femme disgracieuse.
Adlaenne se rendit compte - peut-être un peu trop tard- qu'elle tardait à répondre et que cela pourrait passer pour de l'impolitesse voir même du mépris - ce qui ne lui ressemblait évidement pas.

- Excusez-moi, je ne vous avais pas entendu arriver...

A en voir son air et le fait qu'elle est utilisée le terme "voyageur" - alors qu'il était facilement visible, même de loin, que c'était une jeune fille- Adlaenne en vint rapidement à penser que la pauvre femme était aveugle.

- Pour répondre à votre question... Oui, vous êtes sur la bonne route madame. Il vous faut continuez vers le Nord. Ensuite, le sentier se séparera et il vous suffira de suivre les pancartes....

Son enthousiaste se stoppa immédiatement lorsque qu'elle comprit le sens de ses propos. Non... Évidement que non, elle ne pourrait pas lire les pancartes...

- Excusez-moi...

Elle en devint rouge de honte. Et si la vieille femme venait à la prendre mal ? Le fait qu'on puisse penser d'elle qu'elle était impolie, méprisante, offensante voir même hautaine la rendait toute gênée et son visage ne faisait que rougir davantage.

- Je pourrais vous conduire jusqu'à l'embranchement des sentiers et je vous laisserais dans la bonne direction, quand dites-vous ? Vous n'aurez plus qu'à aller tout droit. Et...J'ai un cheval. Cela vous permettra d'économiser vos forces.

C'était bien le moins qu'elle puisse faire... Après cette mauvaise impression qu'elle avait certainement laisser...

-Et venez donc vous assoir. Avez-vous mangé ? Je n'ai pas grand chose mais c'est avec plaisir que je partagerais mes vivres.

C'est donc rouge de honte, mais pleine de bonne volonté et le sourire aux lèvres, qu'elle invita la pauvre femme à venir déjeuner avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
http://titeella.blogspot.com
May'Inil Baenrahel
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1059
Âge : 474
Date d'inscription : 30/04/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  469 ans
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Traversée hivernale (PV May)   Ven 10 Jan 2014 - 16:21

May'Inil vit s'agiter des serpentins d'or au milieu de l’abîme qu'étaient devenus ses yeux morts, qui formèrent rapidement le mot 'pitié'. Ainsi elle était tombé sur la petite part de la population qui avait plus pitié d'elle qu'elle n'était dégoûté. Elle préférait encore cela, au moins les gens étaient-ils plus agréables. La voix apprit à la prêtresse qu'elle se trouvait en face d'une femme, sans doute assez jeune au son du timbre qu'elle avait. Avec un certain enthousiasme, sans doute soucieuse de 'bien faire', son interlocutrice se lança dans des indications, confirmant à May'Inil qu'elle avait pris le bon chemin, ce qui la soulagea déjà. Lorsque l'autre parla de suivre les pancartes, la prêtresse ne put empêcher un discret sourire de se glisser sur ses lèvres en apparence ridées. Un silence soudain suivis, puis des excuses murmurées, tandis que les serpentins d'or s'agitaient de nouveau pour la prêtresse et formaient cette fois le mot 'honte'.

« Il n'y a pas de mal, il est plutôt rafraîchissant d'échapper un instant à sa condition, même si ce n'est qu'à travers quelques paroles prononcées. »

C'était même quelque part ce qu'il y avait de plus rafraîchissant : qu'on arrête de la considérer comme faible, qu'on oublie un instant son handicap, était un baume apaisant sur l'orgueil meurtrie de la drow. Mais la jeune humaine ne semblait pas l'entendre ainsi puisqu'elle voulut absolument se racheter et proposa de la conduire à l'embranchement dont il était question sur le dos de son cheval. Si la proposition était tout à fait généreuse, elle n'enchantait pas forcément May'Inil, qui n'était jamais monté à cheval.

« C'est très généreux, mais je n'arriverai jamais à tenir en selle. »

Elle l'invita ensuite à partager quelques provisions. Elle n'allait certainement pas refuser, se contentant du minimum depuis le début de son inconfortable voyage. Elle était après tout censé être une vieille femme itinérante, pas vraiment le genre à faire bombance. Elle aurait donné beaucoup pour une pièce de viande grillée et saupoudrée d'épices, mais elle doutait que c'était ce qu'on lui proposait. Elle n'allait pour autant pas se montrer insultante, surtout au regard de la pure gentillesse que son 'don' lui permettait de voir chez la jeune femme.

« Vous êtes décidément pleine de gentillesse, j'accepte avec plaisir. »

Elle s'avança un peu, tâtonna le sol à l'aide de son bâton pour trouver une pierre qui lui permettrait de s'asseoir autre part que dans l'herbe glacée. Elle n'eut pas trop de mal et s'installa dessus en tailleur, repliant ses jambes avec une souplesse qui pouvait étonner au vu de son apparence. Elle avait parfois du mal dans les finitions de son déguisement. Puisqu'elle s'arrêtait, elle décida de se concentrer un peu plus sur cette jeune femme. Parfois, avec suffisamment d'attention et de temps, elle pouvait percevoir un peu plus que les pensées de surface.

« Je suis curieuse, mais qu'est-ce qu'une jeune fille comme vous fait sur la route, seule et dans un tel climat ? Vous êtes une colporteuse ? »

Elle l'imaginait assez bien aller de villages en villages pour vendre quelques produits. On en trouvait énormément en Ithri'Vaan, il faut dire que toutes la région était comme un gigantesque marché à ciel ouvert et que le climat n'était que rarement gênant pour ceux qui désiraient voyager : à l'exception de quelques orages, seule la chaleur pouvait se révéler menaçante.

« Vous voyagez beaucoup non ? Vous êtes de la région ou vous venez d'ailleurs ? »
Revenir en haut Aller en bas
Adlaenne
Humain
avatar

Nombre de messages : 424
Âge : 26
Date d'inscription : 02/05/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Traversée hivernale (PV May)   Jeu 16 Jan 2014 - 16:45

La vieille femme n'avait pas eu l'air de prendre mal sa faute d’inattention. Adlaenne demeurait silencieuse et honteuse. Elle n'aimait pas l'idée qu'on puisse l'imaginer de ce genre de personne ; celles qui ne font pas attention aux autres et n'ont aucun savoir vivre ni une once de politesse.

Ah. La selle. Nouveau problème auquel elle n'avait pas pensé. Ses joues en devinrent encore plus rouge de honte. Elle garda à nouveau le silence sur ce point car elle n'avait aucune idée de quoi répondre ou quoi faire pour y remédier. Il fallait dire qu'elle était un peu prise au dépourvue et n'avait jamais vécu ce genre de situation. Ou du moins, pas depuis sa nouvelle mémoire.

La messagère fut heureuse que la vieille femme accepte son invitation. La compagnie lui manquait affreusement et rencontrer quelqu'un emplissait son cœur de bonheur. Elle n'avait certes, pas prévue de rencontre, ni de quoi manger pour plusieurs, mais c'était de très bon cœur qu'elle lui donnerait ces provisions.
Elle guida la vieille femme jusqu'à son petit campement improvisé et temporaire. Elle semblait savoir se débrouiller très bien.

Adlaenne écoutait les dire de la dame tout en cherchant ses provisions dans son sac.
Elle lui souriait, mais elle ne pouvait le voir. Elle cherchait certainement à mieux la connaitre, ou simplement à discuter. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas parler à un autre humanoïde.

- Ahah. Non. Je ne suis pas une colporteuse. Je suis messagère madame. Mais peut-être bien que si je changeais pour devenir colporteuse, ma bourse s'en porterait mieux !

Sa main venait enfin de trouver les fruits secs. Le pain était déjà sorti et la gourde également.
Elle parvint - non sans mal- à tout prendre dans ses bras et se rapprocha de la vieille femme.

- Oui je suis de la région, je n'habite pas très loin d'ici. Et j'ai pas mal voyagé grâce à mon métier. C'est une chance.

Elle marqua une pause avant de reprendre.

- Puis-je vous proposez mon maigre repas ? J'ai du pain, des fruits secs et un peu d'eau. Par quoi souhaitez-vous commencer ?

Elle approcha les vivre de ses mains.

- Et vous, que faites-vous sur la route toute seule ? Personne pour vous accompagnez ?
Revenir en haut Aller en bas
http://titeella.blogspot.com
May'Inil Baenrahel
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1059
Âge : 474
Date d'inscription : 30/04/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  469 ans
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Traversée hivernale (PV May)   Dim 19 Jan 2014 - 21:00

May'Inil hocha doucement la tête aux réponses de la jeune fille, elle la sentait se détendre progressivement. A la mention des voyages, cela piqua la curiosité de la prêtresse, plutôt casanière mais friande des récits des autres. La plupart du temps ils étaient pour beaucoup romancé, parfois même pas de première main mais ce n'était pas cela qui lui importait.

« Profitez bien des possibilités qui s'offrent à vous. » Moi même je les regrette amèrement, pensa-t-elle non sans percevoir un rire sardonique : « Vous n'auriez pas une ou deux histoires à me raconter par hasard ? Je suis assez friande des récits en tout genre, ils réchauffent mon corps de vieille femme et permettent d'agréablement passer le temps. »

Elle approcha ses mains lorsqu'elle lui tendit quelques denrées et tâta du bout des doigts pour trouver un morceau de pain qu'elle prit en remerciant la jeune femme d'un franc sourire adressé à l'endroit probable où se trouvait son visage. Elle commença à grignoter l'aliment sans vraiment le sentir, autrement que par son estomac qui se remplissait. Elle avait hâte de retrouver la saveur des épices d'Ithri'Vaan et des véritables morceaux de viandes. Elle n'en avait plus pour très longtemps, elle était sur le chemin du retour. Et elle pourrait déjà se permettre quelques luxes quand elle aurait retrouvé la présence rassurante de ses deux gardes du corps.

« Êtes-vous déjà allé en Ithri'Vaan ? » demanda-t-elle en veillant à attendre que la jeune femme ai finie de parler : « C'est de là que je viens, en vérité. Quant à ma présence ici, pour faire simple, disons que quelqu'un a qui je peux difficilement refuser quoi que ce soit m'a demandé de venir y rencontrer quelqu'un. C'est chose faites, et je suis désormais assez pressée de rentrer chez moi. Et ne vous inquiétez pas pour ma solitude, elle n'est plus réelle depuis déjà un certain temps. »

Elle ne s'expliqua pas plus sur le sens de cette dernière phrase. Elle se trouvait déjà extrêmement loquace. Quelque part, c'était agréable de partager avec quelqu'un de normal sa situation, fusse en partie seulement. D'un autre côté, c'était pour le moins inutile, voir même risqué. Allons, cette jeune fille est si douce, que pourrait-elle bien faire de dangereux ? Lui susurra une voix qu'elle voulait plus que tout détester, mais si suave qu'elle n'y arrivait qu'à grand peine. Mais elle s'interrogea, il était rare qu'il lui parle et ce n'était souvent que pour la tourmenter ou la mettre dans des situations embarrassantes. Elle se fit donc particulièrement méfiante et cela se vit sur son visage illusoire, désormais ridé par la concentration.
Elle resta ainsi un moment silencieuse, un peu trop même, puis se rappela la présence de la jeune fille et se détendit pour lui adresser un sourire :

« Vu votre métier, vous avez sans doute vent de nombreuses rumeurs ? J'ai hélas dus passé les dernières ennéades avant ce voyage enfermé chez moi, pour raisons de santé, et je n'ai pas pus en savoir autant que je le voulait sur le reste du monde. Peut-être pourriez-vous m'informer des derniers événements ? »
Revenir en haut Aller en bas
Adlaenne
Humain
avatar

Nombre de messages : 424
Âge : 26
Date d'inscription : 02/05/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Traversée hivernale (PV May)   Lun 10 Fév 2014 - 21:49

Des histoires à raconter ? Adlaenne pensait avec ironie à cette folle aventure à Nisetis. Comment ne pas y songer alors que cela avait clairement marqué un tournant dans sa vie ?
Mais ce n'était pas à raconter. A personne. Ou presque.

- Et bien... Il y a bien cette fois où je suis partis pour délivrer une missive urgente. Je commençais à peine à découvrir le monde et ce fut la première fois que j'entrais dans une telle contrée. La chaleur m'envahissait et je dois bien dire que je n'y étais pas du tout préparée. Bon, y arriver, c'était une chose, mais pour en repartir...

Adlaenne ne put s'empêcher de repenser à cette funeste rencontre. Pourtant, ça ne c'était pas si mal fini...

- Alors que je remontais un sentier, j'entrevis au loin des silhouettes. Pour tout vous dires, j'aurais mieux fait de faire demi-tour. Une expression commune dit qu'on apprend toujours de ses erreurs... Ce soir là je compris rapidement le sens de ces mots. L’équipage que je voyais au loin s’avérait être un transport d'esclaves...

Les images qu'elle en avait retenues se baladaient dans son esprit sans pour autant l'atteindre. Comme si tout ceci ne lui était pas arrivée, comme ci tout ceci ne l'importait pas. Ou plus.
Peut-être avait-elle grandi ? C'était-elle endurcie ? Pourtant elle pleurait toujours autant... Que dirait Joh ?... Elle l'a qualifierait simplement de pleurnicharde.

- Pour ne pas vous mentir, j'eus quelques soucis avec le chef esclavagiste... Je fus prisonnière mais l'un des acolytes du chef m'avait prise en pitié et tenta de m'aider à m'échapper. Il le paya de sa vie. Ce fut la première fois que je vis un homme mourir. Moi qui n'avait jamais quitté mon doux foyer, restant tranquillement bercée par la vie et ses petits tracas qui n'étaient rien d'autre que poussière par rapport à cette fois là...

Elle avait tant pleurer en voyant le corps de cet homme sans vie. C'est à partir de cet instant où elle commença à prendre conscience de la dureté de la vie. Sa naïveté en avait prit un coup.

- J'en suis tout de même sorti indemne, sans trop vraiment me souvenir comment d'ailleurs...

Elle resta les yeux fixés dans le vide pendant un long moment. Ses souvenirs s'entrechoquaient mais toujours dans une lenteur qui la détachait de tout ceci. Ça ne l'atteignait plus vraiment. Plus autant. Le temps était passé.

Le sourire de la vieille femme la sortie de ses pensées et ravie de faire naitre un peu de bonheur, elle se mit à sourire très franchement elle aussi.

- C'est amusant que vous me posiez cette question ! L'endroit dont je vous parlais à l'instant était justement en Ithri'Vaan. Je me suis rendue à Naelis puis à Thaar. Mais je n'ai pas tellement eu le temps de découvrir les merveilles de ces environs...

Les dires de la vieille femme n'était plus très clair... Il était certain qu'elle avait ses secrets - comme toute personne - et qu'elle ne souhaitait pas les partager avec la jeune fille. Elle n'en était en rien vexée. Comment aurait-elle pu l'être d'ailleurs ?
Il ne s'agissait que de " quelqu'un" "quelque chose"... Et cette dernière phrase... Était-elle folle ? Possédée ? Était-ce tout simplement métaphorique ?... Son visage était marquée par une drôle d'expression mais la jeune fille n'osa la perturber.

- Et bien... Il est vrai que dans les grandes villes, les rumeurs vont bon train mais c'est quelque chose que je n'apprécie pas. Je les juge souvent trop dures ou certainement bien déformées. Je préfère juger par moi-même... Mais je ne réponds pas à votre question... Et j'ai bien peur de vous décevoir hélas... Je ne suis pas sorti de chez moi dernièrement... Pour tout vous dire c'est ma première sorti depuis des mois. Je prends l'air...

Aucun ragots n'étaient venus à ses oreilles. Et c'était une bonne chose. Bientôt elle redécouvrirait les joies des grandes villes. Et si les ragots parlaient d'elle ?...
Elle reprit rapidement, chassant ses pensées :

- Et vous, madame, vous avez du en vivre des choses tout au long de votre vie... J'aimerais entendre une de vos histoires également. Ma mère disait qu'on a toujours à apprendre des autres. Je lui donne raison.
Revenir en haut Aller en bas
http://titeella.blogspot.com
May'Inil Baenrahel
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1059
Âge : 474
Date d'inscription : 30/04/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  469 ans
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Traversée hivernale (PV May)   Jeu 13 Fév 2014 - 11:32

May'Inil écouta sans l'interrompre l'histoire de la petite messagère. Elle avait espéré quelque chose de plus insolite, à dire vrai : pour elle qui dirigeait des domaines à Sol'Dorn, ce qui touchait aux esclaves était d'une telle banalité qu'elle retint avec peine un soupir d'ennui. Décidément, ce n'est pas parce que l'on vit des choses que l'on peut s'improviser conteur. Elle regarderait, enfin, écouterait les bardes avec encore plus d'admiration désormais. Cela friserait l'adulation, songea-t-elle avec une pointe d'amusement. Ce qui était un peu plus intéressant c'étaient les pensées et les émotions d'Adlaenne, intéressantes de par leur platitude. Elle avait du mal à concevoir que l'on puisse appréhender avec autant d'indifférences un tel événement. A moins, bien sûr, que des choses plus fortes encore ne soient arrivées. Mais, dans ce cas, quoi ? Cela titillait sa curiosité.

Elle n'avait donc jamais visiter Sol'Dorn. C'était un peu dommage, elle aurait aimé pouvoir en parler avec quelqu'un, à ce moment précis. Elle s'amusa un peu de cette messagère qui trouvaient les ragots trop durs alors qu'elle-même transmettait sans aucun doute des missives qui pouvaient s'avérer bien pires, puisqu'elles n'étaient souvent que la version plus riche de ces même ragots. Quoiqu'il en soit, elle non plus n'était pas sortis depuis longtemps. A croire que les ermites étaient voués à se rencontré. Ce qui l'étonnait un peu c'est qu'elle ne ressentait aucun sentiment de solitude, comme l'on pouvait s'y attendre. Elle n'avait jamais rencontré d'humain réellement en accord avec la vie d'ermite. Même ceux qui s'y consacraient n'étaient généralement que convaincus que le mal qu'ils ressentaient était bénéfique. Ce qu'elle-même ne pouvait bien évidemment pas concevoir, la vie n'était pour elle que destiné à donner le maximum de plaisirs et de satisfaction, la douleur ou la perte n'étaient jamais à rechercher.

« Une histoire ? » répéta-t-elle légèrement surprise tant elle n'était pas habituée à ce genre de requête : « Et bien, peut-être oui, mais je ne suis pas certaine d'être très douée pour raconter les choses. »

Elle s'assit plus convenablement, se redressa un peu et posa les mains sur ses genoux, inspirant longuement par le ventre, comme elle le faisait toujours lorsqu'il s'agissait de réciter les prières au temple ou de transmettre quelques légendes. Elle songea que, une fois de retour à Sol'Dorn, ces tâches risquaient bien de devenir de plus en plus fréquentes.

« Et bien... cela se passe en Ithri'Vaan justement, il y a, me semble-t-il, une éternité. Il y avait alors une jeune femme qui dirigeait le temple local de Cybelle. Avez-vous déjà entendus parler de la Prime Muse ? Non ? Et bien, peut-être aurais-je le temps de vous conter quelques autres histoires après celle-ci. Cette jeune femme, donc, ne manquait de rien et profitait de la vie qui s'offrait à elle, pensant naïvement que cela allait durer pour toujours.
« Un jour, alors qu'elle se reposait doucement près d'un lac calme, elle fut réveillée par un envoûtant bruit de harpe. Ayant toujours été très curieuse et appréciant la douce musique, elle se laissa guider par ce son, sans vraiment se rendre compte qu'elle s'enfonçait dans une forêt de plus en plus sombre. Elle fut rapidement perdue, et lorsqu'elle s'en rendit compte prit grand peur. Elle essaya vainement de retrouver son chemin mais elle ne faisait que s'égarer un peu plus, déchirant ses robes de soies fines sur les ronces et griffant sa peau délicate.
« Tant et si bien que, finalement, elle se décida à poursuivre la musique qui résonnait toujours. Finalement, elle déboucha dans une clairière et aperçut au milieu de celle-ci un barde jouant distraitement de son instrument. L'homme était si beau qu'elle en eut le souffle coupée et perdit tout sens commun. Elle s'approcha sans prendre quelques attentions et lorsqu'elle fut assez près le barde, qui n'était qu'un vil malandrin, se jeta sur elle et la plaqua au sol. Alors, saisissant un brandon ardent, il lui brûla les yeux, puis l'abandonna là.
« On ne la retrouva que plusieurs heures plus tard, alors que ses servants avaient donné l'alarme. Elle était étendus sans connaissance au bord du lac, apparemment sans tracas. Mais lorsqu'on la réveilla, ses yeux morts frappèrent tout le monde. Ne pouvant plus voir le monde, observer sa propre richesse ou goûter la vue d'un bel amant, la jeune femme sombra rapidement dans le désespoir et s'enferma chez elle, refusant de recevoir quiconque puis même de se nourrir. Elle mourut finalement, au milieu de toutes ses richesses et ses œuvres d'art. Ils furent nombreux à venir la pleurer lorsqu'on la déposa dans sa tombe. »


Elle se tut quelques instants, tandis que des applaudissements fantomatiques, tels ceux d'un invisibles parterres de spectateurs, semblaient lui venir des recoins de son esprit. Elle se voûta un peu de nouveau, puis d'une voix douce, demanda à la jeune femme :

« Alors, qu'avez-vous appris de cette histoire ? »
Revenir en haut Aller en bas
Adlaenne
Humain
avatar

Nombre de messages : 424
Âge : 26
Date d'inscription : 02/05/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Traversée hivernale (PV May)   Lun 10 Mar 2014 - 22:13

Adlaenne commença par croiser les genoux afin d'être plus à l'aise. Ses bras maintenaient sa tête et s'appuyaient sur ses cuisses. Elle regardait la vieille dame avec attention. Qu'avait-elle vécu ? Qu'avait-elle à raconter ? Certainement des tas de choses...
La jeune fille prit son étonnement pour une fausse modestie. La dame semblait avoir un drôle d'humour après tout...

Adlaenne écoutait la vieille femme avec un doux sourire aux lèvres. Depuis combien de temps n'avait-elle pas entendu une histoire ? Une vrai voix ? Une vrai voix parler plus longtemps que deux ou trois minutes ?...
Elle buvait chaque moment de l'histoire, se gardant bien de l'interrompre pour poser des questions. Et pourtant...Ce n'était pas ce qu'il manquait...
Elle ne connaissait en rien les coutumes de l'Est... Et à peine l'histoire commencée...Elle ne savait même pas ce qu'était une Prime Muse...

Les mots défilaient et l'histoire se tissait. Une fois fini, Adlaenne resta totalement silencieuse, les yeux dans le vide, le temps que l'histoire décante dans sa tête.
La voix plus douce de la vieille la sorti de ses réflexions. Elle avait compris la question mais ne répondit pas tout de suite. La question suivait justement ses précédentes pensées.

- Et bien... Plusieurs choses... Premièrement... Que l'on soit pauvre ou riche ne nous assure pas un meilleur destin... Mais également qu'on ne doit pas se fier aux apparences. Quelque chose de magnifique peut cacher quelque chose d'ignoble. Qu'on ne doit pas accorder sa confiance à n'importe qui, ni le juger à son apparence. En résumé, je dirais que la leçon est certainement que les apparences sont trompeuses.

Était-ce une vrai histoire ? Ou juste une leçon que la vieille femme tentait d'inculquer à la naïve petite messagère ?

- Ai-je raison ? Et non, je ne sais pas ce qu'est une Prime Muse... Je serai ravi d'en entendre plus mais je ne voudrais pas abuser de votre temps...
Revenir en haut Aller en bas
http://titeella.blogspot.com
May'Inil Baenrahel
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1059
Âge : 474
Date d'inscription : 30/04/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  469 ans
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Traversée hivernale (PV May)   Ven 21 Mar 2014 - 23:51

May'Inil attendit patiemment que la messagère ait finit de réfléchir. Sa première réponse la surprit, mais elle la laissa finir de s'expliquer avant de lui répondre. Elle n'avait pas mis le doigt sur ce à quoi elle avait voulus faire allusion. Était-ce parce qu'elle-même n'était pas bonne conteuse ou en allait-il ainsi de chaque histoire ? On considérait souvent les contes comme des leçons, mais en tirait-on vraiment ce que les autres voulaient qu'on en tire ? Ou même que ce que la personne qui les avait écrite voulait qu'on en tire ? Voilà des questions qu'elle ne s'était jamais posé, elle se contentait de profiter des bons mots. Mais la présence d'Arcam lui inspirait ce genre de fantaisies, le dieu des bardes pouvait-il modeler ainsi ceux qui le servaient ? Elle en doutait réellement, elle ne préférait voir là que les conséquences des événements qu'elle avait vécus.

« Ce n'est pas exactement ce que je voulais dire, bien que tu -je peux te tutoyer ?- ne soit pas loin. Mais tu soulèves une question qui me turlupine : la richesse ne nous assure-t-elle pas un meilleur destin ? Certes ce genre d'accident peut arriver à n'importe qui, mais la richesse protège des besoins, assure un estomac remplis, un toit, des plaisirs... La pauvreté est une contrainte, et en tant que contrainte, elle réduit nos possibilité, notre liberté et par la même notre plaisir. »

Elle se tut. Elle en oubliait son déguisement. Non, May'Inil ne concevait pas que la richesse ne soit pas désirable, si ce n'était par elle-même au moins par ce qu'elle apportait. Mais la vieille femme qui parcouraient les routes en loques n'avait aucune raison de tenir pareil discours.

« Peu importe. Tu as raison, les apparences sont trompeuses. Cette jeune femme s'est laissé mourir parce que, privée de la vue, elle ne percevait plus la réalité. Mais pourtant la réalité n'avait pas changée : elle n'était pas moins riche, elle n'avait pas moins d'amis, elle n'était pas moins aimé... Ce n'est pas parce qu'on ne voit plus quelque chose qu'il n'existe pas. Je suis bien placée pour le savoir. Mais l'inverse est vrai. Nos sens ne forme qu'une illusion de la réalité. Quant à savoir à quel point elle est fidèle, c'est une éternelle question. »

Et là voilà embarqué dans des discours philosophiques. Elle était assez cocasse, assise au milieu d'un champ de neige, à discuter métaphysique avec une jeune messagère. Elle se massa le front. Autant revenir à ce qu'elle connaissait vraiment : la religion. Et surtout, sa déesse. Elle avait beau être habité par Arcam, elle n'arrivait pas encore à vraiment le considérer comme son dieu. C'était bien à Isten que s'adressaient ses prières et ses offrandes.

« Ainsi donc tu ne connais pas la Prime Muse. Il va me falloir remonter aussi loin que les légendes pour vous expliquer. Aussi loin que l'origine du monde en fait. Tu connais forcément les Cinq ? les dieux qui auraient forgés ce monde et créés les races mortelles comme les nôtres. Mais nous ne sommes pas les premiers. Avant encore, alors que le monde n'était qu'enfant, ils ont donné vie à des créatures destinés à les servir.
« Arcam, en particulier, prisonnier sur son île, s'est construit toute une Cour dont les membres lui serviraient tout autant d'yeux, d'oreilles, de main et porteraient sa Voix à travers Miradelphia. Parmi eux, les muses, des créatures qu'on dit capable de charmer n'importe qui. Et parmi elle, la Prime Muse, celle qu'Il appréciait entre toutes et à laquelle il a fait les plus somptueux cadeaux, notamment une beauté qu'on dit capable de rivaliser avec celle de la maîtresse de la nature, Kyria.
« Cette Prime Muse est aussi appelé Cybelle, est vénérée par certains comme la mère des ambitions et des désirs. En effet, elle même aurait tout fait pour devenir l'égale de son créateur et siéger aux côtés d'Arcam pour exercer à part égale son influence sur les humains. Elle est celle qui pousse les mortels à réaliser leurs rêve, celle qui fait avancer toute société. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Traversée hivernale (PV May)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Traversée hivernale (PV May)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Leurs chiens meurent pendant la traversée Nice-Calvi
» Alice aux pays des merveilles / La traversée du Miroir
» Agression hivernale [PV: Maël Theirmall]
» J'ai traversé toute la Terre du Milieu pour vous trouver!
» pourquoi le poulet a t'il traversé la route?philosophie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché d'Erac-
Sauter vers: