AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 qu'on m'apporte un cheval!! [PV Evangeline Wiraa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alvaro d'Arcani
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 61
Âge : 21
Date d'inscription : 16/04/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique :
MessageSujet: qu'on m'apporte un cheval!! [PV Evangeline Wiraa]   Sam 17 Mai 2014 - 9:40

Fin de la cinquième énnéade de Favriüs, an 8 du XIème cycle.

Le nouveau Baron d'Ysari s'était levé d'une humeur plutôt bonne en cette belle matinée. Il avait décidé de s'attacher à voir quelques dossiers qui requéraient l'attention du baron. La baron lisait, signait, écrivait, bref, tout ce qui devait être fait était en train d'être accompli. Il examina aussi diverses rapports autant économique que militaire qui prouvait que la baronnie allait bon train. Le baron se leva de son siège et monta plusieurs marches pour se retrouver dans le grand salon. Il se dirigea vers la terrasse et contempla la vue magnifique qui s'offrait à lui. Les forêts vertes de sa baronnie s'étendant au loin donnait une vision presque enchantée de cette matinée. Alvaro resta là à contempler le soleil et la ville, située en dessous du château, qui se réveillait peu à peu. Sur les murailles, on procédait au changement des tours de gardes, dans les rues, les marchands s'installaient, et l'on pouvait voir quelques personnes vaquant à leurs affaires personnelles, marchant par ci et par là. L'attention du Baron se focalisa sur un cavalier qui entrait justement de la ville. Vêtu d'un manteau boueux, mais dont les couleurs étaient encore visible, rouge et noir. Le baron laissa son regard filer vers l'horizon espérant que ce cavalier apportait les nouvelles que voulait entendre le baron. Quelques instants plus tard, on introduisit dans le grand salon, un homme un peu plus petit que le baron, fin et élégant, dont la barbe soignée le rendait propre et distingué. Il executa une petite courbette devant le baron qui finit par dire:

-Bonjour Edouard, heureux de te voir en cette belle matinée. Alors, as-tu trouvé une information utile?

-Mon seigneur, j'ai parcouru, comme à votre demande, des terres qui n'étaient pas les nôtres pour voir les plus beaux chevaux de ce monde, mais aucun ne m'a paru digne d'intérêt, et...

-Allons, ne me raconte pas de bêtises, donc, tu as trouvé?

-Oui, en Erac. Un haras, dont les prix sont abordables, et avec des chevaux qui vous plairont j'en suis sûr. Je n'ai eu qu'à me renseigner, elle se nomme Evangeline Wiraa. Envoyez-lui un message, et...

-Oui, oui, je me charge de le lui envoyer, ça va, je crois que je vais me débrouiller pour la suite, merci Edouard, tu peux disposer, file te changer et va prendre un bon bain, parce que, par les cinq, tu empeste!!

Alvaro fila dans son bureau et s'empara d'une feuille blanche, lisse et propre, et prit sa plume. L'encre noir ne tarda pas à écrire les mots d'Alvaro écrits en lettre noir ressortant sur la blancheur du papier.

A Evangeline Wiraa,

Madame, c'est avec une joie profonde et sincère que j'écris ses mots, et avec une grande excitation bien entendu. Il se trouve que je suis grand amateur de chevaux, et il se trouve également que j'en recherche un, rapide et puissant, endurant et fort, qui soit capable de mener une chasse. C'est avec une grande éloquence que l'on m'a parlé de votre haras et de vos chevaux et je suis intéressé et même prêt à vous en acheter un. Mon emploi du temps n'étant pas véritablement libre en ce moment, je ne peux me déplacer en personne, et vous envoyer quelqu'un pour choisir un cheval à ma place me chagrine, c'est pourquoi, c'est moi qui vous invite en Ysari afin que vous puissiez me montrer vos éléments. Si vous pouvez vous déplacer vous même, j'en serais bien sûr enchanté, et vous serez accueillis comme il le convient vous, vos chevaux et toute votre maison.

Madame, que les cinq vous garde et vous protège, au plaisir de vous accueillir prochainement,

Alvaro d'Arcani, Baron d'Ysari


Les mots étaient justes, simples, et le Baron d'Ysari cacheta la lettre qu'il fit donner à un messager. Celui-ci fila immédiatement pour porter au plus vite la missive de son seigneur.
Revenir en haut Aller en bas
Evangeline Wiraa
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 73
Âge : 29
Date d'inscription : 01/04/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 25
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: qu'on m'apporte un cheval!! [PV Evangeline Wiraa]   Sam 17 Mai 2014 - 21:25


Cette journée ne fut pas différente des précédentes, nettoyage des box, contrôle de l'état de santé de ses chevaux, distribution des tâches aux jeunes travailleurs et gestion du planning du haras. Evangeline trouvait que c'était calme, même un peu trop et voudrait renflouer les caisses de son haras loin d'aller jusqu'à devoir le fermer, juste pour se garder une stabilité économique. La jeune femme tenait ce commerce depuis quelques années, deux ou trois je crois, mais elle reste encore une débutante aux yeux de certains. Personne ne croyait en son projet, la traitant d'utopiste, de visionnaire et ici, dans ses contrées remplies de malheurs et d'événements pénibles, où il faut abandonner les idées pour se soumettre à une dure vie où le plus fort gagne, comme toujours. Rêver est dangereux pour vivre et des personnes sont là pour te le faire bien savoir, peur d'une certaine rébellion qui pourrait mettre en péril le contrôle fait sur le peuple. Evangeline n'est pas de cet avis, venant d'une famille de noble certes, elle imposa sa personnalité ce qui ne plut à son père, surtout lorsqu'elle fuit le château avant un mariage forcé pour une terre ou un titre, elle ne sait plus. La seule chose qu'elle se souvint était le regret d'avoir quitté les êtres chers à son coeur, sa famille même si son père, une forte tête comme elle, ne voulait plus la voir depuis sa dérobade.
Evangeline était assise à son petit bureau d'infortune, une simple table avec des vieux livres remplis de notes, notes de factures, de vente, de crédits. Passant une main dans ses cheveux, elle soupira en observant ce qui l'entourait. Allumant une bougie pour ne pas se retrouver dans le noir, le soleil rasait l'horizon et on entendait des pas de chevaux au galop s'approchant d'ici suivi de hennissements de plusieurs chevaux qui alertaient la présence d'un étranger, son chien se leva de son panier en couvertures, grognant et bondit à l'entrée pour voir ce qu'il se passait, sa maîtresse le suivait de près. On pouvait entendre quelqu'un descendre de cheval et parler à l'un des employés du haras pour demander la présence de la gérante des lieux. Le jeune garçon n'eut le temps de répondre qu'Evangeline arriva :
"Bonsoir monsieur, que me voulez-vous en ces heures tardives?"
Il salua la jeune femme et répondit :
"Bonsoir Madame Wiraa, je viens à vous pour vous faire parvenir un message du Baron d'Ysari"
Il s'approche d'elle en sortant d'une pochette en cuir, attachée à sa ceinture une lettre en papier blanc cacheté de cire rouge. Evangeline n'en croyait pas ses oreilles, le baron d'Ysari en personne venait de lui envoyer une lettre ? Pourquoi ? Sa curiosité n'attendit pas plus longtemps pour retourner à son bureau afin d'ouvrir la lettre et la lire. Saisissant d'un couteau rangé dans une cachette, à l'intérieur d'un livre creux, elle rompit le sceau pour libérer la lettre et la déplia. Elle reconnut une écriture fine et droite, très masculin et très énergique dans la courbure des lettres. Jeune, Evangeline s'amusait à lire plusieurs lettres juste pour observer la calligraphie des personnes, un art peu connu mais, si intéressante, elle imagina que c'était la personnalité de celui ou celle qui se reflétait sur papier. Sourire aux lèvres, elle lit le contenu de la lettre et comprit vite que c'était une commande de sa part, ce baron recherche un cheval vif et obéissant, tout de suite, elle pensa à Ottawa, un cheval type painthorse. Un jeune étalon fougueux, qui a besoin de galoper, de grands espaces, de se défouler. Elle s'empara d'une feuille vierge à peu près blanche et se dépêcha d'écrire une réponse :



Cher Baron d'Ysari,

onsieur, je vous envoie cette réponse pour transmettre ma sympathie pour votre proposition d'une visite sur vos terres. C'est même avec plaisir et fierté de venir à vous pour entretenir d'un marché intéressant. Je suis certaine de trouver ce qui pourrait correspondre à vos recherches et celui-ci sera, à mon avis, épanoui dans vos écuries.
Mon voyage prendra départ dès le lendemain de l'envoi de cette missive, le voyage prendra quatre jours approximativement.
Que les cinq vous protègent et vous apportent gloire et santé.

Mademoiselle Wiraa

©Liliebia




Pliant sa lettre en deux, elle l'apporta au messager qui commençait à discuter avec l'une des jeunes filles qui brossait les boxes. Raclant sa gorge, trouvant cette scène un peu dérangeante et lança un regard furieux envers la fille qui repartit travailler puis s'attarda sur l'émissaire afin de lui donner sa lettre et quelques pièces pour le payer. La saluant, il reprit sa route direction Soltariel.
Evangeline se tourna ensuite vers les palefreniers pour leur explication la situation :
"Bien, je vais devoir m'absenter pour plusieurs jours car un baron est intéressé pour acheter l'un de nos chevaux, je tiens à ce que le haras reste entier jusqu'à mon retour ! Robin !"
Désignant l'aîné, elle s'adressa à celui-ci sur un ton autoritaire:
"Tu es le plus expérimenté et le plus responsable, je te laisses les rennes et je te fais confiance, sois en digne."
Plusieurs cadets exprimaient leur mécontentement mais, elle ne les écouta pas, trop concentrée sur sa nouvelle mission. Le soir tombait et la plupart des écuyers partirent se coucher, il ne restait plus qu'Evangeline qui préparait ses affaires pour plusieurs jours, ce n'était pas sa première fois mais, cela la mettait toujours dans un état d'excitation et de stress.

Le lendemain, lorsque le coq chanta de sa plus belle voix, Evangeline était déjà debout, harnachant son cheval de voyage et Ottawa qui avait l'air aussi enthousiaste qu'elle en soufflant et tapant du sabot la terre meuble de l'entrée du haras. Caressant son encolure pour le calmer, elle attacha sa bride à une longe rattachée à sa selle afin de le garder attaché avec elle. Avant de prendre le départ, elle veilla à avoir assez de vivres pour les jours qui viennent, espérant que le temps et le chemin seront cléments avec elle.

Après le long voyage de plusieurs jours, même un jour en trop mais c'est une autre histoire, elle arriva au porte de la baronnie, regardant les lieux avec un regard neuf et curieux. Son arrivée n'était pas passer inaperçu, plusieurs personnes firent des messes basses et des gardes postés dans leur tour ont dû sûrement alerter son arrivée à l'intéressé.



Dernière édition par Evangeline Wiraa le Mer 4 Juin 2014 - 21:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://liliebia.deviantart.com/
Alvaro d'Arcani
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 61
Âge : 21
Date d'inscription : 16/04/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique :
MessageSujet: Re: qu'on m'apporte un cheval!! [PV Evangeline Wiraa]   Lun 19 Mai 2014 - 9:55

Le Baron avait reçu la missive de la Dame Wiraa et s'était empresse de l'ouvrir. Ce fut avec joie que le Jeune seigneur d'Ysari put y lire qu'elle acceptait cette offre, son offre. Elle allait arriver, dans approximativement quatre ou cinq jours, voir plus. Le jeune baron fit immédiatement préparer les écuries d'Ysary, qui n'était pas dans un mauvais état, mais plutôt pour qu'elles soient prêtes à recevoir le nouveau venu. Vêtu d'une lourde cape d'un bleu foncé et d'un surcot à ses couleurs, le jeune seigneur, la main gauche sur le pommeau de son épée avait déjà noté la propreté des boxes et la belle allure des chevaux, preuves qu'ils étaient soignés et nourris correctement. Le baron envoya chercher le gérant des écuries par deux soldats dont les armes propres et neuves luisaient dans le clair matin. Au pas, ils partirent chercher celui que voulait voir leur maître. Ils ne tardèrent pas à revenir accompagné d'un homme de belle carrure vêtu d'habits un peu sale mais correct. Le jeune baron fit l'éloge de l'écurie de la baronnie et fit noter qu'elles devaient s'agrandir. Bientôt, on aurait plus de cavaliers, et il fallait de la place pour les accueillir. L'homme des écuries remercia le seigneur et promit de préparer et de s'occuper du nouveau venu, ainsi que de préparer une place où il serait testé. Cela fit plaisir à Alvaro qui souhaitait bien sûr, le meilleur pour ses chevaux. Le seigneur d'Ysari laissa l'intendant des écuries pour vaquer à différentes tâches qui avaient besoin de son attention.

Les soldats se tenaient prêts à avertir leur seigneur de l'arrivée de l'invitée, tandis que le baron faisait préparer un repas, et le grand salon pour la dame qu'il recevrait. S'étant renseigné lui-même, il avait appris qu'elle était d'origine noble, mais, n'ayant pas voulu se marier de force à un mari qu'elle ne voulait pas, elle avait préféré partir, laissant son luxe, ses terres et bien d'autres attributs derrière elle.Le nouveau Baron tenait néanmoins à ce qu'elle soit bien accueillis, bien traitée, évidemment, et il souhaitait lui laissait un souvenir positif d'Ysari et de ses environs. La voix d'Alvaro raisonnait dans son bureau tandis qu'il donnait différentes instructions, qu'il fallait suivre à la lettre. La pile de papiers qui était sur son bureau avait diminué, et le maître des lieux n'en était pas mécontent. Le pays semblait aller bien ce qui réjouissait et les habitants de la baronnie, et les dirigeants de cette baronnie. Le baron ne tarda pas à se lever de son bureau pour aller goûter à l'air frais sur les terrasses. Il se fit servir un verre d'eau qu'il avala d'une traite. Le soleil, bien qu'il n'était pas des plus chaud en cette période, commençait à taper dur, et cette chaleur allait profiter à tout le sud. Cela annonçait aussi le moment pour les navires marchands de faire voile vers différents comptoirs afin de relancer le commerce bien moins actif en hiver mais qui battait son plein en été et au printemps. Cela annonçait aussi des ennuis en perspective bien que l'on ait tout fait pour minimiser le problème de trafic, mercenariat, ou pillages. Le baron préféra néanmoins laisser de côté ces sujets désagréables.

Un beau matin, enfin, la nouvelle fut portée au maître des lieux. Evangeline Wiraa était arrivée. Plus qu'heureux, le Baron revêtit de beaux habits aux couleurs d'Ysari et une belle cape bleu brodée de fils d'or. Tout le château était prêt à accueillir la dame, qui, si elle n'était pas noble directement, restait une invitée. Les soldats arboraient une mine fière et même le temps semblait avec eux. Il faisait beau, et un vent frais souffler tranquillement, soulevant les bannières et oriflammes de la cité perchés sur de hautes tours. En ce jour, Ysari resplendissait, fière et noble baignée dans la couleur verte des prés, des champs et des forêts. Le baron, de bonne humeur, passa même au cuisine où les cuisiniers s'activaient pour préparer un repas. Leurs grands tabliers blancs étaient propres, ou agrémentés de quelques tâches, preuve d'un coup maladroit et fait sans le vouloir. Le chef donnait des ordres, et la cuisine raisonnait des bruits de couteaux, des marmites qui tintaient, et d'une agitation certaine que même l'arrivée du seigneur ne perturba pas. Celui-ci s'assura que tout serait prêt pour lui et son invitée, ainsi que quelques convives. Le Baron finit par descendre dans la cour, prenant son épée longue au passage, et se plaça entre deux porte-bannières. Une rangée de six soldats étaient placés de chaque côté des porte-bannières tandis que quelques conseillers avaient rejoint le Baron. Ce-dernier les libérerait une fois l’accueil terminé.

On entendit alors le claquement des sabots sur le pavé qui précédèrent l'entrée de la jeune femme. Montée sur un superbe Étalon, elle tenait un autre cheval, tout aussi beau, par une longe. Même si la poussière du voyage semblait s'être accumulée un peu sur ses vêtements, elle n'en demeurait pas moins fière et gardait une allure altière. Le Baron, rien qu'en l'observant, sans même la connaître, savait qu'elle avait du sang noble, de par sa tenue, mais par son port de tête. La tête haute et droite, elle regardait, avec admiration, et peut-être avec un certain étonnement, le baron et sa suite, réduite aujourd'hui. Alvaro attendit qu'elle fût descendu de cheval pour lui prendre la main et lui donner un baise-main. Il la regarda ensuite et finit par déclarer :

-Madame Wiraa, je suis honoré de vous accueillir en mon demeure. Je suis Alvaro d'Arcani, Baron d'Ysari. Souhaitez-vous un rafraîchissement à l'intérieur ? Nous savon tous qu'un long voyage n'est pas toujours agréable, mais qu'il est bon de pouvoir s'arrête et de boire un peu...

Il s'était présenté, et attendait maintenant la réponse de la dame dont les chevaux ne semblaient pas particulièrement épuisés ou blessés.
Revenir en haut Aller en bas
Evangeline Wiraa
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 73
Âge : 29
Date d'inscription : 01/04/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 25
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: qu'on m'apporte un cheval!! [PV Evangeline Wiraa]   Mer 4 Juin 2014 - 21:23


Evangeline était en chemin pour vendre son cheval au baron d'Ysari qui lui avait une missive pour solliciter sa présence pour conclure un marche intéressant pour les deux partis. Elle avait emmené un cheval qui conviendrait pour la chasse et correspondrait aux demandes du futur acquéreur. Ce cheval, Ottawa, vient d'un croisement avec une race qui ne vient pas de ce continent, sa race provient d'un continent au delà des mers auquel les tribus indigènes s'en servent pour tout, pour la chasse, animaux de compagnie, pour la guerre. Ils ont un tempérament sauvage et tempétueux quand ils ne sont pas éduqués, ils ont besoin de confiance pour se laisser approcher aussi facilement.
Heureusement, Evangeline avait acheté, il y a quelques années une pouliche de cette race et l'a croisé avec l'un de ses pur sang de son haras pour avoir ce jeune étalon. Il fut difficile à l'élever, il pouvait voir qu'il avait du sang de cette race étrangère cependant, la jeune femme réussit à le rendre docile après plusieurs jours et nuits de patience. Ottawa est un étalon qui aime galoper quand il en a l'occasion, il aime la vitesse, sentir l'air fouetté son corps et ses sabots touchent à peine le sol. C'est un cheval sociable, qui aime la compagnie des autres chevaux, il ne s'est jamais montré méchant envers qui que ce soit, il évite les conflits plutôt.
Evangeline sait bien que les nobles aiment se montrer sur de beaux destriers aux robes blanches, isabelle ou bien noir, sans défaut. Mais elle va essayer de casser cette notion de beauté en montrant un cheval aux couleurs originales, de formes uniques et aux beaux yeux bleus rêveurs. C'est ainsi qu'elle le voit et tente sa chance avec le baron.


Les jours passèrent, elle eut la chance une fois de trouver une endroit où dormir au sec, dans une vieille auberge du nom "Le corbeau d'argent". Au dessus de la cheminée trônait un grand corbeau en métal polie, brillant de milles feux, il avait un air mauvais, comme si il surveillait tout le monde d'un mauvais œil. Evangeline ne pouvait s'empêcher de le regarder lorsqu'elle mangeait sa soupe au dîner, ce qui était plus un bouillon de restes qu'une soupe mais bon, elle ne va pas cracher dessus, c'est mieux que rien même si elle aurait aimé un bon morceaux de steack avec des petites pommes de terres et du pain frais accompagné d'un verre de vin. Rien qu'en imaginant cela, elle salivait davantage et trouvait sa soupe immangeable. Tant pis, elle monta dans sa chambre et y passa une nuit tranquille. Le lendemain, elle reprit la route avec ses chevaux pour arriver à Soltariel en quelques jours. Il y eut des nuits où elle dut faire un campement de fortune et dormait à peine quelques heures, restant sur ses gardes pour se protéger des brigands qui chercheraient de l'argent sur elle ou pire .. Plusieurs fois elle regrettait de n'avoir pas pris avec elle son chien, son gardien à quatre pattes, Furud, mais après mûre réflexion, il est mieux à la maison, qu'elle peut se débrouiller sans lui alors que son haras, pas forcément.


Le cinquième se leva ce matin et la jeune femme savait qu'elle arriverait bientôt, peut-être même avant que le soleil n'atteigne son zénith. Après plusieurs panneaux annonçant l'approche de la ville, la cavalière pressa son destrier, impatiente d'arriver pour se poser enfin. Des postes de gardes l'avait aperçu bien avant son arrivée et alertèrent la ville de la venue tant attendue de mademoiselle Wiraa. Elle fut étonnée et gênée par tant d'attention à son égard, cela lui arrive rarement et est curieuse de la suite des événements.
Le chemin en terre devint des pavés, on le reconnait rien qu'avec l'ouïe, le bruit que firent les sabots en tapant la pierre polie résonnait dans les quartiers. Evangeline entra dans la cour du château, impressionnée par l'accueil et vit un grand homme aux cheveux noir, aux pommettes creusées, il avait l'air jeune et pleine d'énergie. Il était bien habillé aux couleurs de sa baronnie, un bel homme comme on en voit si peu, agréable surprise. Arrêtant son cheval, elle descendit avec agilité et se présenta en s'inclinant :

"Quelle merveilleuse journée annonce-t-il, cher Baron, votre accueil chaleureuse me va droit au cœur et je suis honorée d'être votre invitée et d'être votre négociante pour la journée."

Celui-ci attrapa sa main pour lui faire un baise-main, Evangeline fut surprise sur le coup, cette habitude devint un protocole oublié, si peu utilisé depuis qu'elle avait changée.

"-Madame Wiraa, je suis honoré de vous accueillir en mon demeure. Je suis Alvaro d'Arcani, Baron d'Ysari. Souhaitez-vous un rafraîchissement à l'intérieur ? Nous savons tous qu'un long voyage n'est pas toujours agréable, mais qu'il est bon de pouvoir s'arrêter et de boire un peu..."

Elle lui sourit en acquiesçant et se tourna vers ses chevaux en demandant :

"Avant, pouvons-nous s'occuper d'eux? Ils ont fait le voyage eux aussi et ont besoin d'eau et de verte pâture ainsi que du repos." Il ne faut pas lui en vouloir de prendre soin de ses bêtes qui sont à la fois chères à son coeur mais aussi son gagne pain. Elle regarda autour d'eux pour apercevoir un écuyer qui se désignerait pour s'en charger avant d'accepter l'invitation de son hôte.

"Votre invitation est très séduisante et ce serait avec joie d'abréger ma soif dans votre demeure cependant, je tiens à ne pas vous déranger plus longtemps qu'il en faut, je sais que vous aviez des affaires d'état importantes à administrer."


Revenir en haut Aller en bas
http://liliebia.deviantart.com/
Alvaro d'Arcani
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 61
Âge : 21
Date d'inscription : 16/04/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique :
MessageSujet: Re: qu'on m'apporte un cheval!! [PV Evangeline Wiraa]   Jeu 5 Juin 2014 - 16:43

Le baron s'étant présenté dans les règles du protocole, protocole dont il ne respectait pas toujours les règles mais passons. La jeune femme semblait surprise par le baise-main, et le baron ne put que la comprendre, s'étant renseigné sur elle, il savait qui elle était. Jeune femme ayant renier ses devoirs et ses origines nobles, elle avait voulu vivre sa vie comme elle l'entendait. Alvaro admirait ces personnes qui avait rejoint le petit peuple alors qu'ils auraient put faire partis des grands avec une vie tranquille baignée de luxe et sans aucun problème. Ou presqu'aucun problème. Le baron néanmoins, accordait son attention autant au petit qu'aux grands de ce monde et c'était là une qualité qui lui valait d'être aimé par son peuple. La jeune femme remercia le baron pour son accueil, et exprima sa joie d'être son invitée et négociante pour la journée. Le jeune seigneur sourit, cet accueil était tout à fait normal, le fait d'être sa négociante pour la journée serait pour lui un moyen de penser à autre chose par la même occasion. Elle se tourna vers ses chevaux et demanda à ce que l'on s'occupe d'eux. Le baron ne s'y opposa pas du tout et, faisant signe à un écuyer de s'en occuper, il promit qu'ils seraient bien traités. Le baron était un homme qui pensait que ce que vous faisiez ou donniez à un animal, il vous le rendait, en bien ou en mal, tout dépendait de vous. Les chevaux, pris par la bride, furent emmenés dans les écuries tandis que la dame continuait:

-Votre invitation est très séduisante et ce serait avec joie d'abréger ma soif dans votre demeure cependant, je tiens à ne pas vous déranger plus longtemps qu'il en faut, je sais que vous aviez des affaires d'état importantes à administrer.

Le baron sourit une fois de plus aux mots de la jeune femme et sans un mot, il l'invita à marcher à ses côtés tandis qu'il l'emmènerait dans un coin où il ferait plus frais et où l'on pourrait parler et se rafraîchir. Le jeune seigneur fit signe à ses conseillers qui avaient salués la jeune femme qu'ils pouvaient déguerpir. On avait pas besoin d'eux pour parler de chevaux alors qu'il n'en connaissait rien. les douze hommes dont les armures de plates brillaient, propres et impeccables, les suivirent dans le château. Les deux porte-bannières abandonnèrent leurs drapeaux dans le hall, tandis que le baron menait la dame au salon. seul le bruit des armes et le frottement des habits venaient rompre le silence. force était de reconnaitre qu'à cette heure, le château était envahi d'un silence apaisant et d'un calme agréable. Finalement le baron déclara:

-Vous l'avez dit vous même, vous êtes ma négociante et mon invitée pour la journée, et ce jour, c'est avec vous que je le passerais. Quand à mes affaires, sachez que les plus urgentes viennent d'être réglés, les autres attendront bien un jour, ça du moins, j'en suis sûr.

Alvaro et Evangeline entrèrent dans la magnifique salle à manger peuplée de fauteuils et de divans confortables aux motifs et couleurs magnifiques. Une table basse se trouvait entre deux divans et le Baron s'assit sur l'un d'eux pour inviter la jeune femme à faire de même tout de suite. Il laissa filer les douze chevaliers et demanda à un serviteur d'apporter des rafraichissement. le serviteur fila immédiatement en prendre. Le baron appréciait que tout se déroule sans problèmes, et c'était actuellement le cas. tout étant géré, contrôlé et servit pour donner une bonne impression. Alvaro attendit que le serviteur revienne avec un plateau composé de deux verres et de quelques pichet différents. Le baron laissa son domestique poser le vin sur la table et le remercia avant de le laisser partir. La jeune dame regardait les alentours comme ébloui, peut-être, par la richesse et la beauté des lieux façonnaient par des générations qui avaient vécus pendant plusieurs siècles en ces murs. Peut-être revivait-elle la noblesse qu'elle avait abandonnée, ou qu'elle se disait qu'elle n'avait jamais rien vu de semblable, allez savoir. L'esprit humain possède quelque chose de stupéfiant, c'est d'être unique pour chaque personne, et les réactions seront différentes selon les personnes. Alvaro laissa la dame regarder les alentours de tout son saoul, après tout, n'était-ce pas sa fierté qu'était Ysari, sans aucun doute, et il aimait voir que les gens appréciaient l'endroit, qui n'avait rien à voir avec les grands châteaux de pierres sombres et terribles, mais qui était lumineux et puissant à la fois. Finalement le Baron déclara:

-Je ne suis pas un grand connaisseur de vin, mais je vous en propose trois: Le grand pichet, c'est du vin rouge, le petit dont on dirait qu'il est en cristal, ce n'en est pas je vous rassure, c'est du vin rouge aussi, mais bien plus fort que le premier. Le dernier, la bouteille orangé, c'est du bon vin blanc, qui fait parti des meilleurs vins de la péninsule. Je vous laisse vous servir.


Alvaro ayant fait son choix, il se servit une coupe de vin blanc. Il n'y trempa pas la lèvres, attendant que son invitée se soit servi. La dame semblait hésiter. Peut-être n'avait-elle pas envie de boire de l'alcool, ou alors elle n'aimait pas. C'était possible après tout. Le jeune seigneur savait que sa mère n'était pas une grande amatrice de vin et d'alcools de toutes sortes, elle préférait de l'eau la plupart du temps, disant que la meilleur boisson sur cette terre était celle à laquelle chacun avait plus ou moins accès, et qui était un véritable cadeau du ciel, l'eau. Le père d'Alvaro n'avait pas souvent était d'accord, mais le jeune homme avait concédé que si le vin était bon, l'eau n'émoussait pas les sens et n'était jamais traîtresse. Le vin pouvait certaines fois vous mettre dans des situations inattendues, aussi, Alvaro n'en abusait pas. Il finit par proposer:

-Si vous n'aimez pas le vin ou n'en souhaitez pas, je peux toujours vous faire porter autre chose. Ce que je vous propose est simple: Nous nous rafraichissons tout en parlant de vos chevaux. Je veux savoir ce que vous en pensez, ce qu'il sait faire, enfin bref, je souhaite le connaitre et savoir à quoi m'attendre avant de le monter. Je pense d'autres part qu'il n'y a rien de mieux que de parler de cela devant un bon verre.

Attendant une réponse le baron se posa sur son divan et resta là, confortablement assis.

Revenir en haut Aller en bas
Evangeline Wiraa
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 73
Âge : 29
Date d'inscription : 01/04/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 25
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: qu'on m'apporte un cheval!! [PV Evangeline Wiraa]   Dim 18 Jan 2015 - 21:34


Evangeline marcha auprès du baron tout en observant les lieux, un grand domaine qui respirait la richesse et d’une qualité de vie irréprochable. Un sentiment de nostalgie envahissait notre éleveuse de chevaux qui prenait le temps de s’en enivrer, c’était rare qu’elle se retrouvait dans cet état qui est loin d’être désagréable. Des gardes armés jusqu’aux dents restaient postés à l’entrée de chaque pièce sans bouger d’un cil, à l’affût du moindre danger envers leur seigneur. Evangeline ne pouvait s’empêcher de sourire en pensant à son chien, Furud, un gros mastiff tibétain doux comme un agneau avec elle mais féroce comme un lion envers les malotrus.
Après quelques minutes de marche silencieuse, ils arrivèrent dans une grande pièce meublée de divan, fauteuils et d’une table basse, devinant que ce devait être un des salons de la demeure.  Le baron s’asseyait en premier et Evangeline prit place en face de lui, sur l’autre canapé tandis qu’il sollicita un serviteur pour qu’il apporte des boissons. Le temps de prendre place et de se mettre à l’aise que le domestique arriva pour poser des verres et le vin tandis que le baron reprit :



« - Je ne suis pas un grand connaisseur de vin, mais je vous en propose trois: Le grand pichet, c'est du vin rouge, le petit dont on dirait qu'il est en cristal, ce n'en est pas je vous rassure, c'est du vin rouge aussi, mais bien plus fort que le premier. Le dernier, la bouteille orangé, c'est du bon vin blanc, qui fait partie des meilleurs vins de la péninsule. Je vous laisse vous servir.»
Evangeline était curieuse et intriguée par cette façon d’offrir un rafraîchissement, une méthode de choix qu’elle apprécie grandement. Se rapprochant de la table pour regarder les pichets, pendant que le baron se servait déjà du vin blanc comme une évidence, elle hésita encore quelques secondes mais finit par choisir le vin blanc elle aussi, ayant une préférence pour les vins claires comme le rosé et le blanc. Le valet servit son verre et le lui tendit sur un plateau, elle le remerciait d’un signe de tête et resta droite, tenant son verre en face d’elle, attendant qu’il commence à boire pour l’imiter. Il voulait discuter sur le cheval qui sera bientôt le sien, le connaître un peu mieux et préfère en parler autour d’un bon vin, Evangeline était tout à fait d’accord avec lui et répond :
« Vous avez totalement raison, quoi de mieux qu’un abreuvage aussi noble pour parler d’un animal qui l’est aussi ? Mais je vous avertis qu’il sera difficile de me saouler au point de me faire baisser le prix messire haha. » Finissait-elle sa taquinerie avec un grand sourire tout en passant une main sur sa robe pour la défroisser discrètement.


« Eh bien, je suppose que vous voulez savoir que le cheval que je vous ai prédestiné est un jeune cheval au sang vif mais obéissant. Oubliez la cravache, il devinera ce que vous cherchez, il galopera si besoin, il franchira des obstacles à vos côtés et si vous savez bien l’entretenir, il vous en sera reconnaissant. Il a besoin de grands espaces pour se défouler, il a des origines de chevaux sauvages qui galopent plusieurs centaines de kilomètres pour voir le monde. »
Elle bougeait son verre pour faire respirer son vin par contre, elle ne bougea pas, observant les gestes et réactions du seigneur pour voir si elle touchait juste dans ce qu'il voulait entendre. Elle marqua une pause pour attendre ses questions auxquelles elle ferait une joie de lui répondre, elle fera tout pour vendre son bien, c'est ce qui s'appelle le business.

Revenir en haut Aller en bas
http://liliebia.deviantart.com/
Alvaro d'Arcani
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 61
Âge : 21
Date d'inscription : 16/04/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique :
MessageSujet: Re: qu'on m'apporte un cheval!! [PV Evangeline Wiraa]   Mar 20 Jan 2015 - 8:52

La jeune éleveuse semblait assez époustouflée par la richesse et le confort des lieux, bien qu'Ysari soit loin d'être la plus riche des baronnies du royaume, elle n'en demeurait pas moins un territoire qui avait su trouver une certaine prospérité. Le Baron la laissa dévorer des yeux l'endroit et lorsqu'elle déclara que la saouler ne servirait à rien, parce qu'elle ne baisserait pas le prix, il sourit. Certains profitaient de l'état dans lequel les gens se mettait lorsqu'ils avaient bu pour leur soutirer de l'argent, des promesses, ou mêmes des actes. Il n'était pas rare de voir un homme voulant saouler une jeune femme dans le seul but d'abuser d'elle ou encore de lui soutirer quelque chose, mais Alvaro était loin d'être un homme pareil. D'autant que ce n'était pas vraiment les manières qu'on lui avait enseigné, à la vérité, si son grand-père, ou même son père aurait été là, ils auraient fortement repris le jeune homme pour ce genre de conduite, et ils n'auraient pas manqué de le corriger, l'un comme l'autre. Le Baron apprécia le vin blanc alors qu'elle enchaînait sur ce qu'elle savait et pensait du cheval qu'elle voulait lui vendre. Pardi!! Il n'avait donc que des qualités? Sans doute avait-il certain défaut, mais le but de la jeune femme était de vendre son produit, et pour vendre il fallait vanter les qualités, inutile d'y ajouter des défauts. Mais la chose qui plut fortement au baron, ce fut que le cheval ait des ascendances de chevaux sauvages. Les chevaux domestiques étaient en effet bien différent des chevaux sauvages, ils étaient moins vif, parfois moins vigoureux et moins violent. Un cheval sauvage représentait un animal au sang chaud, souvent rapide, puissant et n'hésitant pas à chercher querelle aux autres. C'étaient des chevaux qui du point de vue du baron était plus qu'intéressant puisque lors des combats, ils n'hésitaient pas à se servir de leurs sabots et leur vitesse allié à leur puissance les rendait terrible. Dans le cas du Baron, le cheval qu'il recherchait serait destiné plus à la chasse, un animal capable de partir rapidement au galop, un animal capable de galoper sur de longues distances. Il laissa un court silence s'installer entre eux puis finit par dire:

-Je dois admettre que votre cheval ait plus que tentant. D'autant qu'il possède un sang vif, c'est un cheval qui descend d'ancêtres libres et sauvages. Un cheval de qualité certes. Sachez que la cravache n'est pas vraiment mon instrument pour dresser ou même mener un cheval, quand à l'entretien...Mes chevaux, qu'ils concernent ma cavalerie ou les miens propres, sont toujours bien traités et possèdent un lieu de vie plus qu'agréable. Néanmoins, du fait de ces ascendances, ce cheval ne risque-t-il pas de vouloir prendre la tête, d'être le chef et par là même de déclencher quelques combats avec les autres? Voyez-vous, j'aimerais pouvoir le mettre dans un champ, et avec les autres, ne pas être obligé de mettre pour lui un champ spécial, et je tiens à éviter quelques incidents.

Il était vrai que le Baron ne tenait vraiment pas à devoir mettre à disposition pour un seul cheval, un champ tout entier, il préférait les voir galoper ensemble, et les mettre dans le même champ pour des raisons de facilité tout simplement. Un cheval comme celui qu'elle lui présentait avait certes de nombreux avantages, mais aussi quelques désavantages. De par ses ascendances, il chercherait sans doute à être le mêle dominant de la troupe, si c'était bien un mâle qu'elle lui présentait. Le Baron avait déjà constaté combien les combats de chevaux pouvait être violent, et certains étaient plus enclins à mordre que d'autres, certains étaient plus belliqueux de par leur nature, d'autre plus doux mais tout aussi fort. A cela il fallait ajouter que certains chevaux étaient des chevaux de combats, et ils ruaient sans trop de difficultés, ils savaient ce servir de leurs sabots, alors autant éviter que tout ne finisse en bain de sang. Le baron but deux gorgées avant de poser son regard sur la jeune femme dans l'attente d'une réponse. En plus de la solliciter pour son cheval, il risquait de la solliciter pour bien d'autres choses. De ce qu'on lui avait rapporté, elle était une femme qui savait y faire avec les chevaux malgré qu'elle soit jeunes et peut-être inexpérimenté dans certains domaines. Le barn voulait faire d'Ysari une baronnie forte certes, mais une baronnie qui soit vu par ses chevaux, et il voulait lancer un bon commerce concernant ses bêtes, d'autant qu'il ne manquerait pas d'organiser joutes et et autres jeux faisant intervenir ces animaux élégants et puissants. Mais lui n'aurait sans doute pas le temps de s'occuper de cela, elle en revanche...C'était son métier, et le Baron avait d'autres idées pour qu'elle puise être utile dans ce domaine là. Il se tut néanmoins et attendit une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: qu'on m'apporte un cheval!! [PV Evangeline Wiraa]   

Revenir en haut Aller en bas
 
qu'on m'apporte un cheval!! [PV Evangeline Wiraa]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» qu'on m'apporte un cheval!! [PV Evangeline Wiraa]
» Pour un cheval de trop (Pv : Evangeline Wiraa)
» Mouchoirs Hypoallergéniques. [SOMA, KIARA, EVANGELINE]
» Garde de la Citadelle a cheval.
» [question]cheval de troie[ok, disque formaté]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché de Soltariel :: Baronnie d'Ysari-
Sauter vers: