AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Krish - "ne m'appelez pas grand-mère"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 429
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Krish - "ne m'appelez pas grand-mère"   Ven 27 Mar 2015 - 1:28


Nom : Krish Al'Serat – surnommée GriffeArgent
Âge/Date de naissance : 999ans - 9e année du 10e cycle (1er jour de Karfias)
Sexe : Avec plaisir
Race : Drow
Faction : Ithri'Vaan
Alignement : Chaotique Neutre


Particularité :
-Initiée d'Isten
-Elle possède une technique de pliage de l'acier très particulière et travaille beaucoup sur les alliages.
-Marque des forgerons du Puy apposée au fer rouge entre le long de sa colonne vertébrale.


Métier : Maîtresse des forges du Puy, Fondatrice de la Corporation des forgerons de Thaar, Membre du Conseil de Thaar


Classe d'arme : Corps à corps (lames courtes / lutte)
Pour assurer sa survie et éviter les mauvaises surprises que lui envoyaient sa famille et ses rivaux, elle a continué à s'entrainer au combat même après son abandon de la carrière militaire. Très à l'aise à très courte distance, elle n'a pas son pareil en lutte, mais elle n'a même jamais essaé d'utiliser une arme a distance. Si un guerrier drow ayant dédier sa vie aux combat aura évidement raison d'elle,  Avec son expérience, sa connaissance des lames et sa musculature, elle peut en remontrer à un certain nombre de personne.


Équipement :
Ses vêtements ont la caractéristique de comporter de très nombreuses parties en métal. Discret sur certaines tenues, d'autres, comme ses bustiers, sont presque entièrement forgées pour épouser parfaitement les lignes de son corps. Les tissus, souvent utilisés en très petites quantités, sont toujours taillés dans de riches étoffes.
Toutes ses tenues sont également rehaussées de très nombreux accessoires et bijoux de métal.

Elle porte également en permanence deux lames en demi-cercle comportant chacune un symbole divin et une gravure en eldéen: "Feu des Combats" et "Froid de la Mort". Ces deux armes d'apparat sont un hommage envers les deux dieux principaux drow autant qu'envers ses préceptes de forge mais elle ne servent que pour des mises à mort et des sacrifices. Une série de lames de toutes les formes sont aussi habilement dissimulés sur sa personne: dans ses bijoux, coiffures, vêtements... Malgré le peu de peau couverte.

lames d'apparat:
 

Elle possède une armure de cuir et métal très travaillée qu'elle porte lorsqu'elle voyage seule.

Elle aime à porter au bout des doigts, des griffes d'argent ciselées. Qu'elles prennent l'ensemble du doit comme une armure ou qu'elles se placent simplement sur les ongles, Krish ne sort jamais sans. Cela lui donna son surnom... et certains prétendent qu'elle est à l'origine de l'expression : apposer sa griffe sur un travail.

griffes:
 

De par sa position, elle possède aussi nombre d'esclaves qu'elle fait pour la plus part travailler dans ses forges et a accepté auprès d'elles quelques mignons et concubines dont elle se lasse cependant très rapidement. Ce qui ne lui résiste pas n'ayant que peu d'intérêt.

Malgré toute cette richesse, elle voyage léger et aime à disparaitre sans prévenir pour un laps de temps plus ou moins long.






Description Physique :

Les traits de cette femme, contrairement à beaucoup de drow, ne sont définitivement plus de la prime jeunesse. Krish a survécu plus longtemps que la plupart des membres de son espèce et cela se voit. Elle a beau mordre la vie à pleines dents et ne pas avoir vécu tant d'évènements traumatisants que cela, ce qui lui évite de ressembler à une vieille pomme fripée, près d'un cycle s'est écoulé depuis sa venue au monde et ça se voit. Son visage est celui d'une femme mûre, son corps aux hanches larges et aux cuisses massives malgré un entretien rigoureux balance encore entre deux âges, et l'expérience qui y est marquée ne fait que rendre le tableau plus particulier.

Sa peau est noire de geais, reniant toute ascendance non drow. Ses oreilles pointues sont découpées comme la plus fine des dentelles par plusieurs séries de mutilations esthétiques et des bijoux et chainettes de différents métaux y sont très souvent attachés, tantôt tranchant avec ses longs cheveux blancs, tantôt les rappelant.
De plus même si les humains ne feront pas forcément la différence avec d'autres membres de sa race, elle n'a jamais été la plus belle des drows. Une mâchoire assez anguleuse et un menton volontaire pourraient passer sans problème. Mais un nez droit et prononcé brise quelque peu l'harmonie de son visage. Le seul véritable atout de cette face, bonifiée par l'âge, est peut-être son regard rouge sang avide de vivre, lui aussi aiguisé par les années.

Elle a beau prendre soin de sa peau au point de la rendre douce comme de la soie sur la quasi-totalité de son corps, certaines choses ne peuvent être effacées. Aucune pierre ponce au monde ni aucune lotion ne pourrait faire disparaitre les cales qui ont pris place sur ses doigts à force de manier le marteau et les flammes. Elle ne tente pas non plus de cacher les nombreuses coupures qui parcement ses mains et les brulures qui forment de petites taches discrètes sur tout l'avant de son corps. Quand on prend la peine d'y faire attention, c'est a se demander si elle ne forge pas nue...
Certains trouveront sans doute bien peu attirantes ses épaules musculeuses, mais sa parfaite condition physique n'est plus à démontrer et elle est complétée par une souplesse entretenue de très longue date par... des exercices réguliers. Elle a appris au Temple d'Isten à séduire par de simples gestes et aime toujours jouer de temps à autre de sa féminité.








Description Mentale :
"La vie n'est qu'un immense caprice."

Indomptable serait le meilleur qualificatif. Elle ne reconnaît aucun maître, aucun devoir. Mais paradoxalement, elle cherche éperdument un adversaire à sa hauteur qui puisse la tirer de son ennui.

Comme la plupart des drows, elle n'a pas peur de souffrir et n'éprouve pas non plus de problème a faire souffrir les autres. Elle cherche même en permanence davantage de frissons pour remplir le gouffre béant qui lui sert de coeur, que ce soit par la passion, la joie, la rage ou la haine. Meilleur ami et meilleur ennemi auront donc autant d'importance à ses yeux du moment qu'ils soient suffisamment passionnés pour l'intéresser. Elle n'a aucun tabou et n'éprouve aucune affectation à l'idée de sacrifier des vies, la sienne y comprit. Elle ne résistera jamais à un défit, quoi qu'il puisse lui en couter.

Jeune, Isten a eu une grande importance pour elle, même si c'est beaucoup moins le cas à présent. C'est la déesse de l'Envie qui l'a décidé à suivre sa voie plutôt que celle que ses parents voulaient la voir prendre. Mais même si elle gardes quelques valeurs de son enseignement, la voie d'Isten n'était pas la sienne. Elle se sent systématiquement en harmonie avec le monde et en paix avec elle-même en une occasion: lorsqu'elle forge, qu'elle plie le métal à ses moindres désirs dans la chaleur glacée des fournaises.
Pourtant, maîtrisant son art, elle a peur de commencer à piétiner et que le désintérêt se mette à roder autour d'elle. Elle est d'autant plus avide de vivre que cette peur s'insinue lentement dans son coeur: la peur de mourir d'ennui. La pire mort qu'elle puisse imaginer.

Voila bien des années qu'elle a fait une croix sur la société et qu'elle ne vit plus que pour elle. Elle se fiche éperdument des conventions sociales et part lorsque l'envie lui prend. Elle n'a d'intérêt pour la politique, que pour vérifier que personne ne lui plante un poignard dans le dos et qu'elle conserve son coin des affaires. Les restes des querelles de pouvoirs la laissent indifférente. Elle prend ce qu'elle désire et quand elle le désire, que se soit une babiole, un voyage, ou une personne. Le pouvoir qu'elle amasse et dilapide ne sert qu'à ça.

La confiance, la loyauté, la compassion, tout ça n'a aucun sens pour elle et elle ne s'en cache même pas. La parole n'est faite que de vent. Seul le métal est immuable. Elle porte un réel respect envers ce matériau autant que pour l'acte de le travailler, qui est pour elle une sorte de communion avec les dieux, ce qui donne un côté ésotérique à l'accomplissement de son art.






Histoire :


Le soleil déclinait lorsqu'un jeune homme aux larges épaules et à la face aplatie balafrée d'un sourire aviné sortit de le Rose Pourprée. Les éclats de rire et d'autres plus osés raisonnaient dans la bâtisse derrière lui, mais il faisait partie de l'équipe de nuit ce jour-là, et il voulait avoir le temps de dégriser. Seul dans la ruelle, il regagnait d'un pas joyeux le domaine de son employeur du moment.
Il s'approchait de la porte des serviteurs lorsqu'une furie blonde sortit en trombe pour obliquer vers l'avenue

-Hé là! Compagnon! On essaie de s'esquiver? S'exclama-t-il d'une voix enjouée.

Avec ces cheveux clairs, sa peau pâle, sa grande taille et sa carrure d'armoire Serramiroise, le bougre était facilement reconnaissable: un autre mercenaire de son équipe tout juste arrivé et assez maladroit. Un jeune sang-mêlé comme tant d'autres.

-Le patron m'a viré
-Ah! Ce vieux grigou est sans pitié! Mais tu d'vrais aller boire avec le Manchot, il a toujours des plans de secours pour un gars avec des bras et de la volonté!

Étrangement, Mihal fut le seul à rire. Seeron avait plus l'air décidé et un peu en colère qu'abattu. Tant mieux pour lui!

-Merci mais non. J'ai pas envie de finir en traine misère à la botte d'une coterie, drogué à ne plus savoir mon propre nom.
-Oulah! Quel boute-en-train tu fait! Je dois comprendre que tu as un meilleur plan?
-GriffeArgent.

Mihal, encore un peu éméché partit d'un grand rire.

-Rapporte-moi l'épée qu'elle a dans...
-ouais ouais, j'y manquerai pas.

Le demi-elfe s'était détourné, le dos raide. Interloqué, le mercenaire le rattrapa en quelques enjambées. Une ride barrait son front.

-Tu es sérieux...

Impossible d'en douter. Le jeune imbécile était décidé. Il se dégagea lorsque Mihal voulut poser une main sur son épaule.

-Seeron... elle... tu ne devrais pas travailler pour elle...
-Mais non! Une épée d'elle et un jeune mercenaire comme moi pourraient être facilement engagé par quelqu'un d’influent. Je pourrais me la couler douce et m'occuper de mon frère.
-Mais tu n'as même pas le quart de l'argent nécessaire pour acheter une arme de maître de la Corporation!
-La Corporation, c'est sûr. Mais on raconte qu'elle ne forge plus contre de l'argent depuis des dizaines d'années.
-Si tu écoutes les rumeurs, raison de plus pour ne pas t'approcher d'elle. On ne sait pas de quoi les gens comme elle sont capables ! Souviens-toi de Rick!
-Rick était un abruti. Et j'ai fait mon choix.

Le jeune homme aux cheveux en bataille fit volte face pour s'enfoncer dans une ruelle. Son dos s'éloigna rapidement. Quelque part, Mihal sentait qu'il ne le reverrait pas avant longtemps.




OoO




Ainée d'une Grande prêtresse d'Uriz Teik Al'Serat et du Barra Mezar Kerenoz, Krish était destinée à suivre les pas de ses parents dans la voie martiale. Très jeune, ils commencèrent à forger son corps pour en augmenter l'endurance et l'agilité. Par son parcours dans les Ombres, son père avait une excellente idée de la façon d'y parvenir... Même si elle ne subit pas des traitements aussi durs que lui, grâce à son jeune âge. Ces traitements l'endurcirent de façon incroyable, autant physiquement que mentalement, et lui donnèrent plus encore que le reste de l'éducation drow, une considération très personnelle de la douleur et de la domination. Cependant, la gamine rencontra sa propre voie d'une façon bien inattendue.

Elle avait 75 ans lorsque sa mère voulu lui faire forger une lame a sa main à l'occasion de sa prochaine entrée dans l'armée. Elle l'emmena donc chez un des artisans les plus reconnus du Puy. Les fournaises de l'endroit étaient alimentées directement par la lave.

Elle observa le maître donner corps à une simple idée. Elle vit une lame naître de la chaleur, de la glace et du fracas des outils. Elle sut que ce serait cet objet, cette idée, qui ôterait la vie au nom d'Uriz et renverrait les âmes auprès de Teiweon. Quel que soit le soldat qui la tiendrait, c'était cette lame qui trancherait la chaire et serait la première a être couverte du sang ennemi. Elle sentit que cette lame lui survivrait, que le métal sur lequel coulerait les peur de ses proies existerait à jamais, qu'il continuerait par-delà les formes et les âges, à servir les dieux et le peuple sombre. Tout cela la fascinait plus que tout ce qu'on lui avait enseigné jusque-là. Elle entendait les hurlements du métal qui se battait pour garder sa forme et son cri d'agonie lorsqu'enfin il sorti de cette enveloppe imparfaite. L'essence même de l'acier se révélait sous la forme d'une lame dans la vapeur d'un bac de glace. Elle sut alors ce qu'elle voulait faire.
Mais elle savait également que ce choix ne serait pas accepté par ses parents, fervent partisans d'Uriz et tenant à la pratique martiale, ni par son jeune frère, et qu'elle devrait s'attendre à des représailles peut-être... mortelles.

Elle était jeune et hésita donc.

Certains diront que le hasard de l'errance conduisit ses pas jusqu'à un temple et que ce temple se trouvait être celui d'Isten, mais pour elle, cela resta gravé dans sa mémoire comme l'appel de la Déesse. Son Envie était réelle et son ambition n'était pas amoindrie par le fait de devenir Forgeronne. Au contraire. C'était ainsi qu'elle gagnerait sa place. Elle obtiendrait la passion et la reconnaissance. Elle prendrait tout et plus encore.

C'est en se confrontant à cette Envie démesurée qu'elle entra en apprentissage dans les forges du Puy contre l'avis des siens. Par miracle, sa mère ne la porta pas en sacrifice...
Le premier jour qu'elle passa auprès de son nouveau maître, elle subit l'épreuve du feu... Littéralement. Pour comprendre ce que subissait le métal, elle supporta la morsure du fer rouge gravant dans sa chaire la marque de son Choix sous la forme d'une épée descendant le long de son dos. Reconnaissante envers la déesse qui avait guidé ses désirs, elle jura de consacrer quelques années de sa vie à apprendre les enseignements d'Isten une fois qu'elle serait initiée à l'art de la forge.
Son frère tenta de la tuer à plusieurs reprises. Même ses parents lui envoyèrent également quelques surprises, mais son père ne se déplaça jamais en personne. L'un dans l'autre, ils avaient très bien fait leur devoir et endurcissant leur fille et les tentatives d'assassinat échouèrent toutes. Petit à petit, la jeune drow se retrouva juste plus ou moins seule, se battant pour survivre comme elle s'était battue pour suivre l'enseignement de son maître.

Après 30ans d'apprentissage, pendant lesquels elle avait été une élève plus que sérieuse malgré le fait que sa famille l'ai écartée, elle eut le droit de porter le titre de forgeron. Elle entra au temple d'Isten et y demeura 40 ans pour être initiée au culte comme elle l'avait juré, peut-être le seul serment qu'elle respecta volontairement de toute sa vie. Mais la prêtrise n'était pas pour elle et le culte d'Isten ne la satisfaisait pas entièrement: son art lui manquait trop. Une fois quelques années passées en tant que Novice et libérée de son serment, elle repris plus ardemment encore son activité à la forge.


Elle devint rapidement une artisane reconnue, mais refusa d'enseigner, préférant se consacrer uniquement au perfectionnement de son art. Comme prévu, son frère s'enrôla dans l'armée... et ne donna plus de nouvelles. Elle était déjà avancée dans son troisième siècle lorsqu'on lui annonça la mort de ses parents, ce qui ne la toucha pas plus que cela étant donné le peu de rapports qu'ils avaient eut depuis son émancipation.

A l'aube de ses 400 ans, après des siècles de recherches où elle ne sortait que rarement de son atelier dans les profondeurs du Puy, passant pour une originale, elle trouva une technique révolutionnaire de pliage de l'acier et de trempage qui donnait une résistance, une souplesse et surtout un fil exceptionnel aux armes qu'elle forgeait. Si la dextérité pour réussir un pliage de cette qualité lui était propre, les méthodes de trempages purent être rapidement reproduites par tous les forgerons, améliorant la solidité des lames Eldéennes. Ce fait lui valu le titre de Maîtresse des Forges et lui ouvrit une nouvelle reconnaissance... et de nouvelles richesses. Regagnant une place parmi la noblesse, les lames portant sa griffe devinrent les armes les plus recherchées du Puy.

Elle profita aussi de cette renommée nouvelle pour épouser un jeune prêtre d'Uriz prometteur. Natha était avec elle puisqu'en à peine cinq ans, elle mit au monde une magnifique petite fille...  Qu'elle s'empressa d'abandonner à son père pour partir du Puy à la recherche de nouveautés à ajoutés à son art. Sa fille avait alors 40ans.

Les limites du Puy d'Elda commençaient à l'ennuyer. La contré des nains était son but. Avide de connaissance, elle était curieuse de leurs méthodes... et surtout de leurs runes. Mais le voyage était plus périlleux qu'elle ne le pensait et les nains peu coopératifs... pour ne pas dire franchement hostile, envers un membre d'un peuple elfique.

Elle fut jetée hors des terres naines armes aux poings et ne réussit à revenir jusqu'à Sol'Dorn qu'in extremis. Elle décida donc de s'installer en Ithri'Vaan un moment pour profiter des autres races et étudier son art sous de nouveaux aspects.


Une ville fleurissait non loin au Sud de Sol'Dorn: Thaar, y voyant une possibilité de s'y implanter confortablement et sans trop d'effort. De façon fort ironique, elle arriva quelques années avant que les nains commencent à affluer, vers la 600e année du 10e Cycle. En quelques mois, sa notoriété l'avait de nouveau suivie. Les pièces qu'elle travaillait de sa propre main se vendaient à des sommes folles aussi bien chez les drows que chez les humains

Au fil des décennies, elle fonda une corporation et raffermit la main sur le commerce du métal, organisant des caravanes ou et rachetant des navires pour ramener la matière première qu'elle chérissait tant. Mais plus que pour l'approvisionnement, elle fut rapidement connue pour le commerce des objets en métal de grande qualité et plus particulièrement des armes et armures. Elle utilisa l'argent qu'elle amassait pour se faire construire une demeure digne d'elle: aussi haute que profonde. Puis vinrent les outils spécialisés, la corporation se rendait de plus en plus indispensable à tous les artisans importants de la ville et les matières premières passaient par elle. Les accointances de Krish avec Sol'Dorn, où elle avait passé près d'un demi-siècle, et la présence du 4eme Ost l'aidèrent à étendre sa réputation et celle de ses artisans sur de très grandes régions. En l'espace d'un siècle, elle avait amassé assez de pouvoir et de richesses pour que sa voix pèse lourd dans la balance des profits.

Cela lui permit de prétendre à une place de choix à la table des négociations et de frayer avec les puissants. Lorsqu'un Conseil fut discrètement créé pour épauler le Prince de Thaar, elle fut même invitée à en faire partie.

Mais l'excitation de la conquête passée, elle se concentra de nouveau sur son art plus que sur ses affaires, se contentant de garder et protéger le pouvoir qu'elle avait acquis sans chercher à étendre encore plus ses affaires.
D'abord assidue aux réunions du Conseil, en manqua de plus en plus jusqu'à disparaitre pour un mois du jour au lendemain et sans prévenir personne. À son retour, elle préféra quitter ce Conseil qui n'était finalement pas bien important.

Durant tout ce temps, elle continua d'étudier et de pratiquer son art, trouvant toujours de nouveaux moyen de rendre ses lames meilleures, ses alliages plus résistants, plus légers, plus colorés ou aux propriétés étranges. Elle faisait des voyages, se rendant sans un mot au Puy, a Sol'Dorn ou ailleurs pour trouver les meilleurs alliages, les artisans les plus avant-gardistes... ou simplement sur un coup de tête. Et elle revenait du jour au lendemain quelques ennéades, mois, ans ou décennies plus tard.

Pendant ses absences, sa corporation prospérait sous l'œil avisé de son esclave préféré : un demi-drow du nom de Wik auquel elle a enseigné l'art de la Forge et qui avait tout autorité pour taper dans la caisse. Ce dernier n'a toujours pas lassé son intérêt, car il tente toutes les méthodes pour obtenir sa liberté sans jamais supplier tout à fait. Il a même essayé de la tuer à plusieurs reprises depuis qu'elle a mis sur son testament qu'il obtiendrait le titre de Maître de corporation et sa liberté lorsqu'elle rendrait son dernier soupir. Officiant dans l'ombre, lui gardait la corporation comme la prunelle de ses yeux.

Wik

Krish, elle, était celle que l'on venait chercher pour des demandes spéciales ou avant-gardistes. Elle passa plusieurs décennies sur certaines de ces pièces, mais ne rendit jamais un travail dont elle n'était pas entièrement satisfaite. Elle se diversifia également dans la production d'armures et de pièces plus esthétiques qu'elle garde en majorité pour son usage personnel.
Fait peu étonnant, avec la réputation dont elle jouissait des dizaines de rumeurs courraient sur son compte. Elle traînerait seule dans la ville pour se jouer des habitants. Ses lames feraient hurler le vent de douleur à chaque attaque. Elle ne ferait jamais payer ses commandes spéciales avec de l'argent, mais avec toutes sortes de travaux ou missions étranges. Elle aurait offert son âme à un dragon pour maîtriser le Feu. Et bien d'autres choses encore. Mais elle n'en réfuta aucune, se contentant de dire que tout était entièrement vrai avec un sourire vorace.

La curiosité qu'elle avait pour les nains et leur magie étrange ne s'éteint pas non plus... bien que le respect qu'elle avait pour eux en tant qu'artisans se métamorphosa quelque peu après près d'un millénaire d'expérience. Durant des siècles, elle se rapprocha de la communauté naine de Thaar. Elle considère à présent que leur art de la forge est largement en dessous de celui qu'elle a passé tout une vie à perfectionné, mais les runes... Voilà un mystère qu'elle aimerait percer. C'est même très probablement le seul secret qui la retient encore un peu en Ithri'Vaan.

Puis vint la fin du 10e Cycle, le voile, qui laissa d'ailleurs Krish assez pensive, et l'explosion du 4e Ost. Après plus de 4siècle passé à Thaar, elle était devenue l'une des figures que tout le monde connaît au moins de nom. Son surnom était connu de tous les forgerons de Thaar à Sol'Dorn en passant par le Puy où elle est retournée à plusieurs reprises. La corporation d'Argent était véritablement devenue incontournable dans le commerce de l'acier. Un an après l'indépendance de Thaar, consciente du potentiel du Conseil, seule sorte de pouvoir économique resté stable dans cette décadence, elle se mit elle-même au défit de le rejoindre... et y parvint grâce à sa notoriété.

Depuis, elle s'efforce de participer au Conseil bien mieux qu'elle ne l'avait fait lors de ses débuts. Mais son art sera toujours premier dans ses priorités.


HRP
Comment as-tu connu le forum ? : déjà là depuis quelques temps ^^
Crédit avatar et signature : http://laurabevon.deviantart.com/art/The-Burning-Desire-489179253
Compte autorisé par : Azharichis!


Dernière édition par Krish Al'Serat le Ven 14 Oct 2016 - 12:33, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 429
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Krish - "ne m'appelez pas grand-mère"   Sam 28 Mar 2015 - 19:28

Juste au cas où pour dire que la fiche est terminée!
Revenir en haut Aller en bas
Arichis d'Anoszia
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1608
Âge : 23
Date d'inscription : 27/05/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 47 ans (né en 961)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Krish - "ne m'appelez pas grand-mère"   Sam 28 Mar 2015 - 23:09

Ok, je vais donc prendre Wink
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 429
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Krish - "ne m'appelez pas grand-mère"   Sam 11 Avr 2015 - 22:07

Fiche édité pour expliquer le rapport de Krish avec le Conseil.
(j'ai changé que ce qu'il y a en dessous de l'image du port il me semble)
Revenir en haut Aller en bas
Azhar Tahwi Salougan
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 195
Âge : 23
Date d'inscription : 06/04/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  93ans (né en 914)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Krish - "ne m'appelez pas grand-mère"   Lun 13 Avr 2015 - 2:13

Je pense que tu es validée :p
Bienvenue dans mon harem en Ithrii Razz
Revenir en haut Aller en bas
Thorgrel Poing-de-Fer
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1502
Âge : 25
Date d'inscription : 07/05/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  169
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Krish - "ne m'appelez pas grand-mère"   Mar 21 Avr 2015 - 0:34

Validé en effet ! :p

_________________
Invité, marasmê targmêzu himir fa kasat 'adadmêzu bal 'utn ?


->Chroniques<-

MdO:
 

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Krish - "ne m'appelez pas grand-mère"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Krish - "ne m'appelez pas grand-mère"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Krish - "ne m'appelez pas grand-mère"
» le tablier de ma grand mère....
» Lettres à sa defunte grand mère
» Remèdes de grans mère (santé)
» des idées de grand'mère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: Bibliothèque :: Tabularium :: Drows-
Sauter vers: