AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Se dirigeant vers le Nord | Sigvald & Roderik

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Godfroy de Saint-Aimé
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 196
Âge : 21
Date d'inscription : 10/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  40
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Se dirigeant vers le Nord | Sigvald & Roderik   Lun 16 Mai 2016 - 9:53

L'entrevue avec la baronne de Hautval s'était achevée, et maintenant la troupe berthildoise - composée du marquis, de son fils aîné, et de quelques membres de sa garde, remontaient vers le Nord. Ils s'étaient séparés d'un grand nombre de chevaliers, une bonne cinquantaine, dont la plupart était l'élite de la garde du marquis, et qui s'était installée à plusieurs kilomètres au nord de la frontière, non loin d'Olyssea, car c'était par là que Godfroy devait passer. L'un de ces chevaliers était d'ailleurs allé prévenir la capitale de la baronnie que le marquis, non loin, se rendrait à Olyssea, pour ensuite faire route vers Serramire. Éléonore et Judith, fortement escortées par une bonne centaine de chevaliers, étaient accompagnées, quant à elle, de la cour du marquisat, ce qui rendait leur convoi encore plus impressionnant. Toutefois, n'ayant vocation à assister à cette entrevue, les femmes de la famille de Godfroy s'étaient dirigées directement vers Serramire.

Dormir étant un luxe que le marquis se serait permit si le temps était sien, Godfroy ne bivouaqua pas cette nuit là. Il remonta au Nord, et après une heure de chevauchée, il fit jonction avec le reste de ses hommes, et se dirigea vers Olyssea, dont ils aperçurent les tours à la levée du soleil. Les landes de la baronnie avaient quelque chose de poétique à l'aube, où les caresses du soleil faisaient rougir l'herbe verte, et les monts frontaliers, jaloux de cette attention, s'efforçaient de voiler l'irrémédiable ascension de l'Astre Roi, dévoilant leurs fines couches de particules immaculées à qui avait bonne vue.

Conscient que ces journées étaient de celles qui précédaient le départ du baron vers Serramire, Godfroy ne voulut pas pénétrer dans la ville, préférant rester à sa périphérie, à l'orée des premières chaumières, faites de bois et de terre cuite, et dont les toits de paille étaient raffermis par d'épaisses poutres. Il prit soin de faire mander un messager, et les soixante soldats patientèrent quelque peu, le temps que la suite de Sigvald, ainsi que ce dernier, se mettent en route. Godfroy en profita pour prendre quelques instants de repos bien mérité, lui qui, toute la nuit, avait conversé avec son fils et un scribe, pour ne retenir que le meilleur des propos issus de leurs concertations. Avant les premières lueurs du soleil, deux annonces furent conçues par le fruit d'un satisfaisant travail, et le scribe, profitant des relais de poste de la capitale baronniale, s'affairait déjà à faire porter le message à toute la Péninsule. Une fois revenu, le scribe n'avait point failli à sa tâche : il affirma à son suzerain qu'un grand nombre de copie avait été faite, et qu'elles partiraient aujourd'hui même. Quant aux originaux, il les remit à Godfroy, qui les rangea à la faille de son armure, sous l'épaulière gauche.

Pendant qu'ils attendaient, le marquis nourrissait ses compagnons les plus proches, ses angolas, leur témoignant l'affection que la rumeur décrivait comme immense. Strël, Glök, Ymïr, et Söbek jouaient ci et là, lorsqu'ils ne mangeaient pas, ou lorsqu'ils ne se reposaient pas d'une nuit de chevauchée. Ils n'eurent toutefois pas à patienter longtemps, car le baron d'Olyssea et ses gens sortaient alors de la ville, se dirigeant vers le marquis. Se levant du tabouret où il se trouvait, Godfroy émit une succession de cliquetis, son armure grisée se pliant tandis que le colosse se redressait de toute sa taille. Souriant, le marquis posa son regard sur le baron, tenant ses gantelets dans une seule main.

« Baron Sigvald ! Content de vous revoir. J'ignore si vous escomptiez me voir, mais la nécessité fait bien les choses. Nous avons à parler. Et rien de tel qu'un voyage pour converser. »


Revenir en haut Aller en bas
Sigvald d'Olyssea
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19
Âge : 23
Date d'inscription : 29/02/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26 ans, an 981 du Xème cycle
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Se dirigeant vers le Nord | Sigvald & Roderik   Dim 29 Mai 2016 - 22:08

Sigvald passa le portail de sa forteresse à cheval. Il avait du s'absenter pour la journée, son jugement requis dans un litige entre deux de ses vassaux sur la propriété d'une terre qui risquait de finir l'épée au poing. Sans l'aide de Lambert, il avait du improviser une décision qu'il estimait juste, au vu des quelques éléments qu'on lui présentait : chacun avait son lot d'arguments historiques arguant qu'il était le propriétaire légitime mais difficile d'y voir clair. Et bien sûr celui qui avait finalement été lésé lui en tiendrait rigueur, à n'en pas douter. C'est occupé à ces pensées qu'il descendait de cheval et ôtait ses gantelets que son écuyer venait récupérer quand il entendit une voix familière l'appeler dans son dos :

« Sigy ! »

Il se retourna pour voir une jeune femme rousse se précipiter vers lui d'une démarche qui montrait qu'elle essayait de ne pas salir sa robe en le faisant. Arrivée à sa hauteur elle se jeta dans les bras grand ouvert du baron et ils s'enlacèrent brièvement avant qu'il ne la repose au sol. Il posa sur elle un regard attendri :

« C'est à croire que tu es plus jolie à chaque fois que tu viens me voir soeurette.
-Ah non ! Ne t'y mets pas aussi, j'ai déjà assez de mon prétendant pour me faire des compliments incessants.
-Ton prétendant ?
-Le fils aîné du seigneur de Breda, qui s'est présenté il y a moins d'une ennéade au château de notre oncle et semble se dévouer à me faire une cour intensive. Enfin il essaie mais je crois qu'il n'est pas très bon à ça. Ce matin il m'a parlé de ''l'ébène de ma chevelure''... »

Sigvald eut un grand rire franc et tous deux regagnèrent l'entrée du logis seigneurial ou les attendait dans l'encadrement de la porte leur mère. Cette femme avait le don d'imposer le respect à son fils et bien qu'il mesurât aisément deux têtes de plus qu'elle, on aurait dis l'écuyer maladroit de ses débuts lorsqu'il la salua. Il avait par contre repris toute sa constance quand il salua son oncle Symphorien d'une virile accolade et qu'on lui présenta Otvard Luskendale de Breda. Tous dînèrent dans la grande salle et discutèrent longuement. Ils parlèrent du tournoi de Serramire approchant pour lequel ils feraient route dès demain et des dernières nouvelles. Sigvald trouva son oncle particulièrement maussade, sans que celui-ci ne daigne donner d'explications, et sa propre humeur fut considérablement assombrie plus tard dans la soirée, lorsque les femmes les eurent laissés, et qu'Otvard s'ouvrit tout naturellement du désir de sa famille de nouer un lien plus direct avec le baron en mariant leur héritier à sa sœur. Et si il ne donna aucune réponse formelle, Sigvald savait très bien que les Luskendale ne se satisferaient pas longtemps d'être la cinquième roue du carrosse d'Olyssea.

Le lendemain on prépara le départ pour Serramire prévu dans la journée. Des préparatifs qui furent un peu plus hâtés lorsqu'un messager arriva, prévenant que le marquis de Sainte-Berthilde était à attendre à l'extérieur de la ville et comptait faire route avec eux vers Serramire. Sigvald pesta contre ce suzerain qui ne s'annonçait pas et entreprit de se vêtir le plus rapidement possible. C'est donc une bien petite troupe de chevaliers qui passa la porte et alla trouver le campement de Godfroy et s'arrêta à côté. Sigvald sauta presque de son cheval tandis que le marquis s'approchait pour le saluer.

« A vrai dire, c'est une surprise totale, d'ailleurs tous ne sont pas encore prêts pour le départ et je crains qu'il va nous falloir attendre encore un peu. Du reste je ne sais pas par où vous comptiez passer mais il va me falloir rejoindre mon cousin à Kahark avec qui j'ai prévu de faire route. Mais en attendant que nous puissions commencer notre voyage, je peux savoir ce qui vous a amené ici à la base ? C'est une route assez originale pour rejoindre Serramire depuis Sainte-Berthilde. »

S'il avait essayé de ne pas paraître agressif, il était néanmoins évident que le baron n'était pas du genre à apprécier ces surprises et n'avait pas pour intention de se contenter de demi-réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Godfroy de Saint-Aimé
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 196
Âge : 21
Date d'inscription : 10/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  40
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Se dirigeant vers le Nord | Sigvald & Roderik   Lun 30 Mai 2016 - 11:27

Godfroy plissa les lèvres en hochant le visage, conscient que son arrivée surprise n'aidait pas aux préparatifs du départ du baron. Ce dernier, fidèle à l'image qu'il avait laissé à Arétria, entreprit prestement de s'enquérir de la présence du marquis ici. D'un signe de la main, Godfroy congédia les siens, qui retournèrent vaquer à leurs occupations, dont la plus importante était d'attendre que la troupe du baron soit prête.

Il invita Sigvald à le suivre, et les deux hommes, sans monture ni escorte, engagèrent quelques pas sous les regards distants des marauds et des paysans. En armure, le colosse ne ménageait point ses pas, et à chaque fois que son pied touchait le sol, une large empreinte s'y faisait, retournant la terre et projetant de la poussière à ses pieds. Même si le marquis persistait à tenir rigueur à ses vassaux pour la guerre qu'ils avaient provoqué, il s'était juré de toujours tenir ses devoirs, tout comme ils s'étaient engagés à tenir les leurs. Et cela nécessitait une franchise totale.

« Encore mes excuses pour cette arrivée impromptue. J'ai conscience du dérangement occasionné, mais il est des choses que vous devez savoir et qui ne peuvent attendre. J'ai rencontré cette nuit Blanche de Hautval à la frontière entre votre contrée et la sienne. »

Il avait lâché cela, armé d'une simplicité presque déroutante, mais le marquis savait Sigvald comme lui, las des longues palabres, et adepte des promptes informations.

« Je ne veux pas désunir le royaume. Aussi je renonce aisément à sa direction. La Putain s'est montrée à la hauteur de sa réputation : provocatrice et hautaine, même dos au mur et acculée. C'est pourquoi je prendrais position publiquement pour les droits de sa fille, à condition qu'un conseil de régence soit créé, avec chaque grand seigneur à la table. »

Sobre et direct dans ses dires, le marquis n'en avait cependant point fini. « Si hier j'étais prêt à coopérer avec les forces de la Ligue pour le retour de la royauté, je n'ai désormais aucune raison de reconnaître les duchés usurpés du Médian et du Garnaad - dont aucun ne reconnaît d'ailleurs les droits d'Alcyne de Hautval. Je défendrais les droits de la fille de la Putain car ils sont légitimes. Mais au conseil de régence, ni le Manchot, ni Altenberg n'auront leur place. Ils ne sont ni ducs, ni marquis. Voilà ce que vous deviez savoir. »


Revenir en haut Aller en bas
Sigvald d'Olyssea
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19
Âge : 23
Date d'inscription : 29/02/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26 ans, an 981 du Xème cycle
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Se dirigeant vers le Nord | Sigvald & Roderik   Mer 22 Juin 2016 - 17:50

« Vous auriez pu me prévenir de cette rencontre. Ou au moins de votre passage. Mais peu importe. »

Sigvald haussa les épaules comme pour appuyer son propos. Le marquis l'avait peut-être fait, pour ce qu'il en savait, il existait tant de possibilités pour qu'une simple missive ne se perde ou n'arrive trop tard.

« Cela dit je suis content de l'entendre. Voilà le genre de cause sur lequel je serais honoré de vous suivre et de vous soutenir avec tous les moyens à ma disposition. »

Il n'en dit pas plus car il n'y avait pas grand chose de plus à dire. Il avait de toutes façons déjà promis de respecter ses serments. Mais ce changement l'amènerait probablement à le faire avec plus de bonne volonté et peut-être à aller au-delà de ce que son statut exigeait strictement de lui. La perspective de devoir s'impliquer dans toutes ces histoires de succession lui rappela son propre problème d'instabilité et fit revenir sous son crâne les paroles du fils Luskendale la veille. Son front se barra d'un pli soucieux sous le souvenir, mais il chassa ces pensées : elles pouvaient certainement attendre jusqu'à la fin du tournoi de Serramire et il n'était nul besoin de s'en ronger l'esprit tout de suite.
Il n'ajouta pas non plus un mot sur Niklaus d'Altenberg. Il devinait que son suzerain n'appréciait guère l'homme et, d'une certaine manière, ne pouvait pas le blâmer. Il faudrait bien, de toutes façons, que les anciennes terres royales aient un représentant à ce fameux conseil de régence. Il n'était nul besoin de se préoccuper de tout cela dès maintenant.

« Les autres ne devraient pas tarder. »

Et en effet, ils ne tardèrent pas. Un gros quart d'heure plus tard, le reste de la troupe du baron les rattrapaient. Les présentations furent rapides, la plupart avaient déjà rencontré Godfroy à l'occasion du serment de Sigvald, et on prit la route rapidement, en direction de Kahark.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Se dirigeant vers le Nord | Sigvald & Roderik   

Revenir en haut Aller en bas
 
Se dirigeant vers le Nord | Sigvald & Roderik
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vers le Nord.
» Vogue, vogue vers le Nord
» Et elle remonte, remonte, toujours plus haut, tête vers le nord, pour mieux tomber plus bas, toujours plus fort ?? Harmony } U.C'
» Vers le nord
» Sigvald Lingwë Finwëth, l'elfe déchu.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Marquisat de Sainte Berthilde :: Baronnie d'Olyssea-
Sauter vers: