AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Soif d'aventure 2, perdu en ville [pv Ascanio]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Ascanio Vossula
Humain
avatar

Nombre de messages : 145
Âge : 27
Date d'inscription : 06/04/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  34 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Soif d'aventure 2, perdu en ville [pv Ascanio]   Lun 5 Déc 2016 - 7:53


Le sang se mit à battre aux tempes du prince lorsqu'elle lui susurra ce voeu. Comme il fallait s'y attendre, Ascanio y vit bien plus que le simple souhait de sa compagnie ; il y vit l'expression d'un désir enflammé, assorti d'un simple soupçon de pudeur qui ne faisait que l'exalter davantage. Il n'avait pas l'intention d'attendre la nuit de noces, non ; ce genre de tradition grotesque ne l'intéressait pas, et il courrait le risque qu'elle change d'avis et renonce à se marier d'ici-là. Il la désirait cette nuit-même ; n'avait-il pas suffisamment attendu comme cela ? N'était-elle pas d'ores et déjà sienne, de leur point de vue à tous les deux ? Le mariage ne ferait que rendre officielle leur union au regard des dieux et des hommes ; mais ni les dieux ni les hommes ne seraient présents dans leur chambre à coucher cette nuit - bien que l'idée n'eut pas manqué de piquant.
Ascanio vida sa coupe d'un trait. Les vapeurs de l'alcool lui montaient à la tête et accentuaient délicieusement cet état de douce euphorie dans-lequel il était ; mais lui-même était certain que la seule présence de Caley suffisait à l'enivrer.

« Et moi, je n'ai pas envie de dormir », se contenta-t-il de répondre, avant de se redresser de son fauteuil et de laisser choir sa coupe vide, laquelle se brisa au sol dans un grand tintement métallique.

Puis, tendant la main vers Caley pour l'aider à se relever, il l'entraîna à l'étage supérieur où se trouvait leur chambre. La pièce, aussi grande que le salon, était éclairée de quelques lampes à huile qui, habilement placées, répandaient une douce lumière tamisée ; des bougies parfumées à l'encens imprégnaient la chambre d'un parfum entêtant. Au centre trônait un grand lit à baldaquin dont les rideaux comme les draps étaient faits de tissu écarlate provenant des meilleurs ateliers de la maison Vossula ; ainsi, d'une certaine manière, Caley se familiariserait dès cette nuit à ce que sa future maison faisait de mieux. Là, debout à côté du lit, Ascanio échangea un regard avec sa fiancée, un regard de braise, enhardi par l'amour et sans doute aussi par toutes les idées un peu folles qui lui traversaient l'esprit ; ses yeux descendirent sur le galbe de la rôdeuse, et il sourit, de ce genre de sourire qu'il croyait passer pour romantique mais qui souvent lui donnait l'air d'être simplet. Puis il entrelaça ses doigts dans les siens et l'attira à lui, pressant le corps de Caley contre le sien, appréciant le doux contact de ses seins contre son torse puissant. Il respirait vite, se sentait tendu, incapable de détacher d'elle son regard ; et il chercha une manière commode et distinguée d'exprimer la violente vague de désir qui le saisissait, parce qu'il avait le curieux sentiment qu'avec cette femme-ci, il ne pouvait se contenter de dire qu'il avait envie de « baiser ».
Ce fut finalement dans un murmure rauque qu'il glissa, l'air de rien : « Caley... voulez-vous bien... m'voyez ? »
Revenir en haut Aller en bas
Caley Aldaron
Humain
avatar

Nombre de messages : 198
Âge : 31
Date d'inscription : 20/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Soif d'aventure 2, perdu en ville [pv Ascanio]   Mer 7 Déc 2016 - 2:00

Ascanio comprenait seulement ce qu’il avait envie de comprendre. Cette nuit, il allait la passer avec Caley et rien ni personne ne l’en ferait changer d’avis. Caley le savait et elle lui avait ouvert la porte à sa manière. Incapable de l’exprimer franchement, elle lui avait simplement signifié son désir de ne pas être seule cette nuit tout en sachant très bien que le prince aurait des intentions tout autres. Lors de leur première rencontre, Caley l’avait repoussé à la grande surprise du prince qui n’avait pas l’habitude de voir ses avances refusées. Les doutes de la jeune femme furent aussitôt confirmés par la réponse d’Ascanio qui lui avoua ne pas avoir envie de dormir. La chaleur dans son ventre s’intensifia légèrement et l’alcool n’était pas en cause.
 
Le prince vida le reste de sa coupe avant de prendre sa fiancée par la main pour l’inviter à monter. Caley le suivit, un peu nerveuse, comme si elle craignait de décevoir Ascanio. Son expérience en la matière dépassait largement celle de Caley. Il était même possible qu’il soit dégoûté lorsqu’il la verrait nue pour la première fois. La beauté de Caley était indéniable, mais elle n’avait rien à voir avec celle des courtisanes du sud. Les traits délicats de son visage portaient les stigmates d’une vie d’inquiétude et d’errance, beaux, mais endurcis. Son regard exprimait crainte et méfiance qui l’avaient habité si longtemps au point de faire partie intégrante de sa personnalité. Peu importe la situation, Caley était prête au pire. Toutefois, au-delà de la peur, on voyait chez elle de la fierté et beaucoup de courage. Non seulement elle était préparée à toute éventualité, mais elle allait affronter tous les obstacles qui se présenteraient à elle avec la même fermeté, le même courage et la même audace. Son corps portait les marques des combats menés comme autant de médailles. Elle n’avait pas la délicatesse d’une fleur, mais plutôt la force d’une guerrière alors qu’elle n’avait jamais prétendu en être une. Oui, Caley craignait vraiment d’être repoussante aux yeux d’Ascanio.
 
Si l’exotisme de la maison avait ramené Caley dans les chaudes régions du sud, lorsqu’elle entra dans la chambre, elle put presque entendre les bruits des bazars s’élevant par les fenêtres. Quelqu’un avait préparé les lieux avec un soin tout calculé et l’ambiance feutrée qui en résultait se prêtait aux rapprochements. Il l’amena jusqu’au lit à côté duquel il s’arrêta pour la regarder. Le souffle de Caley était aussi rapide. La nervosité prenait le dessus, serrant ses entrailles comme un étau. Pourtant, elle savait très bien ce qui allait arriver. Elle trouva un peu de réconfort lorsque le prince la ramena contre lui. Son excitation était palpable. Caley le sentait tendu et fébrile. Il faisait un effort pour se contenir. Elle savait qu’il pouvait être nettement plus expéditif lorsqu’il le voulait. Cette fois, il semblait bien décidé à faire les choses comme il faut. C’est pour cela qu’il lui demanda de façon détournée si elle voulait de lui. À cet instant, il y avait une tendresse évidente dans le regard de Caley. Cette journée, même dans ses rêves les plus fous, Caley ne l’aurait jamais imaginé. Elle espérait que ça ne s’arrête jamais et que le charme ne serait pas rompu à son réveille le lendemain. Étrangement, elle désirait Ascanio autant qu’elle voulait l’étrangler. Ce drôle de sentiment, il n’y avait que pour lui qu’elle le ressentait. Après avoir fait durer le suspense juste assez longtemps, elle s’étira pour atteindre son oreille où elle souffla doucement.
 
— Parfois, les mots sont inutiles…
 
Elle ne le laissa pas réagir et alla chercher un baiser au goût de vin et de tabac.
Revenir en haut Aller en bas
Ascanio Vossula
Humain
avatar

Nombre de messages : 145
Âge : 27
Date d'inscription : 06/04/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  34 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Soif d'aventure 2, perdu en ville [pv Ascanio]   Jeu 8 Déc 2016 - 11:22


Si la perspective de lui déplaire inquiétait Caley, Ascanio de son côté ne s'inquiétait pas le moins du monde. Sitôt que les lèvres de Caley eurent rejoint les siennes, l'Estréventin se fit plus brusque ; sa langue se glissa dans la bouche de la jeune femme pour se mêler à la sienne, et il y avait quelque chose d'animal dans son souffle rauque et précipité ; il manquait de cette tendresse qu'elle avait sans doute espéré trouver. D'un geste vif, il la poussa sur le lit où elle échoua au milieu des coussins ; et le prince, d'un geste gauche, entreprit d'ôter sa tunique, ce qu'il fit avec la plus grande des difficultés, l'une de ses manches refusant de quitter son bras, l'obligeant à l'agiter en tous les sens pour s'en débarrasser. Présentant fièrement son torse nu, qui avait au moins l'avantage d'être joliment sculpté quand un homme de sa condition aurait si facilement pu devenir gras et bedonnant, Ascanio laissa la belle se délecter de l'image qu'il renvoyait et qu'il croyait digne d'un avatar d'Arcam. Je suis beau, pensa-t-il, et il réalisa quelle chance il avait d'être lui-même.

Puis il se jeta sur elle et, cherchant à bien s'installer alors que chacun de ses gestes écrasait un peu plus la pauvre Caley, posa une main ferme sur l'un de ses seins, qu'il caressa au travers de son vêtement. Ses doigts parcoururent l'étoffe de la nouvelle robe de Caley, cherchant comment il allait bien pouvoir s'en débarrasser ; il eut été tellement plus simple de lui ôter les guenilles qu'elle portait plus tôt dans la journée ! Il maudit le tailleur qui avait confectionné une tenue aussi compliquée.

« Déshabillons-nous », dit-il, laissant Caley se débarrasser elle-même de ses vêtements pendant que lui-même roulait sur le côté pour arriver à se débarrasser de ses propres hauts-de-chausse ; s'acharnant énergiquement par des gestes laborieux, il finit par tomber du lit, chutant lourdement sur le sol, le cul à l'air et un pied encore coincé dans son habit.
Revenir en haut Aller en bas
Caley Aldaron
Humain
avatar

Nombre de messages : 198
Âge : 31
Date d'inscription : 20/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Soif d'aventure 2, perdu en ville [pv Ascanio]   Lun 12 Déc 2016 - 2:01


À peine l’avait-elle embrassé, que l’attitude d’Ascanio changea. Sans être violent, la tendresse ne semblait pas faire partie des habitudes du prince. En fait, il agissait comme un animal répondant à ses instincts les plus primaires. Son empressement prit Caley par surprise qui, par manque d’expérience, n’était probablement pas aussi réactive que les autres partenaires d’Ascanio.

Après le baiser, il la poussa sur le lit où elle tomba en lâchant un petit cri de surprise dans une abondance de coussins. Caley se redressa tant bien que mal tout en envoyant certains des coussins sur le sol juste à temps pour voir Ascanio se débattre avec sa tunique. Dans son empressement, ses gestes maladroits lui causaient beaucoup de frustration. Il finit par s’en défaire pour se tenir debout, au pied du lit, laissant Caley l’observer dans toute sa splendeur. Aux yeux de la jeune femme, il représentait nettement mieux l’image qu’elle se faisait d’un homme viril. Il ne doutait point de ses attraits et il avait raison de ne pas le faire. Le monde de vie d’Ascanio pouvait avoir un effet dévastateur sur le tour de taille et, malheureusement pour lui, ce n’était peut-être qu’une question de temps avant qu’il ne perde de sa splendeur.

Convaincu d’avoir ébloui Caley par sa magnificence, il se jeta sur elle pour reprendre là où il s’était arrêté. En s’installant au-dessus d’elle, il l’écrasa. Caley tenta de soulager la pression en se tortillant.

— Ascanio, vous m’écrasez!

Une main sans délicatesse caressa son sein avant de parcourir son corps par-dessus le tissu de sa robe, cherchant un moyen de la lui retirer. Les manières d’Ascanio laissaient Caley perplexe. Elle espérait un peu de tendresse, mais le prince ne semblait pas disposé à lui donner ce qu’elle voulait même si dans son esprit, il était convaincu de le faire. Abandonnant l’idée de la déshabiller, il proposa plutôt que chacun le fasse de son côté, enlevant ainsi le côté sensuel de la chose. Ascanio était beaucoup trop pressé pour s’embarrasser par ce genre de chose. Une fois de plus, il s’empêtra dans ses propres vêtements au point d’en tomber du lit. Caley dut se mordre la lèvre pour ne pas éclater de rire tant la situation tournait au ridicule. Elle se redressa pour s’assurer qu’il ne s’était pas fait mal. Il ne manquait plus qu’il se soit assommé.

— Ascanio…

Elle laissa le lit pour aller le rejoindre.

— Ne bougez plus…

Caley l’aida à enlever ce qui lui restait de vêtement et elle prit soudainement compte de sa nudité. Elle n’avait pas vu beaucoup d’hommes nus dans sa vie et bien qu’ils soient tous semblables à un certain point, ils étaient également tous différents. Elle rougit légèrement, n’osant pas trop le regarder. Contrairement à Ascanio, la jeune femme portait toujours sa robe. C’était donc à son tour de se déshabiller. Un sourire timide aux lèvres, Caley commença donc à retirer sa robe. Elle prenait son temps en sachant très bien qu’Ascanio ne la quittait pas des yeux. Les morceaux de tissus tombaient un à un au sol et Caley comprenait pourquoi les femmes s’entouraient de servantes pour les aider à s’habiller. Ces robes n’étaient pas faites pour être pratiques, mais bien pour mettre en valeur celle qui la portait. Malgré sa complexité, Caley réussit à la retirer pour ne garder à la fin que la chemise qui faisait office de sous-vêtement. Le tissu très fin dévoilait en contre-jour sa silhouette. Elle s’arrêta, nerveuse à l’idée de faire tomber cette dernière barrière qui la protégeait du regard du prince.
Revenir en haut Aller en bas
Ascanio Vossula
Humain
avatar

Nombre de messages : 145
Âge : 27
Date d'inscription : 06/04/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  34 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Soif d'aventure 2, perdu en ville [pv Ascanio]   Mer 14 Déc 2016 - 15:44


Debout près du lit, Ascanio laissa les mains délicates de Caley achever de le dévêtir, et lorsqu'il se trouva nu face à elle, la timidité soudaine de sa fiancée lui arracha un rictus. C'est que la grosse bête doit l'impressionner, songea-t-il, nul doute que le prince de Baaz'Hima n'était pas aussi bien équipé que moi. Cette pensée, qui se voulait flatteuse pour son propre ego, fit pourtant disparaître son sourire ; ce n'était pas qu'il éprouvât une grande jalousie, mais il était vexé de savoir qu'un homme d'une maison rivale, un prince-marchand de surcroît, ait eu le privilège de connaître sa femme avant lui. Par bonheur, sa bougonnerie s'estompa en un éclair, comme par magie, lorsque Caley entreprit de se dévêtir sous ses yeux. Il ne l'aida guère, se contentant de l'observer avec une impatience grandissante ; guère habituée à un textile aussi complexe, elle s'affairait avec difficulté à dénouer ses lacets et ses rubans, ce qui prolongeait l'instant tout en manquant de cette dose de lascivité qui aurait aidé le prince à prendre son mal en patience. Elle était gênée et évitait son regard ; Ascanio quant à lui ne la quittait pas des yeux.
La robe de Caley tomba et elle apparut dans une chemise de soie très fine, légèrement transparente dans la lumière tamisée des lampes à huile. La bouche un peu sèche, Ascanio sentit sa queue raidir, appréciant l'espace que conférait sa nudité nouvellement acquise, lui qui s'était senti à l'étroit sous la douloureuse entrave du tissu. Il fit un pas vers elle, et d'une main releva doucement le menton de Caley pour approcher ses lèvres des siennes. Leurs souffles se mêlèrent, puis leurs lèvres se touchèrent, et ils échangèrent leur salive dans un indécent bruit de succion.
Alors il fit glisser ses mains le long des hanches de Caley, doucement, pour attraper la base de sa chemise, et, soulevant le tissu, la lui retira d'un seul coup. Il la sentit haleter ; probablement par pudeur, timidité ou angoisse, mais il y préféra y voir le désir. Du bout des lèvres, Ascanio caressa le cou de la jeune femme, tandis que ses mains prenaient peu à peu possession de ce corps qui, enfin, s'offrait à lui ; il en parcourut les courbes amaigries par la rigueur de la vie itinérante, ses seins menus qu'il devinait ronds et fermes contre son torse, ses jambes fines musclées par l'équitation, son ventre plat qui bientôt s'arrondirait par l'effet de sa grossesse... dans un élan de vigueur, il empoigna ses fesses de cavalière et la souleva tout contre lui, pour la coller dos au mur et l'embrasser à pleine bouche, leurs souffles se mêlant, et le prince s'ennivra du parfum de la belle mêlé à l'odeur de ses fins cheveux bruns et de la saveur de ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Caley Aldaron
Humain
avatar

Nombre de messages : 198
Âge : 31
Date d'inscription : 20/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Soif d'aventure 2, perdu en ville [pv Ascanio]   Dim 18 Déc 2016 - 16:06


Caley craignait le jugement. Elle pensait ne pas être à la hauteur ou suffisamment belle aux yeux d’Ascanio. Dans cette simple chemise, elle se sentait terriblement vulnérable, une sensation qu’elle détestait. Ascanio n’attendit pas bien longtemps avant de la rejoindre. Il lui releva le menton pour l’embrasser. Une fois encore, il n’y mettait pas vraiment de douceur, mais son désir était manifeste, diminuant ainsi les craintes de la jeune femme. Évidemment, Caley n’allait pas garder cette chemise éternellement. Ascanio la lui retira comme si c’était la dernière chose qui l’empêchait d’avoir ce qu’il voulait. Surprise par son geste, elle haleta et voulut même cacher sa soudaine nudité, mais si près de lui, elle se sentait étrangement bien. Caley sentait bien la chaleur d’Ascanio contre sa peau nue. Elle pouvait aussi sentir les différents parfums qui s’accrochaient à lui. L’odeur piquante du tabac se mélangeant à celles du vin et de la nourriture, mais au-delà de tout cela, elle percevait les effluves facilement reconnaissables et uniques de sa propre virilité. Elle posa ses mains sur lui, timidement. Elle le touchait comme si elle craignait qu’un contact trop appuyé ne le fasse disparaître telle une illusion issue de son imagination. Ascanio se faisait beaucoup plus curieux et entreprenant. Sans la prévenir, il la souleva contre lui pour la coincer entre lui et le mur. Pour ne pas tomber, elle passa ses jambes autour de sa taille et s’accrocha étroitement à lui sans le moindre effort. Ce fut comme un signal pour elle. Cette fois, Caley éprouvait un peu moins de réserve comme le montrait sa façon de répondre aux baisers d’Ascanio, un peu maladroitement, alors que ses mains exploraient son dos, ses épaules et sa nuque pour en apprécier la force. Le prince répondait nettement mieux aux critères de Caley qui sans dénigrer la beauté élégante des elfes et des semi-elfes, appréciait les hommes assumant leur masculinité. Elle se demandait si Ascanio était un bon escrimeur. Caley avait vu un côté nettement plus sérieux de sa personnalité plus tôt en journée au moment où il a présenté la jeune femme à ses employés. Elle savait aussi qu’elle ne connaissait pas vraiment l’homme entre ses bras et que toute cette histoire pouvait être soit un conte de fées, soit un véritable cauchemar. Pour l’instant, elle ne voulait pas y penser et simplement apprécier le moment...
Revenir en haut Aller en bas
Ascanio Vossula
Humain
avatar

Nombre de messages : 145
Âge : 27
Date d'inscription : 06/04/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  34 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Soif d'aventure 2, perdu en ville [pv Ascanio]   Mer 21 Déc 2016 - 14:45


La fiancée se montrait peu à peu réceptive aux ardeurs du prince et ses gestes n'étaient pas sans volonté, mais elle y allait timidement ; là où une concubine se serait contentée de fermer les yeux et de le recevoir, Caley se mettait en quête de quelque chose chez lui, d'un détail qu'elle puisse aimer chez cet homme. Elle acceptait ce qu'il était, mais elle ne s'offrait pas ; cette découverte traversa au vol l'esprit d'un Ascanio en rut, et il en vint à se demander s'il méritait une telle femme. Quelques instants plus tard, il décida que oui ; et il la porta toute contre lui dans un coin de la pièce, jusqu'à un large secrétaire en acajou minutieusement ouvragé, qu'il vida de sa paperasse d'un bras impatient pour mieux y asseoir la donzelle. Là, saisissant des deux mains les jambes de Caley qu'il jeta sur ses épaules, il s'insinua délicieusement en elle dans un grognement rauque, et la posséda enfin, lui qui ne s'embarrassait jamais de longs préliminaires. Par le noeud d'Arcam, songea-t-il, le corps agité d'un violent frisson de plaisir. Tout juste se retint-il de s'écrier qu'il la voulait, qu'il la voulait à lui, toute à lui, car un tel appel aurait pu surprendre la belle et le couvrir de ridicule ; au lieu de ça il se mit à haleter, et les sons qui émanaient de ses lèvres évoquaient le meuglement d'une bête sauvage blessée. Et alors qu'il la dominait, ses mains glissaient sur les courbes de l'aventurière avec une ardeur où le désir se mêlait à une étrange dévotion ; car si elle était sienne, il était sien, et un jour il lui offrirait le monde. Littéralement.

Après quelques minutes, il se répandit en elle dans un mugissement à en faire trembler les murs et qui n'avait probablement pas manqué de réveiller toute la maison. Repu, le souffle court, il posa sa tête entre les seins de Caley, toujours allongée le dos sur le meuble et, lorsqu'il eut repris sa respiration, lança d'une voix tranquille : « c'était bien. »
Revenir en haut Aller en bas
Caley Aldaron
Humain
avatar

Nombre de messages : 198
Âge : 31
Date d'inscription : 20/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Soif d'aventure 2, perdu en ville [pv Ascanio]   Mar 27 Déc 2016 - 3:16


Apprécier le moment… Ce fut très bref. Une fois de plus, l’impatience d’Ascanio l’emporta sur le reste. N’ayant pas l’habitude de se soucier du plaisir de ses partenaires, il porta Caley pour l’installer sur la surface dure et inconfortable d’un secrétaire ayant plus de valeur que toutes les possessions de la jeune femme. Elle aurait préféré le lit au risque d’être à nouveau écrasé par Ascanio. Elle aurait au moins eu plus de liberté pour agir. Là, elle se retrouvait limitée dans ses mouvements. Non, le plaisir de Caley lui importait peu. Il prit possession d’elle comme si cela allait de soi et manifesta son excitation par des bruits dignes d’une basse-cour. Pourtant, ses mains avides qui parcouraient son corps trahissaient quelque chose qui se rapprochait de la dévotion. Caley ne l’avait jamais vu avec une autre femme et n’éprouvait aucun désir de le voir avec une autre, mais elle espérait qu’il y ait effectivement quelque chose de spécial entre eux. Elle souhaitait ardemment la sincérité des sentiments du prince impertinent et pas simplement être une victoire. Caley s’était refusée à lui lors de leur première rencontre. Combien de femmes avaient osé lui dire non? Très peu, sans doute et au vu de son tempérament, un refus pourrait l’avoir motivé à trouver le moyen de la faire céder. Ce n’était rien de plus que des suppositions, mais elles s’imposaient à son esprit avec beaucoup trop de force pour être simplement ignorées. C’est en partie à cause de ces idées que Caley se trouvait incapable de profiter du moment. Au-delà de ça, il y avait également le fait que chaque coup de reins lui faisait mal. Bien qu’elle soit disposée à en découvrir un peu plus sur les joies de la sexualité, elle comprenait maintenant que le secrétaire n’était guère adapté à ce genre de pratique et devait rester réservé à son utilisation première. Heureusement, l’inconfort fut de courte durée. Après quelques minutes à peine, Ascanio se vida en elle, le corps agité de spasmes avant de s’affaisser sur elle dans cette attitude de contentement apparemment commune à tous les hommes. Il avait fait tellement de bruit qu’il en était ridicule. Caley eut envie de rire, mais elle ne le fit pas. L’absence de plaisir la laissa étrangement déçue, voire frustrée. Changer les habitudes d’Ascanio ne sera pas facile, mais elle allait lui apprendre à la satisfaire bien qu’elle ne sache pas comment s’y prendre. En attendant, elle trouvait un certain réconfort à sentir Ascanio s’apaiser dans ses bras et reprendre son souffle le visage contre sa poitrine. Au lieu de le repousser, elle resserra plutôt son étreinte, caressant sa nuque et poussant même la démonstration de tendresse jusqu’à déposer un baiser sur son crâne.

— C’était bien. Dit-elle en écho à Ascanio. Elle replaça une mèche de ses cheveux noirs derrière son oreille et continua ainsi à jouer avec sa chevelure en silence.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Soif d'aventure 2, perdu en ville [pv Ascanio]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Soif d'aventure 2, perdu en ville [pv Ascanio]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Barrow - petit évoli à la soif d'aventure !
» Vali Kahainem, loup perdu en ville. Fiche de lien
» début de l\'aventure: Perdu au milieu de nul part
» Le Royaume perdu d'Arnor
» Le plan du Centre-ville de PAP devrait être confié à des Haitiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Diantra-
Sauter vers: