Partagez | 
 

 Quand la magie frappe à la porte de la semi-lance [Aegden]

Aller en bas 
AuteurMessage
Enoriel
Elfe
avatar

Nombre de messages : 132
Date d'inscription : 18/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  704 ans
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Quand la magie frappe à la porte de la semi-lance [Aegden]   Dim 2 Sep 2018 - 9:23


"Tiens, tu t'en vas à la caserne ?
- Oui... j'ai un rendu d'analyses magiques à transmettre à un mage de guerre là-bas. Juste des papiers et je reviens.
- Attends une minute."


Cyarniën se leva de son fauteuil avec sa grâce habituelle, arrêtant toue magie, et se dirigea vers une imposante bibliothèque dans laquelle trônaient des livres tous plus magnifiques et précieux les uns que les autres. C'était pour ces ouvrages qu'Enoriel était venue la veille chez sa cousine et, comme à son habitude, était restée bien plus longtemps que prévu. L'idiote avait passé sa nuit entière dans les livres et, heureusement pour la mage de lumière, avait trouvé assez rapidement tout ce qu'elle cherchait. La femme millénaire ne pouvait s'empêcher d'avoir un fin sourire et une once d'incompréhension en constatant encore une fois à quel point sa jeune cousine pouvait oublier son propre corps - voire son esprit - lorsqu'elle partait dans des recherches. Déjà qu'elle avait une santé très fragile, un jour cela lui jouerait des tours. Tout en pensant cela, elle ouvrit un tiroir et en tira des parchemins roulés ensemble. Elle les lut très rapidement pour vérifier que c'étaient les bons et qu'elle les avait signés, les laissa se ré-enrouler puis les tendit à sa cousine.

"Pourrais-tu en profiter pour apporter ces papiers au commandant des armées locales je te prie ? Un certain Aegden Orian. Un petit jeunot qui a pris le post il n'y a pas longtemps et qui n'apprécie pas particulièrement l'Art, à comprendre comment, mais qui a fini par au moins comprendre qu'en situation de guerre nous pouvions être plus qu'utiles. Passe-lui juste les documents, en main-propre évidemment, pas besoin de jouer le messager sur le retour. A moins qu'il n'aie quelque chose d'intéressant à me passer mais cela m'étonenrait !
- Euh...
- Allez, ne fais pas ta timide ! Tu voulais y aller ? Hé bien vas-y maintenant. Cela m'aiderait beaucoup."


Sur ce, Cyarniën poussa doucement Enoriel vers la sortie. Ah, cette timidité chez elle ! Quelle plaie... et encore elle avait franchement bien évolué ces derniers siècles par rapport à ce qu'elle avait pu être avant le siège d'Alëandir. Comme quoi que la guerre n'avait pas toujours que des mauvais côtés... mais à quel prix ?


~~~~~~~~

Bon. Allez. Je frappe à la porte, j'attends qu'il me dise d'entrer - si seulement il est dans son bureau - j'entre, je lui donne les documents après un bonjour poli et je repars. Rien de bien compliqué, n'est-ce pas Eno ? Surtout que je l'ai déjà vu il y a plulsieurs mois... un an peut-être... bref, je l'ai déjà vu. Donc il n'y a pas de raison d'être timide ! Ce n'est pas parce que c'est un commandant qu'il faut en avoir peur, hein ? Il a au moins deux cents ans de moins que toi ! Allez, c'est toi l'aînée, c'est à toi de t'imposer ! Mais je n'aime pas m'imposer... et puis que peut-il bien avoir à faire que je sois plus âgée que lui ? Il est commandant et moi simple messagère, je ne fais même pas partie de l'armée. Ô, bonnes déesses... Allez, Eno, frappe trois petits coups et puis voilà, chose que font même les enfants sans problème ! Allez ! Un, deux, trois ! Mais vas-y, espèce d'idiote ! Allez, Eno... Inspiiiiire, expiiiiiire... Inspiiiiiiiire...

*Toc toc toc*

Ha bah voilà ! Tu vois que tu y arrives quand tu veux ! Bon maintenant, plus qu'à espérer qu'il ne soit pas là euh... qu'il soit là. Ecoute, des bruits de pas ! Allez, un sourire comme tu sais les faire, les papiers sont déjà en main, la porte s'ouvre et...

"Euh... bonjour Heru, j'ai des documents pour vous..."

Ma grande, qu'est-ce que tu peux être minable ! Un petit sourire désolé et ça passera peut-être, j'espère ?
Revenir en haut Aller en bas
Aegden
les Pommes Légendaires Salées
avatar

Nombre de messages : 44
Âge : 16
Date d'inscription : 17/08/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  400 ans
Niveau Magique : Non-Initié.

MessageSujet: Re: Quand la magie frappe à la porte de la semi-lance [Aegden]   Dim 2 Sep 2018 - 11:31

Aegden remua légèrement. La tête dans sa main, appuyée sur son bureau, il dormait, tout simplement. Il avait du s’endormir tard la veille sans s’en rendre compte. Pas très glorieux, certes, mais tout le monde à besoin de sommeil à un moment ou à un autre…

Le sommeil du jeune elfe fut bien vite troublé par des coups répétés à la porte. Il sursauta, manquant de peu de renverser l’intégralité de ce qui ce trouvais sur le bureau au passage. Et mince ! Quelqu’un frappait à la porte et il avait l’air d’un gamin qu’on venait de surprendre en train de faire une bêtise!
"Ressaisit-toi", se dit-il en secouant la tête pour reprendre ses esprits.

C’est donc en lissant rapidement sa tunique légèrement froissée par une sieste impromptue qu’il se leva. Il s’efforça de paraître totalement à l’aise et pas du tout comme quelqu’un qui vient à peine de se réveiller lorsqu’il ouvrit enfin la porte. En revanche il ne prit pas la peine de cacher sa légère surprise à la vue de l‘elfe qui lui fit face.  Il l’avait déjà vu cette elfe il s'en souvenait. Elle était mage, ou quelque chose comme ça. C'était il y avait quoi ? Un an ? Peux être un peu moins. Bref, en tout cas, ça n’était pas vraiment le genre de visite auquel il s’attendait. Et comment s’appelait-elle déjà ? Il chercha rapidement dans sa mémoire. Enoriel. Oui c’était cela, elle s’appelait Enoriel.

"Euh... bonjour Heru, j'ai des documents pour vous..."

Elle avait l’air mal à l’aise lorsqu’elle lui adressa un sourire désolé. C’était légèrement ironique étant donné qu’elle devait avoir trois cents ans de plus que lui. Des deux, c’est sans doute lui qui aurait dû être le plus intimidé, même si ce n’était pas vraiment son genre. Il haussa un sourcil lorsqu’elle lui expliqua la raison de sa présence. Elle avait piqué sa curiosité. Quel genre de document pouvait-elle bien lui apporter ?

-‘’Entre donc. ‘’

Il se décala légèrement de l’encadrement de la porte et lui désigna une chaise en face du son bureau. Ainsi, s’il avait éventuellement besoin de répondre au-dit message, inutile que son émissaire attende debout sur le palier, cela paraissait évident.




Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Enoriel
Elfe
avatar

Nombre de messages : 132
Date d'inscription : 18/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  704 ans
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Quand la magie frappe à la porte de la semi-lance [Aegden]   Dim 9 Sep 2018 - 8:06

Euh... ah ? Je devais entrer ? D'accord. Bon. Logique, même si ce n'était pas ce que j'avais prévu. J'entrais juste en faisant un bref hochement de tête et allais m'asseoir sur la chaise sans dire un mot ni faire un bruit. Le temps qu'il vienne avec sa petite trace de... de manche ? sur le visage, je plongeais une main comme mon regard dans mon sac et en ressorti quelques parchemins roulés ensemble. Avec une grande délicatesse je les posais sur son bureau, en faisant bien attention à ne rien déranger. Puis je me calais sur la chaise, port altier malgré tout, comme je l'avais appris dès mes premières années. Je n'en montrais rien, du moins j'essayais, mais cette petite trace sur le visage du commandant m'amusait. Visiblement je n'étais pas la seule à m'endormir n'importe où !

"La maître Cyarniën Valiendal m'a demandé de vous transmettre ces documents, profiter que j'étais dans les parages."

A l'aise, moi ? Pas du tout ! Le fait que je ne sache pas de quoi parlait le rouleau ne m'aidait pas vraiment, aussi. Aussi me taisais-je, priant intérieurement pour que le commandant Aegden ne fasse pas la corrélation entre mon nom de famille et celui de Cyarniën. J'avais toujours cette crainte qu'on me compare à elle, mon père ou toute autre personne appartenant à cette lignée de mages. Mais bon... se souvenait-il seulement de mon nom de famille ? Il y avait de fortes chances que non. Et cela m'arrangeait.

Dans le rouleau se trouvaient quatre papiers, tous signés d'au moins une signature. Le premier, écrit de la main de Cyarniën - enfin de la main... de sa magie plutôt - était un rapport concis mais précis sur un travail effectué avec des mages de guerre ; travail visant à apporter des points d'amélioration à la défense de certaines zones et aider à réparer des zones endomagées par les Drows. Les deuxième et troisième documents étaient des lettres de Cyarniën et Aïnriel certifiant officiellement qu'elles se mettaient au service des armées si jamais celles-ci demandaient leur assistance en tant que maîtres de la lumière et de la vie. Le quatrième document, enfin, était juste là pour vérifier qu'il avait bien reçu les trois autres. Aegden était donc enjoint à le signer voire même, s'il en avait l'envie, y apporter des annotations.
Revenir en haut Aller en bas
Aegden
les Pommes Légendaires Salées
avatar

Nombre de messages : 44
Âge : 16
Date d'inscription : 17/08/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  400 ans
Niveau Magique : Non-Initié.

MessageSujet: Re: Quand la magie frappe à la porte de la semi-lance [Aegden]   Dim 9 Sep 2018 - 16:51

Aegden emboita le pas à la jeune elfe et s’installa en face d’elle.
Lorsqu’elle posa le rouleau sur son bureau en prenant garde de ne rien toucher, il constata avec quelle délicatesse elle entamait chacun de ses gestes. On aurait presque put croire que c’était quelque chose de bien plus fragile que des simples papiers qu’elle lui apportait.  Il nota aussi un petit sourire bien vite dissimilé sur ses traits. S’il s’interrogea sur la raison de ce sourire, il l’oublia aussi vite que celui-ci disparu. Enoriel lui indiqua de qui provenait les documents : La maître Cyarniën Valiendal. Une mage de lumière. Une maître, même. C’était assez peu commun pour être remarqué.  Bien évidemment, il ne fit pas le lien avec Enoriel, ne se souvenant pas de son nom.

-Bon alors, de quoi s'agit-il ?


Il n’attendit pas la réponse d’Enoriel pour ouvrir le rouleau et lire les parchemins qui s’y trouvaient.  Les deux lettres annonçant que des maitres de la vie et de la lumière étaient prêtes à se mettre au service des armées en cas de demande, attirèrent d’abords l’attention du commandant.
Il n’aimait certes pas beaucoup la magie, mais était suffisamment raisonnable pour savoir qu’elle pouvait se montrer  utile, très utile. Il eut un très léger sourire.

-J’avoue que je ne m’attendais pas à cela. Les mages rejoignant l’armée ne sont pas courants. Je dois dire que c’est une aubaine.

Aegden parlait, ou plutôt marmonnait, autant pour son interlocutrice que pour lui-même,  tout en lisant les deux lettres avec attention. Il eut l’air de réfléchir un instant, passant distraitement ses doigts sur sa joue droite, ce qu’il avait toujours tendance à faire machinalement lorsqu’il réfléchissait.
Il fini par lever les yeux vers l’elfe aux cheveux blonds et l'interrogea.

-Y a-t-il une raison particulière à cela ? il ajouta après quelques secondes, Remarque, je ne sais pas si tu es en mesure de répondre… Et je ne compte pas refuser leur aide dans tout les cas.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Enoriel
Elfe
avatar

Nombre de messages : 132
Date d'inscription : 18/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  704 ans
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Quand la magie frappe à la porte de la semi-lance [Aegden]   Mar 11 Sep 2018 - 20:23

"Une raison particulière à quoi, Heru ?"

Ne sachant pas de quoi traitaient les écrits de ma cousine - si seulement c'était les siens - j'étais incapable d'avoir réponse à sa question. Et puis... c'était moi ou il m'avait tutoyée ? Je me souvenais que nous avions déjà conversé une ou deux fois tous les deux mais quand même... Ah les militaires, certains manquaient vraiment d'étique parfois ! Bref. Aegden eut la gentillesse d'une part de ne faire aucun rapprochement entre Cyarniën et moi, ensuite de m'expliquer ce que signifiait sa question : elle et Aïnriel avaient pris la décision d'aider l'armée si celle-ci avait besoin d'elles et il se demandait bien quelle était la cause de son aubaine. De ce que j'en savais, pour dire, il y en avait plusieurs.

"Cela fait plusieurs mois que Cyarniën entreprend des travaux en collaboration avec des mages d'Ardamir, aussi a-t-elle pu voir au moins en partie ce qu'il était de l'Anaëh là où s'était tenu le front avec les Drows... de plus elle était déjà entrée en contact avec desmembres de votre armée, je crois. Enfin je n'en ai pas les détails. Elle et Aïnriel ont été très touchées par les dégâts que peut causer la guerre, autant sur l'Anaëh que sur les Elfes. D'où leur volonté d'aider à améliorer les choses, je pense."

J'avais beau être la cousine, si j'en savais plus que beaucoup sur ces deux femmes je n'étais pas non plus dans leur tête. Et là, pour le coup, si leur décision ne me surprenait guère, elles n'avaient pour autant pas pris la peine de m'en informer au préalable. Un moyen comme un autre pour ma chère cousine d'essayer de me défaire de mon caractère trop effacé à son goût et de faire de moi la digne héritière de Beliandar... Dans le fond, elle n'avait pas tout à fait tort. Mais bon...

"Cela pose-t-il un problème, heru ?"

Pour le coup, j'oubliais presque qu'il avait mentionné qu'il utiliserait volontiers cette aide.
Revenir en haut Aller en bas
Aegden
les Pommes Légendaires Salées
avatar

Nombre de messages : 44
Âge : 16
Date d'inscription : 17/08/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  400 ans
Niveau Magique : Non-Initié.

MessageSujet: Re: Quand la magie frappe à la porte de la semi-lance [Aegden]   Mer 12 Sep 2018 - 18:10

Il eut un petit sourire amusé en notant qu’elle ne cessait de répéter ‘’Heru’’ à presque chacune de ses phrases.  A coté de sa politesse il devait surement avoir un peu l’air d’un rustre… Pas qu'il était particulièrement impoli, non, mais il reconnaissait qu'il avait une manière de parler plus libre que la timide mage

-Non, bien sur que non. Aucun problème. Comme je l’ai dit, tout aide est la bienvenue. La guerre a effectivement fait des ravages conséquents, il y a beaucoup à faire.

Il plia soigneusement les lettres avant de les mettre de coté sur une pile de documents diverses.
Le papier suivant qu’Enoriel avait apporté  était un rapport relatant des travaux en collaboration avec des mages de guerre, dans le but de renforcer et réparer certaines zones, à L’est. Aegden sembla à nouveau réfléchir un court instant.

-Hum… N’était-ce pas toi qui voulais faire des recherches magiques au Lac Uraal il y a quelques temps ? A moins que ma mémoire ne me joue des tours.

Le rouquin se rappela soudain que l’érudite n’avait pas l’air de connaitre le contenu des papiers qu’elle lui avait apporté. Il expliqua alors sa question tout en fixant le document.

-Le rapport que tu m’as apporté explique, entre autre, des mesures visant à renforcer la réparation de zones endommagées par les Drows. Cela m’y à fait penser.

Il jeta un coup d’œil au dernier papier en attendant la réponse de son interlocutrice. Il ne s'agissait que d'un simple moyen de s’assurer qu’il avait reçut les documents, rien de plus. Il fallait simplement qu'il le signe.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Enoriel
Elfe
avatar

Nombre de messages : 132
Date d'inscription : 18/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  704 ans
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Quand la magie frappe à la porte de la semi-lance [Aegden]   Mer 12 Sep 2018 - 18:51

"Ah oui, je comprends. Il m'avait semblé avoir déposé un rapport à l'époque... Peut-être était-il mal écrit ? Un collègue m'avait aidée pourtant..."

Cela datait effectivement de plusieurs mois. A moins que ma mémoire ne me joue des tours, j'étais rentrée au début du mois dernier après avoir fait quelques jours de voyage vers une rencontre... qui n'avait aucunement eu lieu, finalement. Ah ces drows... au moins on leur avait tendu une dernière fois la main. Et en plus de ne pas l'avoir saisie, ils avaient osé empoisonner l'un des nôtres... sans même se montrer. Des lâches. Ils n'étaient que des lâches.

"Je faisais bien des recherches magiques là-bas, heru, mais ce n'était pas par rapport à l'état de la nature environnant cette zone. C'était du fait de la découverte d'un artefact dans l'une des grottes du lac. La magie était très ancienne et les symboles gravés dessus aussi, l'obélisque était très impressionnant. Et surtout il devait avoir une connotation religieuse à l'époque, peut-être même - j'en suis même sûre ! - servait-il à protéger l'Anaëh. Nous avons pu travailler sur son fonctionnement, qui nous était étranger, et lorsque j'ai dû quitter la mission nous commencions à élaborer une carte d'autres obélisques qui existent ou auraient pu exister en Anaëh, puisque cet artefact était connecté à un autre obélisque trouvé au front ainsi qu'à des... pierres se trouvant dans un tunnel innondé, selon le capitaine des Aigles. Ou commandant. Un très haut grade..."
Revenir en haut Aller en bas
Aegden
les Pommes Légendaires Salées
avatar

Nombre de messages : 44
Âge : 16
Date d'inscription : 17/08/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  400 ans
Niveau Magique : Non-Initié.

MessageSujet: Re: Quand la magie frappe à la porte de la semi-lance [Aegden]   Dim 16 Sep 2018 - 19:14

Il l’écoutait attentivement donner quelques explications, délaissant un moment le document à signer. Il pouvait attendre. Le rouquin haussa un sourcil à l’évocation du capitaine des aigles.

-hum… tu parle surement du Commandant de l'armée royale, Kelendil Lennderiel.

Il marqua une pause en ayant l’air pensif à nouveau.

-Quand à ces artéfacts, je me souviens avoir reçus des rapports qui les évoquaient, le tient en faisait probablement partie. Cela me semble cependant bien plus important que dans mes souvenirs.

Il se mit à réarranger la pile de papiers sur son bureau tout en parlant. C’’était plus un geste machinal qu’autre chose. Le commandant avait la fâcheuse tendance de répéter un certain nombre de gestes sans y prêter attention et réorganiser ses affaires en faisait partie.

- Si ces obélisques ont pour fonction de protéger l’Anaëh comment le ferait-il d’après toi ?  

Il était aussi curieux de savoir combien de ces ‘’artéfacts’’, les mages avaient bien pu découvrir. Après tout, si Enoriel avait raison et que ces choses protégeaient la forêt ou aidait à le faire, plus il y en avait et mieux c’était, se disait-il avec pragmatisme.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Enoriel
Elfe
avatar

Nombre de messages : 132
Date d'inscription : 18/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  704 ans
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Quand la magie frappe à la porte de la semi-lance [Aegden]   Dim 23 Sep 2018 - 7:58

"Oui, voilà, le Commandant Kelendil."

J'eus un fin sourire, contente de me rappeler du nom qu'il venait de citer. C'est que je n'étais pas si perdue que ça dans les grades militaires ! Ce n'était rien mais cela suffisait à me rendre un temps soit peu contente de moi. Pas le temps de me caler dans cet infime bonheur, voilà déjà que mon interlocuteur me posait une question très intéressante. J'eus une moue de la bouche en signe de réflexion puis j'ouvris es lèvres, prête à exposer toutes mes réflexions au militaire. Et je refermais ma bouche, les sourcils relevés face à l'énorme problème qui se trouvait face à moi : j'avais à faire avec un gars qui ne comprenait absolument rien à la magie. D'après Cyarniën.

"Euh... ça va être compliqué de vous faire simple..."

Mon visage se fit sincèrement désolé et je me renfermais dans ma petite caboche, essayant de minimiser au maximum les explications tout en donnant une idée concrète et exacte de ce que nous étions venus à penser. Complètement absorbée dans mes pensées, Aegden me vit faire des symboles avec mes doigts, me lever et faire les cent pas tout en marmonnant des mots incompréhensibles à ses oreilles. Entre les notions théorico-magiques et les anciennes écritures trouvées sur les obélisques ayant leurs propres sonorités, j'avais de quoi ne pas être comprise. De toute façon, pour le coup, le principal était que je me comprenne moi-même. Un brusque mais relativement doux courant d'air ponctua un retournement de main lorsque mon regard revint sur le militaire.

"Il y a plusieurs - au moins six-sept on pense - obélisques qui reposent aux frontières de l'Anaëh à l'époque où elle comprenait encore le Linoïn. Ils absorbent tous une partie de l'énergie magique qui les entoure, pour certains en s'aidant de cristaux dans des tunnels souterrains, et se déchargent de cette énergie arrivés à un certain seuil. Ils communiquent ainsi. Soit ils se stabilisent les uns les autres en s'envoyant régulièrement de l'énergie, soit ils influent juste sur leur environnement - ce qui serait à mon sens trop simple pour être vrai - soit ils sont tous reliés à un artefact autre, qui lui permettrait la protection véritable de l'Oeuvre. On n'a encore rien trouvé quant à ce que ce pourrait être exactement. Et pour avoir discuté avec un... noss... ce ne serait pas impossible qu'ils aient un lien avec la Symphonie. A savoir comment. En somme, pour bien répondre à votre question, ils protègeraient l'Anaëh en régularisant ou tout du moins en absorbant l'énergie magique de la forêt."

Je m'arrêtais, retournant dans mes pensées... puis finis par avoir un petit sourire timide. Ma voix se fit alors bien moins assurée que lors de mon extrêmement court résumé.

"Ca va, c'était compréhensible aussi résumé ?"

J'étais vraiment inquiète de connaître une réponse négative... et en étais désolée d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
Aegden
les Pommes Légendaires Salées
avatar

Nombre de messages : 44
Âge : 16
Date d'inscription : 17/08/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  400 ans
Niveau Magique : Non-Initié.

MessageSujet: Re: Quand la magie frappe à la porte de la semi-lance [Aegden]   Dim 23 Sep 2018 - 18:03

Bizarrement quand il lui posa sa question à propos de comment des artéfacts pouvaient être une protection, son sourire laissa place à une petite moue embêtée. Elle eut l’air de vouloir dire quelque chose et puis plus rien. On l'aurait dit devant un véritable casse tête quand elle fini par lâcher :

"Euh... ça va être compliqué de vous faire simple..."


Aegden ne pouvait qu’espérer qu’elle arrive à lui résumer les choses simplement. Il n’avait vraiment pas envie d’avoir à lui faire répéter plusieurs fois la même chose faute de comprendre. Fichue magie bien trop complexe…fit-il mentalement.

Il lança un regard perplexe à la mage lorsque celle-ci se mit à marmonner et faire tout un tas de geste et de symbole sans aucun sens pour lui. Ses paroles n’en avaient pas plus, elles n’étaient parfois même pas en elfique de ce qu’il pouvait juger. Il se demanda même carrément s’il devait faire quelque chose lorsqu’elle se mit à faire les cent pas dans la pièce. Son manège dura au moins cinq bonne minute. Cinq minutes pendant lesquelles Aegden se demandait pourquoi il avait posé cette fichue question.

Un courant d’air fini par mettre fin à cet instant étrange et la mage se lança dans un résumé bien plus clair. Le commandant s’efforça de comprendre au mieux ce qu’elle lui racontait. Elle fini par retrouver sa timidité dévorante lorsqu’elle demanda si son résumé était compréhensible.

Aegden affichait un petit sourire légèrement figé et assez peu naturel. Il avait comprit, à peu près, l’essentiel en tout cas... Et ne comptait pas reposer de questions dans ce genre avant un long, très long moment.
Il ne fallu cependant pas longtemps avant que le commandant ne reprenne son air habituel.

-J’ai compris merci.

Il réarrangea à nouveau les papiers que la magie de l’elfe avait contribué à désordonner une seconde fois.  Il fini par retomber sur l’un de ceux qu’Enoriel lui avait apporté et s’empressa de le signer avant qu’elle ne lui fasse oublier avec cette histoire de magie. En même temps il lui demanda :

-A part ces papiers tu ne m’apportais rien d’autre c’est bon?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Enoriel
Elfe
avatar

Nombre de messages : 132
Date d'inscription : 18/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  704 ans
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Quand la magie frappe à la porte de la semi-lance [Aegden]   Lun 8 Oct 2018 - 12:18

Ah, il avait compris, j'avais été assez claire ? Avec si peu de mots ? Oh... chouette alors ! J'étais contente, cet exercice était loin d'être simple. Enfin c'était plus facile avec des étudiants en magie qui possédaient déjà quelques notions de base. Parce que là... il manquait tellement d'informations pour que le sujet puisse être compris dans sa quasi-globalité ! C'en était même dommage. Enfin bon... Cyarniën m'avait prévenue qu'il ne comprenait absolument rien et que c'était déjà une bonne chose qu'il commence à envisager l'utilité des mages à la protection d'Alëandir. Plus qu'à espérer qu'il n'ait plus trop de questions de ce type, que je ne vienne pas à expliquer trois fois la même chose dans le vent.

"A part ces papiers tu ne m’apportais rien d’autre c’est bon ?
-Hum... non c'est bon, j'avais juste ces papiers. Rien de plus."


Bon, j'allais pouvoir partir ! Enfin j'espérais. J'avais d'ailleurs bien envie de me rapprocher de la porte. Mais comme dans tout travail, il fallait bien aller jusqu'au bout...

"Aurais-je une réponse à fournir à Cyarniën ?"

Oups... elle n'aimait pas qu'on l'appelle juste par son prénom en-dehors du cadre privé... j'eus une moue gênée et je regardais vite fait ailleurs, comme si de rien n'était.

"Et sinon, ça se passe comment en ce moment l'armée ? Et vos mages de guerre ? Pas trop de travail en ce moment ?"

Histoire qu'il ne reste pas là-dessus. Et puis le temps qu'il finisse de ranger une énième fois ses papiers. Ce ne serait pas un toc, d'ailleurs ?
Revenir en haut Aller en bas
Aegden
les Pommes Légendaires Salées
avatar

Nombre de messages : 44
Âge : 16
Date d'inscription : 17/08/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  400 ans
Niveau Magique : Non-Initié.

MessageSujet: Re: Quand la magie frappe à la porte de la semi-lance [Aegden]   Mer 10 Oct 2018 - 13:43

Tient, c’était étrange cette manière de désigner la maître mage seulement par son prénom. Étaient-elles proches ou cela avait juste échappée à la jeune mage? Aegden hésita à poser la question mais renonça bien vite. Peux importait au final ça ne le regardais pas. Enoriel n’était pas là pour répondre à des questions aussi personnelles.

-hé bien, pas de réponse à proprement parler, non. Il lui tendit le document qu’il venait de signer. Mais il semblerait que l’on veuille s’assurer que j’ai bien tout reçus.

Il fit un très léger sourire devant les autres questions d’Enoriel. Là au moins c’était un domaine qu’il connaissait et comprenait. La magie ça allait bien cinq minutes…

-L’armée se porte assez bien, je n’ai pas à me plaindre de ce coté là. Au cas où, j’ai quand même veillé à ce que les abords du Lac Uraal soient surveillés , en plus des patrouilles habituelles. On ne sait jamais, avec les drows il faut toujours s’attendre au pire.


Il marqua une pause, et afficha un air à la fois pensif et irrité. Comme si la simple évocation des sombres suffisait à ranimer l’animosité réciproque envers leurs cousins. Cela ne dura qu'un court instant avant qu'il n'eut l'air de reprendre ses esprits et fixe à nouveau son interlocutrice. 

-Enfin bref. Pour ce qui est des mages de guerre. Hé bien, comme je l’ai dit,  ils sont encore trop rares. Mais il faut parfois se contenter de ce qu’on a déjà.  Et pour ce qui est de savoir si je n'ai pas trop de travail, je te remercie, je m’en sors très bien pour l’instant. Et puis de toute façon il faut bien que je fasse avec dans le cas contraire j'imagine.

Aegden était amusé par cette dernière question. Il la trouvait plutôt improbable parmi le reste de la discussion.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Enoriel
Elfe
avatar

Nombre de messages : 132
Date d'inscription : 18/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  704 ans
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Quand la magie frappe à la porte de la semi-lance [Aegden]   Jeu 11 Oct 2018 - 17:17

J'écoutais, prenant le document dans mes douces mains et le rangeant soigneusement dans mon sac. J'eus une moue compréhensive quand Aegden parla du manque de mages de guerreau sein de l'armée. Aucunement amusée, je laissais quelques souvenirs remonter rapidement dans mon esprit, allant du stage au sein de la caserne aux nombreux jours passés au bord du lac. Pour l'Académie, j'étais une maître mage. Mais de là à être capable de devenir mage de guerre... Pourtant, je m'étais entraînée jusqu'à l'épuisement pour réussir à me battre avec la magie. Pour le reste... disons que la crainte que je ne refasse comme lors du siège d'Alëandir restait ancrée en moi, couperet prêt faire son office sur mon être si jamais cela arrivait.

"Etre mage de guerre n'est pas chose évidente... enfin quand on a l'habitude des études classiques. De ce que j'ai pu voir c'est comme faire deux métiers à la fois, et devoir réunir les qualités de ces professions tout en réduisant au minimum les défauts des deux. Ca a été compliqué pour moi, en tout cas. Mais... je n'ai pas fait de véritable bataille mais cette formation a été une bonne expérience pour moi.
Je me mordis les lèvres, gênée de parler de moi, avant de reprendre.
- Désolée... ce n'est pas vraiment une explication et je ne pense pas que ça arrangera quoi que ce soit, ou ne serait-ce que mettre un peu de baume au coeur. Je... enfin peut-être avez-vous autre chose à faire et dans ce cas je vous embête. J'espère que vous arriverez à trouver des mages prêts à se battre pour le protectorat voire même d'autres."


Sur ce, je lui fis un signe timide de la tête et m'approchais à petits pas de la porte de sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Aegden
les Pommes Légendaires Salées
avatar

Nombre de messages : 44
Âge : 16
Date d'inscription : 17/08/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  400 ans
Niveau Magique : Non-Initié.

MessageSujet: Re: Quand la magie frappe à la porte de la semi-lance [Aegden]   Ven 12 Oct 2018 - 14:55

-Tu n’as jamais participé à  de véritables batailles ? Il fixa son interlocutrice. Il ne la voyait pas vraiment sur un champ de bataille de toute façon.  Je ne sais pas si je devrais dire ça, mais j’espère pour toi que tu n’en connaîtras jamais.   
       
Les batailles, la guerre,  ça n’était jamais souhaitable. Bien sûr elle était parfois nécessaire, bien que cela soit contestable, mais ô grand jamais désirable. Seul un fou pouvait désirer une chose qui détruisait des vies ainsi.
Il se rendit soudain compte que l’elfe avait l’air vraiment embêtée. Elle se mit à balbutier des excuses, se leva et se rapprocha furtivement de la porte. Aegden leva la main.

-Non…Non tout va bien. Tu ne m’embête pas je t’assure.

Avant que l’officier ne puisse ajouter quoi que ce soit de plus, la mage avait filé… Il reposa sa main sur le bureau. Bon et ben tant pis.se dit-il mentalement.
 

Un peu plus tard


Aux abords de la caserne.
 



Peux après le départ d’Enoriel, Aegden avait décidé de se dégourdir un peu les jambes. Et pour cela, il ne connaissait rien de mieux que de courir. C’est ce qu’il avait fait, pendant un assez long moment. Maintenant il rentrait à nouveau à la caserne.
Le soleil était déjà haut dans le ciel. La matinée devait probablement toucher à sa fin.

 Quelque chose coupa court à ses pensées. Quelque chose ? Quelqu’un plutôt.
Aïe… Ce quelqu’un venait de le percuter. Un bruit de chute d’un objet accompagna le tout. Il reconnu bien vite la personne maintenant en face de lui : C’était la mage qui lui avait apporté des papiers ce matin ! La pauvre affichait  encore un air mortifié et s’empressa de ramasser le livre qu’elle avait échappée en bredouillant.

-Hé bien...on ne cesse de se croiser aujourd’hui, on dirait. Il lui fit un petit sourire, histoire de lui montrer qu’elle n’avait pas à s’en faire. Excuse-moi je ne regardais pas où j’allais. Tu ne t'es pas fait mal au moins ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Enoriel
Elfe
avatar

Nombre de messages : 132
Date d'inscription : 18/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  704 ans
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Quand la magie frappe à la porte de la semi-lance [Aegden]   Ven 12 Oct 2018 - 16:16


*Clac*

Ah ! C'est bon ! J'étais sortie ! Ouf... Je n'étais vraiment pas à mon aise face aux gens, surtout aux personnes ayant de grandes responsabilités. J'avais beau savoir que j'étais plus âgée que la plupart d'entre eux... Non, ça ne voulait pas, je désirais toujours devenir une ombre qu'on ne remarquerait plus... Fichue timidité ! Je me demandais vraiment si j'avais seulement pu être autrement un jour... Quoi qu'il en soit, j'allais désormais pouvoir aller voir mon collègue mage de guerre. Il rissquait d'avoir du travail mais j'avais quelques documents à lui transmettre, vis-à-vis de nos recherches communes. J'étais pratiquement sûre que ça lui ferait plaisir !

Je me redressais un peu, remis ma robe pour qu'elle tombe bien comme il fallait, vérifiais que j'avais bien tout dans mon sac... Contente que tout soit en ordre, j'empreintais à nouveau les couloirs de la caserne, que je commençais à bien connaître. Je n'eus pas trop de mal à retrouver le quartier des mages ni mon confrère, avec qui j'eus par la suite une discussion bien plus longue et intéressante que ce à quoi je ne m'attendais. Ce fut donc avec de nouvelles notes dans mon calepin et un livre au bras que je sortis de la caserne. Le soleil était à son zénith, ce qui me donna brusquement faim. Temps de retourner chez ma cousine pour lui rendre le document puis de rentrer chez moi, il se faudrait bien une demi-heure... où j'aurai faim... autant que je repense à ma matinée tout en marchant.

C'est ainsi qu'au bout d'un moment je repensais aux paroles de heru Aegden, comme quoi qu'il espérait que je ne connaîtrais jamais de véritable bataille. Il ne semblait pas heureux à parler de la guerre... comme tout les autres soldats, dans le fond. C'était certainement pour cela que j'avais de plus en plus d'estime pour eux, à force de les côtoyer : plonger dans ce que l'on déteste pour permettre aux autres de ne pas le connaître... il fallait vraiment le vouloir et avoir un sacré courage. Après, je me demandais s'il se doutait que par la force des choses j'avais déjà participé à une guerre, mais il y a de cela longt...

"Hé !"

Fin des pensées. Soudainement le temps sembla continuer au ralenti, mon esprit voyant et analysant tout très rapidement. J'étais en train de tomber à la renverse, bousculée par un elfe. Le livre que je tenais dans mes bras dégringolait trop rapidement vers le sol pour que je ne le rattrape, la première et la quatrième de couverture dansant à leur aise, laissant toutes les pages danser à leur tour. Et je tombais vers l'arrière... Instinctivement je modifiais les fils de la magie qui m'apparaissaient, fils généralement appelés flux, et les fis se rassembler dans mon dos. Un coussin d'air se matérialisa ainsi bien avant que je ne touche le sol et je l'utilisais pour me remettre sur mes pieds, un peu sonnée.

"Oh non pas ça !"

Bredouillais-je tout en me baissant sans même faire attention au gars qui se tenait juste à côté de moi. J'étais mortifiée de voir le livre qu'on venait de me confier être tombé si mal si la terre ferme et les pierres. Manquerait plus qu'il soit abîmé... oh non non non non non ! Encore plus précautionneusement que s'il s'agissait d'un bébé, je fis glisser les flux sous et sur ses pages tout en tenant mes mains non loin de lui, prête à le réceptionner. Avec la magie je renversais le manuscrit pour constater avec horreur qu'un coup était dorénavant marqué sur la première de couverture et que quelques feuilles s'étaient froissées. Tout de suite je me concentrais sur les feuilles pour les redressées, avec une précision digne d'une chirurgie en maison de soin. Ce n'est qu'une fois l'atroce blessure guérie et le livre correctement fermé que je le pris dans mes mains. Alors seulement je me retournais vers celui qui avait causé tant de dégâts.

"MAIS VOUS NE POUVIEZ PAS FAIRE ATTENTION OU VOUS ALLIEZ ?! Les dégâts auraient être bien pl....."

Mes yeux noisette s'agrandirent et je sentis mes joues devenir cramoisies comme elles ne l'avaient jamais été. Mon esprit, lui, ne savait plus où se mettre. Après un blanc de longues secondes où je restais figée sur place, je me renfermais sur moi-même - et le livre ! - tout en baissant les yeux.

"Ce... C'était vous ? Dé... Désolée de vous avoir crié dessus..."
Revenir en haut Aller en bas
Aegden
les Pommes Légendaires Salées
avatar

Nombre de messages : 44
Âge : 16
Date d'inscription : 17/08/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  400 ans
Niveau Magique : Non-Initié.

MessageSujet: Re: Quand la magie frappe à la porte de la semi-lance [Aegden]   Sam 13 Oct 2018 - 9:45

Il eut un vif mouvement de recul quand l’elfe se mit à lui hurler dessus. Il ne s’attendait pas à une telle réaction.  Non mais ! Pour un livre tout de même ! Inutile d’exploser ainsi…Surtout que visiblement elle l’avait réparée avec facilité… 

Il était à deux doigts de lui répliquer qu’il s’était déjà excusé et qu’effectivement les dégâts auraient pu être plus importants et donc qu’elle exagérait, et continuer son chemin. Mais cela n’aurait vraiment pas été poli. Après tout elle avait aussi un peu raison, il aurait pu faire attention où il allait. Il n’était plus un gamin qui ne regarde pas où il met les pieds.

C’est avec un air froissé qu’il la vit devenir d’un rouge assez impressionnant. Elle mit quelques secondes avant de s’excuser à son tour en ayant l’air de vouloir rentrer sous terre.

-hum…peut importe.


ll avait beau être vexé, il ne désirait pas vraiment en rester là, sur un froid, avec la mage. Il devait s’excuser et non pas s’en aller comme il en avait eut envie, quelques secondes plus tôt.

-Je suis désolé pour ton livre.J'espère que les dégâts ne sont pas irréversible ?


Il fixa son interlocutrice. Allez, Il devait faire un geste.


-Comment puis-je me faire pardonner pour  ma maladresse ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Enoriel
Elfe
avatar

Nombre de messages : 132
Date d'inscription : 18/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  704 ans
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Quand la magie frappe à la porte de la semi-lance [Aegden]   Sam 13 Oct 2018 - 12:13

"Je suis désolé pour ton livre. J'espère que les dégâts ne sont pas irréversibles ?"

Je regardais à nouveau le livre, priant intérieurement pour la millième fois qu'il ne soit pas dans le pire état possible. Après une longue et délicate inspection, où le militaire put limite croire que je m'occupais de mon bébé, je lui répondis pensivement que ça devrait aller, enfin en espérant que la bosse sur le coin de la couverture était rattrapable. Parce que ce n'était même pas mon livre...

"Comment puis-je me faire pardonner pour ma maladresse ?"

Je relevais ma tête vers lui, encore aussi rouge qu'un piment puysard. Que me demandait-il là ? Je n'en savais rien... c'était une bien drôle de question... au moins il s'inquiétait pour le livre et pour moi, c'était une bonne chose. Mais bon... comment se faire pardonner... je n'en savais rien moi ! Et puis ça me mettait mal à l'aise. Vraiment mal à l'aise ! Je baissais à nouveau les yeux vers le sol, confuse autant devant la question que devant le manque de réponse de la part de mon cerveau.

"J'en sais rien..."


Mon estomac, lui, me rappela à ce moment-là que lui il avait faim...
Revenir en haut Aller en bas
Aegden
les Pommes Légendaires Salées
avatar

Nombre de messages : 44
Âge : 16
Date d'inscription : 17/08/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  400 ans
Niveau Magique : Non-Initié.

MessageSujet: Re: Quand la magie frappe à la porte de la semi-lance [Aegden]   Lun 15 Oct 2018 - 16:37

Bon visiblement, ça ne marchait pas vraiment. Enoriel avait l’air encore plus mal à l’aise, et visiblement incapable de répondre. Il avait pourtant été amical là, non ? Il ne comprenait pas trop la réaction de l’elfe timide. Et dire qu’elle était sensée être bien plus âgée que lui…

Il frotta sa joue droite en réfléchissant. Et puis ce silence…Ah c’était gênant. Il aurait du tenir sa langue. La prochaine fois il se conterait de s’excuser, rien de plus. Et puis il n’allait pas rester ici toute la journée non plus.

Soudain un petit grondement brisa le silence venant de s’installer. Aegden sourit. Son interlocutrice avait faim apparemment. Au final il allait bien finir par trouver quelque chose.

-Tu as faim ?

Pas besoin de sa réponse en fait, c’était évident. Et puis lui aussi commençait à avoir faim après avoir couru. Le soleil qui tapait au dessus de leur tête n’aidait pas à oublier que c’était le moment idéal.

-Si tu n’a rien à faire, je t’invite à venir avec moi. Comme ça je considérerais que nous somme quittes.

Il marqua une légère pause. Non, clairement là elle allait encore fuir, pas parce qu’elle ne voulait pas, plutôt parce qu’elle était trop timorée pour accepter.

-Allez, Je suis certain qu’a cette heure-ci tu n’a rien à faire qui ne puisse attendre de toute façon. Trouvons une taverne dans les parages.

Il lui fit signe de le suivre.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Enoriel
Elfe
avatar

Nombre de messages : 132
Date d'inscription : 18/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  704 ans
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Quand la magie frappe à la porte de la semi-lance [Aegden]   Dim 28 Oct 2018 - 14:31

Pfffff... méh... bon. C'était juste un petit repas d'un gars voulant se faire pardonner, c'est tout. Pas de rencard amoureux inapproprié ! De toute façon je ne le connaissais qu'à peine. Bon, c'était gentil de sa part, il semblait bien embêté de m'avoir ainsi percutée. Il ne se comportait pas en tombeur comme certains autres militaires qui aimaient plaire, lui. Donc bon, je pouvais bien me permettre d'accepter, hein ? Je n'allais pas faire ma petite minorée toute timide, n'est-ce pas ? Allez Eno ! Ne sois pas idiote... ton ventre réclame à manger, pour une fois.

"J'ai des choses à faire mais... ça peut attendre quelques heures, ce n'est pas urgent. Qu'y a-t-il comme taverne près d'ici ? Je ne suis pas vraiment habituée à manger non loin de la caserne... même si ça fait quelques siècles que j'habite ici."

Sur ce, refermant mes bras sur le livre qu'on m'avait confié, je me laissais guider par le militaire qui semblait être bien heureux de rembourser sa bêtise. Nous allions dans une auberge qui ne payait pas grande mine mais dont s'échappaient de délicieuses odeurs. Mon ventre, aux délicats fumets qui venaient jusqu'à mes narrines, se remit à gronder comme pour clamer ô combien il était en accord avec le choix d'Aegden. J'eus un petit rictus timide, désolée de causer le moindre bruit inaproprié. J'entrais à la suite du commandant et j'allais m'asseoir en face de lui à une table simple pouvant accuillir jusqu'à quatre à six personnes. Il n'y avait pas vraiment plus petit de libre, là maintenant... Je rangeais donc mon fameux livre dans mon sac, faisant très attention à ne rien abimer au passage, puis relevais la tête vers mon interlocuteur.

"Etes-vous habitué à venir ici ? Avez-vous un met à me conseiller ici ?"

J'étais un peu embarassée par cette question mais j'amais bien goûter aux spécialités des uns et des autres. Et je me demandais ce qui pouvait sentir si bon en cet établissement !
Revenir en haut Aller en bas
Aegden
les Pommes Légendaires Salées
avatar

Nombre de messages : 44
Âge : 16
Date d'inscription : 17/08/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  400 ans
Niveau Magique : Non-Initié.

MessageSujet: Re: Quand la magie frappe à la porte de la semi-lance [Aegden]   Lun 29 Oct 2018 - 13:50

Aegden sourit lorsque son interlocutrice fini par accepter.  Pendant un instant il avait eu peur qu’elle se méprenne sur ses intentions ou qu’elle refuse tout simplement. Enfin bref. Aegden savait exactement où aller. Contrairement à la mage, il avait l’habitude de rester aux abords de la caserne même lors des temps de ‘’pauses’’. Sans lui répondre autrement que par un ‘’suis moi’’, il prit le chemin d’une taverne à seulement quelques dizaines de mètres de là.

L’établissement en lui-même n’avait rien d’extraordinaire. La bâtisse était petite et commune, ne se détachant pas du reste du paysage. Et pourtant l’officier savait que c’était là le plus parfait exemple de la devise ‘’ne pas se fier aux apparences’’.

D’ailleurs l’odeur qui s’échappait de la petite taverne contribuait à rendre le tout franchement attrayant. Finalement ils entrèrent et s’installèrent à une table plutôt large. C’est qu’il y avait du monde ce jour-là…

-Oui. J’aime bien cet endroit à vrai dire. Les tenanciers sont de vieilles connaissances.

Il n’eut pas le temps d’ajouter quoi que ce soit qu’une elfe s’était approchée d’eux. Plutôt grande, les cheveux relevés avec élégance en un chignon aile-de-corbeau. Ses yeux bleus affichaient un air à la fois surpris et amusé.

-Aegden ! Oh mais c’est que tu me ramène des clients dis-donc ! Je vais finir par avoir une dette envers toi, très cher. Elle fit un grand sourire puis s'adressa à la mage. Bonjour ! J’espère que ce qu’on sert vous plaira !

Avant qu’elle n’ajoute quoi que ce soit, Aegden fit un geste pour l’interrompre. Si il avait fini par l'apprécier, il savait à quel point la femme pouvait être embarrassante quand elle s'y mettait.

- Janiël s’il te plait…

- Oui oui pardon ! Bon. Notre spécialité est composée d’une galette de meroca et de légumes qu’on cuit ensemble. On y rajoute une autre épice mais laquelle ça c’est un secret ! Elle leur lança un clin d’œil. A moins qu'autre chose ne vous convienne? En général on laisse le choix ici, les gens ne sont pas trop exigeants.

Elle attendit qu’ils donnent tout deux leurs réponses. Visiblement elle faisait un effort pour rester muette.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Enoriel
Elfe
avatar

Nombre de messages : 132
Date d'inscription : 18/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  704 ans
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Quand la magie frappe à la porte de la semi-lance [Aegden]   Mer 31 Oct 2018 - 18:10

C'était bien sympathique... et la serveuse semblait avoir des idées qui n'étaient pas en phase avec la réalité. Je n'étais pas vraiment à mon aise mais bon, tout le monde était différent dans cette forêt, non ? Sinon la vie serait bien inintéressante... Enfin, métais-je déjà réellement ennuyée une seule fois en sep siècles ? Non, pas à ma connaissance. C'est qu'il y avait suffisamment à découvrir pour constamment avoir quelque chose à faire. Comme quoi que Kÿria avait bien fait les choses, dans le fond.

"Bon. Notre spécialité est composée d’une galette de meroca et de légumes qu’on cuit ensemble. On y rajoute une autre épice mais laquelle ça c’est un secret ! A moins qu'autre chose ne vous convienne ? En général on laisse le choix ici, les gens ne sont pas trop exigeants.
J'eus un fin sourire à la plaisanterie de la dame.
- Je goûterai volontiers cette fameuse galette de meroca. Serait-il possible d'avoir du jus de fruit avec, s'il-vous-plaît ?
- De quel fruit ?
- Hum... N'importe, quelque chose qui s'arrange bien avec votre plat.
- Parfait ! Et toi Aegden ? La même chose que d'habitude je parie ?"


Je laissais le militaire commander auprès de sa connaissance ce qu'il désirait puis, une fois que la dénommée Janiël fut partie, je me permis de souffler un peu. Bon. Me voilà seule à seule avec le commandant. Qu'allais-je bien pouvoir dire, sans parler magie ?

"Hum... Sinon, chez vous, tout va bien ? Ce n'est pas trop compliqué de lier vie militaire et vie de famille ? Enfin vie civile, j'entends."

Une nouvelle fois, un sourire gêné se dessina sur mes lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Aegden
les Pommes Légendaires Salées
avatar

Nombre de messages : 44
Âge : 16
Date d'inscription : 17/08/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  400 ans
Niveau Magique : Non-Initié.

MessageSujet: Re: Quand la magie frappe à la porte de la semi-lance [Aegden]   Mar 13 Nov 2018 - 20:14

Juste après le départ de la serveuse, il s’était mis à observer distraitement la petite salle sans prêter attention au silence qui aurait pût vite s’installer si Enoriel n’avait pas posé une question polie. Il tourna de nouveau son regard vers elle pour lui répondre.
-Hum...Parfois l’un prend le pas sur l’autre. Il n’est pas rare que je sois longtemps retenu à la caserne pour telle ou telle raison. D’un autre côté, nous somme en temps de relative paix… Et puis je savais à quoi m’attendre en devenant commandant des armées locales. Ou plus simplement en choisissant cette vie-là.
Aegden haussa les épaules. Il n’avait de toute façon pas assez d’attaches pour pouvoir vraiment parler de difficulté à joindre vie ‘’civile’’ et ‘’militaire’’.
-Enfin bon. Il fit un  sourire un peu désolé. Parler de vie militaire ne doit pas être intéressant pour une mage, je m'excuse.
A l’instar d’Enoriel, lui non plus ne savait pas trop quoi dire qui aurait pu, à son sens, être digne d'un quelconque intérêt; alors il se remis à vaguement observer les alentours sans rien ajouter. Après tout il ne connaissait quasiment pas la timide mage en face de lui. Il ne savait même pas son nom. Comment aborder quoi que ce soit lorsqu'on ne connaissait quasiment pas son interlocuteur si ce n'est que par les quelques instants précédents?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Enoriel
Elfe
avatar

Nombre de messages : 132
Date d'inscription : 18/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  704 ans
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Quand la magie frappe à la porte de la semi-lance [Aegden]   Aujourd'hui à 8:41

"Vous savez, je commence à m'intéresser à la magie de guerre... donc pourquoi pas. Mais de ce que j'ai compris, parler magie ne vous conviendrait pas."

Je restais alors muette, m'empêchant de prendre un livre pour fourrer mon nez dedans. S'installa un silence à mon sens pesant, qui ne fit qu'attiser ma gêne. Je m'évertuais donc à regarder ailleurs, me demandant franchement pourquoi le commandant m'avait invitée à manger. Ah oui, c'était parce qu'il m'avait malencontreusement percutée et avait fait tomber le livre. Pour se faire pardonner, en quelque sorte. Bon... c'était compliqué si on ne parlait pas ou je ne sais pas quoi. Cette situation était tellement gênante...

Au bout d'un moment la serveuse revint nous apporter ce que nous avions commandé. Je la remerciais avec un sourire, sourire qu'elle me rendit. Bien qu'il y avait quelque chose derrière, comme si elle ne s'attendait pas vraiment que nous ne parlions pas. Une fois qu'elle partit, je commençais à manger, sans trop savoir quoi dire. La galette de meroca sentait vraiment bon et au goût, elle était tout aussi bonne. J'aurais au moins gagné une bonne découverte ce midi ! Au bout d'un moment, j'essayais tout de même de réengager la conversation.

"La... la galette est vraiment bonne. Vous venez souvent ici, c'est cela ? C'est parce qu'ils sont proches de la caserne ou parce qu'ils proposent quelque chose qui vous plait ?"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand la magie frappe à la porte de la semi-lance [Aegden]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand la magie frappe à la porte de la semi-lance [Aegden]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Flashback] Quand la mort frappe à votre porte... [Clos]
» quand la mort frappe à la porte, le, croque, mort chante ?? (morticia)
» Quand le malheur frappe une nouvelle fois [Loup]
» Si...frappe à ta porte ? (jeu)
» Quand l'amour frappe à la porte, il faut le laisser entrer [FE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ANAËH :: Terres d'Alëandir :: Alëandir-
Sauter vers: