AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Bureau du Marquis] Du mouvement en Ardamir...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Révérie
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1856
Âge : 31
Date d'inscription : 13/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: [Bureau du Marquis] Du mouvement en Ardamir...   Jeu 12 Juin 2008 - 21:37

Une belle journée d’été, Révérie avait chaud, d’ailleurs sa peau était légèrement humide et luisante malgré son sang elfique. Elle ne supportait pas le soleil sur sa peau blanche alors elle ne sortait plus vraiment. Elle était à demi allongée dans la bibliothèque, passant ses doigts sur son ventre arrondit par son quatrième mois. Ho aujourd’hui pas de tissus sur le ventre à présent déformé, elle n’en avait pas le moins du monde honte et la fine chemise de soie blanche était ouverte en grand pour laisser voir presque tout son ventre. Une fine robe de la même texture était dénouée et repoussée pour bien laisser la rondeur visible jusque très bas.

Il y en avait eu du chemin, depuis le moment ou Dragan avait remarqué que le ventre si plat de sa compagne avait perdu cette particularité et que lentement, son ventre s’arrondissait. Il avait subit ses malaises, ses vertiges, ses vomissement matinale. Elle semblait prête à se briser et pourtant, une fois le troisième mois passé, tout semblait aller mieux. L’enfant ne donnait plus vraiment de mal a sa mère, il grandissait, le ventre de celle-ci le prouvait d’ailleurs. C’est qu’il prenait de la place le petit coquin et pas que dans le corps de Révérie, mais aussi dans le cœur de notre couple.

Elle tourna la page du livre, distraitement, alors que l’un des serviteurs regardait ému la jeune femme dans une position plus que digne d’une peinture d’un grand nom de l’époque. Mais voila qu’elle stop sa lecture, un frémissement étrange sous sa peau et lentement sa main glissa contre la chair tendu. Elle rougit, s’ému plus que de raison et sentit ses larmes lui monter aux yeux. Le valet inquiet s’approcha.

« Dame Tiril, vous sentez vous bien ? »

« Il… il a bougé !... il faut que je vois Dragan… Tout de suite ! »

Elle se releva facilement, remontant un peu sa robe pour ne pas en dévoiler de trop au cas ou le Marquis ne soit pas seul dans son bureau. C’est escorté du Valet qui semblait prés a la retenir a la moindre défaillance qu’elle entra dans le bureau, sans même frapper, s’approchant de son tendre amour, oubliant tout le reste pour prendre sa main et la poser sur son ventre rond. Elle ne chercha pas a dire quoi que se soit, mais glissa un peu mieux la main de son amour sur son bas ventre. Cela pouvait sembler indécent, pourtant elle porta une main a ses lèvres et une nouvelle vague de larme vint a son regard, alors que l’enfant donnait un nouveau coup de pied contre l ventre.

« Dragan… notre fils bouge… tu l’as sentit n’est ce pas ?! »

Mais voila qu’elle se souvient des convenances, lentement son regard se posa sur lui puis autour, peut être n’étaient t’ils pas que tout les deux finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Dragan
Elfe
avatar

Nombre de messages : 3120
Âge : 33
Date d'inscription : 11/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: [Bureau du Marquis] Du mouvement en Ardamir...   Ven 13 Juin 2008 - 9:07

Dragan était debout devant son bureau, les mains posées à plat sur celui-ci, un plan devant lui, alors qu'un prêtre émissaire de Calymentar lui exposait le pourquoi de sa demande. La guerre était inévitable. Tous les elfes le savaient et bien évidemment, les fidèles du Dieu de la Guerre en étaient encore plus conscient que n'importe qui. Aussi avaient-ils décidé de demander quelques finances pour rénover certains temples tombés en désuétude.

Dans le fond, Dragan n'était pas contre et comprenait cette démarche. mais dans la forme, il devait modérer un peu le prêtre. L'économie avait prit un sacré coup avec ce maudit poison... Impossible de pécher en Ardamir et de faire commerce des poissons. Résultat : plus de dépenses de la part du palais et moins d'entrées d'argent de la part du peuple. C'était normal, mais c'était ainsi.

Mais le prêtre ne voulait pas repartir sans s'être acquitté de sa mission. Le Comte, nouvellement Marquis se pinça l'arête du nez, soudain saisi de lassitude. Heureusement qu'il pouvait se réfugier dans les bras de Révérie le soir venu et oublier un peu tous ses tracas. Ce n'étaient pas des problèmes importants, mais ils s'accumulaient. Elle était son refuge, tout simplement. Et s'il lui arrivait de parler de ce qui le tourmentait, il préférait plutôt parler de choses plus intimes et complices pour oublier la journée.

Il releva brusquement la tête alors que la porte s'ouvrait. Il n'avait même pas besoin de lever la tête pour savoir qui c'était. Il n'y avait que sa ravissante épose pour faire irruption ainsi dans son bureau sans se faire annoncer. Néanmoins, l'instinct fait qu'il leva les yeux vers elle et la regarda approcher, toute excitée. Il oscilla entre l'attendrissement, l'amusement et la gêne en voyant sa tenue qui ne cachait absolument rien de ses formes et de son état. En privé, il s'en fichait, mais là, devant un prêtre... Le pauvre allait faire une attaque.

Cependant, Rév était rayonnante... Rien à voir avec les trois premiers mois où elle s'était montrée extrêmement fatiguée et malade. Heureusement que ça s'était arrangé, il n'était pas certain qu'il aurait tenu des mois en la voyant dans cet état. Mais elle avait reprit des couleurs et elle arborait fièrement son ventre rond.

Elle s'approcha de lui sans dire un mot.

- "Qu'est-ce que..."

Elle se saisit de sa main et la posa sur son ventre arrondit. Elle réajusta un peu la position et il écarquilla soudainement les yeux alors qu'il sentait le coup de pied de leur fils. Il comprit brusquement l'émoi de Révérie alors que lui même sentait son coeur faire une violente embardée sous l'émotion. Ils étaient sans doute attendrissants ces deux futurs parents qui s'émerveillaient de sentir leur trésor bouger et signaler qu'il était en vie. Il acquiesça à la question de Révérie et eut même un petit sourire alors qu'il l'embrassait doucement.

- "Tu vois, maintenant, tu vas sentir sa présence et de plus en plus souvent."

A regret, il retira sa main, non sans une caresse. Il vit Rvérie regarder la pièce et voir le prêtre qui était resté muet, interloqué par la scène qui se jouait devant lui. Impossible de savoir s'il était choqué ou simplement surprit. Dragan s'éclaircit la voix pour reprendre la parole :

- "Calion, je vous présente Aglarer, Marquise de l'Epine Dorée... Mon épouse. Comme vous pouvez le voir, nous attendond un heureux évènement."

Il se fendit d'un petit sourire en coin. Rév n'avait rien d'une Noble ainsi accoutrée et en émoi, mais elel allait sans doute se redresser et se composer une attitude royale pour en imposer au prêtre encore sceptique.

- "Aglarer, voici Calion, émissaire de l'ordre de Calymentar."

Son regard brilla alors que tous deux savaient que le précédent émissaire de cet ordre que Dragan avait rencontré était Révérie. Le prêtre s'inclina alors face à Révérie.

- "Votre Grâce... Les dieux ont été généreux avec vous puisque s'épanouit en votre sein un héritier pour la noble famille des Tiril."

Dragan sourit, amusé de constater qu'un prêtre puisse se montrer aussi flatteur qu'un courtisan...
Revenir en haut Aller en bas
Révérie
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1856
Âge : 31
Date d'inscription : 13/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Bureau du Marquis] Du mouvement en Ardamir...   Ven 13 Juin 2008 - 11:40

Ho oui il l’avait senti, son fils remuait comme un diable dans le ventre de sa mère et elle en était toute retournée. Tout deux était ému a un point difficilement croyable, pourtant c’était logique. Il commençait a se rendre compte de plus en plus de la présence du futur petit prince, celui qui prendrait une place importante et choyée dans leurs vies. Mais la raison revint et elle se rendit compte bien trop tard de la présence de l’homme de foi. Lentement elle glissa sa main dans ses cheveux, rougissant un peu en effaçant ses larmes de son autre main.

Dragan la présenta et elle se sentit honteuse d’être vue dans un tel tenue par une personne importante, elle s’était habituée a devoir paraître le plus respectable possible, pour ne pas faire honte a son mari. Elle inclina légèrement la tête. Mais quand Dragan présenta le prêtre, ses yeux s’illuminaient, et plus de protocole pour elle, elle s’approcha d’un pas sur et fier et pris l’homme dans ses bras, murmurant a son oreilles le salut de leurs culte commun.

« Otar, Calymentar, Uriz, son nom nous le portons, dans la guerre et le sang, dans l’ordre ou le désordre, car seul sa voie guide nos pas. De son savoir je garde en moi les secrets, de votre main, vous accomplirez sa sagesse. »

Elle s’écarta et reprit comme si de rien était son protocole, s’inclinant un peu plus loin et murmurant.

« Enchantée Père Calion. Comme l’as dit si justement mon époux, je me prénomme Aglarer Tiril. »

Il regardait la jeune femme avec une lueur de surprise, il n’en revenait pas de cette révélation. Peu savent qui est la gardienne du savoir de ce dieu. Car elle est nommé par lui et pour lui, elle doit vouée sa vie a son dieu… et la voila, noble, le ventre rond et mariée. Avouez qu’il y a de quoi n’y rien comprendre. Mais son regard redevint plus calme quand ses yeux glissaient sur ses mains abimées.

« Notre ôte venait pour vous faire par d’une requête ? Je ne me trompe pas en disant vous avoir interrompu. Je vous présente mes excuses pour cette incartade.»

Le prêtre sembla regarder Dragan avec un profond respect silencieux. Normale après tout, il avait une des enfants les plus proches de son dieu pour épouse.
Revenir en haut Aller en bas
Rima-Marcil
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 348
Âge : 441
Date d'inscription : 05/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Bureau du Marquis] Du mouvement en Ardamir...   Dim 15 Juin 2008 - 10:24

Tandis qu’Aglarer et Dragan se réjouissaient de pouvoir sentir leur enfant bouger dans le ventre de la métisse, une toute autre scène se déroulait dans une autre aile du palais, une scène devenue de plus en plus fréquente malheureusement. Un cri résonna dans le palais, et toutes les personnes l’ayant entendues savaient de quoi il retournait. Au détour d’un couloir, une furie, non un dragon se tenait, marchant rapidement pour tenter de rattraper la cible de son courroux. Lalaith se retourna pour voir Serindë qui la suivait, ce qui lui donna la force d’accélérer sa course pour lui échapper. Elle courrait dans les couloirs, esquivant les rares serviteurs qui se trouvaient sur son passage, les autres habitués de cette scène s’étant collés aux murs. La jeune elfe arriva dehors et commença à cavaler dans les escaliers, tentant de distancer sa sœur. Une fois en bas elle n’aurait aucun mal à la semer.

Elle se retourna pour voir si sa sœur la suivait de près ou non, et rata une marche. Elle glissa en avant et se serait sans aucun doute fait mal si deux puissants bras ne l’avaient rattrapée. Elle se redressa et leva les yeux vers son sauveur.


« Merci seigneur Eregcül. »

Fine-Lame sourit en voyant Lalaith qui le regardait avec de grands yeux intimidés. Ils n’avaient pas eu l’occasion de faire connaissance, juste un peu au mariage, mais sa fille lui avait beaucoup parlé d’elle, surtout en ce qui concernait son coté aventureux.

« Ce n’est rien Lalaith. Et puis, il n’est pas besoin de m’appeler seigneur tu sais. Nous faisons partie de la même famille désormais. Appelles-moi Rima, d’accord ? »

La jeune elfe sourit avant de se raidir en entendant son ainée l’appeler. Elle contourna le marquis et se cacha derrière lui, son physique lui permettant de la dissimuler complètement. Rima-Marcil attendit tranquillement Serindë, vêtue d’une robe bleue marine, avec des ourlets rouges aux bras, au cou et aux jambes. Elle portait un chignon qui lui donnait un air des plus sévères, qui d’ailleurs le devint encore plus quand elle aperçut l’imposant elfe. Elle s’arrêta et le dévisagea un long moment avant de se décider à parler.


« -Bonjour seigneur Eregcül.
-Bonjour dame Serindë. Comment allez-vous en cette belle journée ? »


Elle le fusilla du regard avant de répondre d’une voix mielleuse faussement modeste.

« -Bien, et vous-même cher marquis ?
-Je vais bien, je vous remercie.
-Tant mieux. Veuillez, m’excuser mais je dois rattraper ma sœur. Au plaisir cher marquis. »

Des paroles en l’air bien évidemment. Elle n’avait aucun plaisir à le voir, ils le savaient tous deux. Ils jouaient à un jeu de convenances et de faux-semblants, l’aînée des Tiril dissimulant tout le mépris et la haine qu’elle avait pour lui et sa fille. Qui savait combien de temps cette façade durerait ? Serindë passa devant lui et continua sa descente à la recherche de sa sœur. Quand le marquis fut sûr qu’elle ne pouvait plus les entendre, il se retourna vers Lalaith.

« -C’est bon, elle est partie.
-Merci sei… Rima.
-De rien. Qu’as-tu fait pour qu’elle se mette dans un état pareil ?
-J’ai refusé de porter une robe. »


Rima-Marcil se mit à rire. Il comprenait pourquoi elle s’entendait bien avec Aglarer. Il commença à remonter les escaliers avec la jeune elfe.

« -C’est tout ?
-Oui. Mais elle se venge sur moi à la vérité.
-Elle se venge ? De quoi ?
-Depuis que Drag et Aglarer se sont mariés, elle n’a plus rien à faire. Dragan a repris les rênes d’Ardamir et comme il l’avertit que si elle faisait la moindre chose à votre fille, il la forçait à se marier, elle se venge de ce qu’elle ne peut lui faire sur moi. J’ai l’habitude qu’elle me force à devenir une femme convenable, mais là c’est pire qu’avant, elle ne lâche plus. Je me demande comment je vais survivre. »


On croirait entendre Aglarer se plaindre des leçons de maintien que lui dispensait Aldyura, sauf que Lalaith avait une bonne raison de se plaindre. La vie ne devait pas être simple avec une femme comme son aînée qui se trouvait constamment sur son dos.


«-Ecoute, si jamais elle t’embête de trop, ou même si tu as besoin de t’évader n’hésites pas à te rendre à l’épine dorée. Là-bas, tu es sûre de trouver la paix.
-C’est vrai ? Oh merci ! »


Elle fit un bise sur la joue de Rima-Marcil, ce qui ne fut pas une mince affaire vu sa taille. Il dut se pencher sur le coté pour lui permettre de pouvoir le faire, au lieu de la laisser tenter de lui faire en sautant. Une fois arrivés en haut, Lalaith salua le marquis et partit en direction de sa chambre. Fine-Lame lui s’enquit d’un serviteur qui lui indiqua que Dragan et Aglarer se trouvaient dans le bureau du marquis d’Ardamir. Il le suivit et attendit à l’extérieur du bureau que le serviteur l’annonce.

« Seigneur Dragan, dame Aglarer, le marquis Eregcül est ici. »
Revenir en haut Aller en bas
Dragan
Elfe
avatar

Nombre de messages : 3120
Âge : 33
Date d'inscription : 11/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: [Bureau du Marquis] Du mouvement en Ardamir...   Dim 15 Juin 2008 - 19:54

Certes, Rév n'était pas vraiment dans une tenue correcte pour reçevoir quelqu'un d'important, mais qu'est-ce que cela pouvat bien faire? Dragan n'était pas très à cheval là dessus. Serindë aurait hurlé, alors que Laurelin aurait secoué doucement la tête, un sourire compatissant aux lèvres. Lalaith, elle, n'aurait rien trouvé à y redire. Lalaith et Laurelin, d'ailleurs, n'arrêtaient pas de s'extasier devant les formes que prenait Révérie. Quant à Serindë, elle pinçait les lèvres et elle l'ignorait. Cela faisait trois mois que ça durait et ce n'était pas partit pour changer.

Rév se trouva génée quelques instants, avant que son visage ne s'éclaire quand Dragan lui présenta leur hôte, sachant pertinamment que cela allait plaire à son épouse. Dragan croisa les bras sur sa poitrine, regardant avec amusement la Marquise se diriger vers le prêtre et le prendre dans ses bras en un salut de leur ordre.

Evidemment, le vieil elfe ne s'attendait pas à cela et jeta un regard nouveau sur la jeune métisse. Révérie parla alors de nouveau, s'excusant de les avoir dérangé. Dragan vint alors se placer près de Révérie et reprit d'une voix grave :

- "Nous avions fini et tu ne me déranges jamais. Il se trouve que notre hôte souhaitait me parler des temples de Calymentar défraîchis et souhaitait obtenir de ma part une petite contribution pour les restaurer en ces temps troublés..."

Il regarda le prêtre :

- "Je vais y réflechir mon père. Je souhaite vous aider, mais tout Marquis que je suis, mes finances ne sont pas illimités et je dois veiller au bien être de shabitants d'Ardamir. Cependant, je pense que vous avez une alliée de choix en la personne de mon épouse."

C'est alors qu'on frappa à la porte et qu'un serviteur annonça le Marquis de l'Epine Dorée.

- "Bien, faites-le entrer."

Il regarda de nouveau le prêtre :

- "Mon Père, ce serait un honneur que de vous inviter à passer la nuit ici en attendant ma réponse."

- "Oui, bien évidemment Seigneur, je vous remercie de votre hospitalité."

Il s'inclina alors que Rima-Marcil entrait. Il fit alors signe au serviteur :

- "Montre donc à notre hôte ses appartements."

Le serviteur acquiesça, fit une petite courbette et fit sortir le Père Calion de là, laissant Révérie, Dragan et le Marquis seuls. Dragan s'approcha alors de son beau-père et lui tendit la main, un sourire sincère aux lèvres :

- "Rima! Que nous vaut la joie de vous reçevoir en Ardamir?"
Revenir en haut Aller en bas
Révérie
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1856
Âge : 31
Date d'inscription : 13/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Bureau du Marquis] Du mouvement en Ardamir...   Mar 17 Juin 2008 - 9:58

« Je ne te dérange jamais ? Hum bon à savoir… »

Alors qu’il parlait, elle vint se placer contre lui, glissant doucement sa main dans la sienne, tout en entrelaçant leurs doigts. Ecoutant son époux parler, elle lui fit un sourire entendu alors qu’il lui avouait que le prêtre avait, en la personne de son épouse, une alliée certaine et de choix. D’une voix douce elle reprit.

« Comme vient de le dire mon tendre époux, vous pouvez être certain que je ferais tout pour vous venir en aide des que la possibilité s’en verra offerte. Mais je suis sure que je ne serais pas votre seul soutien, mon père lui-même suis les préceptes d’Othar et se ferait sans aucune doute une joie de vous aider une fois cette histoire de poison réglée.»

Puis la porte est frappée et un homme, un valet, l’ouvre pour annoncer l’arrivée de Rima, le père de Révérie, voila la belle qui a les yeux qui pétillent. Tournant son regard vers son époux elle murmura a sa seule attention.

« Quand on parle du loup… »

Dragan offrit le gîte et le couvert a leur hôte, le recevant au sein du palais pour le plus grand plaisir de sa compagne, bien que pour le moment son esprit ne tienne plus en place a l’idée de retrouver son père. C’est qu’elle y tient a son papa la jolie Révérie. Cependant elle n’oublia pas de s’incliner au départ du prêtre. Puis, elle posa ses mains sur son ventre rond, regardant, amusée, son père passer dans l’encadrement de la porte. Dragan alla au devant de sa venue et lui serra la main. Révérie s’approcha à son tour et bien moins dignement, elle se glissa dans les bras de son père, entourant comme elle pouvait, la taille de son père de ses bras.

« Bonjour Ada… »

Il la prit lui-même dans ses bras et pu sans aucun doute sentir son ventre déformé contre lui.

« Comment vas-tu ada ?! »
Revenir en haut Aller en bas
Rima-Marcil
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 348
Âge : 441
Date d'inscription : 05/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Bureau du Marquis] Du mouvement en Ardamir...   Mar 17 Juin 2008 - 16:49

Fine-Lame attendait patiemment dehors que le serviteur l’annonce à Dragan et à sa fille. De ce qu’il entendait depuis le couloir, ils semblaient être en plein entretien avec un prêtre de Calymentar. Avec le carnage récemment orchestré par Div’Arght la guerre était plus proche désormais que jamais. Les familles des victimes criaient vengeance, les soldats voulaient se battre pour montrer leur envie de ne pas laisser ces crimes impunis, et les prêtres de Calymentar profitaient de cette situation pour demander des fonds aux différents seigneurs elfes pour rénover leurs temples. Lui-même avait été sollicité par l’ordre pour aider à la rénovation, mais il ne leur avait rien donné, ayant d’autres soucis en tête. Il leur avait demandé de venir le revoir plus tard, quand il aurait plus de temps à leur accorder.

Puis le serviteur revint le voir et lui fit signe qu’il pouvait entrer. Le marquis pénétra dans le bureau et vit le prêtre s’incliner devant Dragan et Aglarer. Il se tourna vers lui et fit de même, ce à quoi le commandant en s’inclinant à son tour. Une fois le prêtre sortit, Dragan vint le voir et lui serra la main.


« Y a-t-il besoin d’une raison particulière pour venir vous rendre visite ? »

Puis sa fille vint le voir et il la serra dans ses bras, sentant la rondeur se son ventre contre son corps.

« Bonjour hinya. »

Il sourit et embrassa sa fille sur le front.

« Je vais bien ma chérie. Et toi ? Comment va mon éclat ? »

Sa fille dans ses bras, il sentit une légère secousse en bas. Il mit un instant pour comprendre que cela venait du ventre de sa fille. L’enfant qui grandissait en son sein donnait des coups, comme n’importe quel enfant de quatre mois. Aglarer avait du coté de sa mère pour la grossesse, prenant les formes des femmes Drows plutôt que des ventres plats comme les elfes. Avec un léger rire, il regarda le ventre de sa fille.

« Hé bien. On dirait qu’il y en un qui commence à bouger. Je peux ? »

Voyant le grand sourire de sa fille, il sut qu’elle n’attendait que ça. Doucement il posa la main sur son ventre, sentant le petit à l’intérieur donner des coups de pieds. Il sourit de plus belle. Apparemment la perspective de devenir grand-père, d’abord effrayante le séduisait de plus en plus.

« Quelle force ! Il tient de sa mère ça se sent ! »

Puis il se tourna vers Dragan toujours le sourire aux lèvres.

« Alors dis-moi, ce n’est pas trop dur la vie de marquis ? Tu t’y fais ? »

Oublié toute la rancune, oublié le passé. Il l’avait accepté en son cœur comme son gendre, et l’aimait autant qu’un fils.
Revenir en haut Aller en bas
Dragan
Elfe
avatar

Nombre de messages : 3120
Âge : 33
Date d'inscription : 11/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: [Bureau du Marquis] Du mouvement en Ardamir...   Mar 17 Juin 2008 - 18:41

Il esquissa un petit sourire en coin quand elle lui répliqua que c'était bon à savoir qu'elle ne le dérangeait jamais. Peut-être aurait-il du nuancer ses propos, avec Révérie, il s'attendait à tout, mais c'était vrai qu'il n'avait absolument rien à lui cacher ou à faire sans elle. Elle se rapprocha de lui et lui prit la main, avant de s'adresser de nouveau au prêtre. Elle lui assura son soutien ainsi que celui du marquis de l'Epine Dorée. Dragan sourit amusé et renchérit :

- "Vous voyez, vous avez même de sérieux soutiens..."

Le valet annonça alors Rima-Marcil et Dragan put voir la joie enfantine naître sur le visage de son épouse. Elle adorait son père et était toujours à la fête quand elle pouvait le voir. Dragan avait parfois des remords de les avoir arraché l'un à l'autre si rapidement.

Le prêtre prit congé, s'inclina devant le couple, puis devant Rima-Marcil et sortit. Après le salut de Dragan l'elfe géant répliqua qu'il n'avait pas à avoir de raison particulière à rendre visite à sa fille et son gendre. Dragan sourit et répondit avec entrain :

- "Non, il n'en faut aucune. Sinon l'envie de revoir votre fille."

Il regarda alors la fille prendre son père dans ses bras. C'était très attendrissant comme scène. De même que de voir le colosse demander presque timidement s'il pouvait toucher le ventre de Révérie pour sentir l'enfant bouger en son sein.

- "On dirait presque qu'il a attendu votre venue pour se manifester. Ce sont ses premières ruades."

Il y avait une certaine fierté dans la voix du noble. Il vit le sourire de Rima-Marcil en sentant le petit être bouger sous sa large paume. L'image du Marquis de l'Epine Dorée cavalant après son petit fils turbulent lui revint irrésistiblement en mémoire et il dissimula un sourire sous sa main. Il prit un aier faussement offusqué quand Rima répliqua que l'enfant tenait la force de sa mère.

- "Rima, vous allez finir par froisser mon ego vous savez?"

L'elfe lui demanda alors comment était la vie de marquis. Etonnemment, il le tutoyait, parce que Dragan était son gendre et qu'il l'appréciait. Mais le Comte, nouvellement promut Marquis par le mariage ne pouvait se résoudre à tutoyer Rima. Parce qu'il était son aîné et aussi parce qu'il était son beau-père. Il poussa un petit soupir.

- "Je m'y fais oui. Même si ma liberté et mes petites escapades avec Anàrion me manquent de temps à autres. Mais je suppose que c'est cela devenir adulte... Et il n'en a guère le temps non plus. Cela dit, je préférais quand c'était Serindê qui gérait, au moins j'étais tranquille et elle, elle était occupée... Elle est tout le temps sur le dos de Lalaith... Mais il faut qu'elle comprenne qui dirige ici. Alors plutôt que de gérer les affaires d'Ardamir, elle tyrannise son petit univers."

Il lança un petit regard un peu triste à Révérie, ils savaient bien que si elle était aussi odieuse avec Lalaith, c'était parce qu'elle ne pouvait pas l'être avec son hybride de belle soeur. Une question lui brûlait les lèvres, mais il ne voulait pas lancer le sujet de la guerre maintenant, pas pendant cette petite réunion de famille.

- "Voulez-vous que je vous laisse un peu tous les deux?"

Après tout, ils aaient peut-être des choses à se dire, des choses entre père et fille et Dragan respectait cela. La nostalgie de son père le prit assez violemment, en voyant la complicité entre Rév et son père. Mais il repoussa ces idées idiotes. Son père était mort bien des années auparavant et il avait l'amour de ses soeurs et de Révérie, cela suffisait. Sauf qu'il n'avait plus personne pour le guider.
Revenir en haut Aller en bas
Révérie
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1856
Âge : 31
Date d'inscription : 13/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Bureau du Marquis] Du mouvement en Ardamir...   Mer 18 Juin 2008 - 15:23

Dragan y était habitué, mais Révérie et Rima n’avaient rien de nobles quand ils étaient ensemble. Ils s’appelaient Ada et Hanya, Papa et ma petite, des noms si basiques et normalement réservés aux basses classes. Pourtant cela, les deux ne semblaient même pas le remarquer et même au contraire en usaient et abusaient.

« Je vais bien Ada, la fatigue passe de plus en plus et j’ai même repris un peu mes entrainements matinaux. J’en ai l’autorisation et l’enfant le supporte bien. »

Elle le câline, ses bras autour de sa taille, une scène stupide et attendrissante a la fois. Révérie est si frêle et petite a coté de son père. Mais voila, leur fils s’entraine lui aussi et tape contre le ventre de sa mère, avouant sa présence au colosse. La montagne plit et soupire, demandant l’autorisation de pouvoir sentir l’enfant.

« Bien sur que tu peux ! »

Elle prend sa main, repoussant totalement sa chemise, dévoilant son ventre rond jusque sous sa poitrine, puis la guide. Elle cherche a bien faire sentir son enfant a son père, futur grand père surtout. Puis la ! Il bougea, le sourire de Rima dévorant son visage en était le signe, il l’avait sentit en plus. Dragan lâcha une affirmation qui fit sourire Révérie, elle était aux anges véritablement.

« Oui, il bouge pour la première fois a ta venue… avoue que tu cherche déjà a le soudoyer de ta tendresse Ada ! »

Rima laissa s’échapper une réplique attendrissante qui amusa la jolie métisse mais beaucoup moins son mari.

« Rho Dragan… tu ne vas pas bouder. Tu sais que si il a prit de mon sang il sera plus grand et plus puissamment battit que toi. »

La suite fut plus délicate comme question. Dragan devait se charger de choses en plus de son rôle de comte, maintenant, le marquis était un homme terriblement occupé. Mais cela ne durerait pas, si Dragan était malin et intelligent il trouverait comme Rima, le temps de vivre. Et la jolie hybride ne doutait pas une seule seconde de son tendre amour. Baissant le regard sur les mots de Dragan, elle soupira.

« C’est de ma faute, si elle pouvait s’en prendre a moi elle laisserait Lalaith, mais Dragan l’a menacée… c’est la seule et unique fois ou j’ai pu voir mon tendre amour être en colère. »

Puis il propose de les laisser seuls, Révérie fait un non de la tête en souriant.

« Tu es comme un fils pour Rima et pour moi tu es l’homme de ma vie, alors tu n’es pas de trop, reste. Et puis arrête de vouvoyer ada ! Sinon je vais devoir te maitriser et te martyriser jusqu’a ce que tu cèdes. »

Une moue victorieuse sur le visage et une impression de complicité plus grande entre ses deux la.
Revenir en haut Aller en bas
Rima-Marcil
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 348
Âge : 441
Date d'inscription : 05/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Bureau du Marquis] Du mouvement en Ardamir...   Jeu 19 Juin 2008 - 8:21

Où était donc le marquis de l’épine dorée, le grand commandant des armées du sud qui impressionnait tant les elfes et les Drows ? Pas dans cette pièce en tout cas. Ici ne se trouvait qu’un père et une fille ordinaires, s’appelant par des noms affectueux que seules les personnes de basses conditions osaient utiliser. Mais tous deux s’en moquaient, envoyant au loin les conventions et toutes autres contraintes aristocratiques. Ils parlaient avec leur cœur et se moquaient bien de ce que l’on disait d’eux, comme la fois où elle était venue le voir au fort.

« C’est vrai j’avais envie de la revoir, tout comme toi. Je voulais voir comment vous alliez. Les lettres ne me suffisent pas pour avoir de vos nouvelles. »

Le bébé bougea, à l’amusement et au ravissement du marquis. Sa fille lui prit la main et la posa sur son ventre dénudé et d’une rondeur outrageante pour n’importe quel elfe. Sauf pour les trois présents en ce moment même dans la pièce. Ils n’étaient nullement gênés par la forme que prenait le corps de la belle métisse, bien au contraire, cela les ravissait.

« Vraiment ? Hé bien à croire que le petit m’attendait pour se manifester. Et puis, je ne le soudoie pas, ce n’est pas mon genre tu le sais. Je suis plus subtil que ça. »

Il lui fit un clin d’œil et laissa sa main encore un moment pour sentir le petit donner des coups. Il sentait ses pieds qui tapaient pile à l’endroit où il avait sa main, comme si le petit savait qu’elle était là. Le marquis souriait en sentant un autre coup et… figea un moment. Il avait crut… non, c’était sans doute son imagination. Il rit en voyant la moue de Dragan.

« Je crains bien que cela n’arrive oui. Il y a même un risque qu’ils me dépassent si ça se trouve. Mais si ça peut ta rassurer Dragan, je suis sûr qu’il aura ton charme. Beau, grand, fort et charmeur. Vous n’allez pas vous ennuyez avec lui tous les deux. »

On voyait bien que le pauvre Dragan commençait à se rendre compte que la vie de marquis n’était pas facile. Rima-Marcil se rappelait de ses débuts en tant que marquis, et ça n’avait pas été facile. Fort heureusement, il avait son rôle de commandant à remplir, ce qui lui permettait d’échapper à ses obligations pour se consacrer à ce qu’il aimait, même si parfois c’était plus contraignant.

« Ne t’en fais pas Dragan, c’est toujours comme ça au début. Comme pour moi, tu es devenu marquis du jour au lendemain, mais même si j’y étais préparé ça n’a pas été simple. Tant de choses à gérer, tant d’avis à donner, tant de problèmes à régler. Bientôt ça se calmera ne t’en fais pas, même si je reconnais que c’est un peu ma faute si on te sollicite autant. En tant que commandant je n’ai pas le temps de m’occuper des affaires du royaume, aussi tout le monde vient vers toi. Moi-même de mon coté j’ai un peu de mal à souffler tu sais, surtout après le carnage perpétré par les Drows il y a quelques mois. Mais bon on s’en sortira ne t’en fais pas. Et puis en ce qui concerne Lalaith, si ça peut vous rassurer je lui offert de venir passer quelques jours à l’épine dorée pour échapper à Serindë. Par contre, je crains que ce ne soit les serviteurs qu’elle martyrise après ça. »

C’est sûr que si Lalaith disparait d’Ardamir, l’ainée des Tiril allait devoir se passer les nerfs sur quelqu’un d’autre, et les seules personnes qu’elle aurait sous la main étaient les serviteurs. Il allait falloir que Dragan trouve une solution à cette situation avant que ça n’aille trop loin. D’ailleurs il proposa de les laisser seuls, mais Aglarer refusa tout net, arrachant un sourire au marquis.


« Je crains que tu n’ais pas le choix Dragan, il va te falloir me tutoyer désormais. Nous sommes de la même famille après tout. Et puis je ne suis pas si vieux que ça quand même ? »

Il lança un regard à sa fille un air interrogateur et faussement inquiet sur le visage.
Revenir en haut Aller en bas
Dragan
Elfe
avatar

Nombre de messages : 3120
Âge : 33
Date d'inscription : 11/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: [Bureau du Marquis] Du mouvement en Ardamir...   Jeu 19 Juin 2008 - 20:48

Les Tirils n'avaient jamais été à cheval sur les convenances et en privé, ils y étaient allés aussi de petits surnom affectueux, mais pas au point de Rima et de Révérie. Dragan étant un garçon, la relation avec son père n'avait pas été la même que celle entre Révérie et son père. En revanche, Lalaith, qui avait marché sur les pas de feu le comte, avait eu ce genre de moment de complicité, mais toujours avec une certaine réserve. Néanmoins, en voyant ces deux-là, il ne pouvait s'empêcher de revoir sa soeur et son père au temps où ils étaient insouciants. Il s'était déplacé pour s'appuyer contre le rebord du bureau, bras croisés, jambes étendues, croisées également, placide devant la scène qui se jouait devant lui.

Son esprit vagabondait quelque peu. Il se souvenait d'une Laurelin soumise et douce, baisant les joues du paternel alors que Lalaith se nichait dans ses bras. Et Serindë, un peu en retrait, froide, se contentant de baiser ses mains après une révérece... Trois caractères, trois styles différents, mais toutes avaient aimé leur père de la même façon.

Rima rétorqua qu'il était venu pour les voir tous les deux, car les lettres ne suffisaient pas. Révérie répondit qu'elle allait bien et qu'elle avait même reprit l'entraînement sous autorisation. Oui, enfin, autorisation, c'était vite dit. Dragan désapproouvait, mais il ne pouvait pas l'en empêcher. Elle n'était pas en sucre et il ne voulait pas brimer sa liberté. Mais quand elle serait trop enceinte, il la ferait arrêter. Il lui jeta d'ailleurs un regard qui en disait long sur ce qu'il pensait, bien qu'il ne fasse aucun commentaire.

Le père et la fille se mirent à plaisanter sur le futur papy gateau que serait Rima-Marcil avant qu'elle ne se mette à charrier Dragan en lui rappelant que leur file serait sûrement plus puissamment bâti que son père. Ils en plaisantaient, mais au fond, cela mettait un peu mal à l'aise le futur père qui se disait que si leurs fils étaient aussi grands et musclés que Rima-Marcil, voire qu'un drow, ils ne seraient courtisés que pour leurs titres... Les demoiselles elfes étaient trop délicates et timorées, surtout dans la haute société. C'était dommage, mais c'était ainsi.

- "Je ne boude pas, je ne boude jamais... Et je sais bien qu'avec ses ascendances, il va davantage tenir de ton côté que du mien..."

Eh oui, une grand mère drow, donc des arrières grands parents maternels drows, un grand père colossal... On ne luttait pas contre la génétique. Cependant Rima-Marcil nuanca en fattant l'égo du jeune noble. Il eut un petit sourire en coin.

- "A mon avis, si c'est le cas, c'est surtout Révérie qui ne va pas s'ennuyer..."

Les mères étaient plus possessives avec leur fils que les pères. Un père était fier des conquêtes de son héritier, alors qu'une mère avait du mal à le lâcher. Révérie serait-elle ainsi?

Ils parlèrent ainsi des nouvelles responsabilités du jeune homme qui haussa les épaules, fataliste.

- "J'ai été éduqué pour assumer ce genre de corvées. Il faut juste que je m'organise. J'en ai un peu plus à gérer que mon père... Chacun sa spécialité Rima. Vous combattez nos ennemis avec votre épée, je gère les affaires du royaume... Même si j'aurais bien aimé être là quand vous avez combattu les drows."

C'était son regret. Il était enfermé ici quand d'autres se battaient. Il n'était pas un de ces nobles peureux qui se cachaient dans leur palais d'ivoire. Il savait se battre, il avait reçu la formation pour, même s'il était loin d'avoir l'expérience de Rima. Mais cela viendrait avec le temps. Il soupira à l'évocation du problème Serindë.

- "Je ne sais pas quoi faire avec elle. Je ne peux pas l'enfermer. Elle me défie, je suis toujours son petit frère pour elle, c'est elle qui m'a élevé, c'est difficile de la remettre à sa place après tout ce qu'elle a fait pour moi. Je dois sans cesse lui rappeler que le Marquis ici, c'est moi et qu'elle ne reste ici que parce que je le veux bien."

Il regarda Révérie qui avait révélé qu'il ne s'était mis en colère qu'une fois devant elle, envers Serindë. Il lui redit d'un ton calme mais autoritaire :

- "Tu es ma femme, elle te doit le respect, que je ne la repenne pas à médire ou je mettrais mes menaces à exécution pour de bon."

Il la marierait. De force, mais il le ferait. Entre sa soeur et son épouse, il avait choisit. Il se radoucit et parut même un peu géné quand Révérie lui demanda de rester, puisqu'il était comme un fils pour le marquis. Vraiment? Puis, elle termina sur une touche d'humour et il grimaca, sachant pertinamment qu'elle avait raison en plus.

- "Tu devrais avoir honte de me faire un tel chantage."

Regards complices, mais voilà que Rima renchérit.

- "Bien à deux contre un, je me rends, le combat n'est pas égal."

Il enchaina :

- "Non, vous... tu n'es pas vieux. La preuve, il me semble avoir entendu dire que bien des jeunes filles à marier lorgnaient du côté du valeureux marquis de l'Epine Dorée."

Il se rattrapa, mais il se forçait, cela ne lui venait pas naturellement. Cependant, il avait fait passer cela par une notre d'humour. Puis, avec un regard amusé pour Révérie, il reprit, faussement arrogant :

- "Le plus beau parti de la noblesse elfique leur a filé sous le nez, les pauvres."

Il sourit doucement et reprit plus sérieux, en regardant alternativement Révérie et Rima :

- "Vous désirez boire quelque chose? Nous serions mieux assis que debouts pour deviser, non?"

Il indiqua du menton les fauteuil et le divan un peu plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
Révérie
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1856
Âge : 31
Date d'inscription : 13/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Bureau du Marquis] Du mouvement en Ardamir...   Lun 23 Juin 2008 - 10:38

Dragan avouait regretter de ne pas avoir combattu les drows mais croyait’ il sincèrement que Révérie ne s’en mordait pas les doigts ? Ho que si, c’était inacceptable a quel point elle s’en voulait.

« Je souffre aussi de ne pas avoir pu défendre nos terres, mon état ne me le permettait pas je le sais bien aujourd’hui et je m’en rends compte. Mais la guerre et la bataille est tout ce qui comptait a une époque pour moi. »

Puis on discutait de Sérindë, mettant Révérie mal à l’aise. Oui elle était la cause de sa colère et de ses tourment, mais elle n’y pouvait rien. Plusieurs fois elle avait tentée de faire un pas vers elle et de petites altercations étaient advenues. Elle l’avait nommée Batarde, sous espèce… mais ça Révérie se gardait bien de l’avouer a son époux. Apres tout c’était elle qui avait cherché a nouer le contacte, pas la dragonne d’Ardamir. Passant ses mains sur son bras pour l’apaiser, elle posa ensuite sa tête sur son épaule. La suite se fit plus légère et surtout plus agréable.

« Honte ? Moi ? Jamais… tu le sais bien. »

Rima soutint Révérie et sous le point des deux il céda et plia.

« Ada ! On a gagné ! hihi… »

Pui il fit une erreur, se reprenant de manière assez facile, il fit même rire a jeune épouse.

« Si les femmes cour après mon père c’est pour le titre de marquise, pas pour ses beau yeux bleu. C’est regrettable je trouve mais ce n’est pas comme si Tu avais le choix Ada… enfin, peut être finira tu par en trouver une qui te plait et être heureux à nouveau. »

Révérie rit aux éclats lorsque Dragan parla de lui et de leurs mariages.

« Et oui, j’ai l’elfe le plus séduisant, noble de surcroit et terriblement intelligent. Tant pis pour toutes ses femmes qui désespères… elle n’avait qu’as savoir te prendre dans leurs filets quand moi j’ai simplement subtilisé ton cœur. »

Ensuite on parlait de se détendre en buvant un peu, Révérie acquiesça et pris la main des deux hommes de sa vie, les attirants pour les mener aux fauteuils et divan. S’installant dans le divan, elle dit d’une voix joyeuse.

« Pour moi se sera un grand vert de lait ! »

Boisson qui ne la quittait plus depuis longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Rima-Marcil
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 348
Âge : 441
Date d'inscription : 05/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Bureau du Marquis] Du mouvement en Ardamir...   Jeu 26 Juin 2008 - 7:43

« Mieux valait pour vous deux que vous ne soyez pas là. Je sais que vous êtes frustrés de n’avoir pu combattre pour défendre nos terres, mais certaines choses se sont passées qui vous auraient troublées. J’hésite encore à vous en parler, même si je sais qu’il le faudra bien à un moment ou à un autre. »

Les yeux du marquis se perdirent dans le vague pendant un instant, perdus dans les souvenirs du carnage, et d’autres plus récents et douloureux. Plusieurs mois s’étaient passés, il était peut-être enfin temps de révéler ce qu’il savait, même si cela ne ferait aucunement plaisir à Aglarer. Il n’avait voulu lui en parler avant, car incapable d’assumer pleinement tout ce que cela impliquait, et surtout il lui manquait certaines pièces du puzzle. Mais après avoir mené son enquête, il avait tout reconstitué, et il était enfin prêt à en parler.

La conversation changea, et on parla une nouvelle fois de Serindë. Il était difficile pour Dragan de pouvoir la remettre à sa place étant donné qu’elle l’avait élevé, mais il ne pouvait la laisser continuer ainsi. Aussi Fine-Lame haussa un sourcil interrogateur en entendant son gendre parler de mettre sa menace à exécution.

« Quel genre de menaces ? Tu veux l’obliger à quitter Ardamir ? »

Et Dragan qui continuait de le vouvoyer, exaspérant Aglarer par cette marque de déférence. Après avoir « menacé » son mari, ce dernier céda, décidant enfin de tutoyer son beau-père. Ce dernier sourit serrant un peu plus sa fille dans ses bras.


« Et un victoire pour nous ! Il était temps, je commençais à avoir l’impression d’avoir l’âge de ce bon vieux Beren. »

Le visage de Rima-Marcil se transforma en une grimace lorsque l’on parla des prétendantes qui lui courraient après.

« Ah ne m’en parlez pas. Ca n’arrête pas. Tous les jours je reçois au moins deux voire trois lettres de demandes de fiançailles, ou de rencontres de la part de toutes les nobles célibataires du royaume. Il arrive même que des veuves m’envois de telles lettres. Forcément, un marquis célibataire ça attire. Dommage pour elles, ce n’est pas avec de belles lettres qu’elles sauront m’atteindre. Il faut autre chose pour cela. Je ne suis pas pressé, j’attendrais le temps qu’il faudra pour trouver celle qui est faite pour moi. »

*Ou celui qui est fait pour moi* ajouta-t-il mentalement malgré lui. Voila que ça le reprenait. Il pensait une nouvelle fois à Hélios, et cela le troublait et le gênait un peu. Il avait remarqué que le chevalier était attiré par lui (il n’était pas assez discret pour tromper le commandant), et le plus surprenant c’était que lui-même n’était pas indifférent au charme du demi-elfe. Il ressentait quelque chose, quelque chose qu’il tentait de refouler car signifiant une relation contre-nature. Lui, commandant des armées avec un chevalier demi-elfe inconnu… cela ne pouvait se faire. Pourtant il y a quelques décennies, de telles préoccupations ne l’avaient pas dérangé quand il était tombé amoureux d’Arakmorach. Et là, avec Hélios, ce serait moins grave qu’avec elle. Pourtant il ne pouvait s’y résoudre, pas encore. Il ne pouvait décemment assumer pleinement ce qu’il ressentait. Pour l’instant du moins.

Aglarer attira Fine-Lame ainsi que son mari vers le divan et le fauteuil, afin de boire tranquillement et discuter plus à l’aise. Le marquis s’installa dans le fauteuil avant de parler.

« Pour moi, un verre de vin d’Ardamir. Il y a bien longtemps que je n’en ai goûté. »

Il attendit qu’Aglarer et Dragan s’installent dans le divan pour reprendre la parole.

« Dites-moi, que s’est-il passé dernièrement au royaume ? Je dois reconnaître qu’on est un peu coupé du reste du monde au fort. »
Revenir en haut Aller en bas
Dragan
Elfe
avatar

Nombre de messages : 3120
Âge : 33
Date d'inscription : 11/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: [Bureau du Marquis] Du mouvement en Ardamir...   Jeu 26 Juin 2008 - 19:21

Dragan lança un regard en coin à Révérie quand elle se lamenta à son tour de ne pas avoir pu se battre. Il se retnt de se mordre la lèvre pour ne pas faire une réflexion qui risquait fort de ne pas plaire à son épouse. Il savait parfaitement qu'elle était née pour se battre, qu'elle était même plus redoutable que lui, et pourtant, cela le dérangeait de l'imaginer sur un champ de bataille... Parce qu'il craindrait trop pour elle, même si c'était stupide... Fort heureusement, son état l'empêchait de commettre une telle folie et c'était tant mieux. Mais après? La guerre contre les drows allait s'éterniser, il le sentait... Et il ne pourrait pas tenir Révérie indéfiniment loin de tout combat.

Mais quand Rima reprit la parole en évoquant des évènement schoqants, il s'attira un regard aigu de son beau fils. Ce genre de regard impérieux qu'il pouvait avoir quand il exigeait quelque chose en tant que Comte ou Marquis.

- "Et pourquoi pas maintenant? Le moment me semble propice pour des révélations de ce genre."

Il n'aimait pas savoir qu'on lui cachait quelque chose, toute désagréable que soit la vérité. Et il ne voyait pas ce qui perturbait à ce point Rima-Marcil, cette montagne placide...

Ils parlèrent de Serindë et le marquis de l'Epine Dorée lui demanda ce qu'il comptait faire de sa soeur. Le regard de Dragan se durcit et sa voix se fit coupante :

- "Elle est en âge de se marier, plus que largement. Si elle ne se calme pas, elle ira faire ses nerfs sur un époux que JE lui aurais choisi. Et loin d'ici. Il n'y a pas de place pour deux Dames d'Ardamir et c'est Révérie qui en détient le titre."

Ensuite, le père et la fille se complimentèrent sur la façon dont ils avaient fait plier Dragan sous le regard faussement exaspéré de celui-ci. Cependant quand Rima parla de Beren, Dragan fit une mous espiègle :

- "Attention, l'âge n'est pas signe de respect pour moi... Tu demanderas à Beren de te raconter comment je l'ai fais tourner en bourrique quand j'étais plus jeune. Je dois avouer qu'il a une patience exemplaire... Je n'étais pas très assidu et discipliné, étant donné que la magie ne m'intéressait pas. Même si j'ai tout apprit de lui concernant la politique et l'histoire de Miradelphia."

Ils enchainèrent sur les prétendantes du Marquis revenu dans les bonnes grâces du trône et à marier. Dragan émit un léger rire à la réponse de Révérie.

- "Mais les titres ont toujours attiré les femmes! Il n'y avait que toi pour ignorer ma condition et t'en moquer ensuite!"

Rima surenchérit en se plaignant des lettres reçues.

- "Au moins, je ne suis plus harcelé par les parents des jeunes filles bien nées à marier et c'est un sacré soulagement."

Révérie s'amusa à décompter ses qualités et il l'embrassa sur la joue avec entrain pour ponctuer ses phrases.

- "Comment veux-tu que je fasse preuve d'humilité dans ces conditions?"

Révérie les entraîna jusqu'au divan et au fauteuil, s'asseyant sur le premier alors que son père s'asseyait sur le second. il acquiesça à leurs commandes et se dirigea vers la porte qu'il ouvrit. Un serviteur se tenait non loin et il lui fit part de leurs désirs de se désaltérer avant de revenir dans la pièce. Il alla s'asseoir près de Révérie alors que Rima demandait qu'elles étaient les nouvelles. Il haussa les épaules :

- "Je penses que tu as plus de choses à nous raconter que nous... Tu es au coeur de l'armée et c'est elle qui est la principale concernée par les derniers évènements..."
Revenir en haut Aller en bas
Révérie
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1856
Âge : 31
Date d'inscription : 13/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Bureau du Marquis] Du mouvement en Ardamir...   Ven 27 Juin 2008 - 15:17

Elle fut intriguée par les dires de Rima, mais pour le moment de releva rien de tout ça, préférant écouter sagement son père et son mari. Ça avait quelque chose d’apaisant que de les entendre, parlant tout deux d’une voix sombre, celle de rima bien que chantante légèrement caverneuse alors que celle de Dragan semblait légèrement plus fluette mais tout aussi mélodieuse. Le parlé elfe avait ses point fort et celui mélodieux de sa langue en était le premier et plus audible.

Quand Dragan parla de Beren Révérie eu un sourire. Lui avait été l’élève indomptable, elle celle qui jamais n’avait mis en doute la parole de ses instructeur même si leurs punitions eu été injuste ou la demande irrationnel. Enfant, jamais on aurait pu les mettre tout deux ensemble, elle la petite fille ennuyeuse, solitaire et silencieuse, lui le vilain garçon, espiègle et prés a toute les fantaisies pour faire une bêtise.

Elle l’imaginait avec ses long cheveux argent, attaché par ses liens de cuir, un visage poupon, tirant la langue a son professeur alors qu’il réait de la bêtise qu’il venait de faire. Image plaisante mais elle le préférait aujourd’hui… beau, noble et intelligent. Il était réfléchi comme peu d’homme et pourtant avait la fougue et la passion de la jeunesse. Lentement il s’approcha d’elle et ponctua les compliments qu’elle lui fit de baiser. Cela fut bien sur pour son plus grand plaisir et elle glissa ses doigts dans ceux de son amour, escortant les deux au fauteuil et divan avant de s’affaler sur se dernier. Dragan s’assit bien sur prés d’elle et elle ne se fit pas prier pour venir se blottir dans ses bras, prenant la main de Dragan dans la sienne.

Depuis les quelques mois mariage, beaucoup avaient dit que les besoin de contacte passerait peu à peu. Pourtant Révérie recherchait toujours autant la sensation de sa peau contre celle de Dragan et il n’était pas non plus en reste la dessus. C’était totalement incontrôlé et irréfléchi, cela leurs venaient tout naturellement. Puis doucement la main de Révérie remonta le long du bras, se saisissant d’une mèche de cheveux pour jouer avec cette dernière.

Pauvre Dragan, incapable de la retenir et devant subir son jeu, jeu consistant a le décoiffer régulièrement. Mais voila que Dragan relance un sujet qui passionne Révérie, elle glisse alors un regard coulant vers son père, lui souriant alors qu’un domestique part chercher les boissons de chacun.

« Comme dit Dragan, c’est auprès de toi que le plus gros des événement se déroules. Ici c’est affreusement calme, si ce n’est la chaleur qui va finir par me donner des envies démente, il ne s’y passe rien. Dit nous de quoi il retourne de ton coté Ada… s’il te plait. »

Et elle est calme, sage, ses yeux bleu cherche dans le regard de son père à le déstabiliser sans doute un peu. Elle a bien vu quelque chose de différent chez son père, mais de la a savoir quoi… il faudrait qu’elle se renseigne, qu’elle cherche et trouve. Ne pas savoir, voila la véritable torture.
Revenir en haut Aller en bas
Rima-Marcil
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 348
Âge : 441
Date d'inscription : 05/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Bureau du Marquis] Du mouvement en Ardamir...   Sam 28 Juin 2008 - 7:25

Peut-être bien le temps était-il venu de révéler ce qu’il savait en effet. Il avait voulut leur épargner ce qu’il savait, mais au fond, il avait compris qu’il n’aurait pu le faire très longtemps. Ils devaient être au courant, même si cela les surprendraient ou les choqueraient. Ils ne s’attendaient certainement pas à ce qu’il allait leur révéler.

« Mieux vaut que nous allions nous assoir pour cela. Ce que je vais vous dire risque de ne pas vous laisser de marbre. »

Mais ils n’allèrent pas tout de suite s’assoir, la conversation changeant pour parler de choses moins graves, du moins pour le marquis. Serindë était loin d’être un sujet qu’il fallait prendre à la légère.

« Je vois. Espérons qu’elle se calmera sinon je plains le pauvre homme à qui tu vas la marier. Il a intérêt à avoir des nerfs d’aciers. Et non, il est inutile de penser à moi ! Je préférerais encore épouser un dragon ! »

Puis on parla de Beren ce qui arracha un sourire à Fine-Lame.

« Oui, j’ai entendu dire que tu l’avais bien fait tourner en bourrique le pauvre. Mais malgré cela il est quand même parvenu à faire quelque chose de toi, ce qui n’a pas du être une mince affaire. »


Voila donc d’où Aglarer tirait sa nature espiègle ! Auriez-vous pu penser que le commandant des armées du sud, cette montagne faite de muscles, ce géant autoritaire, ce stratège qui a conduit tant de fois les elfes à la victoire puisse être capable d’être quelqu’un d’aussi taquin ? Bien sûr que non, il ne l’est qu’avec ceux qui lui sont proches comme sa fille et son mari, ou bien Hélios. Le visage du demi-elfe lui revint à l’esprit, souriant et dégoulinant de sueur comme à chaque fois qu’ils avaient finis de s’entraîner, au point de ne plus pouvoir soulever leurs épées. Il chassa vite l’image du chevalier de son esprit pour revenir à la conversation avec Dragan.


« Oui et c’est moi qui les ait récupérées. Je m’en serais bien passé crois-moi. Mais comme dit si bien un ami au fort, ça peut toujours servir à allumer le feu. »

Dragan leur proposa alors d’aller s’assoir pour continuer cette conversation plus agréablement. Ils commandèrent à boire et Fine-Lame s’enquit de savoir ce qui s’était passé ces derniers temps dans le royaume. Rien de notable apparemment puisque la conversation revint vers lui et les évènements du fort. Aglarer plongeait ses yeux dans ceux de Fine-Lame cherchant à découvrir ce qu’il avait du mal à révéler, mais à ce jeu-là elle ne gagnerait pas. Il avait bien trop d’expérience pour se laisser avoir aussi facilement, même par sa fille.

« Bien, en ce cas je vais vous révéler certaines choses qui risquent de vous surprendre, voire de vous choquer, mais elles sont essentielles pour comprendre un peu mieux le climat qui règne au fort. Mais mieux vaut commencer en douceur je pense. »

Le marquis s’arrêta un moment, cherchant ses mots, avant de reprendre.

« Durant le carnage perpétré par les Drows, j’ai fait la connaissance de trois personnes. Chacune d’elle est importante et spéciale pour une raison différente. La première rencontre que j’ai faite est celle avec un chevalier demi-elfe, Hélios Dilandro. Fils d’un noble de Diantra, il s’est retrouvé malgré lui impliqué à notre conflit et est devenu un ami sincère. Vous avez certainement du en entendre parler, il est presqu’aussi musclé que moi et vit au fort depuis que nous nous connaissons. Et puis surtout, il a pour compagnon un dragon. »

Il s’arrêta là pour observer les réactions d’Aglarer et Dragan devant cette révélation avant de continuer son récit.

« J’ai donc fait sa connaissance il y a trois mois de cela, dans un village humain dont toute vie avait été éliminée par les Sombres quelques heures plus tôt. Il voulait courir à leur poursuite pour aller chercher un ami à lui qui avait été capturés par les Drows. Une personne pour le moins originale. C’est un humain, mais il a été élevé par les elfes. »

Il ne put manquer de voir les yeux de son gendre et de sa fille s’agrandirent sous cette révélation. Cela leur rappelait quelqu’un. Suspendus à ses lèvres ils attendaient qu’il révèle son nom qui confirmerait leurs soupçons. Ce qu’il fit.

« Son nom est Eldis Gil-Assan. »

Il s’arrêta là, ne disant rien de la troisième personne, laissant au couple le soin d’assimiler tout ce qu’il venait de dire. Il devait avoir des questions à lui poser concernant Hélios, mais surtout concernant Eldis qu’ils n’avaient pas vus depuis des mois et des mois. Ils ne s’attendaient certainement pas à en avoir de cette manière et de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Dragan
Elfe
avatar

Nombre de messages : 3120
Âge : 33
Date d'inscription : 11/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: [Bureau du Marquis] Du mouvement en Ardamir...   Sam 28 Juin 2008 - 8:18

- "Ne t'en fais pas, je ne t'infligerais pas ce calvaire... A vrai dire, je ne pourrais lui faire épouser que mon pire ennemi..."

Il soupira et haussa les épaules. C'était problématique. Serindë était vraiment très belle, mais une vraie vipère, dotée d'un glaçon... Personne n'en voudrait, sauf quelqu'un de plus dur encore qu'elle. Et ça ne courait pas la forêt elfique.

Un léger sourire flotta sur les lèvres de Dragan quand Rima lui répondit qu'il avait entendu parler de ses frasques, mais que finalement, le vieux conseiller de la Reine ne s'en était pas trop mal sortit avec le jeune Comte facétieux. Il ne fallait cependant rien exagérer : Dragan n'avait pas été un élève exécrable. Quand l'enseignement lui plaisait, il était sage et buvait les paroles de l'enseignant. Mais dans le cas contraire... Fort heureusement, il avait été plus souvent interessé qu'ennuyé, ce qui avait limité sa réputation de gamin intenable.

Ils en arrivèrent enfin à ce que Rima leur cachait. Aussi attentif que Révérie, il réprima un soupir d'impatience quand son beau père les mit en garde contre le contenu choquant de ses prochaines paroles. Enfin, il n'était plus un enfant quand même! Il commença alors à parler et Dragan sentit bien qu'il tournait largement autour du pot pour arriver le plus tard possible à LA révélation qu'il redoutait tant.

Il leur parla d'abord d'un chevalier demi elfe... Pourvu d'un dragon. Les yeux du jeune noble s'écarquillè-rent devant cette nouvelle incroyable.

- "Un dragon? Je les pensais tous disparus."

Mais la deuxième personne rencontrée fut davantage un choc encore. Quand Rima-Marcil parla d'humain élevé par les elfes, il repensa aussitôt à Eldis, le jeune homme qu'il avait sauvé, il y a bien des mois de cela à Alëandir. Et effectivement, ce fut bien son nom que prononça Rima.

- "Décidément, il a le chic pour se mettre dans des situations impossibles... Prisonnier des drows dis-tu?"

Après tout, il l'avait rencontré alors qu'il était mortellement blessé, attaqué par des hommes mystérieux. Il s'était mis à la recherche de son passé, qu'avait-il trouvé?

- "L'est-il encore?"

Et si c'était le cas, que ferait-il? Enverrait-il des soldats le récupérer? Irait-il lui-même, quitte à abandonner sa femme et son fils à naître, ans parler de ses responsabilités? Il n'en avait aucune idée, mais il avait sincèrement apprécié cet humain, si brève fut leur rencontre. Et le savoir aux mains de l'ennemi le rendait malade. Puis, il se rappela que FIne Lame n'avait pas tout dit et il reprit :

- "Et la troisème personne? Rima j'ai passé l'âge de rester pendu aux lèvres d'un conteur qui ménage son effet de surprise."

Et pourtant, c'était bien ce qui se passait en ce moment-même. Et Rima était très doué pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
Révérie
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1856
Âge : 31
Date d'inscription : 13/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Bureau du Marquis] Du mouvement en Ardamir...   Mer 6 Aoû 2008 - 4:42

Les mains de la magnifique métisse s’enhardissait a caresser délicatement celle de son époux, ses doigts long et souple s’accrochant a ceux de la main a peine plus large avec une certaine nervosité. Elle n’appréciait guère être mise a l’épreuve quand il s’agissait de révélation et Rima avait un don certains pour faire durer le suspense de manière intenable. Pourtant sa langue se déliait doucement, mais bien sur avec une lenteur indécente.

Il parla avant tout d’un certain Hélios Dilandro, un colosse dont elle avait en effet vaguement entendu parlée. Son père le lui présenta comme un ami proche, mais il y avait un petit quelque chose d’étrange quand il disait ses mots. C’était à peine perceptible mais bien la. La fille ne connaissait que trop bien le père après tout. Mais voila, un mot avait tout de même tinté a ses oreilles longiligne, un mot qui n’avait rien de normale mais tout d’intriguant ou même de surprenant. Ce mot qui avait éveillé la curiosité de la jeune femme n’était autre que celui qui fut prononcé par son époux avec la même stupeur que celle qui taraudait son propre esprit : « Dragon »

« Je suis tout aussi surprise que Dragan, père, les Dragon ne sont plus depuis bien longtemps tu le sais bien non ? Ne fait tu point d’erreur avec une de ses sous races ? Un lézard quelconque ? Je ne met pas en doute ta parole Ada, mais cela me surprend tout de même, bien que notre monde soit toujours source de surprise et de déraison.»

Puis la suite fut pour l’hybride source d’un hoquet de surprise et elle porta sa main a ses lèvres qui pâlir a vue d’œil. La créature blafarde devint livide en entendant de telles paroles. Eldis prisonnier des drow ?! Non, cela ne pouvait être, il était a Diantra, pas en Elda. Pourquoi serait’ il allé la bas si ce n’est pour mourir ?! Mue par un instinct plus fort que de raison, elle prit la parole, à peine avait’ elle remarquée que sa réaction bien trop violente aurait pu largement la trahir.

« Ada, pitié, répond a Dragan. L’est’ il encore ? Si c’est le cas, il faut aller l’en délivrer ! »

Puis tournant son regard vers son époux, il put y lire toute l’inquiétude d’une femme pour un homme qui fut jadis plus qu’un proche. Le même élan protecteur que celui qu’il avait vu quelques mois plus tôt lors d’un diner en L’épine d’or.

« Eldis est stupide, il se fourre toujours dans des affaires qui ne le regarde pas… cet humain vas finir par réussir à perdre la vie.»

Mais la main dans la sienne qu’elle serait nerveusement par intermittence, eu raison de son empressement et de son emportement, d’une voix presque calme elle reprit.

« Comme Dragan le dit si bien, Ada, qui fut donc cette troisième personne ? Faire languir une femme enceinte et cultiver une crainte aussi longtemps est mauvais pour l’enfant ada tu le sais. Alors dit moi… pitié dit le moi. »

Un instinct que nul ne peut comprendre avait pris le déçu, elle revoyait ses cauchemars que Dragan apaisait tant que bien quand la nuit elle fermait les yeux. Mais depuis peu plus un seul rêve, elle ne se voyait plus tuer, égorger, mutiler des créatures. Plus de guerre, plus de colère, plus rien… Elle fut soudainement prise d’une crainte bien trop grande pour être d’origine raisonnable. C’était au dessus de cela et elle le savait.
Revenir en haut Aller en bas
Rima-Marcil
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 348
Âge : 441
Date d'inscription : 05/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Bureau du Marquis] Du mouvement en Ardamir...   Dim 17 Aoû 2008 - 18:40

La réaction de sa fille et de son gendre ne l’étonnait pas outre mesure. Lui-même pensait qu’il avait eu affaire à une sous-race, une souche miniature des dragons avant qu’Hélios ne le détrompe. C’était bel et bien un dragon qu’il avait pour compagnon, même s’il refusait de grandir. C’était d’ailleurs surprenant, jamais encore le marquis n’avait entendu telle chose. Un animal pouvant s’empêcher de grandir ? Il fallait reconnaitre que ce n’était pas n’importe quel animal aussi. Mais le plus surprenant fut après le départ d’Eldis, quand tous se rendirent compte qu’il pouvait grandir ou rétrécir à volonté, chose dont il jouait. Décidément, les dragons leur réservaient encore bien des surprises, et il doutait de toutes les connaitre un jour.

« Moi aussi je fut surpris en apprenant cela, et voyant même ce dragon de mes propres yeux. Mais croyez-moi, c’est bien un dragon, et d’ailleurs ce n’est pas le seul que j’ai vu, mais j’y reviendrais plus tard. D’après ce que j’ai compris, il n’y en aurait plus que cinq encore dans la nature, un bleu, celui d’Hélios, un rouge dont je vous parlerais tout à l’heure, un blanc, un vert et un noir. Ce sont les derniers représentants de cette espèce. Mais hormis le bleu et le rouge, j’ignore totalement ce que sont devenus les autres. »


Il avait bien l’intention de leur révéler que leur ami, Eldis l’elfe humain, était lié au dragon rouge, mais pas tout de suite. Il préférait leur raconter l’histoire de façon chronologique, malgré leur impatience à tous deux. D’ailleurs, ils étaient paniqués à l’idée de savoir Eldis aux mains des Drows, bien que sa fille marque une plus grande panique que Dragan, rien d’étonnant au vu de ce qui s’était passé entre eux. Fine-Lame se décida à les rassurer.

« Il n’est plus prisonnier des Drows, rassurez-vous. Nous nous sommes lancés à leur poursuite et l’avons délivré. Par la suite il vécut avec nous pendant près de trois mois. Je ne vous en ai pas parlé plus tôt parce qu’il ne voulait pas. Il ne se sentait pas prêt à vous revoir, pas après tout ce qu’il avait vécu. »


La réaction de sa fille le surprit. Fine-Lame se pencha en avant et la regarda droit dans les yeux.

« Ne parle pas sans savoir, Aglarer. Si Eldis s’est retrouvé mêlé à cette histoire, c’est parce que ça le concernait d’une certaine manière… tout comme toi. »

Il se rassit dans le fond de son siège, et soupira.

« Si Eldis s’est retrouvé mêlé à tout cela, c’est suite à la lettre que tu lui as envoyé. Il était inquiet pour toi, et à fait son possible pour venir te voir au plus tôt. Malheureusement il a croisé la route de quelqu’un qui l'a bouleversé. Tout comme moi. C’est cette deuxième personne dont je vous ai parlé tout à l’heure. Son était Div’Argh Rilyntlar, haute prêtresse de Teiweon, la déesse des âmes drow. Eldis a baissé sa garde devant elle, et elle en profité pour le capturer. Pourquoi faire une chose aussi stupide face à une Drow ? Parce qu’elle lui rappelait quelqu’un, quelqu’un qui n’aurait pas du se trouver là. »

Il marqua une pause, histoire de reprendre son souffle avant de regarder sa fille.

« Elle avait ton visage, hinya. Non, plus, c’était toi qu’il avait vu… tout comme moi. Nous avons tous deux étés surpris, et ça à bien faillit nous coûter la vie. Elle a torturé Eldis, la battu pour l’envoyer au seuil de la mort avant de l’en faire revenir, pour une raison que j’ai comprise bien après. Nous l’avons capturée, et emmenée au fort où je l’ai interrogée. Après un mois sans succès, j’ai obtenu une réponse, mais pas celle que j’espérais. J’ai appris de la bouche de sa déesse même, décidée à me torturer, son terrible secret, cette vérité douloureuse qui me hantera jusqu’à ce que je ne sois plus. »

Des larmes commencèrent à monter à ses yeux, traces de la douleur que ce souvenir faisait remonter en lui. Jamais encore il n’avait craqué devant quelqu’un, pas même devant Hélios. Mais là, devant sa fille il ne pouvait cacher sa douleur.

« Cette femme… cette Drow… était la fille de l’ancienne haute prêtresse de Teiweon… Arakmorach. Cette femme… c’était ta sœur ! »
Revenir en haut Aller en bas
Dragan
Elfe
avatar

Nombre de messages : 3120
Âge : 33
Date d'inscription : 11/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: [Bureau du Marquis] Du mouvement en Ardamir...   Dim 17 Aoû 2008 - 20:52

Révérie remettait plus en doute les paroles de Rima que Dragan, allant même jusqu'à lui demander s'il n'avait pas confondu avec un gros lézard... Dragan dissimula un sourire derrière sa main à cette éventualité. Quand même... Qu'il puisse se tromper à ce point, c'était exagéré. S'il disait qu'il y avait un dragon, Dragan le croyait. Il alla même jusqu'à leur avouer qu'il y en avait 5 et qu'il en connaissait deux.

- "Si les dragons réapparaissent, ce n'est pas par hasard... Cela doit être annonciateur de bouleversements."

Il n'était pas pessimiste, mais il était du genre à ne pas croire au hasard. Mais la suite le laissa moins serein... beaucoup moins serein, alors que Révérie étouffait un hoquet d'horreur en entendant le nom d'Eldis et pressait Rima de répondre à Dragan. Ce dernier lui lança un drôle de regard... Un regard suspicieux et avouons-le, jaloux.

- "Tu as l'air de bien le connaître."

Une fois n'est pas coutume, la voix du jeune elfe se fit inquisitrice, accusatrice... Oui, c'était la jalousie qui parlait, un sentiment qu'il ne connaissait pas... Et qu'il n'aimait pas, avouons-le. Surtout que Révérie parlait d'aller le délivrer tout de suite! Sans réflechir, juste par instinct. Mais Rima les rassura sur le devenur d'Eldis et Dragan fronça les sourcils en l'entendait dire qu'il était resté 3 mois au fort mais n'avait pas trouvé le courage de venir les voir. Génial... Même Rima était au courant de quelque chose entre l'humain et sa fille, alors que Dragan l'ignorait. Il regarda Rév :

- "Tu aurais pu me le dire avant... Ca m'aurait évité d'avoir l'air idiot et le dernier à être au courant d'une relation entre toi et lui."

C'était stupide de réagir ainsi. Ils étaient mariés, elle attendait son enfant... Elle l'aimait, non? Mais sa réaction trop vive l'amenait à se demander si elle n'éproouvait pas quelque chose pour Eldis également. Ca alors, si il avait su qu'ils avaient partagé Rév...

Mais Rima reprenait déjà son récit, expliquant ce qui était arrivé à Eldis et pourquoi. Et alors qu'il parlait, Dragan en arrivait à assembler les pièces du puzzle. Ainsi Rév avait eu une soeur jumelle... Une soeur maléfique. D'un voix lente, il prit la parole, toute jalousie envolée :

- "Ces rêves... Enfin plutôt ces cauchemars que tu faisais Rév... Ils sont apparu brutalement, mais ils ont disparu aussi brusquement... Quand elle est morte."

Il ne savait guère quoi faire pour aider Révérie à assimiler la nouvelle. A part être là, prêt à l'acceuillir dans ses bras si elle en ressentait le besoin. Sans rien lui imposer. Il regarda Rima :

- "Quelle histoire... mais comment Arakmorach a-t-elle pu avoir des jumelles sans que vous n'en sachiez rien?"
Revenir en haut Aller en bas
Rima-Marcil
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 348
Âge : 441
Date d'inscription : 05/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Bureau du Marquis] Du mouvement en Ardamir...   Mar 26 Aoû 2008 - 8:59

« C’est à croire que de la guerre tout proche les a réveillés. La bonne nouvelle c’est qu’apparemment aucun drow ne semble avoir en sa possession un dragon. Fort heureusement pour nous, sinon je crains que nous ne perdions. »

Bien évidemment, Fine-Lame avait Hélios de son coté, ainsi qu’Eldis, sur qui il pouvait compter en cas de pépin, mais il ignorait s’il en serait toujours ainsi. Eldis était partit à la recherche de lui-même, et nul ne savait quand il reviendrait. Quant à Hélios, de plus en plus de soldats demandaient son renvoi parce qu’il n’était pas elfe, mais demi-humain. On disait les elfes tolérants, mais la pureté de la race comptait plus pour certains que le talent des hommes. Le chevalier était bien plus fort et utile au fort que bon nombre d’elfes, mais tous refusaient de le reconnaitre, aussi le commandant devait-il batailler tout le temps pour conserver le draconien au fort. Avec le temps ils l’accepteraient, et arrêteraient de venir lui casser les pieds pour qu’il le renvoi. Fine-Lame savait se montrer patient et inflexible. Eux craqueraient, pas lui.

Lorsqu’il parla d’Eldis, la réaction d’Aglarer attira la jalousie de Dragan. Elle ne lui avait pas parlé de lui, et cela l’irritait fortement. Il se sentait comme le dindon de la farce, et vu l’horreur sur le visage de sa fille, il pouvait le comprendre un peu. Aglarer éprouvait des sentiments pour l’humain, pas forcément de l’amour, ou plus autant qu’avant, mais des sentiments forts à son égard. Comment en était-elle venue à considérer l’elfe humain, ça, Fine-Lame l’ignorait. Il n’y avait qu’elle pour connaitre la réponse, à supposer qu’elle la connaisse entièrement.

Le marquis continua donc son récit, racontant la libération d’Eldis, la capture de Div’Argh jusqu’au moment où il révéla la vérité : c’était sa fille, la jumelle d’Aglarer. Trop choquée pour parler, sa fille le regardait de l’incompréhension dans les yeux, jusqu’à que Dragan intervienne, évoquant les rêves, ou plutôt les cauchemars qu’elle faisait jusqu’à ce que tout cesse brusquement. Le lien entre des jumelles… Div’Argh voyait elle aussi Aglarer dans ses rêves, même éveillée, vivant par intermittences la vie de bonheur de sa sœur, ce qui l’avait irritée au plus haut point.


« Le lien oui… Div’Argh aussi l’avait. Elle voyait ta vie, hinya, et en concevait un malaise profond. Pour une drow, avoir une vie rêvée comme la tienne, dans la douceur, la joie, la volupté, c’était la chose la plus horrible qui soit. Ce que je sais, c’est qu’Eldis n’est en vie que grâce à cette relation entre vous deux. Elle l’avait vu dans ses visions, et l’a reconnu. Elle l’a capturé afin de l’obliger à le mener à toi, mais bien sûr il a refusé. Il préférait mourir que cela, et il a bien faillit l’être. De ce qu’il m’a raconté, ils se sont battus tous deux, et il eu le dessus, mais l’armure de ta sœur était empoisonnée, et il s’effondra. Il fut étonné de se réveiller, mais m’est avis que ta sœur avait plus envie de te retrouver que de laisser sa soif de sang détruire son seul lien avec toi. Eldis a fait montre d’une telle dévotion envers toi, quand bien même il savait pour vous deux… Tu as là, un ami inestimable, et quoiqu’en dise les autres, c’est bel et bien un elfe, et non un humain. »


Oui, l’elfe humain l’avait énormément impressionné, et il en était venu à l’apprécier. Il était surtout étonné de voir qu’au fil des mois il avait un semblant de pouvoir sur Hélios, chose que lui n’avait pas encore réussit à avoir. Apparemment il savait quelque chose à son sujet qui les rendait plus proches qu’il ne serait jamais, et en faisaient les meilleurs amis du monde, quand bien même le chevalier refusait d’admettre ouvertement une telle chose.

*Si seulement je pouvais moi aussi réussir à me rapprocher de toi, Hélios…*

Le marquis sortit de ses pensées et s’ébroua.

« Pardon. Tu disais Dragan ? Comment je ne l’ai pas su ? C’est encore une tragédie là aussi, qu’il vaut mieux raconter dans l’ordre. J’ai appris la vérité de deux personnes à dire vrai, Div’Argh et une servante qui avait causé bien trop de malheur. Reprenons à Div’Argh. Je n’ai cessé de l’interroger personnellement, voulant à tout prix obtenir des informations et comprendre comment elle te connaissait tant. L’idée qu’elle soit ma fille ne m’effleurait pas du tout l’esprit jusqu’à ce que je l’apprenne de sa bouche. Mais ce n’était pas elle qui parlait, mais sa maîtresse, Teiweon en personne, qui me déchira le cœur en m’avouant la vérité. Je voulais ne pas la croire, mais seulement c’était la seule explication. Je suis sortie de la prison plus abattu que jamais, ne sachant pas quoi faire. Quelques jours plus tard, Elenweï vint me retrouver au fort, mais hélas, ce fut aussi ce jour que Div’Argh choisit pour s’échapper. Elle tua le garde qui était censé lui apporter sa nourriture, et s’enfuit dans la cour. Cernée, elle prit Elenweï en otage (la voix du marquis commença à se briser, des larmes montant à ses yeux devant l’horreur de ces souvenirs) et lui sectionna la gorge devant mes yeux, sans que je puisse rien faire. Puis… elle fonça sur moi, dans l’intention de me tuer… (le débit du marquis se fit plus lent encore) mais elle n’en eut pas l’occasion. Hélios la tua alors qu’elle arrivait à ma portée, alors que moi j’étais incapable de bouger. Par tous les dieux, elle avait beau être une drow et monstre, c’était ma fille… c’était ma fille… »

Les larmes trop longtemps retenues coulèrent de ses joues en un flot intarissable. Il n’avait jamais craqué jusqu’à ce jour, retenant la douleur d’avoir perdu deux êtres importants à ses yeux. Elenweï, la petite druidesse qui avait su lire avec tant de facilité dans son cœur et savait mieux que quiconque comment l’apaiser, et sa fille dont il ignorait jusqu’alors l’existence.

Essuyant ses larmes avec de dos de ses larges mains, le marquis entreprit de finir son récit.

« Quand… Quand elles sont mortes, toutes deux… J’ai fait incinérer le corps de ta sœur, afin que nul ne sache la vérité sans quoi nous aurions eu de gros ennuis. Quand à Elenweï, elle repose dans la forêt, au milieu de la nature, là où était sa place. Il ne reste d’elles que leur souvenir. Enfin presque. Quoi qu’il en soit, après cela j’ai entreprit de découvrir la vérité. J’ai retrouvé la servante qui nous avait trahis, ta mère et moi, et qui avait disparue dans la nature après la mort d’Arakmorach. D’elle j’appris toute l’histoire. Jalouse, elle avait voulu faire payer ta mère qui avait osé voler le cœur pur d’un elfe comme elle disait, et avertit les soldats. Ils débarquèrent, mais je tentais de m’opposer à eux. Je ne réussis pas. Ils me défirent et quand tu naquis, ils tuèrent Arakmorach. Ils allaient te faire subir le même sort, hinya, mais je fis barrage de mon corps, et nul n’insistèrent. Je quittais la chambre et la servante qui était resté auprès de celle qu’elle considérait comme sa rivale. C’est à ce moment qu’elle remarqua que quelque chose bougeait encore dans son ventre, et très vite elle mit au monde ta sœur. Mais elle avait la peau noire comme les drows et elle décida de l’abandonner en forêt. La suite est prévisible, des drows la trouvèrent et l’élevèrent, et par un habile coup du destin, elle reprit la place de ta mère à la tête du culte de Teiweon. La suite, on la connait. »

Le plus dur était fait. Les souvenirs les plus douloureux étaient passés, maintenant il ne restait plus qu’à relater la fin de l’histoire.

« Voila pour Div’Argh, mais revenons à Eldis, puisqu’il vous intéresse tous deux. Depuis qu’il était au fort, il était toujours mal à l’aise, et ne cessait de me demander de le libérer, chose que je refusais tout le temps, surtout en sachant qu’il avait l’intention de se rendre au Puy d’Elda. La raison ? Une histoire qui ne vaut pas qu’on s’y attarde et qui ne ferait que vous inquiéter encore plus pour lui alors qu’il n’y a plus lieu de l’être. Enfin bon, je retins Eldis qui devenait de plus en plus maussade chaque jour, et la mort de Div’Argh n’arrangea pas les choses. Je crois qu’il eut l’impression de te voir mourir sous ses yeux. Mais Hélios prit son entraînement en main, et je dois dire qu’il a fait des miracles. Eldis a gagné en muscle et en habileté au combat, si bien que s’il continue, il deviendra sans contexte un formidable guerrier. Au bout d’un moment, je ne pus plus le retenir et le laissait partir au Puy en compagnie d’Hélios. Le lendemain ils furent de retour avec une surprise. Eldis portait un petit dragon rouge dans ses bras. Il devint à son tour un draconien, ainsi que l’écuyer d’Hélios. Je ne sais pas si c’est le fait qu’il soit devenu draconien, mais un poids quitta le cœur de notre ami. Il retrouva le sourire, et devint même aussi espiègle que nous, n’arrêtant pas de se chamailler avec Hélios, tout en continuant à s’entraîner. Quant aux dragons, ils vécurent au fort un temps, jusqu’à qu’ils soient trop grands, et durent s’installer en forêt. Et puis, il y a quelques jour de cela, il est partit, s’envolant avec son dragon pour Meca, la cité des pirates, sur une île au large de Diantra. Il est partit à la recherche de lui-même apparemment, et à dire vrai, je ne sais quand il reviendra, ou s’il reviendra un jour. Voila, vous savez tout mes enfants. »

Le marquis avait la gorge sèche à force de parler, et aussi un peu à cause des émotions. Il but une gorgée de vin pour retrouver un peu de couleur, et attendit patiemment la réaction de Dragan et sa fille à son long récit.
Revenir en haut Aller en bas
Révérie
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1856
Âge : 31
Date d'inscription : 13/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Bureau du Marquis] Du mouvement en Ardamir...   Mer 27 Aoû 2008 - 17:32

« Oui je connais Eldis, il fut sans aucun doute l’homme le plus proche de moi… mais nous nous sommes perdu il y a longtemps et depuis, je crains pour sa vie, pour moi il est un frère et un ami si important. Pardonne moi Dragan, je ne pensais pas que tu serais aussi jaloux… »

Soupirant Révérie écouta néanmoins les dires de son père a propos de l’elfe humain. Oui, un draconien, sauvé, il était sauvé ? Mais parti loin. Aussi loin soit-il, il avait une place de choix dans le cœur de la métisse qui soupira de soulagement.

La suite des propos furent un réel choc, comme si on lui arrachait une partie de son cœur. Doucement son visage se ferma, ses yeux regardant de manière si neutre dans le néant que l’on retrouvait en cet instant la moine, et non plus la jeune femme. Elle écoutait tous les faits, sans rien dire, sans broncher, avant de finalement prendre la parole.

« C’était donc cela… ses cauchemar qui enfant me mettait dans un tel état de furie que les moines était obligé de me maitriser… ça aussi qui m’as contrôlé une nuit et m’as condamné a tuer contre mon grés. Ainsi une partit sombre de moi est morte ? Alors je la pleurerais le temps que mon ordre doit pleurer un mort, puis je l’oublierais, puisque je ne l’ai pas connue. »

Doucement elle sourit, caressant son ventre. Elle était rassurée de comprendre quelque chose mais lentement une larme coula le long de sa joue, elle l’essuya et se leva, lançant un regard a son tendre amour pour lui signifier que tout allait bien. Puis s’approchant se son père elle posa ses mains sur ses épaules et déposa ses lèvres sur son front.

« Ada, si tu as besoin de moi je serais la… Tu n’y pouvais rien, elle était mauvaise et crois moi, si Hélios n’avait pas prit sa vie c’est la tienne de tête qui serait tombée. Et n’oublie pas Ada, tu n’as plus le droit de m’abandonner, surtout que bientôt tu auras des petits enfants qui auront cruellement besoin de leurs grand père. Alors prend du repos Ada, prend autant de repos qu’il le faut et oublie. Car jamais tu n’aurais pu changer quoi que se soit d’elle. »


Puis s’accroupissant difficilement, elle plongea ses yeux dans ceux de son père.

« Croit moi, je suis bien placée pour savoir combien son cœur était noir. Je ne peux pas pleurer quelqu’un que je n’ai pas connue avec la même ferveur que tu la pleureras… mais tu n’y pouvais rien. »
Revenir en haut Aller en bas
Dragan
Elfe
avatar

Nombre de messages : 3120
Âge : 33
Date d'inscription : 11/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: [Bureau du Marquis] Du mouvement en Ardamir...   Dim 31 Aoû 2008 - 13:44

En effet, l'idée que les drows puissent avoir un dragon n'avait absolument rien de réjouissant... Ce serait même une catastrophe s'ils avaient dans leur rang une telle puissance destructrice qu'ils n'hésiteraient pas à employer pour anihiler leurs adversaires...

Ils en revinrent à Eldis et Révérie expliqua qu'ils s'étaient connus il y a un moment de cela et qu'il n'était qu'un frère pour elle... Avant de parler de la jalousie de Dragan. La façon dont elle lui dit qu'elle ne le pensait pas aussi jaloux le vexa quelque peu. Bien sûr qu'il était jaloux! Quoi de plus naturel quand on avait une femme aussi sensuelle que Révérie? Elle attirait tous les regards! Même en n'entrant pas dans les canons de beauté des elfes, elle attirait l'attention et l'envie pour certains. Alors Eldis qui, bien qu'élevé par des elfes, était humain...

- "Comment veux-tu que je ne le sois pas en te voyant réagir comme ça? Tu aurais la même réaction s'il s'agissait de moi..."

Enfin, il n'allait pas piquer une crise ici, ce n'était ni le lieu ni le moment. Et pas devant son beau-père en plus, qui risquait de trouver cela ridicule.

Et de toutes façons, la suite balaya bien vite ses sentiments personnels. Il regarda Révérie se fermer et revit la moine qu'elle était lors de leur première rencontre. Elle se composait un masque et il n'aimait pas cela. Ils comprirent enfin les cauchemars de Révérie, alors que Rima leur révélait que cette soeur inconnue avait eu les mêmes... Chacune avait eu accès à un morceau de vie de l'autre. Et pour cela, la jumelle avait voulu tuer... Eldis avait tenu le coup et la jalousie fut remplacée par la grattude et l'admiration. Si jamais il en avait l'occasion, il devrait penser à remercier le jeune homme.

Révérie prenait cela avec un calme effarant. Mais elle ne l'avait pas connue, cette soeur, peut-être que cela rendait les choses plus faciles à accepter. Elle caressa son ventre rond et il posa une main par dessus les siennes. Pas de mots, juste un geste de soutien et d'amour.

Mais ce qui le bouleversa et le mit mal à l'aise, ce fut de voir la montagne Rima se mettre à pleurer en parlant de la mort d'Elenwei et de sa fille diabolique. Il était bouleversé que cet homme d'apparence si forte puisse pleurer... Géné qu'il le fasse en sa présence, comme si Dragan n'avait pas à assister à cela. Il remarqua alors la larme sur la joue de Révérie et voulut l'essuyer, mais elle le devança et se leva, le rassurant au passage d'un sourire. Elle réconforta alors son père, toujours sous le regard vaguement géné du jeune elfe.

Il finit par se lever et s'approcher de Rima, non sans entourer les épaules de Rév d'un bras protecteur. Il se racla ensuite la gorge pour prendre la parole :

- "Rév a raison, tu devrais te reposer et profiter un peu de notre compagnie... et de l'amour de ta fille. Elle saura guérir ton coeur, même si jamais tu n'oublieras. Et bientôt, il y aura un nouveau petit être qui aura besoin de la force et de la gentillesse de son grand père... Quoique je pense qu'il aura le droit à un visage que les soldats ne voient jamais."

Il sourit doucement, le coeur pourtant lourd suite à cette terrible histoire.

- "Venez, allons prendre un peu l'air."

Et il entraina Rév et Rima derrière lui, pour leur aérer l'esprit, pour alléger leur coeur... Pour apprendre à vivre avec ce poids.

[TERMINE]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Bureau du Marquis] Du mouvement en Ardamir...   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Bureau du Marquis] Du mouvement en Ardamir...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [¨Palais du Marquis de l'épine dorée.] ... Père...
» Bureau du maire
» Le déclin du mouvement lavalas et l'échec de Préval sur le terrain
» Inauguration du Bureau Haitien du Droit d'Auteur
» Coureur à demi mouvement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Anaëh ~ NORD EST :: Terres d'Ardamir :: Ardamir (Cité)-
Sauter vers: