AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A la croisée des chemins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ciaran de Valis
Sang-mêlé
avatar

Masculin
Nombre de messages : 237
Âge : 72
Date d'inscription : 09/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: A la croisée des chemins   Mer 10 Fév 2010 - 10:13

Le château d'Erac était en effervescence, bien plus que ces dernières semaines. La nouvelles victorieuses de Diantra redonnaient espoir à ceux qui pensaient avoir tout perdu. Il faudrait du temps pour reconstruire la capitale jadis éclatante et rayonnante. Du temps et de l'argent. Cela ne concernait pas vraiment le chevalier, mais cela ne l'empêchait pas de se demander comment le roi allait s'y prendre avec un pays ruiné. Certes, les sudistes n'avaient guère souffert de la guerre, alors que le Nord était exsangue et sens dessus, dessous, mais de là à ce qu'ils se saignent les veines pour venir en aide à leurs voisins... Il y avait un monde.

Quoiqu'il en soit, la Cour était prête à regagner la Capitale et à rayonner de nouveau et chacun préparait ses petites affaires avant de prendre la route en compagnie du couple royal. L'exil prenait fin à Erac. Au moins Astéride et Ciaran retrouveraient-ils la paix une fois qu'ils auraient fait l'aller et retour pour Diantra. Parce que, bien sûr, ils allaient accompagner le couple royal. C'était le devoir de la jeune fille. Même si cela n'enchantait pas son compagnon.

D'ailleurs, pouait-il réellement se proclamer ainsi? Il n'était que son amant des ombres, il ne pouvait afficher son amour pour elle au grand jour. Ce n'était pas convenable. Si Astéride devait épouser un jour quelqu'un, ce serait au moins un baron. Pas un chevalier sans terres et sans héritage. Il savait cela. Et il avait quand même amorcé sa relation avec Astéride en rejetant les pensées d'avenir, impossible entre eux.

Perturbé par cet état de fait, il avait décidé de profiter des jardins d'Erac. Astéride s'affairait aux préparatifs de départ... Il eut alors l'idée de ne pas sortir seul. Il prit avec lui le petit Erwan, qui n'avait guère profité de la nature depuis sa naissance. Enfant noble, il n'était pas question qu'il risque sa vie devant la dangerosité du dehors. Mais il avait du sang elfique et drow dans les veines, ainsi que le sang si spécial de sa mère... Ciaran doutait fort que ce gamin là tombe malade un jour comme tant de nouveaux nés. Il s'était attaché au fils d'Astéride au cours de ces longs mois... Après tout, il avait connu sa mère enceinte, il avait rôdé dans les parages à l'accouchement et il avait été présent alors qu'il grandissait. Il était aussi présent qu'un père pouvait l'être, quand bien même ils n'étaient pas du même sang.

- "Allez mon grand, viens avec moi, je vais te montrer un peu tout ce qu'il te manque dans cette cage dorée."

Evidemment, la nourrice ne fut pas du même avis.

- "Messire, les enfants sont affaires de femme et Erwan n'ira pas dehors!"

- "Et pourquoi donc, je vous prie?"

- "Et s'il lui arrivait quelque chose?"

- "Et que pourrait-il lui arriver au sein même du château? une insolation? Rassurez-vous, je ferais attention à lui. Pensez-vous que je souhaite nuire à cet enfant?"

- "Non bien sûr que non. Mais... Dame Astéride risque de s'inquiéter..."

La femme se tordait les mains. Ciaran s'empara du nourrisson, avec une délicatesse étonnante pour une corps aussi massif.

- "Eh bien, allez la prévenir qu'Erwan et moi-même seront dans le jardin."

- "Je vais l'habiller chaudement."

Elle reprit l'enfant et se fit un devoir de bien l'emmitoufler, avant de le rendre au chevalier, puis de filer à la recherche d'Astéride. Pendant ce temps, le demi-drow se dirigea vers les somptueux jardins d'Erac avec son précieux fardeaux entre les bras. Il choisit l'ombrage d'un arbre pour y déposer l'enfant, s'asseyant en tailleur derrière lui pour l'empêcher de tomber. Erwan savait tenir assis maintenant... Et quelque part, Ciaran attendait avec impatience qu'il marche. Il voulait voir ça. Mais cela ne correspondait pas avec le cours de ses pensées. Il en avait assez de cette situation frauduleuse où Astéride et lui devaient se cacher. Cela ne pouvait pas durer éternellement, mais y renoncer, c'était renoncer à elle. Et à Erwan. Un choix qui n'en était pas un.

- "Alors, tu peux me dire ce que je dois faire?"

Erwan leva la tête vers le chevalier et babilla, avant de poser sa tête sur sa cuisse en un calin des plus fondant.

- "Tu ne m'aides vraiment pas."

Mais alors pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Astéride de Valis
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2408
Âge : 30
Date d'inscription : 21/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: A la croisée des chemins   Mer 10 Fév 2010 - 10:50

-Non, les beaux jours reviennent, inutile de trop se charger non plus, Yelena.
-Vous êtes sûre ? Pourtant la reine affectionne particulièrement cette étole.
-Oui, mais cette étole comme vous dites est affreusement chaude. Mettez plutôt quelques vêtements de nuit épais à la place. De toute façon, Lilianna possède sa propre garde robe a Diantra...Enfin, si ces sales traitres n'ont pas tout pillé bien sur.

Soupira Astéride en supervisant une armada de servantes occupées a préparer les affaires de la reine et les siennes au passage. Incanus, assit a ses pieds, observait la scène dans un silence religieux, suivant des yeux la valse des servantes sans rien dire ou faire. Une nouvelle venue interrompit la danse et s'approcha d'elle. Astéride leva un sourcil en reconnaissant la nourrice auquelle elle avait confié la garde d'Erwan...Mais celle ci avait les bras vides et la mine gênée, y aurait il un problème quelconque ? S'interrogea-t-elle en fronçant les sourcils.

-Qu'y a-t-il ? Où est Erwan ?

La nourrice se tordit une énième fois les mains, a en juger par les marques rouges qui les couvraient et sembla chercher ses mots.

-C'est que...Sire de Valis est venu et l'a emmené en promenade....Mais je lui ai dit qu'il devait rester au chaud ! Mais il a insisté en disant qu'il ne risquait rien, mais Madame ! Il est si jeune !
-N'exagérez pas tout de même, Erwan aura bientôt sept mois et je pense que sa santé est bien plus solide que la votre ou la mienne. Prendre l'air ne lui fera pas de mal et j'ai toute confiance dans le Sire de Valis pour veiller sur sa sécurité.

Répondit elle avec un sourire apaisant, se demandant si la nourrice n'allait pas lui faire une crise d'apoplexie. Puis, elle se tourna vers les autres servantes qui s'étaient arrêtées pour les écouter.

-Faisons une petite pause mesdames, je pense que nous l'avons bien mérité.

Il était inutile de le dire deux fois apparement, puisque les servantes se dispersèrent en riant, l'esprit allégé par la fin de la guerre, en direction des cuisines. Astéride quant a elle, fila dans ses appartements, couvrir ses épaules d'une écharpe légère et se dirigea vers les jardins, Incanus sur les talons.

« -Lui laisser le petit... 
grommela-t-il en balançant la queue d'un air agacé
-Quelle idée saugrenue ! Et d'abord, pourquoi l'emmener dehors hin ? Il peut mettre les mains sur une épine, rouler jusqu'à l'eau si il s'approche des bassins ! Non mais c'est de l'inconscience !
-Oh, tu ne vas pas t'y mettre aussi toi ! Arrêtez de le surprotéger, Erwan ne joue pas sa vie en compagnie de Ciaran tout de même.
-Il ne connait rien au bébés !
-Tu t'y connais mieux toi peut être ?!
-Oui !
-N'importe quoi... »


Astéride secoua la tête en soupirant, blasée. Tout le monde s'était donné le mot pour couver Erwan, ce n'était pas possible ! Alors que son fils était naturellement bien plus résistant que n'importe quel enfant humain, tout le monde semblait croire le contraire. C'était quelque peu lassant, songea-t-elle en se protégeant les yeux du soleil alors qu'elle passait les portes menant au jardin. La main en visière, elle fit le tour de l'endroit, immense au demeurant avant de repérer un petit éclat argenté au pied d'un arbre. Les fugueurs lui tournaient le dos et, un sourire mutin aux lèvres, elle se prit de l'envie de les surprendre.

Son déplacement était silencieux, de même qu'elle tenait Incanus bien fermement pour lui couper toute envie de sauter sur Ciaran pour lui donner une leçon d'éducation bien sentie. Relevant ses jupes d'une main, Astéride décrivit donc un large détour et s'approcha silencieusement du l'endroit où c'était réfugié les deux hommes de sa vie. Arrivée a quelques centimètre de l'arbre, elle entendit les dernières paroles de Ciaran...Amusée, elle se pencha soudainement au dessus de son épaule.

-En quoi devrait il t'aider au juste ?

Demanda-t-elle mutine tandis qu'Incanus lui échappait des mains et allait s'assurer qu'Erwan n'avait pas un bras ou une jambe en moins.
Revenir en haut Aller en bas
Ciaran de Valis
Sang-mêlé
avatar

Masculin
Nombre de messages : 237
Âge : 72
Date d'inscription : 09/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: A la croisée des chemins   Mer 10 Fév 2010 - 11:39

Non, nulle réponse de la part du petit garçon qui babillait sur ses genoux et qui faisait un câlin avec une facilité déconcertante. La réponse, elle vint de derrière lui, par une voix féminine murmurante et amusée, ce qui le fit légèrement sursauter. Il lança un regard noir à Astéride, contrarié qu'elle ai réussi à le surprendre aussi facilement.

- "A faire un choix, mais il semblerait que ce gamin ne connaisse pas le mot raisonnable et n'en fasse qu'à sa tête... Ça ne te rappelle pas quelqu'un?"

Il lui lança un sourire éclatant avant de reprendre, en soupirant :

- "Tu sais que tu es l'une des seules à pouvoir te targuer de réussir à me surprendre sournoisement?"


Étant donné son sang drow, Ciaran était capable d'entendre des bruits qui échappaient au commun des mortels... Sauf qu'Astéride n'était pas tout à fait humaine, alors ça faussait la donne. Ciaran remarqua alors qu'un petit machin vert se précipitait sur l'enfant et semblait l'examiner avec attention.

- "Dis, je rêve où Incanus est en train de vérifier que je n'ai pas fait de mal à Erwan? C'est vexant tu sais?"

Il n'était pas sérieux, bien entendu. Cela dit, il comprenait difficilement pourquoi tout le monde couvait cet enfant qui n'avait pas besoin d'être à ce point surprotégé.

- "Je crois que ta nourrice a pensé que j'avais envie de tuer Erwan avec mes idées fantasques de lui faire découvrir le soleil et le vent."

Il leva les yeux au ciel, agacé par autant de prévoyance.

- "Sincèrement, à quoi ça sert de le surprotéger? S'il était fragile, je comprendrais, mais ce n'est pas le cas."

Il évitait soigneusement de parler de ce qui le tracassait réellement. Il ne savait pas comment aborder le problème avec Astéride et avait surtout peur que cela n'officialise une rupture qui était courrue d'avance. Pourtant, ses actes étaient en eux même contradictoires avec ses pensées. Prendre Erwan avec lui et enjoindre sa mère à les rejoindre, n'était-ce pas offrir aux ragots une cible rêvée de liaison entre le mystérieux chevalier et la soeur du roi? Si, bien sur que si... Mais pourtant, il n'y avait pas songé.
Revenir en haut Aller en bas
Astéride de Valis
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2408
Âge : 30
Date d'inscription : 21/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: A la croisée des chemins   Mer 10 Fév 2010 - 12:07

-Il fallait bien qu'il hérite de quelque chose m'appartenant tu ne crois pas ?

Ils formaient un tableau magnifique ainsi, Erwan semblait si petit et fragile, assis entre les cuisses puissantes de Ciaran. Sa touche cheveux argenté tranchait avec le marron du cuir qu'il portait et ses grands yeux a demi fermés semblait luire de contentement. Astéride contourna l'arbre pour venir se laisser choir en face d'eux, sans même faire un geste pour tenter de reprendre son fils. Après tout, il avait l'air si bien là où il était.

-Il faut dire que ton attention était focalisée ailleurs que sur moi.

Fit elle alors qu'il la grondait gentiment devant la peur qu'elle lui avait fait a surgir a l'improviste. Son sourire la fit fondre, comme d'habitude et elle se demanda soudainement si cela allait cesser un jour. Elle en doutait sérieusement pour sa part.

Elle soupira exagérement devant les facéties d'Incanus et Ciaran confirma ses soupçons.

-Je ne sais pas ce qu'ils ont a être aussi protecteur. Erwan est certainement plus solide que sa cousine, un rhume ne le tuera pas.Ceci dit, il a le chic pour leur lancer des petits regards perdus lorsqu'il désire de l'attention, un vrai manipulateur en herbe.

Répondit elle avec un sourire en coin pour le petit bonhomme qui, justement, lançait ce genre de regard a Ciaran, testant son charme sur le chevalier.

-Incanus, ça suffit, tu vois bien qu'il n'est pas unijambiste !

La dragon renifla de dédain avant de lever la queue d'un air hautain et de s'en retourner dans le giron de la jeune femme. Gardant un oeil jade et brillant sur le bébé, sait on jamais, si il se mettait a pleurer !

-Je suis lassée.

Soupira Astéride en tirant sur la queue du dragon, agacée. Puis, son air irrité disparu bien vite alors qu'elle levait les yeux sur le visage de son amant. Mmh...Son sourire s'évanouit tandis que ses prunelles d'eau prirent un reflet inquisiteur.

-Dis moi, quelque chose te tracasserait il Ciaran ?

Finit elle par demander sans le quitter du regard. Elle avait apprit a le connaître suffisement pour savoir ce que voulait dire cette ombre qui dansait dans ses yeux, et en plus, il avait un peu de mal a soutenir son regard, comme si il voulait lui dire quelque chose mais qu'il ne savait pas comment s'y prendre.
Revenir en haut Aller en bas
Ciaran de Valis
Sang-mêlé
avatar

Masculin
Nombre de messages : 237
Âge : 72
Date d'inscription : 09/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: A la croisée des chemins   Mer 10 Fév 2010 - 13:02

- "Certes, mais ce trait de caractère risque de lui attirer des ennuis un jour, tu ne diras pas le contraire."

Ciaran était plus sage et posé qu'Astéride, étrangement. Il était plus vieux, certes, mais il n'avait pas grandi dans son milieu, alors, en toute logique, il aurait du développer la même désinvolture qu'elle. Sauf que s'il se fichait de ce qu'on pouvait penser de lui et des ennuis qu'il pouvait s'attirer, il n'en allait pas de même quand cela touchait une tierce personne, surtout à qui il tenait.

- "C'est vrai. Nous étions en grande discussion entre hommes."

Enfin, Ciaran monologuait alors qu'Erwan se fichait comme une guigne de ce que pouvait lui dire le chevalier, préférant caler sa petite tête contre sa cuisse puissante. Ce qui était assez drôle, c'était que le chevalier avait un effet apaisant sur beaucoup de gens et même sur les bébés. Quand Erwan pleurait sans qu'on sache trop pourquoi, il suffisait que Ciaran le prenne dans ses bras pour qu'il se taise et s'endorme. Une capacité précieuse pour les oreilles. Mais s'il apaisait le fils, il savait aussi apaiser la mère, lui apportant tempérence alors qu'elle n'était que flammes ardentes. Pourtant, lui-même était loin d'être quelqu'un de totalement serein en toutes circonstances. Il pouvait très vite décider de choses sur un coup de tête, mais jamais encore Astéride n'avait pu le voir en colère. Peu de personnes en vérité pouvait s'en targuer. C'était une force tranquille : dangereux quand il se mettait en branle, mais protecteur et rassurant.

- "Et bien tu vois, je crois qu'il a hérité cela de toi aussi..."

Le petit regard en coin à faire fondre un iceberg. Il n'y avait pas à dire, ce gosse était le fils de sa mère. Sauf que Ciaran était plus sévère qu'Astéride ou Incanus, ou Lilianna et qu'il ne cédait pas aussi facilement au petit garçon. Du moins en apparence.

- "Sauf que je ne suis pas si facilement manipulable, que ce soit par ce jeune homme ou par sa charmante mère."

Ou le vilain mensonge. Mais il ne le disait pas tout à fait sérieusement. Astéride rabroua alors Incanus qui ne cessait de chercher une blessure imaginaire chez le bébé. Ciaran sourit de les voir tous les deux, sourire qui se figea quand Astéride lui demanda ce qui n'allait pas. Il soupira, contrarié de nouveau :

- "Tu es trop perspicace, c'est pénible."

Il passa une main sur les cheveux d'Erwan, reprenant sans regarder Astéride :

- "Disons que je réfléchis un peu trop en ce moment... Que je sais ce que je veux mais que je ne vois aucun moyen de l'obtenir comme je le voudrais."

Finalement, il leva un regard tourmenté vers la jeune fille.

- "C'est toi que je veux Astéride. Totalement. Cette mascarade, cette farce, ces cachoteries, ces secrets, cela me fatigue et je ne vois pas où cela peut bien nous mener. Je ne conçois pas de continuer ainsi, en nous cachant encore et toujours. Mais je ne vois pas non plus comment continuer le cas échéant. C'est une impasse..."
Revenir en haut Aller en bas
Astéride de Valis
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2408
Âge : 30
Date d'inscription : 21/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: A la croisée des chemins   Mer 10 Fév 2010 - 13:33

-Se n'est pas bien de mentir.

susurra la jeune femme alors que Ciaran se disait absolument incorruptible et insensible aux charmes d'Erwan et de sa mère. Quel vil menteur ! Mais cela l'amusait, bien qu'elle usa rarement de ce stratagème pour obtenir ce qu'elle voulait. Erwan avait découvert a ses dépends que son charme a lui ne marchait pas sur le jeune homme et ce malgré ses essais répétés. Mais il ne semblait pas lui en tenir rigueur, au contraire, peut être appréciait il cette poigne masculine qui faisait office de figure paternelle. Oui, peut être.

-Je ne suis pas perspicace, je te connais, ce n'est pas pareil.

rétorqua-t-elle avant d'hausser un sourcil surprit puis de plisser les yeux et enfin d'afficher un masque neutre. Effectivement, il réfléchissait un peu trop. Elle n'imaginait que trop bien ce qui tournait dans sa tête. Des choses idiotes pour la plupart. Oui, elle avait du sang noble dans les veines et pas qu'un peu, oui, elle était apparentée a la famille royale et oui, elle avait un rang, elle était pratiquement sure que Ciaran se jugeait....indigne d'elle. Cela était presque écrit sur sa figure.

-Une impasse....Serais tu en train de me quitter par hasard ?

fit elle d'une voix presque aussi glaciale que les mers du Nord. Oh, elle savait que ce n'était pas le cas, voyait parfaitement où il voulait en venir, mais elle était indignée de le voir s'enferrer dans des pensées qui n'avaient pas lieux d'être. Il lui suffisait de parcourir les couloirs d'Erac jusqu'a un certain salon, d'entrer, de s'agenouiller et de faire une certaine demande, mais encore faudrait il que cela lui vienne a l'esprit...Chose qui n'avait même pas eu l'air de l'effleurer d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Ciaran de Valis
Sang-mêlé
avatar

Masculin
Nombre de messages : 237
Âge : 72
Date d'inscription : 09/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: A la croisée des chemins   Mer 10 Fév 2010 - 15:24

- "Que nenni ma Dame, je ne fais qu'énoncer une évidence! Est-ce ma faute si cela vous semble impossible belle demoiselle?"

Mais le jeu prenait fin alors qu'Astéride tapait en plein dans le mille en demandant tout de go ce qui tracassait son compagnon. C'était bien elle ça. Elle demandait toujours directement, quitte à mettre les pieds dans le plat et mettre mal à l'aise ses interlocuteurs. C'était d'autant plus vrai quand elle était amie ou maîtresse avec ces personnes. Il ronchonna sur sa perspicacité, elle rétorqua qu'elle le connaissait bien.

- "Je ne pensais pas être si facilement lisible."

Il faillit dire par n'importe qui, mais se retint juste à temps. Elle n'était pas n'importe qui et il lui avait livré davantage de sa vie qu'à n'importe qui d'autre. Parler ainsi sous l'effet de la mauvaise humeur n'aurait fait que blesser la jeune fille, voire la mettre en colère et il n'avait pas envie de se disputer avec elle. Pourtant, il semblait que cela soit inévitable de par le sujet qu'il aborda ensuite. Terminée la sérénité de ce jardin au printemps. Heureusement, Erwan semblait inconscient de ce qui se passait. Pour le moment.

Il se raidit imperceptiblement quand Astéride lui répondit d'une voix polaire, mettant le demi drow au supplice, tant il se demandait comment se sortir de ce pétrin.

- "Je n'ai pas envie de te quitter. Pourtant, il y a bien des raisons qui le justifieraient : je n'ai aucune terre, aucun argent, aucun héritage. Pas de titre non plus. Je ne suis même pas noble de naissance, tout juste d'adoption. Mon sang n'est pas pur et je ne suis qu'un batard de deux espèces qui se font la guerre. Et toi, tu es la soeur d'un roi, la fille d'un duc, tes ancêtres ont toujours été des gens prestigieux au sang irréprochable. Ta réputation a déjà été entachée, celle de ton frère aussi. Je ne veux pas qu'un nouveau scandale t'éclabousse encore... Que tu souffres des rumeurs et attaques vipérines. Tu ne le mérites pas. Et Erwan non plus. Tout nous oppose Astéride, comment veux-tu que nous nous rapprochions aux yeux du monde si prompt à juger?"

Cela lui faisait mal de parler ainsi, à haute voix. Il en souffrait, et cela se lisait dans ses yeux bruns, quand bien même sa voix et son visage restaient prudemment dénués d'émotions. Il ne voulait pas la quitter. Pourtant, il amorçait un virage qui risquait fort de les jeter tous deux dans l'abîme.
Revenir en haut Aller en bas
Astéride de Valis
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2408
Âge : 30
Date d'inscription : 21/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: A la croisée des chemins   Mer 10 Fév 2010 - 15:51

Il avait une chance phénoménale. Mais vraiment phénoménale d'avoir Erwan sur les genoux, sinon, il aurait eut la joue rouge et cuisante d'une gifle magistralement mise. Au fur et mesure qu'il parlait, elle sentait gonfler sa colère devant autant d'imbécilité. Ciaran était un homme merveilleux, mais il brillait aussi par son idiotie a l'heure actuelle.

-Que je souffre !? Oh par les Cinq ! Quelle générosité de ta part.

Ironisa-t-elle d'un air mesquin tandis que ses prunelles scintillaient littéralement de colère. Même Incanus était partit se cacher dans un buisson proche, ne souhaitant pas quitter des yeux son petit protégé qui ronflait comme si de rien n'était.

-Donc si j'ai bien comprit, tu nous sacrifierait sur l'autel de la réputation, bravo, j'admire ta grandeur d'âme !

Continua-t-elle en serrant les dents, résistant tant qu'elle le pouvait a l'envie de l'étrangler qui la tenaillait. Jamais elle n'avait entendu d'excuses aussi minables, aussi piètres et aussi nullissimes que celle là. A croire qu'il ne la connaissait décidement pas, ou très peu et cela la blessait.

-Tu es un idiot. Avec ou sans toi, je suis la cible des rumeurs, avec ou sans toi, Erwan le sera aussi ne serait ce que par son sang ! Quand aux terres....Laisse moi rire ! Quelle piètre excuse me sers tu là ! Tu n'as rien trouvé de mieux que brandir des rangs, des terres et des titres dont je me moque éperduement pour cacher ta propre lacheté ?

Oui, elle faisait mal et oui, elle en avait conscience, mais sa colère se moquait des blessures qu'elle pouvait infliger. Il cherchait les complications, trouvait des obstacles là où il n'y en avaient pas ! Alors oui, elle le trouvait lache, fuyard et mesquin ! Elle avait mal et ne le supportait pas. Une fois déjà elle avait cru mourir, pourquoi fallait il qu'on lui arrache de nouveau le coeur
?
Revenir en haut Aller en bas
Ciaran de Valis
Sang-mêlé
avatar

Masculin
Nombre de messages : 237
Âge : 72
Date d'inscription : 09/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: A la croisée des chemins   Mer 10 Fév 2010 - 16:10

Il fronça les sourcils alors que l'ironie mordante d'Astéride lui laissait présager un orage dont il allait subir les foudres dans très peu de temps. Il commençait à bien la connaitre et savait quand elle allait exploser. Et justement, là, elle était à deux doigts de lui balancer ses quatre vérités à la figure. D'ailleurs, il ne fut pas dupe et se douta bien que la gifle n'était pas loin, mais qu'Astéride tenait trop à son fils et son sommeil pour le déranger en se laissant ainsi aller à la colère. De toutes façons, il y avait d'autres façons de faire mal.

La façon dont Incanus s'éclipsa lui confirma qu'il allait essuyer une tempête. Il s'arma donc de courage et brava la mer déchainée vaillamment. Il répliqua d'une voix coupante :

- "Contrairement à toi, je ne me laisse pas guider par mes pulsions! Tu devrais en faire autant! N'apprendras-tu donc jamais la leçon?"

Elle s'était compromise avec un autre homme, avait couché avec, avait eu un enfant de lui hors mariage. Elle n'était rien de plus qu'une petite trainée pour bien des nobles, une femme facile qui ouvrait facilement les jambes pour assouvir ses désirs. Elle n'avait pas leur respect alors qu'elle le méritait 10 fois plus que n'importe qui. Mais les derniers mots crachés par la jeune femme le firent ciller et il la regarda, abasourdi.

- "Ma propre lâcheté?"

De quoi parlait-elle? Il n'était pas un lâche!

- "Lâcheté? Et en quoi est-ce lâche de souhaiter que tu retrouves ta place dans ton monde? Que les autres voient enfin quelle femme tu es, en s'affranchissant des préjugés et de tes erreurs passées? Bon sang Astéride, réfléchis un peu, rien qu'une minute! Tu crois que ça ne me crève pas le coeur d'en arriver à la conclusion que tu ne peux pas vivre ta vie avec moi? Ton monde est celui du paraître et de la bienséance et le moindre faux pas fera de ta vie un cauchemar... Pourras-tu l'endurer davantage encore? Je ne suis rien dans ton monde Astéride..."

Il s'était calmé. Totalement. il la regarda intensément avant de reprendre d'une voix douce :

- "Dis-moi comment tu vois notre avenir. Dis-moi comment tu comptes faire pour que nous puissions être heureux sans nous cacher?"
Revenir en haut Aller en bas
Astéride de Valis
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2408
Âge : 30
Date d'inscription : 21/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: A la croisée des chemins   Mer 10 Fév 2010 - 16:32

-Mes...Pulsions ?!

Là, elle faillit s'étrangler de rage. Certes, elle avait tendance a agir avant de réfléchir, mais elle avait assumé chacuns de ces actes, chacunes de ses décisions sans remord aucun. Elle n'avait pas regretté Veldrin comme elle ne regrettait pas Ciaran.

-Quelle leçon ? Alors dis moi, fauit il que je devienne a l'image de ces femmes soumises et obeissantes ? Dois je accepter la demande en mariage d'un quelconque nobliau avide de plus de prestige et de pouvoir ? Dis moi, dois je abandonner Erwan parce qu'il entache mon nom et m'empêche de faire une bonne union ?

Elle crachait ses mots avec un mepris certain. Pourquoi fallait il qu'il cherche des ennuis là où il n'y en avait pas ?

-Et bien oui, c'est lache ! Parce que tu es prêt a me laisser a n'importe qui au nom d'une image qui est déjà morte ! Ma place dans le monde ?! Te rends tu compte de l'idiotie de tes propres paroles ? Je ne pourrais jamais prétendre a une place quelconque, même si je le voulais ! Le monde des ombres que tu excècre tant en cet instant, il sera bientôt le mien, que je le veuille ou non. Et je le veux, mais pas sans toi.

Ses poings se crispèrent sur sa jupe et sa voix avait presque prit des accents suppliants avant de reprendre l'intonation de la colère.

-N'as tu encore pas comprit que je me moque des autres ? Je suis égoiste oui ! Je décide de ma vie et de mes actes quelqu'ils soient !

La douceur de sa voix coula sur elle comme une étole de chaleur, soufflant sa colère, réveillant ce qu'elle ressentait pour lui.

-Dis moi, pourquoi tu ne demande pas ma main a mon frère ?

Souffla-t-elle a son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Ciaran de Valis
Sang-mêlé
avatar

Masculin
Nombre de messages : 237
Âge : 72
Date d'inscription : 09/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: A la croisée des chemins   Mer 10 Fév 2010 - 16:51

Il était maladroit. Chaque parole qu'il prononçait semblait ulcérer la jeune fille. il n'avait jamais été un beau parleur de toutes façons, ni même diplomate. Son truc, c'était la guerre, les tournois, la chevalerie, l'action... Pas les ronds de jambe et les compliments. Cela se voyait en cet instant. Et il le regrettait presque au vu de la réaction de la jeune femme. Un peu plus, et il en aurait eu peur quand même.

- "Non, ce n'est pas ce que je veux dire... Soumise, tu ne le seras jamais. Ne sois pas si excessive dans tes propos! Il y a des nobles très bien quand même, ne les mets pas tous dans le même panier!"

Pourtant, l'imaginer dans les bras d'un autre le rendait malade... il savait qu'il était en train de prendre une décision pour eux deux, sans même la consulter, alors qu'elle était adulte et tout à fait en mesure de choisir elle aussi. Mais elle n'était pas raisonnable, elle ne l'avait jamais été et ne le serait jamais.

- "Tu sais bien que ce n'était pas ce à quoi je pensais."

Abandonner son fils. Quelle idée ridicule! Jamais il n'avait songé à cela voyons! Elle reprit de plus belle, lui disant qu'il ne proférait que des idioties, qu'elle appartenait déjà aux ombres, qu'il le veuille ou non, sauf qu'elle voulait en faire partie avec lui.

- "Je ne comprends pas..."

Non, il ne voyait pas de quoi elle parlait. Avec sa place importante, elle ne pouvait pas vivre dans l'ombre. Alors, elle termina son plaidoyer par une question qui le laissa complètement hébété. un coup de massue n'aurait pas eu plus d'effet.

- "Quoi?"

Elle n'était pas en train de parler mariage n'est-ce pas? Il avait mal entendu...

- "Tu n'es pas en train de me demander de t'épouser?... Si?"

Il était incrédule. Franchement, cette idée ne l'avait jamais effleuré, tant leurs conditions étaient éloignés.

- "Dis, est-ce que tu as écouté tout ce que j'ai dis? Et tu me demande d'aller demander ta main au roi? Tu veux ma mort ou quoi?"

Aller demander au roi en personne la main de sa sœur adorée alors qu'il n'avait rien à lui apporter, sinon son amour... De la folie... elle vivait dans un rêve. Cela dit, un petit sourire flotta sur ses lèvres.

- "Tu sais que les lâches ne se mettent pas en danger si facilement?"
Revenir en haut Aller en bas
Astéride de Valis
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2408
Âge : 30
Date d'inscription : 21/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: A la croisée des chemins   Mer 10 Fév 2010 - 18:20

-Des nobles très bien...Dis moi, donneras-tu ton consentement ? Oh ! Pourquoi ne choisirais tu pas toi même mon futur époux !?

Elle allait finir par le tuer a ce rythme ! Comment pouvait il ne serait ce qu'envisager un mariage dont l'époux ne serait pas lui ?! Est ce que tout ces mots qu'il lui avait soufflé n'avait été que du vent ?

-Pas a quoi tu pensais, mais c'est la première chose qu'exigerait un potentiel mari, Ciaran !

Mais se rendait il seulement compte des énormités qu'il proférait ?

-Tu ne comprends pas ? Alors explique moi comment pourrais je encore me présenter comme Duchesse dans 50 ans ?! Je suis figée dans l'âge de mes 17 ans , Ciaran ! En aurais je 300 ans que mon apparence sera la même que maintenant ! Je n'ai plus de place dans ce monde d'hyprocite depuis ma rencontre avec Incanus.

Et là, elle lui asséna le coup fatal. Ah ça, il avait songé la marier a n'importe qui sauf lui ! Elle le vit a sa tête, elle le sut a son exclamation.

-Tu as envisagé toutes les solutions sauf la plus simple...

soupira-t-elle en secouant la tête.

-Ce n'est pas un roi auquel tu aura a faire, mais a un frère et oui, je suis tout simplement en train de te demander en mariage ! Par les Cinq Ciaran ! Je te pensais plus vif d'esprit que ça !

Ajouta-t-elle en retenant un mouvement d'humeur. Bon sang qu'il était lent !

-Est ce que je ne vaux pas cette prise de risque ?
Revenir en haut Aller en bas
Ciaran de Valis
Sang-mêlé
avatar

Masculin
Nombre de messages : 237
Âge : 72
Date d'inscription : 09/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: A la croisée des chemins   Mer 10 Fév 2010 - 19:07

- "Arrête."

Le ton était davantage suppliant qu'autre chose alors qu'elle lui demandait insidieusement de choisir lui même le futur époux de la jeune femme. Croyait-elle que tout cela l'amusait? C'était à se le demander quand même étant donné la façon dont elle se braquait!

- "Tous les hommes ne renient pas les enfants d'un autre..."

La preuve, lui, il adorait Erwan. En quoi était-il différent d'un autre homme? En quoi était-il meilleur? En rien... Simplement, il n'avait pas de descendance à mettre sur un trône ducal et il était vrai que le bâtard de son épouse pouvait quelque peu gêner certaines ambitions. Elle lui expliqua alors à quoi elle pensait quand elle parlait de rejoindre les ombres... Elle ne vieillirait pas et tout le monde trouverait ç suspect alors qu'elle était humaine. Et révéler qu'elle avait un dragon était hors de question. Le regard de Ciaran se fit plus sombre alors qu'il pensait à quelque chose.

- "Bientôt, tu devras quitter tous ceux que tu aimes, tout ce que tu as connu..."

Parce que c'était la seule chose à faire. Mais cela laissait une place pour Ciaran dans cette vie d'errance. Il ne savait pas si cela enchantait Astéride ou l'effrayait. Peut-être un peu des deux. Et là, coup fatal! Elle parla mariage.

- "Justement, j'ai davantage peur du frère que du roi, mais les deux combinés... brrr."

De ce qu'il en savait, Trystan était hyperprotecteur avec sa petite soeur, surtout depuis Veldrin. Ciaran allait être cuisiné, analysé... L'angoisse.

- "Je ne suis pas vif d'esprit quand on m'assome avec ce genre de paroles, tu m'excuseras."


Mais il retrouva tout son esprit ensuite, alors qu'elle lui demandait si elle ne valait pas le risque.

- "Hum, attends que je réflechisse... Une femme vaut-elle que l'on risque sa vie pour elle? non."


Puis, son sourire s'élargit.

- "Mais toi, tu le vaux largement. Bien que tout ceci ne soit pas très conventionnel..."


Géné de la tournure qu'avaient pris les évènements, il décala précautionneusement Erwan qui dormait toujours, le posant sur le carré de tissu qu'il avait emporté pour le petit garçon et s'approcha d'Astéride, mettant un genou à terre.

- "Permets-moi de rattraper un peu mon effroyable bêtise."

Il s'empara de sa main et reprit, plus conventionnel, mais une lueur rieuse dans le regard :

- "Pour vous madame, j'affronterai des rois en colère, des frères suspicieux, des mages puissants, des vipères en robe et des dragons jaloux. Acceptez-vous de lier votre vie à un pauvre imbécile qui a eu besoin de votre divine lumière pour ouvrir les yeux et retrouver sa route?"

Il baisa alors la main d'Astéride et reprit d'une voix grave :

- "Astéride, veux-tu m'épouser?"
Revenir en haut Aller en bas
Astéride de Valis
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2408
Âge : 30
Date d'inscription : 21/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: A la croisée des chemins   Mer 10 Fév 2010 - 22:04

-Non je n'arrêterais pas !

Répliqua-t-elle d'une voix vibrante de colère contenue, et cela juste par égars pour son fils qui dormait toujours du sommeil du juste, inconscient de l'orage qui passait au dessus de sa tête.

-Tout les hommes non, mais un duc qui désire agrandir ses terres oui ! Erwan est le fils d'un deserteur au mieux ou le fruit d'un viol au pire ! Je sais parfaitement les bruits qui courent. Je suis perdue, quoique je fasse rien ne pourrait changer cela.

Alors seulement il sembla réaliser ce qu'elle cherchait a lui dire. Oui, un jour ou l'autre elle devrait...disparaitre.

-J'y suis préparée.

Fit elle en haussant une épaule et cela était vrai, elle en avait parlé a son frère et même si c'était une déchirure, elle ne pouvait pas faire autrement.

-Mais l'exil ne sera pas le même sans toi.

Elle rit a la mention de son frère. Oui, Trystan était un homme impressionnant, terrible lorsque l'on s'en prenait a sa famille, mais il était aussi juste et très bon juge de la nature humaine.

-Trystan est un frère attentionné, protecteur mais aussi juste, il saura voir ta valeur, ne serait ce que par le courage que tu manifestera en osant lui demander sa soeur, toi qui te considère comme rien. Je t'aime, Ciaran et pour lui, se sera le plus important. Il ne veut que mon bonheur et tu es parfaitement capable de le faire.

Elle n'osa pas la comparaison avec Veldrin qui, lui, avait préféré fuir plutôt que d'assumer ses actes. La laissant seule face aux rumeurs et ragots, la laissant seule face a une naissance pour laquelle elle n'avait pas été préparée. Elle sentit une peur primaire l'envahir, celle d'être abandonnée de nouveau, cette fois ci comment se relèverait elle ?

Tout d'abord, il provoqua sa surprise en posant Erwan a coté de lui. Elle le regarda faire sans l'interrompre, se demandant la raison de son sourire éclatant. Elle crut halluciner alors qu'il posait un genoux en terre, se demanda même si elle ne rêvait pas, si ses rêves ne venaient pas de prendre le pas sur sa réalité. Pour un peu elle se serait pincer alors que ses yeux se bordaient de larmes un peu impromptues pour cet instant solennel . Elle ne pensait pas qu'il lui dirait ces mots là...Elle n'avait même pas osé les espérer...elle porta les mains a sa bouche, ne sachant quoi dire, quoi faire, totalement souflée par cette demande Astéride ne trouvait plus ses mots. Sa gorge était tellement nouée que même le « oui » que criait son esprit n'arrivait pas a se frayer un chemin. Finalement, elle ne trouva qu'une réponse possible, elle lui sauta littéralement au cou, manquant de les faire basculer ou y réussissant a les faire rouler dans l'herbe, elle ne savait pas vraiment.

Incanus sortit la tête de son buisson, pestant et se dandina jusqu'au bébé, secrètement heureux pour son amie, même si l'heureux élu ne....oh et puis, il arriverait bien a s'habituer n'est ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Ciaran de Valis
Sang-mêlé
avatar

Masculin
Nombre de messages : 237
Âge : 72
Date d'inscription : 09/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: A la croisée des chemins   Mer 10 Fév 2010 - 22:30

- "Peut-on vraiment se préparer à cela?"

Il en doutait. Il en doutait fortement. Oh, on réussissait à s'adapter. n'avait-il pas été arraché, gamin, à la douceur et l'amour de son foyer de la plus cruelle et violente des façons qui soit? Pourtant, il s'en était remis. Astéride avait le temps de se faire à l'idée, de préparer ses proches à cette idée. Cela la rendait moins douloureuse. Un peu moins.

- "Non, il ne sera pas le même... j'espère qu'il sera plus doux."

Parce qu'il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour la rendre heureuse alors qu'elle quitterait tout ce qu'elle connaissait par devoir. Pour protéger les siens. Oh, ce n'était pas si terrible de voyager sans cesse. Il suffisait d'y être habitué, de savoir se débrouiller. Et dans ce domaine, elle n'aurait su trouver meilleur guide... Mais cela allait changer du tout au tout de son ancienne vie...

- "Erwan ne sera jamais duc d'Erac?"

Ciaran se mordit la lèvre alors qu'Astéride lui assurait que tout se passerait à merveille.

- "Comment savoir ce que l'avenir réserve? Veldrin t'aimait également, il avait l'aval de ton frère et... enfin bref, chat échaudé craint l'eau froide, je vais surement avoir du mal à faire mes preuves auprès de lui. Parce qu'il t'adore justement. Et qu'il voudra le mieux pour toi. C'est une chance, parce que de ce fait, il ne sera pas trop regardant concernant mes titres... et c'est une malédiction, parce que si je te fais du mal un jour, je le paierais sans doute très cher..."

Il haussa à son tour une épaule :

- "A moi de ne pas te faire du mal dans ce cas, n'est-ce pas?"

Alors, il décida de faire les choses dans les règles. Ce n'était pas à elle de le demander en mariage. Ce n'était pas comme ça que les choses devaient se passer. il essaya quelque chose de plus conventionnel, voire un peu... romantique. Étonnamment, alors qu'il avait commencé d'un ton léger, il ne la vit pas sourire ou éclater de rire. Non, ce fut l'émotion qui la gagna alors qu'elle voyait l'homme qu'elle aimait s'agenouiller devant elle, lui promettre de braver tous les dangers pour elle et de s'unir devant les dieux pour laisser éclater au grand jour leur amour. Déclaration qu'il jugea un peu maladroite (ce n'était pas quelque chose qu'on prononçait tous les jours et il n'avait même pas eu le temps de répéter), mais qui eut un effet bœuf. Heureusement qu'il savait qu'elle le voulait parce que son mutisme aurait pu l'effrayer. Finalement, elle se jeta à son cou, le faisant vaciller et le forçant à poser son céant à terre de façon un peu... brutale.

- "Eh bien, je crois que je peux prendre ça pour un sobre oui."

Il la serra contre lui, et au mépris de toute convenance, au mépris des regards indiscrets qui pouvaient les observer, il s'empara de son visage et l'embrassa passionnément, pour sceller cette demande qu'ils n'étaient pas prêt d'oublier.

- "Incroyable, j'ai réussi à te couper le sifflet. C'est à noter dans les annales. Rassure-moi, tu ne vas tomber en pâmoison dans deux minutes?"
Revenir en haut Aller en bas
Astéride de Valis
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2408
Âge : 30
Date d'inscription : 21/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: A la croisée des chemins   Jeu 11 Fév 2010 - 10:23

-Je n'ai pas le choix d'une manière ou d'une autre, un jour ou l'autre, je serais obligée de quitter Erac. Mais quelque part, je suis heureuse, je n'aurais plus a me plier a quelconque protocole.

Assura-t-elle en tentant de prendre un air desinvolte, même si l'idée de quitter son frère et Liliana lui scindait le coeur en deux, elle n'avait pas d'autre solution. Le bon coté des choses sera peut être le fait qu'elle les verra vieillir, qu'elle veillera sur ses neuveux et nièces, sur les enfants de ceux ci par la suite. C'était une idée destabilisante et dérangeante pour elle, tant d'être cher mourreraient avant elle. Elle le sentait céder et le soulagement qu'elle ressentit fut intense, a la hauteur de la peur qu'elle avait eut qu'il ne la quitte.

-Non, Erwan ne sera jamais Duc, le domaine reviendra a l'un de mes neveux ou au futur époux de Lyhann. Mais ni Erwan ni moi ne réclamerons quoique ce soit. J'aime ce domaine et je sais qu'il sera entre de bonnes mains.

Alors il parla de son frère et il avait raison sur bien des points. Mais jamais Veldrin n'avait parlé mariage, que se soit a elle ou a Trystan. Il n'avait jamais émit l'idée de s'unir a elle, il l'avait aimé oui, mais finalement, peut être pas aussez fort. Elle n'avait jamais prit le temps d'analyser clairement ce qu'ils avaient été ensemble et ne se pencherait peut être jamais sur ses mois passés. Elle avait énormément souffert, même lorsqu'il était encore là. Veldrin était quelqu'un d'instable, disparaissait et réapparaissant, pouvant rester des semaines loin d'elle sans même donner une seule nouvelle. Oui, a bien y repenser, il avait été affreusement égoïste.

-Veldrin faisait ce qu'il voulait au mépris des autres, il a fait beaucoup de mal et pas seulement a moi, mon frère le respectait beaucoup aussi. Je te mentirais certainement en te disant qu'il te verrai arriver d'un oeil bienveillant mais en aucun cas tu es comparable a Veldrin.

Finit elle par dire en haussant une épaule. En parler ne lui faisait plus mal depuis bien longtemps.

-Je sais que tu ne me fera pas de mal.

Assura-t-elle avec un léger sourire débordant de tendresse. Sourire qui vacilla par la suite alors que Ciaran lui faisait sa demande. L'incrédulité la submergea, l'émotion aussi, il était très rare de la faire pleurer ou même de lui couper la langue, mais Ciaran venait de le faire de la plus délicieuse des façons. Ainsi c'était cela que l'on ressentait lorsque l'homme que l'on aimait vous demandait en mariage ? Ce mélange incroyable d'amour et de joie qui vous chamboule a tel point qu'on en oublierait de respirer. La langue collée par trop d'émotion, elle ne trouva qu'un moyen pour manifester sa joie et il fut...renversant. Elle hocha frénétiquement la tête quand lui dit qu'il piuvait prendre ça pour un oui avant de s'abandonner a son baiser. N'importe qui aurait put passer en cet instant, même son frère, elle s'en fichait comme d'une guigne...

Elle rit a travers ses larmes de bonheur lorsqu'il la taquina.

-Oui ! Rejouis toi, cela n'arrivera plus !
Revenir en haut Aller en bas
Ciaran de Valis
Sang-mêlé
avatar

Masculin
Nombre de messages : 237
Âge : 72
Date d'inscription : 09/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: A la croisée des chemins   Jeu 11 Fév 2010 - 11:51

Tout était allé très vite. Un peu trop vite même. Ciaran avait réfléchi sans relâche pour trouver un moyen de vivre avec Astéride, en était venu à la conclusion que c'était impossible et avait entreprit de rompre parce qu'il jugeait que c'était le mieux pour eux et voilà qu'il venait de la demander en mariage.

Cherchez l'erreur?

Il y avait eu une embûche sur le chemin, un truc qu'il n'avait pas vu venir pour se détourner à ce point de son objectif final. Oh attention, il était absolument ravi de ne pas avoir à se séparer d'elle! C'était un soulagement sans nom! Mais ce qui avait fait toute la différence, c'était bien qu'Astéride ne pourrait rester régente d'Erac encore bien longtemps et qu'elle devrait disparaitre aux yeux de ses pairs. Si bien que sa réputation, ils s'en fichaient, de même que celui qu'elle épouserait puisqu'Erac ne reviendrait pas à cet homme. Sauf si c'était un sale arriviste qui la laisserait partir et hériterait de tout. Et finalement, le roi ne devait pas apprécier cette solution. En épousant Ciaran, Erac reviendrait à la princesse ou un des enfants du roi. Il n'aurait aucune prétention dessus.

Et bientôt, Astéride et Erwan quitteraient la noblesse pour se lancer sur les routes ou se cacher loin de tout et Ciaran les guiderait et veillerait sur eux en ce terrain bien plus familier. Il n'avait suffit que cela pour faire pencher la balance. Il ne l'abandonnerait pas. Jamais. Il ne lui ferait pas revivre l'épisode Veldrin. Elle en parlait sans chagrin, ni amertume, mais il n'avait que trop bien senti son désespoir dans les premiers temps. Bien qu'elle ne l'ai jamais montré, qu'elle ne s'en soit jamais plainte.

C'était cette force de caractère qui lui plaisait tant, cette façon d'aimer la vie par dessus tout, malgré les coups durs. Elle s'en relevait plus forte et déterminée. Il avait critiqué sa façon de faire passer ses envies avant son devoir dans un moment de colère, mais il l'admirait aussi pour cela, bien que cela l'énerva aussi souvent.

Il éclata de rire quand elle hocha la tête avec frénésie à sa question, incapable de retrouver sa voix et il s'en moqua gentiment, lui permettant ainsi de pouvoir enfin répondre.

- "Oh tu crois? Je suis certain du contraire... Je te surprendrais encore, je ne vivrais plus que dans ce but ma mie."

Ils s'étaient embrassés sans aucune honte dans les jardins, à la vue de tous. N'importe quelle femme un peu intuitive aurait compris à la scène qui s'était déroulée sous ses yeux que la soeur du roi avait été demandée en mariage. Sa réaction était trop parlante. A partir de là, les jeunes fiancés n'avaient-ils pas le droit de sceller ce moment par un tendre baiser? Bon, d'accord, plutôt fougueux que sage le baiser...

- "Finalement, grâce à Incanus, je ne te perdrais pas prématurément..."

Épouser une humaine revenait à la regarder vieillir, se faner et mourir sans suivre le même chemin. Quelque chose de difficile. Ses parents l'avaient expérimentés, bien qu'ils aient eu la chance de mourir ensemble, de ne pas vivre l'un sans l'autre. La méthode avait été désagréable, barbare, mais le résultat était là...

- "Bon, première étape, affronter le roi, le frère et le magicien... Le dragon, je me le réserve pour plus tard."

Il jeta un regard au dit dragon qui s'était rapproché d'Erwan, veillant sur lui en silence et regardant Astéride et Ciaran de façon indéchiffrable pour le chevalier.
Revenir en haut Aller en bas
Astéride de Valis
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2408
Âge : 30
Date d'inscription : 21/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: A la croisée des chemins   Jeu 11 Fév 2010 - 18:11

-Mais je l'espère bien !

Fiancée...Enfin presque, il ne manquait plus qu'une petite formalité et ils pourraient l'être officiellements. Elle ne cessait de ce répéter ce mot, il sonnait étrangement a ses oreilles, mais elle savait qu'elle s'y habituerait au fur et a mesure. Fiancée...Se répéta-t-elle encore avec un large sourire un peu rêveur.

-Me perdre prématurément ?

Répéta-t-elle sans trop comprendre où il voulait en venir avant de tilter. Sa bouche forma un « o » de surprise avant de se plisser dans un sourire enjôleur.

-Malheureusement oui, je risque de te suivre un petit moment.

Elle évita de souligner le fait que si lui n'aurait pas a l'enterrer, la réciproque n'était pas tout a fait vraie. Elle ne savait pas jusqu'à quel age pouvait vivre un être comme lui, mais elle savait qu'il n'était éternel, elle non plus d'ailleurs, mais elle pourrait facilement flirter avec le millénaire, voir au delà.

-Pourfendre un dragon pour sa belle, n'est ce pas romantique ?

Fit elle en riant, l'oeil posé sur Incanus. Celui ci les regardait avec un air bizarre, mais elle savait qu'il n'était pas en colère, mais plutôt perplexe et cela était surtout dût au fait qu'il ne comprenait pas vraiment le sens et la symbolique d'un mariage...

« -Si j'ai bien comprit, on est pas prêt de s'en débarrasser c'est ça ?
-Incanus !
-Ca va, ça va, je suppose qu'il va falloir que je fasse avec, mais je te préviens, au moindre faux pas, il tatera de mes cornes !
-Tu es adorable.
-Oui, je sais »


-Il s'y fera, bon grè ou mal gré.

Finit elle par dire en se levant, soudainement pleine de fougue et d'énergie, l'esprit en paix avec un avenir radieux devant elle, Astéride alla chercher son fils, le prit dans ses bras sans le réveiller et se tourna vers son...fiancé.

-Allons y maintenant ! Je ne te laisserais pas le loisir de changer d'avis !

Bon, cela pouvait paraître précipiter, mais Trystan avait un emploi du temps particulièrement chargé et elle n'était pas de celle qui prenait rendez vous. Si il le fallait, elle bouterait l'enième visiteur mielleux d'un coup de pied bien sentit !

Malheureusement, elle n'eut pas le loisir d'assister a l'entretient. Elle eut beau tempeter, objecter, argumenter voir même supplier, son frère resta intraitable et elle fut mise a la porte. Mais au moins avait elle la satisfaction d'avoir fait savoir a Trystan que Ciaran avait déjà son consentement...Il ne lui restait plus qu'a aller s'enfermer dans sa chambre et a laisser l'anxiété la ronger...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la croisée des chemins   

Revenir en haut Aller en bas
 
A la croisée des chemins
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A la croisée des chemins
» Une croisée des chemins salvatrice [PV Mei Lee Huang / Sirina Dubarson]
» La croisée des chemins [PV Rosiel]
» Préval à la croisée des chemins; droite ou gauche?
» A la croisée des chemins || Louise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché d'Erac-
Sauter vers: