AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le rat des villes et la souris des champs [Naya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Aidan Silin
En attente de validation..
avatar

Féminin
Nombre de messages : 381
Âge : 40
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Le rat des villes et la souris des champs [Naya]   Lun 9 Aoû 2010 - 23:02

- "Mathys, arrête de pleurer!"

La voix d'Aidan, même chuchotée, semblait porter dans le silence des bois. Par les Cinq, qu'est-ce que le voleur pouvait détester la forêt... Oui, il était à moitié sylvain, mais le trip petits oiseaux et mangeons de baies en chantant, très peu pour lui. Il avait vécu toute sa vie en ville, à Ydril, à Diantra, mais s'était rarement aventuré en dehors. Il l'avait fait une fois, avec LilY, pour trouver un trésor...

LilY...

Repenser à elle était douloureux et s'il se retrouvait dans cette maudite forêt avec son fils qui pleurait de faim et de fatigue, c'était bien parce que sa compagne avait décidé de jouer les filles de l'air... abattu, le demi elfe se laissa choir par terre et tendit les bras pour y accueillir son fils qui pleurnichait.

- "Je sais bonhomme... Tu es fatigué, tu as faim et tu veux ta maman..."

Mais maman était parti et Aidan avait beau être un voleur doué, chasser ou se nourrir en forêt, c'était un vrai challenge. Il ne savait pas ce qu'il pouvait donner à son fils ou pas. Et le jour tombait... il entreprit de faire un feu, non sans mal, d'ailleurs. Mieux valait éloigner les animaux sauvages. Il s'était fait surprendre et Mathys n'en pouvait plus. il soupira et ferma les yeux pour tenter de faire abstraction des pleurs de son fils. il se devait de garder la tête froide, mais il avait pas mal paniqué en s'apercevant que Lily était partie, laissant tout en état mais prenant son sabre avec elle. Pas un mot, rien, juste une disparition... Elle s'était évaporée dans la nature, comme si Mathys et Aidan n'existaient pas pour elle... il ne comprenait pas. Il l'avait cherché dans tout Diantra pour se rendre à l'évidence : elle avait quitté la capitale et il ne savait pas comment la retrouver. Il s'était morfondu quelques jours, avant de décider de la chercher. il avait hésité longuement à prendre Mathys avec lui, puis avait fini par céder : il n'avait déjà plus sa mère, il n'allait pas le priver de son père...

- "Papa! Faim!!!"

Papa, faim... Et comment allait-il s'y prendre? pour la millième fois, il maudit Lily de l'avoir mis dans cette situation, de lui avoir arraché le cœur en disparaissant de sa vie.. Et de celle de son fils.
Revenir en haut Aller en bas
Naya
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 76
Âge : 116
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le rat des villes et la souris des champs [Naya]   Lun 9 Aoû 2010 - 23:29

Noé réclama, encore, un morceau de pomme. Naya sourit légèrement. C'était un vrai goinfre qui quémandait sans arrêt. Il aimait les pommes et tout un tas de truc, mais elle devait bien convenir que les pommes et les papillons avaient sa préférence. Adossée au tronc d'un arbre, elle tendit un enième quartier de fruit au petit furet assit sur ses genoux relevés.

Elle pencha la tête sur le coté alors qu'il engloutissait plus qu'il ne mangeait, le bout de pomme.

-Mmmh..Tu devrais y aller doucement, un jour, le morceau restera coincé dans ta gorge.

Mais l'animal n'en avait cure, il semblait emplit de nostalgie. Peut être cette femme rousse qu'ils avaient croisés en ville. Oui, certainement. Mais pour l'heure, Naya était contente de retrouver les bois. Les sons qui le parcouraient été uniques, et beaux, là où certains voyaient dangers et prenaient peur, elle, elle n'y voyait qu'un cocon bienfaisant et doux. Levant les yeux, elle distingua le disque solaire sur le déclin, a l'orée du bois.

Critique, elle fit le tour de l'endroit qu'elle avait choisit pour diner...Mmmh..Peu adapté pour dormir par contre. Elle se leva souplement sous le regard désaprobateur de Noé et enfila son sac sur ses épaules.

-Tu viens ?

Question inutiles, Noé la suivait partout.

Elle s'enfonça dans les bois sans hésitation, suivant un chemin qu'elle seule pouvait voir et déterminer. Seule la nuit pourrait lui poser problème, aussi s'immobilisait elle durant cette période, c'était un coup a se perdre. Donc, estima-t-elle en regardant le ciel, elle avait a peu prêt une heure ou deux pour se trouver un abri. Rabattant sa capuche sur sa tête, elle allongea la marche.

Avant de s'immobiliser brusquement. Non elle n'avait pas rêver, même Noé semblait troublé. Un bébé ? Aussitôt une pointe de douleur lui vrilla le coeur. Naya inspira profondément. Faisant refluer ce mélange de peur, de souffrance et d'envie qui la tenaillait dès qu'elle entendait un enfant.

Silencieuse et immobile au milieu des arbres, elle tendait l'oreille. Ses yeux ne voyaient rien pour l'instant, mais son oreille fonctionnait très bien. Elle distingua certains mots, alors que d'autres ne ressemblait qu'a des borborynes. Puis lui vint l'odeur d'un feu et Naya fronça légèrement les sourcils. Fort heureusement, la saison n'était pas a la secheresse.

Un second cri appartenant sans peine a un bébé la poussa en avant. Elle n'eut même pas le temps d'y réfléchir qu'elle bifurqua soudainement sur sa droite en direction des pleurs. Oh elle avançait prudemment. Silencieusement même. Habituée a ne poser ses pieds que sur le limon, a éviter sans peine les branches mortes. A se baisser au bon moment pour ne pas déranger l'arbisseau.

-Regardez sur votre droite, c'est la saison des mûres...

fit elle soudainement, la voix portant a peine qu'un souffle de vent. Cette fois, elle avait bien comprit les paroles de l'enfant et le mot « faim » avait résonné a ses oreilles avec assez de desespoir pour qu'elle accepte de franchir la distance qui la maintenait a l'abri des arbres. Malheureusement, elle n'avait pas calculé qu'elle arrivait dans le dos de l'homme, ni même que ses pas étaient si doux qu'il n'avait pu les entendre. En fait, elle ne s'attendait pas vraiment a le surprendre et pourtant...
Revenir en haut Aller en bas
Aidan Silin
En attente de validation..
avatar

Féminin
Nombre de messages : 381
Âge : 40
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le rat des villes et la souris des champs [Naya]   Lun 9 Aoû 2010 - 23:45

Ça pour sûr, il ne s'était pas attendu à ce que les bois répondent aux pleurs de son fils. les arbres avaient une voix féminine maintenant? En fait, le voleur pensa stupidement à cela alors même que son corps se mettait en mouvement, trop habitué aux dangers de la rue pour rester passif. Ses réflexes avaient été aiguisés par des années et des années à être sans cesse sur le qui vive. Il se redressa d'un bond, faisant passer Mathys derrière ses jambes un couteau dans la main. La voix était parvenue derrière lui et il avait fait volte face pour regarder la femme à qui appartenait cette voix... Enfin femme... Elle était plutôt une jeune fille avec un regard ambré assez surprenant. Elle semblait à l'aise dans ces bois, et il lui revint alors en mémoire les paroles qu'elle venait de prononcer. Des mûres.

Mathys, lui, était plus détendu que son père et regardait la jeune femme derrière les jambes d'Aidan, mais en faisant de timides sourires, avant de se cacher de nouveau, pour mieux la regarder l'air de rien.

Le demi elfe, jeta un regard méfiant à la demoiselle et décida qu'elle n'était pas à classer dans les choses dangereuses qu'il fallait occire. Il baissa son couteau, le rengainant, avant de se forcer à se détendre et à adopter une posture un peu moins menaçante.

- "Désolé, vous m'avez surpris, je ne vous ai pas entendu arriver."

Chose étrange, il avait une ouïe assez développée d'habitude, mais là, dans les bois, à cause de la fatigue, de l'angoisse et des pleurs de son fils, il n'avait rien entendu. Il lui avait fait peur également, il le voyait à son regard.

- "Des mûres?"


Ah elle devait répondre à la faim de son fils.

- "C'est sans danger pour mon fils?"

Oui, surement, quel était l'intérêt de lui mentir et d'empoisonner l'enfant? Il n'y en avait aucun.
Revenir en haut Aller en bas
Naya
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 76
Âge : 116
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le rat des villes et la souris des champs [Naya]   Mar 10 Aoû 2010 - 0:03

Dire qu'elle c'était attendue a une réponse aussi violente serait faux. Naya ne savait pas se battre. Du moins pas assez, pas beaucoup et était clairement malhabile avec une épée dans les mains. Aussi, son seul reflexe fut un bond en arrière qui se serait soldé par unefuite rapide entre les branches, si tant est que son « agresseur » avait des vélléités martiales.

Noé pointa le bout de son museau sur son épaule. Observant d'un oeil curieux l'étrange tableaux. Il ne frémissait ni de peur, ni de dégout donc...ça devait aller. Naya faisait confiance aux animaux, leur instinct étant bien plus aiguisé que le leur, aussi s'arrêta-t-elle au lieu de fuir directement.

Elle esquissa juste un léger, très léger sourire alors qu'il s'excusait. Personne ne l'entendait venir. Son regard jaune sembla un instant évaluer l'homme ou...l'elfe ? Elle ne savait pas très bien, qui lui faisait face. Elle détailla chaque trait du visage. La posture. Et..l'enfant qui se cachait derrière sa cuisse. A lui, elle sourit plus simplement.

Naya n'avait pas franchement peur des hommes, mais elle s'en méfiait, estimant parfois que leur brutalité ne valait pas l'intention qu'elle pouvait leur porter.

Puis, il parla de nouveau et son sourire mourut. La peur avait disparu de son regard, juste remplacé par de la curiosité et peut être...de la moquerie. Son feu ne tiendrait pas la nuit. Noé sur son épaule, elle se déplaça souplement vers un buisson. A première vue il était épineux, en brousailles et peu engagent mais...les fruits qu'il donnait étaient délicieux. Elle en ceuillit quelque unes et, sans se soucier du père s'accroupit tranquillement prêt de l'enfant., la paume tendue. L'or de son regard brillait avec une étrange jalousie mais aussi une tendresse certaine. Jalousie parce que lui était en vie et pas son Soleil, tendresse parce qu'il était affamé et apeuré. Délicatement, elle se saisit d'une baie et la porta a sa bouche. Elle macha et déglutit puis, tendit les fruits a l'enfant tout en parlant au père :

-Les mûres sont sans dangers. Par contre, evitez qu'il ne s'approche du buisson a coté avec les fruits rouges...Celles là sont poison.

Elle se tut un instant avant de lever les yeux sur la haute silhouette de l'homme. Il était grand, bien plus qu'elle.

-Votre feu ne tiendra pas la nuit.

Fit elle avant de reposer ses yeux sur l'enfant. Noé entreprit d'encourager le petit en descendant le long de son bras, de piquer une mure et de la manger consciencieusement.
Revenir en haut Aller en bas
Aidan Silin
En attente de validation..
avatar

Féminin
Nombre de messages : 381
Âge : 40
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le rat des villes et la souris des champs [Naya]   Mar 10 Aoû 2010 - 21:51

Oui, visiblement, il lui avait fait peur. Elle n'avait pas fui, mais avait fait un magnifique bond pour battre en retraite, fixant sur lui ses grands yeux ambrés. Il remarqua alors un petit animal caché derrière la jeune fille, d'abord timide. Il lui rappelait Yeri. Le lémurien semblait s'être éclipsé pour aller jouer dans les arbres. Il reviendrait bientôt, Aidan ne se faisait pas de bile pour le petit animal facétieux.

Il ne tarda pas à rengainer son arme, s'excusant de s'être montré aussi vif. Mais à sa décharge, elle lui avait fait peur en se glissant derrière lui et en parlant le plus naturellement du monde. La jeune fille le détailla, avant de sourire en voyant le petit garçon derrière lui. Tiens, elle semblait plus sensible à l'enfant. Enfin, tout le monde fondait devant Mathys, ce petit était adorable et très avenant.

Il regarda la jeune fille se déplacer vers un buisson, non sans méfiance. Elle avait assuré que les baies étaient comestibles et semblait s'être amusée de l'ignorance d'Aidan. Il aurait pu en prendre ombrage, mais il devait admettre qu'il n'était pas doué pour la survie en milieu forestier. Il la vit ensuite se rapprocher d'eux et l'ignorer, pour s'accroupir à hauteur de Mathys et lui tendre des baies qu'elle venait de ceuillir. Non sans en avoir manger avant pour montrer que cela n'était pas dangereux. Les yeux de l'enfant s'illuminèrent et il prit les baies de bonne grâce avant de les enfourner dans sa bouche avec enthousiasme.

- "Pardon?"

Elle lui parlait sans le regarder des baies et voilà qu'elle lui parlait de son feu. Il y jeta un regard critique avant de soupirer.

- "Vous avez l'air de vous y connaitre."

Mathys mangeait toujours et son père lui passa une main dans les cheveux.

- "Qu'est-ce qu'on dit à la dame?"

L'enfant regarda la demoiselle en question et s'exclama joyeusement :

- "'ci."

Aidan sourit et revint à la jeune femme.

- "Je crois que je ne vous étonnerais pas en vous disant que je ne me suis pratiquement jamais aventuré en forêt et que je n'y connais rien."

Il soupira de plus belle.

- "Acore."

- "Je crois que vos baies ont fait un adepte."

Il prit Mathys dans ses bras et se dirigea vers le buisson d'où provenaient les fruits. il tendit la main et en cueillit quelques unes pour les donner à son fils.

- "Vous vous promenez souvent toute seule dans les bois?"
Revenir en haut Aller en bas
Naya
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 76
Âge : 116
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le rat des villes et la souris des champs [Naya]   Mar 10 Aoû 2010 - 23:13

Naya pencha légèrement la tête sur le côté, le regard toujours fixé sur l'enfant et pourtant ses paroles répondaient a celle du père.

-Oui.

Répondit elle sans plus s'apesantir, souriant devant le bambin qui avalait allégrement les mûres. Elle songea qu'il lui faudrait un lapin...ou un lièvre peut être. Un enfant ne peut être nourri que de baies si délicieuses soient elle.

La jeune chasseuse passa un index léger et doux sur la joue rebondie de l'enfant alors qu'il la remerciait après injonction de son père.

-Effectivement, je ne suis pas étonnée.

Elle sembla un instant pensive. Comme perdue dans des pensées qui n'appartenaient qu'a elle avant que de nouveau s'ouvre la corole rosée de ses lèvres.

-Il est dangereux pour un enfant de s'aventurer dans les bois. Surtout lorsque son père n'y connait rien. Je resterais avec vous cette nuit.

Voilà. Pour elle c'était simple. Peut être pas pour les autres c'était un fait mais Naya s'en moquait. Elle se releva lorsque l'enfant fut décolé du sol. Les mûres étaient bonnes pour un enfant. Sucrées, presque noires, un vrai régale. Noé regagna son épaule, une mûre entre ses pattes et Naya le gratifia d'une caresse légère.

-Souvent ?

Naya fronça légèrement les sourcils. Non pas qu'elle ignorait le sens de ce mot, mais elle cherchait a déterminé si il était le plus...adéquate a son mode de vie. Finalement, elle sourit. Douceur et moquerie mêlée.

-Je vis dans les bois.

Voilà, cela résumait tout. C'était son foyer, son refuge...Le labyrinthe des arbres la mettait a l'abri des agressions et elle connaissait sur le bout des doigts les chemins empreintés par les prédateurs. Loups ou ours. Cela dit, ils n'avaient rien a craindre. L'été était synonyme d'abondance donc les loups ou les ours auraient moins tendance a vouloir se nourrir de chair humaine. Elle dégagea son crane de la capuche qui le couvrait, découvrant une épaisse chevelure brune tout en parlant :

-Comptez vous passer la nuit ici ?

Elle avait prit un air préocupé en disant cela, son regard parcourant les alentours avec une acuité tranchante avant de revenir sur le papa.

-Je m'appelle Naya.

lacha-t-elle tout a trac.
Revenir en haut Aller en bas
Aidan Silin
En attente de validation..
avatar

Féminin
Nombre de messages : 381
Âge : 40
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le rat des villes et la souris des champs [Naya]   Mer 11 Aoû 2010 - 13:16

En tous les cas, la demoiselle ne s'encombrait pas de paroles superflues. Elle allait droit au but, et Aidan appréciait plutôt ça. Même si elle ne le regardait pas vraiment en face, mais préférait se concentrer sur le petit. Aidan fit d'ailleurs la leçon à son fils pour qu'il remercie la jeune fille. Ce n'était pas parce qu'ils étaient loin de toute civilisation qu'il devait perdre le peu de bonnes manières que ses parents lui avaient inculqué. A cette pensée, son coeur se serra. il doutait de pouvoir retrouver LilY. Pas sans un sacré coup de chance. Elle avait voulu disparaître et y était parfaitement parvenue. Et le voleur n'était pas un pisteur.

Il chassa ces pensées peu réjouissantes de son esprit, pour esquisser un sourire alors que l'inconnue caressait doucement la joue du petit garçon qui lui lança un regard joyeux. Ah ça, Mathys était de bonne composition. Il ne ronchonnait que quand il avait faim ou était fatigué. Ce qui était plutôt normal.

- "Autant pour ma fierté blessée."

D'accord, il n'était pas doué pour la survie en forêt, mais ce n'était pas la peine d'abonder dans son sens. Enfin, cela confirmait ce qu'il avait deviné : la demoiselle parlait sans chichis, sans chercher à faire plaisir à son interlocuteur. Il fit des yeux ronds quand elle décréta rester avec eux cette nuit, pour protéger Mathys. C'était un brin vexant, ça non?

- "D'accord, vous vous y connaissez, moi pas. Vous pourriez m'apprendre deux trois trucs, non?"

Elle semblait déroutée par sa question, avant de répondre qu'elle vivait carrément à la sauvage. D'accord... Donc elle s'y connaissait vraiment plus que lui.

- "Euh... Oui. Malheureusement, j'ai mal calculé mon coup, j'aurais préféré rejoindre la ville avant la tombée de la nuit, mais j'ai été pris de cours. Pourquoi, ça ne va pas ici?"

Et c'est alors qu'elle se présenta, comme ça, sans qu'il ne demande rien, sans que la conversation ai dérivé sur un semblant de présentation.

- "Moi c'est Aidan et voici mon fils, Mathys."

Il marqua une pause, avant de demander :

- "Pourquoi nous aidez-vous?"
Revenir en haut Aller en bas
Naya
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 76
Âge : 116
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le rat des villes et la souris des champs [Naya]   Mer 11 Aoû 2010 - 13:52

-Une fierté blessée est un moindre mal.

Commenta-t-elle en haussant une épaule. Elle n'avait pas conscience d'avoir pu le vexer dans sa virilité. Elle ne cotoyait pas assez les hommes pour savoir arrondir les angles avec eux. En même temps, elle agissait avec lui, comme elle agirait avec elle même. Aucune fioriture dans ses mots, pas plus d'ampoulage idiot.

-Oui.

Naya ne gardait pas forcément ses connaissances pour elle. Autant faire profiter quelqu'un de son expérience et son savoir faire. Bien qu'elle ne savait pas si elle était douée pour l'enseignement. C'était un cas nouveau, voir unique dans un sens. Elle aurait été presque fière d'elle de réussir a tenir une conversation. Elle ne parlait pas beaucoup par nature et, de sur, ne tenterait pas de s'aventurer sur les chemins du lyrisme mais elle pouvait encore tenir des propos interessants. Mmmh...Elle fronça légèrement les sourcils en suivant le court de ses pensées. Avant d'hausser mentalement les épaules.

Elle répondit franchement et sans détour. Passant certainement pour une sauvage mais...Elle ne pouvait pas dire qu'elle dormait tout les soirs dans un lit douillet. Un lit de feuilles et branchages, une botte de paille, parfois avec ou sans tente, ça dépendait du temps, lui suffisait. Elle n'avait pas de gros besoin, ne connaissait pas les fanfreluches dont aiment a se parer les femmes, se moquait de savoir a quoi elle pouvait ressembler le matin au réveil et se lavait dans les rivières. En y réfléchissant, c'était une sauvage. Et cela la fit sourire.

Elle plissa légèrement les paupières avant de soupirer légèrement.

-Vous vous dirigez a l'opposé de la ville alors.

Elle croisa les bras en réfléchissant.

-Erac est a environ 6 kilomètre au sud et vous semblez avancer vers le nord. Je vous guiderais jusqu'à la ville demain matin.

Elle ne rendait pas compte qu'elle prenait des décisions sans véritablement consulter le principal concerné. Erac, elle y était le matin même et rien que ce souvenir lui arrachait un frisson d'apréhension. Par Néera ce qu'elle pouvait detester la ville. Parcourir 5 kilomètres était un parcours de santé pour elle, mais pour un homme ralentit par son fils et sans entrainement...Il faudrait compter une heure, voir deux.

-Vous êtes trop prêt des arbres, du moins, votre feu l'est. La saison sèche n'est pas encore là, mais elle a commencée. Vous avez faim ?

Encore une question abrupte qui suivait le mode de pensée de la jeune fille. Feu = chaleur= cuisson. Hors, a première vue, ils n'avaient rien a manger. Avec un peu de chance, elle pourrait attrapper un lièvre..Ou une poule sauvage.

Elle haussa les sourcils a la question qu'il posa. Question légitime en vérité, mais elle n'arracha qu'un léger sourire a Naya avant qu'elle ne réponde le plus simplement du monde.

-Parce que je l'ai décidé.

Réponse qui pouvait paraître arrogante mais qu'il ne l'était pas dans le fond. Naya éclairait juste Aidan, comme il c'était présenté, avec ses raisons et elle n'en avait aucune mis a part celle là. Ah et peut être l'enfant. Oui, certainement. Même si en général, elle les évitait, elle ne pouvait pas laisser celui là errer en forêt avec un père incompétent.
Revenir en haut Aller en bas
Aidan Silin
En attente de validation..
avatar

Féminin
Nombre de messages : 381
Âge : 40
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le rat des villes et la souris des champs [Naya]   Mer 18 Aoû 2010 - 21:24

Aidan jeta un regard à Naya avant de lâcher, d'un ton léger :

- "Hum, vous connaissez l'humour?"

Non, parce que bon, il avait l'impression qu'elle prenait les choses au premier degrés. Or, il se moquait bien de sa virilité malmenée, il n'était plus à ça près. La preuve, il avouait son incompétence dans le domaine de la survie dans les bois et demandait même de l'aide à cette gamine qui aurait pu être sa fille. Elle accepta d'ailleurs, d'un simple oui. Elle était vraiment étrange, on aurait dit qu'elle vivait dans son monde. Il expliqua alors qu'il se dirigeait vers la ville, avant de s'inquiéter de l'endroit où il avait monté son campement. Enfin, monté son campement, c'est vite dit, il n'avait fait qu'un feu.

Il fut fort déconfit quand il apprit qu'il n'était pas dans la bonne direction. Décidément, il était encore plus nul qu'il le pensait.

- "Sérieusement?"

Il regarda autour de lui avant de pousser un soupir à fendre l'âme et de se laisser tomber par terre pour s'y asseoir. Il sentait soudain toute la tension accumulée depuis la disparition de Lily s'abattre violemment sur lui. Il avait été fort pour Mathys. Il ne s'était pas laisser aller à se lamenter, mais là, il arrivait à son point de rupture. Elle lui annonça qu'elle le guiderait jusqu'à la ville le lendemain. Il hocha doucement la tête, comme distrait, avant de souffler :

- "Merci."

Elle expliqua en quoi le feu était mal placé, avant de demander s'il avait faim. Il se rendit compte que oui.

- "Oui."

Il était aussi laconique qu'elle maintenant.

- "En ville, il y a toujours de quoi manger... Ici par contre, à part des baies... Je ne sais pas chasser, ni poser des pièges."

Il demanda alors pourquoi elle l'aidait et sa réponse lui arracha un petit sourire triste. Ouais, c'était bien son genre de réponses ça.

- "Évidemment. Et ce que femme veut..."

Il ne termina pas sa phrase alors que Mathys venait se coller contre lui en suçant son pouce, éreinté de cette longue journée.
Revenir en haut Aller en bas
Naya
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 76
Âge : 116
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le rat des villes et la souris des champs [Naya]   Jeu 19 Aoû 2010 - 0:58

Naya leva un regard étrange sur son infortuné compagnon, avant d'esquisser un léger sourire.

« Oui, je connais. Mais je ne pratique pas beaucoup. »

Ah si, elle pouvait plaisanter avec Noé mais, avouons le, la repartie n'était pas des plus...frappante. Pour ce qui était du reste, elle ne fréquentait pas assez le monde grouillant d'âmes vivantes et de langues acérées pour véritablement savoir si elle avait le sens de l'humour.

Elle sentit son découragement alors qu'elle lui annonçait qu'ils partaient dans la mauvaise direction. Il sembla si las tout a coup qu'elle fronça légèrement les sourcils.

« Oui, mais il est facile de se perdre dans la forêt quand on ne sait pas vraiment où poser les pieds. Après tout, pour un novice, les arbres et les pierres se ressemblent tous. »

fit elle sans etre véritablement dédaigneuse ou reprobatrice. Elle arrivait bien a se perdre dans une ville de moyenne importance alors elle était mal placée pour dire quoique ce soit. Il la remercia mais elle ne répondit pas, se contentant de l'observer avec insistance avant de demander, tout a trac si il avait faim. A sa réponse, elle se débarrassa de son sac, le posa a quelques centimètres de l'homme assit. Naya s'accroupit et se mit a fouiller a l'intérieur. Il n'était pas bien grand ce sac, mais il pouvait contenir beaucoup de chose, si tant est que l'on range avec intelligence.

« Cela n'a rien de compliqué mais il est vrai que quand on y connait rien c'est difficile et vous n'aviez pas prévu de vivres au cas où.  Ce n'est pas grave, je vais m'occuper de ça »

D'une main, elle sortit un rouleau de tissus très serré qu'elle déposa a coté d'elle, puis suivit une boule de ficelle et enfin deux crochets de fer un peu déformé. Puis, elle se redressa et avança résolument vers le feu, elle en fit le tour, dégageant des feuilles et épines mortes, elle s'en occuperait en revenant. Ensuite, elle leva les yeux vers les arbres environnants et décida que l'espace entre le chêne et l'érable serait suffisant. Un coin de ses lèvres se redressa aux mots qu'il venait de prononcer.

« Arcam le veut ? »

Naya jeta un coup d'oeil sur le ciel. Elle n'avait que peu de temps devant elle, pourvu qu'elle tombe sur une proie facile a débusquer...Bien, elle entreprit donc de monter sa tente. Enfin, ce n'était qu'un bout de tissus habilement découpé et percé pour devenir un toit donc les pans seraient fermement arrimés au sol et le haut, attaché aux arbres l'entourant. Ce n'était pas le grand luxe, mais au cas où la pluie ferait son apparition, ils seraient a l'abri.

Monter la tente lui prit quinze minutes et encore, elle s'était pressée a la vue de l'enfant exténué.

« Couchez le si il est trop fatigué pour attendre que je revienne. »

dit elle en pointant un index sur Mathys avant de déplier une couverture, certes petite mais chaude a l'intérieur de la tente. Bon, point de matelas par contre. Elle revint vers son sac et se saisit de son arc vieillot accroché a la anse.

« Je n'en ai pas pour longtemps avec de la chance, je serais de retour avant la nuit complète....Cette fois, j'essayerais d'être un minimum audible »

Ajouta-t-elle avec un léger sourire, l'ambre de ses prunelles brillant d'un éclat tranquille. Finalement, elle prit la direction du vent et partit face a lui.

Son absence presque une heure et elle eut de la chance de ne pas s'etre fait surprendre par la nuit...Enfin, façon de parler, celle ci étendait déj son manteau sur le ciel. Elle fit un peu de bruit en revenant et de toute façon le lapin pendant a sa ceinture frottait assez fort sur son pantalon. Elle avait jouer de chance et revenait avec un bel animal.

« Il dort ? »

s'enquit elle sans préambule en se dirigeant vers le feu.
Revenir en haut Aller en bas
Aidan Silin
En attente de validation..
avatar

Féminin
Nombre de messages : 381
Âge : 40
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le rat des villes et la souris des champs [Naya]   Dim 29 Aoû 2010 - 21:40

Aidan ne put s'empêcher d'esquisser un fin sourire un brin moqueur alors que sa compagne d'infortune lui répliquait connaître l'humour mais n'en faire guère usage. Sans rire? Elle semblait tout prendre au premier degrés de façon très terre à terre, mais si cette fille vivait dans les bois avec son furet, normal qu'elle n'ai pas beaucoup pratiqué l'humour... Le lichen devait avoir un sens de l'humour assez peu développé. Néanmoins, il se tança mentalement pour cette pensée peu charitable : elle l'aidait, sans rien demander en retour et alors que rien ne l'y obligeait. Et elle excusait encore son erreur de parcours de quelques paroles qui se voulaient gentilles et réconfortantes. Il les prit ainsi. C'était sa façon d'être. Elle demanda s'ils avaient faim avant de farfouiller dans son sac et de regarder le ciel, terminant la phrase du jeune voleur.

- "C'est ça."

Elle connaissait au moins le proverbe, tout n'étais pas perdu. Il la regarda s'affairer et monter la tente, totalement incapable de trouver les ressources pour l'aider. Il se sentait inutile et attendait que cela passe. Il baissa la tête vers Mathys qui somnolait quand elle lui parla de le coucher s'il était fatigué. Il hocha la tête et la regarda partir à la chasse. Il soupira et caressa doucement les cheveux de l'enfant endormi, ne parvenant pas à se lever pour le déposer dans la tente. Il avait besoin de sentir la chaleur du petit garçon contre lui. Sa détresse revint de plus belle, alors qu'il attendait Naya. LilY lui manquait. Terriblement. Et jamais il ne la retrouverait si elle ne le souhaitait pas. Il se leva doucement et déposa le petit garçon endormi sous la tente, avant de s'asseoir de nouveau devant le feu, jouant avec une de ses dagues. Il la faisait courir entre ses doigts, avec une rapidité et une agilité stupéfiantes.

Il leva à peine les yeux quand Naya revint, demandant sans préambule si Mathys dormait.

- "Oui, il est épuisé. C'est un long voyage pour un enfant si jeune..."

Qu'il n'aurait pas entreprit s'il n'y était pas obligé.

- "Tu es douée pour la chasse à ce que je vois."

Il regardait le beau lapin qui pendait à sa ceinture. Il avait une faim de loup finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Naya
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 76
Âge : 116
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le rat des villes et la souris des champs [Naya]   Lun 30 Aoû 2010 - 15:51

Naya hocha légèrement la tête. L'enfant dormait et c'était bien mieux ainsi. Elle ne savait pas comment il aurait prit le fait qu'elle s'installe en tailleurs, après s'etre débarrassé de son attirail, pour vider le lapin. Après tout, pour les bambins, les lapins étaient de gentilles petites créatures très mignonnes.

« Tu l'es aussi. »

remarqua-t-elle en passant elle aussi au tutoiment. Puisqu'on y était. Naya savait être polie et savait s'exprimer, mais il est vrai que le tutoiement avec un petit quelque chose de chaleureux qui lui plaisait. Avec des gestes assurés, elle dépeça le lapin, otant la peau qu'elle conserva, et les entrailles qu'elle alla enterrer plus loin.

« Pourquoi as tu entreprit ce voyage dans ce cas ? »

Curieuse ? Oui assurément. On embarquait pas un enfant aussi jeune dans un long voyage sans raison, cela dit, il avait tout a fait la possibilité de ne pas répondre, elle n'insisterait pas. Chacun ses raisons et si ils ne voulaient les dévoiler elle ne pouvait les forcer a le faire n'est ce pas ? Tout en parlant, elle avait donc vider le lapin de ses entrailles et oté sa peau. Du coin de l'oeil elle chercha de quoi faire une rotissoire de fortune et s'activa. Quelques minutes plus tard, elle avait intensifier le feu et le lapin rotissait tranquillement.
Le compliment la fit sourire et elle haussa une épaule, Noé refaisant son apparition soudainement, comme attiré par l'odeur de la viande grillant sur le feu.

« C'est une question de survie surtout, je n'aime les villes, je m'y perds facilement alors j'évite le plus possible de m'y aventurer. »

répondit elle tranquillement, sans honte. Après tout, lui c'était perdu dans les bois, elle avait donc le droit de ne pas savoir se repérer dans une ville. Assise en tailleur a même le sol, un coude posé sur un genoux et l'autre main occupée a faire lentement tourner la broche, Naya conversait tranquillement et elle devait avouer qu'elle aimait cela. Après tout, elle n'était pas totalement asociale et adorait discuter, même si ces phrases étaient rarement longues. Même si elle ne faisait jamais de grand discour.

« Et puis mon père m'a enseigné très tot l'art de la chasse et du pistage. »

Elle se surprenait elle même a évoquer son père. D'ailleurs elle ne comprenait pas vraiment pourquoi elle précisait, mais qu'importe, elle avait envie de parler. De tout de rien, juste parler et Aidan semblait sympathique. Beau et sympathique donc autant en profiter.
Revenir en haut Aller en bas
Aidan Silin
En attente de validation..
avatar

Féminin
Nombre de messages : 381
Âge : 40
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le rat des villes et la souris des champs [Naya]   Lun 30 Aoû 2010 - 23:38

Il ne répondit pas alors qu'elle lui faisait remarquer qu'il était tout aussi fatigué que son fils. oui, sans doute. Son sang elfique lui permettait de récupérer avec peu de sommeil, mais quand les nuits ne faisaient pas plus de 3h, il arrivait un moment où l'organisme ne pouvait plus suivre. il n'avait pas dormi plus de quelques heures depuis la disparition de LilY et puisait dans ses ressources personnelles pour continuer à tenir le coup. Et s'il n'y avait que la fatigue physique... Mais non, il y avait un épuisement mental certain qui le minait davantage encore.

Il la regarda dépecer le lapin avec dextérité. Il jetait de fréquents coups d'œil à Mathys, espérant qu'il ne se réveillerait pas avant que le lapin ne ressemble plus à un lapin. L'enfant adorait les animaux, comme beaucoup d'enfants. Il se prenait souvent d'amitié pour les chiens errants. Au grand dam de son père.

D'ailleurs en parlant d'animaux... Yeri refit son apparition, pointant le bout de son museau pointu, sentant sûrement le lapin. Mort. Il y avait aussi le furet de Naya. Mais il n'osa pas bouger, se contentant de grimper sur les épaules d'Aidan. Il était aussi gros qu'un chat, mais plus fin et vif.

La question de Naya figea Aidan qui la regard brusquement, avant d'avoir de nouveau le regard dans le vague.

- "Je cherche sa mère."

C'était une excellente raison n'est-ce pas? Il n'avait pas à en dire plus, pas besoin de se confier à cette inconnue, à cette gamine... Et pourtant...

- "Elle... Elle est partie, sans explications, sans rien emmener sinon son arme..."

Sa voix s'était un peu fêlée, trahissant son désarroi et son chagrin d'avoir perdu la mère de son fils et son amour. D'avoir été trahi par ce départ. De ne rein avoir pu faire, de ne rien avoir vu venir et d'être obligé de la chercher maintenant. Trop tard. Il se racla la gorge pour raffermir sa voix, faisant remarquer qu'elle savait chasser. Et cuisiner ce qu'elle chassait apparemment. Elle avait attiser le feu, et improviser une rôtissoire pour le lapin qui commençait déjà à dégager de délicieuses effluves. Il lui jeta un regard surpris quand elle parla de sa phobie des villes.

- "Je trouve les villes plus rassurantes que la forêt. Il y a toujours quelqu'un dans une ville, toujours de la nourriture facile. C'est... sécurisant."

Il ne fit pas mention du fait qu'il ne pouvait pas exercer son art dans une forêt, on ne volait pas les écureuils.

- "Je vois ça."

Son père avait donc été un forestier ou un truc dans ce gout là. Elle avait de la chance d'avoir pu apprendre quelque chose d'utile de ses parents. Aidan avait du se débrouiller seul. Et qu'apprendrait-il à son fils? L'art de la prestidigitation, de l'illusion, du vol?

- "Vous avez toujours vécu en forêt?"

Elle et son père... et... sa mère? Il ne posa pas la question, mais relançait la conversation, autant passer le temps agréablement.
Revenir en haut Aller en bas
Naya
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 76
Âge : 116
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le rat des villes et la souris des champs [Naya]   Mar 31 Aoû 2010 - 0:08

Le couteau de Naya ripa a la réponse qu'il lui fit et la lame effilée passa a quelques millimètres de sa peau. Elle leva un regard totalement incompréhensif sur Aidan.

« Elle a abandonné son enfant ? »

Il y avait de l'incrédulité dans sa voix tandis que l'or de ses yeux glissait sur la silhouette de l'enfant endormit. Elle ne comprenait pas. En fait, elle n'arrivait pas a penser que ce désir puisse être. Elle, elle donnerait tout pour retrouver les bras de son fils. Sa propre vie si elle le pouvait. Il était né d'un viol et sa peau avait été noir comme la nuit, mais il avait été son soleil, sa joie et son sourire. Certains lui avaient dit de l'abandonner a la naissance, que ce n'était que pure engeance mais elle ne l'avait pas fait, n'aurait jamais pu s'y résoudre. Elle l'avait aimé d'un amour absolu, terrible et il lui manquait terriblement, atrocement.

« Idiote. »

fut le seul mot qui passa ses lèvres, mais il était empli de mépris, de dédain écrasant, de haine aussi, étrangement haineux. Elle qui avait toujours son enfant, elle aurait du sourire, vivre heureuse mais non, elle l'avait laissé, abandonné sans un mot, sans un regard. Et aux yeux de Naya, rien ne pouvait justifier un tel acte. Peut être était elle trop incisive, ignorante des raisons qui avait poussé cette mère a laisser son fils derrière elle, mais elle ne pouvait pas taire cette espèce de colère irraisonnée qui l'envahissait a cette pensée...Naya soupira mais n'ajouta rien de plus. Continuant sa besogne, s'ouvrait même sur sa peur des villes.

« Justement, il y a trop de monde, trop de bruits, trop de cris. Je suis ridicule, je le sais bien, mais je ne peux pas m'empecher de paniquer bêtement. Pourtant se n'est pas comme si je n'avais jamais vu de ville de ma vie. »

Attention, soyez attentif, elle venait de délivrer sa phrase la plus longue depuis le début de cette conversation et se n'était pas fini.

« Mais parfois, je n'ai pas le choix que d'y aller. Etrangement, je ne me sens pas bien en ville, mais j'aime rencontrer des gens. Helàs, cela ne court pas les bois, sauf lorsqu'ils sont perdus. »

Son sourire, bien que petit, c'était teinté d'amusement, d'autodérision même.

«  Mmmh...Non, en fait, notre maison était a lisière d'Arduram. Mon père travaillait pour le Seigneur voisin et ma mère préparait des onguents, des choses comme ça. Cela dit, il n'est pas faux de penser que j'étais plus souvent dans les arbres que sagement assise a apprendre mes leçons. »

De mieux en mieux, plus le temps passait et ses phrases s'allongeaient. Mais elle se sentait a l'aise avec Aidan. Et c'était bien.

« J'hésite, tu n'es pas elfe mais tes oreilles sont pointus. Métis ? Je me suis toujours demandé ce que cela faisait d'être l'enfant de deux peuples aussi différent.»

Elle avait penché légèrement la tête en posant cette question. Nulle dédain ou jugement dans sa voix, juste une curiosité innocente. Son fils aussi avait eut les oreilles pointues, elle aimait les caresser alors...Secouant imperceptiblement la tête, elle voulu chasser l'image de son fils de son esprit, mais savait qu'il n'était jamais bien loin.
Revenir en haut Aller en bas
Aidan Silin
En attente de validation..
avatar

Féminin
Nombre de messages : 381
Âge : 40
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le rat des villes et la souris des champs [Naya]   Mar 31 Aoû 2010 - 0:43

Sa gorge se noua alors qu'il subissait la réaction de Naya, violente. Elle semblait ne pas comprendre qu'une mère puisse laisser son enfant derrière elle et il avouait avoir du mal à comprendre également. Mais ce qui lui fit mal, c'était la haine qu'elle dégagea en la traitant d'idiote. Il faillit se rebeller et lui dire de ne pas juger sans savoir, de ne pas insulter celle qu'il aimait, mais les mots se bloquèrent dans sa gorge. Même si cela lui faisait mal, il ne pouvait pas défendre LilY il lui en voulait trop pour cela lui-même. Il ne releva donc pas, préférant passer à un autre sujet : les villes et les forêts dangereuses pour l'un et l'autre.

Lui était un enfant des villes, n'avait connu que ça, avait apprit à lire les dédales, à se cacher, à en jouer et était perdu en forêt, sans repères. Elle, elle avait peur de la foule, trop nombreuse, était égarée dans les ruelles qui se ressemblaient toutes, mais savait situer une ville en plein milieu de la forêt.

C'était curieux ce paradoxe entre ces deux êtres si différents.

Il lui sourit en retour quand elle expliqua aimer rencontrer des gens mais ne guère en avoir l'occasion en forêt sinon quand ils étaient perdus.

- "Oui, je t'imagine bien grimper dans les arbres."

Comme il avait grimpé sur les toits, comme il avait volé pour s'assurer une vie à peu près décente, pour survivre tout simplement. Il semblerait que Naya ai eu une vie paisible avec ses parents, loin de la crasse des villes, loin de la noirceur du cœur des hommes. Il se détendait avec elle, mais porta une main involontaire à ses oreilles quand elle les évoqua. Longtemps, il avait cherché à les dissimuler, n'assumant pas ce côté de son sang. Ce n'était plus le cas aujourd'hui.

- "Cela ne fait rien de bon."

Il avait rétorqué d'un ton plus sec qu'il ne l'aurait voulu et se radoucit malgré lui. Elle n'avait pas à subir sa mauvaise humeur.

- "J'ai été abandonné et j'ai grandi dans un orphelinat humain où il ne faisait pas bon d'être métisse, de grandir moins vite que ses camarades, d'être plus fluet... Ni le peuple de mon père, ni celui de ma mère n'a voulu de moi et j'ai du apprendre à me débrouiller seul très tôt."

Dans son regard dansait le spectre de son enfance martyre dans un établissement qui louait les enfants comme de la chair fraîche à des loups pervers. Son dos témoignait encore des violences qu'il avait pu subir.

- "Alors je ne suis pas le meilleur exemple de métissage, je n'ai rien de bien à te raconter là dessus."


Il avait retrouvé ses parents il y a peu de temps, mais n'avait pas réussi à pardonner. Il avait trop souffert et s'était trop endurci. Il s'était même découvert une demie sœur. Leur père était un elfe, qui semblait avoir un penchant pour les humaines.

- "Les seuls avantages sont la faculté de voir la nuit, d'être plus rapide et plus léger que les humains... De vivre plus longtemps, même si c'est une malédiction dans certains cas."

Il se tut un moment, regardant les flammes, avant de demander à son tour :

- "Tu me sembles bien jeune, tu as quoi? 18 ans? Tu vis toute seule?"

Il se sentait soudain très vieux comparé à elle. Elle avait parlé au passé de ses parents, étaient-ils morts? Etait-elle vraiment toute seule dans cette forêt?
Revenir en haut Aller en bas
Naya
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 76
Âge : 116
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le rat des villes et la souris des champs [Naya]   Mar 31 Aoû 2010 - 1:27

« Je grimpe très bien même »

affirma-t-elle avec du rire dans la voix. Se souvenir de son passé éveillait toujours une nostalgie douloureuse. La vie avant eux avait été douce, tranquille et puis, tout était mort. Elle c'était remise, elle avait bien du le faire pour son fils. Maintenant, elle se souvenait encore de la douleur, immense, de l'humiliation, mais avait décidé d'avancer quand même. De ne pas s'enfermer dans ces souvenirs douloureux pour finir par s'oublier.

Naya l'interoga sur son métissage. Curieuse. Et la réponse qu'elle reçu n'était pas celle qu'elle attendait. Elle fronça quelque peu les sourcils. Qu'un métis drow soit mal vu, detesté, chassé, oui, elle pouvait comprendre, mais un fils du peuple éternel, c'était étrange.

« J'aurais compris si tu avais été a moitié drow mais...Je ne voyais pas les elfes si cruels. De la part des humains cela m'étonnes moins. »

A son ton, on pouvait deviner son incompréhension. A moins qu'elle ne se soit laissée leurer par ce que l'on racontait sur le beau peuple. Peut être. On les voyait beau, magnifique, presque divins et sages parmi les sages, mais était ce seulement la réalité ? Difficile a dire. D'autant plus qu'elle n'avait jamais rencontré d'elfe donc cela réduisait d'autant plus sa vision des choses.

« Vivre plus longtemps ? Je ne sais pas, peut être qu'on ne vit pas de la même manière si son espérance de vie avoisine le siècle. »

Et soudain, elle se demanda quel age il avait lui. A vu de nez, elle aurait dit dans la vingtaine, pas plus, mais...Et comme un étrange concours de circonstance, il lui posa cette question. Naya sourit.

« 17 ans. J'aurais 18 ans dans deux saisons. »

répondit elle ayant conscience qu'aux yeux de cet homme elle n'était qu'une enfant et pourtant. Elle n'avait pas cette insouscience propre aux adolescentes, la gravité qui se lisait dans ses gestes, dans ses attitude prouvait qu'elle avait déjà vécu mille vie en une si courte.

« Je vis toute seule depuis mes 14 ans. Enfin, non pas tout a fait, j'ai été receuillie par un maitre éclaireur et j'ai vécu quelque temps auprès de lui sur les terres de son Seigneur. J'ai quitté le domaine depuis presque deux ans maintenant. Enfin, il me semble. Parfois je perds la notion du temps.»

ajouta-t-elle avec une petite moue désolée sur le visage. A vivre trop loin de tout, on en perdait forcément quelques notions, aussi Naya se forçait elle a prendre des bains de pierres et de tuilles. Faisant tourner la broche de fortune, elle se surpris a sourire et a ajouter l'air un peu rêveur.

« bientôt, j'irais découvrir Anaëth. Ensuite, je prendrais la mer pour voir si ce que l'on raconte sur Meca est vrai. Sais tu qu'il existe une ile où toute race, tout peuple est le bienvenue ? Je me demande si cette rumeur est vraie. »
Revenir en haut Aller en bas
Aidan Silin
En attente de validation..
avatar

Féminin
Nombre de messages : 381
Âge : 40
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le rat des villes et la souris des champs [Naya]   Mar 31 Aoû 2010 - 11:51

- "As-tu déjà rencontré des elfes Naya? Certains sont plus tolérants que d'autres... Mais beaucoup considèrent les humains comme des enfants turbulents qui ne méritent pas un regard, ni de l'aide et ne comprennent pas qu'un des leurs puisse s'enticher de cette race. Et certains voient le fruit de ces unions contre nature d'un mauvais œil. Le sang elfe en est amoindri, entaché. Ne crois pas tout ce qu'on raconte sur les elfes Naya. Ils ne sont pas si sages que cela et très intolérants."

Et les humains étaient pareils, avec les métisses. Du moins, là où il avait grandi, cela allait mieux avec l'âge, il n'avait pas à subir les moqueries des autres. Enfant, cela avait été autre chose et l'avait profondément marqué.

- "J'ai bien peur que de vivre davantage qu'un siècle... Et je suppose que oui, on vit d'une autre manière, mais c'est plus aisé quand on est parmi les siens. Les elfes sont éternels et vivent entre eux. Moi, je navigue entre deux eaux. Je vivrai davantage qu'un humain mais moins qu'un elfe. M'attacher à trop d'humains me fera souffrir plus tard, quand ils mourront. Je ne sais même pas si Mathys héritera de cette longévité ou s'il sera comme sa mère. Je pourrais bien lui survivre."

Il y avait une réelle douleur dans la voix du père à l'idée de voir grandir, vieillir et mourir son fils. Ce n'était pas l'ordre normal des choses. Et c'était ça la malédiction de son sang. Mais peut-être s'inquiétait-il pour rien, peut-être que l'enfant vivrait davantage qu'un humain, mais son sang était déjà bien dilué...

- "17 ans..."

Il n'était qu'un enfant à cet âge là, mais un enfant qui se débrouillait comme un adulte. Elle lui apprit alors être seule depuis ses 14 ans et il trouva une étrange similitude entre eux : privés de parents, ils avaient du grandir plus vite que les autres pour ne pas mourir. Chacun dans sa voie : lui dans les rues de la capitale, elle dans les vastes forêts.

- "Tu comptes te rendre chez les elfes? Prends garde Naya, la forêt d'Anaëh n'est pas comme celle-ci... Les arbres sont vivants et les feuilles murmurent. C'est... oppressant. Quant à Meca... Si tu n'aimes pas les villes, je te déconseille d'aller là bas. Ce qu'on en raconte me suffit à ne pas vouloir y mettre les pieds."

Il la regarda un instant, songeur, alors qu'elle parlait d'une île où toutes les races étaient accueillies.

- "Je n'y crois pas. Je ne vois pas des nains côtoyer des elfes et des elfes côtoyer des drows, sans que cela dégénère."
Revenir en haut Aller en bas
Naya
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 76
Âge : 116
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le rat des villes et la souris des champs [Naya]   Mar 31 Aoû 2010 - 23:33

Naya l'écoutait. Sans l'interompre. Elle le fixait de ses grands yeux dorés, attentive. Non, elle n'avait jamais rencontré d'elfe et le portrait qu'il lui brossait était...Cynique.

« Tu es amer. »

Peut être pouvait elle se tromper, bien sur, mais c'est l'impression qu'elle avait de son discour. Tournant lentement la broche. Elle n'avait pas parlé avec jugement ou désaprobation. Elle constatait. Elle même aurait pu l'être, il est vrai, même si elle n'en avait pas ressentit le besoin, vivant sa vie comme elle l'entendait et subissant ses aléas avec philosophie. Peut être était ce un tord cela dit.

Son regard glissa sur la tente lorsqu'il parla de son fils. Oui, cela était possible et non naturel. L'ordre veut que les enfants survivent aux parents pas que ceux ci doivent les enterrer comme elle l'avait fait. Ses prunelles rejoignirent le feu avec que ne s'échappe des paroles qu'elle aurait aimé retenir.

« Etre humain ne change pas cela, Aidan. L'ordre des choses est souvent bousculé. Qu'importe que l'on vive 10 ou 100 ans. »


Son visage avait prit des ombres étranges mais elle ne rajouta rien de plus, préférant partir sur un sujet autre que la mort qui lui rappelait si cruellement celle de son fils. Abouer son age ne lui avait jamais posé de problème mais là, elle devait bien avouer qu'elle en concevait quelque honte. Parce qu'elle devinait qu'Aidan n'était pas si jeune qu'il ne le laissait paraître, accentuant sa propre jeunesse, sa propre inexpérience. C'était troublant. Elle parla un peu d'elle, sans dévoiler tout son passé. Certaine choses ne pouvant être partagée.

« Je sais que la Prime foret n'est aucunement comme les autres, mais magique ou non, elle reste une foret et je veux la voir au moins une fois dans ma vie. »

Sourit elle doucement, avec une voix presque inaudible mais vibrante de volonté.

« Quand a Meca, je l'avoue, tu me fais hésiter... »

reprit elle l'air songeur. Effectivement une ile couverte de ville ne l'intéressait pas vraiment. Enfin tout dépendait, peut être aurait elle envie de conjurer sa panique. Par contre, pour le Sanctuaire il fut catégorique et son raisonnement était solide. Naya grimaça quelque peu.

« C'est vrai...Enfin, ce n'est qu'une rumeur, peut être l'écho de désirs impossibles. »

Elle arracha le lapin a sa broche, estimant sa cuisson satisfaisante et le découpa habilement. Elle déplia deux papiers, ce n'était pas grand chose mais ils allaient devoir faire avec et partagea le lapin en veillant a en laisser une part conséquente pour Mathys. Elle tendit sa part a Aidan.

« Où cherches tu ta compagne ? »

Car cette fameuse mère était forcément sa compagne n'est ce pas ?.
Revenir en haut Aller en bas
Aidan Silin
En attente de validation..
avatar

Féminin
Nombre de messages : 381
Âge : 40
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le rat des villes et la souris des champs [Naya]   Mer 1 Sep 2010 - 20:17

Il lui lança un regard cynique. Amer? oui, sans doute, et il avait de quoi l'être. Il ne croyait pas en la beauté de la vie, en ses miracles. Elle lui avait joué trop de mauvais tours, le dernier étant la défection de LilY. Certes, il y avait Mathys, c'était bien la seule chose de bien.

- "Non, réaliste. Les rêves ne servent qu'à tromper ceux qui y croient."

Il parla de sa longévité et de la douleur de perdre ses enfants, ce qui n'était pas logique. Il jeta un regard en coin à Naya alors qu'elle répondait, comme si elle parlait d'expérience. Non, impossible, elle était trop jeune. Peut-être un ami avait-il vécu cela? un proche? Finalement, il décida de mettre les pieds dans le plat :

- "On dirait que tu parles d'expérience."

Il n'attendait pas forcément de réponses, ne posait pas de questions, mais faisait un constat. Cela dit, il était le premier à ne pas aimer parler de son passé, il ne forcerait donc pas les autres à le faire.

- "Oui, j'avoue qu'il faut y avoir mis les pieds au moins une fois dans sa vie, mais je n'y demeurerais pas. Mon sang elfe ne semble pas assez développé pour que je m'y sente à l'aise."

Quant à Méca... Là, franchement, il faudrait m'enlever de force pour que j'y mette un orteil. Et Naya semblait soudain moins emballée. Si elle aimait la pureté de la forêt, elle serait malheureuse là bas. Et concernant cette île idyllique où tout le monde vivait heureux en tressant les queues des poneys et en mangeant des framboises... Non, franchement, c'était de la fumisterie.

- "Je ne pense pas cela possible."

Il fut surpris par la question de Naya concernant LilY.

- "C'est le problème, je la cherche partout et nulle part. Je ne sais absolument pas où elle a pu aller... Pas dans les endroits que nous avons fréquenté ensemble apparemment... En fait, j'erre, au petit bonheur la chance..."

Et de la chance, il n'en avait pas. Il prit le bout de lapin et commença à manger. Mathys dormait toujours et il hésitait à le réveiller pour manger un peu. Non, il allait le laisser dans l'insouciance du sommeil encore un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Naya
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 76
Âge : 116
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le rat des villes et la souris des champs [Naya]   Mer 1 Sep 2010 - 20:37

-Réaliste ? Non, je reste sur mon amer.

Décréta-t-elle avec un demi sourire. Non, il ne pouvait arguer la réalité car elle était trop différente d'un être a l'autre. Trop changeante. Jamais identique. Alors oui, elle le trouva amer.

Naya réfléchit longtemps. Peut être même sembla-t-elle ne pas entendre ce qu'il dit. Oui, elle parlait d'expérience et soudain :

« J'ai perdu mon fils. Comme ça. Sans raison. »

Il y avait une réelle douleur dans sa voix. Pourquoi parlait elle de ça au risque de plomber une soirée étrange, presque irréelle ?

« Il était metisse, comme toi. La logique aurait voulu que je meure avant lui et pourtant. Il m'a quitté voilà bientôt un an. Alors oui, je parle d'expérience. »

Métis oui, mais elle ne précisa pas de quelle race. De toute manière les possibilités étaient restreintes. Soit Drow, soit elfe. En fait, Naya s'en moquait un peu. Qu'importe le sang qu'avait porté son fils, il avait été la chose la plus magnifique qu'elle ait jamais vu. Mais il lui fallait passer a autre chose sinon, elle finirait en larme et, avouons le, Aidan n'avait pas besoin d'une fillette a moitié avachie en train de pleurer sur son épaule. Cette image la fit sourire. Allons, il fallait se reprendre et continuer.

« Anaëth, je ne sais pas si je pourrais entendre son chant, il paraît qu'il faut être né elfe pour cela mais sait on jamais. J'aimerais bien y croire. »

Dit elle avec un sourire un peu timide. Non, elle ne pouvait prétendre connaître le chant des arbres, mais tout de même, elle se sentait chez elle dans les bois et eux lui offrait a manger et un toit. Que demander de plus ?

« Partout ? Elle n'a pas d'endroit qu'elle aime ? De havre ? Quelque chose qu'elle aurait pu te cacher ? »

Naya soupira avant de mordre dans la viande cuite du lapin Après tout que lui importait ? Une femme capable d'abandonner son fils ne méritait pas un homme tel qu'Aidan, ni même un fils comme Mathys...Encore ces pensées, elle devait les chasser...

« Pourquoi est elle partie ? En as tu une idée ou non ? »

Elle eut un temps d'hésitation et un soupir souleva sa poitrine.

"Excuses moi, cela ne me regarde pas."
Revenir en haut Aller en bas
Aidan Silin
En attente de validation..
avatar

Féminin
Nombre de messages : 381
Âge : 40
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le rat des villes et la souris des champs [Naya]   Mer 1 Sep 2010 - 21:23

La conversation était étrange, la situation irréelle. Ils discutaient de choses qu'il n'aurait jamais abordé il y a encore un an avec une parfaite inconnue. Ils étaient perdus au sein de la forêt, seuls, avec les animaux comme seuls témoins, et le doux bruit du feu qui crépite comme seul bruit. Si on oubliait les petits bruits nocturnes qui allaient sûrement empêcher Aidan de fermer l'oeil cette nuit. Alors autant discuter, ça lui évitait de se concentrer sur ces bruits qu'il ne savait pas identifier.

Mais il cessa brutalement de manger quand elle lui lâcha tout à trac qu'elle avait perdu son fils, sans raison. il se sentit soudain très mal. Il avait poussé la confidence, il l'avait eu et le regrettait maintenant. Malgré lui, il jeta un coup d'œil à la silhouette endormie de son propre fils, n'imaginant pas la douleur d'une telle perte... alors même qu'il n'était pas mère. Ce qui devait être pire. Elle lui apprit qu'il était métisse lui aussi et qu'il était mort il y a un an. Elle en avait 17... Il devait être très jeune.

- "Je... Je suis désolé, je parle parfois sans réflechir et avec un peu trop de désinvolture. Sans doute mon côté amer."

Il avait fait un petit trait d'esprit pour essayer de se sortir de cette situation gênante, avant de murmurer sincère :

- "Je ne voulais pas raviver de mauvais souvenirs."

Puis, il reprit, avec douceur :

- "Sachant cela, je t'admire Naya... Malgré ce drame qui aurait pu t'aigrir, tu as su garder une approche de la vie assez... philosophique."

Alors que lui avait perdu toute illusion à ce sujet. Il ne demanda pas de précision sur cette mort ou cette naissance et ils continuèrent sur le sujet de la forêt elfique.

- "C'est ce qu'on dit. Je suis à moitié elfe et je n'ai rien entendu. Mais je suppose que préférer la ville aux forêts ne doit pas aider à écouter les arbres chanter."

Il ne croyait pas à ces fadaises de forêt qui chante, mais devait admettre qu'il s'était senti observé dans celle des elfes. Et il ne voulait pas vexer Naya. Elle lui demanda alors où il cherchait LilY et il dut avouer qu'il tâtonnait.

- "En terres humaines, il n'y en a pas eu beaucoup, du moins à ma connaissance et j'ai beau eu faire le tour, aucune trace d'elle..."

Il soupira.

- "Nous avons vécu la fin de la grossesse et les premiers mois de Mathys en territoire elfique. Peut-être y sera-t-elle... Nous ne nous connaissons pas depuis très longtemps... 3 ans tout au plus."

Peut-être. Le visage d'Aidan se ferma quand elle demanda pourquoi elle était partie. Pourquoi en effet?

- "LilY est beaucoup plus jeune que moi. C'est une jeune femme impulsive et libre... Nous avons eu Mathys beaucoup trop tôt, avant même d'avoir solidifier notre relation. Je me suis rangé pour éviter tout danger à notre fils et elle a du faire de même, sauf qu'elle n'a pas réussi à tenir. Elle a commis une imprudence et a faillit être tuée par une engeance terrifiante aux pouvoirs trop dangereux pour nous... Nous avons quitté les environs d'Alëandir pour rallier Diantra. Mais... Je pense que l'ombre de son agresseur ne l'a jamais lâchée. Nous avons eu une période difficile, nous nous sommes rapprochés, mais elle n'était plus celle que j'avais connu. Elle était... éteinte. Je ne m'y suis pas attardé, j'ai sans doute eu tort. Elle est partie, parce qu'elle devait étouffer dans cette vie là... Peut-être pour nous protéger de cette ombre également, ce serait bien son genre."

Il vidait son sac, exposant ses doutes qu'il n'avait formulé à personne. Naya ne connaissait pas LilY, ne pouvait pas dire s'il avait raison, si c'était le raisonnement de la jeune femme. Mais au moins osait-il une explication.

- "Je n'ai pu parlé à personne de cela..."

Pas même à Nakor qu'il n'avait pas revu. Il n'avait même pas quêter son aide, le vieil homme n'était pas là pour réparer les pots cassés sans cesse.

- "Je ne suis pas du genre à m'épancher, désolé, je suppose que l'ambiance étrange de ce soir me délie la langue."

Et il avait une boule qui lui obstruait la gorge.

- "Maman?"

Il tourna vivement la tête vers son fils qui se réveillait en se frottant les yeux et en ronchonnant un peu. Maman... Une vive douleur traversa le regard du demi elfe, alors qu'il se levait et prenait son fils dans les bras, revenant vers le feu, en lui murmurant des paroles rassurantes. Il lui tendit un morceau de lapin, rendu muet par ce réveil douloureux.

- "Ce n'est pas facile pour moi, mais pour lui, c'est cent fois pire."
Revenir en haut Aller en bas
Naya
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 76
Âge : 116
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le rat des villes et la souris des champs [Naya]   Mer 1 Sep 2010 - 22:27

« Ne t'excuses pas. Je n'en veux a personne puisque personne n'est responsable de sa mort. Soleil aurait vécu longtemps si il en avait eu la chance, mais apparement, il y a des choses contre lesquelles on ne peut pas lutter. »

Naya sourit légèrement, ses lèvres empreintes d'une douleur presque lancinante. C'était une compagne depuis des mois maintenant aussi sentait elle sa morsure se faire moins vivaces, moins terribles a mesure que le temps passait.

« Ils ne sont pas mauvais. C'est les plus beaux que je puisse avoir. »

répondit elle en détournant les yeux du demi elfe pour les faire ses perdre dans le feu. Mais cela ne dura pas, surtout lorsqu'elle entendi les mots qui sortirent de la bouche de l'homme. Rougit elle ? Peut être un peu.

« J'ai juste décidé...de vivre. Après tout, il n'aurait pas aimé que je glisse dans les ombres. »

elle faillit baffouiller, mais heureusement, les mots étaieznt sortit assez clairement, bien que frolant le murmure. Mais Naya ne parlait jamais très fort et l'entendre hausser la voix était un exploit en soit. Le sujet de la foret elfique lui était plus léger, moins difficile a aborder et elle se demanda encore comment ils en étaient arrivé a parler de cela.

« Alors je verrais. »

Oui, elle adorerait entendre le chant de la foret d'Anaëh, mais elle savait qu'elle n'avait que peu de chance de l'entendre. Humaine, fille de Néera mais rejetée par Kyria, alors pour quelle raison la Déesse des foret lui permettrait d'entendre ses fils chanter ?

Et puis, elle se surprit a demander plus. Plus de précision, plus de savoir, parce que tout cela l'intriguait. Elle cherchait a comprendre, tout en doutant d'y arriver un jour.

« Si tu veux, je peux t'accompagner jusqu'à Anaeh... »

risqua-t-elle se surprenant elle même. D'ordinaire, elle préférait agir en solitaire, mais vu la débrouillardise du père en pleine foret elle doutait qu'il puisse arriver jusqu'en terres elfes...entier. Enfin, façon de parler.

« Après tout, on a la même destination et..Euuh...Je pourrais toujours aider en foret et toi me tenir la main en ville ? »

Bon, avouons le elle n'était pas douée pour ces choses là et cela se voyait. Mais sa voix n'avait pas bougé d'un iota, douce et agréable avec peut être une note d'hésitation ne sachant pas si il dirait oui ou si il lui rierait au nez.

Comment une mère peut elle...Aidan le lui expliqua. Enfin disons qu'il tentait peut être de se convaincre lui même, elle ne savait pas trop.

« Si elle voulait vous protéger, alors oui, je comprends. Même si espérer continuer seule avec la douleur d'avoir abandonné n'est pas la meilleure chose a faire. Ou alors...Non rien, après tout, je ne suis pas douée pour les sentiments, je n'y connais rien alors autant se taire avant de dire une bêtise. »

fit elle avec une petite moue. Effectivement, elle ne connaissait rien des rapports d'un couple, elle,elle n'avait connu que la violence alors difficile de se faire une idée de l'harmonie qui doit régner dans un couple.

Elle sourit plus largement lorsqu'il parla de s'épancher, de parler comme a, sans raison a quelqu'un que l'on connait a peine.

« Il est plus facile de parler a quelqu'un qui ne peut vous juger. Cela dit, j'avoue que je n'ai jamais autant parler. »

venait elle de réaliser avec un léger rire amusé. Léger rire qui mourru subitement a l'instant où Mathys s'éveilla. Ce simple mot avait le pouvoir de la figer immédiatement. Comme elle aurait aimé l'entendre de la bouche de son fils...Mais il était mort avant d'avoir su parler...Aidan alla chercher son fils et Naya approcha la part de l'enfant du feu, histoire de le réchauffé un peu. Le demi revint s'installer et la jeune fille put lire la souffrance dans ses yeux...C'était une souffrance personnelle qu'aucun mot ne pourrait jamais atténuer, elle le savait aussi tendit elle un morceau du lapin a l'enfant.

« Tu as faim bonhomme ? »

Puis elle leva les yeux sur Aidan.

« Il oubliera. Les enfants ont cela de merveilleux, ils oublient ce qui nous ai interdit. »
Revenir en haut Aller en bas
Aidan Silin
En attente de validation..
avatar

Féminin
Nombre de messages : 381
Âge : 40
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le rat des villes et la souris des champs [Naya]   Jeu 2 Sep 2010 - 21:40

Aidan ne savait plus que dire alors que Naya lui assurait qu'il n'avait pas à s'excuser. Soleil. Elle avait appelé son fils Soleil? Étrange et en même temps, lourd de sens. Elle lui apprit que ce n'étaient pas des souvenirs mauvais, mais qu'elle chérissait plutôt. Même s'il trouvait cela un peu masochiste au vu de la douleur que ça devait engendrer, il jugea plus sage de se taire et de changer de sujet.

- "C'est une bonne décision, tu es trop jeune pour glisser dans les ombres."

Elle avait la vie devant elle et beaucoup de choses à vivre, d'autres relations à construire, d'autres enfants, qui n'évinceraient pas le souvenir de celui qui était décédé, mais en apporteraient de nouveaux.

Le sujet de la forêt elfique les accapara ensuite. Aidan parlait du sentiment de malaise qu'il avait ressenti dans cette forêt, mais Naya désirait la voir malgré tout, même si elle n'était qu'une humaine et ne ressentirait probablement rien de spécial. Elle lui demanda alors où il cherchait LilY et il lui raconta malgré lui leur histoire... Dans les grandes lignes. Il fut surpris de la proposition de la jeune femme de l'accompagner dans la forêt.

- "C'est un marché?"

Il avait répliqué avec une pointe d'amusement dans la voix. Marché qui lui paraissait séduisant : il ne serait pas seul. Peut-être en avait-il assez d'être seul.

- "D'accord."

Il n'ajouta rien. Naya commenta bien ses paroles concernant LilY, mais il ne rebondit pas dessus, ce n'était pas un sujet qu'il affectionnait et il s'était déjà trop épanché. Et s'il la retrouvait, que ferait-il? Que lui dirait-il?

La voix de Mathys les tira tous les deux de leur conversation et lui rappela douloureusement que le petit garçon avait besoin de sa mère et que même s'il faisait de son mieux, il ne pourrait pas la remplacer. Il prit son fils dans ses bras, avant de se rasseoir près du feu. Naya lui proposa un bout de lapin et Mathys échappa à son père pour s'en emparer.

- "Veux, veux."

Il prit le morceau et le mit dans sa bouche goulument, alors que son père soupirait, rendant déjà les armes.

- "J'espère."

Oui, s'il pouvait oublier. Il se remit à manger.

- "Merci Naya. Pour tout."

Le lapin, le sauvetage, la proposition de faire route ensemble.

- "J'espère te rendre la pareille quand nous serons en ville."
Revenir en haut Aller en bas
Naya
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 76
Âge : 116
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le rat des villes et la souris des champs [Naya]   Jeu 2 Sep 2010 - 22:42

« Euuh...Je crois. »

Oui, cela en avait tout l'air. Du moins...Enfin bref, elle n'était jamais a l'aise dans cette situation, mais elle avait tout de même franchit la barrière de sa timidité. D'autant plus qu'Aidan n'avait pas l'air récalcitrant. Finalement, elle sourit lorsqu'il lui répondit par l'affirmative. Avant de se rembrunir légèrement, s'emmelant les pinceaux. Elle ne savait pas, pourquoi essayer d'avoir un avis ? Aidan ne rebondit pas et elle lui était reconnaissante. S'étendre sur un sujet que l'on ne maitrisait pas n'était pas la meilleure chose a faire. Finalement, Mathys s'éveilla. Peut être la faim et elle fondit devant sa bouille ensommeillée. Il se jeta littéralement sur le lapin et Naya éclata de rire.

« Doucement ! Tu risque de t'étrangler. »

Et heureusement qu'elle avait prit soin d'oter tout os capable de perforer une gorge infantile. Elle loua le don qu'avait les enfants d'oublier avec le temps. Don qu'ils perdaient avec l'âge helàs. Oh l'absence de sa mère serait toujours un vide mais qui sait, peut être la retrouveraient ils sur le chemin. Alors avec de la chance. Elle eut un doux sourire. Un peu a son image d'ailleurs.

« Pas de quoi, je n'ai rien fait d'exceptionnel. »

Un léger rire silencieux la traversa, rire qui ne fut décelable qu'au léger tressaillement de ses épaules.

« Moi aussi. La ville est l'une de mes phobies. Enfin, pas tout a fait une phobie mais bon. L'idée d'aller chercher un simple morceau de savon me fait frémir. »

Oui, elle exagérait certes un peu mais pas tant que cela et sa bouche se plissa en une moue amusée. Oui, parfois, elle se faisait pitié. Elle jeta les restes de son lapin dans le feu et s'étira, bousculant sans le vouloir Noé qui avait fini par s'endormir dans le creux formé par ses jambes croisées en tailleur.

«  Je veillerais cette nuit. Il y a peu de chance pour que l'on soit visité, mais sait on jamais. Tu prendras la tente avec Mathys, je prendrais la branche juste au dessus. »

La dessus, elle les laissa seule quelque instant, parce qu'elle était femme. Trouver un ruisseau ne lui prit rien et, après une toilette sommaire et rapide, elle revint pour constater que l'on avait suivit ses conseils. Tentant de se faire le plus discrète possible, elle grimpa souplement au chêne et trouva une branche convenable. Noé autour de son cou, elle s'installa, l'oeil rivé sur le ciel sans savoir que le lendemain verrait un évenement qui chamboulerait le continent.

* * *

Naya n'avait pas beaucoup dormit et le ciel se teintait a peine de rose lorsqu'elle ouvrit les yeux. Noé bailla lorsqu'elle bougea. Une jambe pendante dans le vide, elle étira ses muscles endolorit et jeta un coup d'oeil en bas. Aucun mouvement dans la tente. Un sourire étira ses lèvres et elle descendit de son perchoir en faisant le moins de bruit possible. Une fois a terre, elle alla éparpiller les cendres de la veille et s'assura que rien n'était venu se promener dans les parages. Un frottement léger lui fit tourner la tête.

« Bien dormi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Aidan Silin
En attente de validation..
avatar

Féminin
Nombre de messages : 381
Âge : 40
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le rat des villes et la souris des champs [Naya]   Ven 3 Sep 2010 - 0:25

Aidan n'avait pas pu empêcher Naya de veiller la nuit et de dormir sur une branche. Il avait essayé de protester, mais elle s'était montrée inflexible et finalement, il avait abandonné. Et puis zut, si ça lui plaisait, il n'allait pas s'en plaindre. Il se coucha donc dans la tente, Mathys pelotonné contre lui. Le sommeil ne vint pas tout de suite, son esprit fonctionnant à toute allure. Il repensait à cette étrange rencontre, à cette atmosphère propice aux confidences. Il s'était confié à elle, en quelques heures, ce qu'il n'avait jamais fait sauf avec LilY. Et évidemment, son esprit repassa les souvenirs qu'il avait d'elle. Leur première rencontre alors qu'elle l'espionnait et qu'il lui était tombé dessus menaçant. Malgré lui, sa main se glissa sous sa chemise effleurant la cicatrice, marquée dans sa chair, de ce jour là. Il y aurait toujours cette marque pour lui rappeler ce tournant de sa vie.

Puis, ils avaient passé la nuit ensemble, il était parti, refusant cette attache. Il avait été arrêté, battu, torturé dans les cachots du palais et elle était venue à son secours. Ils ne s'étaient plus séparer ensuite. Et Mathys avait été conçu. Dés la première nuit. Bouleversant leurs vies vagabondes et peu honnêtes.

Finalement, il s'endormit, longtemps après son fils, bercé par son souffle régulier et oubliant les bruits étranges de la forêt. Il dormit comme un bienheureux des heures durant, avant que l'aube ne pointe le bout de son nez, le tirant doucement de ce sommeil réparateur. Il se redressa et s'étira et Mathys ouvrit ses yeux également, mais le réveil serait un brin plus long. Il sortit la tête de la tente, les cheveux ébouriffés et le visage encore marqué par le sommeil. Naya était déjà levée et toute paimpante.

- "Comme un loir."

Il grommela entre ses dents.

- "J'aimerais bien être aussi alerte au réveil."

Mathys pointa le bout de son nez à son tour, en baillant fortement, tandis que Yeri qui avait passé la nuit sur une branche se jetait sur le petit garçon qui se mit à rire aux éclats.

- "Tiens, je crois que j'ai oublié de faire les présentations hier, cet espèce d'animal fou s'appelle Yeri."

- "Papa, faim."

- "Tu es un ventre sur pattes Mathys, c'est pas possible."

Il passa une main dans les cheveux épais de son fils, avant de regarder Naya.

- "J'ai cru entendre le bruit de l'eau, il y aurait une rivière à proximité? Je pense que nous irons y faire un tour après le petit déjeuner."


Il se leva et entreprit de ramasser les baies comme Naya le lui avait montré la veille. Repas frugal, mais c'était déjà ça. Il les tendit à son fils tandis que Yeri lui grimpait dessus et essayait de les chiper dans sa main.

- "Raa Yeri, va te nourrir tout seul, mal élevé."

Il chassa le petit animal qui ne s'avoua pas vaincu et vint s'asseoir près de Mathys en lui faisant de grands yeux suppliants.

- "Quel comédien."

Aidan demanda alors à Naya :

- "Alors, c'est quoi le programme de la journée?"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le rat des villes et la souris des champs [Naya]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le rat des villes et la souris des champs [Naya]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le rat des villes et la souris des champs [Naya]
» crotti et mimi les p'tites souris
» Les broderies au point compté de la souris
» Les grandes villes du monde ..
» Une souris verte !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché d'Erac-
Sauter vers: