AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un diner presque parfait [Agni et Cassi] [fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Viktor de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Un diner presque parfait [Agni et Cassi] [fini]   Ven 15 Oct 2010 - 7:53

Bon.

Certains ont sans doute zappé l'épisode précédent. Alors on vas vous faire un résumé de la situation. Comme on en a toujours dans les parties 2 des épisodes ''à suivre'' de toutes les séries.

Pour la faire bref. Viktor a été repêcher son infidèle fiancé là ou il l'avait envoyé prendre des vacances. Sauf qu'au retour à Missède, une très gentille et très aimable personne. La mère de notre bon baron. Enfin. Quant je dis très gentille et très aimable, il faut qu'on soit honnête, la mère de Viktor est une vieilles carde acariâtre et usante au possible qui traite tout le monde comme un paillasson.

Et alors là, on entre dans la super scène du diner.

Les cuisiniers de Missède avaient rivaliser comme jamais ce soir dans l'espoir fou de contenter la mère du baron. Ah, s'ils avaient sut que quoi qu'il fassent, elle trouverait de toute façon un moyen de se plaindre et de dénigrer leur travail. Lui servirait-on la perfection sur un plateau d'argent qu'elle trouverait un moyen de critiquer le goût de l'eau qui lui aurait été servit à côté.

On passe sur le menu qui, à ce compte là ne représentait en fait qu'assez peu d'intérêt.

Bon. Pour se qui était du plan de table, c'était assez simple. Viktor n'avait pas du tout l'impression de se retrouver entre deux feu, ni celle de se trouver là ou il ne devrait pas être.

À sa droite il avait son infidèle fiancée qui faisait profil bas et à sa gauche, il avait son abjecte mère, rayonnante de sa toute récente victoire. Eh oui. Pour elle, c'était une victoire. Avoir fait pleurer cette poupée de porcelaine était un bon début. Son absence de réaction était un peu agacent. Mais tellement plus amusante. Elle avait trouve un nouveau jouet qu'elle allait être capable de torturer encore encore et encore. Amusante perspective.

Viktor quant à lui avait les dents serrées, ses mâchoires contractées. Il allait juste falloir faire un peu attention à ne pas trop le titiller lui. Ça, se serait plus délicat.

Karina jeta un regard à sa future belle fille quant celle-ci se présenta finalement.
« Que de parure. C'est tape à l'œil et tout à fait vulgaire. Vous n'aviez sans doute pas grand chose dans le clapier à bouseux dont on vous a tiré, mais se n'est pourtant pas une raison pour vous de parader de la sorte. »

Et ils n'étaient même pas encore assis à table.

Bonne ambiance en perspective.


Dernière édition par Viktor de Missède le Sam 12 Fév 2011 - 14:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Iseult Séraphin
Humain
avatar

Nombre de messages : 772
Âge : 32
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un diner presque parfait [Agni et Cassi] [fini]   Ven 15 Oct 2010 - 22:04

L'heure du repas tant redouté était enfin arrivée. Cassiopée m'avait préparée autant qu'elle le pouvait à cette confrontation. Je n'avais pas vraiment envie de m'y rendre mais je n'avais pas le choix. Je devais faire quoiqu'il arrive honneur à mon nom et à ma lignée et cela peut importe ce que cette affreuse marâtre pourrait bien me dire.
Point de faste superflus dans ma tenue qui resta sobre et élégante à la fois. Je portais autour du cou un fin ruban noir sur lequel était accroché le pendentif en forme de papillon que Viktor m'avait offert il y a un temps de cela. A mon poignet droit, je portais mon bracelet que mon cousin m'avait si gentiment rendu après l'avoir fait réparer suite à ma chute lors du bal d'Ysari.

A peine eus je le temps de pénétrer dans la salle de réception où la table du dîner était dressé que cette harpie lâcha un commentaire sur les bijoux que je portais au moment même où je me fendais en une respectueuse révérence devant elle et Viktor pour leur souhaiter la bonne soirée.
Devant cette remarque qui se voulait méchante et blessante, je fis comme si de rien n'était offrant à cette femme acariâtre un sourire innocent. La soirée allait s'annoncer bien longue mais il ne fallait pas que je prenne la fuite comme plutôt devant la journée. Je me devais de me montrer forte et d'endurer ses remarques acerbes en silence.
Revenir en haut Aller en bas
Viktor de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Un diner presque parfait [Agni et Cassi] [fini]   Sam 16 Oct 2010 - 14:33

En réalité, la tenue d'Agniezka n'avait en effet rien de très exceptionnel. Elle restait sobre, mais élégante. Viktor eu un léger sourire en la voyant porter le papillon qu'il lui avait offert. Mais aussi une légère crispation lorsqu'il aperçut le bracelet. Alors comme ça Anseric lui avait rendu la parure qu'il lui manquait. Intéressant. Il faudrait qu'il réussisse à convaincre la jeune femme de la lui donner. Ainsi, il pourrait à tout loisir faire disparaître cette inscription infamante. Iseult Seraphin est morte. Ce nom, il en est persuadé à présent, est la cause de tout les malheurs de la jeune femme.

Il ne doutait pas qu'après qu'on lui ait apprit tout se dont Merwyn s'était rendu coupable, elle le laisserait effacer les traces de ce passé honteux. Et puis, il fallait dire les choses comme elles l'étaient. Les Séraphin étaient tombé en disgrâce. Ils avaient perdu tout titre et tout honneur, leur nom frappé du seau de la félonie. Non. Il n'y avait définitivement plus rien à espérer pour ces gens là. Personne dans le royaume ne soutiendrait une Séraphin. Personne. Sans titre, sans honneurs, sans terres et sans rente, Iseult ne pouvait rien espérer de personne. Se qui n'était pas le cas d'Agniezka.

Disons que l'accueil que lui réserva Karina était... conforme à se qu'il pouvait attendre d'elle. Glacial, blessant, mauvais.

Pourtant, Agniezka ne fit rien, offrant à la mère du baron un sourire tout se qu'il y avait de plus innocent et angélique. Il ne lui manquait guère que l'auréole et les deux petites ailes dans le dos qui faisaient ''flap-flap-flap''. Cela eu pour effet d'agacer particulièrement Karina. Elle jouait à quoi cette poupée en grand format?
Quelques heures plus tôt, elle s'était enfuie en courant, pleurant toutes les larmes de son corps et la voilà que se contentait juste de lui sourire béatement. Qu'est-ce que ça voulait dire? À moins que...

Karina foudroya Viktor du regard. Lui. C'était signé. Il avait expliqué à l'autre espèce de garce qu'il ne fallait pas tenter de lui plaire. Alors elle prenait les choses comme ça hein?

Parfait. Karina allait avoir un peu plus de plaisir à la tourmenter.

Prenant galamment la main d'Agniezka, Viktor la mena jusqu'à la table où tout trois se mirent assis.

Et le repas commença. Karina ne tarda pas à faire de nouvelles remarques accerbes.


« Où a-t-elle apprit à tenir ses couverts cette gueuse? Tu ne lui a pas dit qu'on était pas chez les porcs et qu'ici, il on mange pas avec son groin? »

Viktor restait d'un calme olympien. On aurait put dire qu'il n'avait pas entendu. En fait, si sa mère n'avais pas été là, cela aurait fait très exactement la même chose. Enfin, peut-être aurait-il été plus prévenant avec Agniezka. Là, il y avait comme une distance entre eux. Oh, rien de bien significatif, mais tout de même. Le baron semblait tout à fait captivé par le contenu de son assiette. Quel en était la cause? La présence de sa mère ou le souvenir encore douloureux de la trahison de sa fiancée?

Difficile à dire.

En tout cas, il ne semblait prêter de réelle attention à aucune des femmes qui l'encadraient.
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Un diner presque parfait [Agni et Cassi] [fini]   Lun 18 Oct 2010 - 3:54

En cuisine...

Après avoir terminé de préparer la future baronne, Cassie descendit aider Nane. On entendait derrière la porte, la langue de vipère se plaindre à nouveau.

Sauras-tu préserver ton secret ?

Tant qu’elle est ici, je fais attention, mais je n’ai pas envie d’une vie de problème, comme Viktor partage.

Tu serais bien mieux. Tu es jolie, avenante et jeune, tu plairais à tout jeune noble.

Cassiopée haussa les épaules et continua de couper les légumes.

Je ne veux pas vivre d’obligation.

On ne choisit pas Cassiopée, on devient et on est. Si Monsieur Daniel était vivant et cette folle loin, il t’aurait élevé comme une Missède.

Mais il est mort et je suis servante.

La nourrice attrapa la jeune femme par le bras et la regarda.

Ne sous-estime pas le pouvoir du destin. Le voila enfin, va donc chercher le pain, il attendra pas éternellement.

Cassiopée passa la porte et sourit en arrivant devant son fier boulanger.

Bonsoir Brandon

Cassiopée, tu es revenue.

J,étais à Afayel.

Je t’amène le pain frais, à la demande de Nane. On dit qu’elle est la.

Oui, je dirais au baron que tu nous a apporté du pain juste à temps.

Pour toi, je ferais tout.

Un sourire en coin et la jeune femme vint déposer un léger baiser sur la joue de Brandon, mais celui-ci la prit par surprise et l’embrassa. La voix de Nane retentit. La jeune sœur de Viktor sourit les joues rouges.

Le destin Nane ? Il veut que je sois servante!

Aide moi, au lieu, petite servante.

Maternelle comme toujours, Nane sourit et continua de préparer le repas.
Revenir en haut Aller en bas
Iseult Séraphin
Humain
avatar

Nombre de messages : 772
Âge : 32
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un diner presque parfait [Agni et Cassi] [fini]   Lun 18 Oct 2010 - 14:08

La main de Viktor me frôla puis il prit la mienne pour me conduire comme il se devait à table. Nous primes donc place. Viktor se trouvait en bien mauvaise posture car il se trouvait entre sa mère et moi même. Tout autour de la table se trouvait les courtisans de la cour de Missède. Le silence était ce soir là de rigueur.
On apporta un velouté d'asperge. Plongeant ma cuillère dans l'épais breuvage, je la portais à mes lèvres dans un silence des plus solennel. Cela ne plut guère à la marâtre qui fit un commentaire désobligeant sur ma façon de manger. Elle me comparait à un cochon. Une lueur triste parcourut alors mon regard.

Doucement, je reposai ma cuillère près de l'assiette de potage. Elle était encore à moitié remplie mais je n'avais déjà plus faim. Espérons que le reste du repas se déroule autrement car sinon,je ne gouterait que très peu à ce repas.
On nous débarrassa et les discussions entre les nobles reprirent emplissant la pièce de voix alors que Viktor restait à observer la place vacante de son assiette. Karina parlait peu sauf pour faire des reproches.

A côté de Karina se trouvait Ysera. La courtisane aimait à entendre la mère de Viktor ma rabrouer car le baron oserait sans doute rien répliquer à sa mère. A voix basse à l'attention de la marâtre, cette langue de vipère d'Ysera laissa glisser quelques paroles à mon sujet.


Vous serez peut être heureuse d'apprendre que cette souillon s'est retrouvée en disgrâce aux yeux de votre fils, il y a peu. Il vient de la ramener seulement en ce jour. Et je suis bien d'accord avec vous que cet animal n'a rien à faire en cette table si raffinée dont vous nous faites l'honneur de prendre part, madame.
Revenir en haut Aller en bas
Viktor de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Un diner presque parfait [Agni et Cassi] [fini]   Lun 18 Oct 2010 - 17:55

Lorsqu'elle vit Agniezka reposer sa cuillère, Karina se mit tout simplement à jubiler. Non, vraiment au final elle s'amusait beaucoup avec cette petite gamine. Elle avait tellement l'air d'une poupée de porcelaine. C'était si facile de la rendre dingue. Un authentique petit jouet. Non, vraiment. C'était très amusant de la voir tenter de garder son calme comme ça. Si elle pouvait lui pourrir son diner, Karina s'en ferait un plaisir tout à fait particulier.

Seul ombre dans cet idyllique tableau, le manque de réaction de son fils. Viktor ne bougeait pas d'un poil et ne mouftant pas. Dans quel monde étrange était-il? Il ne bougeait pas. Mais d'un autre côté, cela ne la surprenait pas vraiment. Viktor était un faible. Elle avait accouché d'une sorte de sale petite larve maladive. C'était tout à fait minable. Même cette saleté de petite bâtarde que son mari avant engendré avec la gueuse qui lui servait de chambrière. Au moins cette saleté avait été éradiqué. Mais même cette saleté de bâtarde était plus solide que son propre fils.

Elle n'avait pas un seul instant fait attention à la petite rouquine assise à côté d'elle. Une noble en effet. De cela, on pouvait en être sur. Elle avait l'air bien plus dégourdie que l'autre espèce de poupée.

Karina quant à elle paraissait tout à fait ravie de la tournure des événements. Certes, elle n'était pas encore à la droite de Viktor. Mais avec l'éloignement d'Agnieka pendant plus de deux semaines et maintenant, comme une cerise sut le gâteau, voilà qu'arrivait la mère du baron qui faisait tout se qu'elle pouvait pour mettre cette incipide gamine hors jeu. C'était une occasion à saisir. Ysera était noble. D'une lignée Missèdoise sans tache. Il fallait une baronne à Missède. Une femme qui pourrait donner des héritiers à la baronnie. Agniezka était bien jolie et gentille, mais se n'était pas de ça dont Missède avait besoin. Il ne resstait plus qu'à se placer comme une baronne bien plus aventageuse pour Missède qu'Agniezka. Et elle se mettrait bien vite assise à la droite de Viktor.

Première étape, on dénigre son adversaire:


« Vous serez peut être heureuse d'apprendre que cette souillon s'est retrouvée en disgrâce aux yeux de votre fils, il y a peu. Il vient de la ramener seulement en ce jour. Et je suis bien d'accord avec vous que cet animal n'a rien à faire en cette table si raffinée dont vous nous faites l'honneur de prendre part, madame. »

Karina observa un instant la belle rousse assise à côté d'elle.

« Vraiment? Interessant? Mais qui êtes vous? »

Ysera accorda un léger sourire.

« Ysera de la Courcelle madame. Pour vous servir. »

Karina hocha la tête. Les de la Courcelle étaient une bonne maison noble en plus elle était loin d'être vilaine. Si la seule particularité de l'autre souillon était de pouvoir pondre de jolis enfant, cette jeune femme aussi était capable de le faire. Et puis, elle avait l'avantage d'être noble.

« Dites moi. Comment mon fils a-t-il put en venir à préférer ce genre de gueuse à une de la Courcelle aussi sublime que vous l'êtes? Connaissez vous les raisons de cette récente disgrace? »
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Un diner presque parfait [Agni et Cassi] [fini]   Mar 19 Oct 2010 - 18:13

Derrière la porte, Cassiopée s'était faite une vilaine coupure dont Nane avait du s'occuper. Heureusement ou malheureusement dans cette histoire, ce petit problèeme retarda la cuisinière, qui assigna Cassiopée à une autre tâche.

-Pourquoi vivre une vie de misère, quand on est toute jeune ? Prends ta chance et vas vers Viktor. Il prendra soin de toi. Il ne veut que ton bien, quand il saura la nouvelle, une Missède, une soeur, bien plus agréable que la vipère.

-Nane, je suis bien ainsi. Je pourrais inciter Brandon a demander ma main auprès de Viktor.

La nourice du baron arrêta ses gestes et se tourna vers Cassiopée.

- Ton père n'aurait pas voulu ainsi et je te laisserais pas gâcher ta chance. Surtout qu'il n'y a pas d'heritier encore.

-Mais oui, Nane.

-Allez, finit.

Et oui, pour repas principal, un plat de bao constructor, agrementer de Tabasco dans l'assiette de la folle. Euh Non ... reprenons, nane préparait le gibier Gibier fumant la meilleur odeur. Et voila, les quatre charmants invités pouvaient attaque la pièce de résistance.

Cassiopée regardait le gateau qu'elle avait fait. Elle appliquait une fine couche de glacage. Elle y gouta avec le doigt et eu une pensée qui la fit sourire. Elle y aurait mise la tête de Karina.
Revenir en haut Aller en bas
Iseult Séraphin
Humain
avatar

Nombre de messages : 772
Âge : 32
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un diner presque parfait [Agni et Cassi] [fini]   Ven 22 Oct 2010 - 17:30

Le diner était peu joyeux. Je ne savais pas où me mettre, je n'avais qu'une seule envie : c'était fuir mais je me devais de lui montrer que je ferai une épouse respectable pour son fils. Même si cela était peine perdue, je voulais lui montrer que j'étais digne de Viktor et que je n'étais pas une vulgaire souillon car après tout ce n'était pas le cas. Ma lignée était bien plus influente que celle du baron même si celle ci est tombée en disgrâce.
Karina et Ysera discutaient ensemble. Visiblement cette femme acariâtre avait trouvé son homonyme. Ces deux femmes étaient faites pour s'entendre. Elles étaient laides de l'intérieur. Je savais que le sujet de leur conversation n'était autre que moi aussi je désirai pas en entendre la moindre bride. Je ne voulais pas souffrir à cause de leurs paroles blessantes.


Je l'ignore Madame mais depuis le jour où votre fils l'a ramenée d'on ne sait où, il n'a d 'yeux que pour cette gourgandine. Ensuite quant à sa disgrâce récente, de nombreuses rumeurs courent à ce sujet. On raconte qu'elle entretiendrait une liaison secrète avec un comte nordique et que c'est pour cela que le baron l'a faite revenir car ce dernier a tenté un rapt contre elle. Mais tout ceci n'est que rumeurs. Personnellement, je serai d'avis qu'elle ait trouvé un amant autour de cette table. Regardez cet homme blond, fort joli homme assis à trois siège d'elle. Ce chevalier est également sous le charme de cette paysanne. De plus j'ai eu le loisir de les surprendre un jour, il lui faisait la court et elle se laissa baiser l'épaule.

n sourire sadique et carnacier se dessina sur les lèvres de cette vipère d'Ysera. Elle désirait me perdre par n'importe qu'elle moyen et ce qu'elle venait de dire à la mère du baron n'était qu'une vérité arrangée à sa façon. Car ce ne fut pas elle mais le baron en personne qui avait vu cette scène où je fus la victime du plan machiavélique de cette peste qui se voyait déjà être la future baronne.
Malheureusement j'avais entendu ce qu'Ysera avait dit à la mère de Viktor. Cela me fit pâlir et je m'étouffai alors avec cette gorgée de vin que j'étais en train de boire. Le silence quasi mortel du repas fut brisé par cette violente quinte de toux alors que je devenais de plus en plus livide.
Revenir en haut Aller en bas
Viktor de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Un diner presque parfait [Agni et Cassi] [fini]   Dim 24 Oct 2010 - 15:29

« Je l'ignore Madame mais depuis le jour où votre fils l'a ramenée d'on ne sait où, il n'a d 'yeux que pour cette gourgandine. Ensuite quant à sa disgrâce récente, de nombreuses rumeurs courent à ce sujet. On raconte qu'elle entretiendrait une liaison secrète avec un comte nordique et que c'est pour cela que le baron l'a faite revenir car ce dernier a tenté un rapt contre elle. Mais tout ceci n'est que rumeurs. Personnellement, je serai d'avis qu'elle ait trouvé un amant autour de cette table. Regardez cet homme blond, fort joli homme assis à trois siège d'elle. Ce chevalier est également sous le charme de cette paysanne. De plus j'ai eu le loisir de les surprendre un jour, il lui faisait la court et elle se laissa baiser l'épaule. »

Viktor se contracta légèrement. Très légèrement au point que s'en était presque imperceptible. Mais c'était la toute première fois qu'il réagissait depuis le début de ce diner, prouvant par là même qu'il n'était pas si détaché que cela de la situation.

Une situation qui ne lui plaisait pas du tout.

Agniezka n'avait rien comprit à se qu'il avait tenté de lui dire. Non. Strictement rien. Elle allait être baronne bon sang. Pourquoi est-ce qu'elle restait aussi pataude à se laisser marcher sur les pieds comme ça. Viktor bouillait intérieurement de la prendre et de la secouer comme un prunier. Il voulait qu'elle se remue un peu. Qu'elle arrête de jouer les pauvres petites poupées innocentes. Bon sang, à quoi servait-il qu'elle s'échine à jouer les pauvre jeunes femmes innocentes. Elle s'accrochait désespérément aux lambeaux d'une vertu qu'elle avait perdue. Il ne servait à rien d'insister. Qu'elle se remue un peu bon sang.

Viktor soupira alors qu'Agniezka s'étouffait avec le vin dans son vers. Il fit un geste pour la soutenir avec un sourire désolé. Et voilà que ça recommençait. Il faisait à nouveau le premier pas. Il faisait toujours le premier pas. Il avait beau chercher dans ses souvenirs, il ne se souvenait pas qu'elle ait fait quoi que se soit d'elle même. Certes, elle l'avait embrassé. Après qu'il ait été mis en colère par le fait qu'elle ait accepté que Lyrin lui embrasse l'épaule. Elle s'était aussi retrouvée nue dans son lit. Après s'être offerte au régent de Scylla et s'était un accident si elle s'était retrouvée dans cette situation.

Non, vraiment. Il n'avait aucun souvenir de moment ou Agniezka avait vraiment fait un pas vers lui.

Il soupira.


« Un amant... intéressant. Je n'avais donc pas tord en la traitant de catin. Voyez mon fils. Cette jeune putain n'a pour elle qu'un joli minois et... »

« La ferme. »

Les deux mots qui venaient enfin de quitter les lèvres de Viktor claquèrent comme un fouet dans le silence de la sale. Tout les courtisans regardèrent dans sa direction. Karina s'arrêta dans son élan, visiblement choquée.

« Mais... comment? »

Viktor foudroya sa mère du regard. Sur ses deux pieds, points serré, il commençait sérieusement à craquer.

« Le déplaisir de votre compagnie est suffisamment important en temps normal. Allez cracher votre venin ailleurs. C'est clair. J'en ai assez de votre langue de vipère. Vous avez perdu tout droit de me critiquer depuis la semaine que j'ai passé sans vous. J'ai été assez clair? »

Karina était transparente tant elle était pale. Elle tentait d'articuler des mots sans y parvenir. Malheureusement, la colère de Viktor ne s'arrêta pas là. La prochaine cible n'était autre qu'Ysera.

« Quant à vous. J'en ai plus qu'assez de toutes vos manigances et de tout vos coups tordu. Est-ce que j'ai été clair sur ce point? »

Ysera se retrouva dans le même état que la mère du baron en quelques instants. Puis, se fut le tour d'une nouvelle cible. Plus inattendue d'une certaine façon: Agniezka.

« Quant à toi. Se n'est pas ça dont je parlais et te disant de te comporter en baronne. Une baronne ne se laisse pas marcher ainsi sur les pieds. »

Il se rassit et, toujours fixant Agniezka murmura quelques mots qu'elle fut la seule à pouvoir entendre.

« Pourquoi ne fais-tu jamais un pas vers moi? Je suis fatigué de courir. Pourquoi est-ce que tu reste loin de moi alors que je n'ai besoin que de toi pour être heureux? Est-ce trop te demander, une preuve spontanée de tes sentiments? »

Viktor s'affaissa sur son trône de table. Fixant avec morgue son assiette qu'il fini par repousser.

Il n'avait plus faim.


Dernière édition par Viktor de Missède le Mer 27 Oct 2010 - 18:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Un diner presque parfait [Agni et Cassi] [fini]   Dim 24 Oct 2010 - 23:21

Nane femait la cuisine lorsque les derniers domestiques retirèrent les plats. On avait rempli les coupes et un domestique pressa Cassiopée.

Il vient se gâteau.

Oui.

La nourrice avait quitté le champs de la cuisine et une servante plus agée poussa Cassiopée dans la salle a manger.

Va le porter,vite.

Mais Nane ...

Elle n'avait pas terminé sa phrase qu'elle se retrouvait dans la salle de diner. Dans les cuisines, Nane cherchait Cassiopée.

Je viens de l'envoyer porter le gateau.

OH NON

Cassiopée essayait de se faire le plus discrète, mais Karina avait retournée la tête au même moment ou elle déposait le gateau, aux fruits confits. Remarquant qu'on avait oublié l'assiette du baron, elle la ramassa .et prit la direction de la cuisine.

-Attends et tourne toi.

Cassiopée figea.

J'ai dis tourne toi !

Cassiopée n'écouta pas.

Immonde batarde, j'ai dit de te tourner.

Cassiopée se tourna et ne regarda pas Karina. Nane se mordait la lèvre, elle voulait à tout prix éviter ca.

Je savais que Daniel n'avait pas pu éliminer sa racaille.

Cassi vit Ysera s'étouffer de rire, tandis qu''instinctivement, Cassi échappa l'assiette du baron. Voila une cible plus intéressante.

Cassiopée, je suis surprise que `Viktor n'ait pas été aussi faible de chair, comme son père. Il n'aurait manqué que ca, une inceste.

Ma mère devait lui plaire, s,il lui a fait un enfant.

Karina gifla violement Cassiopée.

Petite catin, tu as ruiné ma vie, toi et ta mère. Grand bien me fasse, il me resterait que toi a y envoyer, sous terre.

Voila une vengeance qui lui faisait un grand bien.

.
Revenir en haut Aller en bas
Iseult Séraphin
Humain
avatar

Nombre de messages : 772
Âge : 32
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un diner presque parfait [Agni et Cassi] [fini]   Jeu 28 Oct 2010 - 17:16

La mère de Viktor continuait à cracher son venin me traitant une nouvelle fois de catin sans aucun intérêt autre que mon joli visage. Viktor réagit cette fois et dit à sa mère des paroles peu aimables. Il lui demandait expressément de se taire. Karina sembla choquée de ces propos et il y avait de quoi.
L'ambiance était du repas était bien mal au point à cet instant précis car Viktor lâcha tout ce qu'il avait à dire. Sa mère fut la première à en prendre pour son grade. A l'entendre parler, j'avais l'impression qu'il considérait cette femme comme une étrangère et non comme celle qui lui avait donné le jour. Il lui devait un minimum de respect mais cela, le baron semblait s'en moquer.

Vint le tour d'Ysera. Il est vrai que toutes ses manigances étaient plus que visibles. Viktor avait compris depuis bien longtemps on dirait qu'elle était à l'origine de bien des mots. Il faisait ce que je n'avais pas le courage de faire. La dernière fois que mon chemin avait croisé cette femme, j'avais quitté le palais en douce.
Puis vint mon tour. Viktor lâchait tout ce qu'il avait à dire même si cela n'était pas forcément bon. Il me reprochait ma passivité et mon manque de réaction devant les dires de sa vipérine de mère. Puis il se rassit après avoir lâché son fiel sur nos têtes. Mais ce n'était pas fini. Du moins pas tout à fait.

A voix basse et dirigé à mon encontre, Viktor me demandait pourquoi. Pourquoi je ne faisais jamais le premier pas vers lui. Il désirait une preuve spontanée de mon attachement à son égard mais j'en étais incapable. Trop introvertie pour que cela soit possible. Il me demandait l'impensable, j'étais incapable d'une telle chose.


Je... Désolée!

En disant cela, j'essayai de me justifier mais j'en fus incapable. Tout ce que je fus capable de dire était que j'étais désolée de cela. On pouvait voir mes yeux s'humidifier alors que je me levais de mon siège. Une rapide révérence avant que l'assistance ne puisse voir les larmes dans mes yeux, je pris ensuite la fuite de la salle du dîner.
Me retrouvant dans mes appartements, je fermais la porte à clef derrière mon passage. Puis je m'écroulai sur mon lit pour pleurer. Mes larmes taries quelques minutes plus tard, je me mis derrière le bureau pour y rédiger une lettre. Une fois celle ci écrite. Je la dissimulais dans mon corsage.

Fouillant dans l'armoire. J'en sortis une capeline de satin sombre que je nouais rapidement autour de mon cou. Sortant de la chambre, j'empruntai la sortie de service que les domestiques du palais utilisaient pour quitter le palais au milieu de la nuit. Me dirigeant vers les écuries, je fis don de quelques pièces à l'écuyer pour qu'il me prépare un cheval et m'aide à quitter l'enceinte du château.
Il fut aisé de passer la garde cette fois. Talonnant ma monture qui se mit à galoper, je m'éloignais du palais. Je n'avais pour seuls biens avec moi, que mon bracelet certifiant de mon identité et l'argent que mon cousin m'avait donné en venant me voir lors de mon exil.

Je ne savais dans quelle direction j'allais mais il n'y avait plus rien pour moi à Missède. J'aimais Viktor sincèrement mais il semblait aveugle à mon attachement réclamant ce que je ne pourrai jamais lui donner.
Revenir en haut Aller en bas
Viktor de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Un diner presque parfait [Agni et Cassi] [fini]   Ven 29 Oct 2010 - 1:14

Agniezka murmura un tout petit mot d'excuse et quitta la table, les yeux pleins de larmes. Viktor soupira en la voyant faire. Il l'aimait comme un fou, mais ne pouvait lui faire tenir de force son rôle de baronne. C'était des plus triste mais...peut-être sa mère avait-elle raison en fin de compte. Peut-être n'était-elle pas faite pour être baronne.

Nouveau soupire.

Et maintenant? Qu'est-ce qui allait se produire?

Il le savait. Il le savait parfaitement même. La dernière fois qu'Agniezka avait ainsi quitté sa compagnie, elle était allé chercher des affaires et avait fuis Missède à toute jambes. Elle n'était pas allé très loin, mais elle était tout de même partie. La seule question que Viktor se posait était, non pas de savoir s'il allait la récupérer, mais jusqu'où elle pourrait aller toute seule. Quant à la rattraper... Viktor avala une grande rasade d'alcool de Millet.

Quel gâchis.

Tiens, il allait se bourrer ce soir. Se remplir de cette saleté d'alcool jusqu'à en rouler par terre. Et tant pis si les serviteurs allaient devoir ramasser le baron trainant dans son propre vomis (pittoresque image n'est-ce pas?). Ce soir, il n'était plus baron de rien. Ce soir, il n'allait être qu'un homme qui vois voler un rêve en éclat. Un milliers de minuscules diamants du rêve d'amour qu'il s'était constitué partaient tout autour de lui. Non. Les barons n'étaient pas fait pour ces sentiments.

Pour le millième fois au moins durant les deux semaines passées, il maudit Amédée. Que ses entrailles lui pourrissent et que la lèpre le ronge. Maudit soit-il lui et sa fiche disparition. Que sa mort soit lente et douloureuse s'il n'était pas déjà en train de pourrir sur le bas-côté d'un chemin. Sil n'était pas été baron, jamais il n'aurait rencontré Aetius. Jamais non plus il n'aurait dut demandé à Agniezka de se comporter en baronne et elle ne serait pas en train de le quitter.

Quelques minutes s'écoulèrent. Tibérias fini par s'approcher du baron.


« Monseigneur, votre fiancée s'apprête à quitter le palais. »

« Pensez-vous que je puisse faire quoi que se soit? »

L'officier parut quelque peu surprit par cette réponse et hésita un instant.

« Monseigneur... »

« Elle veut partir. J'ai toujours été clair pour elle. Mon palais n'est pas une prison. »

Tibérias hocha la tête et s'éloigna Viktor continua à noyer son désespoir dans un vers d'alcool. Sans doute le fait d'avoir renoncé à son seul grand amour y était-il pour quelque chose. Et maintenant? Un mariage arrangé? Sans aucun doute. La chose que Viktor haïssait le plus au monde. Il allait y être contraint et forcé. Et dire qu'il pensait en être débarrassé alors qu'Agniezka était entrée dans sa vie...

Au final, elle en était sortie aussi vite qu'elle y était entrée. Un bref passage qui lui rappelait à présent toute la douleur de sa situation. On lui avait fait miroiter devant les yeux une pierre précieuse. On l'en avait laissé apprécier toute la beauté pour ensuite la lui retirer.

Viktor n'avait pas prêter la moindre attention à se qui se passait tout autour de lui. Au point qu'il n'avait même pas remarqué qu'on leur apportait le déssert. Se fut le claquement sec d'une gifle qui le tira de ses sombres pensée. Sa mère venait de frapper une servante. Allons donc. Qu'est-ce que c'était encore que cette histoire.


« Petite catin, tu as ruiné ma vie, toi et ta mère. Grand bien me fasse, il me resterait que toi a y envoyer, sous terre. »

Allons donc. Qu'est-ce que c'était encore que cette histoire? Se levant, un peu hésitant à cause de l'alcool qui lui embrumait le cerveau, Viktor se redressa.

« Qu'est-ce que cela signifie? »

Karina le foudroya du regard.

« Cette immonde petite bâtarde. Je veux qu'on l'égorge. Elle fait honte à notre sang. Je refuse de me voir imposer sa vue sous prétexte que ton père n'a pas sut tenir son serpent dans son pantalon. De famille sans doute. »

Viktor repris soudain tout ses esprits en comprenant le sens des mots qu'avait employé sa mère.

« QUOI!!! ELLE...ELLE... »

Il se tourna alors d'un bloc vers Cassiopée, la transperçant de ses yeux noirs.

« C'est vrai? »
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Un diner presque parfait [Agni et Cassi] [fini]   Ven 29 Oct 2010 - 4:36

Avec l’instinct habituel, Cassiopée posa sa main sur sa joue. Karina la détestait alors qu’elle était dans le ventre de sa mère.

« Cette immonde petite bâtarde. Je veux qu'on l'égorge. Elle fait honte à notre sang. Je refuse de me voir imposer sa vue sous prétexte que ton père n'a pas sut tenir son serpent dans son pantalon. De famille sans doute. »

La jeune femme pleurait et ne put que répliquer une chose avant que Nane, s’en occupe.

« Il s’est fait un plaisir de me garder en vie, sous la tutelle d’Amédée. Même lui s’en amusait de le savoir que vous aviez été cocufié par votre mari et encore, par une chambrière. »

« Assez Cassiopée, » rétorqua Nane.

La demi-sœur de Viktor pleura en ayant ce regard planté sur elle.

« Cassiopée est née, lorsque vous aviez trois ans Viktor. Daniel l’aimait, comme il vous aimait. En autre circonstance, il l’aurait élevée, mais il a décidé de l’élever dans l’ombre. Il ne supportait plus sa propre femme. »

"vieille pie Nane"

« Fermez-la, pleura Cassiopée. Nane dit vrai. Ma mère est morte il y a un an et demi. Nous ne savons pas de quoi. J’ai fugué et suis revenue vers mon père, sans le savoir. Il a vanté mon travail a Amédée, car il était certain que ma mère avait été empoisonnée. Il est mort après en laissant à Amédée, la vérité sur moi et il a aussi envoyé une lettre prouvant sa paternité.

Cassiopée tira la lettre de sa poche et la tendit au baron.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Viktor de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Un diner presque parfait [Agni et Cassi] [fini]   Sam 30 Oct 2010 - 11:36

Viktor palissait au fur et à mesure que l'histoire de cette jeune demoiselle lui était raconté. Il en ignorait tout pourtant. Comment les choses avaient-elles put en arriver là? Bon sang, tout les membres de la noblesse humaine es-semait les bâtards à travers tout le royaume et lui n'avais jamais pensé que son père avait put en faire de même. Mais bon sang, où avait-il put avoir la tête? Il n'avait même pas cherché à savoir où se trouvaient les cadavres dans les placards lorsqu'il était devenu baron.

Cette lettre était bien de son père. Il en reconnaissait le style et la main.

Bon sang, ça ne pouvait pas arriver à un moment pire que celui-là. Il avait Agniezka qui venait de l'abandonner, sa mère contre qui il se retrouvait maintenant seul et toute la cour de Missède réunie au grand complet qui avait tout vu de cette scène et de ces révélations.

En effet, cela ne pouvait pas tomber à un pire moment que celui-ci.

Viktor hésita un bon moment, serrant la lettre entre ses doigts, crispé, il regardait autour de lui.

Et maintenant?

Hein?

Et maintenant?

La seule personne qui aurait put le soutenir était partie. Il n'avait plus le regard d'Agniezka pour le rassurer. Elle l'avait abandonné et déserté le palais. Il n'y avait plus rien à attendre d'elle. Quelqu'un avait dit un jour que les couronnes sont lourdes à porter et qu'on les porte seul. Viktor comprenait maintenant se que cela signifiait.

Viktor quitta la table et s'approcha de Cassiopée, essayant de discerner dans son visage, les traits qui leur était commun. Il y avait quelques similitudes il est vrai.

Attrapant finalement la jeune femme par le bras, il la fit quitter la salle et la tira derrière lui à travers les couloirs du palais de Missède. Ils finirent tout deux par se retrouver dans la chambre de Viktor dont il verrouilla la porte. Il resta un moment sans faire le moindre mouvement, le front posé contre le battant de bois, avant d'y mettre un grand coups de poings rageur.


« Et maintenant, demanda-t-il à Cassiopée? Une idée sur la suite? »
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Un diner presque parfait [Agni et Cassi] [fini]   Sam 30 Oct 2010 - 16:50

La jeune femme ne détesta pas quitter la vue de la vieille folle de mère. Mais que ce soit avec Viktor, elle eut un moment a craindre.

Que devaient-ils faire ?

Je ne resterais pas à Missède. Mon cas, ne pourrait pas vous être bénéfique. Votre mère me déteste a mourir et je serais mieux ailleurs

Elle se leva et prit doucement la lettre de son père.

Je tiens à cette lettre plus que ma vie. Il m’a fallu attendre la mort de ma mère et mon père, pour savoir qu’il était. Missède ne manquait pas d’héritier, Amédé a donc gardé le terrible secret, qui n'aurait jamaisdu être révélé.

C’est pour ca que je suis restée servante et que je partirai avec votre autorisation.

Elle n’arriverait pas à vivre dans la Baronnie. Les gens jouaient trop dure et elle n’aimait pas les coups bas de la politique. Elle rangea la lettre et resta plantée devant son demi-frère.

Je ne demande rien, faites plaisirs a votre mère, qui aimerait bien me voir mourir. Je quitterais dans les bref délais et ce sans fracas, je resterais la servante, qu’il vous en plaise, Messire.

Tout ce qu’elle attendait c’est qu’il accepte. Elle n’avait pas besoin de grand-frère, même si un peu d’amour lui aurait fait un grand bien. Elle ne se le cachait pas, mais préférait davantage l’oublier si Viktor le voulais .
Revenir en haut Aller en bas
Viktor de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Un diner presque parfait [Agni et Cassi] [fini]   Dim 31 Oct 2010 - 10:53

Les mots de Cassiopée ne tardèrent pas à tomber comme un couperet. Ils montraient bien qu'elle avait sans doute quelque peu réfléchit à la question avant que le problème ne se pose.

« Je ne resterais pas à Missède. Mon cas, ne pourrait pas vous être bénéfique. Votre mère me déteste a mourir et je serais mieux ailleurs. »

Viktor émit intérieurement un éclat de rire sarcastique. Sa mère... Rien que pour lui pourir la vie, garder Cassiopée proche de lui était une fin en soit. Il comprenait qu'elle n'ai pas forcément très envie de rester après se qui s'était passé. Mais... il se découvrait une soeur. La perdre déjà? Alors qu'il venait de perdre Agniezka? Non. Elle, il n'avait pas la moindre envie de la laisser partir.

Cassiopée prit doucement la lettre de son père.


« Je tiens à cette lettre plus que ma vie. Il m’a fallu attendre la mort de ma mère et mon père, pour savoir qu’il était. Missède ne manquait pas d’héritier, Amédé a donc gardé le terrible secret, qui n'aurait jamais du être révélé. C’est pour ca que je suis restée servante et que je partirai avec votre autorisation. »

Cassiopée rangea la lettre et resta plantée devant son demi-frère. Qu'attendrait-elle? Qu'il lui donne l'autorisation de partir? De quitter le palais comme une voleuse à l'instar d'Agniezka?

Possible.


« Je ne demande rien, faites plaisirs a votre mère, qui aimerait bien me voir mourir. Je quitterais dans les bref délais et ce sans fracas, je resterais la servante, qu’il vous en plaise, Messire. »

Il y eu un instant de silence.

« Non. »

Un seul mot prononcé comme un murmure. Un simple tout petit mot qui répondait parfaitement à se que désirait le jeune baron de Missède.

« Non. Si tu voulais partir, il fallait le faire avant. Maintenant, c'est trop tard. Et honnêtement, si c'est par rapport à ma mère, rien ne me ferait plus plaisir que de la contrarier. Tu n'es plus une servante. Après ton petit numéro devant la cour, tu est une de Missède. »
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Un diner presque parfait [Agni et Cassi] [fini]   Dim 31 Oct 2010 - 21:06

Cassiopée avait tournée els talons et faisait dos à son demi-frère lorsque celui murmura un non. Un peu plus, elle l'aurait tratié de fou ou de n'importe quoi, mais il la considérait comme une Missède.

Elle avait envie de pleurer de grosses larmes. Elle était exténuée et déboussolée.

En regardant son frère, les larmes coulèrent sur ses joues.

Pardonnez moi de n,avoir jamais rien dit. J'avais demandé à Nane de tenir le secret. Je ne voulais pas vous causer du tort.

Elle se sentait ridicule. Que ferait-elle maintenant. ?

Tout d'abord, elle aurait besoin de viktor. , mais elle n'arrivait pas à venir vers lui. à se laisser prendre dans les bras. de son frère.

Elle avait tant d'excuses à lui faire.

que ce passera-t-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Viktor de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Un diner presque parfait [Agni et Cassi] [fini]   Lun 1 Nov 2010 - 13:49

Cassiopée le regardait, les yeux pleins de larmes qui finirent par couler librement sur ses joues En regardant son frère, les larmes coulèrent sur ses joues.

Pardonnez moi de n,avoir jamais rien dit. J'avais demandé à Nane de tenir le secret. Je ne voulais pas vous causer du tort.

Cassiopée paraissait tout à fait épuisé. Pour tout dire, Viktor l'était aussi. Mais les nerfs de la jeune femme semblaient avoir lâché. Se n'était pas le cas de ceux du baron. Pas encore en tout cas. Remarquez que cela ne saurait trop tarder d'ailleurs.

Que ce passera-t-il ?

Viktor soupira un bref instant avant de finalement faire le seul geste qui, il le pensait, pourrait réconforter cette petite soeur tombée du ciel. Doucement, il la prit dans ses bras et la sera contre lui pour la réconforter.

« Nous verrons bien se qui se passera. Pour l'instant, tu as besoin de repos. »

Soutenant la jeune femme, Viktor quitta la chambre. Héla une servante et lui confia Cassiopée avec pour ordre de l'installer dans une des suite et de la laisser se reposer.

Une fois la jeune femme partie avec sa soeur, le jeune homme referma sur lui la porte de sa chambre et se laissa glisser le long du battant de bois.

Il se retrouvait à nouveau seul.

Et cette fois, il ne pouvait même plus espérer le réconfort du corps chaud d'Agniezka contre lui.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un diner presque parfait [Agni et Cassi] [fini]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un diner presque parfait [Agni et Cassi] [fini]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un diner presque parfait [Agni et Cassi] [fini]
» Un dîner presque parfait
» Un dîner presque parfait
» [FB] Un dîner presque parfait [Pv Suki]
» Un dîner presque parfait | William A. Slayers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché de Langehack :: Comté de Missède-
Sauter vers: