Partagez | 
 

 Veillée auprès d'un feu [PV : Ode]

Aller en bas 
AuteurMessage
Alaric De Luca
Humain
avatar

Nombre de messages : 85
Âge : 28
Date d'inscription : 27/11/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Veillée auprès d'un feu [PV : Ode]   Mar 4 Jan - 19:26

Une fois de plus, Aaron avait dû se séparer de sa compagne de voyage, Elvira. De ce fait, le jeune sorcier du feu se retrouvit quasiment seul à arpenter les bois d'Aduram. Pourquoi "quasiment" me demanderez vous ? Et bien, l'artiste avait apprivoisé un écureuil répondant au doux nom de Bugle. Il était tout mignon, tout petit, se rendait utile comme il le pouvait en faisant la quête à chacune des représentations de son maître. Enfin, ce petit était aussi courageux que .... Et bien ... Qu'un écureuil. Entendez par là que, si tôt un bruit soudain se fera retentir que le mamifère ira se cacher au plus vite. La seule différence notable avec les autres membres de son espèce réside dans la cachette préférée du rongeur. En effet, celui-ci aime se cacher dans les décolletés des femmes. Surtout, ne croyez pas qu'Aaron l'ait élevé pour qu'il fasse ce genre de choses, à peine l'avait il recueillit qu'il faisait déjà ce genre de choses. Etrange non ?
Il est aussi à préciser que si le saltimbanque n'était pas si idiot sur ce genre de choses, il aurait pu prétendre à quelques rendez-vous avec de délicieuses demoiselles, et qui sait ? Peut être cela l'aurait conduit à fonder une famille et tout ce qu'il s'en suit. Mais non, rien du tout. Celui-ci vogue toujours de ville en ville pour donner diverses représentations. Lorsque je parle de voguer de ville en ville, il ne faut pas y voir quelque chose de planifié et de calculé. Voyez-vous, Aaron quitte un vllage ou une ville et marche tout droit, dans l'espoir de tomber sur un signe de civilisation. Comme vous vous en doutterez, le jeune homme s'est perdu de nombreuses fois, et s'est retrouvé dans pas mal d'attaques de brigands et autres guet appens. Heureusement pour lui, le destin l'avait préparé à cela. Une grande partie de sa vie fut consacrée à l'apprentissage de ce que son maître appelait art martial. Chose qui consistait à se battre à mains nues. Beaucoup pensaient le vieil homme fou, ou ce genre de choses, mais, il ne l'était pas le moins du monde, il n'y a qu'à voir ceux contre qui il a perdu un Duel. Ceux-ci se comptent aisément sur les doigts d'une seule main, c'est pour dire.

Quelques instants plus tôt, je vous ai parlé du fait qu'Aaron s'était perdu de nombreuses fois, cette histoire relate une de ses pertes.

L'artiste de rue venait d'arriver dans une grande forêt, celle répondant au nom d'Aduram. Celle-ci semblait bien trop calme pour lui, et celà commençait à l'inquiéter. Habituellement, les bois proposent de nombreux bruits qui effraient les paranoïaques, mais ceux-ci, en ce jour précis non. Bugle aussi montrait des signes d'inquiétude, se réfugiant habilement dans la poche de son maître espérant être à l'abri. Mais il suffit d'un gland pour rassurer l'animal. Pour Aaron, un gland ne suffisait pas. Pour tout vous dire, le jeune homme avait peur de la présence d'Elfes, peur que ceux-ci croient qu'il était là pour nuire à la forêt. Cela expliquerai sans doutes le calme de ses lieux, mais, le jeune homme apprit bien vite que ce n'était pas la présence d'un quelconque elfe qui produisait cela. En effet, Après quelques heures de marche dans la forêt, quelque chose bondit de derrière un arbre pour foncer sur l'humain. Ce "quelque chose" s'avérait être un sanglier, et des plus gros que l'artiste eut la "joie" de voir durant toute sa vie. Là, le combat débuta, une fois Bugle en sureté, le maître se plaça face à la bête et l'attendit de pied ferme, levant un bras. Lorsque l'animal arriva à portée, un violent coup du tranchant de la main, fut portée à la nuque de l'animal, suffisament puissant pour le faire tomber à terre. A peine la fourure de celui-ci avait touché le sol que le borgne était sur l'animal tranchant la gorge de celui-ci d'une dague qui était dissimulée dans son long manteau. Après tout, celà ferait de la nouriture pour le soir, soir qui approchait à grand pas. L'idée de faire un camp arriva vite à l'esprit du jeune homme, qui, après avoir ramassé du bois, alluma le feu de camps de ses deux mains, grâce à son don magique, suite à quoi la viande fut mise à cuire, avant qu'un bruit de pas fasse mettre debout Aaron, ses deux Bollas en main, regardant dans le vide, et s'exclamant quelques mots.


"Qui va là ? Montrez-vous !"
Revenir en haut Aller en bas
Ode
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 49
Âge : 38
Date d'inscription : 29/08/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Veillée auprès d'un feu [PV : Ode]   Mer 5 Jan - 15:38

Oh, l'humain avait fini par remarquer sa présence. En tous cas, il s'était dressé, armes en main et avait l'air sur le qui-vive. Ode s'immobilisa, prudente. Certes, elle avait une certaine confiance en sa magie et était dans son élément au milieu des arbres, mais son but n'était pas de déclencher un conflit. Le jeune homme venait de tuer un sanglier et elle n'avait pas apprécié, mais il le mangeait à présent et si elle avait dû s'en prendre à tous ceux qui tuaient des bêtes, sa tâche n'aurait pas eu de fin. Et puis, il avait allumé son feu trop rapidement pour que la magie ne soit pas mise en cause. Dans ce cas, elle n'était peut-être pas autant hors de danger qu'elle l'aurait voulu. Les flammes ne faisaient pas bon ménage avec les racines ou autres éléments de la terre.

Elle hésita : elle pouvait rester cachée et s'éloigner discrètement. Dans cette partie de la forêt, les arbres lui offraient un refuge idéal. Le voyageur ne saurait même pas qu'elle avait été là, il se dirait sas doute qu'il avait entendu une bête quelconque et en resterait là. Elle pouvait aussi se montrer et essayer de prendre contact pour briser un peu sa solitude. Une rencontre de temps en temps ne pouvait pas faire de mal et lui changeait agréablement les idées... si cela se passait bien, évidemment.

Sans plus se poser de question, elle sauta à bas de son perchoir et aussitôt, leva légèrement les mains en signe de non agression. Tout le monde comprenait ce genre de geste. En même temps, elle s'apprêtait à réagir, au cas où l'humain serait ouvertement hostile. Pour sa part, elle ne paraissait pas menaçante : pas l'ombre d'une arme, ni même d'un vêtement, elle se contentait de sourire légèrement, dans l'attente d'une réaction, positive ou négative.


Légèrement hésitante, la jeune femme laissa son regard glisser vers le feu et remarqua l'odeur de viande grillée avant de détailler à nouveau son interlocuteur. Un humain d'une trentaine d'année, supposa-t-elle, aux longs cheveux noirs, habillé de façon pratique, sans doute pour voyager et en cas de combat bien qu'elle ne le pense pas homme d'arme. Une cicatrice lui barrait le visage, semblant confirmer ses impressions. Il tenait ses bolas avec une aisance qui laissait présager une certaine habitude et elle se demanda un instant si elle aurait la rapidité nécessaire pour les éviter en cas de besoin. Il y avait aussi un petit écureuil et elle lui envoya un tout petit peu de magie afin qu'il ne soit pas trop effrayé par sa présence. Plus que pour le jeune homme, elle s'inquiétait d'effrayer le petit animal qui devait par nature être assez craintif.

Gardant une distance prudente avec eux, elle s'approcha malgré tout légèrement, prenant garde à ne pas paraitre menaçante, mais guettant le moindre geste suspect. Puis elle se décida à faire un léger signe de la main, comme il était coutume de faire chez les humains lorsqu'on souhaite se saluer.
Revenir en haut Aller en bas
Alaric De Luca
Humain
avatar

Nombre de messages : 85
Âge : 28
Date d'inscription : 27/11/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Veillée auprès d'un feu [PV : Ode]   Jeu 13 Jan - 14:45

Le bruit, après réflexion, et regards, provennait du haut d'un arbre, et du haut de l'arbre en question descendit une elfe .... Nue, et quand je dis nue, c'est nue, même pas de feuillages pour tout cacher, une assez belle vision en pespective, d'autant plus que, ce fut pour Aaron, la première fois qu'un corps dévêtu de femme se dressa devant lui, pour courroner le tout, celui-ci appartenait à une femme fort en beauté, ce qui le laissa ... Distrait quelques instants, avant de remarquer le signe de main que la demoiselle faisait, signe universel de paix. Enfin, en théorie. Après tout, tout le monde pourrait exécuter ce genre de signe pour tromper la vigileance de quelqu'un. Mais ... La demoiselle ne semblait pas spécialement investie de mauvaises intentions. Si elle l'avait été, l'artiste se serait sans doutes déjà prit au moins une flèche, voire même un puissant sort druidique, car d'après lui, si un elfe se baladait nu comme un ver, c'est qu'il devait bien avoir quelques sortilèges en poche. Enfin, façon de parler.

Comme séduit par son sourire, et pensant qu'il ne craignait rien, le borgne se retourna et rengea de nouveau ses Bolas dans son dos, récupérant au passage Bugle, pour que, de nouveau il soit sur son épaule. L'humain se rassit près du feu, et arracha un bout de sanglier pour le faire rôtir ... De ses mains. Cette action simple, avait en fait deux buts précis, dont un, sous-entendu. Le premier, bien évidement, faire cuire la viande, c'est toujours meilleur. Ce qui était sous-entendu par contre, était que si la demoiselle avait des intentions hostiles, elle devrait calmer ses ardeurs, car, si, comme il le pensait, la créature dévêtue était bien druidesse, la nature devait être plus importante que tout, d'autant plus que ses pouvoirs étaient en lien direct avec celle-ci. De ce fait, s'attaquer à un contrôleur du feu, était à priori une assez mauvaise idée, à moins que la magie de cette femme le dépasse de très loin, et qu'elle sache aussi maîtriser le feu, ce qui ferait de ceci, une très mauvaise situation. Enfin, passons. Après avoir trouvé par lui-même qu'il réfléchissait beaucoup trop, le sorcier se releva pour retourner près de l'inconnue pour lui tendre ce bout de viande, et dire quelques mots.


"J'espère que vous m'excuserez pour la mort de cet animal, mais, je me suis défendu, rien de plus. Et puis ... Il faut bien que je me nourisse ... Enfin passons. Je ne sais pas si les elfes mangent de la viande, mais permetez-moi de vous proposer de vous joindre à nous pour se repas."

Un léger sourire était affiché sur le visage du saltimbanque, il s'inclina alors devant la demoiselle en se présentant.

"Je me nomme Aaron Longhurst, artiste itinérant, contrôleur du feu, et mercenaire à mes heures perdues. Normalement, je suis accompagné par une danseuse, mais pour affaire personelle, celle-ci a dû s'absenter de notre troupe un petit moment. Puis, je dois aussi vous présenter quelqu'un, que votre magie a déjà touché."

Car oui, même s'il n'en avait pas fait allusion auparavant, le jeune homme avait ressenti la faible magie partir sur l'animal, qui semblait bien plus calme suite à cela, un sort non néfaste donc. De nouveau il sourit avant de prendre son écureuil avec tendresse dans sa main, et le mettre face à l'inconnue.

"Allez Buggle, il faut dire bonjour à la dame."


Sur ces mots, le petit mamifère joint ses deux mains comme il le pouvait et s'inclina légèrement en avant dans un petit couinement qui pouvait être prit pour de la joie. Suite à quoi, le compagnon de route de l'humain reprit sa place sur l'épaule de son maître, et se vit offrir un gland en récompense, glande qui provoqua chez le petit être un autre petit couinement. Aaron, tout heureux de son éducation gratta le sommet du crâne de l'animal.

Revenir en haut Aller en bas
Ode
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 49
Âge : 38
Date d'inscription : 29/08/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Veillée auprès d'un feu [PV : Ode]   Jeu 13 Jan - 22:06

Ode interpréta le manque de réaction comme de la surprise et se contenta d'attendre que l'inconnu se décide à répondre à son geste. Il finit par ranger ses armes, mit l'écureuil sur son épaule et se détourna. La jeune femme fit une moue un peu déçue : refusait-il de communiquer avec elle ? Tant pis, dans ce cas... Qu'il se mette soudain à faire de la magie sous son nez l'arrêta dans son élan pour repartir comme elle était venue.

Figée, Ode observait avec attention ce que faisait le jeune homme : cherchait-il à lui montrer l'étendue de ses talents ? Une façon de l'impressionner ? Elle fronça les sourcils, raisonnant d'une manière assez instinctive : il était sur son territoire, ici. Le feu était certes destructeur, mais il était cerné par la nature et c'était de cette dernière qu'elle puisait sa force. Ce qu'elle se demandait, à présent, c'était la façon dont elle devait réagir. Le risque évident l'avait déjà fait concentrer ses pouvoirs, au cas où, mais il ne l'avait pas réellement agressée et lui lancer un sort, quel qu'il soit, paraissait un peu démesuré. Peut-être essayait-il juste de lui montrer qu'il pouvait se défendre ? Autrement, il aurait sans doute pu se montrer plus violent, non ?

Elle hésita, faillit faire jaillir une racine de terre afin de voir sa réaction, mais changea d'idée lorsqu'elle le vit se relever et s'approcher d'elle. Il lui tendait le morceau de viande cuit et après une brève hésitation, elle tendit la main pour s'en emparer inclinant légèrement la tête en remerciement. Puis... le sourire qu'elle esquissait disparut, alors qu'elle constatait que, comme tant d'autres, il communiquait en remuant les lèvres. Elle allait encore devoir faire un exercice de devinette aussi pénible que peu fructueux. Se concentrant du mieux qu'elle pouvait, elle se mit donc à le dévisager à mesure qu'il parlait.


Il se montrait désolé pour elle ne savait quelle raison... peut-être pour le feu ? Non... elle n'en savait rien... passons... son expression se fit plus ouverte. Une façon de l'accepter, de lui montrer qu'il ne se défiait pas d'elle ? Peut-être se présentait-il ? C'était ce que faisaient souvent les gens lorsqu'ils se rencontraient pour la première fois. Elle hasarda un sourire en retour, quelque peu indécise. Mais il ne s'arrêta pas là, enchainant de plus belle sans lui laisser le loisir de tenter de se présenter à son tour si tant est qu'elle ait eu un moyen de se faire comprendre.

Cette fois, tout ce qu'elle comprit était qu'il venait de s'incliner, comme pour la saluer. Le reste lui resta parfaitement étranger et elle ne put qu'afficher une petite mimique montrant qu'elle était un peu perdue. Tout ce qu'elle avait pu faire était s'incliner de la même façon que lui, compensant son incompréhension par du mimétisme. Avant qu'elle ait pu faire le moindre geste, voilà qu'il lui mettait son écureuil sous le nez. Euh... oui, fort bien... Que voulait-il ? Elle jeta un coup d'œil au morceau de viande avant de reporter son attention sur le petit animal : qu'elle en fasse à son tour un bon diner ? Le regard incrédule qu'elle lui jeta en disait long sur ce qu'elle pensait de cette drôle de requête - si c'était bien ce qu'il venait de lui demander.

Étant donné la façon dont l'inconnu regardait l'écureuil, elle n'avait sans doute pas compris le message. Finalement, cessant de se poser des questions, elle tendit une main et grattouilla à son tour la tête du petit animal, non sans lui accorder un sourire attendri. Les écureuils étaient de charmantes petites bêtes au sacré caractère ! Pas plus qu'elle, l'humain ne semblait vouloir le dévorer, les Cinq soient loués ! Relevant enfin les yeux vers le jeune homme, elle se décida à lui expliquer pourquoi elle le regardait sans comprendre.


Désignant son oreille, puis sa bouche, elle secoua légèrement la tête et haussa les épaules. Puis elle renouvela les signes afin d'être bien certaine qu'il avait compris que c'était sa façon de communiquer. Puis, jetant un œil au morceau de viande qu'elle n'avait pas encore goûté, elle eut soudain un petit sourire facétieux et agita légèrement les doigts afin de faire jaillir de terre une racine qui vint prestement s'enrouler autour de la cheville du magicien. De quoi le déséquilibrer sur le coup, mais rien de bien méchant, et elle la fit redisparaitre rapidement. A présent, elle le regardait de l'air de se demander comment il allait prendre la plaisanterie. Elle le testait gentiment, une lueur moqueuse dans le regard, signifiant quelque chose comme : "Moi aussi je peux jouer au plus fin avec ce genre de tour ! Regarde où tu mets les pieds !".

Puis elle enchaina les gestes, se désignant, montrant sa tempe, et faisant faire des vagues à l'une de ses mains. Après quoi elle le désigna à son tour, et montra sa bouche en agitant ses lèvres, imitant sa façon de parler, mais sans un son et, les doigts ouverts, mains face à face, elle les monta et les descendit en les agitant. Et puis... elle s'arrêta, se disant que, décidément, il y avait bien peu de chance pour qu'il comprenne. Alors, prise d'une inspiration subite, elle mima l'écriture, le regardant d'un air interrogatif.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Veillée auprès d'un feu [PV : Ode]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Veillée auprès d'un feu [PV : Ode]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand on rêve éveillé. [Pv Jann et Sweety]
» Zoan éveillé.
» [Sorwin]Coma éveillé
» Veillée funéraire : YAWA
» "Elle a cherché du réconfort auprès de moi, c'était écœurant" Regina Mills arrive, prosternez vous !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ITHRI'VAAN :: Les Terres Sauvages :: La Forêt d'Aduram-
Sauter vers: